NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin Conjoncture économique Conjoncture financière

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière"

Transcription

1 NOTRE SCENARIO Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre Conjoncture économique Conjoncture financière juin 2015 Philippe Brossard David Hennequin

2 Synthèse Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre 1. La baisse de 5 des prix pétroliers au 2 e semestre 2014 est un remède puissant à la faiblesse chronique de la demande mondiale. Elle redistribue géographiquement et démographiquement les revenus pétroliers, détenus par un petit nombre d'acteurs ayant un fort taux d épargne, aux consommateurs des classes moyennes du monde entier, qui ont une forte propension à la dépense. La croissance mondiale pourrait s'approcher de 3% en L Europe est stimulée de surcroît par la baisse de l'euro et la reprise du crédit. Cet effet positif de la baisse des prix pétroliers est cependant lent à se diffuser début 2015, les ménages épargnant pour l instant cet excédent de pouvoir d achat, tout particulièrement aux et en Chine. Ces deux pays ont connu une croissance décevante au 1 e trimestre, comme les années précédentes, ce qui suggère un défaut dans la désaisonnalisation des statistiques. La zone euro a plus clairement bénéficié de ce contre-choc pétrolier, tout particulièrement la France. 2. Mais la baisse des prix du pétrole a précipité l entrée de la zone euro en déflation en début d année. Pour éviter que cette déflation ne s'installe durablement, la BCE, ayant atteint un plancher sur son taux directeur (0,05% depuis septembre 2014), s est engagée dans une politique monétaire non conventionnelle d achats d obligations (essentiellement d Etat), sur le marché secondaire, afin d'augmenter son bilan de Mds. Ces achats se font à hauteur de 60 Mds par mois, et seront poursuivis jusqu en septembre Cette perspective a contribué à maintenir les rendements obligataires à long terme à des niveaux exceptionnellement bas en zone euro et a alimenté la baisse de l euro. 3. Les taux à long terme devraient rester durablement bas en zone euro, tant que le retour à une inflation «normale» d environ 2% n est pas assuré. Mais aux, le taux de chômage est désormais revenu à 5,4% et la Fed veut entamer un cycle de hausse des taux courts cette année : les taux longs américains devraient s'orienter graduellement à la hausse pour refléter ce changement de régime monétaire. 4. Les marchés boursiers ont bénéficié depuis 2013 de la détente des primes de risque. Ils devraient poursuivre leur progression sous l effet de la croissance des résultats des entreprises, qui devraient accélérer tout particulièrement en Europe en Le secteur immobilier européen devrait également bénéficier du climat de reprise de l activité et de taux longs très bas. Prévisions AG2R LA MONDIALE Rappel : réalisé Prévu déc-14 déc-15 déc-16 Pétrole ($/b.) euro-dollar 1,23 1,05 1,12 PIB (moyenne annuelle) Monde 2,8% 2,8% 3,4% 2,4% 2,4% 2,9% Zone Euro 0,9% 1,3% 1,6% France 0,2% 1,3% 1,6% Inflation (moyenne annuelle) Monde 2,3% 2, 2,6% 1,6% 0,4% 2,3% Zone Euro 0,4% 0,3% 1,1% France 0,5% 0,3% 0,9% (glissement) 0,1% 0,7% 0,9% Taux 3 mois (fin d'année) 0,25% 0,95% 1,95% France 0,08% 0,02% 0,03% Taux 10 ans 2,21% 2,9 3,2 France 0,86% 0,8 1,1 Indices boursiers S&P CAC Direction de la Recherche - 10/06/2015 2

3 Première partie Conjoncture économique Direction de la Recherche - 10/06/2015 3

4 Derniers PIB connus L'Europe peine à compenser le ralentissement américain et chinois au 1er trimestre Croissance mondiale, trimestrielle, annualisée (*) Croissance par pays 8% 6% 4% 2% -2% -4% -6% -8% 3,9% ,3% Inde Chine Japon Espagne France Zone Euro Monde Italie Roy. Uni Allemagne Brésil Russie déc.-14 mars-15-12,3-0,7-0,9-0,4 6,4 6,1 5,3 1,2 3,9 2,7 3,8 0,1 2,2 1,4 1,5 2,5 1,3 0,0 1,2 2,5 1,2 2,8 1,1 2,2 1,7 1,5 (*) PIB agrégé : USA, Zone euro, Japon, Roy.-Uni & BRIC, aux taux de change 2014 Sources : AG2R LA MONDIALE, Feri Direction de la Recherche - 10/06/2015 4

5 Indicateurs avancés Meilleure orientation des indicateurs avancés en mai Indices avancés PMI-ISM manufacturiers : le niveau 50 indique le seuil de croissance dans l'industrie mai Roy. Uni -1,8 0,2 60 Japon -0,7 1,0 55-0,1 1,3 50 Allemagne -1,0 0,0 45 Chine Monde 0,3 0,1 0,5 0,6 40 Monde Chine 35 Zone euro 01/06/ Sources : AG2R LA MONDIALE, Bloomberg, Feri Zone Euro France Italie Variation sur 3 mois Variation sur 1 mois 0,2 1,2 1,0 1,8 1,4 2, Direction de la Recherche - 10/06/2015 5

6 Prévisions de croissance (PIB) La croissance mondiale peinerait à dépasser 3% en 2015 Croissance mondiale, trimestrielle, annualisée (*) 8% 6% 4% 2% -2% -4% -6% -8% 3,9% Croissance du PIB 2,4 PIB poids moy ,0 Roy. Uni 22% 2,8 1,6 2,2 2,4 2,4 2,9 1,5 Brésil 3% 3,2 2,7 0,1 0,9 2,3 Allemagne 1,6 Japon 6% 0,5 1,6-0,1 1,4 2,0 1,4 Japon Chine 13% 9,9 7,7 7,4 7,0 6,6-0,1 1,3 Inde 3% 7,6 6,4 7,2 6,8 7,4 Zone Euro 0,9 Zone Euro 17% 0,7-0,3 0,9 1,3 1,6 1,3 Allemagne 5% 1,3 0,2 1,6 1,5 1,9 France 0,2 France 3% 0,8 0,7 0,2 1,3 1,6 0,9 Brésil Italie 3% -0,5-1,7-0,4 0,7 1,3 0,1 0,7 Espagne 2% 0,6-1,2 1,4 2,6 2,1 Italie -0, Roy. Uni 4% 1,3 1,7 2,8 2,0 2,0-2, Russie Russie 2% 3,3 1,3 0,6-2,9 1,5 0,6 Monde 10 3,1 2,7 2,8 2,8 3,4 Sources : AG2R LA MONDIALE, Feri Chine Inde Monde Espagne 1,4 2,8 7,2 2,8 2,6 2,4 7,4 7,0 6,8 Direction de la Recherche - 10/06/2015 6

7 Dernière inflation connue Fin de l'épisode déflationniste en zone euro? Inflation mondiale, glissement annuel Inflation glissement annuel (%) avr.-15 6% 5% Monde Zone Euro Russie Brésil 8,4 16,4 4% 1,7% 3% 2% 1% 0,3-1% -2% Inde Monde Chine Japon Allemagne France Zone Euro Italie Roy. Uni Espagne -0,1-0,1-0,5 1,7 1,5 0,4 0,6 0,7 0,4 0,4 0,1 0,7 0,0 0,3 0,0 0,8 1,8 0,1 4,9 sous-jacente ensemble Sources : AG2R LA MONDIALE, Feri Direction de la Recherche - 10/06/2015 7

8 Matières premières Le pétrole se stabiliserait vers 60 $ le baril % -14% Pétrole, variation en moyenne annuelle 33% 42% 34% 16% 2 11% 2% -37% 39% 29% 1% -3% -9% % 2500 Or : $/once (en dollars constants de 2014 = hors inflation) Pétrole : Brent, $/baril (en dollars constants de 2014) Prévisions AG2R LAMONDIALE Consensus Indice composite CRB d'un panier de matières premières (en dollars constants de 2014) Sources : AG2R LA MONDIALE, Feri Direction de la Recherche - 10/06/2015 8

9 Prévisions d`inflation L'inflation devrait rebondir en 2016, le pétrole se stabilisant 6% 5% 4% 3% 2% 1% Inflation mondiale, glissement annuel -1% Prévisions d'inflation 6,6 2,0 2,3 1,6 2,0 1,0 Allemagne Inflation moy ,9 2,3 1,5 1,6 0,4 2,3 0,7 Japon 2,7 Brésil 5,4 6,4 6,0 8,0 5,9 0,5 Japon 0,2 0,4 2,7 0,7 0,9 Roy. Uni 1,5 Chine 2,9 2,6 2,0 1,6 2,0 0,4 Inde 8,3 10,0 6,6 5,6 6,1 1,6 Zone Euro 1,9 1,3 0,4 0,3 1,1 0,3 France 0,5 Allemagne 1,6 1,5 0,9 1,0 1,5 0,3 France 1,5 0,8 0,5 0,3 0,9 Zone Euro 0,4 Italie 2,0 1,3 0,2 0,2 0,8 0,2 Italie Espagne 2,2-0,2-0,1 1,1 0, Roy. Uni 2,7 2,6 1,5 0,5 1,8-0,1 Espagne Russie 9,2 6,7 7,8 15,5 8,9-0,2 Monde 2,8 2,5 2,3 2,0 2,6 Sources : AG2R LA MONDIALE, Feri Russie Brésil Inde Monde Chine 6,0 7,8 5,6 8,0 15,5 Direction de la Recherche - 10/06/2015 9

10 Baromètre de la sortie de crise L'Europe n'a toujours pas retrouvé son niveau de PIB d'avant crise PIB : Evolution cumulée en volume (%) EMPLOIS : variation cumulée (mns) Gains de productivité cumulés (%)(*) du 1e trimestre 2008 au 1e t du 1e trimestre 2008 au 1e t du 1e trimestre 2008 au 1e t Chine 78,1 Inde 38,1 Chine 72,1 Inde 58,2 Chine 26,1 Inde 45,2 Brésil 17,6 Brésil 11,5 Espagne 20,9 Monde Allemagne Roy. Uni Russie 17,5 9,2 4,1 4,0 2,8 Allemagne Roy. Uni Russie 1,9 1,5 1,2 1,0 Brésil France Russie 8,1 4,3 2,3 1,3 France 1,9 France -0,1 Zone Euro 1,0 Japon -0,1 Japon -0,7 Japon 1,0 Zone 01/06/2014 Euro -1,5 Italie -0,8 Roy. Uni 0,1 Espagne -4,9 Zone Euro -3,5 Allemagne -0,5 Italie -9,1 Espagne -4,4 Italie -5,9 (*) évolution du PIB par emploi Sources : AG2R LA MONDIALE, Feri Direction de la Recherche - 10/06/

11 Deuxième partie Conjoncture financière Direction de la Recherche - 10/06/

12 Taux de change Les marchés de changes nivellent les écarts de compétitivités des pays développés Evolution du taux de change euro-dollar 1,60 1,50 1,40 1,30 1,20 1,10 1,00 0,90 0,80 0,70 Euro/dollar Prévisions 0, Prévisions déc-15 déc-16 déc-17 déc-18 Euro/dollar 1,13 1,05 1,12 1,19 1,20 Dollar/yen Sous-évaluation ou surévaluation des devises (écart à la parité de pouvoir d'achat vis-à-vis du dollar, calcul FMI) Inde -64% -63% Russie -5-17% Chine -33% -31% Brésil -29% -7% Espagne -2% Japon -11% 4% Allemagne -8% 12% Italie -6% 15% France -1% 2 Roy. Uni Actuelle 31/12/2013 6% Sources : AG2R LA MONDIALE, Bloomberg, Feri, FMI Direction de la Recherche - 10/06/

13 Politique monétaire en Europe Face à la contraction du crédit en zone euro, la BCE veut regonfler son bilan Total du bilan de la BCE (Mds euros) Crédit total aux résidents (Mds ) Sources : AG2R LA MONDIALE, Bloomberg La BCE veut faire remonter son bilan à 3000 La reprise du crédit s'est interrompue en avril Crédit aux Gouvernements Les banques augmentent encore leur portefeuille d'emprunts d'etat (qui ne consomment pas de fonds propres) Crédit au secteur privé le crédit aux ménages et aux entreprises a rechuté en avril Direction de la Recherche - 10/06/

14 Taux d`intérêt à court terme Des taux durablement nuls en zone euro, mais en hausse aux dès 2015 Taux directeur des banques centrales 16% 14% 12% taux Fed Funds Taux BCE prévisions prévisions 1 8% 6% 4% 2% Prévisions juin-15 déc-15 déc-16 déc-17 déc-18 déc-19 déc-20 taux Fed Funds 0,25 0,75 1,75 2,75 3,50 3,50 3,50 Tx REPO BCE 0,05 0,05 0,05 0,65 1,25 1,85 2,00 Sources : AG2R LA MONDIALE, Bloomberg Direction de la Recherche - 10/06/

15 Marché obligataire Bulle obligataire ou nouvel environnement de taux durablement très bas? Taux des emprunts d'etat à 10 ans 16% 14% Les taux à long terme des principaux pays industrialisés ont connu une forte baisse tendancielle depuis 30 ans, qui a alimenté des plus values récurrentes des portefeuilles obligataires. Ces gains récurrents ne se reproduiront plus. France 12% Allemagne 1 Japon 8% 6% 4% 2% Sources : AG2R LA MONDIALE, Bloomberg Direction de la Recherche - 10/06/

16 Marchés boursiers Le potentiel de hausse du CAC reste important Evolution de l'indice CAC Evolution des marchés boursiers, dividendes réinvestis Indice CAC % 16,1% Indice Nikkei (yen) 15,8% 36% Indice eurostoxx 9% 13,8% Dernier Prévision Consensus à 12 mois Indice S&P 500 ($) 8% 1,7% Pays émergents (MSCI - $) -8% 1,5% Prévisions déc-15 déc-16 déc-17 déc-18 déc-19 déc-20 CAC depuis 30/12/14 13,5% 22% 31% 38% 47% 52% 57% Depuis 12 mois depuis le début de l'année Sources : AG2R LA MONDIALE, Bloomberg Direction de la Recherche - 10/06/

17 Valorisation du CAC 40 Un niveau de est envisageable d'ici fin 2016 Rapport prix / résultats nets CAC 40 11,0 12,0 13,0 14,0 15,0 16,0 17,0-25% % Croissance attendue des résultats cumulée depuis % % % % : 5200? 2016 : 5600? Consensus des analystes : hausse cumulée de 16% des résultats entre 2014 et 2016 Maintien des valorisations actuelles Moyenne historique du PE constaté sur le CAC 40 : 16,8 sur 10 ans Sources : AG2R LA MONDIALE, Bloomberg Direction de la Recherche - 10/06/

18 Ratio prix dividende Le ratio prix sur dividende reste historiquement modeste Rapport prix/dividende du CAC 40 depuis CAC 40 : ratio prix/dividendes écart type; Moyenne; écart type; Sommes nous déjà dans une bulle boursière? Jugeons-en d'après les dividendes, au moyen du ratio prix/dividende (c'est à dire l'inverse du taux de dividende). Ce ratio prix/dividende reposer sur des données plus objectives que le ratio price/earning (PE) : les dividendes sont tangibles et publiés, alors que les résultats peuvent subir de nombreux retraitements pour facteurs exceptionnels, qui ne font pas toujours l'unanimité. Ce ratio P/D présente une moyenne de 47 depuis 1993 (soit un taux de dividende proche de 2%) avec un maximum à plus de 100 pendant la bulle internet (moins de 1% de taux de dividende), et un minimum de 16 début 2009 (plus de 6% de rendement). Depuis ce point bas le marché s'est renchéri, mais le ratio P/D, à 30, reste nettement en dessous de la moyenne. Pour retourner à la moyenne, il faudrait soit que les résultats baissent d'un tiers rapidement, ce qui paraît peu probable à ce stade de la reprise économique, soit que les prix des actions montent encore de 5! La hausse récente n'exclut pas une rechute temporaire, dans le cadre de la volatilité traditionnellement élevée des actions. Mais les valorisations boursières actuelles en Europe n'ont rien d'excessif, et laissent encore une marge importante de hausse à moyen terme. Direction de la Recherche - 10/06/

19 Risque et rendement annuels Les forts rendements potentiels ont pour contrepartie une volatilité élevée Volatilité passée et rendements réels attendus des principales classes d'actifs 8% 7% 6% 5% 4% 3% Rendements annuels moyens hors inflation projetés pour Frontière efficiente : ensemble des portefeuilles combinant les différents actifs de façon à maximiser le rendement à chaque niveau de risque Immobilier 9% 3% Actions France 22% 7% Actions USA; 23%; 5% 2% 1% -1% Obligations 6,2% -0,8% Monétaire 3% -1% Or; 16%; Panier mat. Prem. CRB 16% -2% 5% 1 15% 2 25% Risque (écart type des rendements réels annuels historiques ) Inflation française attendue : 1,8% Sources : AG2R LA MONDIALE, Feri, Bloomberg Direction de la Recherche - 10/06/

20 Avertissement Ce document original est la propriété de AG2R LA MONDIALE. Toute reproduction ou cession sans l accord de son auteur est interdite. Non contractuel, ce document n'est ni un conseil fourni, ni une consultation et ne peut engager la responsabilité de l'auteur en cas d'exploitation. L'ensemble des informations contenues dans ce document peut être amené à changer sans avertissement préalable. Les performances citées ont trait aux années passées et ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les prévisions ont un caractère purement heuristique. Direction de la Recherche - 10/06/

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Direction de la Recherche Economique Auteur : Philippe Waechter L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Le premier point cette semaine porte sur la croissance modérée de la zone Euro au dernier

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Deuxième trimestre 2015

Deuxième trimestre 2015 Deuxième trimestre 2015 Contenu Perspectives économiques mondiales Perspectives sur les catégories d'actif Paul English, MBA, CFA vice-président principal, Placements Tara Proper, CFA vice-présidente adjointe,

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

«Le pilotage en période de taux bas»!!! Patrick ARTUS! Directeur de la Recherche et des Etudes de Natixis!

«Le pilotage en période de taux bas»!!! Patrick ARTUS! Directeur de la Recherche et des Etudes de Natixis! Table Ronde 1! «Le pilotage en période de taux bas»!!! Patrick ARTUS! Directeur de la Recherche et des Etudes de Natixis! Marie LEMARIÉ! Directeur Financement et Investissement de Groupama SA!! Mikaël

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2014

Perspective des marchés financiers en 2014 Perspective des marchés financiers en 2014 21/01/2014 13 ième édition 1 Outil d aide à la décision : The Screener OUTIL D AIDE À LA DÉCISION : THESCREENER Des analyses sur les valeurs boursières Disponible

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 30-06-2015 COMMENTAIRE DE 1 er SEMESTRE 2015 Le premier semestre 2015 a été caractérisé par le

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les principaux indicateurs économiques Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif.

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée?

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Flash Stratégie Janvier 2015 2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Jean Borjeix Paris, le 20 janvier 2015 Dans ce document nous allons tout d abord rapprocher nos

Plus en détail

Les divergences dominent le marché

Les divergences dominent le marché Les divergences dominent le marché L euro a continué de glisser, pour la sixième semaine consécutive, face au dollar américain. Et cette baisse devrait continuer de s accentuer dans les prochains jours,

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

Perspectives Economiques Septembre 2015

Perspectives Economiques Septembre 2015 Perspectives Economiques Septembre 2015 Philippe WAECHTER Directeur de la Recherche Economique Compte Twitter: @phil_waechter ou http://twitter.com/phil_waechter Blog: http://philippewaechter.nam.natixis.com

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Des résultats semestriels sous haute surveillance

Des résultats semestriels sous haute surveillance Des résultats semestriels sous haute surveillance 01/07/14 à 11:49 - Reuters - Une hausse des résultats nécessaire pour justifier les valorisations actuelles - Le marché n'anticipe pas une vague d'avertissements

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

Flash Stratégie n 2 Octobre 2014

Flash Stratégie n 2 Octobre 2014 Flash Stratégie n 2 Octobre 2014 Vers un retour de l or comme garantie du système financier international. Jean Borjeix Aurélien Blandin Paris, le 7 octobre 2014 Faisant suite aux opérations de règlement

Plus en détail

Quel est le "bon" système de Bretton-Woods?

Quel est le bon système de Bretton-Woods? aoűt 9 - N 359 Quel est le "bon" système de Bretton-Woods? Le Système Monétaire International de Bretton-Woods "normal" est un système où le pays dont la monnaie s'affaiblit doit passer à une politique

Plus en détail

Choc pétrolier et pause conjoncturelle en France

Choc pétrolier et pause conjoncturelle en France Choc pétrolier et pause conjoncturelle en France Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr Juillet 8 1 Sommaire 1. Environnement international 1.1. La crise financière reléguée

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique RAPPORT ANNUEL Stratégie Monde (Fond Commun de placement) Rapport annuel (30 décembre 2013-31 décembre 2014) Environnement Economique L année 2014 aura été une nouvelle année économiquement contrastée

Plus en détail

Système Monétaire International Et Système Financier International

Système Monétaire International Et Système Financier International Système Monétaire International Et Système Financier International I. Le S.M.I Objet du SMI : c est l établissement de règles relatives aux échanges de biens de services de capitaux entre pays qui utilisent

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA BANQUE DE FRANCE

RAPPORT ANNUEL DE LA BANQUE DE FRANCE 2014 RAPPORT ANNUEL DE LA BANQUE DE FRANCE Rapport adressé à Monsieur le Président de la République et au Parlement par Christian Noyer, gouverneur Sommaire La Banque de France a fait appel à des métiers

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005 Rapport des vérificateurs Au conseil d administration de l Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Compte du régime de pension de la Gendarmerie royale du Canada Nous avons vérifié

Plus en détail

Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel

Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel 3 Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel Rendements revenus au risque, de stables et de gains en capital Mai 2015 1 6 5 2 2 de 0 1 2 3 4 5 6 7 8 Rendement Marchés émergents

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Janvier 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Boléro. d information. Notice

Boléro. d information. Notice Notice Boléro d information Boléro est construit dans la perspective d un investissement sur la durée totale de la formule et donc d un rachat aux dates d échéances indiquées. Tout rachat de part à d autres

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances Les marchés boursiers ont repris au cours de l année 2003. Par conséquent, les plus-values latentes sur actifs des sociétés d assurances augmentent. Les

Plus en détail

La dette des ménages canadiens demeure très élevée

La dette des ménages canadiens demeure très élevée 12 septembre 2014 La dette des ménages canadiens demeure très élevée Faits saillants États Unis : accélération bienvenue des ventes au détail. Forte hausse du crédit à la consommation en juillet aux États

Plus en détail

BANQUE CENTRALE DE TUNISIE DETTE EXTERIEURE DE LA TUNISIE 2011

BANQUE CENTRALE DE TUNISIE DETTE EXTERIEURE DE LA TUNISIE 2011 البنك المركزي التونسي BANQUE CENTRALE DE TUNISIE DETTE EXTERIEURE DE LA TUNISIE 2011 DECEMBRE 2012 DETTE EXTERIEURE DE LA TUNISIE 2011 DECEMBRE 2012 SOMMAIRE Pages Introduction... 5 Endettement extérieur

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Communiqué de presse TORONTO, le 5 août 2010 INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Bénéfice net d exploitation par action en hausse de 34 % en raison de l amélioration

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Les faits marquants 4 2. L'activité 5. 3. Les perspectives de développement 17 4. Le gouvernement d'entreprise 18

SOMMAIRE. 1. Les faits marquants 4 2. L'activité 5. 3. Les perspectives de développement 17 4. Le gouvernement d'entreprise 18 RAPPORT FINANCIER LA MONDIALE 2012 SOMMAIRE 1. Les faits marquants 4 2. L'activité 5 3. Les perspectives de développement 17 4. Le gouvernement d'entreprise 18 5. Le contrôle interne et la gestion des

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 13 août 2010 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 La Banque nationale

Plus en détail

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard Note de synthèse : Les avantages et les inconvénients d une politique de changes flexibles La politique de change

Plus en détail

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise ÉTUDE EN BREF Octobre 2011 L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise Pour les investisseurs, l Europe de l immobilier de bureaux n est pas celle qui est délimitée par les accords

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT. Notice d Information

FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT. Notice d Information FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097549 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun

Plus en détail

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE LA MONNAIE 1 Fonctions de la monnaie Unité de mesure universelle de la valeur. Moyen intermédiaire universel d'échange. Réserve de valeurs intemporelle. 2 Formes de la monnaie Monnaie divisionnaire Valeur

Plus en détail

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 1 ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 2 Les simulations

Plus en détail

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 6 mars 2015 Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 La Banque nationale suisse (BNS) a

Plus en détail

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Juin 2012 Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens 75002 Paris Tél. : 01 40 26 47 38 www.sextant-expertise.fr Société inscrite à l ordre des

Plus en détail

Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la

Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la Charte de bonne conduite SOMMAIRE Préambule - Remarques

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

La Banque nationale suisse surprend les marchés

La Banque nationale suisse surprend les marchés La Banque nationale suisse surprend les marchés 16 janvier 2015 Faits saillants États-Unis : baisse décevante des ventes au détail en décembre. États-Unis : les prix de l essence font diminuer l inflation,

Plus en détail

Document de recherche n 1 (GP, EF)

Document de recherche n 1 (GP, EF) Conservatoire National des Arts et Métiers Chaire de BANQUE Document de recherche n 1 (GP, EF) Taxation de l épargne monétaire en France : une fiscalité potentiellement confiscatoire Professeur Didier

Plus en détail

Table des matières. Principaux indicateurs macro-économiques. 1

Table des matières. Principaux indicateurs macro-économiques. 1 Tableau de bord des indicateurs macro-économiques mai 2015 Table des matières Présentation générale Principaux indicateurs macro-économiques. 1 Comptes et agrégats de la nation.... 2 Valeur ajoutée réelle

Plus en détail

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref Investment Strategy & Research Economie et marchés Août 21 Editorial Les tragédies financières ne manquent pas cet été: à peine le dernier acte de la crise grecque terminé, la Chine est ébranlée par un

Plus en détail

2 analyses. Encadré 2.1 : Répartition géographique des investissements de portefeuille du luxembourg 106. bulletin bcl 2010 3 97

2 analyses. Encadré 2.1 : Répartition géographique des investissements de portefeuille du luxembourg 106. bulletin bcl 2010 3 97 analyses 2 2 analyses 1 La position extérieure globale du Luxembourg 98 1.1 Introduction 98 1.2 La position nette par catégorie d actifs : vue d ensemble 99 1.3 La position d investissements directs 11

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE CCE 2014-2415

RAPPORT TECHNIQUE CCE 2014-2415 RAPPORT TECHNIQUE CCE 2014-2415 CCE 2014-2415 Rapport technique 2014 22 décembre 2014 2 CCE 2014-2415 3 CCE 2014-2415 Le tableau 1 présente les principaux indicateurs du contexte macro-économique belge

Plus en détail

GESTION DES RISQUES FINANCIERS 4 ème année ESCE Exercices / Chapitre 3

GESTION DES RISQUES FINANCIERS 4 ème année ESCE Exercices / Chapitre 3 GESTION DES RISQUES FINANCIERS 4 ème année ESCE Exercices / Chapitre 3 1) Couvertures parfaites A) Le 14 octobre de l année N une entreprise sait qu elle devra acheter 1000 onces d or en avril de l année

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

Christian Lopez Responsable Recherche Tél. 01 53 15 70 79 christian.lopez@cpr-am.fr 25/06/2014

Christian Lopez Responsable Recherche Tél. 01 53 15 70 79 christian.lopez@cpr-am.fr 25/06/2014 Comment s adapter aux modèles standards : de la recherche aux nouvelles offres de services et de produits Christian Lopez Responsable Recherche Tél. 01 53 15 70 79 christian.lopez@cpr-am.fr 25/06/2014

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances L année 2002 est de nouveau marquée par une forte baisse des marchés financiers. Celle-ci entraîne une diminution des plus-values latentes et des produits

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Le bilan de l année 2014 Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés.

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés. L année 2014 s achève, pour l indice boursier français, au niveau où elle a commencé, le CAC 40 a perdu - 0,5% sur l année, l indice européen (l Eurostoxx 50) a lui gagné + 2,82%, alors que l indice américain

Plus en détail

28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS

28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS 28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS Loi organique n 2001-692 du 1er août 2001 relative aux lois de finances, article 22. Textes pris dans le cadre de l entrée

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. iii

TABLE DES MATIERES. iii RAPPORT DU COMITE DE POLITIQUE MONETAIRE N 1/2014 ii TABLE DES MATIERES LISTE DES ACRONYMES... iv RESUME ANALYTIQUE... v 1. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL... 1 1.1. Croissance du PIB mondial...

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

Résultats annuels 2013 en forte croissance

Résultats annuels 2013 en forte croissance Communiqué de presse - Clichy, 25 mars 2014, 18h Résultats annuels 2013 en forte croissance Chiffre d affaires en hausse de 5,3% à 420,7 M Résultat opérationnel en hausse de 31,7% à 43,4 M Résultat net

Plus en détail

Investments Europe. LA LETTRE MENSUELLE Mai 2015. www.generali-investments-europe.com RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS

Investments Europe. LA LETTRE MENSUELLE Mai 2015. www.generali-investments-europe.com RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS Investments Europe LA LETTRE MENSUELLE Mai 2015 Vue d'ensemble Après un début d'année sur les chapeaux de roues, les marchés financiers s'essoufflent ces dernières semaines. En dehors de l ampleur du rebond,

Plus en détail

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie I. Le financement de l'économie Financement = fait d'apporter des fonds à un individu, une entreprise, ou à soi-même. A) Les différents types de financement

Plus en détail

Actionnaires. Lettre d information. 32,6 Md. 1 Md 78,90. Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général. Chiffres clés au 31/12/2009

Actionnaires. Lettre d information. 32,6 Md. 1 Md 78,90. Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général. Chiffres clés au 31/12/2009 Numéro 42 Avril 2010 Lettre d information Actionnaires Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général Grâce à l ensemble de nos partenaires, nous avons développé l activité sur toutes les zones où nous

Plus en détail

Dépenses nationales totales 3.0 3.4 2.3

Dépenses nationales totales 3.0 3.4 2.3 Chiffres clés pour l'économie belge Pourcentages de variation en volume - sauf indications contraires Dépenses de consommation finale des particuliers 2.0 2.6 1.4 Dépenses de consommation finale des pouvoirs

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 1 Macroéconomie : croissance à

Plus en détail

Nouvelle vague d assouplissement 1

Nouvelle vague d assouplissement 1 Nouvelle vague d assouplissement 1 Ces derniers mois, une vague d assouplissement des politiques monétaires, largement inattendue, a mobilisé l attention des marchés financiers mondiaux. Dans un contexte

Plus en détail

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma Nouvelle Classification Europerformance Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma ANCIENNE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE NOUVELLE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE Famille Trésorerie Tresorerie

Plus en détail

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Dans la perspective de la première conférence franco-allemande sur l énergie qui se tiendra le 2 juillet prochain à Paris 1, il paraît

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Septembre 2013. Baromètre bancaire 2013 L évolution conjoncturelle des banques en Suisse

Septembre 2013. Baromètre bancaire 2013 L évolution conjoncturelle des banques en Suisse Septembre 2013 Baromètre bancaire 2013 L évolution conjoncturelle des banques en Suisse Baromètre bancaire 2013 Executive summary 3 1 Evolution économique globale 1.1 Economie internationale 1.2 Suisse

Plus en détail

Où investir en 2014? Grand colloque sur la gestion des actifs des caisses de retraite

Où investir en 2014? Grand colloque sur la gestion des actifs des caisses de retraite Où investir en 2014? Grand colloque sur la gestion des actifs des caisses de retraite Optimisation de la politique de placement : vers quelles classes d actifs se tourner? Stéphan Lazure Conseiller principal

Plus en détail

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015 Sur la période 11 mai 2015 au 10 juin 2015, la performance du fonds est en retrait de -1.04% par rapport à son indicateur de référence*. Néanmoins, depuis le début d année, GF Fidélité surperforme son

Plus en détail

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT?

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT? Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE (2012), «Quelle doit être l ampleur de la consolidation budgétaire pour ramener la dette à un niveau prudent?», Note de politique économique

Plus en détail

1 LA SITUATION ECONOMIQUE ET FINANCIERE

1 LA SITUATION ECONOMIQUE ET FINANCIERE LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE LA SITUATION ECONOMIQUE ET FINANCIERE. La situation économique dans la zone euro 0 0.. Les décisions de politique monétaire 0..2 Les marchés obligataires..3 Le marché

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

Notions: déflation, récession, inflation, taux d'intérêt réel, BCE, credit crunch, taux de change

Notions: déflation, récession, inflation, taux d'intérêt réel, BCE, credit crunch, taux de change TRAVAILLER SUR UN TEXTE Faire un bilan collectif à partir d'un texte sur les acquis des chapitres sur la croissance (fluctuations et crises) et mondialisation et intégration européenne Notions: déflation,

Plus en détail

Zone euro Indicateur d impact du QE

Zone euro Indicateur d impact du QE N 1/263 1 er septembre 21 Zone euro Indicateur d impact du Avec l annonce d un programme étendu d achats d actifs non stérilisés (quantitative easing, ), portant essentiellement sur des titres souverains,

Plus en détail

Montpellier. 24 mai 2011

Montpellier. 24 mai 2011 Montpellier 24 mai 2011 SOMMAIRE Le Groupe AXA Retour sur 2010, une année charnière Performance en 2010 et indicateurs d activité 2011 Priorités pour 2011 et après Christian RABEAU Directeur de la Gestion

Plus en détail