Parcours d acquisition de la résidence principale :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Parcours d acquisition de la résidence principale :"

Transcription

1 U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité JUIN 2015

2 sommaire PAGE 02 synthèse PAGE 04 Du rêve à la réalité un parcours D acquisition qui s est significativement réduit en un an maison ou appartement? PAGE 05 quelles sont les caractéristiques Du logement idéal pour les personnes interrogées? au terme D un an De recherche, Deux personnes sur trois ont fait l acquisition D un logement PAGE 06 internet: un outil incontournable Dans la recherche De son logement Dans Deux cas sur trois, la transaction s est faite après avoir obtenu une baisse De prix près D un quart Des acquéreurs a Dû aller au-delà De son budget initial PAGE 07 concessions à l acquisition PAGE 08 PAGE 10 Des Disparités territoriales au terme D un an De recherche paris et première couronne (ile-de-france) Deuxième couronne (ile-de-france) sud-ouest PAGE 11 sud-est nord-ouest nord-est Crédit Foncier 1

3 synthèse en 10 chiffres 4 mois Les ménages ayant acquis une résidence principale au cours de la dernière année ont attendu en moyenne 4 mois avant de signer un compromis. Cette durée a baissé de façon significative par rapport à l enquête menée un an auparavant (la durée était alors de 7 mois), signe d une fluidité accrue du marché immobilier résidentiel. C est dans les grandes villes que la recherche est la plus brève. Voir page 4. Pour la deuxième année consécutive, le Crédit Foncier a interrogé ménages (du 20 mars au 20 avril 2015) qui ont cherché au cours des douze derniers mois à acquérir un logement. 6 biens Lorsqu ils ont conclu l achat de leur résidence principale, les ménages ont visité en moyenne près de 6 biens. Le nombre de visites nécessaires est plus important dans les grandes agglomérations : on dénombre 6,9 biens visités pour les communes de plus de habitants contre 5,9 biens pour les communes jusqu à habitants. Voir page % Fort logiquement, le désir d une maison dépend de la taille de la commune dans laquelle on souhaite habiter. La recherche d une maison est plébiscitée par 89 % des futurs acquéreurs dans des communes de moins de habitants contre 33 % pour les villes de plus de habitants. Voir page 4. 4 critères Lorsqu on les interroge sur les caractéristiques essentielles auxquelles doit répondre la résidence principale de leur rêve, les accédants évoquent fréquemment quatre éléments : 1 - le nombre de pièces, 2 - la présence d un balcon, d une terrasse ou d un jardin, 3 - la superficie du logement et enfin 4 - l emplacement géographique. Voir page % Après un an de recherche, deux personnes sur trois (67 %) ont fait l acquisition d un logement. 67 % des ménages interrogés ont trouvé un logement lorsque 20 % sont toujours en recherche et 13 % ont abandonné. C est dans la moitié nord de l Hexagone que l on trouve la plus grande proportion de ménages ayant réalisé l acquisition de leur logement. Voir page 5. Crédit Foncier 2

4 parcours D acquisition De la résidence principale 95 % La quasi-totalité des acquéreurs (95 % des personnes interrogées) a eu recours à internet dans leurs recherches. Trois motivations principales justifient ce recours à internet : la consultation des annonces (pour 82 % des répondants), la recherche d un financement (56 %) et l appréciation des paramètres du marché (42 %). Voir page % Dans deux cas sur trois, la transaction s est faite après avoir obtenu une baisse de prix. 63 % des personnes ayant fait une acquisition indiquent avoir négocié une baisse de prix. En moyenne, cette baisse équivaut à une diminution moyenne de 7 % du prix de vente initialement réclamé par le vendeur. Voir page % Près d un quart des acquéreurs a dû aller au-delà de son budget initial. Pour réaliser leur acquisition, 23 % des personnes interrogées disent avoir dépassé leur budget, avec en moyenne, un dépassement moyen de 10 % au regard de leur budget initial. Voir page % Près de 4 personnes sur 10 ont dû faire des concessions pour devenir propriétaires. 42 % des personnes indiquent qu elles ont fait des concessions sur leur achat par rapport au projet initialement envisagé. Les concessions portent principalement sur la taille du logement et sur l éloignement géographique au regard de la zone recherchée. Voir page % Les motivations qui poussent les ménages à acquérir leur résidence principale, même au prix de quelques concessions. Le souhait de ne plus payer de loyer à fonds perdus (63 % des répondants) figure au premier rang. Viennent ensuite le désir d être chez soi, la volonté d être propriétaire de sa résidence principale ou encore la volonté de ne plus avoir de loyer à payer à la retraite. Voir page 7. Crédit Foncier 3

5 Du rêve à la réalité Pour la deuxième année consécutive, le Crédit Foncier dévoile les résultats d une étude visant à mieux appréhender le parcours d acquisition de la résidence principale des Français et à identifier les choix et arbitrages auxquels consentent les futurs acquéreurs. Plusieurs dimensions sont abordées: - les aspects psychologiques liés à l acquisition: freins et motivations à l acquisition, concessions réalisées ; - les aspects plus transactionnels: dépassement du budget initialement prévu et son financement, négociation sur le prix d achat Pour ce faire, le Crédit Foncier a interrogé (du 20 mars au 20 avril 2015) ménages qui ont cherché au cours des douze derniers mois à acquérir un logement. Cette enquête a permis de dresser un bilan de leur parcours d acquisition au terme d une année de recherche. UN PARCOURS D ACQUISITION QUI S EST SIGNIFICATIVEMENT RÉDUIT EN UN AN En moyenne, les personnes en recherche d une résidence principale attendent désormais 4 mois (4,4 mois) avant de signer un compromis. De façon assez spectaculaire, cette durée moyenne a fortement baissé en un an, puisqu en 2014, lors de la précédente enquête, elle était égale à 7 mois; cette diminution importante du temps de recherche s observe dans toutes les régions en France. Elle est le signe d une fluidité accrue du marché immobilier résidentiel. C est dans les grandes villes que la recherche est la plus brève: 4,0 mois en moyenne dans les villes qui comptent entre et habitants et 4,1 mois pour celles qui ont plus de habitants. En revanche, c est dans les villes de moins de habitants que la recherche est la plus longue: 4,7 mois en moyenne, soit une durée supérieure de près de 20 % par rapport à celle observée dans les communes entre et habitants. Au plan géographique, c est dans la grande couronne de l Ile-de-France que la recherche est la moins longue (3,8 mois), et dans la moitié sud de la France qu elle dure le plus longtemps (4,7 mois dans le Sud-Ouest et dans le Sud-Est). Lorsqu ils ont conclu l achat de leur résidence principale, les ménages ont visité en moyenne près de 6 biens (contre 7 en 2014). Le nombre moyen de visites est plus important dans les grandes agglomérations: il est de 6,9 biens pour les communes de plus de habitants contre 5,9 biens visités pour les communes jusqu à habitants. Peut-être par manque de temps, ce nombre décroît également en fonction de la taille de la famille: un ménage sans enfant visite en moyenne 6,7 biens avant l acquisition, lorsque ce nombre tombe à 5,6 pour les ménages de trois enfants. MAISON OU APPARTEMENT? Fort logiquement, le désir d une maison dépend de la taille de la commune dans laquelle on souhaite habiter: la recherche d une maison est plébiscitée par 89 % des futurs acquéreurs dans des communes de moins de habitants contre 33 % pour les villes de plus de habitants. Choix d une maison 89 % communes de moins de habitants 78 % communes de à habitants 61 % communes de à habitants 49 % communes de à habitants 47 % communes de à habitants 33 % communes de plus de habitants Crédit Foncier 4

6 QUELLES SONT LES CARACTÉRISTIQUES DU LOGEMENT IDÉAL POUR LES PERSONNES INTERROGÉES? Quatre caractéristiques recherchées sont tout particulièrement mises en avant: le nombre de pièces (1 er rang), la présence d un balcon, d une terrasse ou d un jardin (2 ème rang), la superficie du logement (3 ème rang) et l emplacement géographique (4 ème rang). D autres caractéristiques dépendent de la région concernée ou du profil des acheteurs: - la proximité de transports en commun vient ainsi au 4 ème rang du classement des caractéristiques recherchées à Paris et dans la petite couronne, lorsque cet item ne se range qu en 11 ème position en province; - l exposition du logement vient en 5 ème position pour les ménages habitant la moitié sud de la France; - la proximité d écoles est naturellement recherchée par les familles avec enfants. AU TERME D UN AN DE RECHERCHE, DEUX PERSONNES SUR TROIS ONT FAIT L ACQUISITION D UN LOGEMENT 67 % des répondants sont devenus propriétaires en moins d un an Au bout d un an de recherche, 67 % des personnes interrogées ont fait l acquisition d un logement. 20 % d entre elles sont toujours en recherche et 13 % ont abandonné. 67 % ont fait l acquisition d un logement 20 % sont toujours en recherche 13 % ont abandonné De façon corrélative à la baisse de la durée de recherche, la proportion de ménages ayant trouvé au terme d un an de recherche le logement de leur choix a fortement augmenté en un an. En 2014, ils étaient un peu plus d un ménage sur deux (53 %); en 2015, ils sont désormais deux sur trois (67 %). Le marché paraît plus détendu, comparé à l année dernière, et ce quelle que soit la région ou la taille de l agglomération. C est dans la moitié nord de l Hexagone que l on trouve la plus grande proportion de ménages ayant réalisé l acquisition de leur logement au cours de la première année de recherche (70 % dans le Nord-Ouest; 69 % dans le Nord-Est). A l inverse, cette proportion est moindre dans le Sud-Ouest (61 %). La taille de l agglomération n a pas d influence sur le nombre de ménages ayant concrétisé leur rêve d acquisition. Les moins de 30 ans sont les plus nombreux à avoir trouvé un logement Les ménages les plus jeunes ont le plus de facilités à réaliser l acquisition de leur logement avant un an de recherche. Ainsi, la proportion de ménages ayant trouvé le logement de leur choix au cours de la première année de recherche est de 75 % pour les ménages âgés de moins de 30 ans, contre 58 % pour ceux de plus de 50 ans. Cette différence s explique notamment par le fait que plus on avance en âge, plus le taux de secundoaccédants (qui ont des exigences plus fortes) est élevé. 75 % 67 % 61 % 58 % moins de 30 ans de 31 à 40 ans de 41 à 50 ans plus de 50 ans Crédit Foncier 5

7 INTERNET: UN OUTIL INCONTOURNABLE DANS LA RECHERCHE DE SON LOGEMENT Fréquence de recours à internet 95 % des personnes interrogées ont eu recours à internet dans leur recherche. Lorsqu on les interroge sur la fréquence à laquelle ils ont recours à internet pendant la durée de leur recherche: 41 % tous les jours 24 % de 1 à 3 fois par semaine 22 % + de 3 fois par semaine 8% - d 1 fois par semaine 5% jamais Trois motivations principales justifient ce recours à internet: - la consultation des annonces (pour 82 % des répondants); - la recherche d un financement (56 %); - l appréciation des paramètres du marché: prix, surface, (42 %). DANS DEUX CAS SUR TROIS LA TRANSACTION S EST FAITE APRÈS AVOIR OBTENU UNE BAISSE DE PRIX 63 % des personnes (65 % en 2014) ayant fait une acquisition indiquent avoir négocié une baisse de prix. Cette baisse équivaut à une diminution moyenne de 7 % (8 % en 2014) du prix de vente initialement réclamé par le vendeur. Les meilleurs négociateurs sont notamment: - les ménages âgés de 41 à 50 ans : 64 % d entre eux déclarent avoir négocié une baisse de prix contre 63 % en moyenne au niveau national; - les ménages qui disposent d un revenu mensuel d au moins euros: 73 % d entre eux déclarent avoir négocié une baisse de prix, contre 61 % pour les tranches de revenu inférieures à euros. PRÈS D UN QUART DES ACQUÉREURS A DÛ ALLER AU-DELÀ DE SON BUDGET INITIAL Pour réaliser leur acquisition immobilière, 23 % des personnes interrogées (29 % en 2014) disent avoir dépassé leur budget, avec un dépassement moyen de 10 % au regard de leur budget initial. Géographiquement, c est de très loin en Ile-de-France que la nécessité d aller au-delà du budget initial est la plus importante. 28 % des acquéreurs à Paris et la première couronne sont ainsi allés au-delà de leur budget initial contre 18 % seulement dans le Nord-Ouest. Au global, les cinq possibilités les plus fréquemment citées pour financer le dépassement du budget initial sont: 34 % ont recours à l épargne 33 % augmentation des mensualités du prêt immobilier 30 % augmentation de la durée du prêt immobilier Plusieurs réponses possibles 13 % ont eu une aide familiale : don 9% ont eu une aide familiale : prêt Crédit Foncier 6

8 CONCESSIONS À L ACQUISITION 42 % des personnes ayant déclaré avoir fait une acquisition au cours de la première année de recherche indiquent qu elles ont fait des concessions sur leur achat par rapport au projet initialement envisagé. Une proportion en baisse considérable par rapport à 2014 (61 %), ce qui semble logique compte tenu de la plus grande facilité observée à trouver le logement de son choix. Les concessions sont principalement liées à la taille du logement (39 % disent avoir acheté un logement plus petit qu espéré) et à l éloignement géographique au regard de la zone recherchée (36 % disent s être éloignés du lieu où ils souhaitaient acheter). Pour le reste, les concessions portent essentiellement sur une surface moindre de terrain ou jardin (24 %), le renoncement à un parking (23 %), une cave (14 %), ou encore à l exposition géographique du bien (13 %). 39 % ont acheté un logement plus petit que prévu 36 % se sont éloignés du lieu où ils cherchaient 24 % souhaitaient un terrain plus grand 23 % ont renoncé à une place de parking 14 % ont renoncé à une cave 13 % souhaitaient une meilleure exposition du logement Plusieurs réponses possibles Les raisons qui poussent à faire des concessions Lorsqu on interroge les acquéreurs sur les raisons qui les ont poussés à acheter un logement qui ne correspond pas tout à fait à celui qu ils cherchaient, il ressort quatre motifs principaux: 63 % pour ne plus verser de loyers à fonds perdus 61 % pour être chez soi 55 % car il est important d être propriétaire de sa résidence principale 40 % pour ne plus avoir de loyer à la retraite Plusieurs réponses possibles Crédit Foncier 7

9 Des Disparités territoriales au terme D un an De recherche Dans un second temps, le Crédit Foncier a analysé ces résultats au travers d un filtre régional en distinguant six ensembles dont les populations étudiées permettaient une représentativité suffisante: - Paris et la 1 ère couronne ; - la 2 ème couronne, soit l autre partie de l Ile-de-France; - le quart Sud-Ouest ; - le quart Sud-Est ; - le quart Nord-Ouest ; - le quart Nord-Est. Région Nord-Ouest 4 mois 6 mois en 2014 Paris et première couronne (Ile-de-France) 4 mois 8 mois en 2014 Deuxième couronne 4 mois 6 mois en 2014 Région Nord-Est 4 mois 6 mois en 2014 Région Sud-Ouest 4 mois 8 mois en 2014 Région Sud-Est 4 mois 8 mois en 2014 La durée de recherche est de 4 mois en moyenne partout en France. Crédit Foncier 8 Mars 2015

10 Les disparités régionales dans la recherche d un bien Si la moyenne nationale de ménages ayant réussi à acheter leur résidence principale au terme d une année de recherche s élève à 67 %, elle est néanmoins très disparate d une région à une autre : 70 % dans le Nord-Ouest contre 61 % dans le Sud-Ouest. C est dans le Sud-Ouest que le taux d abandon est le plus élevé (16 %), soit 3 points de moins que dans le Nord-Ouest. 65 % 23 % 12 % 68 % 17 % 15 % 2ème couronne Paris et 1ère couronne 61 % 23 % 16 % 64 % 23 % 13 % Sud-Est Sud-Ouest 70 % 17 % 69 % 20 % 13 % 11 % Nord-Est Nord-Ouest 67 % 20 % 13 % Total France Le taux de concession par région Le niveau de concessions que sont prêts à consentir les ménages, différent d une région à une autre (43 % dans le Sud-Ouest ; 46 % dans la première et la deuxième couronne de l Ile-de-France), est déterminant dans la concrétisation de l acquisition de sa résidence principale. 46 % 46 % 43 % 40 % 40 % 42 % 42 % Paris et 1ère couronne 2ème couronne Sud-Ouest Sud-Est Nord-Ouest Nord-Est Total France Crédit Foncier 9

11 PARIS ET PREMIÈRE COURONNE (ILE-DE-FRANCE) Pourcentage de ménages ayant acheté au bout d un an de recherche Moyenne Paris et première couronne Moyenne France 65 % < 67 % A Paris et dans la première couronne, le pourcentage de ménages ayant acheté au bout d un an de recherche est un peu moins élevé que la moyenne nationale (65 % contre 67 %). Par ailleurs, c est dans cet ensemble géographique que la part de marché des ménages ayant accédé à la propriété en allant au-delà de leur budget initial est la plus élevée : 28 %. Ce dépassement est en moyenne de 11 %, soit plus de euros. Les ménages franciliens sont prêts à réaliser beaucoup plus de concessions (46 % d entre eux) que le reste de la population (42 % à l échelle nationale). Parmi les personnes ayant fait une acquisition, les principales concessions portent sur la taille du logement acheté (41 % ont acheté plus petit que prévu) et sur la zone géographique (41 % se sont éloignés de la zone de recherche initiale). 23 % des personnes interrogées n ayant pas accédé à la propriété au bout d un an continuent leurs recherches, soit l une des proportions les plus élevées avec le Sud-Est et le Sud-Ouest. DEUXIÈME COURONNE (ILE-DE-FRANCE) Pourcentage de ménages ayant acheté au bout d un an de recherche Moyenne deuxième couronne Moyenne France 68 % > 67 % Dans la deuxième couronne d Ile-de-France, le nombre d individus ayant accédé à la propriété au bout d un an de recherche est quasi-identique à la moyenne nationale (68 % contre 67 %). Mais pour mener à bien leur projet, 46 % des accédants disent avoir fait des concessions, score le plus élevé avec Paris et la première couronne. C est l importance d être propriétaire de sa résidence principale (59 %), la volonté de ne plus verser de loyer à fonds perdus (58 %) et la volonté d être chez soi (54 %) qui ont motivé l achat en dépit des concessions réalisées. 26 % des acquéreurs ont dû dépasser leur budget pour pouvoir faire leur achat (de plus de euros) mais 66 % ont réussi à négocier une baisse de prix de euros en moyenne. SUD-OUEST Pourcentage de ménages ayant acheté au bout d un an de recherche Moyenne Sud-Ouest Moyenne France 61 % < 67 % C est dans la région Sud-Ouest que le nombre d accédants est le plus faible (61 % ont accédé à la propriété au bout d un an de recherche contre 67 % à l échelle nationale), mais également que le taux d abandon est le plus fort (16 % contre 13 % en moyenne nationale). 22 % des acquéreurs ont dû dépasser leur budget pour faire leur acquisition. Ce dépassement a été essentiellement financé par l épargne (35 %) et en augmentant la durée du prêt (33 %). Le dépassement représente, en moyenne, 8 % de leur budget initial (pratiquement euros de dépassement). Les acquéreurs dans le Sud-Ouest sont également ceux qui ont effectué le plus de recherche sur internet: 45 % des personnes interrogées sont allés sur internet chaque jour durant leur année de recherche d un bien. Crédit Foncier 10

12 SUD-EST Pourcentage de ménages ayant acheté au bout d un an de recherche Moyenne Sud-Est Moyenne France 64 % < 67 % Parmi les répondants qui cherchent un bien, 64 % ont accédé à la propriété dans les douze mois de leur recherche (contre 67 % en moyenne nationale), 23 % sont toujours en recherche et 13 % ont abandonné. Cet ensemble géographique, avec le Nord-Ouest, concentre le moins d acquéreurs ayant dû faire des concessions pour acheter leur bien: 40 % contre 42 % à l échelle nationale. Lorsqu il y a eu des concessions, celles-ci portaient sur la taille du logement acquis (45 % ont acheté un logement plus petit que souhaité) et sur le lieu géographique (35 % se sont éloignés de la zone dans laquelle ils cherchaient). NORD-OUEST Pourcentage de ménages ayant acheté au bout d un an de recherche Moyenne Nord-Ouest Moyenne France 70 % > 67 % Cet ensemble géographique est celui qui concentre la part la plus élevée de personnes ayant acquis un logement au bout d un an de recherche (70 % contre 67 % en moyenne nationale). La région Nord-Ouest est celle où le taux de concession par rapport au projet initial est le plus faible, avec le Sud-Est : 40 % des acquéreurs ont dû faire des concessions contre 46 % des acquéreurs d Ile-de-France. Le pouvoir de négociation sur le prix d achat du bien est plus faible que la moyenne nationale (56 % contre 63 %). Le Nord-Ouest fait partie des régions où le dépassement du budget initial est le plus important : + 11 %, soit plus de euros. Parmi les personnes ayant fait l acquisition d un logement, 40 % indiquent avoir fait des concessions (contre 42 % en moyenne nationale). Les principales raisons qui ont poussé les personnes à faire, malgré tout, une acquisition, est la volonté d être chez soi (76 %) et ne plus verser de loyer à fonds perdus (76 %). Vient ensuite l importance d être propriétaire de sa résidence principale (60 %). NORD-EST Pourcentage de ménages ayant acheté au bout d un an de recherche Moyenne Nord-Est Moyenne France 69 % > 67 % 69 % des personnes interrogées, en région Nord-Est, ont accédé à la propriété dans les douze mois de recherche. 20 % disent toujours chercher et 11 % ont abandonné leurs recherches. En moyenne, il faut 4 mois de recherche, dans la région Nord-Est, pour trouver un bien comme dans le reste de la France. 20 % des personnes ont dépassé le budget initialement prévu (contre 23 % en moyenne au niveau national) malgré le fait qu ils soient plus nombreux que la moyenne nationale à avoir négocié une baisse de prix (67 % contre 63 % en moyenne au niveau national). Cette négociation représente 8 % de leur prix d achat (contre 7 % en moyenne nationale). Pour parvenir à faire leur acquisition, 42 % des personnes interrogées disent avoir fait des concessions. Elles ont accepté de faire ces concessions essentiellement par désir d être chez soi (64 %), ne plus verser de loyer à fonds perdus (60 %) et parce qu il est important d être propriétaire de sa résidence principale (56 %). Crédit Foncier 11

13 Contacts Presse Crédit Foncier Nicolas Pécourt Kayoum Seraly Directeur Communication externe et RSE Responsable Communication Presse et Externe Tél. : Tél. : Crédit Foncier de France - S.A. au capital de ,80 - RCS Paris n Siège Social : 19, rue des Capucines, Paris Bureaux et correspondances : 4, quai de Bercy, Charenton Cedex

Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité. Une étude du Crédit Foncier

Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité. Une étude du Crédit Foncier Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité Une étude du Crédit Foncier synthèse En avant-première du Salon National de l Immobilier (3-6 avril 2014, Paris), le Crédit Foncier

Plus en détail

Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l immobilier. 5 mai 2015 Deuxième édition

Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l immobilier. 5 mai 2015 Deuxième édition Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l immobilier 5 mai 2015 Deuxième édition Sommaire Méthodologie du baromètre En synthèse 1. Bilan des quatre premiers mois de 2015 (janvier-avril

Plus en détail

Les vacances d été des Français

Les vacances d été des Français Les vacances d été des Français Institut CSA pour RTL Juin 2014 Fiche technique Sondage exclusif Institut CSA pour RTL réalisé par Internet du 10 au 12 juin 2014. Echantillon national représentatif de

Plus en détail

Peut-on encore devenir propriétaire en France?

Peut-on encore devenir propriétaire en France? Peut-on encore devenir propriétaire en France? 1 locataire sur 2 se résigne à ne jamais le devenir Pour la première fois en 2010, le logement devenait la quatrième préoccupation des Français derrière l

Plus en détail

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES DÉCEMBRE 2014 N 10 SOMMAIRE P.2 LA SITUATION AU REGARD DE L EMPLOI VARIE EN FONCTION DE L AIDE P.3 QUATRE BÉNÉFICIAIRES SUR DIX DÉCLARENT AVOIR FAIT DES CONCESSIONS POUR RETROUVER

Plus en détail

En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour

En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour Les consommateurs de porc frais et de charcuterie : qui sont-ils? Eclairage sociologique En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour une quantité moyenne de 12,3 kg

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Point presse Crédit Foncier Nicolas Pécourt Directeur Communication externe et RSE 24 Mai 2016 Plan de présentation

Plus en détail

Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l immobilier. Septembre 2015 Troisième édition

Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l immobilier. Septembre 2015 Troisième édition Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l immobilier Septembre 2015 Troisième édition Sommaire Méthodologie du baromètre En synthèse 1. Bilan du deuxième quadrimestre 2015 (mai-août

Plus en détail

Communiqué de presse IMMOBILIER

Communiqué de presse IMMOBILIER Notre étude sur les attentes des Belges francophones en matière d immobilier montre que la maison et particulièrement à la campagne est le type d habitat recherché en premier lieu. On recherche plutôt

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

Les Français et le marché de l immobilier : perceptions, usages et attentes

Les Français et le marché de l immobilier : perceptions, usages et attentes Les Français et le marché de l immobilier : perceptions, usages et attentes Sondage Ifop pour OPTIMHOME Mai 2016 La méthodologie Etude réalisée par l'ifop pour OPTIMHOME Echantillon Méthodologie Mode de

Plus en détail

La promotion immobilière privée

La promotion immobilière privée La promotion immobilière privée La promotion immobilière privée en Bretagne Romantique est peu active, comme dans l ensemble des territoires périurbains. Les promoteurs restent prudents à lancer de nouveaux

Plus en détail

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14 Profil de l habitation Village urbain 13 Volume 3 cahier 14 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Population, ménages et logements en propriété...4 Logements en propriété...4 Âge des

Plus en détail

Projets immobiliers des Français : 4 ème baromètre ORPI-CRÉDOC

Projets immobiliers des Français : 4 ème baromètre ORPI-CRÉDOC Projets immobiliers des Français : 4 ème baromètre ORPI-CRÉDOC Près d un quart des Français a un projet immobilier dans les mois à venir - 1 Paris, le 18 février 2010 : Depuis 4 ans, le baromètre Orpi-

Plus en détail

Suivi et insertion professionnelle des étudiants diplômés d un Master II en 2007 18 mois après l obtention du diplôme

Suivi et insertion professionnelle des étudiants diplômés d un Master II en 2007 18 mois après l obtention du diplôme Numéro 19 Novembre 2009 Suivi et insertion professionnelle des étudiants diplômés d un Master II en 2007 18 mois après l obtention du diplôme Près de 7 diplômés sur 10 sont en emploi en février 2009 Situation

Plus en détail

Crédit immobilier Bilan 2015 et perspectives 2016

Crédit immobilier Bilan 2015 et perspectives 2016 Étude annuelle Crédit immobilier Bilan 2015 et perspectives 2016 BILAN DE L ANNÉE 2015 : Évolution des taux en 2015 : les taux d intérêt pour un crédit sur 20 ans ont baissé de 0,15 % au cours des 12 derniers

Plus en détail

Le regard des Français de l'hexagone sur l Outre-Mer

Le regard des Français de l'hexagone sur l Outre-Mer Le regard des Français de l'hexagone sur l Outre-Mer Enquête «miroir» auprès des Français de l'hexagone originaires et non-originaires d Outre-Mer A l occasion de la 5 ème édition de la JOMD (Journée Outre-Mer

Plus en détail

Les propriétaires bailleurs personnes physiques

Les propriétaires bailleurs personnes physiques Les propriétaires bailleurs personnes physiques Nb de logements locatifs détenus par des personnes physiques en hausse depuis la fin des années 1990. Entre 1988 et 1996, ce parc, qui comprend des logements

Plus en détail

Conditions de vie et attentes des étudiants

Conditions de vie et attentes des étudiants Conditions de vie et attentes des étudiants BVA Opinion Céline BRACQ Directrice adjointe BVA Opinion Emile LECLERC Chargé d études 01 71 16 88 00 Méthodologie Recueil Sondage réalisé par l Institut BVA

Plus en détail

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 Projet EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 INTRODUCTION PRESENTATION DES PÉRIMETRES LES QUARTIERS IRIS DEMOGRAPHIE POPULATION 1) Population 2) Structuration de la population par âge 3) Composition

Plus en détail

LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES DE LA CGE Diversité des origines et des profils

LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES DE LA CGE Diversité des origines et des profils ENQUÊTE 2014 LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES DE LA CGE Diversité des origines et des profils ENQUÊTE VOIES D ACCÈS 2014 1 LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES Une enquête toujours plus représentative

Plus en détail

Mars 2010 vague 7. 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.

Mars 2010 vague 7. 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa. Baromètre Union des Maisons Françaises Mars 2010 vague 7 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital de 1 571 600 Siren

Plus en détail

Accessibilité des cinémas aux personnes handicapées

Accessibilité des cinémas aux personnes handicapées Accessibilité des cinémas aux personnes handicapées Novembre 2004 Cette étude a été réalisée par : Centre national de la cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective Benoît

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

RESULTATS. VAGUE N 9 Février 2010

RESULTATS. VAGUE N 9 Février 2010 RESULTATS VAGUE N 9 Février 2010 Objectifs Développer un baromètre afin de prendre le pouls de l opinion des français sur les problématiques liées à la maison en particulier et à l habitat de façon générale.

Plus en détail

Négociations et marchandages, les Français discutent les prix Et les riches négocient plus et mieux que les autres

Négociations et marchandages, les Français discutent les prix Et les riches négocient plus et mieux que les autres Négociations et marchandages, les Français discutent les prix Et les riches négocient plus et mieux que les autres 87% des Français négocient les prix surtout les plus riches (90 %) 13 à 15 % des moins

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LES QUALITES ENVIRONNEMENTALES ET SANITAIRES DE LEURS LOGEMENTS Note de synthèse

LES FRANÇAIS ET LES QUALITES ENVIRONNEMENTALES ET SANITAIRES DE LEURS LOGEMENTS Note de synthèse I LES FRANÇAIS ET LES QUALITES ENVIRONNEMENTALES ET SANITAIRES DE LEURS LOGEMENTS Note de synthèse A l occasion de son congrès annuel de décembre 2000, la FNAIM a souhaité approfondir une réflexion concernant

Plus en détail

Parcours d acquisition de la résidence principale :

Parcours d acquisition de la résidence principale : creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité JUIN 2016 Du rêve à la réalité 2016_Crédit Foncier 31/05/16 18:32

Plus en détail

Évaluation de l impact économique des résidences secondaires et analyse de leur mise en marché

Évaluation de l impact économique des résidences secondaires et analyse de leur mise en marché Nombre de résidences secondaires par commune en 2006 5 000 à 30 241 (73) 1 000 à 5 000 (325) 100 à 1 000 (3588) 30 à 0à 100 (9811) 30 (22816) Évaluation de l impact économique des résidences secondaires

Plus en détail

L accession sociale à la propriété

L accession sociale à la propriété creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R L accession sociale à la propriété OCTOBRE 2015 MISE À JOUR NOVEMBRE 2015 SUITE ANNONCES GOUVERNEMENTALES SOMMAIRE PAGE 02 PAGE 04 synthèse

Plus en détail

N 36. Isabelle GIRARD-LE GALLO

N 36. Isabelle GIRARD-LE GALLO D I R E C T I O N D E S S T A T I S T I Q U E S E T D E S É T U D E S N 36 Isabelle GIRARD-LE GALLO ÉVOLUTION DES DÉPENSES DE SOINS DE VILLE ENTRE 1999 ET 2001 DES PREMIERS BÉNÉFICIAIRES Entre 1999 et

Plus en détail

RAPPORT DE LA PRÉSIDENTE DU JURY du concours d agent territorial spécialisé des écoles maternelles de 1 ère classe session 2010

RAPPORT DE LA PRÉSIDENTE DU JURY du concours d agent territorial spécialisé des écoles maternelles de 1 ère classe session 2010 RAPPORT DE LA PRÉSIDENTE DU JURY du concours d agent territorial spécialisé des écoles maternelles de 1 ère classe session 2010 A- Les sessions précédentes I- LES PRINCIPALES DONNÉES COMPARÉES DE LA SESSION

Plus en détail

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2013? Une étude du Crédit Foncier

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2013? Une étude du Crédit Foncier Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2013? Une étude du Crédit Foncier Septembre 2013 Synthèse A la veille du Salon Patrimonia (26 et 27 septembre

Plus en détail

Méthodologie. Observatoire de l Habitat. Le marché privé du logement du Pays de Châlons-en-Champagne AUDC, décembre 2008. Immobilier et Lamy.

Méthodologie. Observatoire de l Habitat. Le marché privé du logement du Pays de Châlons-en-Champagne AUDC, décembre 2008. Immobilier et Lamy. 2 Méthodologie Cet état des lieux du marché privé du logement a été réalisé à partir d entretiens avec un certain nombre d agents immobiliers de Châlons-en-Champagne de septembre à décembre 2008 1. Des

Plus en détail

Photo : PARIMAGE. Vie familiale

Photo : PARIMAGE. Vie familiale Vie familiale Photo : PARIMAGE Les immigrés vivent plus souvent en couple avec des enfants et forment des ménages, dont la taille est plus grande que celle des ménages du reste de la population. Près de

Plus en détail

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Paris, le 25 octobre 2012 Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Volet 1 : Mythes et réalités en comparaison internationale Volet 2 : Comment mieux accompagner la prise de risque

Plus en détail

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca PUBLICATION JLR 2016 Rapport sur le marché hypothécaire www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Sur les 243 000 hypothèques notariées enregistrées au Registre foncier en 2015, un peu plus de 119 000 ont été contractées

Plus en détail

PANEL NATIONAL SKI : UN OUTIL D OBSERVATION CONTINUE DE LA DEMANDE DES CLIENTS DES STATIONS DE SPORTS D HIVER.

PANEL NATIONAL SKI : UN OUTIL D OBSERVATION CONTINUE DE LA DEMANDE DES CLIENTS DES STATIONS DE SPORTS D HIVER. PANEL NATIONAL SKI : UN OUTIL D OBSERVATION CONTINUE DE LA DEMANDE DES CLIENTS DES STATIONS DE SPORTS D HIVER. A l origine de la création du Panel National Ski, se trouve le constat de la difficulté des

Plus en détail

LES PRIX IMMOBILIERS

LES PRIX IMMOBILIERS LES PRIX IMMOBILIERS Bilan de l année 2014 Janvier 2015 Cimm Immobilier - Crédit Foncier - Crédit Logement - Crédit Mutuel - Gécina - SeLoger.com - SNPI - Sogeprom 1 LE NOMBRE DE RÉFÉRENCES TRAITÉES PAR

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 576 Novembre 2014 Le prix à bâtir OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 2013, plus de neuf ménages sur dix ayant reçu l autorisation de

Plus en détail

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES De quoi s agit-il? La mesure des risques discriminatoires dans les carrières professionnelles au sein d une organisation présente des difficultés.

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 7 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 6 : le logement

Les Français et les retraites Volet 6 : le logement Les Français et les retraites Volet 6 : le logement Sondage réalisé par pour et Publié le mardi 23 décembre 2014 Levée d embargo le lundi 22 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

Le panel de l enquête

Le panel de l enquête Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de Loire-Atlantique en matière d implantation économique, la CCI Nantes St-Nazaire a réalisé une enquête auprès des chefs d entreprise sur leurs

Plus en détail

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION Principales constatations de l Enquête 2013 auprès des emprunteurs hypothécaires Lorsqu ils

Plus en détail

Un environnement général plus anxiogène mais qui ne détériore pas le souhait d accession à la propriété

Un environnement général plus anxiogène mais qui ne détériore pas le souhait d accession à la propriété Un environnement général plus anxiogène mais qui ne détériore pas le souhait d accession à la propriété Deux ;ers (65%) des 25-65 ans se montrent pessimistes sur la situa;on économique actuelle. A l opposé,

Plus en détail

Marché de l immobilier : un potentiel intact Perspectives : les femmes ont les clés en main

Marché de l immobilier : un potentiel intact Perspectives : les femmes ont les clés en main Communiqué de presse Paris, le 2 juillet 2009 1 er Observatoire Cetelem de l immobilier Marché de l immobilier : un potentiel intact Perspectives : les femmes ont les clés en main Pour 79% des Français,

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

Le Crédit Foncier a interrogé 2 180 de ses clients propriétaires sur leurs motivations d achat à l origine et leurs intentions de mobilité.

Le Crédit Foncier a interrogé 2 180 de ses clients propriétaires sur leurs motivations d achat à l origine et leurs intentions de mobilité. COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 29 avril 2013 Une enquête clients du Crédit Foncier souligne un fort attachement à la résidence principale et une faible aspiration des propriétaires à la mobilité Le Crédit

Plus en détail

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Cette étude visait à dresser un état des lieux précis qui prenne en compte la diversité (âge, situation géographique,

Plus en détail

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Développement Peter Eberhard, 21 avril 2009 Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Plus en détail

Image & Stratégie LES SENIORS ET LA CREATION D ENTREPRISE. - Synthèse du sondage de CSA - N 1001594B Novembre 2010

Image & Stratégie LES SENIORS ET LA CREATION D ENTREPRISE. - Synthèse du sondage de CSA - N 1001594B Novembre 2010 Image & Stratégie LES SENIORS ET LA CREATION D ENTREPRISE - Synthèse du sondage de CSA - N 1001594B Novembre 2010 CSA Politique-Opinion 2 rue de Choiseul, 75002 Paris Tél. (33) 01 44 94 40 00 Fax. (33)

Plus en détail

Mobilités professionnelles

Mobilités professionnelles Mobilités professionnelles Note de synthèse Mai 2009 CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI Laurence GAUNE Contact TNS Sofres : Département Stratégies d opinion Eric CHAUVET / Raphaël RAYNAUD : 01 40 92 45

Plus en détail

Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes

Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes n o 28 03 / 2015 études, recherches et statistiques de la Cnav étude Julie Vanriet- Margueron, Cnav Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes Lorsqu un

Plus en détail

RÉPUBLIQUE D HAITI MINISTÈRE DU TOURISME

RÉPUBLIQUE D HAITI MINISTÈRE DU TOURISME RÉPUBLIQUE D HAITI MINISTÈRE DU TOURISME 1 Introduction : Contexte et Justification Méthodologie : Unité statistique et échantillonnage Préface Le ministère du Tourisme en Haïti recueille régulièrement

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

VOUS ALLEZ ACQUÉRIR UN LOGEMENT EN COPROPRIÉTÉ

VOUS ALLEZ ACQUÉRIR UN LOGEMENT EN COPROPRIÉTÉ c h a p i t r e 1 VOUS ALLEZ ACQUÉRIR UN LOGEMENT EN COPROPRIÉTÉ A Précautions avant d acheter Vous venez de visiter un appartement situé dans un immeuble en copropriété qui vous plaît à tous points de

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT

EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT ECONEWS 6/2010 2 juin 2010 EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT Dans le cadre du présent Econews, la Chambre des salariés procède à une série de calculs sur l impact des mesures

Plus en détail

Synthèse. Les Français et le grand âge. Cette synthèse a été rédigée dans le respect des procédures Qualité de TNS Sofres.

Synthèse. Les Français et le grand âge. Cette synthèse a été rédigée dans le respect des procédures Qualité de TNS Sofres. Synthèse Les Français et le grand âge Sixième vague du Baromètre Fédération Hospitalière de France Le mensuel des maisons de retraite Auteurs TNS SOFRES Laurence BEDEAU Jérémie PIQUANDET Simon LOUSSOUARN

Plus en détail

Carte de crédit : près de 40% des Suisses l utilisent pour acheter online

Carte de crédit : près de 40% des Suisses l utilisent pour acheter online Carte de crédit : près de 4 des Suisses l utilisent pour acheter online L utilisation d une carte de crédit doit être avant tout pratique et simple. C est ce qui ressort de l étude comportementale de bonus.ch

Plus en détail

ENQUETE EXPLORIMMO. Le logement idéal des Français Juin 2012

ENQUETE EXPLORIMMO. Le logement idéal des Français Juin 2012 ENQUETE EXPLORIMMO Le logement idéal des Français Juin 2012 2 MÉTHODOLOGIE Echantillon : 1 315 personnes recrutées sur Explorimmo Mode de recueil : Questionnaire auto-administré en ligne Dates : du 15

Plus en détail

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 1 RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 2 Le présent rapport constitue le rapport final des résultats provenant

Plus en détail

Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille

Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille Michel Duée, Fella Nabli* On voit en moyenne un peu plus souvent sa famille que ses amis. En 2006, 51 % des personnes de 16 ans ou plus voient

Plus en détail

Observatoire des Services Clients 2012

Observatoire des Services Clients 2012 Observatoire des Services Clients 2012 Septembre 2012 Contact BVA Marie Laure SOUBILS marie-laure.soubils@bva.fr 06.20.26.22.50 Contact Viséo Conseil : 01 71 19 46 30 Sommaire Méthodologie Principaux enseignements

Plus en détail

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 15 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Les aides au logement des ménages modestes» Mercredi 15 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas FERT / Chargé d études sénior 01 44 94 59 62 2 Sondage

Plus en détail

Structure et environnement des repas en Ile-de-France

Structure et environnement des repas en Ile-de-France 28 Structure et environnement des repas en Le modèle alimentaire traditionnel français, tant selon la norme sociale qu individuelle, s organise autour de trois prises alimentaires quotidiennes : d une

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

Séjours à l étranger en cours d études : analyse de l enquête Génération 2010

Séjours à l étranger en cours d études : analyse de l enquête Génération 2010 Séjours à l étranger en cours d études : analyse de l enquête Génération 2010 Rapport du CEREQ Annexe 1 de l Observatoire Erasmus + / notes Portrait des jeunes en mobilité internationale (1/2) Table des

Plus en détail

OFFRES ET PRIX DE LOCATION DES

OFFRES ET PRIX DE LOCATION DES 4 note n 4, mars 2005 OFFRES ET PRIX DE LOCATION DES LOGEMENTS EN 2003-2004 I E DITORIAL I NTRODUCTION Selon l enquête «ménages» réalisée par le CEPS/Instead en 2003, le parc locatif représente moins de

Plus en détail

Naissances domiciliées et enregistrées

Naissances domiciliées et enregistrées Fécondité et natalité Naissances domiciliées et enregistrées > 30 623 enfants de mères domiciliées à Paris sont nés en 2008. > L âge moyen à la maternité des Parisiennes (32,2 ans) est supérieur en 2008

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mieux protéger le consommateur contre les crédits faciles

DOSSIER DE PRESSE. Mieux protéger le consommateur contre les crédits faciles DOSSIER DE PRESSE Mieux protéger le consommateur contre les crédits faciles 1 1. Des chiffres effrayants Les chiffres de la BNB montrent que plus de la moitié 1 de la population majeure belge a au moins

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2016 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes ENQUÊTE 2016 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2016 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES POINTS SAILLANTS

Plus en détail

ELECTION PRÉSIDENTIELLE 2012 SONDAGE JOUR DU VOTE SECOND TOUR

ELECTION PRÉSIDENTIELLE 2012 SONDAGE JOUR DU VOTE SECOND TOUR ELECTION PRÉSIDENTIELLE 2012 SONDAGE JOUR DU VOTE SECOND TOUR Sondage CSA exclusif Le 7 mai 2012 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 Contacts CSA Jérôme SAINTE-MARIE, Directeur

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA RANDONNÉE PÉDESTRE EN FRANCE - JEUDI 10 AVRIL 2014 POUR LA

ETAT DES LIEUX DE LA RANDONNÉE PÉDESTRE EN FRANCE - JEUDI 10 AVRIL 2014 POUR LA ETAT DES LIEUX DE LA RANDONNÉE PÉDESTRE EN FRANCE - JEUDI 10 AVRIL 2014 POUR LA SOMMAIRE Méthodologie p.3 1. Les pratiquants de randonnée Poids et profils p.4 2. Les comportements de pratique p.17 3. Les

Plus en détail

Janvier 2011 vague 9. 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.

Janvier 2011 vague 9. 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa. Baromètre Union des Maisons Françaises Janvier 2011 vague 9 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital de 1 571 600 Siren

Plus en détail

Les lycées et lycéens ligériens

Les lycées et lycéens ligériens Près de 143 000 élèves scolarisés à dans les lycées ligériens Les lycées généraux sont de grands établissements qui scolarisent la moitié des élèves ligériens. Les lycées professionnels sont plus petits

Plus en détail

La maison individuelle, le rêve de 75% des Français.

La maison individuelle, le rêve de 75% des Français. INVESTISSEMENT LOCATIF ET DEFISCALISATION DANS LA MAISON INDIVIDUELLE La maison individuelle, le rêve de 75% des Français. C est indéniable, trois français sur quatre souhaitent vivre en maison individuelle.

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

Le parc locatif social sur la Communauté d Agglomération du Calaisis Caractéristiques du parc locatif social

Le parc locatif social sur la Communauté d Agglomération du Calaisis Caractéristiques du parc locatif social LE LOGEMENT SOCIAL SUR LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU CALAISIS I II Le parc locatif social sur la Communauté d Agglomération du Calaisis Caractéristiques du parc locatif social Les chiffres clés de la

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

bonus.ch : enquête de satisfaction sur les assurances auto 2011

bonus.ch : enquête de satisfaction sur les assurances auto 2011 bonus.ch : enquête de satisfaction sur les assurances auto 2011 Les Suisses sont des clients fidèles, en tout cas en ce qui concerne l assurance auto! C'est ce que révèle une récente étude menée par bonus.ch

Plus en détail

- CENTRES D APPELS - MAXIMISER LE CENTRE DE DÉVELOPPEMENT BUSINESS

- CENTRES D APPELS - MAXIMISER LE CENTRE DE DÉVELOPPEMENT BUSINESS CHAPITRE 20 - CENTRES D APPELS - MAXIMISER LE CENTRE DE DÉVELOPPEMENT BUSINESS Ce que vous allez apprendre dans ce chapitre Les points de référence de performance 4 étapes pour transformer les enquêtes

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

Le classement PISA est-il fiable? Qu est ce que PISA?

Le classement PISA est-il fiable? Qu est ce que PISA? » L'histoire de l école française a été de nombreuse fois perturbée comme par exemple le dernier mouvement en date, mai 68. À la suite de ce mouvement, l'université est réformée, menant entre autres à

Plus en détail

Mesure des intentions de migrer ou non vers une municipalité rurale du Québec dans les cinq prochaines années

Mesure des intentions de migrer ou non vers une municipalité rurale du Québec dans les cinq prochaines années Mesure des intentions de migrer ou non vers une municipalité rurale du Québec dans les cinq prochaines années Sondage SOM-R Édition février 2009 (3 vagues au total) Faits saillants présentés à Solidarité

Plus en détail

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008 Au 1 er janvier 2008, 600 000 commerces, sur un total de 830 000, peuvent être qualifiés de «commerces de proximité». Leur nombre a légèrement augmenté depuis 2002. Ces points de vente emploient la moitié

Plus en détail

Méthodologie. Enquête on-line du 16 au 26 avril 2010. Échantillon. Mode de recueil. Interrogation de 809 jeunes âgés de 16 à 25 ans

Méthodologie. Enquête on-line du 16 au 26 avril 2010. Échantillon. Mode de recueil. Interrogation de 809 jeunes âgés de 16 à 25 ans 21 juin 2010 Les jeunes, le logement et la colocation Conférence de presse Résultats de l étude TNS Sofres / Présentation Frédéric Chassagne Méthodologie Interrogation de 809 jeunes âgés de 16 à 25 ans

Plus en détail

E T U D E Octobre 2008 Étude portant sur la mutualisation de la partie terminale des réseaux en fibre optique

E T U D E Octobre 2008 Étude portant sur la mutualisation de la partie terminale des réseaux en fibre optique E T U D E Octobre 2008 Étude portant sur la mutualisation de la partie terminale des réseaux en fibre optique Synthèse Qu@trec/PMP Sommaire I. Introduction... 3 II. Objectifs et méthodologie... 3 A. principes

Plus en détail

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS LOGEMENT LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS Le «pouvoir d achat immobilier» des ménages est un concept important pour l analyse des marchés du logement. Dans cet article, Ingrid

Plus en détail

ORPI. septembre 2012

ORPI. septembre 2012 ORPI Conférence de presse de rentrée 18 septembre 2012 Bilan et faits marquants du premier semestre 2012 National La France : un marché au point mort Aucune chute brutale des prix à espérer De fortes tensions

Plus en détail

Enquête Mercer Risque dépendance Résultats 2015

Enquête Mercer Risque dépendance Résultats 2015 Enquête Mercer Risque dépendance Résultats 2015 Février 2015 Paris - La Défense Sommaire Contacts Mercer Eléments de contexte Méthodologie Profil des entreprises participantes à l enquête Synthèse des

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES PME ET TPE. Synthèse des résultats

LE FINANCEMENT DES PME ET TPE. Synthèse des résultats LE FINANCEMENT DES PME ET TPE Synthèse des résultats Le 17 décembre 2007 I- Les besoins de financement des PME et TPE Les besoins de financement des PME et TPE varient fortement en fonction de la taille

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 2. Appréciation

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

Observatoire S.O.S Amitié des souffrances psychiques 2015

Observatoire S.O.S Amitié des souffrances psychiques 2015 Observatoire S.O.S Amitié des souffrances psychiques L Observatoire S.O.S Amitié des souffrances psychiques porte sur les appels de l année 2014. S.O.S Amitié France Contacts : S.O.S Amitié Paris Ile-de-France

Plus en détail

ADIL 33. ETUDE en 2013. Accédants à la propriété en difficulté

ADIL 33. ETUDE en 2013. Accédants à la propriété en difficulté ADIL 33 ETUDE en 2013 Accédants à la propriété en difficulté Agence Départementale d Information Logement - 105 avenue Emile Counord 33300 BORDEAUX Sommaire ADIL 33 - ETUDE en 2013 Accédants à la propriété

Plus en détail