19 ème arrondissement quartier Danube Solidarité

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "19 ème arrondissement quartier Danube Solidarité"

Transcription

1 19 ème arrondissement quartier Danube Solidarité Présentation habitants 10 hectares 91% de logements sociaux SRU Quartier reconduit, périmètre agrandit (contrat de ville ) Déjà inscrit au contrat de ville , le quartier Danube Solidarité intègre la géographie prioritaire à la fin de l année Son périmètre évolue légèrement dans le contrat urbain de cohésion sociale Situé au nord-est du 19è arrondissement dans le quartier Amérique, le secteur est bordé à l est par le boulevard périphérique. Il s étend à l est jusqu au boulevard d Indochine, au nord jusqu à l avenue de la Porte Chaumont et au sud jusqu à l avenue de la Porte Brunet. Le quartier se caractérise par un habitat social très important (91 % des logements) d époques et de formes différentes. Il accueille une forte proportion de jeunes (35 % de la population contre 26 % à Paris). La proportion de foyers à bas revenus est trois fois plus importante qu à Paris (31 % de la population contre 11 % à Paris).

2 Les allocataires du Revenu Minimum d Insertion sont également trois fois plus nombreux, ils forment 14 % des ménages au lieu de 5% à Paris. Les difficultés scolaires sont fortes : un élève sur quatre a au moins un an de retard en fin de primaire (13%). Moins de 25 ans 40% Logements sans confort Retard en primaire 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% Personnes âgées de 60 ans et plus Sans diplôme Foyers à bas revenus Immigrés CARACTERISTIQUES PRINCIPALES : Allocataires du RMI Foyers monoparentaux Moins de 25 ans +++ Pauvreté, chômage ++ Foyers monoparentaux ++ Retards scolaires ++ Chômeurs Danube / Solidarité 19è arr PARIS Forte présence des jeunes et des foyers monoparentaux Les moins de 25 ans sont très nombreux. Ils représentent plus du tiers de la population du quartier (35 % contre 26 % à Paris). Cette proportion est l une des plus fortes des quartiers prioritaires. Les personnes âgées de plus de 60 ans sont en revanche moins nombreuses (17% de la population au lieu de 19 % à Paris) La présence d une population jeune s explique par la forte proportion de familles. Elles forment 37 % des ménages au lieu de 22 % à Paris. Une grande partie d entre elles ne sont composées que d un seul parent, 42% contre 26 % en moyenne parisienne. Le quartier se caractérise également par une proportion d immigrés relativement élevée. Ils représentent 22 % de la population (18 % à Paris). L écart avec Paris en termes de niveau de qualification est très marqué : 24% des personnes âgées de 15 ans et plus sont sans diplômes contre 11 % à Paris, soit plus du double. Près d un actif sur deux est employé ou ouvrier (49 % contre 29 % à Paris). En revanche, la population active compte quatre fois moins de cadres et de professions intellectuelles supérieures que dans la capitale (8 % au lieu de 33 % à Paris).

3 Une précarité très accentuée Les indicateurs font état d un niveau de précarité très élevé. Le poids des foyers à bas revenus dans la population est considérable (31% en 2004) et constitue même l un des plus fort des quartiers prioritaires (11% à Paris). Les allocataires du RMI sont également très présents. Il forment 14% des ménages contre 5% des ménages à Paris. Leur nombre a augmenté entre 2001 et 2004 mais de façon beaucoup moins prononcée qu à Paris (+ 5 % contre +28 %). Selon le recensement de 1999, la part des chômeurs du quartier est très élevée, 22 % contre 12 % à Paris. Le retard scolaire est deux fois plus important dans le quartier Danube Solidarité qu à Paris avec un taux atteignant 25 % des élèves en fin de primaire en 2002 contre 13 % pour le taux parisien. Le quartier Danube-Solidarité fait partie des quartiers prioritaires (avec La Goutte d Or et la Porte Montmartre), présentant les indicateurs de précarité les plus élevés (taux de chômage, pauvreté, minima sociaux). Un déficit d emplois et de commerces Le quartier affiche une densité d emploi deux fois moins forte que la moyenne parisienne, 87 emplois à l hectare pour 153 emplois à Paris, ce qui n offre que peu d opportunités à la population locale. Le nombre d emploi par actif résident est très faible : seulement de 0,2 dans le secteur au lieu 1,4 à Paris. Le tissu commercial est peu développé. La densité commerciale est deux fois plus faible que dans le 19 e arrondissement et quatre fois moins élevée qu à Paris : 67 commerces pour habitants contre 129 dans le 19 e et 281 à Paris. Les habitants du quartier peuvent s approvisionner à l angle des rues Manin et d Hautpoul, sur l avenue de la Porte Chaumont et l avenue de la Porte Brunet qui constituent les trois principaux sites du commerce de proximité. La vacance des locaux commerciaux est très élevée (21 % des locaux contre 11 % à Paris) mais est à relativiser au regard du nombre réduit d établissements implantés dans le périmètre. NB : Des actions ont été entreprises pour modifier l image et le fonctionnement urbain du quartier. La reconquête des locaux d activités en pieds d immeubles est l un des objectifs poursuivis. La dimension économique est privilégiée pour les nouvelles implantations. La Ville de Paris, la Mairie du 19 e et l OPAC ont lancé en juillet 2006 un appel à projet visant à favoriser la création d un pôle d activités oeuvrant en faveur de l économie sociale et solidaire (la rue de la Solidarité en serait la principales bénéficiaire). Une revitalisation du quartier en marche Le quartier est formé d une très large majorité de logements sociaux (90% des logements relèvent du parc social). Le parc est partagé entre plusieurs groupes d époques et de formes différentes. Les bâtiments en briques rouges côtoient de l habitat individuel et des ensembles immobiliers plus récents. Deux-tiers des logements ont été construits avant 1948 et un tiers des logements entre 1949 et L inconfort est quasiment inexistant puisque la part des logements dépourvus de WC et de douche n est que de 3 % (10 % à Paris). Le quartier souffre d enclavement mais bénéficie d un environnement général favorable à proximité notamment d un quartier plus favorisé (le quartier de la Mouzaïa). NB : Le quartier fait l objet depuis 2002 d un projet global dont l objectif est d améliorer le cadre de vie (équipements, voirie, éclairage, espaces verts), de répondre aux difficultés sociales (emploi, santé, éducation), et de changer l image et l ambiance du quartier (convivialité, animations).

4 De nouveaux équipements publics dans le quartier De nouveaux équipements ont été récemment implantés visant à rattraper le retard pris pendant de nombreuses années : le centre social et culturel Danube (avec des permanences emploi et caisse d allocation familiale), un nouvel accueil de l OPAC boulevard Sérurier, des associations en pieds d immeubles (écrivain public ) rue de la Solidarité. Des structures en faveur de la jeunesse et la petite enfance ont également ouvert en 2006 (une halte garderie rue de la Solidarité, une crèche, un centre d animation). Leur nombre pour habitants est désormais près de deux fois plus important que la moyenne parisienne (22 équipements pour habitants contre 12 équipements pour habitants à Paris). Aucune structure en faveur de l emploi n est localisée dans le quartier. Une agence de l ANPE et une Mission locale pour la formation et l emploi des jeunes se trouvent néanmoins à proximité. Du fait de sa localisation sur les anciennes fortifications, le quartier n est pas très éloigné de trois grands espaces verts (Parc des Buttes Chaumont, Square de la Butte du Chapeau Rouge, Parc de la Villette). Problématique et stratégie d'intervention globale Les habitants du quartier Danube-Solidarité sont donc confrontés à des problématiques fortes : - Isolement du quartier et des individus au sein même du quartier - Précarité et chômage - Sentiment d insécurité, difficultés à assurer la tranquillité publique, délinquance - Importance des questions relevant de la santé mentale - Difficultés d'accès aux droits - Bas niveaux de qualification - Faiblesse du tissu économique et commercial Mais on peut noter : - Une identification forte au quartier qui facilite et permet l engagement individuel et le développement des potentiels locaux - Une forte implication du bailleur social principal du quartier (OPAC de Paris) Depuis la mise en place de la politique de la ville en février 2003, de nombreux projets ont été impulsés. Plusieurs équipements d ampleur ont été rénovés (PMI, crèche, écoles, ) ou ont vu le jour (Centre social et culturel, centre d animation, locaux associatifs, MAPAD ). Le premier axe de la stratégie globale d intervention est centré autour de ces nouvelles structures et des projets qu ils mènent en faveur des habitants du quartier. Il s agit pour la politique de la ville de permettre au tissu associatif de se développer et de développer son offre de service. Il s agit aussi d assurer la pérennité des projets et leur pertinence dans le temps. Ce renforcement et cette professionnalisation des structures, doit permettre d aller vers une plus grande articulation et une meilleure coordination de chacune d entre elles. Enfin, l appropriation par les habitants des actions et des structures qui leur sont destinées, reste un enjeu fort. Un effort particulier devra aussi être engagé pour mieux faire connaître les dispositifs de droit commun qui restent aujourd hui sous-utilisés (accès aux droits, loisirs ) Le second axe découle du renforcement de l intervention partenariale. En effet, celle-ci permet de travailler plus fortement et plus spécifiquement en direction des publics prioritaires définis dans le contrat et de thématiques fortes. Si la précarité touche une part

5 très importante de la population, on peut considérer que les personnes âgées isolées, très nombreuses sur le quartier, méritent une attention toute particulière. Un effort tout aussi particulier doit être fait pour permettre à chacun de rentrer dans un parcours d insertion ; de l accès aux droits à l insertion économique. Enfin, au-delà du boulevard Sérurier, un secteur de 3000 habitants composé exclusivement de logements sociaux gérés par l OPAC présente des difficultés semblables à celle du quartier Danube-Solidarité. Pour une plus grande cohérence, ce secteur devra être intégré à la géographie prioritaire de la politique de la ville. Le partenariat fort avec le bailleur, le réel travail de prise en compte des populations de ce secteur depuis 2003, la cohérence socioéconomique d une part et urbaine de l autre sont autant de facteurs qui renforceront la pertinence des actions entreprises. Déclinaison territoriale des thématiques du contrat L intervention des partenaires de la politique de la ville, sur le territoire, s opère sur l ensemble des champs repérés dans le contrat. Cependant, le développement d une vision stratégique ainsi que la réalité des acteurs locaux, impliquent un phasage dans l engagement des actions. La première des priorités s incarne dans la consolidation des actions entreprises. Il s agit ainsi de capitaliser ce qui a pu être engagé, avant d avancer en tout premier lieu sur les champs de l insertion économique et sociale des populations du quartier et de l éducation. Emploi, insertion et développement économique Améliorer la complémentarité entre l offre du PLIE 18e/19e et celle des autres acteurs locaux de l Insertion Socio-Professionnelle. Mieux coordonner l offre linguistique sur l arrondissement pour favoriser l insertion professionnelle et/ou sociale des publics issus de l immigration en poursuivant le travail de rapprochement entre l offre et la demande locales de formation Développer l approche de la «découverte» de nouveaux secteurs ou métiers, aussi bien pour le public que pour les professionnels de l accompagnement à l emploi. Mettre l accent sur des projets spécifiques promouvant l insertion socioprofessionnelle des jeunes Revitaliser les commerces existant et en susciter de nouveaux en spécialisant certains secteurs (Ex : Projet de rue Solidaire) Favoriser l insertion sociale et professionnelle des femmes chefs de familles monoparentales (Ex : Parcours d Elles) Favoriser l insertion et l apprentissage professionnel des jeunes (Ex : Chantiers d insertion) Mettre en place un outil de type régie de quartier à l échelle du quartier Danube Solidarité Habitat, logement et cadre de vie Organiser une meilleure intervention des services intervenant sur le cadre de vie en les impliquant fortement dans la démarche de Gestion Urbaine de Proximité Continuer de coordonner les actions entreprises par les collectivités et le bailleur social en articulant les projets politiques de la ville avec le projet de territoire de l OPAC Permettre une bonne intégration du quartier aux nombreux secteurs en mutation avoisinants (friche Hérold, couverture de la Porte des Lilas, Paris Nord-Est )

6 Favoriser l implication des habitants dans la vie de leur lieu d habitation en travaillant avec les bailleurs sociaux à la création ou au renforcement d amicales de locataires (Ex : travail sur les déclaration de sinistres après des compagnies d assurance) Favoriser la connaissance du quartier et de ses ressources par chacun en organisant l accueil des nouveaux habitants Modifier l ambiance urbaine et l image du quartier par la redynamisation des commerces et la mise en valeur des activités Education Mettre en place les conditions de création d une équipe de Réussite Educative, au regard de l action mise en place sur le quartier Curial-Cambrai Travailler en lien avec les équipements scolaires pour éviter le décrochage scolaire en s appuyant sur le Collège Georges Rouault bénéficiant du label Ambition Réussite Mettre en place des actions regroupant les acteurs institutionnels et associatifs qui interviennent dans le champ de l'éducation et des loisirs Renforcer l offre d accompagnement à la scolarité en proposant des formations aux intervenants bénévoles et créant des parcours au sein des associations du quartier Favoriser les actions en faveur des enfants scolarisés, hors temps scolaire (Ex : Petits riens ) Travailler la question de la prévention de la délinquance avec l ensemble des acteurs de l éducation des enfants Santé/ Social Le travail engagé sur la question de la santé dépasse l échelle du territoire et implique nombre d acteurs à l échelle de l arrondissement. Ce travail devra permettre de déboucher sur la création d un Atelier Santé Ville. Développer la réflexion collective avec les acteurs concernés autour de la question de la souffrance psychique des jeunes. Permettre la prise en compte de la souffrance psychique et sociale dans toute démarche d insertion professionnelle et trouver des outils pour la dépasser en collaborant avec l association EPOC Travailler à l ouverture de la MAPAD sur le quartier en organisant des actions intergénérationnelles Prévention de la délinquance Utiliser le conseil de sécurité et de prévention de la délinquance (CSPDA) et le contrat de sécurité d arrondissement (CSA) pour mobiliser les partenaires, actualiser les diagnostics territoriaux et réorienter ou mettre en place de nouvelles actions en matière de prévention de la délinquance et de tranquillité publique. Favoriser la circulation de l information entre les bailleurs, la police, la justice en renforçant le travail avec le GPIS Développer l offre d activités hors temps scolaire en faisant mieux connaître les dispositifs de droit commun (notamment ceux proposés par la DJS de la ville de Paris), et en accroissant l offre d activités sur site dans le cadre des VVV. Continuer la réappropriation de l espace public par l ensemble des habitants du quartier (Ex : création du centre d animation)

7 Développement du lien social et citoyenneté Permettre de développer des projets locaux d animation (fêtes de quartiers, petites animations ponctuelles ) en favorisant l implication directe des habitants Favoriser l implication des jeunes dans la vie de leur quartier en faisant intervenir le Conseil de la Jeunesse, en travaillant avec le centre d animation à son appropriation par les jeunes Développer et renforcer le Centre Social et Culturel Initier un travail avec le foyer de travailleurs migrants Favoriser une meilleure connaissance du Point d Accès aux Droits Favoriser l implication des personnes âgées dans les initiatives locales et leur investissement dans les activités proposées Impulser des actions de type intergénérationnel afin d éviter les conflits Continuer de travailler au repérage des familles en grande précarité et travailler, le cas échéant à ce qu elles recouvrent l intégralité de leurs droits Poursuivre l accompagnement social particulier des mères chefs de familles monoparentales et leur donner accès à des solutions souples de garde des enfants Culture Améliorer l accès aux équipements culturels parisiens des publics des quartiers politique de la ville en favorisant les projets de médiation culturelle Favoriser les sites politiques de la ville comme lieu d accueil de manifestations culturelles parisiennes comme «Paris Quartier d été», «Nuit blanche» Favoriser le travail associatif sur le regard sur soi et sur son quartier (Atellanes, Fabrication maison ) Renforcer le lien entre les écoles du quartier et les équipements culturels parisiens

10 ème arrondissement quartier Porte St Denis Porte - St Martin, Buisson St Louis - Ste Marthe

10 ème arrondissement quartier Porte St Denis Porte - St Martin, Buisson St Louis - Ste Marthe 10 ème arrondissement quartier Porte St Denis Porte - St Martin, Buisson St Louis - Ste Marthe 31 060 habitants 55 hectares 11,5% de logements SRU Périmètre modifié Présentation Le quartier Porte St Denis

Plus en détail

20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers

20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers 20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers Présentation 37 000 habitants 86 hectares 36% de logements sociaux SRU Quartier reconduit (en partie ZUS) Situé au nord-ouest du 20è arrondissement,

Plus en détail

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020.

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. 2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. Mesdames, Messieurs, Projet de délibération Exposé des motifs Fin 2015, grâce à l effort

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche

PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche DIRECTION DE L ACTION EDUCATIVE ET DE L ENFANCE MCPS/VM 2000/191.11 PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche Préambule MCPS/VM 2000/259.12 La circulaire du 30 novembre 2000 (Bulletin Officiel de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté DOSSIER DE PRESSE Février 2010 Aide sociale à l enfance Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté sous la responsabilité de Myriam El Khomri

Plus en détail

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Permettre aux personnes en situation d exclusion, de retrouver leur autonomie, leur dignité et leur place dans la société; faciliter et encourager le retour

Plus en détail

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité 4 Action sociale Fiche Axe 3 Garantir la cohésion sociale, l'accès à la ville pour tous, intégrer les habitants et améliorer la qualité de vie Enjeux du développement durable Faire reculer la pauvreté

Plus en détail

Programme de formation

Programme de formation 2015 Programme de formation ATELIERS SOCIOLINGUISTIQUES MÉTHODES ET PRATIQUE Sommaire p. 4 STAGE 1 Animer et conduire un projet en atelier sociolinguistique p. 6 STAGE 2 Connaître le contexte de la formation

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE D AGDE

CONTRAT DE VILLE D AGDE CONTRAT DE VILLE D AGDE Appel à Projet 2015 Note de Cadrage 1 Appel à projet Contrat de Ville d Agde 2015 Note de cadrage 1) Eléments de cadrage La Politique de la Ville est une politique de cohésion urbaine

Plus en détail

Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE :

Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE : Le 31 janvier 2006 Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE : 1 - Les étapes de la construction du programme à Aubervilliers. 2 - Les orientations générales du dispositif de Réussite Éducative. 3 - Les

Plus en détail

Projet Social 2015 2018

Projet Social 2015 2018 Projet Social 2015 2018 Groupe Technique Local du 16 octobre 2014 RÉSUMÉ Espace Mosaïque 27 rue de Benon 17170 Courçon Tél. : 05 46 01 94 39 Mail : cs.courcon@wanadoo.fr Site : www.espacemosaique.fr Site

Plus en détail

Projet Éducatif Territorial 2013-2015

Projet Éducatif Territorial 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine- Saint-Denis agissant

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

INGéNIERIE, CRéATION & GESTION DE MODES D'ACCUEIL SOLIDAIRES. www.e2s.coop

INGéNIERIE, CRéATION & GESTION DE MODES D'ACCUEIL SOLIDAIRES. www.e2s.coop INGéNIERIE, CRéATION & GESTION DE MODES D'ACCUEIL SOLIDAIRES LA SCOP E2S Acteur de l économie sociale et solidaire, E2S Développement s inscrit dans une recherche d innovation sociale pour répondre à des

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

Schéma de développement des achats socialement responsables

Schéma de développement des achats socialement responsables Schéma de développement des achats socialement responsables Historique des clauses sociales et enjeux cadre législatif Les décrets de 2001, 2004 et enfin 2006 portant code des marchés publics, ont introduit

Plus en détail

2007-2013 Sept territoires, sept expérimentations urbaines

2007-2013 Sept territoires, sept expérimentations urbaines 2007-2013 Sept territoires, sept expérimentations urbaines UNION EUROPÉENNE La politique urbaine intégrée soutenue par l Europe : un enjeu aujourd hui, un principe pour demain Depuis 2007, l Europe investit

Plus en détail

Formation, qualification et emploi

Formation, qualification et emploi E 1 DEVELOPPEMENT RESPONSABLE Formation, qualification et emploi L accès à la formation des Véliziens est facilité par la proximité des grands pôles universitaires franciliens. La Ville dispose en outre

Plus en détail

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Paris, le 2 juillet 2008 Dossier de presse Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Le revenu de Solidarité active vise à encourager le travail, à faciliter

Plus en détail

Jeunes Entreprises & Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans la formation et l emploi des jeunes

Jeunes Entreprises & Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans la formation et l emploi des jeunes Jeunes Entreprises & Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans la formation et l emploi des jeunes Jeunes & Entreprises Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans

Plus en détail

ACCORD-CADRE DE COOPERATION

ACCORD-CADRE DE COOPERATION ACCORD-CADRE DE COOPERATION ENTRE Le Groupe AREVA 27-29 rue Le Peletier 75433 Paris cedex 09 Représenté par son Directeur des Ressources Humaines, Philippe VIVIEN Le ministère de l emploi, de la cohésion

Plus en détail

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Mardi 16 octobre 2012 Dossier de Presse 1 SOMMAIRE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés page 3 Un

Plus en détail

du Cnam des Pays de la Loire

du Cnam des Pays de la Loire 2011-2014 Axes stratégiques du Cnam des Pays de la Loire Servir les hommes et l économie du territoire Le processus de détermination des axes stratégiques de l Association s est élaboré de mars à septembre

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

REGAIN Activité 2011 dispositif insertion dispositif urgence Béthanie Implantation CASA et la CAPAP déménagé nos bureaux d Antibes sur Grasse Report

REGAIN Activité 2011 dispositif insertion dispositif urgence Béthanie Implantation CASA et la CAPAP déménagé nos bureaux d Antibes sur Grasse Report REGAIN Activité 2011 Crée en 2009 l établissement REGAIN a vécu en 2011 d importants changements liés aux fortes mutations de notre secteur d activité et accélérés par la fusion de Chrétiens Antibes Solidarité

Plus en détail

BRUXELLES CHANGE...! 10 ANS DE POLITIQUE DE LA VILLE

BRUXELLES CHANGE...! 10 ANS DE POLITIQUE DE LA VILLE BRUXELLES CHANGE...! 10 ANS DE POLITIQUE DE LA VILLE EN REGION DE BRUXELLES-CAPITALE 1 La mission et ses objectifs Mission confiée en 2006 au Srdu, dans le cadre de la réalisation d'un Atlas des quartiers

Plus en détail

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration Projet de territoire Quartier Goutte d or 18 e Depuis plusieurs années, les quartiers populaires parisiens font l objet d une attention particulière. Dans le cadre d un projet global conduit par Gisèle

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Partenariat ADECA75/ASV13

Partenariat ADECA75/ASV13 Journée d'information et d'échanges organisée dans le cadre du partenariat Acsé/INCa : Accompagner la lutte contre les cancers dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville Partenariat ADECA75/ASV13

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

Le Carnet de Travail : Un outil au service de l insertion et la qualification des personnes éloignées de l emploi

Le Carnet de Travail : Un outil au service de l insertion et la qualification des personnes éloignées de l emploi Le Carnet de Travail : Un outil au service de l insertion et la qualification des personnes éloignées de l emploi C est depuis le 4 juillet que le Carnet de Travail a fait son entrée officielle au sein

Plus en détail

"Bilan 2010 et perspectives" La Semader se donne les moyens de poursuivre son plan de réhabilitation

Bilan 2010 et perspectives La Semader se donne les moyens de poursuivre son plan de réhabilitation "Bilan 2010 et perspectives" La Semader se donne les moyens de poursuivre La Semader se donne les moyens de poursuivre JOËL PERSONNÉ, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA SEMADER. «Je ne nie pas le passé. Si la SEMADER

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

INSERTION. à l usage du public GUIDE. Le rôle. du Conseil général

INSERTION. à l usage du public GUIDE. Le rôle. du Conseil général INSERTION à l usage du public GUIDE PRATIQUE social sanitaire Pôle Le rôle du Conseil général SOMMAIRE Le rôle du Conseil général de l Orne p.3 Le Revenu de Solidarité Active p.4-5 Le Programme départemental

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés - PNRQAD Notre-Dame / Thiers / Vernier

DOSSIER DE PRESSE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés - PNRQAD Notre-Dame / Thiers / Vernier DOSSIER DE PRESSE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés - PNRQAD Notre-Dame / Thiers / Vernier Contacts presse : Emmanuelle Gantié 04 97 13 42 12 - emmanuelle.gantie@nicecotedazur.org

Plus en détail

Le projet éducatif local

Le projet éducatif local Plan départemental Autour des Questions portant sur l Enfance et la Jeunesse Le projet éducatif local Cet outil a vocation à sensibiliser les acteurs locaux à l intérêt d inscrire leur territoire dans

Plus en détail

1- Présentation de la formation

1- Présentation de la formation Fiche formation N 1 Public/Structures spécifiques Niveau 1, 2 LIRE AUX TOUT-PETITS Les bébés aiment les livres! Pour développer Lire et faire lire en direction des tout-petits et favoriser le lien intergénérationnel,

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

Le projet d équipement social Territoire Ouest d Avignon

Le projet d équipement social Territoire Ouest d Avignon Le point sur... Le projet d équipement social Territoire Ouest d Avignon > Vendredi 23 novembre : assemblée générale de l association Animation Territoire Ouest Reconfiguration d un centre social pour

Plus en détail

PROGRAMME D A C T I O N S 2014

PROGRAMME D A C T I O N S 2014 8 PLACE DE FRANCE, 95200 SARCELLES T É L. 0 1. 3 4. 0 4. 1 2. 1 2 - FA X 0 1. 3 4. 0 4. 1 2. 1 3 P O L E R E S S O U R C E S. 9 5 @ W A N A D O O. F R W W W. P O L E R E S S O U R C E S 9 5. O R G PROGRAMME

Plus en détail

Dossier de presse. Est Métropole Habitat fait danser le quartier des Buers. Résidence Pranard 392 logements. Jeudi 19 juin 2014 à 18h30

Dossier de presse. Est Métropole Habitat fait danser le quartier des Buers. Résidence Pranard 392 logements. Jeudi 19 juin 2014 à 18h30 Dossier de presse Est Métropole Habitat fait danser le quartier des Buers Spectacle chorégraphique «Lieu d Être», créé par la Compagnie Acte. Jeudi 19 juin 2014 à 18h30 Vendredi 20 juin 2014 à 18h30 Samedi

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

Mémoire. Consultation sur le projet immobilier LES ATELIERS CASTELNAU

Mémoire. Consultation sur le projet immobilier LES ATELIERS CASTELNAU Mémoire Consultation sur le projet immobilier LES ATELIERS CASTELNAU Déposé par le Groupe de ressources techniques Bâtir son quartier à l Office de consultation publique de Montréal 12 MARS 2014 Groupe

Plus en détail

Éducation, scolarité. Jean-Bernard Champion, Chargé d études statisticien, Observatoire national des ZUS, Délégation Interministérielle à la ville

Éducation, scolarité. Jean-Bernard Champion, Chargé d études statisticien, Observatoire national des ZUS, Délégation Interministérielle à la ville , scolarité éducation constituant un facteur majeur d intégration et de lutte contre L l exclusion, la réussite éducative a été retenue comme l un des cinq champs prioritaires de l action de l État dans

Plus en détail

SOMMAIRE. Projet Éducatif Local 2010-2014 5 Ville de Bourg-en-Bresse

SOMMAIRE. Projet Éducatif Local 2010-2014 5 Ville de Bourg-en-Bresse SOMMAIRE Préambule...2 Principes...6 Finalités et valeurs éducatives...7 Axes de développement...10 Synthèse du diagnostic PEL mené en 2009...10 4 axes de développement pour 2010-2014...11 Instances de

Plus en détail

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N

Plus en détail

«PARCS JARDINÉS, POTAGERS URBAINS COLLECTIFS, JARDINS DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL : avoir un potager en ville reste un privilège»

«PARCS JARDINÉS, POTAGERS URBAINS COLLECTIFS, JARDINS DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL : avoir un potager en ville reste un privilège» «PARCS JARDINÉS, POTAGERS URBAINS COLLECTIFS, JARDINS DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL : avoir un potager en ville reste un privilège» Qui sommes-nous? Comment les collectivités peuvent-elles favoriser l accès

Plus en détail

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet.

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet. Service AID Le Droit Au Logement Opposable (DALO) est un moyen pour des personnes qui n arrivent pas à accéder au logement social de faire valoir leur droit au logement. La Loi DALO de 2007 prévoit pour

Plus en détail

Vers un schéma médico-social unifié

Vers un schéma médico-social unifié Vers un schéma médico-social unifié Quelles synergies rechercher pour valoriser les ressources des personnes et du territoire? La réglementation en vigueur et principalement le code de l action sociale

Plus en détail

Repères. L'isolement des adultes. novembre 2014. Chiffres clés de Rezé

Repères. L'isolement des adultes. novembre 2014. Chiffres clés de Rezé Repères Rezé novembre 2014 L'isolement des adultes Jeunes adultes, couples séparés, personnes âgées : de plus en plus de personnes vivent seules. Pour certains c est un choix assumé qui n empêche pas d

Plus en détail

Forums interrégionaux des acteurs de la rénovation urbaine 2010

Forums interrégionaux des acteurs de la rénovation urbaine 2010 Forums interrégionaux des acteurs de la rénovation urbaine 2010 L Acsé, un établissement public de l Etat au service de la cohésion sociale et de la politique de la ville L Acsé, un établissement public

Plus en détail

Notre Projet Associatif

Notre Projet Associatif Notre Projet Associatif Mobil'Emploi 73 a choisi de réviser son projet associatif : le projet de l association, détenu par la mémoire collective des administrateurs historiques, devait être traduit par

Plus en détail

ACCORD CADRE entre. le secrétariat d Etat chargé de l Enseignement supérieur et de la recherche SCHNEIDER ELECTRIC FRANCE

ACCORD CADRE entre. le secrétariat d Etat chargé de l Enseignement supérieur et de la recherche SCHNEIDER ELECTRIC FRANCE ACCORD CADRE entre le secrétariat d Etat chargé de l Enseignement supérieur et de la recherche ET SCHNEIDER ELECTRIC FRANCE La secrétaire d Etat chargée de l enseignement supérieur et de la recherche Le

Plus en détail

Feuille de route État-région et Plan 500 000 formations supplémentaires

Feuille de route État-région et Plan 500 000 formations supplémentaires Fiche presse Jeudi 14 avril 2016 Feuille de route État-région et Plan 500 000 formations supplémentaires La feuille de route partagée entre l État et la Région pour le développement économique, l emploi

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés - PNRQAD Notre-Dame / Thiers / Vernier

DOSSIER DE PRESSE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés - PNRQAD Notre-Dame / Thiers / Vernier DOSSIER DE PRESSE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés - PNRQAD Notre-Dame / Thiers / Vernier Contacts presse : Emmanuelle Gantié 04 97 13 42 12 - emmanuelle.gantie@nicecotedazur.org

Plus en détail

Le projet stratégique du réseau Initiative 2014-2018. croissance efficacité cohésion

Le projet stratégique du réseau Initiative 2014-2018. croissance efficacité cohésion Le projet stratégique du réseau Initiative croissance efficacité cohésion 5 Le projet stratégique du réseau Initiative Le projet stratégique croissance Pour contribuer davantage au développement économique

Plus en détail

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires PRESENTATION DU PROJET Coup de Pousse est une agence de Conseil orientée vers les petites et moyennes organisations agissant dans le secteur

Plus en détail

Appel à projets 2016 Contrat de ville du Grand Tarbes 2015 2020

Appel à projets 2016 Contrat de ville du Grand Tarbes 2015 2020 Appel à projets 2016 Contrat de ville du Grand Tarbes 2015 2020 I/ CADRE GENERAL La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014 a renouvelé les outils d intervention en

Plus en détail

Nouveau Contrat de Ville

Nouveau Contrat de Ville Nouveau Contrat de Ville La Loi du 21 février 2014, dite Loi Lamy, a considérablement modifié la politique de la ville afin de la rendre plus lisible, plus cohérente et plus efficace. Une nouvelle génération

Plus en détail

REVITALISATION URBAINE INTÉGRÉE DU SECTEUR «LAURENTIEN-GRENET» : BÂTIR ENSEMBLE UN QUARTIER À NOTRE IMAGE PRIORITÉS AUTOMNE 2009 DÉCEMBRE 2010

REVITALISATION URBAINE INTÉGRÉE DU SECTEUR «LAURENTIEN-GRENET» : BÂTIR ENSEMBLE UN QUARTIER À NOTRE IMAGE PRIORITÉS AUTOMNE 2009 DÉCEMBRE 2010 REVITALISATION URBAINE INTÉGRÉE DU SECTEUR «LAURENTIEN-GRENET» : BÂTIR ENSEMBLE UN QUARTIER À NOTRE IMAGE PRIORITÉS AUTOMNE 2009 DÉCEMBRE 2010 LE CADRE DE VIE Prioriser le développement de projets de logements

Plus en détail

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE ORIENTATIONS STRATEGIQUES N 10 : Animer et développer la production touristique : produits, équipements et hébergements N 11 : Favoriser la professionnalisation

Plus en détail

COHESION ENTRE LES TERRITOIRES ET LES GENERATIONS

COHESION ENTRE LES TERRITOIRES ET LES GENERATIONS Une partie de la population asnièroise connaît des difficultés croissantes, en matière d accès au logement et à l emploi. Cette évolution s aggrave, (voir la fiche Lutte contre les exclusions). La Ville

Plus en détail

Politique en faveur des personnes en situation de handicap

Politique en faveur des personnes en situation de handicap DIRECTION DE L ACTION SOCIALE, DE L ENFANCE ET DE LA SANTE Observatoire parisien des situations de handicap Politique en faveur des personnes en situation de handicap Travail sur les indicateurs CNIS -

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE SAINTE-MARIE APPEL A PROJET 2015. Contrat de ville de Sainte-Marie Page 1

CONTRAT DE VILLE DE SAINTE-MARIE APPEL A PROJET 2015. Contrat de ville de Sainte-Marie Page 1 CONTRAT DE VILLE DE SAINTE-MARIE APPEL A PROJET 2015 Contrat de ville de Sainte-Marie Page 1 I. CADRE GENERAL La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 Février 2014 (loi n 2014

Plus en détail

ANI jeunes article n 1 «jeunes décrocheurs Recueil de pratiques auprès de 35 Missions Locales

ANI jeunes article n 1 «jeunes décrocheurs Recueil de pratiques auprès de 35 Missions Locales ANI jeunes article n 1 «jeunes décrocheurs Recueil de pratiques auprès de 35 Missions Locales Rappel du cadre de ce recueil : Lors du Comité de Pilotage technique paritaire ANI «jeunes décrocheurs» du

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation MAISON DE L EMPLOI DE LA METROPOLE NANTAISE Cahier des charges d achat de formation Formation Outiller les professionnels de l accompagnement PLIE sur la thématique «migrant» Achat d une prestation en

Plus en détail

Le réseau des Equipes Techniques de Plans Locaux pour l Insertion et l Emploi

Le réseau des Equipes Techniques de Plans Locaux pour l Insertion et l Emploi Le réseau des Equipes Techniques de Plans Locaux pour l Insertion et l Emploi PTI PLIE Quelles convergences? 30 avril 2014 Document de travail Les PLIE se sont toujours situés en complémentarité des autres

Plus en détail

APPUYER LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES PORTEUSES DE VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE

APPUYER LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES PORTEUSES DE VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE NOTRE MISSION APPUYER LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES PORTEUSES DE VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE Accompagner dans la durée les entreprises dans leur développement Attirer en Île-de-France

Plus en détail

construction Garde d enfants, congés parentaux et services aux personnes:

construction Garde d enfants, congés parentaux et services aux personnes: Garde d enfants, congés parentaux et services aux personnes: Complémentarité de mesures et co- construction Présenté par Jean Robitaille directeur général de l AQCPE Présenté par Jean Robitaille, directeur

Plus en détail

Contribution de la CPCA Centre à la préparation du Contrat de Plan Etat Région 2014-2020

Contribution de la CPCA Centre à la préparation du Contrat de Plan Etat Région 2014-2020 Contribution de la CPCA Centre à la préparation du Contrat de Plan Etat Région 2014-2020 Porteuses d une autre approche du développement, les associations ont depuis toujours inscrit leur action au plus

Plus en détail

Sommaire p. 2. Communiqué de synthèse p. 3. Mobiliser les politiques publiques en faveur des habitants des quartiers p. 5

Sommaire p. 2. Communiqué de synthèse p. 3. Mobiliser les politiques publiques en faveur des habitants des quartiers p. 5 Comité interministériel des villes 18 février 2011 Dossier de presse Sommaire Sommaire p. 2 Communiqué de synthèse p. 3 Mobiliser les politiques publiques en faveur des habitants des quartiers p. 5 Lancer

Plus en détail

Un Centre de pédiatrie sociale à Place Saint Martin

Un Centre de pédiatrie sociale à Place Saint Martin Un Centre de pédiatrie sociale à Place Saint Martin Rendez vous de l habitation 2012 Le Palace de Laval Christiane Bureau Patricia Lerhe 1 er octobre 2012 Place Saint Martin c est Le plus grand complexe

Plus en détail

ACHAT DE PRESTATION DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROGRAMMATION ANNUELLE DU PLIE PARIS NORD-EST

ACHAT DE PRESTATION DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROGRAMMATION ANNUELLE DU PLIE PARIS NORD-EST PLAN LOCAL POUR L INSERTION ET L EMPLOI PLIE DE PARIS NORD-EST ACHAT DE PRESTATION DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROGRAMMATION ANNUELLE DU PLIE PARIS NORD-EST «ATELIERS D EXPRESSION» Référence

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE Intitulé de l action : Fiche action 52 Accompagnement à la parentalité Formation Petite Enfance "Maladies hivernales et Prévention" (Réseau bronchiolite du Nord) 1) Quel est votre secteur d intervention?

Plus en détail

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES LIGUE de L ENSEIGNEMENT PROJET EDUCATIF CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES PARTIE I : ELEMENTS DU PROJET EDUCATIF GENERAL DE LA LIGUE DE L ENSEIGNEMENT 1/ Synthèse historique de la Ligue de l Enseignement

Plus en détail

L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité

L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité FORUM N 5 Président de séance : Christine GENET, Adjointe au Maire de Metz, Vice-Présidente de l UNCCAS. Intervenants : Jean Louis HAURIE, Directeur

Plus en détail

Direction Départementale de la cohésion sociale de Paris. Synthèse du Programme départemental d intégration des populations immigrées

Direction Départementale de la cohésion sociale de Paris. Synthèse du Programme départemental d intégration des populations immigrées Direction Départementale de la cohésion sociale de Paris Synthèse du Programme départemental d intégration des populations immigrées PDI de Paris 2012-2014 Mission Intégration, soutien aux populations

Plus en détail

ACSE - Diagnostics territoriaux stratégiques

ACSE - Diagnostics territoriaux stratégiques ACSE - Diagnostics territoriaux stratégiques Agglomération tourangelle «Diagnostic sur le logement des populations immigrées, les discriminations dans l accès au logement ou la mobilité résidentielle des

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

Atelier FSE. FSE - Fonds Social Européen. IEJ - Initiative pour l Emploi des Jeunes. Atelier FSE

Atelier FSE. FSE - Fonds Social Européen. IEJ - Initiative pour l Emploi des Jeunes. Atelier FSE Atelier FSE FSE - Fonds Social Européen Atelier FSE IEJ - Initiative pour l Emploi des Jeunes Fonds Social Européen Initiative pour l Emploi des Jeunes 1 RAPPEL : Architecture du FSE sur la période 2007/13

Plus en détail

RELAIS D'ASSISTANTES MATERNELLES DE L ALBIGEOIS REGLEMENT INTERIEUR

RELAIS D'ASSISTANTES MATERNELLES DE L ALBIGEOIS REGLEMENT INTERIEUR RELAIS D'ASSISTANTES MATERNELLES DE L ALBIGEOIS REGLEMENT INTERIEUR RAM de l Albigeois-Règlement intérieur-version adoptée le 3 juillet 2012 Page 1 PREAMBULE Le territoire de la communauté d'agglomération

Plus en détail

Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France. Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet

Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France. Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet 1 L île-de-france, une des métropoles les plus jeunes d Europe Jeunesse

Plus en détail

En croisant ces constats et ces enjeux, la région Centre a arrêté dans le cadre du schéma régional des formations 5 orientations:

En croisant ces constats et ces enjeux, la région Centre a arrêté dans le cadre du schéma régional des formations 5 orientations: PROTOCOLE D ACCORD ENTRE LE SECRETARIAT D ETAT A LA SOLIDARITE ET LA REGION CENTRE POUR LA MISE EN PLACE D UN PLAN DES METIERS DANS LE SECTEUR SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL I : Contexte: Le schéma régional des

Plus en détail

L accueil des jeunes enfants et de leur famille dans le Département du Rhône

L accueil des jeunes enfants et de leur famille dans le Département du Rhône L accueil des jeunes enfants et de leur famille dans le Département du Rhône Rapport annuel situation 2011 partenariat Accueil jeunes Enfants complémentarité familles parentalité observatoire innovation

Plus en détail

Programme Départemental d Insertion & Pacte territorial pour l Insertion

Programme Départemental d Insertion & Pacte territorial pour l Insertion Programme Départemental d Insertion & Pacte territorial pour l Insertion 2010-2014 Une proximité irremplaçable Avec l ensemble de ses partenaires, le Département du Pas-de-Calais a initié le principe d

Plus en détail

Contexte. Contact presse : Eléonore CREN, tel :03 27 53 01 39, mail : eleonore.cren@adus.fr

Contexte. Contact presse : Eléonore CREN, tel :03 27 53 01 39, mail : eleonore.cren@adus.fr DOSSIER DE PRESSE Procédure d audits énergétiques et environnementaux, première étape d un Plan d actions pour le développement de la filière éco-construction Contexte En Novembre 2008, le syndicat mixte

Plus en détail

Contribution des organismes Hlm au contrat de ville de Terres de France

Contribution des organismes Hlm au contrat de ville de Terres de France Contribution des organismes Hlm au contrat de ville de Terres de France Le territoire de Terres de France, avec cinq Quartiers Prioritaires en Politique de la Ville (QPV) concentrant une large proportion

Plus en détail

INDICATIONS DE CORRECTION

INDICATIONS DE CORRECTION Sujet national pour l ensemble des centres de gestion organisateurs ANIMATEUR TERRITORIAL PRINCIPAL DE 1 ère CLASSE Examen professionnel d avancement de grade SESSION 2014 Rédaction d un rapport à partir

Plus en détail

SOMMAIRE 4. LES AUTRES ACTIONS CONDUITES SUR LE QUARTIER. P.5 1. CE QUI A ETE FAIT P.3 2. LES EVOLUTIONS DU PROJET D AMENAGEMENT... P.

SOMMAIRE 4. LES AUTRES ACTIONS CONDUITES SUR LE QUARTIER. P.5 1. CE QUI A ETE FAIT P.3 2. LES EVOLUTIONS DU PROJET D AMENAGEMENT... P. DOSSIER DE PRESSE Le Projet de Rénovation Urbaine du quartier d Haussonville Conseil Municipal du 21 février 2011 Grand Salon de l Hôtel de Ville 16h Page 1 sur 6 SOMMAIRE 1. CE QUI A ETE FAIT P.3 2. LES

Plus en détail

Commerce, artisanat et politique de la ville

Commerce, artisanat et politique de la ville Commerce, artisanat et politique de la ville «Des repères pour agir» EPARECA_METHODO_COMMERCE_ARTISANAT.indd 1 17/11/14 10:46 ÉDITO Depuis 15 ans, Epareca œuvre aux côtés des collectivités locales pour

Plus en détail

Pacte Territorial partenarial d Insertion du Département de la Marne

Pacte Territorial partenarial d Insertion du Département de la Marne > Conseil général de la Marne > Etat > Conseil régional de Champagne Ardenne > Union Départementale des CCAS > Pôle Emploi Marne > Caisse d Allocations Familiales de la Marne > Mutualité Sociale Agricole

Plus en détail

L immobilier, levier de développement économique et commercial dans les quartiers

L immobilier, levier de développement économique et commercial dans les quartiers L immobilier, levier de développement économique et commercial dans les quartiers 5 ème rencontre du cycle «Habitat, Cadre de vie et Gestion Urbaine «Développer un immobilier d entreprises adapté aux quartiers»

Plus en détail

Quartier Portes Montmartre - Clignancourt et Moskova / 18 ème. Un outil pour dynamiser l activité économique et diversifier l offre commerciale

Quartier Portes Montmartre - Clignancourt et Moskova / 18 ème. Un outil pour dynamiser l activité économique et diversifier l offre commerciale Fiche d expérience Septembre 2010 Pôle ressources Délégation à la politique de la ville et à l intégration Quartier Portes Montmartre - Clignancourt et Moskova / 18 ème ardt. La charte commerciale Porte

Plus en détail