Evaluation gériatrique standardisée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation gériatrique standardisée"

Transcription

1 Evaluation gériatrique standardisée Dr Karim GALLOUJ Service de médecine gériatrique Pôle de gérontologie CH Dron Tourcoing Capacité de gérontologie Lille, le 7 décembre 2012

2 EGS ou Comprehensive Geriatric assessment

3 Pourquoi l EGS? Augmentation du nombre de PA Hétérogénéité de la population La santé de la PA ne se résume pas à l absence de maladie Il faut tenir compte du statut fonctionnel et de l autonomie

4 Historique Les médecins anglais (Warren de 1935 à 1948) se sont intéressés les premiers à l évaluation gériatrique. Pourquoi? Difficultés à soigner les PA hospitalisés Grande fréquence des complications au cours du séjour

5 Historique Travaux de Rubenstein 1984 USA: -devenir des PA hospitalisés bénéficiant d une EGS est significativement différent de ceux qui ont un suivi hospitalier classique -EGS permet de réduire la morbi-mortalité et limiter les dépenses de santé

6 Intérêts de l EGS Méta-analyse sur les bienfaits de la pratique de l EGS en cours d hospitalisation Réduction de la mortalité de 14% Réduction de la fréquence des nouvelles hospitalisations de 12% Augmentation de la survie des patients à domicile de 26% Amélioration des fonctions cognitives de 41% Amélioration du statut fonctionnel de 72%» Lancet 1993, 342:

7 Intérêts de l EGS Evaluer la santé physique Evaluer le statut fonctionnel Evaluer la santé psychologique et cognitive Evaluer l environnement social Evaluer l environnement

8 Intérêts de l EGS Doit faire partie de l examen initial de toute PA après 75 ans Permet la mise en place d un projet de soins adapté Permet un suivi objectif de la PA dans le temps

9 Objectifs de l EGS Améliorer la performance diagnostique Optimiser la prise en charge thérapeutique Améliorer la capacité fonctionnelle Amélorer la qualité de vie

10 Objectifs de l EGS Optimiser les orientations de lieu de vie Réduire le recours inutile aux services de soins Structurer la prise en charge à long terme

11 Objectifs de l EGS Dépister les personnes fragiles Prévenir et devancer les complications

12 Statut fonctionnel Echelle ADL (Activities of Daily Living)(Katz): -capacité pour se laver, s habiller, se rendre aux toilettes, se déplacer, être continent, s alimenter -si incapacité, c est lié à une pathologie chronique(démence, pathologie cardio, rhumato ) -évalue l autonomie pour une vie indépendante à domicile (0 totalement dépendant, 6 autonome

13 Statut fonctionnel Echelle IADL(Instrumental Activities of Daily Living)(Lawton-Brodie) -activités plus complexes de la vie quotidienne -utiliser le téléphone, préparer le repas, faire le ménage,laver le linge,faire les courses, utiliser les moyens de transport, prendre un traitement, gérer un budget personnel

14 Statut fonctionnel Evaluation par le patient avec vérification auprés d un proche Permet la mise en place précoce de moyens interventionnels rapides (aide à l alimentation, à la prise de médicaments Permet une amélioration, une stabilisation de la situation

15 Evaluation cognitive Si altération de la cognition: Durée d hospitalisation plus longue Complications plus importantes Mortalité plus élevée Risque d institutionnalisation plus grand

16 MMS Evaluation cognitive Test de l horloge 5 mots de Dubois Minicog Codex (Cognitive desorders examination) Belmin Presse Med 2007: 36:

17 Le Minicog Rappel différé des 3 mots (clef citron ballon)+ test de l horloge Validé sur une population versus le MMSE 1 point par mot, 2 points pour l horloge : total 5 points Borson JAGS 2003: 51;

18 Le Minicog 0 score 2 probabilité forte 3 score 5 probabilité faible

19 Le Minicog Se Spe Minicog mots Horloge MMSE 79 88

20 Evaluation cognitive MMS : 15 Min Minicog 5 min

21 Dépression GDS Geriatric depression Scale échelle GDS (Geriatric Depression Scale) à 30 questions Modalités de passation Modalité de passation pour le patient : choisissez, s'il vous plaît, la meilleure réponse pour décrire comment vous vous sentiez au cours de la dernière semaine. Modalité de passation pour l'observateur : posez les questions VERBALEMENT. Entourez la réponse donnée par le patient. Ne la montrez pas au patient.

22 GDS 1. En somme, êtes-vous satisfait(e) de votre vie?ouinon (1) 2. Avez-vous abandonné de nombreuses activités ou de nombreux intérêts?oui (1)non 3. Avez-vous le sentiment que votre vie est vide?oui (1)non 4. Vous ennuyez-vous souvent?oui (1)non 5. Avez-vous espoir en l'avenir?oui non (1) 6. Êtes-vous dérangé(e) par des pensées que vous ne pouvez pas sortir de votre tête?oui (1)non 7. Êtes-vous de bonne humeur la plupart du temps?oui non (1) 8. Avez-vous peur qu'un malheur vous arrive?oui (1)non 9. Vous sentez-vous heureux la plupart du temps?oui non (1) 10. Vous sentez-vous souvent impuissant(e)?oui (1)non

23 GDS 11. Vous sentez-vous souvent nerveux(se) et agité(e)?oui(1)non 12. Préférez-vous rester à la maison plutôt que sortir et faire quelque chose? oui (1)non 13. Vous faites-vous souvent du souci pour l'avenir?oui (1)non 14 Avez-vous le sentiment d'avoir davantage de problème de mémoire que la plupart des gens?oui (1)non 15. Pensez-vous qu'il est merveilleux de vivre maintenant?oui non (1) 16. Vous sentez-vous découragé(e) et triste?oui (1)non 17. Avez-vous le sentiment que vous ne valez pas grand chose en ce moment? oui (1)non 18. Vous faites vous beaucoup de souci à propos du passé?oui (1)non 19. Trouvez-vous la vie excitante?oui non (1) 20 Vous est-il difficile de vous lancer dans de nouveaux projets?oui (1)non

24 GDS 21. Vous sentez-vous plein(e) d'énergie?oui non (1) 22. Pensez-vous que votre situation est sans espoir?oui (1)non 23. Pensez-vous que la plupart des gens sont meilleurs que vous?oui (1)non 24. Êtes-vous facilement bouleversé(e) par les moindres choses?oui (1)non 25. Avez-vous souvent envie de pleurer?oui (1)non 26. Avez-vous du mal à vous concentrer?oui (1)non 27. Êtes-vous heureux(se) de vous lever le matin?oui non (1) 28. Préférez-vous éviter les rencontres sociales?oui (1)non 29. Vous est-il facile de prendre des décisions?oui non (1) 30. Avez-vous l'esprit aussi clair qu'avant?oui non (1)Etablissement du score et interprétation TO AL : ajouter toutes les réponses entourées, chacune valant un point, pour le score total. Scores d'après la version initiale en anglais : 0 à 9 : normal10-19 : légèrement dépressif20-30 : sévèrement dépressif

25 Mini GDS 1)Vous sentez vous découragé et triste? Oui (1)/ Non 2)Avez-vous le sentiment que votre vie est vide? Oui(1)/Non 3)Etes vous heureux la plupart du temps? Oui/ Non(1) 4)Avez-vous l impression que votre situation est désespérée? Oui (1)/Non Score 1 forte probabilité de dépression

26 Evaluation visuelle et auditive Recherche DMLA, cataracte, glaucome(risque chute, isolement social) Baisse audition/ murmurer 3 mots à 30 cm d une oreille en ayant pris soin de couvrir l autre

27 Troubles de l équilibre et risque de chute Appui unipodal Get up and go test Tinetti

28 Le get up and go test "Get up and go test" évalue les transferts assis, debout, la marche et les changements de directions du patient. Le test : le sujet assis confortablement sur un siège avec accoudoirs, placé à trois mètres d'un mur est invité à se lever, à rester debout quelques instants, à marcher jusqu'au mur, à faire demi-tour sans toucher le mur, à revenir jusqu'à son siège, à en faire le tour et à s'y asseoir de nouveau.

29 Le get up and go test COTATION : 1 aucune instabilité 2 très légèrement anormal (lenteur exécution) 3 moyennement anormal (hésitation, mouvement compensateur des membres supérieurs et du tronc) 4 anormal (le patient trébuche) 5 très anormal (risque permanent de chute). Un score supérieur ou égal à 3 à chaque question traduit un risque important de chute et doit alerter la vigilance des soignants.

30 Epreuve detinetti Evaluation du risque de chute En utilisant le Test d'équilibre et de marche de TINETTI Une chute chez un sujet âgé peut avoir des conséquences redoutables Le test ou score de Tinetti est un moyen simple, reproductible, d'évaluer le risque de chute chez le sujet âgé. Interprétation : total inférieur à 20 points : risque de chute très élevé total entre points : risque de chute élevé total entre points : risque de chute peu élevé total à 28 points : normal

31 Epreuve de Tinetti Le patient est assis sur une chaise sans accoudoirs : 1- Equilibre assis sur la chaise 0 se penche sur le côté, glisse de la chaise 1 sûr, stable On demande au patient de se lever, si possible sans s'appuyer sur les accoudoirs : 2- Se lever 0 impossible sans aide 1 possible mais nécessite l'aide des bras 2 possible sans les bras 3- Tentative de se lever 0 impossible sans aide 1 possible, mais plusieurs essais 2 possible lors du premier essai 4- Equilibre immédiat debout (5 premières secondes) 0 instable (chancelant, oscillant) 1 sûr, mais nécessite une aide technique debout 2 sûr sans aide technique

32 Epreuve detinetti Test de provocation de l'équilibre en position debout : 5- Equilibre lors de la tentative debout pieds joints 0 instable/1 stable, mais avec pieds largement écartés (plus de 10 cm) ou nécessite une aide technique/2 pieds joints, stable 6- Poussées (sujet pieds joints, l'examinateur le pousse légèrement sur le sternum à 3 reprises) 0 commence à tomber/1 chancelant, s'agrippe, et se stabilise/2 stable 7- Yeux fermés 0 instable/1 stable Le patient doit se retourner de 360 : 8- Pivotement de pas discontinus/1 pas continus 9 Pivotement de instable (chancellant, s'agrippe)/1 stable

33 Epreuve detinetti Le patient doit marcher au moins 3 mètres en avant, faire demi-tour et revenir à pas rapides vers la chaise. Il doit utiliser son aide technique habituelle (canne ou déambulateur) : 10- Initiation de la marche (immédiatement après le signal du départ) 0 hésitations ou plusieurs essais pour partir/1 aucune hésitation 11- Longueur du pas : le pied droit balance 0 ne dépasse pas le pied gauche en appui/1 dépasse le pied gauche en appui 12- Hauteur du pas : le pied droit balance 0 le pied droit ne décolle pas complètement du sol/1 le pied droit décolle complètement du sol 13- Longueur du pas : le pied gauche balance 0 ne dépasse pas le pied droit en appui/1 dépasse le pied droit en appui 14- Hauteur du pas : le pied gauche balance 0 le pied gauche ne décolle pas complètement du sol/1 le pied gauche décolle complètement du sol 15 Symétrie de la marche 0 la longueur des pas droit et gauche semble inégale/1 la longueur des pas droit et gauche semble identique

34 Epreuve detinetti 16- Continuité des pas 0 arrêt ou discontinuité de la marche/1 les pas paraissent continus 17- Ecartement du chemin (observé sur une distance de 3 m) 0 déviation nette d'une ligne imaginaire/1 légère déviation, ou utilisation d'une aide technique/2 pas de déviation sans aide technique 18- Stabilité du tronc 0 balancement net ou utilisation d'aide technique/1 pas de balancement, mais penché ou balancement des bras/2 pas de balancement, pas de nécessité d'appui sur un objet 19- Largeur des pas 0 polygone de marche élargi/1 les pieds se touchent presque lors de la marche Le patient doit s'asseoir sur la chaise : 20- S'asseoir 0 non sécuritaire, juge mal les distances, se laisse tomber sur la chaise/1 utilise les bras ou n'a pas un mouvement régulier/2 sécuritaire, mouvement régulier

35 MNA Statut Nutritionnel Score malnutrition protéino énergétique Entre les deux risque de malnutrition Mini MNA

36 MNA INDICES ANTHROPOMÉTRIQUES 1-Indice de masse corporelle (IMC = poids/(taille)2 en kg/m2) 0 = IMC < 19 1 = 19 < IMC < 21 2 = 21 < IMC < 23 3 = IMC > 23 2-Circonférence brachiale (CB en cm) 0,0 = CB < 21 0,5 = 21 < CB < 22 1= CB > 22 3-Circonférence du mollet (CM en cm) 0 = CM < 31 1 =CM>31 4- erte récente de poids (< 3 mois) 0 = perte de poids > 3 kg 1 = ne sait pas 2 = perte de poids entre 1 et 3 kg 3 = pas de perte de poids

37 MNA ÉVALUATION GLOBALE 5-Le patient vit-il de façon indépendante à domicile? 0 = non 1 = oui 6-Prend plus de 3 médicaments? 0 = oui 1 = non 7-Maladie aiguë ou stress psychologique lors des 3 derniers mois? 0 =oui 1 =non 8-Motricité 0 = du lit au fauteuil 1 = autonome à l'intérieur 2 = sort du domicile 9- roblèmes neuropsychologiques 0 = démence ou dépression sévère 1 = démence ou dépression modérée 2 = pas de problème psychologique

38 MNA INDICES DIÉTÉTIQUES 11-Combien de véritables repas le patient prend-il par jour? (petit déjeuner, déjeuner, dîner > à deux plats) 0 = 1 repas 1 = 2 repas 2 = 3 repas 12-Consomme-t-il? - Une fois par jour au moins des produits laitiers? oui non - Une ou deux fois par semaine des oeufs ou des légumineuses? oui non - Chaque jour de la viande, du poisson ou de la volaille? oui non 0= si 0 ou 1 oui - 0, 5= si 2 oui -1 = si 3 oui 3-Consomme-t-i1 deux fois par jour au moins des fruits ou des légumes?

39 MNA 14-Présente-t-il une perte d'appétit? A-t-il mangé moins ces derniers mois par manque d'appétit, problèmes digestifs, difficultés de mastication ou de déglutition? 0 = anorexie sévère 1 = anorexie modérée 2 = pas d'anorexie 15-Combien de verres de boissons consomme-t-il par jour? (eau, jus, café, thé, lait, vin, bière...) 0,0 = moins de 3 verres 0,5 = de 3 à 5 verres 1= plus de 5 verres 16-Manière de se nourrir 0 = nécessite une assistance 1 = se nourrit seul avec difficulté 2 = se nourrit seul sans difficulté

40 MNA ÉVALUATION SUBJECTIVE 17-Le patient se considère-t-il bien nourri? (problèmes nutritionnels) 0 = malnutrition sévère 1 = ne sait pas ou malnutrition modérée 2 = pas de problème de nutrition 18-Le patient se sent-il en meilleure ou en moins bonne santé que la plupart des personnes de son âge? 0,0 = moins bonne 0,5 = ne sait pas 1 = aussi bonne 2 = meilleure

41 Les autres évaluations Conditions de vie, situation sociale: (entretien avec la famille, assistante sociale) Environnement(visite du domicile, ergothérapeute Fardeau des aidants (Zarit) Escarre(Norton)

42 Cotation Echelle de Zarit L échelle de Zarit évalue la charge matérielle et affective et comprend 22 items. Ces items sont à coter de 0 (jamais) à 4 (presque tout le temps). Le score total peut varier de 0 à 88.

43 A quelle fréquence vous arrive-t-il de... 1-Sentir que votre parent vous demande plus d'aide qu'il n'en a besoin? 2-Sentir que le temps consacré à votre parent ne vous en laisse pas assez pour vous? 3-Vous sentir tiraillé entre les soins à votre parent et vos autres responsabilités familiales ou professionnelles? 4-Vous sentir embarrassé par les comportements de votre parent? 5-Vous sentir en colère quand vous êtes en présence de votre parent? 6-Sentir que votre parent nuit à vos relations avec d'autres membres de la famille? 7-Avoir peur de ce que l'avenir réserve à votre parent? 8-Sentir que votre parent est dépendant de vous? 9-Vous sentir tendu en présence de votre parent? 10-Sentir que votre santé s'est détériorée à cause de votre implication auprès de votre parent? 1 Sentir que vous n'avez pas autant d'intimité que vous aimeriez à cause de votre parent? 1 -Sentir que votre vie sociale s'est détériorée du fait que vous prenez soin de votre parent?

44 13-Vous sentir mal à l'aise de recevoir des amis à cause de votre parent? 14-Sentir que votre parent semble s'attendre à ce que vous preniez soin de lui comme si vous étiez la seule personne sur qui il puisse compter? 15-Sentir que vous n'avez pas assez d'argent pour prendre soin de votre parent encore longtemps compte tenu de vos autres dépenses? 16-Sentir que vous ne serez plus capable de prendre soin de votre parent encore bien longtemps? 17-Sentir que vous avez perdu le contrôle de votre vie depuis la maladie de votre parent? 18-Souhaiter pouvoir laisser le soin de votre parent à quelqu'un d'autre? 19-Sentir que vous ne savez pas trop quoi faire pour votre parent? 20-Sentir que vous devriez en faire plus pour votre parent? 21 S ir que vous pourriez donner de meilleurs soins à votre parent? 22 En fin de compte, à quelle fréquence vous arrive-t-il de sentir que les soins à votre parent sont une charge, un fardeau?

45 Temps d évaluation Nutrition: 1 à 10 min Mobilité: 1 à 10 min Cognition : 3 à 10 min Dépression: 1à 5 min ADL: 2 à 5 min IADL: 2à 5 min

46 Temps d évaluation Vision audition: 1 à 6 min Réseau social : 5 à 15 min Peau : 1 à 5 min Fardeau: 1à 5 min 20 à 86 min

47 Conclusion Améliore l état de santé des PA Réduit le coût de la prise en charge Détecte les déficiences et insuffisances Mise en place d attitudes préventives

Evaluation gériatrique standardisée. Dr Karim GALLOUJ Service de médecine gériatrique Pôle de gérontologie CH Dron Tourcoing

Evaluation gériatrique standardisée. Dr Karim GALLOUJ Service de médecine gériatrique Pôle de gérontologie CH Dron Tourcoing Evaluation gériatrique standardisée Dr Karim GALLOUJ Service de médecine gériatrique Pôle de gérontologie CH Dron Tourcoing DESC,Capacité de gérontologie Lille, le 18 décembre 2014 EGS ou Comprehensive

Plus en détail

Évaluation de l'équilibre statique et dynamique lors de la marche

Évaluation de l'équilibre statique et dynamique lors de la marche CHUTES Évaluation de l'équilibre statique et dynamique lors de la marche ÉPREUVES DE ROMBERG, FUKUDA, STATION UNIPODALE, TINETTI L'homme debout au repos n'est jamais parfaitement immobile. Il oscille en

Plus en détail

Contexte. Page 2. 6 juin 2008 Journée PERSAN Projet GERHOME

Contexte. Page 2. 6 juin 2008 Journée PERSAN Projet GERHOME Journée PERSAN Projet GERHOME 4 juin 2008 Projet GERHOME Projet financé dans le cadre du «soutien aux équipes médicales et scientifiques du département dans le domaine de la santé et de la lutte contre

Plus en détail

DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS

DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS Débuté le Terminé le. FICHE ADMINISTRATIVE PATIENT Nom Prénom Date de naissance / / Téléphone. ADRESSE...... N SS / / / / / // ENTOURAGE-PERSONNE RESSOURCE NOM QUALITE..TEL...

Plus en détail

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention Dépistage de la dénutrition ou de son risque, outil pour suivre les ingesta Isabelle Demierre Sandro Mascaro Contenu: Définition et prévalence de la dénutrition Causes de la dénutrition Dépistage et intervention

Plus en détail

COMMENT RENUTRIR UNE PERSONNE AGÉE EN INSTITUTION? Expérience du Centre Hospitalier du Mont Dore Melles Fabre Marion et Coste Mélanie diététiciennes

COMMENT RENUTRIR UNE PERSONNE AGÉE EN INSTITUTION? Expérience du Centre Hospitalier du Mont Dore Melles Fabre Marion et Coste Mélanie diététiciennes COMMENT RENUTRIR UNE PERSONNE AGÉE EN INSTITUTION? Expérience du Centre Hospitalier du Mont Dore Melles Fabre Marion et Coste Mélanie diététiciennes Melles Fabre Marion et Coste Mélanie, diététiciennes,

Plus en détail

Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité

Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité Cet outil est destiné à l évaluation rapide du profil de fragilité des personnes âgées. L évaluation est faite par tout acteur du champ gérontologique

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires?

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Monique Ferry MD; PhD Valence - Paris Agrumes /Montpellier 10/12/08 Le vieillissement n est pas une pathologie, mais il fait naître des besoins

Plus en détail

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences Chutes du sujet âgé S. Moulias Unité de Court Séjour Gériatrique Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Malaises indisposition ou incommodité générale vague et imprécise syncope lipothymie vertige

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

EGS : quels outils? Quels supports? Quelle utilisation?

EGS : quels outils? Quels supports? Quelle utilisation? EGS : quels outils? Quels supports? Quelle utilisation? 2 ème rencontres nationales des réseaux de santé gérontologiques Dr Eliane ABRAHAM Nancy - Lorraine Groupe «réseaux» Les origines, l idée Collège

Plus en détail

PROCEDURE: MESURES DE PRÉVENTION DE LÉSIONS CORPORELLES MOYEN DE CONTENTION PT 5.-B1 n

PROCEDURE: MESURES DE PRÉVENTION DE LÉSIONS CORPORELLES MOYEN DE CONTENTION PT 5.-B1 n PROCEDURE: MESURES DE PRÉVENTION DE LÉSIONS CORPORELLES MOYEN DE CONTENTION PT 5.-B1 n a) Préambule La prestation technique de soins infirmiers B1 "mesures de prévention de lésions corporelles: moyens

Plus en détail

NOM : PRENOM : DATE DE NAISSANCE : AGE : ADRESSE : MEDECIN TRAITANT : MEDECIN SPECIALISTE : nom nom

NOM : PRENOM : DATE DE NAISSANCE : AGE : ADRESSE : MEDECIN TRAITANT : MEDECIN SPECIALISTE : nom nom NOM : PRENOM : DATE DE NAISSANCE : AGE : ADRESSE : MEDECIN TRAITANT : MEDECIN SPECIALISTE : nom nom MOTIF DE LA CONSULTATION HISTOIRE DU CANCER type histologique :... classification TNM :... protocole

Plus en détail

L enjeu de l évaluation

L enjeu de l évaluation Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université Paris 6 Ivry-sur-Seine L enjeu de l évaluation Augmentation du coût de la santé Recentrer les dépenses sur les traitements efficaces Dé remboursement des

Plus en détail

Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles?

Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles? Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles? Carmad : 6 chemin des Vignes 78340 les Clayes-sous-Bois. Téléphone : 01 30 55 77 50 Portable : 06 71 82 12 27 mail : contact@carmad.fr

Plus en détail

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Kinésithérapie en Gériatrie Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Pathologies fréquentes en rééducation Chutes ( traumatismes,fractures,régression psychomotrice)

Plus en détail

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL NUTRITION ET CHUTES DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL 1. Nutrition correcte, normale, bonne Une alimentation équilibrée et diversifiée qui arrive à subvenir aux besoins de la personne : quantitatifs et qualitatifs.

Plus en détail

E V A SCORE AOFAS AVANT-PIED

E V A SCORE AOFAS AVANT-PIED Bilan pré-opératoire Questionnaire à remplir par le patient Dr. Aloïs ESPIÉ Nom : Prénom : Date de naissance : / / 19 Date de l examen : / / 201 A propos de votre pied : droit gauche Opéré le : / / 201

Plus en détail

Prévention des chutes des personnes âgée à Domicile

Prévention des chutes des personnes âgée à Domicile Prévention des chutes des personnes âgée à Domicile Dr D. Mengue Semaine bleue 2013 «CODERPA 89» États des lieux plan Quelques chiffres intéressants Les engagements publics pour prévenir la chute chez

Plus en détail

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD Dénutrition de la personne âgée en EHPAD CONSTAT DEFINITION DE LA DENUTRITION «La dénutrition est la conséquence d une insuffisance d apport protéique (dénutrition exogène) ou d un hypercatabolisme lié

Plus en détail

Evaluation de l autonomie prévention. Pr.J.HELENE PELAGE 13 1

Evaluation de l autonomie prévention. Pr.J.HELENE PELAGE 13 1 Evaluation de l autonomie prévention Pr.J.HELENE PELAGE 13 1 Introduction Problème de santé publique à venir Vieillissement de la population Défaut de structures d accueil Changement des comportements

Plus en détail

Comment prévenir la malnutrition en institution? Claudine Mertens, Diététicienne 2 octobre 2013

Comment prévenir la malnutrition en institution? Claudine Mertens, Diététicienne 2 octobre 2013 Comment prévenir la malnutrition en institution? Claudine Mertens, Diététicienne 2 octobre 2013 Plan 1. Différence malnutrition et dénutrition 2. Détecter le risque de malnutrition/dénutrition 3. Le rôle

Plus en détail

Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés. I-Satisfaction L'Hôpital du Gier Saint Chamond 59 répondants

Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés. I-Satisfaction L'Hôpital du Gier Saint Chamond 59 répondants Nos études et prospectives au service de votre qualité Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés I-Satisfaction L'Hôpital du Gier Saint Chamond 59 répondants Août 2014

Plus en détail

Définition, dépistage et traitement

Définition, dépistage et traitement Définition, dépistage et traitement Définition de la sarcopénie Et incidence chez les personnes âgées Sarcopénie = Masse musculaire Force musculaire Fonction musculaire Sédentarité Chutes Dépendance 25

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Oncogériatrie

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Oncogériatrie Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - Oncogériatrie Faut-il évaluer toutes les personnes âgées atteintes de cancer? Docteur Jean Goyard, UPCOG, Clermont-Ferrand

Plus en détail

DU MOUVEMENT CONTRE LES CHUTES, QUELLE PRISE EN CHARGE EN EHPAD? Expérience chiffrée sur les ateliers équilibre, marche et gym douce

DU MOUVEMENT CONTRE LES CHUTES, QUELLE PRISE EN CHARGE EN EHPAD? Expérience chiffrée sur les ateliers équilibre, marche et gym douce DU MOUVEMENT CONTRE LES CHUTES, QUELLE PRISE EN CHARGE EN EHPAD? Expérience chiffrée sur les ateliers équilibre, marche et gym douce EPMS EBREUIL - VAL de SIOULE EHPAD - UPHV - FOYER de VIE 14, rue des

Plus en détail

QUAND LE MAINTIEN À DOMICILE N EST PLUS POSSIBLE. Formation médicale continue Jeudi 21 mars 2013

QUAND LE MAINTIEN À DOMICILE N EST PLUS POSSIBLE. Formation médicale continue Jeudi 21 mars 2013 QUAND LE MAINTIEN À DOMICILE N EST PLUS POSSIBLE Formation médicale continue Jeudi 21 mars 2013 Plan Définition de la dépendance Etiologies de la dépendance Epidémiologie Prévenir les situations de crise

Plus en détail

Satisfaction patients ANNEE 2012

Satisfaction patients ANNEE 2012 Satisfaction patients ANNEE 2012 Chaque patient dispose, lors de son arrivée, d un questionnaire de satisfaction à l intérieur du livret d accueil. Ce questionnaire a pour but d évaluer le niveau de satisfaction

Plus en détail

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche...

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Prothèse de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Afin de limiter les risques de luxation de prothèse, vous devez éviter certains gestes, pendant une durée minimum de trois mois.

Plus en détail

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche...

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Prothèse de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Afin de limiter les risques de luxation de prothèse, vous devez éviter certains gestes, pendant une durée minimum de trois mois.

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT

FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT Asseoir sur le bord du lit Supervision S'asseoir sur le bord d'un lit o plat 1-111a o électrique 1-111b o électrique en se tournant sur le côté 1-111c Assistance partielle

Plus en détail

Plusieurs termes utilisés. La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie. Les gestes de la vie quotidienne 15/02/2013.

Plusieurs termes utilisés. La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie. Les gestes de la vie quotidienne 15/02/2013. Plusieurs termes utilisés La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie Pr Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université UPMC Ivry sur Seine et Paris Perte d autonomie Autonomie : faculté d agir

Plus en détail

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015 M. BLOT Ergothérapeute CHU de NIMES Introduction Définition de l hémiplégie Causes Evolution Conséquences Description Prise en charge du patient en fonction de l activité

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE SOM MEIL

QUESTIONNAIRE DE SOM MEIL QUESTIONNAIRE DE SOM MEIL Date du questionnaire :... Envoyé par le docteur : Adresse du médecin :... NOM :...Prénom... Nom de naissance :... Né(e) le :...à... Adresse... Tél. Dom. Tél. Prof.. Port: Profession

Plus en détail

Prévention des chutes. Un guide à l intention des patients et leur famille

Prévention des chutes. Un guide à l intention des patients et leur famille Prévention des chutes Un guide à l intention des patients et leur famille 1 Qu est-ce qu une chute? Une chute survient lorsque vous tombez soudainement sur le plancher ou par terre. Une blessure peut ou

Plus en détail

DEMANDE D'ADMISSION (à remplir par la Personne Agée ou sa famille)

DEMANDE D'ADMISSION (à remplir par la Personne Agée ou sa famille) Réservé à l'établissement : Date de la demande : Attente Abandon Date de la réponse : Date d'admission : Le DEMANDE D'ADMISSION (à remplir par la Personne Agée ou sa famille) Afin de vous faciliter la

Plus en détail

Merci de répondre à toutes les questions quelque soit la nature de vos problèmes, en mettant une croix dans la case appropriée :

Merci de répondre à toutes les questions quelque soit la nature de vos problèmes, en mettant une croix dans la case appropriée : Nom : Date : QUESTIONNAIRE DE STYLE DE VIE (3) DE MAYERS Merci de répondre à toutes les questions quelque soit la nature de vos problèmes, en mettant une croix dans la case appropriée : 1. PRENDRE SOIN

Plus en détail

ÉQUILIBRE ET PRÉVENTION DES CHUTES

ÉQUILIBRE ET PRÉVENTION DES CHUTES ÉQUILIBRE ET PRÉVENTION DES CHUTES Équilibre et prévention des chutes Les effets des chutes : un cercle vicieux pour les seniors La peur de la chute entraîne : Un refus de sortir, qui altère les «relations

Plus en détail

L ERGOTHERAPIE EN GERIATRIE Dr S.FARDJAD, Praticien Hospitalier Service de MPR du Professeur J-M.GRACIES CHU Mondor-Chenevier DEFINITION Thérapie utilisant comme moyen l activité (du grec «ergon»): - l

Plus en détail

Exercices de rééducation vestibulaire à domicile

Exercices de rééducation vestibulaire à domicile Exercices de rééducation vestibulaire à domicile Proposés par Mr A.GRIMBERT et Dr M. MORADKHANI Voici quelques exercices simples que chacun peut réaliser à son domicile pour vaincre ses troubles de l équilibre

Plus en détail

Du concept de fragilité à l évaluation gériatrique médico-psycho-sociale

Du concept de fragilité à l évaluation gériatrique médico-psycho-sociale Du concept de fragilité à l évaluation gériatrique médico-psycho-sociale EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE ETRE-INDRE @FMC 36 Jeudi 12 juin 2014 «La Gourmandine» Villedieu-sur-Indre Mme Christine MOREAUX, infirmière

Plus en détail

PROTHÈSE TOTALE DE LA HANCHE - RÉÉDUCATION

PROTHÈSE TOTALE DE LA HANCHE - RÉÉDUCATION PROTHÈSE TOTALE DE LA HANCHE - RÉÉDUCATION Service Orthopédie www.cliniquesdeleurope.be Site St-Michel 2 COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES? AVEC 2 BÉQUILLES Pendant

Plus en détail

Place de l ergothérapeute dans l E.G.S. DU d oncogériatrie Nantes Décembre 2009 Michaël BOUDAUD

Place de l ergothérapeute dans l E.G.S. DU d oncogériatrie Nantes Décembre 2009 Michaël BOUDAUD Place de l ergothérapeute dans l E.G.S DU d oncogériatrie Nantes Décembre 2009 Michaël BOUDAUD Place de l ergothérapeute dans l E.G.S Ergothérapie EGS - Evaluation fonctionnelle : Grilles ADL, IADL et

Plus en détail

Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés. I-Satisfaction Clinique Toutes Aures Manosque 22 répondants

Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés. I-Satisfaction Clinique Toutes Aures Manosque 22 répondants Nos études et prospectives au service de votre qualité Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés I-Satisfaction Clinique Toutes Aures Manosque 22 répondants Août 2014

Plus en détail

En forme sur le lieu de travail! Un programme d exercices simples pour bouger davantage sur le lieu de travail.

En forme sur le lieu de travail! Un programme d exercices simples pour bouger davantage sur le lieu de travail. En forme sur le lieu de travail! Un programme d exercices simples pour bouger davantage sur le lieu de travail. Introduction Chers lectrices et chers lecteurs, Adopter toujours les mêmes positions, notamment

Plus en détail

Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés. I-Satisfaction GCS Axium Rambot 37 répondants

Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés. I-Satisfaction GCS Axium Rambot 37 répondants Nos études et prospectives au service de votre qualité Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés I-Satisfaction GCS Axium Rambot 37 répondants Août 2014 Mr. Dominique

Plus en détail

Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées

Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées Place du Mini Nutritional Assessment (MNA) Gaëlle Soriano, Sophie Guyonnet Besoins nutritionnels chez la PA Les besoins énergétiques correspondent

Plus en détail

PROTHÈSE TOTALE DU GENOU - RÉÉDUCATION

PROTHÈSE TOTALE DU GENOU - RÉÉDUCATION PROTHÈSE TOTALE DU GENOU - RÉÉDUCATION Service Orthopédie www.cliniquesdeleurope.be Site St-Michel 2 COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES? AVEC 2 BÉQUILLES Après l opération

Plus en détail

Évaluation et Gériatrie

Évaluation et Gériatrie Évaluation et Gériatrie D Somme Service de gériatrie HEGP www.hegp-geriatrie.fr Nous n avons rien trouvé chez vous, nous allons donc vous traiter pour le syndrome du déficit de symptômes Evaluer? Que signifie

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 24: LE CADRE EVALUE LA QUALITE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES ET PROPOSE DES PERSPECTIVES D AMELIORATION

Plus en détail

Au programme. Introduction : Contenu de la formation. Évaluation des 3 premières sessions : Conclusion

Au programme. Introduction : Contenu de la formation. Évaluation des 3 premières sessions : Conclusion Formation des aidants familiaux de patients atteints de maladie d Alzheimer (ou apparentées) retour d expérience après un an. Vianney BRÉARD (gériatre), Stéphane BERRUCHON (neuropsychologue), Laëtitia

Plus en détail

Professeur Gaëtan GAVAZZI

Professeur Gaëtan GAVAZZI UE7 - Santé Société Humanité - Médecine et société - Vieillissement Chapitre 5 : Le vieillissement réussi Professeur Gaëtan GAVAZZI Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble -

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE CHRONOTYPE (révisé)

QUESTIONNAIRE DE CHRONOTYPE (révisé) (révisé) Nom : Date : Pour chacune des questions, encerclez le nombre qui correspond à la réponse la plus appropriée. Répondez en vous basant sur ce que vous avez ressenti au cours des dernières semaines.

Plus en détail

Dr Marie-Anne Dumont

Dr Marie-Anne Dumont Dr Marie-Anne Dumont Bulles d espace «La vieillesse est une période inévitable et naturelle de la vie humaine caractérisée par une baisse des fonctions physiques, de la perte du rôle social joué comme

Plus en détail

E v a l u a t i o n G é r i a t r i q u e

E v a l u a t i o n G é r i a t r i q u e Département de médecine communautaire, de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours Unité de gériatrie et de soins palliatifs communautaires Consultation gériatrique communautaire

Plus en détail

Directives pour l utilisation de l échelle d évaluation

Directives pour l utilisation de l échelle d évaluation INSTITUT NATIONAL D'ASSURANCE MALADIE-INVALIDITE Etablissement public institué par la loi du 9 août 1963 AVENUE DE TERVUREN 211-1150 BRUXELLES Service des soins de santé Directives pour l utilisation de

Plus en détail

Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires?

Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires? & ORGANISATION DES PARCOURS POINTS CLÉS SOLUTIONS Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires? Le repérage précoce de la fragilité chez les personnes âgées a pour objectif d identifier les déterminants

Plus en détail

MIEUX VIVRE AVEC SON HEMIPLEGIE

MIEUX VIVRE AVEC SON HEMIPLEGIE Comment aider un hémiplégique COMMENT AIDER UNE PERSONNE HÉMIPLÉGIQUE... - La sortie du lit - Le transfert - Au fauteuil - La marche en deux temps Chaque personne a gardé des capacités et des possibilités

Plus en détail

La Fragilité du Sujet Agé

La Fragilité du Sujet Agé Pr Jacques Othoniel Page 1 15/12/2013 F Confidentiel La Fragilité du Sujet Agé Le Centre de Référence en Gérontologie L Unité d Evaluation Gérontologique (UEG) L EGS Comprehensive Assessment Prévention

Plus en détail

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE Les services à la personne désignent les activités destinées à répondre aux besoins des particuliers dans leur vie quotidienne. On distingue 3 domaines de services

Plus en détail

Lutter contre les chutes

Lutter contre les chutes Lutter contre les chutes Réduire le risque des chutes à domicile et à l'extérieur Enjeu Personne n'est à l'abri des chutes, mais le risque augmente avec l'âge. Voici quelques mesures simples que vous pouvez

Plus en détail

Autonomie et dépendance chez le sujet âgé (64) Patrick Disdier et Michel Bourgeois Décembre 2005

Autonomie et dépendance chez le sujet âgé (64) Patrick Disdier et Michel Bourgeois Décembre 2005 Autonomie et dépendance chez le sujet âgé (64) Patrick Disdier et Michel Bourgeois Décembre 25 Référence Annexe I Katz S., Dowtn T.D., Cash H.R. Progresse in the development of the index of ADL. Gerontologist

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

Etude «santé bucco-dentaire»

Etude «santé bucco-dentaire» Etude «santé bucco-dentaire» M.A. Costa 1, M. GIRARD 2, M. HUMEL 3, Dr S. MICHLOVSKY 4 1 Laboratoire hygiène, 2 D.R.D, 3 Diététique, 4 Stomatologie Pourquoi? Santé mentale Nutrition Hygiène corporelle

Plus en détail

Questionnaire concernant l équilibre alimentaire

Questionnaire concernant l équilibre alimentaire APPROUVÉ Questionnaire concernant l équilibre alimentaire Vos données personnelles : Vous êtes : Femme Homme N Client : Prénom : Nom : Code postal : Ville : Numéro de téléphone : Adresse email : État général

Plus en détail

La chute de la personne âgée

La chute de la personne âgée La chute de la personne âgée Fabienne Yvain Service de RéadaptationR gériatriqueg Hôpital Saint Jacques Nantes Prise en charge en médecinem généraleg «Enquête auprès s de 30 médecinsm généralistes de Loire

Plus en détail

LE PROJET DE SOINS EN EHPAD LES OUTILS

LE PROJET DE SOINS EN EHPAD LES OUTILS LE PROJET DE SOINS EN EHPAD LES OUTILS SES BUTS : LE DOSSIER D ADMISSION - Apprécier l adéquation de l état de santé, de l autonomie du futur résident avec les possibilités d accueil de l EHPAD à un moment

Plus en détail

Prévenir... l alcoolisme

Prévenir... l alcoolisme Prévenir... l alcoolisme 8 Avec l alcool, faites-vous bon ménage ou mauvais usage? Vous faites bon ménage, si vous usez sans abuser (1) Consommateur ponctuel, vous ne buvez pas plus de 4 verres par occasion.

Plus en détail

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée L objectif est de repérer des personnes âgées à risque de perte d autonomie. Certains indices observables sont énumérés ici. Un seul critère n est

Plus en détail

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Plan Généralités L évaluation des risques de chutes

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE

DOCUMENT D INFORMATION POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE DOCUMENT D INFORMATION POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE Actes d ergothérapie et de psychomotricité susceptibles d être réalisés pour la réadaptation à domicile des personnes souffrant de la maladie d Alzheimer

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie?

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie? LA MALADIE D ALZHEIMER Que savons-nous en 2010? Dans le cadre de la XVIIème journée de mobilisation internationale organisée le 21 septembre, l Equipe Mobile d Intervention Gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne La malnutrition chez la personne âgée Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne Objectifs Importance du problème Facteurs de risque Evaluation Traitement & prévention Points

Plus en détail

COMMENT AIDER VOTRE ENFANT ATTEINT D INFIRMITÉ MOTRICE CÉRÉBRALE

COMMENT AIDER VOTRE ENFANT ATTEINT D INFIRMITÉ MOTRICE CÉRÉBRALE COMMENT AIDER VOTRE ENFANT ATTEINT D INFIRMITÉ MOTRICE CÉRÉBRALE CBM est l une des plus grandes organisations internationales de handicap et développement au monde, qui s emploie à améliorer la qualité

Plus en détail

Vivre avec une prothèse du genou. Conseils pratiques

Vivre avec une prothèse du genou. Conseils pratiques Vivre avec une prothèse du genou Conseils pratiques Introduction Pourquoi cette brochure? Avant la pose de votre prothèse de genou, vous avez bénéficié d un cours. L objectif de ce document est de résumer

Plus en détail

Prévenir le rhumatisme Le ballon de gymnastique

Prévenir le rhumatisme Le ballon de gymnastique Prévenir le rhumatisme Le ballon de gymnastique Ligue suisse contre le rhumatisme La sédentarité, la monotonie du travail, les mauvaises postures et le stress constituent des contraintes néfastes pour

Plus en détail

tiré à part 2008 www.em-consulte.com/produit/sasoi CEFIEC

tiré à part 2008 www.em-consulte.com/produit/sasoi CEFIEC tiré à part 2008 www.em-consulte.com/produit/sasoi CEFIEC José Curraladas fiches DR 1/6 1/6. Principes généraux de manutention et de transfert. 2/6. La toilette, le change et l installation d un patient

Plus en détail

Registre Suisse du psoriasis traité par médicaments biologiques et systémiques. Questionnaire patients

Registre Suisse du psoriasis traité par médicaments biologiques et systémiques. Questionnaire patients Registre Suisse du psoriasis traité par médicaments biologiques et systémiques Questionnaire patients Visite 11 Chère Madame, Cher Monsieur, Nous vous souhaitons la bienvenue pour cette première consultation

Plus en détail

l accord du titulaire.

l accord du titulaire. DOSSIER DE COORDINATION ET DE SANTÉ appartenant à Madame / Monsieur Ce dossier contient des informations confidentielles. Vous ne pouvez le consulter qu avec l accord du titulaire. Dossier de Coordination

Plus en détail

EN HARMONIE. L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique

EN HARMONIE. L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique EN HARMONIE L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique Le développement moteur de l enfant Dans les deux premières années

Plus en détail

Questionnaire des troubles du sommeil

Questionnaire des troubles du sommeil Questionnaire des troubles du sommeil NOM :... PRÉNOM :... Date de naissance :.../.../... Date de ce jour :.../.../... Consultez un proche si nécessaire pour répondre attentivement aux questions suivantes.

Plus en détail

SONDAGE AUPRÈS DES INFIRMIÈRES

SONDAGE AUPRÈS DES INFIRMIÈRES Page 1 of 10 SONDAGE AUPRÈS DES INFIRMIÈRES Le Groupe de travail canadien sur la malnutrition (GTCM) a mené une étude à l échelle nationale de 2010 à 2013 afin de déterminer la prévalence de la malnutrition

Plus en détail

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs MOINS DE 15 ANS Objectifs : Formation du joueur : Ces Cps ont pour objectifs de permettre aux joueurs de club différents de se retrouver dans

Plus en détail

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T À l attention du bénéficiaire : BILAN SANTÉ RETRAITE AUTO-QUESTIONNAIRE Ce questionnaire servira de fil conducteur à la consultation avec votre médecin traitant. À l issue de l entretien, vous pouvez soit

Plus en détail

Pour réduire sa consommation Ouvrons le dialogue

Pour réduire sa consommation Ouvrons le dialogue Alcool Pour réduire sa consommation Ouvrons le dialogue Pour réduire sa consommation Alcool Vous envisagez de réduire votre consommation de boissons alcoolisées, mais vous vous posez des questions : vous

Plus en détail

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies Philippe THOUMIE Centre de référence des maladies neuromusculaires Hôpital Rothschild Troubles de l équilibre et neuropathies Ce dont se plaint

Plus en détail

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Appendice 2 Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Afin de déterminer les mesures d adaptation lors de l évaluation, il est essentiel d avoir une bonne compréhension

Plus en détail

Évaluation de la dépendance Soins de Suite et de Réadaptation

Évaluation de la dépendance Soins de Suite et de Réadaptation Évaluation de la dépendance Soins de Suite et de Réadaptation (anciennement dénommé Moyen séjour) Principe de base LES 4 NIVEAUX DE Les 6 variables de dépendance sont présentées de la même façon avec une

Plus en détail

Bienvenue dans cette leçon portant sur l'identification, l évaluation et la surveillance du syndrome d immobilisation.

Bienvenue dans cette leçon portant sur l'identification, l évaluation et la surveillance du syndrome d immobilisation. 1 Bienvenue dans cette leçon portant sur l'identification, l évaluation et la surveillance du syndrome d immobilisation. À la fin de cette activité, vous serez en mesure d identifier les indicateurs de

Plus en détail

Incohérences entre le Rapport URC ECO SSIAD et le système de tarification proposé

Incohérences entre le Rapport URC ECO SSIAD et le système de tarification proposé Incohérences entre le Rapport URC ECO SSIAD et le système de tarification proposé P.16 Les SSIAD de l échantillon représentent environ 1.8% des SSIAD et 2.4% des places installées. Les tarifs des soins

Plus en détail

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS Le mal de dos s améliore en bougeant Ce que vous devez savoir En général, le mal de dos n est pas causé par

Plus en détail

La hernie discale Votre dos au jour le jour...

La hernie discale Votre dos au jour le jour... La hernie discale Votre dos au jour le jour... Votre dos est fragile. Ce document va vous aider à le préserver au jour le jour. Si vous venez de vous faire opérer, certaines activités vous sont déconseillées

Plus en détail

Enquête de satisfaction téléphonique auprès des patients hospitalisés I-SATIS Rapport de la Campagne 2013. Centre Hospitalier de Chalon sur Saône WM

Enquête de satisfaction téléphonique auprès des patients hospitalisés I-SATIS Rapport de la Campagne 2013. Centre Hospitalier de Chalon sur Saône WM Enquête de satisfaction téléphonique auprès des patients hospitalisés I-SATIS Rapport de la Campagne 2013 Centre Hospitalier de Chalon sur Saône WM Sommaire 1 Définition et modalités de l enquête 2 Enquête

Plus en détail

REGLEMENT DES CONCOURS D OBEISSANCE -CLASSE I (Programme F.C.I.)

REGLEMENT DES CONCOURS D OBEISSANCE -CLASSE I (Programme F.C.I.) 2016 REGLEMENT DES CONCOURS D OBEISSANCE -CLASSE I (Programme F.C.I.) 6.1 CLASSE 1 EXERCICE 1.1 : Absence assise en groupe pendant 1 minute [Coeff. 3] conducteur à vue Commandements : Assis, Reste Réalisation

Plus en détail

Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE)

Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE) Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE) Ce questionnaire vous aidera à juger si vous devez consulter un clinicien pour votre dépression, si

Plus en détail

Perte d autonomie et soutien au domicile

Perte d autonomie et soutien au domicile Perte d autonomie et soutien au domicile Autonomie: se réfère au libre arbitre ; possibilité de se diriger par soi-même, de choisir soi-même, de décider ce l on peut faire soimême. Dépendance: obligation

Plus en détail

- Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée (novembre 2005, éditée par l HAS)

- Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée (novembre 2005, éditée par l HAS) Evaluation des Pratiques Professionnelles : Evaluation de la prise en charge du risque apriori de chute des patients admis en service de soins de suite et de réadaptation. Introduction La chute n est jamais

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail