Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications"

Transcription

1 Sommaire 1. Pré-requis 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications 3. Le plâtre 3.1. Buts: 3.2. Types de plâtres 3.3. Matériel 3.4. Confection / enlèvement d un plâtre 3.5. Soins et surveillance d un bénéficiaire de soins avec plâtre 3.6. Problèmes / risques après l enlèvement du plâtre 4. Le fixateur externe: indication, matériel, risques / soins / surveillance 5. L extension: indication, matériel, risques / soins / surveillance Nationales Skript e SI COSPI Concepts de Soins et Problèmes Infirmiers 2

2 1. Pré-requis Les fractures et leur traitement, voir branche Sciences médicales 2. Risque de compression: Argumentation Il peut se créer une pression dans les tissus par l existence - d un hématome suite à la fracture - d un œdème musculaire post-traumatique/post-opératoire (œdème des tissus mous) - d un plâtre trop serré - d une thrombose veineuse profonde (œdème des tissus mous). Cette pression peut être si forte que des vaisseaux sanguins et des nerfs sont comprimés. Signes - compression de nerfs: signes neurologiques tels fourmillements, diminution de la sensibilité et de la mobilité des doigts ou des orteils/du pied - compression de vaisseaux sanguins veineux: sensation de pression, douleur, couleur de la peau au niveau des doigts/orteils = bleuâtre (congestion), T de la peau = chaude - compression de vaisseaux sanguins artériels: douleur, fourmillements, insensibilité, couleur de la peau = blanche, T de la peau = froid e, absence du pouls pédieux Interventions Contrôle neuro-vasculaire systématique (vascularisation, sensibilité, mobilité)!! questionner observer - toucher!! Complications Une compression peut mener à cause de la perturbation de la vascularisation jusqu à l état d ischémie du tissu musculaire et par là à une nécrose musculaire = syndrome compartimental. Les muscles seront remplacés par du tissu conjonctif cicatriciel, allant jusqu à l apparition de contractures. Ceci arrive surtout au niveau de la loge musculaire tibiale (syndrome tibial antérieur) et au niveau des fléchisseurs de l avant-bras (contracture de Volkmann). Après quelques signes moins importants, il y a l apparition de paralysies manifestes, de troubles de la sensibilité, éventuellement même l apparition d une nécrose de la peau. Intervention: fasciotomie. 3. Le plâtre 3.1. Buts Surtout immobilisation après réduction conservatrice ou chirurgicale (ostéosynthèse) d une fracture, ou correction de déformités Types de plâtres (les plus fréquents) Plâtre fermé = circulaire: l extrémité est complètement enveloppée par le plâtre souvent incluses les articulations de part et d autre de la fracture. Nationales Skript e SI COSPI Concepts de Soins et Problèmes Infirmiers 3

3 Plâtre à fente: le plâtre circulaire, une fois durci, est fendu sur toute sa longueur, inclus le matériel de rembourrage en profondeur, une partie du plâtre, +/- 1 cm, est enlevée sur toute la longueur, le plâtre est fixé à l aide d un bandage. Ce type de plâtre est utilisé en cas de risque d œdème des tissus mous pour des fractures récentes ou après ostéosynthèse. Attelle plâtrée: (semi-plâtre) en cas de risque d œdème mais sans risque de dislocation de la fracture. L attelle est fixée à l aide d un bandage. Plâtre de marche = plâtre fermé muni d une sorte de semelle, dès qu un appui est devenu possible Matériel Les plâtres traditionnels sont remplacés principalement par des plâtres synthétiques car ils pèsent moins Confection/enlèvement d un plâtre Législation : «Règlement grand-ducal du 21 janvier 1998 portant sur l exercice de la profession d infirmier» Pose de plâtre ou de moyens d immobilisation similaires = acte technique exécuté par l infirmière, relevant d une prescription médicale et exécutable sous la condition qu un médecin puisse intervenir dans un délai adapté à la situation Ablation de plâtre ou de moyens d immobilisation similaires = acte technique exécuté par l infirmière, relevant d une prescription médicale et exécutable en dehors de la présence du médecin La technique Elle sera enseignée et apprise du moment qu on travaille dans un service où on en a besoin: = orthopédie / urgences policlinique La démonstration éventuelle à l école et la théorie y relative serviront à savoir prendre en charge un bénéficiaire de soins porteur d un plâtre. Nationales Skript e SI COSPI Concepts de Soins et Problèmes Infirmiers 4

4 3.5. Soins et surveillance d un bénéficiaire de soins avec plâtre risque interventions Œdème à cause de la lésion compression par: - fossette dans le plâtre - œdème de nerfs de vaisseaux sang. veineux de vaisseaux sang. artériels atteinte à l intégrité de la peau - enlever tout ce qui peut serrer avant de faire le plâtre - surélévation de l extrémité - surveillance de l extrémité: apparition ou aggravation de l œdème au niveau des doigts/orteils - apparition de douleurs ou d une sensation de pression, d étroitesse du plâtre - éviter la création d une fossette lors de la confection du plâtre respectivement lors du séchage : installation du plâtre sur une surface plane, cerceau... - contrôle des signes neuro-vasculaires - contrôler le rembourrage des bords du plâtre - surveiller l apparition de fissures - manipulation douce du plâtre - si prurit sous le plâtre : sèche-cheveux, sac de glace - nettoyer les doigts / orteils - éviter l humidité : protection lors de la douche thrombo-embolie - Clexane S-C.: enseigner au bds ou à qn de la famille la raideur des articulations par l immobilisation prolongée chute - réduction de la mobilité - troubles de l équilibre technique de l injection, soins à domicile - Stimuler le bénéficiaire de soins à mobiliser régulièrement les articulations de part et d autre du plâtre - Aide à la mobilisation au début/enseigner la marche avec les béquilles - écharpe pour le bras diminution de l autonomie - aide pour la préparation des aliments en cas de plâtre au bras nécessité d avoir des vêtements extra-larges, il peut arriver à se débrouiller seul En cas où un bénéficiaire de soins arrive avec des plaintes qui font croire à une compression - fendre le plâtre, mais laisser en place - appeler le médecin Problèmes/ risques après l enlèvement du plâtre risque interventions: Raideur des articulations qui - kinésithérapie après l enlèvement ont été plâtrées Atrophie musculaire par - idem l inactivité des muscles plâtrés œdème - bandage compressif avant le lever pdt 2-3 semaines macération de la peau - laver/ hydrater Nationales Skript e SI COSPI Concepts de Soins et Problèmes Infirmiers 5

5 4. Le fixateur externe Indication Le fixateur externe est une construction métallique pour stabiliser une fracture de l extérieur, utilisé en cas de fracture avec des lésions importantes des tissus mous (fractures ouvertes). Matériel Des clous ou des vices métalliques sont introduits par la peau dans l os et joints/fixés à l extérieur par des barres, parallèle à l axe de l os. Risques / soins / surveillance en cas de fixateur externe risques - Infection: Pin-Track-Infection interventions Soin de l orifice des clous ou vices: - manipulations aseptiques strictes - désinfection - surveillance des orifices: signes d inflammation, sécrétions - recouvrir les orifices avec des compresses crantées et fermer éventuellement avec un bandage - compression - Contrôle neuro-vasculaire - Surélévation de l extrémité pour éviter l œdème - Rembourrage là où le trajet des nerfs est localisé directement sous la peau p. ex. à la tête du péroné - équinisme Pied en position de 90 atteinte à l intégrité de la Installation libre du talon peau Nationales Skript e SI COSPI Concepts de Soins et Problèmes Infirmiers 6

6 Thrombo-embolie pneumonie constipations par la mobilité réduite blessure de l autre extrémité chute à cause du poids du fixateur diminution de l autonomie Interventions préventives adaptées Rembourrage du fixateur avec un coussin ou de la mousse écharpe, chaise roulante... voir plâtre 5. L extension Indication L extension est utilisée en cas de fracture de l extrémité inférieur, du bassin (et de la colonne cervicale). Elle sert essentiellement à surmonter l attente jusqu à l intervention chirurgicale. Elle peut également être utilisée dans le traitement conservateur de fractures non stables qui ne peuvent pas être traitées par un plâtre à cause du risque de déplacement des fragments osseux par la traction musculaire. Matériel Un clou spécial ou fil de Kirschner est introduit par la peau dans le fragment distal de l os fracturé, ceci sous anesthésie locale fémur, supra-condylaire tête du tibia calcanéum, selon la localisation de la fracture L arc d extension y est fixé, muni d un poids (5-15% du poids corporel) dont la corde est guidée par dessus une poulie. L axe de la traction est la même que l axe du fragment proximal de la fracture, le poids corporel servant de contrepoids. La fracture est réduite et immobilisée en position anatomique par la traction permanente. Nationales Skript e SI COSPI Concepts de Soins et Problèmes Infirmiers 7

7 Installation Sur une attelle: hauteur de l attelle cm au dessus du niveau du lit, l articulation du genou à Jambe en légère abduction et rotation externe. Surveillance de l extrémité et de l extension après chaque changement de position (plusieurs fois par jour). Pour garantir une traction permanente, les poids doivent être suspendus dans le vide, les cordes mobiles = pas recouvertes par des draps ou couvertures. Pour les soins le bénéficiaire de soins doit se soulever, la latéralisation n étant pas possible. Une autre forme d extension est la Skin-traction (pied), le fil de Kirschner étant remplacé par un bandage adhésif. Nationales Skript e SI COSPI Concepts de Soins et Problèmes Infirmiers 8

8 Risques / soins / surveillance en cas d extension risques Infection: Pin-Track-Infection Compression interventions Soin de l orifice des clous ou vices: - manipulations aseptiques strictes - désinfection - surveillance des orifices: signes d inflammation, sécrétions - recouvrir les orifices avec des compresses crantées et fermer éventuellement avec un bandage Contrôle neuro-vasculaire éviter un œdème par la surélévation de l extrémité sur une attelle bien rembourrée (voir en haut) Rembourrage des endroits où le trajet des nerfs est directement localisé sous la peau p. ex tête du péroné équinisme atteinte à l intégrité de la peau thrombo-embolie pneumonie constipations par la mobilité réduite Position du pied à 90 réalisée à l aide d un bandage tubulaire mis par dessus le pied, fixé et muni d un poids de 0,5-1 kg Installation libre du talon Risque également au niveau du sacrum à cause de l installation permanente sur le dos Interventions préventives adaptées Nationales Skript e SI COSPI Concepts de Soins et Problèmes Infirmiers 9

LA SURVEILLANCE DES PLÂTRES

LA SURVEILLANCE DES PLÂTRES 31.03.09 Mme Dumanois Orthopédie - Rhumatologie - Traumatologie /! \ I)Définition II)Législation III)Objectifs de soins IV)Les différents types de plâtres A)Membre supérieur B)Membre inférieur V)Le matériel

Plus en détail

FRACTURE DE POUTEAU COLLE

FRACTURE DE POUTEAU COLLE FRACTURE DE POUTEAU COLLE 1/ Définition C est la fracture de l extrémité inférieure du radius, sus articulaire. (généralement suite à un traumatisme direct) C est la fracture la plus fréquente chez l adulte

Plus en détail

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES Soins infirmiers COMPETENCE 4 Mettre en œuvre des actions à visée diagnostics et thérapeutiques Introduction Traitement en traumatologie majoritairement Quelques

Plus en détail

Dr: Hamdi BOUBAKER Urgences Monastir

Dr: Hamdi BOUBAKER Urgences Monastir Dr: Hamdi BOUBAKER Urgences Monastir L'application externe d'un tissu de forme et de dimension Variables, disposé en fonction de la région et des buts de son application. Les bandages sont une technique

Plus en détail

Les immobilisations temporaires Congrès 2014 de l A.I.I.U.Q. Présenté par Jean-François Deschênes

Les immobilisations temporaires Congrès 2014 de l A.I.I.U.Q. Présenté par Jean-François Deschênes Les immobilisations temporaires Congrès 2014 de l A.I.I.U.Q. Présenté par Jean-François Deschênes 1. Principes de base 2. Attelle membre supérieur 3. Attelle membre inférieur 4. Précautions et surveillances

Plus en détail

Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge.

Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge. Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge. 1- Risque de thrombose veineuse 2- Risque d encombrement bronchique 3- Risque de constipation 4- Risque d escarre 5- Risque

Plus en détail

SURVEILLANCE D UN MALADE SOUS PLATRE

SURVEILLANCE D UN MALADE SOUS PLATRE SURVEILLANCE D UN MALADE SOUS PLATRE POINTS IMPORTANTS Le respect des règles de confection des appareils plâtrés assure la prévention d un grand nombre de complications. La surveillance d un patient plâtré

Plus en détail

SURVEILLANCE DES PLATRES

SURVEILLANCE DES PLATRES SURVEILLANCE DES PLATRES 1 DEFINITION Système de tissu durcissable servant à assurer la contention et l immobilisation d un membre afin de répondre à un traumatisme en cas de lésion tendineuse ou de fracture

Plus en détail

E11 - Contention. 1. Modes d action

E11 - Contention. 1. Modes d action E11-1 E11 - Contention Le terme de contention est utilisé pour contention compression. Il désigne l utilisation pour la prévention ou le traitement des désordres veineux et lymphatiques de bandes, bas

Plus en détail

CHAPITRE 8 LES IMMOBILISATIONS

CHAPITRE 8 LES IMMOBILISATIONS CHAPITRE 8 LES IMMOBILISATIONS Objectifs Indiquer les principes généraux d une immobilisation Equipement nécessaire à une immobilisation Réaliser les techniques suivantes : - Réaliser une immobilisation

Plus en détail

Recueil de techniques de de bandages et d immobilisations

Recueil de techniques de de bandages et d immobilisations Recueil de techniques de de bandages et d immobilisations Document destiné aux sauveteurs et aux moniteurs Édition septembre 2006 Table des matières Recueil de techniques de bandages et d immobilisations...4

Plus en détail

Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique

Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique Qu est que c est? pourquoi? Évolution possible et risque? Ulcération chronique de la face plantaire des pieds - Apparait aux points d appuis

Plus en détail

Ne jamais prendre de bain de pied chaud et ne jamais appliquer de pommade chauffante!

Ne jamais prendre de bain de pied chaud et ne jamais appliquer de pommade chauffante! CONDUITE A TENIR SUR LE TERRAIN DANS LES SITUATIONS LES PLUS URGENTES. Toutes les équipes n'ont pas un kinésithérapeute ou un médecin dans leur staff. Les dirigeants d'équipe amateur, mais surtout les

Plus en détail

Rééducation & Traction

Rééducation & Traction Pédaliers BackLife / Traction Traction Set de traction 3880 Pédaliers E Cycle Un cycle actif/passif pour la partie supérieure et inférieure du corps. S utilise dans la maison ou la clinique. Le E Cycle

Plus en détail

PREVENTION DES ESCARRES

PREVENTION DES ESCARRES PREVENTION DES ESCARRES OBJECTIFS SEPECIFIQUES - Définir l escarre en se référant au contenu du cours - Expliquer le processus d installation d une escarre - Énumérer toutes les causes de l escarre - Citer

Plus en détail

Lambeau de fibula Pr. Philippe PELISSIER

Lambeau de fibula Pr. Philippe PELISSIER Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Anatomie Dissection - Lambeau ostéo-cutané - Lambeau musculo-ostéo-cutané Anatomie Dissection

Plus en détail

Intervention essentielle n 4 Prise en charge et amélioration des cicatrices PRINCIPAUX OBJECTIFS

Intervention essentielle n 4 Prise en charge et amélioration des cicatrices PRINCIPAUX OBJECTIFS Intervention essentielle n 4 Prise en charge et amélioration des cicatrices PRINCIPAUX OBJECTIFS Connaître les caractéristiques des tissus cicatriciels en phase de remodelage. Connaître la différence entre

Plus en détail

FRACTURES DES MEMBRES SUPERIEURS. Service Orthopédie de Gonesse

FRACTURES DES MEMBRES SUPERIEURS. Service Orthopédie de Gonesse FRACTURES DES MEMBRES SUPERIEURS Service Orthopédie de Gonesse INTRODUCTION Touche les membres non porteurs Limite donc moins l autonomie sauf - Lésions bilatérales - Utilisation de cannes - Sujet âgé

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

Fiche technique. Coussin d aide à la prévention des escarres en mousse à mémoire de forme A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT UTILISATION

Fiche technique. Coussin d aide à la prévention des escarres en mousse à mémoire de forme A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT UTILISATION Fiche technique Coussin d aide à la prévention des escarres en mousse à mémoire de forme A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT UTILISATION INFORMATIONS NECESSAIRES AU PATIENT ET A SON ENTOURAGE Ce coussin est un

Plus en détail

La spasticité - quelle prise en charge?

La spasticité - quelle prise en charge? AVC, TCC et maladies neurologiques : Développer et actualiser notre pratique soignante Plan Introduction La spasticité - quelle prise en charge? Présentation clinique et retentissement Traitement Résumé

Plus en détail

Entorses et luxations digitales Pr. Philippe PELISSIER

Entorses et luxations digitales Pr. Philippe PELISSIER digitales Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Anatomie Conduite à tenir Pouce - Luxation du pouce - Entorse du pouce / testing -

Plus en détail

Fractures de l enfant (suite) Appareil locomoteur

Fractures de l enfant (suite) Appareil locomoteur Fractures de l enfant (suite) Appareil locomoteur Semaine : Date : 10 avril Professeur : Mr Coursier Groupe : Jéromine Deramond et Pénélope Luternauer Responsable Matière : Baptiste Sellem Informations

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire?

Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire? Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire? 1 La partie lombaire de la colonne vertébrale est composée de 5 vertèbres : de haut en bas L1, L2, L3, L4 et L5. L5 s articule avec le sacrum (vertèbre S1).

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE?

QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE? QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE? Importance d une bonne posture : Le poids du corps doit être distribué de façon à créer une tension minimale sur les muscles, les ligaments et les surfaces articulaires

Plus en détail

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants!

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Quelques chiffres: On estime les accidents de la main à environ 1 400 000 par an en France Dont 620 000 considérés comme grave. 1/3 des accidents

Plus en détail

La prévention des plaies au talon: le rôle de l ergothérapeute

La prévention des plaies au talon: le rôle de l ergothérapeute La prévention des plaies au talon: le rôle de l ergothérapeute Nicole O Dowd Ergothérapeute Mai 2009 Au service des personnes ayant une déficience physique ÉQUIPE DE CONSULTATION SUR LES AIDES TECHNIQUES

Plus en détail

Les différentes. Immobilisations. Aux. Urgences

Les différentes. Immobilisations. Aux. Urgences Les différentes Immobilisations Aux Urgences Stéphane Courteaud Infirmier Service des Urgences C.H.P. Claude Gallien 20 route de boussy 91480 Quincy sous Sénart Principes de bases Dans la plus part des

Plus en détail

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes LES INJECTIONS DEFNINTION Une injection parentérale est l introduction dans l organisme de substances médicamenteuses par une autre voie que le tube digestif au moyen d une seringue et d une aiguille.

Plus en détail

Rouleau de mousse. Inclut 7 exercices :

Rouleau de mousse. Inclut 7 exercices : Rouleau de mousse Pointes de Massage et Pointes de Massage Deux-en-un Inclut 7 exercices : p.2 Massage d une cuisse p.2 Massage du bas de la jambe p.3 Massage des fessiers p.3 Massage des abducteurs p.3

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT

FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT Asseoir sur le bord du lit Supervision S'asseoir sur le bord d'un lit o plat 1-111a o électrique 1-111b o électrique en se tournant sur le côté 1-111c Assistance partielle

Plus en détail

Les fistules artério-veineuse pour dialyse

Les fistules artério-veineuse pour dialyse Tél : 021 314.53.56 Document d information patient Les fistules artério-veineuse pour dialyse Madame, Monsieur Vous allez bénéficier prochainement d une intervention dans le domaine de la chirurgie vasculaire.

Plus en détail

LES SCIATALGIES ET LES CRURALGIES

LES SCIATALGIES ET LES CRURALGIES LES SCIATALGIES ET LES CRURALGIES Les sciatalgies (sciatiques) et les cruralgies sont des atteintes des nerfs périphériques. Ces atteintes peuvent soit provenir d une irritation au niveau de la racine

Plus en détail

Veuillez faire parvenir vos commentaires ou suggestions à Dr Sasha Dubrovsky à sasha.dubrovsky@mcgill.ca.

Veuillez faire parvenir vos commentaires ou suggestions à Dr Sasha Dubrovsky à sasha.dubrovsky@mcgill.ca. Lignes directrices pour la prise en charge des fractures à l urgence de L Hôpital de Montréal pour enfants Le présent document a été conçu pour aider les médecins de notre département d urgence de soins

Plus en détail

FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS CHEZ LES UTILISATEURS DE DROGUES PAR INJECTION (UDI)

FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS CHEZ LES UTILISATEURS DE DROGUES PAR INJECTION (UDI) FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS CHEZ LES UTILISATEURS DE DROGUES PAR INJECTION (UDI) FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS

Plus en détail

Les activités de manutention manuelle peuvent provoquer de nombreux accidents de travail, plus ou moins graves:

Les activités de manutention manuelle peuvent provoquer de nombreux accidents de travail, plus ou moins graves: 1. REGLEMENTATION Code du travail articles R. 4541-1 à R. 4541-11 et R. 4612-7 (décret du 3 septembre 1992 fixant les prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à la manutention manuelle

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. 1. Explication du problème. 2. Prérequis. 3. Facteurs de risque. 4. Interventions préventives. 4.1. Education à la santé

TABLE DES MATIERES. 1. Explication du problème. 2. Prérequis. 3. Facteurs de risque. 4. Interventions préventives. 4.1. Education à la santé TABLE DES MATIERES 1. Explication du problème 2. Prérequis 3. Facteurs de risque 4. Interventions préventives 4.1. Education à la santé 4.2. Interventions préventives spécifiques 4.2.1. Interventions sur

Plus en détail

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s Passeport C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s NOM : PRENOM : F o o t & A n k l e I n s t i t u t e Clinique du Parc Léopold 3 8, R u e F r o i s s a r t 1 0 4 0 B r u x e l l e s T é l. : +

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

LES CAHIERS OSTÉOPATHIQUES DU DR MICHEL JALBERT, d.c., d.o. LES PREMIERS SOINS POUR LES BLESSURES MUSCULAIRES

LES CAHIERS OSTÉOPATHIQUES DU DR MICHEL JALBERT, d.c., d.o. LES PREMIERS SOINS POUR LES BLESSURES MUSCULAIRES LES CAHIERS OSTÉOPATHIQUES DU DR MICHEL JALBERT, d.c., d.o. LES PREMIERS SOINS POUR LES BLESSURES MUSCULAIRES TOUS DROITS RÉSERVÉS 2013 AVIS IMPORTANT Les opinions exprimées dans ce cahier sont uniquement

Plus en détail

Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques

Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques 1 sur 6 26/10/2015 13:32 Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques 1) Les situations de contrainte : Plus le poids est éloigné du centre de gravité plus il est lourd. 2)

Plus en détail

Y-10 Culotte de Protection Imperméable

Y-10 Culotte de Protection Imperméable Y-10 Culotte de Protection Imperméable Protection imperméable en forme de culotte avec élastique fin cousu aux extrémités des emplacements pour jambes et à la taille. Utilisée pour les enfants qui ont

Plus en détail

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES Le mal de dos OBJECTIFS Connaître les différentes pathologies liées aux accidents dorso-lombaires Déterminer les facteurs de risques Identifier et appliquer les techniques

Plus en détail

Caroline GILBERT Infirmière. Le 19 Novembre 2008

Caroline GILBERT Infirmière. Le 19 Novembre 2008 Caroline GILBERT Infirmière Le 19 Novembre 2008 C Gilbert - le 19 Novembre 2008 C Gilbert - le 19 Novembre 2008 DEFINITION C Gilbert - le 19 Novembre 2008 Un malade grabataire est incapable de façon temporaire

Plus en détail

FRACTURES DU RACHIS. I/ Généralités:

FRACTURES DU RACHIS. I/ Généralités: I/ Généralités: 32 ou 34 vertèbres (7 VC+12VT+5VL+5VS+3 ou 5VCc) Fractures graves /AVP Stabilité de la fracture Pronostic neurologique II/ Fracture de l odontoïde: Axis (2ème VC après Atlas) + fréquente

Plus en détail

Description du dispositif et des accessoires spécifiques

Description du dispositif et des accessoires spécifiques Description du dispositif et des accessoires spécifiques Le PICC est un cathéter en silicone ou en polyuréthane mesurant entre 30 et 60 cm, il est radio-opaque. Les cathéters posés au DEA sont en général

Plus en détail

Béquilles : Comment les utiliser

Béquilles : Comment les utiliser Béquilles : Comment les utiliser La page suivante donne un aperçu des points à surveiller lorsque vous vous procurez des béquilles pour votre enfant de même que les consignes sur la façon dont votre enfant

Plus en détail

Drépanocytose et douleur

Drépanocytose et douleur Drépanocytose et douleur La douleur Une des manifestations de la drépanocytose est la survenue de crises douloureuses. La crise douloureuse aussi appelée crise vaso-occlusive (CVO) est due au blocage des

Plus en détail

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT Madame, Monsieur, Vous souffrez d une sténose du canal lombaire, une intervention chirurgicale est envisagée. Afin de prendre une décision en

Plus en détail

Organisation de la cavité pelvienne féminine (II)

Organisation de la cavité pelvienne féminine (II) Léon Doriane et Saudreau Blandine 01/12/10 Anatomie, Organes génitaux féminins, Dr Millon Organisation de la cavité pelvienne féminine (II) Introduction L ovaire, gonade féminine, est situé dans le petit

Plus en détail

SOMMAIRE. 1/ Définition. Définition Facteurs de risque Prévention du risque infectieux Matériels Technique: détersion et pansement Recommandations

SOMMAIRE. 1/ Définition. Définition Facteurs de risque Prévention du risque infectieux Matériels Technique: détersion et pansement Recommandations Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 SOMMAIRE Définition Facteurs de risque Prévention du risque infectieux Matériels Technique: détersion et pansement Recommandations MAI 2013 2 1/ Définition o o Zone

Plus en détail

Exercices d étirement au travail

Exercices d étirement au travail Pourquoi est-il important de s'étirer? Même si un poste de travail est bien aménagé, des problèmes peuvent survenir si vous n'accordez aucune attention à la façon dont le travail est effectué. Travailler

Plus en détail

la prévention de l escarre 300 000 escarres en France (1) Urgo Medical s engage dans

la prévention de l escarre 300 000 escarres en France (1) Urgo Medical s engage dans 300 000 escarres en France (1) Urgo Medical s engage dans la prévention de l escarre Mobiliser les professionnels de santé Informer le grand public Réduire le coût de la prévention Urgo Medical s engage

Plus en détail

07/03/2010. Mars 2010. Nicolas Mathieu Physiothérapeute du sport et enseignant

07/03/2010. Mars 2010. Nicolas Mathieu Physiothérapeute du sport et enseignant Prévention des lésions chez le cycliste Mars 2010 Nicolas Mathieu Physiothérapeute du sport et enseignant Historique 1 Historique 1 ère course chronométrée 31.05.1868 Paris 1200 mètres en 3 50 Paris Rouen

Plus en détail

Différentes pathologies

Différentes pathologies PRATIQUES SPORTIVES PATHOLOGIES ET TRAUMATOLOGIES CESA Différentes pathologies Pathologies du rachis Lésions osseuses Lésions musculaires Lésions tendineuses Lésions ligamentaires Les lésions des articulations

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE QU EST-CE QUE C EST? Il existe de nombreux types de «conflits» au niveau de la cheville : un tissu (os ou «parties molles») vient «se coincer» dans l articulation. La localisation peut être en avant de

Plus en détail

PROBLEME DE DOS. I- Pourquoi souffre-t-on?

PROBLEME DE DOS. I- Pourquoi souffre-t-on? PROBLEME DE DOS I- Pourquoi souffre-t-on? Le rachis ou colonne vertébrale se compose de 24 vertèbres (7 cervicales, 12 dorsales et 5 lombaires) séparées entre elles par des joints articulés, les disques

Plus en détail

Introduction. obstruction nasale = difficulté à respirer par le nez, ronflement, sinusites répétitives, infections de l oreille, maux de tête.

Introduction. obstruction nasale = difficulté à respirer par le nez, ronflement, sinusites répétitives, infections de l oreille, maux de tête. LA SEPTOPLASTIE Introduction La septoplastie est une opération qui corrige une déviation de la cloison nasale. La cloison nasale, appelée septum, sépare les deux fosses nasales. En avant, le septum est

Plus en détail

LA MAIN DU BOXEUR. Dr. Jean-Jacques Menuet, médecin régional du Comité de Picardie, membre de la Commission médicale de la FFB

LA MAIN DU BOXEUR. Dr. Jean-Jacques Menuet, médecin régional du Comité de Picardie, membre de la Commission médicale de la FFB 1 LA MAIN DU BOXEUR Dr. Jean-Jacques Menuet, médecin régional du Comité de Picardie, membre de la Commission médicale de la FFB http://www.medecinedusportconseils.com/ Ce document est à destination des

Plus en détail

REEDUCATION APRES REPARATION COIFFE DES ROTATEURS B. MONDE, D. ANDREU

REEDUCATION APRES REPARATION COIFFE DES ROTATEURS B. MONDE, D. ANDREU REEDUCATION APRES REPARATION COIFFE DES ROTATEURS B. MONDE, D. ANDREU 1 Rééducation adaptée aux tendons réparés 2 3 4 Pressions dans l éspace sous acromial en fonction des actions musculaires lors de l

Plus en détail

La gastrostomie endoscopique percutanée

La gastrostomie endoscopique percutanée La gastrostomie endoscopique percutanée Définition: Gastros: estomac Stomie: ouverture à la peau Percutanée: on traverse la peau Endoscopique: on va voir à l intérieur de l estomac avec un endoscope technique

Plus en détail

PICC = nouveau matériel «Cathéter veineux central à abord périphérique»

PICC = nouveau matériel «Cathéter veineux central à abord périphérique» PICC = nouveau matériel «Cathéter veineux central à abord périphérique» Anne-Marie Béduchaud Responsable Hygiène gestion du risque Polyclinique de Poitiers/Clinique Saint Charles/HAD 18032015 Qu est ce

Plus en détail

SYGMAPREPA Correction QCM d UE 5 n 2 15/02/2012

SYGMAPREPA Correction QCM d UE 5 n 2 15/02/2012 SYGMAPREPA Correction QCM d UE 5 n 2 15/02/2012 Question 1 A. Pour chaque membre on peut décrire cinq parties, depuis la racine jusqu à l extrémité distale. B. La ceinture scapulaire est formée de deux

Plus en détail

Pour en savoir plus sur la douleur chronique. Nicole Brunet Aline Boulanger

Pour en savoir plus sur la douleur chronique. Nicole Brunet Aline Boulanger Pour en savoir plus sur la douleur chronique Nicole Brunet Aline Boulanger Jeu-questionnaire Vrai ou faux La cause de la douleur chronique est toujours connue Jeu-questionnaire Vrai ou faux Le stress et

Plus en détail

PROPHYLAXIE DES TENDINOPATHIES CHEZ LE VIOLONISTE

PROPHYLAXIE DES TENDINOPATHIES CHEZ LE VIOLONISTE PROPHYLAXIE DES TENDINOPATHIES CHEZ LE VIOLONISTE Analyse ostéopathique positionnelle et conseils pratiques PLAN Les tendinopathies : définitions (tableau) Posture et mobilité du violoniste - Analyse des

Plus en détail

J ai mal à la main, j en parle INFORMER

J ai mal à la main, j en parle INFORMER j en parle INFORMER Les maux de mains Qu elle soit d origine tendineuse, osseuse ou musculaire, artérielle ou veineuse, la douleur de la main chez l adulte doit être médicalement suivie afin d en déterminer

Plus en détail

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable EPAULE DOULOUREUSE Une épaule douloureuse peut se rencontrer dans au moins 5 tableaux : douloureuse et instable, douloureuse avec diminution de la force, douloureuse et raide, arthrose douloureuse, douloureuse

Plus en détail

Hôpital du Kremlin Bicêtre Service d anesthésie-réanimation LE CATHÉTER ARTÉRIEL (KTA)

Hôpital du Kremlin Bicêtre Service d anesthésie-réanimation LE CATHÉTER ARTÉRIEL (KTA) Hôpital du Kremlin Bicêtre Service d anesthésie-réanimation LE CATHÉTER ARTÉRIEL (KTA) SOMMAIRE Points essentiels...3 Pose du KTA, contexte urgent...4 Pose du KTA, contexte non urgent...7 Pansement du

Plus en détail

Les Massages Ayurvédiques de Pierre et de Véronique 6/8 - Les Massages du Visage * * Le Massage du Nez à l huile de Moutarde. Durée totale : 15 mn

Les Massages Ayurvédiques de Pierre et de Véronique 6/8 - Les Massages du Visage * * Le Massage du Nez à l huile de Moutarde. Durée totale : 15 mn Les Massages Ayurvédiques de Pierre et de Véronique 6/8 - Les Massages du Visage * * Le Massage du Nez à l huile de Moutarde. Durée totale : 15 mn Position : Le patient est allongé sur le dos, les bras

Plus en détail

MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale

MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale Définition : Une attelle thoraco-brachiale est un accessoire orthopédique qui sert à limiter les mouvements de l épaule afin de diminuer la douleur et faciliter

Plus en détail

Gainage et entraînement de stabilisation avec le Fitball Roller et le rouleau Pilates de Vistawell

Gainage et entraînement de stabilisation avec le Fitball Roller et le rouleau Pilates de Vistawell Gainage et entraînement de stabilisation avec le Fitball Roller et le rouleau Pilates de Vistawell But de la leçon: L entraînement sur des surfaces instables stimule les réactions intra et intermusculaires.

Plus en détail

VOTRE SÉANCE D ÉTIREMENTS:

VOTRE SÉANCE D ÉTIREMENTS: VOTRE SÉANCE D ÉTIREMENTS: Les étirements: une étape dans votre entraînement. Ils s intègreront au retour de toutes vos sorties et pourront même être pratiqués lors de vos journées de repos sans échauffement

Plus en détail

Bienvenue dans cette leçon portant sur l'identification, l évaluation et la surveillance du syndrome d immobilisation.

Bienvenue dans cette leçon portant sur l'identification, l évaluation et la surveillance du syndrome d immobilisation. 1 Bienvenue dans cette leçon portant sur l'identification, l évaluation et la surveillance du syndrome d immobilisation. À la fin de cette activité, vous serez en mesure d identifier les indicateurs de

Plus en détail

Guide de Massage Visage & Main

Guide de Massage Visage & Main Guide de Massage Visage & Main Massage du Visage Le massage du visage est considéré comme le plus ancien remède en médecine chinoise. Pratiqué régulièrement, il permet de garder un visage frais et resplendissant

Plus en détail

SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN

SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN Symptômes, traitements et chirurgie Pour vous, pour la vie Chirurgie d un jour Cette brochure contient des informations générales sur le syndrome du tunnel carpien, ses symptômes,

Plus en détail

Préparation à l épreuve d EPS Concours CRPE - 2012

Préparation à l épreuve d EPS Concours CRPE - 2012 Préparation à l épreuve d EPS Concours CRPE - 2012 S étirer : Pourquoi? Les étirements ont un rôle préventif important : ils préparent la musculature, favorisent la récupération et permettent d'éviter

Plus en détail

RÔLE DU PEDICURE-PODOLOGUE DANS LE PIED DU SUJET DIABETIQUE

RÔLE DU PEDICURE-PODOLOGUE DANS LE PIED DU SUJET DIABETIQUE RÔLE DU PEDICURE-PODOLOGUE DANS LE PIED DU SUJET DIABETIQUE Le pédicure-podologue a un rôle important à jouer dans la prévention et le traitement des patients diabétiques 1 QUELQUES RAPPELS Le diabète

Plus en détail

QCM / Q. OUVERTES PREMIERS SECOURS NIVEAU 1 ET 2

QCM / Q. OUVERTES PREMIERS SECOURS NIVEAU 1 ET 2 QCM / Q. OUVERTES PREMIERS SECOURS NIVEAU 1 ET 2 Les atteintes liées aux circonstances 1. En cas de morsure de serpent, quelle est la conduite à tenir avant de demander un avis médical? a) Aspirer le venin

Plus en détail

CPR Réanimation cardio-pulmonaire

CPR Réanimation cardio-pulmonaire Thème 04 CPR Réanimation cardio-pulmonaire N d article 1401 CSauv Thème 04 Séquence 01 Page 01 Version 200610f Schéma ABCD Respiration artificielle Contexte initial / Position du patient Si au point A

Plus en détail

Un augmentation de la courbure du bas du dos (vertèbres lombaires) entrainant une adaptation de posture du basin du thorax, des épaules et de la tête.

Un augmentation de la courbure du bas du dos (vertèbres lombaires) entrainant une adaptation de posture du basin du thorax, des épaules et de la tête. La grossesse et l ostéopathie Tout au long de la grossesse de nombreux changements de la posture et de l équilibre de l ensemble du corps de la femme vont survenir selon une dynamique individuelle et en

Plus en détail

MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE

MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE MEMENTO DU SAUVETEUR Prévention et Secours Civiques niveau 1 MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE 1-Alerte des populations. 3 2-Protection.... 4 3-Alerter les secours.... 5 4-Obstruction des voies aériennes..

Plus en détail

Sciences & Technologie LE SQUELETTE

Sciences & Technologie LE SQUELETTE LE SQUELETTE L appareil moteur de l homme est constitué par un squelette osseux articulé et par des muscles qui prennent appui sur les os et les mettent en mouvement. Le squelette joue un rôle important

Plus en détail

LE TAPING LE TAPING 59. 1. Les principes généraux. 2. Les éléments techniques Les types de montage Les schémas de pose

LE TAPING LE TAPING 59. 1. Les principes généraux. 2. Les éléments techniques Les types de montage Les schémas de pose LE TAPING 1. Les principes généraux 2. Les éléments techniques Les types de montage Les schémas de pose 3. Le matériel Caractéristiques - Dimensions - Théorie des couleurs - Sens de pose des bandes - La

Plus en détail

LA PLAGE DE MOUVEMENT DES EXERCICES

LA PLAGE DE MOUVEMENT DES EXERCICES LA PLAGE DE MOUVEMENT DES EXERCICES OU ROM (Range Of Motion Exercices) TRADUCTION DU DOCUMENT PUBLIE PAR ALS Worldwide La plage de mouvement (ROM) des exercices est faite pour préserver la flexibilité

Plus en détail

Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite!

Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite! Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite! Dr. Sarah Campillo Rhumatologue pédiatrique, Hôpital de Montréal pour enfants Juvenile rheumatoid arthritis: growth retardation Savez-vous que L arthrite touche

Plus en détail

Quelques exercices pour prévenir le mal de dos

Quelques exercices pour prévenir le mal de dos KINĒ SITHĒ RAPIE DU SPORT Fiche Pratique publiée le 01.10.08 Quelques exercices pour prévenir le mal de dos Par le Docteur Frédéric Maton, médecin du sport. La première étape d une bonne prévention, passe

Plus en détail

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Résonance magnétique (IRM)

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Résonance magnétique (IRM) Niveau 1 (P1) Niveau 2 (P2) Niveau 3 (P3) Niveau 4 (P4) Guide de priorités pour les Examen nécessaire immédiatement pour diagnostiquer un état qui met en danger la survie du patient. Type d examen qui

Plus en détail

4- Départ : idem Exercice: Dessinez des cercles jambes serrées et jambes écartées. 2 x 10 cercles

4- Départ : idem Exercice: Dessinez des cercles jambes serrées et jambes écartées. 2 x 10 cercles ABDOMINAUX (Entretien) 1- Départ: Allongé sur le dos, jambes fléchies, bras le long du corps. Exercice: Ramener les genoux sur la poitrine en soufflant et en rentrant le ventre. Revenez à la position initiale

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GESTION DES RÉCLAMATIONS LIÉES AUX FRACTURES AU NIVEAU DES EXTRÉMITÉS

LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GESTION DES RÉCLAMATIONS LIÉES AUX FRACTURES AU NIVEAU DES EXTRÉMITÉS LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GESTION DES RÉCLAMATIONS LIÉES AUX FRACTURES AU NIVEAU DES EXTRÉMITÉS Document préparé pour la Commission de la santé, de la sécurité et de l indemnisation des accidents

Plus en détail

INDUSTRIE MÉDICAL/ORTHOPEDIQUE/SANITAIRE

INDUSTRIE MÉDICAL/ORTHOPEDIQUE/SANITAIRE INDUSTRIE MÉDICAL/ORTHOPEDIQUE/SANITAIRE On appliquera dans ce secteur tous les produits destinés à: Tissus tubulaires de compression. Mailles circulaires de subjection. Compresses de cure externe et interne

Plus en détail

Analyse Ergonomique. Postes de fabrication des boites aux lettres individuelles. (modèle moyen, 1 porte)

Analyse Ergonomique. Postes de fabrication des boites aux lettres individuelles. (modèle moyen, 1 porte) Analyse Ergonomique Postes de fabrication des boites aux lettres individuelles (modèle moyen, 1 porte) Plan de l exposé Observations Conséquences Aménagements et pistes d amélioration 1ère Partie : OBSERVATIONS

Plus en détail

GIRATOIRE DES JAMBES... 11-12 - 13-15 - 11-12 - 13-15 - 18 MOUVEMENT GIRATOIRE DES JAMBES STATIONNAIRE - DURÉE 10 SECONDES

GIRATOIRE DES JAMBES... 11-12 - 13-15 - 11-12 - 13-15 - 18 MOUVEMENT GIRATOIRE DES JAMBES STATIONNAIRE - DURÉE 10 SECONDES Tests provinciaux TABLE DES MATIÈRES TEST DE GAINAGE (PLANCHE ABDOMINALE)... 1 TEST DES CÔNES (EXTENSION DE LA HANCHE)... 2 TEST DU GRAND ÉCART... 3 TEST DU COBRA... 4 TEST DU POINTÉ... 5 NATATION... 7

Plus en détail

Cher Patient, Os iliaque. Bourrelet cotyloïdien. Tête fémorale. Col fémoral. Fémur

Cher Patient, Os iliaque. Bourrelet cotyloïdien. Tête fémorale. Col fémoral. Fémur CherPatient, Vous êtes de plus en plus nombreux à souffrir d une destruction progressive de vos articulations qui diminue plus ou moins votre mobilité et altère votre qualité de vie. Grâce aux progrès

Plus en détail

Conseils généraux avant de réaliser une infiltration

Conseils généraux avant de réaliser une infiltration Conseils généraux avant de réaliser une infiltration Références Ayral X. Les infiltrations. Les techniques. Ed JBH santé, 001. Baron D. Les gestes en rhumatologie. Montpellier, Sauramps Médical, 00. Bardin

Plus en détail

Traumatologie du Membre Inférieur. Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon

Traumatologie du Membre Inférieur. Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon Traumatologie du Membre Inférieur Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon Fractures du col du fémur Fractures du col de fémur Fracture très fréquente chez le sujet âgé Ostéoporose

Plus en détail

LES TECHNIQUES MASSAGES

LES TECHNIQUES MASSAGES Naturopathie Pour Tous Session 2015 Pilier n 2 - Savoir éliminer LES TECHNIQUES MASSAGES Session 2015 - Cours n 16 1ère partie SOMMAIRE @nadegeleperlier.fr Technique Humorale Effets du massage Différentes

Plus en détail

La cicatrisation après lésion du tendon et de la fibre musculaire. Déductions thérapeutiques. Dr C.J.Arnal CRF Pasteur 10 000 TROYES

La cicatrisation après lésion du tendon et de la fibre musculaire. Déductions thérapeutiques. Dr C.J.Arnal CRF Pasteur 10 000 TROYES La cicatrisation après lésion du tendon et de la fibre musculaire Déductions thérapeutiques Dr C.J.Arnal CRF Pasteur 10 000 TROYES PLAN Les collagènes Le tendon, la jonction musculo-tendineuse et ostéotendineuse

Plus en détail

PARTIR DU BON PIED Étapes à suivre pour des pieds en bonne santé

PARTIR DU BON PIED Étapes à suivre pour des pieds en bonne santé Générique Français PARTIR DU BON PIED Étapes à suivre pour des pieds en bonne santé Pourquoi est-il si important de prendre soin de ses pieds lorsque l on est diabétique? Il est important que les personnes

Plus en détail

Prendre soin de son dos. 1 > Mieux utiliser son corps : les grands principes > Vous êtes assis en position de repos. > Vous êtes assis en voiture

Prendre soin de son dos. 1 > Mieux utiliser son corps : les grands principes > Vous êtes assis en position de repos. > Vous êtes assis en voiture 1 > Mieux utiliser son corps : les grands principes > Vous êtes assis en position de repos Si l on regarde la télévision, par exemple, le dossier du siège doit permettre au corps d être légèrement incliné

Plus en détail