Installations équestres professionnelles: Obligations environnementales

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Installations équestres professionnelles: Obligations environnementales"

Transcription

1 Installations équestres professionnelles: Obligations environnementales Atelier du 21 mars 2011 FFE-UCM

2 Qui est votre animatrice? Véronique Meeùs Conseillère en environnement UCM (Indépendants et petites entreprises) Service environnement - 3 conseillers ( V. Meeùs +JC Masure + J.Y. Marion) adjointes (N. Owca, E. Wallet, M. Nève) UCM/environnement Déchets Permis Sols Un service GRATUIT financé par la Région wallonne Il ne faut pas être membre pour faire appel à ce service

3

4 Plan INTRODUCTION I. AUTORISATIONS ENVIRONNEMENTALES (PERMIS D ENVIRONNEMENT) QUOI? QUI et QUAND? COMMENT? ETUDES DE CAS II. CONDITIONS d EXPLOITATION Détention de chevaux Piste pour chevaux Fumiers Eaux usées Natura 2000 III. POUR EN SAVOIR PLUS

5 INTRODUCTION Contexte général Contexte légal Pourquoi cet atelier? Limites du conseiller UCM-environnement

6 Contexte général Les agriculteurs diminuent en nombre; des infrastructures de ferme(tte) se libèrent, des prairies aussi. Les demandes en activité de loisirs augmentent. L équitation en fait partie; Il y a régulièrement des inscriptions d indépendants, (même à titre complémentaire), pour pensions pour chevaux, commerce de chevaux, manèges Or, ces activités ont besoin d autorisations environnementales, assez «nouvellement» (2002) et nouvelles conditions d exploitation (9 février 2007 pour les pistes pour chevaux)

7 Contexte légal Région wallonne: décret du permis d environnement (octobre 2002) Remplace l ancien permis d exploiter(commodo- Incommodo): Concernait la détention de chevaux (à partir de 40 (?)) S obtenait de façon séparée par rapport au permis d urbanisme Permis d environnement = permis unique si combiné à construction de nouvelles infrastructures Pistes pour chevaux (manèges) concernées depuis 2002 par la liste du permis d environnement

8 Décret du permis d environnement Objectifs du décret : Permis unique (exploitation, déchets, eaux usées et même parfois l urbanisme pris en compte dans un seul permis) Protection de l environnement Air (poussières, odeurs ); eaux (de surface, souterraines), déchets, riverains (bruit, alléesvenues des clients-fournisseurs ); Protège aussi les clients (établissements accessibles au public!) Communes ont exigé que les manèges soient dans la liste des établissements classés (beaucoup de conflits de voisinage)

9 Code de l urbanisme (CWATUPE) Enjeu des permis d urbanisme en zone agricole: Seul l agriculteur a le droit de construire un nouveau bâtiment en zone agricole Les manèges ne sont pas systématiquement détenus par des agriculteurs Certaines communes de Wallonie: pistes privées et détention de 3 à 4 chevaux essayent de justifier un statut d éleveur-agriculteur pour bâtir de nouvelles infrastructures en pleine ZA

10 Lien urbanisme-environnement Permis unique: Quand le projet requiert à la fois un permis d urbanisme et un permis d environnement Obligation pour l exploitant de faire les 2 démarches en une: pas de choix possible de postposer une des étapes Nombreux manèges ont fait demandes de permis d environnement qui ont engendré des régularisations urbanistiques et refus de permis pour raisons d incompatibilité au plan de secteur

11 Code de l eau Application parfois différente selon qu on est agriculteur ou pas; Agriculteur: taux de liaison au sol, gestion de l Azote (PGDA) Mais finalement, un crottin de cheval est-il traité de la même façon selon que son propriétaire est agriculteur ou pas?

12 Pourquoi cet atelier? Questions récurrentes, aussi bien à la FFE qu à l UCM-environnement Importance d être en ordre pour les assurances! Missions d UCM/environnement: informer les indépendants et TPE (les manèges en font partie, même sous forme d ASBL) à propos de leurs obligations. Les manèges font donc bien partie de la «Cible»

13 Limites rôle conseiller UCMenvironnement Cadrage: UCM-environnement n est pas l UCM-secrétariat social UCM ne répond pas aux questions de particuliers UCM environnement n est pas un bureau d étude qui fait les dossiers de permis UCM-environnement est spécialisé en environnement mais n est pas spécialiste en urbanisme Mais c est avec plaisir et gratuitement (aide RW) que nous «débourrons» les questions environnementales avec vous

14 I. AUTORISATIONS ENVIRONNEMENTALES A. Quoi? B. Qui et Quand? C. Comment? D. Etudes de cas

15 I. AUTORISATIONS ENVIRONNEMENTALES A. QUOI? DECRET DU PERMIS D ENVIRONNEMENT Classe 2 ou classe 3 du permis Permis unique Rubriques de classement Diagnostics rapides

16 DECRET DU PERMIS D ENVIRONNEMENT Décret voté en 99, mais d application depuis le 1 er Octobre arrêtés du 4 juillet 2002 : Arrêté «Liste»: liste les installations et activités qui ont besoin d un permis. Va depuis la carrosserie jusqu à l usine chimique en passant par les fabrications alimentaires, agriculture etc. Arrêté «Procédure»: autorités compétentes, constitution du dossier, enquête publique etc. Conditions «générales»: bruit, accidents Les conditions d exploitation «sectorielles» sortent progressivement (détention d équidés depuis 2007)

17 3 classes de permis Classe 1: impact énorme sur l environnement, étude d incidence sur l environnement par bureau agréé (6 mois + Coût!) préalablement au dépôt de dossier de permis d environnement. Ex: Infrastructure d hébergement de plus de 500 chevaux Classe 2: impact moyen sur l environnement, dossier de demande permis d environnement (25 pages), enquête publique Ex: Pension pour 10 chevaux mais avec piste de m2 Classe 3: impact faible sur l environnement, simple déclaration «environnementale»àla commune,

18 Suite Classe 3 Classe 3 : 4 pages de formulaire de déclaration, pas d enquête publique, ne constitue pas vraiment une demande de permis (ne peut pas être refusée). Ex: piste de moins de 2000 M², pension pour chevaux avec moins de 150 chevaux PS: Il existe toujours la possibilité d être «Non classé». Ex: moins de 4 chevaux en zone agricole et pas de piste. Mais = rare pour un «professionnel».

19 Permis unique Permis d urbanisme + permis d environnement (cl2 ou cl 1) sur un même site EX: Quand le projet requiert à la fois la construction d une nouvelle piste (apport de matériaux meubles, éventuelle modifications du relief, donc nécessité de permis d urbanisme) et un permis d environnement (piste de + que 2000 m²), alors il faut joindre les plans d architectes à la demande de permis d environnement C est une obligation et non pas une possibilité Si non respect de cet aspect de la procédure: dossier non recevable!

20 Permis unique Si une installation est de classe 3 (selon la liste du permis d environnement) et que le projet nécessite un permis d urbanisme (selon le code de l urbanisme), alors les 2 démarches vont se faire de façon séparée: D une part la demande de permis d urbanisme= dossier d architecte (pas toujours si «petit permis» d urbanisme) + notice d évaluation des incidences sur l environnement D autre part, la déclaration environnementale de classe 3 Ex 1: Construction d une nouvelle piste de 1500 m2 Ex 2: Construction de boxes pour chevaux de capacité d hébergement de 3 chevaux en zone d habitat

21 Diagnostic de classement Est primordial, car il y a une différence énorme entre la procédure de classe 3 (simple déclaration àla commune) ou de classe 2 (enquête publique, plusieurs mois, dossier lourd) La procédure de classe 2 implique souvent la vérification du dossier par le fonctionnaire de l urbanisme, même si ce n est pas un permis unique (attention aux infrastructures qui ont poussé sans permis d urbanisme!) Il suffit d une seule rubrique de classe 2 pour que l établissement aie besoin d un permis d environnement

22 Rubriques de classement pour le monde équestre Issues de l arrêté «Liste» (AGW du 4 juillet 2002) Comprend des centaines de rubriques classées par code (issues du code NACE (code d activité économique) de 2002) 01. AGRICULTURE AGROAMIMENTAIRE 28. MECANIQUE 55. HORECA 92. ACTIVITES RECREATIVES, CULTURELLES,SPORTIVES.. Tri sur les rubriques concernant le monde équestre dans les slides qui suivent:

23 Rubriques de classement pour le 1) Détention de chevaux monde équestre 2) Services annexes à la détention des animaux (stockage fumier, aliments, matières fertilisantes ) 3) Pistes d équitation 4) Autres activités sur le site: Horeca : Hébergement des cavaliers pour stage, cafétéria, manifestations sportives (chapiteau, soirée dansante, etc ), station d épuration des eaux usées domestiques en zone non égouttée Salle de fêtes, chapiteau, spectacles. Dans les slides qui suivent: ZH= Zone d habitat, ZA= zone Agricole

24 1) Détention de chevaux Détention d'équidés Bâtiment ou toute autre infrastructure d'hébergement sis en zone d'habitat ou à moins de 125 m : d'une habitation de tiers existante, sauf si elle est sise en zone agricole d'une zone d'habitat, d'une zone de services publics et d'équipement communautaire contenant une construction dans laquelle une ou des personne(s) séjourne(nt) habituellement ou exerce(nt) une activité régulière, d'une zone de loisirs, ou d'une zone destinée au logement et à la résidence par un rapport urbanistique et environnemental au sens de l'article 33 du CWATUP ou par un plan communal d'aménagement tel que défini aux articles 48 et 49 du même Code, d'une capacité : : de 2 à 150 animaux (cl 3) : de plus de 150 à 500 animaux (cl 2) : de plus de 500 animaux (cl 1)

25 1) Détention de chevaux : suite Bâtiment ou toute autre infrastructure d'hébergement non visé par la rubrique d'une capacité : : de 4 à 500 animaux, classe 3, : de plus de 500 animaux, classe1 Pour avoir + facile: fiches de diagnostic rapide, en 2 colonnes selon que classe 3 ou classe 2

26 1) Détention de chevaux (poulains à partir de 6 mois) En classe 3 à partir de : 2 chevaux si en ZH ou à moins de 125m d une habitation de tiers ou d une zone d habitat ou de loisirs 4 chevaux si en ZA et à plus de 125m de Zone d habitat,. En classe 2 à partir de : 150 Chevaux si en ZH ou à moins de 125m d une habitation de tiers ou d une zone d habitat ou de loisirs Pas de classe 2 en ZA et à plus de 125m de ZH

27 2) Services annexes à la détention des chevaux 2a) Aliments pour chevaux 2b) Effluents d élevage 3c) Stockage de matières fertilisantes Attention: Il y a des différences dans l intitulé et/ou les seuils des rubriques selon que l exploitant est agriculteur ou ne l est pas. Agriculteur au sens du PE: no de producteur + no TVA + affiliation à CAS ; temps plein, accessoire, ou complémentaire.

28 2a) Stockage d aliments En classe 3 àpartir de: 50 m³ pour les dépôts en vrac ou en silo de céréales, grains et autres produits destinés à l alimentation 25 m³ si l exploitant n est pas agriculteur et que le dépôt est situé en ZH La paille et le foin comptent dans le calcul pour un non agriculteur En classe 2 à partir de : Jamais si exploitant est agriculteur (no de product.+ no TVA + affiliation à CAS; Temps plein, accessoire, complément. 250 m³ (10x5x5) si exploitant est non agriculteur et situé en ZH (même ZH à caractère rural). 500 m³ si autre zone (Il y a un facteur de division dans l arrêté liste pour cette rubr.)

29 2b) Effluents d élevage En classe 3 à partir de : 10 m³ pour un non agriculteur En classe 2 à partir de : 50m³ pour un non agriculteur 50 m de distance par rapport à récepteur sensible (habitation de tiers, ZH, Zone de loisirs etc.)pour un agriculteur et seulement quand stockage au champs Jamais en classe 2 pour un agriculteur

30 3) Pistes d équitation Définition de piste: «aire de travail, couverte ou non, destinée à des exercices d équitation et aménagée par l apport de matériaux meubles» Nouveau depuis 2007: seuil de 2000 M² PS: De 2002 à 2007 c était le nombre d emplacements pour chevaux qui déterminait le classement des manèges. En deçà de 15 chevaux, classe 3 et au-delà: classe 2. Mais comme la détention de chevaux est déjà prise en compte par d autres rubriques du permis, l arrêté liste a été modifié fin 2006 (application depuis février 2007)

31 3) Pistes d équitation En classe 3 à partir de : En classe 2 à partir de : D office, dès qu il y a une piste d équitation Même une piste de longe, circulaire et très petite nécessite une déclaration à la commune Dès que la surface de la ou des pistes dépasse les 2000 m2 Il faut cumuler la surface de toutes les pistes de l établissement

32 4) Autres activités sur le site Pompe d alimentation en mazout rouge Horeca (cafétéria, salle de réception, chambre froide etc.) Installations liées à l énergie (chaudière, clim., mazout de chauffage, gaz en citerne etc.) Prise d eau souterraine (attention forage nécessite cl2 et pompage est cl2 ou 3 en fonction de débit) Station d épuration en zone non égouttée Spectacles et chapiteaux Renvoi vers site Internet de ucm Ucm.be /environnement Rubrique «Permis d environnement» Sous Rubrique: «Diagnostics rapides»

33 5) Conclusions pour le classement (cl.2 ou cl.3) des manèges Ce n est en général pas le nombre de chevaux (il en faut 150 pour être en classe 2!) qui va mettre le manège en classe 2 mais plutôt la surface des pistes Toujours lire l intitulé complet de la rubrique Pour tout ce qui est effluents d élevage et stockage d aliments, les seuils sont plus sévères (plus facilement en classe 2) pour les non agriculteurs que pour les agriculteurs qui sont déjà contrôlés du fait des primes diverses qui leur sont dues (conditionnalité, gestion Azote) Les zones du plan de secteur influencent également : 2 chevaux en ville valent 4 chevaux à la campagne

34 5) Conclusions pour le classement (cl.2 ou cl.3) des manèges (suite 1) Le diagnostic doit se faire en tenant compte de toutes les installations et activités sur le site Les communes n arrivent pas toujours à déterminer le classement de l établissement selon l environnement (matière complexe) Les particuliers aussi peuvent être concernés par une démarche environnementale Se renseigner auprès de: DPA (Département Prévention et Autorisations RW) FWA si l exploitant du manège est agriculteur UCM/environnement si l exploitant du manège est un indépendant (même à titre complémentaire)

35 5) Conclusions pour le classement (cl.2 ou cl.3) des manèges (suite 2) Les fiches de «diagnostic rapide» sur le site ucm.be/environnement sont un bon outil de base De plus en plus d architectes les utilisent pour déterminer la nécessité d un permis unique ou pas Mais le diagnostic «rapide» doit toujours être confirmé par un conseiller en environnement Ne fusse que déterminer les «facteurs de division» des seuils en fonction du plan de secteur, pas facile.! Le DPA (département Prévention et Autorisations) de la Région wallonne : très compétents, répondent facilement par mail ou téléphone

36 I. AUTORISATIONS ENVIRONNEMENTALES A. Quoi? B. Qui et Quand? C. Comment? D. Etudes de cas

37 I. AUTORISATIONS ENVIRONNEMENTALES B. Qui et quand? 1) Création 2) Extension 3) Renouvellement 4) Régularisation 5) Cession

38 Introduction: Importance d avoir l autorisation! Vis-à-vis des compagnies d assurance: incendie, accidents (d autant plus que manèges ont responsabilité de protection de leurs clients!) Vis-à-vis des riverains Pour connaître les conditions d exploitation (les conditions particulières, ne sont connues qu une fois qu on a le permis en mains) Pour être considéré comme établissement «existant» vis-à-vis de conditions nouvelles, plus sévères qui apparaîtraient à l avenir Pour éviter d investir dans un projet qui sera menacé dans son existence dès le départ

39 Introduction: Importance d avoir l autorisation! (suite) Pour bénéficier des aides à l investissement! Dossiers de demande d aide à l investissement implique d office le passage de la police de l environnement

40 1) Création d un nouvel établissement Il faut faire la démarche environnementale et urbanistique avant de commencer l activité On peut dire que constitue un genre d accès à la profession supplémentaire (permis de conduire mon activité) L obtention du permis donne aussi accès aux conditions d exploitation de mon entreprise ( code de la route de mon entreprise) Ex: toute nouvelle piste ne peut être implantée à de 50 mètres d une habitation de tiers. Autant le savoir AVANT C est l exploitant du site qui doit faire la démarche (= éventuellement le locataire des lieux) Si personne morale, c est elle qui doit avoir l autorisation

41 2) Extension d un établissement existant Idem que pour création: démarches environnementales et urbanistiques préalablement aux travaux Ajout d une nouvelle rubrique de classe 3 : même pour un établissement de classe 2, une simple déclaration (procédure de classe 3) suffit. Ex : Ajout de 4 nouveaux boxes dans un nouveau bâtiment à construire à côté d un établissement existant. Déclaration de classe 3 car hébergement de chevaux = d office en classe 3 à partir de 4 chevaux + Permis d urbanisme pour le bâtiment

42 2) Extension d un établissement existant (Suite) Ajout d une nouvelle rubrique de classe 2: d office procédure de permis d environnement même si l établissement est déjà de classe 2 et a déjà un permis Ex: Ajout d une nouvelle piste de 2500 m2 à un manège qui comporte déjà une piste de 3000 m2. Permis d env.+ Permis d urbanisme = Permis unique Certaines extensions, très mineures, ne nécessitent pas de nouvelle démarches environnementales. A juger au cas par cas. Exemple: agrandissement d une piste existante qui passe de 2500 m2 à 3000 m2.

43 3) Renouvellement de permis (déclaration) Permis d environnement: durée de validité de 20 ans (attention: différence avec Permis d urbanisme) Déclaration: durée de validité de 10 ans Il y a parfois des permis qui ont une durée de validité plus courte. C est alors fixé dans les conditions particulières d exploitation Pour un permis d environnement: il faut s y prendre 6 mois avant la date d échéance. Pour une déclaration: 1 mois

44 4) Régularisation Il est toujours possible de se régulariser pour une autorisation environnementale; Mais dans ce cas-là, on est considéré comme établissement «nouveau» même si on est implanté depuis plusieurs années: conditions les plus strictes sont appliquées

45 5) Cessions de permis Toujours possible de céder un permis; Formulaire de cession (notification conjointe, devant notaire) Ucm.be/environnement formulaire de cession

46 I. AUTORISATIONS ENVIRONNEMENTALES A. Quoi? B. Qui et Quand? C. Comment? D. Etudes de cas

47 I. AUTORISATIONS ENVIRONNEMENTALES C. Comment? Constitution du dossier Dépôt du dossier Parcours du dossier et délais (ligne du temps) Personnes Ressource (Syllabus d aide à la rédaction cl2 et cl3) Exemple de formulaire complété

48 I. AUTORISATIONS ENVIRONNEMENTALES C. Comment? VOIR UCM.be/environnement Rubrique «Permis d environnement» Sous rubriques: - Procédure - Formulaires Notamment exemple complété pour un manège - Formulaire de demande de permis + formulaire de détention des animaux dès qu on est en classe 2

49 I. AUTORISATIONS ENVIRONNEMENTALES D. Etudes de cas A vous la parole Si vous ne l avez pas encore prise en cours d exposé

50 C. Procédure et D. Etudes de cas Merci de me rendre le talon réponse si vous désirez recevoir certains documents par . Précisez ce dont vous avez envie (exemple complété, procédure de déclaration )

51

52 II. Conditions d exploitation A. Détention d équidés B. Pistes d équitation C. Stockage des fumiers D. Divers

53 Détention d équidés AGW du 21 décembre 2006 (MB du ) Nouveau bâtiment ou nouvelle infrastructure: érigé(e) après l entrée en vigueur du présent arrêté. Les agrandissements ne sont pas visés pour autant qu ils ne représentent pas plus de 25 % de ce bâtiment ou infrastructure précédemment autorisé Etablissement existant: Dûment autorisé avant l entrée en vigueur de l AGW Etablissement dont la demande de permis a été introduite avant l entrée en vigueur du présent arrêté

54 Détention d équidés Implantation et construction Tout nouveau bâtiment ou nouvelle infrastructure d hébergement des chevaux ne peut être implanté à moins de : 20 mètres d une eau de surface, d un ouvrage de prise d eau, d un piézomètre, d un point d entrée d égout public; 20 mètres d une habitation de tiers si moins de ou = à 50 équidés hébergés 50 mètres si plus de 50 équidés

55 Détention d équidés Implantation et construction Les sols des bâtiments ou infrastructures sont aménagés de manière à empêcher les entrées non maîtrisées d eau de ruissellement ou de toiture Mangeoires, auges et abreuvoirs: matériaux durables, facilement lavables Exploitation Litière d épaisseur suffisante pour absorber les effluents Attention à apparition de rongeurs Stockage des produits de soin des animaux

56 Détention d équidés Exploitation: suite AGW du 21 décembre 2006 Aliments stockés dans endroit réservé à cet usage ou dans silos Des dispositions sont prises pour empêcher les animaux de s échapper Prévention des accidents et incendies: accès à extincteurs, dimensionnement des clôtures des enclos et prairies etc. Air: «L exploitant met en œuvre les moyens nécessaires pour limiter les émissions olfactives

57 Détention d équidés Exploitation: suite (AGW du 21 décembre 2006) Eau: Tout rejet direct ou indirect de: Jus d écoulement D effluents D eaux usées autres que domestiques et pluviales est interdit dans le: Sous-sol; Dans un égout public; Dans une eau de surface; Dans une voie d écoulement des eaux pluviales

58 Détention d équidés Exploitation: suite (AGW du 21 décembre 2006) Eau suite: - Les eaux de toiture sont recueilles par un système de gouttière; - Les eaux de toiture recueillies sont dirigées vers une citerne, un puits perdant, des drains dispersants, des voies artificielles d écoulement ou des eaux de surface

59 Détention d équidés Exploitation: suite (AGW du 21 décembre 2006) Gestion des déchets: - Cadavres d animaux: collecteurs agréés - Effluents: - Valorisation par l exploitant - Si pas: contrat de valorisation ou repris par un collecteur enregistré - Registre pour chaque opération d évacuation des effluents: - Date de l enlèvement, Quantité enlevée (t ou m3) - Type de filière d évacuation, nom de personne procédant à l évacuation, destination des effluents

60 Détention d équidés Exploitation: suite (AGW du 21 décembre 2006) Dispositions transitoires: «Le présent arrêté s applique aux établissements existants» sauf pour: - Article 4 : entrées non maîtrisées d eau de ruissellement; - Article 12 : sur le dimensionnement des hauteurs et écartements de clôture, etc. délai de 1 an après le 10 février 2007

61 Piste(s) d équitation AGW du 31/12/2006 (même date mais intitulé différent) Piste: aire de travail, couverte ou non, apport de matériaux meubles Même distinction entre nouveau et existant que pour boxes (détention) et notion de 25 % Il faut un règlement d ordre intérieur Eau: idem boxes Air: l exploitant est tenu d humidifier la piste par temps sec Nouvelle piste: implantation interdite à moins de: 20 m d une eau de surface, prise d eau, piézomètre, point d entrée d égout public; 50 m d habitation de tiers

62 Stockage des fumiers Nitrawal et DGA (code de l eau, plan de gestion azote) Au moins avec manège, on est certain qu ils n importent pas des lisiers et autres fumiers (refus des chevaux) Fumier de cheval est suffisamment sec que pour autoriser un stockage au champs: max 8 mois Stockage de fumier sur site, moyennant «Fumière»: Dalle de béton étanche; Reliée à fosse de 220l/m² sauf si: Dans un lieu couvert; Ou Si pas plus de 3m³ de fumier/m²

63 Natura 2000 Natura2000.wallonie.be pour liste des sites Si manège et prairies dans zone ou à proximité, remplir la page de formulaire correspondante Ex: pâturage et orchidées

64 Se renseigner. DPA: Division prévention et autorisations de la région wallonne (DG03 : Ressources naturelles, environnement, agriculture) DGATLP COMMUNES FEDERATIONS (FWA, UCM, autres ) Fumiers: stockage, eaux usées NITRAWAL ASBL

65 Boîte à outil UCM Exemple de formulaire complété pour un manège Informations sur le Permis d environnement avec fiches de diagnostic rapide par secteurs d activités sur notre site /environnement

66 Merci pour votre attention /environnement Véronique Meeùs 04/

LE PERMIS D ENVIRONNEMENT A 10 ANS Cadre juridique et évolution

LE PERMIS D ENVIRONNEMENT A 10 ANS Cadre juridique et évolution LE PERMIS D ENVIRONNEMENT A 10 ANS Cadre juridique et évolution 11 octobre 2012 LES REGLES DU JEU : L ANCIEN ET LE NOUVEAU Introduction Le cadre légal et réglementaire Les principes généraux La liste des

Plus en détail

LES SPECIFICITES REGLEMENTAIRES DE LA CONSTRUCTION AGRICOLE

LES SPECIFICITES REGLEMENTAIRES DE LA CONSTRUCTION AGRICOLE LES SPECIFICITES REGLEMENTAIRES DE LA CONSTRUCTION AGRICOLE Filiale du Groupement de Défense Sanitaire 37 21 prestations de service dans 4 domaines: Conseils en bâtiments d élevage: conception, permis

Plus en détail

Disposition réglementaire

Disposition réglementaire Disposition réglementaire 141 AGW CS - Installations destinées à l équitation comportant une/des piste(s) dont la surface est > 2.000 m2 (19 septembre 2013) I. GÉNÉRALITÉS 1. Disposition réglementaire

Plus en détail

Décret du 11 mars 1999 relatif au permis d environnement

Décret du 11 mars 1999 relatif au permis d environnement Direction générale opérationnelle de l Agriculture, des Ressources naturelles et de l Environnement Direction générale opérationnelle de l Aménagement du Territoire, du Logement, du Patrimoine et de l

Plus en détail

AVIS. Demande de permis unique relatif à des installations de stockage et de distribution de mazout de chauffage à SAINT-GHISLAIN.

AVIS. Demande de permis unique relatif à des installations de stockage et de distribution de mazout de chauffage à SAINT-GHISLAIN. AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.1018 Liège, le 10 juillet 2006 Objet : Demande de permis unique relatif à des installations de stockage et de distribution de mazout de chauffage à SAINT-GHISLAIN Avis du CWEDD

Plus en détail

Vos autorisations d exploiter ou permis d'environnement sont-ils à jour? Faisons le point ensemble!

Vos autorisations d exploiter ou permis d'environnement sont-ils à jour? Faisons le point ensemble! Vos autorisations d exploiter ou permis d'environnement sont-ils à jour? Faisons le point ensemble! Hélène DUPLAT Cellule des Conseillers en Environnement de l UWE 20 avril 2015 1 La Cellule des Conseillers

Plus en détail

AVIS Réf. : CWEDD/10/AV.509 29/03/2010

AVIS Réf. : CWEDD/10/AV.509 29/03/2010 AVIS Réf. : CWEDD/10/AV.509 29/03/2010 Permis pour l extension d une exploitation porcine en cycle fermé de 200 à 350 truies à PERWEZ DONNEES DE BASE Demande : - Permis unique - Rubrique : 01.23.02.02.03

Plus en détail

Aides et applications pratiques sur le terrain

Aides et applications pratiques sur le terrain Demain,... quels bâtiments agricoles? Aides et applications pratiques sur le terrain Marc Reuter, Directeur f.f. Direction des Services extérieures de Malmedy & Pierre Meiers, Attaché Direction de l Espace

Plus en détail

SERVICE PUBLIC DE WALLONIE

SERVICE PUBLIC DE WALLONIE Version du 29 avril 2007 (Arrêté du Gouvernement wallon du 1er mars 2007 modifiant l'arrêté du Gouvernement wallon du 4 juillet 2002 relatif à la procédure et à diverses mesures d'exécution du décret du

Plus en détail

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE FORMULAIRE DE DECLARATION INSTALLATIONS DE CLASSE 1C

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE FORMULAIRE DE DECLARATION INSTALLATIONS DE CLASSE 1C REGION DE BRUXELLES-CAPITALE FORMULAIRE DE DECLARATION INSTALLATIONS DE CLASSE 1C COMMUNE CONCERNÉE : CADRE I : RÉSERVÉ À L INSTITUT BRUXELLOIS POUR LA GESTION DE L ENVIRONNEMENT RÉFÉRENCE DU DOSSIER :

Plus en détail

Ateliers UCM Environnement. Stockage de : mazout, carburants, huiles usées... Quelles conditions respecter?

Ateliers UCM Environnement. Stockage de : mazout, carburants, huiles usées... Quelles conditions respecter? Ateliers UCM Environnement Stockage de : mazout, carburants, huiles usées... Quelles conditions respecter? Liège Verviers 2011 Atelier donné par V. Meeùs INTRODUCTION UCM environnement = réservé à tous

Plus en détail

Circulaire. Champ d'application. Chapitre I (Introduction des dossiers de demande d aide)

Circulaire. Champ d'application. Chapitre I (Introduction des dossiers de demande d aide) Luxembourg, le 16 décembre 2008 Circulaire concernant les critères à observer lors de l'introduction d'une demande d'aide dans le cadre du Titre II, chapitre 7 de la loi du 18 avril 2008 concernant le

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

Ce document contient de l'information et des champs de formulaire. Pour lire l'information, appuyez sur la flèche vers le bas à partir d'un champ de formulaire. Lignes directrices d'étude de viabilisation

Plus en détail

ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME

ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME I SITUATION ADMINISTRATIVE La station d épuration et les réseaux d assainissement de la Ville de MEAUX appartiennent à la ville et sont exploités en régie communale

Plus en détail

Ingrid THIRY. Cellule aides spécifiques «environnement et u=lisa=on durable de l énergie» > SPW

Ingrid THIRY. Cellule aides spécifiques «environnement et u=lisa=on durable de l énergie» > SPW Namur > 09/10/12 Ingrid THIRY Cellule aides spécifiques «environnement et u=lisa=on durable de l énergie» > SPW Les aides à l investissement en faveur de la protection de l environnement et de l utilisation

Plus en détail

Accompagner et encadrer le développement des exploitations agricoles dans le PLU

Accompagner et encadrer le développement des exploitations agricoles dans le PLU Octobre 2013 1 Accompagner et encadrer le développement des exploitations agricoles dans le PLU Rappel de la réglementation Fiche PLU 1.1 - La constructibilité en zone agricole A du PLU L art. R 123-7

Plus en détail

Les aides économiques en faveur des P.M.E.

Les aides économiques en faveur des P.M.E. Les aides économiques en faveur des P.M.E. DIRECTION GENERALE DE L ECONOMIE, DE L EMPLOI ET DE LA RECHERCHE (D.G.O. 6) DEPARTEMENT DE L INVESTISSEMENT - Direction des P.M.E. Place de la Wallonie, 1 Bât.

Plus en détail

Demande de permis d urbanisme dispensée de l intervention d un architecte Article 291 du CWATUPE 1

Demande de permis d urbanisme dispensée de l intervention d un architecte Article 291 du CWATUPE 1 COMPOSITIONS DE DOSSIER Demande de permis d urbanisme dispensée de l intervention d un architecte Article 291 du CWATUPE 1 I. Actes et travaux concernés Placer une ou plusieurs enseignes, ou un ou plusieurs

Plus en détail

Décret du 11 mars 1999 relatif au permis d environnement

Décret du 11 mars 1999 relatif au permis d environnement Version du 10 octobre 2012 (Arrêté du Gouvernement wallon du 13 septembre 2012 déterminant les conditions sectorielles relatives au forage et à l équipement de puits destinés à une future prise d eau souterraine

Plus en détail

AVIS. Complément d étude. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.1565. Liège, le 23 octobre 2006

AVIS. Complément d étude. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.1565. Liège, le 23 octobre 2006 AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.1565 Liège, le 23 octobre 2006 Objet : Demande de permis unique relative à la régularisation d une porcherie d engraissement de 3.500 porcs et d une étable de 30 bovins à Kettenis

Plus en détail

Elaboration du Plan Local d Urbanisme

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Département de la Corrèze Commune de SAINT-BONNET L ENFANTIER Elaboration du Plan Local d Urbanisme LE PADD : Projet d Aménagement et de Développement Durable «vu pour être annexé à la délibération en

Plus en détail

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. Bâtiments agricoles et urbanisme - application des distances de recul et réciprocité -

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. Bâtiments agricoles et urbanisme - application des distances de recul et réciprocité - Fiche méthodologique pour l étude des PLU Dans le cadre de l évolution de l action de l État en Isère, une démarche a été entreprise en vue d élaborer des positions partagées en matière d urbanisme. Elle

Plus en détail

«Nouvelle zone vulnérable»

«Nouvelle zone vulnérable» Situation de l exploitation en matière de gestion des effluents d élevage (en lien avec une demande d aide à la construction, à la rénovation et à l aménagement des bâtiments d élevage) Etat des lieux

Plus en détail

Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles

Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles COMMUNE DE LOUISFERT Règlement du PLU PLAN LOCAL D URBANISME approuvé le 1 er juillet 2008 et modifié le 15 juin 2010 Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles La zone N est une zone naturelle

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Direction générale de la sécurité

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Communauté de Communes du Grand Langres 46 avenue Turenne BP 142 52206 LANGRES CEDEX Tél : 03.25.87.99.54 Fax : 03.25.87.07.04 spanc@grand-langres.fr

Plus en détail

organisent à Tournai et à Mons

organisent à Tournai et à Mons et organisent à Tournai et à Mons Formations SOLTHERM «chauffe-eau solaires» pour les installateurs La formation de base et le renouvellement des agréments Avec le soutien de l Union européenne 1. LA

Plus en détail

GRETZ-ARMAINVILLIERS. Commune du Département de Seine et Marne P.L.U. Plan Local d'urbanisme RÈGLEMENT

GRETZ-ARMAINVILLIERS. Commune du Département de Seine et Marne P.L.U. Plan Local d'urbanisme RÈGLEMENT GRETZ-ARMAINVILLIERS Commune du Département de Seine et Marne P.L.U Plan Local d'urbanisme RÈGLEMENT 23 novembre 2015 ZONE UE En application de l article R.123-10-1 du code de l urbanisme, il est précisé

Plus en détail

Arrêté du Gouvernement wallon du 26 août 2003 déterminant les conditions intégrales relatives aux parcs à conteneurs pour déchets ménagers

Arrêté du Gouvernement wallon du 26 août 2003 déterminant les conditions intégrales relatives aux parcs à conteneurs pour déchets ménagers Arrêté du Gouvernement wallon du 26 août 2003 déterminant les conditions intégrales relatives aux parcs à CHAPITRE Ier. Champ d application et définitions Article 1 er. Les présentes conditions intégrales

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/04/AV.1185. Liège, le 13 septembre 2004

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/04/AV.1185. Liège, le 13 septembre 2004 AVIS Réf. : CWEDD/04/AV.1185 Liège, le 13 septembre 2004 Objet : Etude d'incidences sur l'environnement relative à la demande de permis d environnement pour l exploitation du hall multifonctionnel «Mons

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC Qu est-ce qu un ERP? ERP «Tous bâtiments, locaux et enceintes dans lesquels des sont admises, soit librement, soit moyennant une rétribution ou une participation quelconque,

Plus en détail

Prime(s) communale(s) «Eco-Logis» Règlement et Conditions d octroi

Prime(s) communale(s) «Eco-Logis» Règlement et Conditions d octroi Administration communale de Flémalle Prime(s) communale(s) «Eco-Logis» Règlement et Conditions d octroi TITRE 1 DISPOSITIONS GENERALES Article 1 On entend par : Demandeur : Toute personne physique qui

Plus en détail

Commune de Ingrandes sur Vienne

Commune de Ingrandes sur Vienne Commune de Ingrandes sur Vienne Préfecture de la Vienne Direction Départementale des Territoires de la Vienne Service Prévention des Risques PORTER-À-CONNAISSANCE «RISQUE INDUSTRIEL» Le risque industriel

Plus en détail

SPANC. (Service Public d Assainissement Non Collectif) GRAND GUÉRET. www.agglo-grandgueret.fr

SPANC. (Service Public d Assainissement Non Collectif) GRAND GUÉRET. www.agglo-grandgueret.fr GRAND GUÉRET Communauté d'agglomération SPANC (Service Public d Assainissement Non Collectif) «Contribuer à protéger efficacement l eau, garantir la salubrité de l environnement et la santé des populations»

Plus en détail

La Reid 22 février 2008 Journée d étude Accueil à la ferme : un choix judicieux? Maryvonne Carlier Coordinatrice Accueil Champêtre en Wallonie

La Reid 22 février 2008 Journée d étude Accueil à la ferme : un choix judicieux? Maryvonne Carlier Coordinatrice Accueil Champêtre en Wallonie La Reid 22 février 2008 Journée d étude Accueil à la ferme : un choix judicieux? Maryvonne Carlier Coordinatrice Accueil Champêtre en Wallonie Qu appelle-t-on «Ferme Pédagogique?» La ferme pédagogique

Plus en détail

Primes communales à l énergie

Primes communales à l énergie Primes communales à l énergie Réflexion sur le programme communal de primes à l énergie Les primes énergies sont d application sur la Commune depuis 2010. En un peu plus de 4 ans, nous avons pu observer

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION IMPORTANT!: Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de donner un avis technique

Plus en détail

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE pour une maison individuelle

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE pour une maison individuelle page 1/5 1) Pièces obligatoires pour tous les dossiers PCMI1. Un plan de situation du terrain [Art. R. 431-7 a) du code de l urbanisme] Le plan de situation permet de Vous devez indiquer sur le plan son

Plus en détail

Déclaration préalable

Déclaration préalable Déclaration préalable Constructions, travaux, installations et aménagements non soumis à permis comprenant ou non des démolitions N 13404*01 1/7 * Informations nécessaires à l instruction de la déclaration

Plus en détail

Journée d information Horesca du 16.09.2013

Journée d information Horesca du 16.09.2013 Journée d information Horesca du 16.09.2013 Introduction à la législation 1. Objet en vigueur Loi du 10 juin 1999 relative aux établissements classés - Réaliser la prévention et la réduction intégrées

Plus en détail

Permis d environnement Permis unique. Matin vert Professions libérales Liège - 20 mars 2013

Permis d environnement Permis unique. Matin vert Professions libérales Liège - 20 mars 2013 Permis d environnement Permis unique Matin vert Professions libérales Liège - 20 mars 2013 Service Environnement UCM Missions d information et de sensibilisation : Mise à disposition d outils (www.ucm.be/environnement)

Plus en détail

Le plan communal d aménagement

Le plan communal d aménagement Le plan communal d aménagement Définition, objectifs et modalités d élaboration Urbanisme et développement territorial 2012-2013 Plan communal d aménagement - 1 Structure de l exposé DEFINITION ET CONTENU

Plus en détail

Vade-mecum Appel à projets «Formation agricole professionnelle» 2016

Vade-mecum Appel à projets «Formation agricole professionnelle» 2016 Vade-mecum Appel à projets «Formation agricole professionnelle» 2016 1 Informations pratiques Cet appel vise à sélectionner des activités de formation organisées exclusivement à destination de personnes

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L URBANISME

GUIDE PRATIQUE DE L URBANISME GUIDE PRATIQUE DE L URBANISME VOTRE PROJET EN QUELQUES QUESTIONS 1. VOTRE PROJET EST-IL REALISABLE 2. QUELS TRAVAUX DECLARER 3. COMMENT DECLARER VOTRE PROJET 4. QUAND COMMENCER LES TRAVAUX 5. QUE FAIRE

Plus en détail

56172 BELGISCH STAATSBLAD 30.07.2014 MONITEUR BELGE

56172 BELGISCH STAATSBLAD 30.07.2014 MONITEUR BELGE 56172 BELGISCH STAATSBLAD 30.07.2014 MONITEUR BELGE SERVICE PUBLIC DE WALLONIE [C 2014/27210] 15 MAI 2014. Arrêté du Gouvernement wallon portant exécution du décret du 28 novembre 2013 relatif à la performance

Plus en détail

LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Réunion d information

LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Réunion d information LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Réunion d information LES EAUX USEES DOMESTIQUES : Définition Quelles solutions de traitement? Quelle règlementation? Oct.09 Les Eaux Usées Domestiques

Plus en détail

MAAF Version 03/2013. Situation de l exploitation en matière de gestion des effluents d élevage (en lien avec une future demande de subvention PMBE)

MAAF Version 03/2013. Situation de l exploitation en matière de gestion des effluents d élevage (en lien avec une future demande de subvention PMBE) Situation de l exploitation en matière de gestion des effluents d élevage (en lien avec une future demande de subvention PMBE) Etat des lieux renseigné par l éleveur Zone vulnérable (dès lors que vous

Plus en détail

ANNEXE 52 COMMUNE DE FERNELMONT. DECLARATION URBANISTIQUE PREALABLE (article 263 du C.W.A.T.U.P.)

ANNEXE 52 COMMUNE DE FERNELMONT. DECLARATION URBANISTIQUE PREALABLE (article 263 du C.W.A.T.U.P.) ANNEXE 52 (adaptée sur la base de l article 263 du C.W.A.T.U.P. modifié par l arrêté du Gouvernement wallon du 18 juin 2009, publié au Moniteur belge de septembre 2009) COMMUNE DE FERNELMONT DECLARATION

Plus en détail

LES PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES EN ENVIRONNEMENT INDUSTRIEL (Source CFDE)

LES PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES EN ENVIRONNEMENT INDUSTRIEL (Source CFDE) LES PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES EN ENVIRONNEMENT INDUSTRIEL (Source CFDE) Afin de faciliter la lecture, les références aux textes législatifs mentionnent simultanément l article concerné dans le Code

Plus en détail

LE SPANC VOUS CONSEILLE POUR :

LE SPANC VOUS CONSEILLE POUR : LE SPANC VOUS CONSEILLE POUR : ~ LA CONCEPTION D UN DISPOSITIF NEUF, ~ LA MODIFICATION D UNE INSTALLATION EXISTANTE. ET CONTRÔLE LA CONFORMITÉ DES INSTALLATIONS. POUR TOUT RENSEIGNEMENT 02 98 15 29 80

Plus en détail

Loi de modernisation de l économie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008

Loi de modernisation de l économie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008 Septembre 2008 Note d information juridique Agence d Urbanisme du Territoire de Belfort Centre d Affaires des 4 As BP 107-90002 Belfort Cedex Tél : 03 84 46 51 51 - Fax : 03 84 46 51 50 Courriel : autb@autb.asso.fr

Plus en détail

AVIS. Demande de permis unique pour un centre commercial, des infrastructures sportives et des logements à FARCIENNES. Objet : Réf. : CWEDD/07/AV.

AVIS. Demande de permis unique pour un centre commercial, des infrastructures sportives et des logements à FARCIENNES. Objet : Réf. : CWEDD/07/AV. AVIS Réf. : CWEDD/07/AV.779 Liège, le 7 mai 2007 Objet : Demande de permis unique pour un centre commercial, des infrastructures sportives et des logements à FARCIENNES Avis du CWEDD portant sur la demande

Plus en détail

Arrêté portant modification du plan et du règlement d aménagement communal sur le secteur des Portes-Rouges (Du 4 mai 2015)

Arrêté portant modification du plan et du règlement d aménagement communal sur le secteur des Portes-Rouges (Du 4 mai 2015) Arrêté portant modification du plan et du règlement d aménagement communal sur le secteur des Portes-Rouges (Du 4 mai 2015) Le Conseil général de la Ville de Neuchâtel, Vu la loi sur l'aménagement du territoire,

Plus en détail

ADMINISTRATION COMMUNALE DE HESPERANGE 474, rte de Thionville, L-5886 Hesperange

ADMINISTRATION COMMUNALE DE HESPERANGE 474, rte de Thionville, L-5886 Hesperange DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITATION POUR UN ÉTABLISSEMENT DE LA CLASSE 2 RESTAURANTS destinés à plus de 50 personnes 1. Généralités 1.1. Raison de la demande Nouvelle implantation Extension et/ou transformation

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/05/AV.1017. Liège, le 22 août 2005

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/05/AV.1017. Liège, le 22 août 2005 AVIS Réf. : CWEDD/05/AV.1017 Liège, le 22 août 2005 Objet : Demande de permis unique pour la construction et l exploitation d une station d épuration de 81 500 Equivalents- Habitants à Lives-sur-Meuse

Plus en détail

RÉFORME DE L URBANISME : constructions et fiscalité

RÉFORME DE L URBANISME : constructions et fiscalité RÉFORME DE L URBANISME : constructions et fiscalité Coefficient d occupation des sols (loi ALUR n 2014-366 du 24 mars 2014) Le coefficient d occupation des sols (COS) est supprimé dans les communes disposant

Plus en détail

Produire de l énergie verte par la méthanisation : le processus

Produire de l énergie verte par la méthanisation : le processus Le magazine en ligne de l actualité technique et scientifique équine Produire de l énergie verte par la méthanisation : le processus Par : Pauline Doligez, IFCE «La méthanisation constitue une réponse

Plus en détail

Extrait du dossier de demande d autorisation de ONDULYS RESUME NON TECHNIQUE

Extrait du dossier de demande d autorisation de ONDULYS RESUME NON TECHNIQUE Extrait du dossier de demande d autorisation de ONDULYS RESUME NON TECHNIQUE Ce résumé non technique a pour objet de faciliter la prise de connaissance des informations contenues dans le dossier. Conformément

Plus en détail

L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif. Les Obligations réglementaires. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC

L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif. Les Obligations réglementaires. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif Les Obligations réglementaires Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC 1 Un Outil fondamental Le ZONAGE d assainissement Eaux Usées

Plus en détail

Mise en œuvre de la protection des cours d'eau

Mise en œuvre de la protection des cours d'eau Mise en œuvre de la protection des cours d'eau Christian Mulders et Marc Reuter, Direction du Développement Rural Herresbach, le 7 septembre 2012 Législation = ensemble des lois concernant un domaine particulier

Plus en détail

Etapes-clés de votre projet de biométhanisation

Etapes-clés de votre projet de biométhanisation Septembre 2015 Etapes-clés de votre projet de biométhanisation Démarches administratives et soutien financier Aricia Evlard & Cécile Heneffe La valeur ajoutée, tant économique qu environnementale, visée

Plus en détail

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC)

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) Certu La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) > CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CRÉER UN SPANC Intérêt de l assainissement non collectif Les eaux utilisées pour satisfaire

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Bernard Tissot et Georges Pédro

AVANT-PROPOS. Bernard Tissot et Georges Pédro AVANT-PROPOS Bernard Tissot et Georges Pédro Le thème de l étude Santé-Déchets est très vaste et son contour est difficile à délimiter. Il fait appel à de nombreuses disciplines qui ne sont pas toutes

Plus en détail

Pompes à chaleur : soumises à quoi?

Pompes à chaleur : soumises à quoi? Installer une pompe à chaleur en Bernard BEQUET Camille DERMONNE DGARNE - DEE - DPP Pompes à chaleur : soumises à quoi? Éventuellement : d environnement / unique? d urbanisme? Autres autorisations...?

Plus en détail

Manifestations et utilisations exceptionnelles de locaux recevant du Public (ERP)

Manifestations et utilisations exceptionnelles de locaux recevant du Public (ERP) Ville de Saint Jacques de la Lande Direction de l Aménagement Urbain 11, rue des 25 Fusillés CS 20732 35207 Rennes Cedex 2 Tél. : 02-99-29-75-54 Fax : 02-99-31-21-06 Manifestations et utilisations exceptionnelles

Plus en détail

MODIFICATION DU P.O.S. N 8 REGLEMENT DU POS DOSSIER APPROUVÉ POS APPROUVE LE 19/02/79

MODIFICATION DU P.O.S. N 8 REGLEMENT DU POS DOSSIER APPROUVÉ POS APPROUVE LE 19/02/79 2 -COMMUNE DE ROGNAC MODIFICATION DU P.O.S. N 8 - REGLEMENT DU POS DOSSIER APPROUVÉ POS APPROUVE LE 19/02/79 Vu pour être annexé à la Délibération du Conseil Municipal du 17 février 2011 approuvant les

Plus en détail

Accueil. Actualisation de l inventaire des SAR contenu global du site internet

Accueil. Actualisation de l inventaire des SAR contenu global du site internet Accueil L utilisation parcimonieuse du sol et des espaces, ainsi que la qualité visuelle de notre environnement de vie sont des éléments essentiels contribuant à l épanouissement de chacun. La Wallonie

Plus en détail

AVIS. Demande de permis unique pour le renouvellement de l autorisation d exploiter de la cimenterie d Obourg (MONS) Objet : Réf. : CWEDD/08/AV.

AVIS. Demande de permis unique pour le renouvellement de l autorisation d exploiter de la cimenterie d Obourg (MONS) Objet : Réf. : CWEDD/08/AV. AVIS Réf. : CWEDD/08/AV.1608 Liège, le 06 octobre 2008 Objet : Demande de permis unique pour le renouvellement de l autorisation d exploiter de la cimenterie d Obourg (MONS) Avis du CWEDD portant sur la

Plus en détail

Primes à la construction

Primes à la construction Primes à la construction INFORMATIONS GÉNÉRALES Statistiques voisines Périodicité Ponctualité Propriété La prime à la construction est une aide financière, qui peut être obtenue auprès de la Région wallonne,

Plus en détail

Directive cadre sur les déchets : un texte de clarification

Directive cadre sur les déchets : un texte de clarification Directive cadre sur les déchets : un texte de clarification Le Parlement et le Conseil de l Union européenne ont adopté le 17 juin dernier une directive relative aux déchets. La précédente directive du

Plus en détail

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 NOTICE EXPLICATIVE Facilitateur énergies renouvelables - grands systèmes Contact : Tél. 0800/85 775 (Menu 1 / sous menu 1 /

Plus en détail

PRIMES COMMUNALES EN FAVEUR DES ENERGIES RENOUVELABLES ET DE L ISOLATION DES TOITURES TITRE I REGLEMENT GENERAL

PRIMES COMMUNALES EN FAVEUR DES ENERGIES RENOUVELABLES ET DE L ISOLATION DES TOITURES TITRE I REGLEMENT GENERAL PRIMES COMMUNALES EN FAVEUR DES ENERGIES RENOUVELABLES ET DE L ISOLATION DES TOITURES TITRE I REGLEMENT GENERAL Article 1 : Pour l application du présent règlement, il faut entendre par demandeur, toute

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/07/AV.28. Liège, le 08 janvier 2007

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/07/AV.28. Liège, le 08 janvier 2007 AVIS Réf. : CWEDD/07/AV.28 Liège, le 08 janvier 2007 Objet : Demande de permis unique pour l extension, la transformation et l exploitation d une porcherie d élevage et d engraissement à Dottignies (MOUSCRON)

Plus en détail

REVISION SIMPLIFIEE DU POS

REVISION SIMPLIFIEE DU POS Commune de Bobigny Département de la Seine-Saint-Denis REVISION SIMPLIFIEE DU POS PARC DE LA BERGERE 3.2. Règlement révisé 10 décembre 2009 Nota Bene : pour faciliter la prise de connaissance des modifications

Plus en détail

L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or

L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or Généralités Préambule Dans le cadre de son Schéma Départemental du Développement Durable (S3D), le Conseil Général s est engagé

Plus en détail

PROVINCE DE HAINAUT. Arrondissement de Charleroi VILLE DE FLEURUS. Château de la Paix Chemin de Mons, 61 DOSSIER DE SECURITE

PROVINCE DE HAINAUT. Arrondissement de Charleroi VILLE DE FLEURUS. Château de la Paix Chemin de Mons, 61 DOSSIER DE SECURITE PROVINCE DE HAINAUT Arrondissement de Charleroi VILLE DE FLEURUS Château de la Paix Chemin de Mons, 61 DOSSIER DE SECURITE Relatif à l organisation d une manifestation publique Version 2011 CADRE RESERVE

Plus en détail

MEMENTO ELEVAGE. Réglementations à prendre en compte lors de la création ou de l agrandissement d un établissement d élevage

MEMENTO ELEVAGE. Réglementations à prendre en compte lors de la création ou de l agrandissement d un établissement d élevage MEMENTO ELEVAGE Réglementations à prendre en compte lors de la création ou de l agrandissement d un établissement d élevage (document DAF Réunion - dernière mise à jour novembre 2008) LEXIQUE AM : Arrêté

Plus en détail

CHIENS DE 1 ère ou 2 ème CATEGORIE Permis de détention

CHIENS DE 1 ère ou 2 ème CATEGORIE Permis de détention CHIENS DE 1 ère ou 2 ème CATEGORIE Permis de détention La loi n 2008-582 du 20 juin 2008 impose à tout propriétaire ou détenteur d un chien de 1 ère ou de 2 ème catégorie l obtention d un permis de détention

Plus en détail

Commercialisation de services touristiques (Nouveau régime en vigueur le 1 er janvier 2010)

Commercialisation de services touristiques (Nouveau régime en vigueur le 1 er janvier 2010) Commercialisation de services touristiques (Nouveau régime en vigueur le 1 er janvier 2010) I. LES PRINCIPES GENERAUX DE LA COMMERCIALISATION A. L Office de tourisme : un service public Le nouvel article

Plus en détail

R E D A N G E / A T T E R T

R E D A N G E / A T T E R T FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION COMMODO/INCOMMODO CLASSE 2 N 060207: Restaurants ; lorsqu ils sont destinés à recevoir plus de 50 personnes Commune/Ville de Redange/Attert Page 1 / 17 N du dossier

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Département de la Saône et Loire Commune de CIEL PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE PREAMBULE LES TEXTES Article L110 du Code de l Urbanisme Le territoire français

Plus en détail

Les eaux usées et pluviales dans la construction. Plan de l exposé

Les eaux usées et pluviales dans la construction. Plan de l exposé Les eaux usées et pluviales dans la construction La gestion des eaux usées domestiques dans les permis Station d épuration d Arlon Vendredi 22 novembre 2013 Aline BAUDUIN 1 Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

La réforme du CoBAT. Partie Urbanisme. Stéphanie Hanssens

La réforme du CoBAT. Partie Urbanisme. Stéphanie Hanssens La réforme du CoBAT Partie Urbanisme Stéphanie Hanssens Soumission expresse à PU de la modification du nombre de logements (article 98, 1 er, nouveau 12 ) La liste des actes et travaux soumis à permis

Plus en détail

Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir

Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir Nous utilisons chaque jour de l eau pour la douche, la lessive, la vaisselle, les W.C. Rejetées ainsi au milieu naturel, ces

Plus en détail

CREATION DES SPANCS : Service Public d Assainissement Non Collectif

CREATION DES SPANCS : Service Public d Assainissement Non Collectif CREATION DES SPANCS : Service Public d Assainissement Non Collectif Service De l Eau rue Jean Giono 58 640 Varennes-Vauzelles Tél. 03.86.71.81.20 Fax. 03.86.36.63.50 E-mail sde@cg58.f SOMMAIRE 1 Le cadre

Plus en détail

Modalités à accomplir par un entrepreneur de construction belge qui se rend en France : illustration en rénovation de patrimoine

Modalités à accomplir par un entrepreneur de construction belge qui se rend en France : illustration en rénovation de patrimoine Modalités à accomplir par un entrepreneur de construction belge qui se rend en France : illustration en rénovation de patrimoine 1) Le secteur de la construction au service du patrimoine wallon 1) Le secteur

Plus en détail

Les exigences réglementaires

Les exigences réglementaires Les exigences réglementaires Le cadre réglementaire La situation en France La réglementation acoustique impose des obligations de résultats : (valeurs à obtenir) C est aux constructeurs de prévoir les

Plus en détail

Le décret relatif aux services de taxis: Quels changements pour les entreprises?

Le décret relatif aux services de taxis: Quels changements pour les entreprises? G.T.L. asbl Groupement National des Entreprises de Voitures de Taxis et de Location avec Chauffeur Le décret relatif aux services de taxis: Quels changements pour les entreprises? Pierre Steenberghen Secrétaire

Plus en détail

Changement en matière de TVA logement Mesures transitoires avant le 31 décembre 2014

Changement en matière de TVA logement Mesures transitoires avant le 31 décembre 2014 Réf OAI : K/note prof/note57-2 Mesures Transitoires TVA Logement 20141211 11/12/2014 Note professionnelle urgente n 57 2 aux membres de l OAI Changement en matière de TVA logement Mesures transitoires

Plus en détail

TAXE ADDITIONNELLE À LA TAXE SUR LES SURFACES COMMERCIALES (Art. 302 bis ZA du code général des impôts) NOTICE EXPLICATIVE

TAXE ADDITIONNELLE À LA TAXE SUR LES SURFACES COMMERCIALES (Art. 302 bis ZA du code général des impôts) NOTICE EXPLICATIVE DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LES SURFACES COMMERCIALES (TaSCom) (Loi n 72-657 du 13 juillet 1972 modifiée par l article 77 de la loi n 2009-1673 de finances pour 2010, l article 37

Plus en détail

Règlement du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de Noblat

Règlement du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de Noblat Règlement du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de Noblat Art. 1 er : Objet du règlement CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES L objet du présent règlement est de

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND, THIZY CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE PRINCIPES FONDATEURS Les communes de BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND et THIZY ont

Plus en détail

Le Logement Promotionnel Aidé LPA Ou le Logement Social Participatif LSP

Le Logement Promotionnel Aidé LPA Ou le Logement Social Participatif LSP Le Logement Promotionnel Aidé LPA Ou le Logement Social Participatif LSP Le logement promotionnel aidé (LPA), est une formule fraichement élaborée (depuis 2010) par les pouvoirs publics en remplacement

Plus en détail

L ENJEU URBAIN DU RENOUVELEMENT DES PLANS DE SAUVEGARDE ET DE MISE EN VALEUR A PARIS

L ENJEU URBAIN DU RENOUVELEMENT DES PLANS DE SAUVEGARDE ET DE MISE EN VALEUR A PARIS L ENJEU URBAIN DU RENOUVELEMENT DES PLANS DE SAUVEGARDE ET DE MISE EN VALEUR A PARIS DROIT PUBLIC IMMOBILIER Construire le futur en préservant le passé est, depuis le 19 ème siècle, un enjeu majeur des

Plus en détail

GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d ouvrages souterrains et le prélèvement d eaux souterraines dans une I.C.P.E.

GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d ouvrages souterrains et le prélèvement d eaux souterraines dans une I.C.P.E. Direction de la cohésion sociale et du développement durable ------- Bureau de l environnement et du développement durable ------- GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d

Plus en détail

Service Public. d Assainissement. Non Collectif. Un contrôle payant, pourquoi?

Service Public. d Assainissement. Non Collectif. Un contrôle payant, pourquoi? Un contrôle payant, pourquoi? Comme le service d assainissement collectif, le SPANC est un service public dont le budget est indépendant du budget général de la collectivité. La réglementation impose que

Plus en détail

OPÉRATION D AMÉNAGEMENT DU GRAND STADE DE LA FFR. Diagnostic des réseaux existants Étude prévisionnelle de dimensionnement

OPÉRATION D AMÉNAGEMENT DU GRAND STADE DE LA FFR. Diagnostic des réseaux existants Étude prévisionnelle de dimensionnement OPÉRATION D AMÉNAGEMENT DU GRAND STADE DE LA FFR Diagnostic des réseaux existants Étude prévisionnelle de dimensionnement Préambule Tous les calculs et dimensionnements ont été faits sur la base du plan

Plus en détail

PREFET DE LA CHARENTE-MARITIME

PREFET DE LA CHARENTE-MARITIME PREFET DE LA CHARENTE-MARITIME ARRETE n 2011-1412 fixant la liste prévue au 2 du III de l article L 414-4 du code de l environnement des documents de planification, programmes, projets, manifestations

Plus en détail

LE RELAIS a.s.b.l. Agence Immobilière Sociale de Woluwe-Saint-Pierre

LE RELAIS a.s.b.l. Agence Immobilière Sociale de Woluwe-Saint-Pierre Article 1 er Champ d application Règlement d attribution 2015 Le présent règlement s'applique à tous les logements mis en location par l Agence Immobilière Sociale de Woluwe-Saint-Pierre, «LE RELAIS» au

Plus en détail