Médecine ostéopathique. L oesophage et l estomac. Luc Peeters & Grégoire Lason

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Médecine ostéopathique. L oesophage et l estomac. Luc Peeters & Grégoire Lason"

Transcription

1 Médecine ostéopathique L oesophage et l estomac Luc Peeters & Grégoire Lason

2 L oesophage et l estomac Luc Peeters & Grégoire Lason Copyright par Osteo 2000 sprl Aucun élément de cette édition ne peut être copié et /ou publié par impression, photocopie, microfilm ou tout autre procédé que ce soit, sans l autorisation préalable écrite de l éditeur. Contact: Osteo 2000, Kleindokkaai 3-5, B 9000 Gand, Belgique Tel: Fax: Mail: Web: et Tel: Fax: ISBN: The International Academy of Osteopathy I.A.O. 2

3 Table des matières Table des matières Introduction Anatomie Topographie et données anatomiques importantes L œsophage Le cardia L estomac Moyens de fixités de l estomac Vascularisation de l estomac Artères Veineux Mobilité Innervation Physiologie Fonctions de l estomac Généralités La contraction péristaltique La déglutition Histologie Absorption de l estomac Absorption Combien de temps est-ce que le bol alimentaire reste-t-il dans l estomac? La digestion du lait chez l enfant Physiologie du vomissement Anamnèse et examen clinique L achalasie Œsophage de Barrett Cancer de l œsophage Varices Syndrome de Mallory-Weiss Diverticule de Zenker Syndrome de Boerhaave Spasme œsophagien diffus L hypomotilité œsophagienne L œsophage casse-noisettes Candidose Reflux gastro-œsophagien Hernie hiatale

4 6.14. Ulcère de l estomac Obstruction Gastrite Cancer de l estomac Ptose de l estomac Sténose du pylore Syndrome du ligament arqué médian Examen clinique Palpation Palpation du cardia Palpation du diaphragme Palpation du lig. gastro-phrénique (suspensoir) de l estomac Tests de mobilité Test de mobilité du cardia Test de relâchement du cardia Test de mobilité du cardia en positon debout Test de la petite courbure Test du grand omentum Lift du grand omentum Test de mobilité du pylore Test de borborygme (gargouillement) Test du petit omentum Test de rebond des côtes inférieures Test d élasticité des côtes Test de mobilité des côtes inférieures dans le plan frontal Test de mobilité des côtes inférieures dans le plan sagittal Test de mobilité des côtes inférieures dans le plan horizontal Test de force du diaphragme Techniques ostéopathiques Techniques générales Remarque concernant les mobilisations des côtes Mobilisation des côtes dans le plan frontal Mobilisation des côtes dans le plan sagittal Mobilisation des côtes dans le plan horizontal Renforcement du diaphragme Etirement des fascias intra-thoraciques Etirement du fascia intra-thoracale gauche Recoil du thorax Recoil du diaphragme Mobilisation des fascias intra-thoraciques Technique du doming Technique de doming avec les côtes en élévation Techniques spécifiques

5 Mobilisation du pylore Mobilisation du cardia position assise Mobilisation du cardia position debout Inhibition du système de fixation de l estomac Etirement du petit omentum et de la petite courbure Lift de l estomac Etirement du petit omentum et de la petite courbure Etirement des adhérences tissulaires sous-jacentes Massage de la région du pylore Technique de relaxation du pylore Technique de relaxation de l estomac Techniques ostéopathiques Points réflexes neurolymphatiques Bibliographie Les auteurs Remerciements Ostéopathie viscérale Introduction Physiologie de mobilité Les mouvements du système musculo-squelettique Les mouvements du système viscéral Le diaphragme Le cœur Le péristaltisme Interactions viscérales Généralités Relations Faces de glissement Système de suspension ou cloisons ligamentaires Les mésodermes Les épiploons L effet turgor et les pressions intracavitaires Pertes de mobilité Dysfonction diaphragmatique Accolement Rétractions Changements trophiques Congestion Déviations posturales Pertes de mobilité viscérale Hypermobilité viscérale Examen viscéral ostéopathique

6 12.7. Bibliographie ostéopathie viscérale Abréviations utilisées Termes utilisés Toutes les vidéos

7 1. Introduction Beaucoup de patients souffrent de douleurs à l estomac. Les pathologies sont fréquentes et sont diverses. Des problèmes comme la gastrite, le reflux, le stress, des ulcères à l estomac sont une des nombreuses pathologies qui concernent l estomac. Elles ont un impacte important sur la qualité de vie du patient. Des dysfonctionnements de l estomac peuvent également créer de nombreux problèmes à distance ("Referred Pain ) comme des maux de tête, douleurs cervicales, douleurs aux épaules ou encore des insomnies. Dans cet e-book, nous essayons de donner un point de vue ostéopathique sur les sciences de base tel que l anatomie, la physiologie et la neurologie de l estomac. En tant qu ostéopathe, il est impératif de bien connaître le fonctionnement de l estomac afin de pouvoir bien diagnostiquer et traiter l estomac. À côté de l interprétation "classique" des symptômes, l e-book décrira les techniques d investigation de l estomac ainsi que les techniques de traitement de l œsophage et de l estomac. Les lecteurs qui ne seraient pas familiers avec la terminologie ostéopathique typique, peuvent se référer au chapitre 12. 7

8 2. Anatomie (Gray 1995, Grant & Boileau 2004, Moore 2007, Netter 2003, Schuhmacher & Aumüller 2004, Sobotta 2001, Tortora & Grabowski 2000, Zhang et al 1994) 2.1. Topographie et données anatomiques importantes L œsophage L œsophage (figure 1) est la partie la moins complexe du système digestif. Il mesure 25 cm de longueur et 2 cm de largueur. L œsophage commence là où le pharynx s arrête. Ceci est au niveau C 6. Jusqu au niveau T 4 il se loge derrière la trachée, ensuite il dévie un peu vers la gauche avant d aller percer le diaphragme au niveau de T 10. Entre T 4 et T 10 il se fait entouré du plexus œsophagien du nerf vague, qui se regroupe par la suite dans un nerf vague antérieur et postérieur. L œsophage continue encore 2 cm en-dessous du diaphragme vers la gauche. Il aide à convoyer le bol alimentaire du pharynx vers l estomac. Quand il est vide, il se trouve en état de "collapse physiologique". Comme le restant du système digestif, l œsophage contient plusieurs anneaux de fibres musculaires: La musculeuse: celle-ci contient moins de fibres musculaires lisses qu ailleurs dans le système digestif mais elle contient plutôt des fibres musculaires striées. La couche supérieure est totalement striée, la partie moyenne est un mix entre fibres musculaires lisses et fibres musculaires striés et la couche inférieure est uniquement composée de fibres musculaires lisses. La couche musculaire intérieure est circulaire tandis que la couche extérieure est longitudinale. La séreuse: la partie extérieure n est pas vraiment une tunique musculaire mais plutôt une sorte d adventice car elle est ancrée dans le tissu conjonctif du thorax. Sous-muqueuse et muqueuse: celle-ci est plus forte/rigide qu autre part dans le système digestif étant donné qu elle doit faire descendre les aliments mastiqués venant de la bouche. Elle contient un épithélium stratifié squameux. Il n y a pas d absorption au niveau de l œsophage malgré qu il y à des glandes qui secrètent une sorte de muqueuse pour faire glisser le bol alimentaire. 8

9 L œsophage est un conduit qui contient deux sphincters: Le sphincter œsophagien supérieur (SOS) est associé avec le larynx. Le SOS se détend afin de faciliter la déglutition. En se relaxant, le SOS aide à réceptionner le bol alimentaire dans l œsophage et actionne une ascension du larynx qui évitera une fausse déglutition. Le sphincter œsophagien inférieur (SOI) ou sphincter gastro-œsophagien, se situe au niveau où l œsophage traverse le diaphragme. Normalement, les deux sphincters sont fermés pour que le contenu reste à l intérieur de l œsophage ou de l estomac. Lors de pathologies, comme chez le reflux gastro-œsophagien, il peu y avoir du reflux, avec ou sans régurgitations acides. Le sphincter inférieur ferme mal et le contenu de l estomac remonte vers l œsophage. L œsophage a trois rétrécissements (figure 1): Ces endroits de rétrécissements sont également des zones d irritation. Il est donc important d aller examiner les régions musculo-squelettiques associés à ces niveaux de rétrécissements afin d aller les traiter si besoin. Sous-diaphragmatique, l œsophage est lié au pilier musculaire gauche du diaphragme. C 6 I: à l hauteur du cartilage cricoïd T 3-4 II: à l hauteur de l arc aortique III: à l hauteur du diaphragme Droit Hiatus oesophagien Gauche T 10 Figure 1 - L œsophage et ses trois rétrécissements 9

10 Le cardia Le cardia (figures 2 et 3) se situe à deux centimètres de la ligne médiane et à gauche au niveau de T Connection musculaire Cardia Plèvre Diaphragme Péritoine Le fundus de l estomac Droit Gauche Figure 2 - Le cardia Oesophage Cardia Diaphragme Estomac Figure 3 - Le cardia - vue de profil 10

11 3. Mobilité La mobilité de l estomac est sous influence du diaphragme et de la respiration. Plan frontal: Pendant l inspiration, le centre tendineux descend vers caudal, plus à droite qu à gauche. Le fundus de l estomac va également vers le bas (caudal) et également vers l intérieur. La partie la plus caudale de l estomac va vers supérieur et vers la droite. L estomac fait comme une latéroflexion vers la gauche et se sont surtout le fundus et la grande courbure qui se déplacent. Le mouvement s effectue autour d un axe transversal qui court à travers la partie caudale de la petite courbure. Plan sagittal: L estomac fait un mouvement de roulement vers ventral. Ceci implique que le fundus vient vers l avant tandis que la partie caudale de l estomac se déplace vers dorsal. L axe est latéro-latéral bien qu elle ne se situe pas au milieu de l estomac. L axe se trouve plutôt près du pylore, ainsi le fundus bouge plus librement comparé à la partie caudale de l estomac. Plan horizontal: Il y a une rotation vers la droite autour d un axe cranio-caudal qui passe à travers l œsophage. Figure 15 - Mobilité de l estomac pendant l inspiration. Pendant l expiration, le cheminement est inversé. 18

12 4. Innervation (Koepchen 1986, Mein et al 2000, Royden 2005, Sato 1995, Staines 2006, Wilkinson 1993) Le tube digestif, allant de l œsophage jusqu au à la moitié du colon transverse, reçoit son innervation par le nerf vague qui trouve son origine sur le bulbe rachidien. Le nerf vague est pour 80-90% afférent. Il transmet les messages venant des mécanorécepteurs, qui sont sensibles à l étirement, et des neurones osmosensibles. Le nerf vague fonctionne également de manière efférente et crée une synapse avec les ganglions venant du plexus intrinsèque de l estomac (Auerbach pour la couche musculaire et Meissner pour la couche sous-muqueuse). Le nerf vague contracte l estomac, relâche le pylore, produit une muqueuse, du chlorure d hydrogène et de la pepsinogène. L innervation orthosympathique de l estomac vient du segment T 6-9. À travers ce système neurologique, des dorsalgies peuvent se manifester dans cette zone du à un problème gastrique. L orthosympathique va diminuer les contractions de l estomac, créer une vasoconstriction des artères de l estomac, réduire les sécrétions gastriques et contracter le pylore. Pendant l effort physique, la contractilité de l estomac est réduite du à l activation du système orthosympathique. Les contractions deviennent de moins en moins nombreuses et le tonus des sphincters augmente, la vascularisation du système digestif diminue. D un point de vue ostéopathique nous savons donc que le système nerveux, aussi bien para qu orthosympathique, joue un rôle crucial dans l innervation et la contractilité des différentes couches musculaires mais ce n est pas le seul système de régulation qui est important pour régler le péristaltisme. La régulation hormonale est également important ici. C est pour ça que tant qu ostéopathe, il est nécessaire de non seulement corriger les dysfonctions somatiques de la colonne, mais qu il est également important de travailler sur l organe même afin d obtenir une bonne mobilité régionale pour permettre une bonne vascularisation locale afin que le système intrinsèque puisse fonctionner de manière optimale. L alimentation joue donc également un rôle important. Douleurs viscérales La douleur viscérale est une cause fréquente d une visite chez l ostéopathe. Des douleurs viscérales et/ou somatiques fonctionnent à travers des mécanismes différents. 19

13 Nous recevons peu de "feedback" sensible du système viscérale. Uniquement des douleurs ou des sensations d inconfort sont enregistrées. Une sensation d être ballonné est vite interprétée comme quelque chose de nocif. Toutes les formes de douleurs viscérales enclenchent également des douleurs ailleurs, celles-ci sont plutôt connues sous le nom de "Referred Pain", qui des fois, est la cause de douleurs hyperalgésiques (Cervero 1995, Cervero & Laird 2009, Hobson & Aziz 2003, Mayer & Gebhart 1994). Ce qui est écrit ci-dessus, est la raison pour laquelle, les ostéopathes, attachent beaucoup d importance à l examen clinique des organes et de leur traitement. Se sont les facteurs irritatifs qui sont traitées (inflammation, ischémie, spasme, traction, stretch) et non la "maladie" viscérale. La représentation du système viscérale dans notre système nerveux central est faible. Pourtant, l existence de certains signaux nocifs venant des organes (surtout les organes creux) sont évidents. La pluparts de ces récepteurs restent inactifs mais peuvent devenir actifs en cas de: Traumatisme. Inflammation. Ischémie. Spasme musculaire. Traction. Organe creux qui est mis sous tension. Le nombre de ces nocicepteurs est faible, mais dès que le signal est transmit à la moelle épinière, il peut occasionner une chute de signaux vers les neurones secondaires qui créera une divergence du signal vers le système nerveux central. Cette divergence, peut activer plusieurs systèmes: sensoriel, moteur, autonome. Ceci explique les différentes réactions que les patients peuvent avoir en cas de douleur viscérale: diffus, référé et avec une activité motrice, autonome qui persiste dans le temps. Une douleur qui est donc chronique et qui persiste dans le temps sera très souvent viscérale, tandis qu une douleur aigüe aura plutôt tendance à être somatique. Une douleur somatique peut évidemment aussi être issue d un problème du péritoine pariétal. L ostéopathe doit donc à chaque moment se souvenir qu une localisation douloureuse n est pas toujours également l endroit où se trouve la cause. Des "blocks" médicamenteux trouvent leur effet dans ce système d afférence, l ostéopathe agit en quelque sorte de la même manière dans la mesure où il travaille sur le segment pour créer un "block" viscérale plus bas. 20

14 Douleurs de l œsophage: Le mécanisme neurophysiologique des douleurs de l œsophage n est pas tout à fait clair. Une douleur non-cardiaque se situant au niveau du thorax est souvent associée à une hypersensibilité de l œsophage (afférence primaire). L œsophage est aussi bien innervé par les nerfs spinaux, que par l ortho- et parasympathique (nerf vague). L afférence vient de la séreuse, les muscles (longitudinaux et circulaires) et de la muqueuse. Elles sont sensibles au passage du bol alimentaire, mais également sensible pour le changement de ph et des substances chimiques. L afférence spinale va de C 1 à L 2, tandis que l afférence de l orthosympathique va de T 6-9. Le mal qui irradie se situe souvent du côté homolatéral, au niveau du thorax et de l avant-bras. Les réactions des racines dorsales (sensibles) de la moelle épinière venant de ses stimuli peuvent inhiber ou stimuler la distension de l œsophage. 21

15 5. Physiologie (Guyton & Hall 2005, Klinke & Pape 2005) 5.1. Fonctions de l estomac Généralités Fonctions de l estomac: Recevoir les aliments qui ont été mastiqués. Assurer la digestion mécanique et chimique. Assurer le début de la digestion protéique avec l enzyme pepsinogène. Evacuer les aliments (chyme) vers le duodénum. Produire le facteur intrinsèque (facteur de Castle) pour rendre possible l absorption de vit. B La contraction péristaltique Celle-ci est effectuée par des fibres musculaires lisses qui favorisent l avancement du chyme. Ce phénomène a été décrit pour la première fois par Bayliss et Starling sous le nom de motilité. Cet "anneau contractile", implique une contraction en amont du chyme et une relaxation en aval du chyme afin de faciliter son avancement. Le péristaltisme est majoritairement contrôle par le système nerveux intrinsèque. Ce dernier est stimulé par le passage du chyme: l étirement réflexe mécanique et l irritation muqueuse sont sans doute à l origine de cette stimulation. Il y a deux réactions: En amont du chyme, se trouve un groupe d interneurones qui activent les motoneurones, (l acétylcholine et la substance P stimulent cette contraction). Un autre groupe d interneurones activent des motoneurones inhibiteurs qui vont relaxer les fibres musculaires lisses en aval du chyme. L oxyde nitrique, le peptide vasoactif intestinal et l ATP sont les neurotransmetteurs. 22

16 Etirement Effect mucosal + - Contraction Relaxation Plexus mésentérique Figure 16 - La contraction péristaltique La déglutition Le début de la déglutition est volontaire: L étape orale: le bol est amené vers le pharynx. Réaction autonome: Relâchement du sphincter œsophagien supérieur. Péristaltisme. Relâchement du sphincter œsophagien inférieur. Pendant la déglutition: Neuron entérique afférent Neuron entérique efferent Le sphincter œsophagien supérieur reste fermé et empêche l air de rentrer dans l œsophage pendant la respiration. La fermeture de ce sphincter assure également qu il n y ait pas de reflux œsophagien qui remonte vers la cavité buccale. Le sphincter œsophagien inférieur reste fermé aussi afin d éviter du reflux gastro-œsophagien. Péristaltisme secondaire si nécessaire (en cas d étirement mécanique du bol alimentaire). 23

17 6. Anamnèse et examen clinique (Bickley 1999, Kuman 2010, Lewin 1992, Sackett & Rennie 1992, Turner 2010, Vollweiller & Vaezi 2005) Ce chapitre regroupe les pathologies les plus importantes de l œsophage et l estomac que l ostéopathe doit apprendre à reconnaître L achalasie L achalasie ou cardio-spasme est un trouble moteur de l œsophage. Quand il s agit d un spasme au niveau du cardia il existe très probablement un trouble moteur du sphincter œsophagien inférieur. Le péristaltisme est également dérangé. Il s agit d une vraie obstruction sans cause apparente même s il existe des fois un dysfonctionnement des noyaux dorsaux du nerf vague. L âge de survenue est entre 20 et 40 ans même si dans 2 à 5% des cas les enfants peuvent aussi être touchés. La pathologie est aggravée par le stress, et les boissons froides empirent les symptômes. En cas de chronicité, il existe des changements neuro-anatomiques. Il y a une perte de cellules des ganglions mésentériques. Il existe même une complication où un diverticule se forme dans la partie caudale de l œsophage avec/sans l apparition de fistule qui peut même aller percer la trachée. Le symptôme principal est la dysphagie où le patient éprouve une sensation de gêne quand il avale. Les liquides sont mieux supportés que les aliments solides. Dans 60 à 90% des cas il existe de la régurgitation. Dans 50 à 75% des cas il existe une douleur thoracale. Le reflux et l anorexie sont d autres symptômes associés qu on voit des fois. L hernie hiatale apparaît dans 4 à 14% des cas. La prévalence est de 8 personnes sur Ostéopathiquement nous attachons importance à la région de l OAA (n. vague). Surtout au début de la pathologie, l intervention ostéopathique peut être nécessaire. 32

18 6.2. Œsophage de Barrett (Cohen & Postma 2003) Figure 21 - Achalasie L œsophage de Barrett ou l endobrachyœsophage (EBO) est caractérisé par un changement tissulaire dans le bas-œsophage. Le tissu œsophagien normal (de type malphigien stratifié) est remplacé par un tissu pathologique de type cylindrique. La pathologie est surtout présente chez l individu caucasien, venant d une couche sociale plus élevée qui est souvent associé à une alimentation plus riche. L EBO est souvent précédé d inflammations récidivantes du bas-œsophage. La prévalence est de 22,6 personnes sur La pathologie peut des fois se transformer en carcinome. Les symptômes sont la dysphagie et le reflux. Les facteurs de risques sont: l alcool, tabagisme, déficit en vitamines et minéraux, hérédité et des cancers primaires de la gorge. 33

19 Figure 22 - L œsophage de Barrett 6.3. Cancer de l œsophage Ce type de cancer connaît un taux de survie de seulement 6 à 9% sur 5 ans Varices Elles sont souvent présentes au niveau du cardia à cause des anastomoses portocaves. 60% des patients avec une hypertension portale vont développer des varices du cardia. 25 à 30% de ceux-ci vont avoir tendance à saigner. Le traitement ostéopathique des varices est le suivant: Libérer la région thoracale supérieure afin de traiter le cœur. Correction d une lésion du diaphragme en élévation et décongestion du diaphragme. Drainage du foie. Etirement du petit omentum afin d obtenir un bon angle entre la veine porte et le bord inférieur du foie. Etirement de la petite courbure. Etirement du cardia vers caudal pour étirer les veines et donc décongestionner. Figure 23 - Varices 34

20 7. Examen clinique 7.1. Palpation Palpation du cardia Le patient est assis et l ostéopathe est debout derrière lui. Pendant l expiration, l ostéopathe palpe à gauche de la ligne médiane vers dorsal et le plus haut possible. Il y a différentes déductions pendant la palpation: Le cardia est palpable comme conduit de 2 cm et orienté vers la gauche. Ceci est une condition normale. Le cardia n est pas palpable et le patient a mal. Il y a trois possibilités: o Inflammation (cardio-œsophagite). L anamnèse révèle des douleurs de brûlures rétro-sternales après le repas et du reflux. o Spasme du cardia. Le tonus du tiers supérieur de l estomac et du cardia est trop élevé. Le patient raconte dans l anamnèse qu il a l impression que son estomac est immédiatement plein quand il mange. Aussi le reflux et l inflammation sont souvent décrits par le patient. Traiter les segments para- et orthosympathiques et le bulbe rachidien (OAA) sont à l ordre ici. o Spasme du diaphragme. La douleur évoquée ici sera souvent accompagnée d une apnée. Le traitement sera axé sur le segment C 3-5 et sur d éventuels adhérences du diaphragme. Le cardia n est pas du tout palpable et le patient est fortement gêné par une la palpation normale. Cette condition est souvent associée à des nausées. Il s agit d ici d une congestion du système digestif supérieur et des organes sous-diaphragmatiques (foie, vésicule biliaire, pancréas, rate, pylore). Il y a également souvent une congestion veineuse du cardia qui est du aux anastomoses porto-caves. Dans ce cas il y aura souvent une hypertension portale. Un traitement total de l hypertension portale et du système digestif supérieur est nécessaire. La région est sensible et associée avec une position du patient en cyphose. Il s agit d une hernie hiatale, structurelle, fonctionnelle ou une combinaison des deux. 49

21 Vidéo 1 - Palpation du cardia Palpation du diaphragme Le patient est en décubitus dorsal avec les jambes fléchies. L ostéopathe palpe la face dorsale des côtes inférieures. Le critère d évaluation du test est la douleur du patient. Un spasme du diaphragme peut être responsable de la douleur du patient. Si la palpation indique une perte d élasticité, cela peut être causé par des changements trophiques du diaphragme. Vidéo 2 - Palpation du diaphragme 50

22 Palpation du lig. gastro-phrénique (suspensoir) de l estomac Le patient est assis et l ostéopathe est debout derrière lui. L ostéopathe palpe dans la direction du lig. suspensoir, c est à dire, en-dessous des côtes et du diaphragme, à gauche et vers ventral. La direction de la palpation se fait vers crânial. Des douleurs dans cette région peuvent indiquer une irritation du diaphragme sur base d une ptose de l estomac. Vidéo 3 - Palpation du lig. gastro-phrénique (lig. suspensoir) 51

23 8. Techniques ostéopathiques 8.1. Techniques générales Remarque concernant les mobilisations des côtes Un thorax non-élastique va compromettre le débit cardiaque. Non seulement en repos mais aussi en cas d activité physique. Le volume d éjection systolique du cœur baissera et les poumons auront une capacité vitale réduite. Bien que la fréquence cardiaque augmentera pendant l effort, ceci ne sera pas assez pour compenser la perte de volume d éjection systolique. La tension artérielle augmentera vite ainsi que la pression dans l estomac. Pour que le cœur, l estomac et la circulation générale soient en bonne condition, il est donc nécessaire de rassurer une bonne mobilité du thorax chez le patient. Un thorax non-élastique va aussi diminuer la fonction de pompe que le diaphragme possède. En mobilisant les côtes inférieures, nous avons aussi une influence mécanique sur le segment de l estomac T Mobilisation des côtes dans le plan frontal L ostéopathe enveloppe les côtes inférieures avec ses deux mains. Ensuite, il effectue un mouvement vers crânial pendant l inspiration et un mouvement vers caudal pendant l expiration. Pendant l inspiration, la colonne dorsale se trouve plutôt en extension, alors que pendant l expiration elle est plutôt en flexion La mobilisation est faite dans la direction restrictive sur la barrière motrice. Vidéo 20 - Mobilisation des côtes dans le plan frontal 62

24 Mobilisation des côtes dans le plan sagittal Le patient est en décubitus latéral. L ostéopathe place une main sur la surface dorsale des côtes inférieures et l autre main sur la surface ventrale. Il mobilise les côtes en inspiration et expiration. Gardez bien à ce que le patient est en décubitus latéral dans un plan sagittal avec les côtes inférieures en position neutre. La mobilisation vers crânial est faite pendant l inspiration, et la mobilisation vers caudal pendant l expiration. Vidéo 21 - Mobilisation des côtes dans le plan sagittal Mobilisation des côtes dans le plan horizontal Le patient est en décubitus latéral, la jambe sous-jacente est tendue; l autre jambe est fléchie afin d être en positon stable sur la table. L ostéopathe mobilise les côtes vers rotation ventrale/dorsale. La mobilisation vers crânial est faite pendant l inspiration, et la mobilisation vers caudal pendant l expiration. Vidéo 22 - Mobilisation des côtes dans le plan horizontal 63

25 Renforcement du diaphragme L ostéopathe palpe juste en-dessous du diaphragme et donne une résistance pendant l inspiration. Cette technique est répétée plusieurs fois. Cette technique renforce le diaphragme mais il faudra également stimuler le patient à faire du sport pour encore plus accentuer le renforcement. Vidéo 23 - Renforcement du diaphragme Etirement des fascias intra-thoraciques Le patient est en décubitus dorsal, les jambes tendues et le thorax à hauteur de T 2 - T 3 sur le bord de la table, la tête du patient est soutenue par les doigts de l ostéopathe et ses pouces enveloppent les joues/oreilles du patient en mettant sur le côté ventral. Fascias centraux L ostéopathe effectue une traction de l occiput et protège la colonne cervicale en évitant la lordose et demande au patient d inspirer d abord de manière abdominale, puis thoracale. Le patient est demandé d inspirer le plus profond possible, de maintenir les épaules contre la table et d éviter de lordoser le bas du dos. Ceci est répété jusqu à ce qu on sente que la traction/résistance caudale diminue. Fascias latéraux L ostéopathe effectue une latéroflexion vers le côté opposé (C 7 ) et une rotation homolatérale (C 6 ), ensuite il tracte l occiput et protège la colonne cervicale en évitant la lordose et demande au patient d inspirer d abord de manière abdominale, puis thoracale. 64

26 10. Les auteurs Grégoire Lason Luc Peeters Gent (B), Terhagen (B), Les auteurs possèdent le diplôme universitaire de Master en Science en ostéopathie (Université des Sciences appliquées) et sont particulièrement actif à l élargissement et l académisation de l ostéopathie en Europe. En 1987, ils ont fondé The International Academy of Osteopathy (IAO) dont ils assurent la direction. L IAO est depuis de nombreuses années la plus grande académie ostéopathique en Europe. Ils sont également membres de diverses organisations telles que The American Academy of Osteopathy (AAO), The International Osteopathic Alliance (IOA), The World Osteopathic Health Organisation (WOHO) dont l objectif est le développement de l ostéopathie. Par cette encyclopédie ostéopathique, ils tentent notamment de démontrer que l examen et le traitement ostéopathique est basé sur l intégration de tous les grands systèmes du corps. 81

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Sécrétion acide et peptique de l estomac Motricité œsophagienne et gastrique

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

Module digestif. II. Prévention du reflux gastro-œsophagien :

Module digestif. II. Prévention du reflux gastro-œsophagien : Module digestif Pathologie œsophagique I. Rappel anatomique : Etendu de 15 à 40 cm des arcades dentaires. D environ 25 cm de long. Constitué de 2 types de muscles. Recouvert par une muqueuse malpighienne

Plus en détail

Os Hyoïde. Cartilage thyroïde. Cartilage Cricoïde. Cartilage Trachéal. S ouvre à la déglutition et à l expiration

Os Hyoïde. Cartilage thyroïde. Cartilage Cricoïde. Cartilage Trachéal. S ouvre à la déglutition et à l expiration MUSCULEUSE OESOPHAGIENNE : 1/3 supérieur : Musculeuse striée longitudinale (Paroi) + S.S.O 1/3 moyen : Musculeuse striée externe longitudinale + circulaire lisse interne 1/3 inférieur : Musculeuse circulaire

Plus en détail

Médecine ostéopathique. Les intestins. Grégoire Lason & Luc Peeters

Médecine ostéopathique. Les intestins. Grégoire Lason & Luc Peeters Médecine ostéopathique Les intestins Grégoire Lason & Luc Peeters Les intestins Grégoire Lason & Luc Peeters Copyright par Osteo 2000 sprl 2014. Aucun élément de cette édition ne peut être copié et /ou

Plus en détail

TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013

TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013 TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013 Appareil respiratoire-organogénèse de l appareil digestif Cours du Pr. PRUDHOMME Séance préparée par Anissa BARAKAT, Caroline

Plus en détail

10. Automatisme et contrôle nerveux de la motricité digestive (intestinale)

10. Automatisme et contrôle nerveux de la motricité digestive (intestinale) 10. Automatisme et contrôle nerveux de la motricité digestive (intestinale) Introduction La paroi digestive est typiquement formée de deux couches de muscles lisses (fig.10.1 et 10.2) dont l'activité doit

Plus en détail

Chapitre 1 Œsophage. Embryologie

Chapitre 1 Œsophage. Embryologie Chapitre 1 Œsophage 1. Embryologie 2. Anatomie 3. Radioanatomie 4. Histologie 5. Physiologie œsophagienne 6. Sémiologie œsophagienne 7. Reflux gastro-œsophagien 8. Examen clinique d un patient consultant

Plus en détail

Le mésencéphale (pédoncules cérébraux et colliculus), le pont et le bulbe rachidien.

Le mésencéphale (pédoncules cérébraux et colliculus), le pont et le bulbe rachidien. BIOLOGIE 101-A82-SF ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE 2 EXERCICES : LE SYSTÈME NERVEUX 2 1. Quelle est la différence entre l encéphale et le cerveau? L encéphale est constitué de tout le contenu de la boîte crânienne.

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 Vie végétativev APPAREIL RESPIRATOIRE Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 APPAREIL RESPIRATOIRE Voies de conduction aérienne: supérieures : Fosses nasales - Olfaction

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

En salle. Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire

En salle. Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire Étirement Fessiers 1/2 p.02 Fessiers 2/2 p.03 Ischio-jambiers 1/3 p.04 Ischio-jambiers 2/3 p.05 Ischio-jambiers 3/3 p.06 Quadriceps 1/2 p.07 Quadriceps

Plus en détail

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER I : INTRODUCTION Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Construction il est utile de se remémorer ou de prendre simplement conscience que notre

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

Anatomie générale du système musculaire strié

Anatomie générale du système musculaire strié Anatomie générale du système musculaire strié La morphologie et l anatomie fonctionnelle distingue le système musculaire squelettiques ou strié qui sera l objet de ce cours et dont les muscles peuvent

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

Athénée Royal d Evere

Athénée Royal d Evere Athénée Royal d Evere Prévention des hernies discales en milieu scolaire et dans la vie de tous les jours Présenté par Didier Vanlancker LEVAGE DE CHARGES POSITION INITIALE Levage de charges Jambes légèrement

Plus en détail

La digestion ou le devenir des aliments ingérés

La digestion ou le devenir des aliments ingérés La digestion ou le devenir des aliments ingérés La digestion est la transformation par l organisme des aliments (eau, molécules organiques et minérales) en éléments plus petits, les nutriments, par un

Plus en détail

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Les blessures communes au baseball Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Objectifs Présentation de 3 types de blessures fréquemment rencontrées au baseball Épaule Coude Dos Savoir reconnaître les signes

Plus en détail

Traitement chirurgical du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale

Traitement chirurgical du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale Relecture scientifique Société française Relecture juridique Médecins experts Relecture déontologique Médecins Conseil national de l ordre des médecins (CNOM) Relecture des patients Confédération interassociative

Plus en détail

www.innoprev.com Gestes et Postures www.innoprev.com À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps...

www.innoprev.com Gestes et Postures www.innoprev.com À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps... Gestes et Postures À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps... INTRODUCTION La compétence que vous avez développé pendant ce stage et qui s affinera avec le temps s inscrit dans le cadre

Plus en détail

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!!

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! LES LEVÉES DE TENSION Principe Obtenir un relâchement musculaire en pratiquant une contraction musculaire de 6 secondes puis un étirement lors du relâchement

Plus en détail

Ménagez. votre dos! Mutualités

Ménagez. votre dos! Mutualités Ménagez votre dos! votre Mutualités L i b r e s I nterrogez un groupe et constatez combien de personnes ont déjà éprouvé des maux de dos Chacun devra, un jour ou l autre, faire face à des problèmes lombaires

Plus en détail

LE LARYNX VUE ANTERIEURE DU LARYNX : Décembre 2007 Sources Étudiantes. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

LE LARYNX VUE ANTERIEURE DU LARYNX : Décembre 2007 Sources Étudiantes. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes LE LARYNX Le larynx est un conduit aérien qui joue un rôle essentiel dans la phonation mais aussi dans la respiration. Suite au larynx, se trouve la glotte, une zone rétrécie qui délimite les voies aériennes

Plus en détail

Quelques règles de description des mouvements

Quelques règles de description des mouvements Introduction 1 9 Quelques règles de description des mouvements Dans ce livre, tout autant que de voix, il sera souvent question de mouvement. Nommer et décrire les mouvements est une tâche complexe, car

Plus en détail

Répétez l exercice 10 à 15 fois, prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois.

Répétez l exercice 10 à 15 fois, prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois. Épaule 67 I. Exercices pour une tendinite de l épaule Les exercices qui suivent visent à renforcer la musculature de votre épaule. Vous devez les faire au moins 2 fois par jour, tous les jours. Ils peuvent

Plus en détail

LE TRICEPS BRACHIAL (face postérieure du bras)

LE TRICEPS BRACHIAL (face postérieure du bras) LE TRICEPS BRACHIAL (face postérieure du bras) Origine : la longue portion : tubercule sous-glénoïdien de l omoplate. Le vaste externe : partie supérieure de la face postérieure de l humérus. Le vaste

Plus en détail

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires La Lombalgie Douleur rachidienne

Plus en détail

La dysphagie est un symptôme qui doit toujours être pris très au sérieux

La dysphagie est un symptôme qui doit toujours être pris très au sérieux Dysphagie La dysphagie est un symptôme qui doit toujours être pris très au sérieux Définition Soit difficulté de la phase préœsophagienne de la déglutition (dysphagie haute ou oropharyngée) Soit sensation

Plus en détail

Ergonomie Poste de Travail de Bureau

Ergonomie Poste de Travail de Bureau La prévention santé pour chacun Ergonomie Poste de Travail de Bureau Céline Jouve Ostéopathe Pierre-Jean Gallo CSL42 A l époque, on ne perdait pas de temps avec l ergonomie. POSITION 1. Réglage de la chaise

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER?

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? Il faut s'échauffer pour: être en sécurité dès le début : une activité physique progressivement plus intense est indispensable pour ne pas mettre son coeur, ses artères, ses

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS En dehors du contexte des pathologies de la colonne vertébrale, nombre de personnes d âges variés souffrent du dos de façon régulière. Sans volonté d être

Plus en détail

L'œsophage L'œsophage est un tube musculaire qui traverse de la bouche à l'estomac. Causes

L'œsophage L'œsophage est un tube musculaire qui traverse de la bouche à l'estomac. Causes L'œsophage est un tube musculaire qui traverse de la bouche à l'estomac. Chez l'adulte moyen, il fait 25 cm à 30 cm (10 po à 14 po) de long et environ 2 cm (moins d'un pouce) de large. L'œsophage est constitué

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

~@a ~@~ fp@j~~o ~@~@@~@

~@a ~@~ fp@j~~o ~@~@@~@ TABLE DES MA TIERES.... REMERCIEMENTS....... PREFACE.... DECOUVERTE Decouverte de la technique Counterstrain.... Raisonnement du traitement....... Conclusions et postulats.... PHYSIOLOGIE Physiologie de

Plus en détail

Théorie et pratique de l'échauffement

Théorie et pratique de l'échauffement Théorie et pratique de l'échauffement D'une manière générale, les élèves (non pratiquants dans les clubs sportifs et même certains d'entre eux pendant les cours d'eps) n aiment pas s'échauffer. En effet,

Plus en détail

Rééducation Posturale Globale

Rééducation Posturale Globale Rééducation Posturale Globale R.P.G. Créateur de la méthode : Philippe E. SOUCHARD France Petit guide à l attention de nos patients La Rééducation Posturale Globale est apparue en 1980 à la suite de plus

Plus en détail

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements pour faciliter le relâchement et l ouverture du bassin Lors d une séance d étirements, beaucoup de coureurs à pied auront tendance à privilégier surtout certaines

Plus en détail

Programme Performance Spécifique. Kayak

Programme Performance Spécifique. Kayak Programme Performance Spécifique Kayak Introduction. La chiropratique augmente notre potentiel et améliore nos performances sportives en s assurant du fonctionnement optimal de la colonne vertébrale et

Plus en détail

Traumatismes du plexus brachial chez l adulte

Traumatismes du plexus brachial chez l adulte Traumatismes du plexus brachial chez l adulte Rappel anatomique Moelle épinière Racines C5-T1 Tronc primaire supérieur (C5-C6), intermédiaire (C7), & inférieur (C8-T1) Tronc secondaire antéro-externe (médianmusculo-cutané),

Plus en détail

Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS)

Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS) Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS) Définition La neurostimulation électrique transcutanée est une technique antalgique non médicamenteuse

Plus en détail

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative).

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative). TP 2 ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique

Plus en détail

Conseils aux patients* Lutter activement. *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou

Conseils aux patients* Lutter activement. *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou Conseils aux patients* Lutter activement contre la thrombose *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou 2 Mentions légales Directeur de la publication : Bayer

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

Pourquoi une femme-enceinte présente un certain nombre de douleurs inconnues jusqu'à lors?

Pourquoi une femme-enceinte présente un certain nombre de douleurs inconnues jusqu'à lors? Pourquoi une femme-enceinte présente un certain nombre de douleurs inconnues jusqu'à lors? elle va pour cela créer des éléments chargées de transmettre un message à son corps (les hormones) : la «relaxine»

Plus en détail

Thème 2 : Corps humain, sport et santé. Chapitre 6 : La régulation nerveuse de la pression artérielle.

Thème 2 : Corps humain, sport et santé. Chapitre 6 : La régulation nerveuse de la pression artérielle. Thème : Corps humain, sport et santé Chapitre : La régulation nerveuse de la pression artérielle. - La notion de pression artérielle : La pression artérielle (ou tension artérielle) correspond à la force

Plus en détail

MANUEL D'UTILISATION

MANUEL D'UTILISATION MANUEL D'UTILISATION VP PLANNING 1.0 Application mobile Android Visible Patient SAS RCS Strasbourg TI 794 458 125 1 place de l'ho pital 67000 Strasbourg, FRANCE Capital social : 58330 Tél.: 33 (0)3 88

Plus en détail

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire LES ETIREMENTS Notions de base Sommaire Mise en garde Un minimum de connaissances anatomiques et physiologiques Choix des étirements : tableau synthétique Quelques exemples d'étirements fréquemment utiles:

Plus en détail

DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE

DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE Pascal Canciani, Philippe Couture, Pierre Grenet Novembre 2006 DEMI SQUAT ET SQUAT 1. Demi squat et squat complet bras tendus 1. Position de départ 2.

Plus en détail

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau 5e édition Résumé L ergonomie s intéresse à l adaptation du travail au travailleur. Par «travail», on entend ici le milieu de travail, le poste de travail et les tâches à accomplir. Les conditions ergonomiques

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Cancers de l hypopharynx A- GENERALITES 1) Epidémiologie Cancer fréquent et de pronostic grave du fait de son évolution insidieuse et de son caractère lymphophile. C est quasiment toujours un carcinome

Plus en détail

ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe

ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique des

Plus en détail

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 10 RÈGLES D'OR POUR ÉVITER LE «MAL DE DOS» PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 1. TON DOS TE SUPPORTE, PRENDS-EN SOIN 2. SOLLICITE-LE FRÉQUEMMENT,

Plus en détail

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS Contrôle adapté BAC EPS Séries générales et technologiques PRÉSENTATION DE L ÉPREUVE D ÉTIREMENTS PRINCIPE D ÉLABORATION DE L ÉPREUVE : Le candidat dispose de 10 à 15

Plus en détail

DOCUMENT ALEX PATIRAS OSTEOPATHE CSSM BASKET ALTKIRCH. Etirement spécifique à la pratique du basket

DOCUMENT ALEX PATIRAS OSTEOPATHE CSSM BASKET ALTKIRCH. Etirement spécifique à la pratique du basket DOCUMENT ALEX PATIRAS OSTEOPATHE CSSM BASKET ALTKIRCH Etirement spécifique à la pratique du basket 1 : Tension du cou.2 Durée : 14 minutes Penchez la tête d un côté. Gardez les épaules relâchées. Laissez

Plus en détail

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 Les Troubles Musculosquelettiques (TMS) constituent un enjeu en Santé au Travail. En France, les TMS sont la première cause de reconnaissance de Maladie

Plus en détail

MINI-SÉANCE D EXERCICES POUR LE DOS ET LA POSTURE

MINI-SÉANCE D EXERCICES POUR LE DOS ET LA POSTURE MINI-SÉANCE D EXERCICES POUR LE DOS ET LA POSTURE Avertissement : Ce document n a pas la prétention de tout dire sur les maux de dos car il faudrait pour cela qu il ait la taille d un livre. Les exercices

Plus en détail

RECUPERATION EN FIN DE JOURNEE Les Etirements

RECUPERATION EN FIN DE JOURNEE Les Etirements RECUPERATION EN FIN DE JOURNEE Les Etirements Les étirements se font en fin de journée, lentement, sans à coup, c est une période de retour au calme. Le principe général est de partir d une position de

Plus en détail

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes 3 Vélo ergomètre Variables de charge Intensité Rythme lent à modéré Activité d endurance Durée 10 à 20 minutes Pas de pause Possible 3 à 4 fois par semaine EN GÉNÉRAL 3 10 à 20 minutes de vélo à vitesse

Plus en détail

Pompes équilibre (Pectoraux, épaules, bras et abdominaux)

Pompes équilibre (Pectoraux, épaules, bras et abdominaux) Pompes équilibre (Pectoraux, épaules, bras et abdominaux) Saisissez le ballon fermement pour éviter qu il ne vous échappe, votre corps est gainé, les mains placées de part et d autre du ballon à largeur

Plus en détail

Maladies neuromusculaires

Maladies neuromusculaires Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladies neuromusculaires Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de

Plus en détail

w w w. m e d i c u s. c a

w w w. m e d i c u s. c a www.medicus.ca En appelant la colonne vertébrale «arbre de vie» ou «fleuve sacré qui irrigue tout le corps», les Anciens voyaient juste. De tout temps considéré comme fragile, cet axe du corps se révèle

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Offre de massages. Ce massage se concentre sur les points douloureux, les tensions, les courbatures

Offre de massages. Ce massage se concentre sur les points douloureux, les tensions, les courbatures Offre de massages * Massage classique: Ce massage se concentre sur les points douloureux, les tensions, les courbatures 25 min. = 80 CHF 40 min. = 125 CHF 50 min. = 145 CHF Pour un massage plus énergique,

Plus en détail

Cerceau d exercice lesté

Cerceau d exercice lesté Cerceau d exercice lesté Inclut 8 exercices: p.2 Flexion latérale debout p.2 La Brasse debout p.3 Torsion de la colonne p.3 La Brasse à genoux p.3 Étirement des fléchisseurs des hanches p.4 Circuit équilibre

Plus en détail

LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE

LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE La colonne vertébrale présente des courbures normales (physiologiques) : lordoses et cyphoses qu'il convient de différencier de courbures pathologiques (cyphose accentuée,

Plus en détail

Que faire quand on a mal au coude?

Que faire quand on a mal au coude? Que faire quand on a mal au coude? 7 étapes sont proposées dans un ordre croissant de perturbations (du moins perturbant au plus perturbant). FAIRE DES ETIREMENTS REGULIEREMENT On parle trop souvent de

Plus en détail

Chapitre 2 : Motricité du tube digestif. Professeur Bruno BONAZ

Chapitre 2 : Motricité du tube digestif. Professeur Bruno BONAZ Chapitre 2 : Motricité du tube digestif Professeur Bruno BONAZ UE3-2 - Physiologie digestive Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Partie 1 : Rappels

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique

Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique Chapitre 1 : Des modifications Introduction physiologiques à l'effort Au cours d'un effort physique, on observe des manifestations de cet effort chez

Plus en détail

La mécanique sous le capot

La mécanique sous le capot La mécanique sous le capot L ergonomie Comment éviter et diminuer les TMS aux membres supérieurs Pourquoi vos articulations vous font-elles souffrir? De nombreux travailleurs souffrent de troubles musculo-squelettiques

Plus en détail

Le système nerveux entérique ou deuxième cerveau - LE VENTRE -

Le système nerveux entérique ou deuxième cerveau - LE VENTRE - 1 Le système nerveux entérique ou deuxième cerveau - LE VENTRE - Par Isabelle Simonetto, Dr en Neurosciences Introduction Le yoga considère depuis toujours le ventre, et plus particulièrement l estomac

Plus en détail

Mode d emploi pour l application du produit

Mode d emploi pour l application du produit CONÇU POUR LE MOUVEMENT Mode d emploi pour l application du produit Facile à utiliser S applique en quelques secondes Dure jusqu à 5 jours Tous les produits SpiderTech sont fabriqués au Canada avec la

Plus en détail

Exercices pour lombalgiques

Exercices pour lombalgiques Exercices pour lombalgiques Ces exercices simples sont à effectuer au moins 3 fois par semaine ou mieux quotidiennement, au moment où vous le désirez. Ils doivent être exécutés sur une surface dure (par

Plus en détail

La manométrie oesophagienne et la PH-métrie

La manométrie oesophagienne et la PH-métrie La manométrie oesophagienne et la PH-métrie Cette brochure a pour but de vous informer sur la manométrie œsophagienne et la ph- métrie concernant la préparation, le déroulement de l examen ainsi que les

Plus en détail

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle UEMPSfO - Physiologie Chapitre 4 : La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

La fonction respiratoire

La fonction respiratoire La fonction respiratoire Introduction Fonction vitale : Au-delà de 3 min = atteintes graves Après 5 min = très altérés On parle de 3 phénomènes : Ventilation : respiration visible, échanges aériens intérieur

Plus en détail

Comment traiter le reflux gastro-oesophagien?

Comment traiter le reflux gastro-oesophagien? Comment traiter le reflux gastro-oesophagien? Le reflux gastro-oesophagien ou RGO Il s agit d une pathologie d autant plus fréquente que l on vit dans un monde stressant, rapide, où l on est toujours sur

Plus en détail

MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS

MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS Le mal de dos? Nous sommes pratiquement tous concernés! En effet, plus de 80% de la population

Plus en détail

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Par Pierre Antonietti Chirurgien orthopédiste Clinique Jouvenet, Paris Il existe deux types de scolioses de l adulte : des scolioses de

Plus en détail

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale,

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, LES «ANNEXES» DE LA CAVITE ORALE La Langue La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, occupe l espace dans cette cavité orale, dans la concavité de l arche mandibulaire,

Plus en détail

Médecine ostéopathique. La hanche. Luc Peeters & Grégoire Lason

Médecine ostéopathique. La hanche. Luc Peeters & Grégoire Lason Médecine ostéopathique La hanche Luc Peeters & Grégoire Lason La hanche Luc Peeters & Grégoire Lason Copyright par Osteo 2000 sprl 2013. Aucun élément de cette édition ne peut être copié et /ou publié

Plus en détail

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine )

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine ) Comment mieux se tenir sans peine ( ou presque sans peine ) Notre structure rigide est le squelette, composé de nombreux segments mobiles les uns par rapport aux autres. Et maintenu dans l espace par le

Plus en détail

Troubles d ingestion, de digestion, d absorption et d élimination

Troubles d ingestion, de digestion, d absorption et d élimination Chapter.indd 250 4/10/11 5:46 PM PARTIE 10 Troubles d ingestion, de digestion, d absorption et d élimination CHAPITRE Évaluation clinique Système gastro-intestinal......... 252 CHAPITRE 54 Interventions

Plus en détail

EXEMPLE D UNE SEANCE D ETIREMENTS avec progression en difficulté (de position basse à position haute)

EXEMPLE D UNE SEANCE D ETIREMENTS avec progression en difficulté (de position basse à position haute) EXEMPLE D UNE SEANCE D ETIREMENTS avec progression en difficulté (de position basse à position haute) L ensemble de cette séance d étirements doit se faire après une journée d entraînement dans un esprit

Plus en détail

dos La qualité au service de votre santé Avenue Vinet 30 1004 Lausanne - Suisse p r e n d r e s o i n d e s o n

dos La qualité au service de votre santé Avenue Vinet 30 1004 Lausanne - Suisse p r e n d r e s o i n d e s o n dos p r e n d r e s o i n d e s o n Avenue Vinet 30 1004 Lausanne - Suisse La qualité au service de votre santé Cette information, éditée par l Institut de physiothérapie de la Clinique de La Source, vous

Plus en détail

Table des matières. Remerciements...v. Préface... vii. Avant-propos... xi. Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv

Table des matières. Remerciements...v. Préface... vii. Avant-propos... xi. Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv Remerciements...v Préface... vii Avant-propos... xi Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv Nomenclature française traditionnelle et terminologie anatomique officielle...xvii Table des matières...

Plus en détail

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche.

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche. Colectomie gauche Avant l'intervention: Pour certains chirurgiens, la préparation a l'intervention débute 5 à 7 jours avant l'hospitalisation par un régime pauvre en résidu (restreint en fibres). La veille

Plus en détail

REEDUCATION DE L EPAULE

REEDUCATION DE L EPAULE REEDUCATION DE L EPAULE L épaule est une articulation très particulière à plus d un titre Sa structure osseuse en fait une articulation instable : une tête humérale de gros volume s articule avec une petite

Plus en détail

Ménagez votre dos Spaar uw rug

Ménagez votre dos Spaar uw rug Ménagez votre dos Spaar uw rug Ménagez votre dos Vous vous êtes déjà fait mal? Il vous est déjà arrivé de ne plus pouvoir bouger? Vous vous reconnaissez? Alors, il est grand temps de réagir! La plupart

Plus en détail

Etirements du sportif

Etirements du sportif Etirements du sportif Principales chaînes musculaires SP01 Un corps pour comprendre et apprendre Anne Le Rouzic Les exercices qui vont suivre nécessitent un échauffement musculaire préalable. Les étirements

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 De près ou de loin, le cancer nous concerne tous Qu est-ce que le cancer? U n cancer (ou néoplasie ou tumeur maligne) est une maladie liée à une multiplication anarchique

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi?

Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi? Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi? Généralités : Pour exécuter un geste efficace, au «Imaginons un bateau à voile handball ou ailleurs, il faut d abord être qui prépare sa course : le bien placé,

Plus en détail

Solar GI. Manométrie digestive évolutive. Diagnostic complet de la motricité. Base de données universelle MMS. Configurations évolutives

Solar GI. Manométrie digestive évolutive. Diagnostic complet de la motricité. Base de données universelle MMS. Configurations évolutives M E D I C A L M E A S U R E M E N T S Y S T E M S Solar GI Manométrie digestive évolutive Diagnostic complet de la motricité Base de données universelle MMS Configurations évolutives M A K E S M E A S

Plus en détail