DOCUMENT DE CAPITALISATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOCUMENT DE CAPITALISATION"

Transcription

1 DOCUMENT DE CAPITALISATION

2 sommaire 03 Introduction Générale I. Contexte de l action III. Promoteurs et / ou partenaires du projet IV. Composantes du projet Service mobile Emissions radios Conclusion Générale Annexes II. Programme Apprendre à Vivre au Sénégal : pertinence et objectifs 4.1. E-Learning pour la promotion de l enseignement de la SR à l école

3 introduction 03. La santé de la reproduction des adolescent(e)s et jeunes est une préoccupation majeure de la communauté internationale et des Etats Africains. L objectif du millénaire pour le développement (OMD) n 05, relative à la santé maternelle, vise l accès universel à des services de santé procréative à mettre en place d ici Les principaux indicateurs associés à cet objectif sont centrés sur la santé de la reproduction des adolescentes et adolescents, notamment la prévalence de la contraception, le taux de grossesses des adolescentes Pour l effectivité de la mise en œuvre de ce volet des OMD, les Chefs d Etat Africains ont approuvé le cadre d orientation continentale concernant la promotion des droits et de la santé en matière de sexualité et de reproduction en 2006 et le plan d action de Maputo ( ). Ce dernier a permis aux Etats de se doter d un cadre consensuel sibilité à des services complets de santé en matière de sexualité et de Reproduction. En 2009, l évaluation de ce Plan d Action, centré sur l accès aux soins de santé primaire, des services de santé sexuelle et reproductive, le développement et la promotion de services pour les jeunes, l avortement à risque, la maternité sécurisée de qualité, a abouti à son prolongement pour la période La pertinence de telles orientations conforte l acception selon laquelle, pour la viabilité des perspectives de développement socio économique du monde, de l Afrique en particulier, des politiques publiques pertinentes doivent être conçues en matière de jeunesse. L importance de leur poids démographique et la complexité d autres déterminants liés aux stades de leur développent, constituent des facteurs légitimes à considérer. L adolescence par exemple, est une étape de vie importante chez chaque être humain et couvre, dans la plupart des cas, toute la période située entre 11 et 20 ans. Elle constitue un passage important de préparation au statut d adulte. Entre autres déterminants, l adolescence est marquée par des mutations profondes sur le plan construction de la personnalité du futur adulte. Au regard du poids démographique de la jeunesse en Afrique, des bouleversements sociaux découlant de l urbanisation, de la persistance de nombreuses maladies comme IST / VIH SIDA et pratiques traditionnelles néfastes comme les mariages précoces, de l attraction de modèles asociaux exposant les adolescentes et adolescents à des comportements sexuels à risque, de la pluralité des canaux de communication, l accompagnement approprié pour permettre aux enfants de grandir en dre A Vivre / Sénégal ou «InfoAdo». De même, le choix deoneworld UK (OWUK) et ses partenaires de s appuyer sur les technologies de l information et de la communication pour promouvoir la santé de la reproduction et prévenir le VIH SIDA chez les adolescent(e)s et les jeunes, dans le cadre dudit projet, constitue une innovation majeure en la matière au Sénégal. Pour la formation de futurs citoyens responsables, les axes d interventions développés ont contribué au renforcement des politiques et programmes en la matière, des initiatives impulsées par les acteurs, parmi lesquelles nous pouvons noter les curriculum sur la santé de la reproduction des adolescentes et adolescents du Groupe pour l Etude et l Enseignement de la Population (GEEP). Aussi, outre le pari d un partenariat associant l expertise des institutions publiques, du secteur privé et des organisations non gouvernementales, le projet InfoAdo a réussi à produire des supports accessibles, privilégiant l autonomisation des usagers et la Le succès dudit projet résulte d une bonne transplantation de l expérience réussie du projet Learning About Living (LAL), développé par le consortium OneWorld UK et Chaque adolescent est le produit d une famille et d une société avec des repères, consécutifs à des normes et des valeurs. Cependant, sous l emprise de certains déséquilibres liés au développement pubertaire et à la sexualité, de nombreux adolescents négocient très mal leur passage à l âge adulte. Ils drainent ainsi, des séquelles, dimensions de sa personnalité : la sociabilité, le genre et la motivation. Sur le plan affectif, la période de vie se situant entre ans se particularise chez les adolescentes et jeunes, par des attitudes d identité ou de fusion, d intimité ou du développement personnel par des relations sociales qui sont orientées vers les pairs et les idoles, les partenaires et ami (e) s. Celles ci se consolident avec des modalités centrées autour du partage, de la relation, de la découverte

4 I. Contexte 04. Pays Limites Situation démographique... Sénégal l Est par le Mali et à l Ouest par l océan Atlantique, il est traversé en son centre par la Gambie.... En 2011, la population du Sénégal est estimée à douze millions quatre cent soixante ans et 52% sont des femmes. Les jeunes de moins de 25 ans représentent 64% de la population. Le taux élevé de croissance de la population est estimé à 2,5% l an. Deux grands phénomènes caractérisent cette population : population, avec 56,6 % de moins de vingt (20) ans. Cette situation constitue à la fois La répartition de la population est inégale. D un point de vue spatial, les densités même, les disparités entre villes et zones rurales s accroissent. Cette situation découle des phénomènes urbanistiques qui sont passés de 23% en 1960, à 42% en 1966 et à près de 46 aujourd hui. aux femmes (52% de la population). Situation socio-économique Constats en liens à la SRA En 2007, le Sénégal était placé au 156ème rang sur 177 dans le classement de l indice du Développement Humain. A l échelle nationale, le niveau de pauvreté reste élevé. En effet, 33,4% de la population du Sénégal vivrait en dessous du seuil national de pauvreté. Le niveau de pauvreté est plus (43,3%). La prévalence d extrême pauvreté atteint 20,2% de la population rurale et même enfants, travail des enfants, la prostitution prévisions de l Etat. De telles secousses économiques fragilisent les politiques sectorielles et surtout le secteur social. préservatif lors du dernier rapport sexuel avec un partenaire occasionnel. 20 % des adolescentes ont subi une mutilation génitale. 0,7 % de la classe d âge ans sont séropositifs. Des dizaines de cas d abus et de violences sexuelles répertoriées. scolaires est le résultat de complications au moment de l accouchement ou suite aux complications liées aux Quatre (04) et vingt (20) % des décès maternels sont consécutifs à des avortements à risque liés aux reproductive des adolescents et jeunes

5 II. Programme Apprendre à Vivre au Sénégal : pertinence et objectifs 05 Au regard de l enjeu que constitue la jeunesse dans les perspectives de développement de certains pays africains comme le Sénégal, la Santé de la Reproduction des adolescentes et adolescents est au cœur des préoccupations des pouvoirs publics et de leurs partenaires. Au Sénégal, elle est inscrite au centre des politiques publiques en matière de santé. Outre la prise en charge de ses aspects généraux à travers certains programmes centrés sur la mère et l enfant, elle intègre plusieurs initiatives pilotes de promotion de l éducation à la vie familiale en matière de population (EVF) / EMP, de services de proximité avec la création des Centres Conseil Ados certaines limites résultant des acceptions socio culturelles et religieuses qui altèrent la communication sur le sujet dans plusieurs espaces : familial, scolaire, associatif, communautaire et sociétal. C est pourquoi, One World et ses partenaires restent convaincus de l importance de ou adolescents en quête d une identité propre. En s engageant dans la promotion des technologies de l information et de la communication au service du développement, One World UK (OWUK) offre à ses partenaires et aux jeunes du Sénégal de nouvelles opportunités pour mieux préparer leur avenir. Pour rappel, les objectifs du projet Apprendre A Vivre / Sénégal sont de : - promouvoir les droits des jeunes en matière de santé sexuelle et reproductive grâce à la coopération avec le gouvernement et d autres organismes publics et privés, locaux et des organisations de la société civile, des organisations internationales, les - donner aux jeunes des informations précises en santé de la reproduction et les aider à prendre des décisions éclairées concernant leur santé sexuelle et reproductive. - femmes, au VIH / sida et à la mortalité maternelle. A travers les offres du Projet «Apprendre à Vivre/ Sénégal», One World UK a introduit des innovations majeures en matière d éducation, de promotion de la santé de la reproduction et de prévention du VIH SIDA auprès des adolescent(e)s et des jeunes. Au regard des potentialités du contexte, des avancées technologiques et des opportunités de partenariat avec les acteurs sociaux et médias, différents outils et supports sont développés pour encourager chez chaque adolescent(e), et jeune, une meilleure connaissance des questions relatives à sa santé sexuelle et reproductive (SSR). Outre les approches classiques de communication et l éducation des pairs par les pairs avec la production d émissions thématiques radiophoniques, le projet a développé des supports modernes grâce à l utilisation de l ordinateur et du téléphone portable. L utilisation optimale de ces supports a été inspirée par le transfert des bonnes pratiques issues de l expérience «Learning About Living» de One World UK et

6 III. Promoteur et partenaires du Projet 06 Le couronnement du projet «Apprendre à Vivre au Sénégal» résulte de l expérience du promoteur «One World UK», c'est-à-dire de sa capacité à dupliquer l expérience principes de l expérience, de la légitimité et de l expertise. Le projet s est structuré sur cinq (05) éléments de base: Structure du programme Maitrise contexte local(analyse de la situation) le cadre de référence ou la source d inspiration, caractérisé par l expérience capitalisée par One World UK, grâce à son projet «Learning About Living» développé au la situation de référence résulte de l analyse de la situation, effectuée par One World relatifs à une prise en charge plus adéquate de la santé sexuelle et reproductive des Secteur privés (expertise) Cadre de référence Exp.L.A.L. Acteur Sociaux les partenaires sociaux ou principales organisations non gouvernementales, en les partenaires et / ou prestataires privés, sélectionnés en fonction des besoins en pour le développement des outils et supports des différentes composantes du projet. Acteurs institutionnels (légimité)

7 III. Principaux Partenaires du Projet 07 Promoteur : One world UK / BUTTERFLY WORKS Partenaires institutionnels : Division Contrôle Médicale scolaire (D.C.M.S.) Ministére de l éducation ARTP Partenaires privés : Réseau Africain pour l éducaiton santé (R.A.F.S) et PeopleInput équipe installée au Sénégal. Dans le cadre du développement des activités du projet, un comité de pilotage est mis en place ainsi que des groupes thématiques. Dans chaque groupe thématique, les organisations membres participent à la conception, à la validation des supports et à la supervision des processus de réalisation des activi- participatif, privilégiant la concertation et le partage des responsabilités à chaque phase de mise en œuvre des actions. Comme le témoigne Madame MB. de la DCMS «Notre structure a été associée à toutes les étapes de mise en œuvre du projet. Les activités développées sont en cohérence avec les nouvelles orientations et innovations du Ministère de l éducation nationale. Elles s articulent également aux missions assignées à notre division qui a en charge, la coordination des programmes en matière de santé de la reproduction et de lutte contre les violences en milieu scolaire. Ainsi, outre notre implication au niveau national, nous travaillons avec les Inspections d académie (I.A.) et les Inspections Départementales de l Education Nationale (I.D.E.N.) pour la supervision des activités. Privilégiant le respect du principe de non discrimination, l adaptation et l accessibilité des offres du projet à tous les jeunes, les organisations non gouvernementales, co acteurs du processus, se distinguent par leur complémentarité. Le projet a réussi un bon maillage entre les organisations ayant un ancrage dans les établissements d éducation du système formel et celles développant des programmes alternatifs au niveau du non formel. Ainsi, du côté des organisations comme le Groupe pour l Etude et l Enseignement de la Population (GEEP) et FAWE Sénégal, encadrant respectivement les clubs d éducation à la vie famille (E.V.F.), et les Clubs TUSEME, Les Clubs d Excellence, dans les écoles du système formel, d autres structures comme - coiffure de Guediawaye ( et autres espaces communautaires de l association pour le développement de Médina Gounass). Par ailleurs, pour garantir l accréditation des différentes offres du projet, notamment le E-Learning et leur adéquation aux politiques publiques nationales en matière d éducation, un partenariat fécond et fonctionnel est établi avec le Ministère de l éducation à travers la Division du Contrôle Médicale Scolaire. Celui ci a permis au projet de capitaliser les expériences qui ont précédé sa mise en œuvre et de valoriser les compétences techniques et didactiques de personnes ressources averties. Outre la mutualisation de ces acquis, le partenariat institutionnel a constitué également le levier qui a facilité la mobilisation de tous les acteurs en charge des politiques éducatives dans les différentes régions ciblées par le projet. Sur le terrain, outre les activités de suivi de l équipe de Coordination, les Inspections d Académie (I.A.) et les Inspec- contributions et observations des acteurs alimentent le processus et aident à la Coordination Technique et aux les différents groupes thématiques à procéder aux A ce dispositif s ajoutent deux partenaires privés : d appui technique dans la conception de la plateforme E-Learning et de partenaire associatif actif, ayant facilité l usage du réseau de radios communautaires dans le cadre de la mise en œuvre des émissions prévues par le programme. décline en trois temps : Sécuriser et rendre performant le système de traitement SMS Gatantir la qualité du partenariat entre One world et les opérateurs téléphoniques Accompagné le projet pour la pérennisation de ses actions

8 III. Vue sur les principaux partenaires 08 acteurs pour des réponses durables sur questions sociales de dimension internationale. Dans l exercice de ses missions, l organisation développe une pluralité d approche, en fonction des domaines d activités et des sujets de préoccupations, suivant une logique multidisciplinaire. OneWorld UK (OWUK) est une organisation internationale, non gouvernementale basée à Londres engagée dans la promotion des technologies de l information et de la communication au service du développement. Depuis 2011, pour le renforcement et la consolidation de la légitimité de ses actions, OneWorld UK est accréditée à intervenir au Sénégal. Cette consécration offre à l organisation de nouvelles opportunités pour la décentralisation, Apprendre AVivre / Sénégal ou «InfoAdo» dont la mise en œuvre a commencé en janvier Les différentes composantes de ce projet participent à la promotion de la santé de la reproduction et à la prévention du VIH SIDA à des adolescent(e)s et des jeunes. Pour ce faire, OneWorld UK et ses partenaires privilégient l utilisation des potentialités des medias et des nouvelles technologies de l information et de la communication pour encourager les jeunes à améliorer Le projet Apprendre A Vivre / Sénégal ou «InfoAdo» s inspire de l expérience du projet Learning About Living (LaL) développé par le consortium OneWorld Contacts pour des infos complémentaires : BP : Grand Yoff développement du programme «Learning about Living LaL», basé principalement sur la vie familiale et le curriculum d éducation sur le VIH / SIDA. Cette expérience est la principale source d inspiration du Programme Apprendre à Vivre au Sénégal. qui a signé en 1972 un accord de siège avec le gouvernement de la République du Sénégal. Depuis 1975, date de sa création, l organisation jouit d une autonomie juridique qui lui permet d entreprendre des programmes et de développer des partenariats. équitablement et gérées dans l'intérêt des générations présentes et futures. Ainsi, elle se donne comme mission principale la lutte contre la pauvreté, comprise dans ses dimensions économiques, sociales, politiques, culturelles et symboliques, et les mécanismes de sa production. Dans le cadre du projet, outre la participation à l orientation stratégique et à la réalisation des actions retenues, l organisation abritent le serveur central, l équipe des télé conseillers et offre une assistance technique dans le domaine de la maintenance informatique. Contacts pour des infos complémentaires :

9 III. Vue sur les principaux partenaires 09 Intermondes est une organisation non gouvernementale qui s est progres- - d un mouvement social, à l échelle nationale et internationale, porteur d alternatives durables à la pauvreté économique, sociale et politique. A cet effet, elle milite pour une société plurielle, solidaire et intégratrice fondée sur la citoyenneté et l équité. Dans le cadre de la réalisation de ses missions, Intermondes appuie et accompagne les initiatives à la base dans les domaines de la santé, de l éducation, de la promotion des droits humains et de la citoyenneté et œuvre pour la Ainsi, s agissant de la prévention du VIH / SIDA, l organisation développe plusieurs projets pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive dans les espaces éducatifs, le renforcement de capacités des acteurs communautaires et la collaboration entre structures de dépistage et de prise en charge. C est dans ce cadre que s inscrit le partenariat avec Oneworld pour la vulgarisation de «Infoado» dans les établissements d éducation spécialisée de la Contacts pour des infos complémentaires : E. mail : Le Groupe pour l Étude et l Enseignement de la Population est une organisation non gouver- Depuis 1994, l organisation développe des programmes et projets pour favoriser l accès des adolescentes et adolescents à des informations justes et de qualité pour des prises de décisions responsables. En 2011, le GEEP a créé plus de 450 clubs Education à la Vie Familiale (EVF) au sein des établissements scolaires, aux cycles moyen et secondaire, répartis dans les 45 départements du pays. Ces clubs constituent des cadres d émulation, de créativité, de responsabilisation et de valorisation de l expression des jeunes sur toutes les questions relatives à leur santé reproductive et sexuelle. Entre autre activités, les clubs EVF développent des activités intra et extra scolaires pour journées de convergence, camps de vacances. Dans la première phase du projet, outre la mutualisation de son expérience relative au réalisa- Contacts pour des infos complémentaires : L organisation a comme principale mission de susciter des attitudes positives au sein des communautés et de soutenir les politiques et pratiques en matière d éducation et de protec- Dans le cadre du projet, FAWE a participé à toutes les étapes du processus, de conception et de mise en œuvre des actions. Aussi, elle a signé un protocole de partenariat avec One World UK pour la supervision des activités déroulées dans quatre (04) établissements de la région de Ziguinchor. Contacts pour des infos complémentaires :

10 III. Vue sur les principaux partenaires 10 La Division Contrôle Médical et Scolaire (DCMS) est un service du Ministère de l Education. Elle est créée avant les indépendances par l arrêté n 3521 S.S.M. du 07 octobre 1942 sous le non d inspection médicale des écoles. La division mène plusieurs actions parmi lesquelles celles relatives à la promotion de la santé de la reproduction des adolescent(e)s et jeunes et la lutte contre les violences en milieu scolaire. Dans le cadre du Projet Apprendre A Vivre / Sénégal ou «InfoAdo», en plus de conception des différents supports et veille à son articulation aux politiques existantes en la matière. A cet effet, la mise à disposition du curriculum d animation du Ministère de la santé «Grandir en harmonie», dont l approche est centrée sur l éducation des pairs par les pairs, offrait aux acteurs une autre source d inspiration. Bien que n étant pas un acteur de mise en œuvre, la DCMS intervient pour la supervision pédagogique des activités développées à travers le E-Learning Contacts pour des infos complémentaires : Le Réseau Africain pour l Education et la Santé (R.A.E.S.) est une organisation non gouvernementale, spécialisé dans la promotion des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) pour renforcer les secteurs de la Santé, de l Éducation et de la Citoyenneté en Afrique de l Ouest. Le R.A.E.S. développe plusieurs actions participant au renforcement des compétences numériques des partenaires publics et privés, à l utilisation de l internet pour faciliter la mise en œuvre des programmes de développement, à l essor d approches innovantes permettant d éduquer en divertissant grâce au partage d informations et au renforcement de la synergie des acteurs de la santé en Afrique de l Ouest, à l utilisation des médias pour sensibiliser, au déploiement de solutions mobiles. Sur la base des attentes des acteurs «InfoAdo», le R.A.E.S. a été engagé pour faciliter le transfert S agissant de la composante radio du projet, le R.A.E.S. participe, en qualité d acteur associatif, à l enregistrement d émissions radios et leur diffusion par le réseau de radios communautaires. Contacts pour des infos complémentaires : Aussi, elle constitue pour chaque acteur une opportunité d enrichissement mutuelle. De ce fait, en fonction de la posture de chaque acteur, les interactions positives favorisées ont permis aux acteurs de développer des supports consensuels. C est une société anonyme créée en Fournisseur leader dans le développement du web service, People Input intervient dans d autres pays de la sous Outre l accompagnement de Oneworld pour assurer un équilibre dans le cadre du partenariat établi avec les opérateurs téléphoniques, People InPut concourt également à l assurance - qualité du dispositif de traitement des demandes en information par les plateformes du projet. De même, le dispositif de Management participatif privilégié dans la coordination du projet a facilité l appropriation collective des processus de développement de ses différentes composantes, des outils, des supports, des modalités de sa réalisation et de coordination. Par ailleurs, pour la consolidation des acquis de ce partenariat et le renforcement de la collaboration, dans le cadre des orientations prospectives, le projet devrait établir des critères d évalu- organisation. Cette démarche, faciliterait la responsabilisation d une organisation dans une région donnée et renforcerait la viabilité de ses actions. Contacts pour des infos complémentaires : Mobilepro Africa mettre l adresse : Liberté VI extension, immeuble Soda Marième, Bat A

11 IV. Présentation des différentes composantes du Projet CLICKINFOADO ou la composante E-Learning pour la promotion de l enseignement de la S.R. à l école Le projet développe des actions suivant trois (03) axes programmatiques : le E-Learning pour la promotion de l enseignement de la santé de la reproduction à l école ou dans les centres d apprentissage, le service mobile et les émissions radios. Pour chaque composante, un intérêt particulier sera accordé aux étapes de son développement, les offres proposées aux usagers, les principaux résultats, les témoignages des acteurs et les enseignements tirés. Toutefois, il existe des étapes préliminaires, transversales à toutes les composantes. Parmi celles ci, l atelier sous régional sur les pratiques innovantes en matière d éducation tenu en 2007 Abuja a été une grande opportunité pour le partage de l expéri- le caractère innovant de ce projet et de manifester un intérêt particulier à la duplication d une telle expérience au Sénégal. Pour ce faire, les échanges et le plaidoyer ont - étude de faisabilité qui a permis de formuler le projet. Cette dernière activité constitue la situation de référence du projet et a permis d iden- priorités du projet, un choix pertinent des acteurs porteurs d initiatives et une orientation adéquate du modèle d action à promouvoir. Ainsi, l option du projet de travailler sur des contenus élaborés en adéquation aux politiques publiques en vigueur, d utiliser nouvelles technologies d information et de communication à la portée des adolescent(e)s, et jeunes, de développer une communication de masse avec l usage des radios communautaires, se présente comme approche majeure de co-responsabilisation et de promotion du principe de la participation. C est l une des principales composantes du projet. Outre sa portée éducative et sociale, les outils et supports développés ont été un apport didactique important au sous forme de DVD, l innovation majeure du programme réside en la primauté accordée au principe de la démocratisation de l information et de l autonomisation des usagers dans les choix pédagogiques. Le dispositif développé dans le cadre de ce projet s articule bien aux nouveaux paradigmes de l enseignement/apprentissage privilégiant une démarche centrée sur le développement de compétences de vie chez l enseigné/apprenant. Les témoignages et/ou perceptions des usagers constituent des illustrations importantes malgré les limites constatées dans le nivellement des contenus et l accès à l outil informatique dans certaines localités. plateforme, un groupe thématique elearning est mis en place et se réunit une fois par mois.

12 IV Les différentes phases de développement de la composante Elearning 12 Cinq (05) étapes ont été déterminantes dans ce processus : Capitalisation et extension du projet Elle constitue une opportunité pour les acteurs et leur permet de mieux apprécier les réalisations des différentes composantes du projet, les effets et changements induits chez les usagers, pour l extension des actions du projet. Formation des enseignants et pairs éducateurs ont la charge d assurer la démultiplication de la formation au niveau des établissements sélectionnés. Les sessions sont destinées à la fois aux enseignants et aux pairs Educateurs. Développement des scenarios de la 2ème phase portant sur 13 autres leçons Suite à la mise en expérimentation et à l évaluation des cinq (05) premières leçons dans 10 établissements pilotes, suivant les mêmes procédés que lors de la première phase, le Groupe Thématique et le RAES ont contribué à la production de 13 autres leçons pour élargir les offres du projet. Evaluation des résultats de la première phase du projet Cette activité a été très déterminante dans la mise en œuvre du projet. Elle a permis aux remédier aux manquements constatés. Formation des enseignants et des pairs éducateurs un manuel est conçu à l attention des enseignants et des pairs éducateurs. Des sessions de formation sont organisées par la coordination nationale du projet et en collaboration avec les Le Développement des scenarios de la 1ère phase portant sur 05 leçons tests Pour chaque leçon, le processus consiste en l organisation d un atelier d écriture des scénarios en français, la validation des contenus par les membres du groupe thématique et le partenaire Contractualisation avec le R.A.E.S. orientations et des exigences du groupe E-Learning, le R.A.E.S. a la charge de développer les scénarios et les supports numériques des différentes leçons avec la participation des jeuness. Constitution du groupe thématique E Learning Le groupe thématique E-Learning a été conçu sur la base des domaines de compétences des acteurs et leur volonté de travailler ensemble. Grâce à la mutualisation des ressources et à des

13 IV Les offres du projet, les principaux résultats et la perception des acteurs 13 Principaux résultats CLICKINFOADO Principale offre de CLICKINFOADO Six (6) thématiques regroupant dix huit (18) leçons : INTRODUCTION (Introduction en SR - Les étapes de la vie) VALEURS (Genre, Identité, Valeurs, Pratiques culturelles et traditions) RELATIONS (Relations avec les pairs, relations avec les adultes, abus et violences, sexualité) CORPS (le Corps, puberté, santé) REPRODUCTION (Reproduction, grossesse, planification familiale) VIH/SIDA (Vih/Sida, IST) Les leçons sont disponibles en ligne, en DVD et regroupées sous forme de manuel de l enseignant. Pour l utilisation de chaque support, les usagers disposent d infos nécessaires sur le mode d utilisation et la méthode d enseignement. Chaque support est présent dans un style très simple et interactif, associant un épisode de mise en situation, des discussions, des jeux de rôle, des exercices de créativité et des synthèses. 10 établissements moyen et secondaire, élèves dont filles, 166 enseignants et 89 pairs éducateurs ont accès à un enseignement - apprentissage, suivant une approche pédagogique innovante en matière de S.R. Une approche interdisciplinaire et pédagogique favorisant des interactions positives entre les différents acteurs dans un espace éducatif, un décloisonnement des acteurs et une autonomisation de l apprenant. Les adolescentes, adolescents et jeunes, bénéficiaires du projet, ont accès à des informations de qualité et sont plus conscients des questions relatives à leur santé sexuelle et reproductive. Une responsabilisation plus accrue des pairs éducateurs, avec le développement d activités de sensibilisation intra et extra scolaires en vue de mettre à la disposition de leurs pairs des informations de qualité sur leur santé sexuelle et reproductive, les pratiques traditionnelles néfastes comme l excision et les mariages précoces et les attitudes positives à encourager. TEMOIGNAGES Je m appelle A.R.B. Professeur de S.V.T. Zg. Je suis très satisfait des contenus du programme E-Learning. Ils facilitent l enseignement apprentissage, surtout chez les plus jeunes. Le langage est accessible. Avec la plateforme, nos ressources pédagogiques sont renforcées. ; Je suis élève au Lycée J.F.K. D après ce que je viens d étudier avec le E- Learning, je m engage à ne jamais avorter, à espacer mes grossesses, à satisfaire mon époux dans notre vie sexuelle et à mieux sensibiliser les gens, surtout les analphabètes, sur les dangers auxquels on peut être exposés à l adolescence.

14 IV Enseignements tirés 14 L analyse des données issues des différents entretiens avec les acteurs de la composante permet de retenir les enseignements ci-après : 1. selon l acception des différents acteurs, les produits de la composante E-Learning résultent d une démarche participative. Il s agit d une co-construction, associant les modalités pédagogiques relatives à l enseignement de la santé de la reproduction, la valorisation des productions sur le sujet et des compétences de vie, la prise en compte des spécificités du contexte de l action et des ressources mobilisables chez chaque acteur ; 2. le caractère interactif des supports, privilégiant l autonomie de l usager, avec la possibilité d accéder à des jeux et des exercices, ayant à la fois une finalité pédagogique et sociale, met les adolescentes, adolescents et jeunes au centre des processus d apprentissage et de prise de décision sur les questions relatives à leur santé sexuelle et reproductive ; 3. la diversité des supports (DVD, version papier intitulée manuel des enseignants et la mise en ligne des différentes leçons) offre aux différents acteurs, quelque soit leur contexte d intervention, une possibilité d accéder aux contenus des leçons ; 4. le caractère interdisciplinaire de la plateforme participe à l amélioration de la collaboration des interactions entre les professeurs de S.V.T., les professeurs d économie familiale et sociale, les professeurs d histoire et de géographie l engagement des pairs éducateurs dans le développement d activités extra scolaires pour informer leurs pairs sur les sujets relatifs à la santé de la Reproduction offre au projet une opportunité d élargissement de ses services aux communautés ; 6. pour la plupart des usagers de la plate forme click info ado, l accès aux informations disponibles participe au développement de compétences de base pour leur propre devenir et l éducation de leur futurs enfants ; 7. la prise de conscience découlant de l exploitation des informations de la plateforme chez les jeunes peut, dans certains cas, susciter la nécessité de se confier à un tiers sur des préoccupations personnelles, à cet effet, nombreux sont les acteurs qui ont déploré l inexistence de services sociaux scolaires.

15 IV. Présentation des différentes composantes du Projet BIPINFOADO ou la composante Mobile Il s agit d une première expérience nationale qui offre aux jeunes la possibilité de poser gratuitement, en toute confidentialité et anonymat par SMS des questions à des télés conseillers, sur des sujets relatifs à la santé sexuelle et reproductive. Différentes phases ont ponctué sa mise en place.

16 IV BIPINFOADO ou la composante Mobile 16 Capitalisation et extension du projet La plateforme est très utilisée par les adolescentes, adolescents et jeunes. L usage du téléphone portable semble être un moyen accessible et personnalisé pouvant permettre à chaque usager d accéder aux informations souhaitées. Cependant, le suivi et la prise en charge effective des usagers en détresse restent une préoccupation majeure des acteurs. Mise en place d un dispositif de suivi et de contrôle Pour garantir la qualité des services de la plateforme, outre la désignation d un superviseur et d un responsable de la maintenance du parc informatique, le projet dispose de 03 pers. ressources (gynécologue, médecin et sociologue). Tous les 03 mois, des rencontres sont organisées pour apprécier la qualité des réponses et les besoins en renforcement. Lancement du service Outre la mise en place de la plateforme, le projet a lancé une grande campagne de communi- Recrutement et Formation des Télés conseillers souhaités pour assurer une gestion optimale de la plateforme, un processus ouvert, de tures ont été reçus. Outre la mise en situation du premier groupe retenu, d autres critères ont été déterminant dans le processus de sélection : niveau d instruction, âge, comportement, connaissance de l outil informatique, capacité à communiquer, écoute, capacité à établir une Conception de la Plateforme pour la conception de la plateforme et la formation des Télés conseillers. Acquisition d un Numéro court et gratuit avec l A.R.T.P. Avec l appui institutionnel du Ministère de l éducation, les démarches effectuées auprès de abouti à l acquisition d un numéro court (21000) et à la signature de conventions de partenariat. de la qualité du système à People InPut. Mise en place du Groupe thématique MOBILE C est une activité transversale qui concerne tous les partenaires impliqués dans la mise en œuvre du projet. En plus des Représentants des différentes organisations, le projet a pris l attache d autres spécialistes en santé de la reproduction en vue d une amélioration constante de la qualité des réponses et du niveau de satisfaction des usagers.

17 IV Offres de la plateforme - Principaux résultats et Perception des acteurs 17 Nombres Recus par AN 310 sms Principaux résultats BIPINFOADO sms sms Principale offre de BIPINFOADO Une plateforme avec des possibilités d envoi gratuit de SMS et de réception de réponses dans le respect du principe de la confidentialité. Une équipe de Téléconseillers disponible et motivée. Une assurance qualité des réponses avec un dispositif de suivi trimestriel. Obtention gratuite d un numéro court avec l autorisation de l A.R.T.P. et signature de deux conventions de partenariat avec les premiers opérateurs en téléphonie mobile au Sénégal : ORANGE et TIGO à SMS sont envoyés par jour en temps normal et à SMS pendant les périodes de rushes où le projet développe plus d activités de sensibilisation. Les adolescent(e)s et jeunes, ont accès, à temps réel, à des informations de qualité sur les questions relatives à leur santé sexuelle et reproductive. Une prise de conscience plus accrue des adolescentes, adolescents et jeunes sur les questions relatives à leur santé sexuelle, les comportements à risques, les attitudes positives et les pratiques traditionnelles néfaste comme l excision, les mariages précoces, les violences familiales TEMOIGNAGES Au regard de la vulnérabilité des adolescentes, adolescents et jeune, le projet offre des services sur des thématiques pertinentes et permet à chaque usager d accéder gratuitement à des informations de qualité dans des délais acceptables afin de mieux préparer son avenir. J ai 24 ans (R. Dakar), j utilise la plateforme mobile du projet info ado. C est une opportunité qui me permet d avoir des connaissances sur des sujets tabous et des questions personnelles. Malgré les lenteurs constatées dans le traitement de mes demandes, les réponses qui me parviennent sont satisfaisantes à 80%. Grâce aux réponses, je connais mieux certaines réactions de mon corps. Pourcentage des SMS reçus par Région 6% Pourcentage par sexe Pourcentage par Tranche d âge 3% 3% 3% 4% 5% 10% 13% 20% 2% 1% 1% 2% 1% 29,50% 11% 11% 70,50% 56% 48% Dakar Thies Ziguinchor Saint- Louis Kolda Kaolack Diourbel Sédhiou Louga Kédougou Tambacounda Matam Filles Garçons ans

18 IV Enseignements tirés 18 Au terme des échanges avec les différents acteurs et usagers, les enseignements ci-après permettent de consolider les acquis du projet et d améliorer les limites identifiées dans le cadre de la mise en œuvre de la plateforme mobile. 1. Avec la tarification à 20 F CFA le SMS par Orange, payé par le promoteur Oneworld et un effectif de 07 Télé Conseillers d une capacité maximale de traitement de 180 SMS par jour, le projet a diversifié ses sources de provisions et renforcer le dispositif en place ; 2. Les retards constatés dans le traitement des demandes peuvent impacter sur la motivation des usagers et la prévention de nombreuses situations pouvant les exposer à des risques réels. 3. Pour garantir de façon constante des services de qualité, outre la supervision des Télés Conseillés et le recourt aux services d une équipe pluridisciplinaire avec des prestations ponctuelles tous les trois mois, l actualisation régulière de leurs connaissances constitue une alternative pertinente pour accroître le rythme de traitement des demandes et la fiabilité des réponses. 4. La codification des relations de collaboration avec d autres structures de prestation de services ou d accompagnement des adolescent(e)s et jeunes renforcerait la crédibilité des orientations et l évaluation des effets induits par les réponses mises à la disposition des usagers. 5. Comme l affirment les Télés Conseillers, l impact des formations reçues et des expériences capitalisées suite au traitement quotidien des demandes des usagers s apprécie d abord dans leur changement au niveau personnel et relationnel sur le plan familial et social.

19 IV RADIOINFOADO ou la Composante radio 19 C est un volet important du projet. Avec l appui technique de l unité de production du Réseau Africain pour l Education et la Santé (RAES), la dynamique impulsée est centrée sur la responsabilisation et l accompagnement des jeunes pour l éclosion de leurs talents par le biais de la méthode «sunukadu». Sur la base des orientations du projet, 15 émissions ont été produites sur des thématiques comme le VIH / SIDA et les IST, les grossesses précoces, l estime de soi, la planification familiale, la menstruation, la maternité sans risques?

20 IV Différentes étapes pour le développement de l offre 20 Capitalisation et extension de l offre Le partenariat avec les radios communautaires à permis au projet de développer une communication de proximité avec la valorisation des talents des jeunes. de jeunes et d étendre son audience surtout dans les zones rurales. Diffusion des émissions La diffusion des émissions se fait sur le réseau des quatorze (14) radios communautaires engagées dans le processus via l Union des Radios Associatives Communautaires. En plus des mieux faciliter la communication des pairs par les pairs. Enregistrement des émissions Sur la base des thématiques retenues, les émissions sont réalisées et montées avec l appui technique de l unité audio visuel du R.A.E.S. et l assistance des encadreurs. Une attention particulière est accordée à la sécurité des enfants. Formation des jeunes Selon le modèle proposé par le R.A.E.S., dis sept (17) compétences sont nécessaires pour faire la communication. Sur cette base, les jeunes sélectionnés ont reçu une formation de base de compétences nécessaires en communication et en rédaction. Choix des jeunes et ciblage des personnes ressources Sur la base des attentes des acteurs, 25 jeunes sont sélectionnés pour la constitution de 05 groupes, à raison de 05 membres par groupe. Chaque groupe avait en charge la réalisation de 05 émissions. Le principe est centré sur la valorisation des talents et l établissement de contacts permanent avec les parents du jeune. Orientation de la demande Le choix méthodologique du R.A.E.S. pour le développement des activités de cette composante est d appliquer la méthode «sabido» / Sunu Kadu, c'est-à-dire l éducation par le divertissement. Le travail est centré sur le développement des aptitudes des jeunes.

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou»

Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou» Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou» Résumé du projet L action vise principalement à lutter contre l abandon scolaire et renforcer l accès à l éducation des jeunes

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES Objectifs clés CSRP 1 Actions préalables en gras CSRP II Déclencheurs en gras CSRP III Déclencheurs en gras CSRP IV Résultats de moyen terme/indicateurs Global :

Plus en détail

Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014

Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014 Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014 0. Préambule THESAME centre de ressources de la région Rhône-Alpes,

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE INTRODUCTION Les CPE d aujourd hui s interrogent légitimement sur le rôle, sur leur positionnement dans l établissement et sur les relations dans lesquelles

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Table des matières CONTEXTE...5 OBJET...7 CHAMP D APPLICATION...7 PRINCIPES GÉNÉRAUX ET VALEURS...7 OBJECTIFS GÉNÉRAUX...8 OBJECTIFS PARTICULIERS...8 DISPOSITIONS

Plus en détail

Questions clés pour la consultation élargie

Questions clés pour la consultation élargie Processus de planification stratégique de Terre des Hommes Fédération Internationale Questions clés pour la consultation élargie Beaucoup de progrès ont été accomplis lors de l Assemblée Générale (AG)

Plus en détail

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle EVALUATION FINALE CVE/071 Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle FICHE SYNTHÉTIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Cap-Vert Projet d appui

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II.

Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II. Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II. 1. L objectif du projet : Le programme s inscrit dans le programme pays du PNUD, dans

Plus en détail

UNE VILLE QUI SAIT HABILITER SES CITOYENS À PARTICIPER AUX DÉCISIONS PUBLIQUES

UNE VILLE QUI SAIT HABILITER SES CITOYENS À PARTICIPER AUX DÉCISIONS PUBLIQUES MISE EN CONTEXTE: Réalisée à la bibliothèque Marc-Favreau dans le cadre de la démarche stratégique du bureau de la ville intelligente et numérique (BVIN), la causerie citoyenne du 16 novembre 2014 visait

Plus en détail

PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU»

PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU» PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU» The image part with relationship ID rid2 was not found in the file. BUT: Promotion de la Santé Sexuelle et de

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Référentiel des compétences professionnelles

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux

Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux Tablette Verte Plan Contexte Présentation de la Tablette Verte Objectifs Consistance Avantages Contexte Une forte affluence

Plus en détail

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT CONSEIL MANAGEMENT Assurer la responsabilité opérationnelle d une équipe Développer son leadership au sein d une équipe Pratiquer la délégation Conduire une réunion Conduire un entretien individuel-professionnel

Plus en détail

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale ****

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** 1 «DONNER AUX FEMMES LES MOYENS DE VIVRE EN MEILLEURE SANTE» 2 Introduction 1. Etat des lieux de la santé des femmes au Bénin 2.Causes essentielles

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 Dans le cadre de cet appel à projets 2011, la Fondation GlaxoSmithKline soutiendra des programmes en direction d équipes soignantes

Plus en détail

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Quartier Jeunes 16h-18h Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Le GIP Auvergne Le porteur Le porteur Le GIP FCIP Auvergne a pour vocation de

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie)

Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie) Termes de Référence Evaluation Intermédiaire Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie) Composante géré par EPD Introduction Le Programme d'appui à la Société Civile en Tunisie (PASC

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Termes de référence Contexte et justification : Dans le cadre

Plus en détail

CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL

CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT LOCAL ADL- Rabat CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL Octobre 2006 ADL, B.P. 6447, Rabat-Madinat Al Irfane 10.100, Al Massira III, Avenue Al Majd, Imb 14, Apt

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de la Commission de l UEMOA Ouagadougou, 05 Mars 2015 1

Plus en détail

Consultant de Santé de la Reproduction/SSRAJ

Consultant de Santé de la Reproduction/SSRAJ Situation: Bobo-Dioulasso, Burkina Faso Consultant de Santé de la Reproduction/SSRAJ Centre: Centre pour Leadership et Management General Structure: Organisation Ouest Africaine de la Santé Lieu de travail:

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES

POLITIQUE DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES POLITIQUE DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES PRÉAMBULE La politique de gestion des programmes d études propose une démarche intégrée des différentes actions du Collège

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

STRATEGIE ET INGENIERIE EN FORMATION D ADULTES (SIFA)

STRATEGIE ET INGENIERIE EN FORMATION D ADULTES (SIFA) Sciences humaines et sociales Master à finalité professionnelle MENTION : SCIENCES DE L EDUCATION SPÉCIALITÉ STRATEGIE ET INGENIERIE EN FORMATION D ADULTES (SIFA) Objectifs : Former des spécialistes en

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence... 1 6.1. Évaluation des compétences... 2 6.1.1 Mesure des écarts entre compétences

Plus en détail

Présentation de MCA Sénégal:

Présentation de MCA Sénégal: République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi ---------------- Primature ---------------- TDRs CONSULTANT FACILITATEUR ATELIER DE DEVELOPPEMENT DE L ESPRIT D EQUIPE AU SEIN DU PERSONNEL DE MCA SENEGAL

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Apprendre pour le travail, la citoyenneté et la durabilité DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Suggestions à l UNESCO pour la planification d actions en matière

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION. «Renforcement des Capacités : Le Rôle du Facteur Humain»

NOTE DE PRESENTATION. «Renforcement des Capacités : Le Rôle du Facteur Humain» NOTE DE PRESENTATION SEMINAIRE - ATELIER SUR LE THEME : «Renforcement des Capacités : Le Rôle du Facteur Humain» CONTEXTE ET ENJEUX Le bilan de plusieurs décennies d assistance et plus précisément, de

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie 1 Le cap fixé : - le projet académique 2011-2015 - et sa lecture par et pour l action des médecins et infirmier(e)s de l E.N Deux postulats : Le

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

La stratégie «5910»: une approche communautaire d éducation et de Promotion de la Santé Sexuelle et Reproductive des Adolescents & Jeunes

La stratégie «5910»: une approche communautaire d éducation et de Promotion de la Santé Sexuelle et Reproductive des Adolescents & Jeunes Programme Santé USAID/Santé Communautaire Phase II- 2011-2016 La stratégie «5910»: une approche communautaire d éducation et de Promotion de la Santé Sexuelle et Reproductive des Adolescents & Jeunes Par

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ACTEURS EN GESTION COLLABORATIVE DE L INNOVATION

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ACTEURS EN GESTION COLLABORATIVE DE L INNOVATION RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ACTEURS EN GESTION COLLABORATIVE DE L INNOVATION 1 CONTEXTE Liens avec d autres initiatives du FIDA: - Projet de développement agricole de Matam (PRODAM), Sénégal - Agrinovia,

Plus en détail

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : +251-115- 517 700 Fax : +251-115- 517844 website : www. africa-union.org ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET FORUM DE LA

Plus en détail

Termes de référence Activité 1

Termes de référence Activité 1 1 Termes de référence Activité 1 Atelier de formation thématique au journalisme d investigation Projet Médias d Afrique centrale contre le VIH PROJET MA-VIH VOLET 1 N D ACTION / ACTIVITE CODE 1 /1 MAUEA4111F30

Plus en détail

REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES

REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES Ont participé à la réalisation de ce document, l Association Nationale des Sages-femmes Cadres,

Plus en détail

Master SCIENCES DE L EDUCATION STRATÉGIE ET INGÉNIERIE DE FORMATION D ADULTES (SIFA) SCIENCES HUMAINES

Master SCIENCES DE L EDUCATION STRATÉGIE ET INGÉNIERIE DE FORMATION D ADULTES (SIFA) SCIENCES HUMAINES SCIENCES HUMAINES Master SCIENCES DE L EDUCATION STRATÉGIE ET INGÉNIERIE DE FORMATION D ADULTES (SIFA) Objectifs former des spécialistes en ingénierie de formation dans les trois niveaux de cette ingénierie

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO REPUBLIQUE DU RWANDA Districts de Karongi et Rutsiro Province de l Ouest/Rwanda PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO Présentation synthétique du document de Programme de renforcement de la

Plus en détail

Objectifs de la présentation

Objectifs de la présentation Objectifs de la présentation Stimuler la réflexion des gestionnaires et des intervenants du secteur de la santé, autour de la problématique et des défis du suivi post formation Partager l expérience du

Plus en détail

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun)

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun) EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun) Présentation: Achille Ndaimai Atelier International sur les Droits

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

L action du Conseil général en faveur des jeunes. Conseil Cantonal d Etréchy

L action du Conseil général en faveur des jeunes. Conseil Cantonal d Etréchy L action du Conseil général en faveur des jeunes Conseil Cantonal d Etréchy Les engagements pour la jeunesse 3 missions majeures dans le cadre de la délibération adopté le 12 décembre 2011 : Inciter les

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

Programme Concerté Pluri-acteurs. Algérie

Programme Concerté Pluri-acteurs. Algérie Programme Concerté Pluri-acteurs Algérie PHASE 2010-2012 PROPOSITION DE TERMES DE REFERENCE POUR LA REALISATION D UN PRODUIT AUDIO-VISUEL SUR JEUNESSE ET ENGAGEMENT CITOYEN I Rappel Le programme Joussour

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

Associer nos savoir-faire

Associer nos savoir-faire MAC-ERCI International, cabinet spécialisé en recrutement, évaluation et gestion des compétences, a été créé début 2007. En croissance depuis notre création, nous n avons de cesse de nous remettre en question

Plus en détail

PROJET RESEAU SOCIAL INTERNE COLLABORATIF

PROJET RESEAU SOCIAL INTERNE COLLABORATIF Direction de l Innovation et de la RSE PROJET RESEAU SOCIAL INTERNE COLLABORATIF CCE du 29 avril 2015 DEFINITION D UN RESEAU SOCIAL INTERNE Qu est-ce qu un Réseau social interne? C est une plateforme collaborative

Plus en détail

Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale

Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale Kigali 3rd EuroAfriCa-ICT Awareness Workshop Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale «cas de la RD CONGO» Par Benjamin MURHESA CIBALONZA IT Manager / Radio Maendemeo Bukavu DR Congo 1 Introduction

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

FORMATION EN LIGNE. «Méthodes de collecte et d analyse d indicateurs de genre»

FORMATION EN LIGNE. «Méthodes de collecte et d analyse d indicateurs de genre» FORMATION EN LIGNE «Méthodes de collecte et d analyse d indicateurs de genre» Genre en Action, dans le cadre du Réseau des Observatoires de l Egalité de Genre (ROEG) propose 2 formations en «Méthodes de

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations www.univ-bpclermont.fr 1 Charte de l évaluation des formations L évaluation des formations inscrit l Université Blaise

Plus en détail

Intitulé du poste : Directeur de projet Web à la direction de la communication et de la diffusion des connaissances (DCDC)

Intitulé du poste : Directeur de projet Web à la direction de la communication et de la diffusion des connaissances (DCDC) FICHE DE POSTE Intitulé du poste : Directeur de projet Web à la direction de la communication et de la diffusion des connaissances (DCDC) Voie d accès Durée d occupation min-max Évolution possible voie

Plus en détail

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance Appel à projets 2011 Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire En partenariat avec le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Avec

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT DIAGNOSTIC DE L INNOVATION ET DE L ETAT DE LA VALORISATION DES RESULTAS DE LA RECHERCHE AU SENEGAL 1/8 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION Levier essentiel

Plus en détail

Octobre 2010. Ressources. Prévention des risques psychosociaux : le plan d actions national

Octobre 2010. Ressources. Prévention des risques psychosociaux : le plan d actions national Octobre 2010 Ressources Prévention des risques psychosociaux : le plan d actions national Prévention des risques psychosociaux : Le plan d actions national Le diagnostic concernant les risques psychosociaux,

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

Formations Management

Formations Management Formations Management MANAGEMENT ET COMMUNICATION Ecole du Management : Cycle Animateur d équipe Ecole du Management : Cycle Maîtrise Ecole du Management : Cycle Coordinateur Technique Animateur (trice)

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2016 1 Public Cible Diplômés de niveau Bac +4 1 souhaitant acquérir

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie d intervention dans le secteur

Plus en détail

Atelier thématique «Stratégies de développement durable»

Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Par Christian BRODHAG École nationale supérieure des mines de Saint-Etienne (France) brodhag@emse.fr Le thème stratégie de développement durable

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

Projet associatif d Action Contre la Faim

Projet associatif d Action Contre la Faim Projet associatif d Action Contre la Faim Adopté par l Assemblée Générale du 18 juin 2011 PREAMBULE Ce projet est un cadre de référence ordonnant nos valeurs et les principes directeurs de notre action,

Plus en détail

L apport de la terminologie aux CED et autres cibles de l alphabétisation au Mali

L apport de la terminologie aux CED et autres cibles de l alphabétisation au Mali L apport de la terminologie aux CED et autres cibles de l alphabétisation au Mali 1. Introduction 2. Situation de la recherche terminologique 3. Nécessité de la recherche terminologie; 4. Le Bureau de

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine

Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine CAS D'EXPÉRIENCE Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine Présentation du cas d expérience de la Commission de l UEMOA relatif au Projet de renforcement des capacités en matière de

Plus en détail