Détection et identification de radionucléides et d espèces chimiques à l état d ultratrace dans l environnement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Détection et identification de radionucléides et d espèces chimiques à l état d ultratrace dans l environnement"

Transcription

1 Techniques de mesure en radioprotection et les défis rencontrés dans les milieux industriel et médical Les mesures de traces chez l homme et dans l environnement Mercredi 20 Nov UIC - Paris Détection et identification de radionucléides et d espèces chimiques à l état d ultratrace dans l environnement Christophe Moulin et collaborateurs CEA DAM DIF, F Arpajon, France PAGE 1

2 DETECTION ET IDENTIFICATION DE RADIONUCLEIDES ET D ESPECES CHIMIQUES A L ETAT D ULTRATRACE DANS L ENVIRONNEMENT Développement des méthodes directes pour l analyse élémentaire, isotopique et moléculaire Ablation laser Inductively coupled plasma (ICP) spectrométrie de masse (SM) Desorption Ionisation electrospray/direct analysis real time SM haute résolution Microscopie électronique à balayage couplée à la Spectrométrie Raman Absence de préparation d échantillon Pas de contrainte sur la matrice Analyse élémentaire/isotopique/moléculaire Rapide In situ Présentation orientée particulaire PAGE 2/16

3 LE COUPLAGE ABLATION LASER ICP-MS : PRINCIPE L ablation laser Bonne résolution spatiale (µm) Tout type d échantillons Tolère des surfaces irrégulières et hétérogènes Couplage rapide et facile en connectant la sortie de l ablation laser à l entrée de la torche à plasma L ICP-MS Très grande sensibilité analytique Mesures rapides (minutes) Multi-élémentaire PAGE 3/16

4 MONTAGE EXPERIMENTAL Dispositif d ablation laser CETAC LSX-213: Durée des impulsions : 5 ns Longueur d onde du laser : 213 nm Fréquence d ablation : 1-20 Hz Diamètres d ablation : µm Energie maximale / tir : 4 mj Résolution déplacements X-Y : 0.25 µm/pas ICP-QMS Thermo X-Series II : Sensibilité : counts s-1 ppm-1 Bruit de fond : 1 count s -1 Torche à double entrée, injections simultanées de : HNO 3 2% (Ar) en continu Produits d ablation (dans un flux d He) Installé en salle propre ISO 7 (class ) ICP-MS Quadrupole He + particules HNO 3 2% (+ standard) Double-entrée torche Ablation Laser CETAC LSX-213 (Nd:YAG) PAGE 4/16

5 EXEMPLE DE RÉSULTATS : ÉCHANTILLON D INTER-COMPARAISON L échantillon a été précédemment analysé à l aide des techniques d analyse particulaires classiques (FT-TIMS et SIMS). Les particules sont sub-micrométriques, typiquement quelques centaines de nm. Toutes les particules ont la même composition isotopique Les particules d uranium ont été localisées par MEB. 19 particules ont été analysées par LA-ICP-MS (isotopes 235 U et 238 U) en 1 journée. Exemple : particule numéro µm Image MEB J. Radioanal. Nucl. Chem. (2013) 296:609 Disque de polycarbonate après l ablation La masse de 235 U est inférieure au femtogramme (10-15 g). La limite de détection est d environ 50 attogrammes ( g) PAGE 5/16

6 R.I. 235 U / 238 U ANALYSE D UNE AIGUILLE DE PIN CONTAMINÉE EN U Cratère d ablation 50 µm mm U naturel Observation de la présence d uranium appauvri Temps (ms) PAGE 6/16

7 SOURCES D IONISATION AMBIANTES POUR ANALYSE DIRECTE : DESI DESI : Désorption et Ionisation par ElectroSpray (Jet de µ-gouttelettes de solvant chargées électriquement) R. G. Cooks Solvant Gaz de nébulisation V Tube capillaire Tension de nébulisation Entrée du spectromètre de masse Jet de gaz Ions désorbés Spray de gouttelettes chargées Echantillon Substrat Echantillon Désolvatation des molécules organiques et des complexes à la surface de tous types de surface à P atm puis analyse par spectrométrie de masse PAGE 7/16 Applied Spectroscopy 64, 810 (2010).

8 SOURCES D IONISATION AMBIANTES POUR ANALYSE DIRECTE : DART DART : Analyse Directe en Temps Réel (Jet (gaz) d atomes d hélium métastable pour l ionisation) R. B. Cody Exemple de mécanisme de génération d ions Désorption/ionisation des molécules/complexes par interaction avec des espèces métastables puis analyse par spectrométrie de masse Rapid Commun. Mass Spectrom, 27, 2057 (2013) PAGE 8/16

9 SPECTROMETRIE DE MASSE HAUTE RESOLUTION (Instrumentation Orbitrap) : principe Source d ionisation (1 bar) Trappe linéaire LTQ (10-5 mbar) Orbitrap (10-10 mbar) Transformée de Fourier Accès à la masse exacte C 12 H 28 O 4 P C 12 H 27 O 4 PNa Résolution > PAGE 9/16

10 EXEMPLES D APPLICATIONS ET INTERÊT SPECIFIQUES Analyse directe de pesticides présents à la surface de légumes (DART) Methamidophos M 141 PAGE 10/16

11 EXEMPLES D APPLICATIONS ET INTERÊT SPECIFIQUES Analyse directe par source DART pour des molécules "spécifiques" Détection de drogue sur une seule graine de pavot Détection d explosifs sur frottis Interprétation spectrale Identification d explosifs chimiques PAGE 11/16

12 Couplage SBSE / SPME avec DART et DESI Dosage d esters phosphoriques dans l eau Extraction par SBSE (twister ), analyse directe par DART/Orbitrap Twister [TBP] Plastifiant -extractant Analyse directe de fibres SPME par source DESI D2EHPA Extractant U et terres rares PAGE 12/16

13 µ-spectrometrie RAMAN : spéciation directe 13

14 Counts COUPLAGE MEB RAMAN spéciation particulaire Détecteur électrons secondaires Détecteur électrons rétrodiffusés Bras rétractable Laser Diffusion Raman Echantillon Intérieur de la chambre du MEB Identification de particules via MEB Analyse élémentaire par EDX Spéciation par couplage RAMAN Philips XL30 ESEM SEM + EDX + GSR Renishaw InVia µ-raman Ex : Particule de UO 3 de 2,5 µm 845 cm Raman shift / cm-1 Spectrochimica Acta Part B 65 (2010) PAGE 14/16

15 COUPLAGE MEB - RAMAN SUR PARTICULES 445 cm cm -1 UO 2 Diamètre 1.2 µm 860 cm -1 Diamètre 700 nm UO 2 F 2 Correspond à quelques pg! PuO 2 Diamètre 2 µm Analytical Chemistry 84 (2012) PAGE 15/16

16 PERSPECTIVES Meilleure sensibilité Miniaturisation des sources et des capacités de prélèvement Nano ESI, Nano DESI Meilleure résolution pour une imagerie chimique Base de données µ manipulation Capacité "d usinage" surfacique et volumique Usinage PAGE 16/16

Spectrométrie de masse. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr

Spectrométrie de masse. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Spectrométrie de masse Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Spectrométrie de masse I. Généralités. Technique analytique permettant de séparer

Plus en détail

Détermination de la forme chimique de l uranium dans des particules micrométriques par microscopie électronique et spectrométrie trie Raman

Détermination de la forme chimique de l uranium dans des particules micrométriques par microscopie électronique et spectrométrie trie Raman Détermination de la forme chimique de l uranium dans des particules micrométriques par microscopie électronique et spectrométrie trie Raman Olivier MRIE, Fabien POINTURIER CE, DM, DIF, F-91297, rpajon,

Plus en détail

Cours de révision MASC

Cours de révision MASC Cours de révision MASC 1) Décrire les rayonnements émis par un matériau irradié par un faisceau de rayons X. Diffusion élastique Nom et nature du rayonnement diffusés élastiquement Caractéristiques (énergie,

Plus en détail

Journée plate-forme CORSAIRE, Rennes, 22 Novembre 2010 La plate-forme de métabolomique de la Station Biologique de Roscoff

Journée plate-forme CORSAIRE, Rennes, 22 Novembre 2010 La plate-forme de métabolomique de la Station Biologique de Roscoff , Rennes, 22 Novembre 2010 La plate-forme de métabolomique de la Station Biologique de Roscoff Sophie Goulitquer Présentation de la Plateforme de Spectrométrie de Masse Service Informatique et génomique,

Plus en détail

SPECTROMETRIE D ÉMISSION OPTIQUE SUR PLASMA INDUIT PAR LASER (LIBS)

SPECTROMETRIE D ÉMISSION OPTIQUE SUR PLASMA INDUIT PAR LASER (LIBS) SPECTROMETRIE D ÉMISSION OPTIQUE SUR PLASMA INDUIT PAR LASER (LIBS) PRINCIPE ET APPLICATIONS Patrick MAUCHIEN CEA- SACLAY 1 Plan de l exposé Principe et Historique Avantages et limitations Domaines d application

Plus en détail

Ionisation Chimique à Pression Atmosphérique

Ionisation Chimique à Pression Atmosphérique UNIVERSITE D ANGERS Institut Supérieur de la Santé et des Bioproduits d Angers 16, Bd Daviers, 49045 ANGERS Cedex L2 Ingénierie et Management de la Santé Spectrométrie de masse Ionisation Chimique à Pression

Plus en détail

TRAVAILLER SUR ALISE :

TRAVAILLER SUR ALISE : ALISE : UN LASER DE PUISSANCE Alisé (Activité Laser ImpulSionnel pour les Etudes) est un laser de puissance d énergie 100 à 200 Joules. Véritable outil de laboratoire évolutif, Alisé conserve ses caractéristiques

Plus en détail

La LIBS et l analyse de process

La LIBS et l analyse de process La LIBS et l analyse de process François Fariaut Elisabeth Bouriah-Coindre Ali Fortas IVEA : 9 rue Raoul Dautry - escalier C - 91190 Gif sur Yvette 1 Plan 1. Introduction 2. Différentes techniques d analyse

Plus en détail

Francis SONDAG Laboratoire des formations superficielles ORSTOM, Bondy

Francis SONDAG Laboratoire des formations superficielles ORSTOM, Bondy Francis SONDAG Laboratoire des formations superficielles ORSTOM, Bondy Dl?TERMINATION DES INFRA-TRACES PAR ICP-MS ET PROBLBMES LIÉS À LA PRl%?ARATION DES ÉCHANTILLONS ET À CANALYSE EN MILIEU ULTRA-PROPRE

Plus en détail

Spectrométrie de Masse

Spectrométrie de Masse Spectrométrie de Masse ENCPB, 2012 1 Repères historiques 1910 : J.J. THOMSON mesure des abondances isotopiques du néon 20 et 22 (gaz). (Prix Nobel en 1906) 1938 : Premier spectre de masse d'une molécule

Plus en détail

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS SPECTROSCOPIE RAMAN La spectroscopie Raman est une technique d analyse non destructive, basée sur la détection des photons diffusés inélastiquement suite à l interaction de l échantillon avec un faisceau

Plus en détail

Notions de spéctrométrie de masse et de spectroscopie RMN 13 C

Notions de spéctrométrie de masse et de spectroscopie RMN 13 C Notions de spéctrométrie de masse et de spectroscopie RMN 13 C Cyril BARSU Laboratoire de Chimie Département des sciences de la matière Spectrométrie de masse - Actuellement, le secteur le plus dynamique

Plus en détail

Equipement de l IS2M (Institut de Sciences des Matériaux de Mulhouse)

Equipement de l IS2M (Institut de Sciences des Matériaux de Mulhouse) Equipement de l IS2M (Institut de Sciences des Matériaux de Mulhouse) L'IS2M dispose d'un ensemble permettant de faire de la spectroscopie XPS, cet appareillage comporte deux analyseurs ainsi qu'une chambre

Plus en détail

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination de l azote nitreux dans l eau

Plus en détail

Journée de Formation Scientifique en Spectrométrie Atomique (C01) L ICP-MS Haute résolution Element II. Le 1 er avril 2008

Journée de Formation Scientifique en Spectrométrie Atomique (C01) L ICP-MS Haute résolution Element II. Le 1 er avril 2008 Journée de Formation Scientifique en Spectrométrie Atomique (C01) L ICP-MS Haute résolution Element II The world leader in serving science Le 1 er avril 2008 Jean-Luc CAZAUDUMEC Responsable Produits ICP

Plus en détail

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement E 3 E 3 E 3 émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement doc.1 : amplification du rayonnement par émission stimulée dans un milieu actif Milieu doc.2 : schéma de principe

Plus en détail

Informations pour la présentation des données expérimentales

Informations pour la présentation des données expérimentales Informations pour la présentation des données expérimentales Sommaire 1. SPECTROMÉTRIE DE RMN... 1 2. SPECTROMÉTRIE DE MASSE... 1 2.1. Instrument... 1 2.1.1. VARIAN MAT 311 - Source impact électronique

Plus en détail

Spectrométrie de masse

Spectrométrie de masse 1 Principe Technique fondée sur la mesure du rapport masse sur charge d ions en phase gazeuse obtenus à partir d un analyte. m z (avec z 1) Les ions (+ ou -) formés dans la source de l appareil sont accélérés,

Plus en détail

Analyses physico-chimiques chimiques de particules en suspension dans l air. l Application à l identification de sources.

Analyses physico-chimiques chimiques de particules en suspension dans l air. l Application à l identification de sources. Analyses physico-chimiques chimiques de particules en suspension dans l air. l Application à l identification de sources. Frédéric LEDOUX a, Dominique COURCOT b, Emile PUSKARIC a, Antoine ABOUKAÏS b, Hélène

Plus en détail

Notions de spectrométrie de masse et de spectroscopie RMN 13 C

Notions de spectrométrie de masse et de spectroscopie RMN 13 C Préparation à l agrégation de Chimie Cyril Barsu ENS Lyon 2005/2006 Notions de spectrométrie de masse et de spectroscopie RMN 13 C I Spectrométrie de masse 1 Principe a Le spectromètre de masse b Principe

Plus en détail

Spectrométrie de Masse: introduction à l instrumentation utile en analyse protéomique

Spectrométrie de Masse: introduction à l instrumentation utile en analyse protéomique Spectrométrie de Masse: introduction à l instrumentation utile en analyse protéomique -Ionisation: - électronébulisation - MALDI -Analyseurs de masse: - Quadripôles et pièges à ions - Analyseurs à temps

Plus en détail

Méthodes géophysiques et géochimiques

Méthodes géophysiques et géochimiques Méthodes géophysiques et géochimiques 1.3. TD Introduction Il y a 4.567 milliards d années (Ga), au moment où le nuage de gaz et de poussière qui va constituer le système solaire s effondre sur lui même,

Plus en détail

Les applica*ons de la photonique

Les applica*ons de la photonique Les applica*ons de la photonique Workshop op*que électromagné*que Paris, le 2 décembre 2014 Historique Les premières u*lisa*ons de l Op*que remontent à l an*quité Appari*on des premières lune>es au moyen-

Plus en détail

Spectrométrie de Masse

Spectrométrie de Masse Spectrométrie de Masse Principe Ionisation-Séparation-Détection Analyse d un échantillon pur : chromatographie préalable puis : Vide Repères historiques 1910 : J.J. THOMSON mesure des abondances isotopiques

Plus en détail

Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse :

Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse : Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse : Sensibilité, limite de détection faible ( fento mole dans certaines conditions ) Variétés des applications : analyses chimiques

Plus en détail

Votre partenaire indépendant en spectroscopie optique modulaire

Votre partenaire indépendant en spectroscopie optique modulaire NOS SYSTÈMES RAMAN pour votre application en laboratoire ou en procédés avec des longueurs d ondes d excitation 632 nm ou 785 nm Les systèmes se composent d un spectromètre à très haute sensitivité RAMAN,

Plus en détail

Deux exemples d applications industrielles des lasers. La fabrication des cellules photovoltaïques et la spectroscopie d émission*

Deux exemples d applications industrielles des lasers. La fabrication des cellules photovoltaïques et la spectroscopie d émission* Optique et développement durable CAHIER TECHNIQUE 55 Deux exemples d applications industrielles des lasers. La fabrication des cellules photovoltaïques et la spectroscopie d émission* L industrie est un

Plus en détail

Nouvelles méthodes d imagerie des éléments traces en électrophorèse sur gel pour la spéciation multimodale des complexes métal-protéine

Nouvelles méthodes d imagerie des éléments traces en électrophorèse sur gel pour la spéciation multimodale des complexes métal-protéine Nouvelles méthodes d imagerie des éléments traces en électrophorèse sur gel pour la spéciation multimodale des complexes métal-protéine Ryszard Lobinski 1, Richard Ortega 2, R. Grimaud 3 1 CNRS/UPPA, Laboratoire

Plus en détail

Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser

Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser Doctorante : Safa LABIDI Directeur de thèse : Maxime MIKIKIAN Mélissa Fauvet Nicolas Vernier Oceane Coudray

Plus en détail

Couplage plasma induit par haute fréquence spectrométrie de masse

Couplage plasma induit par haute fréquence spectrométrie de masse Couplage plasma induit par haute fréquence spectrométrie de masse par Jean-Michel MERMET Ingénieur de l École nationale supérieure de chimie de Strasbourg Docteur ès Sciences Directeur de Recherche au

Plus en détail

Étude du comportement de l hélium dans le molybdène

Étude du comportement de l hélium dans le molybdène Étude du comportement de l hélium dans le molybdène, Bernard Lavielle : CNRS-CNAB, Gradignan Christophe Viaud, Gaëlle Carlot, : CEA, Cadarache Thierry Sauvage: CNRS-CEMTHI Orléans Nathalie Moncoffre :

Plus en détail

Système d'imagerie confocale couplant micro-raman, micro-pl et AFM

Système d'imagerie confocale couplant micro-raman, micro-pl et AFM Système d'imagerie confocale couplant micro-raman, micro-pl et AFM José Alvarez Laboratoire de Génie Electrique de Paris (LGEP), Gif-sur-Yvette, France Quelques systèmes commerciaux Horiba JY + JPK AFM

Plus en détail

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes FACULTE DES SCIENCES DE BASE SERVICE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL EPFL SB-SST Bât CH Station nº 6 CH-1015 Lausanne Site web : http://sb-sst.epfl.ch/ Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des

Plus en détail

BRAND Baptiste, GRUNENVALD Renaud, SAMATE Babakare. Boîte postale 70034 68301 Saint Louis Cedex

BRAND Baptiste, GRUNENVALD Renaud, SAMATE Babakare. Boîte postale 70034 68301 Saint Louis Cedex 1/8 Mesure de qualité d une lentille Élèves : Partenaire : Adresse : Parrain du projet : A. Définition du cahier des charges BRAND Baptiste, GRUNENVALD Renaud, SAMATE Babakare ISL Boîte postale 70034 68301

Plus en détail

Métrologie de l environnement

Métrologie de l environnement Métrologie de l environnement Méthodes d analyse de l arsenic au laboratoire Patrick Thomas Département Eaux & Environnement Institut Pasteur de Lille L arsenic L arsenic appartient au groupe Va de la

Plus en détail

RÉSUMÉ INTRODUCTION. Sophie SOBANSKA 1, Marie CHOËL 1, Jacques BARBILLAT 1, Juliette RIMETZ-PLANCHON 1, Myriam MOREAU 1, Claude BREMARD 1

RÉSUMÉ INTRODUCTION. Sophie SOBANSKA 1, Marie CHOËL 1, Jacques BARBILLAT 1, Juliette RIMETZ-PLANCHON 1, Myriam MOREAU 1, Claude BREMARD 1 Analyse des Éléments Sophie SOBANSKA 1, Marie CHOËL 1, Jacques BARBILLAT 1, Juliette RIMETZ-PLANCHON 1, Myriam MOREAU 1, Claude BREMARD 1 Analyse des ÉlÉments Traces MÉtalliques dans les particules atmosphériques

Plus en détail

4- Méthodes physiques d analyse en métallurgie

4- Méthodes physiques d analyse en métallurgie 4- Méthodes physiques d analyse en métallurgie a) Classifications b) Microscope métallographique c) Microscope électronique à balayage d) Microscope électronique en transmission e) Diffraction des rayons

Plus en détail

Chromatographie liquide haute performance (CHLP)

Chromatographie liquide haute performance (CHLP) Chromatographie liquide haute performance (CHLP) La chromatographie liquide haute performance (CHLP en français, HPLC en anglais) est une technique analytique très générale d emploi. Elle correspond à

Plus en détail

Structure de la présentation

Structure de la présentation Importance de l Orbitrap pour l analyse protéomique Laurent Geiser 14 ème journées scientifiques du cccta Les Diab lerets, 16 septembre 2010 MS n et masse exacte: l outil incontournable du XXI ème siècle?

Plus en détail

insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques

insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques Dominique Robin Ricardo Stouvenel Frédéric Jaquenod Gilles Triscone Martina Zsely-Schaffter Des

Plus en détail

Imagerie échographique ultrarapide et élasticité Vers une rhéologie temps réel du corps humain.

Imagerie échographique ultrarapide et élasticité Vers une rhéologie temps réel du corps humain. Imagerie échographique ultrarapide et élasticité Vers une rhéologie temps réel du corps humain. Mickael Tanter (LOA, ESPCI) Résumé Lors de son séminaire Mickael Tanter nous a parlé d une nouvelle technique

Plus en détail

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Déplacement d un TD : ven 18/04, 14h-15h30 (groupe II) Créneau de remplacement

Plus en détail

La technologie PIM. Exemples de pièces obtenues par le procédé PIM

La technologie PIM. Exemples de pièces obtenues par le procédé PIM La technologie PIM Le procédé PIM combine injection plastique et métallurgie des poudres. Il permet la mise en forme de pièce métallique et/ou céramique comme celle de pièce plastique. Exemples de pièces

Plus en détail

Analyse des produits naturels par les techniques couplées Chromatographie- Spectroscopie

Analyse des produits naturels par les techniques couplées Chromatographie- Spectroscopie Doctorat de Chimie : Analyse physicochimique et réactivité des espèces moléculaire Analyse des produits naturels par les techniques couplées Chromatographie- Spectroscopie D. DEHAK K. (dehak-ka@univ-ouargla.dz)

Plus en détail

Examen Méthodes spectroscopiques 2

Examen Méthodes spectroscopiques 2 16 décembre 2010 Examen Méthodes spectroscopiques 2 Durée 2 h Calculatrice et tables spectroscopiques (fournies en début d année) autorisées Exercice 1 (3 pts 10min) Il est possible de doser simultanément

Plus en détail

DETECTION DE FUITES TUBES DE REFROIDISSEMENT POUR ECRANS DE FAISCEAU

DETECTION DE FUITES TUBES DE REFROIDISSEMENT POUR ECRANS DE FAISCEAU EUROPEAN LABORATORY FOR PARTICLE PHYSICS CERN - LHC DIVISION LHC-VAC/CB Vacuum Technical Note 01-14 Octobre 2001 DETECTION DE FUITES TUBES DE REFROIDISSEMENT POUR ECRANS DE FAISCEAU C. Boullard, P. Thirion

Plus en détail

Influence de la nature des fibres synthétiques incorporées sur le L. MISSEMER, E. OUEDRAOGO, Y. MALECOT, C. CLERGUE, D. ROGAT

Influence de la nature des fibres synthétiques incorporées sur le L. MISSEMER, E. OUEDRAOGO, Y. MALECOT, C. CLERGUE, D. ROGAT Influence de la nature des fibres synthétiques incorporées sur le comportement au feu des BFUP : cas du BCV L. MISSEMER, E. OUEDRAOGO, Y. MALECOT, C. CLERGUE, D. ROGAT Problématique : éclatement du béton

Plus en détail

Ablation laser? chauffage liquéfaction vaporisation. seuil. Résolution micrométrique ionisation. Ablation laser femtoseconde. Absorption à un photon

Ablation laser? chauffage liquéfaction vaporisation. seuil. Résolution micrométrique ionisation. Ablation laser femtoseconde. Absorption à un photon SOLUTION DE MARQUAGE LASER DIFFERENCIANTE MICRO-USINAGE & MICROMARQUAGE LASER FEMTO-SECONDE Tijani MESSAOUDI IPV // Atelier Pôle Pilote des Microtechniques / Besançon, 23 06 2011 MICRO-USINAGE LASER FEMTO-SECONDE

Plus en détail

Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4

Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Modules d'enseignements de Chimie M3303 : Techniques Spectroscopiques (Johan Alauzun S3) M4104 : Analyses Électrochimiques (Olivier Fontaine fin S3) et

Plus en détail

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES LA EURE DE AE POUR LA DÉTERINATION DE PÉRIODE RADIOACTIVE CEA ACLAY, DEN/DAN/DPC ervice d Études Analytiques et de Réactivité des urfaces Laboratoire de développement Analytique Nucléaire Isotopique et

Plus en détail

Lasers de puissance. 1 Principe. 2 Types de sources. 3 Applications et machines

Lasers de puissance. 1 Principe. 2 Types de sources. 3 Applications et machines Lasers de puissance 1 Principe 2 Types de sources 3 Applications et machines LASERS DE PUISSANCE : POUR QUOI FAIRE? Les différents procédés laser -1 Densité de Puissance (W/cm²) 10 10 10 9 Choc-laser 100

Plus en détail

I.M.A Institut de Maintenance Aéronautique Rue Marcel Issartier 33700 MERIGNAC. Propriétés de l atmosphère et aéronautique

I.M.A Institut de Maintenance Aéronautique Rue Marcel Issartier 33700 MERIGNAC. Propriétés de l atmosphère et aéronautique I.M.A Institut de Maintenance Aéronautique Rue Marcel Issartier 33700 MERIGNAC Propriétés de l atmosphère et aéronautique Janvier 2007 O.LOSEILLE Plan du cours I. Atmosphère réelle I.1 Chimiquement I.2

Plus en détail

Analyse des PBDE dans les biotes marins

Analyse des PBDE dans les biotes marins Analyse des PBDE dans les biotes marins Références de la méthode La méthode qui suit est dérivée de la publication suivante Norme française et/ou européenne dont est tirée la méthode Niveau de validation

Plus en détail

Développement du couplage LC-MALDI-MS/MS pour l analyse des toxines d origine phytoplanctonique

Développement du couplage LC-MALDI-MS/MS pour l analyse des toxines d origine phytoplanctonique Développement du couplage LC-MALDI-MS/MS pour l analyse des toxines d origine phytoplanctonique Christelle DELEUZE Licenciée en Sciences Chimiques Laboratoire de Spectrométrie de Masse Service du Professeur

Plus en détail

Fiabiliser les résultats [PROGRAMME] et dans les fours Méthodes de séparation. Préparation de l échantillon. [COORDINATEUR] Pr. R.

Fiabiliser les résultats [PROGRAMME] et dans les fours Méthodes de séparation. Préparation de l échantillon. [COORDINATEUR] Pr. R. 60 ÉCOLE EUROPÉENNE DES SCIENCES ANALYTIQUES Connaissances de base en chimie sur l atome et la lumière 4 jours Être capable de choisir la technique appropriée Fiabiliser les résultats Définitions en absorption

Plus en détail

6. AUTRES TYPES DE CHROMATOGRAPHIE

6. AUTRES TYPES DE CHROMATOGRAPHIE 6. AUTRES TYPES DE CHROMATOGRAPHIE OBJECTIFS Connaître les particularités de la chromatographie en fluide supercritique et des chromatographies sur couche mince ou sur papier Comprendre les avantages et

Plus en détail

- TGAP : Taxe Générale sur les Activités polluantes, les industries qui émettent plus de 150 tonnes de COV/an sont soumises à la TGAP.

- TGAP : Taxe Générale sur les Activités polluantes, les industries qui émettent plus de 150 tonnes de COV/an sont soumises à la TGAP. - Le code de l environnement définit les Installations Classées pour la Protection de l Environnement (ICPE) en fonction de leurs risques sanitaires - 94. -Transcription de la directive 67/548/CE, l arrêté

Plus en détail

Méthodes expérimentales de la physique

Méthodes expérimentales de la physique Méthodes expérimentales de la physique Physique des surfaces 1. Généralités Jean-Marc Bonard Année académique 07-08 Physique des surfaces! Endroit le plus accessible d un matériau solide! Beaucoup de phénomènes

Plus en détail

Présentation simplifiée de la transformée de Fourier et ses applications en analyse chimique

Présentation simplifiée de la transformée de Fourier et ses applications en analyse chimique Présentation simplifiée de la transformée de Fourier et ses applications en analyse chimique Cette présentation n'est pas terminée!!! Pour déboucher les sinus de manière intégrale 1 Elle reprend le contenu

Plus en détail

Thermo Scientific Training Courses. La clé de la réussite pour votre laboratoire. Catalogue Formations 2015 France

Thermo Scientific Training Courses. La clé de la réussite pour votre laboratoire. Catalogue Formations 2015 France Thermo Scientific Training Courses La clé de la réussite pour votre laboratoire Catalogue Formations 2015 France Investissez dans le développement des compétences de votre équipe Votre personnel est le

Plus en détail

«EPMT», Lausanne Mai 2011. Découpe de Stent avec lasers pulsés Nd:YAG et fibre

«EPMT», Lausanne Mai 2011. Découpe de Stent avec lasers pulsés Nd:YAG et fibre «EPMT», Lausanne Mai 2011 Découpe de Stent avec lasers pulsés Nd:YAG et fibre David Naman LASAG AG C.F.L. Lohnerstrasse 24 CH-3602 Thun Suisse Tel.: +41 33 227 45 45 david.naman@lasag.ch Sommaire Introduction

Plus en détail

Des nouveaux outils de mesure nondestructives. spectroscopie laser et IRM

Des nouveaux outils de mesure nondestructives. spectroscopie laser et IRM Des nouveaux outils de mesure nondestructives de la qualité du fruit: spectroscopie laser et IRM Mehinagic E., Musse M. SIVAL, 15 Janvier 2014 1 JP L'Hullier, M Askoura, E Madieta, V Piron G. Winisdorffer,

Plus en détail

Méthode de dosage de phtalates dans les vins par couplage en chromatographie gazeuse et spectrométrie de masse (Résolution Oeno 477/2013)

Méthode de dosage de phtalates dans les vins par couplage en chromatographie gazeuse et spectrométrie de masse (Résolution Oeno 477/2013) Méthode OIV-MA-AS323-10 Méthode Type IV (Résolution Oeno 477/2013) 1. DOMAINE D'APPLICATION Cette méthode s applique à la recherche et au dosage de phtalates dans les vins. 2. PRINCIPE L échantillon est

Plus en détail

Désolvatation et ionisation de molécules biologiques par électronébullisation

Désolvatation et ionisation de molécules biologiques par électronébullisation Désolvatation et ionisation de molécules biologiques par électronébullisation Guillaume van der Rest Equipe «Spectrométrie de masse analytique» DCMR Ecole Polytechnique 91128 Palaiseau Cedex Plan Un peu

Plus en détail

Projets à connotation Hyperfréquence

Projets à connotation Hyperfréquence Projets à connotation Hyperfréquence H1 - Mise au point d un programme de pilotage d'un banc de caractérisation d'antennes. (1 ou 2 étudiants) Un banc de caractérisation d'antennes est disponible au sein

Plus en détail

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via www.oca.eu/fmillour

Plus en détail

Détail des enseignements scientifiques du 1 er semestre du M2 SMART-Nano (Blocs 1 à 4)

Détail des enseignements scientifiques du 1 er semestre du M2 SMART-Nano (Blocs 1 à 4) Détail des enseignements scientifiques du 1 er semestre du M2 SMART-Nano (Blocs 1 à 4) Bloc 1 Physique des milieux désordonnés Les Verres Les Polymères Comportements collectifs des colloïdes Structure

Plus en détail

Détection. Couplage parallèle de la nanohplc à l ICP-MS et à l ESI-MS. Bénéfices de cette approche pour l analyse de biomolécules

Détection. Couplage parallèle de la nanohplc à l ICP-MS et à l ESI-MS. Bénéfices de cette approche pour l analyse de biomolécules TECHNIQUE INSTRUMENTALE Pierre GIUSTI, Dirk SCHAUMLÖFFEL, Ryszard LOBINSKI, Joanna SZPUNAR Couplage parallèle de la nanohplc à l ICP-MS et à l ESI-MS. Bénéfices de cette approche pour l analyse de biomolécules

Plus en détail

S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI)

S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI) 1. Objet S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI) Cette procédure a pour objet de décrire le dosage du Cr(VI) dans les sols (y compris les sédiments), les matières utilisées sur ou dans les sols et les déchets.

Plus en détail

Acquisition et installation d un couplage chromatographie liquide haute pression et simple spectrométrie de masse

Acquisition et installation d un couplage chromatographie liquide haute pression et simple spectrométrie de masse DOSSIER D APPELS D OFFRES Acquisition et installation d un couplage chromatographie liquide haute pression et simple spectrométrie de masse Laboratoire Biomolécules et Biotechnologies Végétales Faculté

Plus en détail

Façonner et observer la matière à l échelle du nanomètre. Anne Anthore

Façonner et observer la matière à l échelle du nanomètre. Anne Anthore Façonner et observer la matière à l échelle du nanomètre Anne Anthore 03/12 : Concevoir et réaliser des nanomatériaux 10/12 : Observer les nanomatériaux 17/12 : Les nanomatériaux dans les objets quotidiens

Plus en détail

Comment effectuer des mesures à distance, précises via des capteurs sur fibre optique

Comment effectuer des mesures à distance, précises via des capteurs sur fibre optique Comment effectuer des mesures à distance, précises via des capteurs sur fibre optique Éric MAUSSION National Instruments, Ingénieur d applications Les sujets abordés Principe de la mesure optique Les réseaux

Plus en détail

Contrôle dynamique de la surface d onde du «LULI2000»

Contrôle dynamique de la surface d onde du «LULI2000» Contrôle dynamique de la surface d onde du «LULI2000» Ji-Ping Zou, Anne-Marie Sautivet, Luc Martin, Christian Sauteret Laboratoire pour l Utilisation des Lasers Intenses (LULI), Unité Mixte Ecole Polytechnique-

Plus en détail

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique Organisation des appareils et des systèmes: Bases physiques des méthodes d exploration UE 3A Le domaine de l optique Dr JC DELAUNAY PACES- année 2015/2016 OPTIQUE GEOMETRIQUE Stigmatisme Miroirs Dioptres

Plus en détail

CONTRAM Détermination du tenseur des contraintes par spectroscopie Raman polarimétrique résolue spatialement

CONTRAM Détermination du tenseur des contraintes par spectroscopie Raman polarimétrique résolue spatialement CONTRAM Détermination du tenseur des contraintes par spectroscopie Raman polarimétrique résolue spatialement R. Ossikovski, LPICM - Ecole Polytechnique Journées Nationales Nanosciences et Nanotechnologies

Plus en détail

SIMS. Les techniques d analyse de surfaces : SIMS. Spectroscopie de Masse d Ions Secondaires

SIMS. Les techniques d analyse de surfaces : SIMS. Spectroscopie de Masse d Ions Secondaires SIMS Spectroscopie de Masse d Ions Secondaires La Spectroscopie de Masse d Ions Secondaires (SIMS) est une technique d analyse physico-chimique de l'extrême surface des matériaux. Elle est basée sur la

Plus en détail

Microscopie électronique en. III. Micoscopie analytique

Microscopie électronique en. III. Micoscopie analytique Microscopie électronique en transmission III. Micoscopie analytique Nadi Braidy Professeur adjoint Génie chimique et génie biotechnologique Université de Sherbrooke 8 mars 2011 Plan III. Microscopie analytique

Plus en détail

Etude des propriétés physiques de nano objets par microscopie à Force Atomique (AFM) et par spectroscopie femtoseconde.

Etude des propriétés physiques de nano objets par microscopie à Force Atomique (AFM) et par spectroscopie femtoseconde. Etude des propriétés physiques de nano objets par microscopie à Force Atomique (AFM) et par spectroscopie femtoseconde. Machado Anaïs Coline Perraud Jean Baptiste Stage Master 1 recherche le 31 mai 212

Plus en détail

Unity Lab Services Training Courses the key to your laboratory s success

Unity Lab Services Training Courses the key to your laboratory s success Unity Lab Services Training Courses the key to your laboratory s success Catalogue Formations 2014 France Investissez dans le développement des compétences de votre équipe Votre personnel est le bien le

Plus en détail

Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse :

Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse : Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse : Sensibilité, limite de détection faible ( fento mole dans certaines conditions ) Variétés des applications : analyses chimiques

Plus en détail

Technologies de nettoyage par procédés LASER. Frédérique MACHI IREPA LASER

Technologies de nettoyage par procédés LASER. Frédérique MACHI IREPA LASER Technologies de nettoyage par procédés LASER Frédérique MACHI IREPA LASER IREPA LASER IREPA LASER est l un des plus important centre technique des applications industrielles du LASER en France. Nos activités

Plus en détail

L PRESENTATION GENERALE SCPIO

L PRESENTATION GENERALE SCPIO L PRESENTATION GENERALE SCPIO Nom : DEPARTEMENT PLATEFORME TECHNOLOGIQUE Sigle: CEA / DRT / LETI / DPTS SILICUIM Etablissement : CEA Grenoble Adresse : 7 rue des Martyrs Site Web : 804 GRENOBLE Cedex 9

Plus en détail

Méthodes d échantillonnage et d analyse des gaz pour le contrôle des procédés thermochimiques

Méthodes d échantillonnage et d analyse des gaz pour le contrôle des procédés thermochimiques SéminaireBIOENERGIESUD Capteurs gaz pour la mesure et le contrôle des procédés Méthodes d échantillonnage et d analyse des gaz pour le contrôle des procédés thermochimiques Ghislaine VOLLE CIRAD Unité

Plus en détail

Recherche large spectre de pesticides dans les denrées alimentaires

Recherche large spectre de pesticides dans les denrées alimentaires Recherche large spectre de pesticides dans les denrées alimentaires SEP 2007 20-22 Mars 2007 - Grenoble Patrick EDDER - Didier RTELLI Emmanuelle CGARD spco@etat.ge.ch 0.07.2007 - Page 1 (R)évolution des

Plus en détail

Instrumentation à l Institut de Physique du Globe de Paris

Instrumentation à l Institut de Physique du Globe de Paris Instrumentation à l Institut de Physique du Globe de Paris Mise en page en janvier 2001, remise à jour en mars 2005 puis mars 2008 par Hélène Bouquerel (01 44 27 24 33) Vous trouverez ci-dessous, en première

Plus en détail

Des techniques de «pointes» Pascal Aubert Université Evry

Des techniques de «pointes» Pascal Aubert Université Evry Pascal Aubert Université Evry - des gammes de forces différentes Microscopie à force atomique Nano-indentation Nano-tribologie Profilométrie mécanique Microdureté (Vickers) Indentation par AFM 1pN 1nN

Plus en détail

Nanophosphors 27-09-07. Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT

Nanophosphors 27-09-07. Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT Nanophosphors 27-09-07 Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT SARL 26 rue Barthélemy de Laffemas 26000 VALENCE tel +33 475 xxx xxx info@gritche-technologies.com www.gritche-technologies.com : nanomaterials

Plus en détail

Techniques de microscopie pour la caractérisation des propriétés thermiques des matériaux inertes envisagés dans les RCG

Techniques de microscopie pour la caractérisation des propriétés thermiques des matériaux inertes envisagés dans les RCG Techniques de microscopie pour la caractérisation des propriétés thermiques des matériaux inertes envisagés dans les RCG L. David 1, G. Carlot 2, S. Gomès 1, P. Garcia 2, M. Raynaud 1,T. Petit 2 1 INSA-Lyon,

Plus en détail

Techniques de Spectrométrie Atomique. Absorption Atomique Flamme Absorption Atomique Four Graphite Emission ICP-OES Spectrométrie ICP-Masse

Techniques de Spectrométrie Atomique. Absorption Atomique Flamme Absorption Atomique Four Graphite Emission ICP-OES Spectrométrie ICP-Masse Techniques de Spectrométrie Atomique Absorption Atomique Flamme Absorption Atomique Four Graphite Emission ICP-OES Spectrométrie ICP-Masse Comparatif Quelle technique choisir? Auteur : B. Faivre Date d'édition

Plus en détail

ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE

ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE METHODES D ETUDE DE LA CELLULE ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE Techniques morphologiques 1 Les microscopes Les microscopes utilisent la déviation d un flux ondulatoire de particules, soit non chargées

Plus en détail

Résumé. Introduction

Résumé. Introduction Résumé Dans cette expérience, nous nous sommes familiarisés avec deux différentes techniques. La première méthode consiste à la spectrophotométrie d émission atomique qui permet de doser le Na + et le

Plus en détail

TABLE DES MATIERES LISTE DES ACRONYMES... 6

TABLE DES MATIERES LISTE DES ACRONYMES... 6 TABLE DES MATIERES LISTE DES ACRONYMES... 6 LA CONTAMINATION ET LE NETTOYAGE... 7 1. Introduction... 7 2. La contamination... 7 2.1. La contamination particulaire... 8 2.2. La contamination moléculaire...

Plus en détail

Reconstruction tridimensionnelle de la surface de fibres et suivi de leurs déformations

Reconstruction tridimensionnelle de la surface de fibres et suivi de leurs déformations Reconstruction tridimensionnelle de la surface de fibres et suivi de leurs déformations Kenza IKOUOUBEL Encadrants: Dr. Raphaël Passas, Dr. Pierre Dumont En collaboration avec Dr. Manuel Mikczinski (OFFIS)

Plus en détail

Détermination de la qualité de la betterave sucrière par spectroscopie proche infrarouge et chimiométrie.

Détermination de la qualité de la betterave sucrière par spectroscopie proche infrarouge et chimiométrie. DOCTORAT DE L UNIVERSITE DE LILLE 1 1 Ecole Doctorale : Sciences Pour l Ingénieur (SPI) Discipline : Instrumentation et Analyses Avancées Détermination de la qualité de la betterave sucrière par spectroscopie

Plus en détail

IMPACT D ADDITIFS ACIDIQUES SUR LE STOCKAGE DE L HYDROGÈNE DANS LES CLATHRATE HYDRATES

IMPACT D ADDITIFS ACIDIQUES SUR LE STOCKAGE DE L HYDROGÈNE DANS LES CLATHRATE HYDRATES IMPACT D ADDITIFS ACIDIQUES SUR LE STOCKAGE DE L HYDROGÈNE DANS LES CLATHRATE HYDRATES T.T. Nguyen, L. Barandiaran, C. Petuya, J.L. Bruneel, D. Talaga, A. Desmedt* Groupe de Spectroscopie Moléculaire,

Plus en détail

Analyse qualitative et quantitative par spectrométrie de masse des éthers couronnes issus des résines Sr

Analyse qualitative et quantitative par spectrométrie de masse des éthers couronnes issus des résines Sr Analyse qualitative et quantitative par spectrométrie de masse des éthers couronnes issus des résines Sr M. Dupleichs, C. Alliot, M. Mokili, S. Happel et S. Huclier I - Contexte Production du 82 Sr pour

Plus en détail

Marc Poujol, Géosciences Rennes, Université Rennes 1

Marc Poujol, Géosciences Rennes, Université Rennes 1 Marc Poujol, Géosciences Rennes, Université Rennes 1 Formation FORSTERITE 2013, Bonascre - Ax-les-Thermes, 1 er 4 Octobre 2013 1. Principe Chaînes de désintégration Pb -207 STABLE 1. Principe Equation

Plus en détail

Rencontre nationale trans-réseaux Réseau des mécaniciens Réseau Haute- Pression. Laser et procédés. Présenté par Emmanuelle MIQUET.

Rencontre nationale trans-réseaux Réseau des mécaniciens Réseau Haute- Pression. Laser et procédés. Présenté par Emmanuelle MIQUET. Rencontre nationale trans-réseaux Réseau des mécaniciens Réseau Haute- Pression Laser et procédés Présenté par Emmanuelle MIQUET À Mittelwihr Le 18 novembre 2011 Centre de Ressources Technologiques spécialisé

Plus en détail

Journée de réflexion autour du Flagship Graphène 18 Avril 2013. Activités et projets. Spectroscopies optiques Propriétés opto-électroniques

Journée de réflexion autour du Flagship Graphène 18 Avril 2013. Activités et projets. Spectroscopies optiques Propriétés opto-électroniques Journée de réflexion autour du Flagship Graphène 18 Avril 213 Activités et projets Spectroscopies optiques Propriétés opto-électroniques Les groupes identifiés Bordeaux, Réseau Aquitain sur les Matériaux

Plus en détail

UNIVERSITÉ D EVRY VAL D ESSONNE

UNIVERSITÉ D EVRY VAL D ESSONNE UNIVERSITÉ D EVRY VAL D ESSONNE ÉCOLE DOCTORALE : DES GÉNOMES AUX ORGANISMES THÈSE Présentée A L INSTITUT DE CHIMIE DES SUBSTANCES NATURELLES (ICSN) En vue de l obtention du grade de DOCTEUR EN SCIENCES

Plus en détail