SPIDOC INFO. Bulletin d information de politique scientifique. N 3 Novembre 2006

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SPIDOC INFO. Bulletin d information de politique scientifique. N 3 Novembre 2006"

Transcription

1 POLITIQUE SCIENTIFIQUE FEDERALE SIST SERVICE D' INFORMATION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE SPIDOC INFO Bulletin d information de politique scientifique N 3 Novembre 2006 TABLE DES MATIÈRES i. Science et société ScienceHorizons: Impliquer le grand public dans la politique scientifique ii. Politique scientifique AAAS Report XXXI: Research & Development FY 2007 Priorités pour la politique de recherche dans l UE, aux USA et au Japon Feuille de route européenne pour les infrastructures de recherche Belgique: 1. Rapport de l IWT sur la RDI en Flandre en Budget 2007 pour la recherche en Région wallonne iii. Développement durable Un registre des émissions de gaz à effet de serre La plateforme technologique européenne pour l énergie éolienne iv. Société de l information DRIVER : Digital Repository Infrastructure Vision for European Research v. Nanotechnologie Impact sur la santé et l environnement (mise à jour) vi. Indicateurs - données statistiques Tableau de Bord 2006 sur les investissements en R&D industrielle vii. Ressources internet MORESS : Mapping of Research in European Social Sciences and Humanities Intute IndicaSciences : Site Internet sur les indicateurs bibliométriques

2 I. SCIENCE ET SOCIÉTÉ ScienceHorizons: Impliquer le grand public dans la politique scientifique Le Department of Trade and Industry (DTI) du Royaume-Uni a lancé Sciencehorizons, un nouveau programme destiné à encourager le dialogue avec le public sur la façon dont les nouveaux développements scientifiques et technologiques pourraient influencer notre futur. Une série de scénarios possibles est actuellement en cours d élaboration. Ceux-ci, complétés par des documents écrits et des pages web interactives, seront utilisés lors de différents évènements et discussions libres où chacun peut prendre la parole et aideront à connaître les aspirations, l intérêt et l importance qu accordent les gens à la science et à la technologie. Les résultats de l exercice serviront à informer les décideurs politiques sur les orientations à donner à la recherche et les mesures à prendre pour réguler la science et la technologie Voir aussi: Factors affecting science communication: a survey of scientists and engineers, The Royal Society (avec le soutien du rpogramme Science et Société de l UE), Research councils UK en The Welcome Trust, octobre Participatory science governance revisited: normative expectations versus empirical evidence, A. Bora en H. Hausendorf, Science and Public Policy, août 2006 (l article complet est payant): suite à une étude empirique portant sur la participation publique dans le domaine des biotechnologies, les auteurs concluent qu il faut se montrer prudent avec les procédures de consultation: une participation accrue des citoyens au processus de décision ne mène pas nécessairement à une citoyenneté meilleure et plus engagée mais peut causer des conflits et exclusions. II. POLITIQUE SCIENTIFIQUE AAAS Report XXXI: Research & Development FY 2007 L American Association for the Advancement of Science (AAAS) a publié un aperçu et une analyse de la proposition de budget pour la R&D pour l année fiscale 2007 (FY 2007). Le budget total de 13,69 milliard, en hausse de 1,8 % par rapport à 2006, est en terme réel, en tenant compte de l inflation, inférieur à celui de L accent est clairement mis sur le développement (au détriment de la recherche). 907 millions de dollars supplémentaires sont investis dans le développement de véhicules spatiaux par la NASA et 4,2 milliards pour le développement d armes par le Department of Defense. A côté de cela, dans le cadre de l American Competitiveness Initiative (ACI), des moyens supplémentaires sont prévus pour la recherche en physique et en sciences de l ingénieur via 3 agences ACI: l Office of Science du Department of Energy (+14.4%: 3,8 milliards de $); la National Science Foundation (+8.3%: 4.5 milliards de $); et le National Institute of Standards and Technology (+ 21%: 382 millions de $). Toutes les autres agences de financement de la recherche voient leur budget en terme réel réduit: le National Institute for Health (NIH), le Department of Agriculture, le Department of Energy, la recherche de la NASA dans le domaine de l aéronautique, de l environnement et des sciences biologiques, Bien que cette année fiscale ait débuté le 1 octobre, seuls les budgets pour le Department of Defense et pour la Homeland Security sont fixés. Les décisions définitives sur le reste du budget ne seront prises qu après les élections du Congrès au mois de novembre. L AAAS donne toutes les informations sur le budget fédéral pour la recherhce sur son site web. Priorités pour la politique de recherche dans l UE, aux USA et au Japon Une étude de la Foresight S&T Knowledge Sharing Platform a identifé 40 technologies émergentes qui couvrent 4 domaines technologiques pioritaires pour l UE, les USA et le Japon: les nanotechnologies et les nouveaux matériaux, les technologies de la société de l information, les SIST SPIDOC INFO N 3 NOVEMBRE

3 sciences de la vie et les technologies pour le développement durable. L analyse de ces 40 technologies montrent qu elles ont l impact le plus fort sur les sciences et technologies, l industrie et le commerce. Il est évident, pour les 3 Régions, que les facteurs économiques influencent la politique de R&D. En Europe, l étude montre qu un élément déterminant de la politique de la recherche est l attention portée à l environnement et à la qualité de vie. L Europe semble posséder un avantage dans les technologies pour le développement durable, alors que le Japon et les Etats-Unis semblent se concentrer plus sur les sciences de la vie. L étude donne une série de recommandations pour la politique de R&D européenne : une stratégie industrielle forte comme base pour une stratégie de R&D, un rôle important pour les PME, accès facilité aux capitaux à risque, collaborations internationales plus intensives et plus grandes diffusion des résultats de recherche, Emerging S&T priorities in public research policies in the EU, the US en Japan sera publié très prochainement sur le site web de CORDIS. Feuille de route européenne pour les infrastructures de recherche Le Forum stratégique européen sur les infrastructures de recherche (ESFRI), créé en 2002, vient d'adopter, fin septembre 2006, la première Feuille de route européenne pour les infrastructures de recherche (PDF - 1,81 Mb). Ce rapport est le résultat de deux ans d'un travail intensif qui a mobilisé près de mille experts. La feuille de route décrit, à la demande du Conseil de l'ue, les besoins en infrastructures de recherche de dimension pan-européenne pour les dix à vingt prochaines années, dans tous les domaines scientifiques. Elle s'adresse en premier lieu aux décideurs politiques des Etats membres et à la Commission européenne ainsi qu'à la communauté scientifique, aux acteurs financiers et à l'industrie. Trente-cinq projets ont été identifiés dans sept grands domaines: sciences humaines et sociales; sciences de l'environnement; énergie; sciences biomédicales et de la vie; sciences des matériaux; astronomie, astrophysique et physique nucléaire; traitement électronique des données. Ces projets s'ajoutent à ceux qui ont été définis par: le CERN, pour la physique des particules l'esa pour la recherche spatiale, The ESA Cosmic Vision paper (PDF 1,99 Mb); The Changing Earth (PDF 2,15 Mb); The Aurora Programme for Space Exploration l'eirg (le groupe de réflexion sur les infrastructures électroniques, en matière de grille de calcul et de supercalculateurs). Belgique: 1. Rapport de l IWT sur la recherche, le développement et et l innovation en Flandre en 2004 Le rapport Research, Development and Innovation in Flanders 2004 est paru en octobre 2006 dans la série des rapports IWT Monitoring en Analyse. Les dépenses de R&D en Flandre ont baissé entre en 2001 et 2003 de 2,5 milliards à 2,1 milliards d euro (si les les deux chiffres sont exprimés par rapport aux prix de 2000) ainsi que le nombre d emplois dans la R&D, qui passé de à La principale raison de cette décroissance semble être les restructurations dans une série de grandes entreprises (principalement ICT), les investissements en R&D dans les PME étant eux en augmentation. L analyse des chiffres pour 2004, montre que les dépenses de R&D de 2,2 milliards d euro (suivant les prix de 2000) sont à nouveau en légère augmentation. Les secteurs importants de recherche en Flandre sont les télécommunications, le matériel informatique, les produits chimiques et pharmaceutiques. Le rapport constate que les entreprises flamandes travaillent de façon stratégique: elles cherchent activement à lier des collaborations, même au niveau international et a développer leur capital intellectuel grâce aux brevets et licences. SIST SPIDOC INFO N 3 NOVEMBRE

4 46% des entreprises ont lancé au moins un nouveu produit ou procédé en Ce pourcentage est encore beaucoup plus élevé dans certains secteurs, comme l électronique (84 %) et le secteur chimique (75 %). Pour la plupart des entreprises innovantes, ces nouveaux produits et procédés sont développés en interne (respectivement 75 % et 63 %), mais un quart de ces entreprises font appel à des entreprises tierces. Un tiers des entreprises innovantes collaborent même avec des partenaires internationaux : laboratoire commerciaux de R&D, fournisseurs, consultants, clients,... Des domaines comme les plans stratégiques de marketing et l organisation des entreprises ont également été renouvelés: 24% des entreprises ont modifié l organisation du travail en 2004, 19 % le système de gestion des connaissances, 12 % l emballage des produits et 12 % ont utilisé de nouvelles méthodes de distribution. Les trois principaux obstacles à l innovation les plus souvent cités sont : les coûts élevés de celle-ci, le manque de personnel qualifié et la demande incertaine de produits et services innovants. Voir aussi: Vlaams Indicatorenboek 2005 (PDF 644Kb), Steunpunt O&O Statistieken: données sur la R&D dans le secteur public en Flandre. 2. Budget 2007 pour la recherche en Région wallonne Le budget régional pour la recherche a été approuvé le 19 octobre par le gouvernement wallon. Il s élèvera en 2007 à 259 M en nette hausse par rapport à 2006 (~50%). Les lignes de forces du budget sont : un accroissement des crédits de recherche aux pôles de compétitivité, un soutien renforcé aux centres de recherche et des nouveaux moyens pour doper la recherche et l innovation III. DÉVELOPPEMENT DURABLE Un registre des émissions de gaz à effet de serre Le Carbon Disclosure Project (CDP) a débuté en 2000 au Royaume-Uni. Chaque année, les entreprises (à l origine uniquement les entreprises du FT500, entre-temps un total de 2180) sont priées de remplir un questionnaire portant sur leur émission de gaz à effet de serre et leur consommation en énergie. Cette requête est signée par un nombre toujours plus important d investisseurs institutionnels : institutions financières, fonds de pension et société d assurances. Les résultats de la 4 ème enquête, CDP4, ont été révélés au mois de septembre. 225 gros investisseurs ont signé la demande et 950 entreprises ont répondus au questionnaire, ce qui, selon le CDP, est un signal fort que le changement climatique et ses implications sur l économie et la compétitivité sont de plus en plus pris au sérieux. Ce sont surtout les entreprises actives dans les secteurs de l électricité, du pétrole et du gaz, du métal et de l exploitation minière qui ressentent les effets des réglementations sur les émissions de gaz à effet de serre et de l augmentation des prix des combustibles fossiles. Le comportement des consommateurs change également : la demande de produits forts consommateurs d énergie diminue, les produits «clean-tech» deviennent de plus en plus populaires. C est une tendance, qui selon le CDP, se prolongera plus que probablement. Cette prise de conscience des riques et opportunités du changement climatique pour les entreprises ne se traduit pas encore suffisamment dans les faits : seul 0,1 % des investisseurs se tournent vers des entreprises qui sont actives dans la recherche sur le changement climatique. Le CDP pointe aussi que seul un nombre limité d entreprises adapte leur «businessmodel» aux problèmes liés au changement climatique. Les raisons sont probablement les différentes réglementations sur le changement climatique dans les différents pays et régons, l incertitude sur la vitesse à laquelle le climat évolue et l impact que cela aura, ainsi que la vison à court terme du monde financier. Toutes les données des entreprises qui collaborent au registre sont visibles sur le site web. Les résultats du CDP4 se retrouvent dans 7 rapports : un rapport FT500 (les 500 plus grandes entreprises internationales sélectionnées par le Financial Times sur la base de leur capitalisation en bourse), un rapport FTSE350 (les 350 plus grandes entreprises cotées en bourse du Royaume-Uni), le rapport du Financial Times Stock Exchange, ainsi que les rapports pour l Asie, le Canada, SIST SPIDOC INFO N 3 NOVEMBRE

5 l Allemagne et la France. On retrouve également un Climate Leadership Index (CLI) des entreprises les mieux cotées par secteur avec la réserve qu il s agit de données fournies par l entreprise elle-même, non contrôlée par une instance tierce... Voir aussi: Scientific facts on climate change and global warming, Greenfacts, 2003 Vital Signs , Worldwatch Institute (USA), juillet 2006 (texte complet payant) ; Confirme les résultats du Millenium Ecosystem Assessment (voir SPIDOC INFO 2): consommation en hausse, croissance économique et consommation d énergie qui reposent à 80 % sur le charbon, le gaz et le pétrole exigent un lourd tribut écologique. Climate change: the cost of inaction (PDF 261 Kb), Global Development and Environment Institute, Tufts University (USA), octobre 2006: conséquences concrètes du réchauffement climatique pour l agriculture, l industrie, l infrastructure, les réserves en eau, la santé, les écosystèmes et l économie. Stern report on the economics of climate change, Nicholas Stern à la demande du Ministre de l Economie et des Finances du Royaume-Uni, 30 octobre Nicholas Stern, scientifique et ancien économiste en chef de la World Bank, conclu entre-autre dans cette étude que le changement climatique causera une perte de 5 à 20 % du PNB au début du siècle prochain. Agir contre le changement climatique coûterait 20 fois moins que ne rien faire. Ce rapport a suscité des débats animés, comme par exemple dans la revue Nature ( How much will it cost to save the world? ) et sur le site Internet Euractiv ( Is Stern report alarmist and incompetent?). Opportunities for innovation. The business opportunities for SMEs in tackling the causes of climate change (PDF 368 Kb), Vivid Economics à la demande de Shell Springboard (Royaume-Uni), octobre 2006: cette étude quantifie les possibilités de gain pour les PME par le développement de technologies et de services qui combattent le changement climatique, surtout dans le secteur de la construction, de l électricité renouvelable, des combustibles renouvelables et de l économie d énergie. Le Masdar Research Network, fondé en juillet 2006, il entend accélérer l innovation dans le domaine de l énergie et de l environnement et augmenter la créativité en faisant collaborer le monde académique et industriel sur des projets de recherche. Les universités et institutions qui participent sont l Imperial College London, RWTH Aachen University, la University of Waterloo (Canada), la Columbia university, le German Aerospace Center et le Tokyo Institute of Technology. L initiative émane de l Abu Dhabi Future Energy Company. La plateforme technologique européenne pour l énergie éolienne Contrairement aux autres plateformes technologiques, la plateforme technologique européenne pour l énergie éolienne (TPWind) a un double objectif : concevoir un agenda de recherche stratégique qui fixe les priorités de recherche pour l énergie éolienne jusqu en 2030 et développer une vison politique à long terme pour l énergie éolienne. L ambition est d accroître la part de l énergie éolienne dans la production d électricité. Fin 2005, 2,8 % de l électricité était produite à partir d énergie éolienne en Europe, ce qui représente 40 GW sur les 47 GW produits dans le monde à partir d énergie éolienne. L énergie éolienne pourraient produire 23 % de l électricité de l UE grâce à des mesures stratégiques au niveau politique et de la R&D. SIST SPIDOC INFO N 3 NOVEMBRE

6 TPWind sera composé de membres de l industrie, des pouvoirs publics (au niveau des pays membres et de l UE), du monde de la recherche, des secteurs financier et de l énergie. Actuellement, un Conseil consultatif et un Comité de gestion se constituent sur la base des réactions à l appel à manifestation d intérêt qui pouvait être complété sur le site Internet jusqu à la mi-septembre. Le Conseil consultatif sera dissous une fois le Conseil de gestion constitué, dont la première tâche sera de former des groupes de travail. Un aperçu de la structure de la plateforme TPWind est disponible ici (PDF 119 Kb). Voir aussi: Large scale integration of wind energy in the European power supply: analysis, issues and recommendations (PDF 6,72 Mb), European Wind Energy Association, décembre Prioritising wind energy research. Strategic research agenda for the wind energy sector (PDF 939 Kb), European Wind Energy Association, juillet Wind information resources on the net: projets offshore, associations, instituts de recherche, fabricants, revues, IV. SOCIÉTÉ DE L INFORMATION DRIVER : Digital Repository Infrastructure Vision for European Research DRIVER est un projet financé sous le programme IST du 6 ème programme cadre de l UE à partir de juin 2006 pour une durée de 18 mois. L objectif à long terme est de construire un réseau virtuel des archives institutionnelles réparties dans chaque pays membre de l Union européenne. Cette infrastructure devra donner accès à l information contenue dans les différents archives et répertoires institutionnels maintenus au niveau national ou local (université, centre de recherche, archives nationales) et offrir aux chercheurs une ressource virtuelle unique. Dans un premier temps, le projet débutera par la construction d un réseau des archives institutionnelles des Pays-Bas, du Royaume-Uni, de la France et de la Belgique, soit 51 archives. Ce réseau servira de plateforme d essai pour, entre autres, évaluer et mettre en oeuvre les dernières technologies pour gérer des ressources physiquement réparties comme une ressource virtuelle unique ainsi que les normes nécessaires pour assurer une interopérabilité entre les archives. La plateforme d essai s enrichira petit à petit de nouvelles archives institutionnelles identifiées par les partenaires pour aboutir à un réseau virtuel pan-européen d archives numériques. L idée est d aboutir à une structure qui mette en réseau à l échelle européenne, les différents réseaux d archives constitués à l échelle nationale. Le réseau virtuel des archives européennes pourra être utilisé ultérieurement par des fournisseurs de service externes pour développer des services pour la communauté des utilisateurs (moteur de recherche académique, navigation thématique,...). Voir aussi : La Commission finance 23 projets de recherche sur la technologie GRID à hauteur de 78 M. Source : Cordis News e-infrastructure Reflection Group : coordonne au niveau européen l introduction d une infrastructure, basée sur la technologie GRID, pour l e-science V. NANOTECHNOLOGIE Impact sur la santé et l environnement Mise à jour du bref aperçu paru dans le bulletin SPIDOC INFO 1 sur l impact des nanotechnologies sur la santé et l environnement. Nous avons repris ci-dessous, sans prétendre à l exhaustivité étant SIST SPIDOC INFO N 3 NOVEMBRE

7 donné le grand nombre d études disponibles, une sélection de rapports, articles scientifiques, bases de données, newsletter,... Rapports : 1. Nanoparticles - Actual Knowledge about Occupational Health and Safety Risks and Prevention Measures, Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST, Canada), Septembre 2006 PDF 987 Kb 2. Health Effects of Nanoparticles, Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST, Canada), Août 2006 PDF 1 Mb 3. Nanotechnology: Opportunities and Risks for Humans and the Environment : Donne un état de la question sur les risques et les bénfices potentiels des nanotechnologies pour l environnement, illustré par des applications potentielles (amélioration des techniques de conservation, économie d énergie,...). Federal Environment Agency (UBA, Allemagne), Août 2006 PDF 113 Kb. 4. Nanotechnology: A Research Strategy for Addressing Risk, Woodrow Wilson International Center for Scholars (USA), Project on Emerging Nanotechnologies, Juillet 2006 PDF 718 Kb 5. White Paper on Nanotechnology Risk Governance: International Risk Governance Council (Suisse), Juin 2006 PDF 1.9 Mb Bases de données: 6. Nanotechnology: Health and Environmental Implications: An inventory of current research: Woodrow Wilson International Center for Scholars (VS), Project on Emerging Nanotechnologies. Inventaire non exhaustif des projets de recherche financés par le secteur public complété par quelques projets émanant du privé. 7. Nanoparticle Information Library (NIL) : Développée par le National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH, VS) pour assurer le partage des informations sur les nanomatériaux (caractéristiques physiques et chimiques, mode de production,...) entre les différents acteurs concernés. 8. Nano Safety, Risk & Regulation : base de données de rapports, publications scientifiques, nouvelles et évènements de la Innovation Society (zwitserland), un centre de recherche et de consultance sur les applications commerciales et l impact économique des nanotechnologies. Newsletter : 9. EH&S Nano News: lettre d information mensuelle publiée par la Gradient Corporation (USA), un bureau de consultance dans le domaine de l environnement. Articles de revues: 10. The potential risks of nanomaterials: a review carried out for ECETOC, Particle and Fibre Toxicology 2006, 3:11. ECETOC = European Centre for Ecotoxicology and Toxicology of Chemicals 11. Série de 4 articles dans la revue Occupational Medicine, 2006, 56:5 SIST SPIDOC INFO N 3 NOVEMBRE

8 VI. INDICATEURS DONNÉES STATISTIQUES Tableau de Bord 2006 sur les investissements en R&D industrielle Le tableau de bord reprend des informations sur le top 1000 des industries européennes et le top 1000 des industries non-européennes qui investissent le plus dans la recherche. Les données concernent les 4 dernières années financières. Les données nous apprennent que les 2000 entreprises reprises dans le tableau de bord ont investi ensemble 371 milliards d euros en 2005, ce qui représente une hausse de 7% par rapport à l année précédente. Pour les entreprises européennes, le taux de croissance moyen est de 5,3% alors que celui-ci était quasi stable l année précédente. Les entreprises non-européennes montrent un taux de croissance moyen de 7,7%. A l instar des Etats-Unis, l Europe place 18 entreprises dans le top-50 mondial. La Belgique compte 37 entreprises dans le top 1000 des entreprises de l Union européenne, la première se classant à la 42 ème place. La Commission européenne publiera une analyse de ces données avant la fin de l année. VII. RESSOURCES INTERNET MORESS : Mapping of Research in European Social Sciences and Humanities Améliorer l accès à l information sur les recherches en sciences sociales et humaines est une étape importante vers l espace européen de la recherche. Le projet MORESS, mené sous l égide de la European University Association (EUA) avec l aide de 25 partenaires européens (l Institut d études européennes de l ULB pour la Belgique), a réalisé un catalogue des bases de données en sciences sociales et humaines. La recherche peut se faire par mots-clés et être restreinte à un ou plusieurs type de ressources (projets de recherche, institutions, revues,...). Intute Intute est un annuaire des meilleures ressources Internet pour l éducation et la recherche créé par un réseau d universités du Royaume-Uni. Les sites web sont sélectionnés, évalués et commentés par des spécialistes du domaine. Intute contient 4 sections : Science, Engineering and Technology ; Arts and Humanities ; Social Sciences et Health and Life Sciences. Il est possible de suggérer l ajout d un site Internet à la base de données. IndicaSciences : Site Internet sur les indicateurs Indicasciences est un nouveau site Internet développé par l INIST-CNRS pour augmenter la visibilité des travaux portant sur les indicateurs en tant qu outils d évaluation de la recherche scientifique. Le site propose une liste de notices bibliographiques d articles publiés depuis 2003 et classés selon 5 rubriques (Evaluation ; Nouvelles approches, Nouveaux indicateurs ; Evaluation et Environnement électronique ; Multisource ; Outils d aide). Il sera complété dans le futur par une webographie des travaux disponibles sur Internet.. SIST SPIDOC INFO N 3 NOVEMBRE

9 Si vous désirez plus d'informations en rapport avec ce bulletin, écrivez-nous à Ce bulletin d'information est une publication du Service d'information scientifique et technique. Le SIST c'est aussi : un service de recherche d'information scientifique et technique un service de recherche d information de politique scientifique EUROFED (information et assistance pour les programmes Européens) Research.be (portail pour la recherche et de l'innovation en Belgique) DIGIPAT (patrimoine numérique) SIST SPIDOC INFO N 3 NOVEMBRE

Pourquoi? Dire quoi, à qui? Comment? Quelques exemples Un Cartoon!

Pourquoi? Dire quoi, à qui? Comment? Quelques exemples Un Cartoon! 28 Mai 2010 midis Training personnels Education étudiants Dialogue public www.nanosmile.org Yves SICARD Conseiller scientifique CEA LITEN DTNM Laboratoire de Chimie et Sécurité des Nanotechnologies Maitre

Plus en détail

Le Spatial dans Horizon 2020 Focus «Observation de la terre»

Le Spatial dans Horizon 2020 Focus «Observation de la terre» «Les données satellitaires en Wallonie 4.0» 23 octobre 2015 Le Spatial dans Horizon 2020 Focus «Observation de la terre» Bertrand HERRY, NCP Wallonie, le partenaire de vos ambitions européennes. 1 Agenda

Plus en détail

L Ontario, le Québec, l électricité et les changements climatiques

L Ontario, le Québec, l électricité et les changements climatiques HEC Montréal York University L Ontario, le Québec, l électricité et les changements climatiques Comment passer à l action? Résumé à l intention des décideurs Auteur : James Gaede, Ph.D Traductrice : Pascale

Plus en détail

Ambassade de France au Royaume-Uni Service Science et Technologie. Octobre 2007. Télescope Lovell - Copyright : Jodrell Bank, University of Manchester

Ambassade de France au Royaume-Uni Service Science et Technologie. Octobre 2007. Télescope Lovell - Copyright : Jodrell Bank, University of Manchester Service Science et Technologie Télescope Lovell - Copyright : Jodrell Bank, University of Manchester Un budget de la science et de l innovation en augmentation pour 2008 à 2011 Politique scientifique Un

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 16.6.2004 COM(2004) 353 COMMUNICATION DE LA COMMISSION La science et la technologie, clés de l'avenir de l'europe - Orientations pour la politique de

Plus en détail

SPIDOC INFO. Bulletin d information de politique scientifique. N 2 --Juin 2006

SPIDOC INFO. Bulletin d information de politique scientifique. N 2 --Juin 2006 POLITIQUE SCIENTIFIQUE FEDERALE SIST SERVICE D' INFORMATION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE SPIDOC INFO Bulletin d information de politique scientifique N 2 --Juin 2006 TABLE DES MATIÈRES i. Science et société

Plus en détail

Efficacité énergétique. Conférence Green Univers Le 13 octobre 2011

Efficacité énergétique. Conférence Green Univers Le 13 octobre 2011 Efficacité énergétique Conférence Green Univers Le 13 octobre 2011 Plan Une vision globale de la consommation d'énergie des entreprises Les pays leaders et les grandes décisions en faveur des entreprises

Plus en détail

SERVICE DE DIFFUSION D ANNONCE DE COOPERATION EN EUROPE

SERVICE DE DIFFUSION D ANNONCE DE COOPERATION EN EUROPE SERVICE DE DIFFUSION D ANNONCE DE COOPERATION EN EUROPE Via la Partnership Opportunity Database (POD) du Réseau Entreprise Europe (A COMPLETER EN ANGLAIS) Offre de coopération d affaires (BO) (distributeur,

Plus en détail

Travaux du Conseil central de l économie et du Conseil national du travail dans le cadre de la stratégie Europe 2020 :

Travaux du Conseil central de l économie et du Conseil national du travail dans le cadre de la stratégie Europe 2020 : 6 avril 2011 Contribution des Secrétariats du Conseil central de l'economie et du Conseil national du Travail a l'attention du Premier Ministre, en vue de l'élaboration du plan national de réformes de

Plus en détail

La demande. sur l eau 2014. Introduction aux changements dans le questionnaire et au projet de scoring. www.cdp.net @CDP Page 1

La demande. sur l eau 2014. Introduction aux changements dans le questionnaire et au projet de scoring. www.cdp.net @CDP Page 1 La demande d informations CDP sur l eau 2014 Introduction aux changements dans le questionnaire et au projet de scoring Page 1 Introduction En 2013 le questionnaire du program d eau a posé des questions

Plus en détail

! Mobiliser les acteurs sur les grands défis sociétaux! Refonder le dispositif de coordination et

! Mobiliser les acteurs sur les grands défis sociétaux! Refonder le dispositif de coordination et 1 Neuf lignes d action! Mobiliser les acteurs sur les grands défis sociétaux! Refonder le dispositif de coordination et d orientation de la recherche en France! Promouvoir la recherche technologique! Développer

Plus en détail

10 raisons d investir en France Juillet 2012

10 raisons d investir en France Juillet 2012 10 raisons d investir en France Juillet 2012 1 La France : Une puissance économique de rang mondial 2 ème puissance économique de l Union européenne. Source : FMI, 2012 6 ème exportateur mondial de biens

Plus en détail

TROIS ASPECTS DE LA COMPARAISON ALLEMAGNE-FRANCE SUR L ELECTRICITE

TROIS ASPECTS DE LA COMPARAISON ALLEMAGNE-FRANCE SUR L ELECTRICITE TROIS ASPECTS DE LA COMPARAISON ALLEMAGNE-FRANCE SUR L ELECTRICITE B. Laponche 2 juin 2014 Voir en annexe la présentation de la politique énergétique allemande * 1. Sur la consommation d électricité des

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

CODIFICATION CONSOLIDATION. Current to August 30, 2015. À jour au 30 août 2015. Last amended on December 12, 2013

CODIFICATION CONSOLIDATION. Current to August 30, 2015. À jour au 30 août 2015. Last amended on December 12, 2013 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Order Transferring to Shared Services Canada the Control and Supervision of Certain Portions of the Federal Public Administration in each Department and Portion of the

Plus en détail

Feuille de Route pour la Conservation du Patrimoine Culturel Numérique

Feuille de Route pour la Conservation du Patrimoine Culturel Numérique Feuille de Route pour la Conservation du Patrimoine Culturel Numérique Contexte Le projet DCH-RP - Feuille de route pour la conservation du patrimoine culturel numérique est une action de coordination

Plus en détail

5 prévisions pour 2015

5 prévisions pour 2015 Mars 2015 Wim Meulemeester Expert placements L année 2014 a été une année surprenante en termes de placements. Même si un taux faible correspondait aux attentes, de nombreux experts ont été étonnés de

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

Atténuation des Risques des Investissements dans les Énergies Renouvelables

Atténuation des Risques des Investissements dans les Énergies Renouvelables Programme des Nations Unies pour le développement Atténuation des s des Investissements dans les Énergies Renouvelables Note Conceptuelle Le rapport du PNUD présente une méthode innovante, accompagnée

Plus en détail

La Diplomatie indienne en marche

La Diplomatie indienne en marche La Diplomatie indienne en marche SANJHA PRAYAAS SABKA VIKAS: EFFORT PARTAGÉ PROGRÈS POUR TOUS SANJHA PRAYAAS SABKA VIKAS: SHARED EFFORT PROGRESS FOR ALL Le Président des Etats-Unis d Amérique, Barack Obama,

Plus en détail

LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011

LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011 LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011 Le processus d investissement Organismes /Agences Analyse

Plus en détail

Mythes et Realites. Investir dans les. infrastructures d'energie pour redresser l'economie. Pipeline au Portugal (Traroth Wikimedia Commons)

Mythes et Realites. Investir dans les. infrastructures d'energie pour redresser l'economie. Pipeline au Portugal (Traroth Wikimedia Commons) Pipeline au Portugal (Traroth Wikimedia Commons) Mythes et Realites Investir dans les infrastructures d'energie pour redresser l'economie la crise? Quelle crise? Le développement de vastes infrastructures

Plus en détail

Fiche prospective Australie deuxième semestre 2011

Fiche prospective Australie deuxième semestre 2011 Fiche prospective Australie deuxième semestre 2011 Pays : Secteur/créneau/marché porteur : AUSTRALIE SECTEUR BIOTECHNOLOGIE Développement / explications du secteur choisi Aspects généraux : Avec plus de

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Brent Stirton / Getty Images / WWF-UK LA CONTRIBUTION DE LA CHINE VERS LA COP21. Quelles avancées possibles pour sa transition énergétique?

Brent Stirton / Getty Images / WWF-UK LA CONTRIBUTION DE LA CHINE VERS LA COP21. Quelles avancées possibles pour sa transition énergétique? Brent Stirton / Getty Images / WWF-UK LA CONTRIBUTION DE LA CHINE VERS LA COP21 Quelles avancées possibles pour sa transition énergétique? #COP21 1 INTRODUCTION Après l UE, le Mexique, le Gabon ou encore

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007).

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007). Sandra Fuentes-Berain Ambassadeur Ambassade du Mexique en Belgique et au Luxembourg Mission du Mexique auprès de l Union européenne. I. Introduction Mexique : 13 ème économie du monde (PIB), 8 ème importateur,

Plus en détail

«La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie

«La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie «La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie Kurt Rohrbach, Président de l Association des entreprises électriques

Plus en détail

Déclaration d adhésion au UK Stewardship Code

Déclaration d adhésion au UK Stewardship Code Déclaration d adhésion au UK Stewardship Code En 2010, le régulateur indépendant britannique Financial Reporting Council a publié le UK Stewardship Code, un code de bonne pratique pour les investisseurs,

Plus en détail

Analyse de l enquête de Statistique Canada. Recours au commerce électronique et utilisation des technologies de l information et des communications

Analyse de l enquête de Statistique Canada. Recours au commerce électronique et utilisation des technologies de l information et des communications Contexte Analyse de l enquête de Statistique Préparé par la direction générale du commerce électronique - Industrie Recours au commerce électronique et utilisation des technologies de l information et

Plus en détail

L acceptabilité des fonds souverains

L acceptabilité des fonds souverains L acceptabilité des fonds souverains Pierre-Ignace Bernard Directeur Associé, McKinsey Ce rapport est exclusivement réservé au personnel de notre client. Il ne peut être diffusé, cité ni reproduit, intégralement

Plus en détail

Quels progrès dans le développement des composants icargo?

Quels progrès dans le développement des composants icargo? News letter n 5 Juin 2013 Editorial Erick Cornelisse icargo est un projet de l'union européenne du septième programme-cadre qui vise à faire progresser et à étendre l'utilisation des TIC pour soutenir

Plus en détail

Le Pôle de Compétitivité des Contenus Numériques et de la Connaissance

Le Pôle de Compétitivité des Contenus Numériques et de la Connaissance Le Pôle de Compétitivité des Contenus Numériques et de la Connaissance Mars 2007 Le Pôle de compétitivité des contenus numériques Competitiveness Cluster of the Digital Content & Knowledge Industry Les

Plus en détail

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne La Société Française d Energie Nucléaire (SFEN) est le carrefour français des connaissances

Plus en détail

Le Partage des données de la recherche: Un changement de paradigme. Francoise Genova Directrice du Centre de Données astronomiques de Strasbourg

Le Partage des données de la recherche: Un changement de paradigme. Francoise Genova Directrice du Centre de Données astronomiques de Strasbourg Le Partage des données de la recherche: Un changement de paradigme Francoise Genova Directrice du Centre de Données astronomiques de Strasbourg Un sujet chaud! Prise de position forte des Ministres de

Plus en détail

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique?

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Mardi 3 juin 2014 Younes TAZI Directeur Général Agence Marocaine de Développement de la Logistique younes.tazi@amdl.gov.ma

Plus en détail

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Exportations de marchandises par région et par produit, 2013 (milliards de $EU) Augmentation

Plus en détail

Énergie & environnement

Énergie & environnement Le Royaume-Uni mise sur l éolien offshore La capture et le stockage du carbone, un impératif pour les futures centrales? 42 44 2 2 Énergie & Énergie environnement & environnement Ferme éolienne de Thanet,

Plus en détail

: énergie, conversion photovoltaïque, solaire

: énergie, conversion photovoltaïque, solaire Ambassade de France au Japon Service pour la Science et la Technologie 4-11-44, Minami-Azabu, Minato-ku, Tokyo, 106-8514, Japon Tél. : 81-3-5798-6034 Fax : 81-3-5798-6050 http://www.ambafrance-jp.org Domaine

Plus en détail

Présentation aux actionnaires individuels. ArcelorMittal Gand, Belgique

Présentation aux actionnaires individuels. ArcelorMittal Gand, Belgique Présentation aux actionnaires individuels ArcelorMittal Gand, Belgique 28 September 2015 Avertissement Déclarations prévisionnelles Le présent document peut contenir des informations et des déclarations

Plus en détail

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET Cette étude est cofinancée par l Union européenne. L Europe s engage en Ile-de- France avec le Fonds européen de développement régional. Synthèse de l Etude «Innovation dans les entreprises de services

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

L INSTITUT NATIONAL DE L INFORMATION GÉOGRAPHIQUE ET FORESTIÈRE UN ACTEUR DU NUMÉRIQUE AU SERVICE DES TERRITOIRES

L INSTITUT NATIONAL DE L INFORMATION GÉOGRAPHIQUE ET FORESTIÈRE UN ACTEUR DU NUMÉRIQUE AU SERVICE DES TERRITOIRES L INSTITUT NATIONAL DE L INFORMATION GÉOGRAPHIQUE ET FORESTIÈRE UN ACTEUR DU NUMÉRIQUE AU SERVICE DES TERRITOIRES UN OPÉRATEUR DE RÉFÉRENCE L Institut national de l information géographique et forestière

Plus en détail

VISION de l AVENIR DE L ÉNERGIE RENOUVELABLE À FAIBLE INCIDENCE POUR LE CANADA

VISION de l AVENIR DE L ÉNERGIE RENOUVELABLE À FAIBLE INCIDENCE POUR LE CANADA VISION de l AVENIR DE L ÉNERGIE RENOUVELABLE À FAIBLE INCIDENCE POUR LE CANADA RECOMMANDATIONS VISANT LA POLITIQUE GOUVERNEMENTALE : 2004-2005 Au Canada, la production d énergie est sur le point d entrer

Plus en détail

Stabilisation de l activité. Perspectives de reprise. Enjeux énergétiques

Stabilisation de l activité. Perspectives de reprise. Enjeux énergétiques 2012 Stabilisation de l activité 2013 Perspectives de reprise Enjeux énergétiques Paris, le 21 mars 2013 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur de la Communication - UIC 01.46.53.11.65 / 06.71.06.72.49

Plus en détail

Comparaison internationale de stratégies de recherche et d innovation

Comparaison internationale de stratégies de recherche et d innovation Comparaison internationale de stratégies de recherche et d innovation Denis Randet, Délégué général, ANRT Colloque Stratégie nationale de recherche, 9 et 10 avril 2014 UN BESOIN GÉNÉRAL HIGHTECH-STRATEGIE

Plus en détail

BACHELOR'S DEGREE IN ECONOMICS AND MANAGEMENT

BACHELOR'S DEGREE IN ECONOMICS AND MANAGEMENT BACHELOR'S DEGREE IN ECONOMICS AND MANAGEMENT ECTS CM TD Volume horaire Semester 1 30 161 109 288 UE1 Economics 9 48 32 80 Microeconomics 1: Central/Essential/Major Principles 24 16 40 Macroeconomics 1:

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Neuchâtel, 2005 Doctorats Les nouveaux docteurs en sciences exactes et naturelles et sciences techniques représentent des ressources humaines hautement

Plus en détail

Alliance canadienne pour l'innovation dans les sables bitumineux

Alliance canadienne pour l'innovation dans les sables bitumineux Alliance canadienne pour l'innovation dans les sables bitumineux Aperçu 26 mai 2015 < RIGHT CLICK PHOTO TO CHANGE PICTURE Sables bitumineux au Canada Le Canada possède les troisièmes plus vastes réserves

Plus en détail

5.3 5.3 5.2 5.1 5.1 5.1 5.0 4.9 4.8 4.6 4.6 4.6 4.5 4.5 4.5 4.1 3.3 3.1. Comparaisons internationales

5.3 5.3 5.2 5.1 5.1 5.1 5.0 4.9 4.8 4.6 4.6 4.6 4.5 4.5 4.5 4.1 3.3 3.1. Comparaisons internationales 3.1 INFORMATIONS GÉNÉRALES 3.1.1 Etat de développement des clusters Le développement des clusters est élevé et généralisé dans l économie (sur une échelle de 1 à 7, le score le plus élevé étant le meilleur).

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Yves Guay Directeur Direction des relations internationales Université de Montréal

Yves Guay Directeur Direction des relations internationales Université de Montréal COLLABORATIONS INTERNATIONALES EN RECHERCHE Yves Guay Directeur Direction des relations internationales Université de Montréal 1 ADARUQ - Novembre 2013 «Pour maintenir la présence internationale du Québec

Plus en détail

Side Event for German Pavilion. The role of Solar Power in Mitigation Strategies in the MENA Region:

Side Event for German Pavilion. The role of Solar Power in Mitigation Strategies in the MENA Region: Side Event for German Pavilion The role of Solar Power in Mitigation Strategies in the MENA Region: The Moroccan Solar Plan and its role in bridging the nexus between climate and energy policies **** Intervention

Plus en détail

UIPF Genève - 7 novembre 2007. Responsabilité sociale des entreprises (RSE) et Investissement socialement responsable (ISR)

UIPF Genève - 7 novembre 2007. Responsabilité sociale des entreprises (RSE) et Investissement socialement responsable (ISR) UIPF Genève - 7 novembre 2007 Responsabilité sociale des entreprises (RSE) et Investissement socialement responsable (ISR) Jean Laville, Directeur Adjoint Ethos Place Cornavin 2, case postale, 1211 Genève

Plus en détail

Septembre 2012 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés

Septembre 2012 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés Septembre 2012 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, les assurances ont accru leur contribution à la création

Plus en détail

Haute Ecole de Gestion de Fribourg / Cleantech 31 mars 2011. Investissement Socialement Responsable (ISR) et Carbon Disclosure Project (CDP)

Haute Ecole de Gestion de Fribourg / Cleantech 31 mars 2011. Investissement Socialement Responsable (ISR) et Carbon Disclosure Project (CDP) Haute Ecole de Gestion de Fribourg / Cleantech 31 mars 2011 Investissement Socialement Responsable (ISR) et Carbon Disclosure Project (CDP) Jean Laville, Directeur-adjoint Ethos Fondation Suisse pour un

Plus en détail

CADRE D INTERPRÉTATION

CADRE D INTERPRÉTATION GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande Craig Morris et Martin Pehnt 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande Craig Morris et Martin Pehnt 2012 Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory Fiche de lecture La transition énergétique L Energiewende allemande Craig Morris et Martin Pehnt 2012 Elie Simon Octobre 2014 Majeure

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI

COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI Introduction Mémoire de la City of London Corporation Présenté par le bureau du développement

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/ENERGY/2012/4 Distr. générale 13 septembre 2012 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de l énergie durable Vingt et unième

Plus en détail

Le gaz naturel est-il une bonne solution pour contrer le changement climatique au Canada? Matthew Bramley Directeur de la recherche Institut Pembina

Le gaz naturel est-il une bonne solution pour contrer le changement climatique au Canada? Matthew Bramley Directeur de la recherche Institut Pembina Le gaz naturel est-il une bonne solution pour contrer le changement climatique au Canada? Matthew Bramley Directeur de la recherche Institut Pembina À propos de ce projet Comment les gouvernements fédéral

Plus en détail

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

«Une Union de l Innovation : accélérer la transformation de l Europe par l innovation dans un monde en évolution rapide» Synthèse

«Une Union de l Innovation : accélérer la transformation de l Europe par l innovation dans un monde en évolution rapide» Synthèse «Une Union de l Innovation : accélérer la transformation de l Europe par l innovation dans un monde en évolution rapide» Synthèse Février 2011 Introduction... 2 Principaux axes d actions de la nouvelle

Plus en détail

Défis énergétiques en Afrique sub-saharienne. P. Motel Combes & E. Kéré 10 ème édition des Journées de l Afrique 2 avril 2015

Défis énergétiques en Afrique sub-saharienne. P. Motel Combes & E. Kéré 10 ème édition des Journées de l Afrique 2 avril 2015 Défis énergétiques en Afrique sub-saharienne P. Motel Combes & E. Kéré 10 ème édition des Journées de l Afrique 2 Le défi énergétique en Afrique Sub- Saharienne L Afrique Sub-Saharienne (ASS) en chiffres

Plus en détail

ETUDES A L'ETRANGER SITES INTERNET EUROPE USA CANADA

ETUDES A L'ETRANGER SITES INTERNET EUROPE USA CANADA ETUDES A L'ETRANGER SITES INTERNET EUROPE USA CANADA Office pour l'orientation, la formation professionnelle et continue CIEP Centre d'information sur les études et professions Centre principal de Plainpalais

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Fédérer les acteurs automobile de Rhône-Alpes et développer leur compétitivité par :

Fédérer les acteurs automobile de Rhône-Alpes et développer leur compétitivité par : Objectifs Fédérer les acteurs automobile de Rhône-Alpes et développer leur compétitivité par : Une palette d actions et d outils adaptés et visibles Des projets fédérateurs Une reconnaissance nationale

Plus en détail

Communication sans collaboration

Communication sans collaboration Siège social : Avanade France 125 avenue de Paris 92320 Châtillon www.avanade.com/fr Avanade est le principal intégrateur de solutions pour l entreprise basées sur la plate-forme Microsoft. Sa mission

Plus en détail

Appel à Présentations de PMEs. «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014. En présence de la GSA (European GNSS Agency)

Appel à Présentations de PMEs. «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014. En présence de la GSA (European GNSS Agency) Appel à Présentations de PMEs «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014 En présence de la GSA (European GNSS Agency) 1. TOULOUSE SPACE SHOW Le Toulouse Space Show 2014 se tiendra du 30 Juin

Plus en détail

Etablir un plan de gestion des données dans le cadre d un projet européen Aurore Cartier Magalie Moysan Nathalie Reymonet

Etablir un plan de gestion des données dans le cadre d un projet européen Aurore Cartier Magalie Moysan Nathalie Reymonet Facilitate Open Science Training for European Research Etablir un plan de gestion des données dans le cadre d un projet européen Aurore Cartier Magalie Moysan Nathalie Reymonet Plan de l intervention 1.

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt en vue de la nomination des Points de Contact Nationaux (PCN)

Appel à manifestation d intérêt en vue de la nomination des Points de Contact Nationaux (PCN) Direction générale de la recherche et de l innovation Direction de la stratégie Sous-direction de l appui à la tutelle et des affaires européennes Bureau des affaires européennes Appel à manifestation

Plus en détail

PME EN CHINE: LES CLES POUR INVESTIR ET SE DEVELOPPER JOURNEES CHINE JUIN 2011

PME EN CHINE: LES CLES POUR INVESTIR ET SE DEVELOPPER JOURNEES CHINE JUIN 2011 PME EN CHINE: LES CLES POUR INVESTIR ET SE DEVELOPPER JOURNEES CHINE JUIN 2011 0 1 SOMMAIRE Les opportunités du 12 ème plan quinquennal pour les entreprises françaises La situation des PME françaises en

Plus en détail

UVSQ SQY URBAN LIVINGLAB ECO-CAMPUS Marie-Françoise Guyonnaud

UVSQ SQY URBAN LIVINGLAB ECO-CAMPUS Marie-Françoise Guyonnaud Séminaire de la Fondation des Territoires de Demain UNIVERSITE DE GAND - 13 décembre 2010 UVSQ SQY URBAN LIVINGLAB ECO-CAMPUS Marie-Françoise Guyonnaud 1 Situé dans la région Parisienne 2 Inscription dans

Plus en détail

PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES

PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Préambule Aujourd hui à travers l activité de «Recherche-Développement» l application technologique des acquis de la science est devenue non seulement l équivalent d une

Plus en détail

Applications des nanotechnologies à la médecinem

Applications des nanotechnologies à la médecinem Applications des nanotechnologies à la médecinem Étude sur la compétitivité et l attractivité de la France Horizon 2025 Mars 2009 1 Résumé Exécutif Le champ d application de la présente étude est circonscrit

Plus en détail

Les lières. MSc in Electronics and Information Technology Engineering. Ingénieur civil. en informatique. MSc in Architectural Engineering

Les lières. MSc in Electronics and Information Technology Engineering. Ingénieur civil. en informatique. MSc in Architectural Engineering Ingénieur civil Ingénieur civil Les lières MSc in Electronics and Information Technology Engineering MSc in Architectural Engineering MSc in Civil Engineering MSc in Electromechanical Engineering MSc

Plus en détail

UNE APPROCHE NOUVELLE, LOCALE ET MONDIALE DE L ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

UNE APPROCHE NOUVELLE, LOCALE ET MONDIALE DE L ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE UNE APPROCHE NOUVELLE, LOCALE ET MONDIALE DE L ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE CLIMATE CITY est un projet révolutionnaire qui crée, pour la première fois, un centre de recherche aéronautique et un

Plus en détail

Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale. Mars 2009

Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale. Mars 2009 Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale Dr. Mars Dominique 2009 DUMAY Mars 2009 0 CURSUS Universitaire L avant Doctorat Né en 1957 près de Verdun (enfant de la région)

Plus en détail

Les politiques européennes de soutien aux PME

Les politiques européennes de soutien aux PME Conférence Centraliens Entrepreneurs Les politiques européennes de soutien aux PME Le 14 janvier 2010 Emmanuel Berck Chef adjoint d unité Direction pour la Promotion des PME et de l entrepreneuriat Direction

Plus en détail

Thales Services, des systèmes d information plus sûrs, plus intelligents www.thalesgroup.com

Thales Services, des systèmes d information plus sûrs, plus intelligents www.thalesgroup.com , des systèmes d information plus sûrs, plus intelligents www.thalesgroup.com Thales, leader mondial des hautes technologies Systèmes de transport, Espace, Avionique, Opérations aériennes, Défense terrestre,

Plus en détail

RESTAURATION COLLECTIVE CONCÉDÉE

RESTAURATION COLLECTIVE CONCÉDÉE Observatoire social européen (2010) Fiches sur le dialogue social sectoriel européen. Projet coordonné par Christophe Degryse. www.worker-participation.eu/eu-social-dialogue/sectoral-esd RESTAURATION COLLECTIVE

Plus en détail

MERiFIC. MERiFIC. Leader dans les énergies marines renouvelables. Leading in green marine energy

MERiFIC. MERiFIC. Leader dans les énergies marines renouvelables. Leading in green marine energy MERiFIC The maritime regions of Cornwall and Finistère are in a great position to benefit from the expected growth in marine renewable energy. Their peninsula nature and exposure to the Atlantic Ocean

Plus en détail

LA RECHERCHE, LA FORMATION ET L INNOVATION POUR UNE ÉCONOMIE DU XXI e SIÈCLE CONCURRENTIELLE

LA RECHERCHE, LA FORMATION ET L INNOVATION POUR UNE ÉCONOMIE DU XXI e SIÈCLE CONCURRENTIELLE LA RECHERCHE, LA FORMATION ET L INNOVATION POUR UNE ÉCONOMIE DU XXI e SIÈCLE CONCURRENTIELLE Une présentation au Comité permanent des finances de Recherches en sciences et en génie Canada (CRSNG) Octobre

Plus en détail

Quelles perspectives énergétiques pour la Belgique?

Quelles perspectives énergétiques pour la Belgique? Conférence «L actualité 214 des énergies renouvelables & du stockage énergétique» 26 mars 214 Quelles perspectives énergétiques pour la Belgique? Dominique Gusbin Equipe Energie-Transport Bureau fédéral

Plus en détail

Réalisation d un produit de veille concurrentielle. Jérôme Chevreul

Réalisation d un produit de veille concurrentielle. Jérôme Chevreul Réalisation d un produit de veille concurrentielle Jérôme Chevreul 1 Sommaire Pourquoi ce produit?...2 Collecte de l information..2 Quels sont les sites à surveiller?...3 Données à surveiller..4 De la

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

Brevets et énergies propres : combler l écart entre données et politiques Résumé du rapport ICTSD. United Nations Environment Programme

Brevets et énergies propres : combler l écart entre données et politiques Résumé du rapport ICTSD. United Nations Environment Programme Brevets et énergies propres : combler l écart entre données et politiques Résumé du rapport ICTSD United Nations Environment Programme 1 Des copies, en anglais, du rapport intégral peuvent être obtenues

Plus en détail

OECD ilibrary Packages. OECD ilibrary Thèmes. Bases de données de l'ocde et de l'aie. Journaux et Périodiques statistiques de l'ocde

OECD ilibrary Packages. OECD ilibrary Thèmes. Bases de données de l'ocde et de l'aie. Journaux et Périodiques statistiques de l'ocde OECD ilibrary Packages OECD ilibrary Thèmes Bases de données de l'ocde et de l'aie Journaux et Périodiques statistiques de l'ocde Comment se connecter à OECD ilibrary : http:\\www.oecd-ilibrary.org tarification

Plus en détail

LE SEPTIÈME PROGRAMME-CADRE

LE SEPTIÈME PROGRAMME-CADRE La recherche européenne en action LE SEPTIÈME PROGRAMME-CADRE (7 e PC) Placer la recherche européenne au premier plan Définir un nouveau standard pour la recherche européenne Le septième programme-cadre

Plus en détail

Master in Economics and Business

Master in Economics and Business Master in Economics and Business Préambule Le département d Economie de Sciences Po se développe à l image d une école, il est structuré par une faculté disciplinaire permanente, un portefeuille de masters

Plus en détail

4ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

4ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 4ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Accenture 01 Business et Technologies * * La Haute Performance. Réalisée. Méthodologie 109 entretiens téléphoniques réalisés auprès

Plus en détail

Office pour l'orientation, la formation professionnelle et continue

Office pour l'orientation, la formation professionnelle et continue Office pour l'orientation, la formation professionnelle et continue Cité des métiers du Grand Genève 6, rue Prévost-Martin - 1205 Genève citedesmetiers@etat.ge.ch www.citedesmetiers.ch/geneve du lundi

Plus en détail

Les sciences Humaines et Sociales dans le programme H 2020

Les sciences Humaines et Sociales dans le programme H 2020 Les sciences Humaines et Sociales dans le programme H 2020 Manifestation Nord- Pas de Calais, 14 janvier 2014 Fabienne Giard Université Lille 3 Le cadre 14/01/14 2 la place des shs Source : communication

Plus en détail

ESC Programme CORE COURSES (Master level) 2011/2012

ESC Programme CORE COURSES (Master level) 2011/2012 CORE COURSES (Master level) 2011/2012 Language (F : French - E : English) Semester (1 : Fall - 2 : Spring) M-ESC-4-06-99-10-E M-ESC-4-06-99-10-F M-ESC-4-05-99-05-F M-ESC-4-05-99-05-E M-ESC-4-02-99-03-E

Plus en détail

ET SI ON SURFAIT? Les sites incontournables

ET SI ON SURFAIT? Les sites incontournables ET SI ON SURFAIT? Les sites incontournables Comment contacter "emploisciences"? par téléphone : 010 47 86 79 par fax : 010 47 28 37 par e-mail : emploisciences@afps.ucl.ac.be via notre site Web : www.sc.ucl.ac.be/emploisciences

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

Membre actif du pôle IAR, devenez le partenaire privilégié de nos événements et services. Augmentez votre visibilité dans notre réseau!

Membre actif du pôle IAR, devenez le partenaire privilégié de nos événements et services. Augmentez votre visibilité dans notre réseau! Membre actif du pôle IAR, devenez le partenaire privilégié de nos événements et services. Augmentez votre visibilité dans notre réseau! Catalogue offre publicitaire IAR 2015 Le pôle IAR propose des partenariats

Plus en détail

BIO 818 - Communication scientifique

BIO 818 - Communication scientifique BIO 818 - Communication scientifique Sébastien Dugravot Bât. 25, 4ème étage sebastien.dugravot@univ-rennes1.fr http://perso.univ-rennes1.fr/sebastien.dugravot/ But de l UE : apprendre à faire une communication

Plus en détail