SCOLARISATION ET HANDICAP MOTEUR. Dr. Emmanuelle Blangy CMPRE de Flavigny sur Moselle

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SCOLARISATION ET HANDICAP MOTEUR. Dr. Emmanuelle Blangy CMPRE de Flavigny sur Moselle"

Transcription

1 SCOLARISATION ET HANDICAP MOTEUR Dr. Emmanuelle Blangy CMPRE de Flavigny sur Moselle

2 Introduction concept de handicap, modèle de Wood (OMS) I. Principales pathologies et déficiences d responsables de handicap moteur II. Incapacités III. Situation de handicap IV. Aides techniques V. Aides humaines Conclusion

3 INTRODUCTION Modèle de WOOD (OMS) Lésion déficience d incapacité handicap

4 Modèle de Wood Déficience : toute perte de substance ou altération d une d structure ou fonction(anatomique, physiologique, psychologique). Incapacité : toute réduction r partielle ou totale de la capacité à accomplir une activité d une façon normale ou dans des limites considérées comme normales pour un être humain avant appareillage ou aide technique. Handicap : résulte r pour un individu donné d une déficience d ou d une d incapacité qui limite ou interdit l accomplissement l d un d rôle normal en rapport avec l âge l,le sexe, les facteurs sociaux et culturels.

5 I. Principales pathologies responsables de handicap moteur

6 I. Principales pathologies et déficiences d responsables de handicap moteur A. Lésions L cérébralesc B. Lésions L médullairesm C. maladies neuro-musculaires D. Pathologies ostéo-articulaires

7 A. Lésions L cérébralesc 1. paralysie cérébrale c (infirmité motrice cérébrale) c 2. Traumatisme crânien 3. Accident vasculaire cérébralc 4. Causes infectieuses 5. Malformations cérébralesc 6. Maladies métaboliques m ou dégénérativesd

8 1. Paralysie cérébrale(infirmitc brale(infirmité motrice cérébrale ) Pathologie fréquente Prévalence : 2/1000 naissances environ 1500 nouveaux cas par an en France Principales causes : 40% non identifiées es 60% identifiées es Prématurit maturité+++ Anoxie cérébrale c à la naissance Accidents vasculaires cérébrauxc Traumatismes crâniens (avant 2 ans) Causes infectieuses( meningo-enc encéphalites)

9 A. Lésions L cérébralesc 1. Paralysie cérébrale c (infirmité motrice cérébralec brale) définition ( concensus réseau r européen en SCPE) : Ensemble de troubles du mouvement et/ou de la posture et de la fonction motrice dus à une lésion l d un d cerveau en développement ou immature(< 2 ans) Les lésions l cérébrales c n én évoluent pas mais les conséquences du trouble de la commande motrice vont s aggraver s notamment dans le domaine neuro-orthop orthopédique (rétractions musculo- tendineuses, luxation de hanches, scoliose ) ) justifiant la mise en place d appareillages d dont l objectif l est d éd éviter l aggravation l de l état neuro-orthop orthopédique (orthèses, corset, chaussures orthopédiques abduction )

10 Grand appareillage de l enfant l IMC

11 A. Lésions L cérébralesc 1.paralysie cérébrale c (infirmité motrice cérébrale) c Tableaux cliniques (déficiences) : Selon la topographie : Hémiplégie : atteinte d un d hémicorpsh Diplégie : atteinte des deux membres inférieurs Quadriplégie : atteinte des quatre membres Triplégie : atteinte des membres inférieurs et d un d membre supérieur Axiale : atteinte du tronc (hypotonie +/- hypertonie) Atteinte de la motricité bucco-faciale

12 Selon la symptomatologie : Formes spastiques : caractéris risées par une augmentation des contractions musculaires perturbant les postures ou les mouvements (hypertonie).elles représentent la grande majorité des paralysies cérébrales(pc) c, environ 85%. Formes dyskinétiques : caractéris risées par des mouvements involontaires, incontrôlés, récurrents, r stéréotyp otypés, coexistants avec une tonicité musculaire fluctuante. L appellation «mouvements involontaires» regroupe l athl athétose, tose, la dystonie,et la choréo-ath athétose. tose. Ce groupe représente 7% des PC.

13 selon la symptomatologie Les formes ataxiques : caractéris risées par un syndrome cérébelleux (troubles de l él équilibre, tremblements, manque de précision) avec un défaut d de coordination motrice.elles représentent environ 5% des formes de PC. Les formes mixtes

14 A l atteinte l «purement motrice»,, c estc est-à-dire de la commande neuro musculaire, s associent s souvent des troubles praxiques (troubles de l organisation l gestuelle) qui aggravent les désordres d de la fonction motrice. On retrouve également fréquemment : - des troubles visuo-spatiaux spatiaux (dyspraxie visuo-spatiale) spatiale) - troubles perceptifs - troubles logico-math mathématiques matiques - -neuro-cognitifs qui nécessiteront n des adaptations spécifiques.(cf formation sur troubles des apprentissages).

15 A. Lésions L cérébralesc 2. Séquelles S de traumatisme crânien Traumatismes crâniens graves Secondaires le plus souvent à des chutes ou accidents de la voie publique Les séquelles s peuvent être caractéris risées par : - hémiplégie - syndrome cérébelleuxc belleux( ( troubles de l él équilibre, tremblements, troubles de la coordination, manque de précision cision ) - troubles du langage - Séquelles neuro-psychologiques+++ (mnésiques, comportement )

16 A. Lésions L cérébralesc 3. Accidents vasculaires cérébrauxc Tableau clinique : Hémiplégie spastique ou dystonique Troubles visuels 4. Causes infectieuses Meningo-enc encéphalites 5. Malformations cérébralesc Anomalie morphologique liée à un arrêt ou une déviation d du développementd Ex : agénésie du corps calleux Clinique : hypotonie axiale et des membres déficience intellectuelle épilepsie

17 A.Lésions cérébralesc 6. maladies métaboliques m ou dégéneratives d entrainant une encephalopathie progressive - origine génétiqueg - absence d anomalies d anté ou périp ri-natales - régression psycho-motrice Toutes les formes cliniques peuvent exister ; hypo ou hypertonie, mouvements anormaux Principales pathologies : leucodystrophies, mucopolysaccharidoses

18 B. Lésions L médullairesm 1. malformations médullairesm 2. lésions l médullaires m d origine d traumatique 3. lésions l médullaires m d origine d tumorale 4. lésions l médullaires m d origine d infectieuse

19 B. Lésions L médullairesm 1. Malformations médullairesm spina-bifida avec myélomeningoc lomeningocèlele Malformation de la moelle épinière liée à un défaut de fermeture du tube neural en France : 3,2 /1000 naissance Tableau clinique : - - atteinte motrice - - atteinte sensitive - - troubles vésicov sico-sphinctériens - - hydrocéphalie

20 1. Malformations médullairesm Spina-bifida - atteinte motrice : paraplégie (paralysie des membre inférieurs) le plus souvent flasque mais peut être spastique en cas d atteinte d haut située - atteinte sensitive : anésth sthésie sie ou hypoésth sthésiesie absence complète ou diminution de la sensibilité à partir de la région r abdomino-pelvienne et au niveau des membres inférieurs - troubles vésicov sico-sphinctériens : incontinence urinaire permanente (protections, poches urinaires) troubles de l él évacuation urinaire (sondages) constipation ou incontinence fécalef (lavements, protections) - Hydrocéphalie phalie (excès s de liquide céphaloc phalo-rachidien) ayant souvent nécessitée e la mise en place d une d valve de dérivation d ventriculo-périton ritonéale dans les premières res semaines de vie

21 B. Lésions L médullairesm Les lésions l médullaires m d origine d tumorale ou traumatique sont responsables de l interruption l de la conduction de l influx l nerveux le long de la moelle épinière et vont entraîner ner : - paraplégie flasque ou spastique (atteinte motrice et sensitive) dont le niveau dépendra d du niveau de l atteinte l médullairem - des troubles vésicov sico-sphinctériens selon le niveau d atteinted

22 C. Maladies neuro- musculaires

23 C. Maladies neuro-musculaires 1. Atteinte du système nerveux périphp riphérique rique : neuropathies amyotrophie spinale Maladie de Charcot-Marie Marie-Tooth 2. Atteinte du muscle : myopaties, myotonies Dystrophie musculaire de Duchenne de Boulogne

24 C. Maladies neuro-musculaires Dystrophie musculaire de Duchenne de Boulogne fréquence : 1/3500 naissances ne touche que les garçons Déficit musculaire progressif proximal : difficultés s pour se relever du sol puis pour monter les escaliers, puis pour marcher Complications : - orthopédiques (rétractions musculo-tendineuses, scoliose) - atteinte respiratoire nécessitant n souvent ventilation - atteinte cardiaque - atteinte nutritionnelle

25 D. Pathologies ostéo-articulaires 1. Maladies rhumatismales Polyarthrite chronique juvénile : Maladie inflammatoire touchant une ou plusieurs articulations responsables de douleurs +++ et d enraidissements évoluant par poussées. Lors des périodes p inflammatoires, le repos de l articulation est indispensable (orthèse, absence d appui )

26 D. Pathologies ostéo-articulaires 2. Dysplasies et dystrophies osseuses Ostéog ogénèse imparfaite Altération de la qualité de l os l responsable de fractures spontanées avec consolidation difficile nécessité d adaptations lors des fractures répétées r et d un d environnement protégé

27 D. Pathologies ostéo-articulaires 3. Arthrogrypose fréquence : 1 cas/ 3000 naissances caractéris risée e par l existence l de raideurs articulaires constatées dès d la naissance touchant : au moins 2 articulations dans 2 territoires différents et les bloquant en mauvaise position. elle est secondaire à une immobilité intra-ut utérine du fœtusf (dysfonctionnement du SNC, maladie neuro-musculaire, anomalie de l environnement l fœtal f mais parfois aucune cause n est retrouvée) e) Atteintes les plus fréquentes : - pieds ( pieds bots tournés s en dedans) - mains (poignets fléchis tournés s vers l extl extérieur ou l intl intérieur )

28 III. INCAPACITES A. DéplacementsD placements- transferts B. Installation C. Graphisme expression écrite D. Expression orale

29 III. Situation de handicap La situation de handicap survient lorsque l aboutissement du projet de l individu l est impossible

30

31 CONCLUSION CHAQUE ENFANT EST UNIQUE L intégration scolaire d enfants d présentant un handicap moteur nécessite une collaboration multi-disciplinaire de professionnels d origine d et de formation différentes( professionnels para-médicaux, médicaux, m enseignants, travailleurs sociaux ). C est la richesse de ces regards différents qui permettra de trouver les adaptations les plus adéquates à l enfant et de fixer des objectifs à la fois valorisants mais aussi raisonnables. - instruments de géomg ométrie adaptés - Ordinateur Logiciels adaptés s : paper-port, port, cabri-géom omètre

Aspects médicaux du sport pour les handicapés

Aspects médicaux du sport pour les handicapés Aspects médicaux du sport pour les handicapés Aspects médicaux du sport pour les handicapés orthopédiques Handicaps orthopédiques Amputations, agénésies, malformations Raideurs articulaires Fragilité osseuse

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

Thierry NOEL DUBUISSON. Chercheur associé au CEMIS EA 2131. UFR STAPS de Caen Cours de licence

Thierry NOEL DUBUISSON. Chercheur associé au CEMIS EA 2131. UFR STAPS de Caen Cours de licence Thierry NOEL DUBUISSON Chercheur associé au CEMIS EA 2131 UFR STAPS de Caen Cours de licence Cours 2 Connaissance des Handicaps 1 Les différents types de handicaps (HP) Handicaps physiques Ils sont en

Plus en détail

Polyhandicap définitions présentation médicale

Polyhandicap définitions présentation médicale Polyhandicap définitions présentation médicale Dr Isabelle Hodgkinson L Escale Hôpital Femme Mère Enfant Définition Handicap grave à expressions multiples associant une déficience motrice et une déficience

Plus en détail

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 Le Patient Trisomique Vieillissant Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 L amélioration des connaissances médicales et des techniques chirurgicales

Plus en détail

Item 231: Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval

Item 231: Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval Item 231: Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Signes cliniques du syndrome de la queue de cheval... 1 1.

Plus en détail

Décès, selon la cause - Chapitre VI : Maladies du système nerveux (G00-G99), le groupe d'âge et le sexe, Canada, 2001 (Nombre)

Décès, selon la cause - Chapitre VI : Maladies du système nerveux (G00-G99), le groupe d'âge et le sexe, Canada, 2001 (Nombre) : Maladies du système nerveux (G00-G99), le groupe d'âge et le sexe, Canada, (Nombre) 1. Source des données :, Statistique de l'état civil du Canada, Base de données sur les décès 2. Organisation mondiale

Plus en détail

Déficience motrice. Mon élève :...

Déficience motrice. Mon élève :... Déficience motrice Mon élève :.. Les caractéristiques des déficiences motrices Informations extraites du guide Handiscol «Guide pour les enseignants qui accueillent un élève présentant une déficience motrice»

Plus en détail

Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale

Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale Z.OUMLERGUEB L.SEKHRI ZEGGAR A.SEBIA. K.DJERIDA. HOPITAL MILITAIRE REGIONAL UNIVERSITAIRE DE CONSTANTINE 19éme Congrès de la SACOT Oran 2012. Définition:

Plus en détail

Les accidents vasculaires cérébraux *

Les accidents vasculaires cérébraux * D r Bertrand Brugerolle Médecin-chef, Institut régional de réadaptation de Nancy, Centre de réadaptation et de préorientation de Gondreville. Les accidents vasculaires cérébraux * Les accidents vasculaires

Plus en détail

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie M. Benabdeljlil, S. Aïdi, M. El Alaoui Faris Service de Neurologie A et

Plus en détail

DÉFICIENCE DÉGÉNÉRATIVE DU SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE- article 51.7. 1. Maladie dans laquelle un ou plusieurs organes sont progressivement dégradés.

DÉFICIENCE DÉGÉNÉRATIVE DU SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE- article 51.7. 1. Maladie dans laquelle un ou plusieurs organes sont progressivement dégradés. ANNEXE DÉFICIENCE DÉGÉNÉRATIVE DU SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE- article 51.7 Critères des maladies dégénératives: 1. Maladie dans laquelle un ou plusieurs organes sont progressivement dégradés. 2. Les

Plus en détail

Table des matières. Connaissances. I. Orientation diagnostique devant

Table des matières. Connaissances. I. Orientation diagnostique devant Avant-propos à la troisième édition................................................ Avant-propos à la deuxième édition................................................ Les auteurs...................................................................

Plus en détail

Les torticolis aigus et chroniques chez l enfant

Les torticolis aigus et chroniques chez l enfant Les torticolis aigus et chroniques chez l enfant Pierre Mary Service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l enfant Pr G. Filipe Hôpital d enfants A. Trousseau Plan Définition Torticolis aigus Torticolis

Plus en détail

Les troubles des fonctions d alimentation : Que faire? Quand et comment?

Les troubles des fonctions d alimentation : Que faire? Quand et comment? R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes Les troubles des fonctions d alimentation : Que faire? Quand et comment? Clotilde Rivier, pédiatre, CAMSP CH Villefranche

Plus en détail

Maladies neuromusculaires

Maladies neuromusculaires Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladies neuromusculaires Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de

Plus en détail

Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité

Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité Collège Français d'orl Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Surdités...4

Plus en détail

FRACTURES DU RACHIS. I/ Généralités:

FRACTURES DU RACHIS. I/ Généralités: I/ Généralités: 32 ou 34 vertèbres (7 VC+12VT+5VL+5VS+3 ou 5VCc) Fractures graves /AVP Stabilité de la fracture Pronostic neurologique II/ Fracture de l odontoïde: Axis (2ème VC après Atlas) + fréquente

Plus en détail

6/1/2010. Chantal Boutruche ergothérapeute

6/1/2010. Chantal Boutruche ergothérapeute 6/1/2010 Chantal Boutruche ergothérapeute Définition du handicap Définition mettant tout le monde d accord est impossible. Le classement des handicaps risque de mettre les personnes dans des compartiments.

Plus en détail

Classement des personnes en situation de handicap

Classement des personnes en situation de handicap Classement des personnes en situation de handicap 850 000 Français porteur d'un handicap moteur isolé, 1 400 000 de personnes souffrant d'un handicap moteur associé à d'autres déficiences, 1 000 000 de

Plus en détail

PROBLÈMES NEURO-COGNITIFS ASSOCIÉS À L ALCOOL PIERRE LAUZON MD MÉDECINE DES TOXICOMANIES CHUM FÉVRIER 2014

PROBLÈMES NEURO-COGNITIFS ASSOCIÉS À L ALCOOL PIERRE LAUZON MD MÉDECINE DES TOXICOMANIES CHUM FÉVRIER 2014 PROBLÈMES NEURO-COGNITIFS ASSOCIÉS À L ALCOOL PIERRE LAUZON MD MÉDECINE DES TOXICOMANIES CHUM FÉVRIER 2014 Aquarium. CRDM. «Cerveau fragilisé»: la somme d événements adverses en plus de l exposition à

Plus en détail

Docteur, mon enfant marche mal. Mousny M, Docquier PL Orthopédie pédiatrique Cliniques Universitaires Saint-Luc

Docteur, mon enfant marche mal. Mousny M, Docquier PL Orthopédie pédiatrique Cliniques Universitaires Saint-Luc Docteur, mon enfant marche mal Mousny M, Docquier PL Orthopédie pédiatrique Cliniques Universitaires Saint-Luc Docteur, mon enfant marche mal Motif fréquent de consultation «il a les pieds qui tournent»,

Plus en détail

ASSISTANT ASSIST F EDERAL FEDERAL CANOË-KAYAK MER/EAU CALME 1

ASSISTANT ASSIST F EDERAL FEDERAL CANOË-KAYAK MER/EAU CALME 1 ASSISTANT FEDERAL CANOË-KAYAK MER/EAU CALME 1 Rappel sur la formation fédérale Handisport d assistant canoë-kayak mer/eau calme 2 I. FEDERATION FRANCAISE HANDISPORT 1) DEFINITION HANDICAP DEFINITION OMS:

Plus en détail

Spasticité. La spasticité se définit comme une augmentation du tonus musculaire qui se traduit pas une raideur musculaire persistante,

Spasticité. La spasticité se définit comme une augmentation du tonus musculaire qui se traduit pas une raideur musculaire persistante, Spasticité Dr Nathalie Charbonnier, journaliste, Paris Spasticité et SEP La spasticité, un symptôme fréquent dans la SEP La spasticité se définit comme une augmentation du tonus musculaire qui se traduit

Plus en détail

Qu'est-ce que l'incontinence? Pourquoi?

Qu'est-ce que l'incontinence? Pourquoi? Corps du texte 1.Qu'est-ce que l'incontinence? 2.Pourquoi? 3.Quels symptômes et quelles conséquences? 4.Quelques chiffres 5.Traitement 6.Conséquences sur la vie scolaire 7.Quand faire attention? 8.Comment

Plus en détail

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90.

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90. Lésions des parties nobles de la moelle épinière Eléments osseux : corps vertébral articulaires lames épineuses transverses pédicules vertébraux Eléments non osseux (sagittal) : disques ligaments capsules

Plus en détail

Adaptations pédagogiques pour les troubles du graphisme induits par les situations de handicap moteur

Adaptations pédagogiques pour les troubles du graphisme induits par les situations de handicap moteur Adaptations pédagogiques pour les troubles du graphisme induits par les situations de handicap moteur EC Octobre 2012 1 Pistes d adaptations pédagogiques et techniques Principes Déficience Adaptation pédagogique

Plus en détail

ITEM N 51 : L Enfant handicapé : orientation et prise en charge.

ITEM N 51 : L Enfant handicapé : orientation et prise en charge. ITEM N 51 : L Enfant handicapé : orientation et prise en charge. OBJECTIFS (ENC): - Argumenter les principes d orientation et de prise en charge d un enfant handicapé Auteur : Pr Yves Chaix Enseignant

Plus en détail

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux IRM DE LA MOELLE OSSEUSE Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux OBJECTIFS Décrire la composition et la distribution normale des différentes moelles osseuses en fonction de l âge Connaître le signal

Plus en détail

seminaires iris La boiterie de l enfant Les pièges Dr Jacques Magotteaux CHU Liège Dr Jacques Magotteaux CHU Sart Tilman Mme C. Etienne E.P.

seminaires iris La boiterie de l enfant Les pièges Dr Jacques Magotteaux CHU Liège Dr Jacques Magotteaux CHU Sart Tilman Mme C. Etienne E.P. La boiterie de l enfant La boiterie Les pièges de l enfant Les pièges Dr Jacques Magotteaux CHU Liège Dr Jacques Magotteaux CHU Sart Tilman Mme C. Etienne E.P. Liège Liège Caractéristiques de la boiterie

Plus en détail

EXAMEN NEUROLOGIQUE SÉMIOLOGIE : Reconnaissance des symptômes et des signes cliniques, radiologiques, électrophysiologies OBJECTIFS :

EXAMEN NEUROLOGIQUE SÉMIOLOGIE : Reconnaissance des symptômes et des signes cliniques, radiologiques, électrophysiologies OBJECTIFS : EXAMEN NEUROLOGIQUE SÉMIOLOGIE : Reconnaissance des symptômes et des signes cliniques, radiologiques, électrophysiologies OBJECTIFS : - reconnaître une TOPOGRAPHIE lésionnelle (étape clinique qui oriente

Plus en détail

Item 60. Déficit neuro sensoriel chez le sujet âgé : surdité et vertige. Objectifs pédagogiques

Item 60. Déficit neuro sensoriel chez le sujet âgé : surdité et vertige. Objectifs pédagogiques Item 60. Déficit neuro sensoriel chez le sujet âgé : surdité et vertige I. Les surdités du sujet âgé II. Vertiges et troubles de l équilibre du sujet âgé Objectifs pédagogiques -- Les objectifs nationaux

Plus en détail

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus I/ L alcool, ennemi du fœtus p2 II/ Les dommages causés par l alcool sur l embryon et le fœtus III/ L atteinte du système nerveux IV/ Les structures cérébrales

Plus en détail

Troubles spécifiques des apprentissages

Troubles spécifiques des apprentissages Troubles spécifiques des apprentissages 1 La démarche diagnostique Dr Chouchane Pédiatre Mme Vinet Psychologue Dr Dulieu Médecin rééducateur Dr Guimas Pédiatre Mme Saltarelli Orthophoniste Mme Laprevotte

Plus en détail

Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent

Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent Pierre MARY Service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l enfant Pr G. Filipe Hôpital d enfants A. Trousseau 100 enfants lombalgiques 1/3 =

Plus en détail

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Pr Luc Defebvre Service de Neurologie et Pathologie du Mouvement, CNRS 3291, CHRU, Lille Janvier 2010 Place

Plus en détail

Constipation. H.Lardy Séminaire du collège Paris septembre 2015

Constipation. H.Lardy Séminaire du collège Paris septembre 2015 Constipation H.Lardy Séminaire du collège Paris septembre 2015 Un peu de physiologie Fonction défécatoire Physiologie ano-rectale Appareil recto-anal au repos: Rectum vide Continence assurée par: -sphincter

Plus en détail

MODIFICATIONS INDUITES PAR LE DECUBITUS

MODIFICATIONS INDUITES PAR LE DECUBITUS MODIFICATIONS INDUITES PAR LE DECUBITUS * D après l Encyclopédie médico-chirurgicale et des Pathologies de l immobilité Elisabeth Coing-Maillet Paul Calmels CHU de Saint-Etienne PLAN : 1. Introduction

Plus en détail

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5 1 DEMENCES DES PERSONNES AGEES PLAN A. INTRODUCTION... 2 I. Historique... 2 II. Les démences :... 2 a) Définition... 2 b) Epidémiologie... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 I. Les démences dégénératives...

Plus en détail

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants!

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Quelques chiffres: On estime les accidents de la main à environ 1 400 000 par an en France Dont 620 000 considérés comme grave. 1/3 des accidents

Plus en détail

Item 127 (ex item 60) : Déficit neurosensoriel chez le sujet âgé : surdité et vertige Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale

Item 127 (ex item 60) : Déficit neurosensoriel chez le sujet âgé : surdité et vertige Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale Item 127 (ex item 60) : Déficit neurosensoriel chez le sujet âgé : surdité et vertige Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale 2014 1 Table des matières 1. Surdités du sujet âgé... 3 1.1.

Plus en détail

Rétention urinaire et personnes âgées

Rétention urinaire et personnes âgées Rétention urinaire et personnes âgées Docteur Anne Marie Mathieu Chef de service Hôpital Corentin Celton AP-HP La rétention urinaire complète est une urgence diagnostique et thérapeutique. Risque vital

Plus en détail

Orientation diagnostique devant un trouble de la marche et de l équilibre (340) Docteur Valérie FRAIX Novembre 2005

Orientation diagnostique devant un trouble de la marche et de l équilibre (340) Docteur Valérie FRAIX Novembre 2005 Orientation diagnostique devant un trouble de la marche et de l équilibre (340) Docteur Valérie FRAIX Novembre 2005 Pré-requis : Organisation anatomo-fonctionnelle des systèmes moteurs et sensitifs du

Plus en détail

Traitement symptomatique

Traitement symptomatique Brochure destinée aux personnes atteintes de sclérose en plaques et à leur entourage. Fondation pour la recherche sur la sclérose en plaques Traitement symptomatique de la sclérose en plaques Dr Audrey

Plus en détail

décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber

décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber Syndrome post-chute Syndrome (Murphy 1982) décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber associant versant moteur troubles de l équilibre et de la posture déséquilibre

Plus en détail

Annexe 2 Liste des comorbidités associées valorisantes

Annexe 2 Liste des comorbidités associées valorisantes Annexe 2 Liste des comorbidités associées valorisantes A40.0 Septicémie à streptocoques, groupe A A40.1 Septicémie à streptocoques, groupe B A40.2 Septicémie à streptocoques, groupe D A40.3 Septicémie

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

L ALGODYSTROPHIE. Item 221. I Laffont, E Galano, C Hérisson, J Pélissier. Fédération de MPR Montpellier-Nîmes

L ALGODYSTROPHIE. Item 221. I Laffont, E Galano, C Hérisson, J Pélissier. Fédération de MPR Montpellier-Nîmes L ALGODYSTROPHIE Item 221 Fédération de MPR Montpellier-Nîmes Algodystrophie ou «Syndrome Douloureux Régional Complexe» Syndrome douloureux articulaire et péri-articulaire, Caractérisé par des modifications

Plus en détail

LA CHUTE CHEZ LA PERSONNE AGEE 1 Pr. Pierre Pfitzenmeyer Tableaux et plan en fin de chapitre I/ INTRODUCTION :

LA CHUTE CHEZ LA PERSONNE AGEE 1 Pr. Pierre Pfitzenmeyer Tableaux et plan en fin de chapitre I/ INTRODUCTION : LA CHUTE CHEZ LA PERSONNE AGEE 1 Pr. Pierre Pfitzenmeyer Tableaux et plan en fin de chapitre I/ INTRODUCTION : -Les chutes du sujet âgé représentent tant par leur fréquence que par leur gravité, un problème

Plus en détail

- 1 - POUR MIEUX COMPRENDRE LE SYNDROME POST-POLIO

- 1 - POUR MIEUX COMPRENDRE LE SYNDROME POST-POLIO - 1 - POUR MIEUX COMPRENDRE LE SYNDROME POST-POLIO Association Polio Québec Visitez notre site internet : www.polioquebec.org Appelez-nous : 514-489-1143 / 1-877-765-4672 Écrivez-nous : association@polioquebec.org

Plus en détail

Traumatismes du plexus brachial chez l adulte

Traumatismes du plexus brachial chez l adulte Traumatismes du plexus brachial chez l adulte Rappel anatomique Moelle épinière Racines C5-T1 Tronc primaire supérieur (C5-C6), intermédiaire (C7), & inférieur (C8-T1) Tronc secondaire antéro-externe (médianmusculo-cutané),

Plus en détail

LES ORTHÈSES DE LA MAIN

LES ORTHÈSES DE LA MAIN DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Appareillage Nancy : 18-19-20 mars 2009 Coordonnateurs : Pr JM André, Pr J. Paysant, Dr N. Martinet Titre : Orthèses

Plus en détail

Examen avant l âge de la marche. François RIVIER. Prise en charge d une atteinte neuro-orthopédique :

Examen avant l âge de la marche. François RIVIER. Prise en charge d une atteinte neuro-orthopédique : Prise en charge d une atteinte neuro-orthopédique : Examen avant l âge de la marche François RIVIER Neuropédiatrie CR Maladies Neuromusculaires, Inserm U1046 CHRU de Montpellier, Université Montpellier

Plus en détail

Syndrome de l enfant secoué: séquelles. Brigitte Chabrol, Emilie Caietta Service de Neurologie Pédiatrique, Hôpital d enfants, CHU Timone, Marseille

Syndrome de l enfant secoué: séquelles. Brigitte Chabrol, Emilie Caietta Service de Neurologie Pédiatrique, Hôpital d enfants, CHU Timone, Marseille Syndrome de l enfant secoué: séquelles Brigitte Chabrol, Emilie Caietta Service de Neurologie Pédiatrique, Hôpital d enfants, CHU Timone, Marseille Physiopathologie Traumatisme crânien TC chez l adulte

Plus en détail

Objectifs de prévention et de prise en charge orthopédiques, indications des appareillages chez l enfant porteur d un d

Objectifs de prévention et de prise en charge orthopédiques, indications des appareillages chez l enfant porteur d un d Objectifs de prévention et de prise en charge orthopédiques, indications des appareillages chez l enfant porteur d un d polyhandicap. 04/06/09 AMPAN-AFA. Dr Chantal Tessiot Angers. Classiquement, l -fonctionnelle,

Plus en détail

M LACOSTE et MP ROSIER Service de Neurologie CH de NIORT

M LACOSTE et MP ROSIER Service de Neurologie CH de NIORT M LACOSTE et MP ROSIER Service de Neurologie CH de NIORT Maladie inflammatoire, chronique, «démyélinisante» du système nerveux central. Décrite pour la première fois par Charcot en 1866. Apparition «successive

Plus en détail

La sclérose en plaque (SEP)

La sclérose en plaque (SEP) La sclérose en plaque (SEP) La sclérose en plaques a une prévalence de 90 pour 100 000 habitants en France. Cette prévalence est plus élevée au Royaume-Uni et en Scandinavie, plus faible en Europe du Sud.

Plus en détail

CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES

CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES Soirée du 10/05/2010 AFMC Lagny sur Marne Intervenant Gaëlle MOUTON PARADOT Organisateur Francis ABRAMOVICI LOMBO SCIATALGIES Soirée du 10/05/2010

Plus en détail

Physiopathologie et étiologie

Physiopathologie et étiologie SCLEROSE EN PLAQUES Maladie inflammatoire du système nerveux central: processus inflammatoire discontinu de démyélinisation aiguë dans la substance blanche de l encéphale et de la moelle, respectant les

Plus en détail

«Évaluation et prise en charge orthoptique précoce des enfants à risque de troubles neurovisuels»

«Évaluation et prise en charge orthoptique précoce des enfants à risque de troubles neurovisuels» «Évaluation et prise en charge orthoptique précoce des enfants à risque de troubles neurovisuels» Prise en charge précoce et globale des enfants atteints de maladie rare. 3è journée organisée par le réseau

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré Structure osseuse de l enfant épiphyse métaphyse Diaphyse Traumatismes de l enfant Interrogatoire Age de l enfant Antécédents

Plus en détail

COURS SPECIFIQUES. «Moniteur Sportif Initiateur Activités Physiques et Sportives Adaptées» PARTIE Tronc commun

COURS SPECIFIQUES. «Moniteur Sportif Initiateur Activités Physiques et Sportives Adaptées» PARTIE Tronc commun COURS SPECIFIQUES «Moniteur Sportif Initiateur Activités Physiques et Sportives Adaptées» PARTIE Tronc commun THEMATIQUE 3 Facteurs déterminants de l activité & de la performance MODULE Les notions des

Plus en détail

Prise en charge rééducative après traumatisme crânien grave de l enfant Géraldine Gambart Geneviève Abada Jeanne Vassel-Hitier Pauline Notteghem HÔPITAL NATIONAL DE SAINT MAURICE DU Réhabilitation Neuropsychologique

Plus en détail

Différentes pathologies

Différentes pathologies PRATIQUES SPORTIVES PATHOLOGIES ET TRAUMATOLOGIES CESA Différentes pathologies Pathologies du rachis Lésions osseuses Lésions musculaires Lésions tendineuses Lésions ligamentaires Les lésions des articulations

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

Lésion traumatique des nerfs périphériques

Lésion traumatique des nerfs périphériques Lésion traumatique des nerfs périphériques Classification, Principes et indications des techniques réparation nerveuse Emmanuel MASMEJEAN Unité de Chirurgie de la Main & des nerfs périphériques Hôpital

Plus en détail

Le bilan diagnostique Kinésithérapique

Le bilan diagnostique Kinésithérapique Le bilan diagnostique Kinésithérapique «La kinésithérapie prévient, réduit, restaure ou compense les mouvements pathologiques au niveau des déficiences, des limitations fonctionnelles, incapacités et des

Plus en détail

Causes de l incontinence urinaire

Causes de l incontinence urinaire Causes de l incontinence urinaire Transitoire - fonctionnelles (alitement pour cause médicale, non repérage des toilettes) - infection urinaire - fécalome ; - confusion ; - iatrogènies (diurétiques, sédatifs,.).

Plus en détail

Sémiologie de la motricité Module neurologie sensoriel - Psychiatrie

Sémiologie de la motricité Module neurologie sensoriel - Psychiatrie Sémiologie de la motricité Module neurologie sensoriel - Psychiatrie Semaine : Date : 25 mars 2013 Professeur : Pr Gallois Groupe : 32 (Anouck Schneidermann Aurore d Hooghe) Responsables Matières : Nicolas

Plus en détail

Troubles neuromoteurs mineurs Consultation MPR

Troubles neuromoteurs mineurs Consultation MPR Troubles neuromoteurs mineurs Consultation MPR Dr Mélanie PORTE PH MPR pédiatrique 2 avril 2015 1 INTRODUCTION 2 avril 2015 2 La Paralysie Cérébrale (PC) désigne un groupe de troubles permanents du développement

Plus en détail

La dysphagie L évaluation et la prise en charge

La dysphagie L évaluation et la prise en charge Q et La dysphagie L évaluation et la prise en charge Nathalie Bouin, MD Présenté dans le cadre de la conférence : La médecine hospitalière, Fédération des médecins ominpraticiens du Québec, juin 2006 La

Plus en détail

Qu est-ce que la myotonie? Quelles sont les causes de la myotonie? Qui peut être affecté par cette anomalie?

Qu est-ce que la myotonie? Quelles sont les causes de la myotonie? Qui peut être affecté par cette anomalie? Les Myotonies Non Dystrophiques Myotonies congénitales (maladie de Thomsen, Myotonie généralisée de Becker), paramyotonie congénitale, syndrome de Schwartz-Jampel. Qu est-ce que la myotonie? La myotonie

Plus en détail

Les critères du diagnostic de névralgie pudendale par syndrome canalaire (critères de Nantes)

Les critères du diagnostic de névralgie pudendale par syndrome canalaire (critères de Nantes) Les critères du diagnostic de névralgie pudendale par syndrome canalaire (critères de Nantes) JJ Labat. Centre fédératif de pelvi périnéologie CHU Nantes T Riant, R Robert, M Guérineau, J Rigaud Et le

Plus en détail

La douleur en neurologie

La douleur en neurologie La douleur en neurologie Pr. Hamid Ouhabi Chef de pôle Neurologie-Neurophysiologie Hôpital Cheikh Khalifa, Casablanca 22 Mai 2016 DEFINITION : Définition de l IASP : International Association for Study

Plus en détail

Les praxies. Une fois acquise, une praxie ne s oublie pas.

Les praxies. Une fois acquise, une praxie ne s oublie pas. Les praxies Ce sont les fonctions de gestion et de pré-programmation des gestes intentionnels. Elles se situent à un niveau supérieur. Elles sont différentes de la commande motrice. Une praxie, c est le

Plus en détail

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système nerveux et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectifs : A la fin de la séquence, vous serez capable de : décrire le système nerveux d expliquer son fonctionnement

Plus en détail

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei Le polyhandicap Les Essentiels de l Unapei Les positions politiques de l Unapei : «La personne polyhandicapée est actrice de son parcours de vie et investie du pouvoir d agir sur son propre destin. Qu

Plus en détail

Effet de la prise en charge précoce dans les troubles moteurs

Effet de la prise en charge précoce dans les troubles moteurs Effet de la prise en charge précoce dans les troubles moteurs Mickael Dinomais - Département de médecine physique et de réadaptation, faculté de médecine, Université d Angers - Service de médecine physique

Plus en détail

J ai mal à la main, j en parle INFORMER

J ai mal à la main, j en parle INFORMER j en parle INFORMER Les maux de mains Qu elle soit d origine tendineuse, osseuse ou musculaire, artérielle ou veineuse, la douleur de la main chez l adulte doit être médicalement suivie afin d en déterminer

Plus en détail

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable EPAULE DOULOUREUSE Une épaule douloureuse peut se rencontrer dans au moins 5 tableaux : douloureuse et instable, douloureuse avec diminution de la force, douloureuse et raide, arthrose douloureuse, douloureuse

Plus en détail

LES ACCIDENTS DE SPORT

LES ACCIDENTS DE SPORT LES ACCIDENTS DE SPORT Service formation sport SDIS 86 / 2006 Fracture Fracture de fatigue Périostite LES ACCIDENTS DE SPORT OSSEUX TENDINEUX Tendinite Rupture tendineuse ARTICULAIRE Entorse Luxation trouble

Plus en détail

Problèmes médicaux et polyhandicap. Dr Cécile BOUTEILLER, MPR CHU de Bordeaux, IEM et SESSAD APAJH

Problèmes médicaux et polyhandicap. Dr Cécile BOUTEILLER, MPR CHU de Bordeaux, IEM et SESSAD APAJH Problèmes médicaux et polyhandicap Dr Cécile BOUTEILLER, MPR CHU de Bordeaux, IEM et SESSAD APAJH Polyhandicap: Atteinte motrice grave avec déficience intellectuelle profonde, altérant les possibilités

Plus en détail

ORTHOPÉDIE. Colliers cervicaux. Prothèses mammaires

ORTHOPÉDIE. Colliers cervicaux. Prothèses mammaires ORTHOPÉDIE Colliers cervicaux Prothèses mammaires Ceintures médico-chirurgicales et corsets orthopédiques Bandages herniaires Orthèses élastiques de contention des membres Vêtements compressifs pour grands

Plus en détail

Annexe 12. Recommandations pour le codage des séjours MCO des accidents vasculaires cérébraux (Groupe codage du COTRIM Ile de France, juin 2006)

Annexe 12. Recommandations pour le codage des séjours MCO des accidents vasculaires cérébraux (Groupe codage du COTRIM Ile de France, juin 2006) Annexe 12 Recommandations pour le codage des séjours MCO des accidents vasculaires cérébraux (Groupe codage du COTRIM Ile de France, juin 2006) A91 Recommandations pour le codage des séjours MCO des accidents

Plus en détail

LES PATHOLOGIES. (Document mis à jour le 26 septembre 2011)

LES PATHOLOGIES. (Document mis à jour le 26 septembre 2011) LES PATHOLOGIES (Document mis à jour le 26 septembre 2011) Page 1 sur 3 Table des matières Les pathologies... 3 Agnosie visuelle :... 3 Albinisme :... 3 Aniridie :... 3 Astigmatisme :... 3 Atrophie optique

Plus en détail

Le processus traumatique. 2012/2015 Sg

Le processus traumatique. 2012/2015 Sg Le processus traumatique 2012/2015 Sg 1 définitions Définitions processus Processus enchainement d étapes en lien les une avec les autres Peut être déclenché par des facteurs favorisants et / ou un contexte

Plus en détail

La spasticité - quelle prise en charge?

La spasticité - quelle prise en charge? AVC, TCC et maladies neurologiques : Développer et actualiser notre pratique soignante Plan Introduction La spasticité - quelle prise en charge? Présentation clinique et retentissement Traitement Résumé

Plus en détail

DOULEURS ARTICULAIRES

DOULEURS ARTICULAIRES DOULEURS ARTICULAIRES DEFINITIONS ARTHRALGIES ARTHRITES (Atteinte de la synoviale): INFECTIEUX, INFLAMMATOIRE, METABOLIQUE ARTHROSE (atteinte du cartilage) MODALITES DE L'EXAMEN CLINIQUE - Siège - Horaire

Plus en détail

Myotonies et maladies neuromusculaires. Dr F. Taithe Clermont-Ferrand 11/04/2014

Myotonies et maladies neuromusculaires. Dr F. Taithe Clermont-Ferrand 11/04/2014 Myotonies et maladies neuromusculaires Dr F. Taithe Clermont-Ferrand 11/04/2014 MYOTONIES Lenteur MYOTONIES anormale et CLINIQUES indolore à la décontraction musculaire MYOTONIES ELECTRIQUES MYOTONIES

Plus en détail

LE LOGICIEL PICTOGRAPHIQUE «AXELIA»

LE LOGICIEL PICTOGRAPHIQUE «AXELIA» Dossier de presse LES PERSONNES HANDICAPÉES SOUFFRANT D UNE PARALYSIE CÉRÉBRALE* DISPOSENT D UN NOUVEAU MOYEN POUR COMMUNIQUER : LE LOGICIEL PICTOGRAPHIQUE «AXELIA» *Ces personnes sont en situation de

Plus en détail

De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE

De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE Kévin, né en 1991 Pas d antécédents familiaux ni personnels Vaccins à jour Début du suivi pour maladie inflammatoire

Plus en détail

Troubles des apprentissages et du développement. La démarche diagnostique

Troubles des apprentissages et du développement. La démarche diagnostique Troubles des apprentissages et du développement 1 La démarche diagnostique 1.Eliminer une origine sensorielle, neurologique, médicale 2.Evaluer le fonctionnement et les répercussions fonctionnelles 3.Coordonner

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE QU EST-CE QUE C EST? Il existe de nombreux types de «conflits» au niveau de la cheville : un tissu (os ou «parties molles») vient «se coincer» dans l articulation. La localisation peut être en avant de

Plus en détail

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause... Sommaire Introduction... 9 N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...14 N 89. Déficit neurologique récent (voir item 335)... 15 Caractériser

Plus en détail

INTRODUCTION AUX CAUSES DU HANDICAP MOTEUR

INTRODUCTION AUX CAUSES DU HANDICAP MOTEUR INTRODUCTION AUX CAUSES DU HANDICAP MOTEUR Pierre MORETTO, PR, Université Paul Sabatier, Toulouse 3 Sur la base d un document de Michel DELCEY, Association des paralysés de France (APF) Historique du terme

Plus en détail

Vivre avec un Spina Bifida

Vivre avec un Spina Bifida Vivre avec un Spina Bifida Qu avons-nous appris en plus de 25 ans de collaboration entre parents, patients et professionnels? Carla Verpoorten Quel avenir pour un enfant atteint de Spina Bifida? Cela dépendra

Plus en détail

Culture et Handicap Guide pratique de l accessibilité

Culture et Handicap Guide pratique de l accessibilité Culture et Handicap Guide pratique de l accessibilité p. 76-89 Définition des handicaps «Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d activité ou restriction de participation à

Plus en détail

Paralysie médullaire

Paralysie médullaire by SPV Nottwil Paralysie médullaire Paralysie médullaire Association suisse des paraplégiques Administration centrale Kantonsstrasse 40 6207 Nottwil Téléphone 041 939 54 00 Téléfax 041 939 54 09 spv@spv.ch

Plus en détail

Module 6 : 065 BASES NEUROPHYSIOLOGIQUES, ÉVALUATION D UNE DOULEUR AIGUË ET CHRONIQUE

Module 6 : 065 BASES NEUROPHYSIOLOGIQUES, ÉVALUATION D UNE DOULEUR AIGUË ET CHRONIQUE Module 6 : 065 BASES NEUROPHYSIOLOGIQUES, ÉVALUATION D UNE DOULEUR AIGUË ET CHRONIQUE Validé par le Dr Schinkel Dé nition - Une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à un lésion

Plus en détail

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Formation PLURADYS Mathilde MIGNON mathilde-mignon@club-internet.fr La neuropsychologie : spécialité de la psychologie qui fournit une compréhension

Plus en détail