Organisation de l aviation civile internationale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Organisation de l aviation civile internationale"

Transcription

1 Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL HLSC/15-WP/30 21/11/14 DEUXIÈME CONFÉRENCE DE HAUT NIVEAU SUR LA SÉCURITÉ (HLSC 2015) PLANIFIER L AMÉLIORATION DE LA SÉCURITÉ DE L AVIATION DANS LE MONDE Montréal, 2 5 février 2015 Thème 1 : Examen de la situation actuelle Sujet 1.1 : Réalisations et travaux restant à accomplir MISE EN ŒUVRE DE LA GESTION DES RISQUES DE FATIGUE (Note présentée par la Turquie) SOMMAIRE La fatigue a toujours été l un des risques les plus graves pour la sécurité de l aviation. Avec l avènement du système de gestion des risques liés à la fatigue (FRMS), il est enfin accordé au sujet l attention systématique requise. La présente note résume les efforts continus d un transporteur aérien en Turquie pour construire des barrières solides contre les risques de fatigue. Suite à donner : La Conférence est invitée à : a) prendre acte des informations exposées dans la présente note ; b) encourager les États membres à rendre l utilisation du FRMS plus accessible. 1. INTRODUCTION 1.1 Le Doc 9966 de l OACI, FRMS Système de gestion des risques de fatigue Manuel des réglementeurs décrit la fatigue comme un important facteur humain de danger parce qu elle influe beaucoup sur la capacité d un membre d équipage de faire son travail. Le système de gestion des risques liés à la fatigue (FRMS) propose une approche systématique afin de gérer et minimiser efficacement ce danger. Pour qu un FRMS soit opérant, l entreprise doit avoir mis en place des systèmes de gestion des risques bien élaborés. 1.2 Le transporteur aérien en Turquie utilise la méthode du nœud papillon pour évaluer systématiquement ses risques. Cette méthode accepte les dangers comme un mal nécessaire en affaires. Ce qui n est pas acceptable c est de perdre le contrôle d un danger et continuer d exploiter un aéronef en état de fonctionnement dangereux. Un tel état de fonctionnement devrait être examiné plus avant afin de déceler les risques (causes profondes) sous-jacents. 1.3 Selon cette même définition, la fatigue est également considérée comme un risque compromettant la sécurité et l état de fonctionnement. Si une organisation veut que ses opérations soient sûres, elle devrait introduire de solides barrières entre la menace et l état de fonctionnement indésirable. (5 pages)

2 HLSC/15-WP/ LIMITATIONS PRESCRIPTIVES DES TEMPS DE VOL ET DE SERVICE 2.1 Les limitations prescriptives des temps de vol sont des exemples de barrières contre la fatigue. 2.2 Bien qu une barrière suffisante soit généralement respectée, sa mise en œuvre est souvent inefficace. Selon le Guide de mise en œuvre des FRMS pour les exploitants, «[ces systèmes] sont appropriés pour certains types de vols, mais leur approche uniformisée ne tient pas compte des différences opérationnelles ou des différences entre les membres d équipage.» 2.3 Tout en analysant la fatigue comme une menace, le transporteur aérien a conçu le nœud papillon ci-dessous, qui illustre à l évidence l insuffisance de cette barrière pour un vol sûr, quoiqu elle réponde à l exigence de conformité. Transporteur aérien Limites prescriptives des temps de vol - Faible Politiques État de fonctionnement indésirable Accident Différences opérationnelles Différences parmi les membres d équipage 3. APPROCHE DE GESTION DES RISQUES 3.1 Une approche de gestion des risques a été lancée systématiquement aux fins de la lutte contre la fatigue. La première phase de la gestion des risques est la détermination du danger, qui comprend trois catégories. 3.2 Détermination réactive du risque : Le transporteur aérien a introduit diverses méthodes réactives de détermination des dangers afin de gérer les risques de fatigue. 3.3 Analyse des incidents : Après chaque incident, les emplois du temps du commandant de bord et du copilote sont examinés pour voir si la fatigue a précédé l événement.

3 Percentage of total flights where this event is raised 3 HLSC/15-WP/30 Limites des temps de vol Pilote fatigué Planning initial Approche non stabilisée Remise des gaz Sortie de piste (potentielle mais pas effectuée) 3.4 Analyse des données de vol : Comme l indique la note A38-WP/263, intitulée Using Flight Data Monitoring System to Justify Bio-Mathematical Models, certains événements associés à la surveillance des données de vol (FDM) ont un lien direct avec la fatigue [1]. Une augmentation de la tendance de l un de ces événements signale la fatigue au service de gestion de la sécurité. 50 % 45 % 40 % 35 % 30 % 25 % 20 % 15 % 10 % 5 % 0 % Faible vitesse à l atterrissage (Vitesse d atterrissage : Vref-5 nœuds) 6000 < x <= < x <= < x <= < x <= < x <= < x <= < x <= 1000 Valeur de vigilance 3.5 Détermination proactive du danger : Bien que les méthodes de détermination réactive du danger constituent un bon point de départ, elles ne sont certainement pas suffisantes. Le transporteur aérien a également intégré plusieurs méthodes proactives pour pouvoir déterminer les risques élevés de fatigue avant d atteindre un état de fonctionnement indésirable. 3.6 Rapport électronique des risques de fatigue : Le transporteur aérien en Turquie a créé un rapport électronique des risques de fatigue pour les pilotes et l équipage de cabine afin de rendre facilement compte des risques de fatigue décelés. Ces rapports sont examinés aux réunions du Groupe d action et sécurité, et des mesures d atténuation des risques sont arrêtées. 3.7 Le Groupe d action et sécurité se compose d experts des services de gestion de la sécurité, de la planification des équipages, des opérations de vol, des services de cabine et d établissement des horaires. Ce groupe a pour objectif de trouver des solutions intelligentes aux risques de fatigue constatés, en tenant compte de la sécurité et de l efficacité.

4 HLSC/15-WP/ Formation en gestion des risques de fatigue : Tous les pilotes de la compagnie ont suivi une formation en gestion des risques de fatigue, qui porte notamment sur «Les causes et conséquences de la fatigue», «La gestion de la fatigue : Comment gérer les obligations organisationnelles et individuelles» et «Les stratégies personnelles de gestion de la fatigue.» 3.9 Détermination prédictive du danger : Afin d atteindre les normes de sécurité les plus élevées, une organisation devrait utiliser des méthodes prédictives de détermination du danger tenant compte des menaces avant même tout incident ou rapport Pratiques d établissement des horaires fondées sur des données probantes : Afin de mettre à profit la science de la fatigue, les spécialistes de la planification des équipages du transporteur aérien concerné ont suivi des formations et conférences. Ils sont également membres du Groupe d action Sécurité et fatigue. L idée est de susciter en eux une culture de la haute sécurité et d éliminer les vols fatigants lors de l appariement et de l affectation des équipages Modèles biomathématiques : Quoique les barrières examinées jusqu à présent soient suffisantes pour des FRMS efficaces, les modèles biomathématiques sont nécessaires pour gérer la fatigue chez un transporteur aérien en croissance. Grâce à l intégration de ces modèles lors de l appariement et de l affectation des équipages, les risques de fatigue seront éliminés systématiquement et efficacement. Il a déjà été décidé d acheter un logiciel perfectionné de planification des équipages et le transporteur aérien étudie maintenant plusieurs fournisseurs dans ce domaine Le transporteur aérien dispose donc maintenant d un système bien conçu contre la fatigue qui comporte diverses barrières. Tous les quatre types de barrières ont été utilisés ou le seront : procédures/politiques, formation/compétences, perception sensorielle et dispositifs spécialement conçus. Les évaluations des risques sont faites à l aide de matrices déjà élaborées d un système de gestion de la sécurité (SGS). Les atténuations des risques sont décidées par le Groupe d action Sécurité et fatigue. Le service de gestion de la sécurité se charge de l assurance via la surveillance objective de l efficacité de ces barrières. Le résultat est satisfaisant. Transporteur aérien Limites des temps de vol - Faible politiques Étude de la fatigue dans les analyses des incidents + Bonne Politiques Analyse des données de vol des événements liés à la fatigue + Bonne Politiques Rapports Électroniques des risques de fatigue Perception sensorielle Formation à la gestion des risques Elimination Formation/ compétences Formation/ compétences Future barrière Modèles biomathématiques Dispositifs spécialement conçus État opérationnel indésirable 3.13 Ce transporteur aérien voit néanmoins son FRMS comme un processus continu. Beaucoup de barrières potentielles peuvent être élaborées et intégrées au système de sécurité.

5 5 HLSC/15-WP/30 4. CONCLUSIONS 4.1 En conclusion, pour élaborer un FRMS solide, un transporteur aérien devrait en premier lieu apprendre à administrer un bon SGS pour se protéger systématiquement contre les risques de fatigue. Il est important de noter ici que ces méthodes réactives, proactives et prédictives de détermination du danger devraient être utilisées conjointement et que les barrières devraient se composer de différentes catégories : procédures/politiques, formation/compétences, perception sensorielle et dispositifs spécialement conçus. 4.2 Il devrait incomber aux États membres d encourager les exploitants à utiliser les FRMS. FIN

Exploitation technique des aéronefs

Exploitation technique des aéronefs Normes et pratiques recommandées internationales Extraits de l'annexe 6, Partie I concernant la gestion des risques lies à la fatigue Annexe 6 à la Convention relative à l aviation civile internationale

Plus en détail

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A07-03. Prise de décision du pilote

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A07-03. Prise de décision du pilote RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A07-03 Contexte Prise de décision du pilote L Airbus A340-313 d Air France immatriculé F-GLZQ, de numéro de série 0289, quitte

Plus en détail

Organisation de l aviation civile internationale RÉUNION RÉGIONALE SPÉCIALE DE NAVIGATION AÉRIENNE (RAN) AFRIQUE-OCÉAN INDIEN (AFI)

Organisation de l aviation civile internationale RÉUNION RÉGIONALE SPÉCIALE DE NAVIGATION AÉRIENNE (RAN) AFRIQUE-OCÉAN INDIEN (AFI) Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL SP AFI/08-WP/45 17/10/08 RÉUNION RÉGIONALE SPÉCIALE DE NAVIGATION AÉRIENNE (RAN) AFRIQUE-OCÉAN INDIEN (AFI) Durban (Afrique du Sud), 24

Plus en détail

MANDAT CONSEIL CONSULTATIF SUR LA RÉGLEMENTATION AÉRIENNE CANADIENNE (CCRAC) COMITÉ TECHNIQUE

MANDAT CONSEIL CONSULTATIF SUR LA RÉGLEMENTATION AÉRIENNE CANADIENNE (CCRAC) COMITÉ TECHNIQUE MANDAT CONSEIL CONSULTATIF SUR LA RÉGLEMENTATION AÉRIENNE CANADIENNE (CCRAC) COMITÉ TECHNIQUE GROUPE DE TRAVAIL SUR LA FORMATION EN GESTION DES RESSOURCES DE L ÉQUIPAGE (GT CRM) HISTORIQUE Plus de 70 %

Plus en détail

La gestion de la sécurité chez NAV CANADA

La gestion de la sécurité chez NAV CANADA Présentation pour la séance d information de Transports Canada sur le SMS La gestion de la sécurité chez NAV CANADA Heather Henderson Gestionnaire, Formation et communications Bureau de gestion de la sécurité

Plus en détail

Mettre en place des mesures correctives efficaces afin d éliminer ou contrôler les dangers et les risques identifiés.

Mettre en place des mesures correctives efficaces afin d éliminer ou contrôler les dangers et les risques identifiés. INSPECTION PRÉVENTIVE DES LIEUX DE TRAVAIL 1. OBJECTIF Mettre en place des mesures correctives efficaces afin d éliminer ou contrôler les dangers et les risques identifiés. 2. ASPECT ET IMPACT Examiner

Plus en détail

Certification des aérodromes au sens de l OACI et santé publique. Nika Meheza MANZI, Regional Officer AGA ICAO, WACAF Office

Certification des aérodromes au sens de l OACI et santé publique. Nika Meheza MANZI, Regional Officer AGA ICAO, WACAF Office Certification des aérodromes au sens de l OACI et santé publique Nika Meheza MANZI, Regional Officer AGA ICAO, WACAF Office Sommaire Généralités sur la certification des aérodromes Référentiels Exigences

Plus en détail

CONFÉRENCE DE HAUT NIVEAU DE 2010 SUR LA SÉCURITÉ

CONFÉRENCE DE HAUT NIVEAU DE 2010 SUR LA SÉCURITÉ Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL HLSC 2010-WP/10 17/12/09 CONFÉRENCE DE HAUT NIVEAU DE 2010 SUR LA SÉCURITÉ Montréal, 29 mars 1 er avril 2010 Thème 3 : Autres problèmes

Plus en détail

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRONAUTIQUE A09-02. Formation en gestion des ressources de l équipage

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRONAUTIQUE A09-02. Formation en gestion des ressources de l équipage RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRONAUTIQUE A09-02 Contexte Formation en gestion des ressources de l équipage Le 7 janvier 2007, le Beech A100 King Air (immatriculation

Plus en détail

Conseil Economique et Social

Conseil Economique et Social NATIONS UNIES E Conseil Economique et Social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.15/AC.1/2001/35 13 mars 2001 FRANÇAIS Original : ANGLAIS ET FRANÇAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS

Plus en détail

4.2.1 Modèle dynamique de gestion des risques de Provikmo : manuel

4.2.1 Modèle dynamique de gestion des risques de Provikmo : manuel 4.2.1 Modèle dynamique de gestion des risques de Provikmo : manuel 1. Introduction La réglementation du bien-être au travail est centrée sur la gestion des risques. Ainsi, chaque employeur doit systématiquement

Plus en détail

FORMULATING INFORMATION SYSTEMS RISK MANAGEMENT STRATEGIES THROUGH CULTURAL THEORY

FORMULATING INFORMATION SYSTEMS RISK MANAGEMENT STRATEGIES THROUGH CULTURAL THEORY FORMULATING INFORMATION SYSTEMS RISK MANAGEMENT STRATEGIES THROUGH CULTURAL THEORY I- Le processus de risk management selon ISO 27001(2005), NSIT : 8000 (2002) et Frosdick (1997) : Ce processus inclut

Plus en détail

MANUEL SYSTEME DE GESTION DE LA SECURITE

MANUEL SYSTEME DE GESTION DE LA SECURITE Page 1 MANUEL SYSTEME DE Toute reproduction et communication intégrale ou partielle non autorisée par Air Corsica constitue une contrefaçon sanctionnée par le code de la propriété intellectuelle NOM FONCTION

Plus en détail

2013-2014 RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ

2013-2014 RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ 2013-2014 RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ NOVEMBRE 2014 Table des matières RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ 2013-2014 Introduction du président et chef de la direction...ii Buts en matière de sécurité

Plus en détail

ÉTUDE TECHNIQUE Pourquoi la gestion déléguée et non la dotation en personnel d appoint? cgi.com

ÉTUDE TECHNIQUE Pourquoi la gestion déléguée et non la dotation en personnel d appoint? cgi.com ÉTUDE TECHNIQUE Pourquoi la gestion déléguée et non la dotation en personnel d appoint? S assurer que les entreprises tirent un maximum de valeur de leurs fournisseurs de services en TI, y compris flexibilité

Plus en détail

GROUPE D EXPERTS SUR LES MARCHANDISES DANGEREUSES (DGP)

GROUPE D EXPERTS SUR LES MARCHANDISES DANGEREUSES (DGP) Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL DGP/25-WP/1 16/8/15 GROUPE D EXPERTS SUR LES MARCHANDISES DANGEREUSES (DGP) VINGT-CINQUIÈME RÉUNION Montréal, 19 30 octobre 2015 ORDRE DU

Plus en détail

Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure 8 décembre 2010 à 6 h 10 (1) Exploitant 2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES

Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure 8 décembre 2010 à 6 h 10 (1) Exploitant 2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES Feu en cabine en croisière (1) Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont exprimées en temps universel coordonné (UTC). Aéronef Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure

Plus en détail

ajustement Audit des cadres ERM

ajustement Audit des cadres ERM Alex andra Psic a, cmc RESPONSABLE DE DIRECTION INTERIS CONSULTING INC. D ANS L ABSOLU, LE CADRE DE MANAGEMENT DES RISQUES DE l entreprise (ERM) doit être suffisamment adapté à ses objectifs, à ses risques

Plus en détail

www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be

www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be Table des matières 1 Introduction...3 2 Pourquoi choisir Health@Work?...3 2.1 Concentrez-vous désormais sur vos activités clés...4 2.2 Nombreuses fonctionnalités

Plus en détail

GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS SANTE AU TRAVAIL ET MEDECINE DU TRAVAIL 41 Chemin de la Durance 13300 SALON DE PROVENCE 0 SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 I. GENERALITES... 3 A. Définitions...

Plus en détail

CONSEIL SESSION SPÉCIALE DE SIMULATION

CONSEIL SESSION SPÉCIALE DE SIMULATION Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL C-WP/Simulation du Conseil 5/12/14 CONSEIL SESSION SPÉCIALE DE SIMULATION PROPOSITION DE MISE EN OEUVRE DU PROGRAMME DES JEUNES PROFESSIONNELS

Plus en détail

HAUTE ECOLE EPHEC. Baccalauréats en marketing et en commerce extérieur. Calendrier et plan de suivi des recommandations des experts

HAUTE ECOLE EPHEC. Baccalauréats en marketing et en commerce extérieur. Calendrier et plan de suivi des recommandations des experts HAUTE ECOLE EPHEC Baccalauréats en marketing et en commerce extérieur Calendrier et plan de suivi des recommandations des experts A. Commentaire général Ce commentaire général prend en compte le diagnostic

Plus en détail

Les défis de l intégration sécuritaire et compétente des nouveaux travailleurs

Les défis de l intégration sécuritaire et compétente des nouveaux travailleurs Les défis de l intégration sécuritaire et compétente des nouveaux travailleurs Elise Ledoux Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail Colloque 2013 Santé et sécurité du travail

Plus en détail

Contexte, objectifs, principes. Contenu et mise en œuvre. Exemples de présentation de résultats

Contexte, objectifs, principes. Contenu et mise en œuvre. Exemples de présentation de résultats 1 Contexte, objectifs, principes Contenu et mise en œuvre Exemples de présentation de résultats 2 Création d un tableau de bord des conditions de travail pour : Evaluer l action de l ARACT Outiller les

Plus en détail

SNEL. Sécurité pour ascenseurs existants SIA 370.080

SNEL. Sécurité pour ascenseurs existants SIA 370.080 SNEL Sécurité pour ascenseurs existants SIA 370.080 L ascenseur: le moyen de transport le plus sûr? Les ascenseurs passent pour être le moyen de transport le plus sûr. La Suisse, en tant que «pays de l

Plus en détail

ASSEMBLÉE 38 e SESSION

ASSEMBLÉE 38 e SESSION Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL A38-WP/69 TE/10 31/7/13 ASSEMBLÉE 38 e SESSION COMMISSION TECHNIQUE Point 31 : Sécurité de l aviation Problèmes émergents FAUSSE PROXIMITÉ

Plus en détail

Circuit du médicament informatisé

Circuit du médicament informatisé Circuit du médicament informatisé Points de vigilance axe technique SOMMAIRE... 1 FICHE N 1- DISPONIBILITE ET PERFORMANCE... 2 FICHE N 2- ENVIRONNEMENT DE TEST... 4 FICHE N 3- VERSIONNING... 5 FICHE N

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE MISE EN OEUVRE DES SYSTEMES DE AERIEN PUBLIC ET LES ORGANISMES DE MAINTENANCE PREAMBULE

GUIDE PRATIQUE DE MISE EN OEUVRE DES SYSTEMES DE AERIEN PUBLIC ET LES ORGANISMES DE MAINTENANCE PREAMBULE Page : 3 / 111 PREAMBULE Le présent guide se compose de cinq parties : La partie I fournit des éléments pratiques en vue de la rédaction d un manuel de gestion de la sécurité La partie II présente une

Plus en détail

Manuel des réglementeurs

Manuel des réglementeurs Doc 9966 Systèmes de gestion des risques de fatigue Manuel des réglementeurs Édition de 2012 Publié séparément en ligne, en français, en anglais, en arabe, en chinois, en espagnol et en russe par l ORGANISATION

Plus en détail

1 L adéquation des systèmes d information actuels

1 L adéquation des systèmes d information actuels 1 L adéquation des systèmes d information actuels 1.1 Le contexte de la question 1.1.1 La tendance à l omniprésence informatique LG : Les «objets communicants» vont générer énormément d informations de

Plus en détail

Pré-requis Diplôme Foundation Certificate in IT Service Management.

Pré-requis Diplôme Foundation Certificate in IT Service Management. Ce cours apporte les connaissances nécessaires et les principes de gestion permettant la formulation d une Stratégie de Services IT ainsi que les Capacités organisationnelles à prévoir dans le cadre d

Plus en détail

Aéroport de Sion. Guide du Safety Management System (SMS) A l intention des employés et des usagers de l aéroport de Sion

Aéroport de Sion. Guide du Safety Management System (SMS) A l intention des employés et des usagers de l aéroport de Sion Aéroport de Sion Guide du Safety Management System (SMS) A l intention des employés et des usagers de l aéroport de Sion Edition No. 1.0 09.09.2015 Table des matières 1. Introduction... 2 1.1. Définitions...

Plus en détail

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE QUINZIEME REUNION DU GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN ŒUVRE (APIRG/15)

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE QUINZIEME REUNION DU GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN ŒUVRE (APIRG/15) APIRG/15 WP/17 25/08/05 ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE QUINZIEME REUNION DU GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN ŒUVRE (APIRG/15) (Nairobi, Kenya, 26 30 septembre 2005)

Plus en détail

Avion British Aerospace Avro RJ85 (BAe 146) immatriculé EI-RJW Date et heure Jeudi 17 juin 2010 vers 17 h 30 (1) Exploitant

Avion British Aerospace Avro RJ85 (BAe 146) immatriculé EI-RJW Date et heure Jeudi 17 juin 2010 vers 17 h 30 (1) Exploitant www.bea.aero RAPPORT INCIDENT Déroutement, remise de gaz en courte finale en situation de bas niveau de carburant (1) Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont exprimées en temps

Plus en détail

PROGRAMME D INTÉGRATION À LA TÂCHE PROGRAMME D INTÉGRATION À LA TÂCHE EN MATIÈRE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL POSTE DE GÉRANT

PROGRAMME D INTÉGRATION À LA TÂCHE PROGRAMME D INTÉGRATION À LA TÂCHE EN MATIÈRE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL POSTE DE GÉRANT PROGRAMME D INTÉGRATION À LA TÂCHE PROGRAMME D INTÉGRATION À LA TÂCHE EN MATIÈRE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL POSTE DE GÉRANT PROGRAMME D INTÉGRATION À LA TÂCHE EN MATIÈRE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

Plus en détail

Intégration des réseaux et des services de transports

Intégration des réseaux et des services de transports Intégration des réseaux et des services de transports Étude financée par l Union européenne à travers l Office de coopération EuropeAid (pour l Algérie, le Maroc et la Tunisie) et le CETMO (pour la Libye

Plus en détail

LA GESTION DE LA SECURITE DANS L INDUSTRIE PETROLIERE FRANCAISE

LA GESTION DE LA SECURITE DANS L INDUSTRIE PETROLIERE FRANCAISE R LA GESTION DE LA SECURITE DANS L INDUSTRIE PETROLIERE FRANCAISE Réunion Jean des Déserts, Responsable Sécurité/Risques industriels 0 COMPARAISON DES RESULTATS DE L INDUSTRIE Taux de fréquence des accidents

Plus en détail

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref Services professionnels CONSEIL STRATÉGIQUE En bref La bonne information, au bon moment, au bon endroit par l arrimage des technologies appropriées et des meilleures pratiques. Des solutions modernes adaptées

Plus en détail

RECUEIL OFFICIEL RÈGLEMENTS, DIRECTIVES, POLITIQUES ET PROCÉDURES

RECUEIL OFFICIEL RÈGLEMENTS, DIRECTIVES, POLITIQUES ET PROCÉDURES ADMINISTRATION Numéro : 10.45 Page 1 de 6 PRÉAMBULE L application systématique d un cadre de gestion intégrée des risques s inscrit dans un processus d amélioration continue de la gouvernance et de la

Plus en détail

Intégration des règles d Hygiène, Sécurité et Environnement (HSE)

Intégration des règles d Hygiène, Sécurité et Environnement (HSE) Intégration des règles d Hygiène, Sécurité et Environnement (HSE) Action Nationale à Gestion Déconcentrée Une démarche qualité au service de la chimie organisée par le Cermav, Autrans, 12-15 octobre 2010

Plus en détail

Règlement concernant les tests d évaluation des compétences de conduite (du 16.08.2013)

Règlement concernant les tests d évaluation des compétences de conduite (du 16.08.2013) Règlement concernant les tests d évaluation des compétences de conduite (du 16.08.2013) 1. GENERALITES 1.1. Situation initiale L introduction du nouveau profil professionnel de moniteur/monitrice de conduite

Plus en détail

ASSEMBLÉE 38 e SESSION

ASSEMBLÉE 38 e SESSION Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL A38-WP/50 31/7/13 ASSEMBLÉE 38 e SESSION COMMISSION TECHNIQUE Point 29 : Sécurité de l aviation Surveillance et analyse MÉTHODE DE SURVEILLANCE

Plus en détail

Le réviseur ou la réviseure travaille avec des textes de nature extrêmement variée, ceux-ci allant

Le réviseur ou la réviseure travaille avec des textes de nature extrêmement variée, ceux-ci allant 1. IDENTIFICATION Poste n o Titre de poste Poste du superviseur 08-13415 Réviseur ou réviseure Inuinnaqtun Gestionnaire, Translation Bureau Ministère Division/Région Collectivité Lieu Culture et Patrimoine

Plus en détail

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302*

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Transports Canada Transport Canada TP 14693F (05/2007) Aviation civile Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Imprimé au Canada Veuillez acheminer vos commentaires, vos commandes

Plus en détail

isrs 7 Améliorer la performance Sécurité, Environnement et Opérationnelle

isrs 7 Améliorer la performance Sécurité, Environnement et Opérationnelle isrs 7 Améliorer la performance Sécurité, Environnement et Opérationnelle 2 isrs 7 : pour la santé de votre entreprise Pour répondre à l accroissement des multiples exigences de vos Parties Intéressées,

Plus en détail

AIC N 10/A/15GO 19 MARS 2015

AIC N 10/A/15GO 19 MARS 2015 AGENCE POUR LA SÉCURITÉ DE LA NAVIGATION AÉRIENNE EN AFRIQUE ET A MADAGASCAR Phone : +(221) 33.869.23.32 +(221) 33.869.23.46 Fax : +(221) 33.820.06.00 AFTN : GOOOYNYX E-mail : dakarbni@asecna.org Web :

Plus en détail

Passer d ISO 14001:2004 à ISO 14001:2015

Passer d ISO 14001:2004 à ISO 14001:2015 ISO 14001 Guide de transition Révisions ISO Passer d ISO 14001:2004 à ISO 14001:2015 La nouvelle norme internationale pour les systèmes de management environnemental ISO 14001 - Système de Management Environnemental

Plus en détail

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement Révisions ISO ISO 9001 Livre blanc Comprendre les changements Aborder le changement ISO 9001 en bref Comment fonctionne ISO 9001? ISO 9001 peut s appliquer à tous les types et tailles d organisations et

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES du MUSÉE DES BEAUX-ARTS DU CANADA et son musée affilié, le Musée canadien de la photographie contemporaine Approuvée par le conseil d'administration du MBAC, le 22 mars

Plus en détail

Mastère Spécialisé Management du Transport Aérien. Programme de formation. La référence aéronautique

Mastère Spécialisé Management du Transport Aérien. Programme de formation. La référence aéronautique 2012 Mastère Spécialisé Management du Transport Aérien Programme de formation La référence aéronautique Mastère Spécialisé (MS) Management du Transport Aérien Dé b o u c h é s Mastère p r o f e s s i o

Plus en détail

Série «Connaissances et employabilité» Préparation au milieu de travail, 8 e et 9 e années

Série «Connaissances et employabilité» Préparation au milieu de travail, 8 e et 9 e années Série «Connaissances et employabilité» Préparation au milieu de travail, 8 e et 9 e années Les cours de la série «Connaissances et employabilité» du secondaire premier cycle sont axés sur l exploration.

Plus en détail

FOURNITURE, INSTALLATION ET MISE EN SERVICE De 4 Ascenseurs

FOURNITURE, INSTALLATION ET MISE EN SERVICE De 4 Ascenseurs Bd. Alfred Naccache BP 166830 Achrafieh - LIBAN DOSSIER DE CONSULTATION FOURNITURE, INSTALLATION ET MISE EN SERVICE De 4 Ascenseurs Juillet 2015 Date de remise des offres : 28 Aout 2015 HDF Dossier de

Plus en détail

Segment : Tous segments des IAA Module : Poste de travail et gestion de production TERMES DE RÉFÉRENCE

Segment : Tous segments des IAA Module : Poste de travail et gestion de production TERMES DE RÉFÉRENCE Segment : Tous segments des IAA Module : Poste de travail et gestion de production TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTAT... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 POPULATIONS CONCERNEES... 3 PRE-REQUIS... 3

Plus en détail

APPRENDRE POUR MIEUX CONDUIRE

APPRENDRE POUR MIEUX CONDUIRE APPRENDRE POUR MIEUX CONDUIRE Le Département accompagne les jeunes Le Département de l Eure aide les jeunes à financer : l apprentissage anticipé de la conduite le brevet de sécurité routière les stages

Plus en détail

Numéro(s) du poste : Collectivité(s) Division(s)/régions(s) 97-2821 Yellowknife Prévention

Numéro(s) du poste : Collectivité(s) Division(s)/régions(s) 97-2821 Yellowknife Prévention RÉFÉRENCE Organisme Commission de la sécurité au travail et de l indemnisation des travailleurs Intitulé du poste Hygiéniste du travail agent de sécurité principal Numéro(s) du poste : Collectivité(s)

Plus en détail

TMS LIGNES DIRECTRICES DE PRÉVENTION. Lignes directrices de prévention des TMS pour l Ontario PARTIE 1 : TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES

TMS LIGNES DIRECTRICES DE PRÉVENTION. Lignes directrices de prévention des TMS pour l Ontario PARTIE 1 : TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Série sur la prévention des troubles musculo-squelettiques du CONSEIL DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL DE L ONTARIO LIGNES DIRECTRICES DE PRÉVENTION PARTIE 1 : Lignes directrices de prévention

Plus en détail

Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014)

Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014) Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014) Section première.- Champ d application et définitions Article 1 er.- Le présent arrêté s applique

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A06P0095 PERTE DE MAÎTRISE

RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A06P0095 PERTE DE MAÎTRISE RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A06P0095 PERTE DE MAÎTRISE DU CESSNA 185B C-FPKJ EXPLOITÉ PAR NORTHERN ROCKIES AIR CHARTER À L AÉROPORT DE PRINCE GEORGE (COLOMBIE-BRITANNIQUE) LE 31 MAI 2006 Le Bureau de

Plus en détail

MONITORING DE LA COMPÉTITIVITÉ DU TRANSPORT AÉRIEN SUISSE

MONITORING DE LA COMPÉTITIVITÉ DU TRANSPORT AÉRIEN SUISSE MONITORING DE LA COMPÉTITIVITÉ DU TRANSPORT AÉRIEN SUISSE 2015 Résumé Le niveau et la dynamique de développement du transport aérien suisse sont analysés et évalués dans le cadre d un vaste monitoring

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

Contrôlez et améliorez vos performances Solutions Software GEA. engineering for a better world. GEA Food Solutions

Contrôlez et améliorez vos performances Solutions Software GEA. engineering for a better world. GEA Food Solutions Contrôlez et améliorez vos performances Solutions Software GEA engineering for a better world GEA Food Solutions Mesurer, ça compte! Plus vous en savez sur les mesures de vos paramètres de process, plus

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final Il y a un astérisque quand des renseignements sensibles ont été enlevés aux termes de la Loi sur l'accès à l'information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels. BUREAU DU CONSEIL

Plus en détail

L état de l industrie aérospatiale canadienne

L état de l industrie aérospatiale canadienne Le 2013 rapport Report 2014 L état de l industrie aérospatiale canadienne Survol de la présentation Contexte L écosystème aérospatial canadien L impact économique L innovation (R et D) La production d

Plus en détail

Organisation de l aviation civile internationale Bureau Afrique Occidentale et Centrale

Organisation de l aviation civile internationale Bureau Afrique Occidentale et Centrale AOP SG/11 - WP/9.1 Organisation de l aviation civile internationale Bureau Afrique Occidentale et Centrale Onzième réunion du Sous-groupe de planification opérationnelle d aérodromes (AOP SG/11) (Dakar,

Plus en détail

Cours de Gestion de projet

Cours de Gestion de projet Cours de Gestion de projet Plan des cours Cours 1 : Vision Générale Cours 2 : Les différents types de projets Informatiques/Urbanisation d un SI Cours 2 : Les cycles de vie Cours 3 : Focus sur «Le suivi

Plus en détail

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A07-05. Considérations entourant les distances d atterrissage

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A07-05. Considérations entourant les distances d atterrissage RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A07-05 Contexte Considérations entourant les distances d atterrissage L Airbus A340-313 d Air France immatriculé F-GLZQ, de

Plus en détail

Gestion des interventions d Urgence-Environnement Québec

Gestion des interventions d Urgence-Environnement Québec Gestion des interventions d Urgence-Environnement Québec Introduction Les municipalités sont les principaux et premiers responsables de l intervention d urgence sur leur territoire. Les autorités municipales

Plus en détail

À l ère d une GRH en transition 3 e édition

À l ère d une GRH en transition 3 e édition DelasupervisionàlagestiondesRESSOURCESHUMAINES Àl èred unegrhentransition 3 e édition Chapitre4 L analysedespostesetlaplanificationdesressources humaines 1. Parmi les méthodes suivantes, laquelle ne fait

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A06C0204 OUVERTURE D UNE PORTE DE SOUTE AU DÉCOLLAGE

RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A06C0204 OUVERTURE D UNE PORTE DE SOUTE AU DÉCOLLAGE RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A06C0204 OUVERTURE D UNE PORTE DE SOUTE AU DÉCOLLAGE DU BOEING 727-227 C-GJKF EXPLOITÉ PAR KELOWNA FLIGHTCRAFT AIR CHARTER LTD. À REGINA (SASKATCHEWAN) LE 13 DÉCEMBRE 2006

Plus en détail

Déroulement du vol. Collision avec le relief d'un aéronef Metro III de Perimeter Aviation à Sanikiluaq (Nunavut), le 22 décembre 2012

Déroulement du vol. Collision avec le relief d'un aéronef Metro III de Perimeter Aviation à Sanikiluaq (Nunavut), le 22 décembre 2012 Rapport d enquête aéronautique A12Q0216 Résumé Collision avec le relief d'un aéronef Metro III de Perimeter Aviation à Sanikiluaq (Nunavut), le 22 décembre 2012 Déroulement du vol Le vol 993 de Perimeter

Plus en détail

La cartographie des Risques. Méthodes de Gestion des Risques Cartographie et APR. Cartographie et APR. Michael BESSE - déc 2012 1.

La cartographie des Risques. Méthodes de Gestion des Risques Cartographie et APR. Cartographie et APR. Michael BESSE - déc 2012 1. Méthodes de Gestion des Risques Cartographie et APR Michael BESSE Responsable Gestion des Risques Mercredi 12 décembre 2012 Sommaire La cartographie des risques La méthode APR 2 La cartographie des Risques

Plus en détail

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service Solutions de gestion des actifs et services Au service de vos objectifs d entreprise Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Plus en détail

UNAIDS/PCB(30)/12.9 25 avril 2012. 30 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 5-7 juin 2012

UNAIDS/PCB(30)/12.9 25 avril 2012. 30 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 5-7 juin 2012 UNAIDS/PCB(30)/12.9 25 avril 2012 30 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 5-7 juin 2012 Mise à jour sur les indicateurs, le suivi et l évaluation du Cadre unifié

Plus en détail

Organisation de l Aviation Civile Internationale Bureau Afrique Orientale et Australe

Organisation de l Aviation Civile Internationale Bureau Afrique Orientale et Australe Organisation de l Aviation Civile Internationale Bureau Afrique Orientale et Australe Onzième Réunion du sous-groupe Services de la circulation Aérienne/Service d Information Aéronautique/ Recherches et

Plus en détail

Le point sur Le travail dans le secteur de l aide à domicile

Le point sur Le travail dans le secteur de l aide à domicile Le point sur Le travail dans le secteur de l aide à domicile Les activités de service réalisées au domicile d un(e) bénéficiaire se développent. Elles visent à : - Favoriser le maintien à domicile des

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE D UN SYSTÈME INTÉGRÉ POUR LA GESTION DE LA SÉCURITÉ : CAS DE L ASECNA

MISE EN ŒUVRE D UN SYSTÈME INTÉGRÉ POUR LA GESTION DE LA SÉCURITÉ : CAS DE L ASECNA Organisation de l aviation civile internationale NOTE D INFORMATION HLSC/15-IP/27 26/1/15 Anglais et français seulement 1 DEUXIÈME CONFÉRENCE DE HAUT NIVEAU SUR LA SÉCURITÉ (HLSC 2015) PLANIFIER L AMÉLIORATION

Plus en détail

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines?

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? DOSSIER SOLUTION Package CA Clarity PPM On Demand Essentials for 50 Users Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? agility made possible CA Technologies

Plus en détail

HSMS. SANTÉ et SÉCURITÉ DU GROUPE Système de management

HSMS. SANTÉ et SÉCURITÉ DU GROUPE Système de management 3 2 CONSULTATION ET RESPONSABILISATION 4 GESTION DES RISQUES 10 1 AMBITION, POLITIQUE ET RÈGLES AUDIT ET GRILLE DE MATURITÉ 9 LEADERSHIP, RESPONSABILITÉ ET ORGANISATION DOCCUMENTATION ET ARCHIVAGE PLANIFIER

Plus en détail

L assurance de la qualité à votre service

L assurance de la qualité à votre service Atelier L assurance de la qualité à votre service Présentation de Jean-Marie Richard 24 et 25 novembre Sujets Qu est-ce que l assurance de la qualité? Initiation aux concepts de l assurance de la qualité.

Plus en détail

vant 10 ans, un enfant est incapable d assurer sa sécurité sur la voie publique. Il n est pas un adulte en miniature. Il ne réagit pas comme nous.

vant 10 ans, un enfant est incapable d assurer sa sécurité sur la voie publique. Il n est pas un adulte en miniature. Il ne réagit pas comme nous. vant 10 ans, un enfant est incapable d assurer sa sécurité sur la voie publique. Il n est pas un adulte en miniature. Il ne réagit pas comme nous. Même s il est initié à la sécurité routière par ses parents

Plus en détail

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire www.teamup-consulting.com Teamup Consulting - 1 Certificat nºinf/2007/29319 1 ère société de conseil française certifiée ISO 20000-1:2011 Sommaire Introduction

Plus en détail

Clôture des comptes annuels : Travaux d inventaire et SIC. Formation. Clôture des comptes annuels : travaux d inventaire et SIC

Clôture des comptes annuels : Travaux d inventaire et SIC. Formation. Clôture des comptes annuels : travaux d inventaire et SIC Formation Page 1/6 travaux d inventaire et SIC Référence : Durée 1 : 2 semaines Date : Du 14 au 25 Septembre 2015 Type de formation : Inter-Entreprise Lieu : INTERNALE CONSULTING-CASABLANCA (MAROC) Prix

Plus en détail

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Au niveau national comme au niveau régional, les partenaires sociaux ont la capacité de fixer les orientations qui seront mises en

Plus en détail

L entraînement à la synergie d équipe «CrewResource Management» Cyrille Colin Pauline Occelli

L entraînement à la synergie d équipe «CrewResource Management» Cyrille Colin Pauline Occelli L entraînement à la synergie d équipe «CrewResource Management» Cyrille Colin Pauline Occelli Du CRM au CRM Aviation: 70 % des accidents proviennent d erreurs humaines Cockpit Crew Company Resource Management

Plus en détail

Applications Projet GeoMol: Exemple genevois avec le programme Geothermie 2020.

Applications Projet GeoMol: Exemple genevois avec le programme Geothermie 2020. Applications Projet GeoMol: Exemple genevois avec le programme Geothermie 2020. Nathalie Andenmatten Berthoud, GESDEC, Etat de Genève Michel Meyer, SIG Projet GeoMol EU - Gérer les données du sous-sol

Plus en détail

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION MISSIONS ESSENTIELLES : Le cadre de santé des filières infirmière, de rééducation et médico-techniques, exerce l ensemble de ses missions sous l

Plus en détail

Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines (NMAM) Inclus les amendements Janvier 2014

Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines (NMAM) Inclus les amendements Janvier 2014 NMAM 11.10 Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines (NMAM) Inclus les amendements Gestion de l information et rédaction de rapports en Mauritanie Coordinateur Programme National de Déminage Humanitaire

Plus en détail

Définir l observa0onl

Définir l observa0onl Définir l observa0onl Observer est une démarche active. C est l action de voir, de considérer avec attention, de noter des comportements afin de mieux connaître et comprendre. C est un ensemble de techniques

Plus en détail

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE ISO 9001:2000 PARTIE 2-3 CHAPITRE par CHAPITRE 9001:2000, domaine Satisfaction du client par la prévention des N.C. (ISO 9001:1994) Appliquer efficacement le système pour répondre aux besoins du client

Plus en détail

SECTION 1 : INTRODUCTION SECTION 1 :

SECTION 1 : INTRODUCTION SECTION 1 : 1 SECTION 1 : 2 3 Le but de cette version 2.0 du Manuel technique du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire est d apporter aux analystes de la sécurité alimentaire des normes techniques

Plus en détail

GESTION GLOBALE SUJET PROPOSE

GESTION GLOBALE SUJET PROPOSE THEME PROPOSE : GESTION GLOBALE SUJET PROPOSE : QUALITE CERTIFICAT ISO 9001 NORME 2000 SYSTEME QUALITE : 1.DEFINITION DU MANUEL QUALITE: 2.SYSTEME DE MANAGEMENT QUALITE : 3.RESPONSABILITE DE LA DIRECTION

Plus en détail

L'intégration de l'approche «gestion du risque» à la planification des missions de vérification.

L'intégration de l'approche «gestion du risque» à la planification des missions de vérification. 1 L'intégration de l'approche «gestion du risque» à la planification des missions de vérification. Novembre 2005 Joseph Cormier MA, MAP Conseiller en vérification Agence Développement économique Canada

Plus en détail

Gestion des risques : la sécurité avant tout

Gestion des risques : la sécurité avant tout Gestion des risques : la sécurité avant tout Numéro 25 À propos de l auteure... Gestion des risques : la sécurité avant tout Nicole Gariépy œuvre au sein de Vigi Santé depuis 1984 où elle a assumé notamment

Plus en détail

Annonces internes. Sonatrach recherche pour sa Direction Coordination Groupe Associations: DIRECTION COORDINATION GROUPE ASSOCIATIONS SIÈGE:

Annonces internes. Sonatrach recherche pour sa Direction Coordination Groupe Associations: DIRECTION COORDINATION GROUPE ASSOCIATIONS SIÈGE: Bourse de l emploi Annonces internes Sonatrach recherche pour sa Direction Coordination Groupe Associations: DIRECTION COORDINATION GROUPE ASSOCIATIONS SIÈGE: Un Chef Département Comptabilité. ASSOCIATION

Plus en détail

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 INITIATIVE INTERNATIONALE D ISTANBUL SUR LE VIEILLISSEMENT DOCUMENT DE REFERENCE Au cours de la dernière

Plus en détail

Rencontre ARS / ARLIN-FELIN / Ecoles paramédicales et sages-femmes 13 juin 2013. Geneviève Razafitsifehera

Rencontre ARS / ARLIN-FELIN / Ecoles paramédicales et sages-femmes 13 juin 2013. Geneviève Razafitsifehera Rencontre ARS / ARLIN-FELIN / Ecoles paramédicales et sages-femmes 13 juin 2013 Geneviève Razafitsifehera Méthode qui consiste à identifier pour un processus à risque : les défaillances potentielles leurs

Plus en détail

RÈGLES RELATIVES AU TEMPS DE TRAVAIL ET DE REPOS DU PERSONNEL D EXPLOITATION FERROVIAIRE

RÈGLES RELATIVES AU TEMPS DE TRAVAIL ET DE REPOS DU PERSONNEL D EXPLOITATION FERROVIAIRE RÈGLES RELATIVES AU TEMPS DE TRAVAIL ET DE REPOS DU PERSONNEL D EXPLOITATION FERROVIAIRE RÈGLES RELATIVES AU TEMPS DE TRAVAIL ET DE REPOS DU PERSONNEL D EXPLOITATION FERROVIAIRE TABLE DES MATIÈRES 1. TITRE

Plus en détail

741.621 Ordonnance relative au transport des marchandises dangereuses par route (SDR)

741.621 Ordonnance relative au transport des marchandises dangereuses par route (SDR) Ordonnance relative au transport des marchandises dangereuses par route (SDR) du 29 novembre 2002 (Etat le 1 er janvier 2014) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 30, al. 4, 103 et 106, de la loi fédérale

Plus en détail

Introduction à ITIL. Un guide d'initiation à ITIL. Tana Guindeba, ing. jr Mars 2014. Guintech Informatique. Passer à la première page

Introduction à ITIL. Un guide d'initiation à ITIL. Tana Guindeba, ing. jr Mars 2014. Guintech Informatique. Passer à la première page Introduction à ITIL Un guide d'initiation à ITIL Tana Guindeba, ing. jr Mars 2014 1 ITIL Définition: ITIL (Information Technology Infrastructure Library) qui se traduit en français par «Bibliothèque pour

Plus en détail