COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE"

Transcription

1 COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre 5 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX ISOLEMENTS AUX BRUITS AERIENS Chapitre 6 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX ISOLEMENTS AUX BRUITS D IMPACTS ET D EQUIPEMENTS

2 Chapitre 6 : ACOUSTIQUE DES DES LOCAUX ISOLEMENT AUX BRUITS D IMPACTS ET ET AUX BRUITS D EQUIPEMENTS 1. ISOLEMENT AUX BRUITS D IMPACTS 1.1 Propagation des bruits d impacts 1.2 Mesure "in situ" de l'isolement d'une paroi aux bruits d'impacts 1.3 Réglementation - L nat 1.4 Mesures en laboratoire 1.5 Dimensionnement d'un plancher en bureau d'études 2. ISOLEMENT AUX BRUITS D EQUIPEMENTS 2.1 Bruits de plomberie 2.2 Bruits des chaufferies 2.3 Autres bruits d'équipements 2.4 Réglementation

3 Chapitre 6. ACOUSTIQUE DES LOCAUX : ISOLEMENT ACOUSTIQUE AUX BRUITS D IMPACTS ET D EQUIPEMENTS 1. Isolement aux bruits d'impacts Les bruits d'impacts résultent du choc d'un objet sur une paroi. Exemples - chute d'un objet sur un plancher, - coup de marteau contre un mur, - déplacements de personnes ou de meubles L'énergie incidente élevée (choc direct sur une surface très faible) est insensible à la masse de la paroi. Si un bruit aérien ne gêne que les occupants des locaux voisins, un bruit d'impact lui, peut s'entendre dans tout un immeuble.

4 1.1 Propagation des bruits d'impacts Réflexions internes dans une barre L énergie communiquée à la barre au moment du choc se propage dans la barre sous forme d'ondes solidiennes de vibration dont la vitesse dépend du matériau. A chaque fois que les ondes atteignent l'extrémité, elles agitent l'air qui est en contact : il y a production de bruit. Coupure Si on réalise une coupure dans la barre, l'énergie transmise par la couche d'air est très faible et la deuxième partie de la barre ne vibrera pratiquement pas. D'où l'intérêt de réaliser une coupure avec des matériaux souples et élastiques (matelas de fibres, mousse...) appelés matériaux résilients.

5 Cas d un plancher Les planchers sont les parois qui sont les plus soumises aux bruits d'impacts. Un choc sur la face supérieure d'un plancher entraîne des ondes de vibration dans toute son épaisseur transmission importante du bruit dans la pièce au-dessous. Pour éviter que ce bruit ne soit gênant, on peut utiliser trois possibilités : Plinthe REVETEMENT Dalle 1. Mettre un revêtement de sol élastique et mou (moquette par exemple). Solution non durable : usure, changement éventuel par un revêtement moins performant.

6 Plinthe Revêtement Dalle 2. Réaliser un faux plafond dans la pièce située sous le local où se produit le bruit d'impact (plaque de plâtre + vide d'au moins 5 cm bourré de fibre minérale = système masseressort-masse). 2 1 FAUX PLAFOND La transmission directe (1) sera réduite mais le système n'empêche pas les transmissions latérales (2). Plinthe DALLE FLOTTANTE Revêtement 3. Intercaler entre la dalle et le plancher porteur un matériau résilient (fibre minérale, polystyrène, caoutchouc, liège,...) qui absorbera une importante quantité d'énergie. MATERIAU RESILIENT On réalise ainsi une dalle flottante.

7 1.2 Mesure "in situ" de l'isolement d'une paroi aux bruits d'impacts Machine à chocs normalisée Source de bruit = machine à chocs, frappant le plancher à raison de 10 coups par seconde. Les chocs sont produits par cinq marteaux de 500 g tombant de 4 cm sur le sol. Lors d'un essai, la machine à chocs peut être placée dans n'importe quelle pièce. De même, la mesure peut se faire dans n'importe quelle pièce et pas forcément sous le plancher où est produit le choc.

8 Niveau sonore normalisé de bruits de chocs L nt Lorsque le plancher à analyser est excité par la machine à chocs, on définit, dans le local de réception, un niveau sonore normalisé L nt : L nt T = Lb 10log en db/oct 0,5 avec : L b = niveau sonore brut mesuré dans le local de réception, T = temps de réverbération du local de réception. Plus L nt est petit, meilleure est l'isolation par rapport aux bruits d'impacts. 1.3 Réglementation - L nat A partir des valeurs de L nt, calculées octave par octave, on peut calculer un niveau sonore normalisé global L nat exprimé en db(a), qui est le "pendant" de D nat pour les bruits aériens. La réglementation est respectée si L nat < 61 db(a).

9 1.4 Mesures en laboratoire Les chambres d'essais sont conçues pour éliminer toute transmission latérale (comme pour la mesure de R). La mesure est identique à celle effectuée sur le site. Transmission des bruits de chocs L n (plancher seul) L n caractérise l'isolation d'un plancher aux bruits d'impacts. L n s'exprime en db/oct ou en db(a). Amélioration aux bruits de chocs L (revêtement) L caractérise l'atténuation d'un revêtement de sol ou d'une dalle flottante aux bruits d'impacts. L s'exprime en db/oct ou en db(a).

10 Détermination de L L = L n0 L n1 Plus L est grand, meilleure est la performance acoustique du revêtement de sol. Exemple Plancher de référence = dalle pleine de 14 cm : L n0 = 83 db(a) 1 Dalle flottante sur sous-couche en polystyrène expansé élastifié : L n1 = 53 db(a) Dalle flottante sur souscouche en polystyrène expansé élastifié posée sur une dalle pleine de 14 cm : L = = 30 db(a).

11 Valeurs de L pour quelques revêtements de sol Moquette courante sur thibaude : 28 à 43 db(a) Tapis caoutchouc : 22 à 26 Tapis aiguilleté sans mousse : 14 à 25 Dalles vinyliques sur mousse : 11 à 21 Linoléum : 3 à 6 Dalles vinyliques sans sous-couche : 1 à 4 Carrelage (ciment, marbre, grès) : 0 à 1 Valeurs de L pour une dalle flottante de 4 cm en béton armé en fonction de la sous-couche résiliente Panneaux rigides en fibres minérales : 15 à 40 mm 26 à 34 db(a) Fibre minérale-liège : 8 15 Caoutchouc : Matelas de fibres synthétiques : Feutre : Mousse de polyéthylène expansé : < 5 13 à 22 Polystyrène expansé élastifié : 20 à à 30

12 1.5 Dimensionnement d'un plancher en bureau d'études La réglementation impose un niveau sonore L nat à ne pas dépasser dans le local de réception (actuellement L nat < 61 db(a)). Pour déterminer le plancher (R) et le revêtement de plancher ( L) à mettre en œuvre on utilise la relation suivante : R + L = 154* - L nat réglementaire - 10 logv + (a - 5) en db(a) avec : R : indice d'affaiblissement acoustique R (rose) du plancher, en db(a) L : amélioration aux bruits de chocs du revêtement, en db(a) V : volume du local de réception, en m 3 a : réduction de l'isolement due aux transmission latérales, en db(a). Cette valeur est la même que celle qui intervient dans les bruits aériens. (*) Il s'agit ici d'une dalle pleine en béton ; dans le cas de planchers à corps creux, on prend généralement 159.

13 Chapitre 6 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX ISOLEMENT AUX BRUITS D IMPACTS ET AUX BRUITS D EQUIPEMENTS 1. ISOLEMENT AUX BRUITS D IMPACTS 1.1 Propagation des bruits d impacts 1.2 Mesure "in situ" de l'isolement d'une paroi aux bruits d'impacts 1.3 Réglementation - L nat 1.4 Mesures en laboratoire 1.5 Dimensionnement d'un plancher en bureau d'études 2. ISOLEMENT AUX BRUITS D EQUIPEMENTS 2.1 Bruits de plomberie 2.2 Bruits des chaufferies 2.3 Autres bruits d'équipements 2.4 Réglementation

14 2. Isolement aux bruits d équipements Les équipements (plomberie, chauffage, ventilation, ascenseurs, videordures, ) sont des sources de bruits car les vibrations se transmettent à l'air et à la structure. 2.1 Bruits de plomberie Alimentation en eau des appareils : robinets, canalisations, pompes et surpresseurs Les robinets La vitesse de l'eau est grande dans un robinet, ce qui crée des vibrations qui se transmettent dans l'eau à 1000 m/s et dans la canalisation à une vitesse de 3000 à 5000 m/s. La pression d'alimentation a une grosse influence sur le bruit des robinets. Elle doit être limitée à 3 bars (réducteurs de pression si nécessaire). Le niveau augmente de 6 à 10 db(a) chaque fois que la pression double.

15 La fermeture du robinet ne doit pas être brutale, ce qui provoquerait des coups de bélier. La performance acoustique d'un robinet est caractérisée par une valeur D s déterminée en laboratoire. D s = L source étalon - L robinet alimenté avec une pression de 3 bars Le robinet est d'autant plus silencieux que D s est élevé. Il existe deux classements : Norme NF Groupe 1 : D s 25 db(a) Groupe 2 : 15 db(a) D s 25 db(a) Classement E.P.E.BAT A3 : D s 30 db(a) A2 : 25 db(a) D s 30 db(a) A1 : 15 db(a) D s 25 db(a) D s < 15 db(a) : robinetterie non classée

16 Les canalisations Le frottement de l'eau sur les parois des canalisations et les turbulences dues aux coudes créent un bruit ressemblant à un sifflement. Pour diminuer ces bruits, il faut : rendre difficile la propagation des vibrations dans la tuyauterie. Pour cela, il faut faire des coupures (manchons souples). diminuer la vitesse d'écoulement de l'eau à environ 2 m/s en utilisant les diamètres adéquats. désolidariser les canalisations de la structure.

17 Les pompes et les surpresseurs Pompe Surpresseur Le choix de l'emplacement de ces appareils est capital : - local éloigné des locaux sensibles au bruit (séjours, chambres, ) et des gaines qui transmettent les bruits, - local bien isolé par des parois lourdes. Appareils montés sur socle antivibratile convenablement étudié. Manchettes antivibratiles en amont et en aval de la pompe. Capotages des surpresseurs pour des puissances élevées.

18 Les appareils sanitaires (baignoires, douches, lavabos, éviers, ) Deux types de bruits : - bruits aériens (chute d eau dans le réceptacle), - bruits solidiens (vibrations transmises du réceptacle à la structure). Certains appareils sanitaires (chasse de W.C.) ont un système de remplissage relativement silencieux. On limite les bruits solidiens : - en interposant des joints élastiques entre les réceptacles d'eau et les parois sur lesquelles ils s'appuient, - en collant des plaques amortissantes qui limitent le bruit rayonné dans la salle d eau.

19 Evacuation des eaux Les bruits d évacuation des eaux dans les canalisations sont principalement : - des bruits de chute dans les colonnes verticales, - des bruits d impact aux changements de direction entre les colonnes verticales et les tronçons horizontaux, - des bruits d écoulement dans les tronçons horizontaux. L atténuation des ces bruits est délicate. Elle se limite essentiellement à : améliorer acoustiquement les gaines techniques, regrouper les pièces dites humides, loin des pièces de séjour, vers les cages d'escalier par exemple. D où l importance de penser à l acoustique du bâtiment dès la conception de l immeuble.

20 2.2 Bruits des chaufferies Problème très important et très difficile à résoudre. Raisons des problèmes rencontrés Le niveau sonore des bruits aériens est élevé. Exemple : chaudière de 300 kw (Surface appartements 3000 m 2 ) 80 db dans les graves, 70 db dans les médiums, 65 db dans les aigus. Le spectre de bruit comporte beaucoup de fréquences graves et médiums. Or, les parois isolent mieux des aigus que des graves. Tous les appareils vibrent et peuvent transmettre leurs vibrations notamment aux canalisations et conduits de fumée qui traversent tout l'immeuble. L'idéal est que la chaufferie soit dans un bâtiment totalement indépendant de l'immeuble.

21 Lutte contre la transmission des bruits solidiens Il faut éviter les liaisons rigides, faire des coupures, ce qui impose : des murs de chaufferie séparés des autres par des joints de construction, de placer tous les éléments "vibrants" (brûleurs, chaudières et pompes) sur des socles antivibratiles (bloc de béton posé sur matériau élastique ou silentbloc), de relier ces éléments aux tuyauteries et conduits de fumées par des manchons souples, Brûleur de fixer les tuyauteries aux murs avec des liaisons souples.

22 Lutte contre la transmission des bruits aériens des planchers et murs lourds sont les meilleures solutions mais il faut aller jusqu'à 600 kg/m 2, ce qui représente environ 25 cm de béton. une chaufferie en terrasse, sur une dalle flottante est une bonne formule, à condition que la chaufferie soit en retrait suffisant (au moins 1,5 m) par rapport à la façade. Chaufferie en terrasse il est intéressant d'interposer des sas et locaux tampons entre chaufferie et immeuble, chaque fois que cela est possible.

23 tapisser la chaufferie de matériaux absorbants, surtout efficaces aux fréquences graves comme, par exemple, des panneaux fléchissants. Réduction du bruit dans la chaufferie diminuer le bruit à la source : capotage et réglage des brûleurs. Capotage d un brûleur

24 2.3 Autres bruits d'équipement Sans développer les solutions à retenir, nous citerons pour mémoire les cas suivants : - ascenseurs, - vides ordures, - V.M.C., - volets roulants, - sonnettes, - transformateur, - garage en sous sol

25 2.4 Réglementation Niveau maximum du bruit engendré par les équipements (en db(a)) LOCAL D'EMISSION LOCAL DE RECEPTION (*) Appareil individuel de chauffage 35 et 50 Appareil de climatisation 35 et 50 Ventilation mécanique en position 30 et 35 de débit minimal Equipement individuel situé dans 30 et 35 un autre logement Equipement collectif 30 et 35 (*) La première valeur correspond aux pièces principales et la deuxième valeur aux cuisines.

26 FIN

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

L isolation acoustique

L isolation acoustique L isolation acoustique Ricardo Atienza Suzel Balez Nicolas REMY CRESSON École Nationale Supérieure d Architecture de Grenoble Typologie des bruits On distingue 2 familles de bruits! les bruits aériens

Plus en détail

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment Réglementations Thermique Acoustique Aération Départements d Outre-Mer Version 1.0 Fiche d application Acoustique Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère

Plus en détail

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment Réglementations Thermique Acoustique Aération Fiche d application Acoustique Départements d Outre-Mer Version 1.1 Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère

Plus en détail

FAQ Acoustique Prof. J. Malchaire

FAQ Acoustique Prof. J. Malchaire FAQ Acoustique Prof. J. Malchaire Propagation du bruit 1. Comment se propage le bruit?... 2 2. Qu'appelle-t-on un champ libre?... 2 3. Comment se propage le bruit en champ libre... 3 4. Où faut-il placer

Plus en détail

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS ACOUSTIQUE REGLEMENTATION Dans les exigences réglementaires, on distingue l isolement aux bruits aériens (voix, télévision, chaîne-hifi...) et l isolement aux bruits d impact (chocs). ISOLEMENT AUX BRUITS

Plus en détail

3+ 5+7+ L isolation acoustique des sols. Solutions toutes catégories. www.insulit.be ALVEOLIT

3+ 5+7+ L isolation acoustique des sols. Solutions toutes catégories. www.insulit.be ALVEOLIT 3+ 5+7+ ALVEOLIT L isolation acoustique des sols www.insulit.be Solutions toutes catégories aux bruits d impact et de choc Découvrez est une mousse de polyolefine à structure cellulaire fermée, réticulée

Plus en détail

Assour Chape 19 NOTICE DE POSE POUR CHAPE FLOTTANTE OU DALLE INSONORISATION DES PLANCHERS AUX BRUITS D'IMPACTS

Assour Chape 19 NOTICE DE POSE POUR CHAPE FLOTTANTE OU DALLE INSONORISATION DES PLANCHERS AUX BRUITS D'IMPACTS Assour Chape 19 POUR CHAPE FLOTTANTE OU DALLE INSONORISATION DES PLANCHERS AUX BRUITS D'IMPACTS NOTICE DE POSE ÉDITION JUILLET 2002 1 - Support des sols flottants - Surfaçage A/ Pas de tuyauterie sur le

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement ENERGIE ET CONFORT ACOUSTIQUE DANS LES LOGEMENTS Sophie MERSCH Centre Urbain Objectif de la présentation - plan Le confort acoustique est régi

Plus en détail

Séance d information Workshop

Séance d information Workshop Séance d information Workshop ISOLATION ACOUSTIQUE 26 janvier 2012 Directives de construction et solutions pratiques pour respecter les critères acoustiques de la norme NBN S 01-400-1 dans les habitations

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Acoustique : conception et mise en œuvre Bruxelles Environnement Isolation acoustique aux bruits de choc Manuel VAN DAMME Acoustical Expert VK Group Objectif(s) et plan de

Plus en détail

2.- Fiche «menuisiers d intérieur»

2.- Fiche «menuisiers d intérieur» 1 2.- Fiche «menuisiers d intérieur» Le menuisier intervient dans des travaux visant une isolation aux bruits aériens, une isolation aux bruits de chocs ou une correction acoustique de locaux et parfois

Plus en détail

NBN S 01-400-1 : 2008

NBN S 01-400-1 : 2008 L acoustique dans la construction : les critères acoustiques pour les immeubles d habitation la NBN S 01-400-1:2008 VAN DAMME Manuel Division Acoustique Laboratoire Acoustique CSTC - Centre Scientifique

Plus en détail

Exemples de solutions acoustiques

Exemples de solutions acoustiques direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction les outils Exemples de solutions acoustiques RÉGLEMENTATON ACOUSTQUE 2000 MA 2002 solement aux bruits aériens intérieurs et isolement

Plus en détail

ACOUSTIQUE DES CLOISONS

ACOUSTIQUE DES CLOISONS ISOLATION ACOUSTIQUE DES CLOISONS MOBILES, DÉMONTABLES ET AMOVIBLES Plafonds suspendus et barrières phoniques 1 ISOLATION ET ABSORPTION ACOUSTIQUE Ne pas confondre! Un matériau peut être caractérisé par

Plus en détail

04-001-B-rp02 Etude de faisabilité pour application du système DOREAN à des bâtiments collectifs

04-001-B-rp02 Etude de faisabilité pour application du système DOREAN à des bâtiments collectifs RAPPORT D ETUDE Référence projet: 04-001-B N de document: 04-001-rp02 Diagnostic DOREAN Date: 20-01-2005 Nombre de page: 8 Annexe(s): 0 04-001-B-rp02 Etude de faisabilité pour application du système DOREAN

Plus en détail

Formation 2013 Bâtiment Durable

Formation 2013 Bâtiment Durable Formation 2013 Bâtiment Durable ACOUSTIQUE Bruxelles Environnement INDICE D AFFAIBLISSEMENT ACOUSTIQUE DES MATÉRIAUX Sophie MERSCH, Ir arch. CENTRE URBAIN 25 avril 2013 Formation mise en œuvre par le Centre

Plus en détail

http://www.ingenieurs.com/

http://www.ingenieurs.com/ http://www.ingenieurs.com/ documents/memoire/isolation-acoustique Nous allons vous parler dans ce dossier de l isolation acoustique et du bruit qui est de plus en plus courant dans notre société. Comment

Plus en détail

Cas pratiques d isolation acoustique

Cas pratiques d isolation acoustique Cas pratiques d isolation acoustique 26 janvier 2012 Séance d information Confédération Construction Bruxelles-Capitale - CSTC WTCB WTCB-BBRI BBRI Sommaire Présentation d ASM Acoustics Importance de traiter

Plus en détail

Formation 2013 Bâtiment Durable

Formation 2013 Bâtiment Durable Formation 2013 Bâtiment Durable ACOUSTIQUE Bruxelles Environnement LES MATÉRIAUX UTILISÉS EN ISOLATION ACOUSTIQUE Sophie MERSCH, Ir arch. CENTRE URBAIN 25 avril 2013 Formation mise en œuvre par le Centre

Plus en détail

Planchers en bois et isolation phonique

Planchers en bois et isolation phonique Planchers en bois et isolation phonique 1. Les solutions IsolGomma page 2 Roll Grei Upgrei Acousticmat KF1-700 Acousticmat GF1-730 chape flottante chape flottante / sol flottant à sec chape flottante /

Plus en détail

3. Permis de construire : Dépôt de la demande :.../.../... Numéro de permis de construire :... Délivrance du permis :.../.../...

3. Permis de construire : Dépôt de la demande :.../.../... Numéro de permis de construire :... Délivrance du permis :.../.../... MODÈLE D ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION ACOUSTIQUE DES BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS APPLICABLE EN FRANCE MÉTROPOLITAINE La présente attestation est applicable aux bâtiments d habitation

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Récapitulons. Théorie Acoustique 2007. air pression acoustique: p(t) = P(t) P o M. BLASCO UCL. 50 Hz. 100 Hz. 1000 Hz

Récapitulons. Théorie Acoustique 2007. air pression acoustique: p(t) = P(t) P o M. BLASCO UCL. 50 Hz. 100 Hz. 1000 Hz Récapitulons Théorie Acoustique 2007 M. BLASCO UCL 50 Hz air pression acoustique: p(t) = P(t) P o 00 Hz 000 Hz FFT front ondes air célérité: c = λ. f ~ 340 m/s FFT - liquides: c ~ 400 m/s solides: c ~

Plus en détail

Les matériaux absorbants

Les matériaux absorbants L absorption acoustique est le pouvoir qu ont certains matériaux de laisser pénétrer une partie de l énergie sonore qui vient frapper leur surface. Un matériau absorbant posé sur une cloison va diminuer

Plus en détail

Isolement acoustique

Isolement acoustique Isolement acoustique Le confort acoustique associé à un environnement sonore agréable font depuis quelques années partie de la demande explicite des maîtres d'ouvrage (qu'ils soient publics ou privés).

Plus en détail

LOT ÉLECTRICTÉ VENTILATION

LOT ÉLECTRICTÉ VENTILATION LOT ÉLECTRICTÉ VENTILATION Préconisations concernant l'électricité : Traversées du plancher bas (sur terre-plein) Mise en place d'un joint mastique acrylique extrudé sur toute la périphérie de l'élément

Plus en détail

Phase de processus Poste période Activité stable Activité évolutive. d étude ou de bureau d étude

Phase de processus Poste période Activité stable Activité évolutive. d étude ou de bureau d étude Répertoire des activités de travail exposant aux cancérogènes GISCOP93 Université Paris 13 (Bobigny) Page 1 sur 11 Parmi les postes répertoriés, beaucoup de postes sont cités une seule fois. Pour eux,

Plus en détail

Acoustique et thermique

Acoustique et thermique Chapitre 3 Acoustique et thermique 1. Préambule 2. Étude de systèmes constructifs 29 Chapitre 3 Acoustique et thermique 1. Préambule Les bonnes solutions thermiques n améliorent pas forcément l acoustique!

Plus en détail

Distribution du logement

Distribution du logement FICHE TECHNIQUE Distribution du logement 2 5 6 7 CONNAÎTRE > Agencement des pièces > Fonctions des cloisonnements > Types de cloisons > Qualités acoustiques des cloisons et des portes > Pièces sèches ou

Plus en détail

Cloisons de distribution Caroplatre

Cloisons de distribution Caroplatre 04 Cloisons de distribution en carreaux de plâtre Cloisons de distribution Caroplatre Description Les carreaux de plâtre Caroplatre sont des éléments en plâtre 100% naturel fabriqués en usine. Leur coloration

Plus en détail

Comment réduire la transmission des bruits d impact par les planchers

Comment réduire la transmission des bruits d impact par les planchers Solution constructive n o 35 Comment réduire la transmission des bruits d impact par les planchers par A.C.C. Warnock Cet article trace des lignes directrices en vue de réduire les bruits d impact transmis

Plus en détail

B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction

B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction B2.1.- Caractéristiques d absorption B2.1.1.- Coefficients d absorption de surfaces couvertes par différents éléments Maçonnerie et enduits

Plus en détail

L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés

L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés Gérard SIMIAN - Jacques DALIPHARD - Pascal LOCOGE Colloque CIDB du 26 novembre 2008 Bâtiments existants Les

Plus en détail

Notice descriptive sommaire

Notice descriptive sommaire Notice descriptive sommaire PRÉSENTATION TECHNIQUE GROS ŒUVRE Fondations en béton armé suivant étude de sol, prescriptions et calculs du bureau d étude de structure et règlement sismique en vigueur. Planchers

Plus en détail

Bien concevoir l acoustique des locaux accueillant les enfants pour préserver leur santé. > Étude réalisée en collaboration avec

Bien concevoir l acoustique des locaux accueillant les enfants pour préserver leur santé. > Étude réalisée en collaboration avec Pôle éducatif et culturel d Andelnans. Bien concevoir l acoustique des locaux accueillant les enfants pour préserver leur santé > Étude réalisée en collaboration avec Préambule Sommaire Les agressions

Plus en détail

Doublages thermo-acoustiques Placostil

Doublages thermo-acoustiques Placostil 01 Doublages sur ossature métallique Placostil Doublages thermo-acoustiques Placostil Description Les doublages Placostil renforcent les caractéristiques thermiques et acoustiques des parois auxquelles

Plus en détail

F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B

F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B Fiche d interprétation et / ou complément aux référentiels Qualitel et Habitat & Environnement Objet : Rubrique AI Acoustique Intérieure Rubrique TH Niveau de consommation d

Plus en détail

Doublages thermo-acoustiques Placostil

Doublages thermo-acoustiques Placostil 01 Doublages sur ossature métallique Placostil Doublages thermo-acoustiques Placostil Description Les doublages Placostil renforcent les caractéristiques thermiques et acoustiques des parois auxquelles

Plus en détail

Bi+ Isolation acoustique des sols

Bi+ Isolation acoustique des sols Bi+ nouveau Isolation acoustique des sols Insulco est spécialisé dans la conception et la fabrication d isolants minces contre les bruits de contacts et de chocs entre étages. Nos mousses insulit sont

Plus en détail

Descriptif quantitatif second œuvre

Descriptif quantitatif second œuvre GENERAUX ARTISTIQUES Descriptif quantitatif second œuvre La mise en œuvre de menuiserie intérieure Maintien des blocs portes en attente de la pose de la cloison (mise en place, réglage et calage) ES S

Plus en détail

Elément Joints de battue et de seuil

Elément Joints de battue et de seuil 5. Procédure en cas d'isolation acoustique insuffisante En cas d isolation acoustique insuffisante d une porte, il est recommandé, avant de faire appel à un expert et d effectuer des mesures acoustiques,

Plus en détail

Isole des bruits de musique, TV, rires, cris, ronflements, toux, machine à laver

Isole des bruits de musique, TV, rires, cris, ronflements, toux, machine à laver > Isole des bruits de musique, TV, rires, cris, ronflements, toux, machine à laver L ESA, un matériau révolutionnaire hautes performances (Brevet n 9711656) Efficacité testée par le CSTB * *Centre Scientifique

Plus en détail

n 09 310 1144 PRO/DCE

n 09 310 1144 PRO/DCE NOTICE ACOUSTIQUE Phase PRO/DCE DOMAINE BATIMENT EQUIPEMENTS SPORTIFS PROJET Ville de GUIPAVAS Extension du complexe sportif de Kercoco LOCALISATION Complexe sportif de Kercoco rue Commandant Challe GUIPAVAS

Plus en détail

Nombre de colis / palette. Nombre de pièces/ palette

Nombre de colis / palette. Nombre de pièces/ palette mb rock Panneau rigide avec un bord flexible et disponible en 4 largeurs qui s adapte parfaitement aux espaces courants entre montants sans découpe Echelle de densité + le + produit : bord flexible, largeur

Plus en détail

Habitat & Environnement DOM. Référentiel PARTIE 3

Habitat & Environnement DOM. Référentiel PARTIE 3 Habitat & Environnement DOM Référentiel PARTIE 3 Détail des rubriques environnementales SOMMAIRE 1. AVANT-PROPOS... 5 2. DETAIL DES RUBRIQUES ENVIRONNEMENTALES... 5 Référentiel Habitat & Environnement

Plus en détail

Sommaire. La nouvelle norme NBN S 01-400-1. Critères acoustiques pour les immeubles d habitation. 2 e édition (janvier 2008)

Sommaire. La nouvelle norme NBN S 01-400-1. Critères acoustiques pour les immeubles d habitation. 2 e édition (janvier 2008) La nouvelle norme NBN S 01-400-1 Critères s pour les immeubles d habitation Supplément à CSTC-Contact N 13 1 er trimestre 2007 CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DE LA CONSTRUCTION Sommaire La nouvelle norme

Plus en détail

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz FICHE TECHNIQUE Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz 2 4 5 CONNAÎTRE > Réseau d eau froide > Réseau d eau chaude > Réseau de gaz REGARDER > Réseau d eau ENTRETENIR - AMÉLIORER > Contrat d entretien

Plus en détail

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS 1 2 3 4 5 6 7 PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS 15 PERCEMENTS 16 SAIGNÉES SCELLEMENTS FRAIS DIVERS D'INTERVENTION DE DÉPANNAGE RECONNAISSANCE DES TRAVAUX

Plus en détail

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster Villa de style classique à Bourglinster page 1 de 19 A. INFORMATIONS GENERALES 1. SITUATION L'immeuble construit en 2005 est érigé sur un terrain situé 11a, rue d'imbringen à L-6162 Bourglinster. La place

Plus en détail

MAITRES D OUVRAGE. Projet d Extension d un Accueil de Loisirs et Création d une Maison de Quartier. Rue du Cézallier - 15100 SAINT-FLOUR

MAITRES D OUVRAGE. Projet d Extension d un Accueil de Loisirs et Création d une Maison de Quartier. Rue du Cézallier - 15100 SAINT-FLOUR MAITRES D OUVRAGE COMMUNAUTE de COMMUNES du PAYS de SAINT-FLOUR Village d Entreprises - ZA du Rozier-Coren 15100 SAINT-FLOUR COMMUNE de SAINT-FLOUR Mairie 1, Place d Armes 15100 SAINT-FLOUR Projet d Extension

Plus en détail

GUIDE DE POSE METISSE

GUIDE DE POSE METISSE GUIDE DE POSE METISSE Chemin des Dames 62 700 Bruay La Buissière Tel: 03 21 01 77 60 Fax: 03 21 62 02 78 E-mail: metisse@le-relais.net www.isolantmetisse.com GUIDE DE POSE Métisse se met en œuvre conformément

Plus en détail

UNE REALISATION ILIADE PROMOTION

UNE REALISATION ILIADE PROMOTION RESIDENCE LE CLOS PENELOPE SAINT DENIS UNE REALISATION ILIADE PROMOTION NOTICE DESCRIPTIVE I INFRASTRUCTURE Fondations : Le système de fondations sera déterminé par le Maître d œuvre, l Ingénieur BA et

Plus en détail

LE PRÊT AGRI-TRAVAUX

LE PRÊT AGRI-TRAVAUX SECTEUR AGRICOLE LE PRÊT AGRI-TRAVAUX Le prêt agri-travaux, c est quoi? Le prêt agri-travaux est un prêt délivré par Action logement, qui finance les travaux d'installation ou d'amélioration dans votre

Plus en détail

Immeuble "Mont Noble A & B" à Sion Descriptif général de la construction Terrain - Commune de Sion. 1 Bâtiment - Terrassement - Canalisations intérieures en PE et extérieures en PVC - Béton armé, dimensions

Plus en détail

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DEFINITIONS DISPOSITIONS GENERALES SCHEMA DE RACCORDEMENT DIMENSIONNEMENT DES RACCORDEMENTS D APPAREILS 1 Les eaux usées sont d une manière générale les eaux qui, ayant

Plus en détail

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements Attention: les informations relatives au Code du logement seront mises à jour très prochainement;

Plus en détail

GUIDE QUALITE ARSEG S O M M A I R E METIER PROPRETE OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION GLOSSAIRE SPECIFIQUE AU METIER

GUIDE QUALITE ARSEG S O M M A I R E METIER PROPRETE OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION GLOSSAIRE SPECIFIQUE AU METIER GUIDE QUALITE ARSEG S O M M A I R E METIER PROPRETE CHAPITRE 1 OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION CHAPITRE 2 GLOSSAIRE SPECIFIQUE AU METIER CHAPITRE 3 CONTEXTE 3-1- Caractéristiques de l'activité propreté

Plus en détail

«Check-list» visite. Par Empruntis

«Check-list» visite. Par Empruntis «Check-list» visite Par Empruntis 1 A l arrivée INTITULE Observation de la rue (bruyant, calme, résidentiel, ) Stationnement facile dans la rue Présence d une place de parking (couvert ou non) Proximité

Plus en détail

BRANCHEMENT SANS REGARD

BRANCHEMENT SANS REGARD Version du 01/01/2005 Page- 1 /7- BRANCHEMENT SANS REGARD Le compteur peut être posé à l intérieur de l immeuble si celui-ci est situé à moins de 7 mètres du domaine public ou de la voie. Branchement sans

Plus en détail

3 Les cloisons Metal Stud

3 Les cloisons Metal Stud 3 Les cloisons Cloisons non portantes sur ossature métallique Les cloisons de Gyproc sont des cloisons légères et non portantes qui se montent à même le chantier. Elles sont constituées d une ossature

Plus en détail

Support de chape flottante ou chauffante avec isolation acoustique aux bruits d impact

Support de chape flottante ou chauffante avec isolation acoustique aux bruits d impact Schlüter -BEKOTEC-EN 18 FTS Support de chape flottante ou chauffante avec isolation acoustique aux bruits d impact 9.4 Fiche produit Application et fonction Schlüter -BEKOTEC-EN 18 FTS est un système complet

Plus en détail

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DEFINITIONS DISPOSITIONS GENERALES SCHEMA DE RACCORDEMENT DIMENSIONNEMENT DES RACCORDEMENTS D APPAREILS 1 Les eaux usées sont d une manière générale les eaux qui, ayant

Plus en détail

www.defiscalisation.com

www.defiscalisation.com DEPARTEMENT DE LA MARTINIQUE Commune De Fort de France Quartier Beauséjour Jambette «Domaine de Bélize» 57 Appartements 60 Garages DESCRIPTIF DE VENTE www.defiscalisation.com 1/5 1 - CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Plus en détail

QUALITÉ DE CONSTRUCTION

QUALITÉ DE CONSTRUCTION QUALITÉ DE CONSTRUCTION Fondation Par dalle de béton armé. Structure De béton armé avec piliers et planchers. Cloison De briques creuses de 11 cm d épaisseur. Cloison intérieure Avec structures de profiles

Plus en détail

Isoler son logement du bruit

Isoler son logement du bruit L habitat AGIR! Isoler son logement du bruit Des solutions et des pratiques pour diminuer les nuisances sonores dans les logements Édition : février 2014 . sommaire glossaire introduction Dans votre logement,

Plus en détail

NOR: ETLL1237177A Version consolidée au 01 janvier 2013

NOR: ETLL1237177A Version consolidée au 01 janvier 2013 Arrêté du 7 novembre 0 relatif à l'attestation de prise en compte de... sur 08/0/03 0:53 ARRETE Arrêté du 7 novembre 0 relatif à l'attestation de prise en compte de la réglementation acoustique applicable

Plus en détail

Table des matières générale 1)

Table des matières générale 1) 1) page 1 1) 0 CLAUSES COMMUNES Chap. 1 Clauses communes à tous les lots 1/1 Définition de l opération Réglementations Lots 1/2 Spécifications communes à tous les lots 1 PLOMBERIE INSTALLATIONS SANITAIRES

Plus en détail

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3 DOSSIER TECHNIQUE CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT2 DT3 RESSOURCES (Cloison sur ossature métallique, acoustique ) DT4 Contexte

Plus en détail

MAITRES D OUVRAGE. Projet d Extension d un Accueil de Loisirs et Création d une Maison de Quartier. Rue du Cézallier - 15100 SAINT-FLOUR

MAITRES D OUVRAGE. Projet d Extension d un Accueil de Loisirs et Création d une Maison de Quartier. Rue du Cézallier - 15100 SAINT-FLOUR MAITRES D OUVRAGE COMMUNAUTE de COMMUNES du PAYS de SAINT-FLOUR Village d Entreprises - ZA du Rozier-Coren 15100 SAINT-FLOUR COMMUNE de SAINT-FLOUR Mairie 1, Place d Armes 15100 SAINT-FLOUR Projet d Extension

Plus en détail

Isoler son logement du bruit

Isoler son logement du bruit L habitat AGIR! Isoler son logement du bruit Des solutions et des pratiques pour diminuer les nuisances sonores dans les logements Édition : Août 2013 .. sommaire glossaire Dans votre logement, d où vient

Plus en détail

DESCRIPTIF DES TRAVAUX

DESCRIPTIF DES TRAVAUX DESCRIPTIF DES TRAVAUX MAISON BASSE ENERGIE 27-02-2012 I. Gros-oeuvre fermé I.1. Gros-oeuvre Terrassement, fondations, maçonnerie, plancher et seuils Citerne eau de pluie de 6000 litres I.2. Ossature Ossature

Plus en détail

CARACTERISTIQUES GENERALES

CARACTERISTIQUES GENERALES CARACTERISTIQUES GENERALES Structure en béton armé Balcons architecturaux avec garde-corps en acier peint et vitrage trempé clair Fenestration : Fenêtre en aluminium avec volet ouvrant vers l intérieur

Plus en détail

86, RUE DE MENILMONTANT PARIS XX EME DESCRIPTIF DES PRESTATIONS ET DES TRAVAUX DE RENOVATION I PRESTATIONS INTERIEURES PRIVATIVES

86, RUE DE MENILMONTANT PARIS XX EME DESCRIPTIF DES PRESTATIONS ET DES TRAVAUX DE RENOVATION I PRESTATIONS INTERIEURES PRIVATIVES 86, RUE DE MENILMONTANT PARIS XX EME DESCRIPTIF DES PRESTATIONS ET DES TRAVAUX DE RENOVATION I PRESTATIONS INTERIEURES PRIVATIVES Planchers Les planchers existants sont conservés. Un complément de lattes

Plus en détail

4.11 Acoustique. Introduction

4.11 Acoustique. Introduction 4. CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET MÉCANIQUES 4.11 Acoustique Introduction Les nuisances sonores gagnent en importance. La circulation s intensifie, les voisins et les enfants disposent d installations hi-fi

Plus en détail

Construction de 60 logements à Saint-Prex

Construction de 60 logements à Saint-Prex Descriptif des travaux: Canalisations: Canalisations en PVC Drainage sur tout le pourtour des bâtiments Chemise de drainage au pied des murs extérieurs des sous-sols Regard de visite aux changements de

Plus en détail

Résidence Pietra Rossa

Résidence Pietra Rossa Résidence Pietra Rossa Sur les hauteurs de Bastia, belle petite copropriété de deux immeubles de 8 appartements chacun, vue superbe. Du T2 à la villa de toit. 269.000 279.000 215.000 230.000

Plus en détail

LES JARDINS DE MONTSAUVE DESCRIPTIF TECHNIQUE DES CONSTRUCTIONS

LES JARDINS DE MONTSAUVE DESCRIPTIF TECHNIQUE DES CONSTRUCTIONS LES JARDINS DE MONTSAUVE DESCRIPTIF TECHNIQUE DES CONSTRUCTIONS Classe de construction : BHPE (Bâtiment à haute performance énergétique / consommation inférieure à 90KWh/m²/an) conforme à la RT 2005 INFRASTRUCTURE

Plus en détail

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Page 1 sur 6 Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Nom élève:.. Entreprise: Nom et fonction du professeur:. Dates de stage:.. Zone de compétence: Zone

Plus en détail

VMC ANTARES 2200 FTE 108 012 B

VMC ANTARES 2200 FTE 108 012 B VMC FTE 108 012 B Janvier 2008 1 Antares 2200 caisson de VMC C4 à entraînement direct avantages Courbes plates (application hygroréglable A et B) Entretien aisé grâce au système SDR présentation de la

Plus en détail

Pionnier de l isolation phonique depuis 1980

Pionnier de l isolation phonique depuis 1980 Pionnier de l isolation phonique depuis 1980 Description de produit Isolation phonique dans la cuisine La norme suisse et la norme européenne SELON SIA 181:2006 Situation de départ Les activités pratiquées

Plus en détail

Isoler son logement du bruit

Isoler son logement du bruit L habitat AGIR! Isoler son logement du bruit Des solutions et des pratiques pour diminuer les nuisances sonores dans les logements Édition : octobre 2014 ... sommaire glossaire introduction Dans votre

Plus en détail

AMÉLIORER LES LOGEMENTS EXISTANTS PATHOLOGIE ACOUSTIQUE

AMÉLIORER LES LOGEMENTS EXISTANTS PATHOLOGIE ACOUSTIQUE POUR EN SAVOIR PLUS RÉGLEMENTATION 1969: arrêté du 14 juin relatif à l isolation acoustique dans les bâtiments d habitation. Applicable au 1 er janvier 1970. 1978: arrêté du 6 octobre relatif à l isolement

Plus en détail

Le Domaine des Marronniers

Le Domaine des Marronniers Le Domaine des Marronniers L I M E I L B R E V A N N E S Réalisation : cefimmo.com Du studio au 3 pièces Services & Loisirs PRÉSENTATION DE LA VILLE Limeil Brévannes compte aujourd hui environ 20 000 habitants,

Plus en détail

UNE REALISATION SCCV BOIS NOIR

UNE REALISATION SCCV BOIS NOIR UNE REALISATION SCCV BOIS NOIR NOTICE DESCRIPTIVE I-INFRASTRUCTURE Fondations: Le système de fondations sera déterminé par le Maître d'œuvre, l'ingénieur BA et le bureau ce contrôle suivant la nature du

Plus en détail

Les fenêtres peuvent comporter une, deux ou trois vitres. L isolation phonique est-elle meilleure lorsque l on double ou triple le vitrage?

Les fenêtres peuvent comporter une, deux ou trois vitres. L isolation phonique est-elle meilleure lorsque l on double ou triple le vitrage? Les fenêtres peuvent comporter une, deux ou trois vitres. L isolation phonique est-elle meilleure lorsque l on double ou triple le vitrage? Comment isoler une pièce du bruit? À l issue de ce chapitre,

Plus en détail

la lutte contre le bruit

la lutte contre le bruit Combattre une nuisance quotidienne la lutte contre le bruit L H A B I T A T SOMMAIRE Combattre une nuisance quotidienne la lutte contre le bruit Le bruit concerne tout le monde..................... 3 Du

Plus en détail

Nom ou raison sociale DU PROMOTEUR

Nom ou raison sociale DU PROMOTEUR Nom ou raison sociale DU PROMOTEUR CAHIER DES CHARGES DES PRESCRIPTIONS MINIMALES URBANISTIQUES, ARCHITECTURALES ET TECHNIQUES RELATIVES AU LOGEMENT SOCIAL (TEL QUE DEFINI PAR LES ARTICLES 92(I-28 ) ET

Plus en détail

LA NOTICE DESCRIPTIVE TRAVAUX. Tous les services de l hôtel, la liberté en plus. Dif. 16/10/07

LA NOTICE DESCRIPTIVE TRAVAUX. Tous les services de l hôtel, la liberté en plus. Dif. 16/10/07 Tous les services de l hôtel, la liberté en plus. LA NOTICE DESCRIPTIVE TRAVAUX C TERRASSEMENTS - Décapage du terrain sur l emprise des bâtiments et voiries. - Terrassement général du sous-sol. FONDATIONS

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

RAPPORT DE MISSION DE REPERAGE DES MATERIAUX ET PRODUITS CONTENANT DE L AMIANTE AVANT REALISATION DE TRAVAUX

RAPPORT DE MISSION DE REPERAGE DES MATERIAUX ET PRODUITS CONTENANT DE L AMIANTE AVANT REALISATION DE TRAVAUX 1 er réseau national ACCESS DIAGNOSTICS 30 Bis Rue du Vieil Abreuvoir 78100 SAINT GERMAIN EN LAYE Tél. : 01 30 64 68 54 Fax : 01 30 64 02 71 Email : agenda78@orange.fr RAPPORT DE MISSION DE REPERAGE DES

Plus en détail

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE S.I.C.A. HABITAT RURAL DE LA SAVOIE 40, rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél. 04 79 33 06 94 Fax 04 79 85 69 92 E-mail : info@sica-hr.com Dossier 1918-2011 SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE ST OFFENGE CREATION

Plus en détail

ouate acoustique chanvre isolation thermique www.ecobati.be écologique Performante et Durable Isolation ouate

ouate acoustique chanvre isolation thermique www.ecobati.be écologique Performante et Durable Isolation ouate Thermique Acoustique Solutions Toiture Murs Cloisons écologique chanvre ouate isolation thermique acoustique Isolation Performante et Durable ouate Caractéristiques techniques Composition ou a te on ti

Plus en détail

Etablissements Recevant du Public ERP de 5 ème catégorie

Etablissements Recevant du Public ERP de 5 ème catégorie N O T I C E D E S E C U R I T E Etablissements Recevant du Public ERP de 5 ème catégorie L article R 123-14 du Code de la Construction et de l Habitation stipule que : «les établissements, dans lesquels

Plus en détail

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT Vous avez rendez-vous avec une agence ou avec le propriétaire pour une visite d appartement à vendre

Plus en détail

MANUEL PRATIQUE POUR L ENTRETIEN DE VOTRE LOGEMENT

MANUEL PRATIQUE POUR L ENTRETIEN DE VOTRE LOGEMENT > MANUEL PRATIQUE ENTRETIEN MANUEL PRATIQUE POUR L ENTRETIEN DE VOTRE LOGEMENT Comment entretenir et réparer? Tout locataire est tenu d entretenir et de prendre en charge l entretien courant du logement

Plus en détail

Salle de bains FICHE TECHNIQUE

Salle de bains FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Salle de bains 2 4 7 CONNAÎTRE > Une pièce humide > Les équipements > Production d eau chaude sanitaire > Les revêtements du sol et des murs > L installation électrique > Les réseaux d

Plus en détail

Commission du règlement de construction (Article R. 111-16-1 du CCH)

Commission du règlement de construction (Article R. 111-16-1 du CCH) FICHES TECHNIQUES N QUESTION (1) DATE DE VALIDATION COMMISSION OBJET 07-03-001 23 novembre 2007 Classement des bâtiments d habitation Bâtiments d habitation de la 3e famille A 07-03-002 23 novembre 2007

Plus en détail

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes.

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes. Préambule et domaine d'application Le présent document a été créé dans le but pour permettre le dimensionnement des installations de plomberie sanitaire. C'est un document de synthèse, Il reprend partiellement

Plus en détail

DESCRIPTIF DES TRAVAUX

DESCRIPTIF DES TRAVAUX DESCRIPTIF DES TRAVAUX MAISON BASSE ENERGIE à FISCHBACH (MERSCH) DESCRIPTIF PROVISOIRE AU 6-9-12 I. Gros-oeuvre fermé I.1. Gros-oeuvre Terrassement, fondations, maçonnerie en bloc béton, plancher en Hourdis

Plus en détail