DOSSIER TECHNIQUE ET FINANCIER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER TECHNIQUE ET FINANCIER"

Transcription

1 DOSSIER TECHNIQUE ET FINANCIER PROGRAMME D APPUI AU DÉVELOPPEMENT DE LA MICROASSURANCE SANTÉ AU SÉNÉGAL (PAMAS ) APPUI INSTITUTIONNEL À LA CELLULE D APPUI AU FINANCEMENT DE LA SANTÉ ET AU PARTENARIAT DU MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PRÉVENTION (CAFSP) ET RENFORCEMENT DES MUTUELLES AINSI QUE DE LEUR STRUCTURE DE COODINATION RÉGIONALE DANS LES RÉGIONS DE DIOURBEL, FATICK, KAOLACK ET KAFFRINE SÉNÉGAL CODE DGCD : NN CODE NAVISION : SEN DTF PAMAS (SEN ) version après SMCL

2 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 2 ABRÉVIATIONS... 4 RÉSUMÉ... 7 FICHE ANALYTIQUE DE L INTERVENTION ANALYSE DE LA SITUATION Quelques repères pour le système sanitaire L accessibilité aux soins et l utilisation des services de santé au Sénégal La Micro-Assurance Santé au Sénégal Analyse institutionnelle de la CAFSP ORIENTATIONS STRATÉGIQUES DE L INTERVENTION Objectif général et objectif spécifique Natures et axes d intervention Les bénéficiaires Les organisations partenaires Localisation de l intervention PLANIFICATION OPÉRATIONNELLE L objectif général L objectif spécifique Les résultats attendus Les activités à mettre en œuvre Les indicateurs et sources de vérification Les acteurs intervenant dans la mise en œuvre PLANIFICATION FINANCIÈRE Ressources financières Ressources humaines Ressources matérielles Services & frais de fonctionnement MODALITÉS D EXÉCUTION Cadre légal et responsabilités administratives Structures d exécution Modalités de gestion et responsabilités financières Fonds gérés en régie Recrutement du personnel et type de contrat Modes de fonctionnement Responsabilités techniques Passation des marchés publics Suivi et évaluation...75 DTF PAMAS (SEN ) version après SMCL

3 5.10 Rapportage administratif, comptable et financier Mécanismes d appropriation des adaptations au DTF Clôture de la prestation THÈMES TRANSVERSAUX Environnement Genre et droits de l enfant Economie sociale HIV/SIDA ANNEXES Cadre logique Budget détaillé Termes de Référence du personnel long terme Chronogramme Tableau descriptif des mutuelles de santé dans les régions de Kaolack (y compris Kaffrine), Fatick et Diourbel DTF PAMAS (SEN ) version après SMCL

4 ABRÉVIATIONS ACDEV ACEP ANSD APROFES ARMD II ARV ASSRMKF ASUFOR AT ATI ATN BIT BIT/STEP CAFSP CAMICS CAS/PNDS CLCMSK CMS CNCR CoGes CORMUSAD CoSa CRC CP CS CTB CTI CTN DAGE DESS DGCD DP DS DSRP DTF ECD ECR ENDA Graf EPA EPOS EPS FDEA FENAGIE FNR ONG Action et Développement Alliance de Crédit et d Epargne pour la Production Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie Association pour la promotion de la femme sénégalaise Appui à la Région Médicale de Diourbel AntiRétro Viraux Appui aux Systèmes de Santé des Régions Médicales de Kaolack et Fatick Associations des Usagers de Forage Assistance Technique Assistant Technique International Assistant Technique National Bureau International du travail Bureau International du travail/stratégies et Techniques contre l Exclusion sociale et la Pauvreté Cellule d Appui pour le Financement de la Santé et le Partenariat Cellule d Appui aux Mutuelles de Santé Cellule d Appui et de Suivi du Plan National de Développement Sanitaire Cadre Local de Concertation des Mutuelles de Santé de Kaffrine Crédit Mutuel du Sénégal Centre National de Concertation et de Coopération des Ruraux Comités de Gestion Coordination des Mutuelles de Santé de Diourbel Comités de Santé Cadre Régional de Concertation Comité de Pilotage Centre de Santé Coopération Technique Belge Conseiller Technique de profil International Conseiller Technique de profil National Direction de l Administration Générale et de l Equipement Diplômes d Etudes Supérieures Spécialisées Direction générale de la coopération au Développement Direction du Projet District Sanitaire Documents de Stratégie pour la Réduction de la Pauvreté Dossier Technique et Financier Equipe Cadre de District Equipe Cadre de Région Environnement, Développement, Action /Groupe de Recherche Action Formation Etablissement Public à caractère Administratif EPOS Health Consultants GmbH Etablissement Public de Santé Femmes Développement Entreprise en Afrique Fédération Nationale des Groupements d Intérêt Economique de pêche Fonds National de Retraite DTF PAMAS (SEN ) version après SMCL

5 FORPROFEM GRAIM GRAP/OSC ICP IMF IPM IPRES LPS MAS MCD MCR MF MIF MPME MS MSP OCDES OMD ONG ONG AcDev ORL PAMAS PAMECAS PAMIF PARPEBA PME PNLS PNDS PNT PROMUSAF PS PSDMS RA RAF RF RM RR CTB SG SMCL SNIS SNPS-GR SOLSOC SONUC SRP TDR UEMOA UM Appui à la Formation Professionnelle Féminine Groupe de Recherche et d Appui aux Initiatives Mutualistes Groupe de Recherche en Appui à la Politique/Organisations de la Société Civile Infirmier Chef de Poste Institution de microfinance Institutions de Prévoyance Maladie Institution de Prévoyance Retraite du Sénégal Lettre de Politique Sectorielle Microassurance Santé Médecin Chef de District Médecin Chef de Région Microfinance Microfinance Micro, Petite et Moyenne Entreprise Mutuelle de Santé Ministère de la Santé et de la Prévention Organisations Communautaires pour le Développement Sanitaire Objectifs du Millénaire pour le Développement Organisation Non Gouvernementale ONG Action et Développement Oto-Rhino-Laryngologie Projet d appui au développement de la MAS au Sénégal Partenariat pour la Mobilisation de l Epargne et du Crédit Au Sénégal Projet d Appui institutionnel et technique aux structures faîtières du secteur de la MicroFinance Projet d Amélioration et de Renforcement des Points d Eau dans le Bassin Arachidier Petites et Moyennes Entreprises Programme National de Lutte contre le Sida Plan National de Développement Sanitaire Programme de lutte contre la Tuberculose Programme d Appui aux Mutuelles de Santé en Afrique Poste de Santé Plan Stratégique de Développement des Mutuelles de Santé Recherche-Action Responsable Administratif et Financier Responsable du Financement Régions Médicales Représentation Résidente de la CTB Secrétaire Général Structure Mixte de Concertation Locale Système National d Information Sanitaire Stratégie Nationale de Protection Sociale et des Gestions des Risques Solidarité Socialiste Soins Obstétricaux et Néonataux d Urgence Complet Stratégie de Réduction de la Pauvreté Termes de Référence Union Economique et Monétaire Ouest Africaine Union des Mutuelles DTF PAMAS (SEN ) version après SMCL

6 UM-PAMECAS UMUSARK USAID XOF Union des Mutuelles du Partenariat pour la Mobilisation de l Epargne et du Crédit Au Sénégal Union des mutuelles de santé de la région de Kaolack United States Agency for International Development FCFA BCEAO DTF PAMAS (SEN ) version après SMCL

7 RÉSUMÉ La présente intervention est intitulée «Appui institutionnel à la Cellule d Appui au Financement de la Santé et au Partenariat du Ministère de la Santé et de la Prévention & Renforcement des mutuelles ainsi que de leurs structures de coordination régionale dans les régions de Diourbel, Fatick, Kaolack et Kaffrine», un des domaines du secteur de l économie sociale retenu dans le Programme Indicatif de Coopération Bilatérale Directe Belgo-Sénégalaise , approuvé en Commission Mixte le 27 novembre Le Document Technique et Financier est structuré comme suit : Dans la première section, nous offrons une rapide analyse de la situation et de l influence qu elle a eue sur nos choix stratégiques. La volonté du MSP d investiguer des stratégies innovantes favorisant l accès aux soins et le financement équitable des soins de santé est un point de départ déterminant du projet. Les leçons dégagées par les mutuelles et fédérations existantes au Sénégal orientent les choix actuels. La CAFSP offre un cadre approprié pour coordonner un tel programme, par son rôle de tutelle des mutuelles, et son implication sur l ensemble des sujets touchant au financement et à l accès aux soins. Nous détaillons certains aspects des orientations stratégiques dans la deuxième section avec notamment : les objectifs général et spécifique de l intervention ; les axes et principes directeurs de l intervention ; les bénéficiaires directs, indirects et les groupes stratégiques ; les organisations partenaires ; et les localisations de l intervention. La planification opérationnelle est exposée dans une troisième section. Le cadre logique et la description des activités y occupent une place centrale. Nous pouvons les résumer comme suit : Objectif général : «Améliorer l accessibilité financière aux soins de santé et la protection sociale des ménages à travers l extension des mutuelles de santé dans les régions de Diourbel, Fatick, Kaolack et Kaffrine.». Objectif spécifique : «La demande de soins est mieux structurée dans les régions de Diourbel, Fatick, Kaolack et Kaffrine, et les acteurs clés au niveau macro, méso et micro renforcés». Les résultats sont exprimés comme suit : Résultat 1 : «La CAFSP a la capacité d assurer ses fonctions relatives à la promotion, au suivi et à l encadrement des MAS, ainsi que l ensemble de ses fonctions régaliennes à l échelle du pays». Ce résultat met en évidence la concentration de la CAFSP sur ses rôles normatif, stratégique et promotionnel dans le développement de la microassurance santé au Sénégal. Il induit en corollaire une délégation de la majorité de ses activités opérationnelles (promotion, développement, formation ) à des acteurs régionaux ou de district ; Résultat 2 : «Les Régions Médicales et les Equipes Cadre de District participent activement au dialogue offre-demande, et favorisent le développement du mouvement mutualiste». Ceci passe dans un premier temps par l engagement des personnes compétentes en économie à la santé disponibles dans les régions (MCR et économistes en poste dans les DS) chargées d assurer les fonctions de responsables du financement et une meilleure prise en compte des intérêts de la demande dans l organisation de l offre ; Résultat 3 : «Les institutions mutualistes existantes et émergentes sont renforcées, contribuent DTF PAMAS (SEN ) version après SMCL

8 à l amélioration de la couverture d assurance maladie, et représentent les intérêts des patients». L idée est de promouvoir le développement des mutuelles de grande taille et des réseaux des mutuelles capables de faire valoir le droit du client et d enrichir les réflexions dans le secteur avec les réalités vécues par les patients ; Résultat 4 : «Le développement des initiatives innovantes (recherche action) a permis aux systèmes de microassurance santé d améliorer l efficacité et l efficience de leur gestion et d élargir leurs bases d adhésions et leur paquet de prestations». Ce résultat met l accent sur la professionnalisation de la gestion et la nécessité de passage à échelle des mutuelles à travers des mécanismes d adhésion collective et/ou automatique, des cotisations indirectes ou leur prélèvement à la source, la diversification des produits d assurance, le couplage MAS-IMF, etc. Un exposé des principaux indicateurs proposés et des acteurs intervenant dans la mise en œuvre clôture la troisième section. L appui institutionnel se fera essentiellement sous la forme d appuis techniques, de frais de fonctionnement, et de quelques investissements mineurs. Au niveau de l assistance technique, un assistant technique international, médecin de santé publique et/ou économiste de la santé, avec compétences élargies en financement et accès aux soins de santé et en team building, viendra appuyer directement les cadres de la CAFSP dans l ensemble des réformes en cours. En attendant le renforcement ultérieur des ECR par des économistes à la santé, les MCR se sont engagés à assurer le relais opérationnel de la CAFSP dans l ensemble des activités liées à l amélioration du financement de la santé et de l accès aux soins. Ceci inclut le développement du mouvement mutualiste. Au niveau régional et district, la CTB apportera également des assistants techniques nationaux (ATN) en appui aux institutions de l offre et de la demande et en charge du support aux programmes pilotes supportés sous le résultat 4. Ont été identifiés: (1) un économiste de la santé en appui aux RM et aux ECD (et particulièrement aux compétences en économie à la santé) à temps plein durant les deux premières années du projet ; (2) un sociologue travaillant sur un soutien méthodologique au développement des institutions mutualistes et à l uniformisation des méthodes pendant au moins deux ans (contrat à temps plein pour deux ans renouvelable); (3) un médecin conseil en appui aux institutions mutualistes pour combler les capacités de négociation et de représentation à partir de la troisième année du projet. La quatrième section passe en revue les ressources et budgets nécessaires à la mise en œuvre. C est une traduction en chiffres et en investissement du DTF. La cinquième section expose les modalités d exécution du projet, détaillant le cadre institutionnel du projet, les responsabilités techniques, administratives et financières, les procédures de rapportage, d adaptation du DTF et les options prises en termes de suivi et évaluation du projet. La contribution et l impact attendu du projet sur les thèmes transversaux supportés par la CTB (protection de l environnement, genre & droits de l enfant, économie sociale, VIH/SIDA) sont abordés dans la sixième section La section 7 contient les annexes. DTF PAMAS (SEN ) version après SMCL

9 FICHE ANALYTIQUE DE L INTERVENTION Numéro national DGCD Code Navision CTB SEN Institution partenaire Durée de la Convention Spécifique Durée de la mise en œuvre Ministère de la Santé et de la Prévention (MSP) 60 mois 48 mois Contribution de l Etat sénégalais Contribution de la Belgique ,00 Date estimée de la signature de la Convention Spécifique Secteurs d intervention Objectif général Objectifs spécifiques Résultats intermédiaires Finances/Banques - Intermédiaires financiers du secteur informel et semi formel / microcrédits Infrastructure sociale - Services sociaux Santé - Politique de la santé et gestion administrative Améliorer l accessibilité financière aux soins de santé et la protection sociale des ménages à travers l extension des mutuelles de santé dans les régions de Diourbel, Fatick, Kaolack et Kaffrine. La demande de soins est mieux structurée dans les régions de Diourbel, Fatick, Kaolack et Kaffrine 1, et les acteurs clés au niveau macro, méso et micro renforcés. Résultat 1 : «La CAFSP a la capacité d assurer ses fonctions relatives à la promotion, au suivi et à l encadrement des MAS, ainsi que l ensemble de ses fonctions régaliennes à l échelle du pays» Résultat 2 : «Les Régions Médicales et les Equipes Cadre de District participent activement au dialogue offre-demande, et favorisent le développement du mouvement mutualiste» Résultat 3 : «Les institutions mutualistes existantes et émergentes sont renforcées, contribuent à l amélioration de la couverture d assurance maladie, et représentent les intérêts des patients» Résultat 4 : «Le développement des initiatives innovantes a permis aux systèmes de microassurance santé d améliorer l efficacité et l efficience de leur gestion et d élargir leurs bases d adhésion et leur paquet de prestations» 1 La formulation de l objectif spécifique prend en compte l adoption du projet de loi modifiant le découpage administratif du Sénégal à la date du 1er février 2008 par l Assemblée Nationale DTF PAMAS (SEN ) version après SMCL

10 1. ANALYSE DE LA SITUATION 1.1 QUELQUES REPÈRES POUR LE SYSTÈME SANITAIRE Le secteur public Le système de santé du Sénégal est de type pyramidal classique à trois niveaux : le niveau périphérique (District Sanitaire), le niveau régional (Région Médicale) et le niveau central. Le niveau périphérique, correspondant au district sanitaire (DS), est assimilé à une zone opérationnelle comprenant au minimum un centre de santé et un réseau de postes de santé. Le district couvre une zone géographique pouvant épouser un département entier ou une partie seulement d un département administratif. Il est placé sous la supervision et la coordination d une Equipe Cadre de District (ECD), dirigée par un médecin chef de district. Le Sénégal compte actuellement 63 districts sanitaires. Les postes de santé (PS) sont implantés dans les communes, les chefs lieux des communautés rurales ou les grands villages et sont gérés par des infirmiers chefs de postes (ICP). Des cases de santé et des maternités rurales dépendent des PS. La contribution des districts au financement de la santé est très significative. En 2004, la participation des populations issues des districts sanitaires à travers le paiement direct est estimée à FCFA. Ces recettes proviennent principalement de la vente des médicaments et dans une moindre mesure des tickets de consultation. Le niveau régional correspond à la région administrative, et comprend 11 Régions Médicales (RM) 2. C est la structure de coordination dirigée par un médecin de santé publique qui est le principal animateur de l équipe cadre composée de l ensemble des chefs de service rattachés. Au niveau de la région, la structure de référence est représentée par un hôpital, Etablissement Public de Santé (EPS) de niveau 2. Il est attendu que le nombre des Régions Médicales suivra le nouveau découpage administratif selon lequel il y aura désormais 14 régions. L hôpital régional offre des soins tertiaires, complémentaires aux services de santé de base et constitue la référence pour les districts. Il appuie techniquement les districts dans leurs activités cliniques spécialisées : gynécologie-obstétrique, chirurgie générale, pédiatrie, maladies infectieuses, ORL et ophtalmologie. L échelon central ou national comprend le cabinet du ministre de la santé, les 7 directions et services rattachés. La CAFSP est un des services rattachés au cabinet tout comme les Régions Médicales. En 2005 (annuaire statistique SNIS), le système sanitaire public comptait soixante sept (67) centres de santé dont 18 centres SONUC, vingt deux (22) hôpitaux dont deux (2) non fonctionnels ainsi que mille cinq cent trente quatre (1534) postes de santé dont quinze (15) non fonctionnels. Selon des indications générales le pays compte également deux mille (2000) cases de santé et quatre cent soixante seize (476) maternités rurales. 2 Le nombre de régions aux Sénégal est en train de passer de 11 à 14 régions. Les régions médicales suivront conformément. Le projet est concerné puisque la région médicale de Kaolack sera bientôt scindée en RM Kaolack et RM Kaffrine. DTF PAMAS (SEN ) version après SMCL

11 Le système de référence - contre référence mis en place au Sénégal est basé sur le système pyramidal pour l orientation des malades entre le niveau périphérique (PS et CS) et les structures hospitalières. Des contraintes majeures sont à souligner à ce niveau, telles que la mauvaise qualité des soins dans le secteur public, le manque de motivation du personnel et l inégale répartition des infrastructures sur le territoire national. Cependant, des efforts sont faits pour améliorer cette situation, par exemple, dans le cadre du projet ARMD II ou du projet ARMSSKF qui ont pour finalité d améliorer la performance du système de santé Le secteur privé On distingue les structures à but lucratif et non lucratif (secteur confessionnel et médecine d entreprise). Le secteur privé compte un hôpital, 24 cliniques, 414 cabinets médicaux, des services médicaux d entreprise, 800 officines et pharmacies, une vingtaine de laboratoires d analyses médicales. 1.2 L ACCESSIBILITÉ AUX SOINS ET L UTILISATION DES SERVICES DE SANTÉ AU SÉNÉGAL Pauvreté et accès aux soins en quelques chiffres On estime que 57,5% des ménages ruraux au Sénégal sont pauvres contre un ménage sur trois dans la zone urbaine de Dakar et 43,3% dans les autres villes du pays. Les régions de Kaolack et Diourbel sont parmi les régions de très forte pauvreté et celle de Fatick parmi celles de forte pauvreté. La couverture en Poste de Santé est en moyenne de 1 pour habitants et de 1 Centre de Santé pour Habitants. 58% de la population rurale vit à moins de 30 minutes d un Centre de Santé. Sur les 920 PS, plus de 200 ne disposent pas de capacité pour accueillir les accouchements dans des conditions minimales de sécurité. La mortalité maternelle est de 434 pour naissances vivantes en Selon les estimations, on compte un médecin pour habitants, un infirmier pour et une sage-femme pour habitants. Mais sur les 413 médecins recensés dans la fonction publique, 309 soit près des trois-quarts exercent à Dakar qui ne compte que 2,4 millions d habitants, soit moins de 22 % de la population totale. Les structures de santé publique sont utilisées de façon préférentielle par la population. Les prix élevés des services de santé sont cependant une des principales causes de non-recours aux services de santé. Par exemple, en 2001, une enquête 3 a révélé que près de 40% de personnes souffrant de fièvre ou de paludisme et 44% de personnes souffrant de maladies diarrhéiques n avaient pas eu recours aux soins à cause des tarifs jugés trop élevés. En 2001 et 2002, les ménages ont consacré plus de 2% de leurs dépenses totales pour la santé (60% pour les médicaments, 30% pour les services médicaux extra-hospitaliers et près de 10% pour les services hospitaliers) Orientations majeures Le Document Stratégique de Réduction de la Pauvreté (DSRP) élaboré en 2002 constitue un cadre de référence en matière de politique économique et de lutte contre la pauvreté. Il vise, sur un horizon de quinze ans, à réduire de moitié la pauvreté au Sénégal. 3 Questionnaire Unifié des Indicateurs Démographiques (QUID), 2001 DTF PAMAS (SEN ) version après SMCL

12 Son évaluation et sa mise à jour dans l élaboration du DSRPII a été le fruit d un exercice participatif, mobilisant les acteurs étatiques, les organisations de la société civile, les collectivités locales, le secteur privé et les partenaires au développement. Il réaffirme l engagement du Sénégal vers l atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et la construction d une stratégie efficace de protection sociale. Le DSRP II constitue un cadre de référence en termes de politiques économiques et sociales, pour guider les interventions du gouvernement, des partenaires au développement, et des autres acteurs (société civile, secteur privé, collectivités locales, etc.). La stratégie retenue s articule autour de quatre leviers fondamentaux : (i) la création de richesses pour une croissance pro-pauvre, (ii) l accélération de la promotion de l accès aux services sociaux de base, (iii) la protection sociale et prévention et gestion des risques et catastrophes et (iv) la gouvernance et le développement décentralisé et participatif. Parallèlement au DSRP-II, le gouvernement a élaboré la Stratégie Nationale de Protection Sociale et de Gestion des Risques (SNPS/GR). Composante intégrante de la Stratégie de Réduction de la Pauvreté (SRP), elle vise à réduire l impact des chocs qui menacent directement la vie des populations, notamment les groupes les plus vulnérables (prévention des risques entraînant des décès et/ou des pertes en capital, accès des couches les plus vulnérables de la population aux services sociaux de base, etc.) L objectif de la stratégie nationale de protection sociale (SNPS) est de faire passer, le taux de couverture en assurance maladies de 20% à 50 % d ici 2015, en étendant de manière équitable les instruments de protection sociale. Cela inclut les risques encourus par le secteur informel et artisanal. Quatre axes stratégiques sont identifiés : (i) réforme et renforcement des systèmes formels de sécurité sociale ; (ii) amélioration de la protection sociale ; (iii) amélioration de la capacité de réponse aux chocs et risques pour les groupes vulnérables ; (iiii) gestion des risques majeurs et catastrophes. Cela demandera à court et moyen terme : (i) de garantir l accès aux services sociaux de base des groupes vulnérables; (ii) d augmenter l accès aux instruments de gestion des risques et aux systèmes de protection sociale notamment les mutuelles; (iii) d améliorer le ciblage, le suivi et l évaluation des actions dirigées vers les groupes vulnérables; (iv) de mettre en place des systèmes de prévoyance pour les risques agricoles, (v) de garantir des revenus aux personnes en difficulté et groupes vulnérables, tout en leur permettant de s insérer dans les systèmes formels de protection sociale ; (vi) de renforcer les mécanismes de transfert direct des ressources en faveur des groupes vulnérables et (vii) d améliorer la capacité de réponse aux chocs et risques pour les groupes vulnérables. Concernant plus spécifiquement le secteur de la santé, la politique sanitaire du Sénégal pour la période est décrite dans le Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) Phase II. Ce document est un réajustement du premier PNDS (initialement élaboré pour la période ) après évaluation des acquis et changements durant la première phase quinquennale, sans perdre de vue l objectif global de réduction de la pauvreté. Les objectifs stratégiques de la phase II du PNDS sont : Améliorer l accès des groupes vulnérables à des services de santé de qualité ; Renforcer la prévention et développer la communication pour le changement de comportement ; Améliorer la disponibilité, la qualité et la performance des ressources humaines en santé ; Améliorer les capacités institutionnelles du secteur ; Promouvoir le partenariat ; DTF PAMAS (SEN ) version après SMCL

13 Renforcer le suivi-évaluation de la performance ; Améliorer les mécanismes de financement de la santé. L approche programme est utilisée comme outil de gestion. Comme on le voit, la problématique de l accès à des soins de qualité et le financement de la santé est au centre des préoccupations du gouvernement Programmes spécifiques pour l accès aux soins de santé Devant les difficultés d accès aux soins de santé, le Ministère de la Santé et de la Prévention du Sénégal a développé des programmes et des projets facilitant l accès aux soins de santé surtout pour les groupes vulnérables et notamment : G r a t u i t é d e s a c c o u c h e m e n t s e t c é s a r i e n n e s L initiative portant sur la gratuité des accouchements et des césariennes dans certaines régions du Sénégal a été lancée officiellement en décembre 2004, par le Ministère de la Santé et de la Prévention pour être effective à partir du 1er janvier Les modalités d accompagnement diffèrent selon la nature des structures sanitaires : en nature pour les postes et centres de santé (via des kits de césariennes et d accouchement mis à disposition à la Pharmacie Nationale d Approvisionnement) ; en budget pour les hôpitaux (Etablissements Publics de Santé ou EPS) via un système de fonds d avance. Limitée au début (2005) à cinq régions dont Kolda, Ziguinchor, Fatick, Matam et Tambacounda, la mesure s est généralisée un an plus tard à toutes les autres régions (à l exception de Dakar). La direction santé de la reproduction (DSR) assure la gestion de la politique. Après deux ans d expérience, sa mise en œuvre rencontre toujours certaines difficultés parmi lesquelles : ruptures dans l approvisionnement en kits, manque de budget pour la communication et pour la supervision, non-application de la politique de gratuité dans certaines localités ; et problèmes de remboursement des comités de santé G r a t u i t é d e s s o i n s a u x p e r s o n n e s â g é e s ( c a r t e s é s a m e ) L une des recommandations du Conseil Interministériel sur «la politique sociale et la problématique du vieillissement au Sénégal» tenu le 13 novembre 2001 qui en sont issues portait sur «la création d une carte prioritaire appelée carte SESAME destinée à faciliter l accès des personnes âgées aux services». C est à la faveur de son traditionnel message à la Nation à la veille de la célébration de la fête nationale de l Indépendance (03 avril 2006), que le Président Abdoulaye WADE, faisait l annonce de la mise en œuvre prochaine d un plan SESAME. La relative impréparation du programme (l impulsion initiale fut avant tout politique, et ne faisait suite à aucune étude préalable) a entraîné des confusions dans l esprit des prestataires de la base et de certaines personnes éligibles. La réaction des autorités sanitaires n a cependant pas tardé. La mise en œuvre a été confiée au MSP à travers le Bureau de la Santé des Personnes Agées, dépendant de la Direction de la Santé. Un document intitulé «Projet de mise en oeuvre du système de solidarité «SESAME» en faveur des personnes âgées de 60 ans et plus au Sénégal» a été rédigé pour cadrer les objectifs et définir les modalités d applications. DTF PAMAS (SEN ) version après SMCL

14 Les conditions de la prise en charge y sont définies : «il s agit de permettre à ces personnes âgées de 60 ans et plus d avoir accès gratuitement aux prestations médicales. Il s agira d un partenariat ciblé avec les hôpitaux, centres et postes de santé sur l ensemble du territoire et qui seront subventionnés. Il permettra la subvention d une liste de médicaments essentiels spécifiques aux personnes âgées (les retraités du Fonds national de retraite seront concernés). Ce plan reposera sur un état civil fiable grâce à la nouvelle Carte d Identité Numérisée. Il partira de la signature de son décret». Pour ce qui concerne la mise en œuvre, le premier volet a été couvert par une dotation de l Etat de 700 millions, et le second volet a été financé par l Institution de Prévoyance Retraite du Sénégal (IPRES) pour 300 millions destinés à payer les prestations au niveau des hôpitaux, mais aussi à réorganiser les centres médico-sociaux relevant de l institution A c c è s g r a t u i t a u x A n t i R é t r o V i r a u x ( A R V ) La politique d accès gratuit aux ARV est gérée depuis 2001 par le MSP à travers le Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS). Elle vise à ouvrir l accès aux ARV, dispensés gratuitement dans les structures publiques de santé. L objectif initial était de mettre 7000 personnes sous ARV en Au 31 mai 2005, 4764 personnes bénéficiaient d un traitement ARV sur l ensemble du pays, représentant pour l Etat un budget de 1,5 milliards de F CFA consacré par l Etat à l achat d ARV et de réactifs G r a t u i t é d e s m é d i c a m e n t s a n t i t u b e r c u l e u x Elle se manifeste par la distribution gratuite des médicaments antituberculeux pour une durée de six mois en moyenne par malade dépisté, avec l appui du programme de lutte contre la tuberculose (PNT). La lutte contre la tuberculose a démarré en 1969 pour devenir un Programme National en Environ 7000 à 8000 cas de tuberculose sont diagnostiqués chaque année, dont la moitié dans la seule région de Dakar. L objectif du PNT est d atteindre un taux de guérison de 85% des malades dépistés. Les résultats restent en-deçà (62% en 2000) du fait de la mauvaise observance du traitement et des taux d abandons élevés S u b v e n t i o n s u r l e s t r a i t e m e n t s a n t i p a l u d é e n s e t d i a b é t i q u e s Ces programmes visent à améliorer l efficacité dans la lutte contre certaines maladies occasionnant des taux de mortalité élevés et/ou dont les coûts de prise en charge ne sont pas à la portée des populations. Ils fonctionnent par un système de subventions auprès de la Pharmacie Nationale d Approvisionnement supporté sur les ressources propres du Sénégal, avec des appuis des partenaires pour la lutte contre le paludisme. Les modalités de fonctionnement diffèrent selon les maladies. Pour le paludisme, le traitement prophylactique est proposé gratuitement au niveau des maternités lors des consultations. Les moustiquaires imprégnées sont également vendues à des prix subventionnés. Par contre, les modalités de mise en œuvre de la subvention des médicaments anticancéreux, de l insuffisance rénale, et des cardiopathies, ne sont pas encore définies, même si les politiques de subvention sont annoncées S u b v e n t i o n p o u r l a p r i s e e n c h a r g e d e s i n d i g e n t s Le Sénégal développe depuis quelques années un arsenal juridique organisant la prise en charge des indigents au niveau des structures de santé. Il est renforcé par la décentralisation qui donne DTF PAMAS (SEN ) version après SMCL

EXTRAIT DU : CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES BTC/CTB CTB/SEN/2012/33 DU 09/03/2012

EXTRAIT DU : CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES BTC/CTB CTB/SEN/2012/33 DU 09/03/2012 EXTRAIT DU : CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES BTC/CTB CTB/SEN/2012/33 DU 09/03/2012 MARCHÉ DE SERVICES POUR LE PROGRAMME DES BOURSES HORS PROJET CRÉATION ET MISE EN ŒUVRE DE DEUX MODULES D UNE FORMATION POUR

Plus en détail

LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL

LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Cellule d Appui à la Couverture maladie Universelle LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL Par:

Plus en détail

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LES ENDEMIES Le point sur la couverture du risque maladie au Niger I PLACE ACTUELLE DE L ASSURANCE MALADIE 1. Recensement des dispositions

Plus en détail

Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des lieux et Perspectives

Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des lieux et Perspectives REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ----------------------------------------------------------------------------------------- Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des

Plus en détail

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

RAPPORT EVALUATION FINALE DU PROGRAMME D'APPUI AU DEVELOPPEMENT DE LA MICRO- ASSURANCE SANTE AU SENEGAL 1 & 2

RAPPORT EVALUATION FINALE DU PROGRAMME D'APPUI AU DEVELOPPEMENT DE LA MICRO- ASSURANCE SANTE AU SENEGAL 1 & 2 RAPPORT EVALUATION FINALE DU PROGRAMME D'APPUI AU DEVELOPPEMENT DE LA MICRO- ASSURANCE SANTE AU SENEGAL 1 & 2 DATE: OCTOBRE 2012 CONSULTANT: AEDES CODE NAVISION: SEN 07 019 11 (PAMAS 1) SEN 08 022 11 (PAMAS

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

MUTUALITE ET ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE AU BURKINA FASO : Enjeux et Défis

MUTUALITE ET ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE AU BURKINA FASO : Enjeux et Défis MUTUALITE ET ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE AU BURKINA FASO : Enjeux et Défis JUIN 2012 2 SOMMAIRE PREAMBULE L ONG ASMADE œuvre pour promouvoir l accès aux services sociaux de base (Education, Santé, Alimentation)

Plus en détail

Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM)

Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM) Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM) FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PN-PTFM I. INFORMATIONS

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives République du Sénégal Un Peuple- Un But- Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives Symposium sur la Protection

Plus en détail

EVALUATION FINALE AFR/017. Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la zone UEMOA

EVALUATION FINALE AFR/017. Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la zone UEMOA EVALUATION FINALE AFR/017 Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la Zone UEMOA FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Union Economique et Monétaire Ouest

Plus en détail

République du Burundi

République du Burundi République du Burundi Ministère: Santé Publique et lutte contre le SIDA Agence nationale d exécution : Cellule Technique Nationale FBP Accès financier aux soins de santé pour la couverture universelle

Plus en détail

Note Simplifiée. UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------

Note Simplifiée. UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------ UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------ PROJET D APPUI A L EXTENSION DE LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA Note Simplifiée

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION TERMES DE REFERENCE DES EVALUATIONS DU PROJET D APPUI INSTITUTIONNEL AU CGAT DANS LE PROCESSUS DE STRUCTURATION DES MOUVEMENTS MUTUALISTES EN RESEAU DANS LES PROVINCES DE KINSHASA, DE L EQUATEUR ET DU

Plus en détail

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Bureau de la coopération suisse au Bénin Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Selon l Organisation Mondiale de la Santé «la santé est un état complet

Plus en détail

République du Sénégal Un peuple Un but Une foi INTEGRER LA PROTECTION SOCIALE DANS LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT HELSINKY 7-97 9 JUIN 2004 ------

République du Sénégal Un peuple Un but Une foi INTEGRER LA PROTECTION SOCIALE DANS LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT HELSINKY 7-97 9 JUIN 2004 ------ République du Sénégal Un peuple Un but Une foi INTEGRER LA PROTECTION SOCIALE DANS LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT HELSINKY 7-97 9 JUIN 2004 ------ PRÉPARATION DE LA STRATÉGIE DE PROTECTION SOCIALE AU SÉNÉGAL

Plus en détail

MEMORANDUM POSITIONNEMENT DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SENEGALAISE SUR LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE

MEMORANDUM POSITIONNEMENT DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SENEGALAISE SUR LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE MEMORANDUM MEMORANDUM POSITIONNEMENT DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SENEGALAISE SUR LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE Novembre 2013 1. CONTEXTE DU MEMORANDUM Le Sénégal, à l image des pays de la

Plus en détail

Promotion de Mutuelles de Santé dans les départements du Sud Borgou des Collines au Bénin

Promotion de Mutuelles de Santé dans les départements du Sud Borgou des Collines au Bénin Promotion de Mutuelles de Santé dans les départements du Sud Borgou des Collines au Bénin Programme initié et réalisé par le Centre International de Développement et de Recherche Financement : DDC Suisse

Plus en détail

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Alexandra Panis, BIT / STEP. Kigali, Janvier 2008 1) Contexte historique des mutuelles de santé au Rwanda En 1999, le gouvernement rwandais

Plus en détail

TRANSFERT SOCIAL ET SOLIDARITE ENTRE

TRANSFERT SOCIAL ET SOLIDARITE ENTRE TRANSFERT SOCIAL ET SOLIDARITE ENTRE TRAVAILLEURS DE L ECONOMIE INFORMELLE ET DES PME POUR RENDRE ACCESSIBLE UN PRODUIT DE MICRO ASSURANCE SANTE : Cas de la Mutuelle de Sécurité Sociale du Bénin (MSSB)

Plus en détail

Le financement communautaire de la santé. Alain Letourmy WB session 1er juillet 2003

Le financement communautaire de la santé. Alain Letourmy WB session 1er juillet 2003 Le financement communautaire de la santé Alain Letourmy WB session 1er juillet 2003 Introduction : le risque maladie Le caractère aléatoire de la maladie Les conséquences : perte de revenu, coût des soins

Plus en détail

L assurance maladie communautaire comme voie vers la couverture maladie universelle: les leçons de l Éthiopie

L assurance maladie communautaire comme voie vers la couverture maladie universelle: les leçons de l Éthiopie L assurance maladie communautaire comme voie vers la couverture maladie universelle: les leçons de l Éthiopie Hailu Zelelew 28 avril 2015 Port-au-Prince Abt Associates Inc. In collaboration with: Broad

Plus en détail

RAPPORT DE SYNTHESE DES TRAVAUX

RAPPORT DE SYNTHESE DES TRAVAUX ATELIER DE VALIDATION DU PROJET DE PLAN D ACTIONS POUR LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DE BASE A ACCES UNIVERSEL AU CAMEROUN YAOUNDE, HOTEL MONT FEBE 05-06 FEVRIER 2015 Yaoundé, Cameroun, 04-06

Plus en détail

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement UNION DES COMORES Unité solidarité - développement PROJET DE CREATION D UNE ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE POUR LES FONCTIONNAIRES EN UNION DES COMORES - Ministère de la Santé Publique et de la Solidarité

Plus en détail

PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS

PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS Présenté par Dr Alpha AYANDE Tél. +41 79 358 26 12 Email: syfodip@gmail.com

Plus en détail

CONTRIBUTION DU RÉGIME D ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ DE L OFATMA AU FINANCEMENT DE LA SANTÉ EN HAÏTI

CONTRIBUTION DU RÉGIME D ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ DE L OFATMA AU FINANCEMENT DE LA SANTÉ EN HAÏTI CONTRIBUTION DU RÉGIME D ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ DE L OFATMA AU FINANCEMENT DE LA SANTÉ EN HAÏTI Dr. Max Rudolph SAINT-ALBIN Directeur Général Office d Assurance Accidents du Travail, Maladie et Maternité

Plus en détail

Plan de l exposé L assurance maladie obligatoire pour tous: Cas particulier de la république du Rwanda

Plan de l exposé L assurance maladie obligatoire pour tous: Cas particulier de la république du Rwanda Plan de l exposé L assurance maladie obligatoire pour tous: Cas particulier de la république du Rwanda!"#$%&'()*"#+," &-).!!/&01&23425,)&6778 Données générales du pays Contexte historique des mutuelles

Plus en détail

La mutuelle de santé, une alternative crédible de couverture du secteur informel?

La mutuelle de santé, une alternative crédible de couverture du secteur informel? Rencontre d échanges d expériences entre acteurs sociopolitiques sur les défis et la portée de la protection sociale dans un contexte de grande pauvreté : cas des pays en développement Bamako, 17 & 18/11/2011

Plus en détail

L AFD ET LA MICROFINANCE

L AFD ET LA MICROFINANCE L AFD ET LA MICROFINANCE 1988 2008 Vingt ans déjà! Paul Kabre LA MICROFINANCE, POURQUOI? Dans de nombreux pays, l immense majorité de la population n a pas accès au secteur bancaire classique : sa capacité

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE. COLLOQUE SUR LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE EN AFRIQUE FRANCOPHONE Paris 26 30 avril 2004

REPUBLIQUE DE GUINEE. COLLOQUE SUR LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE EN AFRIQUE FRANCOPHONE Paris 26 30 avril 2004 REPUBLIQUE DE GUINEE MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE WBI - IMA COLLOQUE SUR LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE EN AFRIQUE FRANCOPHONE Paris 26 30 avril 2004 EQUIPE GUINEE Dr Boubacar SALL Dr Sah Dimio SANDOUNO

Plus en détail

La Recherche partenariale et la planification locale des services de santé

La Recherche partenariale et la planification locale des services de santé LABORATOIRE DE RECHERCHE SUR LES TRANSFORMATIONS ECONOMIQUES ET SOCIALES (LARTES) La Recherche partenariale et la planification locale des services de santé Abdou Salam FALL (PH D.) Sociologue fallabdousalam@gmail.com

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DE L ACTION SOCIALE

MINISTERE DE LA SANTE ET DE L ACTION SOCIALE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------------------------------------------------------------------------------------------- MINISTERE DE LA SANTE ET DE L ACTION SOCIALE Plan

Plus en détail

L accès à la protection sociale et aux soins de santé pour tous

L accès à la protection sociale et aux soins de santé pour tous L accès à la protection sociale et aux soins de santé pour tous STEP en Afrique STEP «Stratégies et Techniques contre l Exclusion sociale et la Pauvreté» Avant-Propos L accès à la sécurité sociale et

Plus en détail

LES SYSTEMES DE PROTECTION SOCIALE A BASE COMMUNAUTAIRE. Christian Jacquier Coordinateur Programme BIT/STEP Turin, décembre 2007

LES SYSTEMES DE PROTECTION SOCIALE A BASE COMMUNAUTAIRE. Christian Jacquier Coordinateur Programme BIT/STEP Turin, décembre 2007 LES SYSTEMES DE PROTECTION SOCIALE A BASE COMMUNAUTAIRE Christian Jacquier Coordinateur Programme BIT/STEP Turin, décembre 2007 systèmes de PSBC 1. Un phénomène mondial 2. Origine et causes du phénomène

Plus en détail

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

Activité n 8.2.5 du PAA 2014

Activité n 8.2.5 du PAA 2014 République du Niger Fraternité Travail Progrès MINISTÈRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE Secrétariat Général DIRECTION DES ETUDES ET DE LA PROGRAMMATION DIVISION DES ETUDES, RECHERCHES Termes de références pour la

Plus en détail

AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT. Commission de l UEMOA

AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT. Commission de l UEMOA NCO NOTE DE COMMUNICATION PUBLIQUE D OPERATION AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT Commission de l UEMOA Projet d appui à l extension de la couverture du risque maladie dans les États membres de l UEMOA

Plus en détail

PRESENTATION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE PROTECTION SOCIALE DU SENEGAL

PRESENTATION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE PROTECTION SOCIALE DU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL Intégrer la protection sociale dans les opérations et dans les études économiques et sectorielles de la banque mondiale en Afrique PRESENTATION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE PROTECTION

Plus en détail

Mesurer le développement durable pour l après-2015 au Sénégal Points saillants du rapport

Mesurer le développement durable pour l après-2015 au Sénégal Points saillants du rapport ---------------------------------- ---------------------------------- ------------------------------ Mesurer le développement durable pour l après-2015 au Sénégal Points saillants du rapport Dr Maam Suwadu

Plus en détail

Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal

Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal www.coopami.org FINANCEMENT et GESTION des systèmes d assurance maladie MODULE 1 THIES 12 mai 2012

Plus en détail

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU).

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). www.coopami.org COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). Abidjan 15 juillet 2014 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI Mutuelle

Plus en détail

AIDER AU RENFORCEMENT DE LA COOPERATION MEDICALE A DISTANCE EN AFRIQUE : UN DEFI DU CLUB SANTE AFRIQUE

AIDER AU RENFORCEMENT DE LA COOPERATION MEDICALE A DISTANCE EN AFRIQUE : UN DEFI DU CLUB SANTE AFRIQUE LE PROGRAMME DE TELEMEDECINE AIDER AU RENFORCEMENT DE LA COOPERATION MEDICALE A DISTANCE EN AFRIQUE : UN DEFI DU CLUB SANTE AFRIQUE OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT N 4-5-6-8 1 CFAO : Membre

Plus en détail

COUVERTURE DES INDIGENTS A TRAVERS LES MUTUELLES DE SANTE :

COUVERTURE DES INDIGENTS A TRAVERS LES MUTUELLES DE SANTE : FPS/FINANCEMENT SOCIAL -USAID COUVERTURE DES INDIGENTS A TRAVERS LES MUTUELLES DE SANTE : ETUDE DE CAS SUR LES EXPERIENCES DU SENEGAL Version Finale Ousmane Sow, Consultant Septembre 2007 AVANT PROPOS

Plus en détail

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES Objectifs clés CSRP 1 Actions préalables en gras CSRP II Déclencheurs en gras CSRP III Déclencheurs en gras CSRP IV Résultats de moyen terme/indicateurs Global :

Plus en détail

PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE

PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE 37 ème Assemblée Générale de la FANAF YAOUDE (CAMEROUN) 23-28 Février 1 ASSURANCE MALADIE 2 - Un des principaux

Plus en détail

Présentation de l assurance maladie au Burkina Faso

Présentation de l assurance maladie au Burkina Faso Présentation de l assurance maladie au Burkina Faso Introduction, contexte Le Burkina Faso fait partie des pays d Afrique de l ouest où les indicateurs de santé publique restent des bas et où l espérance

Plus en détail

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes Fédération des ONG du Sénégal FONGS Action Paysanne Quel rôle des organisations professionnelles agricoles dans la finance rurale : Expérience de la FONGS Paris, 05 décembre 2007 Nadjirou SALL (Secrétaire

Plus en détail

L évaluation et le suivi de la performance

L évaluation et le suivi de la performance Royaume du Maroc MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION DU BUDGET Upscaling Gender Responsive Budgeting for Accelerated Action on Gender Equality GRB Phase III Mars 2010 L évaluation et le suivi

Plus en détail

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 EXPERIENCE SENEGALAISE DE LA MICROASSURANCE: DEFIS ET OPPORTUNITES Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 2 INTRODUCTION Le thème sera abordé en cinq

Plus en détail

Microfinance pour l agriculture : l expérience de la FONG au Sénégal

Microfinance pour l agriculture : l expérience de la FONG au Sénégal Microfinance pour l agriculture : l expérience de la FONG au Sénégal Nassirou Sall, FONGS, en partenariat avec SOS Faim Belgique BIM n - 22 avril 2008 Betty WAMPFLER Nous vous avons présenté dans le BIM

Plus en détail

INTEGRATION DES SOINS DE SANTE BUCCO-DENTAIRES PRIMAIRES DANS LES ACTIVITES DES CENTRES DE SANTE ET DE PROMOTION SOCIALE (C.S.P.S.

INTEGRATION DES SOINS DE SANTE BUCCO-DENTAIRES PRIMAIRES DANS LES ACTIVITES DES CENTRES DE SANTE ET DE PROMOTION SOCIALE (C.S.P.S. REGION DES HAUTS-BASSINS BURKINA FASO ----------------------- ---------------- DIRECTION REGIONALE DE LA SANTE Unité - Progrès - Justice ----------------------- Cellule de Santé Bucco-dentaire INTEGRATION

Plus en détail

Ministère de la Fonction publique, du Travail, du Dialogue social et des Organisations professionnelles

Ministère de la Fonction publique, du Travail, du Dialogue social et des Organisations professionnelles REPUBLIQUE DU SENEGAL Un peuple Un but Une foi ----------- Ministère de la Fonction publique, du Travail, du Dialogue social et des Organisations professionnelles SOMMAIRE I- PRESENTATION DES IPM 1. LE

Plus en détail

Stratégie Nationale d Extension de la Couverture du Risque Maladie des Sénégalais MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA PREVENTION RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL

Stratégie Nationale d Extension de la Couverture du Risque Maladie des Sénégalais MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA PREVENTION RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL UN PEUPLE UN BUT UNE FOI MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA PREVENTION CELLULE D APPUI AU FINANCEMENT DE LA SANTÉ ET AU PARTENARIAT Stratégie Nationale d Extension de la Couverture du

Plus en détail

L Assurance agricole au Sénégal

L Assurance agricole au Sénégal COLLOQUE FARM - Pluriagri : Assurer la production agricole Comment faire des systèmes assurantiels des outils de développement? 1 Paris, le 18 décembre 2012 Thème L Assurance agricole au Sénégal Un système

Plus en détail

PROGRAMME SANTE COMPOSANTE RENFORCEMENT DU SYSTEME DE SANTE

PROGRAMME SANTE COMPOSANTE RENFORCEMENT DU SYSTEME DE SANTE PROGRAMME SANTE COMPOSANTE RENFORCEMENT DU SYSTEME DE SANTE Financée par l USAID et exécutée par Abt Associates en collaboration avec Groupe ISSA, CRDH, ACA, PATH, FHI et Broad Branch Décembre 2012 RAPPORT

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE (INAM) DU TOGO. Genèse - Défis - Perspectives

INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE (INAM) DU TOGO. Genèse - Défis - Perspectives INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE (INAM) DU TOGO Genèse - Défis - Perspectives 1 PLAN INTRODUCTION 1. GENÈSE 2. PROCESSUS DE MISE EN PLACE 3. BILAN DES PRESTATIONS: POINTS FORTS ET DIFFICULTÉS (POINTS

Plus en détail

Le financement communautaire de la santé. Alain Letourmy CNRS 3 novembre 2003

Le financement communautaire de la santé. Alain Letourmy CNRS 3 novembre 2003 Le financement communautaire de la santé Alain Letourmy CNRS 3 novembre 2003 1 Introduction : le risque maladie Le caractère aléatoire de la maladie Les conséquences : perte de revenu, coût des soins Coût

Plus en détail

Module 2 : Planification / Exécution / Contrôle / Intranets de gestion des projets Minimum requis par session

Module 2 : Planification / Exécution / Contrôle / Intranets de gestion des projets Minimum requis par session MANAGEMENT ET STRATEGIES D ENTREPRISES Module 2 : Planification / Exécution / Contrôle / Intranets de gestion des projets Minimum par Développer une démarche logique de planification de projet. Se perfectionner

Plus en détail

Evaluation des performances sociales

Evaluation des performances sociales Evaluation des performances sociales Evaluation SPI 3.0/CERISE pour Taanadi (Août 2008) Historique de l institution La coopérative de services Taanadi a été créée en Avril 2003 à la suite de l institutionnalisation

Plus en détail

Analyse. Le mouvement mutualiste et les politiques nationales de santé et de protection sociale au Burkina Faso Par Esther Favre-Félix.

Analyse. Le mouvement mutualiste et les politiques nationales de santé et de protection sociale au Burkina Faso Par Esther Favre-Félix. Le mouvement mutualiste et les politiques nationales de santé et de protection sociale au Burkina Faso Par Esther Favre-Félix Esther Favre-Félix est diplômée en Relations internationales de l Université

Plus en détail

Le système de protection sociale au Sénégal, étroitement lié à l emploi, comprend :

Le système de protection sociale au Sénégal, étroitement lié à l emploi, comprend : LA PROTECTION SOCIALE A DAKAR : QUELLES POSSIBILITES DE PRISE EN CHARGE DES COUTS LIES AU VIH/SIDA? Gabrièle Laborde-Balen *, Bernard Taverne * * IRD, UR 36 «Prise en charge du sida en Afrique», BP 1386,

Plus en détail

QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR

QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR Rencontre des experts en protection sociale à Madagascar 18 et 19 Août 2015 Hôtel COLBERT Antaninarenina

Plus en détail

Focus sur le Programme «Bourses» de la CTB

Focus sur le Programme «Bourses» de la CTB La seconde édition de la formation groupée sur le financement de la santé et de la protection sociale a démarré sur les chapeaux de roues ce mercredi 02 mai 2012 au Centre de Formation RESOPP à Thiès.

Plus en détail

La micro-finance: une opportunité pour l amélioration des moyens d existence des communautés de pêche artisanale

La micro-finance: une opportunité pour l amélioration des moyens d existence des communautés de pêche artisanale Bulletin 11 Publications - Bulletins La micro-finance: une opportunité pour l amélioration des moyens d existence des communautés de pêche artisanale A. Cissé, UCN Sénégal D. Sarr, UCN Sénégal M. Kébé,

Plus en détail

La place de la micro-assurance santé dans les dispositifs de couverture universelle en santé des PVD

La place de la micro-assurance santé dans les dispositifs de couverture universelle en santé des PVD La place de la micro-assurance santé dans les dispositifs de couverture universelle en santé des PVD SANOFI / AFD 29 Octobre 2015 www.cidr.org RETOUR DE 20 ANS D EXPÉRIENCES DU CIDR DANS 14 PAYS D AFRIQUE

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Principales caractéristiques du système de santé en Belgique Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Sécurité sociale Introduction: De quoi vais je parler? Exposé: Seulement sur la sécurité sociale au sens strict!

Plus en détail

PRESENTATION CELLULE FILETS SOCIAUX

PRESENTATION CELLULE FILETS SOCIAUX PRESENTATION CELLULE FILETS SOCIAUX Nom du projet: PROJET FILETS SOCIAUX Secteur: Rural Autorité de Tutelle: Cabinet du Premier Ministre PRINCIPES DE BASE DE LA PROTECTION SOCIALE : Définitions et concepts

Plus en détail

Ministère des affaires sociales de la santé et des droits des femmes

Ministère des affaires sociales de la santé et des droits des femmes Ministère des affaires sociales de la santé et des droits des femmes Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

La situation du Rwanda

La situation du Rwanda L ASSURANCE - MALADIE OBLIGATOIRE La situation du Rwanda Par : Dr Innocent GAKWAYA : RAMA Mme Gisèle GATARIKI : Ministère des Finances et de la Planification Economique Mr Hertilan INYARUBUGA : Ministère

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE EN SANTE Etudes de cas et leçons à tirer

PROTECTION SOCIALE EN SANTE Etudes de cas et leçons à tirer PROTECTION SOCIALE EN SANTE Etudes de cas et leçons à tirer SYMPOSIUM SUR LA PROTECTION SOCIALE EN AFRIQUE Abidjan, 24-26 juin 2015 Adam Dramane BATCHABI Collaborateur extérieur du BIT Au nom du Bureau

Plus en détail

Contrat de prestation de soins et services de santé

Contrat de prestation de soins et services de santé MUTUELLE DE SANTE DITE DAMA DE TCHAOUDJO S/C ONG ADESCO BP 322 Sokodé- Togo Tél : 550 09 90 Contrat de prestation de soins et services de santé Entre La mutuelle de santé DITE-DAMA de Tchaoudjo Et L USP

Plus en détail

République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi ----------------- ---------------------

République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi ----------------- --------------------- République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi ----------------- MINISTERE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DE L ENTREPRENARIAT FEMININ ET DE LA MICROFINANCE (MPMEEFMF) --------------------- MICROFINANCE

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

1er SEMINAIRE TECHNIQUE AISS

1er SEMINAIRE TECHNIQUE AISS 1er SEMINAIRE TECHNIQUE AISS Séminaire technique sur l extension de la couverture de la sécurité sociale en Afrique centrale : Défis, Solutions, et Perspectives. PRESENTATION DE LA CAISSE NATIONALE DE

Plus en détail

Voies d engagements en matière de RHS BENIN

Voies d engagements en matière de RHS BENIN Voies d engagements en matière de RHS BENIN 1) Quelles sont les actions voies en matière de ressources humaines pour la santé (RHS) sur lesquels votre pays/institution peut s engager? Les femmes au Bénin

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

PROJET DU GOUVERNEMENT DU SENEGAL FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROGERT

PROJET DU GOUVERNEMENT DU SENEGAL FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROGERT 1 PROJET DU GOUVERNEMENT DU SENEGAL PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT (PNUD) FONDS POUR L ENVIRONNEMENT MONDIAL (FEM) FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROGERT I. INFORMATIONS DE BASE

Plus en détail

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali Journal d apprentissage Union Technique du Mali Projet Kénéya Sabatili «Assurer la santé» Contentus Le Projet... 1 Que quoi le projet traite t-il?... 1 Résumé du projet... 2 Faits Marquants... 3 Quelques

Plus en détail

Argumentaire du Développement de la Couverture Universelle en Santé au Niger

Argumentaire du Développement de la Couverture Universelle en Santé au Niger Argumentaire du Développement de la Couverture Universelle en Santé au Niger Dr HIM & AGK Niamey, avril 2014 P a g e 1 Introduction La Constitution nigérienne du 25 Novembre 2010 dispose, en son article

Plus en détail

Stratégie programme bi-pluriannuel 2008-2010/2011-2016 Province du Sud-Kivu - Province de Hainaut programme de coopération décentralisée

Stratégie programme bi-pluriannuel 2008-2010/2011-2016 Province du Sud-Kivu - Province de Hainaut programme de coopération décentralisée Stratégie programme bi-pluriannuel 2008-2010/2011-2016 Province du Sud-Kivu - Province de Hainaut programme de coopération décentralisée Programme de renforcement des pouvoirs publics et acteurs de santé

Plus en détail

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014 L assurance soins de santé en Belgique : une introduction Thomas Rousseau 12 juin 2014 Introduction L assurance maladie obligatoire L assurance soins de santé L assurance indemnités (maladie, accident,

Plus en détail

ASSOCIATION DES DISTRICTS ET VILLE POUR L AMELIORATION DE LA SANTE

ASSOCIATION DES DISTRICTS ET VILLE POUR L AMELIORATION DE LA SANTE REPUBLIQUE DU RWANDA ASSOCIATION DES DISTRICTS ET VILLE POUR L AMELIORATION DE LA SANTE PROVINCE DE CYANGUGU ADVAS/ CYANGUGU BILAN D UNE ANNEE DE FONCTIONNEMENT DES QUATRE MUTUELLES DU DISTRICT DE SANTE

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong PROGRAMME GERMANO-CAMEROUNAIS DE SANTE / SIDA (PGCSS) VOLET MICRO ASSURANCE / MUTUELLES DE SANTE ET PVVS B.P. 7814 / YAOUNDE / CAMEROUN TEL. ( 00237 ) 2221 18 17 FAX ( 00237 ) 2221 91 18 Email komi.ahawo@gtz.de

Plus en détail

dans le système de protection sociale les pays en développement? IMT ANVERS 17 janvier 2011

dans le système de protection sociale les pays en développement? IMT ANVERS 17 janvier 2011 www.inami.be www.coopami.org L assurance maladie obligatoire dans le système de protection sociale en Belgique. Quels enseignements peut on en tirer pour les pays en développement? IMT ANVERS 17 janvier

Plus en détail

VIIème Congrès international FATO Yamoussoukro 2013

VIIème Congrès international FATO Yamoussoukro 2013 VIIème Congrès international FATO Yamoussoukro 2013 Thème: Accessibilité et financement des services de santé en Afrique Subsaharienne: le cas de la Côte d Ivoire Proposé par FOFANA MEMON, Doctorant en

Plus en détail

ANNEXE 3. Période 2011-2015

ANNEXE 3. Période 2011-2015 ANNEXE 3 GUIDE DE MOBILISATION DES RESSOURCES POUR LA MISE EN OEUVRE DU PLAN OPERATIONEL DE LUTTE CONTRE LE VIH ET LE SIDA EN MILIEU DE TRAVAIL Période 2011-2015 BUJUMBURA, 19 Mai 2011 2 Sommaire 0. Introduction.3

Plus en détail

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO REPUBLIQUE DU RWANDA Districts de Karongi et Rutsiro Province de l Ouest/Rwanda PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO Présentation synthétique du document de Programme de renforcement de la

Plus en détail

Etude de cas des mutuelles d assurance maladie du Sud Borgou et du Nord Zou au Bénin

Etude de cas des mutuelles d assurance maladie du Sud Borgou et du Nord Zou au Bénin 1-20 Etude de cas des mutuelles d assurance maladie du Sud Borgou et du Nord Zou au Bénin Programme appuyé par le CIDR, Centre International de développement et de Recherche BP1 : 60350 Autrêches Tel :

Plus en détail

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L=AFRIQUE DE L=OUEST ECONOMIC COMMUNITY OF WEST AFRICAN STATES Réunion de lancement du programme de comparaison Internationale pour l Afrique Addis Abéba, 2-4 décembre

Plus en détail

Plate-forme AUX MUTUELLES DE SANTÉ EN AFRIQUE

Plate-forme AUX MUTUELLES DE SANTÉ EN AFRIQUE Plate-forme d Abidjan STRATÉGIES D APPUI AUX MUTUELLES DE SANTÉ EN AFRIQUE Plate-forme d Abidjan STRATÉGIES D APPUI AUX MUTUELLES DE SANTÉ EN AFRIQUE Imprimé par le Centre international de formation de

Plus en détail

DECISION N 10/2006/CM/UEMOA PORTANT ADOPTION DU PROGRAMME DE TRANSITION FISCALE AU SEIN DE L UEMOA

DECISION N 10/2006/CM/UEMOA PORTANT ADOPTION DU PROGRAMME DE TRANSITION FISCALE AU SEIN DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE -------- LE CONSEIL DES MINISTRES DECISION N 10/2006/CM/UEMOA PORTANT ADOPTION DU PROGRAMME DE TRANSITION FISCALE AU SEIN DE L UEMOA LE CONSEIL DES MINISTRES

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU TABLEAU DE BORD DE SUIVI DES MUTUELLES DE SANTE AU CAMEROUN

GUIDE D UTILISATION DU TABLEAU DE BORD DE SUIVI DES MUTUELLES DE SANTE AU CAMEROUN PROGRAMME GERMANO CAMEROUNAIS DE SANTE / SIDA (PGCSS) VOLET MICRO ASSURANCE ET MUTUELLES DE SANTE (MAMS) B.P. 7814 / YAOUNDE / CAMEROUN / TEL. ( 00237 ) 2221 18 17 / 221 91 18 / FAX ( 00237 ) 2221 91 18

Plus en détail

ESPAGNE. 1. Principes généraux.

ESPAGNE. 1. Principes généraux. ESPAGNE Les dépenses de protection sociale en Espagne représentent 21,6%PIB. Le système espagnol est devenu récemment plus beveridgien. Ce système est relativement récent, le service national de santé

Plus en détail

Dakar, jeudi 03 mars 2011 OQSF/Sénégal. OQSF/Sénégal

Dakar, jeudi 03 mars 2011 OQSF/Sénégal. OQSF/Sénégal ------------------------------------------ ATELIER OUEST AFRICAIN SUR LA TARIFICATION TRANSPARENTE VUE D ENSEMBLE DE LA MICROFINANCE EN AFRIQUE DE L OUEST Dakar, jeudi 03 mars 2011 OQSF/Sénégal OQSF/Sénégal

Plus en détail

la notation financière et sociale, la formation professionnelle ou le renforcement de capacités, le coaching (l encadrement) et le conseil.

la notation financière et sociale, la formation professionnelle ou le renforcement de capacités, le coaching (l encadrement) et le conseil. 1. PRÉSENTATION DE CECA RATING SARL CECA Rating est une société à responsabilité limitée (SARL) créée en décembre 2012 avec un capital de FCFA 1.000.000. La création de CECA Rating est le fruit d une réflexion

Plus en détail

Planification familiale et. Cheickna TOURE Directeur Général Adjoint Union Technique de la Mutualité Malienne UTM

Planification familiale et. Cheickna TOURE Directeur Général Adjoint Union Technique de la Mutualité Malienne UTM Planification familiale et assurance santé Cheickna TOURE Directeur Général Adjoint Union Technique de la Mutualité Malienne UTM - Situation sanitaire Plan de présentation -Description des régimes d assurance

Plus en détail

Encourager le cofinancement entre travailleurs et employeurs pour. qualité: Le cas de la Mutuelle sociale Transvie

Encourager le cofinancement entre travailleurs et employeurs pour. qualité: Le cas de la Mutuelle sociale Transvie Encourager le cofinancement entre travailleurs et employeurs pour permettre un accès à des soins de qualité: Le cas de la Mutuelle sociale Transvie Abdou Diagne, DG mutuelle sociale TransVie 5 ème Conférence

Plus en détail

Cadre logique du Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé 2009-2010

Cadre logique du Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé 2009-2010 1 Cadre logique du Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé 2009-2010 Objectif global : Le Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé contribue effectivement à la mise en place

Plus en détail