Les algorithmes indispensables ou utiles en stimulation DDD (R)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les algorithmes indispensables ou utiles en stimulation DDD (R)"

Transcription

1 Les algorithmes indispensables ou utiles en stimulation DDD (R) DIU Rythmologie/Stimulation cardiaque 2013 A Da Costa, CHU Saint Etienne

2 Fonctionnalités indispensables ou utiles en stimulation DDD 1. Hémodynamique : DAV et PRAPV 2. Troubles du rythme supra-ventriculaire : repli 3. Hystérésis et algorithmes de stimulation préférentielle 4. Tachycardies réentrantes électroniques 5. Autoseuils et autocapture 6. Autres algorithmes 7. Cas cliniques

3 Fonctionnalités indispensables ou utiles en stimulation DDD 1. Hémodynamique : DAV et PRAPV

4 Délai AV Équivalent électronique de l intervalle PR Valeur jusqu à 300 ms programmable: sur P détectée DAV optimal entre 80 et 120 ms sur P détectée DAV est une période réfractaire atriale qu un QRS spontané détecté peu interrompre sur P stimulée différence car DAV inclus le blancking ventriculaire et la fenêtre de sécurité

5 Différence délai AV détecté et stimulé Fonction destinée à: assurer la stabilité du DAV mécanique favoriser l émergence du QRS spontané [consommation énergieéviter la désynchronisation] Variation de 30 à 70 ms Différence minimale de 30 à 50 ms

6 Délai AV détecté / stimulé Délai électromécanique AV stimulé AV détecté Compenser le délai entre la stimulation A et la systole A proprement dite pour garantir un temps identique entre les systoles A et V, que l oreillette soit stimulée ou non DAV optimal électrique est en fait le DAV optimal mécanique

7 Délai AV hémodynamiquement optimal

8 Définitions des blanking et périodes réfractaires But: permettre un fonctionnement «physiologique» de la stimulation et éviter que des signaux «parasites» ne soient à tort entendus ou que des évènements précoces n induisent des Fréq. cardiaques trop rapides Période réfractaire: concerne des signaux de la cavité considérée Blanking: concerne des signaux de l autre cavité

9 Période réfractaire absolue N écoute pas, n enregistre pas et ne se recycle pas Évite la détection de l onde T

10 PR relative PRAPV Écoute, enregistre (arythmies) mais ne se recycle pas (pas de DAV)

11 Blanking post atrial Blanking post-atrial: intervalle de 10 à 60 ms initié après la stimulation atriale afin d éviter les écoutes croisées sur le ventricule (stimuli ou ondes P) si le blanking est trop court risque de surdétection du stimulus atrial sur le canal ventriculaire si le blanking est trop long risque de sous détection par exemple d ESV et risque de stimuler sur l onde T (pro-arythmogène) au cours du blanking pas de possibilité de détection ventriculaire PVARP Blanking AV stimulé AS = Détection auriculaire AP = Stimulation auriculaire VS = Détection ventriculaire 11 VP = Stimulation ventriculaire

12 Fenêtre de sécurité Blanking post-atrial ne prévient pas toujours l écoute croisée Fenêtre de sécurité: lorsqu un signal est détecté dans la fenêtre de sécurité va déclencher un stimulus ventriculaire de sécurité: - prévient le défaut de stimulation si écoute croisée du stimuli ou si interférence - prévient la stimulation de T sur ESV Fenêtre de sécurité: - débute au début du stimulus atrial - durée de 100 à 110 ms A S V P A P V S A P V P Blanking Fenêtre de sécurité AV stimulé AS = Détection auriculaire AP = Stimulation auriculaire VS = Détection ventriculaire 12 VP = Stimulation ventriculaire

13 Prévenir l écoute croisée 1. Meilleure prévention par la programmation des sondes en mode bipolaire 2. Si une écoute croisée est observée: diminuer l intensité du courant de sortie atrial (amplitude et/ou durée) diminuer la sensibilité sur le canal ventriculaire allonger le «blanking» ventriculaire post atrial (réglable de 10 à 60 ms) Programmer la fenêtre de sécurité 3. Tester l écoute croisée: FC au dessus de la fréquence du patient Raccourcir le DAV par rapport à celui du patient Programmer un courant de sortie atrial élevé Programmer une sensibilité ventriculaire élevée A S V P A P V S A P V P Blanking Fenêtre de sécurité AV stimulé AS = Détection auriculaire AP = Stimulation auriculaire VS = Détection ventriculaire 13 VP = Stimulation ventriculaire

14 Fenêtre de sécurité Ventricular Safety pacing Intervalle suivant une stimulation A pendant lequel tout signal enregistré sur le canal V induira une stimulation V précoce (DAV court) QRS spont ESV bruit

15 Fenêtre de sécurité exemple de mode de fonctionnement 15

16 Récapitulatif

17 PVARP = période réfractaire auriculaire postventriculaire PVARP = période réfractaire absolue + période réfractaire relative PVARP varie entre 280 ms et 350 ms période de temps après un VP ou un VS durant laquelle un évènement atrial ne peut initier un nouveau DAV PRAT= DAV + PRAPV PRAT= fréquence max de détection atriale rapide ou point de 2/1 A S V S A S V P PVARP A P V S A P V P AV stimulé PRAT PVARP AV stimulé AS = Détection auriculaire AP = Stimulation auriculaire VS = Détection ventriculaire 17 VP = Stimulation ventriculaire

18 Comportement à la fréquence de base jusqu à Fmax de suivi A V A V Blanking PRV DAV PRAPV PRAT la Période Réfractaire Atriale Totale regroupe DAV + PRAPV

19 Fonctionnement de la stimulation Intervalles en double chambre A détecté V détecté A détecté V stimulé A stimulé V détecté A stimulé V stimulé ECG Détection atriale Détection ventriculaire Intervalle AV (150 ms, nominal) PRAPV (250 ms, nominal) Blanking A après stimulation V (période de blanking atrial entre chambres de 80 ms) Intervalle VA & Allongement VA Période réfractaire ventriculaire (250 ms, nominal) Période réfractaire ventriculaire stimulée (250 ms, nominal) Blanking V après stimulation A (période de blanking ventriculaire entre chambres de 40 ms)

20 Exemples de programmation DAV+PRAPV PVARP: post ventricular atrial period Évite la détection atriale croisée [cross-talk]: stimulus ventriculaire; QRS; T DAV dynamique DAV max 150 ms DAV min 80 ms Correction DAV -30 ms PRAPV dynamique Évite la détection atriale d onde P rétrograde PRAPV max ms PRAPV min ms DAV + PRAPV = PRAT

21 Délai AV dynamique Reproduire le raccourcissement du PR à l effort comportement aux fréquences élevées amélioré (point de 2:1 dynamique) risque de survenue de TRE diminué

22 PRAPV dynamique Optimisation de l hémodynamique à l effort Surveillance du rythme auriculaire pour les arythmies rapide PRAPV fixe PRAPV dynamique

23 Délai AV Dynamique Raccourcissement PR à l effort Optimisation de l hémodynamique à l effort Prévention des TRE DAV max Correction DAV DAV min F min F max

24 Programmation DAV+PRAPV DAV dynamique DAV max DAV min Correction DAV 150 ms 80 ms -30 ms PRAPV dynamique PRAPV max PRAPV min ms ms PRAT «super dynamique»

25 Programmation DAV+PRAPV

26 Comment privilégier la conduction en 1/1? Programmer une fréquence maximale élevée Raccourcir le délai AV sans altérer le remplissage ventriculaire Réduire la PRAPV sans déclencher de TRE

27 Comportement à la Fmax programmée F MAX DAV PRAPV DAV Extension du DAV F MAX Si le rythme sinusal > Fréquence Max ventriculaire programmée=>allongement du DAV pour respecter l intervalle de F Max Comportement en Pseudo-Wenckebach

28 Fréquence atriale rapide: Wenckebach Le rythme atrial spontané est supérieur à la Fréquence maximale autorisée, allongement du DAV en pseudo Wenckebach Fréquence sinusale 140, fréquence max 125 bpm DAV PRAPV F Max

29 Fréquence atriale rapide : bloc 2/1 Le rythme atrial spontané est supérieur au point de 2:1 L'onde P n'est détectée qu'une fois sur deux Fréquence sinusale 160, fréquence max 125 P V P P V P P V P DAV PRAPV F Max

30 Point de 2:1 Bas 150 cpm Point de 2:1 140 cpm F Max 150 cpm = 150 ms de DAV ms de PVARP Wenckebach Association 1 pour 1 Association 2 pour 1 chute de fréquence de 140 à 75 cpm

31 Point de 2:1 Elevé 260 cpm = 80 ms de DAV ms de PVARP 260 cpm Point de 2:1 140 cpm F Max Wenckebach Association 1 pour 1 Association 2 pour 1 chute de fréquence de 140 à 130 cpm

32 Le DAV adaptable Objectif : simuler le raccourcissement physiologique de l intervalle PR a l effort par une diminution du deĺai AV lorsque la fre quence augmente (et son allongement lorsque la fre quence diminue).

33 Fonctionnalités indispensables ou utiles en stimulation DDD 2. Troubles du rythme supraventriculaire : repli

34 Troubles du rythme supra-ventriculaires Risque de stimulation rapide des ventricules patient âgé, cardiopathie VVI, DDI... Incidences des Arythmies Auriculaires en stimulation double chambre: 30 à 50% des patients Defaye P, Pace 98, 2003 Garrigue S, Cazeau S, Arch 96 Lévy S, Arch 94 Benjamin Ej, JAMA 94 Kalman, Pace 92

35 Critères indispensables en DDD pour le bon fonctionnement du repli Reconnaissance et détection de l arythmie - détection bipolaire - détection pendant la PRAT Sensibilité et spécificité de l algorithme - critère de passage et de sortie du repli - mémorisation précise du signal EGM

36 Objectifs du repli Discrimination rythme sinusal/ activité auriculaire pathologique (ESA, courte salve A, Arythmie Auriculaire ) Prévenir les accélérations ventriculaires même en cas d ESA et salves A Prendre en compte les défauts d écoute de l arythmie Réassociation AV rapide et appropriée dès la fin du trouble du rythme

37 Tracé DDD avec arythmie avec et sans repli Sans repli tachycardie à 112/minute Avec repli repli à 60/minute

38 Les 3 fonctions du mode repli automatique «Automatic mode switching» Discrimination rythme sinusal/ activité auriculaire pathologique (ESA, courte salve A, Arythmie Auriculaire ): Critère basé sur la fréquence ou intervalle [Critère de nombre de complexes au dessus de la fréquence] Critère basé sur la FC moyenne comparée par rapport à la fréquence atriale de base Capteur d évaluation du rythme physiologique comme référence Algorithmes complexes comme pour les DAI: «onset»; stabilité; morphologie. Mode de repli: VVIR ou VDIR mode DDIR mode Réassociation AV rapide et appropriée dès la fin du trouble du rythme: resynchronisation

39 Les modes de replis courants CRITERES Critère de fréquence Fréquence moyenne Évaluation de la fréquence sinusale moyenne par capteur Complexe EXEMPLES Pulsar/Vigor/Meridian/Discovery Inos/Logos Kappa 400/700 Marathon DR Meta DDDR (model 1254/1256) Thera DR Trilogy DR Affinity Clarity/Diamond Marathon DR Meta DR (model 1250) Living 1/Living 1 Plus Marathon DR AT 500 INDICATIONS POUR LE MODE DE REPLI Incremental/decremental counter Ratio of short/total cycles (e.g., 4 of 7 consecutive cycles) Ratio of short/total cycles (e.g., 4 of 7 consecutive cycles) Consecutive short cycles Incremental/decremental counter Matched atrial interval computed from prevailing atrial rate Filtered atrial interval Single beat outside a physiological rate band (15 or 30 beats/min) SmarTracking rate range (accelerometer sensor) Sensor-controlled PVARP Sensor-indicated rate to define tachycardia detection SmarTracking and rate cutoff Rate cutoff and PR relationship

40 Les facteurs influençant le mode repli Liés à l arythmie Pacemaker related Configuration des électrodes Sensibilité atriale Atrial blanking Sous détection (sensibilité) Flutter atrial FA avec des signaux de faible amplitude ou des signaux avec amplitude variable Surdétection (spécificité) Sinus tachycardia Tachycardie atriale lente (actual or drug-induced) Sensibilité insuffisante pour détecter la FA Réduit la fréquence de la TA Détection unipolaire (far-field sensing R wave and myopotentials) Position basse de l électrode atriale Sonde dans le sinus coronaire Détection bi atriale blanking inadapté au cours de l intervalle A V et après la stimulation ventriculaire A V interval Réduit la fréquence de la TA (some devices) PVARP Réduit la fréquence de la TA (some devices) PVARP-mediated AMS: AMS survient après une tachycardie sinusale ou une ESA VA cross-talk Fréquence détectée augmentée AMS: automatic mode switching

41 Tracé DDD avec flutter et sans repli Sans repli tachycardie à 112/minute

42 Tracé expliquant les surdétections de TA Sans repli tachycardie à 112/minute

43 Tracés de suivi Sans repli tachycardie à 112/minute

44 Algorithmes de protection Réponse à l arythmie (commutation de mode) Rythme atrial (min -1 ) > FA Mode Switching Fréq. Intervention PMSR Fréq. Fréq. De base Temps (min) De DDI à DDD PMSR : Post Mode Switching Response

45 Réponse Tachycardies Auriculaires : exemple Boston F Atriale > F RTA F RTA F Max -> DDIR ou VDIR F Base Fréquence auriculaire Fréquence ventriculaire Fréquence capteur

46 Réponse Tachycardies Auriculaires : exemple Boston F Atriale < F RTA F RTA F Max DDD ou DDDR F Base Fréquence auriculaire Fréquence ventriculaire Fréquence capteur

47 Repli : exemple St Jude Perte de la synchronisation sur l onde P si la fréquence atriale moyenne excède la valeur de fréquence maximale programmée Après 2 à 6 secondes (durée/seuil de fréquence), la fréquence atriale moyenne excède la fréquence de tachycardie Mode DDI ou DDIR, à une fréquence programmable 52

48 Repli : exemple St Jude Retour en mode synchrone de l onde P Dès que la fréquence atriale moyenne redevient inférieure à la fréquence maximum synchrone, à nouveau synchronisation sur l onde P Surveillance de la fréquence atriale moyenne (durée/seuil de fréquence) Retour au mode DDD/R 53

49 Commutation de mode : exemple Medtronic Deux critères de commutation : Détection 4/7 (FA à fréquence élevée) Commutation si 4 intervalles AA spontanés sur les 7 derniers sont plus rapides que la fréquence de commutation programmée Recherche de flutter masqué: détection des ondes de flutter auriculaire masquées par les périodes de blanking du stimulateur, grâce à une modification sur un cycle de la PVARP

50 Commutation de mode : exemple Medtronic La commutation de mode 4/7 2,8 secondes en moyenne Commutation DDDR DDIR 342 ms ms 342 ms 345 ms 335 ms 337 ms 335 ms Fréquence de commutation = 175 cpm (343 ms)

51 Stimulateur DDDR Au suivi : nombreux épisodes très brefs de repli et EGM mémorisés Expliquez le mécanisme induisant le repli 58

52 Les replis constatés s expliquent par le fait que le PM effectue une écoute croisée du ventricule dans le canal A (Cross-talk VA). Ce phénomène est confirmé grâce aux EGM et aux marqueurs endocavitaires qui après une onde P détectée As, suit une stimulation ventriculaire Vp et la fin du QRS est détectée dans la PRAPV (AS). Le PM compte donc 2 ondes P. Si la fréquence résultante dans l oreillette est supérieure à la fréquence de repli, celui-ci se met en marche. Solution : - diminuer la sensibilité auriculaire - augmenter le blanking A post V 59

53 Exemples de repli

54 Algorithme de lissage du rythme V en FA : Régulation de fréquence V Rate (bpm) Rate Interval Difference R-R Interval Difference (msec) Rate (bpm) Rate Interval Difference R-R Interval Difference (msec) Time (minutes) Time (minutes) Sans régulation Avec régulation

55 Algorithme d «overdrive» : exemple St Jude Principe La détection de 2 ondes P spontanées (consécutives ou non), parmi 16 événements, provoque l augmentation de la fréquence de stimulation. P P Augmentation de la fréquence Algorithme inutile 63

56 Algorithme d «overdrive» : exemple St Jude Overdrive F. de base Fréquence atriale spontanée Fréquence AF Suppression Algorithme inutile 64

57 Fonctionnalités indispensables ou utiles en stimulation DDD 3. Hystérésis et algorithmes de stimulation atriale préférentielle

58 Programmation des stimulateurs DDD en cas d activité spontanée Physiologie et durée de vie du PM Recherche d hystérésis de fréquence - privilégier le rythme sinusal Recherche d hystérésis de conduction AV - privilégier la conduction intrinsèque

59 Recherche d Hystérésis de fréquence Privilégie le rythme spontané Améliore la longévité Recherche de fréquence d hystérésis tous les 256 à 4096 cycles Fmin/FC S S S D D D D D D D S S Hystérésis // S Exemple Guidant

60 Recherche d hystérésis de fréquence VA VA VA VA+hys Rythme sinusal privilégié

61 Recherche d hystérésis de fréquence Recherche de rythme spontané Toutes les ou 30 minutes de stimulation atriale, le stimulateur allonge l intervalle de stimulation auriculaire, afin de rechercher un rythme spontané. la détection d une onde P spontanée permet de nouveau le fonctionnement à la fréquence d hystérésis. Exemple St Jude 69

62 Recherche d hystérésis AV BAV effort-dépendant ou intermittent Dysfonction sinusale Allongement DAV tous les x cycles de 10 à 100% Conduction AV intrinsèque privilégiée

63 Hystérésis DAV ou Préserver la Conduction Spontanée Toutes les 5 minutes, le stimulateur allonge le délai AV/PV pour rechercher un complexe ventriculaire conduit. s il détecte un complexe conduit, il poursuit avec ce délai prolongé, pour fonctionner en pseudo AAI en général le délai AV allongé pour un cycle, si V détecté DAV reste allongé Exemple St Jude 71

64 Exemple Sorin/Ela : DDD CAM DDD CAM : séquence PR Mesure de l'intervalle PR Fenêtre de surveillance ventriculaire = PR + 47 ms Extension = 47 ms

65 DDD CAM : séquence AR Mesure de l'intervalle AR Fenêtre de surveillance ventriculaire = AR + 47 ms Extension = 47 ms

66 DDD CAM : bloc AV AAI Bloc AV DDD PR + Ext.47ms Fenêtre de Surveillance Ventriculaire PV = PR mesuré Adaptation permanente du DAV en fonction du PR du patient

67 Des effets délétères de la capture ventriculaire... Création d asynchronismes: atrio-ventriculaire intraventriculaire interventriculaire Conséquences: hémodynamiques rythmiques

68 Limites des hystérésis du DAV DAV adapté au PR mesuré en AAI - L intervalle PR/AR maximum autorisé = 300 / 350 ms Algorithmes non adapté aux patients avec PR long (BAV I, LW, bloc bifasciculaire, stim A permanente, etc)

69 Mode Safe R (Sorin Ela), MVP (Medtronic), RMS (Boston), Vp suppression (Biotronik) Aucun DAV Seulement une stimulation AAI Associée À une surveillance ventriculaire Préserver au maximum l activité naturelle du ventricule par le système His-Purkinje mode double chambre à architecture AAI qui associe les avantages de la stimulation AAI analyse constante de l activité ventriculaire back-up ventriculaire en cas de BAV sévère

70 Commutation de mode (AAI<->DDD) Management Ventricular Pacing (MVP) [Medtronic] AAI SafeR [Sorin ELA] Reverse Mode Switch (RMS) [Boston] Autres: Biotronik (VIP) Saint Jude medical

71 Des effets délétères de la capture ventriculaire... Limites des modes conventionnelles Limites du mode AAI : - risque de BAV non négligeable - absence de stimulation V si passage en FA - risque de surdétection canal A => Indications de la stimulation AAI limitées Limites du mode DDD + DAV long : - réduction du pourcentage de stimulation V limitée - risque de TRE en cas de BAV - périodes réfractaires longues (DAV + PRAPV) - asynchronisme mécanique => préservation de la conduction intrinsèque limitée

72 Conséquences cliniques de la stimulation ventriculaire droite apicale par rapport à la stimulation atriale préférentielle Études n FA %/an AVC %/an IC %/an Décès %/an Sutton % Markewitz % Ebagosti % - 100% % Langelfeld % Rosenqvist % - 15% - 59% - 64% Sasaki % - 100% - 73% - 7% Bianconi % - 43% % Feuer % % Santini % - 81% % Stangl % % Sgarbossa % Total - 72% - 66% - 62% - 45% Réduction de morbi-mortalité lors de la stimulation auriculaire préférentielle par rapport à la stimulation ventriculaire droite

73 Conséquences cliniques de la stimulation ventriculaire droite apicale chez les patients avec dysfonction VG Etudes Année N VVI DDD VVI DDD p DAVID DAVID II MADIT II JAMA 2002 JACC 2009 JCE % 22.6% % 11.% ns % 30% <. OO1 INTRINSIC RV Circulation [AVSH+] 9.5% 6.4%. 07 Risque d insuffisance cardiaque dans les études randomisées entre une stimulation ventriculaire droite sentinelle et une stimulation double chambre

74 Conséquences cliniques de la stimulation ventriculaire droite apicale chez les patients sans dysfonction VG Études Andersen Connolly Kerr Lamas Nielsen Type AAI vs. VVI CTOPP Extended CTOPP MOST AAI vs. DDD n Indication DS Toute indication Toute indication Suivi [ans] Mode Pacing Réduction FA / an AAI Physio. Physio DDDR AAI. vs. VVI vs. VVIR vs. VVIR vs. VVIR vs. DDDR 46% 18% 20% 21% 73% p Risque de Fibrillation Atriale dans les études randomisées entre la stimulation auriculaire préférentielle et la stimulation VD [- 36%] DS DS

75 Meta-Analysis on Atrial-Based Versus Ventricular Pacing A meta-analysis of 5 randomized clinical trials including more than 7,000 patients compared atrial-based with ventricularbased pacing. Healey JS et al. Cardiovascular outcomes with atrial-based pacing compared with ventricular pacing: meta-analysis of randomized trials, using individual patient data Circulation 2006;114:11-17

76 Stimulation apicale délétère pour tous? Études n % de patients avec détérioration FE Suivi Facteurs Prédictifs Sweeney MO Circulation 2006 Zhang XH JCE % 20 mois FE 40% % 7.8 ans coronaropathie largeur QRS Hory H Europace 2011 Zangh Q Am Heart 2008 Gebauer R European Heart J 2009 Sagar S Circulation % 10 ans Cardiopathie FE 40% mois Stimulation > 50% FE % 7.4 ans Stimulation épicardique % 10 ans ACAN TOTAL % 6 ans FE basse

77 Exemple Safe R (Sorin Ela) Commutations AAI DDD si - 2 ondes P consécutives bloquées : critère de BAV III - 3 ondes P bloquées sur 12 cycles (auriculaires): critère de BAV II - 6 cycles consécutifs avec PR/AR long (> 350/450 ms) : critère de BAV I DDD AAI si - 12 cycles consécutifs en conduction AV spontanée - Tous les 100 cycles en mode DDD

78 SAFE R (Sorin ELA) Après 12 évènements ventriculaires consécutifs Après 100 cycles V stimulés Contrôle journalier En cas de BAV persistant et de passage en DDD «durable»

79 SAFER (Sorin ELA) 1] BAV III 2 évènements auriculaires consécutifs bloqués 2] BAV II 3 évènements auriculaires non consécutifs bloqués sur 12 cycles 3] BAV I Gestion du BAV1 personnalisée >> Pour le patient, stimulation nécessaire quand les PR * deviennent trop longs. PR * patient > PR * long, 7 fois de suite * AR

80 Fonctionnement du MVP (Medtronic) AAI(R) DDD(R) Perte soutenue de conduction AV Stimulations ventriculaires de secours Passage en mode de stimulation double chambre si absence de conduction AV sur 2 des 4 derniers intervalles AA Rétablissement de la conduction AV DDD(R) AAI(R) Après un passage en DDD(R), des tests de conduction AV réguliers : 1, 2, 4, 8 min 16 heures puis toutes les 16 h

81 Le MVP : principe de base Respect de la conduction AV spontanée Le mode AAI(R): Stimulation atriale permettant la conduction AV intrinsèque Un back Up ventriculaireune stimulation ventriculaire en cas de perte transitoire de la conduction

82 Réduction de la stimulation ventriculaire Commutation DDD(R) -> ADI(R) Biotronik, Vp suppression

83 Réduction de la stimulation ventriculaire Critères de commutation de ADI(R) DDD(R) 2 cycles consécutifs sans Vs Ou 3 * sur 8 cycles sans Vs Ou 2 secondes sans Vs Commutation DDD->ADI plus de 15 fois par heure Absence d un rythme propre DDD(R) Biotronik, Vp suppression

84 VIP Biotronik Une conduction naturelle préservée grâce à une recherche fréquente d évènement ventriculaire spontané Principe En allongeant le délai AV, le VIP laisse au ventricule le temps de s exprimer spontanément. Dans ce cas, le délai AV restera prolongé jusqu à une perte de conduction auriculo-ventriculaire. 92

85 Un bénéfice clinique validé par des diagnostics spécifiques Vérification des taux de conduction et durées des intervalles AV Délais AV programmés : spontané : 150 ms stimulé : 200 ms Programmation VIP : Extension : 100 ms Intervalle de recherche : 1 minute Nombre de cycles : 3 Une stimulation ventriculaire seulement si nécessaire: à la fin du DAV prolongé ( ms) en cas de perte de conduction spontanée aux DAV programmés après la perte de conduction (150 ms ms) lors du test de seuil ventriculaire (DAV à 170 ms ms) en réponse à une détection dans la fenêtre de sécurité (DAV 120 ms) 93

86 Un synchronisme AV maintenu cycle à cycle grâce à une capture ventriculaire dès la perte de conduction Principe A la fin du délai AV prolongé, si aucun évènement ventriculaire n a eu lieu, une stimulation ventriculaire est délivrée. Le délai AV prolongé sera maintenu durant le nombre de cycles programmé puis reviendra à une durée optimale de stimulation avant la prochaine recherche de conduction spontanée. 94

87 Une mise en œuvre rapide en quelques clics 3 paramètres permettent d affiner le fonctionnement de VIP : Extension VIP qui sera appliquée au DAV programmé (stimulé ou détecté) Intervalle de recherche : intervalle de temps entre chaque recherche de conduction spontanée Nombre de cycles : stimulation à un DAV prolongé en cas d absence de conduction, avant de revenir au DAV programmé 95

88 Fonctionnalités indispensables ou utiles en stimulation DDD 4. Tachycardies réentrantes électroniques

89 Principe de la TRE Une TRE est une boucle utilisant le PM comme voie antérograde et la jonction nodo-hissienne comme voie rétrograde.

90 Conduction rétrograde: condition nécessaire La conduction VA existe chez de nombreux patients (50%) Temps de Conduction VA : 200 à 400ms le temps de conduction VA est variable: dans le temps, la fréquence de stimulation, les catécholamines, les drogues... le temps de conduction VA est stable pour une même fréquence de stimulation

91 Les facteurs prédisposants aux TRE Temps de conduction VA long Délai AV long PVARP courte FC de base stimulée élevée

92 Tachycardie par réentrée électronique Conduction rétrograde perméable Désynchronisation AV (ESV, ESA, défaut d écoute/de stimulation) Démarrage TRE (baisse de l hémodynamique) P P P ESV Onde P rétrograde détectée déclenchant un DAV et une stimulation V

93 Association AV et conduction rétrograde P V quand le délai AV est normalement programmé, les périodes réfractaires naturelles empêchent la remontée VA

94 Dissociation AV et conduction rétrograde P P' P' V V

95 5 différents types de TRE ESV P P P' P' P' P P P' P' MYOPOT. P Défaut d écoute Perte de capture P Far field sensing de la portion terminale du QRS avec P dissocié [PVARP trop courte P P P' P' P' AV détecté AV détecté + extension AV Programmation d un délai AV trop long P P P' P'

96 Anti TRE Objectif : de tecter et interrompre une tachycardie par reéntreé électronique, c est a dire ne plus synchroniser une stimulation ventriculaire sur une onde P re trograde (elle me me dećlencheé par une stimulation ventriculaire preće dente). Crite re de de tection : pour le stimulateur, un eṕisode de TRE est caracteŕise par 8 intervalles «VP AS» consećutifs infeŕieurs a 400 ms. La PRAPV suivant la 9e me stimulation ventriculaire est alors e tendue a + de 400 ms afin de casser la TRE. La de tection de la TRE est deśactiveé pendant les 90 secondes suivant l intervention.

97 Anti TRE

98 Réduction des TRE Détection (8 cycles) Mesure du temps de conduction rétrograde (VP) Suspicion de TRE si intervalles VP stables et courts (< 450 ms) Confirmation (2 ou 4 cycles) Modulation du DAV (pour vérifier la stabilité du VP) Réduction (1 cycle) "PVARP" allongée à 500 ms sur 1 cycle Exemple Sorin

99 Réduction des TRE : exemple Sorin Ela 200 ms 140 ms phase de détection Intervalles VP courts et stables Modulation DAV 500 ms

100 Algorithme ANTI-TRE : exemple Boston/Guidant PRAPV 16 séquences V stim. P dét. consécutives à la F Max Stabilité du VP 32 ms (TRE) Extension PRAPV à 500 ms sur 1 cycle

101 Votre diagnostic?

102 Exemple de réentrée électronique après un défaut de capture auriculaire

103 Fonctionnalités indispensables ou utiles en stimulation DDD 5. Agorithmes de seuil automatique ou l autocapture

104 Algorithmes de seuil automatique Confirmation, cycle par cycle, de la capture Stimulation de secours sur perte de capture Mesure périodique du seuil de stimulation Adaptation de l amplitude en cas d élévation spontanée du seuil de stimulation: le seuil varie au cours du temps le seuil varie en fonction des patients et de leurs pathologies le seuil varie en fonction de l équilibre métabolique et ischémique le seuil varie avec certains médicaments 113

105 AutoCapture Ventriculaire ECG IEGM La réponse évoquée correspond à la dépolarisation myocardique induite par la stimulation électrique 114

106 Algorithme de l autocapture Signal de réponse évoquée (2.5 à 15 mv) Blanking de 15 ms Fenêtre de détection du signal RE : 65 ms 115

107 Stimulation de secours ms Stimulation de secours si ER non détectée: après 100 ms du V stimulus à 4,5 V / 0,5 ms Unipolaire ou Bipolaire La stimulation de secours est délivrée si la capture n est pas confirmée à la fin de la fenêtre de détection 116

108 Besoins et Avantages potentiels des algorithmes de seuils automatiques Besoins Avantages Autoseuil Augmentation longévité de la batterie Optimisation des avantages de la prothèse en utilisant les capteurs, le algorithmes de détection des arythmies, la stimulation multisite Réduction de la taille des batteries Réduction du temps de programmation des PM 117

109 Facteurs interférants avec la réponse évoquée Principaux facteurs Interface-tissu électrode Polarisation des électrodes Électrode : espacement électrode distal-anneau Type électrode Fusion et pseudo fusion Spike du pacing 118

110 Pourquoi développer des algorithmes de capture automatique 4.8 Incidence de non-capture : 1% - 5% Conséquences potentielles en cas de stimulo-dépendance Possibilité de modification des seuils de stimulation d un jour à l autre Amplitude (V) V Fixed Output Patient Threshold Changes Time 119

111 Incidence d absence de capture : 1-5% Perte de capture chez un patient dépendant (PM sans capture automatique) 120

112 Fonctionnement des algorithmes de capture automatique La capture est déterminée par la détection de la Réponse Evoquée(ER) à l extrémité de la sonde Visualisation de la Réponse Evoquée à chaque battement Si pas de Réponse Evoquée Contre-stimulation Initial Pulse Loss of Capture Back up Pulse 121

113 AutoCapture : préservation de la longévité du stimulateur L amplitude est automatiquement ajustée à +0.25V au dessus du seuil, limitant la consommation de la batterie

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI)

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) 2 Défibrillateur Automatique Implantable SOMMAIRE Introduction Indications Principe du DAI Historique Composants et structure

Plus en détail

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Objectifs Expliquer le fonctionnement des stimulateurs et défibrillateurs Identifier

Plus en détail

Pacemakers ou défibrillateurs que surveiller après son placement? Antoine de Meester Saint-Vaast, le 10-12-2013

Pacemakers ou défibrillateurs que surveiller après son placement? Antoine de Meester Saint-Vaast, le 10-12-2013 Pacemakers ou défibrillateurs que surveiller après son placement? Antoine de Meester Saint-Vaast, le 10-12-2013 Pacemaker (stimulateur cardiaque) Défibrillateur automatique interne Pacemaker (stimulateur

Plus en détail

Suivi par télécardiologie d une série monocentrique de 670 patients consécutifs porteurs de pacemakers et défibrillateurs

Suivi par télécardiologie d une série monocentrique de 670 patients consécutifs porteurs de pacemakers et défibrillateurs Suivi par télécardiologie d une série monocentrique de 670 patients consécutifs porteurs de pacemakers et défibrillateurs X. Harlé Bayonne Dr X.Harlé; Ile de la Réunion; Oct 2014 Télécardiologie Déjà une

Plus en détail

Organisation de la Consultation et du Suivi

Organisation de la Consultation et du Suivi Organisation de la Consultation et du Suivi DIU de Stimulation Cardiaque 2006-2007 Dr Franck HALIMI C.M.C. de Parly II, Le Chesnay Franck HALIMI Fréquence des visites de suivi 1 à 3 mois après l implantation

Plus en détail

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches Denise Hébert, chargée de projet UCCSPU Février 2006 Le langage et

Plus en détail

Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS

Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS Surveillance des pace makers et des défibrillateurs Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS La stimulation cardiaque La stimulation cardiaque Historique

Plus en détail

Tirer le meilleur parti des fonctions diagnostiques

Tirer le meilleur parti des fonctions diagnostiques TELECARDIOLOGIE Tirer le meilleur parti des fonctions diagnostiques Classique Suivi des porteurs de prothèses rythmiques Suivi des porteurs de prothèses rythmiques Suivi des porteurs de prothèses rythmiques

Plus en détail

Retour d expérience, Cas cliniques Téléc@rdiologie

Retour d expérience, Cas cliniques Téléc@rdiologie Retour d expérience, Cas cliniques Téléc@rdiologie Assises du CNCH 23 novembre 2013 Dr R Fouché, centre hospitalier Belfort-Montbéliard La télécardiologie en France en 2012 : où en est-on? Premières prothèses

Plus en détail

L E.C.G. pour les nuls

L E.C.G. pour les nuls MODULE SOINS INTENSIFS PRISE EN CHARGE DU BDS EN SI Le monitoring cardiaque Ferron Fred version_3_2011 1 Saunders Nursing Survival Guide ECGs and the Heart Elsevier à consommer sans modération. L E.C.G.

Plus en détail

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Vieillissement de la population Augmentation du nombre de patients porteurs de stimulateurs cardiaques et défibrillateurs implantables Augmentation

Plus en détail

Fibrillation atriale cause de l accident vasculaire cérébral: comment la détecter?

Fibrillation atriale cause de l accident vasculaire cérébral: comment la détecter? Fibrillation atriale cause de l accident vasculaire cérébral: comment la détecter? Paul Milliez, MD, PhD Service de Cardiologie CHU Cote de Nacre, Caen Définition arythmie emboligène. Arythmie caractérisée

Plus en détail

STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE

STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE INTRODUCTION REPARTITION DES PATIENTS 2003 % 100 80 60 40 60,10% 39,90% 59,10% 40,90% 20 0 77,4 ans 80 ans 78,1 ans 80,6 ans primo-implantations

Plus en détail

Manuel d implantation. Stimulateur cardiaque VDD

Manuel d implantation. Stimulateur cardiaque VDD Manuel d implantation Stimulateur cardiaque VDD blank blank TABLE DES MATIERES 1. Description générale... 6 2. Indications... 6 3. Contre-indications... 7 3.1. Généralités... 7 3.2. Complications éventuelles...

Plus en détail

IRM et stimulateurs ou défibrillateurs

IRM et stimulateurs ou défibrillateurs IRM et stimulateurs ou défibrillateurs S S Cas clinique S Recommandations actuelles S Problèmes théoriques S Procédure dans le service S Que faut-il retenir des constructeurs? S Recommandations actuelles

Plus en détail

Notions d ECG. Définition. Compétences à acquérir

Notions d ECG. Définition. Compétences à acquérir Notions d ECG 1 Compétences à acquérir Réaliser un ECG 12 dérivations Placer les électrodes d un monitoring Lire un ECG normal Reconnaître et d agir face aux troubles du rythme et de conduction les plus

Plus en détail

Résultats. COMPArative Follow-up Schedule with Home Monitoring

Résultats. COMPArative Follow-up Schedule with Home Monitoring Suivi à distance des stimulateurs cardiaques par télécardiologie Première étude prospective randomisée Investigateur principal: COMPAS Pr. Philippe MABO CHU Rennes, Université Rennes I, Unité Inserm 642,

Plus en détail

SW012. Logiciel d installation de la fonction d alerte d intégrité de la sonde ventriculaire droite. Manuel de référence

SW012. Logiciel d installation de la fonction d alerte d intégrité de la sonde ventriculaire droite. Manuel de référence Logiciel d installation de la fonction d alerte d intégrité de la sonde ventriculaire droite Manuel de référence 0123 2008 Les dénominations suivantes sont des marques commerciales de Medtronic : CareAlert,

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

TEPZZ 6845_5A_T EP 2 684 515 A1 (19) (11) EP 2 684 515 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: A61B 5/02 (2006.01) A61B 5/024 (2006.

TEPZZ 6845_5A_T EP 2 684 515 A1 (19) (11) EP 2 684 515 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: A61B 5/02 (2006.01) A61B 5/024 (2006. (19) TEPZZ 6845_5A_T (11) EP 2 684 515 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 15.01.2014 Bulletin 2014/03 (51) Int Cl.: A61B 5/02 (2006.01) A61B 5/024 (2006.01) (21) Numéro de dépôt:

Plus en détail

Pratique de la défibrillation cardiaque implantable

Pratique de la défibrillation cardiaque implantable Pratique de la défibrillation cardiaque implantable Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Pierre Bordachar Wilhelm Fischer Stéphane Garrigue Sylvain Reuter Philippe Ritter

Plus en détail

Cas clinique n 1. Y-a-t-il plusieurs diagnostics possibles? Son HTA a t elle favorisé ce problème?

Cas clinique n 1. Y-a-t-il plusieurs diagnostics possibles? Son HTA a t elle favorisé ce problème? Cas clinique n 1 Michel que vous suivez de longue date a l impression depuis quelques jours, d entendre des battements irréguliers le soir en se couchant ; il va parfaitement bien par ailleurs et rapporte

Plus en détail

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes engendrer, des conséquences physiques engendrées par la chute et de l entourage familial (classe 1). Il est recommandé d évaluer l intérêt de mettre en place une téléalarme, surtout après une chute. 5.3

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

Peut-on se passer de la télécardiologie dans le suivi des patients âgés porteurs d'une prothèse cardiaque active? Dr H.

Peut-on se passer de la télécardiologie dans le suivi des patients âgés porteurs d'une prothèse cardiaque active? Dr H. Peut-on se passer de la télécardiologie dans le suivi des patients âgés porteurs d'une prothèse cardiaque active? Dr H. Bader CH de Pau Concept Le développement des télécommunications permet une transmission

Plus en détail

STIMULATEURS CARDIAQUES

STIMULATEURS CARDIAQUES REFERENTIEL POUR CONTRAT DE BON USAGE (DMI HORS GHS) Réalisé et validé par la Commission Technique EURO PHARMAT STIMULATEURS CARDIAQUES Codes ATIH : ST001, ST002, ST003, ST004, ST005, ST006 Codes LPP 3400792

Plus en détail

Le défibrillateur implantable

Le défibrillateur implantable Jean Marc DAVY - Maxime PONS Le défibrillateur implantable La moitié de nos patients porteurs d'une cardiopathie décèdent subitement à domicile ou dans des lieux publics. Cette mort subite a certes de

Plus en détail

Le défibrillateur automatique implantable (DAI) peut, à la différence d un

Le défibrillateur automatique implantable (DAI) peut, à la différence d un D O S S I E R Défibrillateur implantable D.G. LATCU, P. RICARD, N. SAOUDI Service de Cardiologie, Centre Hospitalier Princesse Grace, MONACO. Suivi après implantation d un défibrillateur automatique Le

Plus en détail

Technologies du défibrillateur et des sondes de défibrillation

Technologies du défibrillateur et des sondes de défibrillation Technologies du défibrillateur et des sondes de défibrillation D.LAMAISON Clermont Ferrand Michel Mirowski 1924-1990 Histoire de la défibrillation 1850 Carl Ludwig (1816-1895) Premier tracé, chez l animal,

Plus en détail

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle UEMPSfO - Physiologie Chapitre 4 : La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Garage Door Monitor Model 829LM

Garage Door Monitor Model 829LM Garage Door Monitor Model 829LM To prevent possible SERIOUS INJURY or DEATH from a closing garage door: NEVER permit children to operate or play with door control push buttons or remote control transmitters.

Plus en détail

MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft 9 mai 2013

MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft 9 mai 2013 MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE Dary Croft 9 mai 2013 Plan Épidémiologie en chir. non-cardiaque Aspects techniques de l ECG Rappel critères ECG de l'ischémie Principe de monitoring per-op

Plus en détail

fréquence - Stimulateur chambre ventriculaire Indications retenues : est normale Service Attendu (SA) : Comparateu retenu : Amélioration Nom de marque

fréquence - Stimulateur chambre ventriculaire Indications retenues : est normale Service Attendu (SA) : Comparateu retenu : Amélioration Nom de marque COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DEE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 01 juillet 2014 CONCLUSIONS ELUNA 8 SR-T, stimulateur cardiaque implantable simple s chambre

Plus en détail

L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft. Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010

L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft. Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010 MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE Dary Croft CHA-Hôpital Hôpital Enfant-Jésus Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010 Plan Épidémiologie en chir. non-cardiaque Aspects techniques de l

Plus en détail

MODE D'EMPLOI MONTRES GUESS 1 MONTRES POUR FEMME

MODE D'EMPLOI MONTRES GUESS 1 MONTRES POUR FEMME MODE D'EMPLOI MONTRES GUESS 1 MONTRES POUR FEMME MONTRES POUR FEMME 2 MONTRES POUR FEMME Félicitations pour votre nouvelle montre GUESS. Développé à partir d'une technologie avancée, le mouvement est fabriqué

Plus en détail

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Séquence maladie: insuffisance cardiaque Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Janvier 2012 Finalité de l atelier: Présentation de la séance Cette séance a pour buts de vous permettre

Plus en détail

Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M. 1940. A.M. 1940;Resynchro avant-après. Resynchronisation avant et après 12 mois: RX thorax.

Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M. 1940. A.M. 1940;Resynchro avant-après. Resynchronisation avant et après 12 mois: RX thorax. Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M,1940, 2 ans près son infarctus malaise lors d une marche, syncope et choc électrique Infarctus antérieur : FEVG 30% Coro:Recanalisation / l IVA ECG: sinusal QRS 0.10, inf.

Plus en détail

SYSTÈME DE DÉFIBRILLATION EVERA MRI SURESCAN

SYSTÈME DE DÉFIBRILLATION EVERA MRI SURESCAN SYSTÈME DE DÉFIBRILLATION EVERA MRI SURESCAN Informations relatives aux procédures d IRM pour défibrillateurs Evera MRI SureScan et sondes SureScan Manuel technique pour l'irm 0123 2014 La liste suivante

Plus en détail

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène 1 La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène Document rédigé par l équipe pluridisciplinaire du centre de référence pour les maladies cardiaques héréditaires (Paris), en collaboration avec des patients

Plus en détail

La télécardiologie pour les stimulateurs cardiaques et les défibrillateurs implantables

La télécardiologie pour les stimulateurs cardiaques et les défibrillateurs implantables le point sur La télécardiologie pour les stimulateurs cardiaques et les défibrillateurs implantables Le monitorage à distance des pacemakers et défibrillateurs automatiques implantables permet l envoi

Plus en détail

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de D O S S I E R Cœur et accidents de la voie publique M. LERECOUVREUX, F. REVEL Hôpital d Instruction des Armées de Percy, CLAMART. Contre-indications cardiovasculaires temporaires ou définitives à la conduite

Plus en détail

C D. 4 fixation de la gâche fixe Fixer la gâche fixe à l aide des 3 vis fournies (E) en respectant la hauteur notée dans le gabarit.

C D. 4 fixation de la gâche fixe Fixer la gâche fixe à l aide des 3 vis fournies (E) en respectant la hauteur notée dans le gabarit. 4 2 3 3 2 4 B 2 mm 2 mm 2 2 A Fig/Abb. E C D Fig/Abb 2 F E Fig/Abb 3 Fig/Abb 4 F caracteristiques Serrure électrique ouverture à droite. Déclenchement par impulsion électrique ou badges de proximité. Fonctionne

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS

NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS Introduction Ce supplément vous informe de l utilisation de la fonction USB qui a été installée sur votre table de mixage. Disponible avec 2 ports USB

Plus en détail

suva Factsheet Version juillet 2008 Introduction Systèmes électroniques de sécurité

suva Factsheet Version juillet 2008 Introduction Systèmes électroniques de sécurité Division médecine du travail Secteur physique / Division protection de la santé au poste de travail suva Version juillet 2008 Factsheet Compatibilité électromagnétique de stimulateurs cardiaques et de

Plus en détail

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI?

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI? Qui et quand opérer au cours du traitement de l EI? Gilbert Habib Département de Cardiologie - Timone Marseille 7es JNI Bordeaux, 8 juin 2006 Université de la Méditerranée Faculté de Médecine de Marseille

Plus en détail

Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques

Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Compact - Sans fil Simple d utilisation Rapide - Discret www.omron-healthcare.com Zoom sur la

Plus en détail

C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28. (Assented to June 12, 2014) (Date de sanction : 12 juin 2014)

C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28. (Assented to June 12, 2014) (Date de sanction : 12 juin 2014) C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28 THE CONSUMER PROTECTION AMENDMENT ACT (CONTRACTS FOR DISTANCE COMMUNICATION SERVICES) LOI MODIFIANT LA LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (CONTRATS DE SERVICES DE

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

LeCroy. Recherche de défauts sur circuits logiques à l aide d oscilloscopes numériques

LeCroy. Recherche de défauts sur circuits logiques à l aide d oscilloscopes numériques LeCroy Recherche de défauts sur circuits logiques à l aide d oscilloscopes numériques Avec la constante évolution industrielle, les ingénieurs d études doivent aujourd hui caractériser en permanence de

Plus en détail

LE SCOPE 1 BUT 2 DOMAINE D APPLICATION

LE SCOPE 1 BUT 2 DOMAINE D APPLICATION Procédures en réanimation 29/10/2007 Page 1/7 Rédaction : IDE Séverine Marmilloud Vérification :IDE Thomé C. Chable J-B Approbation : Dr Sirodot Michel 1 BUT Moniteur permettant la surveillance continue

Plus en détail

METHODES PRATIQUES POUR ANALYSER UN HOLTER

METHODES PRATIQUES POUR ANALYSER UN HOLTER METHODES PRATIQUES POUR ANALYSER UN HOLTER pour Quick Reader version 2.00 et supérieure. par Yves Faisandier v.1.1.a Poser un Holter est de plus en plus facile : appareils plus ergonomiques, moins d électrodes,

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

REAL APPLICATION CLUSTERS

REAL APPLICATION CLUSTERS Oracle upg adm 9i Claude DA COSTA Chap 11 Scalable Real Appli Clusters Page 1/10 REAL APPLICATION CLUSTERS Cash Fusion Shared server_side initialization parameter Oracle upg adm 9i Claude DA COSTA Chap

Plus en détail

Les extrasystoles ventriculaires

Les extrasystoles ventriculaires ESV à l effort : mise au point Résumé : La valeur pronostique d ESV à l effort n est pas d évaluation aisée. L interprétation de la survenue d ESV d effort dépend de leurs caractéristiques propres mais

Plus en détail

HYTEM http://www.hytem.net GENERATEUR SYNTHETISE GSM / DCS / PCS / UMTS / LTE / WIFI / WLAN

HYTEM http://www.hytem.net GENERATEUR SYNTHETISE GSM / DCS / PCS / UMTS / LTE / WIFI / WLAN http://www.hytem.net GENERATEUR SYNTHETISE GSM / DCS / PCS / UMTS / LTE / WIFI / WLAN CARACTERISTIQUES TECHNIQUES ET UTILISATION MAN 08-02-23 GARANTIE WARRANTY! La maintenance de cet appareil doit être

Plus en détail

QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011

QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011 QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011 DÉFIBRILLATION Faire passer un courant électrique au travers du cœur à une intensité suffisante pour dépolariser une

Plus en détail

Le No.1 de l économie d énergie pour patinoires.

Le No.1 de l économie d énergie pour patinoires. Le No.1 de l économie d énergie pour patinoires. Partner of REALice system Economie d énergie et une meilleure qualité de glace La 2ème génération améliorée du système REALice bien connu, est livré en

Plus en détail

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr)

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) Doc.No. : EUM/OPS/TEN/13/706466 Issue : v3 Date : 7 May 2014 WBS : EUMETSAT Eumetsat-Allee 1, D-64295 Darmstadt, Germany Tel: +49 6151 807-7 Fax: +49

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES?

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? Cliquez pour modifier le style des sous titres du masque MARIE CHRISTINE MERSCH MASSEUR KINESITHERAPEUTE Service de Réadaptation

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien)

Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien) Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien) Alain Bretto & Joël Priolon - 25 mars 2013 Question Dans un équilibre

Plus en détail

Differential Synchronization

Differential Synchronization Differential Synchronization Neil Fraser Google 2009 BENA Pierrick CLEMENT Lucien DIARRA Thiemoko 2 Plan Introduction Stratégies de synchronisation Synchronisation différentielle Vue d ensemble Dual Shadow

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files..

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files.. Sommaire Installation... 2 After the download... 2 From a CD... 2 Access codes... 2 DirectX Compatibility... 2 Using the program... 2 Structure... 4 Lier une structure à une autre... 4 Personnaliser une

Plus en détail

La fibrillation auriculaire : au cœur du problème

La fibrillation auriculaire : au cœur du problème La fibrillation auriculaire : au cœur du problème Cette brochure a été spécialement conçue pour les personnes souffrant de fibrillation auriculaire (FA), un trouble souvent décrit comme un rythme cardiaque

Plus en détail

Le point sur l ergométrie en 2012 dans le diagnostic de la maladie coronarienne

Le point sur l ergométrie en 2012 dans le diagnostic de la maladie coronarienne Le point sur l ergométrie en 2012 dans le diagnostic de la maladie coronarienne Olivier Pantet a, Pierre Monney b, Nicole Aebischer b a Service de médecine intensive adulte (SMIA), CHUV, Lausanne b Service

Plus en détail

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 Origin: Authority: Reference(s): Community Services Department Cafeteria Services and Nutrition Education Division Resolution #86-02-26-15B.1 POLICY STATEMENT All elementary

Plus en détail

Logiciel NorthEast Monitoring, Inc. Holter LX Analysis. Mode d emploi international

Logiciel NorthEast Monitoring, Inc. Holter LX Analysis. Mode d emploi international Logiciel NorthEast Monitoring, Inc. Mode d emploi international Version française (French version) NorthEast Monitoring, Inc. 141 Parker Street, Suite 111 Téléphone : [+1] 978-46 Maynard, MA 01754 USA

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

DMX CONTROLEUR. Indicateurs LED : Ils indiquent les fonctionnalités correspondantes.

DMX CONTROLEUR. Indicateurs LED : Ils indiquent les fonctionnalités correspondantes. DMX CONTROLEUR CA-24D CA-2405 Le CA-24D est un contrôleur DMX 24 canaux spécialement conçu pour une utilisation avec le CA-2405. Il est muni d un panneau de commande convivial, de 24 scènes programmables,

Plus en détail

Comment évaluer. la fonction contractile?

Comment évaluer. la fonction contractile? Comment évaluer la fonction contractile? Pr Xavier MONNET Service de réanimation médicale Hôpital de Bicêtre Assistance publique Hôpitaux de Paris Conflit d intérêt Pulsion Medical Systems CAP PiCCO Echocardiographie

Plus en détail

sur le réseau de distribution

sur le réseau de distribution EDF-R&D Département MIRE et Département EFESE 1, avenue du Général de Gaulle 92141 Clamart Impact qualité du site photovoltaïque "Association Soleil Marguerite" sur le réseau de distribution Responsable

Plus en détail

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la MS Project 1- Créer un nouveau projet définir la date du déclenchement (début) ou de la fin : File New 2- Définir les détails du projet : File Properties (permet aussi de voir les détails : coûts, suivi,

Plus en détail

Utiliser une WebCam. Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces

Utiliser une WebCam. Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces Utiliser une WebCam Auteur : François CHAUSSON Date : 8 février 2008 Référence : utiliser une WebCam.doc Préambule Voici quelques informations utiles

Plus en détail

Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00

Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00 Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00 HFFv2 1. OBJET L accroissement de la taille de code sur la version 2.0.00 a nécessité une évolution du mapping de la flash. La conséquence de ce

Plus en détail

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter.

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter. Exonet - Ressources mutualisées en réseau Description du thème Propriétés Intitulé long Formation concernée Présentation Modules Activités Compétences ; Savoir-faire Description Ressources mutualisées

Plus en détail

LA ROBOTIQUE Un nouvel outil dans le traitement des arythmies cardiaques? & Futures applications endovasculaires

LA ROBOTIQUE Un nouvel outil dans le traitement des arythmies cardiaques? & Futures applications endovasculaires LA ROBOTIQUE Un nouvel outil dans le traitement des arythmies cardiaques? & Futures applications endovasculaires Dr André Pisapia Sce de Rythmologie et Stimulation Cardiaque Dr Patrice Bergeron Sce de

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

Package Contents. System Requirements. Before You Begin

Package Contents. System Requirements. Before You Begin Package Contents DWA-125 Wireless 150 USB Adapter CD-ROM (contains software, drivers, and manual) Cradle If any of the above items are missing, please contact your reseller. System Requirements A computer

Plus en détail

How to Login to Career Page

How to Login to Career Page How to Login to Career Page BASF Canada July 2013 To view this instruction manual in French, please scroll down to page 16 1 Job Postings How to Login/Create your Profile/Sign Up for Job Posting Notifications

Plus en détail

PARIS ROISSY CHARLES DE GAULLE

PARIS ROISSY CHARLES DE GAULLE GPS 2 34 1 E 49 0 46 N GPS* 2 56 56 E 49 0 12 N Votre contact / Your contact: et / and: Accueil : Cabines téléphoniques publiques Reception: Public telephone kiosks Navette Shuttle AÉROPORT DE TT CAR TRANSIT

Plus en détail

Le Cloud Computing est-il l ennemi de la Sécurité?

Le Cloud Computing est-il l ennemi de la Sécurité? Le Cloud Computing est-il l ennemi de la Sécurité? Eric DOMAGE Program manager IDC WE Security products & Solutions Copyright IDC. Reproduction is forbidden unless authorized. All rights reserved. Quelques

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte Influence des paramètres de non compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte C. Defrance, K. Warin-Fresse, G. Fau, P. Guérin, B. Delasalle, P.D. Crochet La non compaction

Plus en détail

Instructions for Completing Allergan s NATRELLE TM Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form

Instructions for Completing Allergan s NATRELLE TM Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form Instructions for Completing Allergan s NATRELLE TM Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form Please read the instructions below and complete ONE of the attached forms in either English or

Plus en détail

TROUBLES DU RYTHME ARYTHMIES, TACHYCARDIES,FIBRILLATIONS, EXTRASYSTOLES, BRADYCARDIES

TROUBLES DU RYTHME ARYTHMIES, TACHYCARDIES,FIBRILLATIONS, EXTRASYSTOLES, BRADYCARDIES TROUBLES DU RYTHME CHANGER LEUR ÉVOLUTION ARYTHMIES, TACHYCARDIES,FIBRILLATIONS, EXTRASYSTOLES, BRADYCARDIES La Fédération Française de Cardiologie finance : prévention, recherche, réadaptation et gestes

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique J. Valty Diagnostic des coronaropathies. Pronostic après infarctus du myocarde. Indications particulières. Risques de l épreuve d effort? 1- Épreuve positive : segment

Plus en détail

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale.

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

GAME CONTENTS CONTENU DU JEU OBJECT OF THE GAME BUT DU JEU

GAME CONTENTS CONTENU DU JEU OBJECT OF THE GAME BUT DU JEU GAME CONTENTS 3 wooden animals: an elephant, a Polar bear and an African lion 1 Playing Board with two tree stumps, one red and one blue 1 Command Board double sided for two game levels (Green for normal

Plus en détail

Logiciel Médical USA, Europe, France

Logiciel Médical USA, Europe, France Logiciel Médical USA, Europe, France Dr. Georg Heidenreich - COCIR Medical Software Task Force Page 1 USA: Les lois pour les Logiciels Médicaux Les Dispositifs Médicaux sont des produits qui répondent

Plus en détail

03/2013. Mod: WOKI-60IP/TR. Production code: DTWIC 6000

03/2013. Mod: WOKI-60IP/TR. Production code: DTWIC 6000 03/2013 Mod: WOKI-60IP/TR Production code: DTWIC 6000 ENCASTRABLE INDUCTION DROP IN INDUCTION 11/2011 TECHNICAL FEATURES DOCUMENTATION S.A.V. Notice d utilisation : FX00326-A Guide d intervention : ---

Plus en détail

Expérience 3 Formats de signalisation binaire

Expérience 3 Formats de signalisation binaire Expérience 3 Formats de signalisation binaire Introduction Procédures Effectuez les commandes suivantes: >> xhost nat >> rlogin nat >> setenv DISPLAY machine:0 >> setenv MATLABPATH /gel/usr/telecom/comm_tbx

Plus en détail

How to Deposit into Your PlayOLG Account

How to Deposit into Your PlayOLG Account How to Deposit into Your PlayOLG Account Option 1: Deposit with INTERAC Online Option 2: Deposit with a credit card Le texte français suit l'anglais. When you want to purchase lottery products or play

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail