Les immeubles de bureaux à plateaux libres. Des investissements rentables. Des portées optimisées. Des hauteurs de plancher réduites

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les immeubles de bureaux à plateaux libres. Des investissements rentables. Des portées optimisées. Des hauteurs de plancher réduites"

Transcription

1 Les immeubles de bureaux à plateaux libres Des investissements rentables 4 Des portées optimisées 8 Des hauteurs de plancher réduites 0 Des poutres et des dalles composites 3 Des chantiers rationnalisés 4 La sécurité incendie maîtrisée Les Carnets de l acier Conception éditoriale Cedam 30, avenue de Versailles 7506 Paris Tél. : Fax : Direction éditoriale Bertrand Lemoine Coordination Ève Jouannais Nathalie Tournillon Rédaction Christine Desmoulins Ève Jouannais Conception graphique Atelier Rosier, d après une maquette originale de François Caracache Tous droits de reproduction, de traduction et d adaptation réservés pour tous pays. Dépôt légal : août 003 Impression : Blanchard Printing Le Plessis-Robinson Le Colisée Paris XVII e Le siège social du Crédit Lyonnais Paris II e L ancien siège de la Seita Paris VII e 7 place d Iéna Paris XVI e La Chambre de commerce Luxembourg Le siège social de l entreprise Scotts Écully Le siège social de l Équipe Issy-les-Moulineaux Le bâtiment L-, Toronto Orly-Rungis Crédits photographiques Couverture : DR / p.-3 : DR / p.4-5 : G. Marot / p.6-7 : Archimage, DR / p. : DR / p. : DR, A. Jonquières / p.4 : DR, B. Lemoine / p.6-7 : DR, A. Jonquières / p.9 : A. Jonquières, Les films 3 univers, DR / p.0- : DR / p.- 3 : DR, K. Kalfi / p.4-5 : DR / p.7 : DR, F.Y. Urquijo / p.8-9 : DR / p.3-3 : DR, B. Lemoine / p.3-33 : B. Lemoine, Agence C. Vasconi, DR / p : DR, N. Robin / p.37 : N. Robin / p : M. Moch / p.40 : St. Lucas.

2 LES IMMEUBLES DE BUREAUX À PLATEAUX LIBRES APRÈS LE DÉVELOPPEMENT du câblage informatique et de la climatisation, les grands plateaux libres sans poteaux sont devenus un enjeu majeur dans l immobilier de bureau en raison de l évolution des méthodes de travail. Favorisant l adaptation des locaux au fonctionnement des équipes, ils répondent aux nouveaux besoins d entreprises en perpétuelle mutation et aux attentes des utilisateurs en termes de facilité d innervation, de flexibilité et de confort des espaces. Issues de l architecture industrielle où l ossature de l édifice répond aux contraintes du process, les structures à grande portée satisfont les exigences fonctionnelles et ergonomiques des espaces de travail les plus modernes. Dans ce contexte, les planchers mixtes acier-béton apportent des solutions nouvelles auxquelles les investisseurs sont de plus en plus attentifs pour mettre sur le marché ces vastes plateaux libres modulables, sans place perdue, faciles à louer et à réadapter. Depuis plus d une trentaine d années, ce système constructif, caractérisé par des portées pouvant atteindre 8 mètres sans poteaux et des planchers minces, n est plus l apanage des halles et des usines, et les promoteurs anglo-saxons l utilisent couramment dans des immeubles tertiaires. Ce système optimise chaque élément structurel. Il repose essentiellement sur la finesse du plancher, la dalle étant elle-même solidaire d une poutre alvéolaire qui permet d intégrer tous les équipements techniques et bureautiques. Dans le cas de portées plus faibles, une variante du système consiste à intégrer la dalle dans la hauteur de poutre et à faire passer les réseaux sous la dalle sans faux plafond. À travers quelques études de cas, ce Carnet de l acier rassemble des exemples significatifs de l utilisation de cette solution, accompagnés d un résumé de ses caractéristiques techniques et économiques. Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

3 DES INVESTISSEMENTS RENTABLES Fondé sur l affirmation d une logique constructive et d une rationalisation de l économie de la construction, le principe des plateaux libres facilite l utilisation des matériaux et le passage des réseaux. Comparé à une poutraison simple, il maximise le ratio portée/épaisseur structurelle. La hauteur sous plafond devenant plus confortable, l apport de lumière naturelle peut être accru dans les espaces de travail. L utilisateur en tire une flexibilité immédiate. Il peut cloisonner ou décloisonner à son gré et percer aisément des trémies dans le plancher pour relier, par exemple, deux étages par un nouvel escalier. Au-delà des mutations faciles autorisées par les locaux, les utilisateurs bénéficient d une meilleure habitabilité avec un taux d occupation d une personne pour 8 à mètres carrés contre 5 à 0 mètres carrés dans un immeuble traditionnel. La rentabilité s avère donc attractive pour l occupant qui raisonne aujourd hui de plus en plus souvent en coût d investissement par poste de travail. L investisseur tire parti d une facilité de mise en œuvre reposant sur la légèreté des éléments structurels. La durée des chantiers est réduite en conséquence, ce qui a une incidence aussi sur leur économie ; la réduction des frais financiers est d autant plus appréciable que les taux d intérêt sont élevés. La location ou la vente des locaux intervenant plus tôt, le retour sur investissement est également plus rapide. Au-delà de l économie liée à l optimisation du matériau acier, ce système permet dans certains cas d abaisser les coûts de construction dans leur globalité ; ainsi diminuer la hauteur totale du bâtiment entraîne des économies de voiles et de façades. Les coûts de restructuration d un immeuble de ce type sont aussi inférieurs à ceux d un immeuble traditionnel. Les planchers mixtes, moins contraignants que des planchers en béton précontraint, facilitent en effet les interventions ultérieures. Déterminant sur le plan structurel, ce système l est aussi en termes financiers. Sur le chantier, il fait gagner un temps considérable puisqu une dizaine de jours de chantier par étage suffisent quand deux ou trois semaines seraient nécessaires avec d autres matériaux structurels. En raison de ces performances, ce système qui répond à des objectifs très divers, ouvre des voies alternatives pour concevoir et mettre en œuvre les programmes tertiaires. Couramment mis en œuvre en Grande-Bretagne, il a été utilisé ces dernières années sur de nombreux grands chantiers en France, notamment à Paris et à Lyon. Il s agit aussi bien de constructions neuves que d opérations lourdes de façadisme ou de curetage d îlot. Plutôt concentrées vers les solutions traditionnelles en béton, les entreprises françaises sont historiquement moins habituées aux chantiers acier que leurs homologues anglo-saxonnes. Cela les a donc conduites à adapter leur méthodologie de construction en formant leurs chefs de chantier aux différentes séquences indispensables à la mise en œuvre de ces charpentes en acier. Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

4 LE POINT DE VUE D UN INVESTISSEUR Graham Spensley, directeur commercial de Capital et Continental, promoteur immobilier «Sur le chantier de Colisée II, nous avons renoncé à la structure en béton initialement prévue dont les portées ne dépassaient pas mètres au profit d une charpente métallique, en acier, avec des portées de 7 mètres. Pour répondre aux normes internationales, les bâtiments tertiaires doivent offrir de grands plateaux libres de 8 mètres de profondeur. L utilisation des planchers mixtes acierbéton permet de construire des bâtiments de bureaux avec ces grandes portées sans poteau intermédiaire. Les utilisateurs ont ainsi une totale souplesse d aménagement, qu il s agisse d open space ou de bureaux cloisonnés. Le maître mot pour nous est la flexibilité. Un immeuble est avant tout un volume dans lequel les locataires vont exploiter leurs métiers. Il y a dix ans, nous construisions pour des informaticiens. Aujourd hui, c est essentiellement pour des sociétés de télécommunication. Qu en sera-t-il dans dix ans? Une fois le bâtiment construit, avec ce système, il est extrêmement facile de transformer les planchers ou de percer la dalle pour faire passer un escalier. Enfin, contrairement au carcan imposé par une structure en béton, la poutre alvéolaire donne une grande souplesse pour faire passer les fluides, la climatisation et autres. Au Colisée, grâce à cette structure métallique et aux technologies disponibles dans notre bâtiment, la société Sage a déjà réaménagé plusieurs fois ses locaux sans difficulté.» Un plateau libre de du Colisée avant aménagement. Un plateau aménagé en bureau paysagé. 3 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

5 DES PORTÉES OPTIMISÉES Dans les immeubles de bureaux à grandes portées, l intérêt de l acier repose dans la plupart des cas sur l utilisation de poutres de type alvéolaire, à travers lesquelles passent les gaines, et d une dalle mixte de faible épaisseur. L acier permet ainsi la mise en œuvre, sans poteaux intermédiaires, de structures de 8 mètres de portée et au-delà avec une retombée de poutre réduite. Dans un contexte économique identique, les solutions actuellement apportées par le béton armé sont limitées à des portées d environ 3 mètres; des poutres en retombée limitent alors le passage des fluides. Les portées et les fondations Le recours aux grandes portées permet de répondre avec souplesse à des contraintes extrêmement différentes tant en termes de programme que de réglementation urbaine en jouant à la fois sur la longueur des portées et sur la hauteur des poutres. Par exemple, dans une réno- 4 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

6 vation où la hauteur du bâtiment et la hauteur d étage sont prédéfinies, les poutres pourront s ajuster aux niveaux existants et l on cherchera, en général, à minimiser leur épaisseur. Dans le cas d un bâtiment neuf, on s efforcera de réaliser de longues portées au même prix que des petites portées. Afin d optimiser l économie sur les portées à partir de 4 ou 5 mètres, il faudra ainsi disposer de la plus grande hauteur de poutre possible. On peut aussi, si la hauteur sous plafond le permet, sous-tendre les poutres par des tirants et donc réduire la hauteur de la poutrelle incorporée dans le plancher. Les coûts Dans un bâtiment de 8 mètres d épaisseur de façade à façade comportant des parkings en infrastructures, deux types de solutions sont envisageables en superstructure : des portées de 8 mètres ou bien deux portées, par exemple l une de mètres et l autre de 6 mètres avec un poteau intermédiaire. Selon l ingénieur Peter Terrell, lorsqu on intègre un poteau intermédiaire, le coût d une structure métallique est équivalent à celui d une structure en béton. En revanche, si l on utilise des portées de 8 mètres, l acier devient très compétitif car une solution béton devient impraticable à cause de la hauteur de poutre qu elle exige, de l ordre du mètre. Les grandes portées de 8 mètres génèrent cependant un surcoût de construction au mètre carré d environ 35 % par rapport à une solution intégrant des poteaux intermédiaires. Il faut toutefois tenir compte du fait que les portées de 8 mètres ne concernent souvent que certaines zones, des portées plus limitées étant généralement employées dans d autres parties de l immeuble telles que les noyaux, les soussols à portée réduite, les circulations, etc. Par ailleurs, le poids réduit de la structure permet aussi une économie sur le coût des fondations. Dès lors, si l on ramène les 35 % de surcoût liés aux grandes portées au coût du gros œuvre de la totalité du bâtiment, on s aperçoit qu ils se réduisent souvent à une valeur oscillant entre 0 et 5 %. Le gros œuvre étant évalué à environ un tiers du coût total du bâtiment, la plus-value n est que de 3 à 5 % sur le coût de construction du bâtiment. Comptetenu des gains sur la hauteur d étage, le délais d exécution et la plus-value de valeur locative due à la plus grande flexibilité des plateaux, la solution avec poutres en acier de grande portée est bien la plus compétitive. Plan de poutraison de l immeuble ZB4 à Saint-Denis. Cet immeuble de bureaux conçu par Valode et Pistre pour le promoteur Kaufman & Broad est formé de deux grandes barres de 50 m de long. Il offre sur l ensemble de ses surfaces des portées de 8 m sans poteaux intermédiaires grâce à l utilisation de poutres métalliques alvéolaires de 58 cm de hauteur. et 3 Structure de l immeuble ZB4 en cours de montage. 3 5 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

7 Les savoir-faire Malgré une culture des entreprises françaises favorable au béton, l expansion de l immobilier de bureau permet progressivement à ces techniques issues de l architecture des halles et des usines de conquérir un nouveau secteur. Comme le montrent les cas d études qui suivent, l utilité de ces techniques est désormais avérée si le contexte urbain impose des contraintes de hauteur non négociables, comme dans les immeubles du 7 place d Iéna ou de l ancien siège de la Seita présentés ici. Dans un immeuble neuf, tel que le ZB4 à Saint-Denis, libéré de ce type de contraintes, l agence d architecture Valode et Pistre et le bureau d études Terrell Rooke Associés ont au contraire choisi de défi- Immeuble du 7 place d Iéna avant la réhabilitation. L aménagement des espaces était conditionné par l enfilade de poteaux. Immeuble du 7 place d Iéna en cours de travaux. Le choix d une structure acier avec des grandes portées a permis de réaliser de vastes plateaux libres et de faire passer les gaines techniques et réseaux dans les poutres alvéolaires. 3 Colisée IV. Plan d étage courant avec simulation d implantation des postes de travail (736 m, 56 postes de travail). 4 et 5 Un plateau libre de l immeuble du 7place d Iéna tel qu il a été aménagé et avant la pose des cloisons. Les cloisons vitrées permettent d isoler certains bureaux sans occulter la lumière sur l ensemble du plateau. 6 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

8 nir la hauteur d étage dès le stade de l esquisse à partir d une optimisation des potentialités structurelles : poutres de 58 centimètres de hauteur et portées de 8 mètres sans poteau. «Ce bâtiment a valeur de prototype, conclut l ingénieur John Hanlon. À portée égale, c est plus économique qu en béton et nous disposons de plus grands espaces pour faire passer les fluides. Il y a vingt ans, la concurrence entre les bâtiments de bureaux était fondée sur la climatisation. Aujourd hui, c est l absence de poteaux qui fait la différence.» Et tandis que les opérations se multiplient, les entreprises acquièrent de nouveaux savoir-faire en adoptant des méthodes préparatoires novatrices et une exécution du chantier plus rigoureuse Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

9 DES HAUTEURS DE PLANCHERS Dans un système constructif de ce type, l épaisseur des planchers conditionne la hauteur libre. En raison du grand nombre de percements dont elle dispose, la poutre devient en quelque sorte «virtuelle». Cela permet de faire passer les gaines en toute liberté et d optimiser l ensemble de l ossature d un bâtiment. La faible épaisseur de la dalle mixte RÉDUITES permet quant à elle d augmenter la hauteur libre à l intérieur du plateau ou de réduire la hauteur complète du bâtiment. Nos études de cas démontrent ainsi que l importance accordée à la hauteur libre est souvent appréhendée en fonction de la hauteur totale autorisée pour un bâtiment dans un contexte urbain précis LA FLEXIBILITÉ D UNE LOGIQUE CONSTRUCTIVE Élaborés à partir des éléments fournis par le bureau d études Terrell Rooke Associés, les trois tableaux ci-dessous analysent les avantages des structures acier par rapport aux structures en béton dans des immeubles de bureaux de ou 8 mètres d épaisseur. Trois options sont examinées : une travée de mètres de portée, deux travées de et 6 mètres avec une file centrale de poteaux et une travée de 8 mètres de portée. Immeuble de mètres d épaisseur Ce tableau permet de comparer l épaisseur ou la hauteur d éléments dans une construction en béton et une construction en acier sur une portée de mètres. On constate que la solution acier réduit d au moins 7 centimètres l épaisseur structurelle totale. Cela permet par exemple de passer la hauteur d étage de 3,70 mètres à 3,58 mètres dans le même gabarit. PORTÉE DE MÈTRES Éléments comparatifs solution acier solution béton Faux plancher (épaisseur) 5 cm 5 cm Dalle béton (épaisseur) cm Dalle alvéolaire, béton précontraint 9 cm Solive, poutre alvéolaire m 36 cm (mini) Protection incendie cm Plénum nécessaire 0 cm 38 cm Faux plafond (épaisseur) 7 cm 7 cm Flèche et tolérance chantier 3 cm 3 cm Total 75 cm 9 cm 8 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

10 Coupe de principe sur structure métallique. Faux plancher. Bac acier et dalle béton 3. Ouverture dans la circulation 65 x 30 ht 4. Poteau mixte Ø 457, écartement des poteaux 8,0 m 5. HEAA 550. Coupe de principe. Exemple de plancher mixte: dalle béton sur bac acier et poutre alvéolaire pour des portées de 6 m + 0 m. Faux plancher. Bac acier et dalle béton 3. Ouverture dans la circulation 65 x 30 ht 4. Poteau mixte Ø HEAA Poutre alvéolaire formée de deux demi IPEA Faux plafond 8. IPEA Mur rideau. Immeuble de 8 mètres d épaisseur, portée + 6 mètres. PORTÉE DE + 6 MÈTRES Éléments comparatifs solution acier solution béton Faux plancher (épaisseur) 5 cm 5 cm Dalle béton (épaisseur) cm Dalle alvéolaire, béton précontraint 9 cm Poutre sur file centrale de poteaux* 36 cm (mini) (50 cm)** Solive, poutre alvéolaire m (36 cm mini)*** Protection incendie cm Plénum nécessaire 0 cm 38 cm Faux plafond (épaisseur) 7 cm 7 cm Flèche et tolérance chantier 3 cm 3 cm Total 75 cm 9 cm * Hypothèse d espacement des poteaux de 5,40 m. ** Épaisseur de la dalle incluse. *** Compris dans la hauteur de la poutre centrale. Immeuble de 8 mètres d épaisseur, portée 8 mètres Si l on prend maintenant une portée libre de 8 mètres, on constate que, pour un coût de construction équivalent, la solution en béton nécessiterait un point d appui intermédiaire car la hauteur des poutres ou l épaisseur de la dalle serait sinon irréaliste. La solution béton n est pas applicable dans ce cas. PORTÉE DE 8 MÈTRES Éléments comparatifs Faux plancher (épaisseur) Dalle béton (épaisseur) Solive, poutre alvéolaire m Protection incendie Plénum nécessaire Faux plafond (épaisseur) Flèche et tolérance chantier Total solution acier 5 cm cm 56 cm cm 0 cm 7 cm 3 cm 95 cm 9 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

11 DES POUTRES ET DES DALLES COMPOSITES Coupe de travail des architectes, détail sur façade de l immeuble du 7place d Iéna. Faux-plancher. Dalle béton 4cm 3. Connecteur soudé 4. Bac acier Cofrastra 5. Pierre attachée 6. Tôle aluzinc 7. Isolant 8. Pierre fixée par une attache inox sur structure métallique fixée à l ossature primaire 9. Poutre HEB Joint creux en aluminium. Poutre alvéolaire 36 cm. Faux plafond 7 cm. Connecteurs entre les bacs acier. 3 Poutres alvéolaires de percements ronds et oblonds. 4 Articulation de deux poutres alvélolaires. L assemblage poutre/dalle Interdépendantes et structurellement indissociables, les poutres et la dalle forment un seul système composé d une partie pleine : la dalle de béton dont l épaisseur peut être minimisée et se réduire à ou 5 centimètres. Cette dalle est solidaire d une poutre alvéolaire en acier dont la «porosité» permet de faire passer très facilement toutes les installations techniques. Cet ensemble poutre / dalle favorise l intégration de tous les éléments techniques nécessaires entre dalle et plafond (câblage, climatisation, courant fort, ventilation, désenfumage, plomberie), car il optimise la liberté de passage de ces éléments. Un système mixte La présence de la dalle de béton permet en outre de réduire les quantités d acier nécessaires puisqu elle sert de semelle supérieure à la poutre en acier. Là où une poutre en béton armé limiterait le nombre de réservations possibles, la poutre alvéolaire n est plus une barrière. Et dans la plupart des cas, l utilisation de ce type de poutre contribue aussi à réduire le poids de l acier nécessaire. La connexion du métal et du béton par des goujons permet de combiner les performances de la dalle et des poutres. Elle entraîne un déplacement de la fibre neutre des poutres à proximité de la dalle, ce qui permet de franchir de grandes portées avec des sections d acier relativement faibles. Les ailes supérieures de la poutre métallique nécessitant moins de matière, les poutres peuvent être formées à partir de deux demi-poutrelles de provenance différente. La semelle haute dont la section est plus faible résulte de la découpe d un IPE. La semelle basse qui a une section plus forte est découpée dans un HEB. On obtient également des performances acoustiques appréciables. Sur une opération avec une dalle de centimètres d épaisseur sur un bac collaborant avec faux plancher et faux plafond classiques, il a été mesuré que l atténuation acoustique verticale entre deux étages sera en moyenne de 50 dba Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

12 QUEL TYPE DE CONNECTEURS CHOISIR? Quels connecteurs choisir pour relier poutre et dalle? Cela repose sur la définition d une méthodologie de chantier répondant aux objectifs définis. La connexion mécanique de la dalle sur la poutre est essentielle pour garantir une collaboration en flexion. Le plus souvent, elle est réalisée par soudure électrique de goujons à tête espacés uniformément. Il existe des alternatives à ces goujons soudés : les équerres à clouer qui ne nécessitent aucune soudure mais qui sont bruyantes à la pose et surtout offrent une résistance moindre (un peu moins de trois pour un goujon soudé), ou encore différents types de butées qui, en pratique, sont plus rarement utilisées. MINI OU MAXI : QUELLES OUVERTURES DANS LES POUTRES ALVÉOLAIRES? Utilisées en plancher dans les exemples présentés ici, ces poutres alvéolaires peuvent aussi l être en toiture ou en façade. La taille des ouvertures peut être adaptée, toujours en relation avec la hauteur totale de la poutre et donc avec le calcul de la structure. Le point sur la question en trois exemples, avec Daniel Bitar, chef de projet construction métallique au Centre technique industriel de la construction métallique (CTICM), pour qui «l optimisation des performances des profilés alvéolaires offre à l architecte et à l ingénieur des solutions riches et rationnelles.» - En toiture : des ouvertures extrêmes d un mètre de diamètre. C est le cas de la «Ruche» de Valode et Pistre au Technocentre de Renault. Les architectes voulaient éviter les poutres treillis et accroître la luminosité du bâtiment. Ils ont donc utilisé des poutrelles ajourées de 8 mètres de portée avec des ouvertures de 980 millimètres de diamètre et une hauteur de poutre de,0 mètre. Grâce à ces grandes ouvertures, les poutres maîtresses reprennent toutes les charges des solives. En terme d usinage, ce type de poutraison permet de supprimer tous les assemblages des poutres treillis, ce qui est facteur d économie. - En plancher : des ouvertures variables de 30 à 500 millimètres. Les poutrelles alvéolaires de plancher à ouvertures petites et moyennes permettent le franchissement de portées allant jusqu à 8 mètres avec des hauteurs de poutraison de 450 à 700 millimètres et l insertion des réseaux techniques dans le plénum disponible. Compte tenu des réseaux à faire passer, le diamètre des ouvertures ne peut être inférieur à 30 millimètres. Dans l immeuble du Colisée à Saint-Ouen, afin de pouvoir faire passer le maximum de gaines nécessaires pour répondre aux servitudes du bâtiment, les ouvertures atteignent 70 millimètres pour des hauteurs de poutres de 460 millimètres. 3- En façade : de petites ouvertures de 00 à 50 millimètres. Ces poutrelles peuvent aussi être utilisées comme éléments de façade. Il est alors possible de réduire le diamètre des ouvertures à des fins esthétiques. C est le cas de la station RAI, proche de l aéroport d Amsterdam où l on a utilisé des poutres alvéolaires cintrées. Les ouvertures de 00 à 50 millimètres de diamètre soulignent la transparence des façades. 4 3 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

13 Différentes étapes de mise en place des planchers. Poutre PRS préfabriquée en atelier, apportée sur le chantier. Montage de structure, assemblage poteaux-poutres. 3 Poutres alvéolaires après flocage pour la protection au feu. 4 Coulage de la dalle béton sur bacs acier du plancher. 5 Passage des gaines dans les poutres alvéolaires Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

14 DES CHANTIERS RATIONALISÉS Cette nouvelle méthode de construction implique une méthodologie spécifique en termes d organisation du chantier. La charpente métallique autorise en effet une indépendance de l ossature et une préparation des pièces en atelier qui permet de minimiser le recours aux grues et, par là même de réduire leur temps d utilisation. Les planchers étant rapportés sur la structure, on peut opter pour la méthode dite top and down qui consiste à créer un plancher intermédiaire de reprise pour construire simultanément les étages vers le bas (down) et ceux vers le haut (top); cette méthode a été appliquée par exemple pour la réhabilitation de l ancien siège de la Seita (cf. p. 4). La durée du chantier est ainsi considérablement réduite. Montage et phasage à anticiper L industrialisation des matériaux utilisés impose de maîtriser les coûts et les études très en amont, car la précision requise par la construction métallique impose une cohérence entre la conception du projet et sa mise en œuvre. En raison de la totale imbrication des tâches béton / charpente, il importe aussi d associer dès le départ l entreprise générale et les soustraitants. C est d autant plus important en France où les entreprises générales, contrairement à leurs homologues anglosaxones, n ont pas encore développé des savoir-faire dans le domaine des constructions en acier. Sur un chantier métal, il est donc conseillé d associer les bureaux d études de la maîtrise d œuvre aux études d exécution dès leur démarrage. Après adjudication, si l on traite avec une entreprise générale, il faudra alors également impliquer les sous-traitants chargés de la charpente métallique et de la climatisation. Le traitement des façades et du passage des fluides doit, en effet, être anticipé en amont, de même que le positionnement des outillages de chantier. 3 COUPE Mise en place des palées de contreventement métalliques fondées sur des micro-pieux à travers les planchers partiellement démolis. COUPE Démolition des planchers en conservant les façades. COUPE 3 Mise en place de poteaux préfondés et de parois périphériques type berlinoise jusqu au plancher haut du niveau - (PH-). Mise en place du plancher de reprise général posé sur les poteaux préfondés et sur les berlinoises au niveau PH-. Terrassement en taupe sous le plancher de reprise et construction au-dessus puis création des planchers et dallages des niveaux de superstructure. Les poteaux n existent qu en infrastructure et sont supprimés en superstructure. 3 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

15 LA SÉCURITÉ INCENDIE MAÎTRISÉE Détail d une poutre floquée. Un étage de la Chambre de commerce du Luxembourg où l on voit la structure non protégée. 3 Détail d un poteau non protégé auquel ont été soudés deux fers plats intérieurs pour affiner le dessin. Les sous-faces des poutres ainsi que les bacs inox du plancher restent également apparent. La réglementation concernant la sécurité incendie diffère selon qu il s agit de bureaux (lieux de travail) ou d établissements recevant du public (ERP). Dans un immeuble de bureaux, il n y a aucune contrainte de stabilité au feu si le dernier niveau accessible est surélevé de 8 mètres au plus par rapport au sol extérieur. Au-delà et jusqu à 8 mètres, la structure doit avoir une stabilité au feu d une heure et il en est de même pour les planchers. Dans les ERP, selon le classement de l établissement (en dehors de la 5 e catégorie qui ne fait l objet d aucune contrainte et de certaines dérogations possibles), les exigences de stabilité et de coupe-feu vont de trente minutes à une heure et demi et deux heures pour les IGH ; un immeuble devient IGH si la hauteur du dernier niveau accessible est supérieure à 8 mètres par rapport au sol extérieur. La stabilité au feu requise pour les ossatures peut être facilement assurée. Si les structures ne sont pas visibles, la solution de l enduit pâteux projeté est la plus économique et la mieux adaptée aux poutres alvéolaires. L enduit peut être projeté sur une structure en acier brut non traité contre la corrosion. Quand l ossature est visible, deux techniques sont possibles : l application d une peinture intumescente ou la réalisation de structures mixtes acier/béton. Cette deuxième solution consiste à remplir de béton armé soit les deux chambres des profilés pleins utilisés comme poutres ou poteaux soit les poteaux s ils sont tubulaires. Outre son rôle de protection, le béton participe alors à la reprise des efforts. L exigence de coupe-feu est remplie par les planchers collaborants, réputés coupefeu 30 minutes sans justification particulière. Quand l exigence excède cette durée, on dispose dans les ondes des bacs des armatures complémentaires pour assurer la stabilité au feu de la dalle. Pour un surcoût très faible, on s assure que son épaisseur est suffisante pour que la température de la face non exposée ne dépasse pas 40 C en cas d incendie. Quatre manière de protéger une structure métallique:. Par produit projeté (figuré ici en jaune). Par produit en plaques (vertes) qui enserre le profilé 3. Par peinture intumescente (rose) appliquée après la peinture primaire antirouille (bleue) et avant la peinture de finition (rouge) 4 et 5. Par un remplissage en béton ici pour des profilés en H et creux. 4 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

16 FEU RÉEL OU FEU ISO Le chantier de la Chambre de commerce du Luxembourg a fait l objet de recherches spécifiques (voir page 30). La partie supérieure de la poutre, noyée dans la dalle, est protégée contre le feu. Dans ce bâtiment, les études d ingénierie ont montré qu un sprinklage et des issues de secours ad hoc suffisent à garantir la sécurité. La sous-face des poutres soustendues n est donc pas protégée. La structure a été calculée selon le concept d un feu réel et non d un feu ISO. Le feu réel modélise la chaleur ou l énergie dégagée par la charge calorifique déterminée en fonction des matériaux combustibles. Contrairement au feu ISO dont la température croît indéfiniment, le feu réel monte rapidement en température puis diminue à mesure que la charge calorifique est consommée. Ici, le concept de feu réel est renforcé par des compartiments feu un peu plus petits que ceux demandés par les normes et des issues plus nombreuses. Un sprinklage contre la façade permet d éviter la propagation du feu entre les étages. L application de cette nouvelle méthodologie de conception a permis de laisser une partie de la charpente apparente et non protégée Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

17 PARIS 7 e LE COLISÉE Maître d ouvrage Capital et Continental Architecte de conception Skidmore, Owing & Merrill Architecte d exécution Architecture et Communication BET Structure Terrell Rooke Associés (structure) ; Sato (fluides) Space planer Archimage Charpente métallique De Meestere Entreprise générale Petit / GTM Calendrier Colisée II, 998 (dix-huit mois de chantier). Colisée III et IV, Avec mètres carrés en construction acier, complétant un premier immeuble en béton, l ensemble immobilier du Colisée conçu par l agence Skidmore Owing & Merrill pour Capital et Continental a été la première grande opération de bureaux à plateaux libres en France. Le promoteur voulait des plateaux de,80 mètres de hauteur sous plafond, atteignant 000 mètres carrés de surface et une profondeur de 8 mètres sans poteau. La configuration choisie intègre un noyau central lourd regroupant les équipements techniques, qui permet une grande souplesse d aménagement et évite toute intervention technique dans les espaces de travail. À partir du noyau, le positionnement des poutres maîtresses limite la portée des solives à 7 mètres. Les poutres métalliques prennent appui soit sur des voiles de béton placés du côté du boulevard périphérique et au niveau du noyau central soit sur des poutres principales et des poteaux métalliques. Le chantier s étant déroulé en trois tran- ches (Colisée II, III et IV), les entreprises ont capitalisé un savoir-faire. La méthodologie a donc évolué : sur le Colisée II, la charpente métallique suivait le coulage du noyau béton étage par étage alors que sur les Colisée III et IV ces tâches ont été exécutées par deux étages à la fois. Le chantier y a gagné en fluidité, d où une meilleure rotation des grues et une réduction des temps morts. Initialement, Colisée II devait être un immeuble traditionnel en béton armé, mais la solution acier s adaptait mieux à la forme triangulaire de la parcelle en raison de sa souplesse d ajustement. Un procédé béton supposait en effet d avoir des poteaux tous les 7, mètres et des portées limitées à 8,40 mètres, une trame très contraignante sur ce type de parcelle. Pour ne pas remettre en cause le permis, il fallait toutefois respecter la hauteur d étage de 3,7 mètres. Des poutres alvéolaires de 7 mètres de portée pour une épaisseur de 46 centimètres ont répondu à l ensemble des contraintes. Le Colisée IV en chiffres 0 m shon 750 m par plateau sans poteau intermédiaire,8 m de hauteur sous faux plafond cm d épaisseur de dalle 0 cm de faux plancher 0 bouches flexibles de climatisation par niveau 5 km de poutres métalliques 50 dba = performance acoustique mesurée entre deux étages. 6 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

18 Plan de poutraison d étage courant. Sous-face de plancher non encore protégée. Différentes formes de réservation ont été faites dans les poutres alvéolaires. 3 Structure en cours de montage. Les poutres sont solidaires des bacs collaborants grâce à des connecteurs Hilti. 4 La structure est constituée de poutres alvéolaires asymétriques de 7 mètres de portée et de 46 centimètres de hauteur. 5 Les gaines une fois passées dans les poutres alvéolaires Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

19 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

20 Coupe de principe sur plancher. Plancher technique sur verins. Plénum 3. Plancher collaborant béton sur bac acier 4. Connecteur type Hilti 5. Semelle haute PRS, / IPE Protection enduit projeté 7. Réservation 8. Passage de gaine 9. Semelle basse PRS, / HEB Plafond suspendu et 3 Coupes sur façades arrière et principale. Plinthe. Faux plancher 3. Poutre métallique enrobée d enduit pateux 4. Isolation 5. Panneau alucobond 6. Bloc coupe-feu 7. Coffre en tôle aluminium pour store formant rive au plafond 8. Menuiserie aluminium 9. Double vitrage 0. Faux plafond. Poteau métallique enrobé avec habillage plaques. Menuiserie aluminium type VEC 3. Granit agrafé. 4 Façade en cours de montage. 5 L entrée et la façade en granit visible depuis le périphérique qui forme comme un écran ajouré Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

5 LES PLANCHERS. les modes de vibration en cas de charges dynamiques.

5 LES PLANCHERS. les modes de vibration en cas de charges dynamiques. 5 LES PLANCHERS Les planchers ont pour rôle structurel de transmettre les charges et surcharges de fonctionnement du bâtiment aux éléments principaux de l ossature. Ils participent aussi à la stabilité

Plus en détail

Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris

Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris Réhabilitation d'un immeuble de bureaux situé au cœur de Paris, avec pour impératifs la conservation d'une façade existante et le recours à de

Plus en détail

Etude de cas : Acier exposé de la Chambre de commerce du Luxembourg

Etude de cas : Acier exposé de la Chambre de commerce du Luxembourg Etude de cas : Acier exposé de la Chambre de commerce du Luxembourg Le nouveau siège de la Chambre de commerce du Luxembourg offre par son architecture une vitrine pour l'utilisation de l'acier. Son rendement

Plus en détail

Réhabilitation de bâtiments anciens

Réhabilitation de bâtiments anciens Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars Réhabilitation de bâtiments anciens Remplacer un plancher en bois existant par une dalle massive 1 Introduction Dans les constructions anciennes la plupart

Plus en détail

Charpentes métalliques

Charpentes métalliques Charpentes métalliques SOMMAIRE 1- Généralités.... 2 2- Terminologie.... 2 a) Profils associés.... 3 b) Assemblages.... 3 3- Analyse fonctionnelle.... 4 a) Critère mécanique.... 4 b) Critère incendie....

Plus en détail

INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007

INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007 C.I.B. INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007 1 PROGRAMME LEÇONS LEÇON_001 [T] Présentation L Architecture Tropicale LEÇON_002 [T] La maison unifamiliale LEÇON_003 [T] La maison en bande LEÇON_004 [T] L immeuble

Plus en détail

L OSSATURE METALLIQUE

L OSSATURE METALLIQUE Communauté d Agglomération Saint Etienne Métropole ZENITH SAINT ETIENNE L OSSATURE METALLIQUE Le 21 mai 2008 Joseph NOC L ossature métallique du ZENITH de SAINT ETIENNE a été créée en 4 parties différentes

Plus en détail

A R C H I T E C T U R E ACIER C O N S T R U C T I O N

A R C H I T E C T U R E ACIER C O N S T R U C T I O N A R C H I T E C T U R E ACIER C O N S T R U C T I O N CHANTIER Pont sur la Seine, Boulogne- Billancourt PATRIMOINE Pavillon de l eau, Paris ACTUS Satellite S3, Aéroport Roissy- Charles de Gaulle / Complexe

Plus en détail

Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg

Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg Dans cet immeuble commercial impressionnant de 8 étages, l'utilisation de mesures de protection incendie actives et d'ingénierie

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

Aménagement cloisonné et paysagé

Aménagement cloisonné et paysagé 1 er étage Aménagement cloisonné et paysagé 02 SALLES DE RÉUNION 56 POSTES AU TOTAL Sanitaires Circulations horizontales Circulations verticales Locaux techniques Environmental immobilier L immeuble fait

Plus en détail

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars Poutrelle Angelina L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Poutrelle Angelina Une idée audacieuse adaptée à un produit industriel Plus

Plus en détail

SEINE PANORAMA. 12 000 m 2 au cœur du 15 Eme arrondissement DE PARIS ACCÉDER AU MENU

SEINE PANORAMA. 12 000 m 2 au cœur du 15 Eme arrondissement DE PARIS ACCÉDER AU MENU SEINE PANORAMA 12 000 m 2 au cœur du 15 Eme arrondissement DE PARIS UNE RÉHABILITATION CERTIFIÉE HQE ACCÉDER AU MENU Présentation de l immeuble Vues de l immeuble Tableau des surfaces utiles Aménagement

Plus en détail

8 LES AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET LA SERRURERIE

8 LES AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET LA SERRURERIE 8 LES AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET LA SERRURERIE De nombreux produits en acier (plats, tubes, barres, tiges, câbles, cornières ) sont utilisés pour les aménagements intérieurs et dans les éléments annexes

Plus en détail

ArcelorMittal Construction Belgium. Arval Plancher collaborant Cofrastra 70

ArcelorMittal Construction Belgium. Arval Plancher collaborant Cofrastra 70 ArcelorMittal Construction Belgium Arval Plancher collaborant Cofrastra 7 PANCHERS COABORANTS COFRASTRA 7 CARACTÉRISTIQUES GÉOMÉTRIQUES Face prélaquée d Épaisseur de la dalle de à cm 7 8 96 7 7 APPICATIONS

Plus en détail

Etude de cas : Bâtiment résidentiel de 19 étages à Deansgate, Manchester, Royaume-Uni

Etude de cas : Bâtiment résidentiel de 19 étages à Deansgate, Manchester, Royaume-Uni Etude de cas : Bâtiment résidentiel de 19 étages à Deansgate, Manchester, Royaume-Uni No 1 Deansgate est le plus haut bâtiment résidentiel construit au Royaume-Uni depuis les années 70. Il s'agit d'une

Plus en détail

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme.

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme. LES PLANCHERS Introduction - Charges supportées par les planchers -Poids propre -Revêtement -Cloisons -Exploitation Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le

Plus en détail

Immeuble commercial avec jardin méditerranéen

Immeuble commercial avec jardin méditerranéen Immeuble commercial à la place Karl-Arnold, Düsseldorf Immeuble commercial avec jardin méditerranéen Maître d ouvrage Bernd Voswinkel Karl-Arnold-Platz 1 GmbH, Düsseldorf Architectes Petzinka Pink architectes,

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Mur extérieur «mur PAMAflex»

Mur extérieur «mur PAMAflex» A 1. Description Elément préfabriqué hautement isolé composé d une paroi portante en béton de 14 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 27 cm de polyuréthane, épaisseur totale du mur de 41 cm. Un

Plus en détail

DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE

DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Notice descriptive sommaire 1 1. CONCEPTION DU BATIMENT Locaux à usage de bureaux assujettis au code du Travail et ERP 5 ème catégorie

Plus en détail

10 LA PROTECTION CONTRE L INCENDIE

10 LA PROTECTION CONTRE L INCENDIE 10 LA PROTECTION CONTRE L INCENDIE Les exigences réglementaires de protection contre l incendie sont établies en fonction des types de bâtiment et de leur taille, sachant que la fumée est le risque majeur

Plus en détail

Valorisation de la durabilité des structures en acier. Cas d études

Valorisation de la durabilité des structures en acier. Cas d études Cas d études Juin 2014 Plan 12/10/2014 2 12/10/2014 3 Objectif de l étude Comparer la qualité environnementale de la structure d un bâtiment à bureaux en choisissant différentes solutions structurales:

Plus en détail

Guide à l'intention du client : Valeur économique de la construction en acier pour les bâtiments commerciaux

Guide à l'intention du client : Valeur économique de la construction en acier pour les bâtiments commerciaux Guide à l'intention du client : Valeur économique de la construction en acier pour Ce guide présente de manière concise les avantages de l'acier dans la construction de bâtiments commerciaux, à la fois

Plus en détail

Combles de bonheur! GAIN D ESPACE, APPORT

Combles de bonheur! GAIN D ESPACE, APPORT GAIN D ESPACE, APPORT DE LUMIÈRE, ÉCONOMIES D ÉNERGIE COMME IL EST TENTANT D AMÉNAGER LES COMBLES D UNE MAISON! POUR QUE LE PROJET SOIT UNE RÉUSSITE, IL EST ESSENTIEL DE DÉFINIR CLAIREMENT SES BESOINS

Plus en détail

NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION INCENDIE

NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION INCENDIE Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION

Plus en détail

Façades en pan de bois ou à ossature métallique

Façades en pan de bois ou à ossature métallique FICHE TECHNIQUE Façades en pan de bois ou à ossature métallique 2 4 5 CONNAÎTRE > L ossature > Le remplissage des murs de façades > Le remplissage des murs et cloisons intérieurs REGARDER > Reconnaître

Plus en détail

Produit Br eveté Hourdis Iso-Plat à sous-face bois Conditionnement Pose Découpe Tympan Pas de chute Coulage Sous-face Suspente standard Faux-Plafond

Produit Br eveté Hourdis Iso-Plat à sous-face bois Conditionnement Pose Découpe Tympan Pas de chute Coulage Sous-face Suspente standard Faux-Plafond Produit Breveté Hourdis Iso-Plat à sous-face bois Conditionnement Pose Découpe Tympan Pas de chute Coulage Sous-face Suspente standard Faux-Plafond Toiture-Terrasse Combles Sous-toiture Haut d étage Haut

Plus en détail

Modulation de construction et préfabrication

Modulation de construction et préfabrication Chapitre 5 : LES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON POUR LE BATIMENT Les composants préfabriqués pour le bâtiment seront divisés en 2 grandes catégories : Les composants linéaires (pieux, poteaux, poutres

Plus en détail

pour la transition énergétique : les travaux d extérieur

pour la transition énergétique : les travaux d extérieur Solutions bois pour la transition énergétique : les travaux d extérieur Le bois, acteur de la transition énergétique! La transition énergétique vise à transformer notre consommation d énergie pour l orienter

Plus en détail

DALLES COFFRANTES ISOLANTES POUR CONSTRUCTION PASSIVE ET POSITIVE

DALLES COFFRANTES ISOLANTES POUR CONSTRUCTION PASSIVE ET POSITIVE ISOLATION THERMIQUE EXCEPTIONNELLE Leader des matériaux de construction à haute performance BARRIÈRE THERMIQUE SIMPLICITÉ DE POSE SURCHARGE JUSQU À 1 000 KG / M 2 ET + PORTÉE LIBRE DE 8 M ET + ÉTUDES ET

Plus en détail

Leçon 5 - Constructions à ossature

Leçon 5 - Constructions à ossature Leçon 5 - Constructions à ossature 5.1 Introduction Les constructions à ossature préfabriquée sont composées de colonnes et de poutres. Les éléments contiennent certains détails et accessoires d assemblage.

Plus en détail

ARCHITECTURE [ ARCHITECTURE ]

ARCHITECTURE [ ARCHITECTURE ] ARCHITECTURE [ ARCHITECTURE ] UNE FAÇADE EMBLÉMATIQUE D UN NOUVEAU PAYSAGE URBAIN Dans l influence immédiate du quartier de La Défense, West Plaza dévoile des lignes pures et une architecture transparente

Plus en détail

Le Seacbois L E S E A C B O I S. Seacbois

Le Seacbois L E S E A C B O I S. Seacbois Le L E S E A C B O I S Chapitre I : Chapitre II : Chapitre III : Chapitre IV : CARACTERISTIQUES GENERALES POSSIBILITES DE MONTAGE LA MISE EN OEUVRE LIMITES DE PORTEE 35 Le C H A P I T R E I : CARACTERISTIQUES

Plus en détail

Parc Valentine Vallée Verte

Parc Valentine Vallée Verte Le Bourbon 10.300 m² de bureaux neufs à louer Parc Valentine Vallée Verte un parc d affaires unique Au cœur d un parc d affaires unique Choisissez pour votre entreprise des bureaux dans un bâtiment historique

Plus en détail

Mezzanines & Passerelles

Mezzanines & Passerelles AMENAGEMENT Mezzanines & Passerelles Le recours aux mezzanines, de plus en plus fréquent dans l architecture contemporaine, est le signe évident d une recherche d ouverture. La maison n est plus entièrement

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES COÛTS DE LA CONSTRUCTION

OBSERVATOIRE DES COÛTS DE LA CONSTRUCTION OBSERVATOIRE DES COÛTS DE LA CONSTRUCTION I.1 - CONSTRUCTIONS TYPE D OPéRATION MONTAGE JURIDIQUE NOMBRE D OPéRATIONS CONSTRUCTIONS CONCOURS 6 π LES COÛTS s à faibles contraintes d adaptation au site et

Plus en détail

www.omnias.be REZ Pour calculer le prix budget d'une ossature OAS type MODUHOME(sur mesure) (habitable, extérieur murs) /m2 /m2 /m2 /m2 /m2

www.omnias.be REZ Pour calculer le prix budget d'une ossature OAS type MODUHOME(sur mesure) (habitable, extérieur murs) /m2 /m2 /m2 /m2 /m2 www.omnias.be Groupe MODUHOME POURQUOI OMNIAS? Données ou créations Etudes de stabilité Note de calcul Etude d'exécution Commandes Logistique Service du projet et optimisation Normes Officielles Traçage

Plus en détail

Protection au feu des tunnels d Orly

Protection au feu des tunnels d Orly Pôle Urbanisme et Architecture Protection au feu des tunnels d Orly Aude PETEL 1 - Direction Ingénierie et Architecture INAIP ADP - Septembre - Pôle 2012 métier Ouvrages d Art Aéroports de Paris (ADP)

Plus en détail

RESIDENCE COQUELICOTS 4

RESIDENCE COQUELICOTS 4 ETABLISSEMENTS THIA DARBEFEUILLE JEAN-MICHEL ARCHITECTE DPLG RESIDENCE COQUELICOTS 4 DESCRIPTIF SOMMAIRE Indice A Juillet 2013 Page - 1 - La présente notice a pour objet la description des prestations

Plus en détail

SURFACES ET EFFECTIFS

SURFACES ET EFFECTIFS 2,91 m 3,50 m 6 m 3,50 m 3,50 m 5,80 m 3,50 m 3 m 3,50 m rue des Sablons COUPE RESTRUCTURATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER 29-31 rue des Sablons - Impasse des prêtres 75016 PARIS COMMERCIALISATION COUPE COMMERCIALISATION

Plus en détail

AVIS DE PRE-INFORMATION

AVIS DE PRE-INFORMATION AVIS DE PRE-INFORMATION SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR 1.1 : Nom, adresses et point(s) de contact Nom officiel : UNION IMMOBILIERE DES ORGANISMES DE S2CURITE SOCIAL 68 Adresse : 26 avenue Robert Schuman

Plus en détail

MUR DE FACADE EN BOIS. Module 2 Technologies courantes de construction bois

MUR DE FACADE EN BOIS. Module 2 Technologies courantes de construction bois MUR DE FACADE EN BOIS Module 2 Technologies courantes de construction bois Module 2 Technologies courantes de construction bois Murs à ossature légère Principes Matériaux Pré-dimensionnement Lisses

Plus en détail

Structures métalliques. Willy Naessens 83

Structures métalliques. Willy Naessens 83 Structures métalliques Willy Naessens 83 Les structures métalliques sont - entre autres- utilisées pour les constructions de PME, les constructions agricoles, les complexes de bureaux et les grands complexes

Plus en détail

Maisons 2020. les cinq projets

Maisons 2020. les cinq projets D O S S I E R d e p r e s s e Maisons 2020 les cinq projets P L U R I A L L E F F O R T R É M O I S S E P R O J E T T E E N 2 0 2 0 Toujours soucieux d anticiper les évolutions à venir, Plurial L Effort

Plus en détail

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense 5 ème Forum International Bois Construction FBC 2015 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense P. Gontier 1 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense Pascal Gontier Architecte

Plus en détail

LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO

LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO NERGALTO, NERLAT, GALTO Facilité d emploi, Adaptabilité, Performance Les lattis métalliques nervurés NERLAT et NERGALTO sont la solution LATTIS adoptée par les

Plus en détail

Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES. 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames

Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES. 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames R E Q U A L I F I C A T I O N E T A G R A N D I S S E M E N T D E L A M A I R I E D E C O

Plus en détail

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ;

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ; Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones. (B.O. n 2739 du 28-4-1965,

Plus en détail

LA TOUR A PLOMB. couëron. ESPACE CULTUREL ET ASSOCIATIF de. Quai Emile Paraf

LA TOUR A PLOMB. couëron. ESPACE CULTUREL ET ASSOCIATIF de. Quai Emile Paraf couëron Espace culturel et associatif Quai Emile Paraf ANNÉE DE MISE EN SERVICE : 2009 Maître d ouvrage : Commune de Couëron (44) MaîtrISE d ŒUVRE : Sophie BLANCHET, architecte urbaniste, La Rochelle Benoit

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE CHALET

FICHE TECHNIQUE CHALET Chalet FICHE TECHNIQUE CHALET I- DESCRIPTION ET UTILITE DU PRODUIT : C est une construction préfabriquée modulaire, à multiple usages (Habitation, Bureau, Réfectoire, Sanitaire, ), Cette diversité de modules

Plus en détail

Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier

Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier Ce document présente l'utilisation de dalles en béton, de semelles filantes et de systèmes de micropieux

Plus en détail

Résistance au feu des produits de construction

Résistance au feu des produits de construction Résistance au feu des produits de construction Un recueil sur CD-ROM Référence : 3132131 CD ISBN : 978-2-12-132131-8 Année d édition : 2015 Analyse Résistance au feu des produits de construction présente

Plus en détail

NOUS SOMMES LOCUSI BIEN BÂTIR NOUS SOMMES DYNAMIQUES, À L IMAGE DE NOS DIRIGEANTS ET DE NOS

NOUS SOMMES LOCUSI BIEN BÂTIR NOUS SOMMES DYNAMIQUES, À L IMAGE DE NOS DIRIGEANTS ET DE NOS NOUS SOMMES LOCUSI NOUS SOMMES DYNAMIQUES, À L IMAGE DE NOS DIRIGEANTS ET DE NOS EMPLOYÉS. TOUJOURS DÉVOUÉS, À L ÉCOUTE DE NOS CLIENTS ET IMPLI- QUÉS AU MAXIMUM DANS CHACUN DE NOS PROJETS, NOUS METTONS

Plus en détail

Elégance naturelle. 16 steeldoc 03+04/12. Centre scolaire, Taufkirchen an der Pram, Autriche. Maître d ouvrage Commune de Taufkirchen an der Pram, A

Elégance naturelle. 16 steeldoc 03+04/12. Centre scolaire, Taufkirchen an der Pram, Autriche. Maître d ouvrage Commune de Taufkirchen an der Pram, A Centre scolaire, Taufkirchen an der Pram, Autriche Elégance naturelle Maître d ouvrage Commune de Taufkirchen an der Pram, A Architectes Dietmar Feichtinger Architectes, Paris Ingénieurs structure ABH

Plus en détail

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE,

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE, DECRET N 2-64-445 DU 21 CHAABANE 1384 (26 DECEMBRE 1964) DEFINISSANT LES ZONES D HABITAT ECONOMIQUE ET APPROUVANT LE REGLEMENT GENERAL DE CONSTRUCTION APPLIABLE A CES ZONES (B.O. n 2739 du 28-4-1965, page

Plus en détail

L arche de Noé sur la Seine

L arche de Noé sur la Seine Musée du Quai Branly. Paris L arche de Noé sur la Seine Maître d ouvrage Établissement public du musée du quai Branly, Paris Architectes Ateliers Jean Nouvel, Paris Ingénieurs BET structure et Ingerop,

Plus en détail

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013 DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013 AMENAGEMENT TELECENTRE MELUN PHASE APS MAÎTRE D OUVRAGE ARCHITECTE C.A.M.V.S. Communauté d agglomération de Melun Val de Seine 297, rue Rousseau

Plus en détail

Minimiser les points d appui / maximiser la lumière Immeuble de bureaux - ZAC Rive Gauche Austerlitz, Paris 13 ème

Minimiser les points d appui / maximiser la lumière Immeuble de bureaux - ZAC Rive Gauche Austerlitz, Paris 13 ème Minimiser les points d appui / maximiser la lumière Immeuble de bureaux - ZAC Rive Gauche Austerlitz, Paris 13 ème Immeuble de bureaux, ZAC Paris Rive Gauche Austerlitz PLANCHE I. Minimiser les points

Plus en détail

LES DIFFERENTS PLANCHERS

LES DIFFERENTS PLANCHERS LES DIFFERENTS PLANCHERS 1. FONCTIONS: 1.1. Stabilité mécanique : Les planchers sont calculés pour supporter les charges et les transmettre aux éléments porteurs sur les lesquels ils reposent (poutres,

Plus en détail

8.5 Les murs coupe-feu en béton

8.5 Les murs coupe-feu en béton 8.5 Les murs coupe-feu en béton bâtiments d activité de commerce et de stockage Entrepôt de stockage de matières plastiques dans l Ain. Un mur séparatif coupe-feu aurait permis d arrêt de la propagation

Plus en détail

Lecture de plan bâtiment. Mai 2010

Lecture de plan bâtiment. Mai 2010 Lecture de plan bâtiment Mai 2010 Représentation des volumes Du volume au plan... Plusieurs vues sont nécessaires pour comprendre et représenter une construction! Introduction La lecture de plan de bâtiment,

Plus en détail

DPGF lot 1 DOUBLAGE/CLOISONS/FX PLAFONDS Décomposition du Prix Global et Forfaitaire

DPGF lot 1 DOUBLAGE/CLOISONS/FX PLAFONDS Décomposition du Prix Global et Forfaitaire VILLE D HOUDAIN Réhabilitation thermique des écoles Jules Elby et Léon Blum Aménagement de l accès Ecole Elby PRO - DCE OCTOBRE 213 DPGF lot 1 DOUBLAGE/CLOISONS/FX PLAFONDS Décomposition du Prix Global

Plus en détail

Maisons sur vide sanitaire

Maisons sur vide sanitaire Maisons sur vide sanitaire Henri Renaud Groupe Eyrolles 2008, ISBN : 978-2-212-12195-7 Sommaire Chapitre 2 Procédés de construction d un vide sanitaire 1. Vide sanitaire traditionnel réalisé avec des murs

Plus en détail

Une façade légère est une façade constituée d une ou plusieurs parois dont une extérieure caractérisée par :

Une façade légère est une façade constituée d une ou plusieurs parois dont une extérieure caractérisée par : Les façades légères Une façade légère est une façade constituée d une ou plusieurs parois dont une extérieure caractérisée par : Une masse faible presque toujours inférieure à environ 100 kg/m² l'utilisation

Plus en détail

Diagnostic de la tenue au feu des structures. Date : 13 Juillet 2012

Diagnostic de la tenue au feu des structures. Date : 13 Juillet 2012 Réaménagement et Mise en sécurité incendie du bâtiment B du Centre de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelles de Villiers-sur-Marne Adresse du projet : 6,8 rue Maître d Ouvrage : Assistance Maître

Plus en détail

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Une maison en briques des années 1920 à Vanves avec un petit jardin. Un cadre idéal, si

Plus en détail

Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité Universitaire Internationale de Paris

Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité Universitaire Internationale de Paris 3 ème Forum International Bois Construction 2013 Résidence pour Etudiants R+7, Maison de l Inde à la CIUP F. Lipsky-Rollet, O. Gaujard 1 Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité

Plus en détail

ENSAIT. Réhabilitation du bâtiment A

ENSAIT. Réhabilitation du bâtiment A ENSAIT Réhabilitation du bâtiment A 1 Préambule Dans le cadre de la réhabilitation du bâtiment A, l ENSAIT a souhaité suivre une démarche HQE, avec des objectifs BBC, qui conditionnait une demande de subvention

Plus en détail

À PROPOS DE L ATELIER JÉRÔME VERZEGNASSI

À PROPOS DE L ATELIER JÉRÔME VERZEGNASSI À PROPOS DE L ATELIER JÉRÔME VERZEGNASSI Pour vous accompagner dans tous vos projets de la conception à la réalisation, nous mettons à votre disposition une équipe pluri - disciplinaire composée de collaborateurs

Plus en détail

Module Espace Bain. Le savoir-faire traditionnel pour une vraie salle de bain. Un mode constructif performant. Une coordination optimisée

Module Espace Bain. Le savoir-faire traditionnel pour une vraie salle de bain. Un mode constructif performant. Une coordination optimisée Le savoir-faire traditionnel pour une vraie salle de bain Un mode constructif performant Une coordination optimisée Logement étudiant Hôtellerie Hospitalier / EHPAD Logement Conception et réalisation Combox

Plus en détail

Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception

Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception Passe brièvement en revue différents types d'implantation et leur incidence sur le processus

Plus en détail

Phase avant-projet : Conception de solutions de poutres à treillis et de poteaux

Phase avant-projet : Conception de solutions de poutres à treillis et de poteaux Phase avant-projet : Conception de solutions de poutres à treillis et de poteaux Ce document présente différentes applications de treillis ainsi que des exemples de conception de treillis et de poteaux

Plus en détail

Michel PERRIN rec eur op onne CNDB

Michel PERRIN rec eur op onne CNDB Michel PERRIN Directeur opérationnel CNDB Le logement collectif Le tout bois La mixité bois et béton La rénovation thermique 43 logements à Arques (62) : Résidence des Nénuphars et des roseaux Maître d'oeuvre

Plus en détail

Avantages de l isolation par l extérieur

Avantages de l isolation par l extérieur Avantages de l isolation par l extérieur Isolation par l'extérieur : la solution la plus efficace En isolation extérieure, la mise en œuvre de est aisée, ils se maçonnent contre les façades existantes

Plus en détail

10 maisons. énergie Faut-il changer de fournisseur? à découvrir des propriétaires témoignent. clé sur porte

10 maisons. énergie Faut-il changer de fournisseur? à découvrir des propriétaires témoignent. clé sur porte Octobre 2012 3,0 N 1 en Belgique - 31e année - N 283 énergie Faut-il changer de fournisseur? Comparons les prix à Bruxelles et dans villes wallones nouvelle FORMULE chauffage Le lexique incontournable

Plus en détail

Ossature - Poteaux-poutres

Ossature - Poteaux-poutres Construction Bois Ossature - Poteaux-poutres 2015 Construction de clos-couverts isolés en ossature bois ou système poteaux-poutres Pionnier de la construction bois dans l Ain, ELCC intègre toutes les compétences

Plus en détail

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS HALLE DES SPORTS EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS LOT N 07 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES SERRURERIE 1 VRD

Plus en détail

longe l angle nord-ouest du site.

longe l angle nord-ouest du site. Villa Rotonda Goirle, Pays-Bas Architectes : Bedaux de Brouwer Architecten (Pieter Bedaux, Thomas Bedaux, Koen de Witte, Kees Paulussen, Rien Lagerwerf et Cees de Rooij) Maître d ouvrage : particulier

Plus en détail

La RT 2012... 2. les labels énergétiques

La RT 2012... 2. les labels énergétiques 1.2.2. RT 2012 ChapitRe Règlementation thermique 1 - Réglementation et labels - Volet pratique La RT 2012... La Rt 2012, publiée au Journal Officiel le 27 octobre 2010, intègre les conclusions du Grenelle

Plus en détail

Éléments préfabriqués en béton

Éléments préfabriqués en béton Structures et gros œuvre Éléments préfabriqués en béton B.1 1/5 Domaine d application Cette fiche traite de toute partie préfabriquée en béton en usine ou foraine sur chantier qui nécessite une étude technique

Plus en détail

Passages Pasteur, Lancement des travaux de construction 19 avril 2013

Passages Pasteur, Lancement des travaux de construction 19 avril 2013 DOSSIER DE PRESSE Passages Pasteur, Lancement des travaux de construction Contacts VILLE DE BESANÇON Direction de l'urbanisme et de l'habitat Franck BOURGAIGNE 03 81 61 52 86 Contact presse Laurence DEFEUILLE

Plus en détail

DOSSIER D'INFORMATION :

DOSSIER D'INFORMATION : Atelier d'architecture Nantes : 24 ter, rue Armand Brossard 44000 Nantes Tél. 02 51 25 01 50 Fax 02 51 25 01 55 Paris : 26, rue Rémy Laurent 92260 Fontenay-aux-Roses Tél. 01 55 52 13 13 Fax 01 55 52 13

Plus en détail

PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS. INSPECTION DE L ATELIER No. 1

PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS. INSPECTION DE L ATELIER No. 1 PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS INSPECTION DE L ATELIER No. 1 Préparé par Rafik Matta, ing. Ingénieur principal Structure TPSGC Mai 2015 Travaux publics et services gouvernementaux Canada Works and

Plus en détail

Pôle étude Ingénierie Sud Paris. ZAC PARIS RIVE GAUCHE : Présentation 16 février 2012. Austerlitz-Tolbiac-Masséna

Pôle étude Ingénierie Sud Paris. ZAC PARIS RIVE GAUCHE : Présentation 16 février 2012. Austerlitz-Tolbiac-Masséna Pôle étude Ingénierie Sud Paris ZAC PARIS RIVE GAUCHE : Présentation 16 février 2012 du chantier ATM Austerlitz-Tolbiac-Masséna Présentation Générale La SEMAPA (Société d économie mixte d aménagement de

Plus en détail

Cours 2. La structure porteuse d un bâtiment. 1 - Les fondations. 2 - Les porteurs verticaux. 3 - Les porteurs horizontaux

Cours 2. La structure porteuse d un bâtiment. 1 - Les fondations. 2 - Les porteurs verticaux. 3 - Les porteurs horizontaux La structure porteuse d un bâtiment 1 - Les fondations 2 - Les porteurs verticaux 3 - Les porteurs horizontaux 1) Les Fondations 1-1) Fonctions, définitions Les fondations d un ouvrage sont les éléments

Plus en détail

Guide de mise en œuvre

Guide de mise en œuvre Guide de mise en œuvre Isolants vrac Isolation par soufflage des combles perdues Isonat Cotonwool Isonat Fibernat Références normatives et règles de l art : Le produit se pose conformément aux règles de

Plus en détail

Projets innovants à la Part Dieu. Tour Incity, Immeuble GREEN, Sky 56

Projets innovants à la Part Dieu. Tour Incity, Immeuble GREEN, Sky 56 Projets innovants à la Part Dieu Tour Incity, Immeuble GREEN, Sky 56 1 Focus sur trois projets innovants Sky 56 Tour Incity Le Green 2 INCITY Une tour de 200 mètres au cœur de la Part Dieu. Un nouveau

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

SDH Grenoble Réhabilitation de la galerie de l'arlequin

SDH Grenoble Réhabilitation de la galerie de l'arlequin SDH Grenoble Réhabilitation de la Galerie de l Arlequin P. Berne 1 SDH Grenoble Réhabilitation de la galerie de l'arlequin Pierre Berne SAS PIERRE BERNE Architectes et Associés FR-Grenoble 2 SDH Grenoble

Plus en détail

Immeuble Basalte PARIS LA DÉFENSE. Visite de chantier le 28 janvier 2010

Immeuble Basalte PARIS LA DÉFENSE. Visite de chantier le 28 janvier 2010 Immeuble Basalte PARIS LA DÉFENSE Visite de chantier le 28 janvier 2010 Un immeuble aux dimensions hors normes situé en bordure du quartier de La Défense qui regroupera des activités spécifiques de la

Plus en détail

Aménagement des combles

Aménagement des combles FICHE TECHNIQUE Aménagement des combles 2 2 DESCRIPTION, FONCTIONS DES COMBLES LE PROJET D AMÉNAGEMENT DES COMBLES > Autorisations administratives > Type de charpente > Plancher > Accessibilité > Isolation

Plus en détail

Mégaplac 25. Répondre à la sécurité incendie? La nouvelle solution pour bâtiments de stockage

Mégaplac 25. Répondre à la sécurité incendie? La nouvelle solution pour bâtiments de stockage Janv. 2007 code : F 3943 Répondre à la sécurité incendie? RÉPOND AUX EXIGENCES DE L ARRÊTÉ 1510 Mégaplac 25 La nouvelle solution pour bâtiments de stockage Solution Placoplatre pour murs extérieurs et

Plus en détail

Nos maisons ont un petit...

Nos maisons ont un petit... Nos maisons ont un petit... 3 Une maison + à votre taille Les éléments en bois massif lamellé-cloué des maisons MB-MA sont fabriqués sur mesure à partir des plans de votre habitation et ce, pour des dimensions

Plus en détail

DALLES ELEMENTS DE COURS

DALLES ELEMENTS DE COURS CESFA BTP CAO - DAO DALLES ELEENTS DE COURS Contenu : Calcul des actions et des sollicitations Règles de calcul et dimensionnement des dalles Dispositions constructives Page 1 Nous ne traiterons dans ce

Plus en détail