THEME 06 MATIERE / RUBRIQUE 02 ADAPTABILITE CONSTRUCTIVE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "THEME 06 MATIERE / RUBRIQUE 02 ADAPTABILITE CONSTRUCTIVE"

Transcription

1 Guide d évaluation et de certification (canevas) THEME 06 MATIERE / RUBRIQUE 02 ADAPTABILITE CONSTRUCTIVE Introduction Enjeux: Dans un contexte où les besoins, usages et fonctions des bâtiments changent souvent plus rapidement que la durée de vie utile des matériaux qui les composent, la construction durable trouve davantage sa place dans le potentiel d adaptation que dans des développements figés. Dès lors, que ce soit en vue d une adaptation cyclique, ou dans des cas ultimes, en vue d une démolition, la prise en compte du cycle de vie des techniques constructives et des matériaux est un critère fondamental permettant de réduire sur le long terme les impacts sur l homme et l environnement. La présente mesure s appuie sur la notion de couches de durabilité («Shearing layers of change»), proposée par Stewart Brand dans «How buildings learn», qui distingue les différentes parties d un bâtiment en fonction de leur durée de vie respective. Selon Brand, par ordre décroissant le site présente une durée de vie éternelle, la structure de 30 à 300 ans, l enveloppe de 20 ans, les équipements de 5 à 15 ans, et l aménagement intérieur de 3 à 30 ans selon le cas. Le mobilier est susceptible de changer chaque jour ou chaque mois. NB : Le site n est pas abordé dans le cadre de la présente rubrique, mais bien dans la mesure « Terrains préalablement construits». ; le mobilier est hors champ du présent référentiel et pourra être pris en considération dans une prochaine version «in use». On attend d un bâtiment durable : Que sa hiérarchie constructive permette des adaptations et des modifications sans devoir recourir à des démolitions et transformations importantes. Dans cet ordre d idée l adaptation ou le renouvellement d un élément à courte durée de vie ne peut pas entraîner la dégradation ou la démolition d un autre élément dont la durée de vie est plus longue. Que la structure et le gros-œuvre génèrent une organisation spatiale qui puisse répondre aux besoins évolutifs de ses occupants; Que l enveloppe puisse être modifiée sans impact important sur la structure et le gros-œuvre ; Que les équipements techniques puissent être complétés, modifiés et renouvelés sans dégradation des autres couches de durabilité, avec un minimum d incidence sur l utilisation du bâtiment ; Que les aménagements intérieurs puissent être entretenus, réparés, démontés et remplacés sans altération des autres couches de durabilité, en générant un minimum de déchets. Que le détail, les assemblages et la modularité contribuent aux précédents objectifs. Qu en fin de vie (utile, par obsolescence ou par usure) chaque élément constitutif du bâtiment puisse être démonté, pour être remplacé, réutilisé ou recyclé. Mesures évaluées Le niveau d adaptabilité constructive du bâtiment sera évalué au regard des mesures suivantes : Intitulé de la mesure Page MESURE A MESURE B Adaptabilité de la structure et du gros-œuvre MESURE A MESURE B Adaptabilité de l enveloppe MESURE A MESURE B Adaptabilité des équipements MESURE A MESURE B Adaptabilité des aménagements intérieurs Limites de l évaluation L évaluation porte sur les moyens mis en œuvre au niveau de l organisation spatiale et des principes constructifs. Elle considère le bâtiment ou l unité et donne une image de son adaptabilité constructive résultant du projet de construction ou de rénovation. L évaluation ne se limite pas aux parties du bâtiment qui ont été modifiées, mais donne une appréciation de l ensemble de l unité évaluée. 1

2 Guide d évaluation et de certification (canevas) THEME 06 MATIERE / RUBRIQUE 02 ADAPTABILITE CONSTRUCTIVE Pondération et niveau de performance La pondération et le niveau de performance ci-dessous seront adaptés sur base du tableau des scores A chacun des critères, la méthodologie octroie un nombre de points (P) sur 10, ainsi qu un facteur de pondération (W), en fonction des caractéristiques du bâtiment. Les points pondérés (W*P) sont additionnés et le résultat (R) ainsi obtenu est exprimé sur 10 et indique le niveau de performance du bâtiment pour la rubrique «Opportunité d échanges». Mesures P W W*P Mesures P W W*P MESURE A Adaptabilité de la structure et du grosœuvrœuvre MESURE B Adaptabilité de la structure et du gros- 0,25 0,30 MESURE A Adaptabilité de l enveloppe 0,25 MESURE B Adaptabilité de l enveloppe 0,25 MESURE A Adaptabilité des équipements 0,25 MESURE B Adaptabilité des équipements 0,20 MESURE A Adaptabilité des aménagements intérieurs 0,25 MESURE B Adaptabilité des aménagements intérieurs 0,25 R=Σ(*P)= R= Σ (W*P)= En fonction du résultat obtenu, le bâtiment reçoit un label de prestation pour la rubrique «Adaptabilité constructive». Label Signification Score global pondéré Score global pondéré A Résultat exceptionnel 85 % R % R 100 % B Très bon résultat 76 % R < 85% 76 % R < 85 % C Bon résultat 65 % R < 76 % 65 % R < 76 % D Satisfait aux exiences de base 50 % R< 65 % 50 % R< 65 % E Inférieur à 50 % R < 50 % R < 50 % A B Adaptabilité de la structure et du gros-œuvre A.1 Flexibilité de l'aménagement spatial B.1 Flexibilité de l'agencement spatial de la structure et du gros-œuvre (Design for adaptability and versatility) de la structure et du gros-œuvre (Design for adaptability and versatility) A.2 Possibilités d'extension de la structure B.2 Possibilités d'extension de la structure A A.4 Démontabilité de la structure et du gros-œuvre (Design for déconstruction / dismantling) Dimensionnement de la structure en rapport avec sa durée de vie (BONUS) B.3 Démontabilité de la structure et du gros-œuvre (Design for déconstruction / dismantling) B.4 Dimensionnement de la structure en rapport avec sa durée de vie (BONUS) A Adaptabilité de l enveloppe B Adaptabilité de l enveloppe A.1 Ouvrant de déménagement (Design Ouvrant de déménagement (Design B.1 for for adaptability and versatility) for for adaptability and versatility) - Types de façades (Design for Types de façades (Design for B.2 déconstruction / dismantling) déconstruction / dismantling) A Adaptabilité des équipements B Adaptabilité des équipements A.1 Adaptabilité du réseau de B.1 Adaptabilité du réseau de canalisations (Design for canalisations (Design for déconstruction / dismantling) déconstruction / dismantling) A Adaptabilité des aménagements Adaptabilité des aménagements B intérieurs intérieurs A.1 Adaptabilité des aménagements intérieurs (Design for déconstruction / dismantling) B.1 Adaptabilité des aménagements intérieurs (Design for déconstruction / dismantling) Références Stewart Brant, How buildings learn, Phoenix illustrated, London, 1997 Chartwell School, Design for deconsctruction, Seaside-California, XXXX Elma Durmisevic, Transforming Buildings Structures, 2006 Hilde Thérèse Remøy, Out of office, NUST, Rotterdam, 2010 Neufert, E., Les éléments des projets de construction (8e édition), Dunod, Paris, 2002 Norberg-Schulz, C., Système logique de l architecture (3e édition), Mardaga, Liège, 1972 Règlement régional d urbanisme (RRU) fixé par l arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 21 novembre 2006 arrêtant les Titres I er à VIII du Règlement régional d'urbanisme applicable à tout le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale, M.B., 19 décembre 2006 Guide pratique Bruxelles Environnement: MAT02 - Gros-oeuvre: choisir des techniques et matériaux de structure rationnels et économes, en prenant en compte leur écobilan Glossaire Module: Unité de coordination modulaire dont la valeur est choisie pour réaliser une coordination dimensionnelle des ouvrages et des composants de construction avec le maximum de souplesse et de commodité. Accessible : Possibilité d accéder facilement aux réseaux et nappes sans détériorations des espaces. (voir «les nappes locales de fluides et énergie sont accessibles») Hauteur d étage : Distance entre étage de dalle à dalle. Dalles champignons Poutres dans l épaisseur de la dalle Système de plancher INFRA+ Système de plancher IDES. Design for dismantling Glossarium 2

3 Design for deconstruction Design for adaptability and versatility 3

4 MESURE A ADAPTABILITE DE LA STRUCTURE ET DU GROS-OEUVRE MESURE B ADAPTABILITE DE LA STRUCTURE ET DU GROS-OEUVRE La présente mesure a pour objectif de d encourager la conception de bâtiments (neufs ou rénovés) dont la structure et le gros-œuvre ont une durée de vie en rapport avec les moyens mis en œuvre. Pour atteindre cet objectif la mesure valorisera les bâtiments facilement adaptables sans devoir recourir à des démolitions et transformations importantes, c'est-à-dire des bâtiments dont la structure et le gros-œuvre : 1. Génèrent une organisation spatiale qui puisse répondre aux besoins évolutifs de leurs occupants ; 2. Offrent des possibilités d extension ; 3. Présentent un dimensionnement (en termes de stabilité) qui augmente leur polyvalence (disponibilité pour des fonctions multiples) ; 4. Sont démontables du fait de leur autonomie fonctionnelle, de leur raccordement aux éléments à plus courte durée de vie et de leur modes d assemblage; Sous-mesures Le niveau d adaptabilité de la structure et du gros-œuvre est évalué sur base des sous-mesures suivantes : Intitulé de la mesure Page Flexibilité de l'agencement spatial de la structure et du gros-œuvre A B.1 (Design for adaptability and versatility) A B.2 Possibilités d'extension de la structure Démontabilité de la structure et du gros-œuvre (Design for A B.3 déconstruction / dismantling) Dimensionnement de la structure en rapport avec sa durée de vie A B.4 (BONUS) Pondération et niveau de performance La pondération et le niveau de performance ci-dessous seront adaptés sur base du tableau des scores A chacun des critères, la méthodologie octroie un nombre de points (P) sur 10, ainsi qu un facteur de pondération (W), en fonction des caractéristiques du bâtiment. Les points pondérés (W*P) sont additionnés et le résultat (R) ainsi obtenu est exprimé sur 10 et indique le niveau de performance du bâtiment pour la rubrique «Opportunité d échanges». Sous-mesures P W W*P Sous-mesures P W W*P SOUS MESURE Flexibilité de l'agencement spatial de la 0,50 SOUS MESURE Flexibilité de l'agencement spatial de la 0, A.1 structure et du gros-œuvre (Design for adaptability and versatility) B.1 structure et du gros-œuvre (Design for adaptability and versatility) SOUS MESURE Possibilités d'extension de la structure 0,25 SOUS MESURE Possibilités d'extension de la structure 0, A B.2 SOUS MESURE A.3 Démontabilité de la structure et du gros-œuvre (Design for déconstruction / dismantling) 0,25 SOUS MESURE B.3 Démontabilité de la structure et du gros-œuvre (Design for déconstruction / dismantling) 0,25 SOUS MESURE A.4 Dimensionnement de la structure en rapport avec sa durée de vie (BONUS) 0,40 SOUS MESURE B.4 R=Σ(W*P)= Dimensionnement de la structure en rapport avec sa durée de vie (BONUS) En fonction du résultat obtenu, le bâtiment reçoit un label de prestation pour la rubrique «Confort visuel». Lael Significtion Score obal pondéré Score global pondéré A Résultat exceptionnel 85 % R 100 % 85 % R 100 % B Très bon résultat 76 % R < 85 % 76 % R < 85 % C Bon résultat 65 % R < 76 % 65 % R < 76 % D Saisfait aux exigences d bse 50 % R< 65 % 50 % R< 6 % E Inférieur à 50 % R < 50 % R < 50 % 0,40 R=Σ(W*P)= A.1 Flexibilité de l agencement spatial de la structure et du gros-oeuvre (design for adaptability and versatility) B.1 Flexibilité de l agencement spatial de la structure et du gros-œuvre (design for adaptability and versatility) SCORE PAR PHASE : SCORE PAR PHASE : PASSAGE OBLIGE : non BONUS : oui PASSAGE OBLIGE : non BONUS : oui TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif CORRESPONDANCE BREEAM Mesure : CORRESPONDANCE Mesure : Contenu :- Méthode : Preuve : BREEAM Contenu : Méthode : Preuve : ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch ACTEUR Petits projets (< m²) Arch Grands projet (> m²) Arch PRINCIPAL : Grands projet (> m²) Arch Domaine d application de la sous-mesure La sous mesure s applique à toutes parties du bâtiment, existantes ou neuves. L «adaptabilité constructive», traitée ici, relève des modalités de construction ou de rénovation. La «flexibilité fonctionnelle», c est-à-dire les différentes possibilités d usage de l unité (bâtiment ou partie de bâtiment) offertes par une programmation judicieuse, sans adaptation / modification de la construction est traitée dans la rubrique socio-culturel. Concevoir (en construction neuve ou en rénovation) la structure et le gros-œuvre de telle sorte que le bâtiment puisse répondre aux besoins évolutifs des occupants, sans devoir recourir à leur démolition et transformation. 4

5 : Pour les logements collectifs il importe de pouvoir associer ou séparer des espaces en fonction de l évolution des besoins sans démolition ou transformation au niveau de la structure. Au sein d une unité de logement, il importe qu un réaménagement complet puisse être réalisé sans affecter la structure. Critères d évaluation de la mesure : : Choix du principe constructif. Pour qu un logement soit considéré comme adaptable, sans omettre les exigences de stabilité et de confort acoustique, le principe constructif adopté doit permettre : - L extension ou la réduction de l unité de logement latéralement, par le dessus ou par le dessous ; - L aménagement libre des espaces intérieurs sans affecter la structure et le gros-œuvre Type de planchers (bonus) Un bonus est accordé lorsque le plancher au sein d une unité de logement permet le passage et la modification des techniques dans son épaisseur sans modification du plancher lui-même. : Libérer un maximum d espace de toutes contraintes structurelles pour offrir une plus grande flexibilité et donc une plus grande adaptabilité. Cette mesure doit permettre par exemple une division de l espace disponible en plusieurs zones, exploitables par des utilisateurs indépendants. Choix du principe constructif. Le principe constructif influence fortement l adaptabilité des bâtiments. Pour les bureaux la préférence va clairement vers l ossature (poteaux, poutres, dalles) permettant un plan ouvert (openplanindeling). Type de planchers (bonus) La préférence est donnée aux dalles qui favorisent la libre répartition des espaces et la distribution aisée et modifiable des techniques. Un bonus est accordé aux planchers dont la face inférieure est sans obstacle pour le passage des techniques («dalles champignons», «poutres dans l épaisseur de la dalle») ou qui réservent des espaces de passage des techniques dans leur épaisseur dans deux directions (systèmes de planchers INFRA+», «IDES», poutre treillis, poutres en bois en deux nappes superposées ou autres). On évitera les retombées de poutres qui créent des obstacles au passage des techniques et contraignent les possibilités de cloisonnement. On admet toutefois un maximum 5cm de dépassement de poutre. Ce critère s applique quel que soient les matériaux constitutifs des planchers considérés (Béton, bois massif, ossature bois, acier + béton, acier, ) Modulation La modulation a pour objectif d organiser coordination entre les différents niveaux (structure, enveloppe, équipements, aménagements intérieurs). Elle doit être considérée tant en plan qu en coupe. Un module de base de 30 cm, pouvant être décliné en multiples, favorise une grande adaptabilité (par exemple au niveau de la coordination structure/cloisons intérieures/façades). Distribution des espaces et des techniques La préférence est donnée aux systèmes de distribution (emplacement et répartition des circulations horizontales et verticales, ainsi que des gaines techniques) qui permettent une redistribution aisée des espaces desservis (regroupement ou division). Hauteur d'étage La hauteur utile d étage idéale est fonction de l utilisation du local. En général, on peut dire que plus l espace est grand, plus la distance entre sol et plafond doit être grande. L emplacement et la nature des installations techniques aura également une influence importante sur cette hauteur libre. Une hauteur d étage plus importante au rez-de-chaussée se justifie en outre par son usage réel ou potentiel d accueil ou commercial, et également pour le passage d éléments de structure (modification de la position des éléments porteurs en plan) ou de techniques spéciales. Pour les logements, les hauteurs d étage doivent permettre d implanter des pièces de séjour à tous les étages, y compris ceux affectés aux garages dans les maisons individuelles (minimum 2.50 m). L adaptabilité sera renforcée si la hauteur du rez de chaussée permet l implantation d un ou plusieurs commerces. La convertibilité des logements en bureaux, sans toutefois compromettre l usage initial, donne lieu à un bonus. Pour les bureaux, du point de vue de l adaptabilité constructive, la préférence est donnée aux hauteurs d étage permettant une variété d utilisations tant aux étage types qu au rez-de-chaussée et au 1 er. Pour les bureaux, des hauteurs comprises entre 3,40 et 3,70 m pour les étages types et entre 3,60 et 4,00 sont considérées comme optimales. Des hauteurs supérieures ne sont pas gênantes mais sont superflues du point de vue de l adaptabilité. Par contre des hauteurs d étage inférieures peuvent restreindre les possibilités d adaptation. Profondeur du bâtiment La profondeur du bâtiment est un paramètre déterminant pour juger de l adaptabilité du bâtiment dans la mesure où elle détermine l habitabilité des locaux en termes d apport de lumière naturelle et d air dans les locaux, de possibilités de vue vers l extérieur, de sécurité incendie, etc. Si pour les plateaux de bureaux, une lumière artificielle ou un apport de lumière naturelle par un système de conduit peut suffire, ce n est pas le cas pour des bureaux individuels et les logements. La préférence sera donc donnée, tant pour les logements que pour les bureaux (afin de rendre leur conversion en logement réalisable sans démolitions), aux profondeurs qui permettent l implantation de logements traversants, ou qui permettent la prise de lumière naturelle, de vues et d air directement depuis l extérieur, pour tous les locaux (cuisines et salles de bain compris, circulations internes et WC pas obligatoirement compris dans le cadre de la présente mesure) Hauteur d étage et profondeur du bâtiment (BONUS) Un bonus est accordé lorsqu il est démontré par une simulation de l éclairage naturel prenant en compte le contexte physique du projet (orientation, gabarit des immeubles voisins, ) que la combinaison de la hauteur d étage et de la profondeur du bâtiment procure effectivement un éclairage naturel suffisant dans tous les locaux pour l activité qui s y déroule. 5

6 Méthode d évaluation des critères Evaluation en phase de conception Sur les plans et coupes d architecture, en concordance avec les plans de stabilité, mettre en évidence les différents critères d évaluation et annoter la justification des performances atteintes. Etablir des plans et coupes d adaptabilité montrant les alternatives de distribution et d affectation des espaces et comme sur les plans et coupes d architecture, y mettre en évidence les différents critères d évaluation et annoter la justification des performances atteintes. Evaluation en phase d exécution Vérification que les informations fournies et validées au stade de «l évaluation en phase de conception» sont confirmées lors de l exécution. Calcul du niveau de performance : Choix du principe constructif A. Pour les logements collectifs : Le principe constructif permet-il que l unité de logement considérée soit étendue à un espace adjacent (par le côté, le dessus ou le dessous) ou réduite par l extension d une unité contiguë? Oui 10 Non 0 B. Pour les unités de logement au sein d un immeuble collectif et les maisons unifamiliales : Le principe constructif permet de libérer les espaces des contraintes structurelles (ossature poteaux/poutres, portée de mitoyen à mitoyen, ) Le principe constructif ne permet pas de libérer les espaces des contraintes structurelles (ossature poteaux/poutres, portée de mitoyen à mitoyen, ) logement collectif = 0,5 x A + 0,5 x B maisons unifamiliales = B 10 0 : Choix du principe constructif Ossature poteaux/poutres 10 Mixte : ossature poteaux/poutres et murs porteurs (hors cage d escalier) Murs porteurs 0 5 : : Types de planchers (Bonus) Types de planchers (Bonus) Le plancher au sein d une unité de logement permet le passage et la modification des techniques dans son épaisseur sans modification du plancher lui-même et sans adjonction d un faux-plafond. 10 La face inférieure des planchers hors sol est sans obstacle pour le passage des techniques («dalles champignons», «poutres dans l épaisseur de la dalle»). On admet un maximum 5cm de dépassement de poutre. ou Les planchers hors sol réservent des espaces de passage des techniques dans leur épaisseur dans deux directions (systèmes de planchers INFRA+», «IDES» ou autres) % au moins des planchers hors sol correspondent au critère ci-dessus et les 10% permettent un cheminement sans obstacle pour les techniques spéciales sans devoir traverser des poutres via des percements ou des réservations. 7,5 50% au moins des planchers hors sol correspondent au critère ci-dessus et les 50% permettent un cheminement sans obstacle pour les techniques spéciales sans devoir traverser des poutres via des percements ou des réservations. 5 Autres 0 6

7 et : Modulation A. Module en plan La dimension des modules de structure est multiple d un module commun assurant la coordination entre les niveaux de l enveloppe, des équipements et des aménagements intérieurs. La dimension des modules de structure est multiple de 30 cm sans indication de coordination avec les autres niveaux 5 Pas de modulation en plan 0 B. Module vertical La dimension des modules verticaux est multiple d un module commun assurant la coordination entre les niveaux de l enveloppe, des équipements et des aménagements intérieurs. La dimension des modules verticaux est multiple de 30 cm sans indication de coordination avec les autres niveaux Pas de modulation en plan 0 = 0,6 x A + 0,4 x B et : 10 5 Distribution des espaces et des techniques L emplacement des circulations horizontales et verticales ainsi que des gaines techniques permet (en tenant compte des exigences de protection incendie et de sécurité) et sans modification de la structure et du gros-œuvre : Plusieurs alternatives de distribution des espaces et des techniques (regroupements ou subdivisions) pour la même fonction et Plusieurs alternatives de distribution des espaces et des techniques pour le passage d une fonction vers une autre fonction (du bureau au logement, du logement au bureau fonction Une alternative de distribution des espaces et des techniques (regroupements ou subdivisions) pour la même fonction et Une alternative de distribution des espaces et des techniques pour le passage d une fonction vers une autre fonction (du bureau au logement, du logement au bureau fonction Des alternatives de distribution des espaces pour la même fonction 5 Aucune alternative de distribution ,5 : : Hauteur d étage Hauteur d étage A. La hauteur de tous les étages hors sol, y compris ceux affectés aux parkings est de minimum 2,50 m B. La hauteur du rez-de-chaussée permet d y installer un commerce soit parce qu elle se situe entre 3.60 m et 4,00 m (pour les bâtiments de logements collectifs) ; soit parce que les plans d adaptabilité le permettent. Oui 5 Non 0 Oui 5 Non 0 Etage type (à calculer pour chaque étage) Rez-dechaussée Entre 3,40 et 3,70 m 10 Supérieure à 3,70 m 5 Inférieure à 3,40 m 0 Entre 3,60 et 4,00 m 10 Supérieure à 4,00 m 5 Inférieure à 3,60 m 0 Evaluation : 1/(nombre d étages + rez +1) x ET1 + 1/(nombre d étages + rez +1) x ET /(nombre d étages + rez +1) x 2 X Rdc Evaluation = A + B et : Profondeur du bâtiment En cas d'arrivée de lumière d'un seul côté (1 seule façade non aveugle) entre 5 et 7,50 m 10 En cas d'arrivée de lumière de deux côtés opposés (distance entre façades les plus éclairées) Evaluation = points obtenus pour «un côté» ou «deux côtés» entre 7,50 et 9 m 5 plus de 9 m 0 jusqu à 12 m 10 entre 12 et 14 m 5 plus de 14 m 0 7

8 DOSSIER EXE AUTOEVALUATION DOSSIER EXE ; AUTOEVALUATION Elaboration d un référentiel pour la labellisation et la certification des bâtiments durables - Thème 06 : Matière - Rubrique 02 : Adaptabilité constructive et : Hauteur d étage et profondeur du bâtiment Un bonus est accordé si 1. Il est montré en plan et en coupe que la profondeur du bâtiment à tous les étages, combinée à la hauteur d étage permet sa conversion sans démolitions de telle sorte que tous les locaux (cuisines et salles de bain compris, circulations internes et WC pas obligatoirement compris dans le cadre de la présente mesure) bénéficient d une prise de lumière naturelle, de vues et d air directement depuis l extérieur. 2. Une simulation de l éclairement montre que tous les locaux bénéficient effectivement d un éclairage naturel suffisant pour l activité qui s y déroule, et ce dans le contexte physique du projet (orientation, gabarit des immeubles voisins, ). 10 Evaluation = points obtenus pour «un côté» ou «deux côtés» x x x X x Plan d architecture avec mise en évidence des critères x x x X x Plan d architecture avec mise en évidence des critères x x x X x Plans d adaptabilité avec mise en évidence des critères x x x X X Plans d adaptabilité avec mise en évidence des critères x x x Simulation de l éclairage naturel pour les alternatives (bonus) x x x Simulation de l éclairage naturel pour les alternatives (bonus) 8

9 DOSSIER EXE AUTOEVALUATION DOSSIER EXE ; AUTOEVALUATION Elaboration d un référentiel pour la labellisation et la certification des bâtiments durables - Thème 06 : Matière - Rubrique 02 : Adaptabilité constructive A.2 Possibilités d'extension de la structure B.2 Possibilités d'extension de la structure SCORE PAR PHASE : SCORE PAR PHASE : PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif CORRESPONDANCE BREEAM Mesure : CORRESPONDANCE Mesure : Contenu :- Méthode : Preuve : BREEAM Contenu : Méthode : Preuve : ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch Domaine d application de la sous-mesure Grands projet (> m²) Arch Grands projet (> m²) Arch Il s agit d une caractéristique intrinsèque d un bâtiment quel qu il soit. La mesure est par conséquent applicable dans tous les cas Permettre l extension de la structure verticalement ou latéralement afin d augmenter la durée de vie potentiel du bâtiment et de diminuer le coût et les nuisances lors des modifications. Critères d évaluation de la mesure Pour atteindre l objectif plusieurs critères doivent être pris en considération L espace réellement disponible sur la parcelle au moment de l évaluation, tant pour l extension verticale que latérale (en plan), du point de vue foncier (propriété du sol ou droit de superficie pour les extensions en plan) et en droit (gabarit constructible autorisé pour les extensions en plan). Si les deux conditions de disponibilité effective de l espace (foncier et droit) ne sont pas réunies, on peut valoriser mais dans un moindre mesure le disponibilité potentielle l espace. Le dimensionnement effectif de la structure permettant une extension future verticale ou horizontale en fonction de l espace disponible du bâtiment sans renforcement. Le dimensionnement doit être compris au sens large, tant pour la reprise de charges verticales que latérale (contreventement, pression du vent, ) La disposition de la structure se prête à être étendue verticalement et latéralement au moyen d éléments préfabriqués. L accessibilité de la structure et en particulier des points d appui et de liaison. Méthode d évaluation du critère Evaluation en phase de conception Sur les plans et coupes d architecture, en concordance avec les plans de stabilité, mettre en évidence les différents critères d évaluation et annoter la justification des performances atteintes. Etablir des plans et coupes d adaptabilité montrant les possibilités d extension Analyser le dimensionnement de la structure Evaluation en phase d exécution Vérification que les informations fournies et validées au stade de «l évaluation en phase de conception» ont été respectées. Calcul du niveau de performance Possibilités d'extension de la structure A. Le dimensionnement de la structure permet une extension future du bâtiment sans renforcement. Passage obligé pour les deux critères suivants! B. La disposition de la structure se prête à être étendue au moyen d éléments préfabriqués. C. La structure et en particulier des points d appui et de liaison sont accessibles par un simple déshabillage ponctuel. D. Le dimensionnement de la structure ne permet pas une extension future du bâtiment sans renforcement De l espace est réellement disponible pour l extension de la structure De l espace est potentiellement disponible pour l extension de la structure = A+B+C ou D x x x X x Plan d architecture avec mise en évidence des critères x x x X x Plan d architecture avec mise en évidence des critères X x x X x Plans d adaptabilité avec mise en évidence des extensions possibles X x x X x X X X X Plans de stabilité X X X X X Plans de stabilité Plans d adaptabilité avec mise en évidence des extensions possibles 9

10 10

11 A.3 Démontabilité de la structure et du gros-œuvre (design for deconstruction / dismantling) B.3 Démontabilité de la structure et du gros-œuvre (design for deconstruction / dismantling) SCORE PAR PHASE : SCORE PAR PHASE : PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif CORRESPONDANCE BREEAM Mesure : CORRESPONDANCE Mesure : Contenu :- Méthode : Preuve : BREEAM Contenu : Méthode : Preuve : ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch Grands projet (> m²) Arch Grands projet (> m²) Arch Domaine d application de la sous-mesure La mesure s applique de la même manière aux différentes phases. Les documents de preuve sont requis pour les étapes 3 (PU) et 6 (réception) respectivement de pré-certification (ou pré-labellisation) et de certification (ou labellisation). Les fondations ne sont pas prises en compte dans l évaluation de la présente mesure. Permettre des modifications de la structure au long de sa durée de vie, par enlèvement ou remplacement d éléments, sans devoir procéder à des démolitions ou dégradations. Permettre le démontage de la structure en fin de vie et la récupération de ses éléments constitutifs en vue de les réutiliser, plutôt que de procéder à sa démolition. Critères d évaluation de la mesure La démontabilité de la structure est basée sur 3 principes: Modularité des éléments: L utilisation de matériaux et d éléments de structure et de gros-œuvre de dimension commerciale courante et/ou standard, L utilisation d éléments préfabriqués remplaçables La coordination et compatibilité des modules avec les différents niveaux de durabilité Détachabilité des éléments : selon la nature des liaisons et assemblage La limitation du nombre d éléments (moins et plus grands) La limitation du nombre d attaches L utilisation d attaches mécaniques (liaisons sèches) plutôt que de scellements La simplification des connections Rendre les connections visibles et accessibles L utilisation d éléments présentant une valeur de récupération L utilisation d éléments dont la récupération est faisable Dissociabilité des matériaux : la possibilité de décomposer les éléments en matiériaux homogènes L absence de matériaux et éléments composites indissociables La limitation du nombre de matériaux différents L utilisation de matériaux présentant une valeur de récupération L utilisation de matériaux dont la récupération est faisable Méthode d évaluation du critère Evaluation en phase de conception Les points sont accordés en fonction du niveau de démontabilité de la structure évaluée sur base des éléments et matériaux obtenus au terme du processus de déconstruction. Une pondération des points doit être opérée si plusieurs types de structure sont présents dans le bâtiment ou la partie de bâtiment évaluée. L évaluation est basée sur l examen des plans d architecture et de stabilité, des détails techniques d exécution de tous les assemblages, des détails des tous les éléments composés de plusieurs matériaux, des descriptions techniques de éléments mis en œuvre, des fiches produits et du cahier des charges Evaluation en phase d exécution Vérification sur chantier que les informations fournies et validées au stade de «l évaluation en phase de conception» ont bien été mises en œuvre. 11

12 DOSSIER EXE DOSSIER EXE ; Elaboration d un référentiel pour la labellisation et la certification des bâtiments durables - Thème 06 : Matière - Rubrique 02 : Adaptabilité constructive Calcul du niveau de performance Démontabilité de la structure et du gros-œuvre (design for deconstruction / dismantling) la structure est démontable En éléments ou matériaux non spécifiques au bâtiment (dimensions standard), réutilisables, qui peuvent être considérés comme des matériaux prêts à l emploi ; aucun élément n est composé des matériaux distincts indissociables. Respect des principes de modularité, détachabilité et de dissociabilité En éléments ou matériaux non spécifiques au bâtiment, réutilisables, qui peuvent être considérés comme des matériaux prêts à l emploi. Respect des principes de modularité et de détachabilité En éléments spécifiques au bâtiment, transportables, modulaires mais pas standards, qui donnent lieu à des variantes de la structure démontée (récupérabilité limitée) ; aucun élément n est composé des matériaux distincts indissociables. Respect limité des principes de modularité ; respect des principes de détachabilité et de dissociabilité En éléments spécifiques au bâtiment, transportables, qui peuvent être remontés uniquement de manière identique (récupérabilité limitée au déplacement du bâtiment initial et à sa reconstruction) ; aucun élément n est composé des matériaux distincts indissociables. Respect des principes de détachabilité et de dissociabilité En éléments homogènes qui peuvent être directement recyclés. Respect du principe de dissociabilité x x x x Plans d architecture x x x x Plans d architecture x x x x Plans de stabilité x x x x Plans de stabilité x x x x Détails techniques des assemblages x x x x Détails techniques des assemblages x x x x Détails de composition et fiches produits des éléments x x x x Détails de composition et fiches produits des éléments x x x x Cahiers des charges x x x x Cahiers des charges A.4 Dimensionnement en rapport avec la durée de vie de la structure B.4 Dimensionnement en rapport avec la durée de vie de la structure SCORE PAR PHASE : SCORE PAR PHASE : PASSAGE OBLIGE : non BONUS : oui PASSAGE OBLIGE : non BONUS : oui TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif CORRESPONDANCE BREEAM Mesure : CORRESPONDANCE Mesure : Contenu :- Méthode : Preuve : BREEAM Contenu : Méthode : Preuve : ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch ACTEUR Petits projets (< m²) Arch Grands projet (> m²) Arch PRINCIPAL : Grands projet (> m²) Arch Domaine d application de la sous-mesure Etant donné que le renforcement de la structure augmente la durée de vie potentielle du bâtiment et l impact au niveau des matériaux, les points bonus pour cette sous-mesure ne peuvent être attribués que si l évaluation du bâtiment pour la sous-mesure «Flexibilité de l agencement spatial de la structure» donne lieu à un résultat optimal. Valoriser le surdimensionnement de la structure afin d envisager l ajout ou la modification de fonction Critères d évaluation de la mesure Pour obtenir 6 points : Pour chaque niveau, des zones doivent être clairement définies en indiquant la surcharge fixe et la surcharge mobile et les charges d exploitation de la norme EN doivent être respectées pour la fonction prévue du bâtiment. Si les premiers 6 points sont validés, pour chacune des options suivantes 1 point supplémentaire peut-être accordé : Si les auteurs de projet prévoient dès la conception du bâtiment des zones de surcharges plus importantes par unité locative, comme par exemple des archives. (Prévoir minimum une zone par étage si pas de zone locative définie). Si les auteurs de projet prévoient dès la conception du bâtiment une zone de surcharge plus importante sur la totalité du rez-de-chaussée (surcharge mobile de 500kg/m²), pour pouvoir par exemple accueillir une fonction publique ou commerciale. Si les auteurs de projet prévoient dès la conception du bâtiment des zones de surcharges plus importantes dans le parking. Il s agit bien ici de pouvoir aménager plus tard dans le parking des nouveaux locaux : archives, local technique, Si les auteurs de projet prévoient dès la conception du bâtiment des zones de surcharges plus importantes pour la totalité de la toiture pour pouvoir admettre par exemple une toiture verte, des panneaux solaires, une terrasse accessible, 12

13 DOSSIER EXE DOSSIER EXE ; Elaboration d un référentiel pour la labellisation et la certification des bâtiments durables - Thème 06 : Matière - Rubrique 02 : Adaptabilité constructive Méthode d évaluation du critère Evaluation en phase de conception A l aide d un plan de surcharges (carnet de plans séparé reprenant chaque niveau), à partir de la mise en évidence des options de surcharges proposées. Pour chaque niveau, des zones doivent être clairement définies en indiquant la surcharge fixe et la surcharge mobile et les charges d exploitation de la norme EN doivent être respectées pour la fonction prévue du bâtiment. Evaluation en phase d exécution Vérification que les informations fournies et validées au stade de «l évaluation en phase de conception» ont été respectées. Calcul du niveau de performance Surcharges admissibles Il n'existe pas de plan de surcharges pour le bâtiment 0 Un plan de surcharge existe pour la fonction du bâtiment mais ne prévoit pas d'alternative 6 Le plan de surcharges prévoit les possibilités suivantes : Evaluation = somme des points zone de surcharges plus importantes par unité locative (ex. pour archives); 1 surcharges plus importantes au rez-de-chaussée (ex. Pour commerces) 1 zones de surcharges plus importantes dans parking (ex. Pour archives ou local TS) 1 surcharges sur la toiture (ex. Pour toiture verte) 1 Points obtenus x x x x Plan de surcharges (carnet de plans séparé reprenant chaque niveau), avec mise en évidence des options de surcharges proposées. x x x x x x x Rapport de visite x x x Rapport de visite Plan de surcharges (carnet de plans séparé reprenant chaque niveau), avec mise en évidence des options de surcharges proposées. MESURE A ADAPTABILITE DE L ENVELOPPE MESURE B ADAPTABILITE DE L ENVELOPPE La présente mesure a pour objectif de d encourager la conception de bâtiments (neufs ou rénovés) dont l enveloppe a une durée de vie en rapport avec les moyens mis en œuvre. Pour atteindre cet objectif la mesure valorisera les bâtiments dont la façade peut être remplacée sans devoir recourir à des démolitions et transformations importantes. Dans cet ordre d idée l adaptation ou le renouvellement d un élément à courte durée de vie ne peut pas entraîner la dégradation ou la démolition d un autre élément dont la durée de vie est plus longue. Sous-mesures Le niveau d adaptabilité de la structure et du gros-œuvre est évalué sur base des sous-mesures suivantes : Intitulé de la mesure Page A B.1 Ouvrant de déménagement (design for adaptability and and versatility) A B.2 Types de façades (design for deconstruction / dismantling) Pondération et niveau de performance La pondération et le niveau de performance ci-dessous seront adaptés sur base du tableau des scores A chacun des critères, la méthodologie octroie un nombre de points (P) sur 10, ainsi qu un facteur de pondération (W), en fonction des caractéristiques du bâtiment. Les points pondérés (W*P) sont additionnés et le résultat (R) ainsi obtenu est exprimé sur 10 et indique le niveau de performance du bâtiment pour la rubrique «Opportunité d échanges». Mesures P W W*P Mesures P W W*P SOUS MESURE Ouvrant de déménagement (design for SOUS MESURE Ouvrant de déménagement (design for 0, A.1 adaptability and and versatility) B.1 adaptability and and versatility) 0,20 Types de façades (design for SOUS MESURE Types de façades (design for 0,80 deconstruction / dismantling) B.2 deconstruction / dismantling) 0,80 R=Σ(W*P)= R= Σ(W*P)= En fonction du résultat obtenu, le bâtiment reçoit un label de prestation pour la rubrique «Confort visuel». abel Signification Score global pondéré Sore global pondéré A Résltat exceptionnel 85 % R 100 % 85 % R 100 % B Très bon résultat 76 % R < 85 % 76 % R < 85 % C Bon résultat 65 % R < 76 % 65 % R < 76 % D Satisfait aux exigences de base 50 % R< 65 % 50 % R< 65 % E Inférieu à 50 % R < 50 % R < 50 % A.1 Ouvrant de déménagement (design B.1 Ouvrant de déménagement (design for 13

14 DOSSIER EXE DOSSIER EXE ; Elaboration d un référentiel pour la labellisation et la certification des bâtiments durables - Thème 06 : Matière - Rubrique 02 : Adaptabilité constructive for adaptability and and versatility) adaptability and and versatility) SCORE PAR PHASE : SCORE PAR PHASE : PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif CORRESPONDANCE BREEAM Mesure : CORRESPONDANCE Mesure : Contenu :- Méthode : Preuve : BREEAM Contenu : Méthode : Preuve : - - ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch Grands projet (> m²) Arch Grands projet (> m²) Arch Domaine d application de la sous-mesure Sous mesures non applicable au petits bâtiments de logement (inférieur à m²) Valoriser l accessibilité en cas de déménagement aux différentes parties du bâtiment pour maximiser les possibilités d organisation et d affectation des espaces. Critères d évaluation de la mesure L emplacement, le nombre et la dimension des ouvrants de déménagement Méthode d évaluation du critère Evaluation en phase de conception A l aide des plans d architecture, à partir de la mise en évidence des dimensions, en mètres et emplacements de tous les ouvrants de déménagement. Evaluation en phase d exécution Vérification que les informations fournies et validées au stade de «l évaluation en phase de conception» ont été respectées. Calcul du niveau de performance Ouvrant de déménagement Le bâtiment possède un ouvrant de déménagement PAR ETAGE Le bâtiment possède un ouvrant de déménagement POUR PLUSIEURS ETAGES Une partie de la façade est amovible ou un châssis de déménagement double permet d'accéder à l'ensemble de l'étage. Une partie de la façade est amovible ou un châssis de déménagement double permet d'accéder à une partie de l'étage Un châssis de déménagement simple permet d'accéder à l'ensemble de l'étage 8,5 Un châssis de déménagement simple permet d'accéder à une partie des étages 7,5 Une partie de la façade est amovible ou un châssis de déménagement double, permet d'accéder à l'ensemble des étages. Une partie de la façade est amovible ou un châssis de déménagement double, permet d'accéder à une partie de l'étage Un châssis de déménagement simple, permet d'accéder à l'ensemble des étages 6 Un châssis de déménagement simple permet d'accéder à une partie de l'étage 5 Aucun châssis de déménagement n'est prévu mais les escaliers et/ou ascenseurs permettent un déménagement aisé 5 Aucun châssis de déménagement n'est prévu et les escaliers et/ou ascenseurs ne permettent pas un déménagement aisé ,5 Points x x x x Plans d architecture, avec mise en évidence des dimensions, en mètres et emplacements de tous les ouvrants de déménagement. x x x x x x x Rapport de visite x x x Rapport de visite Plans d architecture, avec mise en évidence des dimensions, en mètres et emplacements de tous les ouvrants de déménagement A.2 Adaptabilité des façades (design for deconstruction / dismantling) B.2 Adaptabilité des façades (design for deconstruction / dismantling) SCORE PAR PHASE : SCORE PAR PHASE :

15 DOSSIER EXE DOSSIER EXE ; Elaboration d un référentiel pour la labellisation et la certification des bâtiments durables - Thème 06 : Matière - Rubrique 02 : Adaptabilité constructive PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif CORRESPONDANCE BREEAM Mesure : CORRESPONDANCE Mesure : Contenu :- Méthode : Preuve : BREEAM Contenu : Méthode : Preuve : - - ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch Grands projet (> m²) Arch Grands projet (> m²) Arch Domaine d application de la sous-mesure Un parement n est pas considéré comme égal à la façade. Valoriser les façades indépendantes de la structure du bâtiment, détachables de celle-ci, pouvant être remplacée en tout ou en partie et dont les éléments peuvent être décomposés en matériaux homogènes, afin de permettre leur transformation sans altération de la structure, des équipements, des aménagements intérieurs ainsi que des éléments de la façade elle-même, tant pour une modification de fonction que pour une amélioration des performances énergétiques du projet. Critères d évaluation de la mesure L adaptabilité de la façade est basée sur 4 principes: Le degré d indépendance de la façade Par rapport à la structure : façade non portante, façade auto-portante, Par rapport aux équipements : pas de techniques spéciales incorporées dans la façade Par rapport aux aménagements intérieurs : compatibilité de la modulation et des rencontre sans liaison La détachabilité des éléments : selon la nature des liaisons et assemblage La limitation du nombre d éléments La limitation du nombre d attaches L utilisation d attaches mécaniques (liaisons sèches) plutôt que de scellements La visibilité et l accessibilité des fixations L utilisation d éléments présentant une valeur de récupération L utilisation d éléments dont la récupération est faisable La remplaçabilité des éléments L utilisation d éléments de façade modulaires, L utilisation d éléments préfabriqués remplaçables La coordination et compatibilité des modules avec les différents niveaux de durabilité La dissociabilité des matériaux : la possibilité de décomposer les éléments de façade en matériaux homogènes L absence de matériaux et éléments composites indissociables La limitation du nombre de matériaux différents L utilisation de matériaux présentant une valeur de récupération L utilisation de matériaux dont la récupération est faisable Méthode d évaluation du critère Evaluation en phase de conception Les points sont accordés en fonction du respect des 4 principes énoncés ci-dessus. Une pondération des points doit être opérée si plusieurs types de façade sont présents dans le bâtiment ou la partie de bâtiment évaluée. L évaluation est basée sur l examen des plans d architecture et de stabilité, des détails techniques d exécution de tous les assemblages, des détails des tous les éléments composés de plusieurs matériaux, des descriptions techniques de éléments mis en œuvre, des fiches produits et du cahier des charges Evaluation en phase d exécution Vérification que les informations fournies et validées au stade de «l évaluation en phase de conception» ont été respectées. Calcul du niveau de performance Adaptabilité des façades La façade respect simultanément les quatre principes «indépendance, détachabilité, remplaçabilité et dissociabilité» 10 La façade respect simultanément trois principes La façade respect simultanément deux principes La façade respecte un principe «indépendance, détachabilité et remplaçabilité» ou «indépendance, détachabilité et dissociabilité» «indépendance et détachabilité» ou «indépendance et dissociabilité» «indépendance» ou «dissociabilité» x x x x Plans d architecture x x x x Plans d architecture x x x x Plans de stabilité x x x x Plans de stabilité x x x x Coupe technique dans la façade x x x x Coupe technique dans la façade x x x x Détails de composition et fiches produits des éléments x x x x Détails de composition et fiches produits des éléments x x x x Cahiers des charges x x x x Cahiers des charges x x x x Rapport de visite x x x x Rapport de visite 15

16 MESURE A ADAPTABILITE DES EQUIPEMENTS MESURE B ADAPTABILITE DES EQUIPEMENTS La présente mesure a pour objectif de d encourager la conception de bâtiments (neufs ou rénovés) dont les équipements peuvent être renouvelés sans devoir recourir à des démolitions et transformations importantes. Dans cet ordre d idée l adaptation ou le renouvellement d un élément à courte durée de vie ne peut pas entraîner la dégradation ou la démolition d un autre élément dont la durée de vie est plus longue. Sous-mesures Le niveau d adaptabilité de la structure et du gros-œuvre est évalué sur base des sous-mesures suivantes : Intitulé de la mesure Page A B.1 Adaptabilité du réseau de canalisations (design for dismantling) Pondération et niveau de performance La pondération et le niveau de performance ci-dessous seront adaptés sur base du tableau des scores A chacun des critères, la méthodologie octroie un nombre de points (P) sur 10, ainsi qu un facteur de pondération (W), en fonction des caractéristiques du bâtiment. Les points pondérés (W*P) sont additionnés et le résultat (R) ainsi obtenu est exprimé sur 10 et indique le niveau de performance du bâtiment pour la rubrique «Opportunité d échanges». Mesures P W W*P Mesures P W W*P SOUS MESURE A.1 Adaptabilité du réseau de 1, B.1 Adaptabilité du réseau de 1,00 canalisations (design for dismantling) canalisations (design for dismantling) R=Σ(W*P)= R= Σ (W*P)= En fonction du résultat obtenu, le bâtiment reçoit un label de prestation pour la rubrique «Confort visuel». Label Signification Score global pondéré Score global pondéré A Résultat exceptionnel 85 % R 00 % 85 % R 100 % B Très bon sulat 76 % R < 85% 76 % R < 85 % C Bon résultat 65 % R < 76 % 65 % R < 76 % D Satisfait aux exigences de base 50 % R< 65 % 50 % R< 65 % E Inférieur à 50 % R < 50 % R < 50 % A.1 Adaptabilité du réseau de canalisations (design for dismantling) B.1 Adaptabilité du réseau de canalisations (design for dismantling) SCORE PAR PHASE : SCORE PAR PHASE : PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif CORRESPONDANCE BREEAM Mesure : CORRESPONDANCE Mesure : Contenu :- Méthode : Preuve : BREEAM Contenu : Méthode : Preuve : - - ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch Domaine d application de la sous-mesure La sous mesure porte sur les Grands projet (> m²) Arch Grands projet (> m²) Arch Permettre l adaptation des réseaux de canalisation en minimisant l impact sur l occupation du bâtiment et en évitant des démontages et démolitions. Critères d évaluation de la mesure est basée sur 3 critères : Le dimensionnement: Le dimensionnement des espaces disponibles pour les canalisations doit permettre de répondre à de nouveaux besoins sans affecter les espaces occupés par les usagers L accessibilité: Les canalisations doivent être aisément accessibles à l homme, pour leur identification, leurs manipulations, leur entretien, leur enlèvement et leur remplacement. L indépendance : Les interventions et l enlèvement doivent pouvoir être opérés sans démontage d autres canalisations, sans démolition Ces critères portent tant sur les parties horizontales (au sol et au plafond) que verticales du réseau de canalisations, à la fois dans ses parties confinées (faux plafond, faux planchers, gaines techniques) et dans ses parties apparentes. 16

17 DOSSIER EXE DOSSIER EXE ; Elaboration d un référentiel pour la labellisation et la certification des bâtiments durables - Thème 06 : Matière - Rubrique 02 : Adaptabilité constructive Méthode d évaluation du critère Evaluation en phase de conception A l aide des plans d architecture et des plans de techniques spéciales, évaluer chacun des critères Evaluation en phase d exécution Vérification que les informations fournies et validées au stade de «l évaluation en phase de conception» ont été respectées. Calcul du niveau de performance Adaptabilité du réseau de canalisations Horizontales au sol Horizontales au plafond Verticales Le dimensionnement des espaces disponibles pour les canalisations permet une extension sans affecter les espaces occupés par les usagers Les canalisations sont aisément accessibles à l homme Les canalisations sont totalement indépendantes des autres canalisations et équipements, les la structure, de l enveloppe, et des aménagements intérieurs (y compris des chapes) Somme de toutes les cotes cicontre x x x x Plans d architecture, x x x x Plans d architecture, x x x x Plans des techniques spéciales x x x x Plans des techniques spéciales x x x Rapport de visite x x x Rapport de visite 17

18 MESURE A ADAPTABILITE DES AMENAGEMENTS INTERIEURS MESURE B ADAPTABILITE DES AMENAGEMENTS INTERIEURS En construisant modulaire et démontable, l adaptabilité du bâtiment augmente, la récupération et le remplacement des matériaux et composants sont facilités, et l impact du chantier et du bâtiment en phase d exploitation diminue. La mesure a pour objectif de valoriser et encourager le recours à des matériaux et éléments composés de couches et composantes dissociables, facilitant ainsi leur remplacement, ainsi que le tri en fractions nettes en fin de vie. Sous-mesures Le niveau d adaptabilité de la structure et du gros-œuvre est évalué sur base des sous-mesures suivantes : Intitulé de la mesure Page A B.1 Adaptabilité des aménagements intérieurs (design for deconstruction / dismantling) Pondération et niveau de performance La pondération et le niveau de performance ci-dessous seront adaptés sur base du tableau des scores A chacun des critères, la méthodologie octroie un nombre de points (P) sur 10, ainsi qu un facteur de pondération (W), en fonction des caractéristiques du bâtiment. Les points pondérés (W*P) sont additionnés et le résultat (R) ainsi obtenu est exprimé sur 10 et indique le niveau de performance du bâtiment pour la rubrique «Opportunité d échanges». Sous mesures P W W*P Sous mesures P W A.1 Dimensions et modularité (des matériaux et composants) 1, B.1 Adaptabilité des aménagements intérieurs (design for deconstruction / dismantling) R=Σ(WP)= 1,00 R= Σ (W*P)= W* P En fonction du résultat obtenu, le bâtiment reçoit un label de prestation pour la rubrique «Confort visuel». Label Sigification Score global pondéré Score global pondéré A Résultat exceptionnel 85 % R 100 % 85 % R 100 % B Très bon résultat 76 % R < 85 % 76 % R < 85 % C Bon résultat 65 % R < 76 % 65 % R < 76 % D Satisfait aux exigences de base 50 % R< 65 % 50 % R< 65 % E Inférieur à 50 % R < 50 % R < 50 % A.1 Adaptabilité des aménagements intérieurs (design for deconstruction / dismantling) B.1 Adaptabilité des aménagements intérieurs (design for deconstruction / dismantling) SCORE PAR PHASE : SCORE PAR PHASE : PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non PASSAGE OBLIGE : non BONUS : non TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif TYPE DE CRITERE : Relatif et effectif CORRESPONDANCE BREEAM Mesure : CORRESPONDANCE Mesure : Contenu :- Méthode : Preuve : BREEAM Contenu : Méthode : Preuve : - - ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch ACTEUR PRINCIPAL : Petits projets (< m²) Arch Domaine d application de la sous-mesure Grands projet (> m²) Arch Grands projet (> m²) Arch La mesure s applique de la même manière aux différentes phases. Les documents de preuve sont requis pour les étapes 3 (PU) et 6 (réception) respectivement de pré-certification (ou pré-labellisation) et de certification (ou labellisation). L adaptabilité des aménagements intérieurs a pour objectif d éviter et en tout cas de minimiser la production de déchets à l occasion des transformations, en favorisant la réutilisation des éléments, ainsi que de permettre le remplacement d éléments de construction. Critères d évaluation de la sous-mesure L adaptabilité des aménagements intérieurs être évaluée sur base des critères suivant : Le degré d indépendance des éléments Par rapport à la structure : pas de rôle structurel Par rapport aux équipements : pas de techniques non accessibles Par rapport aux façades : compatibilité de la modulation et des rencontre sans liaison Modularité des éléments: L utilisation de matériaux et d éléments d aménagement intérieur de dimensions commerciales courantes et/ou standard, L utilisation d éléments préfabriqués remplaçables La coordination et compatibilité entre les grilles modulaires des différents niveaux de durabilité Séparabilité des éléments : selon la nature des liaisons et assemblages La limitation du nombre d éléments différents L utilisation de fixations mécaniques (liaisons sèches) plutôt que de scellements 18

19 D EXE RECEP LABEL CERTIF D EXE RECEP LABEL CERTIF Elaboration d un référentiel pour la labellisation et la certification des bâtiments durables - Thème 06 : Matière - Rubrique 02 : Adaptabilité constructive La simplification des connections Rendre les connections visibles et accessibles L utilisation d éléments présentant une valeur de récupération L utilisation d éléments dont la récupération est faisable Dissociabilité des matériaux : la possibilité de décomposer les éléments en matériaux homogènes L absence de matériaux et éléments composites indissociables La limitation du nombre de matériaux différents L utilisation de matériaux présentant une valeur de récupération L utilisation de matériaux dont la récupération est faisable Ces critères doivent être déclinés pour les cloisonnements, les menuiseries intérieures, les parachèvements Méthode d évaluation du critère Evaluation en phase de conception Les aménagements intérieurs sont cotés selon qu ils correspondent à 1 à 4 des critères mentionnés plus haut (indépendance, modularité, séparabilité et dissociabilité). Ces critères sont déclinés pour les cloisonnements, les menuiseries intérieures, les parachèvements Evaluation en phase d exécution Vérification que les informations fournies et validées au stade de «l évaluation en phase de conception» ont été respectées... Calcul du niveau de performance Adaptabilité des aménagements intérieurs Les aménagements intérieurs sont cotés selon qu ils correspondent à 1 à 4 des critères mentionnés plus haut (indépendance, modularité, séparabilité et dissociabilité) Cloisonnements Critères OK pts cote Menuiseries intérieures Critères OK pts cote Parachèvements Critères OK pts cote A.Cloisons de séparation B. Demi-cloisons de doublage 4 5 A + B C. Portes, fenêtres, 4 5 C + D E. Revêtements de 4 5 E + F 3 4 cloisons vitrées 3 4 sol D. Mobilier incorporé 4 5 F. Revêtements de mur Evaluation = 0.25 x (A + B) x (C + D) + 0,25 x (E + F) x G G. Plafonds 4 10 G Plans d architecture Détails techniques des assemblages Plans d architecture Détails techniques des assemblages x x x Détails de composition et fiches produits des éléments x x x Détails de composition et fiches produits des éléments x x Cahiers des charges x x Cahiers des charges 19

Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale?

Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale? CERCLE GAULOIS ARTISTIQUE ET LITTERAIRE Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale? Luc Deleuze Président de la Fédération des Architectes de Belgique, Professeur

Plus en détail

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense 5 ème Forum International Bois Construction FBC 2015 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense P. Gontier 1 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense Pascal Gontier Architecte

Plus en détail

LE PROJET SITE ADMINISTRATIF DU CREDIT AGRICOLE CENTRE FRANCE A AURILLAC. IMMEUBLE A ENERGIE POSITIVE TOUS USAGES: SHON 6100 m²

LE PROJET SITE ADMINISTRATIF DU CREDIT AGRICOLE CENTRE FRANCE A AURILLAC. IMMEUBLE A ENERGIE POSITIVE TOUS USAGES: SHON 6100 m² SITE ADMINISTRATIF DU CREDIT AGRICOLE CENTRE FRANCE A AURILLAC IMMEUBLE A ENERGIE POSITIVE TOUS USAGES: SHON 6100 m² BATIMENT A OSSATURE BOIS: 1300 m3 de bois UN JARDIN D HIVER DE 700 M² OUVERT SUR LE

Plus en détail

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Introduction Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Approche globale à l Échelle d un bâtiment Exemple : réflexion sur

Plus en détail

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis Densifier la ville Construire un volume compact, et un maximum de plateaux afin de densifier la ville. Remplir l objectif de densification et de valorisation

Plus en détail

Maisons 2020. les cinq projets

Maisons 2020. les cinq projets D O S S I E R d e p r e s s e Maisons 2020 les cinq projets P L U R I A L L E F F O R T R É M O I S S E P R O J E T T E E N 2 0 2 0 Toujours soucieux d anticiper les évolutions à venir, Plurial L Effort

Plus en détail

INBTP-TECHNOBAT-LECON_011

INBTP-TECHNOBAT-LECON_011 CIRCULATIONS VERTICALES INBTP-TECHNOBAT-LECON_011 1 PROGRAMME LECONS LECON_001 [T] Présentation Notions de Technobat LECON_002 [T] Technobat Tropicale Les classes énergétiques LECON_003 [T] Les matériaux

Plus en détail

Lyon Part-Dieu. Une vision éclairée de l immobilier de bureaux IMMOBILIER

Lyon Part-Dieu. Une vision éclairée de l immobilier de bureaux IMMOBILIER Lyon Part-Dieu Une vision éclairée de l immobilier de bureaux IMMOBILIER Le mot de l architecte * Worldview Model by Ottmar Hörl EQUINOX offre t-il une autre vision du monde*? Nous le souhaitons! Les valeurs

Plus en détail

Séminaire Bâtiment Durable :

Séminaire Bâtiment Durable : 1 Séminaire Bâtiment Durable : Reconversion durable d immeubles de bureaux Bruxelles Environnement Focus 2 : Aspects techniques et architecturaux Anders BÖHLKE Program Manager de l Executive Master Immobilier

Plus en détail

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ;

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ; Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones. (B.O. n 2739 du 28-4-1965,

Plus en détail

La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois

La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois Forum Bois Construction Beaune 2011 La Règue verte - 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois B. Dayraut 1 La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature

Plus en détail

Fiche d application Thermique. Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS. Réglementations Thermique Acoustique Aération

Fiche d application Thermique. Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS. Réglementations Thermique Acoustique Aération Réglementations Thermique Acoustique Aération Départements d Outre-Mer Version 1.1 Fiche d application Thermique Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS www.territoires.gouv.fr

Plus en détail

Ywood Les Docks Libres à Marseille

Ywood Les Docks Libres à Marseille Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 1 Ywood Les Docks Libres à Marseille Stéphane Bouquet NEXITY / YWOOD FR-Paris, Marseille 2 Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 5 ème Forum International

Plus en détail

Ce guide se divise en six chapitres, dont quatre sont dédiés à une catégorie de bâtiment :

Ce guide se divise en six chapitres, dont quatre sont dédiés à une catégorie de bâtiment : INTRODUCTION Constructions de pointe et d usage courant, les escaliers métalliques doivent répondre à d autres exigences, que celle de pouvoir passer d un niveau à un autre. L un des principaux points

Plus en détail

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise 1 Les étapes d un dossier MOB au bureau d études: 1. La réalisation du devis 2. Passage en commande du dossier 3. La demande d éléments 4. Le plan d implantation

Plus en détail

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE,

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE, DECRET N 2-64-445 DU 21 CHAABANE 1384 (26 DECEMBRE 1964) DEFINISSANT LES ZONES D HABITAT ECONOMIQUE ET APPROUVANT LE REGLEMENT GENERAL DE CONSTRUCTION APPLIABLE A CES ZONES (B.O. n 2739 du 28-4-1965, page

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

HOTEL D ENTREPRISES. 6 ATELIERS (de 246 m² à 497 m²) 8 BUREAUX (de 35 m² à 113 m²) A LOUER

HOTEL D ENTREPRISES. 6 ATELIERS (de 246 m² à 497 m²) 8 BUREAUX (de 35 m² à 113 m²) A LOUER HOTEL D ENTREPRISES 6 ATELIERS (de 246 m² à 497 m²) ET 8 BUREAUX (de 35 m² à 113 m²) A LOUER PARC D ACTIVITES DES 6 MARIANNE ESCAUDAIN (59) Zone Franche Urbaine Permis de construire obtenu le 10 avril

Plus en détail

04-001-B-rp02 Etude de faisabilité pour application du système DOREAN à des bâtiments collectifs

04-001-B-rp02 Etude de faisabilité pour application du système DOREAN à des bâtiments collectifs RAPPORT D ETUDE Référence projet: 04-001-B N de document: 04-001-rp02 Diagnostic DOREAN Date: 20-01-2005 Nombre de page: 8 Annexe(s): 0 04-001-B-rp02 Etude de faisabilité pour application du système DOREAN

Plus en détail

N de l autorisation : AT. N de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie :

N de l autorisation : AT. N de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Dossier spécifique permettant de vérifier la conformité des établissements recevant du public aux règles d accessibilité et de sécurité contre l incendie et la panique

Plus en détail

C0nstruire une mais0n. Sommaire

C0nstruire une mais0n. Sommaire Sommaire Page 2 : Le terrain Page 3 : Les raccordements Page 4 : Les fondations Page 5 : La chape Page 6 : Les murs Page 8 : Les planchers Page 9 : Le toit Page 10 : La charpente Page 12 : Les tuiles C0nstruire

Plus en détail

Statistique des permis d'urbanisme. Modèle II

Statistique des permis d'urbanisme. Modèle II MINISTERE DES AFFAIRES ECONOMIQUES INSTITUT NATIONAL DE STATISTIQUE Statistique des permis d'urbanisme Rue de Louvain, 44 1000 Bruxelles Tél : 02/548.62.48 Statistique des permis d'urbanisme Modèle II

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

Fiche de renseignements ASSURANCE CONSTRUCTION

Fiche de renseignements ASSURANCE CONSTRUCTION Fiche de renseignements ASSURANCE CONSTRUCTION 1 - SOUSCRIPTEUR N Sociétaire :... Nom/Raison sociale :... Adresse :... Personne chargée du dossier :... Téléphone :... Fax :... E-mail :... En qualité de

Plus en détail

Acoustique et thermique

Acoustique et thermique Chapitre 3 Acoustique et thermique 1. Préambule 2. Étude de systèmes constructifs 29 Chapitre 3 Acoustique et thermique 1. Préambule Les bonnes solutions thermiques n améliorent pas forcément l acoustique!

Plus en détail

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative A n n e x e 1 Annexe 1 1.2.1 hauteur d un bâtiment La hauteur h d'un

Plus en détail

Bâtiments destinés exclusivement ou principalement à un autre usage que l habitation

Bâtiments destinés exclusivement ou principalement à un autre usage que l habitation Permis de bâtir Données recueillies sur les permis de bâtir concernant les bâtiments destinés exclusivement ou principalement à un autre usage que l habitation (Formulaire statistique modèle II) INFORMATIONS

Plus en détail

De La Terre Au Soleil

De La Terre Au Soleil De La Terre Au Soleil Atelier d Architecture S. Anwoir Architecte Les motivations Respect environnemental et investissement à long terme: Participation au développement durable (protéger notre environnement,

Plus en détail

1 er objet : approbation des procès-verbaux des séances des 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre 9:00 2010

1 er objet : approbation des procès-verbaux des séances des 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre 9:00 2010 1 er objet : approbation des procès-verbaux des séances des 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre 9:00 2010 En l'absence de remarque de la part des membres présents, les procès-verbaux des séances du

Plus en détail

ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR

ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR solutions résidentielles en isolation www.greensun.be Greensun: la société Isolez avec Greensun L isolation de votre habitation ou appartement, par l intérieur

Plus en détail

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 ECOLE SPECIALE DES TRAVAUX PUBLICS PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 AUTEUR : GABILLAT Arnaud PACAUD Fabien BUSSUTIL Clothilde TAN Vincent B3 1 IMPLANTATION DU PROJET Programme : Réalisation

Plus en détail

description du système

description du système description du système a. conception technique système constructif Le projet proposé est un système modulaire industrialisé d'assemblage d'éléments préfabriqués tridimensionnels. Il est basé sur un module

Plus en détail

Information sur «LEED 2009» - Canada & U.S.

Information sur «LEED 2009» - Canada & U.S. Information sur «LEED 2009» - Canada & U.S. En 2009, le USGBC a lancé à nouveau sa série de systèmes d évaluation et a harmonisé les deux systèmes LEED NC (pour «New Construction») et LEED CS (pour «Core

Plus en détail

Rénovation éco-énergétique

Rénovation éco-énergétique Rénovation éco-énergétique bureaux Fondation Roi Baudouin Rue Brederode, 21 1000 Bruxelles 1 Optimisation bâtiment dans le respect de son caractère patrimonial Démarche citoyenne responsable 2 Certains

Plus en détail

CONSOLIDATION OFFICIEUSE

CONSOLIDATION OFFICIEUSE 30 AOÛT 2007. Arrêté du Gouvernement wallon déterminant les critères minimaux de salubrité, les critères de surpeuplement et portant les définitions visées à l article 1 er, 19 à 22 bis, du Code wallon

Plus en détail

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars Poutrelle Angelina L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Poutrelle Angelina Une idée audacieuse adaptée à un produit industriel Plus

Plus en détail

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 Espace commercial au rez de chaussée Pignon sur rue Stationnements intérieurs exclusifs Positionnement stratégique, à proximité

Plus en détail

1/4. N de l autorisation. Le cas échéant, n de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie :

1/4. N de l autorisation. Le cas échéant, n de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Dossier spécifique permettant de vérifier la conformité des établissements recevant du public aux règles d accessibilité et de sécurité contre l incendie et la panique

Plus en détail

VDIAGNOSTICS IMMOBILIER 9 rue Henri Matisse 76120 GRAND QUEVILLY Télécopie : 09 55 32 26 60 Portable : 06 18 60 62 96 Email : vdiagimmo@free.

VDIAGNOSTICS IMMOBILIER 9 rue Henri Matisse 76120 GRAND QUEVILLY Télécopie : 09 55 32 26 60 Portable : 06 18 60 62 96 Email : vdiagimmo@free. VDIAGNOSTICS IMMOBILIER 9 rue Henri Matisse 76120 GRAND QUEVILLY Télécopie : 09 55 32 26 60 Portable : 06 18 60 62 96 Email : vdiagimmo@free.fr RAPPORT DE MISSION DE REPERAGE DES MATERIAUX ET PRODUITS

Plus en détail

Accessibilité du cadre bâti neuf. Valéry LAURENT Fédération Française du Bâtiment Direction des Affaires Techniques

Accessibilité du cadre bâti neuf. Valéry LAURENT Fédération Française du Bâtiment Direction des Affaires Techniques Accessibilité du cadre bâti neuf Valéry LAURENT Fédération Française du Bâtiment Direction des Affaires Techniques Accessibilité du cadre bâti Lorient & Vannes 11 et 12 mars 2010 Ce qu il faut retenir

Plus en détail

Murs poutres & planchers

Murs poutres & planchers Murs poutres & planchers Henri RENAUD Deuxième édition Groupe Eyrolles, 2002, 2005, ISBN 2-212-11661-6 8. Structure porteuse : murs, planchers, charpente Eléments porteurs ou de liaisons qui contribuent

Plus en détail

Présentation. - le plan de masse qui définit la position de la construction sur le terrain,

Présentation. - le plan de masse qui définit la position de la construction sur le terrain, Dessin Industriel LECTURE DE PLANS BATIMENT p1 Présentation La lecture de plan de bâtiment, va vous permettrent de décoder, analyser, tous types de dessins et de documents qui interviennent dans un projet

Plus en détail

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX prevolivier www.ssiap.com Notice descriptive de sécurité ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX Remarques Cette notice descriptive de sécurité, élaborée à l attention des maîtres d ouvrage et maîtres

Plus en détail

Zone Industrielle. Kehlen... 1

Zone Industrielle. Kehlen... 1 Zone Industrielle Kehlen VALERES Konstruktioun SA 1 L o c a l i s a t i o n Le terrain se situe dans la zone industrielle de et à 8287 Kehlen Parcelle no 2946/5744 lot 1 La superficie du terrain sur lequel

Plus en détail

Accessibilité locaux existants ERP 5ème catégorie

Accessibilité locaux existants ERP 5ème catégorie Auto-évaluation(1) Accessibilité locaux existants ERP 5 ème catégorie (Est considéré comme Etablissement Recevant du Public de 5 ème catégorie tout magasin de vente dans lequel l effectif du public admis

Plus en détail

Palais des Congrès 1 er étage Les Goudes

Palais des Congrès 1 er étage Les Goudes Palais des Congrès 1 er étage Les Goudes 5 6 7 3 8 2 1 Palais des Congrès Palais des Arts A. Présentation salle Les Goudes Avec une surface de 1045 m 2 sans piliers et une hauteur sous plafond de 6,30

Plus en détail

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT Introduction Pour la dernière journée de notre voyage d intégration, nous avons été accueillis le vendredi

Plus en détail

Habillez vos wc avec style. Meuble d habillage Duofix

Habillez vos wc avec style. Meuble d habillage Duofix Habillez vos wc avec style. Meuble d habillage Duofix Meuble d habillage Duofix, la solution suspendue esthétique et facile à poser. Le WC suspendu est une solution moderne, esthétique et hygiénique pour

Plus en détail

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido. Principe de fonctionnement de la façade active Lucido K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.doc 0. Préambule Le présent document est élaboré dans le but

Plus en détail

Samedi 27 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE. Station Jean Jaurès. Visite de fin de chantier station Jean Jaurès

Samedi 27 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE. Station Jean Jaurès. Visite de fin de chantier station Jean Jaurès Samedi 27 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Station Jean Jaurès Visite de fin de chantier station Jean Jaurès Samedi 27 septembre 2014 La station Jean Jaurès La station Jean Jaurès est située au croisement

Plus en détail

PERFORMANCE ENERGETIQUE DES BÂTIMENTS

PERFORMANCE ENERGETIQUE DES BÂTIMENTS PERFORMANCE ENERGETIQUE DES BÂTIMENTS La PEB en pratique Avril 2012 ULg - EnergySuD UMons - Pôle Energie Facilitateurs PEB Géraldine DUPONT (ULg) Jérôme EMAER(UMons) Contenu A. Mission des facilitateurs

Plus en détail

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale.

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale. Pièces constitutives d une charpente Charpente traditionnelle Structure principale Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire 2 1 5 4 3 1 - Panne 2 - Panne faitière 3 - Sablière 4 - Chevron

Plus en détail

8.5 Les murs coupe-feu en béton

8.5 Les murs coupe-feu en béton 8.5 Les murs coupe-feu en béton bâtiments d activité de commerce et de stockage Entrepôt de stockage de matières plastiques dans l Ain. Un mur séparatif coupe-feu aurait permis d arrêt de la propagation

Plus en détail

Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest. Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest. Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Demande de démolition 106, rue Rose de Lima Comité de démolition du 26 janvier 2010 1 Ville

Plus en détail

LOCAUX COMMUNS CREATION D'UNE PEPINIERE D'ENTREPRISES ESQUISSE N 2 RDC R+1 R+2 R+3 TOTAL Accueil 47 473 m2 Bureau administration 15 Local repro/archives 12 Petite salle de réunion 35 Salle de conférence

Plus en détail

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 1.5 Approche globale PRINTEMPS 2013 Stéphan Truong Gestionnaire de la formation pour le compte de Bruxelles Environnement TRAINING.IBGEBIM@ecorce.be

Plus en détail

1/4 N 13824*03. N de l autorisation. Le cas échéant, n de la déclaration préalable 1 effectuée au titre du code de l urbanisme :

1/4 N 13824*03. N de l autorisation. Le cas échéant, n de la déclaration préalable 1 effectuée au titre du code de l urbanisme : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Demande d autorisation de construire, d aménager ou de modifier un établissement recevant du public (ERP) Cette demande vaut également demande d approbation d un Agenda

Plus en détail

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Plania Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Chapitre 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones P031607 303-P031607-0932-000-UM-0023-0A Municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu 102

Plus en détail

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier Les mots de l escalier L escalier :ouvrage constitué d une suite régulière de plans horizontaux (marches et paliers) permettant, dans une construction, de passer à pied d un étage à un autre. L emmarchement

Plus en détail

Concevoir et réaliser des systèmes constructifs ossature bois

Concevoir et réaliser des systèmes constructifs ossature bois Concevoir et réaliser des systèmes constructifs ossature bois Cette vous permettra d appréhender les principes fondamentaux du système constructif ossature bois selon les normes et DTU en vigueur. Elle

Plus en détail

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40)

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40) Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim Dossier de demande de permis de construire Notice de Sécurité (PC40) NOTICE DE SECURITE E.R.P. Remarque : Cette notice de sécurité comprend

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

Promotions Ventes Développements de projets. Appartements. Villas de prestige. Immeubles commerciaux

Promotions Ventes Développements de projets. Appartements. Villas de prestige. Immeubles commerciaux Promotions Ventes Développements de projets Maisons Appartements Terrains Maisons Appartements Terrains Villas de prestige Immeubles commerciaux Projets en cours Analyse de terrains pour permis Lotissements

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

LE MOST DU 17 e HEADQUARTERS

LE MOST DU 17 e HEADQUARTERS HEADQUARTERS LE MOST DU 17 e INVESCO REAL ESTATE FAIT APPEL À L AGENCE AXEL SCHOENERT ARCHITECTES POUR LA RESTRUCTURATION COMPLÈTE, LA MISE EN CONFORMITÉ ET L'ACCESSIBILITÉ DE SON IMMEUBLE SITUÉ AU 2,

Plus en détail

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options 1 Table des matières OPTIONS D AMENAGEMENT...3 I. Options relatives aux économies d énergie...3 I.1. Constructions...3 I.2 Energies renouvelables...3 II. Options relatives à l urbanisme & à l architecture...

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

COMMERCES. Auto-évaluation accessibilité ERP existants 5 ème catégorie

COMMERCES. Auto-évaluation accessibilité ERP existants 5 ème catégorie Auto-évaluation(1) Accessibilité locaux existants ERP 5 ème catégorie (Est considéré comme Etablissement Recevant du Public de 5 ème catégorie tout magasin de vente dans lequel l effectif du public admis

Plus en détail

Permis d'urbanisme et Énergie. Liens et informations utiles

Permis d'urbanisme et Énergie. Liens et informations utiles Permis d'urbanisme et Énergie Liens et informations utiles Table des matières Site portail de l Energie en Wallonie...1 Les textes officiels...1 La législation PEB en Région wallonne...1 Procédures et

Plus en détail

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON Performant thermiquement, léger et travaillé en atelier avant d être rapidement monté sur chantier, le bois est le matériau idéal pour les Extensions/Surélévations.

Plus en détail

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini.

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini. Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d'habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones.( BO n 2739 du 28 Avril 1965)

Plus en détail

>I Maçonnerie I Escaliers

>I Maçonnerie I Escaliers ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières g Terminologie n Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Atelier 3 Vers le programme. Notions et définitions Présentation des terrains

Atelier 3 Vers le programme. Notions et définitions Présentation des terrains Atelier 3 Vers le programme Notions et définitions Présentation des terrains Atelier 3 - Ordre du jour Programmation (19h) Notions et définitions (19h15) Echanges avec la salle (19h45) Présentation des

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse 16 IDEA 04 07 Ferme lumineuse Avec la rénovation de cette ancienne ferme située dans la région des Trois lacs de Morat, Neuchâtel et Bienne, l architecte Christophe Pulver voulait atteindre trois buts:

Plus en détail

Échafaudage modulaire Allround

Échafaudage modulaire Allround Échafaudage modulaire Le système flexible par excellence pour la construction, l industrie et l événementiel Système universel pour les constructions ordinaires, compliquées ou temporaires En acier galvanisé

Plus en détail

Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité Universitaire Internationale de Paris

Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité Universitaire Internationale de Paris 3 ème Forum International Bois Construction 2013 Résidence pour Etudiants R+7, Maison de l Inde à la CIUP F. Lipsky-Rollet, O. Gaujard 1 Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité

Plus en détail

VILLAS CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT. 1. Une conception simple et une modularité dans le temps

VILLAS CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT. 1. Une conception simple et une modularité dans le temps CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT TimberTeam construit des superbes maisons et villas en panneaux bois massif contrecollés. Celles-ci peuvent avoir une architecture classique ou au contraire

Plus en détail

F.I.C. n 2010/TDM01. Objet : Rubrique TDM - Tri des Déchets Ménagers. Evolution des exigences de la rubrique

F.I.C. n 2010/TDM01. Objet : Rubrique TDM - Tri des Déchets Ménagers. Evolution des exigences de la rubrique F.I.C. n 2010/TDM01 Fiche d interprétation et / ou complément au référentiel (Ancienne appellation «Jurisprudence technique») Objet : Rubrique TDM - Tri des Déchets Ménagers Evolution des exigences de

Plus en détail

Parc Valentine Vallée Verte

Parc Valentine Vallée Verte Le Bourbon 10.300 m² de bureaux neufs à louer Parc Valentine Vallée Verte un parc d affaires unique Au cœur d un parc d affaires unique Choisissez pour votre entreprise des bureaux dans un bâtiment historique

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail

Immeuble collectif AQC

Immeuble collectif AQC AQC Immeuble collectif Comment bien utiliser votre assurance construction «Dommages-Ouvrage»? Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité

Plus en détail

possibilités et limites des logiciels existants

possibilités et limites des logiciels existants possibilités et limites des logiciels existants Dominique Groleau CERMA, UMR CNRS 1563, Ecole d Architecture de Nantes Journée thématique SFT- IBPSA, Outils de simulation thermo-aéraulique du bâtiment.

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

Nom ou raison sociale DU PROMOTEUR

Nom ou raison sociale DU PROMOTEUR Nom ou raison sociale DU PROMOTEUR CAHIER DES CHARGES DES PRESCRIPTIONS MINIMALES URBANISTIQUES, ARCHITECTURALES ET TECHNIQUES RELATIVES AU LOGEMENT SOCIAL (TEL QUE DEFINI PAR LES ARTICLES 92(I-28 ) ET

Plus en détail

Côté gradins, on vit les émotions en direct

Côté gradins, on vit les émotions en direct Côté gradins, on vit les émotions en direct Un accompagnement personnalisé tout au long de votre projet Vous conseiller l aménagement le plus adéquat à votre besoin, environnement et budget Concevoir une

Plus en détail

La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer

La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer Journée d étude Les Nœuds Constructifs La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer Y. Martin CSTC Division Enveloppe du Bâtiment et Menuiserie Bruxelles, Confédération Construction

Plus en détail

SURFACES ET EFFECTIFS

SURFACES ET EFFECTIFS 2,91 m 3,50 m 6 m 3,50 m 3,50 m 5,80 m 3,50 m 3 m 3,50 m rue des Sablons COUPE RESTRUCTURATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER 29-31 rue des Sablons - Impasse des prêtres 75016 PARIS COMMERCIALISATION COUPE COMMERCIALISATION

Plus en détail

VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD

VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD C est une zone à usage dominant d'habitat, peu dense et comportant des constructions en ordre discontinu dans un cadre verdoyant. I - NATURE DE L'OCCUPATION

Plus en détail

Gilles Sainsaulieu Aménager les combles de sa maison ancienne

Gilles Sainsaulieu Aménager les combles de sa maison ancienne Gilles Sainsaulieu Aménager les combles de sa maison ancienne Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-12209-1 III Les travaux d aménagement / Créer un escalier intérieur Créer un escalier intérieur H 1,80

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES. Ecole de MIRANGO I

RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES. Ecole de MIRANGO I RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES Ecole de MIRANGO I Vincent DAVID Le 21 décembre 2010 Table des matières 1- Les outils d accessibilité principalement utilisés 1-1 Les rampes d accès

Plus en détail

Estimation de la valeur vénale

Estimation de la valeur vénale Estimation de la valeur vénale Immeuble locatif Grande Rue 10001 Lausanne "L'expert" Table des matières 1. Généralités 3 2. But 4 3. Terrain 4 3.1. Registre foncier 4 3.2. Description du terrain 4 3.3.

Plus en détail

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris C R E S C E N D O 102 rue Amelot 75011 Paris Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT 01

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole: 17/07/2013

Plus en détail