UNION EUROPÉENNE Ventes de vins destinés à des particuliers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNION EUROPÉENNE Ventes de vins destinés à des particuliers"

Transcription

1 DOSSIER RÉGLEMENTAIRE UNION EUROPÉENNE Ventes de vins destinés à des particuliers JUIN 2004 contact : Morgane KIEFFER Responsable réglementaire Prix : 75 HT Toute reproduction, même partielle, est strictement interdite, sauf autorisation spécifique d Ubifrance.

2 A V E R T I S S E M E N T Ce dossier a pour objet de récapituler l'ensemble des dispositions réglementaires applicables à la commercialisation dans l'union européenne de vins destinés à des particuliers Régime fiscal des accises et de la TVA Formalités spécifiques et documents d'accompagnement Règles d'étiquetage et de conditionnement 2

3 S O M M A I R E DISPOSITIONS GÉNÉRALES RÉGIME DE CIRCULATION DES VINS ) DÉFINITION DES VENTES A DISTANCE ) STATUT D ENTREPOSITAIRE AGRÉE... 5 a. Réglementation générale... 5 b. Attribution d un numéro d identification ) RÉGIME DE CIRCULATION DES BOISSONS ALCOOLISÉES AU REGARD DES ACCISES : Généralités Documents d accompagnement - formalités spécifiques : Remboursement des accises )REPRÉSENTATION FISCALE ) FACTURATION RELATIVE A DES VENTES A DISTANCE INTRACOMMUNAUTAIRES ) DÉCLARATIONS D ÉCHANGES DE BIENS ) DÉCLARATIONS TVA RÉGLEMENTATION DE L ÉTIQUETAGE, DU CONDITIONNEMENT ET DE L ENVIRONNEMENT RÈGLES D IDENTIFICATION DES ENTREPRISES DANS L UE DEPUIS LE 1 ER JANVIER RÈGLES D IDENTIFICATION DES ENTREPRISES DANS L UE DEPUIS LE 1 ER JANVIER

4 Les vins peuvent circuler librement dans l'union européenne sous réserve du respect des réglementations applicables au regard de la TVA et des accises exposées dans ce document. Toutefois, compte-tenu du maintien d'un monopole de la vente des boissons alcoolisées aux particuliers en Suède, les ventes par correspondance à destination de ce pays ne sont pas réalisables. Bien qu'il existe également un monopole de distribution en Finlande, de récentes évolutions permettent à des particuliers d'acheter des vins en direct. La réglementation reprise ci-après est celle qui doit, en règle stricte, être respectée. 4

5 DISPOSITIONS GÉNÉRALES RÉGIME DE CIRCULATION DES VINS 1) DÉFINITION DES VENTES A DISTANCE Selon l article 10 de la directive n 92/12, «les produits soumis à accise achetés par des personnes qui n ont pas la qualité d entrepositaire agréé, d opérateur enregistré ou non enregistré et qui sont expédiés ou transportés directement ou indirectement par le vendeur ou pour son compte propre sont soumis à accise dans l Etat membre de destination». La notion de transport par le vendeur ou pour son compte est un élément déterminant du régime de vente à distance. Les vins achetés par des personnes n'ayant pas de statut particulier au regard des accises - en l'occurrence les particuliers - et qui sont expédiés ou transportés directement ou indirectement par ou pour le compte du vendeur (avec intervention d'un intermédiaire) sont soumis à accise dans l'etat membre de destination. En vertu de l'article 8 de la directive précitée, les produits acquis par des particuliers pour leurs besoins propres et transportés par eux-mêmes, à l'exclusion de tout intermédiaire (un arrêt du 2 avril 1998 de la Cour de Justice à Luxembourg a statué en ce sens) ne sont pas considérés comme des ventes à distance (ventes directes à la propriété). Les vins sont dans ce cas soumis au droit d accise (droit de circulation) du lieu où ils ont été acquis. Sont considérés comme destinées à des fins commerciales, sauf preuve contraire apportée par le particulier, des quantités de vins supérieures à 90 litres (dont 60 litres de vins mousseux au maximum). 2) STATUT D ENTREPOSITAIRE AGRÉE a. Réglementation générale De nouvelles dispositions sont entrées en vigueur depuis le 1 er janvier 2000 qui prévoient l obtention obligatoire du statut d entrepositaire agréé pour toute personne qui : - produit ou transforme des vins - détient des vins reçus ou achetés et qui sont destinés à l expédition ou à la revente par quantités qui, pour le même destinataire ou le même acquéreur, sont supérieures à 90 litres pour les vins tranquilles et 60 litres pour les vins mousseux. Les professionnels détenant des produits en droits acquittés dans des quantités inférieures aux seuils précités sont dispensés d adopter le statut d entrepositaire agréé. En revanche, le statut d entrepositaire agréé est systématiquement obligatoire dès lors que les boissons sont détenues en droits suspendus, indépendamment des quantités revendues ou expédiées. 5

6 Par notion de détention, on entend : - la détention physique des produits provenant d une production ou de produits reçus dans les entrepôts des opérateurs - la détention par des opérateurs de vins dont ils ont la propriété, dans des entrepôts fiscaux suspensifs de droits d accise détenus par des tiers. - la détention des produits lors de leur enlèvement chez des tiers après transfert de propriété (enlèvement en sortie de chais ou d entrepôt). Les opérateurs concernés sont notamment les suivants : - les opérateurs prenant en charge des vins dans leurs entrepôts : en qualité de producteur ou de négociant en qualité de transporteur lors des opérations de groupage et de dégroupage avant leur livraison au destinataire final en qualité de prestataire de service lors d une intervention dans la chaîne économique ou logistique de distribution. - les opérateurs confiant l entreposage des vins dont ils sont propriétaires à un autre entrepositaire agréé - les opérateurs assumant la responsabilité des opérations en agissant comme des propriétaires des vins - les opérateurs assumant la responsabilité des opérations en agissant dans le cadre des opérations de production et de transformation. b. Attribution d un numéro d identification Un numéro d identification est octroyé à chaque entrepositaire, sachant que pour les marchands en gros et les récoltants inscrits au CVI ce numéro est accordé automatiquement et que pour les EA détenteurs d un numéro avant la réforme, celui-ci est identique. Ces numéros comportent une lettre identifiant le type d opérateur, déterminée comme suit : - EA (avec entrepôt fiscal suspensif) effectuant des échanges intracommunautaires : lettre «E» (inchangée) - EA négociants sans magasin effectuant des opérations en France et/ou dans l Union européenne : lettre «C». 3) RÉGIME DE CIRCULATION DES BOISSONS ALCOOLISÉES AU REGARD DES ACCISES : 3.1. Généralités Le vendeur est responsable du paiement du droit d'accise et de la TVA, aux taux applicables dans le pays de destination. 6

7 Les expéditions à destination de particuliers sont effectuées : - en droits acquittés, c'est à dire que le montant de la facture devra théoriquement comprendre le montant du droit français de circulation qui a été acquitté en amont. Les ventes devront être effectuées hors TVA française. - en droits suspendus Lorsque le destinataire est un transporteur ou un représentant fiscal ayant un statut fiscal qui effectue un groupage pour le compte de divers particuliers, les expéditions sont effectuées en régime de suspension du droit de circulation français Documents d accompagnement - formalités spécifiques : Généralités Les titres de mouvement à utiliser sont apurés sous la seule responsabilité de l entrepositaire agréé. Les expéditions doivent être accompagnées soit d'un document simplifié d'accompagnement DSA ou DSAC soit d un DAA ou DAC selon qu il s agit d une expédition en droits acquittés ou en droits suspendus. L'exemplaire n 3 du DSA doit être renvoyé par le destinataire, accompagné de l'attestation de paiement du droit dans le pays de destination afin de permettre à l'expéditeur d'être remboursé du droit de circulation français. Le visa de l'exemplaire n 3 par les douanes locales est obligatoire sauf dans les pays suivants : Danemark, Royaume-Uni, Finlande et Suède. Le DSA doit comporter à la case n 6 les coordonnées du représentant fiscal ; le numéro et la date de déclaration ne sont pas à mentionner dans la mesure où aucune déclaration n'est à effectuer préalablement à l'expédition lorsque les destinataires ne sont pas des professionnels. Dans certains pays, comme la Belgique et le Royaume Uni, il est exigé que les expéditions soient munies d'un document attestant du dépôt de la garantie des droits d'accise auprès des douanes locales. A signaler que le représentant fiscal, qui doit être agréé localement, doit garantir le paiement des droits d'accise préalablement à l'expédition et assurer le paiement des droits à l'arrivée. 7

8 Responsabilité de l expéditeur Lorsque les ventes à des particuliers sont effectuées en droits acquittés, la responsabilité de l expéditeur ne se pose pas sous réserve que les documents d accompagnement DSA ou DSAC sont correctement établis et que les accises du pays de destination ont été acquittées par lui-même ou l intermédiaire d un représentant fiscal. Jusqu'à présent, les fournisseurs expédiant en suspension de droits d accise apparaissaient toujours dans la case "expéditeur" et étaient responsables du régime de circulation en suspension indépendamment des conditions de livraison (même s'ils n'étaient pas chargés du transport). Depuis la réforme des contributions indirectes du 1 er janvier 2000, l'opérateur (par exemple le site internet) qui achète des marchandises aux conditions "ex works" (enlèvement à la propriété ou dans les entrepôts) doit apparaître comme l'expéditeur sur les documents d'accompagnement en suspension de droits d'accises (cases 1 et 2) avec mention de sa caution (case 10) et, en se désignant comme destinataire (case 4), s il s agit d une livraison à soi-même. Cette règle permet aux fournisseurs, aux producteurs et distillateurs de ne plus être responsables de l'expédition et de la circulation des marchandises dans le cas de vente au départ de chais ou d entrepôts. Les différentes formes de validation des titres de mouvement Il existe 4 formes de validation des DAA/DAC ou des DSA/DSAC. Validation par le bureau des douanes et les recettes locales Cette forme de validation concerne les opérations réalisées au coup par coup par des entrepositaires agréés non domiciliés. Les documents vierges sont validés par l apposition d un cachet «ND» ; le visa de la case «certificat d exportation» est réalisé par le bureau de douane de sortie de l Union européenne. Validation par les trésoreries ou les correspondants locaux Les correspondants locaux ainsi que les trésoreries (compétences limitées à certaines catégories de professionnels) mettent à disposition des opérateurs des documents prévalidés (voir ci-après), obligatoires pour les opérations intracommunautaires dans la mesure où le correspondant ou la trésorerie ne possède pas de cachet «ND» ainsi que des documents vierges (principalement pour les opérations ponctuelles nationales). Validation au moyen d une machine à timbrer ou d un matériel informatique agréé L autorisation d utilisation d une machine à timbrer est accordée individuellement ou collectivement à des entrepositaires agréés domiciliés. Les documents ainsi validés sont soit vierges soit élaborés par l entrepositaire agréé ou le groupement, syndicat ou organisme professionnel auquel appartient l entrepositaire. 8

9 Documents pré-validés Le document pré-validé est élaboré par l'imprimeur ayant passé un marché de fourniture avec l'administration et est livré exclusivement aux bureaux de douanes. Ce document comporte une marque fiscale "Direction générale des douanes et droits indirects" et "République française" (ou "DGDDI", "RF") en case A "Contrôles" et une numérotation annuelle effectuée par l'imprimeur dans une série séquentielle continue. Ces documents peuvent être utilisés : - soit par des entrepositaires domiciliés pour lesquels aucune validation complémentaire n est à effectuer avant l expédition (sous réserve de tenue de comptabilité matières), - soit par des entrepositaires non domiciliés pour des opérations réalisées au coup par coup ; ces documents doivent obligatoirement être remplis dans les locaux de la recette des douanes, du correspondant local ou de la trésorerie. Un cachet sera apposé («ND» pour la recette des douanes). Le tableau en annexe 1 résume les formalités exigées en règle générale et plus précisément dans le cas de ventes de vins aux particuliers (la plupart des opérateurs expédiant en droits acquittés devant avoir le statut d entrepositaire agréé, la colonne «qualité du vendeur» ne fait mention que du statut «EA») Remboursement des accises Cette procédure concerne les produits expédiés en droits acquittés. Une demande de compensation (déclaration de liquidation des droits) ou, à défaut, une demande de remboursement est à effectuer auprès du Service des Douanes. Toute imputation ou remboursement de droits pour des bouteilles munies de capsules CRD doit être prouvé par le retour de l exemplaire n 3 du DAA ou DSA. 4 ) REPRÉSENTATION FISCALE Le régime des ventes à distance prévoit, sauf exceptions, la désignation obligatoire d'un représentant fiscal au regard des accises. Accises Sur instruction de certains services locaux de la Direction Générale des douanes françaises, les expéditions en droits acquittés sont admises sans obligation de représentation fiscale ou de formalités de déclaration préalable à destination des pays à taux 0 de droits d accises (par exemple en Allemagne pour les vins tranquilles). Ces dispositions ne préjugent pas des obligations en vigueur dans le pays de destination. 9

10 Certains Etats membres ont introduit la possibilité pour le vendeur d acquitter lui-même les accises sans l intervention d un représentant fiscal (Belgique, Luxembourg, Allemagne et Autriche). Toutefois, sauf dans le cas cité au premier paragraphe, l intervention d un représentant fiscal est difficilement incontournable. Par ailleurs, la désignation d un représentant fiscal ne se pose pas dans le cas où le destinataire est un transporteur ayant un statut fiscal (entrepositaire agréé, opérateur enregistré ou non enregistré), qui effectue un groupage pour le compte de divers particuliers. Les expéditions sont réalisées en suspension du droit de circulation. Le nom du destinataire transporteur est alors indiqué sur le document administratif d'accompagnement DAA, avec son numéro d'accises. TVA La directive n 2000/65 du 17 octobre 2000 a supprimé depuis le 1 er janvier 2002 l obligation faite aux opérateurs européens de désigner un représentant fiscal dans les Etats membres où ils ne sont pas établis et où ils réalisent des opérations soumises à la TVA. La désignation d un représentant fiscal responsable ou de tout autre agent fiscal ou mandataire n est plus une obligation pour les opérateurs mais désormais une option qui leur est offerte. Les Etats membres ont toutefois transposé différemment ces nouvelles dispositions (voir tableau en annexe 2). 5) FACTURATION RELATIVE A DES VENTES A DISTANCE INTRACOMMUNAUTAIRES Les factures portant sur des ventes à distance taxables dans l'etat membre d'arrivée des biens doivent reprendre : - les mentions générales requises pour l'établissement des factures, à savoir : * Identification de la facture (date, numéro) * Identification des parties (nom et adresse du vendeur ou du prestataire, nom et adresse du client) * Caractéristiques des opérations : date de la livraison ou de la prestation si elle est différente de la date de la facture pour chacun des biens livrés ou des services rendus, la quantité, la dénomination précise, le prix unitaire hors taxe et le taux de TVA légalement applicable, sauf en ce qui concerne les opérations exonérées tous rabais, remises, ristournes dont le principe est acquis et le montant chiffrable lors de l'opération par taux d'imposition, le total hors taxe et la taxe correspondante mentionnées distinctement (sauf en cas d'opérations exonérées) 10

11 - les mentions particulières relatives aux ventes à distance taxables dans l'etat membre d'arrivée * numéro TVA du vendeur en France * numéro TVA du vendeur identifié à la TVA dans l'etat membre d'arrivée * coordonnées du représentant fiscal accises, s'il y a lieu * mention de la TVA locale 6) DÉCLARATIONS D ÉCHANGES DE BIENS Une Déclaration d'echanges de Biens doit être établie à la sortie de France reprenant notamment les codes suivants : * code régime : 29 * code transaction : 11 * numéro d'acquéreur : numéro TVA da la société française identifiée dans l'etat membre d'arrivée En parallèle, une déclaration INTRASTAT devra être remplie à l'arrivée. 7) DÉCLARATIONS TVA Les déclarations de chiffre d'affaires devront comporter les références aux opérations réalisées. 11

12 RÉGLEMENTATION DE L ÉTIQUETAGE, DU CONDITIONNEMENT ET DE L ENVIRONNEMENT L'étiquetage des vins doit être conforme aux règles d'étiquetage prévues par la législation communautaire. Un vin français commercialisé en France peut être expédié dans un autre pays de l'union européenne avec son étiquette d'origine sous réserve que les mentions obligatoires soient traduites dans une "langue facilement compréhensible par le consommateur". Dans la pratique, très peu de mentions (voire aucune pour les vins d'appellation) sont à traduire. Par ailleurs, la réglementation communautaire impose le respect de certaines gammes de contenance. Dispositions au regard de l'environnement A l heure où les ventes par internet se développent se pose la question de savoir s il faut apposer le Point vert sur l emballage dans le cas de la vente directe, et cotiser à l organisme de gestion compétent. La situation varie d un pays à l autre. En Autriche, il conviendra de cotiser à l organisme ARA même s il n est pas obligatoire d apposer le point vert sur les bouteilles. La présence du Point vert est toutefois appréciée par le consommateur autrichien sensibilisé aux problèmes d environnement. L Allemagne impose l apposition du Point vert et l adhésion à DSD. En Belgique, il n est pas nécessaire d apposer le Point vert et de cotiser à Fost Plus En Espagne, il faut apposer le Point vert et cotiser à Ecoembalajes. L Irlande dispense de l apposition du Point vert et de la cotisation à Repak. Le Portugal ne s est pas encore prononcé sur le sujet. Une note détaillée de 50 pages intitulée "Commercialisation des vins dans l'union européenne" résume l'ensemble de ces dispositions (Contact à UBIFRANCE : Morgane KIEFFER). 12

13 13 Ventes de vins destinés à des particuliers en Union européenne ANNEXE 1 Tableau récapitulatif du régime de la circulation des vins EA : entrepositaire agréé - OE : opérateur enregistré - ONE : opérateur non enregistré - EM : Etat membre Nota : Bien que les accises aient été acquittées en France, elles sont toujours dues dans l EM de consommation (sauf dans les cas des achats directs) Situation fiscale Qualité du Qualité du client Cas d'application Formalités en Formalités dans l EM Formalités TVA dans Des Produits vendeur l EM de destination France de destination EA EA ou OE Récoltants, - Etablissement d'un -Renvoi de - Livraison exonérée en négociants vers EA document l'exemplaire 3 du France: la facture doit ou OE établi dans un d'accompagnement document porter la mention autre Etat membre (DAA ou DAC) avec d'accompagnement à «exonération TVA article indication des n l'expéditeur 262 ter 1 du CGI» et le d'accises du vendeur numéro d'identification à et de l'acheteur la TVA du vendeur et de - N de TVA non l'acquéreur obligatoire - Acquisition intracommunautaire ou Droits transfert taxable dans suspendus l'etat membre de (accises destination. non EA ONE Récoltants, - Etablissement d'un Avant l expédition : payée négociants vers ONE document - garantie des droits qui en (professionnel d'accompagnement seront dus France) n'ayant pas de statut (DAA ou DAC) sans - Envoi de l'attestation d'ea ou OE). n d'accises du de garantie à destinataire mais l'expéditeur qui la joint idem avec indication de au DAA ou DAC son n de TVA en Après la réception: case 7 -Renvoi de Joindre au DAA ou l'exemplaire 3 du DAA DAC l'attestation de ou DAC à l'expéditeur garantie expédiée accompagné de par le client l'attestation de paiement des accises dans l EM. EA EA Récoltants, -Etablissement d'un - déclaration préalable négociants, débitants DSA ou DSAC avec en de réception case 3 et vers un autre EA 6 l'indication de la -Renvoi de déclaration faite dans l'exemplaire 3 si idem l EM de destination l'expéditeur l'exige en particulier dans le cas d'une demande de remboursement EA professionnel Récoltants, - Etablissement d'un - déclaration préalable autre que négociants, débitants DSA avec en case 3 et de réception EA, OE ou ONE ou vers une entreprise 6 l'indication de la déclaration faite dans - Renvoi de l'exemplaire 3 si l'expéditeur l'exige, en particulier dans le cas l EM de destination «exerçant une d'une demande de remboursement activité économique» sans liaison avec le commerce ou l'utilisation des Droits boissons dans le acquittés cadre de cette (accises activité. payés en France) EA Particulier Récoltants, - produits en CRD - Acquittement des Le vendeur est redevable "ventes à négociants, débitants -établissement d un DSA droits par le vendeur de la taxe dans l Etat distance" vers un particulier ou son représentant membre d arrivée du d'un autre EM fiscal produit selon les règles Transport effectué - Renvoi de applicables dans ce pays par l'expéditeur ou l'exemplaire 3 si (voir annexe 2) pour son compte l'expéditeur l'exige, en La livraison est exonérée particulier dans le cas d'une demande de remboursement EA Particulier Touristes de la CE - produits en CRD - Aucune formalité "Achats chez un récoltant dans la limite des seuils directs" négociant ou - pas de document de tolérance prévus débitant. communautaire par la directive n 92/12/CEE: 60 litres (vins mousseux), 90 litres (vins non mousseux), 20 litres (produits intermédiaires) en France. idem

14 14 Ventes de vins destinés à des particuliers en Union européenne ANNEXE 2 RÈGLES D IDENTIFICATION DES ENTREPRISES DANS L UE DEPUIS LE 1 ER JANVIER 2002 Tableau par pays PAYS Règles d identification depuis le 1/01/02 Allemagne - Identification directe ou report de paiement chez le client - Report obligatoire du paiement de la TVA chez le client en cas de prestations de services Autriche Généralisation du principe de report de paiement de la TVA chez le client autrichien. Belgique 3 possibilités : 1 identification directe de l entreprise étrangère 2 recours à un système de report de paiement de la TVA chez le client belge 3 représentation fiscale Danemark Pour les prestations de services : généralisation du système de report de paiement de la TVA chez le client danois si celui-ci est assujetti. Pour les livraisons internes de biens, identification directe. Espagne 2 possibilités : 1 identification directe de l entreprise étrangère 2 recours obligatoire à un système de report de paiement de la TVA chez le client espagnol, si ce dernier est assujetti à la TVA en Espagne Finlande Généralisation du report du paiement de la TVA chez le client finlandais. France Enregistrement direct. Grèce Identification par l intermédiaire d un représentant fiscal «non responsable» Irlande Enregistrement direct dans la majorité des cas. Extension possible du système d autoliquidation de la TVA par le client irlandais. Italie Identification en directe ou représentation fiscale Possibilité de report du paiement de la TVA chez le client italien. Luxembourg Pays Bas Identification directe de l entreprise étrangère avec dispense de caution bancaire. - Report de paiement de la TVA chez le client néerlandais si celui-ci est assujetti à la TVA - Identification directe dans les autres cas Portugal 2 possibilités : 1 identification directe de l entreprise étrangère Royaume Uni Suède 2 recours obligatoire à un système de report de paiement de la TVA Recours au système de report de paiement de la TVA chez le client britannique ou identification directe. Identification directe de l entreprise étrangère. Généralisation du système de report de paiement de la TVA chez le client suédois

15 15 Ventes de vins destinés à des particuliers en Union européenne RÈGLES D IDENTIFICATION DES ENTREPRISES DANS L UE DEPUIS LE 1 ER JANVIER 2002 Tableau par option PAYS IDENTIFICATION DIRECTE REVERSE CHARGE REPRESENTANT FISCAL ALLEMAGNE X X - AUTRICHE X - - BELGIQUE X X X DANEMARK X (1) X (2) - ESPAGNE X (3) X (4) - FINLANDE X (5) X - FRANCE X - IRLANDE X X - ITALIE X X X LUXEMBOURG X - PAYS BAS X X (4) - PORTUGAL X X - ROYAUME UNI X X - SUEDE X X (7) - (1) pour les livraisons de biens (2) pour les prestations de services (3) dans les cas où l entreprise est tenue de s identifier (4) dès lors que l entreprise française traite avec une société assujettie et établie localement (5) uniquement si le client de l entreprise française n est pas assujetti ou établi en Finlande

CIRCULATION DES BOISSONS ALCOOLISEES EN UNION EUROPEENNE RÉGIME GÉNÉRAL DE CIRCULATION

CIRCULATION DES BOISSONS ALCOOLISEES EN UNION EUROPEENNE RÉGIME GÉNÉRAL DE CIRCULATION CIRCULATION DES BOISSONS ALCOOLISEES EN UNION EUROPEENNE RÉGIME GÉNÉRAL DE CIRCULATION Avec l établissement du marché intérieur au 1 er janvier 1993, les contrôles douaniers et fiscaux aux frontières intérieures

Plus en détail

LA CIRCULATION DES PRODUITS SOUMIS À ACCISES

LA CIRCULATION DES PRODUITS SOUMIS À ACCISES LA CIRCULATION DES PRODUITS SOUMIS À ACCISES Kit pédagogique GAMMA V2 décembre 2010 LA CIRCULATION DES PRODUITS SOUMIS À ACCISES 1- LE CHAMP D'APPLICATION 2- LES PRODUITS SOUMIS À ACCISES 3- LES OPÉRATEURS

Plus en détail

Paris, le 19 septembre 2008

Paris, le 19 septembre 2008 DIRECTION GENERALE DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION ET DE LA REPRESSION DES FRAUDES 59, BD VINCENT AURIOL TELEDOC 251 75703 PARIS CEDEX 13 DIRECTION GÉNÉRALE DES DOUANES ET DROITS INDIRECTS SOUS-DIRECTION

Plus en détail

Ventes par correspondance de vin

Ventes par correspondance de vin SUISSE Ventes par correspondance de vin Février 2005 Contact : @ morgane.kieffer@ubifrance.fr 04.96.17.25.85 04.96.17.26.72 PRIX HT : 75 Toute reproduction, même partielle, strictement interdite, sauf

Plus en détail

DEMANDE DE CAUTIONS ACCISES

DEMANDE DE CAUTIONS ACCISES DEMANDE DE CAUTIONS ACCISES Envoyez la demande de cautions avec les pièces requises à : Compagnie Société Altassura Européenne de Garanties et Cautions Pôle Entreprises - Cegi Fax : 0179731164 ou info@e-assurance-credit.com

Plus en détail

Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire

Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire 7 juillet 2011 Isabelle BASTIDE BUTELOT Avocat 1 Plan de l intervention Introduction 1. Rappel des notions générales de la TVA et dérogations

Plus en détail

APPEL D'OFFRE «Cautions Accises»

APPEL D'OFFRE «Cautions Accises» N TVA intra-communautaire: 78500084298 APPEL D'OFE «Cautions Accises» Société Dénomination Sociale : Forme Juridique : Adresse du siège social : Capital social: euros Répartition du capital (principaux

Plus en détail

Acheter à l étranger: franchises pour voyageurs - 2011 - Service Public Fédéral FINANCES

Acheter à l étranger: franchises pour voyageurs - 2011 - Service Public Fédéral FINANCES L UNION FAIT LA FORCE Acheter à l étranger: franchises pour voyageurs - 2011 - Service Public Fédéral FINANCES Combien puis-je acheter quand je reviens d un pays non-membre de l Union européenne? Lors

Plus en détail

Les pièges de la TVA intracommunautaire

Les pièges de la TVA intracommunautaire Les pièges de la TVA intracommunautaire Ordre des Experts-comptables Paris Ile de France Commission Europe 28 novembre 2006 Olivier BOURDEAU Avocat à la Cour Hervé KRUGER Expert-comptable PRESENTATION

Plus en détail

> Dossier Mise à jour le 13 février 2008

> Dossier Mise à jour le 13 février 2008 > Dossier Mise à jour le 13 février 2008 Les mentions obligatoires à porter sur les factures dans le cadre des échanges intra et extracommunautaires - Justificatifs fiscaux des livraisons intracommunautaires

Plus en détail

LA DÉCLARATION DE TVA CA3 (REGIME DU RÉEL NORMAL)

LA DÉCLARATION DE TVA CA3 (REGIME DU RÉEL NORMAL) LA DÉCLARATION DE TVA CA3 (REGIME DU RÉEL NORMAL) I. GÉNÉRALITES Lorsqu elle est soumise au régime du réel normal (1), l entreprise doit calculer, chaque mois, le montant de la TVA due à l état. Celle-ci

Plus en détail

D.E.B. - Déclaration d Echange de Biens D.E.S. - Déclaration Européenne de Services

D.E.B. - Déclaration d Echange de Biens D.E.S. - Déclaration Européenne de Services D.E.B. - Déclaration d Echange de Biens D.E.S. - Déclaration Européenne de Services La Déclaration d Echange de Biens et la Déclaration Européenne de Services 1 Sommaire : 1 - Préambule 2 - La D.E.B. 3

Plus en détail

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Madeleine Nguyen-The Importer Quatrième édition, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Chapitre 11 Déclarer les opérations intra-communautaires Il est intéressant de préciser en introduction

Plus en détail

Table des matières. Préambule 7. I. Le cadre légal 9

Table des matières. Préambule 7. I. Le cadre légal 9 Table des matières Préambule 7 I. Le cadre légal 9 1. Le cadre législatif européen et belge 11 1.1. Le contenu de la directive européenne 2010/45/UE du 13 juillet 2010 11 1.1.1. Modifications en matière

Plus en détail

LA TVA APPLIQUEE AUX OPERATIONS INTERNATIONALES. Université d été 2007 Animateur: Rainer STAWINOGA

LA TVA APPLIQUEE AUX OPERATIONS INTERNATIONALES. Université d été 2007 Animateur: Rainer STAWINOGA LA TVA APPLIQUEE AUX OPERATIONS INTERNATIONALES Université d été 2007 Animateur: Rainer STAWINOGA Pourquoi la TVA Livraison des biens: Opérations triangulaires Les affectations L Autoliquidation Autoliquidation:

Plus en détail

Les vins et spiritueux ne sont pas expédiés hors France métropolitaine.

Les vins et spiritueux ne sont pas expédiés hors France métropolitaine. Les présentes conditions régissent les ventes sur les sites internet des ETS PAUL MAZEYRAT SA : www.paulmazeyrat.com & www.fraisterroir.com. Elles peuvent être modifiées à tout moment. Les ETS PAUL MAZEYRAT

Plus en détail

Réforme TVA et Déclaration d échange de services

Réforme TVA et Déclaration d échange de services Réforme TVA et Déclaration d échange de services La loi de finances pour 2010 a prévu qu à compter du 1 er janvier 2010, les règles de territorialité de la TVA seraient modifiées et qu un assujetti établi

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-TVA-SECT-70-40-20120912 DGFIP TVA - Régimes sectoriels - Opérations intracommunautaires

Plus en détail

Les achats doivent être justifiés par une facture ; les ventes doivent être justifiées par une facture ou par la bande d'une caisse enregistreuse.

Les achats doivent être justifiés par une facture ; les ventes doivent être justifiées par une facture ou par la bande d'une caisse enregistreuse. CHAPITRE 5 LES ACHATS ET LES VENTES Le PCG appelle "Achats", les biens achetés pour être utilisés au cours d'un processus de production, consommés au premier usage ou être revendus en l'état. Les ventes

Plus en détail

FACTURES : MENTIONS OBLIGATOIRES

FACTURES : MENTIONS OBLIGATOIRES FACTURES : MENTIONS OBLIGATOIRES 30/01/2014 La délivrance d'une facture est obligatoire entre professionnels sous peine de sanctions pénales et fiscales. Si le format du document, sa couleur, le fait qu'il

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES BUDGET Arrêté du 12 avril 2013 prescrivant la souscription d une soumission générale cautionnée pour le dédouanement

Plus en détail

Experts comptables Commissaires aux comptes Consultants NOTE D INFORMATION FORMALISME DES FACTURES MENTIONS OBLIGATOIRES

Experts comptables Commissaires aux comptes Consultants NOTE D INFORMATION FORMALISME DES FACTURES MENTIONS OBLIGATOIRES Experts comptables Commissaires aux comptes Consultants NOTE D INFORMATION FORMALISME DES FACTURES MENTIONS OBLIGATOIRES Mars 2014 Madame, Monsieur, Par la présente nous rappelons un certain nombre de

Plus en détail

UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base

UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base PAYS Durée minimale OUVERTURE DE DROIT Age normal de liquidation à la retraite DUREE DE VALIDATION MAXIMALE CALCUL DE PENSION ALLEMAGNE

Plus en détail

Notice explicative. Qui souscrit cette déclaration?

Notice explicative. Qui souscrit cette déclaration? Notice explicative L option pour le prélèvement forfaitaire libératoire, prévue à l article 117 quater du code général des impôts (CGI), est applicable à certains revenus distribués (de source française

Plus en détail

Table des matières CHAPITRE I. INTRODUCTION CIRCULAIRE AFER N 3/2010

Table des matières CHAPITRE I. INTRODUCTION CIRCULAIRE AFER N 3/2010 CIRCULAIRE AFER N 3/2010 Service public fédéral FINANCES ---------------------------------------- Administration de la fiscalité des entreprises et des revenus ----------------------------------------

Plus en détail

La TVA intracommunautaire : où en sommes-nous? Atelier de la Profession

La TVA intracommunautaire : où en sommes-nous? Atelier de la Profession La TVA intracommunautaire : où en sommes-nous? Atelier de la Profession INTERVENANTS Stephen DALE associé Président du groupe de travail impôts indirects à la FEE Vice président International VAT Association

Plus en détail

DOM : LA RÉFORME ET LA SIMPLIFICATION DE L OCTROI DE MER

DOM : LA RÉFORME ET LA SIMPLIFICATION DE L OCTROI DE MER DOM : LA RÉFORME ET LA SIMPLIFICATION DE L OCTROI DE MER Le 1 er juillet 2015, la réforme de la réglementation fiscale relative à l octroi de mer doit entrer en vigueur. Elle s inscrit dans le cadre de

Plus en détail

Comparaison internationale des Charges fiscales

Comparaison internationale des Charges fiscales Comparaison internationale des Charges fiscales Taux et quotes-parts d'impôts dans différents pays de l'ocde Janvier 2014 Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions

Plus en détail

OCTROI DE MER ET OCTROI DE MER REGIONAL

OCTROI DE MER ET OCTROI DE MER REGIONAL DIRECTION GÉNÉRALE DOUANES ET DES DROITS INDIRECTS N OCTROI DE MER ET OCTROI DE MER REGIONAL Déclaration relative au trimestre N 9*0 Formulaire obligatoire en vertu des dispositions de l'article de la

Plus en détail

2Exemplaire à conserver par le destinataire

2Exemplaire à conserver par le destinataire 2 2 Numéro de référence 2Exemplaire à conserver par le destinataire 3 2 Numéro de référence 3Exemplaire à renvoyer au fournisseur 1 2 Numéro de référence 1Exemplaire à conserver par le fournisseur B CERTIFICAT

Plus en détail

Prix de transfert, au-delà du fiscal : interactions avec le droit douanier et les réglementations économiques

Prix de transfert, au-delà du fiscal : interactions avec le droit douanier et les réglementations économiques Prix de transfert, au-delà du fiscal : interactions avec le droit douanier et les réglementations économiques Denis Redon, Avocat Associé Xavier Daluzeau, Avocat Associé 12 juin 2012 Introduction Les prix

Plus en détail

COM (2015) 289 final

COM (2015) 289 final COM (2015) 289 final ASSEMBLÉE NATIONALE QUATORZIEME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 22 juin 2015 Enregistré à la Présidence du Sénat le

Plus en détail

B.O.I. N 85 du 5 MAI 1998 [BOI 3A-3-98]

B.O.I. N 85 du 5 MAI 1998 [BOI 3A-3-98] B.O.I. N 85 du 5 MAI 1998 [BOI 3A-3-98] Références du document 3A-3-98 Date du document 05/05/98 Annotations Lié au BOI 3B-2-06 BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 3 A-3-98 N 85 du 5 MAI 1998 3 C.A. / 18-3 B

Plus en détail

COMMERCIAL : IMPORT-EXPORT POUR LES ENTREPRISES SOUMISES AU RÉGIME DE LA TVA

COMMERCIAL : IMPORT-EXPORT POUR LES ENTREPRISES SOUMISES AU RÉGIME DE LA TVA cument réservés à l'adie www.adieconnect.fr COMMERCIAL : IMPORT-EXPORT POUR LES ENTREPRISES SOUMISES AU RÉGIME DE LA TVA Cette fiche se concentre principalement sur les entreprises soumises au régime de

Plus en détail

Cahier d'exercice n 7 :

Cahier d'exercice n 7 : INITIATION À L'APPLICATION GAMMA Cahier d'exercice n 7 : Émission d'un D.S.A. DNRFP décembre 2011 1 MODALITÉS D'ACCÈS À GAMMA : adresse : https://testpro.douane.gouv.fr/ identifiant : operateur mot de

Plus en détail

FORMALITES DOUANIERES

FORMALITES DOUANIERES FORMALITES DOUANIERES En France métropolitaine, pour les envois intra-métropole et vers les pays de l Union Européenne, toute vente de marchandise est soumise à la TVA. En revanche, les marchandises exportées

Plus en détail

... (nom et prénom de la personne introduisant la requête) né(e) à... [ville] le... [date]

... (nom et prénom de la personne introduisant la requête) né(e) à... [ville] le... [date] OFFICE DE L HARMONISATION DANS LE MARCHE INTERIEUR (MARQUES, DESSINS ET MODÈLES) Département «Administration des marques, dessins et modèles» Service «Registre et bases de données connexes» v.9/2003 REQUETE

Plus en détail

INSTRUCTIONS POUR LA COMPILATION DES FORMULAIRES A, B, C et D POUR L APPLICATION DES CONVENTIONS CONTRE LES DOUBLES IMPOSITIONS

INSTRUCTIONS POUR LA COMPILATION DES FORMULAIRES A, B, C et D POUR L APPLICATION DES CONVENTIONS CONTRE LES DOUBLES IMPOSITIONS 1 INSTRUCTIONS POUR LA COMPILATION DES FORMULAIRES A, B, C et D POUR L APPLICATION DES CONVENTIONS CONTRE LES DOUBLES IMPOSITIONS Les formulaires: se composent de 2 exemplaires - un pour le débiteur italien,

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

DOCUMENTS COMMERCIAUX

DOCUMENTS COMMERCIAUX DOCUMENTS COMMERCIAUX Sur les factures, notes de commande, tarifs et documents publicitaires ainsi que sur toute correspondance (y compris les courriels) et tout récépissé concernant l'activité de l'entreprise

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-12-06 N 125 du 25 JUILLET 2006 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. EXONERATION. OPERATIONS REALISEES PAR LES PROTHESISTES DENTAIRES. (CGI, art. 261-4-1

Plus en détail

Marché des entreprises

Marché des entreprises Marché des entreprises Demande d ouverture d une ligne de cautions Accises Formulaire à nous retourner accompagné des documents de constitution du dossier : par mail à : serviceclient.entreprises@c-garanties.com

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 60 4 avril 2013. S o m m a i r e TVA LIEU DES PRESTATIONS DE SERVICES

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 60 4 avril 2013. S o m m a i r e TVA LIEU DES PRESTATIONS DE SERVICES MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 763 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 60 4 avril 2013 S o m m a i r e TVA LIEU DES PRESTATIONS DE SERVICES

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 3 A-5-05 N 109 du 23 JUIN 2005 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE (TVA). TERRITORIALITE. LIEU D IMPOSITION DES LIVRAISONS DE GAZ NATUREL ET D ELECTRICITE

Plus en détail

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014 Le marché du vin : évolutions et tendances Mai 2014 1 Sommaire 1. LA CONSOMMATION DE VIN 3 2. TENDANCES DU COMMERCE MONDIAL DU VIN EN 2013 6 3. LES PRINCIPAUX EXPORTATEURS DE VIN EN 2013 8 4. LES PRINCIPAUX

Plus en détail

Conditions d'utilisation

Conditions d'utilisation Conditions d'utilisation Les présentes conditions générales de vente définissent les relations contractuelles entre, d'une part : FRANCAUSTRAL SAS, et sa boutique en ligne PEAUX & DECO, TEL +33(0)5.63.61.36.55.

Plus en détail

SECTION 5 VENTES D'IMMOBILISATIONS RÉALISÉES PAR LE SERVICE DES DOMAINES [DB 3A125]

SECTION 5 VENTES D'IMMOBILISATIONS RÉALISÉES PAR LE SERVICE DES DOMAINES [DB 3A125] SECTION 5 VENTES D'IMMOBILISATIONS RÉALISÉES PAR LE SERVICE DES Références du document 3A125 Date du document 20/10/99 SECTION 5 Ventes d'immobilisations réalisées par le service des domaines 1Certains

Plus en détail

Les régimes douaniers économiques LES AVANTAGES DES REGIMES ECONOMIQUES

Les régimes douaniers économiques LES AVANTAGES DES REGIMES ECONOMIQUES Les régimes douaniers économiques LES AVANTAGES DES REGIMES ECONOMIQUES Définition Un régime douanier correspond à la situation douanière d'une marchandise tierce ou communautaire et doit être distingué

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE. 1. Définitions

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE. 1. Définitions CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE 1. Définitions La vente des produits de la marque «Prada» conclue à distance par le biais du site web www.prada.com (ci- après indiqué comme le «Site») est régie par les Conditions

Plus en détail

I. Opérations pour lesquelles une personne morale non assujettie identifiée à la TVA est redevable de la TVA belge

I. Opérations pour lesquelles une personne morale non assujettie identifiée à la TVA est redevable de la TVA belge Taxe sur la valeur ajoutée. Modification, à partir du 1er janvier 2010, des règles de localisations des prestations de services et des obligations qui en résultent. Personnes morales non assujetties disposant

Plus en détail

La coordination des soins de santé en Europe

La coordination des soins de santé en Europe La coordination des soins de santé en Europe Droits des personnes assurées et des membres de leur famille selon les règlements (CE) n 883/2004 et (CE) n 987/2009 La coordination des soins de santé en

Plus en détail

INSTRUCTION. N 02-077-M21 du 25 septembre 2002 NOR : BUD R 02 00077 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 02-077-M21 du 25 septembre 2002 NOR : BUD R 02 00077 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 02-077-M21 du 25 septembre 2002 NOR : BUD R 02 00077 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE INTRACOMMUNAUTAIRE ANALYSE Diffusion des règles

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LA CARRIÈRE DE L ASSURÉ

RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LA CARRIÈRE DE L ASSURÉ COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Règlements de sécurité sociale EEE* Voir «Instructions» à la page 3 E 207 ( 1 ) RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LA CARRIÈRE DE L ASSURÉ Règlement 1408/71: article 38; article 43 bis;

Plus en détail

Arrêté du ministre des finances du 28 janvier 2009, fixant les modalités d application des articles 22 à 35 du code des douanes.

Arrêté du ministre des finances du 28 janvier 2009, fixant les modalités d application des articles 22 à 35 du code des douanes. Arrêté du ministre des finances du 28 janvier 2009, fixant les modalités d application des articles 22 à 35 du code des douanes. Le Ministre des Finances, - Vu le code des douanes, tel que promulgué par

Plus en détail

LA VENTE DE VIN À L ÉTRANGER LES FONDAMENTAUX

LA VENTE DE VIN À L ÉTRANGER LES FONDAMENTAUX ALCOOLS - VITICULTURE LA VENTE DE VIN À L ÉTRANGER LES FONDAMENTAUX VOUS SOUHAITEZ VENDRE DU VIN À L ÉTRANGER? LA DOUANE DE BORDEAUX VOUS ACCOMPAGNE! Retrouvez les notions douanières essentielles dans

Plus en détail

Emballage V V. Chargement/empotage V V. Pré acheminement V V. Douane export V V. Manutention port/plate forme de chargement V V

Emballage V V. Chargement/empotage V V. Pré acheminement V V. Douane export V V. Manutention port/plate forme de chargement V V Corrigé Problème n 1 1. Tableau comparatif des incoterms CPT et DDU : CPT : Carriage Paid To... named place of destination. Port payé jusqu'à... lieu de destination convenu. Terme omnimodal (multimodal)

Plus en détail

Lexique en matière de TVA

Lexique en matière de TVA Lexique en matière de TVA A titre liminaire, il convient de préciser les caractéristiques de la taxe sur la valeur ajoutée. La TVA est un impôt : sur la consommation : elle frappe l utilisation des ressources,

Plus en détail

Les salariés détachés à l étranger, un statut social et fiscal particulier?

Les salariés détachés à l étranger, un statut social et fiscal particulier? Les salariés détachés à l étranger, un statut social et fiscal particulier? Sommaire 2 S O M M A I R E PAGES Définitions 3 Législation du travail 4 Protection sociale 5 Cotisations sociales 6 Statut fiscal

Plus en détail

La TVA aux Pays-Bas. Pour des entrepreneurs qui ne sont pas établis aux Pays-Bas

La TVA aux Pays-Bas. Pour des entrepreneurs qui ne sont pas établis aux Pays-Bas La TVA aux Pays-Bas Pour des entrepreneurs qui ne sont pas établis aux Pays-Bas Si vous achetez ou vendez des biens aux Pays-Bas ou si vous êtes prestataire de services aux Pays-Bas, vous êtes concerné

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- Abidjan, le 05 janvier

Plus en détail

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES 13. Système fiscal Le système fiscal tchèque, décrit ci-après en conformité avec la législation tchèque en vigueur, peut être modifié par un traité destiné à éviter la double imposition. Le système fiscal

Plus en détail

CEPII, document de travail n 99-10. Juin 1999 n 10

CEPII, document de travail n 99-10. Juin 1999 n 10 Juin 1999 n 10 La diversité des marchés du travail en Europe : Quelles conséquences pour l Union Monétaire Première partie : La diversité des marchés du travail dans les pays de l Union Européenne Loïc

Plus en détail

Nouvelles règles TVA 2015. et leur impact sur le commerce électronique

Nouvelles règles TVA 2015. et leur impact sur le commerce électronique Nouvelles règles TVA 2015 et leur impact sur le commerce électronique Commission Européenne DG TAXUD Patrice PILLET Jeudi 17 Janvier 2013 1 Le système communautaire de TVA Les grands principes de la TVA:

Plus en détail

Au sens des dispositions de l article 2, du règlement n 07 01, sont considérées comme :

Au sens des dispositions de l article 2, du règlement n 07 01, sont considérées comme : Le règlement N 07 01 du 09/01/2007, relatif aux règles applicables aux transactions courantes avec l étranger et aux comptes devises a modifié et remplacé les règlements n 91 12 relatif à la domiciliation

Plus en détail

Proposition de modification de la réglementation belge relative à la TVA pour les matériaux de récupération. 20 novembre 2013

Proposition de modification de la réglementation belge relative à la TVA pour les matériaux de récupération. 20 novembre 2013 Proposition de modification de la réglementation belge relative à la TVA pour les matériaux de récupération 20 novembre 2013 AGENDA Cadre réglementaire Régime actuel sur la base de la circulaire administrative

Plus en détail

La défiscalisation des biocarburants :

La défiscalisation des biocarburants : La défiscalisation des biocarburants : application à l huile de colza La défiscalisation des biocarburants : application à l huile de colza a. Directive 2003/30 transposée par l AR 04/03/2005 b. Directive

Plus en détail

L entreprise qui vend majore son prix de vente HT du montant de la taxe qu'elle collecte pour le Trésor. La TVA COLLECTEE est donc un Flux

L entreprise qui vend majore son prix de vente HT du montant de la taxe qu'elle collecte pour le Trésor. La TVA COLLECTEE est donc un Flux LE CREDIT DE TVA L entreprise qui vend majore son prix de vente HT du montant de la taxe qu'elle collecte pour le Trésor. La par l'entreprise est alors reversée à l'etat (.. fiscale de l'entreprise sur

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant l approbation de l arrangement concernant les services postaux de paiement NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1

Plus en détail

Les Petits Déjeuners des PME et des Start-Up Les règles TVA en matière d E-commerce. 29 avril 2014

Les Petits Déjeuners des PME et des Start-Up Les règles TVA en matière d E-commerce. 29 avril 2014 Les Petits Déjeuners des PME et des Start-Up Les règles TVA en matière d E-commerce 29 avril 2014 Laurence Berrutto Olivier Hody Sommaire I. E-Commerce: Contexte TVA et fiscal général II. E-Commerce et

Plus en détail

Assujettissement à la TVA des collaborateurs du service public de la justice Circulaire du 8 octobre 2013

Assujettissement à la TVA des collaborateurs du service public de la justice Circulaire du 8 octobre 2013 Assujettissement à la TVA des collaborateurs du service public de la justice Circulaire du 8 octobre 2013 Dans une circulaire commune en date du 8 octobre 2013, la Direction des services judiciaires du

Plus en détail

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients :

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients : LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES I. Les ventes A) La facture de doit La facture de doit est établie par un fournisseur pour constater la créance sur le client, suite à une vente. C est donc la traduction d

Plus en détail

La directive 2010/45/UE vient réformer les règles de facturation applicables aux entreprises. Même si l'etat français n a pas encore pris les mesures

La directive 2010/45/UE vient réformer les règles de facturation applicables aux entreprises. Même si l'etat français n a pas encore pris les mesures La directive 2010/45/UE vient réformer les règles de facturation applicables aux entreprises. Même si l'etat français n a pas encore pris les mesures nécessaires pour sa transposition, il est indispensable

Plus en détail

Réforme de la loi concernant la taxe sur la valeur ajoutee au 1er Janvier 2010

Réforme de la loi concernant la taxe sur la valeur ajoutee au 1er Janvier 2010 Le «Paquet TVA» Réforme de la loi concernant la taxe sur la valeur ajoutee au 1er Janvier 2010 Base légale communautaire: Directive 2008/8/CE, Directive 2008/9/CE, Directive 2008/117/CE et Règlement 37/2009

Plus en détail

LA TVA DANS LES OPERATIONS INTRACOMMUNAUTAIRES GUIDE A.R.T. N. 1

LA TVA DANS LES OPERATIONS INTRACOMMUNAUTAIRES GUIDE A.R.T. N. 1 LA TVA DANS LES OPERATIONS INTRACOMMUNAUTAIRES LES PRINCIPALES OPERATIONS INTRACOMMUNAUTAIRES, TAXATIONS ET FORMALITES A ACCOMPLIR POUR UNE ENTREPRISE FRANCAISE QUI VEUT SE POSITIONNER SUR LE MARCHE ITALIEN

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières Terre d équilibre MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE BUREAU Mairie De DRUMETTAZ-CLARAFOND 102 Route du Chef Lieu 73420 DRUMETTAZ-CLARAFOND Tél : 04.79.63.64.00 Fax : 04.79.63.64.01 FOURNITURES DE BUREAU Cahier

Plus en détail

Migration du télérèglement des impôts et taxes autoliquidés vers le prélèvement interentreprises. Protocole SEPA B2B - 1 er décembre 2015 -

Migration du télérèglement des impôts et taxes autoliquidés vers le prélèvement interentreprises. Protocole SEPA B2B - 1 er décembre 2015 - Migration du télérèglement des impôts et taxes autoliquidés vers le prélèvement interentreprises Protocole SEPA B2B - 1 er décembre 2015 - Version Juin 2015 Migration du télérèglement vers le prélèvement

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE (CGV) DE LA BOUTIQUE EN LIGNE NILE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE (CGV) DE LA BOUTIQUE EN LIGNE NILE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE (CGV) DE LA BOUTIQUE EN LIGNE NILE NILE Clothing AG accepte uniquement les commandes passées dans sa boutique en ligne depuis la Suisse, Liechtenstein, Canada, Israel ou un

Plus en détail

FORMATION DES PRINCIPES TVA RMP ECOSOLIDAIRE Régine MERCIER Comptable fiscaliste agréée IPCF Mandataire de crise diplômée de Fucams

FORMATION DES PRINCIPES TVA RMP ECOSOLIDAIRE Régine MERCIER Comptable fiscaliste agréée IPCF Mandataire de crise diplômée de Fucams FORMATION DES PRINCIPES TVA RMP ECOSOLIDAIRE Régine MERCIER Comptable fiscaliste agréée IPCF Mandataire de crise diplômée de Fucams Siège social : rue de Pondire 23 5590 Ciney Siège exploitation : avenue

Plus en détail

Conditions générales de ventes

Conditions générales de ventes Conditions générales de ventes Condition générales de vente 1. Les présentes conditions sont conclues entre, d'une part, la société REGULA SARDAT, SARL au capital de 5000 euros inscrite au RCS de Saint

Plus en détail

Accords bilatéraux sur la libre circulation des personnes

Accords bilatéraux sur la libre circulation des personnes Accords bilatéraux sur la libre circulation des personnes 25 octobre 2006 1 CAISSE DE PENSIONS DE LA REPUBLIQUE ET CANTON DU JURA 1. Introduction/rappel système de retraite en Suisse (3 piliers) 2. Rappel

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente Article 1 : Le champ d'application des conditions de vente Les présentes conditions générales de vente s'appliquent à toutes les ventes conclues par le biais du site Internet

Plus en détail

Fiche technique téléprocédures des professionnels

Fiche technique téléprocédures des professionnels Fiche technique téléprocédures des professionnels Les téléprocédures fiscales : qu'est-ce que c'est? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et payer les principaux impôts en utilisant

Plus en détail

Taxe sur la valeur ajoutée. Exercices résolus avec rappels du cours

Taxe sur la valeur ajoutée. Exercices résolus avec rappels du cours Taxe sur la valeur ajoutée Exercices résolus avec rappels du cours Tous les taux utilisés, et les méthodes suivis dans le raisonnement des exercices sont valables et correspondent aux nouvelles prescriptions

Plus en détail

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Sommaire 3 LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR L ÉPARGNE: UN CONTEXTE NOUVEAU POUR L ÉPARGNE CONSTITUÉE

Plus en détail

L échange automatique de renseignements porte sur : A. En matière d impôts sur le revenu et sur la fortune :

L échange automatique de renseignements porte sur : A. En matière d impôts sur le revenu et sur la fortune : ARRANGEMENT ENTRE LES AUTORITES COMPETENTES DE LA BELGIQUE ET DE LA FRANCE EN MATIERE D ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS ET DE COOPERATION ADMINISTRATIVE EN VUE DE LUTTER CONTRE L EVASION ET LA FRAUDE FISCALES.

Plus en détail

Solution de facturation électronique Signée

Solution de facturation électronique Signée Solution de facturation électronique Signée (Article 289V du Code Général des Impôt) Fiche d information Sommaire La facture... 2 En quoi consiste la dématérialisation fiscale de la facture?... 3 Qu est-ce

Plus en détail

FAQ n 10 : Curateurs et TVA

FAQ n 10 : Curateurs et TVA FAQ n 10 : Curateurs et TVA Cette FAQ n 10 vise à regrouper les règles spécifiques en matière de TVA qui concernent les curateurs de faillites telles qu elles ont été précisées dans la circulaire du 20

Plus en détail

Prestations de services intra en France

Prestations de services intra en France Juristax présente Prestations de services intra en France Avertissement Le développement d un sujet vaste tel celui abordé aujourd hui entraine obligatoirement de condenser l information et de reprendre

Plus en détail

REJOIGNEZ LES MEILLEURS COIFFEURS D'EUROPE SANS PLUS TARDER

REJOIGNEZ LES MEILLEURS COIFFEURS D'EUROPE SANS PLUS TARDER REJOIGNEZ LES MEILLEURS COIFFEURS D'EUROPE SANS PLUS TARDER 10 décembre 2012 Chère Madame/Cher Monsieur, Chaque pays européen a son propre système national d'enseignement

Plus en détail

Inscription Concours Mondial de Bruxelles 2015 Modalités pratiques de participation

Inscription Concours Mondial de Bruxelles 2015 Modalités pratiques de participation Inscription 2015 Modalités pratiques de participation 1. Inscriptions Inscrivez-vous en ligne via notre site web: A annexer en pièce jointe au moment de l inscription (.doc,.pdf,.jpg, scan...) : Bulletin

Plus en détail

Conditions générales de vente e-commerce

Conditions générales de vente e-commerce Conditions générales de vente e-commerce IDENTIFIANT DU PRESTATAIRE : Les présentes conditions générales régissent les ventes conclues entre le client et le prestataire suivant : Rue de Gesves, 182 E 5350

Plus en détail

Remarque préalable. Décision TVA n E.T. 126.003 dd. 10.10.2014. Exigibilité de la taxe Régime définitif

Remarque préalable. Décision TVA n E.T. 126.003 dd. 10.10.2014. Exigibilité de la taxe Régime définitif Administration générale de la Fiscalité Expertise Opérationnelle et Support Service TVA/Procédure de taxation et Obligations Taxe sur la valeur ajoutée Décision TVA n E.T. 126.003 dd. 10.10.2014 Exigibilité

Plus en détail

Notes explicatives concernant le formulaire d opposition

Notes explicatives concernant le formulaire d opposition OFFICE DE L HARMONISATION DANS LE MARCHÉ INTÉRIEUR (OHMI) (marques, dessins et modèles) Notes explicatives concernant le formulaire d opposition 1. Remarques générales 1.1 Utilisation du formulaire Le

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

TRAVAILLER EN FRANCE

TRAVAILLER EN FRANCE TRAVAILLER EN FRANCE Pour travailler en France, il convient de respecter certaines règles et obligations. Dans certains cas, il est nécessaire d'enregistrer son activité auprès d'un organisme. Parfois,

Plus en détail

Les obligations juridiques et fiscales des entreprises étrangères réalisant des opérations en France

Les obligations juridiques et fiscales des entreprises étrangères réalisant des opérations en France Les obligations juridiques et fiscales des entreprises étrangères réalisant des opérations en France Opérations réalisées en France par l intermédiaire d un établissement stable Définition de l Établissement

Plus en détail

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes Conférence INTERVENANTS Laurence LUENGAS Directeur des Ressources Humaines de la société PARADIGM Evelyne PICHOT Commission

Plus en détail

APPEL D'OFFRES OUVERT N 158

APPEL D'OFFRES OUVERT N 158 APPEL D'OFFRES OUVERT N 158 «Entretien et nettoyage des bâtiments de la Cour des comptes européenne» Procédure ouverte Cour des comptes européenne Décembre 2013 ANNEXE 3 DOSSIER D OFFRE DOSSIER D OFFRE

Plus en détail

Rappel du cadre normatif de la mission d examen sur la base de procédures convenues 05 - MISSION D'EXAMEN SUR LA BASE DE PROCEDURES CONVENUES

Rappel du cadre normatif de la mission d examen sur la base de procédures convenues 05 - MISSION D'EXAMEN SUR LA BASE DE PROCEDURES CONVENUES Norme relative aux diligences à effectuer par l'expert comptable membre de l'oec dans le cadre de la certification du rapport sommaire prévue par le décret N 2-14- 271 relatif au remboursement du crédit

Plus en détail

Cours, prix et marges des produits pétroliers en France et dans l'union Européenne

Cours, prix et marges des produits pétroliers en France et dans l'union Européenne Cours, prix et marges des produits pétroliers en et dans l'union Européenne Cours hebdomadaire du pétrole brut spot et de l'euro Moyenne hebdo 16 oct. 15 9 oct. 15 variation Brent (en $/b) 49,62,23,61

Plus en détail