UNION EUROPÉENNE Ventes de vins destinés à des particuliers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNION EUROPÉENNE Ventes de vins destinés à des particuliers"

Transcription

1 DOSSIER RÉGLEMENTAIRE UNION EUROPÉENNE Ventes de vins destinés à des particuliers JUIN 2004 contact : Morgane KIEFFER Responsable réglementaire Prix : 75 HT Toute reproduction, même partielle, est strictement interdite, sauf autorisation spécifique d Ubifrance.

2 A V E R T I S S E M E N T Ce dossier a pour objet de récapituler l'ensemble des dispositions réglementaires applicables à la commercialisation dans l'union européenne de vins destinés à des particuliers Régime fiscal des accises et de la TVA Formalités spécifiques et documents d'accompagnement Règles d'étiquetage et de conditionnement 2

3 S O M M A I R E DISPOSITIONS GÉNÉRALES RÉGIME DE CIRCULATION DES VINS ) DÉFINITION DES VENTES A DISTANCE ) STATUT D ENTREPOSITAIRE AGRÉE... 5 a. Réglementation générale... 5 b. Attribution d un numéro d identification ) RÉGIME DE CIRCULATION DES BOISSONS ALCOOLISÉES AU REGARD DES ACCISES : Généralités Documents d accompagnement - formalités spécifiques : Remboursement des accises )REPRÉSENTATION FISCALE ) FACTURATION RELATIVE A DES VENTES A DISTANCE INTRACOMMUNAUTAIRES ) DÉCLARATIONS D ÉCHANGES DE BIENS ) DÉCLARATIONS TVA RÉGLEMENTATION DE L ÉTIQUETAGE, DU CONDITIONNEMENT ET DE L ENVIRONNEMENT RÈGLES D IDENTIFICATION DES ENTREPRISES DANS L UE DEPUIS LE 1 ER JANVIER RÈGLES D IDENTIFICATION DES ENTREPRISES DANS L UE DEPUIS LE 1 ER JANVIER

4 Les vins peuvent circuler librement dans l'union européenne sous réserve du respect des réglementations applicables au regard de la TVA et des accises exposées dans ce document. Toutefois, compte-tenu du maintien d'un monopole de la vente des boissons alcoolisées aux particuliers en Suède, les ventes par correspondance à destination de ce pays ne sont pas réalisables. Bien qu'il existe également un monopole de distribution en Finlande, de récentes évolutions permettent à des particuliers d'acheter des vins en direct. La réglementation reprise ci-après est celle qui doit, en règle stricte, être respectée. 4

5 DISPOSITIONS GÉNÉRALES RÉGIME DE CIRCULATION DES VINS 1) DÉFINITION DES VENTES A DISTANCE Selon l article 10 de la directive n 92/12, «les produits soumis à accise achetés par des personnes qui n ont pas la qualité d entrepositaire agréé, d opérateur enregistré ou non enregistré et qui sont expédiés ou transportés directement ou indirectement par le vendeur ou pour son compte propre sont soumis à accise dans l Etat membre de destination». La notion de transport par le vendeur ou pour son compte est un élément déterminant du régime de vente à distance. Les vins achetés par des personnes n'ayant pas de statut particulier au regard des accises - en l'occurrence les particuliers - et qui sont expédiés ou transportés directement ou indirectement par ou pour le compte du vendeur (avec intervention d'un intermédiaire) sont soumis à accise dans l'etat membre de destination. En vertu de l'article 8 de la directive précitée, les produits acquis par des particuliers pour leurs besoins propres et transportés par eux-mêmes, à l'exclusion de tout intermédiaire (un arrêt du 2 avril 1998 de la Cour de Justice à Luxembourg a statué en ce sens) ne sont pas considérés comme des ventes à distance (ventes directes à la propriété). Les vins sont dans ce cas soumis au droit d accise (droit de circulation) du lieu où ils ont été acquis. Sont considérés comme destinées à des fins commerciales, sauf preuve contraire apportée par le particulier, des quantités de vins supérieures à 90 litres (dont 60 litres de vins mousseux au maximum). 2) STATUT D ENTREPOSITAIRE AGRÉE a. Réglementation générale De nouvelles dispositions sont entrées en vigueur depuis le 1 er janvier 2000 qui prévoient l obtention obligatoire du statut d entrepositaire agréé pour toute personne qui : - produit ou transforme des vins - détient des vins reçus ou achetés et qui sont destinés à l expédition ou à la revente par quantités qui, pour le même destinataire ou le même acquéreur, sont supérieures à 90 litres pour les vins tranquilles et 60 litres pour les vins mousseux. Les professionnels détenant des produits en droits acquittés dans des quantités inférieures aux seuils précités sont dispensés d adopter le statut d entrepositaire agréé. En revanche, le statut d entrepositaire agréé est systématiquement obligatoire dès lors que les boissons sont détenues en droits suspendus, indépendamment des quantités revendues ou expédiées. 5

6 Par notion de détention, on entend : - la détention physique des produits provenant d une production ou de produits reçus dans les entrepôts des opérateurs - la détention par des opérateurs de vins dont ils ont la propriété, dans des entrepôts fiscaux suspensifs de droits d accise détenus par des tiers. - la détention des produits lors de leur enlèvement chez des tiers après transfert de propriété (enlèvement en sortie de chais ou d entrepôt). Les opérateurs concernés sont notamment les suivants : - les opérateurs prenant en charge des vins dans leurs entrepôts : en qualité de producteur ou de négociant en qualité de transporteur lors des opérations de groupage et de dégroupage avant leur livraison au destinataire final en qualité de prestataire de service lors d une intervention dans la chaîne économique ou logistique de distribution. - les opérateurs confiant l entreposage des vins dont ils sont propriétaires à un autre entrepositaire agréé - les opérateurs assumant la responsabilité des opérations en agissant comme des propriétaires des vins - les opérateurs assumant la responsabilité des opérations en agissant dans le cadre des opérations de production et de transformation. b. Attribution d un numéro d identification Un numéro d identification est octroyé à chaque entrepositaire, sachant que pour les marchands en gros et les récoltants inscrits au CVI ce numéro est accordé automatiquement et que pour les EA détenteurs d un numéro avant la réforme, celui-ci est identique. Ces numéros comportent une lettre identifiant le type d opérateur, déterminée comme suit : - EA (avec entrepôt fiscal suspensif) effectuant des échanges intracommunautaires : lettre «E» (inchangée) - EA négociants sans magasin effectuant des opérations en France et/ou dans l Union européenne : lettre «C». 3) RÉGIME DE CIRCULATION DES BOISSONS ALCOOLISÉES AU REGARD DES ACCISES : 3.1. Généralités Le vendeur est responsable du paiement du droit d'accise et de la TVA, aux taux applicables dans le pays de destination. 6

7 Les expéditions à destination de particuliers sont effectuées : - en droits acquittés, c'est à dire que le montant de la facture devra théoriquement comprendre le montant du droit français de circulation qui a été acquitté en amont. Les ventes devront être effectuées hors TVA française. - en droits suspendus Lorsque le destinataire est un transporteur ou un représentant fiscal ayant un statut fiscal qui effectue un groupage pour le compte de divers particuliers, les expéditions sont effectuées en régime de suspension du droit de circulation français Documents d accompagnement - formalités spécifiques : Généralités Les titres de mouvement à utiliser sont apurés sous la seule responsabilité de l entrepositaire agréé. Les expéditions doivent être accompagnées soit d'un document simplifié d'accompagnement DSA ou DSAC soit d un DAA ou DAC selon qu il s agit d une expédition en droits acquittés ou en droits suspendus. L'exemplaire n 3 du DSA doit être renvoyé par le destinataire, accompagné de l'attestation de paiement du droit dans le pays de destination afin de permettre à l'expéditeur d'être remboursé du droit de circulation français. Le visa de l'exemplaire n 3 par les douanes locales est obligatoire sauf dans les pays suivants : Danemark, Royaume-Uni, Finlande et Suède. Le DSA doit comporter à la case n 6 les coordonnées du représentant fiscal ; le numéro et la date de déclaration ne sont pas à mentionner dans la mesure où aucune déclaration n'est à effectuer préalablement à l'expédition lorsque les destinataires ne sont pas des professionnels. Dans certains pays, comme la Belgique et le Royaume Uni, il est exigé que les expéditions soient munies d'un document attestant du dépôt de la garantie des droits d'accise auprès des douanes locales. A signaler que le représentant fiscal, qui doit être agréé localement, doit garantir le paiement des droits d'accise préalablement à l'expédition et assurer le paiement des droits à l'arrivée. 7

8 Responsabilité de l expéditeur Lorsque les ventes à des particuliers sont effectuées en droits acquittés, la responsabilité de l expéditeur ne se pose pas sous réserve que les documents d accompagnement DSA ou DSAC sont correctement établis et que les accises du pays de destination ont été acquittées par lui-même ou l intermédiaire d un représentant fiscal. Jusqu'à présent, les fournisseurs expédiant en suspension de droits d accise apparaissaient toujours dans la case "expéditeur" et étaient responsables du régime de circulation en suspension indépendamment des conditions de livraison (même s'ils n'étaient pas chargés du transport). Depuis la réforme des contributions indirectes du 1 er janvier 2000, l'opérateur (par exemple le site internet) qui achète des marchandises aux conditions "ex works" (enlèvement à la propriété ou dans les entrepôts) doit apparaître comme l'expéditeur sur les documents d'accompagnement en suspension de droits d'accises (cases 1 et 2) avec mention de sa caution (case 10) et, en se désignant comme destinataire (case 4), s il s agit d une livraison à soi-même. Cette règle permet aux fournisseurs, aux producteurs et distillateurs de ne plus être responsables de l'expédition et de la circulation des marchandises dans le cas de vente au départ de chais ou d entrepôts. Les différentes formes de validation des titres de mouvement Il existe 4 formes de validation des DAA/DAC ou des DSA/DSAC. Validation par le bureau des douanes et les recettes locales Cette forme de validation concerne les opérations réalisées au coup par coup par des entrepositaires agréés non domiciliés. Les documents vierges sont validés par l apposition d un cachet «ND» ; le visa de la case «certificat d exportation» est réalisé par le bureau de douane de sortie de l Union européenne. Validation par les trésoreries ou les correspondants locaux Les correspondants locaux ainsi que les trésoreries (compétences limitées à certaines catégories de professionnels) mettent à disposition des opérateurs des documents prévalidés (voir ci-après), obligatoires pour les opérations intracommunautaires dans la mesure où le correspondant ou la trésorerie ne possède pas de cachet «ND» ainsi que des documents vierges (principalement pour les opérations ponctuelles nationales). Validation au moyen d une machine à timbrer ou d un matériel informatique agréé L autorisation d utilisation d une machine à timbrer est accordée individuellement ou collectivement à des entrepositaires agréés domiciliés. Les documents ainsi validés sont soit vierges soit élaborés par l entrepositaire agréé ou le groupement, syndicat ou organisme professionnel auquel appartient l entrepositaire. 8

9 Documents pré-validés Le document pré-validé est élaboré par l'imprimeur ayant passé un marché de fourniture avec l'administration et est livré exclusivement aux bureaux de douanes. Ce document comporte une marque fiscale "Direction générale des douanes et droits indirects" et "République française" (ou "DGDDI", "RF") en case A "Contrôles" et une numérotation annuelle effectuée par l'imprimeur dans une série séquentielle continue. Ces documents peuvent être utilisés : - soit par des entrepositaires domiciliés pour lesquels aucune validation complémentaire n est à effectuer avant l expédition (sous réserve de tenue de comptabilité matières), - soit par des entrepositaires non domiciliés pour des opérations réalisées au coup par coup ; ces documents doivent obligatoirement être remplis dans les locaux de la recette des douanes, du correspondant local ou de la trésorerie. Un cachet sera apposé («ND» pour la recette des douanes). Le tableau en annexe 1 résume les formalités exigées en règle générale et plus précisément dans le cas de ventes de vins aux particuliers (la plupart des opérateurs expédiant en droits acquittés devant avoir le statut d entrepositaire agréé, la colonne «qualité du vendeur» ne fait mention que du statut «EA») Remboursement des accises Cette procédure concerne les produits expédiés en droits acquittés. Une demande de compensation (déclaration de liquidation des droits) ou, à défaut, une demande de remboursement est à effectuer auprès du Service des Douanes. Toute imputation ou remboursement de droits pour des bouteilles munies de capsules CRD doit être prouvé par le retour de l exemplaire n 3 du DAA ou DSA. 4 ) REPRÉSENTATION FISCALE Le régime des ventes à distance prévoit, sauf exceptions, la désignation obligatoire d'un représentant fiscal au regard des accises. Accises Sur instruction de certains services locaux de la Direction Générale des douanes françaises, les expéditions en droits acquittés sont admises sans obligation de représentation fiscale ou de formalités de déclaration préalable à destination des pays à taux 0 de droits d accises (par exemple en Allemagne pour les vins tranquilles). Ces dispositions ne préjugent pas des obligations en vigueur dans le pays de destination. 9

10 Certains Etats membres ont introduit la possibilité pour le vendeur d acquitter lui-même les accises sans l intervention d un représentant fiscal (Belgique, Luxembourg, Allemagne et Autriche). Toutefois, sauf dans le cas cité au premier paragraphe, l intervention d un représentant fiscal est difficilement incontournable. Par ailleurs, la désignation d un représentant fiscal ne se pose pas dans le cas où le destinataire est un transporteur ayant un statut fiscal (entrepositaire agréé, opérateur enregistré ou non enregistré), qui effectue un groupage pour le compte de divers particuliers. Les expéditions sont réalisées en suspension du droit de circulation. Le nom du destinataire transporteur est alors indiqué sur le document administratif d'accompagnement DAA, avec son numéro d'accises. TVA La directive n 2000/65 du 17 octobre 2000 a supprimé depuis le 1 er janvier 2002 l obligation faite aux opérateurs européens de désigner un représentant fiscal dans les Etats membres où ils ne sont pas établis et où ils réalisent des opérations soumises à la TVA. La désignation d un représentant fiscal responsable ou de tout autre agent fiscal ou mandataire n est plus une obligation pour les opérateurs mais désormais une option qui leur est offerte. Les Etats membres ont toutefois transposé différemment ces nouvelles dispositions (voir tableau en annexe 2). 5) FACTURATION RELATIVE A DES VENTES A DISTANCE INTRACOMMUNAUTAIRES Les factures portant sur des ventes à distance taxables dans l'etat membre d'arrivée des biens doivent reprendre : - les mentions générales requises pour l'établissement des factures, à savoir : * Identification de la facture (date, numéro) * Identification des parties (nom et adresse du vendeur ou du prestataire, nom et adresse du client) * Caractéristiques des opérations : date de la livraison ou de la prestation si elle est différente de la date de la facture pour chacun des biens livrés ou des services rendus, la quantité, la dénomination précise, le prix unitaire hors taxe et le taux de TVA légalement applicable, sauf en ce qui concerne les opérations exonérées tous rabais, remises, ristournes dont le principe est acquis et le montant chiffrable lors de l'opération par taux d'imposition, le total hors taxe et la taxe correspondante mentionnées distinctement (sauf en cas d'opérations exonérées) 10

11 - les mentions particulières relatives aux ventes à distance taxables dans l'etat membre d'arrivée * numéro TVA du vendeur en France * numéro TVA du vendeur identifié à la TVA dans l'etat membre d'arrivée * coordonnées du représentant fiscal accises, s'il y a lieu * mention de la TVA locale 6) DÉCLARATIONS D ÉCHANGES DE BIENS Une Déclaration d'echanges de Biens doit être établie à la sortie de France reprenant notamment les codes suivants : * code régime : 29 * code transaction : 11 * numéro d'acquéreur : numéro TVA da la société française identifiée dans l'etat membre d'arrivée En parallèle, une déclaration INTRASTAT devra être remplie à l'arrivée. 7) DÉCLARATIONS TVA Les déclarations de chiffre d'affaires devront comporter les références aux opérations réalisées. 11

12 RÉGLEMENTATION DE L ÉTIQUETAGE, DU CONDITIONNEMENT ET DE L ENVIRONNEMENT L'étiquetage des vins doit être conforme aux règles d'étiquetage prévues par la législation communautaire. Un vin français commercialisé en France peut être expédié dans un autre pays de l'union européenne avec son étiquette d'origine sous réserve que les mentions obligatoires soient traduites dans une "langue facilement compréhensible par le consommateur". Dans la pratique, très peu de mentions (voire aucune pour les vins d'appellation) sont à traduire. Par ailleurs, la réglementation communautaire impose le respect de certaines gammes de contenance. Dispositions au regard de l'environnement A l heure où les ventes par internet se développent se pose la question de savoir s il faut apposer le Point vert sur l emballage dans le cas de la vente directe, et cotiser à l organisme de gestion compétent. La situation varie d un pays à l autre. En Autriche, il conviendra de cotiser à l organisme ARA même s il n est pas obligatoire d apposer le point vert sur les bouteilles. La présence du Point vert est toutefois appréciée par le consommateur autrichien sensibilisé aux problèmes d environnement. L Allemagne impose l apposition du Point vert et l adhésion à DSD. En Belgique, il n est pas nécessaire d apposer le Point vert et de cotiser à Fost Plus En Espagne, il faut apposer le Point vert et cotiser à Ecoembalajes. L Irlande dispense de l apposition du Point vert et de la cotisation à Repak. Le Portugal ne s est pas encore prononcé sur le sujet. Une note détaillée de 50 pages intitulée "Commercialisation des vins dans l'union européenne" résume l'ensemble de ces dispositions (Contact à UBIFRANCE : Morgane KIEFFER). 12

13 13 Ventes de vins destinés à des particuliers en Union européenne ANNEXE 1 Tableau récapitulatif du régime de la circulation des vins EA : entrepositaire agréé - OE : opérateur enregistré - ONE : opérateur non enregistré - EM : Etat membre Nota : Bien que les accises aient été acquittées en France, elles sont toujours dues dans l EM de consommation (sauf dans les cas des achats directs) Situation fiscale Qualité du Qualité du client Cas d'application Formalités en Formalités dans l EM Formalités TVA dans Des Produits vendeur l EM de destination France de destination EA EA ou OE Récoltants, - Etablissement d'un -Renvoi de - Livraison exonérée en négociants vers EA document l'exemplaire 3 du France: la facture doit ou OE établi dans un d'accompagnement document porter la mention autre Etat membre (DAA ou DAC) avec d'accompagnement à «exonération TVA article indication des n l'expéditeur 262 ter 1 du CGI» et le d'accises du vendeur numéro d'identification à et de l'acheteur la TVA du vendeur et de - N de TVA non l'acquéreur obligatoire - Acquisition intracommunautaire ou Droits transfert taxable dans suspendus l'etat membre de (accises destination. non EA ONE Récoltants, - Etablissement d'un Avant l expédition : payée négociants vers ONE document - garantie des droits qui en (professionnel d'accompagnement seront dus France) n'ayant pas de statut (DAA ou DAC) sans - Envoi de l'attestation d'ea ou OE). n d'accises du de garantie à destinataire mais l'expéditeur qui la joint idem avec indication de au DAA ou DAC son n de TVA en Après la réception: case 7 -Renvoi de Joindre au DAA ou l'exemplaire 3 du DAA DAC l'attestation de ou DAC à l'expéditeur garantie expédiée accompagné de par le client l'attestation de paiement des accises dans l EM. EA EA Récoltants, -Etablissement d'un - déclaration préalable négociants, débitants DSA ou DSAC avec en de réception case 3 et vers un autre EA 6 l'indication de la -Renvoi de déclaration faite dans l'exemplaire 3 si idem l EM de destination l'expéditeur l'exige en particulier dans le cas d'une demande de remboursement EA professionnel Récoltants, - Etablissement d'un - déclaration préalable autre que négociants, débitants DSA avec en case 3 et de réception EA, OE ou ONE ou vers une entreprise 6 l'indication de la déclaration faite dans - Renvoi de l'exemplaire 3 si l'expéditeur l'exige, en particulier dans le cas l EM de destination «exerçant une d'une demande de remboursement activité économique» sans liaison avec le commerce ou l'utilisation des Droits boissons dans le acquittés cadre de cette (accises activité. payés en France) EA Particulier Récoltants, - produits en CRD - Acquittement des Le vendeur est redevable "ventes à négociants, débitants -établissement d un DSA droits par le vendeur de la taxe dans l Etat distance" vers un particulier ou son représentant membre d arrivée du d'un autre EM fiscal produit selon les règles Transport effectué - Renvoi de applicables dans ce pays par l'expéditeur ou l'exemplaire 3 si (voir annexe 2) pour son compte l'expéditeur l'exige, en La livraison est exonérée particulier dans le cas d'une demande de remboursement EA Particulier Touristes de la CE - produits en CRD - Aucune formalité "Achats chez un récoltant dans la limite des seuils directs" négociant ou - pas de document de tolérance prévus débitant. communautaire par la directive n 92/12/CEE: 60 litres (vins mousseux), 90 litres (vins non mousseux), 20 litres (produits intermédiaires) en France. idem

14 14 Ventes de vins destinés à des particuliers en Union européenne ANNEXE 2 RÈGLES D IDENTIFICATION DES ENTREPRISES DANS L UE DEPUIS LE 1 ER JANVIER 2002 Tableau par pays PAYS Règles d identification depuis le 1/01/02 Allemagne - Identification directe ou report de paiement chez le client - Report obligatoire du paiement de la TVA chez le client en cas de prestations de services Autriche Généralisation du principe de report de paiement de la TVA chez le client autrichien. Belgique 3 possibilités : 1 identification directe de l entreprise étrangère 2 recours à un système de report de paiement de la TVA chez le client belge 3 représentation fiscale Danemark Pour les prestations de services : généralisation du système de report de paiement de la TVA chez le client danois si celui-ci est assujetti. Pour les livraisons internes de biens, identification directe. Espagne 2 possibilités : 1 identification directe de l entreprise étrangère 2 recours obligatoire à un système de report de paiement de la TVA chez le client espagnol, si ce dernier est assujetti à la TVA en Espagne Finlande Généralisation du report du paiement de la TVA chez le client finlandais. France Enregistrement direct. Grèce Identification par l intermédiaire d un représentant fiscal «non responsable» Irlande Enregistrement direct dans la majorité des cas. Extension possible du système d autoliquidation de la TVA par le client irlandais. Italie Identification en directe ou représentation fiscale Possibilité de report du paiement de la TVA chez le client italien. Luxembourg Pays Bas Identification directe de l entreprise étrangère avec dispense de caution bancaire. - Report de paiement de la TVA chez le client néerlandais si celui-ci est assujetti à la TVA - Identification directe dans les autres cas Portugal 2 possibilités : 1 identification directe de l entreprise étrangère Royaume Uni Suède 2 recours obligatoire à un système de report de paiement de la TVA Recours au système de report de paiement de la TVA chez le client britannique ou identification directe. Identification directe de l entreprise étrangère. Généralisation du système de report de paiement de la TVA chez le client suédois

15 15 Ventes de vins destinés à des particuliers en Union européenne RÈGLES D IDENTIFICATION DES ENTREPRISES DANS L UE DEPUIS LE 1 ER JANVIER 2002 Tableau par option PAYS IDENTIFICATION DIRECTE REVERSE CHARGE REPRESENTANT FISCAL ALLEMAGNE X X - AUTRICHE X - - BELGIQUE X X X DANEMARK X (1) X (2) - ESPAGNE X (3) X (4) - FINLANDE X (5) X - FRANCE X - IRLANDE X X - ITALIE X X X LUXEMBOURG X - PAYS BAS X X (4) - PORTUGAL X X - ROYAUME UNI X X - SUEDE X X (7) - (1) pour les livraisons de biens (2) pour les prestations de services (3) dans les cas où l entreprise est tenue de s identifier (4) dès lors que l entreprise française traite avec une société assujettie et établie localement (5) uniquement si le client de l entreprise française n est pas assujetti ou établi en Finlande

LES MECANISMES DE LA TVA INTRACOMMUNAUTAIRE

LES MECANISMES DE LA TVA INTRACOMMUNAUTAIRE LES MECANISMES DE LA TVA INTRACOMMUNAUTAIRE Par Laurent Pierandrei, Professeur de Comptabilité Internationale, ACE Paris, France (Partie Double 1 er septembre 2006) La TVA au sein de l Union Européenne

Plus en détail

CIRCULATION DES BOISSONS ALCOOLISEES EN UNION EUROPEENNE RÉGIME GÉNÉRAL DE CIRCULATION

CIRCULATION DES BOISSONS ALCOOLISEES EN UNION EUROPEENNE RÉGIME GÉNÉRAL DE CIRCULATION CIRCULATION DES BOISSONS ALCOOLISEES EN UNION EUROPEENNE RÉGIME GÉNÉRAL DE CIRCULATION Avec l établissement du marché intérieur au 1 er janvier 1993, les contrôles douaniers et fiscaux aux frontières intérieures

Plus en détail

LA CIRCULATION DES PRODUITS SOUMIS À ACCISES

LA CIRCULATION DES PRODUITS SOUMIS À ACCISES LA CIRCULATION DES PRODUITS SOUMIS À ACCISES Kit pédagogique GAMMA V2 décembre 2010 LA CIRCULATION DES PRODUITS SOUMIS À ACCISES 1- LE CHAMP D'APPLICATION 2- LES PRODUITS SOUMIS À ACCISES 3- LES OPÉRATEURS

Plus en détail

Circulaire du 14 décembre 2011

Circulaire du 14 décembre 2011 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du budget, des comptes publics, et de la réforme de l'etat NOR : BCRD 1134130C Circulaire du 14 décembre 2011 Conditions d application de l exonération de la taxe sur la

Plus en détail

FISCALITE. TVA: La taxe sur la valeur ajoutée. Généralités. Qu est-ce que la TVA:

FISCALITE. TVA: La taxe sur la valeur ajoutée. Généralités. Qu est-ce que la TVA: FISCALITE Le but de ce chapitre est de vous aider à trouver des informations précises et valables sur la réglementation européenne de la TVA. Si vous constatez certains manquements ou certaines erreurs,

Plus en détail

LA FACTURE COMMERCIALE EXPORT

LA FACTURE COMMERCIALE EXPORT 1) DEFINITION LA FACTURE COMMERCIALE EXPORT Fiche techniq Document comptable qui constate les conditions de vente de biens ou de services, elle est obligatoire pour toutes les ventes entre professionnels

Plus en détail

Genre de revenus Impôt français Dégrèvement conventionnel Remarques Désignation Taux % de % à % Formules voir chiffres

Genre de revenus Impôt français Dégrèvement conventionnel Remarques Désignation Taux % de % à % Formules voir chiffres F R A N C E Index Aperçu des effets de la convention 1 Formule 5003 12 Formule 5000 7 Notice (5000NOT-FR) 13 «5001 9 Feuille complémentaire R F a 17 Formule 5002 11 ««R F b 19 Imputation forfaitaire d

Plus en détail

Chapitre 11 : Démarrer son activité

Chapitre 11 : Démarrer son activité Chapitre 11 : Démarrer son activité Lorsque l on démarre une entreprise, les premiers mois sont très chargés : il faut lancer son activité, attaquer la partie commerciale (lorsqu elle n a pas débuté en

Plus en détail

vu le traité instituant la Communauté européenne, et notamment son article 93, vu la proposition de la Commission ( 1 ),

vu le traité instituant la Communauté européenne, et notamment son article 93, vu la proposition de la Commission ( 1 ), L 15/24 DIRECTIVE 2001/115/CE DU CONSEIL du 20 décembre 2001 modifiant la directive 77/388/CEE en vue de simplifier, moderniser et harmoniser les conditions imposées à la facturation en matière de taxe

Plus en détail

Genre de revenus Impôt français Dégrèvement conventionnel Remarques Désignation Taux % de % à % Formules voir chiffres

Genre de revenus Impôt français Dégrèvement conventionnel Remarques Désignation Taux % de % à % Formules voir chiffres F R A N C E Index Aperçu des effets de la convention 1 Formule 5003 12 Formule 5000 7 Notice (5000NOT-FR) 13 «5001 9 Feuille complémentaire R F a 17 «5002 11 ««R F b 19 Imputation forfaitaire d impôt (Partie

Plus en détail

6 février 2014 AVIS II/03/2014

6 février 2014 AVIS II/03/2014 6 février 2014 AVIS II/03/2014 relatif au projet de loi - portant transposition de l article 5 de la directive 2008/8/CE du Conseil du 12 février 2008 modifiant la directive 2006/112/CE en ce qui concerne

Plus en détail

TVA - Les triangulaires intracommunautaires - Perspective luxembourgeoise

TVA - Les triangulaires intracommunautaires - Perspective luxembourgeoise 1 / 27 TVA - Les triangulaires intracommunautaires - Perspective luxembourgeoise Conférence «TVA transfrontalière : quels changements en 2015?» Workshop N 1: «Les fondamentaux de la TVA dans les transactions

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : ETABLISSEZ DES FACTURES IRREPROCHABLES

Fiche conseil. Nom du Document : ETABLISSEZ DES FACTURES IRREPROCHABLES ETABLISSEZ DES FACTURES IRREPROCHABLES Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL ET DE L EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES

DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES Fiche Mise en œuvre du «Paquet TVA». Directive 2008/8/CE du 12 février 2008 relative au lieu des prestations de services : obligations d identification des assujettis

Plus en détail

La Facture CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

La Facture CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR La Facture CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR La facture est obligatoire pour tout achat de produits et toute prestation de services réalisés pour une activité professionnelle (Art. L 441-3 du Code de Commerce).

Plus en détail

Annexe I La déclaration périodique à la TVA doit être déposée : L assujetti est en principe, tenu de déposer sa déclaration périodique à la TVA, via l application INTERVAT disponible sur le site internet

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE PRESTATIONS DE SERVICE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE PRESTATIONS DE SERVICE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE PRESTATIONS DE SERVICE ARTICLE 1 : CHAMP D'APPLICATION - DÉFINITION Les présentes Conditions Générales de Vente s'appliquent à toutes les prestations de services conclues

Plus en détail

I. Opérations pour lesquelles un assujetti exempté est redevable de la TVA belge

I. Opérations pour lesquelles un assujetti exempté est redevable de la TVA belge Taxe sur la valeur ajoutée. Modification, à partir du 1er janvier 2010, des règles de localisations des prestations de services et des obligations qui en résultent. Assujettis qui effectuent uniquement

Plus en détail

La loi de finances pour 2010 transpose les mesures prises au niveau communautaire regroupant :

La loi de finances pour 2010 transpose les mesures prises au niveau communautaire regroupant : Décembre 2009 Fiche technique PAQUET TVA 2010 : des nouvelles règles de facturation des PRESTATIONS de SERVICES et du REMBOURSEMENT de la TVA intra-communautaire à partir du 1 er janvier 2010 1. Le «Paquet

Plus en détail

ANNEXE - TVA - Etablissement de factures : tableaux récapitulatifs des mentions

ANNEXE - TVA - Etablissement de factures : tableaux récapitulatifs des mentions ANNEXE - TVA - Etablissement de factures : tableaux récapitulatifs des mentions 1. Tableau récapitulatif des mentions obligatoires et des aménagements prévus par nature d'opération Commentaire doctrinal

Plus en détail

LA DÉCLARATION DE TVA CA3 (REGIME DU RÉEL NORMAL)

LA DÉCLARATION DE TVA CA3 (REGIME DU RÉEL NORMAL) LA DÉCLARATION DE TVA CA3 (REGIME DU RÉEL NORMAL) I. GÉNÉRALITES Lorsqu elle est soumise au régime du réel normal (1), l entreprise doit calculer, chaque mois, le montant de la TVA due à l état. Celle-ci

Plus en détail

CHAPITRE 4 LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE

CHAPITRE 4 LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE COMPTABILITÉ FINANCIÈRE A1 A MODULE : les opérations courantes Chapitre 4 : La taxe sur la valeur ajoutée (Formateur) Chapitre 5 : Les achats et les ventes Chapitre 6 : Les charges de personnel Chapitre

Plus en détail

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE A1 A2

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE A1 A2 COMPTABILITÉ FINANCIÈRE A1 A2 MODULE 2 : les opérations courantes Chapitre 4 : La taxe sur la valeur ajoutée Chapitre 5 : Les achats et les ventes Chapitre 6 : Les charges de personnel Chapitre 7 : Les

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE Préambule Les présentes conditions générales de vente disponibles sur le site simmerstore.com traitent de la vente de produits par SIMMERSTORE à l exclusion des produits et

Plus en détail

Cher Client, - Le formulaire d ouverture de compte - Les conditions générales de ventes signées - Un extrait Kbis

Cher Client, - Le formulaire d ouverture de compte - Les conditions générales de ventes signées - Un extrait Kbis Cher Client, En ouvrant un compte à la Générale Librest, vous pouvez commander des livres sur notre site internet ce qui vous permet d avoir la disponibilité des livres en stock, de disposer de notre base

Plus en détail

Taxes assises sur le chiffre dʹaffaires

Taxes assises sur le chiffre dʹaffaires Taxes assises sur le chiffre dʹaffaires Chapitre 9 : Les obligations des assujettis (Version 2006) Documentation obligatoire : Le code de la TVA Les obligations des contribuables comportent l accomplissement

Plus en détail

2 Formalisme de la facture : mentions obligatoires

2 Formalisme de la facture : mentions obligatoires Page 1 sur 8 Imprimer PRATIQUE COMPTABLE 2 Formalisme de la facture : mentions obligatoires Le formalisme de la facturation est régi à la fois par le droit commercial et par les textes liés à la TVA (c.

Plus en détail

Quels sont les différents types de contrôle auxquels vous pouvez faire l objet?

Quels sont les différents types de contrôle auxquels vous pouvez faire l objet? Quels sont les différents types de contrôle auxquels vous pouvez faire l objet? 1 Le contrôle sur pièces L examen de votre déclaration permet à l agent de l administration fiscale d examiner de son bureau

Plus en détail

Conditions Générales de Vente (CGV)

Conditions Générales de Vente (CGV) Conditions Générales de Vente (CGV) Entreprise PHYSICAL Instrument SA Mise à jour des CGV : Mars 2015 Clause n 1 : Conditions de vente Les conditions générales de vente décrites ci-après détaillent les

Plus en détail

9 QUESTIONS POUR MIEUX COMPRENDRE LE REGIME DE LA FRANCHISE DE TAXE POUR LES PETITES ENTREPRISES

9 QUESTIONS POUR MIEUX COMPRENDRE LE REGIME DE LA FRANCHISE DE TAXE POUR LES PETITES ENTREPRISES 9 QUESTIONS POUR MIEUX COMPRENDRE LE REGIME DE LA FRANCHISE DE TAXE POUR LES PETITES ENTREPRISES Service Public Fédéral FINANCES Secteur TVA Edition 2013 Dépôt légal: D/2005/0719/3 AVANT-PROPOS Dans le

Plus en détail

Facturation : l aménagement des règles fiscales au 1 er janvier 2013

Facturation : l aménagement des règles fiscales au 1 er janvier 2013 Facturation : l aménagement des règles fiscales au 1 er janvier 2013 20 septembre 2012 Elisabeth Ashworth, Anne Grousset, Nathalie Pétrignet, avocats associés, Caroline Moroni-Seror et Marie-Odile Duparc,

Plus en détail

D.E.B. - Déclaration d Echange de Biens D.E.S. - Déclaration Européenne de Services

D.E.B. - Déclaration d Echange de Biens D.E.S. - Déclaration Européenne de Services D.E.B. - Déclaration d Echange de Biens D.E.S. - Déclaration Européenne de Services La Déclaration d Echange de Biens et la Déclaration Européenne de Services 1 Sommaire : 1 - Préambule 2 - La D.E.B. 3

Plus en détail

Chapitre 6 : Les ventes de biens et de services

Chapitre 6 : Les ventes de biens et de services I. Le cycle de vente : 1- La commande du client: Chapitre 6 : Les ventes de biens et de services -Le bon de commande est envoyé par le client, -Sa présentation et son contenu ne comportent pas de mentions

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES pour la fourniture de fruits et légumes MAPA 2-04-2014

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES pour la fourniture de fruits et légumes MAPA 2-04-2014 ACADEMIE DE CAEN LYCÉE JEAN ROSTAND 98, Route d Ifs BP 85457 14054 CAEN Cedex 4 : 02.31.52.19.40 Fax : 02.31.52.91.82 CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES pour la fourniture de fruits et légumes MAPA 2-04-2014

Plus en détail

Contrat/mandat de représentation directe

Contrat/mandat de représentation directe Contrat/mandat de représentation directe Les passages soulignés sont à remplir. Les passages en italique indiquent la possibilité de choisir la disposition appropriée. Les soussignés, Donneur d ordre /

Plus en détail

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction des Affaires Juridiques MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES ACTE D ENGAGEMENT NOTICE EXPLICATIVE

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction des Affaires Juridiques MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES ACTE D ENGAGEMENT NOTICE EXPLICATIVE MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction des Affaires Juridiques MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES ACTE D ENGAGEMENT NOTICE EXPLICATIVE DC3 NOTICE Le formulaire DC3 peut être utilisé dans le cadre

Plus en détail

PRESTATIONS DE SERVICES et TERRITORIALITE DE LA TVA

PRESTATIONS DE SERVICES et TERRITORIALITE DE LA TVA LETTRE D INFORMATION ACTUALITE FISCALE MARS 2010 PRESTATIONS DE SERVICES et TERRITORIALITE DE LA TVA (Régime applicable à compter du 1 er janvier 2010) Depuis le 1 er janvier 2010, l imposition à la TVA

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l Économie et des Finances Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes Ministère délégué auprès du ministère de l Écologie,

Plus en détail

NOTE FISCALE. Taxe sur les surfaces commerciales (TaSCom)

NOTE FISCALE. Taxe sur les surfaces commerciales (TaSCom) NOTE FISCALE N 05.12 Emilie REPUSSEAU Mai 2012 Version mise à jour Taxe sur les surfaces commerciales (TaSCom) Depuis le 1 er janvier 2011, la TaSCom est affectée à la commune sur le territoire de laquelle

Plus en détail

Calcul de la TVA exigible dans le BTP

Calcul de la TVA exigible dans le BTP Calcul de la TVA exigible dans le BTP Livre blanc Décembre 2012 Éditions Tissot Décembre 2012 Page 1 sur 7 Introduction Quelles sont les bases du calcul de la TVA? TVA collectée, TVA déductible et TVA

Plus en détail

Manuel pour les intermédiaires et les revendeurs finaux

Manuel pour les intermédiaires et les revendeurs finaux Manuel pour les intermédiaires et les revendeurs finaux Version 1.2 Page 1 sur 12 Table des matières 1. Cadre légal 1.1. Obligation de collecte 1.2. Quels sont les appareils qui relèvent de l obligation

Plus en détail

30. Exercice pratique

30. Exercice pratique 30. Exercice pratique Sauf stipulation contraire explicite ou implicite, les montants sont renseignés T.V.A. 21 p. c. non comprise. Quelles sont les grilles de la déclaration périodique à la T.V.A. qui

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPD1429372A Intitulé du texte : Arrêté fixant les modalités de communication de la liste de leurs clients non domestiques, par les fournisseurs de gaz

Plus en détail

Partie 1.5 La déclaration et le paiement de la TVA

Partie 1.5 La déclaration et le paiement de la TVA Partie 1.5 La déclaration et le paiement de la TVA Section 1 : Les règles générales communes à toutes les entreprises I) Les déclarations Le type de déclaration à déposer, ainsi que la périodicité dépendent

Plus en détail

Territorialité de la TVA : vente de spectacles et cession de droits d auteur

Territorialité de la TVA : vente de spectacles et cession de droits d auteur Territorialité de la TVA : vente de spectacles et cession de droits d auteur Principes généraux Depuis le 1er janvier 2011 de nouvelles dispositions doivent être appliquées en matière de territorialité

Plus en détail

EX Y EU Y CO Y. IM Y FR Y FR A Import DÉCLARATION

EX Y EU Y CO Y. IM Y FR Y FR A Import DÉCLARATION N 13448*05 Exemplaire pour le bureau de douane de rattachement DIRECTION DES DOUANES ET DROITS INDIRECTS 1 IM Y FR Y FR A Import DÉCLARATION EX Y EU Y CO Y - de mise à la consommation de produits énergétiques

Plus en détail

L IMPÔT SUR LA DÉPENSE, HISTORIQUE ET RÔLE

L IMPÔT SUR LA DÉPENSE, HISTORIQUE ET RÔLE Partie 1 L IMPÔT SUR LA DÉPENSE, HISTORIQUE ET RÔLE L imposition de la dépense, si l on se place du côté du consommateur ou sur le chiffre d affaires, si l on retient les entreprises imposables, dans son

Plus en détail

Territorialité et régime des livraisons de biens meubles corporels : AIC, LIC, importation, exportation (cours)

Territorialité et régime des livraisons de biens meubles corporels : AIC, LIC, importation, exportation (cours) Territorialité et régime des livraisons de biens meubles corporels : AIC, LIC, importation, exportation (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Les livraisons de biens entre

Plus en détail

> Dossier Mise à jour le 13 février 2008

> Dossier Mise à jour le 13 février 2008 > Dossier Mise à jour le 13 février 2008 Les mentions obligatoires à porter sur les factures dans le cadre des échanges intra et extracommunautaires - Justificatifs fiscaux des livraisons intracommunautaires

Plus en détail

ELECTIONS MUNICIPALES DES 23 ET 30 MARS 2014

ELECTIONS MUNICIPALES DES 23 ET 30 MARS 2014 PREFET DU FINISTERE Préfecture DIRECTION DES LIBERTES PUBLIQUES Bureau des élections et des libertés publiques pref.elections@finistere.gouv.fr Quimper, le 6 janvier 2014 ELECTIONS MUNICIPALES DES 23 ET

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU CONTRAT DE MANDAT DE RECHERCHE DE LA SARL ELECTRO CLIM POUR LES VEHICULES NEUFS

CONDITIONS GENERALES DU CONTRAT DE MANDAT DE RECHERCHE DE LA SARL ELECTRO CLIM POUR LES VEHICULES NEUFS CONDITIONS GENERALES DU CONTRAT DE MANDAT DE RECHERCHE DE LA SARL ELECTRO CLIM POUR LES VEHICULES NEUFS CES CONDITIONS DOIVENT ÊTRE LUES INTEGRALEMENT ET RETOURNEES SIGNEES ET PARAPHEES A CHAQUE PAGE.

Plus en détail

Fourniture de propane vrac pour le Club des Adhérents de la Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l Education - Formation à Rabat

Fourniture de propane vrac pour le Club des Adhérents de la Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l Education - Formation à Rabat ROYAUME DU MAROC LA FONDATION MOHAMMED VI DE PROMOTION DES ŒUVRES SOCIALES DE L EDUCATION - FORMATION CAHIER DE PRESCRIPTIONS SPECIALES APPEL D OFFRES OUVERT SUR OFFRES DE PRIX SEANCE PUBLIQUE N 11/2012

Plus en détail

ECO-PARTICIPATION POUR LES DECHETS D EQUIPEMENTS ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES

ECO-PARTICIPATION POUR LES DECHETS D EQUIPEMENTS ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES ECO-PARTICIPATION POUR LES DECHETS D EQUIPEMENTS ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES La directive 2002/96/CE du 27 janvier 2003 relative aux déchets d équipements électriques et électroniques a été transposée

Plus en détail

DECLARATION DE SOUS-TRAITANCE 1

DECLARATION DE SOUS-TRAITANCE 1 MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES DECLARATION DE SOUS-TRAITANCE 1 DC4 Le formulaire DC4 est un modèle de déclaration de sous-traitance qui peut être utilisé par les candidats ou titulaires de marchés publics

Plus en détail

LE STATUT FISCAL DE L ORDRE. Rapport de Monsieur le Bâtonnier Thierry FARIGOULE, Bâtonnier de l Ordre des avocats de Cusset-Vichy

LE STATUT FISCAL DE L ORDRE. Rapport de Monsieur le Bâtonnier Thierry FARIGOULE, Bâtonnier de l Ordre des avocats de Cusset-Vichy LE STATUT FISCAL DE L ORDRE Rapport de Monsieur le Bâtonnier Thierry FARIGOULE, Bâtonnier de l Ordre des avocats de Cusset-Vichy Session de formation Tours Les 4, 5 et 6 juin 2015 I) FONCTIONS ET ACTIVITES

Plus en détail

Objet: Projet de règlement grand-ducal du...portant modification :

Objet: Projet de règlement grand-ducal du...portant modification : Luxembourg, le 18 décembre 2012. Objet: Projet de règlement grand-ducal du...portant modification : - du règlement grand-ducal modifié du 21 janvier 1980 ayant pour objet de fixer les conditions et modalités

Plus en détail

L agent commercial en Allemagne

L agent commercial en Allemagne 1 L agent commercial en Allemagne Introduction Le statut juridique de l agent commercial («Handelsvertreter») est défini dans le Code de commerce allemand («Handelsgesetzbuch»- HGB) aux Articles 84 à 92c.

Plus en détail

10/10/2012. Taux de TVA appliqués au 1/7/2012

10/10/2012. Taux de TVA appliqués au 1/7/2012 Agenda de la journée Les challenges à relever pour vendre en ligne en Europe Jean-Remi Gratadour, Délégué général de l'acsel et auteur du livre "l'e-commerce transfrontier". L'expérience au quotidien de

Plus en détail

Conditions Générales de Vente aux particuliers.

Conditions Générales de Vente aux particuliers. Conditions Générales de Vente aux particuliers. Préambule Les présentes conditions générales de vente sont conclues : ENTRE : - La SARL Les Editions La Madolière, domiciliée 107 rue de la Mairie 27150

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES MARCHE DE STOCKAGE DE PRELEVEMENTS BIOLOGIQUES NON INFECTIEUX

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES MARCHE DE STOCKAGE DE PRELEVEMENTS BIOLOGIQUES NON INFECTIEUX CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES MARCHE DE STOCKAGE DE PRELEVEMENTS BIOLOGIQUES NON INFECTIEUX ARTICLE 1 : Objet du marché Le présent marché a pour objet le stockage des prélèvements biologiques non infectieux

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES

MARCHÉ PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉPARTEMENT DE L ISÈRE VILLETTE D ANTHON MARCHÉ PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES TRANSPORTS SCOLAIRES DES ECOLES DE L ACCUEIL DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT (A.L.S.H.) TRANSPORTS COLLECTIFS

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté de Communes du Pays Granvillais - Service des Marchés publics 197 Avenue des Vendéens BP 231 50402 Granville Cedex Tél: 02 33 91 38 60 FOURNITURE

Plus en détail

Comptabilité générale I 2014-2015 LES REGIMES PARTICULIERS DE TVA

Comptabilité générale I 2014-2015 LES REGIMES PARTICULIERS DE TVA Comptabilité générale I 2014-2015 LES REGIMES PARTICULIERS DE TVA TVA, régime «normal»: rappel La taxe sur la valeur ajoutée est une taxe à la consommation. C'est donc le consommateur final qui paie cette

Plus en détail

MISE EN CONCURRENCE SELON UNE PROCÉDURE ADAPTÉE (ARTICLE 28 DU CODE DES MARCHÉS PUBLICS) POUR :

MISE EN CONCURRENCE SELON UNE PROCÉDURE ADAPTÉE (ARTICLE 28 DU CODE DES MARCHÉS PUBLICS) POUR : LYCÉE PAUL-LOUIS COURIER 2, place Grégoire de Tours BP 11248 37 012 TOURS CEDEX Téléphone : 02.47.60.35.05 Télécopie Intendance : 02.47.60.35.04 Mèl : gestion_plc@ac-orleans-tours.fr MISE EN CONCURRENCE

Plus en détail

LA FACTURATION FICHE PRATIQUE. Facturation : Vos obligations. Mentions Obligatoires Générales

LA FACTURATION FICHE PRATIQUE. Facturation : Vos obligations. Mentions Obligatoires Générales Rubrique Juridique Administratif & Contentieux 20 Juin 2015 LA FACTURATION FICHE PRATIQUE Isabelle Weissberger Président Facturation : Vos obligations A FACTURATIONMentions l usage des Professionnels,

Plus en détail

APPEL D OFFRES OUVERT SUR OFFRES DE PRIX SEANCE PUBLIQUE N 21/2012

APPEL D OFFRES OUVERT SUR OFFRES DE PRIX SEANCE PUBLIQUE N 21/2012 ROYAUME DU MAROC LA FONDATION MOHAMMED VI DE PROMOTION DES ŒUVRES SOCIALES DE L EDUCATION - FORMATION CAHIER DE PRESCRIPTIONS SPECIALES APPEL D OFFRES OUVERT SUR OFFRES DE PRIX SEANCE PUBLIQUE N 21/2012

Plus en détail

2Exemplaire à conserver par le destinataire

2Exemplaire à conserver par le destinataire 2 2 Numéro de référence 2Exemplaire à conserver par le destinataire 3 2 Numéro de référence 3Exemplaire à renvoyer au fournisseur 1 2 Numéro de référence 1Exemplaire à conserver par le fournisseur B CERTIFICAT

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente Sommaire 1. Préambule 2. Commandes 3. Acceptation des CGV par le client 4. Modification / annulation de commande 5. Paiement 6. Livraison 7. Garanties 8. Intégralité des Conditions

Plus en détail

DECLARATION DE SOUS-TRAITANCE 1

DECLARATION DE SOUS-TRAITANCE 1 MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction des Affaires Juridiques MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES DECLARATION DE SOUS-TRAITANCE 1 DC4 Le formulaire DC4 est un modèle de déclaration de sous-traitance

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Les présentes conditions régissent les relations commerciales entre les ÉDITIONS DE LA RAMONDA et son client, les deux parties les acceptant sans réserve. Ces conditions générales

Plus en détail

CESSION DE PARTS SOCIALES DIRIGEANTS SOCIAUX DONATION. 1 ère AO2, 10 janvier 2006, RG 04/5049

CESSION DE PARTS SOCIALES DIRIGEANTS SOCIAUX DONATION. 1 ère AO2, 10 janvier 2006, RG 04/5049 CESSION DE PARTS SOCIALES 1 ère AO2, 10 janvier 2006, RG 04/5049 Lors de la cession d une S.N.C, le remboursement aux cédants, par un acte séparé le jour même de la cession de parts sociales, de la totalité

Plus en détail

2.1. Pour chaque commande, un devis sera établi par Duo Dujardin sur la base des demandes du Client.

2.1. Pour chaque commande, un devis sera établi par Duo Dujardin sur la base des demandes du Client. CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET DE PRESTATION DE SERVICE DUO DUJARDIN APPLICABLES AUX CLIENTS PROFESSIONNELS Les présentes conditions générales sont applicables à toutes ventes de produits et à toutes

Plus en détail

DECLARATION DE SOUS-TRAITANCE 1

DECLARATION DE SOUS-TRAITANCE 1 MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction des Affaires Juridiques MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES DC4 DECLARATION DE SOUS-TRAITANCE 1 Le formulaire DC4 est un modèle de déclaration de sous-traitance

Plus en détail

DECLARATION DE SOUS-TRAITANCE 1

DECLARATION DE SOUS-TRAITANCE 1 MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction des Affaires Juridiques MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES DC4 DECLARATION DE SOUS-TRAITANCE 1 Le formulaire DC4 est un modèle de déclaration de sous-traitance

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE 1. Définitions Les ventes des articles présentés sur notre site Web www.prada.com (ci-après «le Site») sont régies par les Conditions Générales de Vente suivantes (ci-après

Plus en détail

DECLARATION RELATIVE A LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL DISSIMULE

DECLARATION RELATIVE A LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL DISSIMULE MISE A JOUR AVRIL 2007 MARCHES PUBLICS/ACCORDS-CADRES DECLARATION RELATIVE A LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL DISSIMULE Dès lors que le montant du marché public est égal ou supérieur à 3000 euros TTC, cette

Plus en détail

I. CHAMP D'APPLICATION. A. Quant à la nature de l entreprise

I. CHAMP D'APPLICATION. A. Quant à la nature de l entreprise MICRO ENTREPRISE 06/01/2011 La micro-entreprise n'est pas une structure juridique en soi mais un simple régime fiscal applicable, dans certaines conditions, aux entreprises individuelles. Les bénéfices

Plus en détail

TD DE DROIT FISCAL DES AFFAIRES M1 Droit AES TVA INTERNATIONALE ET COMMUNAUTAIRE

TD DE DROIT FISCAL DES AFFAIRES M1 Droit AES TVA INTERNATIONALE ET COMMUNAUTAIRE Université de Metz Année Universitaire 2010/2011 UFR Droit - AES TD DE DROIT FISCAL DES AFFAIRES M1 Droit AES Cours de Mme Corinne BOISMAIN TD de Maître Romain LANCIA TVA INTERNATIONALE ET COMMUNAUTAIRE

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPE1408330D : FCPE1409315A Intitulé du texte : mise en place du timbre dématérialisé pour la délivrance des passeports. Ministère à l origine de la mesure

Plus en détail

La directive 2010/45/UE vient réformer les règles de facturation applicables aux entreprises. Même si l'etat français n a pas encore pris les mesures

La directive 2010/45/UE vient réformer les règles de facturation applicables aux entreprises. Même si l'etat français n a pas encore pris les mesures La directive 2010/45/UE vient réformer les règles de facturation applicables aux entreprises. Même si l'etat français n a pas encore pris les mesures nécessaires pour sa transposition, il est indispensable

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de DÉCISION DU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 20.09.2004 COM(2004) 598 final Proposition de DÉCISION DU CONSEIL autorisant la France et l Italie à appliquer une mesure dérogatoire à l article 3,

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente 1. Informations générales 1.1. La vente des produits (ci-après les produits ) proposés sur notre site Internet www.ferragamo.com ci-après le site ), couverts par les marques

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels téléprocédures des professionnels Fiche technique Les téléprocédures fiscales : c est quoi? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et de payer les principaux impôts en utilisant des

Plus en détail

1. Règle d exigibilité Modification essentielle (3)

1. Règle d exigibilité Modification essentielle (3) - LES MODIFICATIONS 2013 DE LA TVA- Conférence du 27 février 2013 Organisée par Charles Félix PLAN DE LA CONFERENCE 1. Modification des règles d exigibilité de la TVA - 1.1. Modification essentielle -

Plus en détail

Ce corrigé comporte 10 pages numérotées de 1 à 10

Ce corrigé comporte 10 pages numérotées de 1 à 10 Examen : BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL - Session : 2009 Spécialité : COMPTABILITÉ - CORRIGE Code : 0909-COMSTA Épreuve scientifique et technique Durée : 3 heures Coefficient : 5 Sous épreuve E1A : Activités

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels Fiche technique téléprocédures des professionnels Les téléprocédures fiscales : c'est quoi? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et payer les principaux impôts en utilisant des

Plus en détail

Conditions générales de vente B2B

Conditions générales de vente B2B Conditions générales de vente B2B CONDITIONS GENERALES DE VENTE (LIVRES) ARTICLE PREMIER - Champ d application Les présentes conditions générales de vente s appliquent à toutes les ventes conclues par

Plus en détail

SOUS-SECTION 1 EXPORTATIONS EFFECTUÉES PAR LE VENDEUR OU POUR SON COMPTE [DB 3A3311]

SOUS-SECTION 1 EXPORTATIONS EFFECTUÉES PAR LE VENDEUR OU POUR SON COMPTE [DB 3A3311] SOUS-SECTION 1 EXPORTATIONS EFFECTUÉES PAR LE VENDEUR OU Références du document 3A3311 Date du document 20/10/99 Annotations Lié au BOI 3A-2-10 b. Exportations réalisées à compter du 1er janvier 1993.

Plus en détail

SIRET n 539 901 231 00016 Dénomination sociale : MARTINEZ ACEVEDO MARGERIN Maria de Guadalupe

SIRET n 539 901 231 00016 Dénomination sociale : MARTINEZ ACEVEDO MARGERIN Maria de Guadalupe Mention légales Conditions générales de vente L auto-entrepreneur: MARTINEZ ACEVEDO MARGERIN Maria de Guadalupe 44, Avenue Saint Augustin Résidence Eden Azur Bat A 06200 Nice 06 11 30 34 54 http://www.mi-fr.

Plus en détail

Fiche pratique : La fiscalité des associations. 1 Approche globale

Fiche pratique : La fiscalité des associations. 1 Approche globale Fiche pratique : La fiscalité des associations A retenir : l association loi 1901 est par nature non lucrative. Cependant, dans la mesure où beaucoup d associations développent des activités économiques,

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels téléprocédures des professionnels Fiche technique Les téléprocédures fiscales : qu'est-ce que c'est? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et payer les principaux impôts en utilisant

Plus en détail

LE PAQUET TVA Comment se préparer pour l échéance du 1 er janvier 2010?

LE PAQUET TVA Comment se préparer pour l échéance du 1 er janvier 2010? LE PAQUET TVA Comment se préparer pour l échéance du 1 er janvier 2010? Henri BITAR CMS Bureau Francis LEFEBVRE Atelier Congrès national ECF Clermont- Ferrand, 17-18- 19 septembre 2009 Le paquet TVA :

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES C.C.P.

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES C.C.P. Direction des Ressources et des Affaires Juridiques Service Finances et Commande Publique / Informatique et Téléphonie CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES C.C.P. Fournitures de Mobilier de bureau et divers,

Plus en détail

IR - Crédit d'impôt pour la transition énergétique - Modalités d'application

IR - Crédit d'impôt pour la transition énergétique - Modalités d'application Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-IR-RICI-280-40-20150812 DGFIP IR - Crédit d'impôt pour la transition énergétique

Plus en détail

Nouvelles règles TVA concernant le «lieu des prestations de services» à partir du 1 er janvier 2010

Nouvelles règles TVA concernant le «lieu des prestations de services» à partir du 1 er janvier 2010 Nouvelles règles TVA concernant le «lieu des prestations de services» à partir du 1 er janvier 2010 Commission des experts-comptables et conseils fiscaux internes Le présent article vise à donner un aperçu

Plus en détail

Rabat, le 14/09/2005. OBJET : Procédures et Méthodes. Accords bilatéraux sur le transport routier international de voyageurs et de marchandises.

Rabat, le 14/09/2005. OBJET : Procédures et Méthodes. Accords bilatéraux sur le transport routier international de voyageurs et de marchandises. Rabat, le 14/09/2005 CIRCULAIRE N 4955 /312 OBJET : Procédures et Méthodes. Accords bilatéraux sur le transport routier international de voyageurs et de marchandises. Dans le cadre de la promotion des

Plus en détail

Le traitement par l ARCEP des réclamations des utilisateurs des services postaux

Le traitement par l ARCEP des réclamations des utilisateurs des services postaux Juillet 2013 Le traitement par l ARCEP des réclamations des utilisateurs des services postaux Le cadre juridique et les modalités de traitement des réclamations 1 Introduction Aux termes de l article L.

Plus en détail

Modifiée par : - Loi du pays n 2012-9 du 22 mai 2012 ; JOPF du 22 mai 2012, n 21 NS, p. 1814

Modifiée par : - Loi du pays n 2012-9 du 22 mai 2012 ; JOPF du 22 mai 2012, n 21 NS, p. 1814 LOI DU PAYS N 2010-13 du 7 octobre 2010 portant réglementation applicable aux paquebots de croisières effectuant des croisières touristiques en Polynésie française. (JOPF du 7 octobre 2010, n 40 NC, p.

Plus en détail