Achèvement de la rocade L2 à Marseille

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Achèvement de la rocade L2 à Marseille"

Transcription

1 Achèvement de la rocade L2 à Marseille Ministère de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

2

3 1. La rocade L2 de Marseille : une réponse à une situation difficile de congestion Une métropole d un million d habitants engorgée faute d infrastructures adaptées Le réseau routier marseillais s est organisé dans un environnement naturellement fortement contraint par la géographie : mer à l ouest, collines au nord et au sud. La voirie s est développée selon les axes de moindre contrainte comme le littoral (au Nord) et les vallées (de l Huveaune, du Jarret ). Contrairement à de nombreuses agglomérations, le réseau des routes et des rues n est pas organisé de manière concentrique par rapport au centre ville. En outre, la Ville de Marseille présente la particularité d être desservie par trois autoroutes dites «pénétrantes», qui se terminent dans le centre-ville de Marseille : l autoroute A7, dite «autoroute Nord» en provenance de la Vallée du Rhône (Paris, Lyon) : l autoroute A55, dite «autoroute du Littoral», qui connecte à la fois la ville aux communes Ouest de l Aire Métropolitaine Marseillaise et dessert le port : l autoroute A50, à l Est, en provenance d Aubagne, la Ciotat et le département du Var. Cette situation permet certes un accès simplifié à l hyper-centre de la cité phocéenne mais, en l absence d itinéraire de contournement, elle entraîne une surcharge de la voirie du centre-ville et des quartiers limitrophes, encombrée par le trafic de transit et le trafic d échange entre quartiers périphériques. De plus, le réseau n est pas organisé et les voies assurent donc tous les rôles: rue, route et grand axe de circulation. Enfin, les voies les plus circulées génèrent des coupures importantes au sein des quartiers traversés. Le projet est donc devenu une véritable urgence. Après 20 années de promesses non concrétisées, le Gouvernement signe enfin le contrat de partenariat qui permet de réaliser cette rocade. Le projet L2 : une rocade urbaine gratuite pour organiser les déplacements et reconquérir l espace urbain Le projet de rocade L2 a donc pour objet de créer une liaison autoroutière d environ 9 km entre les autoroutes A7 (autoroute Nord, de Marseille vers Aix-en-Provence) et A50 (autoroute Est, de Marseille vers Aubagne) et de constituer le contournement de Marseille. L utilisation de cette rocade sera totalement gratuite pour les usagers. Il contribuera : à la reconquête des voiries du centre-ville, spécialement de la «rocade du Jarret», en les allégeant du trafic automobile et de la pollution ; à l amélioration de la qualité de vie des habitants des quartiers traversés par le projet, particulièrement pour les riverains des avenues Allende et Arnavon ; au développement des modes de transports collectifs et des modes doux sur l axe des voies délestées voire sur la nouvelle rocade L2 elle-même. Avec la mise en service de la L2, le trafic automobile pourra être fortement réduit en centre-ville. En effet, le mode de fonctionnement du réseau à terme permet d envisager une réduction de capacité des sections terminales des autoroutes A7 et A50 qui n auront alors qu une fonction d accès au centre-ville. 3

4 2. Présentation du projet de rocade L2 La rocade L2 se décompose en deux sections : la section Nord, d une longueur de 4,1 km, depuis l échangeur des Arnavaux se raccordant sur l A7, à l échangeur de Saint-Jérôme : la section Est et la section des Tilleuls, d une longueur de 5,5 km, depuis l échangeur de Saint-Jérôme jusqu au futur échangeur de Florian, se raccordant à l A50. L2 Est et section des Tilleuls La section Est est partiellement réalisée notamment le génie civil des ouvrages suivants : viaduc de Frais Vallon, tranchées couvertes de Montolivet / Bois Luzy, de Saint-Barnabé, et de La Parette, les voies navettes reliant les demi-échangeurs de Saint-Julien et des Caillols. D autres ouvrages, les échangeurs de Florian et Frais-Vallon, et la tranchée couverte de la Fourragère sont en grande partie réalisés. Dans le prolongement de la L2 Est, se trouve la section des Tilleuls, d une longueur de 0,9 km. Cette dernière est réalisée et mise en service depuis Ministère de l Écologie, du Développement Durable et de l Énergie

5 Le tunnel des Tilleuls L2 Nord La L2 Nord traversera le Marché d Intérêt National (MIN) des Arnavaux à ciel ouvert. Elle sera ensuite couverte jusqu au centre urbain du Merlan. A l est de ce dernier, elle empruntera la tranchée couverte des Oliviers avant d arriver, en dénivelé, à l échangeur de Saint-Jérôme puis de rejoindre la section des Tilleuls. Le projet comprend le rétablissement des voiries de surface et la réalisation de deux échangeurs : Saint-Jérôme et Arnavaux. Le projet est en tranchée couverte sur une grande partie de son linéaire. Il constituera une opportunité pour redonner une ossature urbaine aux quartiers Nord de Marseille, retisser une trame viaire et décloisonner les secteurs d habitats sociaux de l ancienne zone à urbaniser en priorité (ZUP). Ces quartiers bénéficieront d une requalification urbaine en cohérence avec les projets de renouvellement urbain (ANRU). La section Nord devrait supporter un trafic estimé entre à véhicules par jour. L élaboration de la L2 Nord La L2 Nord a fait l objet de plusieurs phases de concertation. La première s est déroulée au cours de l été Elle concernait le choix de l option du tracé à retenir (Nord ou Sud). Le tracé a finalement été retenu par décision ministérielle le 12 avril La seconde phase de concertation, qui s est déroulée de 2001 à 2003, a consisté à choisir l option de passage du tracé entre le boulevard Arnavon et le Marché d Intérêt National (MIN) des Arnavaux, à présenter différentes variantes possibles et à proposer des aménagements urbains pour les quartiers traversés par le projet. Les études d avant-projet sommaire, lancées à l automne 2004, ont conduit à retenir la solution de franchissement du MIN «à ciel ouvert» avec restructuration de celui-ci. Elles ont été validées avec les cofinanceurs puis entérinée via le protocole d accord du 17 août Après une troisième phase de concertation du 2 au 16 juin 2008 et la réalisation d études complémentaires, l enquête publique préalable à la déclaration d utilité publique s est ouverte au printemps La commission d enquête a rendu un avis favorable au projet le 11 juillet Après ajustement du projet, les travaux de la rocade L2 Nord à Marseille ont été déclarés d utilité publique par décret du 12 novembre 2010 publié au Journal Officiel du 16 novembre

6 3. Plan d ensemble de la rocade L2 6 Ministère de l Écologie, du Développement Durable et de l Énergie

7 4. Les grands enjeux du projets La rocade L2 : une opportunité pour la rénovation des quartiers La L2 va permettre, grâce à l enfouissement des voiries sur 55 % de son tracé, la mise en place de rénovation urbaine importante. Cela concerne notamment sur la L2 Nord les deux projets de Saint-Barthélémy / Picon Busserine et le projet Malpassé. Les quartiers de Marseille situés le long de la L2 souffrent aujourd hui de la coupure urbaine constituée par l axe Arnavon / Allende, associée à des nuisances sonores et une pollution atmosphérique du fait du trafic routier. Les liaisons entre quartiers, de part et d autre de l axe Arnavon / Allende, se réduisent aux points de passage dimensionnés pour le trafic routier. Les liaisons piétonnes sont limitées et peu agréables. L aménagement de la L2 Nord en tranchée couverte sur le secteur de Picon-Busserine permettra de recréer une liaison nord-sud impossible actuellement. Dans le secteur de Malpassé, le projet est plus avancé avec la prochaine mise en service de la voie de liaison inter-quartier U104 qui draine le vallon de Malpassé depuis l hôpital Lavéran vers l échangeur de Saint Jérôme. Plusieurs opérations immobilières sont en cours. Les aménagements urbains des zones Picon-Busserine et Saint-Jérôme-Mérimée faisant intervenir plusieurs maîtres d ouvrages, un groupe de travail, spécifique animé par l État et regroupant des représentants du GIP-MRU, de la CUMPM et de la Ville, a été constitué pour organiser les interfaces du projet L2 avec les projets ANRU, portés par le Groupement Intérêt Public Marseille Rénovation Urbaine (GIP-MRU)et pour l aménagement de surface des dalles des zones Picon-Busserine et St-Jérôme-Mérimée. 7

8 Les résultats de ces travaux ont été consignés par le GIP-MRU dans un «Plan Guides Aménagement L2 Nord et Projets urbains» dont les exigences ont été inscrit dans le contrat de partenariat. Les aménagements à la charge de l État en lien avec la rénovation urbaine des quartiers seront ainsi réalisés par le titulaire du contrat partenariat. L illustration qui suit montre les possibilités offertes par la réalisation de la rocade L2, les modalités précises seront définie par la «Société de la rocade L2», désormais maître d ouvrage du projet : Le passage dans le marché d intérêt national (MIN) Compte tenu des choix effectués pour le tracé, la passage du projet dans le MIN des Arnavaux nécessite des mesures d accompagnement importantes pour limiter l impact sur les activités économiques des entreprises. Comme cela avait été demandé par la commission d enquête publique, une étude de modernisation du MIN a été lancée en décembre 2009 pour définir le meilleur scénario possible de réorganisation compatible avec le passage de la L2 Nord. L objectif étant de préserver au maximum l avenir du MIN et des emplois. 8 Ministère de l Écologie, du Développement Durable et de l Énergie

9 La restructuration du MIN sera menée par la communauté urbaine Marseille Provence Métropole et cofinancée par la région et le département. En outre, l État et les collectivités chercheront à faciliter la relocalisation des entreprises qui ne pourront pas retrouver d emplacement dans le MIN. L État indemnisera les entreprises selon le préjudice subi lié à la restructuration. Le traitement du bruit Le traitement du bruit routier est un élément important du projet : 55 % du linéaire est réalisé en tranchée couverte ce qui permet de limiter très fortement sur ces sections les émissions sonores. Pour les zones situées en dehors des tranchées couvertes, les protections à la source de type écran ou matériaux absorbants sur les murs de soutènement sont privilégiées. Toutefois, lorsque cela ne suffit pas ou qu il n est pas raisonnablement possible de trouver des solutions de traitement à la source, un complément de protections de façades sera proposé. Les niveaux de bruit maximum respecteront bien évidemment la règlement en vigueur et feront l objet d un suivi sur la durée du contrat. Qualité de l air En matière d air et de santé, les engagements de l État pris à l occasion des enquêtes publiques ou postérieurement à celles-ci seront tenus. Bien évidemment, la réglementation applicable issue des réglementations européennes sera respectée. Le trafic routier induit des niveaux de pollution potentiellement importants le long des axes circulés. À l échelle de l agglomération marseillaise, et compte tenu des modifications des conditions de trafic induites par la L2 sur l ensemble du réseau (moins de congestion, modification des vitesses), la qualité de l air sera sensiblement améliorée. Plus localement, un certains nombre d axes seront délestés, ce qui améliorera le trafic dans les quartiers traversés. Des mesures de réduction de l impact de la L2 sur la qualité de l air des zones habitées riveraines seront mises en place. Les dispositifs prévus pour la protection phonique sont par ailleurs également efficaces vis-à-vis de la pollution atmosphérique : ainsi, les tranchées couvertes et les murs anti-bruits permettront de confiner les émissions du trafic routier. Le titulaire du contrat, sous le contrôle de l administration, a la charge de concevoir un ouvrage permettant de respecter la réglementation relative à la qualité de l air sur la durée du contrat. Il aura aussi la charge 9

10 d évaluer les impacts de son projet sur la qualité de l air, notamment aux sorties des usines de ventilation, en têtes de tunnel et en section courante de la L2. Par ailleurs, la direction régionale de l environnement, de l aménagement et du logement (DREAL) a poursuivi depuis 2010 les études dans le domaine de l air et de la santé, avec l objectif d actualiser et de compléter les études antérieures. Ces résultats ont été transmis au titulaire du contrat qui doit maintenant définir précisément les solutions retenues et poursuivre les démarches engagées en matière de concertation. 10 Ministère de l Écologie, du Développement Durable et de l Énergie

11 5. Un partenariat État - collectivités locales - «Société de la rocade L2» pour achever la rocade dans les plus brefs délais Le projet L2 sera financé et réalisé par le biais d un contrat de partenariat public-privé (PPP). Le recours au PPP permet l achèvement du projet de la rocade L2 dans les meilleurs délais possibles, grâce à une mobilisation importante de moyens techniques, humains et des financements. La décision de recours au PPP a été prise en Elle a été confirmée par un protocole d accord signé le 13 aout 2010, entre l État, la région, le conseil général des Bouches-du-Rhône, la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM) et la Ville de Marseille. Ce protocole répartit les maîtrises d ouvrage de la L2 et des opérations d accompagnement entre l État, le titulaire du contrat de PPP, MPM et la Ville de Marseille. Le partenaire privé est désormais le maître d ouvrage de la rocade. À ce titre, il assure la conception, le financement, la construction, l entretien et la maintenance de cette autoroute sur toute la durée du contrat. L exploitation de la rocade (patrouillage, signalisation des accidents, gestion de trafic) restera assurée par la Direction Interdépartementale des routes Méditerranée (DIR Med), service dédié du ministère de l écologie du développement durable et de l énergie en charge notamment de la totalité du réseau routier national de l agglomération marseillaise. Exploitant DIR Med État Protocole Collectivités locales Contrat Subventions et loyers Prêteurs et actionnaires Partenaire privé Conception construction Entretien Maintenance 11

12 6. Le financement du projet Les travaux de la rocade L2 sont financés à hauteur de : 27,5% par l État ; 27,5% par la Région Provence Alpes Côte d Azur ; 22,5% par le conseil général des Bouches du Rhône ; 22,5% par la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole. Cette répartition est conforme à la règle habituelle de financement des opérations routières en milieu urbain. À l issue de la procédure d appel d offres, le contrat a finalement été conclu pour un montant de 620 M TTC. Les trois collectivités territoriales financent le projet pendant la seule phase de construction et au prorata de l avancement général des travaux, mais leurs modalités d intervention diffèrent : les participations financières du Conseil général des Bouches-du-Rhône et la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole seront ainsi versées par l intermédiaire de l État. La Région PACA versera directement sa contribution au partenaire. L État, cosignataire du contrat de partenariat participe à l investissement, mais assume aussi les coûts liés à l entretien, à la maintenance et au renouvellement de l infrastructure sur la durée du contrat (30 ans au total, période de construction comprise). Dans ce cadre, il supporte les coûts liés au financement du projet par le partenaire privé. Les loyers, versés à partir des mises en service des différentes sections, couvriront la totalité de ces coûts. La réalisation de la L2 nécessite par ailleurs la réalisation d opérations dites «d accompagnement», destinées par exemple à requalifier des boulevards urbains après la mise en service de l infrastructure. Ces opérations sont réalisées directement par l État, par la collectivité ou par l opérateur compétent. Ces opérations d accompagnement font également l objet d un protocole entre les cofinanceurs, selon la même clé de répartition, pour un montant évalué en 2009 à 82,6 M TTC. Marseille Provence Métropole (22,5 %) État (27,5 %) Conseil général des Bouches-du-Rhône (22,5%) Conseil régional Provence Alpes Côte d Azur (27,5 %) 12 Ministère de l Écologie, du Développement Durable et de l Énergie

13 7. Ce que contient le contrat de partenariat Le contrat de partenariat est une forme particulière d achat public, les infrastructures routières étant traditionnellement réalisées par marchés publics ou par concessions/délégations de services publics. Ce type de contrat a été mis en place en France à partir de 2004 par le biais de l ordonnance modifiée du 17 juin Principes généraux Le principe du contrat de partenariat est de confier à un tiers pour une période longue (en général de 20 à 30 ans) la mission de financer, concevoir, construire, entretenir et maintenir un ouvrage, un équipement ou un bien immatériel nécessaire au service public. Il est ainsi utilisé pour des infrastructures, des bâtiments ou encore pour des systèmes d information. Le titulaire du contrat est rémunéré par la perception d un loyer payé par la personne publique. Le paiement de ce loyer intervient après la livraison des biens (la «Mise à disposition») et se prolonge pendant toute la période d entretien et de maintenance. Ce type de contrat de partenariat permet d accélérer, par le préfinancement, la réalisation des projets : de mobiliser la capacité d innovation des entreprises pour répondre aux besoins de la personne publique ; de mesurer tous les coûts d un projet et de garantir la performance dans le temps car le contrat regroupe les prestations de la conception et de l entretien. Plusieurs procédures sont autorisées pour les contrats de partenariat : dans le cas de la L2, c est la procédure du «dialogue compétitif» qui a été retenue. Cette procédure permet de réaliser plusieurs tours de remises d offres, la personne publique et les candidats recherchant ensemble à améliorer le projet par ajustement du cahier des charges fonctionnel en contrepartie d efforts d innovation et de performance. Financement La réalisation du projet nécessite la mise en place d un financement qui peut être partiellement apporté par l État ou par les collectivités locales mais qui doit dans tous les cas être complété par un financement privé mis en place par le partenaire. Le financement présenté dans l offre du candidat soumise à concurrence comporte une part de financement apportée directement par les actionnaires de la société de projet et une part de dette. Dans le cas de la L2, les contributions publiques correspondant essentiellement aux financements apportés par les collectivités locales et sont versées pendant la phase de construction : elles permettent de diminuer le financement à apporter par le candidat sous forme de fonds propres ou de dette. Les loyers payés par l État permettront sur la durée du contrat, de payer les dépenses d exploitation et de maintenance et de rembourser le financement de la construction. Le principe de la délégation de maîtrise d ouvrage et du contrôle de l État Le principe de délégation de maîtrise d ouvrage du contrat de partenariat est identique à celui pratiqué en concession de travaux publics : le partenaire ou le concessionnaire assume directement en lieu et place de l État les prérogatives de maître d ouvrage. À ce titre il assume directement la responsabilité et les risques 13

14 liés à la conduite du projet, à la gestion des relations avec les autres acteurs, à la définition des solutions techniques ou à l obtention d autorisations administratives. À contrario l État a veillé à imposer contractuellement des obligations précises : le programme fonctionnel du contrat explicite les conditions techniques d élaboration, de construction et d entretien du projet ; le dossier des engagements de l État récapitule les contraintes que l État a prises en compte à l issue des concertations et des enquêtes publiques et qui s imposent au partenaire. L État a d ores-et-déjà prévu la mise en place d une équipe dédiée au suivi du contrat qui pourra s assurer du respect du contrat par le partenaire. En particulier, la qualité et le niveau de performance seront systématiquement évalués et contrôlés tant pour la période de construction que pour la période ultérieure d entretien. 14 Ministère de l Écologie, du Développement Durable et de l Énergie

15 8. Le calendrier de réalisation Octobre 2013 Avant fin 2013 Été 2014 Automne 2014 Été 2016 Fin 2017 Signature du contrat de partenariat Mise en place du processus de concertation par la société L2 Démarrage travaux L2 Est Démarrage travaux L2 Nord Mise à disposition L2 Est Mise à disposition L2 Nord 15

16 Ministère de l Écologie, du Développement Durable et de l Énergie

La ligne nouvelle en Provence-Alpes-Côte d Azur I COMMENT. apportant une réponse équilibrée aux différentes attentes

La ligne nouvelle en Provence-Alpes-Côte d Azur I COMMENT. apportant une réponse équilibrée aux différentes attentes La ligne nouvelle en Provence-Alpes-Côte d Azur I COMMENT Chapitre 4Les solutions apportant une réponse équilibrée aux différentes attentes 46 À l occasion des deux Comités d orientation et des quatorze

Plus en détail

Projet de mise en oeuvre d un réseau de Transports en Commun en Site Propre d agglomération Décision de réalisation

Projet de mise en oeuvre d un réseau de Transports en Commun en Site Propre d agglomération Décision de réalisation Projet de mise en oeuvre d un réseau de Transports en Commun en Site Propre d agglomération Décision de réalisation Rapporteur : M. Jean-Claude ROY, Vice-Président AVIS Bureau Validation du Vice-Président

Plus en détail

Samedi 8 mars 2014 DOSSIER DE PRESSE. Tramway Envol. Lançage du viaduc de franchissement de l autoroute A621

Samedi 8 mars 2014 DOSSIER DE PRESSE. Tramway Envol. Lançage du viaduc de franchissement de l autoroute A621 Samedi 8 mars 2014 DOSSIER DE PRESSE Tramway Envol Lançage du viaduc de franchissement de l autoroute A621 Samedi 8 mars 2014 SOMMAIRE Le Tram Envol Le tracé de la ligne Le planning Les chiffres Zoom sur

Plus en détail

De Marseille à Nice, une nouvelle voie ferrée pour plus de confort et de rapidité

De Marseille à Nice, une nouvelle voie ferrée pour plus de confort et de rapidité De Marseille à Nice, une nouvelle voie ferrée pour plus de confort et de rapidité Dossier de presse - Lundi 21 octobre 2013 1 La ligne nouvelle Provence Côte d Azur (carte en annexe) Le contexte de la

Plus en détail

LIGNE DE BUS EN SITE PROPRE GARE VIOTTE-TEMIS : LANCEMENT DU CHANTIER

LIGNE DE BUS EN SITE PROPRE GARE VIOTTE-TEMIS : LANCEMENT DU CHANTIER Transports LIGNE DE BUS EN SITE PROPRE GARE VIOTTE-TEMIS : LANCEMENT DU CHANTIER Dossier de presse Besançon > le 13 janvier 2016 La nouvelle ligne 3, l une des principales du réseau Ginko, constitue la

Plus en détail

MAITRISER LES DEPLACEMENTS AUTOMOBILES

MAITRISER LES DEPLACEMENTS AUTOMOBILES Objectif 5 6 7 8 MAITRISER LES DEPLACEMENTS AUTOMOBILES La réduction du trafic automobile figure au premier rang des objectifs assignés aux PDU par l article 28.1 de la Loi d Orientation sur les Transports

Plus en détail

IV. LA GESTION DU CHANTIER ET LA MAÎTRISE

IV. LA GESTION DU CHANTIER ET LA MAÎTRISE Projet de dénivellation et de couverture de la RN13 à Neuilly-sur-Seine IV. LA GESTION DU CHANTIER ET LA MAÎTRISE DES NUISANCES PENDANT LES TRAVAUX. La période des travaux nécessitera une réorganisation

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION DU BRUIT DANS L ENVIRONNEMENT AGGLOMERATION DE REIMS NOTICE NON TECHNIQUE

PLAN DE PREVENTION DU BRUIT DANS L ENVIRONNEMENT AGGLOMERATION DE REIMS NOTICE NON TECHNIQUE PLAN DE PREVENTION DU BRUIT DANS L ENVIRONNEMENT AGGLOMERATION DE REIMS NOTICE NON TECHNIQUE PERIODE 2013-2018 UN PLAN POUR QUE CHACUN AIT DROIT AU CALME 1 REIMS METROPOLE : après l élaboration des cartes

Plus en détail

Organisation des travaux. LE DOSSIER DU MAÎTRE D OUVRAGE /// Enjeux et objectifs du projet

Organisation des travaux. LE DOSSIER DU MAÎTRE D OUVRAGE /// Enjeux et objectifs du projet Organisation des travaux 4 170 LE DOSSIER DU MAÎTRE D OUVRAGE /// Enjeux et objectifs du projet Quelles seront les différentes étapes du chantier du réseau du Grand Paris? Plusieurs méthodes pourront être

Plus en détail

Pôle d échanges de Saint-Antoine à MARSEILLE

Pôle d échanges de Saint-Antoine à MARSEILLE Pôle d échanges de Saint-Antoine à MARSEILLE Un pôle d échanges majeur à l échelle de l agglomération A l échelle de l agglomération, Saint-Antoine est situé dans le couloir d entrée Nord de Marseille.

Plus en détail

Le député Guy TEISSIER visite le chantier du BHNS place Castellane / pôle universitaire de Luminy

Le député Guy TEISSIER visite le chantier du BHNS place Castellane / pôle universitaire de Luminy Dossier de presse Le député Guy TEISSIER visite le chantier du BHNS place Castellane / pôle universitaire de Luminy Lundi 25 janvier 2016 Service Presse Tél. : 04 88 77 62 54 /49 contact.presse@marseilleprovence.fr

Plus en détail

Publication des cartes. du «très haut débit»

Publication des cartes. du «très haut débit» Publication des cartes du «très haut débit» Bruno LE MAIRE ministre de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l Aménagement du territoire Eric BESSON Ministre chargé de l Industrie,

Plus en détail

BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014

BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014 DOSSIER DE PRESSE BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014 Service Presse MPM Tél. : 04 88 77 62 54 / 06 32 87 51 18 / contact.presse@marseille-provence.fr BOULEVARD

Plus en détail

CONVENTION DE TRANSFERT DE MAITRISE D'OUVRAGE. Pour la réalisation de l'opération d'aménagement d'un Pôle d échanges multimodal

CONVENTION DE TRANSFERT DE MAITRISE D'OUVRAGE. Pour la réalisation de l'opération d'aménagement d'un Pôle d échanges multimodal CONVENTION DE TRANSFERT DE MAITRISE D'OUVRAGE Pour la réalisation de l'opération d'aménagement d'un Pôle d échanges multimodal sur le site de la porte de Paris Entre les soussignés: D'une part, La commune

Plus en détail

Contexte. Quelle démarche pour vous raccorder à notre réseau de transport de gaz naturel?

Contexte. Quelle démarche pour vous raccorder à notre réseau de transport de gaz naturel? Quelle démarche pour vous raccorder à notre réseau de transport de gaz naturel? 1.0 1 er mars 2010 1 er mars 2010 Création Page 2 sur 8 Sommaire 1 VOTRE PROJET... 3 2 NOTRE RESEAU... 3 3 CONTACTS... 4

Plus en détail

TOUFFLERS OPERATION D AMENAGEMENT A VOCATION D HABITAT RUE DES DEPORTES DOSSIER DE CONCERTATION 2015

TOUFFLERS OPERATION D AMENAGEMENT A VOCATION D HABITAT RUE DES DEPORTES DOSSIER DE CONCERTATION 2015 TOUFFLERS OPERATION D AMENAGEMENT A VOCATION D HABITAT RUE DES DEPORTES DOSSIER DE CONCERTATION 2015 SOMMAIRE I- Inscrire le projet dans les politiques de la MEL II- Enjeux du projet III- Diagnostic du

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Rénovation de l Hôtel de Ville. Ville de Cran-Gevrier. Rénovation de l hôtel de ville : il est temps!

DOSSIER DE PRESSE. Rénovation de l Hôtel de Ville. Ville de Cran-Gevrier. Rénovation de l hôtel de ville : il est temps! Le 03 Juillet 2014 Ville de Cran-Gevrier Service Communication Tél.04 50 88 67 04 DOSSIER DE PRESSE Rénovation de l Hôtel de Ville Rénovation de l hôtel de ville : il est temps! Construit en 1969, le bâtiment

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation MAISON DE L EMPLOI DE LA METROPOLE NANTAISE Cahier des charges d achat de formation Formation Outiller les professionnels de l accompagnement PLIE sur la thématique «migrant» Achat d une prestation en

Plus en détail

LES PERSPECTIVES POUR LES PROCHAINES ANNÉES À BRUXELLES

LES PERSPECTIVES POUR LES PROCHAINES ANNÉES À BRUXELLES 4 LES PERSPECTIVES POUR LES PROCHAINES ANNÉES À BRUXELLES 1. LES ORIENTATIONS DU GOUVERNEMENT DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE LES OBJECTIFS DU PROGRAMME D AMÉNAGEMENT DU RÉSEAU DE SURFACE POUR LA PÉRIODE

Plus en détail

Pièce A Objet de l enquête, informations réglementaires et administratives

Pièce A Objet de l enquête, informations réglementaires et administratives Pièce A Objet de l enquête, informations réglementaires et administratives DREAL Alsace Page 1 / 13 DREAL Alsace Page 2 / 13 Table des matières Pièce A Objet de l enquête, informations réglementaires et

Plus en détail

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision.

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision. Les enjeux du territoire Le développement de Pau, de son agglomération et maintenant du Grand Pau rappelle celui de villes, d agglomérations et d aires urbaines sensiblement comparables, avec des logiques

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE DE CHERBOURG

COMMUNAUTE URBAINE DE CHERBOURG CONSEIL REGIONAL DE BASSE NORMANDIE PREFECTURE DE LA REGION BASSE NORMANDIE COMMUNAUTE URBAINE DE CHERBOURG Contrat d'agglomération en application de l'article 29 de la loi du 25 juin 1999 Entre et - l'état,

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Loir-et-Cher Commune de Salbris Pièce 3 Plan Local d Urbanisme Orientations d Aménagement et de Programmation ECMO Sarl 1 rue Nicéphore Niepce 45700 VILLEMANDEUR Tèl : 02.38.89.87.79 Fax

Plus en détail

BURKINA FASO. Nouvel aéroport de Ouagadougou-Donsin

BURKINA FASO. Nouvel aéroport de Ouagadougou-Donsin BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice --------------- PREMIER MINISTERE ------------- MAITRISE D OUVRAGE DE L AEROPORT DE DONSIN ------------- Nouvel aéroport de Ouagadougou-Donsin Présenté par Monsieur

Plus en détail

TITRE PREMIER DES GENERALITES TITRE II DE LA CLASSIFICATION DES PROJETS. CHAPITRE PREMIER Les catégories de réseaux

TITRE PREMIER DES GENERALITES TITRE II DE LA CLASSIFICATION DES PROJETS. CHAPITRE PREMIER Les catégories de réseaux Loi n 98-026 du 20 janvier 1999 portant refonte de la Charte routière TITRE PREMIER DES GENERALITES Article premier - La présente loi constitue la charte Routière à Madagascar. Elle définit les modalités

Plus en détail

Avant-Projet PIECE 9 : EVALUATION DE L INTERET SOCIO- ECONOMIQUE

Avant-Projet PIECE 9 : EVALUATION DE L INTERET SOCIO- ECONOMIQUE Avant-Projet PIECE 9 : EVALUATION DE L INTERET SOCIO- ECONOMIQUE PIECE 9 EVALUATION DE L INTERET SOCIO-ECONOMIQUE 1 Cadrage de l évaluation économique et sociale du projet... 269 2 Prévisions de trafic

Plus en détail

AUTOROUTE A507 ROCADE L2 NORD A MARSEILLE

AUTOROUTE A507 ROCADE L2 NORD A MARSEILLE Ux AUTOROUTE A507 ROCADE L2 NORD A MARSEILLE DOSSIER DES ENGAGEMENTS DE L ETAT Septembre 2012 SOMMAIRE A - GENERALITES...5 1 PRESENTATION /OBJET DU DOCUMENT... 7 2 CADRE D'APPLICATION ET MOYENS DE CONTROLE...

Plus en détail

Bilan de la concertation débat public : tous les extraits (sauf un qui nous aurait échappé) concernant la ligne 18 ex-verte,

Bilan de la concertation débat public : tous les extraits (sauf un qui nous aurait échappé) concernant la ligne 18 ex-verte, Bilan de la concertation débat public : tous les extraits (sauf un qui nous aurait échappé) concernant la ligne 18 ex-verte, Exposé des motifs (page 5) Les questions portant sur l opportunité, les modalités

Plus en détail

PROJET DE LA VILLE D ANGERS (Maine-et-Loire 49), Quartier : Verneau. Avenant n 8

PROJET DE LA VILLE D ANGERS (Maine-et-Loire 49), Quartier : Verneau. Avenant n 8 Annexe à la lettre du directeur général de l ANRU portant recommandation pour la préparation de l avenant à la convention à la suite de l examen du projet en comité d engagement du 07 juillet 2011 PROJET

Plus en détail

PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS MISSION MINISTÉRIELLE PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2015 PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS

Plus en détail

CNDS et financement des activités d accompagnement éducatif au titre de l année scolaire 2007-2008

CNDS et financement des activités d accompagnement éducatif au titre de l année scolaire 2007-2008 ANNEXE 1 CNDS et financement des activités d accompagnement éducatif au titre de l année scolaire 2007-2008 1. Modalités de mise en place des crédits du CNDS Au titre de l année scolaire 2007-2008, le

Plus en détail

COMMUNE DE SANGUINET

COMMUNE DE SANGUINET COMMUNE DE SANGUINET PLAN LOCAL D'URBANISME Pièce n 4 : Orientations particulières d'aménagement Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal en date du Le Maire, Bureau d'études : CREHAM

Plus en détail

1. LA LIGNE A GRANDE VITESSE SUD EUROPE-ATLANTIQUE TOURS-BORDEAUX, UN PROJET PIONNIER ET AMBITIEUX

1. LA LIGNE A GRANDE VITESSE SUD EUROPE-ATLANTIQUE TOURS-BORDEAUX, UN PROJET PIONNIER ET AMBITIEUX SOMMAIRE 1. La ligne à grande vitesse Sud Europe-Atlantique Tours-Bordeaux, un projet pionnier et ambitieux 2. Le PPP, un mode de financement original et innovant 3. Le plus important projet de concession

Plus en détail

Plan de Déplacements Urbains de l agglomération de Périgueux.... Réunion publique du 26 jui n 2012 1

Plan de Déplacements Urbains de l agglomération de Périgueux.... Réunion publique du 26 jui n 2012 1 Plan de Déplacements Urbains de l agglomération de Périgueux... Réunion publique du 26 jui n 2012 1 Le PDU Qu est ce que c est? Plan de déplacements urbains réunion publique du 26 jui n 2012 2 Définition

Plus en détail

Convention de partenariat

Convention de partenariat Convention de partenariat Entre L Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, Etablissement Public Industriel et Commercial, dont le siège est situé au 69bis, rue de Vaugirard, 75006, Paris, Représentée

Plus en détail

1. Rapport de présentation 1.4. Etude L.111-1-4. Communauté d'agglomération du Pays de Flers. Plan Local d'urbanisme Intercommunal PLU

1. Rapport de présentation 1.4. Etude L.111-1-4. Communauté d'agglomération du Pays de Flers. Plan Local d'urbanisme Intercommunal PLU Communauté d'agglomération du Pays de Flers DEPARTEMENT DE L'ORNE AGGLOMERATION DE FLERS : UN TERRITOIRE, UNE VISION, UN PROJET AUBUSSON CALIGNY CERISY-BELLE-ETOILE FLERS LA BAZOQUE LA CHAPELLE-AU-MOINE

Plus en détail

Délégation de gestion du Centre International de Séjour Auberge de jeunesse Adoption de principe

Délégation de gestion du Centre International de Séjour Auberge de jeunesse Adoption de principe Communauté d Agglomération du Pays de Morlaix Conseil de Communauté du 02 mai 2005 Nom du Rapporteur : Monsieur Jean-René PERON N : D 05-082 Délégation de gestion du Centre International de Séjour Auberge

Plus en détail

dispositifs Acteurs L emploi, une priorité

dispositifs Acteurs L emploi, une priorité L HUMAIN EN CAPITALE Emploi Politiques CIV économie Grand Paris rénovation En direct du dispositifs COMITÉ INTERMINISTÉRIEL DES VILLES DU 18 FÉVRIER 2011 habitants Égalité Politiques Transports Acteurs

Plus en détail

Projet de restructuration du quartier des Amonts aux Ulis (91)

Projet de restructuration du quartier des Amonts aux Ulis (91) Les Portes de Voisins 21B rue Jacques Cartier 78960 VOISINS-LE-BRETONNEUX Tél./fax 01.30.60.96.84 Projet de restructuration du quartier des Amonts aux Ulis (91) Etude acoustique du projet Etude 090302-2

Plus en détail

de Rosny-sous-Bois 3. ORIENTATIONS D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION (OAP)

de Rosny-sous-Bois 3. ORIENTATIONS D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION (OAP) 3 P LU p r e s c r i t l e 1 6 d é c e m b r e 2 0 1 0 P LU a r r ê t é l e 1 6 d é c e m b r e 2 0 1 4 PLU P l a n Ville L o c a l d U r b a n i s m e de Rosny-sous-Bois DÉPARTEMENT DE S E I N E - S A

Plus en détail

L IMPORTANCE DES FACTEURS

L IMPORTANCE DES FACTEURS Avril 2007 L IMPORTANCE DES FACTEURS HUMAINS DANS LES AUDITS DE SÉCURITÉ : LE CAS DE L AÉROPORT MONTRÉAL- TRUDEAU Julie Cormier, ING., M.SC.A., M.A. Aéroports de Montréal Chantal Dagenais, ING., M.ING.

Plus en détail

Objet : Gestion par la CACP de l éclairage privé des voies ou espaces des copropriétés ou ASL ouverts à la circulation publique projet de convention

Objet : Gestion par la CACP de l éclairage privé des voies ou espaces des copropriétés ou ASL ouverts à la circulation publique projet de convention PROJET DE CONVENTION Date 21 mars 2013 Pôle : Juridique / R4E Objet : Gestion par la CACP de l éclairage privé des voies ou espaces des copropriétés ou ASL ouverts à la circulation publique projet de convention

Plus en détail

Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est

Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est Mémoire présenté par la Société de transport de Montréal 3 FÉVRIER 2015 TABLE

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Commune du Blanc-Mesnil Plan Local d Urbanisme Pièce n 3 : Orientations d Aménagement et de Programmation (OAP) Vu pour être annexé à la Délibération du Conseil Municipal du 16 juillet 2015 arrêtant le

Plus en détail

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3.1 Cadre d intervention Le présent plan de mobilité durable s inscrit dans une démarche beaucoup plus large, qui s est amorcée en 2012 par l adoption

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Avril 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

Document support au débat d orientations

Document support au débat d orientations Conseil Municipal du Document support au débat d orientations Un projet de territoire structuré autour des trois axes majeurs qui constituent le territoire vélizien : CONFORTER L IDENTITÉ ASSURER L ÉQUILIBRE

Plus en détail

BUREAU DU 15 JANVIER 2014

BUREAU DU 15 JANVIER 2014 Direction Générale des Services Techniques Direction Infrastructure des Zones d Aménagement et des Entrées de Ville TP 05_03 BUREAU DU 15 JANVIER 2014 Thématique : Aménagement de l Espace Rapporteur :

Plus en détail

CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION ENTRE LE STIF ET L EPFY EN MATIERE D ECHANGE D INFORMATION ET D ACTIONS FONCIERES

CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION ENTRE LE STIF ET L EPFY EN MATIERE D ECHANGE D INFORMATION ET D ACTIONS FONCIERES Accusé de réception en préfecture 075-287500078-20120711-2012-0220-DE Date de télétransmission : 13/07/2012 Date de réception préfecture : 13/07/2012 CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION

Plus en détail

Plan Local d'urbanisme 3. Orientations d Aménagement et de Programmation

Plan Local d'urbanisme 3. Orientations d Aménagement et de Programmation VILLE DE NEUILLY-SUR-MARNE Plan Local d'urbanisme 3. Orientations d Aménagement et de Programmation 3.1. Flux : continuités écologiques et maillage visant à faciliter les déplacements Approuvé par délibération

Plus en détail

Le soutien au développement économique local

Le soutien au développement économique local Le soutien au développement économique local L État est responsable de la conduite de la politique économique et sociale ainsi que de la défense de l emploi. Toutefois, la loi dote les collectivités locales

Plus en détail

Le Conseil Municipal, Principe général

Le Conseil Municipal, Principe général MF/MB SEANCE DU 30 JUIN 2003 2003/2787 - AVENANT AU CONTRAT D'EXPLOITATION DU STATIONNEMENT PAYANT SUR VOIE PUBLIQUE DU 25 NOVEMBRE 1974 CONCLU AVEC LA SOCIÉTÉ LYON PARC AUTO, RELATIF À LA MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME

REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME COMMUNE DE SAINTE MARIE DES CHAMPS Elaboration du POS Prescrite le : 05.07.1978 Approuvée le : 13.01.1984 Sources : Normandie vue du ciel 1 e Modification Approuvée le

Plus en détail

GPSO GPSO GPSO. l essentiel à retenir FERROVIAIRE FERROVIAIRE GRAND PROJET DU SUD-OUEST GRAND PROJET DU SUD-OUEST DU SUD-OUEST

GPSO GPSO GPSO. l essentiel à retenir FERROVIAIRE FERROVIAIRE GRAND PROJET DU SUD-OUEST GRAND PROJET DU SUD-OUEST DU SUD-OUEST GRAND PROJET FERROVIAIRE l essentiel à retenir GRAND PROJET FERROVIAIRE GRAND PROJET FERROVIAIRE : un projet responsable : un projet utile Pour la conception des deux lignes nouvelles, RFF a pris des engagements

Plus en détail

Plan de prévention du bruit dans l environnement Bilan de la consultation du public

Plan de prévention du bruit dans l environnement Bilan de la consultation du public Direction générale adjointe des Infrastructures Direction des routes Plan de prévention du bruit dans l environnement Bilan de la consultation du public En application de la directive européenne n 2002/4

Plus en détail

Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan

Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan Vendredi 13 novembre 2015 Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan Le réseau de chaleur de Mont-Saint-Aignan a été construit en 1959 afin de desservir principalement les bâtiments

Plus en détail

Description des tronçons Caractéristiques techniques

Description des tronçons Caractéristiques techniques B1bis Zones urbanisées Enjeu majeur dans la vallée de l Huveaune : Conception des aménagements pour limiter les emprises sur les zones urbanisées (habitat et zones d activités) Forte exigence de maîtrise

Plus en détail

Organisation PDU. des trafics 2012-2022. Orientation N 2

Organisation PDU. des trafics 2012-2022. Orientation N 2 DU 2012-2022 Orientation N 2 Organisation des trafics Le lan de Déplacements Urbains (DU) est obligatoire pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants. Il organise les différents modes de déplacement

Plus en détail

PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE»

PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE» PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE» REGION ALSACE 1 CAHIER DES CHARGES FINALITES - Développer des actions d accompagnement des jeunes «perdus

Plus en détail

LES GRANDS ENSEMBLES DANS LE TERRITOIRE MÉTROPOLITAIN

LES GRANDS ENSEMBLES DANS LE TERRITOIRE MÉTROPOLITAIN LES GRANDS ENSEMBLES DANS LE TERRITOIRE MÉTROPOLITAIN Julie FREYCHET // Marine GARAND // Anansa GAUBERTI // Florence MARTIN Département Architecture, Ville et Territoires - S9 Enseignants : Laurent HODEBERT

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés - PNRQAD Notre-Dame / Thiers / Vernier

DOSSIER DE PRESSE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés - PNRQAD Notre-Dame / Thiers / Vernier DOSSIER DE PRESSE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés - PNRQAD Notre-Dame / Thiers / Vernier Contacts presse : Emmanuelle Gantié 04 97 13 42 12 - emmanuelle.gantie@nicecotedazur.org

Plus en détail

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale.

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. AUTEUR Yamina Lamrani CERTU (Centre d Etudes sur les Réseaux,

Plus en détail

plan local d urbanisme de la Communauté urbaine de Bordeaux

plan local d urbanisme de la Communauté urbaine de Bordeaux plan local d urbanisme de la Communauté urbaine de Bordeaux 3. Les fortes priorités au moment du POS initial (1974) Le rapport de présentation du POS initial accorde une attention particulière et une place

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/06/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et

Plus en détail

A8 Inauguration de l entrée ouest de Nice

A8 Inauguration de l entrée ouest de Nice DOSSIER DE PRESSE A8 Inauguration de l entrée ouest de Nice Un nouvel aménagement au service du territoire Vendredi 10 juillet 2015 Pour offrir davantage de fluidité et une sécurité renforcée aux 145 000

Plus en détail

Mission GPSO Juin 2009. Desserte de l agglomération de Mont-de-Marsan Synthèse. Desserte de l'agglomération de Mont-de-Marsan 1/9

Mission GPSO Juin 2009. Desserte de l agglomération de Mont-de-Marsan Synthèse. Desserte de l'agglomération de Mont-de-Marsan 1/9 Desserte de l agglomération de Mont-de-Marsan Synthèse Desserte de l'agglomération de Mont-de-Marsan 1/9 SOMMAIRE 1. OBJECTIF ET METHODE DES ETUDES... 3 1.1 LE CONTEXTE... 3 1.2 LES OBJECTIFS DE L ETUDE

Plus en détail

[Lancement de la campagne des recrutements. pour la construction. de la LGV Bretagne Pays de la Loire

[Lancement de la campagne des recrutements. pour la construction. de la LGV Bretagne Pays de la Loire ] [Lancement de la campagne des recrutements pour la construction de la LGV Bretagne Pays de la Loire Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi

Plus en détail

CONVENTION POUR L'ADHESION DE LA REGION AU SERVICE DE

CONVENTION POUR L'ADHESION DE LA REGION AU SERVICE DE CONVENTION POUR L'ADHESION DE LA REGION AU SERVICE DE SYSTEME D ARCHIVAGE ELECTRONIQUE MUTUALISE N 2015-C-DGAE-DAD-07 Entre : Le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, CS 80319, 86008 Poitiers

Plus en détail

ANALYSE PAR RFF DES PROPOSITIONS DU COLLECTIF Union pour la Sauvegarde des Villages Tronçon du raccordement à la ligne existante en Haute-Garonne

ANALYSE PAR RFF DES PROPOSITIONS DU COLLECTIF Union pour la Sauvegarde des Villages Tronçon du raccordement à la ligne existante en Haute-Garonne ANALYSE PAR RFF DES PROPOSITIONS DU COLLECTIF Union pour la Sauvegarde des Villages Tronçon du raccordement à la ligne existante en Haute-Garonne Comité de Pilotage Bordeaux, le 31 mai 2010 Comité de Pilotage

Plus en détail

Exposé des motifs des changements apportés Mise en compatibilité du PLU avec DUP ligne 15 Sud métro Grand Paris Décret du 24 décembre 2014

Exposé des motifs des changements apportés Mise en compatibilité du PLU avec DUP ligne 15 Sud métro Grand Paris Décret du 24 décembre 2014 Exposé des motifs des changements apportés Mise en compatibilité du PLU avec DUP ligne 15 Sud métro Grand Paris Décret du 24 décembre 2014 1 2 A - INTRODUCTION Le réseau de transport «Grand Paris Express»

Plus en détail

CONTRAT D AMENAGEMENT DE GARE GARE DE CHABONS. Travaux de requalification des abords de la gare

CONTRAT D AMENAGEMENT DE GARE GARE DE CHABONS. Travaux de requalification des abords de la gare CONTRAT D AMENAGEMENT DE GARE GARE DE CHABONS Travaux de requalification des abords de la gare Vu l article L.3211-1 du code général des collectivités territoriales, Vu la loi n 85-704 du 12 juillet 1985

Plus en détail

Pour une gestion efficace des déplacements des personnes avant, pendant et après les travaux Projet de reconstruction du complexe Turcot

Pour une gestion efficace des déplacements des personnes avant, pendant et après les travaux Projet de reconstruction du complexe Turcot GRAME Groupe de recherche appliquée en macroécologie WWW.GRAME.ORG Pour une gestion efficace des déplacements des personnes avant, pendant et après les travaux Projet de reconstruction du complexe Turcot

Plus en détail

Le pôle d échanges d Antibes. Dossier de concertation 2 novembre / 26 novembre 2010

Le pôle d échanges d Antibes. Dossier de concertation 2 novembre / 26 novembre 2010 Le pôle d échanges d Antibes Dossier de concertation 2 novembre / 26 novembre 2010 1 1/INTRODUCTION La Communauté d Agglomération Sophia Antipolis a le projet d aménager prochainement un pôle d échanges

Plus en détail

Le tramway de Valenciennes

Le tramway de Valenciennes Le tramway de Valenciennes Étude de cas concrets par des collaborateurs ULG Sébastien Dujardin Marianne Duquesne Anne-Francoise Marique Contexte général! Région Nord-Pas-De-Calais! Département du Nord!

Plus en détail

Lido Petit et Grand Travers Lancement des travaux : lundi 17 février 2014

Lido Petit et Grand Travers Lancement des travaux : lundi 17 février 2014 Annexes Lido Petit et Grand Travers Lancement des travaux : lundi 17 février 2014 Mauguio Carnon Sommaire Le lido: un joyau environnemental menacé.. p 3 Le programme d aménagement : un projet partenarial.

Plus en détail

Signature des conventions d études pour les déviations des réseaux électriques dans le cadre du tramway du Grand Avignon 30 janvier 2013

Signature des conventions d études pour les déviations des réseaux électriques dans le cadre du tramway du Grand Avignon 30 janvier 2013 30 JANVIER 2013 Signature des conventions d études pour les déviations des réseaux électriques dans le cadre du tramway du Grand Avignon 1 UNE NOUVELLE ETAPE CONCRETE POUR LE TRAM La réalisation du Tramway

Plus en détail

Co-construction des pistes d action :

Co-construction des pistes d action : Co-construction des pistes d action : 1. Définir des critères précis et adaptés d une «bonne» desserte en transports en commun d une commune : - Couverture du territoire en transport en commun : la couverture

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : DEVP1510020A Intitulé de texte : Arrêté ministériel de prescriptions générales applicables aux installations soumises à déclaration sous la rubrique 2560

Plus en détail

Contournement. de Rouen ///////////////////// Contribution de la Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray juin 2014

Contournement. de Rouen ///////////////////// Contribution de la Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray juin 2014 Contournement de Rouen Contribution de la Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray juin 2014 ///////////////////// Contact Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray Place de la Libération CS 80458 76806 Saint-Étienne-du-Rouvray

Plus en détail

4.3 Impacts sur le bruit et l air 4.3.1 Les impacts et mesures sur l ambiance sonore E289. 4.3.1.1 Les différentes protections acoustiques

4.3 Impacts sur le bruit et l air 4.3.1 Les impacts et mesures sur l ambiance sonore E289. 4.3.1.1 Les différentes protections acoustiques P I E C E E : E T U D E D I M P A C T L E S E F F E T S D E L O P É R A T I O N S U R L E N V I R O N N E M E N T E T L E S M E S U R E S E N V I S A G É E S Niveau de bruit : Dans les textes réglementaires,

Plus en détail

CIRCULAIRE INTERMINISTERIELLE N 2000-82 DU 30 NOVEMBRE

CIRCULAIRE INTERMINISTERIELLE N 2000-82 DU 30 NOVEMBRE MINISTERE DE L ECONOMIE MINISTERE DE L INTERIEUR DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Direction de la sûreté Direction de la défense des installations nucléaires et de la sécurité civiles MINISTERE DE L EQUIPEMENT

Plus en détail

Strasbourg se distingue par une politique pionnière

Strasbourg se distingue par une politique pionnière Concertation publique du 7 mars au 20 avril 2016 * Prolongée jusqu au 2 juin 2016 Projet de desserte tramway du quartier de Koenigshoffen depuis le centreville de Strasbourg Strasbourg se distingue par

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LE DEVELOPPEMENT DU SERVICE DE LA LECTURE PUBLIQUE

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LE DEVELOPPEMENT DU SERVICE DE LA LECTURE PUBLIQUE CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LE DEVELOPPEMENT DU SERVICE DE LA LECTURE PUBLIQUE BIBLIOTHEQUE DE PROXIMITE La présente convention a pour objet de définir les règles de partenariat entre LE CONSEIL GENERAL

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements : point d avancement

Les mesures pour relancer la construction de logements : point d avancement Les mesures pour relancer la construction de logements : point d avancement Contact presse Service de presse du ministère du Logement, de l Égalité des territoires et de la Ruralité 72, rue de Varenne,

Plus en détail

Nouvelle maîtrise d œuvre

Nouvelle maîtrise d œuvre D O S S I E R D E P R E S S E décembre 2015 lancement de CONSULTATION Nouvelle maîtrise d œuvre île de Nantes www.iledenantes.com La Samoa va choisir un nouvel urbaniste pour l île de Nantes Entamé depuis

Plus en détail

VSA et développement durable

VSA et développement durable VSA et développement durable Spécificités en matière d environnement P. BALMEFREZOL CETE de LYON 16 octobre 2013 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Ministère de l'écologie, du Développement durable et

Plus en détail

REOUVERTURE DE LA VOIE DE VALDONNE

REOUVERTURE DE LA VOIE DE VALDONNE Historique de la Voie de Valdonne La voie de Valdonne : la ligne du bassin minier 82 ans de trafic voyageurs, 120 ans de trafic marchandises 1868 : mise en service de la voie sur la section Aubagne-Valdonne

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DU BOIS PETIT 8 Avenue de la Libération BP 31 76301 SOTTEVILLE LES ROUEN

CENTRE HOSPITALIER DU BOIS PETIT 8 Avenue de la Libération BP 31 76301 SOTTEVILLE LES ROUEN CENTRE HOSPITALIER DU BOIS PETIT 8 Avenue de la Libération BP 31 76301 SOTTEVILLE LES ROUEN OPERATION : MISSION PARTIELLE DE CONDUCTEUR D OPERATION POUR LES TRAVAUX D HUMANISATION ET DE MISE EN SECURITE

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION D OUVRAGE DE SERVICE PUBLIC

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION D OUVRAGE DE SERVICE PUBLIC CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION D OUVRAGE DE SERVICE PUBLIC CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION

Plus en détail

DIRECTION DE LA VOIRIE ET DES DEPLACEMENTS

DIRECTION DE LA VOIRIE ET DES DEPLACEMENTS DIRECTION DE LA VOIRIE ET DES DEPLACEMENTS 2014 DVD 1011 Voie réservée aux taxis et bus sur les autoroutes A1 et A6a Conventions avec l Etat de délégation de maîtrise d ouvrage et d exploitation / maintenance

Plus en détail

Séance publique du 14 mars 2005. Délibération n 2005-2525

Séance publique du 14 mars 2005. Délibération n 2005-2525 Séance publique du 14 mars 2005 Délibération n 2005-2525 commission principale : déplacements et urbanisme commune (s) : Vénissieux objet : Grand projet de ville (GPV) - ZAC de Vénissy - Bilan de la concertation

Plus en détail

Pièce Technique A2 Les projets ferroviaires, routiers et aéroportuaires

Pièce Technique A2 Les projets ferroviaires, routiers et aéroportuaires LIGNE A GRANDE VITESSE POITIERS-LIMOGES DOSSIER DE FIN D ETAPE 1 Pièce Technique A2 Les projets ferroviaires, routiers et aéroportuaires Page 2 sur 6 Les projets ferroviaires, routiers et aéroportuaires

Plus en détail

Accord-cadre concernant les petits travaux d entretien et les réparations courantes au profit de l Inserm ADR Paris VII et de ses unités rattachées

Accord-cadre concernant les petits travaux d entretien et les réparations courantes au profit de l Inserm ADR Paris VII et de ses unités rattachées Administration Déléguée Régionale Paris VII Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT N 1 : ELECTRICITE (CCTP) Accord-cadre concernant les

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CONCERNANT «Prospection et accompagnement des entreprises candidates au label Empl itude»

CAHIER DES CHARGES CONCERNANT «Prospection et accompagnement des entreprises candidates au label Empl itude» CAHIER DES CHARGES CONCERNANT «Prospection et accompagnement des entreprises candidates au label Empl itude» CONTEXTE ET ENJEUX La labellisation Empl itude représente un levier de valorisation économique

Plus en détail

ANNEXES Partie Les métiers du Groupe

ANNEXES Partie Les métiers du Groupe ANNEXES Partie Les métiers du Groupe Mesures de réduction des nuisances sonores... 2 Services et prestations en vue de diminuer la consommation d'eau... 3 Démarche de certification environnementale...

Plus en détail

le territoire du bun...... au Nord de Toulouse Métropole

le territoire du bun...... au Nord de Toulouse Métropole le territoire du bun...... au Nord de Toulouse Métropole Bun Un projet urbain pour créer du lien La population de la communauté urbaine Toulouse Métropole est en progression constante et les déplacements

Plus en détail

Les contreparties. Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local.

Les contreparties. Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local. Avril 2005 Les contreparties Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local. L implication du 1% Logement dans le renouvellement urbain ne se limite pas au

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

RN90 Tunnel du Siaix DOSSIER DE PRESSE. Aménagement d une galerie de sécurité MARS 2016

RN90 Tunnel du Siaix DOSSIER DE PRESSE. Aménagement d une galerie de sécurité MARS 2016 RN90 Tunnel du Siaix Aménagement d une galerie de sécurité DOSSIER DE PRESSE MARS 2016 Sommaire 3 La mise en conformité du tunnel du Siaix Où en sommes-nous? Le projet de creusement de la galerie Tout

Plus en détail

PRÉAVIS N 101 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N 101 AU CONSEIL COMMUNAL PRÉAVIS N 101 AU CONSEIL COMMUNAL Route du Stand - réaménagement Demande de crédits destinés aux : Travaux d'aménagement routier, paysager et mobilité douce CHF 1'020'000.- TTC dont à déduire préavis 134/2009

Plus en détail