Présenté par J-L. Böhm Equipe de Recherche en Physico-Chimie et Biotechnologies (ERPCB) EA 3914

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présenté par J-L. Böhm Equipe de Recherche en Physico-Chimie et Biotechnologies (ERPCB) EA 3914"

Transcription

1 BIORÉACTEUR A MEMBRANE ASSOCIANT UN LIT FIXÉ ANAÉROBIE ET UNE UNITÉ D ULTRAFILTRATION Études de laboratoire financées par Ademe et Région Basse-Normandie Étude sur pilote industriel financée par Oseo ANVAR Basse-Normandie Présenté par J-L. Böhm Equipe de Recherche en Physico-Chimie et Biotechnologies (ERPCB) EA 3914

2 Les objectifs du procédé Répondre à une demande d industriels laitiers Haut rendement épuratoire Robustesse Production faible de boues Econome en énergie Compact

3 Critères de choix du procédé Bioréacteur anaérobie à membrane Anaérobie Adaptée aux effluents concentrés et dilués Faible production de boues - croissance lente Faible consommation énergétique Valorisation énergétique du biogaz Lit fixé Concentrations importantes en biomasse Colonisation sous forme de biofilm Membrane ultrafiltration Seuil coupure faible Rétention totale des matières en suspension Rétention totale des microorganismes Rétention importante de la DCO soluble Augmentation du rendement épuratoire et de la robustesse

4 Principe de fonctionnement du procédé biogaz Débit rétentat Q o + Q r TSH P, V, t Fp Débit perméation Débit alimentation Q o Eaux résiduaires Lit fixé anaérobie Débit recyclage Q r Purge boues Bac central de couplage Ultrafiltration tangentielle dissocie hydraulique de chaque boucle - indépendance des flux souplesse dans le dimensionnement

5 Débit de biogaz (L/h) DCO effluent (g/l) Etude laboratoire, digesteur 80 l, membrane organique 20 kd Capacité d adaptation du procédé à des chocs de charge Suivi du biogaz produit 4,5 4,0 3,5 Débit de biogaz DCO effluent 18, ,0 14 2,5 2,0 1,5 1,0 4,0 6,6 3,7 10,9 3,3 3,7 10, ,5 0,0 2 13,5 h 13,5 h 13,5 h 165,2 h Le procédé: Temps en heure résiste à des chocs courts jusqu à 18 g/l supporte le passage de S e de 4 à 11 g/l

6 Etude semi industrielle, digesteur 9m 3, membrane minérale 20 nm (2 ans) Suite de l étude à l échelle laboratoire de 3 ans qui a permis la mise au point du procédé (thèse financée par Ademe et Région Basse Normandie) Un pilote semi industriel (9 m 3 ) conçu au laboratoire a été mis en place sur le site industriel de Nestlé Product Technology Center à Lisieux (financement Oseo Anvar, partenariats Proserpol, Pall Exekia) Le fonctionnement en conditions réelles du procédé a pour objectifs de: Maîtriser le transfert d échelle Confirmer les bons résultats obtenus à l échelle laboratoire (performances et robustesse) Vérifier la faisabilité avec un effluent «réel» Démontrer la faisabilité industrielle

7 Photo du pilote Réacteur biologique 9 m 3 Ultrafiltration 0,72 m² 20 nm Pompes Production eau chaude (37 C) Supervision 5 m 3 Flocor Cuve stockage 2 m 3 Bac central 1 m 3 Plate-forme 20 m²

8 Ultrafiltration et aspect effluent Avant traitement Sortie bioréacteur Sortie finale

9 Compositions moyennes des différents rejets Eau blanche 5-10 g DCO /L Eau blanche g DCO /L Lactosérum g DCO /L DCO (mg/l) MS (mg/l) MES (mg/l) MG (g/l) 1,4 6,3 - ph 4,97 3,71 4,14

10 Rendement épuratoire (%) Amélioration du rendement épuratoire (%) Traitement d une eau blanche DCO 5-10 g/l 100,0 Rendement épuratoire DCO totale 14,0 95,0 12,0 90,0 10,0 85,0 80,0 75,0 8,0 6,0 70,0 65,0 60,0 Sortie procédé Sortie réacteur Amélioration du rendement épuratoire 2,0 4,0 6,0 8,0 10,0 12,0 Charge Volumique Appliquée (kg DCO /m réacteur 3.j) Rendements épuratoires élevés compris entre 95% et 98% pour des charges appliquées inférieures à 10,0 kg DCO /m 3.j La membrane améliore le rendement épuratoire jusqu à +12 % La membrane augmente la stabilité des performances épuratoires 4,0 2,0 0,0

11 Rendement épuratoire (%) Amélioration du rendement épuratoire (%) Traitement d une eau blanche DCO g/l Rendement épuratoire DCO totale 100,0 12,0 95,0 90,0 85,0 80,0 75,0 70,0 65,0 Sortie procédé - montée en charge Sortie réacteur - montée en charge Amélioration du rendement épuratoire 10,0 8,0 6,0 4,0 2,0 60,0 3,0 4,0 5,0 6,0 7,0 8,0 9,0 Charge Volumique Appliquée (kg DCO /m réacteur 3.j) Rendements épuratoires élevés compris entre 96% et 99% pour des charges appliquées inférieures à 8,0 kg DCO /m 3.j Apport important de la membrane qui permet d améliorer le rendement épuratoire jusqu à +10% Soutien du traitement biologique lors de fortes charges => robustesse 0,0

12 Rendement épuratoire (%) Amélioration du rendement épuratoire (%) Traitement d un lactosérum DCO g/l Rendement épuratoire DCO totale - Lactosérum 70 g/l 100,0 12,0 95,0 10,0 90,0 85,0 8,0 80,0 6,0 75,0 4,0 70,0 65,0 60,0 4,0 5,0 6,0 7,0 8,0 9,0 10,0 11,0 12,0 13,0 14,0 Charge Volumique Appliquée (kg DCO /m 3.j) Sortie procédé - montée en charge Sortie réacteur - montée en charge Amélioration du rendement épuratoire Rendements épuratoires élevés compris entre 95% et 98% pour des charges appliquées inférieures à 10,0 kg DCO /m 3.j Apport important de la membrane qui permet d améliorer le rendement épuratoire jusqu à +10% Plus la charge augmente plus l apport de la membrane est important 2,0 0,0

13 Synthèse résultats Eau blanche 6 g DCO /L Eau blanche 27 g DCO /L Lactosérum 66 g DCO /L Charge Volumique Appliquée maximale (kg DCO /m 3.j) Temps Séjour Hydraulique minimal (h) Rendements épuration DCO totale (%) 10,0 7,5 9, Flux de perméation (l/h.m²) Taux rétention moyen DCO soluble (%) Production biogaz (m 3 /kg DCO éliminée)

14 Pourcentage du volume Débit biogaz (L/j) DCO jounalière (kg/j) Débit et composition biogaz produit Débit biogaz DCO entrante 60 Débit maximal L/j Taux de conversion moyen 0,44 m 3 biogaz/kg DCO éliminée Relance rapide après phase arrêt Temps (jour) % CH4 biogaz % CO2 biogaz % CH 4 compris entre 60 et 70% Composition stable Temps (jour) Possibilité de valorisation énergétique du biogaz

15 Atouts du procédé Rendements épuratoires élevés => Procédé compact Génère de faibles quantités de boues => Coût de la filière boues minime => Boues valorisables sous formes d amendements agricoles Procédé robuste => Procédé demandant peu de suivi Effluent traité exempt de matières en suspension et de microorganismes => Valorisation possible par irrigation fertilisante par aspersion Production de biogaz => Valorisations possibles sous formes de chaleur, vapeur, électricité,

16 Bilan des essais sur pilote Perspectives Maîtrise technologique du procédé Eléments de dimensionnement industriel Performances élevées (rendements élevés, TSH faible) L unité d ultrafiltration permet une rétention importante de la pollution soluble Production minime de boues La valorisation du biogaz réduit notablement la consommation énergétique du procédé. Le pilote a été mis sur un site industriel Mise en place d installations industrielles Diversifier les domaines d application

17 Merci de votre attention. Contact:

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Votre correspondant : Romain CRESSON INRA Transfert Environnement Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Tel: +33 (0)4 68 46 64 32 Fax: +33 (0)4 68 42 51

Plus en détail

Bioréacteur à membrane HUBER VRM Ultrafiltration sur membrane rotative

Bioréacteur à membrane HUBER VRM Ultrafiltration sur membrane rotative Bioréacteur à membrane HUBER VRM Ultrafiltration sur membrane rotative VRM Membrane rotative d ultrafiltration Membranes plaques pour le traitement des eaux La solution du futur conçue pour répondre aux

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Journées thématiques du Réseau National Biofilms, 14-15 Juin 2006, Orléans Etude de la formation du biofilm lors du démarrage de procédés intensifs de méthanisation R. Cresson, R. Escudié, H. Carrère,

Plus en détail

FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE. Degrémont NF-Azur. Niveau de développement :

FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE. Degrémont NF-Azur. Niveau de développement : FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE Degrémont NF-Azur Niveau de développement : EN VALIDATION À L ÉCHELLE RÉELLE Janvier 2011 1- DONNÉES GÉNÉRALES Nom

Plus en détail

Présentation plans et devis

Présentation plans et devis Présentation plans et devis Production de biogaz pour l autosuffisance énergétique d une ferme porcine Préparé par Sylvain de Ladurantaye Jalil Hassaoui Khalid Ouazir Jeudi, 1 er mai 2008 1 Plan de la

Plus en détail

SEMAINE DE L EAU. Matinée des techniciens. 12 février 2008. Les effluents vinicoles Règlementation et procédés de traitement Perspectives pour le Tarn

SEMAINE DE L EAU. Matinée des techniciens. 12 février 2008. Les effluents vinicoles Règlementation et procédés de traitement Perspectives pour le Tarn SEMAINE DE L EAU Matinée des techniciens 12 février 2008 Les effluents vinicoles Règlementation et procédés de traitement Perspectives pour le Tarn Marie-Anouk Bourchenin Clément Psaïla SEMAINE DE L'EAU

Plus en détail

GESTION DES EFFLUENTS VINICOLES

GESTION DES EFFLUENTS VINICOLES GESTION DES EFFLUENTS VINICOLES Joël ROCHARD ITV France - Station Régionale Champagne Pôle durable 17, rue Jean Chandon Moët, B.P.20046 51202 Epernay cedex Pole national durable(epernay) +Gestion des effluents

Plus en détail

Immobilisation du phosphore dans un procédé de granulation aérobie. Angéla MANAS, Mathieu SPERANDIO, Sandra RODIERE

Immobilisation du phosphore dans un procédé de granulation aérobie. Angéla MANAS, Mathieu SPERANDIO, Sandra RODIERE Immobilisation du phosphore dans un procédé de granulation aérobie Angéla MANAS, Mathieu SPERANDIO, Sandra RODIERE La valorisation des effluents agro-alimentaires! La méthanisation permet de valoriser

Plus en détail

Produire de l énergie verte par la méthanisation : le processus

Produire de l énergie verte par la méthanisation : le processus Le magazine en ligne de l actualité technique et scientifique équine Produire de l énergie verte par la méthanisation : le processus Par : Pauline Doligez, IFCE «La méthanisation constitue une réponse

Plus en détail

Énergies. MELDOM Energies PRESENTATION

Énergies. MELDOM Energies PRESENTATION MELDOM Energies PRESENTATION MELDOM Energies 211 rue de la Convention 75015 Paris Tel : 0175512007 Fax : 0148421088 RCS 508 117 181 Paris Siret : 50811718100018 TVA intracommunautaire : FR47508117181 Site:www.meldom-energies.com

Plus en détail

Chloroforme ENVIRONNEMENT INDUSTRIE. Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire

Chloroforme ENVIRONNEMENT INDUSTRIE. Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire ENVIRONNEMENT INDUSTRIE Chloroforme Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire I. Description et Composés II. Origine et Présence dans l environnement III. Secteur d utilisation IV. Valeurs

Plus en détail

La biométhanisation agricole : La production d énergie verte, une diversification?

La biométhanisation agricole : La production d énergie verte, une diversification? La biométhanisation agricole : La production d énergie verte, une diversification? Présentation réalisée dans le cadre du projet européen de recherche, de développement technologique et de démonstration

Plus en détail

Développement d un procédé de précipitation des phosphates sous forme de STRUVITE

Développement d un procédé de précipitation des phosphates sous forme de STRUVITE Développement d un procédé de précipitation des phosphates sous forme de STRUVITE Naskeo Environnement Créé en 2005 25 employés 3 sites 2 Naskeo: une entreprise innovante Le Laboratoire de Biotechnologie

Plus en détail

TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES

TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES 1. Contexte de l étude + Objectifs 2. Caractérisation des lixiviats 3. Performances du couplage de procédés 4. Conclusion générale Étude menée au STRI/LHC

Plus en détail

réalité. Les projets installés vont définir une généralisation du procédé pour en faire un produit universel. PROJET

réalité. Les projets installés vont définir une généralisation du procédé pour en faire un produit universel. PROJET Site pilote Mise en pratique d une théorie sur un site dit «pilote 1» : Par la mise en place d un procédé innovant, fosses biologiques, visant à supprimer les systèmes conventionnels actuels (une fosse,

Plus en détail

VEILLE REGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.5

VEILLE REGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.5 LES EFFLUENTS Code de la Santé Publique L1331-10 Code de l Environnement R214-1 et suivants Arrêté du 22 juin 2007 relatif à la collecte, au transport et au traitement des eaux usées des agglomérations

Plus en détail

Différentes voies de méthanisation

Différentes voies de méthanisation Différentes voies de méthanisation Un exemple de méthanisation La biomasse doit être préparée avant d être digérée. Broyage et hydrolyse Digesteur Séparation de phase La biomasse est finement broyée, elle

Plus en détail

La méthanisation. René MOLETTA. Consultant MOLETTA-METHANISATION

La méthanisation. René MOLETTA. Consultant MOLETTA-METHANISATION La méthanisation René MOLETTA Consultant MOLETTA-METHANISATION Méthanisation des déchets ménagers: état des lieux et perspectives Romainville le 30 mai 2012 Le gaz des marais Glupp! Glupp! Glupp! Glupp!

Plus en détail

Méthanisation des co-produits de l huilerie Programme VECIR

Méthanisation des co-produits de l huilerie Programme VECIR Méthanisation des co-produits de l huilerie Programme VECIR 1. Contexte et objectif du programme VECIR Différents essais de co-méthanisation des co-produits de l huilerie ont été réalisés au cours du programme

Plus en détail

Microstation AQUAMÉRIS

Microstation AQUAMÉRIS Microstation AQUAMÉRIS à culture fixée gamme de 5 à 21 Équivalents Habitants AGRÉMENT MINISTÉRIEL 2012-030 Modèles 5, 8 et 10 Équivalents Habitants Les microstations sont conformes à la norme CE 12566-3

Plus en détail

CRITERES D INTERVENTION REGION MIDI-PYRENEES

CRITERES D INTERVENTION REGION MIDI-PYRENEES CRITERES D INTERVENTION REGION MIDI-PYRENEES Domaine : Environnement et Développement Durable Axe : Plan Régional «Midi-Pyrénées Energies 2011-2020» Cadre d intervention : Soutien à la production d énergie

Plus en détail

Séminaire In-tech, INRIA, 19/05/04

Séminaire In-tech, INRIA, 19/05/04 Séminaire In-tech, INRIA, 19/05/04 Le traitement des déchets organiques par méthanisation : une opportunité énergétique? Olivier THEOBALD Agence de l environnement et de la maîtrise de l énergie Direction

Plus en détail

L audit énergétique en industrie. Bureau d études GIRUS

L audit énergétique en industrie. Bureau d études GIRUS L audit énergétique en industrie Bureau d études GIRUS Quelques chiffres GIRUS est une société SAS au capital de 1.500.000 détenu à 100% par ses cadres et dirigeants. GIRUS est indépendante de tout groupe

Plus en détail

La micro-biométhanisation. Libramont 28 juillet 2013

La micro-biométhanisation. Libramont 28 juillet 2013 La micro-biométhanisation Libramont 28 juillet 2013 Plan ValBiom : présentation Biométhanisation Technologies spécifiques à la micro-biométhanisation Micro-biométhanisation : pour qui? Mission : ValBiom

Plus en détail

L industrie alimentaire à l heure du développement durable Utilisation optimale de l eau dans l industrie agroalimentaire

L industrie alimentaire à l heure du développement durable Utilisation optimale de l eau dans l industrie agroalimentaire Avec l appui financier de : L industrie alimentaire à l heure du développement durable Utilisation optimale de l eau dans l industrie agroalimentaire 16 MAI 2013 Plan de la présentation Mise en contexte

Plus en détail

Quels moyens pour garantir une eau potable de qualité? L ultrafiltration

Quels moyens pour garantir une eau potable de qualité? L ultrafiltration Quels moyens pour garantir une eau potable de qualité? L ultrafiltration Membratec SA - Emmanuel Bonvin AFSR, Yverdon le 21 1 Présentation de la société Société suisse indépendante, fondée en 1997, siège

Plus en détail

Station SEPTODIFFUSEUR

Station SEPTODIFFUSEUR Station SEPTODIFFUSEUR Dispositif de traitement sur filtre à sable drainé compact Une solution compacte en assainissement non collectif sur le principe des filières traditionnelles AGRÉMENT MINISTÉRIEL

Plus en détail

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage. Environnement. Agro-alimentaire.

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage. Environnement. Agro-alimentaire. EAU PRO Notre métier : gestion, traitement et réutilisation de vos effluents Expertise - Conception - Réalisation Environnement Agro-alimentaire Industries Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage

Plus en détail

Les différentes classes de boues

Les différentes classes de boues Chapitre 13: Traitement des boues Les procédés de traitement biologique ou physico-chimique entraînent la production de boues boues= effluents liquides fortement chargés en matières solides (avec des concentrations

Plus en détail

La contribution du dessalement dans la mobilisation des ressources en eau en Tunisie

La contribution du dessalement dans la mobilisation des ressources en eau en Tunisie La contribution du dessalement dans la mobilisation des ressources en eau en Tunisie Journée de l Ingénieur 2012 RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE: REALITES ET PERSPECTIVES 10 novembre 2012, Sfax, Tunisie Préparée

Plus en détail

La méthanisation à la ferme

La méthanisation à la ferme La méthanisation à la ferme Un exemple de diversification des activités agricoles Marie PIERREVELCIN 2008 Introduction La méthanisation : un procédé de traitement des déchets organiques et de production

Plus en détail

2. Principe général des installations

2. Principe général des installations Microfiltration tangentielle 10 P. Larignon, IFV ; Siva-Tami Della Toffola Différents profils de membranes minérales Module fibres creuses minérales (céramiques) 2. Principe général des installations Une

Plus en détail

Aperçu sur la filière du biogaz au Maroc. Casablanca, le 25 juin 2013

Aperçu sur la filière du biogaz au Maroc. Casablanca, le 25 juin 2013 Aperçu sur la filière du biogaz au Maroc Casablanca, le 25 juin 2013 1 1 Définition du biogaz Le biogaz est le gaz produit par la fermentation de matières organiques animales ou végétales en l'absence

Plus en détail

ADEQUATEC Eco Technologies propres www.adequatec.com

ADEQUATEC Eco Technologies propres www.adequatec.com Stand : H65 ADEQUATEC Eco Technologies propres www.adequatec.com Abel SMATI ADEQUATEC Alger 04/2012 ADEQUAPRESS Déshydratation des bio-solides basse consommation d énergie Eau brute Origines des boues

Plus en détail

Méthanisation Une agriculture locale toujours plus respectueuse de son environnement

Méthanisation Une agriculture locale toujours plus respectueuse de son environnement AgriGames Méthanisation Une agriculture locale toujours plus respectueuse de son environnement . 1 Qu est-ce que la méthanisation? La méthanisation est un processus naturel de dégradation biologique de

Plus en détail

Helioclim. Solution de Climatisation Solaire RéversibleR

Helioclim. Solution de Climatisation Solaire RéversibleR Helioclim Solution de Climatisation Solaire RéversibleR Les ateliers innovations, dans le cadre des rencontres thématiques Industrie et Recherche Jeudi 7 juin 2012, Matériaux et Energie Solaire Thermique

Plus en détail

Substitution des sels d aluminium par des sels de fer

Substitution des sels d aluminium par des sels de fer Substitution des sels d aluminium par des sels de fer Retours d expériences sur plusieurs usines d eau potable Cédric HELMER, CIRSEE Pôle Eau Potable 00/00/00 Presentation title 1 Situation actuelle Risque

Plus en détail

Fraise Suivi de 3 sites pilotes pour le recyclage des solutions nutritives 2015

Fraise Suivi de 3 sites pilotes pour le recyclage des solutions nutritives 2015 Fraise Suivi de 3 sites pilotes pour le recyclage des solutions nutritives 2015 Daniel IZARD, Chambre d Agriculture de Vaucluse (84) Catherine TAUSSIG, APREL. Essai rattaché à l action n 04.2015.07 : Fraise,

Plus en détail

Production décentralisée d énergie par méthanisation de produits résiduaires organiques et de biomasses

Production décentralisée d énergie par méthanisation de produits résiduaires organiques et de biomasses L Institut National de la Recherche Agronomique Production décentralisée d énergie par méthanisation de produits résiduaires organiques et de biomasses Jean-Philippe DELGENES Laboratoire de Biotechnologie

Plus en détail

L État veut donner un nouvel élan aux énergies renouvelables et vient de lancer le Plan

L État veut donner un nouvel élan aux énergies renouvelables et vient de lancer le Plan PRÉFET DE L ORNE L ORNE La méthanisation à la ferme Editorial L État veut donner un nouvel élan aux énergies renouvelables et vient de lancer le Plan Énergie Méthanisation Autonomie Azote (EMAA) qui développe

Plus en détail

Biogaz et biométhane en France. Intervention GrDF

Biogaz et biométhane en France. Intervention GrDF Biogaz et biométhane en France Intervention GrDF 1 Une filière ambitieuse inscrite dans les dynamiques des territoires Au croisement des enjeux : énergie climat déchets agriculture Contribuer décentralisée

Plus en détail

Manuel d installation

Manuel d installation SS Systèmes de bio-épuration sur l exploitation : Elimination, par biodégradation, des pesticides contenus dans les eaux de rinçage du pulvérisateur Manuel d installation (Version n 4 2015) +32 (0) 81627172

Plus en détail

méthanisation Débat ONG 06 mai 2010

méthanisation Débat ONG 06 mai 2010 Risques sanitaires et accidentels liés à la méthanisation Débat ONG 06 mai 2010 Pourquoi cette réflexion? - Plan d actions déchets 2009 2012 du MEEDDM et le comité opérationnel 10 du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

La méthanisation SOLAGRO

La méthanisation SOLAGRO La méthanisation Octobre 2011 SOLAGRO Christian COUTURIER Tél : 05 67 69 69 69 Association loi 1901 200 adhérents, 24 salariés Biomasse : biogaz, bois énergie, biocarburants, paille Maîtrise de l énergie,

Plus en détail

Transition énergétique. «Un avenir pour les réseaux gaz»

Transition énergétique. «Un avenir pour les réseaux gaz» Transition énergétique «Un avenir pour les réseaux gaz» Présentation 3 avril 04 3 Carte d identité de GrDF Chiffres clés 0 Plus de 94 000 km de canalisations, le plus long réseau de gaz naturel en Europe

Plus en détail

ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME

ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME I SITUATION ADMINISTRATIVE La station d épuration et les réseaux d assainissement de la Ville de MEAUX appartiennent à la ville et sont exploités en régie communale

Plus en détail

micro-station d épuration à boues activées

micro-station d épuration à boues activées Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement des transports durable, et du développement logement du l écologie, de Ministère micro-station d épuration à boues activées

Plus en détail

Une technologie parfaitement maîtrisée

Une technologie parfaitement maîtrisée Une technologie parfaitement maîtrisée Le procédé Prolix est l aboutissement d un retour d expérience de 10 ans sur le traitement des lixiviats de décharge. La synergie de l ensemble des procédés unitaires

Plus en détail

Les zones de dissipation végétalisées. Direction de l Eau et de l Environnement S.A.T.E.S.E.

Les zones de dissipation végétalisées. Direction de l Eau et de l Environnement S.A.T.E.S.E. Les zones de dissipation végétalisées Direction de l Eau et de l Environnement S.A.T.E.S.E. Philosophie et Objectifs Direction de l Eau et de l Environnement S.A.T.E.S.E. Les zones de dissipation végétalisées

Plus en détail

L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif. Les Obligations réglementaires. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC

L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif. Les Obligations réglementaires. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif Les Obligations réglementaires Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC 1 Un Outil fondamental Le ZONAGE d assainissement Eaux Usées

Plus en détail

Assistance Technique de la CCVM Projet d unité de méthanisation.

Assistance Technique de la CCVM Projet d unité de méthanisation. Projet d unité de méthanisation Bioener Val d Adour Vic Montaner (64) Mission : Assistance Technique de la CCVM Projet d unité de méthanisation. Date rédaction note technique : 04/09/2012 responsable secteur

Plus en détail

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF?

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? I LA POLLUTION QUE NOUS PRODUISONS ET SON IMPACT SUR LE MILIEU NATUREL Pollution = Introduction d éléments extérieurs non

Plus en détail

Les autres énergies renouvelables

Les autres énergies renouvelables Quel avenir électrique pour la Suisse du XXI siècle? Les autres énergies renouvelables Prof. Andreas Zuberbühler Président du conseil scientifique de la SATW Sommaire Introduction Sources d électricité

Plus en détail

Présentation société NASKEO Environnement 11/09/2013. Strictement confidentiel

Présentation société NASKEO Environnement 11/09/2013. Strictement confidentiel Présentation société NASKEO Environnement 11/09/2013 Sommaire du document 1. Naskeo en quelques chiffres 2. Les prestations proposées par Naskeo 3. Références Naskeo et projets en cours 4. Activités Narbonne

Plus en détail

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir»

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» La gestion future : dispositifs en expérimentation Plateforme technologique PFT GH 2 0 4 ème Semaine de l eau - Journée Technique

Plus en détail

Mini stations d épuration selon EN 12566-3

Mini stations d épuration selon EN 12566-3 Mini stations d épuration selon EN 12566-3 Vous n êtes pas raccordé à la canalisation? Alors vous n êtes pas le seul, car un citoyen sur cinq est dans le même cas en Europe. Rien qu en France, il y aura

Plus en détail

Unité de stripping d ammoniac à partir de digestat Valorisation en solution fertilisante

Unité de stripping d ammoniac à partir de digestat Valorisation en solution fertilisante XVIII èmes Rencontres Professionnelles Colmar, 15 décembre 2011 «Engrais minéraux issus de l organique : intérêts et limites» Unité de stripping d ammoniac à partir de digestat Valorisation en solution

Plus en détail

FILTRATION TANGENTIELLE

FILTRATION TANGENTIELLE 1/1 INTRODUCTION A La filtration tangentielle est une technique membranaire. Elle met en œuvre une membrane, considérée comme une barrière sélective, une interface entre un milieu brut et un milieu purifié.

Plus en détail

Fractionnement du lait Eco-efficacité des opérations membranaires

Fractionnement du lait Eco-efficacité des opérations membranaires Fractionnement du lait Eco-efficacité des opérations membranaires Geneviève Gésan-Guiziou UMR1253 Science et Technologie du Lait et de l œuf INRA Agrocampus Ouest Rennes 1 Académie de l Agriculture, Séance

Plus en détail

TRAITEMENT BIOLOGIQUE

TRAITEMENT BIOLOGIQUE Référent : Service SEET Direction DPED ADEME (Angers) TRAITEMENT BIOLOGIQUE Juillet 2014 Les polluants concernés par la technique de traitement biologique sont les composés odorants et les Composés Organiques

Plus en détail

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Votre correspondant : Romain CRESSON INRA Transfert Environnement Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Tel: +33 (0)4 68 46 64 32 Fax: +33 (0)4 68 42 51

Plus en détail

PCAE. INVESTISSEMENTS ELIGIBLES (Opérations 4.1 et 4.4 du PDR Centre Val de Loire pour les appels à projets 2016)

PCAE. INVESTISSEMENTS ELIGIBLES (Opérations 4.1 et 4.4 du PDR Centre Val de Loire pour les appels à projets 2016) Toutes filières PCAE INVESTISSEMENTS ELIGIBLES (Opérations 4.1 et 4.4 du PDR Centre Val de Loire pour les appels à projets 2016) Thème Critères Types d investissements concernés Observations Diagnostics

Plus en détail

IDE / EnviroC LG2E Mayrac (46) 2 RESUME DU DOSSIER

IDE / EnviroC LG2E Mayrac (46) 2 RESUME DU DOSSIER 2 RESUME DU DOSSIER 1 INTRODUCTION Le développement des énergies renouvelables, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la valorisation des biodéchets font partie des objectifs prioritaires

Plus en détail

FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS

FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS Direction Générale des Services Techniques Direction de l Eau et de l Assainissement FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS 1 - RENSEIGNEMENTS GENERAUX 1.1. - Administratifs Raison sociale :.. N Rue

Plus en détail

Production de chaleur et de froid solaire

Production de chaleur et de froid solaire Production de chaleur et de froid solaire 1 Présentation de l entreprise Technologies de production de chaleur et de froid pour le bâtiment JEI crée en mai 2011 pour apporter une réponse ambitieuse aux

Plus en détail

CM2E 2014. Colloque Martinique Energie Environnement. Production d électricité renouvelable : La méthanisation comme agent de régulation

CM2E 2014. Colloque Martinique Energie Environnement. Production d électricité renouvelable : La méthanisation comme agent de régulation CM2E 2014 Colloque Martinique Energie Environnement Production d électricité renouvelable : La méthanisation comme agent de régulation M. Torrijos, Laboratoire de Biotechnologie de l Environnement, INRA-LBE,

Plus en détail

ULTRAFILTRATION TP 3ème Année Chimie CAP, Septembre 2015

ULTRAFILTRATION    TP 3ème Année Chimie CAP, Septembre 2015 ULTRAFILTRATION TP 3 ème Année Chimie CAP, Septembre 2015 1. Introduction générale Suite aux différentes crises énergétiques et économiques, le développement des biotechnologies a pris de l essor. En particulier,

Plus en détail

Journée Industrielle Méthanisation Règles de sécurité des installations de méthanisation agricole Chambéry, 05 Octobre 2011

Journée Industrielle Méthanisation Règles de sécurité des installations de méthanisation agricole Chambéry, 05 Octobre 2011 Journée Industrielle Méthanisation Règles de sécurité des installations de méthanisation agricole Chambéry, 05 Octobre 2011 Sébastien EVANNO (sebastien.evanno@ineris.fr) Contexte Programme d appui annuel

Plus en détail

Création de la start-up Naskéo Environnement sur les technologies de méthanisation de l INRA. Executive Summary

Création de la start-up Naskéo Environnement sur les technologies de méthanisation de l INRA. Executive Summary ASIRPA Analyse Socio-économique des Impacts de la Recherche Publique Agricole Création de la start-up Naskéo Environnement sur les technologies de méthanisation de l INRA Executive Summary Janvier 2013

Plus en détail

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif ÉTUDE TECHNICO-ÉCONOMIQUE habitat collectif Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation ECS 1 er système centralisé de récupération d énergie sur VMC pour production d ECS Autres 20 % Chauffage 30 %

Plus en détail

Bien investir, l étude préalable avant travaux

Bien investir, l étude préalable avant travaux Mise en œuvre des meilleures techniques disponibles en traitements de surfaces 01 Bien investir, l étude préalable avant travaux Étape 1 : bilan de la situation initiale Informations générales sur l activité

Plus en détail

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système 1.0 SYSTÈME BIONEST MD 1.1 Description et fonctionnement du système Le système de traitement BIONEST utilise un procédé biologique au moyen d'une culture microbienne fixée sur un support synthétique appelé

Plus en détail

Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier

Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier 1. Les consommations d énergie Energie globale Energie directe en bâtiment 2. Les économies possibles

Plus en détail

Professionnels du traitement de surfaces

Professionnels du traitement de surfaces Professionnels du traitement de surfaces adoptez une attitude pro-environnementale S engager pour améliorer l environnement Professionnels des traitements de surfaces, vous exercez vos activités dans un

Plus en détail

Filtres plantés de roseaux (1/3)

Filtres plantés de roseaux (1/3) Filtres plantés de roseaux (1/3) Cuve tampon d homogénéisation - décanteur - flottation 2 étages de filtre plantés - traitement aérobie parcelle enherbée, sillon d infiltration - traitement final Condition

Plus en détail

Lille Métropole Communauté urbaine :

Lille Métropole Communauté urbaine : Lille Métropole Communauté urbaine : Etablissement Public créé par la loi de 1966, la Communauté Urbaine de Lille est née en 1968. Regroupe 85 communes et 1,1 millions d habitants. Une particularité :

Plus en détail

INVESTISSEMENTS ÉLIGIBLES SERRES MARAICHÈRES

INVESTISSEMENTS ÉLIGIBLES SERRES MARAICHÈRES Annexe 1 à la décision AIDES/SAN/D 2011-51 du 19 octobre 2011 INVESTISSEMENTS ÉLIGIBLES SERRES MARAICHÈRES Libellé des postes n éligibles Construction d une structure : taux à [20%] Définition des postes

Plus en détail

Tamisage et fitration Membranaires. Tamisage

Tamisage et fitration Membranaires. Tamisage Tamisage et fitration Membranaires Tamisage Par: Ahmed RASSAM Societé Huber Technology Tamisage: Séparation Solde/Liquide Avantages: Élimination des particules solides Section du Tamis Tamis fin Réduction

Plus en détail

TRAITEMENT ANAEROBIE DES EFFLUENTS EN CHIMIE

TRAITEMENT ANAEROBIE DES EFFLUENTS EN CHIMIE TRAITEMENT ANAEROBIE DES EFFLUENTS EN CHIMIE François MORIER Directeur Général JOURNEE INDUSTRIELLE METHANISATION Exemple d applications industrielles par de petites unités de méthanisation Le 5 Octobre

Plus en détail

Contenu du décret «boues» n 97-1133 du 8 décembre 1997 relatif à l épandage des boues issues du traitement des eaux usées

Contenu du décret «boues» n 97-1133 du 8 décembre 1997 relatif à l épandage des boues issues du traitement des eaux usées Contenu du décret «boues» n 97-1133 du 8 décembre 1997 relatif à l épandage des boues issues du traitement des eaux usées Art 1 : objet = définir les conditions d épandage sur sols agricoles, forestiers

Plus en détail

Ce que nous allons voir

Ce que nous allons voir Enviro--Septic Enviro MD Système de traitement sans énergie pour l assainissement non--collectif non Septembre 2010 Ce que nous allons voir Description d Enviro-Septic Comment nous l avons mis à l essai

Plus en détail

ASSAINISSEMENT DÉFINITIF DE LA DÉCHARGE INDUSTRIELLE DE BONFOL SUIVI ENVIRONNEMENTAL DE RÉALISATION

ASSAINISSEMENT DÉFINITIF DE LA DÉCHARGE INDUSTRIELLE DE BONFOL SUIVI ENVIRONNEMENTAL DE RÉALISATION ASSAINISSEMENT DÉFINITIF DE LA DÉCHARGE INDUSTRIELLE DE BONFOL SUIVI ENVIRONNEMENTAL DE RÉALISATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE 16-2015 Domaine : Eaux Sujet : Monitoring de la STEP pour le mois d avril 2015

Plus en détail

La méthanisation: Technique de valorisation des déchets organiques. Florence MORIN ADEME Franche-Comté

La méthanisation: Technique de valorisation des déchets organiques. Florence MORIN ADEME Franche-Comté La méthanisation: Technique de valorisation des déchets organiques Florence MORIN ADEME Franche-Comté 20 novembre 2015 Fonctionnement d une unité de méthanisation Quelles solutions de valorisation des

Plus en détail

Réduction de la teneur en sucre des moûts

Réduction de la teneur en sucre des moûts Réduction de la teneur en sucre des moûts P Cottereau, D Solanet : ITV France - Domaine de Donadille 30230 Rodilhan philippe.cottereau@itvfrance.com, dominique.solanet@itvfrance.com P Vuchot, E Ferment

Plus en détail

Conférence de presse Mardi 25 novembre 2008 «EDELWAY» SUEZ ENVIRONNEMENT, une entreprise de services aux collectivités, s engage

Conférence de presse Mardi 25 novembre 2008 «EDELWAY» SUEZ ENVIRONNEMENT, une entreprise de services aux collectivités, s engage Conférence de presse Mardi 25 novembre 2008 «EDELWAY» SUEZ ENVIRONNEMENT, une entreprise de services aux collectivités, s engage SOMMAIRE EDELWAY : SUEZ ENVIRONNEMENT s engage aux côtés des collectivités

Plus en détail

Maîtrise des consommations d énergie en élevage de veaux de boucherie : La production d'eau chaude grâce au. 11 septembre 2013 Coline WILLAME

Maîtrise des consommations d énergie en élevage de veaux de boucherie : La production d'eau chaude grâce au. 11 septembre 2013 Coline WILLAME Maîtrise des consommations d énergie en élevage de veaux de boucherie : La production d'eau chaude grâce au solaire thermique encouragée en Bretagne SPACE 11 septembre 2013 Coline WILLAME Rappel des consommations

Plus en détail

L Autorité de sûreté nucléaire,

L Autorité de sûreté nucléaire, Décision n 2015-DC-0XXX de l Autorité de sûreté nucléaire du XX XX 2015 relative à la prévention des risques microbiologiques liés aux installations de refroidissement du circuit secondaire des réacteurs

Plus en détail

PROGRAMME «CITE DES ÉNERGIES» JOURNEE DU 12 DÉCEMBRE 2012. 4500 salariés 550 M /an 500 brevets/an 49* Start up DRT/ CEA TECH.

PROGRAMME «CITE DES ÉNERGIES» JOURNEE DU 12 DÉCEMBRE 2012. 4500 salariés 550 M /an 500 brevets/an 49* Start up DRT/ CEA TECH. PROGRAMME «CITE DES ÉNERGIES» JOURNEE DU 12 DÉCEMBRE 2012 4500 salariés 550 M /an 500 brevets/an 49* Start up * Depuis 2000 DRT/ CEA TECH 2 1 Recherche Fondamentale Publications «4 P» eloppement Industriel

Plus en détail

La fosse septique : Performances, entretien et utilisation

La fosse septique : Performances, entretien et utilisation La fosse septique : Performances, entretien et utilisation Schéma d un ANC Eaux usées Fosse septique Epandage Ou Lit filtrant drainé Infiltration ou rejet 5,2 millions de fosses septiques en France Ce

Plus en détail

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS Caractéristiques techniques du service d'eau potable Le service d'eau

Plus en détail

Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier

Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier 1. Les consommations d énergie Energie globale Energie directe en bâtiment 2. Les économies possibles

Plus en détail

ESSAIS PILOTES POUR LE TRAITEMENT DES SURVERSES UNITAIRES

ESSAIS PILOTES POUR LE TRAITEMENT DES SURVERSES UNITAIRES ESSAIS PILOTES POUR LE TRAITEMENT DES SURVERSES UNITAIRES PREAMBULE : CONTEXTE & OBJECTIF -Territoire CAD -Problématique générale/objectif PARTIE 1 : ETUDE PREALABLE -Méthodologie et mesurage -Résultats

Plus en détail

Méthodes d échantillonnage et d analyse des gaz pour le contrôle des procédés thermochimiques

Méthodes d échantillonnage et d analyse des gaz pour le contrôle des procédés thermochimiques SéminaireBIOENERGIESUD Capteurs gaz pour la mesure et le contrôle des procédés Méthodes d échantillonnage et d analyse des gaz pour le contrôle des procédés thermochimiques Ghislaine VOLLE CIRAD Unité

Plus en détail

Epuration du biogaz. Muriel Schibler 06 99 07 85 96. muriel.schibler@gdfsuez.com

Epuration du biogaz. Muriel Schibler 06 99 07 85 96. muriel.schibler@gdfsuez.com Epuration du biogaz Muriel Schibler 06 99 07 85 96 muriel.schibler@gdfsuez.com CARTOGRAPHIE DES SITES QUI INJECTENT EN OCTOBRE 2014 3 membranes 1 lavage à l eau 1 PSA Et après!!!! 140113 WIN Briefing meeting

Plus en détail

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement Commune de Saint Chamond 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement 1 Le service assainissement collectif concerne la collecte des eaux usées et pluviales de la commune de SAINT CHAMOND et la dépollution

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE

PRESENTATION GENERALE - Traitement eaux et effluents - Maillol Grand - 81990 CAMBON D ALBI Tél. 05.63.78.92.96 - Fax. 05.63.53.06.25 E-mail. eauclin@hotmail.fr www.eauclin.fr SARL au capital de 24 000 EUR. SIRET 483 596 607

Plus en détail

Nouveaux regards sur la ville : Solutions techniques innovantes. Les filières compactes de l assainissement autonome

Nouveaux regards sur la ville : Solutions techniques innovantes. Les filières compactes de l assainissement autonome Nouveaux regards sur la ville : Solutions techniques innovantes Les filières compactes de l assainissement autonome 1. Contexte réglementaire Arrêté du 7 septembre 2009 fixant les prescriptions techniques

Plus en détail

Aquameris AQ2. Microstation MONOCUVE 3 EN 1. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel 2014-020

Aquameris AQ2. Microstation MONOCUVE 3 EN 1. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel 2014-020 Microstation à culture fixée Aquameris AQ2 MONOCUVE 3 EN 1 agrément ministériel 2014-020 Conforme à l arrêté ANC du 7 septembre 2009 modifié Robustesse Simplicité Efficacité CARACTÉRISTIQUES Performances

Plus en détail

les dossiers du Loss Prevention Unit

les dossiers du Loss Prevention Unit les dossiers du Loss Prevention Unit la production de biogaz associée à la cogénération réinventons l assurance La production de biogaz associée à la production d énergie par cogénération. Qu est-ce que

Plus en détail

BDI BioGas. La solution pour les déchets industriels et municipaux

BDI BioGas. La solution pour les déchets industriels et municipaux La solution pour les déchets industriels et municipaux fromwastetovalue fromwastetovalue BDI développe des technologies de production d énergie à partir de déchets et sous-produits organiques, assurant

Plus en détail