THEME 06 MATIERE / RUBRIQUE 02 ADAPTABILITE CONSTRUCTIVE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "THEME 06 MATIERE / RUBRIQUE 02 ADAPTABILITE CONSTRUCTIVE"

Transcription

1 Guide d évaluation et de certification (canevas) THEME 06 MATIERE / RUBRIQUE 02 ADAPTABILITE CONSTRUCTIVE Introduction Enjeux: Dans un contexte où les besoins, usages et fonctions des bâtiments changent souvent plus rapidement que la durée de vie utile des matériaux qui les composent, la construction durable trouve davantage sa place dans le potentiel d adaptation que dans des développements figés. Dès lors, que ce soit en vue d une adaptation cyclique, ou dans des cas ultimes, en vue d une démolition, la prise en compte du cycle de vie des techniques constructives et des matériaux est un critère fondamental permettant de réduire sur le long terme les impacts sur l homme et l environnement. La présente mesure s appuie sur la notion de couches de durabilité («Shearing layers of change»), proposée par Stewart Brand dans «How buildings learn», qui distingue les différentes parties d un bâtiment en fonction de leur durée de vie respective. Selon Brand, par ordre décroissant le site présente une durée de vie éternelle, la structure de 30 à 300 ans, l enveloppe de 20 ans, les équipements de 5 à 15 ans, et l aménagement intérieur de 3 à 30 ans selon le cas. Le mobilier est susceptible de changer chaque jour ou chaque mois. NB : Le site n est pas abordé dans le cadre de la présente rubrique, mais bien dans la mesure « Terrains préalablement construits». ; le mobilier est hors champ du présent référentiel et pourra être pris en considération dans une prochaine version «in use». On attend d un bâtiment durable : Que sa hiérarchie constructive permette des adaptations et des modifications sans devoir recourir à des démolitions et transformations importantes. Dans cet ordre d idée l adaptation ou le renouvellement d un élément à courte durée de vie ne peut pas entraîner la dégradation ou la démolition d un autre élément dont la durée de vie est plus longue. Que la structure et le gros-œuvre génèrent une organisation spatiale qui puisse répondre aux besoins évolutifs de ses occupants; Que l enveloppe puisse être modifiée sans impact important sur la structure et le gros-œuvre ; Que les équipements techniques puissent être complétés, modifiés et renouvelés sans dégradation des autres couches de durabilité, avec un minimum d incidence sur l utilisation du bâtiment ; Que les aménagements intérieurs puissent être entretenus, réparés, démontés et remplacés sans altération des autres couches de durabilité, en générant un minimum de déchets. Que le détail, les assemblages et la modularité contribuent aux précédents objectifs. Qu en fin de vie (utile, par obsolescence ou par usure) chaque élément constitutif du bâtiment puisse être démonté, pour être remplacé, réutilisé ou recyclé. Mesures évaluées Le niveau d adaptabilité constructive du bâtiment sera évalué au regard des mesures suivantes : Intitulé de la mesure Page MESURE A MESURE B Adaptabilité de la structure et du gros-œuvre MESURE A MESURE B Adaptabilité de l enveloppe MESURE A MESURE B Adaptabilité des équipements MESURE A MESURE B Adaptabilité des aménagements intérieurs Limites de l évaluation L évaluation porte sur les moyens mis en œuvre au niveau de l organisation spatiale et des principes constructifs. Elle considère le bâtiment ou l unité et donne une image de son adaptabilité constructive résultant du projet de construction ou de rénovation. L évaluation ne se limite pas aux parties du bâtiment qui ont été modifiées, mais donne une appréciation de l ensemble de l unité évaluée. 1

2 Guide d évaluation et de certification (canevas) THEME 06 MATIERE / RUBRIQUE 02 ADAPTABILITE CONSTRUCTIVE Pondération et niveau de performance La pondération et le niveau de performance ci-dessous seront adaptés sur base du tableau des scores A chacun des critères, la méthodologie octroie un nombre de points (P) sur 10, ainsi qu un facteur de pondération (W), en fonction des caractéristiques du bâtiment. Les points pondérés (W*P) sont additionnés et le résultat (R) ainsi obtenu est exprimé sur 10 et indique le niveau de performance du bâtiment pour la rubrique «Opportunité d échanges». Mesures P W W*P Mesures P W W*P MESURE A Adaptabilité de la structure et du grosœuvrœuvre MESURE B Adaptabilité de la structure et du gros- 0,25 0,30 MESURE A Adaptabilité de l enveloppe 0,25 MESURE B Adaptabilité de l enveloppe 0,25 MESURE A Adaptabilité des équipements 0,25 MESURE B Adaptabilité des équipements 0,20 MESURE A Adaptabilité des aménagements intérieurs 0,25 MESURE B Adaptabilité des aménagements intérieurs 0,25 R=Σ(*P)= R= Σ (W*P)= En fonction du résultat obtenu, le bâtiment reçoit un label de prestation pour la rubrique «Adaptabilité constructive». Label Signification Score global pondéré Score global pondéré A Résultat exceptionnel 85 % R % R 100 % B Très bon résultat 76 % R < 85% 76 % R < 85 % C Bon résultat 65 % R < 76 % 65 % R < 76 % D Satisfait aux exiences de base 50 % R< 65 % 50 % R< 65 % E Inférieur à 50 % R < 50 % R < 50 % A B Adaptabilité de la structure et du gros-œuvre A.1 Flexibilité de l'aménagement spatial B.1 Flexibilité de l'agencement spatial de la structure et du gros-œuvre (Design for adaptability and versatility) de la structure et du gros-œuvre (Design for adaptability and versatility) A.2 Possibilités d'extension de la structure B.2 Possibilités d'extension de la structure A A.4 Démontabilité de la structure et du gros-œuvre (Design for déconstruction / dismantling) Dimensionnement de la structure en rapport avec sa durée de vie (BONUS) B.3 Démontabilité de la structure et du gros-œuvre (Design for déconstruction / dismantling) B.4 Dimensionnement de la structure en rapport avec sa durée de vie (BONUS) A Adaptabilité de l enveloppe B Adaptabilité de l enveloppe A.1 Ouvrant de déménagement (Design Ouvrant de déménagement (Design B.1 for for adaptability and versatility) for for adaptability and versatility) - Types de façades (Design for Types de façades (Design for B.2 déconstruction / dismantling) déconstruction / dismantling) A Adaptabilité des équipements B Adaptabilité des équipements A.1 Adaptabilité du réseau de B.1 Adaptabilité du réseau de canalisations (Design for canalisations (Design for déconstruction / dismantling) déconstruction / dismantling) A Adaptabilité des aménagements Adaptabilité des aménagements B intérieurs intérieurs A.1 Adaptabilité des aménagements intérieurs (Design for déconstruction / dismantling) B.1 Adaptabilité des aménagements intérieurs (Design for déconstruction / dismantling) Références Stewart Brant, How buildings learn, Phoenix illustrated, London, 1997 Chartwell School, Design for deconsctruction, Seaside-California, XXXX Elma Durmisevic, Transforming Buildings Structures, 2006 Hilde Thérèse Remøy, Out of office, NUST, Rotterdam, 2010 Neufert, E., Les éléments des projets de construction (8e édition), Dunod, Paris, 2002 Norberg-Schulz, C., Système logique de l architecture (3e édition), Mardaga, Liège, 1972 Règlement régional d urbanisme (RRU) fixé par l arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 21 novembre 2006 arrêtant les Titres I er à VIII du Règlement régional d'urbanisme applicable à tout le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale, M.B., 19 décembre 2006 Guide pratique Bruxelles Environnement: MAT02 - Gros-oeuvre: choisir des techniques et matériaux de structure rationnels et économes, en prenant en compte leur écobilan Glossaire Module: Unité de coordination modulaire dont la valeur est choisie pour réaliser une coordination dimensionnelle des ouvrages et des composants de construction avec le maximum de souplesse et de commodité. Accessible : Possibilité d accéder facilement aux réseaux et nappes sans détériorations des espaces. (voir «les nappes locales de fluides et énergie sont accessibles») Hauteur d étage : Distance entre étage de dalle à dalle. Dalles champignons Poutres dans l épaisseur de la dalle Système de plancher INFRA+ Système de plancher IDES. Design for dismantling Glossarium 2

3 Design for deconstruction Design for adaptability and versatility 3

4 MESURE A ADAPTABILITE DE LA STRUCTURE ET DU GROS-OEUVRE MESURE B ADAPTABILITE DE LA STRUCTURE ET DU GROS-OEUVRE La présente mesure a pour objectif de d encourager la conception de bâtiments (neufs ou rénovés) dont la structure et le gros-œuvre ont une durée de vie en rapport avec les moyens mis en œuvre. Pour atteindre cet objectif la mesure valorisera les bâtiments facilement adaptables sans devoir recourir à des démolitions et transformations importantes, c'est-à-dire des bâtiments dont la structure et le gros-œuvre : 1. Génèrent une organisation spatiale qui puisse répondre aux besoins évolutifs de leurs occupants ; 2. Offrent des possibilités d extension ; 3. Présentent un dimensionnement (en termes de stabilité) qui augmente leur polyvalence (disponibilité pour des fonctions multiples) ; 4. Sont démontables du fait de leur autonomie fonctionnelle, de leur raccordement aux éléments à plus courte durée de vie et de leur modes d assemblage; Sous-mesures Le niveau d adaptabilité de la structure et du gros-œuvre est évalué sur base des sous-mesures suivantes : Intitulé de la mesure Page Flexibilité de l'agencement spatial de la structure et du gros-œuvre A B.1 (Design for adaptability and versatility) A B.2 Possibilités d'extension de la structure Démontabilité de la structure et du gros-œuvre (Design for A B.3 déconstruction / dismantling) Dimensionnement de la structure en rapport avec sa durée de vie A B.4 (BONUS) Pondération et niveau de performance La pondération et le niveau de performance ci-dessous seront adaptés sur base du tableau des scores A chacun des critères, la méthodologie octroie un nombre de points (P) sur 10, ainsi qu un facteur de pondération (W), en fonction des caractéristiques du bâtiment. Les points pondérés (W*P) sont additionnés et le résultat (R) ainsi obtenu est exprimé sur 10 et indique le niveau de performance du bâtiment pour la rubrique «Opportunité d échanges». Sous-mesures P W W*P Sous-mesures P W W*P SOUS MESURE Flexibilité de l'agencement spatial de la 0,50 SOUS MESURE Flexibilité de l'agencement spatial de la 0, A.1 structure et du gros-œuvre (Design for adaptability and versatility) B.1 structure et du gros-œuvre (Design for adaptability and versatility) SOUS MESURE Possibilités d'extension de la structure 0,25 SOUS MESURE Possibilités d'extension de la structure 0, A B.2 SOUS MESURE A.3 Démontabilité de la structure et du gros-œuvre (Design for déconstruction / dismantling) 0,25 SOUS MESURE B.3 Démontabilité de la structure et du gros-œuvre (Design for déconstruction / dismantling) 0,25 SOUS MESURE A.4 Dimensionnement de la structure en rapport avec sa durée de vie (BONUS) 0,40 SOUS MESURE B.4 R=Σ(W*P)= Dimensionnement de la structure en rapport avec sa durée de vie (BONUS) En fonction du résultat obtenu, le bâtiment reçoit un label de prestation pour la rubrique «Confort visuel». Lael Significtion Score obal pondéré Score global pondéré A Résultat exceptionnel 85 % R 100 % 85 % R 100 % B Très bon résultat 76 % R < 85 % 76 % R < 85 % C Bon résultat 65 % R < 76 % 65 % R < 76 % D Saisfait aux exigences d bse 50 % R< 65 % 50 % R< 6 % E Inférieur à 50 % R < 50 % R < 50 % 0,40 R=Σ(W*P)= A.1 Flexibilité de l agencement spatial de la structure et du gros-oeuvre (design for adaptability and versatility) B.1 Flexibilité de l agencement spatial de la structure et du gros-œuvre (design for adaptability and versatility) SCORE PAR PHASE : SCORE PAR PHASE : PASSAGE OBLIGE : non BONUS : oui PASSAGE OBLIGE : non BONUS : oui TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif CORRESPONDANCE BREEAM Mesure : CORRESPONDANCE Mesure : Contenu :- Méthode : Preuve : BREEAM Contenu : Méthode : Preuve : ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch ACTEUR Petits projets (< m²) Arch Grands projet (> m²) Arch PRINCIPAL : Grands projet (> m²) Arch Domaine d application de la sous-mesure La sous mesure s applique à toutes parties du bâtiment, existantes ou neuves. L «adaptabilité constructive», traitée ici, relève des modalités de construction ou de rénovation. La «flexibilité fonctionnelle», c est-à-dire les différentes possibilités d usage de l unité (bâtiment ou partie de bâtiment) offertes par une programmation judicieuse, sans adaptation / modification de la construction est traitée dans la rubrique socio-culturel. Concevoir (en construction neuve ou en rénovation) la structure et le gros-œuvre de telle sorte que le bâtiment puisse répondre aux besoins évolutifs des occupants, sans devoir recourir à leur démolition et transformation. 4

5 : Pour les logements collectifs il importe de pouvoir associer ou séparer des espaces en fonction de l évolution des besoins sans démolition ou transformation au niveau de la structure. Au sein d une unité de logement, il importe qu un réaménagement complet puisse être réalisé sans affecter la structure. Critères d évaluation de la mesure : : Choix du principe constructif. Pour qu un logement soit considéré comme adaptable, sans omettre les exigences de stabilité et de confort acoustique, le principe constructif adopté doit permettre : - L extension ou la réduction de l unité de logement latéralement, par le dessus ou par le dessous ; - L aménagement libre des espaces intérieurs sans affecter la structure et le gros-œuvre Type de planchers (bonus) Un bonus est accordé lorsque le plancher au sein d une unité de logement permet le passage et la modification des techniques dans son épaisseur sans modification du plancher lui-même. : Libérer un maximum d espace de toutes contraintes structurelles pour offrir une plus grande flexibilité et donc une plus grande adaptabilité. Cette mesure doit permettre par exemple une division de l espace disponible en plusieurs zones, exploitables par des utilisateurs indépendants. Choix du principe constructif. Le principe constructif influence fortement l adaptabilité des bâtiments. Pour les bureaux la préférence va clairement vers l ossature (poteaux, poutres, dalles) permettant un plan ouvert (openplanindeling). Type de planchers (bonus) La préférence est donnée aux dalles qui favorisent la libre répartition des espaces et la distribution aisée et modifiable des techniques. Un bonus est accordé aux planchers dont la face inférieure est sans obstacle pour le passage des techniques («dalles champignons», «poutres dans l épaisseur de la dalle») ou qui réservent des espaces de passage des techniques dans leur épaisseur dans deux directions (systèmes de planchers INFRA+», «IDES», poutre treillis, poutres en bois en deux nappes superposées ou autres). On évitera les retombées de poutres qui créent des obstacles au passage des techniques et contraignent les possibilités de cloisonnement. On admet toutefois un maximum 5cm de dépassement de poutre. Ce critère s applique quel que soient les matériaux constitutifs des planchers considérés (Béton, bois massif, ossature bois, acier + béton, acier, ) Modulation La modulation a pour objectif d organiser coordination entre les différents niveaux (structure, enveloppe, équipements, aménagements intérieurs). Elle doit être considérée tant en plan qu en coupe. Un module de base de 30 cm, pouvant être décliné en multiples, favorise une grande adaptabilité (par exemple au niveau de la coordination structure/cloisons intérieures/façades). Distribution des espaces et des techniques La préférence est donnée aux systèmes de distribution (emplacement et répartition des circulations horizontales et verticales, ainsi que des gaines techniques) qui permettent une redistribution aisée des espaces desservis (regroupement ou division). Hauteur d'étage La hauteur utile d étage idéale est fonction de l utilisation du local. En général, on peut dire que plus l espace est grand, plus la distance entre sol et plafond doit être grande. L emplacement et la nature des installations techniques aura également une influence importante sur cette hauteur libre. Une hauteur d étage plus importante au rez-de-chaussée se justifie en outre par son usage réel ou potentiel d accueil ou commercial, et également pour le passage d éléments de structure (modification de la position des éléments porteurs en plan) ou de techniques spéciales. Pour les logements, les hauteurs d étage doivent permettre d implanter des pièces de séjour à tous les étages, y compris ceux affectés aux garages dans les maisons individuelles (minimum 2.50 m). L adaptabilité sera renforcée si la hauteur du rez de chaussée permet l implantation d un ou plusieurs commerces. La convertibilité des logements en bureaux, sans toutefois compromettre l usage initial, donne lieu à un bonus. Pour les bureaux, du point de vue de l adaptabilité constructive, la préférence est donnée aux hauteurs d étage permettant une variété d utilisations tant aux étage types qu au rez-de-chaussée et au 1 er. Pour les bureaux, des hauteurs comprises entre 3,40 et 3,70 m pour les étages types et entre 3,60 et 4,00 sont considérées comme optimales. Des hauteurs supérieures ne sont pas gênantes mais sont superflues du point de vue de l adaptabilité. Par contre des hauteurs d étage inférieures peuvent restreindre les possibilités d adaptation. Profondeur du bâtiment La profondeur du bâtiment est un paramètre déterminant pour juger de l adaptabilité du bâtiment dans la mesure où elle détermine l habitabilité des locaux en termes d apport de lumière naturelle et d air dans les locaux, de possibilités de vue vers l extérieur, de sécurité incendie, etc. Si pour les plateaux de bureaux, une lumière artificielle ou un apport de lumière naturelle par un système de conduit peut suffire, ce n est pas le cas pour des bureaux individuels et les logements. La préférence sera donc donnée, tant pour les logements que pour les bureaux (afin de rendre leur conversion en logement réalisable sans démolitions), aux profondeurs qui permettent l implantation de logements traversants, ou qui permettent la prise de lumière naturelle, de vues et d air directement depuis l extérieur, pour tous les locaux (cuisines et salles de bain compris, circulations internes et WC pas obligatoirement compris dans le cadre de la présente mesure) Hauteur d étage et profondeur du bâtiment (BONUS) Un bonus est accordé lorsqu il est démontré par une simulation de l éclairage naturel prenant en compte le contexte physique du projet (orientation, gabarit des immeubles voisins, ) que la combinaison de la hauteur d étage et de la profondeur du bâtiment procure effectivement un éclairage naturel suffisant dans tous les locaux pour l activité qui s y déroule. 5

6 Méthode d évaluation des critères Evaluation en phase de conception Sur les plans et coupes d architecture, en concordance avec les plans de stabilité, mettre en évidence les différents critères d évaluation et annoter la justification des performances atteintes. Etablir des plans et coupes d adaptabilité montrant les alternatives de distribution et d affectation des espaces et comme sur les plans et coupes d architecture, y mettre en évidence les différents critères d évaluation et annoter la justification des performances atteintes. Evaluation en phase d exécution Vérification que les informations fournies et validées au stade de «l évaluation en phase de conception» sont confirmées lors de l exécution. Calcul du niveau de performance : Choix du principe constructif A. Pour les logements collectifs : Le principe constructif permet-il que l unité de logement considérée soit étendue à un espace adjacent (par le côté, le dessus ou le dessous) ou réduite par l extension d une unité contiguë? Oui 10 Non 0 B. Pour les unités de logement au sein d un immeuble collectif et les maisons unifamiliales : Le principe constructif permet de libérer les espaces des contraintes structurelles (ossature poteaux/poutres, portée de mitoyen à mitoyen, ) Le principe constructif ne permet pas de libérer les espaces des contraintes structurelles (ossature poteaux/poutres, portée de mitoyen à mitoyen, ) logement collectif = 0,5 x A + 0,5 x B maisons unifamiliales = B 10 0 : Choix du principe constructif Ossature poteaux/poutres 10 Mixte : ossature poteaux/poutres et murs porteurs (hors cage d escalier) Murs porteurs 0 5 : : Types de planchers (Bonus) Types de planchers (Bonus) Le plancher au sein d une unité de logement permet le passage et la modification des techniques dans son épaisseur sans modification du plancher lui-même et sans adjonction d un faux-plafond. 10 La face inférieure des planchers hors sol est sans obstacle pour le passage des techniques («dalles champignons», «poutres dans l épaisseur de la dalle»). On admet un maximum 5cm de dépassement de poutre. ou Les planchers hors sol réservent des espaces de passage des techniques dans leur épaisseur dans deux directions (systèmes de planchers INFRA+», «IDES» ou autres) % au moins des planchers hors sol correspondent au critère ci-dessus et les 10% permettent un cheminement sans obstacle pour les techniques spéciales sans devoir traverser des poutres via des percements ou des réservations. 7,5 50% au moins des planchers hors sol correspondent au critère ci-dessus et les 50% permettent un cheminement sans obstacle pour les techniques spéciales sans devoir traverser des poutres via des percements ou des réservations. 5 Autres 0 6

7 et : Modulation A. Module en plan La dimension des modules de structure est multiple d un module commun assurant la coordination entre les niveaux de l enveloppe, des équipements et des aménagements intérieurs. La dimension des modules de structure est multiple de 30 cm sans indication de coordination avec les autres niveaux 5 Pas de modulation en plan 0 B. Module vertical La dimension des modules verticaux est multiple d un module commun assurant la coordination entre les niveaux de l enveloppe, des équipements et des aménagements intérieurs. La dimension des modules verticaux est multiple de 30 cm sans indication de coordination avec les autres niveaux Pas de modulation en plan 0 = 0,6 x A + 0,4 x B et : 10 5 Distribution des espaces et des techniques L emplacement des circulations horizontales et verticales ainsi que des gaines techniques permet (en tenant compte des exigences de protection incendie et de sécurité) et sans modification de la structure et du gros-œuvre : Plusieurs alternatives de distribution des espaces et des techniques (regroupements ou subdivisions) pour la même fonction et Plusieurs alternatives de distribution des espaces et des techniques pour le passage d une fonction vers une autre fonction (du bureau au logement, du logement au bureau fonction Une alternative de distribution des espaces et des techniques (regroupements ou subdivisions) pour la même fonction et Une alternative de distribution des espaces et des techniques pour le passage d une fonction vers une autre fonction (du bureau au logement, du logement au bureau fonction Des alternatives de distribution des espaces pour la même fonction 5 Aucune alternative de distribution ,5 : : Hauteur d étage Hauteur d étage A. La hauteur de tous les étages hors sol, y compris ceux affectés aux parkings est de minimum 2,50 m B. La hauteur du rez-de-chaussée permet d y installer un commerce soit parce qu elle se situe entre 3.60 m et 4,00 m (pour les bâtiments de logements collectifs) ; soit parce que les plans d adaptabilité le permettent. Oui 5 Non 0 Oui 5 Non 0 Etage type (à calculer pour chaque étage) Rez-dechaussée Entre 3,40 et 3,70 m 10 Supérieure à 3,70 m 5 Inférieure à 3,40 m 0 Entre 3,60 et 4,00 m 10 Supérieure à 4,00 m 5 Inférieure à 3,60 m 0 Evaluation : 1/(nombre d étages + rez +1) x ET1 + 1/(nombre d étages + rez +1) x ET /(nombre d étages + rez +1) x 2 X Rdc Evaluation = A + B et : Profondeur du bâtiment En cas d'arrivée de lumière d'un seul côté (1 seule façade non aveugle) entre 5 et 7,50 m 10 En cas d'arrivée de lumière de deux côtés opposés (distance entre façades les plus éclairées) Evaluation = points obtenus pour «un côté» ou «deux côtés» entre 7,50 et 9 m 5 plus de 9 m 0 jusqu à 12 m 10 entre 12 et 14 m 5 plus de 14 m 0 7

8 DOSSIER EXE AUTOEVALUATION DOSSIER EXE ; AUTOEVALUATION Elaboration d un référentiel pour la labellisation et la certification des bâtiments durables - Thème 06 : Matière - Rubrique 02 : Adaptabilité constructive et : Hauteur d étage et profondeur du bâtiment Un bonus est accordé si 1. Il est montré en plan et en coupe que la profondeur du bâtiment à tous les étages, combinée à la hauteur d étage permet sa conversion sans démolitions de telle sorte que tous les locaux (cuisines et salles de bain compris, circulations internes et WC pas obligatoirement compris dans le cadre de la présente mesure) bénéficient d une prise de lumière naturelle, de vues et d air directement depuis l extérieur. 2. Une simulation de l éclairement montre que tous les locaux bénéficient effectivement d un éclairage naturel suffisant pour l activité qui s y déroule, et ce dans le contexte physique du projet (orientation, gabarit des immeubles voisins, ). 10 Evaluation = points obtenus pour «un côté» ou «deux côtés» x x x X x Plan d architecture avec mise en évidence des critères x x x X x Plan d architecture avec mise en évidence des critères x x x X x Plans d adaptabilité avec mise en évidence des critères x x x X X Plans d adaptabilité avec mise en évidence des critères x x x Simulation de l éclairage naturel pour les alternatives (bonus) x x x Simulation de l éclairage naturel pour les alternatives (bonus) 8

9 DOSSIER EXE AUTOEVALUATION DOSSIER EXE ; AUTOEVALUATION Elaboration d un référentiel pour la labellisation et la certification des bâtiments durables - Thème 06 : Matière - Rubrique 02 : Adaptabilité constructive A.2 Possibilités d'extension de la structure B.2 Possibilités d'extension de la structure SCORE PAR PHASE : SCORE PAR PHASE : PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif CORRESPONDANCE BREEAM Mesure : CORRESPONDANCE Mesure : Contenu :- Méthode : Preuve : BREEAM Contenu : Méthode : Preuve : ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch Domaine d application de la sous-mesure Grands projet (> m²) Arch Grands projet (> m²) Arch Il s agit d une caractéristique intrinsèque d un bâtiment quel qu il soit. La mesure est par conséquent applicable dans tous les cas Permettre l extension de la structure verticalement ou latéralement afin d augmenter la durée de vie potentiel du bâtiment et de diminuer le coût et les nuisances lors des modifications. Critères d évaluation de la mesure Pour atteindre l objectif plusieurs critères doivent être pris en considération L espace réellement disponible sur la parcelle au moment de l évaluation, tant pour l extension verticale que latérale (en plan), du point de vue foncier (propriété du sol ou droit de superficie pour les extensions en plan) et en droit (gabarit constructible autorisé pour les extensions en plan). Si les deux conditions de disponibilité effective de l espace (foncier et droit) ne sont pas réunies, on peut valoriser mais dans un moindre mesure le disponibilité potentielle l espace. Le dimensionnement effectif de la structure permettant une extension future verticale ou horizontale en fonction de l espace disponible du bâtiment sans renforcement. Le dimensionnement doit être compris au sens large, tant pour la reprise de charges verticales que latérale (contreventement, pression du vent, ) La disposition de la structure se prête à être étendue verticalement et latéralement au moyen d éléments préfabriqués. L accessibilité de la structure et en particulier des points d appui et de liaison. Méthode d évaluation du critère Evaluation en phase de conception Sur les plans et coupes d architecture, en concordance avec les plans de stabilité, mettre en évidence les différents critères d évaluation et annoter la justification des performances atteintes. Etablir des plans et coupes d adaptabilité montrant les possibilités d extension Analyser le dimensionnement de la structure Evaluation en phase d exécution Vérification que les informations fournies et validées au stade de «l évaluation en phase de conception» ont été respectées. Calcul du niveau de performance Possibilités d'extension de la structure A. Le dimensionnement de la structure permet une extension future du bâtiment sans renforcement. Passage obligé pour les deux critères suivants! B. La disposition de la structure se prête à être étendue au moyen d éléments préfabriqués. C. La structure et en particulier des points d appui et de liaison sont accessibles par un simple déshabillage ponctuel. D. Le dimensionnement de la structure ne permet pas une extension future du bâtiment sans renforcement De l espace est réellement disponible pour l extension de la structure De l espace est potentiellement disponible pour l extension de la structure = A+B+C ou D x x x X x Plan d architecture avec mise en évidence des critères x x x X x Plan d architecture avec mise en évidence des critères X x x X x Plans d adaptabilité avec mise en évidence des extensions possibles X x x X x X X X X Plans de stabilité X X X X X Plans de stabilité Plans d adaptabilité avec mise en évidence des extensions possibles 9

10 10

11 A.3 Démontabilité de la structure et du gros-œuvre (design for deconstruction / dismantling) B.3 Démontabilité de la structure et du gros-œuvre (design for deconstruction / dismantling) SCORE PAR PHASE : SCORE PAR PHASE : PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif CORRESPONDANCE BREEAM Mesure : CORRESPONDANCE Mesure : Contenu :- Méthode : Preuve : BREEAM Contenu : Méthode : Preuve : ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch Grands projet (> m²) Arch Grands projet (> m²) Arch Domaine d application de la sous-mesure La mesure s applique de la même manière aux différentes phases. Les documents de preuve sont requis pour les étapes 3 (PU) et 6 (réception) respectivement de pré-certification (ou pré-labellisation) et de certification (ou labellisation). Les fondations ne sont pas prises en compte dans l évaluation de la présente mesure. Permettre des modifications de la structure au long de sa durée de vie, par enlèvement ou remplacement d éléments, sans devoir procéder à des démolitions ou dégradations. Permettre le démontage de la structure en fin de vie et la récupération de ses éléments constitutifs en vue de les réutiliser, plutôt que de procéder à sa démolition. Critères d évaluation de la mesure La démontabilité de la structure est basée sur 3 principes: Modularité des éléments: L utilisation de matériaux et d éléments de structure et de gros-œuvre de dimension commerciale courante et/ou standard, L utilisation d éléments préfabriqués remplaçables La coordination et compatibilité des modules avec les différents niveaux de durabilité Détachabilité des éléments : selon la nature des liaisons et assemblage La limitation du nombre d éléments (moins et plus grands) La limitation du nombre d attaches L utilisation d attaches mécaniques (liaisons sèches) plutôt que de scellements La simplification des connections Rendre les connections visibles et accessibles L utilisation d éléments présentant une valeur de récupération L utilisation d éléments dont la récupération est faisable Dissociabilité des matériaux : la possibilité de décomposer les éléments en matiériaux homogènes L absence de matériaux et éléments composites indissociables La limitation du nombre de matériaux différents L utilisation de matériaux présentant une valeur de récupération L utilisation de matériaux dont la récupération est faisable Méthode d évaluation du critère Evaluation en phase de conception Les points sont accordés en fonction du niveau de démontabilité de la structure évaluée sur base des éléments et matériaux obtenus au terme du processus de déconstruction. Une pondération des points doit être opérée si plusieurs types de structure sont présents dans le bâtiment ou la partie de bâtiment évaluée. L évaluation est basée sur l examen des plans d architecture et de stabilité, des détails techniques d exécution de tous les assemblages, des détails des tous les éléments composés de plusieurs matériaux, des descriptions techniques de éléments mis en œuvre, des fiches produits et du cahier des charges Evaluation en phase d exécution Vérification sur chantier que les informations fournies et validées au stade de «l évaluation en phase de conception» ont bien été mises en œuvre. 11

12 DOSSIER EXE DOSSIER EXE ; Elaboration d un référentiel pour la labellisation et la certification des bâtiments durables - Thème 06 : Matière - Rubrique 02 : Adaptabilité constructive Calcul du niveau de performance Démontabilité de la structure et du gros-œuvre (design for deconstruction / dismantling) la structure est démontable En éléments ou matériaux non spécifiques au bâtiment (dimensions standard), réutilisables, qui peuvent être considérés comme des matériaux prêts à l emploi ; aucun élément n est composé des matériaux distincts indissociables. Respect des principes de modularité, détachabilité et de dissociabilité En éléments ou matériaux non spécifiques au bâtiment, réutilisables, qui peuvent être considérés comme des matériaux prêts à l emploi. Respect des principes de modularité et de détachabilité En éléments spécifiques au bâtiment, transportables, modulaires mais pas standards, qui donnent lieu à des variantes de la structure démontée (récupérabilité limitée) ; aucun élément n est composé des matériaux distincts indissociables. Respect limité des principes de modularité ; respect des principes de détachabilité et de dissociabilité En éléments spécifiques au bâtiment, transportables, qui peuvent être remontés uniquement de manière identique (récupérabilité limitée au déplacement du bâtiment initial et à sa reconstruction) ; aucun élément n est composé des matériaux distincts indissociables. Respect des principes de détachabilité et de dissociabilité En éléments homogènes qui peuvent être directement recyclés. Respect du principe de dissociabilité x x x x Plans d architecture x x x x Plans d architecture x x x x Plans de stabilité x x x x Plans de stabilité x x x x Détails techniques des assemblages x x x x Détails techniques des assemblages x x x x Détails de composition et fiches produits des éléments x x x x Détails de composition et fiches produits des éléments x x x x Cahiers des charges x x x x Cahiers des charges A.4 Dimensionnement en rapport avec la durée de vie de la structure B.4 Dimensionnement en rapport avec la durée de vie de la structure SCORE PAR PHASE : SCORE PAR PHASE : PASSAGE OBLIGE : non BONUS : oui PASSAGE OBLIGE : non BONUS : oui TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif CORRESPONDANCE BREEAM Mesure : CORRESPONDANCE Mesure : Contenu :- Méthode : Preuve : BREEAM Contenu : Méthode : Preuve : ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch ACTEUR Petits projets (< m²) Arch Grands projet (> m²) Arch PRINCIPAL : Grands projet (> m²) Arch Domaine d application de la sous-mesure Etant donné que le renforcement de la structure augmente la durée de vie potentielle du bâtiment et l impact au niveau des matériaux, les points bonus pour cette sous-mesure ne peuvent être attribués que si l évaluation du bâtiment pour la sous-mesure «Flexibilité de l agencement spatial de la structure» donne lieu à un résultat optimal. Valoriser le surdimensionnement de la structure afin d envisager l ajout ou la modification de fonction Critères d évaluation de la mesure Pour obtenir 6 points : Pour chaque niveau, des zones doivent être clairement définies en indiquant la surcharge fixe et la surcharge mobile et les charges d exploitation de la norme EN doivent être respectées pour la fonction prévue du bâtiment. Si les premiers 6 points sont validés, pour chacune des options suivantes 1 point supplémentaire peut-être accordé : Si les auteurs de projet prévoient dès la conception du bâtiment des zones de surcharges plus importantes par unité locative, comme par exemple des archives. (Prévoir minimum une zone par étage si pas de zone locative définie). Si les auteurs de projet prévoient dès la conception du bâtiment une zone de surcharge plus importante sur la totalité du rez-de-chaussée (surcharge mobile de 500kg/m²), pour pouvoir par exemple accueillir une fonction publique ou commerciale. Si les auteurs de projet prévoient dès la conception du bâtiment des zones de surcharges plus importantes dans le parking. Il s agit bien ici de pouvoir aménager plus tard dans le parking des nouveaux locaux : archives, local technique, Si les auteurs de projet prévoient dès la conception du bâtiment des zones de surcharges plus importantes pour la totalité de la toiture pour pouvoir admettre par exemple une toiture verte, des panneaux solaires, une terrasse accessible, 12

13 DOSSIER EXE DOSSIER EXE ; Elaboration d un référentiel pour la labellisation et la certification des bâtiments durables - Thème 06 : Matière - Rubrique 02 : Adaptabilité constructive Méthode d évaluation du critère Evaluation en phase de conception A l aide d un plan de surcharges (carnet de plans séparé reprenant chaque niveau), à partir de la mise en évidence des options de surcharges proposées. Pour chaque niveau, des zones doivent être clairement définies en indiquant la surcharge fixe et la surcharge mobile et les charges d exploitation de la norme EN doivent être respectées pour la fonction prévue du bâtiment. Evaluation en phase d exécution Vérification que les informations fournies et validées au stade de «l évaluation en phase de conception» ont été respectées. Calcul du niveau de performance Surcharges admissibles Il n'existe pas de plan de surcharges pour le bâtiment 0 Un plan de surcharge existe pour la fonction du bâtiment mais ne prévoit pas d'alternative 6 Le plan de surcharges prévoit les possibilités suivantes : Evaluation = somme des points zone de surcharges plus importantes par unité locative (ex. pour archives); 1 surcharges plus importantes au rez-de-chaussée (ex. Pour commerces) 1 zones de surcharges plus importantes dans parking (ex. Pour archives ou local TS) 1 surcharges sur la toiture (ex. Pour toiture verte) 1 Points obtenus x x x x Plan de surcharges (carnet de plans séparé reprenant chaque niveau), avec mise en évidence des options de surcharges proposées. x x x x x x x Rapport de visite x x x Rapport de visite Plan de surcharges (carnet de plans séparé reprenant chaque niveau), avec mise en évidence des options de surcharges proposées. MESURE A ADAPTABILITE DE L ENVELOPPE MESURE B ADAPTABILITE DE L ENVELOPPE La présente mesure a pour objectif de d encourager la conception de bâtiments (neufs ou rénovés) dont l enveloppe a une durée de vie en rapport avec les moyens mis en œuvre. Pour atteindre cet objectif la mesure valorisera les bâtiments dont la façade peut être remplacée sans devoir recourir à des démolitions et transformations importantes. Dans cet ordre d idée l adaptation ou le renouvellement d un élément à courte durée de vie ne peut pas entraîner la dégradation ou la démolition d un autre élément dont la durée de vie est plus longue. Sous-mesures Le niveau d adaptabilité de la structure et du gros-œuvre est évalué sur base des sous-mesures suivantes : Intitulé de la mesure Page A B.1 Ouvrant de déménagement (design for adaptability and and versatility) A B.2 Types de façades (design for deconstruction / dismantling) Pondération et niveau de performance La pondération et le niveau de performance ci-dessous seront adaptés sur base du tableau des scores A chacun des critères, la méthodologie octroie un nombre de points (P) sur 10, ainsi qu un facteur de pondération (W), en fonction des caractéristiques du bâtiment. Les points pondérés (W*P) sont additionnés et le résultat (R) ainsi obtenu est exprimé sur 10 et indique le niveau de performance du bâtiment pour la rubrique «Opportunité d échanges». Mesures P W W*P Mesures P W W*P SOUS MESURE Ouvrant de déménagement (design for SOUS MESURE Ouvrant de déménagement (design for 0, A.1 adaptability and and versatility) B.1 adaptability and and versatility) 0,20 Types de façades (design for SOUS MESURE Types de façades (design for 0,80 deconstruction / dismantling) B.2 deconstruction / dismantling) 0,80 R=Σ(W*P)= R= Σ(W*P)= En fonction du résultat obtenu, le bâtiment reçoit un label de prestation pour la rubrique «Confort visuel». abel Signification Score global pondéré Sore global pondéré A Résltat exceptionnel 85 % R 100 % 85 % R 100 % B Très bon résultat 76 % R < 85 % 76 % R < 85 % C Bon résultat 65 % R < 76 % 65 % R < 76 % D Satisfait aux exigences de base 50 % R< 65 % 50 % R< 65 % E Inférieu à 50 % R < 50 % R < 50 % A.1 Ouvrant de déménagement (design B.1 Ouvrant de déménagement (design for 13

14 DOSSIER EXE DOSSIER EXE ; Elaboration d un référentiel pour la labellisation et la certification des bâtiments durables - Thème 06 : Matière - Rubrique 02 : Adaptabilité constructive for adaptability and and versatility) adaptability and and versatility) SCORE PAR PHASE : SCORE PAR PHASE : PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif CORRESPONDANCE BREEAM Mesure : CORRESPONDANCE Mesure : Contenu :- Méthode : Preuve : BREEAM Contenu : Méthode : Preuve : - - ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch Grands projet (> m²) Arch Grands projet (> m²) Arch Domaine d application de la sous-mesure Sous mesures non applicable au petits bâtiments de logement (inférieur à m²) Valoriser l accessibilité en cas de déménagement aux différentes parties du bâtiment pour maximiser les possibilités d organisation et d affectation des espaces. Critères d évaluation de la mesure L emplacement, le nombre et la dimension des ouvrants de déménagement Méthode d évaluation du critère Evaluation en phase de conception A l aide des plans d architecture, à partir de la mise en évidence des dimensions, en mètres et emplacements de tous les ouvrants de déménagement. Evaluation en phase d exécution Vérification que les informations fournies et validées au stade de «l évaluation en phase de conception» ont été respectées. Calcul du niveau de performance Ouvrant de déménagement Le bâtiment possède un ouvrant de déménagement PAR ETAGE Le bâtiment possède un ouvrant de déménagement POUR PLUSIEURS ETAGES Une partie de la façade est amovible ou un châssis de déménagement double permet d'accéder à l'ensemble de l'étage. Une partie de la façade est amovible ou un châssis de déménagement double permet d'accéder à une partie de l'étage Un châssis de déménagement simple permet d'accéder à l'ensemble de l'étage 8,5 Un châssis de déménagement simple permet d'accéder à une partie des étages 7,5 Une partie de la façade est amovible ou un châssis de déménagement double, permet d'accéder à l'ensemble des étages. Une partie de la façade est amovible ou un châssis de déménagement double, permet d'accéder à une partie de l'étage Un châssis de déménagement simple, permet d'accéder à l'ensemble des étages 6 Un châssis de déménagement simple permet d'accéder à une partie de l'étage 5 Aucun châssis de déménagement n'est prévu mais les escaliers et/ou ascenseurs permettent un déménagement aisé 5 Aucun châssis de déménagement n'est prévu et les escaliers et/ou ascenseurs ne permettent pas un déménagement aisé ,5 Points x x x x Plans d architecture, avec mise en évidence des dimensions, en mètres et emplacements de tous les ouvrants de déménagement. x x x x x x x Rapport de visite x x x Rapport de visite Plans d architecture, avec mise en évidence des dimensions, en mètres et emplacements de tous les ouvrants de déménagement A.2 Adaptabilité des façades (design for deconstruction / dismantling) B.2 Adaptabilité des façades (design for deconstruction / dismantling) SCORE PAR PHASE : SCORE PAR PHASE :

15 DOSSIER EXE DOSSIER EXE ; Elaboration d un référentiel pour la labellisation et la certification des bâtiments durables - Thème 06 : Matière - Rubrique 02 : Adaptabilité constructive PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif CORRESPONDANCE BREEAM Mesure : CORRESPONDANCE Mesure : Contenu :- Méthode : Preuve : BREEAM Contenu : Méthode : Preuve : - - ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch Grands projet (> m²) Arch Grands projet (> m²) Arch Domaine d application de la sous-mesure Un parement n est pas considéré comme égal à la façade. Valoriser les façades indépendantes de la structure du bâtiment, détachables de celle-ci, pouvant être remplacée en tout ou en partie et dont les éléments peuvent être décomposés en matériaux homogènes, afin de permettre leur transformation sans altération de la structure, des équipements, des aménagements intérieurs ainsi que des éléments de la façade elle-même, tant pour une modification de fonction que pour une amélioration des performances énergétiques du projet. Critères d évaluation de la mesure L adaptabilité de la façade est basée sur 4 principes: Le degré d indépendance de la façade Par rapport à la structure : façade non portante, façade auto-portante, Par rapport aux équipements : pas de techniques spéciales incorporées dans la façade Par rapport aux aménagements intérieurs : compatibilité de la modulation et des rencontre sans liaison La détachabilité des éléments : selon la nature des liaisons et assemblage La limitation du nombre d éléments La limitation du nombre d attaches L utilisation d attaches mécaniques (liaisons sèches) plutôt que de scellements La visibilité et l accessibilité des fixations L utilisation d éléments présentant une valeur de récupération L utilisation d éléments dont la récupération est faisable La remplaçabilité des éléments L utilisation d éléments de façade modulaires, L utilisation d éléments préfabriqués remplaçables La coordination et compatibilité des modules avec les différents niveaux de durabilité La dissociabilité des matériaux : la possibilité de décomposer les éléments de façade en matériaux homogènes L absence de matériaux et éléments composites indissociables La limitation du nombre de matériaux différents L utilisation de matériaux présentant une valeur de récupération L utilisation de matériaux dont la récupération est faisable Méthode d évaluation du critère Evaluation en phase de conception Les points sont accordés en fonction du respect des 4 principes énoncés ci-dessus. Une pondération des points doit être opérée si plusieurs types de façade sont présents dans le bâtiment ou la partie de bâtiment évaluée. L évaluation est basée sur l examen des plans d architecture et de stabilité, des détails techniques d exécution de tous les assemblages, des détails des tous les éléments composés de plusieurs matériaux, des descriptions techniques de éléments mis en œuvre, des fiches produits et du cahier des charges Evaluation en phase d exécution Vérification que les informations fournies et validées au stade de «l évaluation en phase de conception» ont été respectées. Calcul du niveau de performance Adaptabilité des façades La façade respect simultanément les quatre principes «indépendance, détachabilité, remplaçabilité et dissociabilité» 10 La façade respect simultanément trois principes La façade respect simultanément deux principes La façade respecte un principe «indépendance, détachabilité et remplaçabilité» ou «indépendance, détachabilité et dissociabilité» «indépendance et détachabilité» ou «indépendance et dissociabilité» «indépendance» ou «dissociabilité» x x x x Plans d architecture x x x x Plans d architecture x x x x Plans de stabilité x x x x Plans de stabilité x x x x Coupe technique dans la façade x x x x Coupe technique dans la façade x x x x Détails de composition et fiches produits des éléments x x x x Détails de composition et fiches produits des éléments x x x x Cahiers des charges x x x x Cahiers des charges x x x x Rapport de visite x x x x Rapport de visite 15

16 MESURE A ADAPTABILITE DES EQUIPEMENTS MESURE B ADAPTABILITE DES EQUIPEMENTS La présente mesure a pour objectif de d encourager la conception de bâtiments (neufs ou rénovés) dont les équipements peuvent être renouvelés sans devoir recourir à des démolitions et transformations importantes. Dans cet ordre d idée l adaptation ou le renouvellement d un élément à courte durée de vie ne peut pas entraîner la dégradation ou la démolition d un autre élément dont la durée de vie est plus longue. Sous-mesures Le niveau d adaptabilité de la structure et du gros-œuvre est évalué sur base des sous-mesures suivantes : Intitulé de la mesure Page A B.1 Adaptabilité du réseau de canalisations (design for dismantling) Pondération et niveau de performance La pondération et le niveau de performance ci-dessous seront adaptés sur base du tableau des scores A chacun des critères, la méthodologie octroie un nombre de points (P) sur 10, ainsi qu un facteur de pondération (W), en fonction des caractéristiques du bâtiment. Les points pondérés (W*P) sont additionnés et le résultat (R) ainsi obtenu est exprimé sur 10 et indique le niveau de performance du bâtiment pour la rubrique «Opportunité d échanges». Mesures P W W*P Mesures P W W*P SOUS MESURE A.1 Adaptabilité du réseau de 1, B.1 Adaptabilité du réseau de 1,00 canalisations (design for dismantling) canalisations (design for dismantling) R=Σ(W*P)= R= Σ (W*P)= En fonction du résultat obtenu, le bâtiment reçoit un label de prestation pour la rubrique «Confort visuel». Label Signification Score global pondéré Score global pondéré A Résultat exceptionnel 85 % R 00 % 85 % R 100 % B Très bon sulat 76 % R < 85% 76 % R < 85 % C Bon résultat 65 % R < 76 % 65 % R < 76 % D Satisfait aux exigences de base 50 % R< 65 % 50 % R< 65 % E Inférieur à 50 % R < 50 % R < 50 % A.1 Adaptabilité du réseau de canalisations (design for dismantling) B.1 Adaptabilité du réseau de canalisations (design for dismantling) SCORE PAR PHASE : SCORE PAR PHASE : PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif CORRESPONDANCE BREEAM Mesure : CORRESPONDANCE Mesure : Contenu :- Méthode : Preuve : BREEAM Contenu : Méthode : Preuve : - - ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch Domaine d application de la sous-mesure La sous mesure porte sur les Grands projet (> m²) Arch Grands projet (> m²) Arch Permettre l adaptation des réseaux de canalisation en minimisant l impact sur l occupation du bâtiment et en évitant des démontages et démolitions. Critères d évaluation de la mesure est basée sur 3 critères : Le dimensionnement: Le dimensionnement des espaces disponibles pour les canalisations doit permettre de répondre à de nouveaux besoins sans affecter les espaces occupés par les usagers L accessibilité: Les canalisations doivent être aisément accessibles à l homme, pour leur identification, leurs manipulations, leur entretien, leur enlèvement et leur remplacement. L indépendance : Les interventions et l enlèvement doivent pouvoir être opérés sans démontage d autres canalisations, sans démolition Ces critères portent tant sur les parties horizontales (au sol et au plafond) que verticales du réseau de canalisations, à la fois dans ses parties confinées (faux plafond, faux planchers, gaines techniques) et dans ses parties apparentes. 16

17 DOSSIER EXE DOSSIER EXE ; Elaboration d un référentiel pour la labellisation et la certification des bâtiments durables - Thème 06 : Matière - Rubrique 02 : Adaptabilité constructive Méthode d évaluation du critère Evaluation en phase de conception A l aide des plans d architecture et des plans de techniques spéciales, évaluer chacun des critères Evaluation en phase d exécution Vérification que les informations fournies et validées au stade de «l évaluation en phase de conception» ont été respectées. Calcul du niveau de performance Adaptabilité du réseau de canalisations Horizontales au sol Horizontales au plafond Verticales Le dimensionnement des espaces disponibles pour les canalisations permet une extension sans affecter les espaces occupés par les usagers Les canalisations sont aisément accessibles à l homme Les canalisations sont totalement indépendantes des autres canalisations et équipements, les la structure, de l enveloppe, et des aménagements intérieurs (y compris des chapes) Somme de toutes les cotes cicontre x x x x Plans d architecture, x x x x Plans d architecture, x x x x Plans des techniques spéciales x x x x Plans des techniques spéciales x x x Rapport de visite x x x Rapport de visite 17

18 MESURE A ADAPTABILITE DES AMENAGEMENTS INTERIEURS MESURE B ADAPTABILITE DES AMENAGEMENTS INTERIEURS En construisant modulaire et démontable, l adaptabilité du bâtiment augmente, la récupération et le remplacement des matériaux et composants sont facilités, et l impact du chantier et du bâtiment en phase d exploitation diminue. La mesure a pour objectif de valoriser et encourager le recours à des matériaux et éléments composés de couches et composantes dissociables, facilitant ainsi leur remplacement, ainsi que le tri en fractions nettes en fin de vie. Sous-mesures Le niveau d adaptabilité de la structure et du gros-œuvre est évalué sur base des sous-mesures suivantes : Intitulé de la mesure Page A B.1 Adaptabilité des aménagements intérieurs (design for deconstruction / dismantling) Pondération et niveau de performance La pondération et le niveau de performance ci-dessous seront adaptés sur base du tableau des scores A chacun des critères, la méthodologie octroie un nombre de points (P) sur 10, ainsi qu un facteur de pondération (W), en fonction des caractéristiques du bâtiment. Les points pondérés (W*P) sont additionnés et le résultat (R) ainsi obtenu est exprimé sur 10 et indique le niveau de performance du bâtiment pour la rubrique «Opportunité d échanges». Sous mesures P W W*P Sous mesures P W A.1 Dimensions et modularité (des matériaux et composants) 1, B.1 Adaptabilité des aménagements intérieurs (design for deconstruction / dismantling) R=Σ(WP)= 1,00 R= Σ (W*P)= W* P En fonction du résultat obtenu, le bâtiment reçoit un label de prestation pour la rubrique «Confort visuel». Label Sigification Score global pondéré Score global pondéré A Résultat exceptionnel 85 % R 100 % 85 % R 100 % B Très bon résultat 76 % R < 85 % 76 % R < 85 % C Bon résultat 65 % R < 76 % 65 % R < 76 % D Satisfait aux exigences de base 50 % R< 65 % 50 % R< 65 % E Inférieur à 50 % R < 50 % R < 50 % A.1 Adaptabilité des aménagements intérieurs (design for deconstruction / dismantling) B.1 Adaptabilité des aménagements intérieurs (design for deconstruction / dismantling) SCORE PAR PHASE : SCORE PAR PHASE : PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif CORRESPONDANCE BREEAM Mesure : CORRESPONDANCE Mesure : Contenu :- Méthode : Preuve : BREEAM Contenu : Méthode : Preuve : - - ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch Domaine d application de la sous-mesure Grands projet (> m²) Arch Grands projet (> m²) Arch La mesure s applique de la même manière aux différentes phases. Les documents de preuve sont requis pour les étapes 3 (PU) et 6 (réception) respectivement de pré-certification (ou pré-labellisation) et de certification (ou labellisation). L adaptabilité des aménagements intérieurs a pour objectif d éviter et en tout cas de minimiser la production de déchets à l occasion des transformations, en favorisant la réutilisation des éléments, ainsi que de permettre le remplacement d éléments de construction. Critères d évaluation de la sous-mesure L adaptabilité des aménagements intérieurs être évaluée sur base des critères suivant : Le degré d indépendance des éléments Par rapport à la structure : pas de rôle structurel Par rapport aux équipements : pas de techniques non accessibles Par rapport aux façades : compatibilité de la modulation et des rencontre sans liaison Modularité des éléments: L utilisation de matériaux et d éléments d aménagement intérieur de dimensions commerciales courantes et/ou standard, L utilisation d éléments préfabriqués remplaçables La coordination et compatibilité entre les grilles modulaires des différents niveaux de durabilité Séparabilité des éléments : selon la nature des liaisons et assemblages La limitation du nombre d éléments différents L utilisation de fixations mécaniques (liaisons sèches) plutôt que de scellements 18

19 D EXE RECEP LABEL CERTIF D EXE RECEP LABEL CERTIF Elaboration d un référentiel pour la labellisation et la certification des bâtiments durables - Thème 06 : Matière - Rubrique 02 : Adaptabilité constructive La simplification des connections Rendre les connections visibles et accessibles L utilisation d éléments présentant une valeur de récupération L utilisation d éléments dont la récupération est faisable Dissociabilité des matériaux : la possibilité de décomposer les éléments en matériaux homogènes L absence de matériaux et éléments composites indissociables La limitation du nombre de matériaux différents L utilisation de matériaux présentant une valeur de récupération L utilisation de matériaux dont la récupération est faisable Ces critères doivent être déclinés pour les cloisonnements, les menuiseries intérieures, les parachèvements Méthode d évaluation du critère Evaluation en phase de conception Les aménagements intérieurs sont cotés selon qu ils correspondent à 1 à 4 des critères mentionnés plus haut (indépendance, modularité, séparabilité et dissociabilité). Ces critères sont déclinés pour les cloisonnements, les menuiseries intérieures, les parachèvements Evaluation en phase d exécution Vérification que les informations fournies et validées au stade de «l évaluation en phase de conception» ont été respectées... Calcul du niveau de performance Adaptabilité des aménagements intérieurs Les aménagements intérieurs sont cotés selon qu ils correspondent à 1 à 4 des critères mentionnés plus haut (indépendance, modularité, séparabilité et dissociabilité) Cloisonnements Critères OK pts cote Menuiseries intérieures Critères OK pts cote Parachèvements Critères OK pts cote A.Cloisons de séparation B. Demi-cloisons de doublage 4 5 A + B C. Portes, fenêtres, 4 5 C + D E. Revêtements de 4 5 E + F 3 4 cloisons vitrées 3 4 sol D. Mobilier incorporé 4 5 F. Revêtements de mur Evaluation = 0.25 x (A + B) x (C + D) + 0,25 x (E + F) x G G. Plafonds 4 10 G Plans d architecture Détails techniques des assemblages Plans d architecture Détails techniques des assemblages x x x Détails de composition et fiches produits des éléments x x x Détails de composition et fiches produits des éléments x x Cahiers des charges x x Cahiers des charges 19

Annexe 2: Critères techniques

Annexe 2: Critères techniques Annexe 2: Critères techniques Un prérequis commun En prérequis, l obtention d une attestation «Construire adaptable» est toujours conditionnée au respect de la législation wallonne en matière de logement

Plus en détail

Manuel pour le calcul de l énergie grise des bâtiments MINERGIE-A, MINERGIE-ECO, MINERGIE-P-ECO et MINERGIE-A-ECO

Manuel pour le calcul de l énergie grise des bâtiments MINERGIE-A, MINERGIE-ECO, MINERGIE-P-ECO et MINERGIE-A-ECO Manuel pour le calcul de l énergie grise des bâtiments MINERGIEA, MINERGIEECO, MINERGIEPECO et MINERGIEAECO 1. Energie grise et cahier technique SIA 2032 Le calcul de l énergie grise pour MINERGIEA, MINERGIEECO,

Plus en détail

INBTP-TECHNOBAT-LECON_011

INBTP-TECHNOBAT-LECON_011 CIRCULATIONS VERTICALES INBTP-TECHNOBAT-LECON_011 1 PROGRAMME LECONS LECON_001 [T] Présentation Notions de Technobat LECON_002 [T] Technobat Tropicale Les classes énergétiques LECON_003 [T] Les matériaux

Plus en détail

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013 DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013 AMENAGEMENT TELECENTRE MELUN PHASE APS MAÎTRE D OUVRAGE ARCHITECTE C.A.M.V.S. Communauté d agglomération de Melun Val de Seine 297, rue Rousseau

Plus en détail

L acoustique, indissociable de la rénovation énergétique

L acoustique, indissociable de la rénovation énergétique Séminaire Bâtiment Durable : L acoustique, indissociable de la rénovation énergétique 09 octobre 2015 Bruxelles Environnement L intégration du confort acoustique en rénovation Les grands immeubles résidentiels

Plus en détail

Fiche Préconisation Création d ascenseur

Fiche Préconisation Création d ascenseur Page : 1 1- Constat Impossibilité d accéder à un ou plusieurs niveaux du bâtiment par un moyen de transport vertical Rappel réglementaire : Un ascenseur est obligatoire 1- Si l effectif admis aux étages

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE ND

DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE ND DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE ND CARACTÈRE ET VOCATION DE LA ZONE La zone ND : Il s agit d une zone équipée, constituant un espace naturel qu il convient de protéger en raison du caractère des éléments

Plus en détail

Mur extérieur «mur PAMAflex»

Mur extérieur «mur PAMAflex» A 1. Description Elément préfabriqué hautement isolé composé d une paroi portante en béton de 14 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 27 cm de polyuréthane, épaisseur totale du mur de 41 cm. Un

Plus en détail

ARCHITECTURE [ ARCHITECTURE ]

ARCHITECTURE [ ARCHITECTURE ] ARCHITECTURE [ ARCHITECTURE ] UNE FAÇADE EMBLÉMATIQUE D UN NOUVEAU PAYSAGE URBAIN Dans l influence immédiate du quartier de La Défense, West Plaza dévoile des lignes pures et une architecture transparente

Plus en détail

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ;

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ; Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones. (B.O. n 2739 du 28-4-1965,

Plus en détail

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme.

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme. LES PLANCHERS Introduction - Charges supportées par les planchers -Poids propre -Revêtement -Cloisons -Exploitation Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le

Plus en détail

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE Caractère de la zone : Cette zone correspond aux secteurs destinés à l accueil d activités, touristiques, commerciales, de services et d équipements

Plus en détail

www.omnias.be REZ Pour calculer le prix budget d'une ossature OAS type MODUHOME(sur mesure) (habitable, extérieur murs) /m2 /m2 /m2 /m2 /m2

www.omnias.be REZ Pour calculer le prix budget d'une ossature OAS type MODUHOME(sur mesure) (habitable, extérieur murs) /m2 /m2 /m2 /m2 /m2 www.omnias.be Groupe MODUHOME POURQUOI OMNIAS? Données ou créations Etudes de stabilité Note de calcul Etude d'exécution Commandes Logistique Service du projet et optimisation Normes Officielles Traçage

Plus en détail

Zone Ri1. Pour les bâtiments existants, quelle que soit la nature de leur occupation actuelle, sont admis :

Zone Ri1. Pour les bâtiments existants, quelle que soit la nature de leur occupation actuelle, sont admis : Zone Ri1 Le règlement de la présente zone concerne les secteurs urbanisés soumis à un aléa fort. On distingue 5 catégories de constructions ou (et) d équipements à savoir : 1 les constructions à usage

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale?

Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale? CERCLE GAULOIS ARTISTIQUE ET LITTERAIRE Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale? Luc Deleuze Président de la Fédération des Architectes de Belgique, Professeur

Plus en détail

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Lignes directrices 2. Issue extérieure au niveau du sol Accès et aire de manœuvre Sécurité fonctionnelle 3. Étages desservis par un Bâtiment protégé par des extincteurs automatiques

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil EXEMPLE DE NOTICE DE SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil NOTA : Cet exemple de notice est un document simplifié. Des renseignements complémentaires

Plus en détail

Les critères d'évaluation

Les critères d'évaluation ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 2 : Construction de logements en dépassement de la hauteur autorisée au PLU LES DEROGATIONS AU DOCUMENT

Plus en détail

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise 1 Les étapes d un dossier MOB au bureau d études: 1. La réalisation du devis 2. Passage en commande du dossier 3. La demande d éléments 4. Le plan d implantation

Plus en détail

VILLE DE MOUDON. Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC. Mars 1973

VILLE DE MOUDON. Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC. Mars 1973 VILLE DE MOUDON Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC Mars 1973 1 Règlement du plan d extension du centre CHAPITRE PREMIER Dispositions générales et police des constructions Article premier Le plan

Plus en détail

Notice Descriptive Accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Bâtiments collectifs d habitation neufs

Notice Descriptive Accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Bâtiments collectifs d habitation neufs Notice Descriptive Accessibilité aux personnes à mobilité réduite Bâtiments collectifs d habitation neufs REGLEMENTATION : - Loi n 91.663 du 13.07.91 - Décret n 80.637 du 04.08.1980 - Décret n 94.86 du

Plus en détail

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Introduction Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Approche globale à l Échelle d un bâtiment Exemple : réflexion sur

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 25.06.2004

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 25.06.2004 A U D E R G H E M Commission de concertation O U D E R G E M Overlegcommissie PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 25.06.2004 PREMIER OBJET Dossier

Plus en détail

ACOUSTIQUE DES CLOISONS

ACOUSTIQUE DES CLOISONS ISOLATION ACOUSTIQUE DES CLOISONS MOBILES, DÉMONTABLES ET AMOVIBLES Plafonds suspendus et barrières phoniques 1 ISOLATION ET ABSORPTION ACOUSTIQUE Ne pas confondre! Un matériau peut être caractérisé par

Plus en détail

PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014. 1. Préambule. concernant. l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne

PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014. 1. Préambule. concernant. l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014 concernant l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne Au Conseil communal de Lutry Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Plus en détail

Ce guide se divise en six chapitres, dont quatre sont dédiés à une catégorie de bâtiment :

Ce guide se divise en six chapitres, dont quatre sont dédiés à une catégorie de bâtiment : INTRODUCTION Constructions de pointe et d usage courant, les escaliers métalliques doivent répondre à d autres exigences, que celle de pouvoir passer d un niveau à un autre. L un des principaux points

Plus en détail

OUTIL MATERIAUX LES QUESTIONS AUXQUELLES L ENCODEUR DOIT RÉPONDRE?

OUTIL MATERIAUX LES QUESTIONS AUXQUELLES L ENCODEUR DOIT RÉPONDRE? Questionnaire Question Générale OUTIL MATERIAUX L objectif de l outil MATERIAUX est d identifier le niveau de performance du bâtiment d entreprise, de ses abords (aménagements extérieurs de la parcelle

Plus en détail

Cahier des charges pour encastrement de coffrets de branchement et pose de fourreaux en domaine privé des utilisateurs

Cahier des charges pour encastrement de coffrets de branchement et pose de fourreaux en domaine privé des utilisateurs Mise à jour le 28 janvier 2015 Cahier des charges pour encastrement de coffrets de branchement et pose de fourreaux en domaine privé des utilisateurs Résumé : Ces fiches doivent permettre à nos clients

Plus en détail

L ACCUEIL DU PUBLIC 3.1 REPÉRAGE DE LA BANQUE D ACCUEIL PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ CE QUE DIT LA LOI RECOMMANDATIONS

L ACCUEIL DU PUBLIC 3.1 REPÉRAGE DE LA BANQUE D ACCUEIL PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ CE QUE DIT LA LOI RECOMMANDATIONS 3 3.1 REPÉRAGE DE LA BANQUE D ACCUEIL PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ L accueil doit pouvoir être identifié et atteint dès le franchissement de la porte d accès du bâtiment. Pour les personnes déficientes

Plus en détail

LE PROJET SITE ADMINISTRATIF DU CREDIT AGRICOLE CENTRE FRANCE A AURILLAC. IMMEUBLE A ENERGIE POSITIVE TOUS USAGES: SHON 6100 m²

LE PROJET SITE ADMINISTRATIF DU CREDIT AGRICOLE CENTRE FRANCE A AURILLAC. IMMEUBLE A ENERGIE POSITIVE TOUS USAGES: SHON 6100 m² SITE ADMINISTRATIF DU CREDIT AGRICOLE CENTRE FRANCE A AURILLAC IMMEUBLE A ENERGIE POSITIVE TOUS USAGES: SHON 6100 m² BATIMENT A OSSATURE BOIS: 1300 m3 de bois UN JARDIN D HIVER DE 700 M² OUVERT SUR LE

Plus en détail

LE CHANTIER LA PREFABRICATION BOIS

LE CHANTIER LA PREFABRICATION BOIS LA PREFABRICATION BOIS LE CHANTIER Réaliser des structures bois nécessite pour chaque ouvrage d en maitriser la conception, les calculs, les dessins, les notices et les plans de pose. Chaque fabrication

Plus en détail

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté Quartier Beau Soleil Zone d Amd Aménagement Concerté Présentation générale du cahier des charges et de la démarche d accompagnement auprès des acquéreurs Cabinet D.LENOIR ACCOMPAGNEMENT DES PROJETS INDIVIDUELS

Plus en détail

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation 1. Description Elément préfabriqué en béton de type prémur isolé composé de 2 parois en béton de 7 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 20 cm en polystyrène expansé et d un espace pour le remplissage

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

Cours CONSTRUCTION ET DURABILITE I et II - CONSTRUCTION STRUCTURE, MATERIAUX, ESPACE

Cours CONSTRUCTION ET DURABILITE I et II - CONSTRUCTION STRUCTURE, MATERIAUX, ESPACE Cours CONSTRUCTION ET DURABILITE I et II - CONSTRUCTION EXERCICE 1: STRUCTURE, MATERIAUX, ESPACE Lieu: - introduction auditoire SG1 - poursuite du travail à atelier de projet, présence sur place de Dan

Plus en détail

ProContain. Espaces modulaires. Une nouvelle ère pour la construction

ProContain. Espaces modulaires. Une nouvelle ère pour la construction ProContain Espaces modulaires Une nouvelle ère pour la construction ProContain Une société du groupe ALHO Dès l origine, l idée fut de construire des bâtiments à l aide d éléments modulaires à structure

Plus en détail

Critères du Logement adaptable

Critères du Logement adaptable s du logement s adaptable du Logement adaptable Paul Wagelmans Architecte- chargé de recherche CIFFUL 1 Guide d aide à la conception d un logement adaptable Un guide à l attention des décideurs locaux

Plus en détail

CAHIER SPECIAL DES CHARGES MARCHE DE SERVICES D ARCHITECTURE DANS LE CADRE DE LA DEMOLITION D IMMEUBLES A APPARTEMENTS SITUES. A. N..

CAHIER SPECIAL DES CHARGES MARCHE DE SERVICES D ARCHITECTURE DANS LE CADRE DE LA DEMOLITION D IMMEUBLES A APPARTEMENTS SITUES. A. N.. CAHIER SPECIAL DES CHARGES MARCHE DE SERVICES D ARCHITECTURE DANS LE CADRE DE LA DEMOLITION D IMMEUBLES A APPARTEMENTS SITUES. A. N.. TABLE DES MATIERES PREMIERE PARTIE CLAUSES ADMINISTRATIVES... 4 1.

Plus en détail

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis Densifier la ville Construire un volume compact, et un maximum de plateaux afin de densifier la ville. Remplir l objectif de densification et de valorisation

Plus en détail

>I Maçonnerie I Escaliers

>I Maçonnerie I Escaliers ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières g Terminologie n Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Plan d'aménagement général Partie écrite Règlement sur les bâtisses

Plan d'aménagement général Partie écrite Règlement sur les bâtisses Commune de Käerjeng Localités de Clemency Fingig Plan d'aménagement général Partie écrite Règlement sur les bâtisses Texte coordonné, approuvé en septembre 2013 Extraits 1/5 Art. 7 Secteurs de faible densité

Plus en détail

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE,

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE, DECRET N 2-64-445 DU 21 CHAABANE 1384 (26 DECEMBRE 1964) DEFINISSANT LES ZONES D HABITAT ECONOMIQUE ET APPROUVANT LE REGLEMENT GENERAL DE CONSTRUCTION APPLIABLE A CES ZONES (B.O. n 2739 du 28-4-1965, page

Plus en détail

TITRE II : LE REGLEMENT TECHNIQUE ET SPORTIF DES QUILLES DE HUIT.

TITRE II : LE REGLEMENT TECHNIQUE ET SPORTIF DES QUILLES DE HUIT. TITRE II : LE REGLEMENT TECHNIQUE ET SPORTIF DES QUILLES DE HUIT. CHAPITRE I : LE REGLEMENT TECHNIQUE Ce règlement est celui de la F.F.B.S.Q., Comité National Quilles de Huit. Il édicte les règles de jeu,

Plus en détail

CHAPITRE 15 - ZONE NATURELLE NB

CHAPITRE 15 - ZONE NATURELLE NB CHAPITRE 15 - ZONE NATURELLE NB Caractère Zone naturelle non équipée, pouvant recevoir de l habitat individuel et éventuellement collectif, à caractère diffus. Article NB.1 - Types d occupation et d utilisation

Plus en détail

c/o Arnaud DESTEXHE Curateur

c/o Arnaud DESTEXHE Curateur N/Réf. ROVABAT 4 à la requête de : La Société ROVABAT SPRL en faillite c/o Arnaud DESTEXHE Curateur Désignation des biens immeubles Nature : Adresse : Cadastre : Complexe immobilier comprenant sur un ensemble

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE D un projet de construction d un ÉTABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC Soumis : Aux dispositions générales des articles R 123-1 à R 123-55 du code de la construction et de l habitation

Plus en détail

Accessibilité du cadre bâti neuf. Valéry LAURENT Fédération Française du Bâtiment Direction des Affaires Techniques

Accessibilité du cadre bâti neuf. Valéry LAURENT Fédération Française du Bâtiment Direction des Affaires Techniques Accessibilité du cadre bâti neuf Valéry LAURENT Fédération Française du Bâtiment Direction des Affaires Techniques Accessibilité du cadre bâti Lorient & Vannes 11 et 12 mars 2010 Ce qu il faut retenir

Plus en détail

PROPOSITION 500 LOGEMENTS PRÉFABRIQUÉS 2012

PROPOSITION 500 LOGEMENTS PRÉFABRIQUÉS 2012 PROPOSITION 500 LOGEMENTS PRÉFABRIQUÉS 2012 Le Projet Parmi les mesures importantes qui sont réalisées au Maroc pour le développement du pays, il éxiste différents programmes d aide à l aquisition d un

Plus en détail

II. - Les établissements, installations, parties de bâtiment ou d installations que sont :

II. - Les établissements, installations, parties de bâtiment ou d installations que sont : ARRETE Arrêté du 21 mars 2007 fixant les dispositions prises pour l application des articles R. 111-19-8 et R. 111-19-11 du code de la construction et de l habitation, relatives à l accessibilité pour

Plus en détail

Atelier 3 Vers le programme. Notions et définitions Présentation des terrains

Atelier 3 Vers le programme. Notions et définitions Présentation des terrains Atelier 3 Vers le programme Notions et définitions Présentation des terrains Atelier 3 - Ordre du jour Programmation (19h) Notions et définitions (19h15) Echanges avec la salle (19h45) Présentation des

Plus en détail

HOTEL D ENTREPRISES. 6 ATELIERS (de 246 m² à 497 m²) 8 BUREAUX (de 35 m² à 113 m²) A LOUER

HOTEL D ENTREPRISES. 6 ATELIERS (de 246 m² à 497 m²) 8 BUREAUX (de 35 m² à 113 m²) A LOUER HOTEL D ENTREPRISES 6 ATELIERS (de 246 m² à 497 m²) ET 8 BUREAUX (de 35 m² à 113 m²) A LOUER PARC D ACTIVITES DES 6 MARIANNE ESCAUDAIN (59) Zone Franche Urbaine Permis de construire obtenu le 10 avril

Plus en détail

Maison n 2: Haret Essoura

Maison n 2: Haret Essoura Maison n 2: Haret Essoura Équipe: structure et équipement État des lieux Adresse: Hart soura, derb Derkaoua, n 5, Marrakech Ancienne Zaouia, avec coupole Conception de la maison Accessibilité difficile

Plus en détail

Statistique des permis de bâtir

Statistique des permis de bâtir Rue de Louvain 44-1000 Bruxelles tél. : 02/548. 62. 58 Statistique des permis de bâtir Modèle II Bâtiments destinés exclusivement ou principalement à un autre usage que l habitation Dans ces bâtiments,

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

Statistique des permis de bâtir

Statistique des permis de bâtir Rue de Louvain 44-1000 Bruxelles tél. : 02/548. 62. 58 Statistique des permis de bâtir Modèle II Bâtiments destinés exclusivement ou principalement à un autre usage que l habitation Dans ces bâtiments,

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007

INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007 C.I.B. INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007 1 PROGRAMME LEÇONS LEÇON_001 [T] Présentation L Architecture Tropicale LEÇON_002 [T] La maison unifamiliale LEÇON_003 [T] La maison en bande LEÇON_004 [T] L immeuble

Plus en détail

Alignements et Accès garages dans bâtisses existantes

Alignements et Accès garages dans bâtisses existantes . Aménagement de garages individuels dans ou à côté de constructions existantes.1. L échéance d une deuxième procédure.1.1..1.2..1.3..1.3.1..1.3.1.1..1.3.1.2..1.3.2. Pour l aménagement de garages dans

Plus en détail

Règlement Glossaire GLOSSAIRE. Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133

Règlement Glossaire GLOSSAIRE. Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133 GLOSSAIRE Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133 Abri de jardin Accès Alignement Alignement spécifique Annexe Attique Baie Bardage Bateau d'accès Chien assis Coefficient d occupation du

Plus en détail

Ir. Stéphane Charron. Les ossatures bois

Ir. Stéphane Charron. Les ossatures bois Les ossatures en bois Ir. Stéphane Charron Ir. Hugues Frère CSTC HoutInfoBois Bruxelles, 21/02/2012 Les ossatures bois Contexte (marché actuel et futur) Les différents systèmes constructifs Les avantages

Plus en détail

N de l autorisation : AT. N de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie :

N de l autorisation : AT. N de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Dossier spécifique permettant de vérifier la conformité des établissements recevant du public aux règles d accessibilité et de sécurité contre l incendie et la panique

Plus en détail

RdC. Halls d accès. commerces. circulations horizontales. Bureaux. circulations verticales. Sanitaires. rue Du chemin VErt. rue BrEGuEt.

RdC. Halls d accès. commerces. circulations horizontales. Bureaux. circulations verticales. Sanitaires. rue Du chemin VErt. rue BrEGuEt. 1 DESiGn contemporain Le rez-de-chaussée de PariSquare, aux accès sécurisés par 15 caméras de vidéo-surveillance, est irrigué par une voie reliant les rues Chemin vert et Breguet. PariSquare dispose d

Plus en détail

La surface de plancher et l'emprise au sol. Intervenant : Odile Arnau Sabadie Service : SAR/ADS Date : 19 juin 2012

La surface de plancher et l'emprise au sol. Intervenant : Odile Arnau Sabadie Service : SAR/ADS Date : 19 juin 2012 La surface de plancher et l'emprise au sol Intervenant : Odile Arnau Sabadie Service : SAR/ADS Date : 19 juin 2012 La surface de plancher 2 L entrée en vigueur de la surface de plancher Depuis le 1er mars

Plus en détail

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE Maître d ouvrage : SIVU DE LA CRECHE INTERCOMMUNALE THOIRY 3 place de la Fontaine 78 770 THOIRY Adresse des travaux : Rue de la Mare Agrad 78 770 THOIRY

Plus en détail

L AMÉNAGEMENT DES LOCAUX DE TRAVAIL POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES

L AMÉNAGEMENT DES LOCAUX DE TRAVAIL POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES L AMÉNAGEMENT DES LOCAUX DE TRAVAIL POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES Gérard Dessein Ingénieur en chef Chef du Service Accessibilité et Constructions adaptées

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis?

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis? GUIDE PRATIQUES GUIDE PRATIQUE AUTORISATION TRAVAUX avez-vous le permis? Vous envisagez de faire réaliser des travaux? Attention, de la construction d une maison à la rénovation des combles en passant

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Plan Local d Urbanisme Mode d emploi Ville de Mâcon Direction du Développement et de l Urbanisme Le PLU : mode d emploi Le dossier du P.L.U. est composé de 5 pièces. Il est disponible et consultable à

Plus en détail

INTRODUCTION DU PLANCHER SLIMLINE

INTRODUCTION DU PLANCHER SLIMLINE PLANCHER D ETAGE Introduction Le système constructif de plancher SLIMLINE est une combinaison unique de panneaux pour plafond préfabriqués, d un espace technique et d un plancher en finition. Ce système

Plus en détail

TABLE DES MATIERES 1 EVOLUTION HISTORIQUE 4. 2 L'ETAGE ATLAS, UN ESPACE DE TITAN! 5 2.1 Aspect structurel 5

TABLE DES MATIERES 1 EVOLUTION HISTORIQUE 4. 2 L'ETAGE ATLAS, UN ESPACE DE TITAN! 5 2.1 Aspect structurel 5 A AtlAs L Etage espace Supérieur www.cbs-cbt.com Brevet international et marque déposée Concept général Aspect structurel Aspect architectural Aspect économique Aspect physique et acoustique Aspect écologique

Plus en détail

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH) NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP 1 1 Quel classement pour les ERP? Le classement

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

Statistique des permis d'urbanisme. Modèle II

Statistique des permis d'urbanisme. Modèle II MINISTERE DES AFFAIRES ECONOMIQUES INSTITUT NATIONAL DE STATISTIQUE Statistique des permis d'urbanisme Rue de Louvain, 44 1000 Bruxelles Tél : 02/548.62.48 Statistique des permis d'urbanisme Modèle II

Plus en détail

2.4. DALLES DE PLANCHERS ET TOITURES

2.4. DALLES DE PLANCHERS ET TOITURES 2.4.1. DESCRIPTION 2.4. DALLES DE PLANCHERS ET TOITURES RONVODAL fabrique 3 types de planchers en béton précontraint : - la dalle alvéolaire classique ou dalle RC utilisée en plancher et éventuellement

Plus en détail

Programme Prévisionnel des travaux Réhabilitation d un bâtiment existant, pour l aménagement de bureaux destinés aux services techniques communaux.

Programme Prévisionnel des travaux Réhabilitation d un bâtiment existant, pour l aménagement de bureaux destinés aux services techniques communaux. Programme Prévisionnel des travaux Réhabilitation d un bâtiment existant, pour l aménagement de bureaux destinés aux services techniques communaux. Les services techniques communaux Administratifs sont

Plus en détail

ANNEXE 4-7 Les éléments non structuraux et leur dimensionnement Bâtiment à risque «normal»

ANNEXE 4-7 Les éléments non structuraux et leur dimensionnement Bâtiment à risque «normal» ANNEE 4-7 Les éléments non structuraux et leur dimensionnement Bâtiment à risque «normal» Définition des familles d éléments non structuraux du cadre bâti 1 Les éléments constitutifs du bâtiment sont

Plus en détail

AVIS DE PRE-INFORMATION

AVIS DE PRE-INFORMATION AVIS DE PRE-INFORMATION SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR 1.1 : Nom, adresses et point(s) de contact Nom officiel : UNION IMMOBILIERE DES ORGANISMES DE S2CURITE SOCIAL 68 Adresse : 26 avenue Robert Schuman

Plus en détail

Rénovation et réaménagement d un logement

Rénovation et réaménagement d un logement Rénovation et réaménagement d un logement 8 Dans la majorité des cas, vous devez obtenir un permis avant de rénover ou de réaménager l intérieur d un logement. Si l arrondissement exige ce permis, c est

Plus en détail

LES BUREAUX RECEVANT DU PUBLIC

LES BUREAUX RECEVANT DU PUBLIC 6 6.1 SIGNALÉTIQUE PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ Dans la plupart des ERP, les usagers peuvent être reçus dans des bureaux généralement classés en partie Code du Travail. Il est ainsi difficile

Plus en détail

M ieux construire. Étude de cas sur l ossature évoluée ÉTUDE DE CAS NUMÉRO 46. Introduction

M ieux construire. Étude de cas sur l ossature évoluée ÉTUDE DE CAS NUMÉRO 46. Introduction M ieux construire ÉTUDE DE CAS NUMÉRO 46 Étude de cas sur l ossature évoluée Introduction Depuis quelque temps, des efforts visent à promouvoir le concept d ossature évoluée ou du calcul à valeur optimale.

Plus en détail

CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A

CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A 105 CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A SECTION I - NATURE DE L OCCUPATION ET DE L UTILISATION DU SOL Article 1 A - Occupations et utilisations du sol interdites 1. Les bâtiments à usage d habitation,

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS

OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS 2 CHAPITRE OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS 2.1. CAS GÉNÉRAL L installation d un garde-corps est obligatoire lorsque la hauteur de chute comptée à partir de la zone de stationnement normal (ZSN)

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur

Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur Fiche pratique Handicap moteur Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur Profiter de son logement - accéder - cheminer - voir - utiliser les équipements Faire sa toilette -

Plus en détail

Sécurité incendie des bâtiments industriels Séparation entre compartiments industriels contigus

Sécurité incendie des bâtiments industriels Séparation entre compartiments industriels contigus Sécurité incendie des bâtiments industriels Séparation entre compartiments industriels contigus CSTC Bruxelles, 5 juin 2012 Aanemingen Verelst Yves Martin René Goovaerts Contenu de la présentation 05.06.2012

Plus en détail

Vu le paragraphe 3 de l article 89 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C- 11.4);

Vu le paragraphe 3 de l article 89 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C- 11.4); VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT XX-XXX RÈGLEMENT AUTORISANT LA TRANSFORMATION ET L OCCUPATION À DES FINS RÉSIDENTIELLES ET COMMERCIALES DES BÂTIMENTS PORTANT LES NUMÉROS 6650 ET 6666, RUE SAINT-URBAIN (LOTS

Plus en détail

LA REQUALIFICATION DE LA RÉSIDENCE EUCLIDE A TOURCOING INTERVENANTS

LA REQUALIFICATION DE LA RÉSIDENCE EUCLIDE A TOURCOING INTERVENANTS LA REQUALIFICATION DE LA RÉSIDENCE EUCLIDE A TOURCOING INTERVENANTS Maître d ouvrage : Vilogia - Assistance à maîtrise d ouvrage : Itaq Equipe de conception-réalisation - Architecte : Atelier Charles Renard

Plus en détail

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux.

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux. Annexe Prise en compte de la démarche de développement durable et solidaire pour les opérations de moins de 15 logements Grille du référentiel départemental Justifier des choix réalisés pour les travaux

Plus en détail

Maisons sur vide sanitaire

Maisons sur vide sanitaire Maisons sur vide sanitaire Henri Renaud Groupe Eyrolles 2008, ISBN : 978-2-212-12195-7 Sommaire Chapitre 2 Procédés de construction d un vide sanitaire 1. Vide sanitaire traditionnel réalisé avec des murs

Plus en détail

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public Guide de l Accessibilité des Etablissements Recevant du Public Direction du Développement Commerce Tourisme Réaliser un projet qui garantit l égalité d accès : S assurer que les entrées principales soient

Plus en détail

15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M.

15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M. 15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M. Plan de l exposé Confort acoustique des constructions multifamiliales en bois en Belgique : Exigences & évaluation des systèmes Habitations

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE VI DISPOSITIONS PROPRES A LA ZONE UF

TITRE II CHAPITRE VI DISPOSITIONS PROPRES A LA ZONE UF TITRE II CHAPITRE VI DISPOSITIONS PROPRES A LA ZONE UF Sur le territoire de la commune de MAISONS-ALFORT La zone UD comprend un seul secteur UFa et UFb SECTION I NATURE DE L OCCUPATION OU DE L UTILISATION

Plus en détail

THEME 09 CONFORT ET SANTE / RUBRIQUE 01 Confort acoustique

THEME 09 CONFORT ET SANTE / RUBRIQUE 01 Confort acoustique Elaboration d un référentiel pour la labellisation et la certification des bâtiments durables - -Thématique 9 : Confort et santé - Rubrique 01 : Confort acoustique Introduction Guide d évaluation et de

Plus en détail

Mesure de la perméabilité à l air dans les Maisons Passives

Mesure de la perméabilité à l air dans les Maisons Passives Mesure de la perméabilité à l air dans les Maisons Passives Directives pour la réalisation des mesures Les mesures de perméabilité à l air dans les constructions passives sont effectuées selon la norme

Plus en détail

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL C COUT Le procédé ATTIQUE construction permet d optimiser les coûts de réalisation des logements sur plusieurs points. Non seulement le coût de construction s avère particulièrement compétitif du fait

Plus en détail

ANNEXE 2 AQUARELLE PROMOTION ST ETIENNE Résidence AQUARELIA mars 2010 SAINT ETIENNE

ANNEXE 2 AQUARELLE PROMOTION ST ETIENNE Résidence AQUARELIA mars 2010 SAINT ETIENNE Résidence Seniors AQUARELIA SAINT ETIENNE DESCRIPTIF TECHNIQUE SOMMAIRE DE LA RESIDENCE SENIORS NIVEAUX 1 à 8 1- CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE L IMMEUBLE 1.1.- Infrastructure 1.1.1-Fondations

Plus en détail

Définitions DÉFINITIONS

Définitions DÉFINITIONS DÉFINITIONS Accès et voie nouvelle : L accès est constitué par la limite entre le terrain et la voie qui le dessert. La voie nouvelle est une emprise publique ou privée qui permet de desservir plusieurs

Plus en détail

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 1.5 Approche globale PRINTEMPS 2013 Stéphan Truong Gestionnaire de la formation pour le compte de Bruxelles Environnement TRAINING.IBGEBIM@ecorce.be

Plus en détail

Dossier d autorisation du droit des sols

Dossier d autorisation du droit des sols Dossier d autorisation du droit des sols» Permis de Construire» Permis de Démolir» Déclaration Préalable L imprimé CERFA Il existe plusieurs imprimés CERFA selon le type de demande d autorisation : Édito

Plus en détail

Lecture de plan bâtiment. Mai 2010

Lecture de plan bâtiment. Mai 2010 Lecture de plan bâtiment Mai 2010 Représentation des volumes Du volume au plan... Plusieurs vues sont nécessaires pour comprendre et représenter une construction! Introduction La lecture de plan de bâtiment,

Plus en détail