Tableau de bord du secteur agroalimentaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tableau de bord du secteur agroalimentaire"

Transcription

1 Tableau de bord du secteur agroalimentaire Septembre 2015

2 La France et ses régions, dont départements, régions et collectivités uniques d outre-mer l 2 Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015

3 SOMMAIRE sommaire Avant propos 5 Note méthodologique 7 Les chiffres clés 11 CHAPITRE 1 Les indicateurs selon le périmètre du secteur 12 Partie 1 Présence sur le territoire : économie et emploi 13 Partie 2 Evolutions 23 Partie 3 Ressources humaines 25 Partie 4 Marché du travail : demande d emploi et dynamiques de recrutement 39 CHAPITRE 2 Les indicateurs selon le périmètre de la filière alimentaire 46 (en collaboration avec la branche professionnelle) AnnExEs 61 Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015 l 3

4 AVANT-PROPOS AVANT-PROPOS DEPUIS 25 ans, les CARIF-OREF (Centres d Animation, de Ressources et d'information sur la Formation / Observatoires Régionaux de l Emploi et de la Formation) accompagnent les acteurs du quadripartisme (État, Régions, partenaires sociaux : représentants d employeurs et représentants de salariés), les professionnels du champ de l orientation, de la formation et de l emploi, les acteurs économiques et les publics sur les territoires. Leurs missions s articulent autour de 4 grands axes : Observation / Information / Animation / Professionnalisation. Depuis 2007, les CARIF-OREF sont financés par les contrats de plan Etat-Région (CPER) sur des missions visant l anticipation des mutations économiques. Les pouvoirs publics leur ont progressivement demandé de fournir des éléments de prospective régionale sur l emploi et la formation. Depuis 2008, la crise économique a renforcé le besoin d anticipation et d accompagnement des mutations économiques, tant du côté des pouvoirs publics que des acteurs socio-économiques. Dans ce contexte, la circulaire de la DGEFP d août 2010 concernant les CARIF-OREF recentre les missions d observation sur leur cœur de métier et réaffirme l intérêt de la prospective : «Les Oref contribuent à l'observation, l'analyse et la prospective sur les évolutions de l'emploi, des compétences, des qualifications, de la formation et de la relation emploi-formation, ainsi que sur les évolutions des besoins et attentes des publics et ce, en prenant en compte les mutations économiques, démographiques et sociales. Ils doivent ainsi constituer pour les décideurs régionaux Etat et Conseil régional, un appui et une aide indispensables à l élaboration des politiques régionales de formation professionnelle.» Faire de la prospective emploi formation pour les CARIF-OREF, c est, à travers l anticipation des mutations économiques, mettre en œuvre des outils d observation et d échanges, construire des méthodologies adaptées pour tirer le meilleur parti des informations connues et faire qu elles puissent être appropriées et partagées collectivement sur les territoires par les acteurs concernés. L objectif final de ces travaux est de permettre l aide à la décision, à une période où l articulation formation emploi se détermine dans des systèmes territoriaux, économiques et sociaux de plus en plus complexes. Pour répondre à ces préoccupations, en 2012, dans le cadre de ses travaux de mutualisation et de transfert des pratiques, le réseau des CARIF-OREF a mis en place un groupe de travail baptisé «anticipation des mutations économiques et prospective». Ce groupe de travail, dans sa double dimension technique et stratégique, constitue un appui indispensable aux CARIF-OREF et aux techniciens chargés d études ou chargés de mission pour développer une expertise qui se traduit dans une vision systémique des problématiques emploi-formation-développement économique (et la capacité à en faire l interprétation et à en faciliter le transfert) dans des contextes territoriaux, sociétaux et institutionnels de plus en plus en mouvement. De façon pragmatique, un des objectifs du groupe a été de capitaliser les différentes façons d aborder la démarche prospective mise en œuvre par les CARIF-OREF dans le cadre de leurs missions et d initier une véritable compétence collective. Cette professionnalisation, par le partage d expériences et les expertises croisées dont elle procède permet aux techniciens des CARIF-OREF de proposer localement aux acteurs régionaux de l emploi formation orientation, de véritables méthodologies de travail contribuant à l aide à la décision, notamment en tant qu opérateurs des processus d observation des différents schémas stratégiques mis en œuvre dans les régions (Contrat de Plan régional de développement de la formation professionnelle, schémas des formations sanitaires et sociales, schémas régionaux pour le développement économique etc). Par ailleurs, la question de la prospective emploi formation, de ses travaux et de leur appropriation s inscrit nécessairement dans le besoin qu ont et qu auront de plus en plus les acteurs du Service public de l orientation de s outiller pour répondre aux besoins de connaissance des environnements socio-économiques et leurs mutations. Un autre objectif a été d initier un travail collaboratif sur la question de la prospective sectorielle par la réalisation et la production notamment de cahiers sectoriels interrégionaux. Ces cahiers sectoriels ont pour objectif de dresser le panorama statistique approfondi d un secteur d activité dans l ensemble des régions françaises, facilitant les comparaisons interrégionales. La complémentarité et le dialogue avec les observatoires prospectifs des branches professionnelles est bien entendu un objectif recherché à travers les outils mutualisés offrant ainsi une réelle valeur ajoutée à l observation pour des interlocuteurs nationaux, avec lesquels il sera possible de développer des collaborations par l apport supplémentaire d analyse de l interface national régional. l 4 Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015

5 AVANT-PROPOS Le choix de la première publication réalisée par le groupe s est porté sur le secteur de l agroalimentaire. La notion de secteur ici s entend au sens du périmètre de la Nomenclature d Activités Françaises (NAF) produite par l INSEE et correspond au poste CA de la Nomenclature agrégée en 38 positions : Fabrication de denrées alimentaires, de boissons et de produits à base de tabac. Ainsi, le tableau de bord sectoriel interrégional portant sur le secteur agroalimentaire présente sur une cinquantaine de pages une variété d indicateurs statistiques illustrés et commentés, regroupés en quatre grandes thématiques : Présence sur le territoire : économie et emploi, Evolutions, Ressources humaines, Marché du travail : demande d emploi et dynamiques de recrutement. Il a fait l objet d un important travail de réflexion et de collaboration avec les représentants de la filière des industries alimentaires et de l alimentation de détail, via leurs observatoires et l OPCA des branches de l'industrie Alimentaire, de la Coopération Agricole et de l'alimentation en détail (OPCALIM). Cette collaboration riche, entre le réseau des CARIF-OREF, structures productrices d études, et les professionnels d une activité «de terrain» a abouti à la construction d indicateurs spécifiques au périmètre de la filière, favorisant ainsi le dialogue sur l analyse croisée des différentes approches statistiques en mettant en exergue leur complémentarité. Le tableau de bord sectoriel interrégional possède donc un triple intérêt : en tant qu apport d informations interrégionales sur le secteur agroalimentaire ; en tant que document pédagogique sur l intérêt d un croisement secteur/branche professionnelle (le tableau de bord comprend une note méthodologique dans ce sens) ; en tant que document de référence sur la manière dont le réseau des CARIF-OREF s est saisi d un travail de cette ampleur en mobilisant les ressources et l expertise de chaque structure participante (choix des indicateurs, choix des sources, choix des représentations graphiques etc.) pour aboutir à une réalisation commune et partagée d un diagnostic de premier niveau mais approfondi, comme préalable à la connaissance et la compréhension des dynamiques interrégionales d un secteur d activité. Le Tableau de bord sectoriel interrégional se veut ainsi un outil de connaissance à usage de tous les acteurs intéressés et concernés, régionaux aussi bien que nationaux, et comme le point d appui à une démarche prospective plus large. Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015 l 5

6 NOTE MÉTHODOLOGIQUE De la difficulté et de l intérêt d avoir un regard croisé sur les secteurs d activité et les branches professionnelles Illustration à travers les activités alimentaires les notions de secteur et de branche professionnelle recouvrent des finalités différentes et sont parfois confondues. Le choix entre les deux pour étudier l activité économique et les emplois à travers la statistique publique est loin d être neutre notamment en termes d observation des effectifs en emploi. Ce document a pour vocation d apporter un éclairage sur ces deux notions en illustrant les similitudes et les différences à travers l exemple des activités alimentaires Définitions Un secteur (logique de classement) regroupe des entreprises de fabrication, de commerce ou de service qui ont la même activité principale (au regard de la nomenclature d'activité économique considérée). L'activité d'un secteur n'est donc pas tout à fait homogène et comprend des productions ou services secondaires qui relèveraient d'autres items de la nomenclature que celui du secteur considéré. (Source : INSEE) u Les secteurs sont une construction administrative qui a pour objectif la réalisation de statistiques publiques. u Les secteurs sont référencés dans la nomenclature d activité française (NAF 2008, révision 2) à un niveau plus ou moins détaillé (cinq niveaux hiérarchiques) «Les regroupements de la nomenclature agrégée visent à refléter le comportement d agents économiques confrontés à leur marché, alors que la structuration de la NAF fait intervenir d autres critères comme les spécificités techniques du processus de production ou son organisation en filières de production» (Source : INSEE). Accéder à la Nomenclature d activités françaises, NAF rév. 2, 2008 : site de l INSEE Une branche professionnelle (logique d adhésion) regroupe les entreprises d un même secteur d activité et relevant d un même accord ou d une même convention collective (cf. zoom sur les conventions collectives à la fin du document). u Les entreprises qui partagent des problématiques et/ou des intérêts communs se regroupent au sein d une branche u La branche professionnelle définit son périmètre à partir d un ensemble d activités u Certaines activités comme l alimentaire recouvrent plusieurs branches professionnelles Pour information, il existe une autre manière d analyser l activité et l emploi par la notion de filière économique qui se définit par l'ensemble des activités économiques dédiées à un produit, un service, que ce soit pour leur production, leur transformation, leur distribution ou leur commercialisation. Elle regroupe les entreprises exerçant dans ces domaines d activités économiques. Toutefois, le terme de filière utilisé dans le tableau de bord (pages 46 à 61) correspond à l agrégation des activités des entreprises adhérentes à la branche regroupées au niveau national. u Pour observer une activité économique, il est possible de travailler à partir de la nomenclature agrégée (NA) qui est fondée sur la nomenclature d activité économique (NAF 2008, révision 2). l 6 Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015

7 NOTE MÉTHODOLOGIQUE Le schéma ci-après illustre les différences entre branches professionnelles et secteurs en mettant en avant le positionnement de l entreprise par rapport à ces deux notions. Ainsi l appartenance d une entreprise à un secteur dépend de son activité principale (logique de classement) tandis que l appartenance d une entreprise à une branche relève d une logique d adhésion. POUVOIRS PUBLICS politique économique SERVICES AUX ENTREPRISES Choix d un OPCA Représentation auprès des institutions Soutien des filières clés Dialogue institutionnel Marchandises et services Produit ENTREPRISE Adhère BRANCHE Définit Conditionne SECTEUR code NAF Statistique publique SERVICES AUX SALARIES ET AUX DEMANDEURS D EMPLOI Convention collective Négociations sociales Observer et cerner les activités alimentaires : deux périmètres différents, secteur et branche Il existe différents périmètres liés aux activités alimentaires. Plusieurs logiques, qui ont leur «justification» sont à la source de ces différents périmètres : - une logique de regroupement conformément aux accords de branche ou aux conventions collectives, - une logique de services auprès d entreprises adhérentes à une fédération professionnelle en région - une logique d observation reposant sur les nomenclatures de la statistique publique (notamment l Insee), - une logique politique qui pousse à la fusion de plusieurs observatoires prospectifs de branche ou interbranches et des OPCA, - une logique du Ministère de tutelle (Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt). Pour observer et produire des analyses chiffrées sur une activité économique, il est possible de définir deux périmètres distincts à partir des notions de secteur et branche professionnelle illustrés à partir de l exemple des activités alimentaires. Dans les deux cas, il s agit d une approche statistique sectorielle fondée sur la statistique publique, seule la façon dont est recomposé le périmètre agrégé à partir des activités détaillées varie : Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015 l 7

8 NOTE MÉTHODOLOGIQUE - un périmètre fondé sur un regroupement de secteurs défini par la statistique publique tel que le propose la Nomenclature agrégée de l Insee u On utilise dans ce cas la nomenclature agrégée (NA) Fabrication de denrées alimentaires, de boissons et de produits à base de tabac (code CA) qui regroupe 45 secteurs d activités (codes NAF). qui ont des effets sur la mesure de l emploi Selon le périmètre secteur, l activité alimentaire représente environ emplois. Selon le périmètre de la branche professionnelle, l activité couvre environ emplois. Sur l ensemble de ces emplois, les 36 secteurs communs aux deux périmètres représentent environ emplois. Comparaison des volumes d emploi entre les différents périmètres de la statistique publique permettant d analyser les activités alimentaires - un périmètre fondé sur l ensemble des secteurs qui visent à se rapprocher le plus possible du périmètre réel de la branche au regard de ses accords ou de sa convention collective et de ses entreprises adhérentes Ainsi : u Seulement 5% des emplois définis par le périmètre statistique du secteur ne sont pas couverts par le périmètre de la branche, u 31% des emplois couverts par le périmètre statistique de la branche professionnelle n appartiennent pas au périmètre statistique du secteur. Dans le cadre du tableau de bord sectoriel interrégional, un travail a été réalisé entre les CARIF-OREF et les représentants de la filière des activités alimentaires pour retenir un ensemble de secteurs comme faisant partie des activités alimentaires (50 codes NAF). Ce périmètre permet d approcher le périmètre exact de la branche (hors coopération agricole). Construction Périmètre secteur (au sens de la nomenclature agrégée) Administrative et statistique Logique de classement Périmètre de la branche professionnelle Accord ou convention collective Logique d adhésion Si le périmètre de la branche et celui du secteur possèdent un tronc commun composé de 36 secteurs d activités, ils diffèrent sur plusieurs points : u Le périmètre du secteur intègre l ensemble des activités produisant des boissons ainsi que celles produisant des condiments ce qui n est pas le cas de celui de la branche professionnelle, Lien entre les deux notions Périmètre des activités alimentaires Unité de mesure Un secteur peut appartenir à plusieurs branches Nomenclature agrégée et prédéfinie Construction statistique Nomenclature agrégée (NA, 2008) niveau 38 (A38) Une branche est composée de plusieurs secteurs d activités Regroupement de secteurs selon la convention NAF 700 (Nomenclature d Activités Françaises rév.2, 2008) u La branche professionnelle introduit dans son périmètre le commerce de produits alimentaires et certaines fonctions supports comme l entreposage frigorifique que ne prend pas en compte celui du secteur. Périmètre du secteur 45 secteurs d activité détaillés emplois En commun 36 secteurs emplois Périmètre de la branche professionnelle 50 secteurs d activité détaillés emplois source : INSEE, CLAP 2012 l 8 Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015

9 NOTE MÉTHODOLOGIQUE Grille comparative des périmètres du secteur de l agro-alimentaire selon l utilisation du périmètre de la nomenclature agrégée (secteur - A38) ou du périmètre de la branche professionnelle (regroupement de codes NAF 700) PERIMETRE CODE NAF INTITULE DE LA NAF DIFFERENCE PERIMETRE SECTEUR PERIMETRE BRANCHE PROFESSIONNELLE 1041A 1041B 1042Z 1062Z 1089Z 1102A 1104Z 1106Z 1200Z 1011Z 1012Z 1013A 1013B 1020Z 1031Z 1032Z 1039A 1039B 1051A 1051B 1051C 1051D 1052Z 1061A 1061B 1071A 1071B 1071C 1071D 1072Z 1073Z 1081Z 1082Z 1083Z 1084Z 1085Z 1086Z 1091Z 1092Z 1101Z 1102B 1103Z 1105Z 1107A 1107B 0162Z 4621Z 4623Z 4631Z 4632A 4633Z 4721Z 4722Z 4723Z 4724Z 4781Z 5210A 5621Z Fabrication d'huiles et graisses brutes Fabrication d'huiles et graisses raffinées Fabrication de margarine et graisses comestibles similaires Fabrication de produits amylacés Fabrication d'autres produits alimentaires n.c.a. Fabrication de vins effervescents Production d'autres boissons fermentées non distillées Fabrication de malt Fabrication de produits à base de tabac Transformation et conservation de la viande de boucherie Transformation et conservation de la viande de volaille Préparation industrielle de produits à base de viande Charcuterie Transformation et conservation de poisson, de crustacés et de mollusques Transformation et conservation de pommes de terre Préparation de jus de fruits et légumes Autre transformation et conservation de légumes Transformation et conservation de fruits Fabrication de lait liquide et de produits frais Fabrication de beurre Fabrication de fromage Fabrication d'autres produits laitiers Fabrication de glaces et sorbets Meunerie Autres activités du travail des grains Fabrication industrielle de pain et de pâtisserie fraîche Cuisson de produits de boulangerie Boulangerie et boulangerie-pâtisserie Pâtisserie Fabrication de biscuits, biscottes et pâtisseries de conservation Fabrication de pâtes alimentaires Fabrication de sucre Fabrication de cacao, chocolat et de produits de confiserie Transformation du thé et du café Fabrication de condiments et assaisonnements Fabrication de plats préparés Fabrication d'aliments homogénéisés et diététiques Fabrication d'aliments pour animaux de ferme Fabrication d'aliments pour animaux de compagnie Production de boissons alcooliques distillées Vinification Fabrication de cidre et de vins de fruits Fabrication de bière Industrie des eaux de table Production de boissons rafraîchissantes Activités de soutien à la production animale Commerce de gros (commerce interentreprises) de céréales, tabac non manufacturé, semences et aliments pour bétail Commerce de gros (commerce interentreprises) d'animaux vivants Commerce de gros (commerce interentreprises) de fruits et légumes Commerce de gros (commerce interentreprises) de viandes de boucherie Commerce de gros (commerce interentreprises) de produits laitiers, œufs, huiles et matières grasses comestibles Commerce de détail de fruits et légumes en magasin spécialisé Commerce de détail de viandes et de produits à base de viande en magasin spécialisé Commerce de détail de poissons, crustacés et mollusques en magasin spécialisé Commerce de détail de pain, pâtisserie et confiserie en magasin spécialisé Commerce de détail alimentaire sur éventaires et marchés Entreposage et stockage frigorifique Services des traiteurs CONDIMENTS BOISSONS ACTIVITES COMMUNES AUX DEUX COMMERCE FONCTIONS SUPPORTS Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015 l 9

10 NOTE MÉTHODOLOGIQUE Quel périmètre retenir pour développer une analyse des métiers exercés? Des nomenclatures différentes Les analyses statistiques par secteurs et branches professionnelles permettent d observer les activités des entreprises. Mais la connaissance et la compréhension de ces activités passe aussi par une observation des métiers qui y sont exercés. On retrouve ainsi une grande diversité de métiers au sein d un secteur ou d une branche, sachant qu un même métier peut être exercé dans différents secteurs ou branches professionnelles. Pour étudier les métiers, les OREF utilisent souvent la nomenclature des Professions et Catégories Socioprofessionnelles (PCS) ou bien la nomenclature des Familles professionnelles (FAP). A leur niveau le plus fin, la première compte 497 postes et la seconde 225 pour couvrir l intégralité des métiers. Ces nomenclatures permettent ainsi d observer les évolutions des effectifs, de réaliser des comparaisons interrégionales entre indicateurs, d observer si un métier est transverse à plusieurs secteurs Mais là aussi il existe plusieurs nomenclatures. Les branches professionnelles (leur OPCA ou les observatoires de branche) utilisent également leur propre classification pour observer les métiers. Ainsi, le site d OPCALIM référence-t-il 85 métiers pour ses seules activités. Les classifications des branches sont souvent plus détaillées de manière à rendre compte au mieux de la réalité des emplois occupés dans les entreprises. En revanche, ces classifications étant propre à chaque branche, elles ne permettent pas d observer la transversalité des métiers entre plusieurs secteurs Chaque nomenclature ou classification possède ses avantages et inconvénients. Il est surtout important d en souligner la complémentarité lorsque l on cherche à étudier une activité dans le détail. Quel que soit le périmètre utilisé, il est possible de compléter l étude avec une approche métier notamment pour identifier les métiers les plus représentés dans les activités alimentaires. Le résultat sera le reflet des différences de périmètres exposés précédemment. Ainsi, on observe que près de 80% des actifs exerçant le métier de bouchers, charcutiers, boulangers se retrouvent dans les deux périmètres. En revanche, le périmètre de la branche professionnelle seul (qui intègre ZOOM : les conventions collectives et accords Conventions et accords : éléments de définition Le code du travail fixe les règles générales applicables aux relations de travail entre les employeurs et les salariés de droit privé. Dans ce cadre, les partenaires sociaux négocient des conventions et accords qui viennent compléter le droit du travail. La convention collective couvre l ensemble des conditions d emploi, de formation professionnelle et de travail ainsi que les garanties sociales, tandis que l accord se limite à un ou plusieurs objets de négociation. Le champ d application des conventions et accords peut être interprofessionnel ou professionnel. Il s agit dans ce dernier cas d une convention ou accord dit «de branche». Une convention collective de branche couvre l ensemble des relations de travail dans un champ professionnel donné. D éventuels accords peuvent se greffer sur la convention collective de branche, l ensemble constitue dès lors le dispositif conventionnel de la branche. Le champ d application des accords et des conventions de branche Toute convention collective délimite de nombreuses activités en lien avec le commerce de gros et de détail) comptabilise des effectifs bien plus importants dans les métiers du commerce que celui du secteur. Cette différence se retrouve également sur des fonctions supports comme le métier d ouvrier qualifié de la manutention qui peut s expliquer par le fait que le périmètre de la branche professionnelle intègre dans son champ l activité entreposage et stockage frigorifique. un champ d application catégoriel (catégories de salariés intéressées par le texte), un champ d application géographique (national, régional, départemental ou local), un champ d application professionnel défini en termes d activités économiques. L extension des accords et des conventions collectives Le cadre juridique de la négociation collective, établi en 1919, ne prévoyait aucune obligation d application de la convention collective. Depuis la loi du 24 juin 1936, un texte conventionnel peut être «étendu» par le ministère dont il dépend (celui chargé du travail ou celui chargé de l agriculture). Il s impose alors à toutes les entreprises de son champ d application. Si la majeure partie des grandes conventions collectives sont étendues, ce n est toutefois pas une généralité. Une convention collective peut ainsi être étendue, non étendue ou en voie d extension (lorsque le processus d extension n est pas encore parvenu à son terme). Dans les deux derniers cas, l application de la convention n est pas obligatoire pour les entreprises non adhérentes aux syndicats signataires. Extrait de «Les salaires par secteur et par branche professionnelle en 2012 Baisse en euros constants dans la construction et le tertiaire», DARES, DARES Analyses, n 008, janvier l 10 Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015

11 LES CHIFFRES CLES Les chiffres clés de l'agroalimentaire emplois (1) dont 11% non salariés ( en 2011) établissements (2) dont 95% de TPE Me (3) de chiffre d affaires dont 20% à l export ETP (4) employés dans l intérim projets de recrutements (5) dont 32% difficiles (1) INSEE-EAR 2010, (2) INSEE-CLAP 2012, (3) INSEE-ESANE 2012, (4) DARES 2013, (5) Pôle emploi BMO 2014 Poids du secteur dans le total industriel (%) Emploi total Emploi salarié Etablissements Chiffre d affaires Chiffre d affaires à l export Valeur ajoutée ETP intérim Projets de recrutement Poids du secteur dans le total tous secteurs (%) 41 Emploi total Emploi salarié Etablissements Chiffre d affaires Chiffre d affaires à l export Valeur ajoutée ETP intérim Projets de recrutement 2,3 2,5 1 4,7 5,8 3,6 8,3 2, Caractéristiques du secteur (%) Part des non salariés Part des établissements (- de 20 salariés) Part de l emploi dans les établissements (- de 20 salariés) Part de l emploi dans les établissements (200 salariés et +) Part des femmes Part des - de 30 ans Part des 55 ans ou + Part des cadres Part des ouvriers Part des CDI Part du temps partiel Part des recrutements difficiles Part des recrutements saisonniers Précaution : le chiffre de emplois est différent de celui de mentionné plus haut (note méthodologique). Cette différence est due à la différence des sources utilisées, mais n impacte en aucun cas les observations structurelles analysées dans le tableau de bord. Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015 l 11

12 CHAPITRE 1 LES INDICATEURS SELON LE PÉRIMÈTRE DU SECTEUR l 12 Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015

13 LES INDICATEURS SELON LE PÉRIMÈTRE DU SECTEUR Présence sur le territoire - Economie et emploi Présence sur le territoire léconomie et emploi Emploi total et statut dans l'emploi (%) Alsace Emploi total du secteur Emploi salarié Aquitaine Auvergne Emploi non salarié Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Le secteur agroalimentaire concentre actifs en emploi au plan national au recensement de la population de Parmi eux, 89 % sont salariés et 11 % non-salariés. Cette part de salariés est plus élevée dans six régions et atteint notamment 93% en Bretagne et 94 % en Alsace. A l'inverse, l'emploi non salarié est particulièrement développé en Guyane (22 %) ou en Corse (18 %). Cet indicateur permet de distinguer, pour chaque région, au sein de l emploi total la part des actifs occupant un emploi salarié (y compris dans la fonction publique) et celle des non-salariés (indépendants, employeurs, aides familiaux). Champagne-Ardenne Corse Franche-Comté Guadeloupe Guyane Haute-Normandie Île de France La Réunion Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Martinique Midi-Pyrénées Source : INSEE-EAR 2010, emploi au lieu de résidence, traitement RCO. Nord-Pas-de-Calais Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte-d Azur Rhône-Alpes France Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015 l 13

14 LES INDICATEURS SELON LE PÉRIMÈTRE DU SECTEUR Présence sur le territoire - Economie et emploi Etablissements par tranches d'effectif 0 salarié 1 à 9 salariés Alsace Aquitaine Nb d établissements du secteur à 19 salariés Auvergne Basse-Normandie salariés et plus Bourgogne Bretagne Centre établissements relevant du secteur agroalimentaire sont implantés en France. Au niveau national, 37 % de ces établissements n emploient aucun salarié, 51 % emploient de 1 à 9 salariés, 7 % de 10 à 19 salariés et 5 % 20 salariés et plus. La part des établissements de 20 salariés et plus est plus élevée dans une dizaine de régions et atteint notamment 9% dans les Pays de la Loire et en Alsace et 10 % en Bretagne. A l inverse, en Guyane et en Guadeloupe, la part d établissements sans salarié prédomine (respectivement 72 % et 66 %). Champagne-Ardenne Corse Franche-Comté Guadeloupe Guyane Haute-Normandie Île de France La Réunion Languedoc-Roussillon Limousin Cet indicateur permet de comparer la structure du tissu économique du secteur des IAA selon la taille des établissements par région. Lorraine Martinique Midi-Pyrénées Source : INSEE-CLAP 2012, emploi au lieu de travail, traitement RCO. Nord-Pas-de-Calais Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte-d Azur Rhône-Alpes France l 14 Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015

15 LES INDICATEURS SELON LE PÉRIMÈTRE DU SECTEUR Présence sur le territoire - Economie et emploi Part de l'emploi dans les établissements de 200 salariés et plus 39,2 Part en % 28,2 42,9 48,2 39,2 44,9 41,1 17,8 30,6 32,0 35,1 26,0 11,8 48,2 22,2 26,0 19,0 0 29,3 19,5 22,0 21,9 19,6 23,0 18,5 16,6 30,6 0,0 4,5 0,0 0,0 11,8 Au niveau national, les établissements du secteur agroalimentaire de plus de 200 salariés concentrent 29 % des emplois salariés du secteur. Huit régions affichent un taux supérieur à la moyenne nationale. Il atteint notamment plus de 40 % en Pays de Loire, Bretagne, Picardie et Basse-Normandie. A l inverse, ce taux est quasi nul en Martinique, Guyane et Corse. Cet indicateur permet de visualiser le niveau de concentration de l emploi du secteur, soit l importance de l emploi dans les plus grands établissements. Source : INSEE-CLAP 2012, emploi au lieu de travail, traitement RCO. Fait avec Philcarto, Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015 l 15

16 LES INDICATEURS SELON LE PÉRIMÈTRE DU SECTEUR Présence sur le territoire - Economie et emploi Part de l'emploi dans les établissements de moins de 20 salariés 24,1 Part en % 39,3 26,0 72,9 62,7 17,4 26,1 52,3 29,0 41,1 32,2 48,3 32,2 19,1 38,5 34,7 44,9 17,4 34,8 36,1 37,9 34,7 41,3 39,1 18,5 52,4 57,6 72,9 43,6 62,7 48,3 67,3 Au niveau national, les établissements de moins de 20 salariés du secteur agroalimentaire concentrent 35 % des emplois salariés du secteur. Dix-sept régions affichent un taux supérieur à la moyenne nationale. Cette part atteint notamment 67 % en Guadeloupe et 73 % en Corse. La Bretagne et les Pays de Loire affichent les proportions les plus faibles avec respectivement 17 % et 19 % d emploi salarié dans ce type d établissements. Cet indicateur permet de visualiser la dispersion de l emploi du secteur, soit l importance des PME, TPE et entreprises artisanales. Source : INSEE-CLAP 2012, emploi au lieu de travail, traitement RCO. Fait avec Philcarto, l 16 Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015

17 LES INDICATEURS SELON LE PÉRIMÈTRE DU SECTEUR Présence sur le territoire - Economie et emploi Part du secteur dans l'emploi salarié total 2,7 Part en % 2,4 3,1 6,6 6,6 6,6 4,4 0,9 3,9 2,8 3,4 3,9 2,1 4,6 2,4 2,8 3,0 0,9 2,5 3,1 2,7 3,2 2,1 2,9 2,5 2,0 1,6 2,3 2,8 1,2 2,4 2,6 En France, le secteur agroalimentaire représente 2,5 % de l emploi salarié total. Cette part est plus élevée pour dix-sept régions. Elle dépasse 4 % en Basse-Normandie et Pays de la Loire et s élève à plus de 6 % en Bretagne. Elle est en revanche plus faible en Ile-de-France et dans les régions du Sud Est. Cet indicateur permet de mesurer l importance de l industrie agroalimentaire dans l emploi salarié de chaque région. Il est révélateur de la plus ou moins grande spécificité de l emploi salarié régional dans le secteur. Source : INSEE-CLAP 2012, emploi au lieu de travail, traitement RCO. Fait avec Philcarto, Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015 l 17

18 LES INDICATEURS SELON LE PÉRIMÈTRE DU SECTEUR Présence sur le territoire - Economie et emploi Part du secteur dans l'emploi salarié industriel 17,2 Part en % 12,0 15,7 39,6 32,1 39,6 23,7 10,2 19,7 14,2 16,6 21,2 15,5 23,4 12,3 15,5 12,3 10,2 17,1 18,8 17,6 16,7 11,4 21,2 16,9 23,0 17,1 35,0 36,0 13,8 32,1 33,5 En France, le secteur agroalimentaire représente 17 % de l emploi salarié industriel. La plupart des régions affichent un taux supérieur à la moyenne nationale. La Bretagne présente le taux le plus élevé (40%). A l inverse, sept régions affichent une part nettement inférieure à la moyenne, dont l Ile-de-France et Rhône-Alpes. Cet indicateur illustre la contribution du secteur agroalimentaire à l emploi salarié industriel. Source : INSEE-CLAP 2012, emploi au lieu de travail, traitement RCO. Fait avec Philcarto, l 18 Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015

19 LES INDICATEURS SELON LE PÉRIMÈTRE DU SECTEUR Présence sur le territoire - Economie et emploi Part de chaque région dans l'emploi national du secteur 6,4 Part en % 2,6 3,1 12,2 8,4 12,2 3,7 8,5 3,0 3,2 4,0 4,4 2,0 10,3 3,4 2,7 2,0 0,1 17,1 3,1 1,1 2,5 8,4 5,4 4,4 2,7 7,7 0,4 1,1 0,1 0,5 0,5 Plus de 12 % de l emploi national dans le secteur agroalimentaire est concentré en Bretagne. Elle est suivie par les Pays de la Loire (10,3 %), l Ile-de-France (8,5 %), Rhône-Alpes (8,4%), Nord-Pas-de- Calais (6,4%) et Aquitaine pour les plus importantes, qui concentrent au total 50 % de l emploi salarié national du secteur. Cet indicateur permet de visualiser la participation des régions à l emploi national du secteur. Source : INSEE-CLAP 2012, emploi au lieu de travail, traitement RCO. Fait avec Philcarto, Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015 l 19

20 LES INDICATEURS SELON LE PÉRIMÈTRE DU SECTEUR Présence sur le territoire - Economie et emploi Principales activités du secteur au niveau national Boulangerie et boulangerie pâtisserie 23,1% Transformation et conservation de la viande de boucherie Préparation industrielle de produits à base de viande 51,6% 9,0% Fabrication de fromage 5,9% Fabrication industrielle de pain et de pâtisserie fraîche 5,1% 5,3% Autres activités Précision : Les activités sont les cinq principales du secteur au niveau national en nomenclature NAF à 732 postes. Source : INSEE-CLAP 2012, emploi au lieu de travail, traitement RCO. Cinq activités concentrent 48 % de l emploi salarié national du secteur agroalimentaire. Ces principales activités sont la boulangerie-pâtisserie (23 % des emplois salariés du secteur), la transformation et conservation de la viande de boucherie (9 %), la préparation industrielle de produits à base de viande (6 %), la fabrication de fromage (5 %) et la fabrication industrielle de pain et de pâtisserie fraiche (5 %). Parmi les autres secteurs qui concentrent 52 % de l emploi salarié, on compte notamment : - Transformation et conservation de la viande de volaille (5 %) - Fabrication de plats préparés (3 %) - Fabrication de cacao, chocolat et de produits de confiserie (3 %) - Pâtisserie (3 %) - Fabrication de lait liquide et de produits frais (3 %) Cet indicateur identifie les cinq principales activités du secteur en termes d emploi salarié au niveau national. l 20 Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015

21 LES INDICATEURS SELON LE PÉRIMÈTRE DU SECTEUR Présence sur le territoire - Economie et emploi Part des cinq principales activités du secteur au niveau national dans chaque région Il s agit ici de montrer la représentation dans chaque région des cinq premières activités constatées au niveau de la France entière : Boulangerie et boulangerie-pâtisserie, Transformation et conservation de la viande de boucherie, Préparation industrielle de produits à base de viande, Fabrication de fromage et Fabrication industrielle de pain et de pâtisserie fraiche 23,1% 51,6% 9,0% 5,9% 34,0 Part en % 5,1% 5,3% 72,3 46,1 33,7 58,8 49,0 53,0 58,8 30,9 66,1 37,8 49,0 40,2 52,5 45,1 40,2 72,3 30,9 48,4 42,7 60,0 56,0 50,5 46,4 52,7 41,8 49,1 63,8 38,6 42,8 33,6 51,0 Au niveau national, les cinq principales activités* du secteur agroalimentaire concentrent 48 % de l emploi salarié. L emploi est très concentré sur ces cinq activités nationales dans les régions Lorraine et Franche-Comté. A l inverse, la part de ces activités est moindre en Champagne-Ardenne, Nord-Pas-de-Calais, Picardie et Martinique. Cet indicateur illustre le profil d activité du secteur agroalimentaire de chaque région en référence au profil national. *Boulangerie et boulangerie-pâtisserie, Transformation et conservation de la viande de boucherie, Préparation industrielle de produits à base de viande, Fabrication de fromage et Fabrication industrielle de pain et de pâtisserie fraiche Précision : Les activités sont les cinq principales du secteur au niveau national en nomenclature NAF à 732 postes. Source : INSEE-CLAP 2012, emploi au lieu de travail, traitement RCO. Fait avec Philcarto, Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015 l 21

22 LES INDICATEURS SELON LE PÉRIMÈTRE DU SECTEUR Présence sur le territoire - Economie et emploi Principales activités du secteur au niveau régional Il s agit ici de montrer le poids des cinq premières activités du secteur agroalimentaire dans chaque région, les spécificités de chacune leur conférant des profils diversifiés. 1 ère activité 2 ème activité 3 ème activité 4 ème activité 5 ème activité Part des 5 principales activités (%) Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Franche-Comté Guadeloupe Guyane Haute-Normandie Île de France La Réunion Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Martinique Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte-d Azur Rhône-Alpes France pâtisserie (22%) pâtisserie (23%) pâtisserie (19%) pâtisserie (17%) pâtisserie (21%) viande de boucherie (23%) pâtisserie (26%) Fabrication de vins effervescents (30%) pâtisserie (44%) Fabrication de fromages (31%) pâtisserie (38%) pâtisserie (37%) pâtisserie (28%) pâtisserie (46%) pâtisserie (24%) pâtisserie (28%) pâtisserie (23%) pâtisserie (33%) pâtisserie (25%) pâtisserie (21%) pâtisserie (17%) viande de volaille (15%) pâtisserie (19%) pâtisserie (22%) pâtisserie (39%) pâtisserie (25%) pâtisserie (23%) Fab.cacao, chocolats et pdts de confiserie (14%) Prépa. indus de pdts à base de viande (8%) viande de boucherie (14%) Fabrication de fromages (16%) viande de volaille (5%) pâtisserie (11%) viande de boucherie (6%) pâtisserie (17%) Fabrication de fromages (6%) pâtisserie (26%) Fabrication de sucre (14%) Transf./Conserv. poissons, crustacés, mollusques (24%) Fab.cacao, chocolats et pdts de confiserie (9%) Fab.cacao, chocolats et pdts de confiserie (5%) Fabrication de lait liquide et produits frais (6%) Vinification (11%) Prépa. indus de pdts à base de viande (15%) Fabrication de fromages (16%) Production de boissons alcooliques distillées (13%) Prépa. indus de pdts à base de viande (12%) Fabrication de produits amylacés (10%) viande de boucherie (14%) Transformation conservation de légumes (9%) Production de boissons alcooliques distillées (16%) Fab.cacao, chocolats et pdts de confiserie (5%) Prépa. indus de pdts à base de viande (8%) viande de boucherie (9%) Prépa. indus de pdts à base de viande (9%) viande de volaille (7%) Fabrication de fromages (13%) viande de boucherie (13%) viande de boucherie (7%) viande de volaille (8%) Fabrication de fromages (6%) Fabrication de bière (6%) Vinification (6%) 56 viande de boucherie (7%) Industrie des eaux de table (9%) viande de volaille (5%) Fabrication de lait liquide et produits frais (6%) Prépa. indus de pdts à base de viande (8%) Fabrication industrielle pain et pâtisserie fraiche (5%) Fabrication de sucre (9%) Fabrication de fromages (5%) Fabrication industrielle pain et pâtisserie fraiche (6%) Prépa. indus de pdts à base de viande (6%) viande de boucherie (6%) Fabrication de lait liquide et produits frais (8%) Fabrication industrielle pain et pâtisserie fraiche (7%) Fabrication industrielle pain et pâtisserie fraiche (5%) viande de volaille (6%) Industrie des eaux de table (9%) viande de boucherie (15%) Industrie des eaux de table (8%) Pâtisserie (8%) viande de boucherie (10%) Fabrication industrielle pain et pâtisserie fraiche (8%) pâtisserie (13%) Fabrication de sucre (9%) viande de boucherie (12%) Pâtisserie (4%) Fabrication de fromages (7%) Prépa. indus de pdts à base de viande (6%) Prépa. indus de pdts à base de viande (5%) Fabrication industrielle pain et pâtisserie fraiche (5%) Fabrication de plats préparés (4%) Pâtisserie (6%) Transf./Conserv. poissons, crustacés, mollusques (6%) Fabrication autres produits alimentaires n.c.a (4%) Fabrication de sucre (6%) Fab.cacao, chocolats et pdts de confiserie (5%) Fab. aliments homogénéisés et diététiques (8%) Fabrication industrielle pain et pâtisserie fraiche (7%) Cuisson de produits de boulangerie (5%) Fabrication de fromages (6%) Transf./Conserv. poissons, crustacés, mollusques (6%) Prépa. indus de pdts à base de viande (10%) viande de boucherie (7%) viande de volaille (9%) Fabrication autres produits alimentaires n.c.a (4%) Fabrication industrielle pain et pâtisserie fraiche (6%) Fabrication de fromages (5%) Transf./Conserv. poissons, crustacés, mollusques (6%) Prépa. indus de pdts à base de viande (9%) Fabrication de plats préparés (4%) Fabrication industrielle pain et pâtisserie fraiche (5%) Fabrication aliments pour animaux de la ferme (7%) viande de volaille (5%) Fabrication aliments pour animaux de la ferme (5%) Charcuterie (5%) 66 viande de boucherie (4%) Fabrication de glaces et sorbets (4%) Production de boissons rafraichissantes (6%) Transformation du thé et du café (6%) Pâtisserie (4%) 64 Prépa. indus de pdts à base de viande (6%) Cuisson de produits de boulangerie (5%) Transformation conservation de fruits (7%) viande de boucherie (6%) Fabrication industrielle pain et pâtisserie fraiche (5%) Transformation conservation de fruits (6%) Prépa. indus de pdts à base de viande (5%) Fabrication industrielle pain et pâtisserie fraiche (9%) Fabrication biscuits, biscottes, pâtiss. de conserv. Fabrication de plats préparés (7%) Fabrication industrielle pain et pâtisserie fraiche (4%) viande de boucherie (5%) Fabrication industrielle pain et pâtisserie fraiche (%) Précision : Les activités sont les cinq principales du secteur au niveau régional en nomenclature NAF à 732 postes. En gris les activités régionales qui ne sont pas dans les cinq premières au niveau national. Source : INSEE-CLAP 2012, emploi au lieu de travail, traitement RCO. En Rhône-Alpes et en Franche-Comté, les cinq premières activités du secteur agroalimentaire sont les mêmes qu au niveau national, mais avec des niveaux de concentration différents. Les autres régions ont des profils plus variés, parfois très spécifiques à l image de la Champagne-Ardenne. Cet indicateur permet de déterminer les activités clés du secteur au niveau de chaque région. l 22 Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015

23 LES INDICATEURS SELON LE PÉRIMÈTRE DU SECTEUR Evolutions Evolutions Evolution de l'emploi dans le secteur taux de croissance annuel moyen En France, dans le secteur agroalimentaire, l emploi salarié a diminué de 6,6 % entre 2003 et Cette baisse a été particulièrement forte avant le début de la crise puisqu entre 2003 et 2008, l emploi du secteur a diminué en moyenne de 1,1 % par an, alors qu entre 2008 et 2012 la baisse s est poursuivie mais dans une moindre mesure, le secteur agroalimentaire perdant en moyenne 0,6 % de salariés par an. En comparant les évolutions du secteur agroalimentaire en France avec celles du secteur industriel dans son ensemble, le secteur des IAA apparait comme un secteur qui résiste mieux, et ce plus particulièrement depuis la crise. Le taux de variation (ou de croissance) exprime la variation d un phénomène (ici l emploi salarié) entre deux années en pourcentage. Le taux de croissance annuel moyen (TCAM*) indique l évolution annuelle sur une période donnée. Il permet ainsi de comparer la croissance durant des périodes différentes (ici avant et après la crise de 2008) * Taux de Croissance Annuel Moyen (en %) ** Evolution brute (en %) En vert, les régions ayant connu les évolutions les plus favorables ou les moins défavorables (supérieures à la moyenne nationale) En rouge, les régions ayant connu les évolutions les moins favorables (inférieur à la moyenne nationale) Source : INSEE-ESTEL 2003 à 2012, emploi au lieu de travail, traitement RCO. Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015 l 23

24 LES INDICATEURS SELON LE PÉRIMÈTRE DU SECTEUR Evolutions Evolution de l'emploi et spécificité sectorielle régionales * Indice de spécificité : rapport entre le poids régional et le poids national du secteur (transformé en logarithme pour plus de facilité de lecture). Sources : INSEE-ESTEL 2003 à 2012, INSEE CLAP 2012, emploi au lieu de travail, traitement RCO A : secteur surreprésenté + dynamisme (relatif) des emplois B : secteur sous représenté + dynamisme (relatif) des emplois C : secteur sous représenté + baisse plus importante qu au niveau national des effectifs en emploi D : secteur surreprésenté + baisse plus importante qu au niveau national des effectifs en emploi Parmi les régions qui cumulent une surreprésentation et un dynamisme relatif de l emploi (cadran A), c est à dire plus important que le niveau national, on peut distinguer la Bretagne, les Pays de la Loire et la Basse-Normandie. L'indice de spécificité sectorielle est obtenu en rapportant la part du secteur dans l'emploi régional à celle du secteur dans l'emploi national. Si l'indice est positif, le secteur est surreprésenté dans la région considérée ; égal à 0, la représentation est identique ; négatif, le secteur est sous-représenté. Le taux de variation (ou de croissance) exprime la variation d un phénomène (ici l emploi salarié) entre deux dates en pourcentage. l 24 Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015

25 LES INDICATEURS SELON LE PÉRIMÈTRE DU SECTEUR Ressources humaines Ressources humaines Taux de recours à l intérim dans le secteur (estimation) 9,4 Part en % 9,1 6,7 12,4 12,4 12,4 9,6 5,6 5,4 5,8 7,3 7,9 5,4 9,3 8,7 7,5 6,2 0,6 8,3 8,9 8,6 7,6 9,4 8,0 7,9 7,0 5,7 0,6 1,5 dne dne 1,3 Au niveau national, le taux de recours à l intérim dans le secteur agroalimentaire est de 8,3%. La Bretagne est la région qui possède le plus fort recours à l intérim (12,4%). L Ile-de-France ainsi que les régions du quart nord-est de la France et la région Provence-Alpes-Côte d Azur affichent des taux de recours à l intérim plus faibles. Le taux de recours à l intérim est obtenu en rapportant le nombre d emplois intérimaires en équivalents temps plein dans le secteur agroalimentaire sur l effectif salarié du secteur en équivalents temps plein augmenté du nombre d emplois intérimaires en équivalent temps plein Le taux de recours à l intérim exprime l intensité de l usage de cette forme particulière d emploi dans les pratiques de recrutement des entreprises du secteur. Sources : DARES- Déclarations mensuelles des agences d'intérim, données annuelles brutes, 2011, effectifs en ETP ; DADS 2011, effectifs en ETP - traitement RCO. Fait avec Philcarto, Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015 l 25

26 LES INDICATEURS SELON LE PÉRIMÈTRE DU SECTEUR Ressources humaines Principales familles professionnelles* du secteur au niveau national Boulangers, pâtissiers 14.3% Ouvriers non qualifiés des industries agro-alimentaires 50.1% 6.2% 10.8% 14.3% alimentaires Autres ouvriers qualifiés des industries agro-alimentaires (hors transformation des viandes) Bouchers Autres familles professionnelles 4.3% Précision : Les familles professionnelles sont les cinq principales du secteur au niveau national en nomenclature FAP à 225 postes. Source : INSEE-EAR 2010, emploi au lieu de résidence, traitement RCO. * Les familles professionnelles sont nées d un besoin d unifier et de standardiser des classements créés par les statisticiens dans différentes régions. Elles sont construites dans le but de réunir, à travers un même filtre, les statistiques de l emploi ainsi que celles de demande et d offre d emploi, en articulant les données de ces deux univers. Elles sont fondées sur le rapprochement des nomenclatures existantes permettant l observation croisée des phénomènes liés au marché de l emploi et au marché du travail professionnelle : les nomenclatures des Professions et catégories socioprofessionnelles (PCS) de l Insee pour l emploi, du Répertoire opérationnel des métiers et des emplois (ROME) de Pôle emploi pour le marché du travail En France, cinq familles professionnelles concentrent 50 % des actifs en emploi dans le secteur agroalimentaire. Les boulangers pâtissiers et les ouvriers non qualifiés des industries agro-alimentaires sont les plus représentés et regroupent chacun 14 % des actifs. Suivent les vendeurs en produits alimentaires (11 %), les autres ouvriers qualifiés des IAA (6 %) et les bouchers (4 %). Parmi les autres familles professionnelles qui concentrent 50,1 % de l emploi du secteur, on compte notamment : - Apprentis et ouvriers non qualifiés de l'alimentation (3,8 %) - Ouvriers qualifiés du magasinage et de la manutention (2,8 %) - Ouvriers non qualifiés de l'emballage et manutentionnaires (2,7 %) - Agents de maîtrise et assimilés des industries de process (2,6 %) - Cet indicateur permet de mesurer la concentration de l emploi du secteur dans les cinq métiers les plus importants au plan national. l 26 Tableau de bord du secteur agroalimentaire lseptembre 2015

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité 1 Introduction Le bilan social existe depuis 1992. il constitue la source d information statistique

Plus en détail

L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015

L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015 8 décembre 2015 - N 15.043 L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015 Fin octobre 2015, le nombre d intérimaires s établit à 640 600 en valeur corrigée des variations saisonnières (donnée provisoire). Il connaît

Plus en détail

BUREAU DE LA FORMATION

BUREAU DE LA FORMATION Direction générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services SERVICE DE LA COMPETITIVITE ET DU DEVELOPPEMENT DES PME SOUS DIRECTION DES CHAMBRE CONSULAIRES BUREAU DE LA FORMATION BILAN DE L ACTIVITE

Plus en détail

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008 Au 1 er janvier 2008, 600 000 commerces, sur un total de 830 000, peuvent être qualifiés de «commerces de proximité». Leur nombre a légèrement augmenté depuis 2002. Ces points de vente emploient la moitié

Plus en détail

L emploi des Travailleurs Handicapés

L emploi des Travailleurs Handicapés 08scope synthèse d Étude OCTOBRE 2012 L emploi des Travailleurs Handicapés Etude diagnostic dans les Industries Alimentaires En partenariat avec : www.observia-metiers.fr Etude diagnostic dans les Industries

Plus en détail

Les magasins de bricolage DONNÉES 2011

Les magasins de bricolage DONNÉES 2011 026117 & REPÈRES TENDANCES Les magasins de bricolage DONNÉES 2011 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Chiffre d affaires des magasins de plus de 300 m 2........ 4 Profil

Plus en détail

SEFAC 2015 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 15 000 PME. Evolutions 2008-2014. OBSERVATOIRE A'rH. de l'information financière

SEFAC 2015 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 15 000 PME. Evolutions 2008-2014. OBSERVATOIRE A'rH. de l'information financière SEFAC 2015 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 15 000 PME Evolutions 2008-2014 OBSERVATOIRE A'rH de l'information financière ATH publie, dans le cadre de son Observatoire de l information financière, une

Plus en détail

RAPPORT DE BRANCHE 2009

RAPPORT DE BRANCHE 2009 RAPPORT DE BRANCHE 2009 Commerce de détail de l Horlogerie-Bijouterie Convention Collective Nationale n 3240 Données 2008 2 SOMMAIRE SOMMAIRE-I Perimetre de l étude SOMMAIRE...3 Précisions méthodologiques...5

Plus en détail

Métiers en tension / Emplois vacants Rôle des agences d emploi?

Métiers en tension / Emplois vacants Rôle des agences d emploi? Métiers en tension / Emplois vacants Rôle des agences d emploi? Le PRISME représente les agences d emploi L intérim en 2012 Le recrutement en 2012 Nombre d'intérimaires en équivalent emplois temps plein

Plus en détail

Conseil d Orientation pour l Emploi audition du 25 juin 2013 Les emplois vacants

Conseil d Orientation pour l Emploi audition du 25 juin 2013 Les emplois vacants Conseil d Orientation pour l Emploi audition du 25 juin 2013 Les emplois vacants Approche de la notion par la formation Christophe Sadok / Patrick Lagarrique Direction de la prospective/direction de la

Plus en détail

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Juillet 2015 - N 15.023 LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Au cours du premier trimestre 2015, 888 400 demandeurs d emploi inscrits en catégories A ou B ont repris un emploi

Plus en détail

I. APPROCHE STATISTIQUE COMPARATIVE DES ACTIVITES PRODUCTIVES DES TIC EN AQUITAINE

I. APPROCHE STATISTIQUE COMPARATIVE DES ACTIVITES PRODUCTIVES DES TIC EN AQUITAINE I. APPROCHE STATISTIQUE COMPARATIVE DES ACTIVITES PRODUCTIVES DES TIC EN AQUITAINE L analyse statistique qui suit a été réalisée par Séverine Penaud-Roux à partir des données brutes issues de la base CLAP

Plus en détail

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme DIRECTION ETUDES, STATISTIQUES ET PRÉVISIONS L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme 4 janvier 2012 Principe Cette étude relative au dynamisme des régions repose sur un modèle explicatif

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Branche professionnelle des entreprises de courtage d'assurances et/ou de réassurance Service Observatoires AGEFOS PME 187, quai de Valmy 75010 PARIS

Plus en détail

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE À L ÎLE DE LA RÉUNION Document actualisé en 2011 L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE () À L ÎLE DE LA RÉUNION, C EST : 1 emploi sur 10 à la Réunion, soit près de

Plus en détail

Photographie Nationale de la Branche Plasturgie PREAMBULE

Photographie Nationale de la Branche Plasturgie PREAMBULE Photographie Nationale de la Branche Plasturgie Année 2013 PREAMBULE L Observatoire National Paritaire Prospectif des Métiers, des Emplois et des Qualifications de la Plasturgie remercie OPCA DEFI, Organisme

Plus en détail

26ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

26ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 5 182 emplois en LR dont 80%

Plus en détail

Quand l'école est finie

Quand l'école est finie n 34 - janvier 2006 Quand l'école est finie en Franche-Comté L insertion des jeunes de la génération 2001 formés en Franche-Comté - synthèse L'étude exhaustive, réalisée par le Cereq, est téléchargeable

Plus en détail

Les contributions. services enrichie. Etude logo Proposition 4 bis

Les contributions. services enrichie. Etude logo Proposition 4 bis Les contributions des CARIF-OREF au CPRDFP : une offre de services enrichie Etude logo Proposition 4 bis Juillet 2013 Les contributions des CARIF-OREF au CPRDFP : une offre de services enrichie En janvier

Plus en détail

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486)

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486) Synthèse d enquête terrain pour la Branche Jeudi 18 septembre 2014 Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des Rappel méthodologique Méthodologie employée pour

Plus en détail

HEBERGEMENT SOCIAL POUR FAMILLES ET ADULTES EN DIFFICULTES. Bilan de l emploi en 2012. janvier 2014. En bref

HEBERGEMENT SOCIAL POUR FAMILLES ET ADULTES EN DIFFICULTES. Bilan de l emploi en 2012. janvier 2014. En bref HEBERGEMENT SOCIAL POUR FAMILLES ET ADULTES EN DIFFICULTES En bref Le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé poursuit son partenariat avec l association Recherches & Solidarités

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 7533 Paris cedex 1 1 4 15 79

Plus en détail

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi Direction départementale des Territoires de la Analyse sociodémographique de la N 2 Juillet 2015 (version actualisée) C É A S Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs

Plus en détail

Lettre de cadrage Plan d action triennal 2012-2014

Lettre de cadrage Plan d action triennal 2012-2014 Mars 2012 Lettre de cadrage Plan d action triennal 2012-2014 Les huit orientations Le projet stratégique, voté en juin 2011 par les adhérents du Syneas, liste les huit orientations qui doivent guider l

Plus en détail

Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes

Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes 1 Sommaire GUIDE DE REALISATION DU RAPPORT DE SITUATION COMPAREE... 3 Contenu du rapport... 3 La notion

Plus en détail

Etude sur l emploi touristique en région Centre Source : DADS 2009, INSEE- en partenariat avec le CRT Centre-Val de Loire

Etude sur l emploi touristique en région Centre Source : DADS 2009, INSEE- en partenariat avec le CRT Centre-Val de Loire Etude sur l emploi touristique en région Centre Source : DADS 2009, INSEE- en partenariat avec le CRT Centre-Val de Loire Avertissement : l essentiel des données présentées ci-après sont issues de l exploitation

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Commerce de détail de papeterie, fournitures de bureau, de bureautique et informatique Commission paritaire nationale pour l emploi Service Observatoires

Plus en détail

Les entreprises agroalimentaires en 2011

Les entreprises agroalimentaires en 2011 Télécharger les données au format tableur Numéro 309 - mars 2014 Les entreprises agroalimentaires en 2011 Avec le commerce de gros, l'agroalimentaire emploie 670 000 salariés en équivalent Avec 670 000

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Branche professionnelle des entreprises du froid et connexes Comité Paritaire de Pilotage de l Observatoire 20 février 2013 Service Observatoires AGEFOS

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

Diagnostic des caractéristiques quantitatives et qualitatives de l emploi salarié en Rhône-Alpes

Diagnostic des caractéristiques quantitatives et qualitatives de l emploi salarié en Rhône-Alpes Diagnostic des caractéristiques quantitatives et qualitatives de l emploi salarié en Rhône-Alpes Rapport d'étude - version de mars 2012 Chef de projet : Alain Dupré Chargée d'études : Laurence Labosse

Plus en détail

L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE

L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE Copyright Photo Alto L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE Le phénomène de concentration continue d impacter le nombre des entreprises de la branche mais n a pas d incidence négative sur l emploi puisque

Plus en détail

En Bourgogne, en 2005, 55 700 entreprises

En Bourgogne, en 2005, 55 700 entreprises Les Très Petites Entreprises en Bourgogne un rôle économique à conforter Le profil des 55 700 TPE (Très Petites Entreprises comptant moins de 20 salariés) de Bourgogne est très diversifié : commerce, médecin,

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA PROFESSION DE CHIRURGIEN-DENTISTE EN REGION RHONE-ALPES OCTOBRE 2013

ETAT DES LIEUX DE LA PROFESSION DE CHIRURGIEN-DENTISTE EN REGION RHONE-ALPES OCTOBRE 2013 Service émetteur : Direction de l efficience de l offre de soins Professionnels de santé, Bureau du comité régional de l ONDPS Affaire suivie par : Mireille ALONSO Amandine ROUSSEL Jean-Louis COTART Courriel

Plus en détail

BRANCHE PROFESSIONNELLE DES GARDIENS, CONCIERGES ET EMPLOYES D'IMMEUBLE

BRANCHE PROFESSIONNELLE DES GARDIENS, CONCIERGES ET EMPLOYES D'IMMEUBLE Portrait statistique des entreprises et des salariés BRANCHE PROFESSIONNELLE DES GARDIENS, CONCIERGES ET EMPLOYES D'IMMEUBLE Service Observatoires AGEFOS PME 187, quai de Valmy 75010 PARIS agefos-pme.com

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

profession d'avenir LE FRANCILIEN

profession d'avenir LE FRANCILIEN profession d'avenir L EMPLOI DANS LES CABINETS FRANCILIENS Des chiffres pleins de promesses Comment va l emploi dans les cabinets franciliens? Qui sont les collaborateurs qui y travaillent? Comment ont-ils

Plus en détail

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Introduction/définition Les données présentées ici concernent les entreprises libérales du secteur des cabinets d avocats. Ce secteur n est pas identifié

Plus en détail

Quelles qualifications pour les Aquitains en 2015?

Quelles qualifications pour les Aquitains en 2015? Quelles qualifications pour les Aquitains en 2015? n 198 - janvier 2012 Annexe Sommaire : - Documentation «fiches par domaine professionnel»... 2 - Fiches :... 6 o Agriculture, marine, pêche (A)... 6 o

Plus en détail

L ORGANISME PROFESSIONNEL DE PRÉVENTION DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS (OPPBTP)

L ORGANISME PROFESSIONNEL DE PRÉVENTION DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS (OPPBTP) CHAPITRE 15 L ORGANISME PROFESSIONNEL DE PRÉVENTION DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS (OPPBTP) Les actions marquantes de 2007 319 De nombreuses conventions de partenariat signées 319 L OPPBTP présent

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 COMMERCE À DISTANCE

REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 COMMERCE À DISTANCE REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 COMMERCE À DISTANCE SOMMAIRE Page 04 DONNÉES ÉCONOMIQUES Page 06 DONNÉES EMPLOI Page 08 DONNÉES FORMATION Page 10 ZOOM SUR LES PRINCIPAUX DISPOSITIFS EMPLOI AVANT-PROPOS

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3108 Convention collective nationale IDCC : 44. INDUSTRIES CHIMIQUES ET CONNEXES

Plus en détail

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique N 3 - Avril 2013 Numéro 150 : Avril 2013 Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique En 2009, dans la zone de montagne touristique pyrénéenne, les emplois salariés

Plus en détail

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important Numéro 145 : décembre 2012 Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important En 2009, le tourisme en Midi-Pyrénées génère 44 000 emplois salariés, soit 4,5 % de l emploi salarié total.

Plus en détail

La GPEC Territoriale avec AGEFOS PME, pour l avenir des Territoires Echange d expérience

La GPEC Territoriale avec AGEFOS PME, pour l avenir des Territoires Echange d expérience La GPEC Territoriale avec AGEFOS PME, pour l avenir des Territoires Echange d expérience Turin, Rome 12 et 13 novembre Qu est-ce qu un OPCA? Le financement de la formation en France les entreprises contribuent

Plus en détail

Industries agricoles

Industries agricoles janvier 2007 DIAGNOSTIC SECTORIEL DE L OREF Industries agricoles et alimentaires EN LANGUEDOC-ROUSSILLON Emploi Qualification Métier Formation Développement Prospective ÉDITORIAL Avec cette publication,

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration présente des particularités

Plus en détail

Légère reprise sur le premier trimestre: de premiers signes encourageants. Effectifs IAA

Légère reprise sur le premier trimestre: de premiers signes encourageants. Effectifs IAA Note de Conjoncture N 66 Page 1 Légère reprise sur le premier trimestre: de premiers signes encourageants Effectifs IAA 540 000 530 000 520 000 510 000 500 000 490 000 480 000 Source : Acoss, calculs ANIA

Plus en détail

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Année 2014 SOMMAIRE ❶ Type d emploi :...3 ❷ Pyramide des âges :...4 ❸ Conditions d emploi :...5 ❹ Les emplois par catégorie socioprofessionnelle :...6

Plus en détail

La réalisation de ce panorama de l emploi territorial est le fruit d un travail collectif, impulsé au cours. Avant-propos

La réalisation de ce panorama de l emploi territorial est le fruit d un travail collectif, impulsé au cours. Avant-propos Avant-propos en vigueur de la loi du 19 février 2007 a confirmé et conforté les centres de gestion comme les partenaires privilégiés de l ensemble des collectivités en matière d emploi public local. Au

Plus en détail

II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente

II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente La population des sortants des formations des spécialités du commerce et de la vente (cf. méthode) est à dominante féminine que la formation

Plus en détail

L emploi et les métiers en 2022. Défi Métiers 9 décembre 2015

L emploi et les métiers en 2022. Défi Métiers 9 décembre 2015 L emploi et les métiers en 2022 9 décembre 2015 Prospective des métiers et qualifications : pourquoi? Troisième vague Utilité Pour les acteurs de la formation initiale et professionnelle Pour les acteurs

Plus en détail

JANVIER 2013 LE SURENDETTEMENT

JANVIER 2013 LE SURENDETTEMENT JANVIER 2013 LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES ENQUÊTE TYPOLOGIQUE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION 5 1 Champ de l étude 5 2 Résumé des principaux constats relatifs à l ensemble des dossiers recevables recensés

Plus en détail

Diagnostic des enjeux et des besoins de formation des entreprises d architecture

Diagnostic des enjeux et des besoins de formation des entreprises d architecture Association Paritaire de Gestion du Paritarisme Convention Collective Nationale des Entreprises d Architecture Diagnostic des enjeux et des besoins de formation des entreprises d architecture La méthodologie

Plus en détail

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques L emploi dans les films cinématographiques L emploi intermittent dans le tournage des films d initiative française de fiction

Plus en détail

Emploi et Formation Secteur Publicité

Emploi et Formation Secteur Publicité Rapport statistique Emploi et Formation Secteur Publicité 2009-2010 AFDAS / R&D - Septembre 2012 Sommaire 1. DONNEES SUR L EMPLOI 3 1.1. POINT METHODOLOGIQUE ET PRECAUTIONS D USAGE 4 1.2. LES ENTREPRISES

Plus en détail

L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane

L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane Enquêtes IVA 2012 et 2013 2 L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane Enquêtes IVA 2012 et 2013 Sept mois après la fin d une formation professionnelle

Plus en détail

Après deux années de repli, le nombre de nouveaux

Après deux années de repli, le nombre de nouveaux MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Après deux années de repli, le nombre de nouveaux contrats d apprentissage progresse en Paca en 2011 : +1,3 % par

Plus en détail

Tableau de bord statistique édition 2013

Tableau de bord statistique édition 2013 Note d information : La méthodologie précisant le périmètre statistique du champ Jeunesse et Sports dans le cadre de ce projet, est présentée Amélioration dans la fiche «Guide méthodologique de la connaissance».

Plus en détail

Radio et télévision 15 %

Radio et télévision 15 % culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

La consommation des produits biologiques

La consommation des produits biologiques La Bio en France La consommation des produits biologiques Un marché de l ordre de 4 milliards d euros avec : 3,75 milliards d euros d achats de produits bio pour la consommation à domicile en 2011 158

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

Commission GPEC et Sécurisation des parcours des actifs

Commission GPEC et Sécurisation des parcours des actifs 1 Commission GPEC et Sécurisation des parcours des actifs 31.03.2011 Proposition d orientations et de préconisations concernant la GPEC Suite à la réunion du 29 mars 2011 1 ) Prospective socio économique

Plus en détail

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Année 2014 SOMMAIRE ❶ Répartition du nombre d entreprises et de salariés... 2 Répartition du nombre d établissements et du nombre de salariés

Plus en détail

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT LE QUATRE PAGES INSEE AQUITAINE RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT EN AQUITAINE INSEE AQUITAINE INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES Souvent située à la 6 e place des régions métropolitaines,

Plus en détail

Tableau de bord du secteur agroalimentaire

Tableau de bord du secteur agroalimentaire Tableau de bord du secteur agroalimentaire Septembre 2015 l 2 Tableau de bord du secteur agroalimentaire l Septembre 2015 SOMMAIRE sommaire Avant propos 5 Note méthodologique 7 Les chiffres clés 11 CHAPITRE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Les ressources humaines L assurance emploie environ 210 000 personnes en France. Face aux évolutions démographiques et en réponse aux besoins croissants en qualifications, le secteur continue de recruter

Plus en détail

Un contrat sectoriel pour l ESS en Rhône-Alpes 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009

Un contrat sectoriel pour l ESS en Rhône-Alpes 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009 1 RESUME DIAGNOSTIC : La Région Rhône Alpes a élaboré un Schéma Régional de Développement économique dans lequel il était

Plus en détail

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Année 2013 SOMMAIRE ❶ Répartition du nombre d entreprises et de salariés... 2 Répartition du nombre d établissements et du nombre de salariés

Plus en détail

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on?

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on? Consommation alimentaire de produits biologiques : Juillet 2015 Où en est-on? En 2015, 88 % des Français ont consommé un produit bio (contre 75 % en 2013). 62 % déclarent en consommer au moins une fois

Plus en détail

Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France

Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France NATIONAL - N 18 Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France Synthèse du «Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France» Altares, Février 2014 Objectifs o Eclairer

Plus en détail

Analyse financière des entreprises d'hébergement et restauration en 2011

Analyse financière des entreprises d'hébergement et restauration en 2011 Analyse financière des entreprises d'hébergement et restauration en 211 EEn comme au niveau national, les établissements de restauration sont plus nombreux que ceux d'hébergement. Toutefois, la part des

Plus en détail

Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions. Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET

Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions. Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET Octobre 2015 INTRODUCTION Pour la huitième année consécutive, l Association des Régions de France,

Plus en détail

majoritairement occupés par des femmes

majoritairement occupés par des femmes e ins e part naires n o 3 - Novembre 2008 REUNION Direction du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle de la Réunion économie sociale en 2006 20 000 emplois majoritairement occupés par

Plus en détail

Branche professionnelle des entreprises du Négoce et de l industrie des produits du sol, engrais et produits connexes

Branche professionnelle des entreprises du Négoce et de l industrie des produits du sol, engrais et produits connexes Observatoire prospectif des métiers et des qualifications Branche professionnelle des entreprises du Négoce et de l industrie des produits du sol, engrais et produits connexes (Convention Collective Nationale

Plus en détail

Les métiers verts et verdissants Caractéristiques du marché du travail

Les métiers verts et verdissants Caractéristiques du marché du travail Les métiers verts et Caractéristiques du marché du travail Les offres et les demandes d emploi relatives aux métiers verts et en région Centre en 2013 Quelle part représentent les métiers verts et dans

Plus en détail

Les salariés des TPE-PME

Les salariés des TPE-PME Les salariés des Les ouvriers, qualifiés et non qualifiés, sont majoritaires dans les (50%) et TPE (42,5%), comme dans les grandes (49,1%). Les ouvriers représentent un salarié sur deux dans les Les concentrent

Plus en détail

FORMULAIRES D ANNONCE POUR LES ENTREPRISES DU SECTEUR ALIMENTAIRE

FORMULAIRES D ANNONCE POUR LES ENTREPRISES DU SECTEUR ALIMENTAIRE Page 1 de 5 Base légale : Art. 12 Ordonnance sur les denrées alimentaires et les objets usuels (ODAlOUs) 1 Toute personne qui fabrique, transforme, traite, entrepose, transporte, remet, importe ou exporte

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Novembre 2015 Les modes de production et les parcours

Plus en détail

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS 1 Cahier des charges Le 24 février 2014 Préambule Le Fonds d'assurance Formation du Travail Temporaire

Plus en détail

FUSION ANPE /ASSEDIC. Réflexion sur le positionnement des Maisons de l Emploi et des Missions locales

FUSION ANPE /ASSEDIC. Réflexion sur le positionnement des Maisons de l Emploi et des Missions locales FUSION ANPE /ASSEDIC Réflexion sur le positionnement des Maisons de l Emploi et des Missions locales Préambule Cette note fait suite à une série d entretiens réalisés entre juin et octobre 2008, auprès

Plus en détail

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR RAPPORT D'ÉTUDE Septembre 2006 N 8 Cette étude a été réalisée dans

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF SUR LE VOLUME ET LA QUALITÉ DES RECRUTEMENTS

EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF SUR LE VOLUME ET LA QUALITÉ DES RECRUTEMENTS ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES MARS 206 N 9 SOMMAIRE P. 2 LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROSPECTION P. 4 L IMPACT DE LA PROSPECTION EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF

Plus en détail

L'évolution des consommations finales d'énergie

L'évolution des consommations finales d'énergie Thème : Changement climatique et maîtrise de l'énergie Orientation : Maîtriser la consommation d'énergie et développer les énergies renouvelables L'évolution des consommations finales d'énergie par région

Plus en détail

ACCORD COLLECTIF DU 20 DÉCEMBRE 2006

ACCORD COLLECTIF DU 20 DÉCEMBRE 2006 MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel GARANTIES COLLECTIVES ET OBLIGATOIRES POUR L ENSEMBLE DES INTERMITTENTS DU SPECTACLE (20 décembre

Plus en détail

La CCI Haute-Savoie de demain

La CCI Haute-Savoie de demain Dossier de presse La CCI Haute-Savoie de demain 25 juin 2015 www.haute-savoie.cci.fr La CCI de demain se construit aujourd hui Face aux sévères restrictions budgétaires imposées au réseau des CCI ces trois

Plus en détail

Les Salles Art et Essai

Les Salles Art et Essai Les Salles Art et Essai octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex 16 Tél : 01.44.34.38.26 Fax : 01.44.34.34.55

Plus en détail

Bilan Social 2015. Données du 01/01/2014 au 31/12/2014 BILAN SOCIAL 2015 1

Bilan Social 2015. Données du 01/01/2014 au 31/12/2014 BILAN SOCIAL 2015 1 Bilan Social 2015 Données du 01/01/2014 au 31/12/2014 BILAN SOCIAL 2015 1 Introduction Une source statistique nécessaire à la réflexion des partenaires sociaux de la Mutualité Le Bilan social de la branche

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Guillaume Wemelbeke* Depuis la crise survenue à la fin 2008, la production européenne de produits agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

LES ASSOCIATIONS DU SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL EN CHAMPAGNE-ARDENNE. Juin 2010 version 2

LES ASSOCIATIONS DU SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL EN CHAMPAGNE-ARDENNE. Juin 2010 version 2 LES ASSOCIATIONS DU SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL EN CHAMPAGNE-ARDENNE Juin 2010 version 2 Avant-propos Les associations de solidarité rendent des services essentiels aux populations les plus fragiles. C

Plus en détail

L automobile en Languedoc Roussillon

L automobile en Languedoc Roussillon Observatoire ANFA Jocelyn GOMBAULT Juillet 2011 L automobile en Languedoc Roussillon La filière automobile en Languedoc Roussillon : Services de l automobile : 17 155 salariés (Unedic 2008) Fabrication

Plus en détail

Financer, Accompagner Le développement des compétences des salariés

Financer, Accompagner Le développement des compétences des salariés Financer, Accompagner Le développement des compétences des salariés Professions Libérales Hospitalisation privée Enseignement privé 26 ans d expérience au service des branches, des entreprises et des salariés

Plus en détail

1. LES SOURCES. L enquête annuelle d entreprise (EAE)

1. LES SOURCES. L enquête annuelle d entreprise (EAE) 1. LES SOURCES L enquête annuelle d entreprise (EAE) L enquête annuelle d entreprise (EAE) est élaborée dans le cadre du règlement européen n 58 / 97 du Conseil du 20 décembre 1996 relatif aux statistiques

Plus en détail

Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs (ADI) Avril 2014

Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs (ADI) Avril 2014 Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs (ADI) Avril 2014 Analyse des charges et ressources SIH (Systèmes d Information Hospitaliers)

Plus en détail