Recommandations pour la. artérielle

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Recommandations pour la. artérielle"

Transcription

1 Recommandations pour la artérielle Marion Gilbert Shazima Vally (HAS 2005)

2 Prise en charge diagnostique

3 Pourquoi mesurer la TA? Augmentation du risque de morbimortalité cardiovasculaire lié à l'élévation de la TA à partir de 115/75 mmhg de façon linéaire

4 , au cabinet médical au minimum par 2 mesures par consultation au cours de 3 consultations successives sur une période de 3 à 6 mois

5 2 mesures par consultations au cours de 2 consultations rapprochées

6 Mesure de la PA au cabinet Technique Appareil validé Brassard adapté Position assise ou couchée depuis quelques minutes Si patient diabétique ou >65 ans, recherche d'une hypota orthostatique recommandée

7 Auto-mesure et MAPA : indications Diagnostique par défaut ou par excès Recherche d'un effet blouse blanche avant de commencer un traitement médicamenteux Si PA comprise entre / et rien retrouvé au bilan initial Chez le sujet âgé, recommandé si bonne faisabilité HTA résistante au traitement Évaluation thérapeutique

8 Auto-mesure et MAPA Règle des 3 3 mesures consécutives en position assise Matin et soir 3 jours de suite Objectif < 135/85 mmhg pour l'auto mesure

9 Exemple d'auto-mesure

10

11 Pourquoi proposer l'automesure? Valeur pronostique supérieure à la mesure trouvée au cabinet C'est un facteur d'amélioration de l'observance du traitement Intérêt dans l'éducation thérapeutique du patient

12 Les objectifs thérapeutiques Réduction du risque CV global Objectif tensionnel : TA<140/90 mm Hg <130/80 mm Hg si diabète ou néphropathie

13 Evaluation : Bilan initial FDRCV glycémie a jeun EAL Atteinte d'un organe cible créat et estimation du DFG BU (prot et hématurie) et qté si + MCV associée +/- HTA secondaire K+ sans garrot ECG de repos

14 Evaluation : FDRCV Age : 50 ou 60 ans Tabac actif ou arrêt < 3 ans ATCD familiaux d'accident CV précoces IDM ou mort subite < 55 ans chez le père ou 65 ans chez la mère AVC précoce (< 45 ans) Diabète Dyslipidémie

15 Evaluation : atteinte des organes cibles, maladies CV et rénales HVG Microalbuminurie (30 à 300 mg/j ou 20 à 200 mg/l) IR ou protéinurie >500 mg/j AIT ou AVC I coronarienne Artériopathie des MI

16 Stratification des niveaux de risque CV

17 Quand rechercher une HTA secondaire? Si orientation étiologique à l'interrogatoire, EC ou examens systématiques HTA chez patient jeune (<30 ans) HTA sévère mmhg) ou s'aggravant rapidement HTA résistante

18 CONCLUSION Objectifs : Au cabinet : <140/90 mmhg ou <130/80 mmhg si diabétique ou IR Auto-mesure +++ : <135/85 mmhg Le bilan initial recherche : FDRCV Atteinte d'un organe cible MCV associée +/- HTA secondaire

19 Prise en charge thérapeutique

20 Règles hygiéno-diététiques Toujours applicables, pour tous les patients hypertendus, quelque soit le niveau tensionnel Elles entrent dans le cadre de

21 Règles hygiéno-diététiques (2) Consultation diététicienne Traitement du surpoids avec objectif BMI<25 kg/m² ou perte de 10% du poids initial Régime hyposodé<6g NaCl/j, riche en fruits et légumes, pauvre en graisses saturées

22 Règles hygiéno-diététiques (3) Arrêt du tabac Réduction de la consommation alcoolique : objectif < 2verres de vin chez la femme, < 3 verres de vin chez l Exercice physique régulier : 30 min 3 fois par semaine

23 Traitement des facteurs de risques cardio-vasculaires Statines Systématique si maladie cardio ou cérébro-vasculaire avérée ou si HTA+DNID Systématique si risque cardiovasculaire élevé

24 Traitement des facteurs de risques cardio-vasculaires (2) Anti-agrégants plaquettaires Non recommandé en prévention primaire En prévention secondaire (maladie cardio ou cérébro-vasculaire ou rénale associée) et chez les patients diabétiques

25 Indications thérapeutiques si risque cardiovasculaire élevé : PAS 180 et/ou PAD 110 mmhg 3 FDR CV et/ou atteinte des organes cibles et/ou diabète Insuffisance rénale ou maladie cardio ou cérébro-vasculaire avérée

26 Indications thérapeutiques (2) Dans les autres cas : -mesure ou MAPA MHD seules initialement Réévaluation après 3 à 6 mois Traitement médicamenteux si objectif tensionnel non atteint après ce délai

27 Traitement médicamenteux 5 classes thérapeutiques disponibles en première intention : - ß-bloquants - Inhibiteurs calciques - Diurétiques thiazidiques - IEC - ARA-II

28 Choix de la classe thérapeutique En fonction du terrain (sujet âgé, En fonction des contre-indications éventuelles ( asthme et ß- En fonction du coût du traitement En fonction de la tolérance du

29 Stratégie thérapeutique Débuter par une monothérapie ou une bithérapie à doses faibles Si absence totale de réponse après 4 semaines ou effets indésirables : changement de classe thérapeutique

30 Stratégie thérapeutique (2) Si réponse tensionnelle insuffisante après 4 semaines et bonne tolérance : augmentation des doses ou bithérapie Si réponse tensionnelle insuffisante et bonne tolérance : trithérapie dont un diurétique thiazidique

31 HTA résistante Définition : objectif tensionnel non atteint sous MHD et trithérapie dont au moins un diurétique thiazidique Confirmer le diagnostic de résistance par MAPA ou auto-mesure

32 HTA résistante (2) Recherche de facteurs de résistance : mauvaise observance du traitement ou des MHD, cause iatrogène, apnée du Adresser le patient à une équipe spécialisée (HTA secondaire +++)

33 Surveillance : Objectifs Surveiller : Le niveau tensionnel et adapter le traitement La tolérance du traitement nouveaux facteurs de risque ou de complications cardiovasculaires

34 Fréquence du suivi Elle dépend de la PA initiale et du risque CV global, des comorbidités Chez le patient équilibré : tous les 3 mois si risque élevé; tous les 6 mois dans les autres cas Suivi plus rapproché pour les catégories sociales les plus défavorisées

35 Paramètres Interrogatoire, PA et examen CV : tous les 3 à 6 mois BU (protéinurie) tous les ans Kaliémie, créatinine et DFG tous les ans ou tous les 2 ans Glycémie tous les 3 ans EAL tous les 3 ans ECG tous les 3 ans

36 Paramètres (2) Applicable si HTA contrôlée non compliquée Paramètres à surveiller plus OU si anomalie intiale

37 CONCLUSION Traitement : Privilégier la monothérapie RHD +++ Traitement des FDR CV Surveillance traitement

Hypertension artérielle (item 130)

Hypertension artérielle (item 130) Cardiologie 17 Référence Hypertension artérielle (item 130) Recommandations de la Société Européenne d Hypertension Artérielle et de la Société Européenne de Cardiologie (2007). Contexte La morbi-mortalité

Plus en détail

HyperTension Artérielle et Obésité

HyperTension Artérielle et Obésité HyperTension Artérielle et Obésité Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Vous avez dit obésité? Définie par Indice de Masse Corporelle IMC = BMI

Plus en détail

CHAPITRE 19 HYPERTENSION ARTÉRIELLE DE L ADULTE

CHAPITRE 19 HYPERTENSION ARTÉRIELLE DE L ADULTE CHAPITRE 19 HYPERTENSION ARTÉRIELLE DE L ADULTE OBJECTIFS Expliquer l épidémiologie de l hypertension artérielle de l adulte. Connaître les différents modes de mesure de la pression artérielle et les critères

Plus en détail

Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte

Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte Auteur(s) LANG Thierry INAMO Jocelyn de GAUDEMARIS Régis HERPIN Daniel Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Item 130-1 : Expliquer

Plus en détail

Mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble

Mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Variabilité de la PA Variations non cycliques - Stress physiques ou psychosensoriels

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des cofacteurs de risque dans le diabète de type 2. Dr Stéphanie Malvaux Octobre 2007

Prise en charge thérapeutique des cofacteurs de risque dans le diabète de type 2. Dr Stéphanie Malvaux Octobre 2007 Prise en charge thérapeutique des cofacteurs de risque dans le diabète de type 2 Dr Stéphanie Malvaux Octobre 2007 Introduction RCV plus important chez le DT2 DT2 par 2 à 4 le risque de maladie coronaire

Plus en détail

Hypertension artérielle et diabète. Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD

Hypertension artérielle et diabète. Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD Hypertension artérielle et diabète Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD DEFINITION - EPIDEMIOLOGIE Diabète 2: glycémie 7 mmol/l 1,26 g/l HTA: 140/90 mm Hg ANAES 140/80

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS 2005 La prise en charge du patient hypertendu repose à la fois sur les valeurs de la pression artérielle et sur le niveau de risque cardiovasculaire

Plus en détail

METHODES DE MESURE DE LA PRESSION ARTERIELLE

METHODES DE MESURE DE LA PRESSION ARTERIELLE METHODES DE MESURE DE LA PRESSION ARTERIELLE Définitions Généralités Diagnostiquer une hypertension artérielle (HTA), décider de la traiter et évaluer l efficacité de son traitement nécessitent une détermination

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE L ESH-ESC 2003 POUR LA PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE EN MÉDECINE GÉNÉRALE*

RECOMMANDATIONS DE L ESH-ESC 2003 POUR LA PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE EN MÉDECINE GÉNÉRALE* RECOMMANDATIONS DE L ESH-ESC 2003 POUR LA PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE EN MÉDECINE GÉNÉRALE* A. PERSU (1), J.M. KRZESINSKI (2), P. VAN DE BORNE (3)** RÉSUMÉ : Les modalités du traitement

Plus en détail

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Dr Eric Marsaudon Causes de mortalité des diabétiques 50 % Décès 40 65% à 75% de causes cardiovasculaires 30 20 10 0 Cardiopathie Ischémique Autre Cardiopathie Diabète

Plus en détail

Hypertension Artérielle : Physiopathologie Les premiers éléments du bilan

Hypertension Artérielle : Physiopathologie Les premiers éléments du bilan 13/04/15 BATTISTA Jennifer D1 CR : REYNAUD Théo Système Cardiovasculaire Professeur VAISSE 14 pages Hypertension Artérielle : Physiopathologie Les premiers éléments du bilan Plan A. La notion d hypertension

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE QUELLES NOUVEAUTES EN 2013? Dr Olivier DUBREUIL Hôpital st Luc St Joseph LYON Premières recommandations ESC en 2003 Secondes recommandations ESC en 2007 Mise

Plus en détail

Cas Clinique n 1 YA, 73 ans, a été hospitalisé en cardiologie pour une ACFA d étiologie indéterminée. Il est mis sous Cordarone

Cas Clinique n 1 YA, 73 ans, a été hospitalisé en cardiologie pour une ACFA d étiologie indéterminée. Il est mis sous Cordarone Cas Clinique n 1 YA, 73 ans, a été hospitalisé en cardiologie pour une ACFA d étiologie indéterminée. Il est mis sous Cordarone, d abord à une dose de charge, puis à une dose d entretien de 5 comprimés

Plus en détail

Mesure ambulatoire de la pression artérielle sur 24 heures

Mesure ambulatoire de la pression artérielle sur 24 heures Mesure ambulatoire de la pression artérielle sur 24 heures Niels Gobin a, Grégoire Wuerzner b, Bernard Waeber c, Michel Burnier b Département de Médecine, CHUV, Lausanne a Service de Médecine Interne,

Plus en détail

Individualisation et adaptation du traitement antihypertenseur

Individualisation et adaptation du traitement antihypertenseur Individualisation et adaptation du traitement antihypertenseur Pr Xavier Girerd Service d Endocrinologie Métabolisme Hôpital de la Pitié, Paris xavier.girerd@psl.ap-hop-paris tél : 01 42 17 79 07 FLAHS

Plus en détail

Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006

Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006 Point d information mensuel 19 octobre 2007 Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006 En France, 10,5 millions

Plus en détail

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES HTA ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES HTA ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES L hypertension artérielle (HTA) est une élévation anormale de la pression artérielle au repos. Son origine est multifactorielle, faisant intervenir des facteurs individuels et des facteurs d environnement.

Plus en détail

FEMMES & HYPERTENSIONS. Dr Stéphane LANGLADE Restaurant L ESCAPADE 2 OCTOBRE 2012

FEMMES & HYPERTENSIONS. Dr Stéphane LANGLADE Restaurant L ESCAPADE 2 OCTOBRE 2012 FEMMES & HYPERTENSIONS Dr Stéphane LANGLADE Restaurant L ESCAPADE 2 OCTOBRE 2012 HTA de la femme Prévalence Niveau de risque et niveau d intervention Choix des thérapeutiques Effets tératogènes Cas de

Plus en détail

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL Docteur Wolff V., Docteur Bindila D., Unité Neuro-vasculaire, HUS En France, il y a 130 000 nouveaux cas d accident vasculaire cérébral (AVC) par an. Avec 40 000 décès, il

Plus en détail

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Vivre sans hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Avez-vous un risque de devenir hypertendu? LE SAVIEZ-VOUS? L Vivre sans hypertension hypertension

Plus en détail

Cas cliniques HTA. CBH 7 mars 2015. JM Krzesinski Néphrologie-Hypertension ULg-CHU Liège

Cas cliniques HTA. CBH 7 mars 2015. JM Krzesinski Néphrologie-Hypertension ULg-CHU Liège Cas cliniques HTA CBH 7 mars 2015 JM Krzesinski Néphrologie-Hypertension ULg-CHU Liège Cas clinique (1) Infirmière de 30 ans consulte pour découverte d une élévation de PA suite à des lipothymies PA 156/96

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE. Comité scientifique

PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE. Comité scientifique PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE Comité scientifique ASPECTS ÉPIDÉMIOLOGIQUES Première cause de mortalité et de handicap dans les pays développés, les maladies cardio-vasculaires

Plus en détail

Cas cliniques Diabète

Cas cliniques Diabète Cas cliniques Diabète 2012 Cas clinique diabète N 1 Un homme de 57 ans, 1,70m pour 87 kg, consulte après la découverte d une glycosurie positive lors d une visite à la médecine du travail. Il ne présente

Plus en détail

Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle CFLHTA_dec2012.indd 1 28/11/12 15:38 Edito «L hypertension artérielle est une maladie silencieuse responsable de 7

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Prise en charge des patients adultes atteints d hypertension artérielle essentielle

DOSSIER DE PRESSE. Prise en charge des patients adultes atteints d hypertension artérielle essentielle DOSSIER DE PRESSE Prise en charge des patients adultes atteints d hypertension artérielle essentielle Mardi 11 octobre 2005 Responsable de la communication Karen CANDAU Contact presse : Gisèle CALVACHE

Plus en détail

HYPERTENSION ARTÉRIELLE. École de sages-femmes - 2 ère année Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66

HYPERTENSION ARTÉRIELLE. École de sages-femmes - 2 ère année Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66 HYPERTENSION ARTÉRIELLE École de sages-femmes - 2 ère année Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66 I. PRESSION ARTERIELLE (PA) : RAPPELS 1. Définition La pression artérielle est la pression de

Plus en détail

Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte

Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...4 SPECIFIQUE :...4 I Définition

Plus en détail

Quand le montrer au néphrologue?

Quand le montrer au néphrologue? Le diabétique néphropathe n : Quand le montrer au néphrologue? Journée e ANCA Le Puy en Velay, 8 juin 2007 Pierre-Yves Benhamou, CHU Grenoble 1 Le diabétique néphropathe n : Quels sont les enjeux? En présence

Plus en détail

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Généralités 20% de diabétiques parmi les AVC x 2 à lui seul le risque d AVC Encore plus chez les

Plus en détail

Les antipsychotiques en médecine générale diagnostic, surveillance et prise en charge du syndrome métabolique. Dr GIGNOUX-FROMENT F.

Les antipsychotiques en médecine générale diagnostic, surveillance et prise en charge du syndrome métabolique. Dr GIGNOUX-FROMENT F. Les antipsychotiques en médecine générale diagnostic, surveillance et prise en charge du syndrome métabolique Dr GIGNOUX-FROMENT F. 10 juin 2010 1 Sommaire Introduction Méthodes Résultats Discussion Conclusion

Plus en détail

HTA, conduite à tenir : découverte fortuite d une pression artérielle élevée par un professionnel de santé

HTA, conduite à tenir : découverte fortuite d une pression artérielle élevée par un professionnel de santé Document élaboré par un groupe de travail pluri professionnel avec la participation de la HAS Protocoles pluridisciplinaires de soins de santé primaire en maisons de santé, pôles de santé et centres de

Plus en détail

démasquez le tueur silencieux parlez-en à votre médecin Working Group on Cardiovascular Prevention and Rehabilitation

démasquez le tueur silencieux parlez-en à votre médecin Working Group on Cardiovascular Prevention and Rehabilitation démasquez le tueur silencieux mesurez VOTRE TENSION parlez-en à votre médecin Ligue Cardiologique Belge Working Group on Cardiovascular Prevention and Rehabilitation Pourqu Qui est-ce tueur si oi tueur?

Plus en détail

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Les maladies cardiovasculaires chez la femme Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Aucun conflit d intérêt à déclarer Objectifs 1. Particularité des différents facteurs de risque CV 2. Présentations

Plus en détail

Réunion Scientifique du 14 décembre 2013. HTA et Plongée

Réunion Scientifique du 14 décembre 2013. HTA et Plongée Réunion Scientifique du 14 décembre 2013 HTA et Plongée HTA = Maladie de la vasomotricité avec dysfonction endothéliale - atteintes viscérales spécifiques - facteur de risque maladie athéromateuse Hypertendu

Plus en détail

Conflits d intérêts 2014

Conflits d intérêts 2014 Conflits d intérêts 2014 Pr Marc RUIVARD Pas de conflit d intérêt direct pour cette conférence Depuis plus d un an, plus aucun conflit d'intérêt direct avec l'industrie. Avant septembre 2013 (< 3000 /an)

Plus en détail

Prise en charge du risque cardio-vasculaire chez le patient VIH. Evaluation du risque individuel

Prise en charge du risque cardio-vasculaire chez le patient VIH. Evaluation du risque individuel Evaluation du risque individuel 1) Evaluation du risque cardio-vasculaire global selon le modèle de risque Framingham. 2) Calcul du nombre de facteurs de risque cardio-vasculaires (selon AFSSAPS 2005)

Plus en détail

Hypertension artérielle essentielle chez l adulte

Hypertension artérielle essentielle chez l adulte Hypertension artérielle essentielle chez l adulte Recommandations pour la pratique clinique HAS - Actualisation 2005 1 Hypertension artérielle 13,5 % actes médicaux 11 millions de personnes en France Prévalence

Plus en détail

UNE PERSONNE SUR SEPT en France est soignée pour une hypertension artérielle (HTA), cause la plus répandue des maladies cardiovasculaires.

UNE PERSONNE SUR SEPT en France est soignée pour une hypertension artérielle (HTA), cause la plus répandue des maladies cardiovasculaires. UNE PERSONNE SUR SEPT en France est soignée pour une hypertension artérielle (HTA), cause la plus répandue des maladies cardiovasculaires. Toutefois, l hypertension artérielle n est pas une fatalité. Le

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

Pas de conflit d intérêt

Pas de conflit d intérêt Pas de conflit d intérêt Actualités dans la prévention secondaire de l AVC Dr S Debiais, Dr I Bonnaud, Dr D Saudeau Service de Neurologie, CHRU de Tours FMC septembre 2008 AVC : Pourquoi les prévenir?

Plus en détail

L HYPERTENSION ARTERIELLE DU DIABETIQUE

L HYPERTENSION ARTERIELLE DU DIABETIQUE L HYPERTENSION ARTERIELLE DU DIABETIQUE DIU HTA SEMINAIRE TOULOUSE 24 ET 25 Mai 2013 Bernard CHAMONTIN Service de Medecine Interne et Hypertension Arterielle Pole Cardiovasculaire et Métabolique CHU Rangueil

Plus en détail

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque?

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque? CAS N 1 Monsieur Henri T, 57 ans, vient pour contrôler sa TA. En effet, celle-ci a déjà été mesurée à 3 reprises à la médecine du travail et par vous-même à 155/90 dans les 3 mois précédents. Il fume 5

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 février 2006 PRAVADUAL, comprimé Boîte de 30 (CIP : 369873-9) Boîte de 90 (code CIP : 373769-8) Laboratoire BRISTOL MYERS SQUIBB Pravastatine (40 mg/comprimé) + aspirine

Plus en détail

Mesure de la Pression Artérielle

Mesure de la Pression Artérielle Mesure de la Pression Artérielle rielle Daniel Herpin (Poitiers) 24 Janvier 2009 1 Tracé de pression artérielle rielle mesurée e de manière continue au doigt à l aide de Finapres chez un adulte en position

Plus en détail

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Fibrillation auriculaire

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Fibrillation auriculaire GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Fibrillation auriculaire Juillet 2007 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé Service communication 2 avenue du Stade de France

Plus en détail

Glomérulonéphrites CIM 10: N08 Code ANAM : L101

Glomérulonéphrites CIM 10: N08 Code ANAM : L101 ΔϴΑήϐϤϟΔϜϠϤϤϟ ΔΤμϟΓέίϭ RRooyyaauumee dduu Maarroocc Mi iinni iisst tèèrree ddee llaa l SSaannt téé Recommandations de Bonnes Pratiques Médicales Affection Longue Durée ALD 25 (Selon l Arrêté Ministériel)

Plus en détail

Diabète du sujet âgé. Dr Caroline SANZ Service de Diabétologie, Nutrition Gérontopôle CHU Toulouse

Diabète du sujet âgé. Dr Caroline SANZ Service de Diabétologie, Nutrition Gérontopôle CHU Toulouse Dr Caroline SANZ Service de Diabétologie, Nutrition Gérontopôle CHU Toulouse Etat des lieux Quelles recommandations basées sur des preuves? Quelles axes de recherche? Etat des lieux Population générale

Plus en détail

130 L hypertension artérielle

130 L hypertension artérielle Collège National de Chirurgie et de Médecine Vasculaire 130 L hypertension artérielle Points-clefs Avant de mettre en place un traitement antihypertenseur à vie, il faut vérifier que l élévation tensionnelle

Plus en détail

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consulta"on médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consultaon médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre Eléments à vérifier avant inclusion du patient dans l étude : Age 75 ans Fibrillation auriculaire (code CIM 10 : I 48) en diagnostic principal OU associé) Critère d exclusion : Patients en FA avec valve

Plus en détail

Hypertension artérielle

Hypertension artérielle Hypertension artérielle Mesurer et surveiller sa tension artérielle : l Auto Mesure Tensionnelle PEA: Programme d Éducation à l Automesure, coordonné par le réseau HTA-GWAD 1 Qu est-ce que la tension artérielle?

Plus en détail

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Module Optionnel MG Module Optionnel MG Pr P. HOFLIGER La prévention Cardio-vasculaire Elle se conçoit à deux niveaux : Prévention primaire : patients sans

Plus en détail

L AOMI: qu attendre de la réadaptation en pratique?

L AOMI: qu attendre de la réadaptation en pratique? L AOMI: qu attendre de la réadaptation en pratique? Pourquoi réadapter l artériopathe? => Impact santé publique, Recommandations Qu attendre de la réadaptation? =>Nombreux bénéfices Comment faire? =>Spécificités

Plus en détail

Pertes de connaissance inexpliquées

Pertes de connaissance inexpliquées De quoi parle-t-on? Pertes de connaissance inexpliquées es DC1, 2007 / 2008 Module cardio-vasculaire Terminologie populaire Malaise vagal Malaise vaso-vagal Syncope (vaso-vagale) Hypotension orthostatique

Plus en détail

PRISE EN CHARGE RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE RECOMMANDATIONS CLINIQUES

PRISE EN CHARGE RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE RECOMMANDATIONS CLINIQUES RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HYPERTENSION ARTERIELLE ESSENTIELLE RECOMMANDATIONS CLINIQUES ET DONNEES ECONOMIQUES TEXTE DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Quel suivi pour une femme enceinte hypertendue?

Quel suivi pour une femme enceinte hypertendue? Quel suivi pour une femme enceinte hypertendue? Résumé : L hypertension artérielle (HTA) de la grossesse se définit comme une pression artérielle (PA) supérieure ou égale à 140/90 mmhg. C est un symptôme

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

HTA et diabète en cours de grossesse

HTA et diabète en cours de grossesse cardiologie-pratique.com http://www.cardiologie-pratique.com/journal/article/0013642-hta-et-diabete-en-cours-de-grossesse HTA et diabète en cours de grossesse F. LANSE, S. BRUN, H. MADAR, A. NITHART, M.-A.

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

ANNEE 2011 N. Mémoire du DIPLOME D ETUDES SPECIALISEES DE MEDECINE GENERALE

ANNEE 2011 N. Mémoire du DIPLOME D ETUDES SPECIALISEES DE MEDECINE GENERALE ANNEE 2011 N Mémoire du DIPLOME D ETUDES SPECIALISEES DE MEDECINE GENERALE ------------ Présenté et soutenu le : à : CRETEIL ------------ Par Interne Née le 05/11/2008 à Créteil ------------- SUJET DU

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE - SUIVI INFIRMIER

AIDE-MÉMOIRE - SUIVI INFIRMIER AIDE-MÉMOIRE - SUIVI INFIRMIER Programme de TRANSformation des pratiques cliniques InTerprofessionnelles pour améliorer la qualité des soins préventifs en première ligne AIDE-MÉMOIRE POUR LE SUIVI INFIRMIER

Plus en détail

Prise en charge du risque cardiovasculaire du patient diabétique. M. BALICE PASQUINELLI Réadaptation cardiaque, HPJC, Massy

Prise en charge du risque cardiovasculaire du patient diabétique. M. BALICE PASQUINELLI Réadaptation cardiaque, HPJC, Massy Prise en charge du risque cardiovasculaire du patient diabétique M. BALICE PASQUINELLI Réadaptation cardiaque, HPJC, Massy Epidémiologie Le diabète: un fléau pour la santé publique et les maladies cardiovasculaires,

Plus en détail

Structurer le dossier médical des diabétiques. Module FMC à distance ANCRED N 1

Structurer le dossier médical des diabétiques. Module FMC à distance ANCRED N 1 Structurer le dossier médical des diabétiques Module FMC à distance ANCRED N 1 1 Objectifs du module (1) Savoir analyser, et (2) Classer selon leur gravité dans le dossier médical, les informations collectées

Plus en détail

المجلةالصحية لشرق المتوسط منظمة الصحة العالمية المجلد الثالث عشر العدد ٢٠٠٧ ٣ Les maladies cardio-vasculaires sont la cause principale de morbidité et de mortalité dans les pays industrialisés. Elles sont

Plus en détail

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Santé et comportements dans la population saint-martinoise en 2013 Etude CONSANT Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Diabète Recherche de sucre dans le sang Huit individus

Plus en détail

Objectifs. Lyne Cloutier, inf. PhD Professeure titulaire, UQTR 2015-05-19

Objectifs. Lyne Cloutier, inf. PhD Professeure titulaire, UQTR 2015-05-19 La mesure de la pression artérielle en 2015 : encore une place de choix dans la pratique infirmière auprès des personnes atteintes d hypertension artérielle Lyne Cloutier, inf. PhD Professeure titulaire,

Plus en détail

HTA : que faire? Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE

HTA : que faire? Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE HTA : que faire? Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Prise en charge HTA 5 objectifs Faire le diagnostic Identifier les HTA secondaires Evaluer

Plus en détail

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DOCTEUR EN MÉDECINE

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DOCTEUR EN MÉDECINE UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT - PARIS 7 FACULTÉ DE MÉDECINE Année 2014 n THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE PAR LE GLOANNEC Laure Née le 4 octobre 1985 à Saint-Germain-en-Laye Présentée et

Plus en détail

Le sport est il (vraiment)bon pour la santé??? DR PATRICIA CABOLET IRIS SUD CHIREC

Le sport est il (vraiment)bon pour la santé??? DR PATRICIA CABOLET IRIS SUD CHIREC Le sport est il (vraiment)bon pour la santé??? DR PATRICIA CABOLET IRIS SUD CHIREC Le sport est il(vraiment)bon pour la santé??? DEFINITIONS ACTIVITE PHYSIQUE: Mouvement du corps induit par la contraction

Plus en détail

Optimisation thérapeutique de la prescription du sujet âgé. EN PRATIQUE (CAS CLINIQUES) 18 juin 2015. Dr Claire DUFOUR Gériatrie CH Bourg-en-Bresse

Optimisation thérapeutique de la prescription du sujet âgé. EN PRATIQUE (CAS CLINIQUES) 18 juin 2015. Dr Claire DUFOUR Gériatrie CH Bourg-en-Bresse Optimisation thérapeutique de la prescription du sujet âgé EN PRATIQUE (CAS CLINIQUES) 18 juin 2015 Dr Claire DUFOUR Gériatrie CH Bourg-en-Bresse CAS CLINIQUE n 1 Mme Henriette B. 96 ans! Situation familiale

Plus en détail

LA NEUROPATHIE DIABETIQUE

LA NEUROPATHIE DIABETIQUE LA NEUROPATHIE DIABETIQUE Cas de M. L. 64 ans, hospitalisé pour un diabète II déséquilibré Cohen Rebecca ATCD: Familiaux : aucun. Personnels: abcès de la marge anale en 1991. SAS appareillé Mode de vie:

Plus en détail

: Médicament d alerte élevée

: Médicament d alerte élevée Adultes Enfants Ambulatoire SÉCURITÉ: Courte durée Longue durée TENEURS ET FORMES DISPONIBLES AU CSSSL: Atorvastatine: comprimés de 10 mg, 20 mg, 40 mg et 80 mg Fluvastatine: capsules de 20 mg, 40 mg Fluvastatin

Plus en détail

Contraception en consultation. Nguyen Caroline

Contraception en consultation. Nguyen Caroline Contraception en consultation Nguyen Caroline Généralités 75% des femmes de 15 à 50 ans utilisent un moyen contraceptif 60% une contraception orale (88% des 20-24 ans) 24% un DIU Le préservatif est utilisé

Plus en détail

Item 129 : Facteurs de risque cardiovasculaire et prévention

Item 129 : Facteurs de risque cardiovasculaire et prévention Item 129 : Facteurs de risque cardiovasculaire et prévention Auteur(s) BONGARD Vanina FERRIERES Jean Date de création du document 10/01/09 Table des matières * Introduction... 1 1 Item 129-1 : Expliquer

Plus en détail

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND PHYSIOPATHOLOGIE DE L HYPERGLYCEMIE DU DT2 Tube digestif Pancréas endocrine α β Tissu adipeux cellules β insuline cellules

Plus en détail

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie:

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: - L Épreuve d effort d - L Échographie d effortd - L Échographie sous dobutamine - La Scintigraphie myocardique d effortd Sandrine

Plus en détail

ACTUALITES EN PREVENTION SECONDAIRE. Dr Julien Arzur Praticien Hospitalier DIU de Pathologie Neurovasculaire Unité Neurovasculaire CH Lisieux

ACTUALITES EN PREVENTION SECONDAIRE. Dr Julien Arzur Praticien Hospitalier DIU de Pathologie Neurovasculaire Unité Neurovasculaire CH Lisieux ACTUALITES EN PREVENTION SECONDAIRE Dr Julien Arzur Praticien Hospitalier DIU de Pathologie Neurovasculaire Unité Neurovasculaire CH Lisieux TA cible < 140/90 mmhg (grade A) Prévenir la variabilité tensionnelle

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Principaux résultats de l étude Entred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES

ntred 2007 Résultats de l étude Principaux résultats de l étude Entred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Résultats de l étude ntred EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Dans la continuité de la première étude nationale Entred sur le diabète réalisée en, une nouvelle étude Entred

Plus en détail

Régime hyposodé en gériatrie

Régime hyposodé en gériatrie Régime hyposodé en gériatrie Un sujet de controverse Dr. S. MARCHAND CCA Cardiologie CHU Responsable Icarlim CHU Formation réseau LINUT 15.05.2008 PLAN Problématique «Pour» «Contre» Proposition: Prise

Plus en détail

CAT devant une créatinine qui monte. EPU 29 avril 2009

CAT devant une créatinine qui monte. EPU 29 avril 2009 CAT devant une créatinine qui monte EPU 29 avril 2009 Cas clinique Mme C., 63 ans est hospitalisée le 18/11/05 pour insuffisance rénale aigue Antécédents : - DNID ancien et compliqué - cardiopathie ischémique

Plus en détail

d hypertension artérielle essentielle

d hypertension artérielle essentielle SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Prise en charge des patients adultes atteints d hypertension artérielle essentielle La prise en charge du patient hypertendu repose à la fois sur les valeurs

Plus en détail

Physiologie / Régulation de la tension artérielle

Physiologie / Régulation de la tension artérielle Physiologie / Régulation de la tension artérielle Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Définitions Régime pulsatile Max: pression systolique :

Plus en détail

L HYPERTENSION ARTÉRIELLE AU SERVICE D ACCUEIL ET D URGENCE (femmes enceintes et enfants de moins de 15 ans exclus)

L HYPERTENSION ARTÉRIELLE AU SERVICE D ACCUEIL ET D URGENCE (femmes enceintes et enfants de moins de 15 ans exclus) L HYPERTENSION ARTÉRIELLE AU SERVICE D ACCUEIL ET D URGENCE (femmes enceintes et enfants de moins de 15 ans exclus) Quatrième Conférence de Consensus en médecine d urgence de la Société Francophone d Urgences

Plus en détail

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations)

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations) Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations) Date de création du document 2011-2012 CAS CLINIQUE Scénario : Monsieur Julien C. 74 ans est admis pour «difficultés respiratoires». Les

Plus en détail

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé?

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? René Valéro Service Nutrition-Maladies Métaboliques-Endocrinologie Hôpital de la Timone Marseille Incidence maladies cardiovasculaires du sujet âgé

Plus en détail

XVII- DIABETE DU SUJET AGE

XVII- DIABETE DU SUJET AGE XVII- DIABETE DU SUJET AGE Du fait du vieillissement de la population et de la progression de l obésité, le nombre de diabétiques âgés ne cesse d augmenter. La prise en charge du diabète dans la population

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 Suite à la demande du ministre chargé de la Santé et de la Sécurité Sociale, la commission réexamine la spécialité suivante : MEDIATOR 150 mg, comprimé enrobé

Plus en détail

Nausées et vomissements. Urgences en cancérologie. Physiopathologie. Physiopathologie. Traitement des nausées et vomissements 04/07/2011

Nausées et vomissements. Urgences en cancérologie. Physiopathologie. Physiopathologie. Traitement des nausées et vomissements 04/07/2011 Nausées et vomissements Urgences en cancérologie Gestion des effets secondaires de la chimiothérapie et des thérapies ciblées Facteurs de risque: Protocoles classés en très faiblement, faiblement, moyennement

Plus en détail

IV Hypertension artérielle

IV Hypertension artérielle IV Hypertension artérielle IV.1. Contexte Dr Sylvie MERLE, directrice Observatoire de la Santé de la Martinique Aurélie MALON, stagiaire PROFET, CIRE Antilles-Guyane Il est admis que l hypertension artérielle

Plus en détail

Rémunération sur objectifs de santé publique COMMENT DECLARER VOS INDICATEURS POUR VOTRE ACTIVITE 2014

Rémunération sur objectifs de santé publique COMMENT DECLARER VOS INDICATEURS POUR VOTRE ACTIVITE 2014 Rémunération sur objectifs de santé publique COMMENT DECLARER VOS INDICATEURS POUR VOTRE ACTIVITE 2014 Pour pouvoir bénéficier de la rémunération sur objectifs de santé de santé publique, et quelle que

Plus en détail

Hypotension orthostatique

Hypotension orthostatique Hypotension orthostatique Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Définition Incapacité de maintenir une TA adéquate quand passage à l orthostatisme

Plus en détail

Les FDRCV et la schizophrénie. Par Jonathan Bellaiche PARIS 13

Les FDRCV et la schizophrénie. Par Jonathan Bellaiche PARIS 13 Les FDRCV et la schizophrénie Par Jonathan Bellaiche PARIS 13 Cas clinique Motif d hospi: patient âgé de 35 ans hospitalisé pour déséquilibre chronique de son diabète Antécédents: fam=>diabète chez la

Plus en détail

Dr Mounir Gazzah. Mise à jour 2015

Dr Mounir Gazzah. Mise à jour 2015 Les urgences hypertensives Dr Mounir Gazzah Mise à jour 2015 Cas N 1 Femme obèse, 52 ans HTA chronique sous traitement Consultation de routine : TA 19/11 Adressée par son médecin aux urgences pour «Pic

Plus en détail

Cas clinique. Patiente de 54 ans, origine tunisienne Diabète de type 2 diagnostiqué en 2002 devant un syndrome cardinal ATCD

Cas clinique. Patiente de 54 ans, origine tunisienne Diabète de type 2 diagnostiqué en 2002 devant un syndrome cardinal ATCD François VIDAL Cas clinique Patiente de 54 ans, origine tunisienne Diabète de type 2 diagnostiqué en 2002 devant un syndrome cardinal ATCD Dyslipidémie HTA traitée Gonarthrose bilatérale invalidante Capsulite

Plus en détail

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Coordinateurs : J. Machecourt (SFC) - V Piriou (SFAR)

Plus en détail

INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE. Rôle des médecins généralistes dans la prévention

INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE. Rôle des médecins généralistes dans la prévention INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE Rôle des médecins généralistes dans la prévention Insuffisance Rénale Chronique le risque de mourir d'un accident cardiovasculaire est nettement

Plus en détail

Quand l HTA résiste. Vincent Esnault Néphrologie CHU de Nice

Quand l HTA résiste. Vincent Esnault Néphrologie CHU de Nice Quand l HTA résiste Vincent Esnault Néphrologie CHU de Nice Définition PA > 140/90 mmhg Trithérapie IEC/ARA2 + ICA + thiazide à dose optimale ABC : confirmation du diagnostic A: Ambulatoire Automesure

Plus en détail

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS 132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS JM Fauvel 2009 Après un infarctus, diverses informations vont être nécessaires à la prise en charge du patient. C est l objet du bilan post infarctus. Il faut

Plus en détail