COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE"

Transcription

1 COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre 5 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX ISOLEMENTS AUX BRUITS AERIENS Chapitre 6 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX ISOLEMENTS AUX BRUITS D IMPACTS ET D EQUIPEMENTS

2 Chapitre 6 : ACOUSTIQUE DES DES LOCAUX ISOLEMENT AUX BRUITS D IMPACTS ET ET AUX BRUITS D EQUIPEMENTS 1. ISOLEMENT AUX BRUITS D IMPACTS 1.1 Propagation des bruits d impacts 1.2 Mesure "in situ" de l'isolement d'une paroi aux bruits d'impacts 1.3 Réglementation - L nat 1.4 Mesures en laboratoire 1.5 Dimensionnement d'un plancher en bureau d'études 2. ISOLEMENT AUX BRUITS D EQUIPEMENTS 2.1 Bruits de plomberie 2.2 Bruits des chaufferies 2.3 Autres bruits d'équipements 2.4 Réglementation

3 Chapitre 6. ACOUSTIQUE DES LOCAUX : ISOLEMENT ACOUSTIQUE AUX BRUITS D IMPACTS ET D EQUIPEMENTS 1. Isolement aux bruits d'impacts Les bruits d'impacts résultent du choc d'un objet sur une paroi. Exemples - chute d'un objet sur un plancher, - coup de marteau contre un mur, - déplacements de personnes ou de meubles L'énergie incidente élevée (choc direct sur une surface très faible) est insensible à la masse de la paroi. Si un bruit aérien ne gêne que les occupants des locaux voisins, un bruit d'impact lui, peut s'entendre dans tout un immeuble.

4 1.1 Propagation des bruits d'impacts Réflexions internes dans une barre L énergie communiquée à la barre au moment du choc se propage dans la barre sous forme d'ondes solidiennes de vibration dont la vitesse dépend du matériau. A chaque fois que les ondes atteignent l'extrémité, elles agitent l'air qui est en contact : il y a production de bruit. Coupure Si on réalise une coupure dans la barre, l'énergie transmise par la couche d'air est très faible et la deuxième partie de la barre ne vibrera pratiquement pas. D'où l'intérêt de réaliser une coupure avec des matériaux souples et élastiques (matelas de fibres, mousse...) appelés matériaux résilients.

5 Cas d un plancher Les planchers sont les parois qui sont les plus soumises aux bruits d'impacts. Un choc sur la face supérieure d'un plancher entraîne des ondes de vibration dans toute son épaisseur transmission importante du bruit dans la pièce au-dessous. Pour éviter que ce bruit ne soit gênant, on peut utiliser trois possibilités : Plinthe REVETEMENT Dalle 1. Mettre un revêtement de sol élastique et mou (moquette par exemple). Solution non durable : usure, changement éventuel par un revêtement moins performant.

6 Plinthe Revêtement Dalle 2. Réaliser un faux plafond dans la pièce située sous le local où se produit le bruit d'impact (plaque de plâtre + vide d'au moins 5 cm bourré de fibre minérale = système masseressort-masse). 2 1 FAUX PLAFOND La transmission directe (1) sera réduite mais le système n'empêche pas les transmissions latérales (2). Plinthe DALLE FLOTTANTE Revêtement 3. Intercaler entre la dalle et le plancher porteur un matériau résilient (fibre minérale, polystyrène, caoutchouc, liège,...) qui absorbera une importante quantité d'énergie. MATERIAU RESILIENT On réalise ainsi une dalle flottante.

7 1.2 Mesure "in situ" de l'isolement d'une paroi aux bruits d'impacts Machine à chocs normalisée Source de bruit = machine à chocs, frappant le plancher à raison de 10 coups par seconde. Les chocs sont produits par cinq marteaux de 500 g tombant de 4 cm sur le sol. Lors d'un essai, la machine à chocs peut être placée dans n'importe quelle pièce. De même, la mesure peut se faire dans n'importe quelle pièce et pas forcément sous le plancher où est produit le choc.

8 Niveau sonore normalisé de bruits de chocs L nt Lorsque le plancher à analyser est excité par la machine à chocs, on définit, dans le local de réception, un niveau sonore normalisé L nt : L nt T = Lb 10log en db/oct 0,5 avec : L b = niveau sonore brut mesuré dans le local de réception, T = temps de réverbération du local de réception. Plus L nt est petit, meilleure est l'isolation par rapport aux bruits d'impacts. 1.3 Réglementation - L nat A partir des valeurs de L nt, calculées octave par octave, on peut calculer un niveau sonore normalisé global L nat exprimé en db(a), qui est le "pendant" de D nat pour les bruits aériens. La réglementation est respectée si L nat < 61 db(a).

9 1.4 Mesures en laboratoire Les chambres d'essais sont conçues pour éliminer toute transmission latérale (comme pour la mesure de R). La mesure est identique à celle effectuée sur le site. Transmission des bruits de chocs L n (plancher seul) L n caractérise l'isolation d'un plancher aux bruits d'impacts. L n s'exprime en db/oct ou en db(a). Amélioration aux bruits de chocs L (revêtement) L caractérise l'atténuation d'un revêtement de sol ou d'une dalle flottante aux bruits d'impacts. L s'exprime en db/oct ou en db(a).

10 Détermination de L L = L n0 L n1 Plus L est grand, meilleure est la performance acoustique du revêtement de sol. Exemple Plancher de référence = dalle pleine de 14 cm : L n0 = 83 db(a) 1 Dalle flottante sur sous-couche en polystyrène expansé élastifié : L n1 = 53 db(a) Dalle flottante sur souscouche en polystyrène expansé élastifié posée sur une dalle pleine de 14 cm : L = = 30 db(a).

11 Valeurs de L pour quelques revêtements de sol Moquette courante sur thibaude : 28 à 43 db(a) Tapis caoutchouc : 22 à 26 Tapis aiguilleté sans mousse : 14 à 25 Dalles vinyliques sur mousse : 11 à 21 Linoléum : 3 à 6 Dalles vinyliques sans sous-couche : 1 à 4 Carrelage (ciment, marbre, grès) : 0 à 1 Valeurs de L pour une dalle flottante de 4 cm en béton armé en fonction de la sous-couche résiliente Panneaux rigides en fibres minérales : 15 à 40 mm 26 à 34 db(a) Fibre minérale-liège : 8 15 Caoutchouc : Matelas de fibres synthétiques : Feutre : Mousse de polyéthylène expansé : < 5 13 à 22 Polystyrène expansé élastifié : 20 à à 30

12 1.5 Dimensionnement d'un plancher en bureau d'études La réglementation impose un niveau sonore L nat à ne pas dépasser dans le local de réception (actuellement L nat < 61 db(a)). Pour déterminer le plancher (R) et le revêtement de plancher ( L) à mettre en œuvre on utilise la relation suivante : R + L = 154* - L nat réglementaire - 10 logv + (a - 5) en db(a) avec : R : indice d'affaiblissement acoustique R (rose) du plancher, en db(a) L : amélioration aux bruits de chocs du revêtement, en db(a) V : volume du local de réception, en m 3 a : réduction de l'isolement due aux transmission latérales, en db(a). Cette valeur est la même que celle qui intervient dans les bruits aériens. (*) Il s'agit ici d'une dalle pleine en béton ; dans le cas de planchers à corps creux, on prend généralement 159.

13 Chapitre 6 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX ISOLEMENT AUX BRUITS D IMPACTS ET AUX BRUITS D EQUIPEMENTS 1. ISOLEMENT AUX BRUITS D IMPACTS 1.1 Propagation des bruits d impacts 1.2 Mesure "in situ" de l'isolement d'une paroi aux bruits d'impacts 1.3 Réglementation - L nat 1.4 Mesures en laboratoire 1.5 Dimensionnement d'un plancher en bureau d'études 2. ISOLEMENT AUX BRUITS D EQUIPEMENTS 2.1 Bruits de plomberie 2.2 Bruits des chaufferies 2.3 Autres bruits d'équipements 2.4 Réglementation

14 2. Isolement aux bruits d équipements Les équipements (plomberie, chauffage, ventilation, ascenseurs, videordures, ) sont des sources de bruits car les vibrations se transmettent à l'air et à la structure. 2.1 Bruits de plomberie Alimentation en eau des appareils : robinets, canalisations, pompes et surpresseurs Les robinets La vitesse de l'eau est grande dans un robinet, ce qui crée des vibrations qui se transmettent dans l'eau à 1000 m/s et dans la canalisation à une vitesse de 3000 à 5000 m/s. La pression d'alimentation a une grosse influence sur le bruit des robinets. Elle doit être limitée à 3 bars (réducteurs de pression si nécessaire). Le niveau augmente de 6 à 10 db(a) chaque fois que la pression double.

15 La fermeture du robinet ne doit pas être brutale, ce qui provoquerait des coups de bélier. La performance acoustique d'un robinet est caractérisée par une valeur D s déterminée en laboratoire. D s = L source étalon - L robinet alimenté avec une pression de 3 bars Le robinet est d'autant plus silencieux que D s est élevé. Il existe deux classements : Norme NF Groupe 1 : D s 25 db(a) Groupe 2 : 15 db(a) D s 25 db(a) Classement E.P.E.BAT A3 : D s 30 db(a) A2 : 25 db(a) D s 30 db(a) A1 : 15 db(a) D s 25 db(a) D s < 15 db(a) : robinetterie non classée

16 Les canalisations Le frottement de l'eau sur les parois des canalisations et les turbulences dues aux coudes créent un bruit ressemblant à un sifflement. Pour diminuer ces bruits, il faut : rendre difficile la propagation des vibrations dans la tuyauterie. Pour cela, il faut faire des coupures (manchons souples). diminuer la vitesse d'écoulement de l'eau à environ 2 m/s en utilisant les diamètres adéquats. désolidariser les canalisations de la structure.

17 Les pompes et les surpresseurs Pompe Surpresseur Le choix de l'emplacement de ces appareils est capital : - local éloigné des locaux sensibles au bruit (séjours, chambres, ) et des gaines qui transmettent les bruits, - local bien isolé par des parois lourdes. Appareils montés sur socle antivibratile convenablement étudié. Manchettes antivibratiles en amont et en aval de la pompe. Capotages des surpresseurs pour des puissances élevées.

18 Les appareils sanitaires (baignoires, douches, lavabos, éviers, ) Deux types de bruits : - bruits aériens (chute d eau dans le réceptacle), - bruits solidiens (vibrations transmises du réceptacle à la structure). Certains appareils sanitaires (chasse de W.C.) ont un système de remplissage relativement silencieux. On limite les bruits solidiens : - en interposant des joints élastiques entre les réceptacles d'eau et les parois sur lesquelles ils s'appuient, - en collant des plaques amortissantes qui limitent le bruit rayonné dans la salle d eau.

19 Evacuation des eaux Les bruits d évacuation des eaux dans les canalisations sont principalement : - des bruits de chute dans les colonnes verticales, - des bruits d impact aux changements de direction entre les colonnes verticales et les tronçons horizontaux, - des bruits d écoulement dans les tronçons horizontaux. L atténuation des ces bruits est délicate. Elle se limite essentiellement à : améliorer acoustiquement les gaines techniques, regrouper les pièces dites humides, loin des pièces de séjour, vers les cages d'escalier par exemple. D où l importance de penser à l acoustique du bâtiment dès la conception de l immeuble.

20 2.2 Bruits des chaufferies Problème très important et très difficile à résoudre. Raisons des problèmes rencontrés Le niveau sonore des bruits aériens est élevé. Exemple : chaudière de 300 kw (Surface appartements 3000 m 2 ) 80 db dans les graves, 70 db dans les médiums, 65 db dans les aigus. Le spectre de bruit comporte beaucoup de fréquences graves et médiums. Or, les parois isolent mieux des aigus que des graves. Tous les appareils vibrent et peuvent transmettre leurs vibrations notamment aux canalisations et conduits de fumée qui traversent tout l'immeuble. L'idéal est que la chaufferie soit dans un bâtiment totalement indépendant de l'immeuble.

21 Lutte contre la transmission des bruits solidiens Il faut éviter les liaisons rigides, faire des coupures, ce qui impose : des murs de chaufferie séparés des autres par des joints de construction, de placer tous les éléments "vibrants" (brûleurs, chaudières et pompes) sur des socles antivibratiles (bloc de béton posé sur matériau élastique ou silentbloc), de relier ces éléments aux tuyauteries et conduits de fumées par des manchons souples, Brûleur de fixer les tuyauteries aux murs avec des liaisons souples.

22 Lutte contre la transmission des bruits aériens des planchers et murs lourds sont les meilleures solutions mais il faut aller jusqu'à 600 kg/m 2, ce qui représente environ 25 cm de béton. une chaufferie en terrasse, sur une dalle flottante est une bonne formule, à condition que la chaufferie soit en retrait suffisant (au moins 1,5 m) par rapport à la façade. Chaufferie en terrasse il est intéressant d'interposer des sas et locaux tampons entre chaufferie et immeuble, chaque fois que cela est possible.

23 tapisser la chaufferie de matériaux absorbants, surtout efficaces aux fréquences graves comme, par exemple, des panneaux fléchissants. Réduction du bruit dans la chaufferie diminuer le bruit à la source : capotage et réglage des brûleurs. Capotage d un brûleur

24 2.3 Autres bruits d'équipement Sans développer les solutions à retenir, nous citerons pour mémoire les cas suivants : - ascenseurs, - vides ordures, - V.M.C., - volets roulants, - sonnettes, - transformateur, - garage en sous sol

25 2.4 Réglementation Niveau maximum du bruit engendré par les équipements (en db(a)) LOCAL D'EMISSION LOCAL DE RECEPTION (*) Appareil individuel de chauffage 35 et 50 Appareil de climatisation 35 et 50 Ventilation mécanique en position 30 et 35 de débit minimal Equipement individuel situé dans 30 et 35 un autre logement Equipement collectif 30 et 35 (*) La première valeur correspond aux pièces principales et la deuxième valeur aux cuisines.

26 FIN

L acoustique et le bâtiment

L acoustique et le bâtiment Chapitre 2 L acoustique et le bâtiment 1. Une ambiance sonore de qualité? 2. Le bruit dans le bâtiment 3. La réglementation acoustique 4. Le bâtiment exposé aux bruits 11 Chapitre 2 L acoustique et le

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad L'ACOUSTIQUE. L acoustique est la science

Plus en détail

A. BRUIT AERIEN... 4 B. BRUIT DE CHOC OU BRUIT D IMPACT... 5 C. BRUIT D EQUIPEMENT... 5 D. REVERBERATION... 6 E. REGLEMENTATION EN VIGUEUR...

A. BRUIT AERIEN... 4 B. BRUIT DE CHOC OU BRUIT D IMPACT... 5 C. BRUIT D EQUIPEMENT... 5 D. REVERBERATION... 6 E. REGLEMENTATION EN VIGUEUR... COUSTIQUE SOMMAIRE 1. SOURCES DE BRUIT... 2 A. BRUIT AERIEN EXTERIEUR... 2 B. BRUIT AERIEN INTERIEUR... 2 C. TRANSMISSIONS LATERALES OU INDIRECTES... 3 D. BRUIT DE CHOC OU BRUIT D IMPACT... 3 E. BRUIT

Plus en détail

Santé et Qualité dans le bâtiment : pensez à l acoustique!

Santé et Qualité dans le bâtiment : pensez à l acoustique! Santé et Qualité dans le bâtiment : pensez à l acoustique! Animation Frédéric LAFAGE Directeur Limoges, le 5 juillet 2012 SARL ORFEA 33 rue de l Ile du Roi 19103 Brive cedex Tél : 05.55.86.34.50 / Fax

Plus en détail

Isolation acoustique Etude de cas concrets

Isolation acoustique Etude de cas concrets Centre Urbain 12 Novembre 2008 Isolation acoustique Etude de cas concrets Georges Goovaerts Acoustic Teleac - Genval 1 Rappel des principes d isolation acoustique 2 ! COMMENT DEFINIR LE BRUIT! Le bruit

Plus en détail

L isolation acoustique

L isolation acoustique L isolation acoustique Ricardo Atienza Suzel Balez Nicolas REMY CRESSON École Nationale Supérieure d Architecture de Grenoble Typologie des bruits On distingue 2 familles de bruits! les bruits aériens

Plus en détail

Logements Avenue COROT 13 013 MARSEILLE

Logements Avenue COROT 13 013 MARSEILLE Logements Avenue COROT 13 013 MARSEILLE Mission Acoustique Compte rendu d examen des documents en phase APS Note établie avec référentiel H et E CERQUAL Rapport version 3 du 26/02/2010 Maître d ouvrage

Plus en détail

5.- Fiche «chapistes» Les sols flottants maçon, carreleur, parqueteur

5.- Fiche «chapistes» Les sols flottants maçon, carreleur, parqueteur 1.- Fiche «chapistes» Les sols flottants maçon, carreleur, parqueteur.1.- Grands principes communs aux sols flottants Les sols flottants sont constitués d éléments rigides (chape en béton, parquet, carrelage)

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS ACOUSTIQUE REGLEMENTATION Dans les exigences réglementaires, on distingue l isolement aux bruits aériens (voix, télévision, chaîne-hifi...) et l isolement aux bruits d impact (chocs). ISOLEMENT AUX BRUITS

Plus en détail

15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M.

15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M. 15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M. Plan de l exposé Confort acoustique des constructions multifamiliales en bois en Belgique : Exigences & évaluation des systèmes Habitations

Plus en détail

La correction acoustique

La correction acoustique Chapitre 9 Sciences Physiques - BTS La correction acoustique 1. Le traitement acoustique. Le traitement acoustique d une salle est l ensemble des opérations qui contribuent à la rendre apte à son utilisation

Plus en détail

Notions d Acoustique

Notions d Acoustique Notions d Acoustique 1 Comprendre les unités Le bruit est une vibration de la matière qui fait vibrer nos tympans en arrivant par l air. C est une énergie, sa diminution se fait en consommant cette énergie

Plus en détail

Insulation technology. contre-cloison acoustique sur ossature métallique

Insulation technology. contre-cloison acoustique sur ossature métallique Insulation technology contre-cloison acoustique sur ossature métallique . introduction choix de profilés prises éléctriques Plus encombrant (8,5 cm minimum) mais beaucoup plus efficace qu une contrecloison

Plus en détail

FAQ Acoustique Prof. J. Malchaire

FAQ Acoustique Prof. J. Malchaire FAQ Acoustique Prof. J. Malchaire Propagation du bruit 1. Comment se propage le bruit?... 2 2. Qu'appelle-t-on un champ libre?... 2 3. Comment se propage le bruit en champ libre... 3 4. Où faut-il placer

Plus en détail

l isolation acoustique

l isolation acoustique Le point sur l isolation acoustique AU BRUIT Objectif : assurer le confort acoustique des bâtiments Daniel De Vroey Artisan Le bruit dans un bâtiment Production du son PROPAGATION DU SON Réception du son

Plus en détail

Fiche technique n 2. Pompes à Chaleur & environnement acoustique. Les bonnes pratiques d installation. Association Française pour les Pompes A Chaleur

Fiche technique n 2. Pompes à Chaleur & environnement acoustique. Les bonnes pratiques d installation. Association Française pour les Pompes A Chaleur Fiche technique n 2 Pompes à Chaleur & environnement acoustique Les bonnes pratiques d installation Association Française pour les Pompes A Chaleur 1 Le support Objectif : réduire la transmission des vibrations

Plus en détail

3+ 5+7+ L isolation acoustique des sols. Solutions toutes catégories. www.insulit.be ALVEOLIT

3+ 5+7+ L isolation acoustique des sols. Solutions toutes catégories. www.insulit.be ALVEOLIT 3+ 5+7+ ALVEOLIT L isolation acoustique des sols www.insulit.be Solutions toutes catégories aux bruits d impact et de choc Découvrez est une mousse de polyolefine à structure cellulaire fermée, réticulée

Plus en détail

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment Réglementations Thermique Acoustique Aération Départements d Outre-Mer Version 1.0 Fiche d application Acoustique Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère

Plus en détail

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz Fiche technique Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz 2 5 6 7 Connaître Réseau d eau froide Réseau d eau chaude Réseau de gaz Regarder Réseau d eau Entretenir & améliorer Contrat d'entretien Remplacement

Plus en détail

PERFORMANCES ACOUSTIQUES :

PERFORMANCES ACOUSTIQUES : FICHE CONSEIL N 10 PERFORMANCES ACOUSTIQUES : LES BONNES PRATIQUES DE MISE EN ŒUVRE. La performance acoustique des ouvrages en plaques de plâtre (cloison, contre-cloison, plafond) dépend non seulement

Plus en détail

C OLLECTION B 41 TECHNIQUE C IMBÉTON BÉTON & CONFORT

C OLLECTION B 41 TECHNIQUE C IMBÉTON BÉTON & CONFORT C OLLECTION TECHNIQUE B 41 C IMBÉTON BÉTON & CONFORT Avant-propos Le confort est une notion bien évidemment subjective qui place la perception de chaque individu au cœur de l analyse. Dans la société de

Plus en détail

L isolation acoustique des bâtiments : la NBN S01-400-1:2008

L isolation acoustique des bâtiments : la NBN S01-400-1:2008 L isolation acoustique des bâtiments : les nouveaux critères acoustiques pour les immeubles d habitation la NBN S01-400-1:2008 VAN DAMME Manuel Division Acoustique Laboratoire Acoustique CSTC - Centre

Plus en détail

Descriptif technique

Descriptif technique Caractéristiques générales A) Gros oeuvre : - www.bealbert.fr Descriptif technique Fondations en béton armé. Murs en élévation en briques terre cuite de 20cm d épaisseur. Plancher en dalle béton armé d

Plus en détail

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE L IMMEUBLE INFRASTRUCTURE ET FONDATIONS - Les fondations seront renforcées si nécessaire suivant l étude de l ingénieur structure

Plus en détail

>I En savoir plus I Acoustique

>I En savoir plus I Acoustique n Le bruit c est quoi? Un ensemble de sons plus ou moins discernables. Dimensions en db (décibel) n Origine du bruit C est la vibration de l air qui crée le son. n Le bruit chez soi? Le silence total est

Plus en détail

transports NOTICE DESCRIPTIVE - LOGEMENTS IMMEUBLE 25, RUE ESSLING 92400 - COURBEVOIE RÉNOVATION DE 21 APPARTEMENTS Dont 7 OCCUPÉS

transports NOTICE DESCRIPTIVE - LOGEMENTS IMMEUBLE 25, RUE ESSLING 92400 - COURBEVOIE RÉNOVATION DE 21 APPARTEMENTS Dont 7 OCCUPÉS transports NOTICE DESCRIPTIVE - LOGEMENTS IMMEUBLE 25, RUE ESSLING 92400 - COURBEVOIE RÉNOVATION DE 21 APPARTEMENTS Dont 7 OCCUPÉS 27 Novembre 2012 SOMMAIRE 1. - NOTE PRELIMINAIRE... 3 2. - CARACTERISTIQUES

Plus en détail

L acoustique dans le bâtiment.

L acoustique dans le bâtiment. L acoustique dans le bâtiment. Types de bruit. Le bruit aérien et le bruit d impact sont deux notions proches l une de l autre, bien que constituant deux types de nuisances sonores très différents. Le

Plus en détail

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment Réglementations Thermique Acoustique Aération Fiche d application Acoustique Départements d Outre-Mer Version 1.1 Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

CONFORT Maisons en bois et acoustique

CONFORT Maisons en bois et acoustique 62_67 acoustique_5 17 3/07/11 13:29 Page 62 CONFORT Maisons en bois et acoustique Perçu comme une réelle pollution, le bruit à domicile s avère un fléau des temps modernes. L acoustique fait partie des

Plus en détail

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux.

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux. Annexe Prise en compte de la démarche de développement durable et solidaire pour les opérations de moins de 15 logements Grille du référentiel départemental Justifier des choix réalisés pour les travaux

Plus en détail

COLLOQUE EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE, BÂTIMENT ET SANTÉ : LE JUSTE ÉQUILIBRE

COLLOQUE EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE, BÂTIMENT ET SANTÉ : LE JUSTE ÉQUILIBRE La problématique vue par des acousticiens Intervenants :, Chargée d études acoustiques, CETE Nord Picardie, Inspecteur, ARS Nord Pas-de-Calais En partenariat avec: PLAN 1 - définitions + quelques notions

Plus en détail

Amélioration et optimisation du confort énergétique et la mise en conformité du complexe sportif de Rougemont.

Amélioration et optimisation du confort énergétique et la mise en conformité du complexe sportif de Rougemont. RAPPORT D ETUDE Référence projet: 13-064-B N de document: 13-064-RP03 Complexe sportif Rougement PRO-DCE.doc Date: 10/04/2014 Nombre de pages : 16 Annexes: - Amélioration et optimisation du confort énergétique

Plus en détail

Les prestations et modes constructifs de l opération permettent de répondre au niveau de performance énergétique RT2012.

Les prestations et modes constructifs de l opération permettent de répondre au niveau de performance énergétique RT2012. DESCRIPTIF TECHNIQUE SOMMAIRE Collectifs LES JARDINS DU LAC Les prestations et modes constructifs de l opération permettent de répondre au niveau de performance énergétique RT2012. 1. INFRASTRUCTURE /

Plus en détail

ANNEXE 2 AQUARELLE PROMOTION ST ETIENNE Résidence AQUARELIA mars 2010 SAINT ETIENNE

ANNEXE 2 AQUARELLE PROMOTION ST ETIENNE Résidence AQUARELIA mars 2010 SAINT ETIENNE Résidence Seniors AQUARELIA SAINT ETIENNE DESCRIPTIF TECHNIQUE SOMMAIRE DE LA RESIDENCE SENIORS NIVEAUX 1 à 8 1- CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE L IMMEUBLE 1.1.- Infrastructure 1.1.1-Fondations

Plus en détail

Le Kubismo Résidence de 14 logements Angle Jean Crespon / Bd Pompidou

Le Kubismo Résidence de 14 logements Angle Jean Crespon / Bd Pompidou Le Kubismo Résidence de 14 logements Angle Jean Crespon / Bd Pompidou 30000 NÎMES NOTICE DESCRIPTIVE Descriptif sommaire Immeuble BBC de 5 étages comprenant 14 appartements 5 P2 et 8P3. et 1 P4 Parking

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement ENERGIE ET CONFORT ACOUSTIQUE DANS LES LOGEMENTS Sophie MERSCH Centre Urbain Objectif de la présentation - plan Le confort acoustique est régi

Plus en détail

11.- Fiche «menuisier d extérieur»

11.- Fiche «menuisier d extérieur» .- Fiche «menuisier d extérieur»..- Préambule L isolation acoustique d une façade vis-à-vis du bruit de circulation routière, ferroviaire ou aérienne (avions) dépend des performances de tous les éléments

Plus en détail

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations ayant trait à la qualité acoustique des produits de construction utilisés dans les écrans Les recommandations relatives à la

Plus en détail

NBN S 01-400-2 [2012]

NBN S 01-400-2 [2012] 04 décembre 2014 NBN S 01-400-2 [2012] Le confort acoustique au sein des établissements scolaires «La NBN S 01-400-2» - 04/12/14 - Bruxelles Environnement - Van Damme M. manuel.v@vkgroup.be - Tous droits

Plus en détail

Gaines techniques verticales Placostil

Gaines techniques verticales Placostil 01 Cloisons sur ossature métallique Placostil Gaines techniques verticales Placostil Description Les gaines techniques verticales peuvent être réalisées avec les mêmes produits et systèmes Placo que ceux

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Acoustique : conception et mise en œuvre Bruxelles Environnement Isolation acoustique aux bruits de choc Manuel VAN DAMME Acoustical Expert VK Group Objectif(s) et plan de

Plus en détail

Ville de Cagnes-sur-Mer PATIO RENOIR - NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE. Avenue de l Hôtel de Ville / Avenue de Verdun Cagnes-sur-Mer DESCRIPTIF SOMMAIRE

Ville de Cagnes-sur-Mer PATIO RENOIR - NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE. Avenue de l Hôtel de Ville / Avenue de Verdun Cagnes-sur-Mer DESCRIPTIF SOMMAIRE page 1 sur 6 pages Avenue de l Hôtel de Ville / Avenue de Verdun Cagnes-sur-Mer DESCRIPTIF SOMMAIRE Bâtiment Basse Consommation énergétique, B B C 2005 GENERALITE page 2 sur 6 pages La construction sera

Plus en détail

L isolation acoustique dans les habitations à ossature en bois

L isolation acoustique dans les habitations à ossature en bois La construction à structure ou ossature en bois est, de loin, la technique la plus utilisée aujourd hui dans le monde. Aux USA, au Canada ou en Suède, plus de 90 des maisons individuelles et des petits

Plus en détail

Atout Coeur. Notice descriptive sommaire. Un programme signé

Atout Coeur. Notice descriptive sommaire. Un programme signé Atout Coeur Notice descriptive sommaire Un programme signé PRÉSENTATION TECHNIQUE GROS ŒUVRE Fondations en béton armé suivant étude de sol, prescriptions et calculs du bureau d étude de structure et règlement

Plus en détail

1.2 Réglementation acoustique relative aux bâtiments d habitation... 19

1.2 Réglementation acoustique relative aux bâtiments d habitation... 19 GRP : broches veritas JOB : isolation DIV : 9b tdm p. 1 folio : 275 --- 10/12/014 --- 15H48 Sommaire... 5 Sigles et abréviations... 7 Avant-propos... 9 CHAPITRE 1 Réglementation acoustique... 11 1.1 Critères

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE DES TRAVAUX. 1. Caractéristiques techniques de l Immeuble

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE DES TRAVAUX. 1. Caractéristiques techniques de l Immeuble NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE DES TRAVAUX 1. Caractéristiques techniques de l Immeuble 1.1 Infrastructures 1.1.1 Fouilles Excavation selon rapport géotechnique 1.1.2 Fondations Semelles et massifs béton,

Plus en détail

Assour Chape 19 NOTICE DE POSE POUR CHAPE FLOTTANTE OU DALLE INSONORISATION DES PLANCHERS AUX BRUITS D'IMPACTS

Assour Chape 19 NOTICE DE POSE POUR CHAPE FLOTTANTE OU DALLE INSONORISATION DES PLANCHERS AUX BRUITS D'IMPACTS Assour Chape 19 POUR CHAPE FLOTTANTE OU DALLE INSONORISATION DES PLANCHERS AUX BRUITS D'IMPACTS NOTICE DE POSE ÉDITION JUILLET 2002 1 - Support des sols flottants - Surfaçage A/ Pas de tuyauterie sur le

Plus en détail

Castel Clara. L Exigence de l Expérience au Service de la Qualité. Notice Descriptive Sommaire

Castel Clara. L Exigence de l Expérience au Service de la Qualité. Notice Descriptive Sommaire Castel Clara L Exigence de l Expérience au Service de la Qualité Notice Descriptive Sommaire 1.Caractéristiques générales des maisons Murs de façade composés de l extérieur vers l intérieur d un mur en

Plus en détail

Les Solutions techniques

Les Solutions techniques L approche acoustique Un problème délicat : identifier la demande, faire l inventaire et qualifier les sources de nuisance des interventions complexes un choix limité de techniques en réhabilitation la

Plus en détail

la lutte contre le bruit

la lutte contre le bruit Combattre une nuisance quotidienne la lutte contre le bruit L H A B I T A T SOMMAIRE Combattre une nuisance quotidienne la lutte contre le bruit Le bruit concerne tout le monde... 3 Du bruit chez vous?

Plus en détail

Tuyauterie combustible ou incombustible

Tuyauterie combustible ou incombustible CT HC H N Q U C T H C H N Q U CT HC N M Coupe-feu dans vide sanitaire Matériaux servant de coupe-feu NTRACTONS Si non protégé par gicleurs ou non considéré comme sous-sol. Utilisés pour diviser en compartiments.

Plus en détail

Récapitulons. Théorie Acoustique 2007. air pression acoustique: p(t) = P(t) P o M. BLASCO UCL. 50 Hz. 100 Hz. 1000 Hz

Récapitulons. Théorie Acoustique 2007. air pression acoustique: p(t) = P(t) P o M. BLASCO UCL. 50 Hz. 100 Hz. 1000 Hz Récapitulons Théorie Acoustique 2007 M. BLASCO UCL 50 Hz air pression acoustique: p(t) = P(t) P o 00 Hz 000 Hz FFT front ondes air célérité: c = λ. f ~ 340 m/s FFT - liquides: c ~ 400 m/s solides: c ~

Plus en détail

Vue en plan du Sous-sol

Vue en plan du Sous-sol pente 17 % Bâtiment 2 Vue en plan du Sous-sol 01 02 03 04 05 13 14 pente 5 % 15 16 Local technique 06 07 08 09 10 11 12 17 18 54 55 56 19 20 53 37 38 29 30 21 22 52 39 40 31 32 23 24 51 50 49 48 47 46

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE. «L HORLOGERIE» Rue de Genève 01 210 FERNEY VOLTAIRE. IMMEUBLE COLLECTIF 19 appartements en accession

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE. «L HORLOGERIE» Rue de Genève 01 210 FERNEY VOLTAIRE. IMMEUBLE COLLECTIF 19 appartements en accession NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE «L HORLOGERIE» Rue de Genève 01 210 FERNEY VOLTAIRE IMMEUBLE COLLECTIF 19 appartements en accession Une résidence BBC (bâtiment basse consommation). Un projet aux performances

Plus en détail

ACOUSTIQUE DES CLOISONS

ACOUSTIQUE DES CLOISONS ISOLATION ACOUSTIQUE DES CLOISONS MOBILES, DÉMONTABLES ET AMOVIBLES Plafonds suspendus et barrières phoniques 1 ISOLATION ET ABSORPTION ACOUSTIQUE Ne pas confondre! Un matériau peut être caractérisé par

Plus en détail

CADRE DE DECOMPOSITION DES PRIX

CADRE DE DECOMPOSITION DES PRIX CADRE DE DECOMPOSITION DES CLIMTHERM - Bureau d'études Fluides - M. MISIURNY TOTAL CHAUFFAGE Chaudière gaz à condensation, puissance 700 kw avec brûleur modulant de 15 à 100 % avec rendement 110 % U 1

Plus en détail

Exemples de solutions acoustiques

Exemples de solutions acoustiques direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction les outils Exemples de solutions acoustiques RÉGLEMENTATON ACOUSTQUE 2000 MA 2002 solement aux bruits aériens intérieurs et isolement

Plus en détail

PAC en mode chauffage: Règles à respecter

PAC en mode chauffage: Règles à respecter PAC en mode chauffage: Règles à respecter GEOTHERMIE AEROTHERMIE Lyon, le 15 février 2011 Organisé par : Chambre de l Ingénierie 1/ Ne pas SURDIMENSIONNER Aérothermie Préconisation La PAC doit être dimensionnée

Plus en détail

Extension/Restructuration du Collège Frédéric Mistral de PEROLS dans le département de l HERAULT

Extension/Restructuration du Collège Frédéric Mistral de PEROLS dans le département de l HERAULT Notice Acoustique PHASE : PRO Extension/Restructuration du Collège Frédéric Mistral de PEROLS dans le département de l HERAULT Maître d ouvrage Mandataire de l équipe de maîtrise d œuvre BET en Région

Plus en détail

04-001-B-rp02 Etude de faisabilité pour application du système DOREAN à des bâtiments collectifs

04-001-B-rp02 Etude de faisabilité pour application du système DOREAN à des bâtiments collectifs RAPPORT D ETUDE Référence projet: 04-001-B N de document: 04-001-rp02 Diagnostic DOREAN Date: 20-01-2005 Nombre de page: 8 Annexe(s): 0 04-001-B-rp02 Etude de faisabilité pour application du système DOREAN

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement ENERGIE ET CONFORT ACOUSTIQUE DANS LES LOGEMENTS Sophie MERSCH Centre Urbain Objectif de la présentation - plan Le confort acoustique est régi

Plus en détail

1.- SYSTÈME ENVELOPPE...

1.- SYSTÈME ENVELOPPE... INDEX.- SYSTÈME ENVELOPPE.....- Dallages et planchers sur vide sanitaire......- Dalles.....- Murs de façades......- Partie opaque des parois verticales extérieures......- Baies de façade.....- Couvertures...

Plus en détail

Set d isolation phonique pour jacuzzis Isolation des bruits solidiens et des bruits aériens

Set d isolation phonique pour jacuzzis Isolation des bruits solidiens et des bruits aériens Pionnier de l isolation phonique depuis 980 Description du produit Isolation des bruits solidiens et des bruits aériens SELON SIA 8:006 C H G I F D E A Grandhotel Dolder, Zurich: les jacuzzis des suites

Plus en détail

NOTICE ACOUSTIQUE N 2428 Phase APD

NOTICE ACOUSTIQUE N 2428 Phase APD Ingénierie Acoustique NOTICE ACOUSTIQUE N 2428 Phase APD MAÎTRE D'OUVRAGE : INSA de Lyon 20 avenue Albert Einstein 69621 Villeurbanne Cedex MAÎTRE D'ŒUVRE : Michel Rémon Architecte 6 rue Dunois 75013 Paris

Plus en détail

Descriptif sommaire des appartements du R+12 à R+14

Descriptif sommaire des appartements du R+12 à R+14 SNI GRAND OUEST Adresse du programme : Avenue de Pont-Cher 37000 TOURS Descriptif sommaire des appartements du R+12 à R+14 PARTIES COMMUNES GROS OEUVRE : * Structure poteaux, poutres et voiles en béton

Plus en détail

2. Appareil non raccordé: un appareil est non raccordé lorsqu'il ne répond pas aux dispositions indiquées au paragraphe 1 ci-dessus.

2. Appareil non raccordé: un appareil est non raccordé lorsqu'il ne répond pas aux dispositions indiquées au paragraphe 1 ci-dessus. CHAPITRE VI INSTALLATIONS AUX GAZ COMBUSTIBLES ET AUX HYDROCARBURES LIQUÉFIÉS Section V Aération et ventilation des locaux, évacuation de produits de la combustion Article GZ 20 Définitions 1. Appareil

Plus en détail

N O T I C E D E S C R I P T I V E S O M M A I R E. Résidence L ATRIUM. Bâtiments A et B 50 logements en Accession Maîtrisée

N O T I C E D E S C R I P T I V E S O M M A I R E. Résidence L ATRIUM. Bâtiments A et B 50 logements en Accession Maîtrisée N O T I C E D E S C R I P T I V E S O M M A I R E Résidence L ATRIUM Bâtiments A et B 50 logements en Accession Maîtrisée Sur l Avenue de la République et Rue des Aubépines à Nanterre Labellisation RT

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

Fiche 1 (Observation): Le bruit

Fiche 1 (Observation): Le bruit Fiche 1 (Observation): Le bruit Définition Le bruit est une oscillation de l air qui, frappant le tympan, est interprété par l oreille et le cerveau. Source 1 Inconfort On parle en général de bruit pour

Plus en détail

RAPPELS ET PRESCRIPTIONS INSTALLATIONS DE BRANCHEMENT

RAPPELS ET PRESCRIPTIONS INSTALLATIONS DE BRANCHEMENT RAPPELS ET PRESCRIPTIONS INSTALLATIONS DE BRANCHEMENT Local technique électrique : Le local technique devra respecter les dimensions prescrites ci-dessous, être équipé d un point lumineux et d une porte

Plus en détail

deltarock mb rock CONSEIL ROCKWOOL Isoler les planchers bois en sous-face

deltarock mb rock CONSEIL ROCKWOOL Isoler les planchers bois en sous-face deltarock ou MB ROCK DELTAROCK et MB ROCK sont des panneaux de laine de roche mono densité rigide utilisés pour l isolation thermique entre éléments de structure (solives, poutrelles ) avant la pose du

Plus en détail

Descriptif sommaire des appartements du R+11 à R+13

Descriptif sommaire des appartements du R+11 à R+13 Adresse du programme : Avenue de Pont-Cher 37000 TOURS Descriptif sommaire des appartements du R+11 à R+13 PARTIES COMMUNES GROS OEUVRE : * Structure poteaux, poutre et voiles en béton armé. * Planchers

Plus en détail

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX GROS OEUVRE FONDATIONS Conformes aux études faites par le bureau d études en stabilité en fonction des moyens d exécution envisagés et de la nature du sol. STRUCTURE Structure

Plus en détail

Saint Amand. Résidence Barbusse 190 Logements Collectifs Présentation du 11 octobre aux résidents -----

Saint Amand. Résidence Barbusse 190 Logements Collectifs Présentation du 11 octobre aux résidents ----- Saint Amand Résidence Barbusse 190 Logements Collectifs Présentation du 11 octobre aux résidents ----- 1 SA 05 SA 07 2 3 4 5 Nb: Une sous station permettrait de pouvoir mieux réguler le bâtiment B. La

Plus en détail

Cloisons de distribution Caroplatre

Cloisons de distribution Caroplatre 04 Cloisons de distribution en carreaux de plâtre Cloisons de distribution Caroplatre Description Les carreaux de plâtre Caroplatre sont des éléments en plâtre 100% naturel fabriqués en usine. Leur coloration

Plus en détail

2.- Fiche «menuisiers d intérieur»

2.- Fiche «menuisiers d intérieur» 1 2.- Fiche «menuisiers d intérieur» Le menuisier intervient dans des travaux visant une isolation aux bruits aériens, une isolation aux bruits de chocs ou une correction acoustique de locaux et parfois

Plus en détail

Lieu-dit «La Croix» Rue de la Gare / Rte de Trévoux 01390 - SAINT ANDRE DE CORCY

Lieu-dit «La Croix» Rue de la Gare / Rte de Trévoux 01390 - SAINT ANDRE DE CORCY NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE DU PROGRAMME Lieu-dit «La Croix» Rue de la Gare / Rte de Trévoux 01390 - SAINT ANDRE DE CORCY Réalisation : STYLIMMO 700, rue des Fours 69270 - FONTAINES ST MARTIN Tél. 04 78

Plus en détail

Les règlementations acoustiques

Les règlementations acoustiques Avril 2013 Depuis le 1 er janvier 2001, deux nouvelles normes européennes EN ISO 717-1 et 2 doivent être utilisées pour calculer les indices uniques d évaluation de la performance acoustique. Les indices

Plus en détail

NBN S 01-400-1 : 2008

NBN S 01-400-1 : 2008 L acoustique dans la construction : les critères acoustiques pour les immeubles d habitation la NBN S 01-400-1:2008 VAN DAMME Manuel Division Acoustique Laboratoire Acoustique CSTC - Centre Scientifique

Plus en détail

L acoustique, indissociable de la rénovation énergétique

L acoustique, indissociable de la rénovation énergétique Séminaire Bâtiment Durable : L acoustique, indissociable de la rénovation énergétique 09 octobre 2015 Bruxelles Environnement L intégration du confort acoustique en rénovation Les grands immeubles résidentiels

Plus en détail

KS-Quadro E Isolation phonique avec des briques silico-calcaires

KS-Quadro E Isolation phonique avec des briques silico-calcaires KS-Quadro E Isolation phonique avec des briques silico-calcaires Principes fondamentaux Isolation phonique 3 Sommaire Explication des notations et abréviations 1. Isolation phonique avec KS-Quadro E Seite

Plus en détail

Formation 2013 Bâtiment Durable

Formation 2013 Bâtiment Durable Formation 2013 Bâtiment Durable ACOUSTIQUE Bruxelles Environnement INDICE D AFFAIBLISSEMENT ACOUSTIQUE DES MATÉRIAUX Sophie MERSCH, Ir arch. CENTRE URBAIN 25 avril 2013 Formation mise en œuvre par le Centre

Plus en détail

Guide de Mesures Acoustiques

Guide de Mesures Acoustiques Guide de Mesures Acoustiques Version août 2014 iii Table des matières 1 Présentation du document 1 2 Textes 3 2.1 Exigences réglementaires............................................... 3 2.2 Textes normatifs....................................................

Plus en détail

«Le Domaine des Testerins»

«Le Domaine des Testerins» «Le Domaine des Testerins» 15 Chemin de la Procession 33 260 LA TESTE DE BUCH RT 2012 NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE 9 maisons individuelles Edition du 20/05/2015 Page 1 sur 7 A/ MAISONS Gros œuvre 1. Démolition,

Plus en détail

«La Résidence Roland Garros» DINARD

«La Résidence Roland Garros» DINARD «La Résidence Roland Garros» DINARD Construction de 25 logements NOTICE SOMMAIRE DES TRAVAUX Maître d'ouvrage : SCCV RESIDENCE ROLAND GARROS 10, rue de la Rigourdière 35510 CESSON SEVIGNE 2 1.1. Infrastructure

Plus en détail

Descriptif de construction

Descriptif de construction Descriptif de construction Il s agit d un batiment de type rez + 2 étages de 79 m2 au sol qui développe une surface totale d environ 254 m2 soit 230 m2 sur 3 niveaux ainsi qu une terrasse de 24 m2. L accès

Plus en détail

Descriptif Technique Sommaire

Descriptif Technique Sommaire Descriptif Technique Sommaire Résidence Le Pavillon Richelieu Toulouse/Borderouge DESCRIPTION DES PARTIES PRIVATIVES GROS ŒUVRE - Installation de chantier avec grue, bureaux et installations sanitaires

Plus en détail

Principes de mise en œuvre

Principes de mise en œuvre Principes de mise en œuvre Chape hydraulique ou mortier de pose avec revêtement scellé Les isolants Knauf sont mis en œuvre conformément à la norme NF P 61-20. Ils sont posés de préférence en une seule

Plus en détail

Cas pratiques d isolation acoustique

Cas pratiques d isolation acoustique Cas pratiques d isolation acoustique Orateur : Naïma Gamblin ASM Acoustics 26 janvier 2012 Séance d information organisée par Confédération Construction Bruxelles-Capitale - CSTC WTCB WTCB-BBRI BBRI Sommaire

Plus en détail

DESCRIPTIF TECHNIQUE DE NOS CONSTRUCTIONS CONFORME A LA RT 2012

DESCRIPTIF TECHNIQUE DE NOS CONSTRUCTIONS CONFORME A LA RT 2012 DESCRIPTIF TECHNIQUE DE NOS CONSTRUCTIONS CONFORME A LA RT 2012 PRINCIPAUX POINTS DE LA PROCEDURE 1) Calcul du coefficient «Bbiomax» (besoin bioclimatique) et mise en place des solutions techniques 2)

Plus en détail

Séance d information Workshop

Séance d information Workshop Séance d information Workshop ISOLATION ACOUSTIQUE 26 janvier 2012 Directives de construction et solutions pratiques pour respecter les critères acoustiques de la norme NBN S 01-400-1 dans les habitations

Plus en détail

Planchers en bois et isolation phonique

Planchers en bois et isolation phonique Planchers en bois et isolation phonique 1. Les solutions IsolGomma page 2 Roll Grei Upgrei Acousticmat KF1-700 Acousticmat GF1-730 chape flottante chape flottante / sol flottant à sec chape flottante /

Plus en détail

Ilot 3 - ESPACE MEDITERRANEE PERPIGNAN

Ilot 3 - ESPACE MEDITERRANEE PERPIGNAN DESCRIPTIF DE VENTE Ilot 3 - ESPACE MEDITERRANEE PERPIGNAN GROS ŒUVRE Terrassements généraux. Fondations par pieux selon l étude de sol et le calcul du Bureau d Etude Technique (BET). Ossature générale

Plus en détail

RESIDENCE LES TERRASSES LE HAVRE

RESIDENCE LES TERRASSES LE HAVRE RESIDENCE LES TERRASSES LE HAVRE CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES NOTICE SOMMAIRE DU 7 MARS 2013 PRESENTATION GENERALITES Le programme de construction de la résidence «Les Terrasses» concerne la réalisation

Plus en détail

ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS

ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS Maryse SARRE CSTB Expérience française dans le domaine de l isolation par l intérieur en construction neuve ou en rénovation Journée 16 septembre 2010 PAGE 1 Techniques

Plus en détail

SAINT-PRIEST EN JAREZ

SAINT-PRIEST EN JAREZ Construction d'une résidence 14 bis Rue Albert Raimond DESCRIPTIF SAINT-PRIEST EN JAREZ RÉSIDENCE L'EMPYRÉE - CHAPITRE I : Parcelle terrain accès - CHAPITRE II : Locaux et espaces communs en sous sol -

Plus en détail

4 plaques dans l air du temps!

4 plaques dans l air du temps! PLÂTRES ISOLATION 4 plaques dans l air du temps! PRÉGYDRO PRÉGYWAB PRÉGYPLAC db PRÉGYPLAC AIR Ma bulle de Bien-être PRéGY 4 plaques dans l air du temps! 80% de notre temps se passe en espace clos ou semi-clos,

Plus en détail

Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption Note d informations

Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption Note d informations Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption Note d informations Préambule général Le présent document constitue une note d information relative aux règles d implantation de pompes à chaleur

Plus en détail