Critères de sélection des faces dentaires à sceller pour l application d agents de scellement en milieu scolaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Critères de sélection des faces dentaires à sceller pour l application d agents de scellement en milieu scolaire"

Transcription

1 Critères de sélection des faces dentaires à sceller pour l application d agents de scellement en milieu scolaire Formation nationale 15 juin 2011 André Lavallière, D.M.D. 1

2 Plan Raisons d être de la formation Élaboration et production But, objectifs et clientèle cible Approche retenue 2

3 Plan (suite) Recommandations Anatomie dentaire Usage de l explorateur Usage de la sonde Examen visuel Critères de sélection 3

4 Raisons d être de la formation Contexte national Favoriser l atteinte de l objectif de réduction de carie dentaire du Programme national de santé publique Source : D r Jean-Roch Lamarre, DSP Bas-St-Laurent Réduire de 40 % le nombre moyen de faces dentaires cariées, absentes ou obturées chez les jeunes de moins de 18 ans. 4

5 Raisons d être de la formation (suite) Contexte national Soutenir la mise en œuvre des activités du Plan d action de santé dentaire publique (PASDP) au regard de l application des agents de scellement. Application sur les faces avec puits et fissures des premières et deuxièmes molaires permanentes. Mesure appliquée en milieu scolaire par l hygiéniste dentaire. 5

6 Élaboration et production Comité de validation du contenu Christian Fortin, D.M.D., M.Sc., MSSS Chantal Galarneau, D.M.D., Ph.D, INSPQ Bernard Laporte, D.M.D., MSSS André Lavallière, D.M.D., ASSS Estrie Michel Lévy, D.M.D., M.Sc., INSPQ Julie Trépanier, D.M.D., M.Sc., ASSS Montérégie 6

7 Buts de la formation Soutenir le développement des compétences professionnelles concernant la sélection des faces dentaires à sceller. Soutenir les régions dans le transfert des connaissances nécessaires à l amélioration des pratiques pour accroître l efficience des activités. 7

8 Objectifs général et spécifiques Mettre à niveau les connaissances associées à la sélection des faces dentaires à sceller pour l application d agents de scellement dentaire en milieu scolaire. À la fin de cette formation, le participant sera en mesure de : Décrire les critères de sélection des faces dentaires à sceller. Faire une utilisation adéquate, efficiente et harmonisée des critères de sélection. 8

9 Clientèle cible Cette formation financée par le ministère de la Santé et des Services sociaux s adresse, tout particulièrement, aux hygiénistes dentaires et dentistes œuvrant en santé publique. Elle s inscrit en continuité avec les orientations et les actions proposées par le Plan d action de santé dentaire publique. 9

10 Approche retenue Formation nationale interactive avec un contenu hautement visuel Elle fait appel aux compétences acquises : en formation de base et formation continue en cours d emploi 10

11 Veuillez vous identifier Entrez le texte de la même méthode qu un téléphone cellulaire. Exemple - appuyez sur la touche 4 3 fois pour un i Pour passer en mode majuscule appuyer sur Pour faire un espace appuyez sur 0 Si vous faites une erreur, appuyez sur C Appuyez sur pour soumettre votre NOM. 11

12 Question 1 Au regard de l application des agents de scellement, le Plan d action de santé dentaire publique (PASDP) prévoit : 1. L application seulement chez les enfants de la deuxième année scolaire. 2. L application sur les faces avec puits et fissures des premières et deuxièmes molaires permanentes. 3. Toutes ces réponses. 12

13 1. L application seulement chez les enfants de la deuxième année scolaire. 2% Question 1 Au regard de l application des agents de scellement, le Plan d action de santé dentaire publique (PASDP) prévoit : 2. L application sur les faces avec puits et fissures des premières et deuxièmes molaires permanentes. 78% 3. Toutes ces réponses. 20% 13

14 Recommandations Le contenu de cette formation ainsi que les critères présentés s inspirent fortement de trois documents élaborés par des experts à partir de revues de littérature et des plus récentes évidences scientifiques. 14

15 Recommandations, CDC (2009) Les nouvelles recommandations américaines (CDC, 2009) concernant les programmes d application d agents de scellement en milieu scolaire. Gooch et al, JADA 2009;140(11);

16 Recommandations, ICDAS II (2009) Les nouveaux critères de International Caries Detection and Assesment System (ICDAS II, 2009) Modified PDF version (2009) of Criteria Manual for the International Caries Detection and Assessment System (ICDAS II) 16

17 Recommandations (suite) Les agents de scellement sont démontrés efficaces afin de réduire le nombre de bactéries dans les lésions carieuses avec cavité auprès des enfants, des adolescents et des jeunes adultes. Oong et al, JADA 2008;139(3):

18 Recommandations (suite) Prévention primaire : Prévention de la carie Démontrés efficaces pour prévenir le développement de la carie sur les faces dentaires avec puits et fissures des enfants et des adolescents en dentition primaire et permanente. Gooch et al, JADA 2009;140(11);

19 Recommandations (suite) Prévention secondaire : Contrôle de la carie Démontrés efficaces dans la réduction du nombre de lésions carieuses sans cavité qui progressent en lésions avec cavité auprès des enfants, des adolescents et des jeunes adultes. Gooch et al, JADA 2009;140(11);

20 Recommandations (suite) Prévention secondaire : Contrôle de la carie Démontrés efficaces afin de réduire la charge bactérienne dans les lésions carieuses avec cavité auprès des enfants, des adolescents et des jeunes adultes. Gooch et al, JADA 2009;140(11); Oong et al, JADA 2008;139(3):

21 Recommandations (suite) Évaluation radiographique Il n est pas recommandé de prendre des radiographies uniquement dans le but d appliquer des scellants. Gooch et al, JADA 2009;140(11);

22 Recommandations (suite) Détection de la carie L examen des dents et l évaluation des lésions, effectués de façon visuelle, sont appropriés et adéquats. Les aides diagnostiques ne sont pas requises. Diagnodent (trop de faux positifs) Loupes Télescope Microscope Transillumination Fonction salivaire Analyses microbiologiques Gooch et al, JADA 2009;140(11);

23 La carie est un continuum Ne pas voir la lésion carieuse comme une entité dichotomique absente/présente. C est un processus dynamique, il y a un va-et-vient permanent entre déminéralisation et reminéralisation. 23

24 La carie est un continuum (suite) Déminéralisation Les acides produits par les bactéries dissolvent les cristaux d apatite de l émail. Reminéralisation Le ph revient à sa valeur neutre. De nouveaux cristaux de sel de fluorophosphate de calcium se forment grâce aux calcium, phosphate et fluor contenus dans le biofilm ou la salive. 24

25 Question 2 Laquelle des affirmations suivantes est fausse : 1. L application est efficace en prévention primaire afin d empêcher le développement de caries sur des faces dentaires saines. 2. L application est efficace en prévention secondaire afin d empêcher le développement des petites lésions carieuses débutantes en lésions carieuses cavitaires plus importantes. 3. L application n est pas efficace pour ralentir le développement de la carie dans une lésion carieuse avec cavité. 25

26 Question 2 1. L application est efficace en prévention primaire afin d empêcher le développement de caries sur des faces dentaires saines. 3% Laquelle des affirmations suivantes est fausse : 2. L application est efficace en prévention secondaire afin d empêcher le développement des petites lésions plus importantes. 9% 3. L application n est pas efficace pour ralentir le développement de la carie dans une lésion carieuse avec cavité. 88% 26

27 Anatomie dentaire Dents supérieures O (m) Carabelli L O (d) Source : D r Jean-Roch Lamarre, DSP Bas-St-Laurent 27

28 Anatomie dentaire (suite) Dents supérieures L O Source : D r Jean-Roch Lamarre, DSP Bas-St-Laurent 28

29 Anatomie dentaire (suite) Molaires supérieures Cuspides et tubercule Cuspide disto-buccale Cuspide mésio-bucale Cuspide disto-linguale Cuspide mésio-linguale Tubercule de Carabelli 29

30 Anatomie dentaire (suite) Molaires supérieures Crêtes Crête transverse Crête mésiale Crête distale 30

31 Anatomie dentaire (suite) Définitions Fosse : Dépression à l intersection de deux sillons principaux (fosse centrale) ou à l intersection d un sillon principal avec une crête marginale (fosse mésiale ou distale). Sillon : Dépression linéaire à la surface des dents à la rencontre d éléments coronaires convexes (cuspides, crêtes). 31

32 Anatomie dentaire (suite) Molaires supérieures Fosses Fosse centrale Fosse mésiale Fosse distale 32

33 Anatomie dentaire (suite) Molaires supérieures Sillons principaux et secondaires Sillons principaux Sillons secondaires Sillon lingual 33

34 Anatomie dentaire (suite) Définitions Puits : Petite dépression habituellement dans un sillon et souvent à la jonction de deux ou plusieurs fissures. Fissure : Sillon extrêmement profond et étroit à la base d un sillon. Puits Fissures 34

35 Vrai ou faux : Les zones d application de l agent de scellement sur une molaire supérieure se résument à la fosse mésiale, la fosse centrale, la fosse distale et le sillon du tubercule de Carabelli s il est apparent. 1. Vrai 2. Faux Question 3 35

36 Question 3 Vrai ou faux : Les zones d application de l agent de scellement sur une molaire supérieure se résument à la fosse mésiale, la fosse centrale, la fosse distale et le sillon du tubercule de Carabelli s il est apparent. 1. Vrai 16% 2. Faux 84% 36

37 Question 4 À propos de la 1 re molaire supérieure, laquelle des affirmations suivantes est fausse? 1. La 1 re molaire supérieure présente autant de fosses qu elle a de cuspides. 2. Il y a rarement un sillon à sceller sur la crête transverse de la 1 re molaire supérieure. 3. Il est recommandé d étendre l agent de scellement aux sillons secondaires dans la mesure du possible. 37

38 Question 4 À propos de la 1 re molaire supérieure, laquelle des affirmations suivantes est fausse? 1. La 1re molaire supérieure présente autant de fosses qu elle a de cuspides. 72% 2. Il y a rarement un sillon à sceller sur la crête transverse de la 1re molaire supérieure. 19% 3. Il est recommandé d étendre l agent de scellement aux sillons secondaires dans la mesure du possible. 9% 38

39 Anatomie dentaire (suite) Molaires inférieures Cuspides Cuspide distale Cuspide disto-buccale Cuspide mésio-buccale Cuspide distolinguale Cuspide mésio-linguale 39

40 Anatomie dentaire (suite) Molaires inférieures Crêtes Crête distale Crête mésiale 40

41 Anatomie dentaire (suite) Molaires inférieures Fosses Fosse distale Fosse centrale Fosse mésiale 41

42 Anatomie dentaire (suite) Molaires inférieures Sillons principaux et secondaires Sillon disto-buccal Sillon mésio-buccal 42

43 Anatomie dentaire (suite) Molaires inférieures Sillons Sillon disto-buccal Sillon mésio-buccal 43

44 Question 5 À propos de la 1 re molaire inférieure, laquelle des affirmations suivantes est vraie? 1. Comme la face linguale, la face buccale de la 1 re molaire inférieure compte toujours 2 cuspides. 2. La 1 re molaire inférieure peut présenter 2 sillons buccaux, un au mésio-buccal, l autre au disto-buccal. 3. L agent de scellement appliqué sur la face occlusale d une 1 re molaire inférieure n est jamais en continu dû à la présence d une crête transverse. 44

45 2% Question 5 À propos de la 1 re molaire inférieure, laquelle des affirmations suivantes est vraie? 1. Comme la face linguale, la face buccale de la 1re molaire inférieure compte toujours 2 cuspides. 2. La 1re molaire inférieure peut présenter 2 sillons buccaux, un au mésio-buccal, l autre au disto-buccal. 5% 93% 3. L agent de scellement appliqué sur la face occlusale d une 1re molaire inférieure n est jamais en continu dû à la présence d une crête transverse. 45

46 Usage de l explorateur 1. Un explorateur qui accroche dans un sillon n est pas un signe de lésion carieuse (puits, fissures). 2. L utilisation de l explorateur n améliore pas la précision de la détection ou du diagnostic. 3. Les critères visuels sont bien corrélés à la profondeur morphologique des lésions. 46

47 Usage de l explorateur (suite) 4. L explorateur peut créer des défauts traumatiques et favoriser la progression de la carie. Déminéralisation Carie sans cavité Lésion réversible Émail très friable Lésion iatrogénique, créée par l opérateur Création d une cavité Perte de substance dentaire Transformation d une lésion réversible en lésion irréversible Source : Fundamentals of operative dentistry: a contemporary approach. 2e edition. James B. Summitt, et al., Quintessence Publishing

48 Usage de l explorateur (suite) 5. Considéré désuet, pour voir si ça «colle». 6. Cela n ajoute rien à la détection de la carie. 7. Peut être trompeur. 8. Potentiellement dommageable : Pointe acérée Selon la force Ekstrand et al,

49 Usage de l explorateur (suite) L explorateur sert à : 1. Enlever des débris. 2. Évaluer un bris dans la continuité de la surface, puits, fissure ou cavité. 3. Sentir la texture, la rugosité d une face, d une lésion sans cavité. 4. Vérifier la qualité du scellant APRÈS la pose ou lors du contrôle de la qualité. 49

50 Usage de l explorateur (suite) 1. Utiliser l explorateur de façon très prudente avec beaucoup de délicatesse. 2. Ne pas «attaquer» la surface avec l explorateur. 3. Pression très légère, aucun mouvement de bascule ou de rotation. 50

51 Question 6 Dans le cadre de l application d agents de scellement, quel est le meilleur moyen pour identifier les signes de carie? 1. Par l utilisation délicate d un explorateur, si celui-ci colle ou accroche, c est qu il y a une carie. 2. Par un examen visuel attentif. 3. En exerçant, avec une pression légère, un mouvement de bascule ou de rotation à l aide d un explorateur. 51

52 Question 6 Dans le cadre de l application d agents de scellement, quel est le meilleur moyen pour identifier les signes de carie? 1. Par l utilisation délicate d un explorateur, si celui-ci colle ou accroche, c est qu il y a une carie. 0% 2. Par un examen visuel attentif. 100% 3. En exerçant, avec une pression légère, un mouvement de bascule ou de rotation à l aide d un explorateur. 0% 52

53 L explorateur a plusieurs utilités, laquelle des affirmations suivantes est fausse? Il permet de : Question 7 1. Apprécier les caractéristiques physiques et anatomiques de la dent. 2. Améliorer la précision de la détection. 3. Vérifier la qualité du scellant après la pose. 4. Enlever les débris. 53

54 L explorateur a plusieurs utilités, laquelle des affirmations suivantes est fausse? Il permet de : Question 7 1. Apprécier les caractéristiques physiques et anatomiques de la dent. 3% 2. Améliorer la précision de la détection. 95% 3. Vérifier la qualité du scellant après la pose. 1% 4. Enlever les débris. 1% 54

55 Usage de la sonde The International Caries Detection and Assessment System (ICDAS II) recommande d utiliser lorsque nécessaire la sonde parodontale WHO/CPI/PSR. Cette sonde permet d identifier la présence d une cavité, d apprécier sa largeur et sa profondeur. 55

56 Usage de la sonde (suite) Définitions Cavité : Lésion carieuse avec perte de substance dentaire > à 0,5 mm en profondeur et en largeur, l extrémité de la sonde pénètre entièrement dans la lésion. 56

57 Usage de la sonde (suite) Cette sonde doit être utilisée avec délicatesse, sans forcer, sans mouvement de bascule et sans rotation. Si la sphère pénètre entièrement dans la lésion carieuse, on considère qu il y a une cavité. 57

58 Question 8 À propos de la sonde parodontale, laquelle des affirmations suivantes est fausse? 1. Pour considérer qu il y a présence d une cavité, la sphère de la sonde parodontale doit pénétrer entièrement. 2. Elle sert à apprécier la profondeur de la cavité seulement. 3. La sonde parodontale est constituée d une sphère qui mesure 0,5 mm. 58

59 Question 8 À propos de la sonde parodontale, laquelle des affirmations suivantes est fausse? 1. Pour considérer qu il y a présence d une cavité, la sphère de la sonde parodontale doit pénétrer entièrement. 8% 2. Elle sert à apprécier la profondeur de la cavité seulement. 89% 3. La sonde parodontale est constituée d une sphère qui mesure 0,5 mm. 3% 59

60 Examen visuel Pour un bon examen visuel Bien positionner l enfant, un bon éclairage. Les dents doivent êtres propres. Compresse 2 X 2 ou une brosse à dents Nettoyer délicatement à l aide de l explorateur Main gauche miroir, main droite explorateur ou seringue air-eau (l inverse pour les gauchers). L explorateur doit être utilisé le MOINS possible. Ne pas «attaquer» la surface Pointe mousse Pression très légère 60

61 Critères de sélection Privilégier les élèves de 2 e année avec expérience de carie Privilégier les molaires permanentes Évaluer les faces avec puits et fissures Ne pas sceller si : La collaboration est insuffisante L accès à la face dentaire est insuffisante La surface dentaire ne peut pas être isolée Réévaluer ultérieurement Sans carie Carie d émail Cavité < à 0,5 mm Carie dentinaire par transparence ou Cavité > à 0,5 mm Dent lisse, pas de puits / fissure Face non à risque Ne pas sceller Présence de puits / fissure Face à risque de développer une carie SCELLER Faible probabilité de consulter rapidement le dentiste et carie peu profonde Considérer scellant intérimaire Probabilité élevée de consulter rapidement le dentiste Ne pas sceller Informer le parent Recommander une visite prochaine chez le dentiste Contrôler la qualité des agents de scellement en réévaluant un certain nombre d élèves Informer le parent Recommander la poursuite des visites régulières chez le dentiste 61

62 Critères de sélection Privilégier les élèves de 2 e année avec expérience de carie Privilégier les molaires permanentes Évaluer les faces avec puits et fissures Ne pas sceller si : La collaboration est insuffisante L accès à la face dentaire est insuffisante La surface dentaire ne peut pas être isolée Réévaluer ultérieurement Sans carie Carie d émail Cavité < à 0,5 mm Carie dentinaire par transparence ou Cavité > à 0,5 mm Dent lisse, pas de puits / fissure Face non à risque Ne pas sceller Présence de puits / fissure Face à risque de développer une carie SCELLER Faible probabilité de consulter rapidement le dentiste et carie peu profonde Considérer scellant intérimaire Probabilité élevée de consulter rapidement le dentiste Ne pas sceller Informer le parent Recommander une visite prochaine chez le dentiste Contrôler la qualité des agents de scellement en réévaluant un certain nombre d élèves Informer le parent Recommander la poursuite des visites régulières chez le dentiste 62

63 Critères de sélection (suite) Dans le cadre d un programme d application d agent de scellement, la décision implique trois niveaux de décision : 1. La sélection des écoles. 2. La sélection des élèves admissibles (vulnérabilité à la carie de l enfant). 3. La sélection des faces dentaires à sceller (vulnérabilité à la carie de ses dents). 63

64 Critères de sélection (suite) 1. La sélection des écoles Offrir l application des agents de scellement dans toutes les écoles primaires avec élèves de 2 e année. Si nécessaire de prioriser certaines écoles, utiliser : les Indices de défavorisation du ministère de l Éducation, du Loisir et du sport (MELS) Connaissance du milieu, faisabilité. 64

65 Critères de sélection (suite) Le risque carieux des enfants Expérience antérieure de carie Alimentation Qualité de l hygiène Inflammation des tissus mous Fonction salivaire Morphologie dentaire (puits et fissures) Chevauchement des dents Appareils de maintien d espace Niveau socio-économique Scolarité des parents Enfant malade ou handicapé 65

66 Dans un programme de santé publique, quel est le meilleur prédicteur du risque de carie dentaire? 1. La qualité de l hygiène. 2. L alimentation. Question 9 3. L expérience antérieure de carie. 4. Le niveau socio-économique. 66

67 Question 9 Dans un programme de santé publique, quel est le meilleur prédicteur du risque de carie dentaire? 1. La qualité de l hygiène. 1% 2. L alimentation. 0% 3. L expérience antérieure de carie. 97% 4. Le niveau socio-économique. 2% 67

68 Critères de sélection (suite) Définitions Expérience antérieure de carie (cao-cao > 0) : Cavité : Un enfant présentant au moins : une carie avec cavité une dent extraite pour cause de carie une obturation pour cause de carie Lésion carieuse avec perte de substance dentaire > à 0,5 mm en profondeur et en largeur, l extrémité de la sonde pénètre entièrement dans la lésion. 68

69 Critères de sélection (suite) 2. La sélection des enfants admissibles Critères d inclusion : (Identification du besoin) Prioriser les élèves de 2 e année avec expérience antérieure de carie (cao-cao > 0), avec des molaires permanentes suffisamment éruptées. Critère d exclusion (faisabilité) Collaboration insuffisante de l enfant. 69

70 Critères de sélection (suite) 2. La sélection des enfants admissibles Privilégier les élèves de 2 e année avec expérience de carie Privilégier les molaires permanentes Évaluer les faces avec puits et fissures Ne pas sceller si : La collaboration est insuffisante L accès à la face dentaire est insuffisante La surface dentaire ne peut pas être isolée Réévaluer ultérieurement 70

71 Critères de sélection (suite) 3. La sélection des faces dentaires Évaluation des faces dentaires par un examen visuel (dent propre, explorateur et sonde avec délicatesse). 3 possibilités : 1. Faces sans carie 2. Faces avec carie d émail (cavité < à 0,5 mm) 3. Faces avec carie dentinaire (cavité > à 0,5 mm) 71

72 3. La sélection des faces dentaires Privilégier les élèves de 2 e année avec expérience de carie Privilégier les molaires permanentes Évaluer les faces avec puits et fissures Ne pas sceller si : La collaboration est insuffisante L accès à la face dentaire est insuffisante La surface dentaire ne peut pas être isolée Réévaluer ultérieurement Sans carie Carie d émail Cavité < à 0,5 mm Carie dentinaire par transparence ou Cavité > à 0,5 mm 72

73 3. La sélection des faces dentaires Définitions Face sans carie : Aucun signe clinique de carie. Carie d émail : lésion carieuse sans cavité ou avec cavité < 0,5 mm et sans évidence de carie dentinaire. Carie dentinaire : lésion carieuse dentinaire visible à travers l émail ou lésion carieuse avec cavité > 0,5 mm. 73

74 3. La sélection des faces dentaires Privilégier les élèves de 2 e année avec expérience de carie Privilégier les molaires permanentes Évaluer les faces avec puits et fissures Ne pas sceller si : La collaboration est insuffisante L accès à la face dentaire est insuffisante La surface dentaire ne peut pas être isolée Réévaluer ultérieurement Sans carie Carie d émail Cavité < à 0,5 mm Carie dentinaire par transparence ou Cavité > à 0,5 mm 74

75 3. La sélection des faces dentaires Définition Face sans carie : On considère qu une face dentaire est sans carie lorsqu elle ne présente aucun signe clinique de carie. Les faces dentaires présentant un ou plusieurs risques de carie (puits, fissures, rugosités, etc.) devraient être scellées. 75

76 3. La sélection des faces dentaires Face sans carie Sans carie Dent lisse Absence de puits / fissure, Face non à risque Ne pas sceller Présence de puits / fissure Face à risque de développer une carie SCELLER Si doute Sceller 76

77 3. La sélection des faces dentaires Face avec carie d émail Privilégier les élèves de 2 e année avec expérience de carie Privilégier les molaires permanentes Évaluer les faces avec puits et fissures Ne pas sceller si : La collaboration est insuffisante L accès à la face dentaire est insuffisante La surface dentaire ne peut pas être isolée Réévaluer ultérieurement Sans carie Carie d émail Cavité < à 0,5 mm Carie dentinaire par transparence ou Cavité > à 0,5 mm Dent lisse, pas de puits / fissure Face non à risque Ne pas sceller Présence de puits / fissure Face à risque de développer une carie Si doute Sceller 77

78 3. La sélection des faces dentaires Face avec carie d émail (suite) On détecte une carie d émail lorsqu il y a présence d un ou de plusieurs signes cliniques de carie, tels que : Signe de déminéralisation Tache blanchâtre Tache crayeuse Tache colorée ou rugueuse Lésion sans évidence de carie dentinaire Cavité dont la profondeur et la largeur sont inférieures au diamètre de l extrémité de la sonde WHO/CPI/PSR (< à 0,5 mm) Les faces avec carie d émail devraient être scellées. 78

79 3. La sélection des faces dentaires Face avec carie d émail (suite) Lésion des puits et fissures En raison de la déminéralisation et de la reminéralisation, l apparence peut être : Opaque Lustrée Crayeuse Blanche, jaune, orange, brune, grise ou noire 79

80 3. La sélection des faces dentaires Face avec carie d émail (suite) Carie d émail Cavité < à 0,5 mm SCELLER 80

81 3. La sélection des faces dentaires Face avec carie dentinaire Privilégier les élèves de 2 e année avec expérience de carie Privilégier les molaires permanentes Évaluer les faces avec puits et fissures Ne pas sceller si : La collaboration est insuffisante L accès à la face dentaire est insuffisante La surface dentaire ne peut pas être isolée Réévaluer ultérieurement Sans carie Carie d émail Cavité < à 0,5 mm Carie dentinaire par transparence ou Cavité > à 0,5 mm Dent lisse, pas de puits / fissure Face non à risque Ne pas sceller Présence de puits / fissure Face à risque de développer une carie SCELLER Si doute Sceller 81

82 3. La sélection des faces dentaires Face avec carie dentinaire (suite) Il y a carie dentinaire lorsqu on peut déceler à l œil nu ou à l aide de la sonde une lésion carieuse ayant atteint la dentine. Carie dentinaire par transparence ou cavité > à 0,5 mm. Dans certaines situations, une carie dentinaire peu profonde peut recevoir un scellant intérimaire dans le but de contrôler la progression d une carie. Les autres caries dentinaires ne devraient pas être scellées, elles devraient être restaurées. Dans ces deux situations, il faut informer le parent et lui recommander une visite prochaine chez le dentiste. 82

83 3. La sélection des faces dentaires Face avec carie dentinaire (suite) Carie dentinaire par transparence ou Cavité > à 0,5 mm Faible probabilité de consulter rapidement le dentiste Considérer scellant intérimaire pour contrôle de carie peu profonde Probabilité élevée de consulter rapidement le dentiste Ne pas sceller Sceller Si doute Informer le parent Recommander une visite prochaine chez le dentiste 83

84 Critères de sélection Privilégier les élèves de 2 e année avec expérience de carie Privilégier les molaires permanentes Évaluer les faces avec puits et fissures Ne pas sceller si : La collaboration est insuffisante L accès à la face dentaire est insuffisante La surface dentaire ne peut pas être isolée Réévaluer ultérieurement Sans carie Carie d émail Cavité < à 0,5 mm Carie dentinaire par transparence ou Cavité > à 0,5 mm Dent lisse, pas de puits / fissure Face non à risque Ne pas sceller Présence de puits / fissure Face à risque de développer une carie SCELLER Faible probabilité de consulter rapidement le dentiste et carie peu profonde Considérer scellant intérimaire Probabilité élevée de consulter rapidement le dentiste Ne pas sceller Informer le parent Recommander une visite prochaine chez le dentiste 84

85 Critères de sélection Privilégier les élèves de 2 e année avec expérience de carie Privilégier les molaires permanentes Évaluer les faces avec puits et fissures Ne pas sceller si : La collaboration est insuffisante L accès à la face dentaire est insuffisante La surface dentaire ne peut pas être isolée Réévaluer ultérieurement Sans carie Carie d émail Cavité < à 0,5 mm Carie dentinaire par transparence ou Cavité > à 0,5 mm Dent lisse, pas de puits / fissure Face non à risque Ne pas sceller Présence de puits / fissure Face à risque de développer une carie SCELLER Faible probabilité de consulter rapidement le dentiste et carie peu profonde Considérer scellant intérimaire Probabilité élevée de consulter rapidement le dentiste Ne pas sceller Informer le parent Recommander une visite prochaine chez le dentiste Contrôler la qualité des agents de scellement en réévaluant un certain nombre d élèves Informer le parent Recommander la poursuite des visites régulières chez le dentiste 85

86 Application des critères de sélection Les critères de sélection doivent être utilisés lors : 1. Du dépistage pour l application des agents de scellement. 2. De l application des agents de scellement. 86

87 Application des critères de sélection Lors du dépistage Actuellement Orientation souhaitable selon le niveau d implantation Dentiste Évaluation de l état général et buccodentaire Sélection des enfants et des faces dentaires à sceller Hygiéniste Évaluation de l état général et buccodentaire Sélection des enfants admissibles 87

88 Application des critères de sélection Lors de l application de l agent de scellement Actuellement Orientation souhaitable selon le niveau d implantation Hygiéniste Évaluation de l état général et buccodentaire Validation des faces dentaires à sceller Hygiéniste Évaluation de l état général et buccodentaire Sélection des faces dentaires à sceller 88

89 Application des critères de sélection Actuellement Dentiste Sélection des enfants et des faces dentaires à sceller Orientation souhaitable selon le niveau d implantation Lors du dépistage Hygiéniste Sélection des enfants admissibles Lors de l application Hygiéniste Validation des faces dentaires à sceller Hygiéniste Sélection des faces dentaires à sceller 89

90 Critères de sélection Privilégier les élèves de 2 e année avec expérience de carie Privilégier les molaires permanentes Évaluer les faces avec puits et fissures Ne pas sceller si : La collaboration est insuffisante L accès à la face dentaire est insuffisante La surface dentaire ne peut pas être isolée Réévaluer ultérieurement Sans carie Carie d émail Cavité < à 0,5 mm Carie dentinaire par transparence ou Cavité > à 0,5 mm Dent lisse, pas de puits / fissure Face non à risque Ne pas sceller Présence de puits / fissure Face à risque de développer une carie SCELLER Faible probabilité de consulter rapidement le dentiste et carie peu profonde Considérer scellant intérimaire Probabilité élevée de consulter rapidement le dentiste Ne pas sceller Informer le parent Recommander une visite prochaine chez le dentiste Contrôler la qualité des agents de scellement en réévaluant un certain nombre d élèves Informer le parent Recommander la poursuite des visites régulières chez le dentiste 90

91 Question 10 Est-ce qu il y a présence de puits et fissures sur la face occlusale? 1. Oui 2. Non 91

92 Question 10 Est-ce qu il y a présence de puits et fissures sur la face occlusale? 1. Oui 97% 2. Non 3% 92

93 Question 11 Est-ce qu il y a présence de carie dentinaire sur la face occlusale? 1. Oui 2. Non 93

94 Question 11 Est-ce qu il y a présence de carie dentinaire sur la face occlusale? 1. Oui 9% 2. Non 91% 94

95 Question 12 Est-ce que cette dent peut être scellée sur la face occlusale? Évaluation : Expérience antérieure de carie La face occlusale peut être isolée adéquatement La collaboration est suffisante L accès a la face occlusale est suffisant Il n y a pas de carie dentinaire 1. Oui 2. Non 95

96 Question 12 Est-ce que cette dent peut être scellée sur la face occlusale? Évaluation : Expérience antérieure de carie La face occlusale peut être isolée adéquatement La collaboration est suffisante L accès a la face occlusale est suffisant Il n y a pas de carie dentinaire 1. Oui 2. Non 1% 99% 96

97 Question 13 Est-ce qu il y a présence de fissures dentaires sur la face occlusale? 1. Oui 2. Non 97

98 Question 13 Est-ce qu il y a présence de fissures dentaires sur la face occlusale? 1. Oui 70% 2. Non 30% 98

99 Question 14 Est-ce qu il y a, sur la face occlusale, présence d un scellant ou est-ce une restauration? 1. Agent de scellement 2. Restauration 99

100 Question 14 Est-ce qu il y a, sur la face occlusale, présence d un scellant ou est-ce une restauration? 1. Agent de scellement 2. Restauration 5% 95% 100

101 Question 15 Est-ce qu il y a présence d une carie dentinaire? 1. Oui 2. Non 101

102 Question 15 Est-ce qu il y a présence d une carie dentinaire? 1. Oui 6% 2. Non 94% 102

103 Question 16 Est-ce que la face occlusale doit être scellée? Évaluation : Aucune expérience antérieure de carie La face occlusale peut être isolée adéquatement La collaboration est suffisante L accès a la face occlusale est suffisant Il n y a pas de carie dentinaire 1. Oui 2. Non 103

104 Question 16 Est-ce que la face occlusale doit être scellée? Évaluation : Aucune expérience antérieure de carie La face occlusale peut être isolée adéquatement La collaboration est suffisante L accès a la face occlusale est suffisant Il n y a pas de carie dentinaire 1. Oui 34% 2. Non 66% 104

105 Question 17 Est-ce qu il y a présence de puits et fissures sur la face occlusale? 1. Oui 2. Non 105

106 Question 17 Est-ce qu il y a présence de puits et fissures sur la face occlusale? 1. Oui 87% 2. Non 13% 106

107 Question 18 Est-ce qu il y a carie dentinaire sur la face occlusale? 1. Oui 2. Non 107

108 Question 18 Est-ce qu il y a carie dentinaire sur la face occlusale? 1. Oui 2% 2. Non 98% 108

109 Question 19 Est-ce que cette dent peut être scellée sur les faces occlusale et linguale? Évaluation : 1. Oui Expérience antérieure de carie Les faces dentaires (occlusale et linguale) peuvent être isolées adéquatement La collaboration est suffisante L accès aux faces dentaires est suffisant Deux sillons sont colorés Il n y a pas de signe de carie dentinaire 2. Non 109

110 Question Oui 2. Non 5% Est-ce que cette dent peut être scellée sur les faces occlusale et linguale? Évaluation : Expérience antérieure de carie Les faces dentaires (occlusale et linguale) peuvent être isolées adéquatement La collaboration est suffisante L accès aux faces dentaires est suffisant Deux sillons sont colorés Il n y a pas de signe de carie dentinaire 95% 110

111 Question 20 Est-ce qu il y a présence de puits et fissures sur la face occlusale? 1. Oui 2. Non 111

112 Question 20 Est-ce qu il y a présence de puits et fissures sur la face occlusale? 1. Oui 95% 2. Non 5% 112

113 Question 21 Est-ce qu il y a présence d une carie dentinaire? 1. Oui 2. Non 113

114 Question 21 Est-ce qu il y a présence d une carie dentinaire? 1. Oui 8% 2. Non 92% 114

115 Question 22 Est-ce que cette dent peut être scellée sur la face occlusale? Évaluation : Expérience antérieure de carie Les faces dentaires peuvent être isolées adéquatement La collaboration est suffisante L accès aux faces dentaires est suffisant Des sillons sont colorés Il n y a pas de signe de carie dentinaire 1. Oui 2. Non 115

116 Question 22 Est-ce que cette dent peut être scellée sur la face occlusale? 1. Oui 2. Non 1% Évaluation : Expérience antérieure de carie Les faces dentaires peuvent être isolées adéquatement La collaboration est suffisante L accès aux faces dentaires est suffisant Des sillons sont colorés Il n y a pas de signe de carie dentinaire 99% 116

117 Question 23 Est-ce qu il y a présence de puits et fissures sur la face occlusale? 1. Oui 2. Non 117

118 Question 23 Est-ce qu il y a présence de puits et fissures sur la face occlusale? 1. Oui 66% 2. Non 34% 118

119 Question 24 Est-ce qu il y a présence d une carie dentinaire? 1. Oui 2. Non 119

120 Question 24 Est-ce qu il y a présence d une carie dentinaire? 1. Oui 9% 2. Non 91% 120

121 Question 25 Est-ce que cette dent peut être scellée sur la face occlusale? Évaluation : Un opercule recouvre la crête distale La portion mésiale de la face occlusale peut être isolée adéquatement La collaboration est suffisante L accès à la face dentaire est suffisant Il n y a pas de carie dentinaire 1. Oui 2. Non 121

122 Question 25 Est-ce que cette dent peut être scellée sur la face occlusale? Évaluation : Un opercule recouvre la crête distale La portion mésiale de la face occlusale peut être isolée adéquatement La collaboration est suffisante L accès à la face dentaire est suffisant Il n y a pas de carie dentinaire 1. Oui 85% 2. Non 15% 122

123 Question 26 Est-ce qu il y a présence de puits et fissures sur la face occlusale? 1. Oui 2. Non 123

124 Question 26 Est-ce qu il y a présence de puits et fissures sur la face occlusale? 1. Oui 92% 2. Non 8% 124

125 Question 27 Est-ce qu il y a présence d un scellant ou une restauration sur la face occlusale? 1. Agent de scellement 2. Restauration 125

126 Question 27 Est-ce qu il y a présence d un scellant ou une restauration sur la face occlusale? 1. Agent de scellement 21% 2. Restauration 79% 126

127 Question 28 Est-ce qu il y a présence d une carie dentinaire sur la face occlusale? 1. Oui 2. Non 127

128 Question 28 Est-ce qu il y a présence d une carie dentinaire sur la face occlusale? 1. Oui 93% 2. Non 7% 128

129 Question 29 Est-ce que cette dent peut être scellée sur la face occlusale? Évaluation : Il est probable que l enfant consulte rapidement le dentiste 1. Oui 2. Non 129

130 Question 29 Est-ce que cette dent peut être scellée sur la face occlusale? Évaluation : Il est probable que l enfant consulte rapidement le dentiste 1. Oui 4% 2. Non 96% 130

131 Question 30 Est-ce qu il y a présence de puits et fissures sur la face buccale? 1. Oui 2. Non 131

132 Question 30 Est-ce qu il y a présence de puits et fissures sur la face buccale? 1. Oui 2. Non 46% 54% 132

133 Question 31 Est-ce qu il y a présence d un scellant ou une restauration sur la face buccale? 1. Agent de scellement 2. Restauration 133

134 Question 31 Est-ce qu il y a présence d un scellant ou une restauration sur la face buccale? 1. Oui 80% 2. Non 20% 134

135 Question 32 Est-ce qu il y a présence d une carie dentinaire sur la face buccale? 1. Oui 2. Non 135

136 Question 32 Est-ce qu il y a présence d une carie dentinaire sur la face buccale? 1. Oui 4% 2. Non 96% 136

137 Question 33 Est-ce que cette dent peut être scellée sur la face buccale? 1. Oui 2. Non 137

138 Question 33 Est-ce que cette dent peut être scellée sur la face buccale? 1. Oui 73% 2. Non 27% 138

139 Question 34 Est-ce qu il y a présence de puits et fissures sur la face occlusale? 1. Oui 2. Non 139

140 Question 34 Est-ce qu il y a présence de puits et fissures sur la face occlusale? 1. Oui 100% 2. Non 0% 140

141 Question 35 Est-ce qu il y a présence d une carie dentinaire sur la face occlusale? 1. Oui 2. Non 141

142 Question 35 Est-ce qu il y a présence d une carie dentinaire sur la face occlusale? 1. Oui 26% 2. Non 74% 142

143 Question 36 Est-ce que cette dent peut être scellée sur la face occlusale? 1. Oui 2. Non 143

144 Question 36 Est-ce que cette dent peut être scellée sur la face occlusale? 1. Oui 100% 2. Non 0% 144

145 Question 37 Est-ce qu il y a présence de puits et fissures sur la face buccale? 1. Oui 2. Non 145

146 Question 37 Est-ce qu il y a présence de puits et fissures sur la face buccale? 1. Oui 93% 2. Non 7% 146

147 Question 38 Est-ce qu il y a présence d une carie dentinaire sur la face buccale? 1. Oui 2. Non 147

148 Question 38 Est-ce qu il y a présence d une carie dentinaire sur la face buccale? 1. Oui 96% 2. Non 4% 148

149 Question 39 Est-ce que cette dent peut être scellée sur la face buccale? Évaluation : Il est probable que l enfant consulte rapidement le dentiste 1. Oui 2. Non 149

150 Question 39 Est-ce que cette dent peut être scellée sur la face buccale? Évaluation : Il est probable que l enfant consulte rapidement le dentiste 1. Oui 10% 2. Non 90% 150

151 Question 40 Est-ce qu il y a présence de puits et fissures sur la face occlusale? 1. Oui 2. Non 151

152 Question 40 Est-ce qu il y a présence de puits et fissures sur la face occlusale? 1. Oui 80% 2. Non 20% 152

153 Question 41 Est-ce qu il y a présence d une carie dentinaire sur la face occlusale? 1. Oui 2. Non 153

154 Question 41 Est-ce qu il y a présence d une carie dentinaire sur la face occlusale? 1. Oui 97% 2. Non 3% 154

155 Question 42 Est-ce que cette dent peut être scellée sur la face occlusale? Évaluation : Il est peu probable que l enfant consulte rapidement le dentiste 1. Oui 2. Non 155

156 Question 42 Est-ce que cette dent peut être scellée sur la face occlusale? Évaluation : Il est peu probable que l enfant consulte rapidement le dentiste 1. Oui 93% 2. Non 7% 156

157 En résumé Trois questions importantes Est-ce qu il y a : 1. Expérience antérieure de carie? 2. Présence de puits et fissures sur les molaires permanentes? 3. Présence de carie dentinaire? Évaluer la probabilité de consulter rapidement le dentiste. 157

158 Critères de sélection Privilégier les élèves de 2 e année avec expérience de carie Privilégier les molaires permanentes Évaluer les faces avec puits et fissures Ne pas sceller si : La collaboration est insuffisante L accès à la face dentaire est insuffisante La surface dentaire ne peut pas être isolée Réévaluer ultérieurement Sans carie Carie d émail Cavité < à 0,5 mm Carie dentinaire par transparence ou Cavité > à 0,5 mm Dent lisse, pas de puits / fissure Face non à risque Ne pas sceller Présence de puits / fissure Face à risque de développer une carie SCELLER Faible probabilité de consulter rapidement le dentiste et carie peu profonde Considérer scellant intérimaire Probabilité élevée de consulter rapidement le dentiste Ne pas sceller Informer le parent Recommander une visite prochaine chez le dentiste Contrôler la qualité des agents de scellement en réévaluant un certain nombre d élèves Informer le parent Recommander la poursuite des visites régulières chez le dentiste 158

159 Remerciements D r Bernard Laporte, MSSS Comité organisateur Comité scientifique 159

160 Remerciements (suite) Comité de validation du contenu Christian Fortin, D.M.D., M.Sc., MSSS Chantal Galarneau, D.M.D., Ph.D, INSPQ Bernard Laporte, D.M.D., MSSS Michel Lévy, D.M.D., M.Sc., INSPQ Julie Trépanier, D.M.D., M.Sc., ASSS Montérégie 160

161 Remerciements (suite) D r Roger Bélanger, ASSS Capitale-Nationale D r Jean-Roch Lamarre, ASSS Bas-Saint-Laurent Caroline Chabot, H.D., CSSS-IUGS Karine Delorme, H.D., CSSS-IUGS Jean Foisy, H.D., CSSS-IUGS Denis Leblanc, H.D.,CSSS-IUGS Lyne Thibault, H.D., CSSS-IUGS 161

162 Question 43 (Évaluation) La formation m a permis de mettre à jour les connaissances reliées à la sélection des faces dentaires à sceller? 1. Tout à fait d accord 2. Plutôt d accord 3. Plus ou moins d accord 4. En désaccord 162

163 Question 43 (Évaluation) La formation m a permis de mettre à jour les connaissances reliées à la sélection des faces dentaires à sceller? 1. Tout à fait d accord 93% 2. Plutôt d accord 7% 3. Plus ou moins d accord 0% 4. En désaccord 0% 163

164 Question 44 (Évaluation) Je me sens apte à mettre en application les critères de sélection des faces dentaires à sceller? 1. Tout à fait d accord 2. Plutôt d accord 3. Plus ou moins d accord 4. En désaccord 164

165 Évaluation Question 44 (Évaluation) Je me sens apte à mettre en application les critères de sélection des faces dentaires à sceller? 1. Tout à fait d accord 77% 2. Plutôt d accord 19% 3. Plus ou moins d accord 4% 4. En désaccord 0% 165

166 Échange et Questions 166

Modernisation des pratiques professionnelles dans le domaine buccodentaire

Modernisation des pratiques professionnelles dans le domaine buccodentaire Modernisation des pratiques professionnelles dans le domaine buccodentaire Propositions de l Office des professions du Québec Décembre 2014 DENTISTES L exercice de la médecine dentaire consiste à évaluer

Plus en détail

L'Analyse Critique de Documentation Clinique

L'Analyse Critique de Documentation Clinique L'Analyse Critique de Documentation Clinique L'analyse critique de la documentation clinique portera sur des patients que le candidat ou la candidate aura traités durant ou après ses études de cycles supérieurs.

Plus en détail

Cet écran servira à présenter la version française de cette conférence. Il s agit d une traduction préparée par Roger Bélanger, Anny Veilleux et

Cet écran servira à présenter la version française de cette conférence. Il s agit d une traduction préparée par Roger Bélanger, Anny Veilleux et Cet écran servira à présenter la version française de cette conférence. Il s agit d une traduction préparée par Roger Bélanger, Anny Veilleux et Louise Robichaud. Elle n engage en rien l auteur de la conférence.

Plus en détail

LA SANTÉ DE VOS DENTS - LE FLUOR

LA SANTÉ DE VOS DENTS - LE FLUOR FICHE ÉTUDIANT Code : Thématique : Santé Auteur : Karine Vidal (France) En partenariat avec. Une chaîne du groupe France Médias Monde LA SANTÉ DE VOS DENTS - LE FLUOR Public : Niveau CECR : Durée : Tâche

Plus en détail

Protocoles Clinique et de Nettoyage AIR-N-GO PERIO

Protocoles Clinique et de Nettoyage AIR-N-GO PERIO Protocoles Clinique et de Nettoyage AIR-N-GO PERIO Page 1 sur 16 Page 2 sur 16 Protocole d utilisation et de nettoyage de la buse AIR-N-GO PERIO SATELEC SOMMAIRE I - TABLEAU DE RESUME... 4 II - L UTILISATION

Plus en détail

Indices en épidémiologie dentaire

Indices en épidémiologie dentaire Indices en épidémiologie dentaire 1. OBJECTIFS DE LA PRISE DES INDICES Lorsqu on veut évaluer l état de santé buccodentaire d une population, d un groupe d individus ou même d individus, il est indispensable

Plus en détail

Guided Enamel Regeneration Peu compliqué, sûr, indolore

Guided Enamel Regeneration Peu compliqué, sûr, indolore Technologie régénérative de pointe Thérapie de la carie initiale Minimiser les traitements invasifs Régénération en profondeur des tissus durs dentaires Guided Enamel Regeneration Peu compliqué, sûr, indolore

Plus en détail

Les sealants 12/03/2013. Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries. Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries

Les sealants 12/03/2013. Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries. Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries Les sealants Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries Recommandations Société Française d Odontologie Pédiatrique sur la pratique de scellement des puits et fissures Journal d odonto-stomatologie

Plus en détail

LA SANTÉ DE VOS DENTS - LE FLUOR

LA SANTÉ DE VOS DENTS - LE FLUOR FICHE ENSEIGNANT Code : Thématique : Santé Auteur : Karine Vidal (France) En partenariat avec. Une chaîne du groupe France Médias Monde LA SANTÉ DE VOS DENTS - LE FLUOR Public : Niveau CECR : Durée : Tâche

Plus en détail

FLUORURE ET CARIO-PRÉVENTION

FLUORURE ET CARIO-PRÉVENTION FLUORURE ET CARIO-PRÉVENTION FLUORURES TOPIQUES À USAGE PROFESSIONNEL TYPES Fluorure de sodium (NaF 2 %) Fluorophosphate acidulé (APF 1,23 %) Fluorure stanneux (SnF 2 8 %) MÉCANISMES D ACTIOND Augmentation

Plus en détail

Mathieu Chmpigny Gabril Baril Annie Plante Geneviève Romanesky consultant: Dr Denis Robert consultante: Dre Lise Payant

Mathieu Chmpigny Gabril Baril Annie Plante Geneviève Romanesky consultant: Dr Denis Robert consultante: Dre Lise Payant 1 DIAGNOdent: détecte l invisible des caries Mathieu Chmpigny Gabril Baril Annie Plante Geneviève Romanesky consultant: Dr Denis Robert consultante: Dre Lise Payant Formation Continue Les étapes de l expérimentation

Plus en détail

A ce stade tout est réversible, vous pouvez retrouver une bonne santé gingivale avec un détartrage et une bonne hygiène dentaire.

A ce stade tout est réversible, vous pouvez retrouver une bonne santé gingivale avec un détartrage et une bonne hygiène dentaire. L'atteinte des gencives et de l'os et est une affection qui évolue à bas bruits et ne se manifeste pour le patient que lorsque le mal est déjà fait. Ces pathologies proviennent de la prolifération bactérienne.

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE Dans le cadre d un programme d observation du vivant en Corse (Bioscope Corse-Méditerranée), l INSERM a mené, en

Plus en détail

Les deux cas cliniques proposés dans. L infiltration en profondeur - Partie III. Traitement d une MIH sévère

Les deux cas cliniques proposés dans. L infiltration en profondeur - Partie III. Traitement d une MIH sévère Nouveau concept pour le masquage des taches de l émail L infiltration en profondeur - Partie III Traitement d une MIH sévère Jean-Pierre Attal, Antony Atlan Maud Denis, Elsa Vennat, Gil Tirlet Dans les

Plus en détail

1. Contention des dents 33 à 43 (pas de préparation disponible sur le modèle)

1. Contention des dents 33 à 43 (pas de préparation disponible sur le modèle) Kit d essai GrandTEC Chère utilisatrice, Cher utilisateur, Le présent kit d essai vous permet de tester sur un modèle, avant l application clinique, l utilisation des bandes en fibres de verre imprégnées

Plus en détail

Qu est-ce qui vous a motivé à assister au congrès 2014? Programme scientifique Lieu Réseautage Formation continue obligatoire

Qu est-ce qui vous a motivé à assister au congrès 2014? Programme scientifique Lieu Réseautage Formation continue obligatoire Vos commentaires sont importants pour nous. Merci de déposer le sondage dûment complété dans la boîte prévue à cet effet à la sortie de la salle lors du dîner de clôture. Qu est-ce qui vous a motivé à

Plus en détail

10 E COLLOQUE DE SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE DU QUÉBEC

10 E COLLOQUE DE SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE DU QUÉBEC 10 E COLLOQUE DE SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE DU QUÉBEC Un pont vers l ex-cellant-ce Plan d action de santé dentaire publique 2005-2012 Des activités à consolider Bernard Laporte Responsable national de santé

Plus en détail

Le modelage en cire. Le modelage en cire. Technique des couronnes et bridges. Friedrich Jetter Christian Pilz. Idées pour la technique dentaire

Le modelage en cire. Le modelage en cire. Technique des couronnes et bridges. Friedrich Jetter Christian Pilz. Idées pour la technique dentaire Le modelage en cire Le modelage en cire Technique des couronnes et bridges Friedrich Jetter Christian Pilz Idées pour la technique dentaire Les appareils pour la technique de la cire Les appareils pour

Plus en détail

F-SPLINT-AID SLIM de POLYDENTIA SA BANDE EN FIBRE DE VERRE PRÉ-IMPRÉGNÉE POUR LA PARODONTOLOGIE

F-SPLINT-AID SLIM de POLYDENTIA SA BANDE EN FIBRE DE VERRE PRÉ-IMPRÉGNÉE POUR LA PARODONTOLOGIE Résumé F-SPLINT-AID SLIM de POLYDENTIA SA BANDE EN FIBRE DE VERRE PRÉ-IMPRÉGNÉE POUR LA PARODONTOLOGIE F-Splint-Aid Slim est une bande en fibre de verre, pré-imprégnée d'un adhésif dentaire. La nouvelle

Plus en détail

Informations sur la Clinique dentaire scolaire, Arbon

Informations sur la Clinique dentaire scolaire, Arbon Informations sur la Clinique dentaire scolaire, Arbon Schulzahnklinik Arbon Telefon: 071 446 65 61 Stacherholzstrasse 32 Fax: 071 446 65 67 9320 Arbon E-Mail: szk.arbon@psgarbon.ch Fondements Dans toute

Plus en détail

DESCRIPTION DES DOMAINES D ASSISTANCE DENTAIRE Date d entrée en vigueur le premier janvier 2011

DESCRIPTION DES DOMAINES D ASSISTANCE DENTAIRE Date d entrée en vigueur le premier janvier 2011 DESCRIPTION DES DOMAINES D ASSISTANCE DENTAIRE Date d entrée en vigueur le premier janvier 2011 1. CONDUITE CONFORME AU MILIEU PROFESSIONNEL (5 à 10%) 1.1 Appliquer les principes du code de déontologie

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LA GESTION DU TARTRE ET DU BIOFILM

PROTOCOLE POUR LA GESTION DU TARTRE ET DU BIOFILM PROTOCOLE POUR LA GESTION DU TARTRE ET DU BIOFILM PAGE 2 PROTOCOLE POUR LA GESTION DU TARTRE ET DU BIOFILM 1. Motifs de consultation et renseignements personnels 2. Antécédents médicaux complets 3. Antécédents

Plus en détail

Résultats de l enquête sur la santé buccodentaire des jeunes en province de Luxembourg

Résultats de l enquête sur la santé buccodentaire des jeunes en province de Luxembourg Service Prévention-Santé, Observatoire de la Santé de la Province de Luxembourg Résultats de l enquête sur la santé buccodentaire des jeunes en province de Luxembourg C.H. Boeur Colloque APMS 15 Novembre

Plus en détail

ACADEMIE NATIONALE DE CHIRURGIE DENTAIRE RAPPORT SUR L'UTILISATION DES RECONSTITUTIONS CORONAIRES PREPROTHETIQUES A ANCRAGE RADICULAIRE

ACADEMIE NATIONALE DE CHIRURGIE DENTAIRE RAPPORT SUR L'UTILISATION DES RECONSTITUTIONS CORONAIRES PREPROTHETIQUES A ANCRAGE RADICULAIRE ACADEMIE NATIONALE DE CHIRURGIE DENTAIRE RAPPORT SUR L'UTILISATION DES RECONSTITUTIONS CORONAIRES PREPROTHETIQUES A ANCRAGE RADICULAIRE Académie Nationale de Chirurgie Dentaire-22 rue Emile Ménier BP 2016-75761

Plus en détail

Étude clinique sur l état de santé buccodentaire des élèves québécois du primaire 2012-2013

Étude clinique sur l état de santé buccodentaire des élèves québécois du primaire 2012-2013 Étude clinique sur l état de santé buccodentaire des élèves québécois du primaire 2012-2013 MESSAGES CLÉS ET SOMMAIRE Décembre 2015 Chantal Galarneau et Sophie Arpin À la demande du ministère de la Santé

Plus en détail

Des choix sains pour des dents saines

Des choix sains pour des dents saines Objectifs d apprentissage À la fin de la présente leçon, l élève sera en mesure : d appliquer ses aptitudes de conscience de soi tout en démontrant une compréhension de l importance d une bonne santé bucco-dentaire

Plus en détail

CS 1600. Nouveau CS 1600 Caméra intra-orale à technologie FIRE exclusive pour la détection de caries. Une meilleure qualité de soins

CS 1600. Nouveau CS 1600 Caméra intra-orale à technologie FIRE exclusive pour la détection de caries. Une meilleure qualité de soins CS 1600 Nouveau CS 1600 Caméra intra-orale à technologie FIRE exclusive pour la détection de caries. Une meilleure qualité de soins Un dépistage précoce des caries pour une meilleure santé des patients

Plus en détail

Elaboration du port- folio. Pr. J.HELENE-PELAGE 2014

Elaboration du port- folio. Pr. J.HELENE-PELAGE 2014 Elaboration du port- folio Pr. J.HELENE-PELAGE 2014 Introduction Utilisé dans le milieu artistique où il désignait les meilleurs travaux,les plus représentatifs du savoir-faire de l auteur 1985: développement

Plus en détail

Incisive centrale maxillaire permanente

Incisive centrale maxillaire permanente Incisive centrale maxillaire permanente Fig.1 : Coupe mésio-distale, vue vestibulaire de 21 Noter l épaisseur d émail M et D, le noyau dentinaire et la pulpe dentaire dans sa cavité simple (pas de séparation

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES CENTRE DE SOINS ET CONSULTATIONS DENTAIRES HOTEL DIEU 1, Place Alexis Ricordeau 44093 NANTES CEDEX 1 Questionnaire médical confidentiel A l attention des sportifs

Plus en détail

L hygiène bucco-dentaire Comprendre pour mieux agir

L hygiène bucco-dentaire Comprendre pour mieux agir www.reperessante.mu Le guide qui préserve votre capital Bien-être N 7 L hygiène bucco-dentaire Comprendre pour mieux agir Revue gratuite EN PARTENARIAT AVEC LE MINISTÈRE de LA SANTé ET de LA QuALITé de

Plus en détail

Le Rapport sur les cours en assistance dentaire (disponible sur le site Web du BNEAD)

Le Rapport sur les cours en assistance dentaire (disponible sur le site Web du BNEAD) Diplômés (Autres programmes dentaires) ÉVALUATION DES ATTESTATION LISTE DE SOUMISSION Les diplômés des programmes d'éducation canadiens autres que l'assistance dentaire (par exemple l'hygiène dentaire)

Plus en détail

Communiqué à l intention de tous les dentistes généralistes et les spécialistes du Programme des SSNA

Communiqué à l intention de tous les dentistes généralistes et les spécialistes du Programme des SSNA Le 30 juin 2011 Communiqué à l intention de tous les dentistes généralistes et les spécialistes du Programme des SSNA Nous tenons à vous informer que nous avons décelé certaines erreurs dans la Grille

Plus en détail

Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence.

Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence. La sélection du cas en endodontie Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence. 1a 1b Dr David C. BENSOUSSAN n Chirurgien dentiste n CES

Plus en détail

Tenons corono-radiculaires en fibres de verre et forets

Tenons corono-radiculaires en fibres de verre et forets Tenons corono-radiculaires en fibres de verre et forets PRESENTATION Boîte contenant : taille 1 : 5 tenons (jaune) + 1 foret taille 2 : 5 tenons (rouge) + 1 foret taille 3 : 5 tenons (bleu) + 1 foret Recharges

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC Projet de loi n 59 Loi concernant le partage de certains renseignements de santé MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC 9

Plus en détail

Les Tissus Dentaires

Les Tissus Dentaires Les Tissus Dentaires L'émail L'émail, qui recouvre les couronnes dentaires, est le tissu le plus minéralisé de l'organisme. L'émail est essentiellement constitué de cristaux d'hydroxyapatite, et dans une

Plus en détail

DENTISTERIE OPERATOIRE 111-414-EM Document-4 A- Scellement des puits et fissures

DENTISTERIE OPERATOIRE 111-414-EM Document-4 A- Scellement des puits et fissures DENTISTERIE OPERATOIRE 111-414-EM Document-4 A- Scellement des puits et fissures JBenoît-A-2009 1 Document-4 : Scellement de puits et fissures. Table des matières Objectifs :... 2 Document-4- SCELLEMENTS

Plus en détail

La CCAM pour l activité bucco-dentaire. Cahier d exercices. Codage et facturation

La CCAM pour l activité bucco-dentaire. Cahier d exercices. Codage et facturation La CCAM pour l activité bucco-dentaire Cahier d exercices Codage et facturation I cas général I.I Actes diagnostiques Exemple 1 : Au cours de la même séance, réalisation de radiographies rétroalvéolaires

Plus en détail

Rapport statistique : Résultats du Programme de santé buccodentaire en milieu scolaire des Services de santé du Timiskaming

Rapport statistique : Résultats du Programme de santé buccodentaire en milieu scolaire des Services de santé du Timiskaming Rapport statistique : Résultats du Programme de santé buccodentaire en milieu scolaire des Services de santé du Timiskaming Publié en septembre 13 À propos du rapport Introduction Le présent rapport vise

Plus en détail

Guide de 2014 des tarifs des actes buccodentaires de l Alberta Praticiens généralistes et spécialistes

Guide de 2014 des tarifs des actes buccodentaires de l Alberta Praticiens généralistes et spécialistes Guide de 2014 des tarifs des actes buccodentaires de l Alberta Praticiens et Nota : Le tableau ci-dessous été élaboré par la Financière Manuvie, les renseignements sont fondés sur les résultats techniques

Plus en détail

comité d éthique de santé publique Avis sur l étude clinique sur l état de santé buccodentaire des élèves québécois du primaire

comité d éthique de santé publique Avis sur l étude clinique sur l état de santé buccodentaire des élèves québécois du primaire comité d éthique de santé publique Avis sur l étude clinique sur l état de santé buccodentaire des élèves québécois du primaire AUTEUR Comité d éthique de santé publique RÉDACTEURS Michel Désy France Filiatrault

Plus en détail

Conservez vos dents pour la vie

Conservez vos dents pour la vie Conservez vos dents pour la vie Les maladies de gencive sont évitables! A l heure actuelle la gingivite et le déchaussement dentaire peuvent être traités efficacement à condition d être diagnostiqués suffisamment

Plus en détail

Recherche en santé dans le

Recherche en santé dans le Recherche en santé dans le MÈRE-ENFANT Améliorer la santé de la mère et de son enfant : de la conception à l adolescence Comprendre la santé maternofoetale, l inflammation périnatale, et les maladies rares

Plus en détail

www.mauvaisehaleine.com VIDEO 3 Les Dentifrices www.mauvaisehaleine.com

www.mauvaisehaleine.com VIDEO 3 Les Dentifrices www.mauvaisehaleine.com VIDEO 3 Les Dentifrices Voici la raison pour laquelle vous ne voulez plus utiliser des dentifrices en commerce Dans presque toutes les marques de dentifrices il y a un ingrédient qui cause des irritations

Plus en détail

ÉTUDE CLINIQUE SUR L ÉTAT DE SANTÉ BUCCODENTAIRE DES ÉLÈVES QUÉBÉCOIS DU PRIMAIRE 2012-2013

ÉTUDE CLINIQUE SUR L ÉTAT DE SANTÉ BUCCODENTAIRE DES ÉLÈVES QUÉBÉCOIS DU PRIMAIRE 2012-2013 ÉTUDE CLINIQUE SUR L ÉTAT DE SANTÉ BUCCODENTAIRE DES ÉLÈVES QUÉBÉCOIS DU PRIMAIRE 2012-2013 INTRODUCTION La santé de la bouche et des dents fait partie intégrante de la santé générale des enfants. Elle

Plus en détail

La carie dentaire. 1. Selon le texte, combien de bactéries avons-nous dans la bouche? de texte.

La carie dentaire. 1. Selon le texte, combien de bactéries avons-nous dans la bouche? de texte. Corrigé 5 e année La carie dentaire Attention, cette épreuve n a pas été conçue dans un but d évaluation sommative. Elle s inscrit dans une logique d évaluation formative où l évaluation sert à réajuster

Plus en détail

Santé bucco-dentaire. dès la première dent de lait L hygiène dentaire des enfants. La confiance de votre sourire. Dès la première dent.

Santé bucco-dentaire. dès la première dent de lait L hygiène dentaire des enfants. La confiance de votre sourire. Dès la première dent. Santé bucco-dentaire dès la première dent de lait L hygiène dentaire des enfants La confiance de votre sourire. Dès la première dent. Les dents propres font les dents saines! De par leur nature, les dents

Plus en détail

Se sentir soi-même. Votre nouvelle vie sans appareil dentaire.

Se sentir soi-même. Votre nouvelle vie sans appareil dentaire. Se sentir soi-même. Votre nouvelle vie sans appareil dentaire. À quand remonte la dernière fois où vous avez croqué une pomme à pleines dents? Craignez-vous de parler en public parce que votre appareil

Plus en détail

RESTAURATION EN CERAMIQUE STRATIFIEE SUR ARMATURE EN ZIRCONE.

RESTAURATION EN CERAMIQUE STRATIFIEE SUR ARMATURE EN ZIRCONE. L utilisation de la zircone comme infrastructure pour des réhabilitations prothétiques est récente et peu étudiée par rapport au «gold standard» représenté par le métal. Poussée par l émergence d une philosophie

Plus en détail

Anatomie du canal radiculaire de la première molaire mandibulaire définitive

Anatomie du canal radiculaire de la première molaire mandibulaire définitive Anatomie du canal radiculaire de la première molaire mandibulaire définitive Implications et recommandations cliniques Auteurs_Dr Carlos Heilborn, Paraguay ; Dr Oliver Valencia de Pablo & Dr Roberto Estevez,

Plus en détail

La prévention dentaire

La prévention dentaire Comment se brosser les dents? Fil dentaire et brossettes interdentaires? Le brossage chez l enfant Quelle alimentation pour éviter les problèmes dentaires? Pourquoi des visites régulières sont nécessaires?

Plus en détail

Un tout nouveau regard sur vos patients.

Un tout nouveau regard sur vos patients. Un tout nouveau regard sur vos patients. Système de radiographie numérique à faisceau conique 3D Réduire les coûts tout en améliorant les résultats. La toute dernière technologie 3D offre des images de

Plus en détail

HYGIENE DE VIE DES PERSONNES ATTEINTES DE DIABETE

HYGIENE DE VIE DES PERSONNES ATTEINTES DE DIABETE HYGIENE DE VIE DES PERSONNES ATTEINTES DE DIABETE RAPPEL DE L ORGANE DENTAIRE 1. L odonte Les tissus durs, minéralisés, des dents: - émail - dentine - cément 2. Le parodonte - gencive - os alvéolaire -

Plus en détail

Su ffisamment perf o rmants pour constituer. R e s t a u r a t r i c e. Trois difficultés

Su ffisamment perf o rmants pour constituer. R e s t a u r a t r i c e. Trois difficultés C o m p o s i t e s postérieurs c l é s l e s d u s u c c è s Une bonne connaissance de l anatomie occlusale, un choix judicieux des matériaux et une application raisonnée des protocoles garantissent aujourd

Plus en détail

Manuel de conception ATLANTIS ISUS

Manuel de conception ATLANTIS ISUS Manuel de conception ATLANTIS ISUS Sommaire Introduction 4 Le présent manuel est conçu pour vous aider à découvrir tous les avantages d ATLANTIS ISUS. Il vous fournit toutes les informations nécessaires

Plus en détail

NANO COMPOSITE MULTI-TEINTE. La simplicité du naturel

NANO COMPOSITE MULTI-TEINTE. La simplicité du naturel NANO COMPOSITE MULTI-TEINTE La simplicité du naturel MIRIS 2 est un système simple pour des résultats esthétiques prévisibles. Condition pour un résultat parfait L idée derrière MIRIS 2 est de permettre

Plus en détail

UNE SOLUTION DURABLE ET EFFICACE!

UNE SOLUTION DURABLE ET EFFICACE! UNE SOLUTION DURABLE ET EFFICACE! TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... LA SUSCEPTIBILITÉ... LA MALADIE PARODONTALE... L ATTRITION DENTAIRE... L ÉROSION DENTAIRE... LA CARIE DENTAIRE... LE SOURIRE... STRUCTURE

Plus en détail

LA LANGUE est l organe clé de la croissance bucco- dentaire

LA LANGUE est l organe clé de la croissance bucco- dentaire LA LANGUE est l organe clé de la croissance buccodentaire Elle est le plus souvent responsable è de ce qui va bien quand la boite à langue est bien fermée et la langue en position haute (au repos et dans

Plus en détail

TABLEAU DES CODES DE PROCÉDÉS SOINS DENTAIRES

TABLEAU DES CODES DE PROCÉDÉS SOINS DENTAIRES Catégorie «A» - de base remboursables à 100% (re : article 26A) 1. Diagnostic Examen complet Examen de rappel ou périodique Examen d urgence Examen d un aspect particulier Examen parodontal complet Examen

Plus en détail

Cas 0 Traitement des érosions dentaires avec des restaurations en résine

Cas 0 Traitement des érosions dentaires avec des restaurations en résine Cas 0 Traitement des érosions dentaires avec des restaurations en résine 1. Domaines Médecine générale (reflux gastrooesophagéal) 2. Dates du patient Patient: Mme BZ Date de naissance: 01.01.1983 Commencement

Plus en détail

Protocole d évaluation du résident n 15 Manuel RAI p 270 SOINS DENTAIRES

Protocole d évaluation du résident n 15 Manuel RAI p 270 SOINS DENTAIRES Protocole d évaluation du résident n 15 Manuel RAI p 270 SOINS DENTAIRES PROBLÈME De bonnes dents ou un dentier qui fonctionne sont une condition préalable à une alimentation adéquate. Des dents ou un

Plus en détail

CONE BEAM ET ENDODONTIE

CONE BEAM ET ENDODONTIE CONE BEAM ET ENDODONTIE L endodontie est le traitement et la prévention des parodontites apicales dans le but de la conservation de la dent. Ces dernières années, le cone beam (ou CBCT pour Cone Beam Computed

Plus en détail

La beauté d un sourire en santé. Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel.

La beauté d un sourire en santé. Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel. La beauté d un sourire en santé Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel. Pourquoi se préoccuper de la perte de dents? Lorsqu on s imagine perdre nos dents, la

Plus en détail

Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III Traitemnent non-extractions

Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III Traitemnent non-extractions Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III Traitemnent non-extractions Publié dans Le Journal du Dentiste, Janvier 2009 Dans le cadre d une pratique de dentisterie générale,

Plus en détail

ÉPIDÉMIOLOGIE DENTAIRE. MDD-20072 Dentisterie communautaire et Épidémiologie

ÉPIDÉMIOLOGIE DENTAIRE. MDD-20072 Dentisterie communautaire et Épidémiologie ÉPIDÉMIOLOGIE DENTAIRE MDD-20072 Dentisterie communautaire et Épidémiologie Épidémiologie : TERMINOLOGIE Discipline qui étudie les différents facteurs intervenant dans l apparition des maladies ainsi que

Plus en détail

FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS CHEZ LES UTILISATEURS DE DROGUES PAR INJECTION (UDI)

FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS CHEZ LES UTILISATEURS DE DROGUES PAR INJECTION (UDI) FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS CHEZ LES UTILISATEURS DE DROGUES PAR INJECTION (UDI) FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS

Plus en détail

Quelle santé bucco-dentaire pour les personnes agées? Pourquoi est-ce important? Que faire pour la maintenir et même l améliorer?

Quelle santé bucco-dentaire pour les personnes agées? Pourquoi est-ce important? Que faire pour la maintenir et même l améliorer? Quelle santé bucco-dentaire pour les personnes agées? Pourquoi est-ce important? Que faire pour la maintenir et même l améliorer? Les dents participent au bien être Outil d alimentation fonctionnelle et

Plus en détail

INFORMATION POUR LE PATIENT

INFORMATION POUR LE PATIENT INFORMATION POUR LE PATIENT Une meilleure qualité de vie avec les implants dentaires. «UN CONCEPT SIMPLE, BIEN PENSE ET COMPLET.» DR U. GRUNDER, ZURICH-ZOLLIKON SOMMAIRE Le processus de la réussite. Quel

Plus en détail

CYCLE LONG DE FORMATION en DENTISTERIE ADHESIVE ET ESTHETIQUE (Génération Implant, Nice)

CYCLE LONG DE FORMATION en DENTISTERIE ADHESIVE ET ESTHETIQUE (Génération Implant, Nice) CYCLE LONG DE FORMATION en DENTISTERIE ADHESIVE ET ESTHETIQUE (Génération Implant, Nice) SESSION 1 (2 jours) : Adhésion, Blanchiments et Bases de l Esthétique Dentaire 1. Les techniques d éclaircissement

Plus en détail

Journée e de Prévention du Risque Infectieux en FAM, MAS, IME. Bron Jeudi 2 octobre 2014 Dr Eric-Nicolas BORY CH Le Vinatier - SOHDEV

Journée e de Prévention du Risque Infectieux en FAM, MAS, IME. Bron Jeudi 2 octobre 2014 Dr Eric-Nicolas BORY CH Le Vinatier - SOHDEV Journée e de Prévention du Risque Infectieux en FAM, MAS, IME Bron Jeudi 2 octobre 2014 Dr Eric-Nicolas BORY CH Le Vinatier - SOHDEV Les principales pathologies orales liées à la présence de la plaque

Plus en détail

La pose de l indication d un tel traitement. La stratification des composites esthétiques. Quelle méthode pour quel résultat? Esthétique.

La pose de l indication d un tel traitement. La stratification des composites esthétiques. Quelle méthode pour quel résultat? Esthétique. 1. Cas clinique d une patiente dont la 11 présente une restauration inesthétique. La stratification des composites esthétiques Quelle méthode pour quel résultat? Thomas Roux, Stéphane Cazier, Romain Chéron

Plus en détail

LA DENTITION BASSOM.FRANCOISE.ACADEMIE.DE.LILLE

LA DENTITION BASSOM.FRANCOISE.ACADEMIE.DE.LILLE LA DENTITION Objectifs BAC PRO + Certification BEP Etre capable d annoter le schéma d une dent Etre capable d indiquer l ordre chronologique d apparition des dents (dentition temporaire, dentition définitive)

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

Formulaire pour médecine dentaire Prestations complémentaires AVS/AI Examens, diagnostic, planification, devis

Formulaire pour médecine dentaire Prestations complémentaires AVS/AI Examens, diagnostic, planification, devis V S Ausgleichskasse des Kantons Bern Caisse de compensation du canton de Berne www.akbern.ch Chutzenstrasse 10 3007 Bern Formulaire pour médecine dentaire Prestations complémentaires AVS/AI Examens, diagnostic,

Plus en détail

SWISS INSTRUMENTS PM DE L'INVENTEUR DE LA MÉTHODE PIEZON

SWISS INSTRUMENTS PM DE L'INVENTEUR DE LA MÉTHODE PIEZON DE L'INVENTEUR DE LA MÉTHODE PIEZON le meilleur de la précision méthode PIEZON Methode PIEZON } SWISS INSTRUMENTS PM ultrasons Piezon - DES INSTRUMENTS POUR TOUS LES SOINS } Endodontie } détartrage } Parodontie

Plus en détail

Le Programme. départemental. Prévention. Bucco-dentaire

Le Programme. départemental. Prévention. Bucco-dentaire Le Programme départemental de Prévention Bucco-dentaire CLAUDE BARTOLONE, PRÉSIDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL, DÉPUTÉ DE LA SEINE-SAINT-DENIS La santé bucco-dentaire fait partie des priorités du Conseil général

Plus en détail

La posture, reflet des interférences d origine buccale

La posture, reflet des interférences d origine buccale Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2002, 45-4 101 La posture, reflet des interférences d origine buccale Thierry SANDRETTO * HISTORIQUE Des exemples anciens venant de l antiquité nous interpellent sur l influence

Plus en détail

1. Examen buccal. Entreprise d assurances Nom et adresse : Date de l accident : Date de l examen : Données de la victime

1. Examen buccal. Entreprise d assurances Nom et adresse : Date de l accident : Date de l examen : Données de la victime Attestation : Constat des lésions bucco-dentaires résultant d un accident du travail (Veuillez faire remplir ce formulaire par un dentiste de votre choix de la façon la plus complète et correcte possible

Plus en détail

KaVo PROPHYflex 3 2018. Pour un sourire éblouissant le nettoyage dentaire en toute simplicité.

KaVo PROPHYflex 3 2018. Pour un sourire éblouissant le nettoyage dentaire en toute simplicité. Pour un sourire éblouissant le nettoyage dentaire en toute simplicité. Prophylaxie professionnelle rendez le sourire à vos patients. La prophylaxie peut être si simple. De plus en plus de patients se rendent

Plus en détail

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2014

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2014 INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2014 HONO. INTERVENTION TM Prestations jusqu'au 18 e anniversaire CONSULTATIONS DG 37 101 1 371022 N 5 3 consultation du dentiste généraliste, MSS ou MD au cabinet 21,60

Plus en détail

Radio Anatomie Dentaire Généralités

Radio Anatomie Dentaire Généralités BAC 3 Sémiologie & Pathologie Dentaire y compris la Radiologie Radio Anatomie Dentaire Généralités TP 1 Marc Hermans Maître de conférence ULB 1 Présenté le 18/09/14 2 Anatomie Radiographique Normale Basée

Plus en détail

Ne laissez pas les caries devenir des récidivistes. SIROInspect pour un dépistage sûr des caries

Ne laissez pas les caries devenir des récidivistes. SIROInspect pour un dépistage sûr des caries SYSTEMES CAO/FAO INSTRUMENTS SYSTEMES D HYGIENE POSTES DE TRAITEMENT SYSTEMES DE RADIOGRAPHIE SIROInspect pour un dépistage sûr des caries Ne laissez pas les caries devenir des récidivistes. Vos avantages

Plus en détail

L hygiène bucco-dentaire de l enfant

L hygiène bucco-dentaire de l enfant L hygiène bucco-dentaire de l enfant mardi 8 mars 2005 imprimer l'article envoyer à un ami taille du texte en discuter sur les forums La prévention de la carie dentaire débute dès le plus jeune âge. Les

Plus en détail

Savoir détecter les fêlures et les fractures verticales

Savoir détecter les fêlures et les fractures verticales SOCIÉTÉ ODONTOLOGIQUE DE PARIS Document réalisé pour la journée du jeudi 16 octobre 2008 Savoir détecter les fêlures et les fractures verticales DOMINIQUE MARTIN Les premiers signes La démarche diagnostique

Plus en détail

La bouche : à ne pas négliger.tout au long de la vie

La bouche : à ne pas négliger.tout au long de la vie La bouche : à ne pas négliger.tout au long de la vie Marie-Hélène Lacoste-Ferré Pôle Gériatrie CHU Purpan-Casselardit-Garonne TOULOUSE lacoste.mh@chu-toulouse.fr La bouche, tout au long de la vie. Bouche

Plus en détail

Une bonne hygiène buccodentaire : la clé pour prévenir les caries

Une bonne hygiène buccodentaire : la clé pour prévenir les caries Les principales fonctions de la salive Lubrification : lubrifie les membranes, les gencives et les dents Nettoyage : participe au mécanisme de nettoyage Dégustation : permet de bien goûter les aliments

Plus en détail

DOCUMENT DE PRÉSENTATION DE LA

DOCUMENT DE PRÉSENTATION DE LA DOCUMENT DE PRÉSENTATION DE LA Tournée régionale de sensibilisation à la diversification des choix professionnels OBJECTIF GÉNÉRAL ET CLIENTÈLE VISÉE La Tournée régionale est un projet mis sur pied pour

Plus en détail

PROGRAMME SANTE SCOLAIRE À JEAN-RABEL (NORD-OUEST HAITI) 2000-2002

PROGRAMME SANTE SCOLAIRE À JEAN-RABEL (NORD-OUEST HAITI) 2000-2002 PROGRAMME SANTE SCOLAIRE À JEAN-RABEL (NORD-OUEST HAITI) 2000-2002 Dr Françoise Ponticq Dentiste, AOI Janvier 2003 Plan 1- Résumé 2- Rappel du programme de soins dentaires de l`aoi et des études menées

Plus en détail

07 : APPAREIL DIGESTIF

07 : APPAREIL DIGESTIF 07 : APPAREIL DIGESTIF 07.01 : ACTES DIAGNSTIQUES SUR L APPAREIL DIGESTIF 07.01.04 : Radiographie de l'appareil digestif 07.01.04.01 : Radiographie de la bouche Par dents contigües on entend : dents ayant

Plus en détail

Le protecteur buccal : tout à fait génial!

Le protecteur buccal : tout à fait génial! Le scellement des puits et fissures : bien sûr! Les crevasses des surfaces masticatrices emprisonnent facilement les débris d aliments et les bactéries, favorisant ainsi la carie. Dès que les premières

Plus en détail

EP 2 478 862 A2 (19) (11) EP 2 478 862 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 25.07.2012 Bulletin 2012/30

EP 2 478 862 A2 (19) (11) EP 2 478 862 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 25.07.2012 Bulletin 2012/30 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 478 862 A2 (43) Date de publication: 2.07.2012 Bulletin 2012/30 (1) Int Cl.: A61C 3/00 (2006.01) A61C 1/02 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 1211918. (22) Date

Plus en détail

La présence de troisièmes molaires en

La présence de troisièmes molaires en Images CLINIQUES L importance de reconnaître la pathologie associée à des troisièmes molaires incluses Albert J. Haddad, DMD, MSc, FRCD(C), FADSA; Reena M. Talwar, DDS, PhD; Cameron M.L. Clokie, DDS, PhD,

Plus en détail

Français * Fluorescence révélée. Traitement accéléré.

Français * Fluorescence révélée. Traitement accéléré. Français * Fluorescence révélée. Traitement accéléré. un protocole par FLUORESCENCE inédit Un réel atout pour le praticien et le patient (2) ACTEON est le premier à proposer un protocole de prophylaxie

Plus en détail

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Table des matières Introduction... 3 Méthodes... 4 Résumé des résultats... 5 Conclusion

Plus en détail

PAN CEPH 3D. Panoramiques numériques 2D-3D

PAN CEPH 3D. Panoramiques numériques 2D-3D PAN CEPH 3D Panoramiques numériques 2D-3D PANORAMIQUE CÉPHALOMÉTRIQUE IMAGERIE 3D CONE BEAM I-MAX TOUCH L imagerie panoramique tactile et naturellement intuitive Privilégiez la simplicité de fonctionnement

Plus en détail

Prophylaxie professionnelle. Pour un sourire sain et éclatant.

Prophylaxie professionnelle. Pour un sourire sain et éclatant. Prophylaxie professionnelle Pour un sourire sain et éclatant. Le cycle de la prophylaxie dentaire professionnelle PTC* + : votre programme pour une prévention professionnelle La prophylaxie dentaire professionnelle

Plus en détail

A.R. 27.9.2015 M.B. 1.10.2015 En vigueur 1.10.2015 + 1.12.2015 + 1.1.2016

A.R. 27.9.2015 M.B. 1.10.2015 En vigueur 1.10.2015 + 1.12.2015 + 1.1.2016 A.R. 27.9.2015 M.B. 1.10.2015 En vigueur 1.10.2015 + 1.12.2015 + 1.1.2016 Wijzigen Invoegen Verwijderen Article 5 SOINS DENTAIRES En vigueur 1.10.2015 1 er. PRESTATIONS JUSQU'AU 18 e ANNIVERSAIRE : SOINS

Plus en détail

La lumière est émise par des sources lumineuses. Les sources de lumière blanche émettent toutes les lumières colorées de l arc-en-ciel.

La lumière est émise par des sources lumineuses. Les sources de lumière blanche émettent toutes les lumières colorées de l arc-en-ciel. LES SOURCES DE LUMIÈRE La lumière est émise par des sources lumineuses. Les sources de lumière blanche émettent toutes les lumières colorées de l arc-en-ciel. Une source de lumière peut être primaire ou

Plus en détail

AIR-FLOW handy 3.0 PREMIUM OFFRES SPÉCIALES AIR-FLOW. Pour tous les traitements sous et supra-gingivaux

AIR-FLOW handy 3.0 PREMIUM OFFRES SPÉCIALES AIR-FLOW. Pour tous les traitements sous et supra-gingivaux Prix donnés à titre indicatif sous réserve d erreurs typographiques Offres disponibles auprès de votre distributeur EMS habituel Découvrez les nouvelles applications AIR-FLOW! EMS est l inventeur de l

Plus en détail