MODELISATION DU COMPORTEMENT A RUPTURE DES COMPOSITES A MATRICE POLYMERE. PRISE EN COMPTE DU DURCISSEMENT POST ENDOMMAGEMENT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MODELISATION DU COMPORTEMENT A RUPTURE DES COMPOSITES A MATRICE POLYMERE. PRISE EN COMPTE DU DURCISSEMENT POST ENDOMMAGEMENT"

Transcription

1 MODELISATION DU COMPORTEMENT A RUPTURE DES COMPOSITES A MATRICE POLYMERE. PRISE EN COMPTE DU DURCISSEMENT POST ENDOMMAGEMENT A. Mokhtari, M. Ould Ouali Laboratoire Elaboration et Caractérisation des Matériaux et Modélisation. Université Mouloud MAMMERI de Tizi-Ouzou, BP 17 RP, Tizi-Ouzou. Résumé : L approche développée dans ce travail a pour objectif de construire un outil numérique capable de prédire la dégradation des propriétés mécaniques des composites stratifiés. Le modèle de comportement aborde certaines problèmes identifiées dans les lois de comportement s appliquant aux composites. Cette nouvelle loi de comportement combine le modèle d endommagement de Matzenmiller [1] avec le modèle de rupture basé sur l estimation de type Langlie et Cheng [2]. Ce modèle a été implémenté dans le code de calcul Abaqus/Explicit en utilisant la subroutine VUMAT. Afin d attester de la capacité de ce modèle à reproduire correctement les résultats expérimentaux, des simulations numériques de validation ont été effectuées à l aide de différentes méthodes de discrétisation. Les résultats de la simulation numérique sont comparés aux résultats expérimentaux, puis commentés. Mots clés : comportement, endommagement, implémentation, composite, matrice polymère. 1. Introduction : Les matériaux composites à matrice thermoplastique sont de plus en plus utilisés dans les industries de pointe (automobile, aéronautique) en raison notamment du bon compromis poids/résistance qu ils offrent [3]. Cependant, la complexité de leurs structures fait que les mécanismes gouvernant leur endommagement sont encore difficiles à prédire. D une manière générale, les modes d endommagement des matériaux composites sont classés suivant que la dégradation du matériau apparaît : au niveau du pli, il s agit principalement de l apparition de microfissure dans la matrice et la rupture des fibres ou entre plis, il s agit des cohésions de l interface. La compréhension des mécanismes d endommagement passe par l identification expérimentale phénomènes physiques qui les gouvernent (présence de microfissures, délaminage etc.) mais aussi par l observation de la réponse du matériau à l échelle macroscopique. A partir de l observation de l enchainement de ces mécanismes, la modélisation du comportement par des lois mathématiques est alors réalisée de manière plus ou moins fine. Dans ce travail, nous utilisons un outil numérique permettant de prendre en compte le durcissement post endommagement du composite afin de 268

2 modéliser la rupture. On introduit alors un critère définit en seuil d endommagement et un critère défini en rupture. 2. Modèle d endommagement Les composites renforcés de fibres ont une variété de mécanismes d endommagement. A l échelle micro, ces mécanismes peuvent inclure la rupture des fibres, arrachement des fibres, retrait des fibres, rupture fibre/matrice et rupture de la matrice. Les mécanismes d endommagement à l échelle du lamina peuvent inclure les ruptures transverses dans les deux plans parallèle et perpendiculaire aux fibres et le délaminage entre deux plis du lamina [4]. Parmi les variétés de modèles d endommagement ayant rencontré du succès, Langlie et Cheng [2] proposent trois modes de rupture, rupture en traction dans le sens des fibres, rupture en compression à travers l épaisseur et rupture en cisaillement. Les trois modes de rupture peuvent être décrits par les relations suivantes : Rupture en traction : Rupture en compression Rupture en cisaillement Ou est la déformation ultime sens fibre du composite, et est la déformation ultime en compression à travers l épaisseur du composite. sont les déformations ultimes en cisaillement à travers l épaisseur du composite. Le mode de rupture par délaminage n est pas inclus dans ce modèle. Matzenmiller et al. ont développé un modèle de comportement pour matériaux composites basé sur la mécanique d endommagement [1]. Ce modèle a apporté des améliorations significatives notamment lors de la prédiction de l endommagement [5, 6]. Il inclus des variables d endommagement d i pour modéliser la dégradation du stratifié, traduit la perte de raideur des différents modules d élasticité. Le tenseur de compliance élastique du matériau endommagé s écrit à l aide de deux variables scalaires d 1 et d 2 : [ ] [ ] 269

3 Contrainte (MPa) Déformation (%) Où est la matrice de compliance. L expression suivante est utilisée pour les variables d endommagement : [ ( )] est la variable d endommagement associée aux modes de rupture, j indique le mode de rupture, le paramètre m décrit le type de comportement après vérification du critère. Les endommagement vallent 0 pour un composite à l état initial non endommagé. l évaluation de l endommagement est relié à l accroissement de jusqu à à atteindre les valeurs des déformations ultimes pour un composite à l état final totalement rompu. L idée derrière ce modèle étant de prendre en compte un adoucissement post endommagement afin de modéliser la rupture. On introduit alors un critère définit en seuil d endommagement et un critère défini en rupture. La loi de comportement s écrit : [ ( )] { [ ( )] La figure 1 montre l influence du paramètre m sur le comportement du modèle. Figure 1 : Influence du paramètre m sur le comportement [7]. Cette loi de comportement montre alors un endommagement progressif durcissant fonction du paramètre m a puis simule la rupture, fonction du paramètre m b. Endommagement Rupture

4 Figure 2 : Comportement du modèle à deux critères endommagement-rupture Ce modèle a été implémenté dans Abaqus explicte en utilisant la subroutine utilisateur Vumat. Des simulations numériques de validation tests ont été réalisées. 3. Application Le modèle d endommagement présenté ci-dessus a été implémenté dans le code de calcul Abaqus/Explicit. Ce logiciel permet de calculer à un instant donné, l incrément de contraintes induit par un incrément de déformations imposé en utilisant un schéma d intégration explicite. Dans le cas présent, la méthode de résolution consiste à effectuer un calcul élastique puis à calculer la dégradation des propriétés du composite une fois un des critères ci-dessus atteint. Afin de tester la capacité du modèle présenté précédemment à décrire la rupture des stratifiés, nous avons réalisé plusieurs essais expérimentaux de traction, compression et cisaillement. Le matériau utilisé est un empilement de 4 plis, chaque pli est composé d une matrice thermoplastique (Polypropylène) et d un renfort naturel tissé (jute). L essai de traction est réalisé des plaques de dimensions 25x250mm. La simulation de cet essai a été effectuée en utilisant un maillage composé d éléments de type «S4R». Chaque pli en longueur est maillé par dix éléments en longueur et deux éléments en largueur. Le comportement du composite est suposé orthotrope, les caractétistiques mécaniques du composite de matrice thermoplastique à renfort naturel tissé (jute) sont donnée dans le tableau Table 1. caractéristiques mécaniques du composite. (MPa) (MPa) PP/Jute , Résultats et discussions Selon les observations expérimentales, le premier mode d endommagement est la fissuration transverse. Ensuite de nouveaux modes d endommagement qui sont soit le délaminage entre les couches, soit la fissuration longitudinale apparaissent. La figure 2 illustre la courbe contraintedéformation et les variables endommagement- déformation. La courbe contrainte-déformation se présente dans un premier temps sous forme linéaire jusqu à une valeur proche de 14 MPa, au-delà de 271

5 Variables d endommagement cette valeur, la courbe prend une autre allure jusqu à atteindre sa valeur maximale ( 26,13MPa), par la suite, la dégradation commence après la rupture de la fibre où se propage la fissure jusqu à la rupture totale. Ces observations sont confirmés par la figure 2-b) qui donne l évolution de l endommagement du composite : l évolution des deux variables d a et d b sont en accord avec les différents mécanismes de dégradations. Figure 2 : Comportement du modèle à deux critères endommagement-rupture (seuil d endommagement 14,36 MPa, rupture 26,13 MPa) Sur la fugure 3-a) est donnée une comparaison de l évolution de la contrainte nominale en fonction de la déformation nominale mesurée expérimentalement avec celle calculée numériquement en utilisant le modèle présenté précédemment. Un très bon accord entre deux courbes. De plus, ce modèle permet de rendre compte de l enchaînement des différents mécanismes de dégradations. Deux autres essais ont été réalisés en compression et en cisaillement sur les éprouvettes constituées du même matériau. Nous observons sur les figures 3-b) et 3-c) que le modèle prédit correctement le comportement et la rupture du composite. 5. Conclusion Un modèle de comportement capable de prédire l endommagement jusqu à la rupture des composites à matrice thermoplastique et à renfort naturel tissé (jute) a été présenté. Les aspects numériques liés à son implémentation dans le code éléments finis Abaqus/explicit sont donnés. Pour attester de la capacité de ce modèle à décrire les résulats expérimentaux, des essais de traction, compression et cisaillement sont réalisés sur des éprouvettes en composites à matrice thermoplastique et à renforts tissés. Les comparaisons des résultats expérimentaux et numériques ont montré la pertinence de la méthodologie de calcul suivie car prenant en compte les mécanismes de dégradations du composite

6 a) b) c) Figure 3 : Comparaison des résultats numérique et expérimentaux de a) traction b) compression et c) cisaillement, sur un composite à matrice polymère et renfort naturel tissé. Remerciements Je tiens à remercier tout les participants de ce congrès, et tous les gents qui mon aidé à réaliser ce travail. Références bibliographiques [1] A. Matzenmiller, J. Lubliner, R. L. Taylor, "A constitutive model for anisotropic damage in fibercomposites". Mechanics of materials, Vol. 20, Issue 2, pp ,

7 [2] S. Langlie, W. Cheng, "A high velocity penetration model for thick fiber-reinforced composites", ASME Pressure vessels and piping division, 174, 1989, pp [3] H. Nouri, "Modélisation et identification de lois de comportement avec endommagement en fatigue polycyclique de matériaux composites à matrice thermoplastique". Arts et Métiers Paris Tech (2009). [4] C.T. Herakovich, "Mechanics of Fibrous Composites", John Wiley, 1998, pp.303. [5] J. Van Hoof, M.J. Woeswick, P.V. Straznicky, M. Bolduc and S. Tylko, Proceedings of the 5th international LS-DYNA users conference, [6] C.F. Yen, "Ballistic impact modeling of composite materials", Proceedings of the 7th international LS-DYNA users conference, Detroit, MI,

Fig.1. Orientation dans une plaque renforcée par 30% de fibres de verre. Orifice d'injection

Fig.1. Orientation dans une plaque renforcée par 30% de fibres de verre. Orifice d'injection ème Congrès Français de Mécanique Besançon, 9 août au septembre Comportement en flexion de matériaux composites à fibres courtes A. Djebbar a, M. Salviab, S.Larbi a. b. a Laboratoire de Mécanique, Structure,

Plus en détail

Figure 1 : Différentes étapes de réalisation d une pièce par le procédé RTM

Figure 1 : Différentes étapes de réalisation d une pièce par le procédé RTM ECO-MOULAGE DES PALES D EOLIENNES ET PANNEAUX SOLAIRES EN MATERIAUX COMPOSITES VIA LE PROCEDE RTM Dr Brahim ATTAF Expert en Structures et Matériaux Composites Région PACA - France Contact: b.attaf@wanadoo.fr

Plus en détail

Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue

Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue F.Z.KETTAF 1, N.H.CHERIET 2, B. BOUCHOUICHA 3 Laboratoire LMSR.Université Djillali Liabès Sidi Bel Abbes- Algérie. 1 fz.kettaf@gmail.com

Plus en détail

ANEXE 1 Essais de DMA et modélisation par éléments finis

ANEXE 1 Essais de DMA et modélisation par éléments finis ANEXE 1 Essais de DMA et modélisation par éléments finis ANEXE 1...188 ESSAIS DE DMA ET MODELISATION PAR ELEMENTS FINIS...188 1.1 ANALYSE EXPERIMENTALE...189 1.2 MODELISATION DES ESSAIS DE DMA PAR ELEMENTS

Plus en détail

ÉTUDE DES CONTRAINTES ET DES DÉFORMATIONS INDUITES THERMIQUEMENT DANS DES TUBES EN MATÉRIAU COMPOSITE

ÉTUDE DES CONTRAINTES ET DES DÉFORMATIONS INDUITES THERMIQUEMENT DANS DES TUBES EN MATÉRIAU COMPOSITE ÉTUDE DES CONTRAINTES ET DES DÉFORMATIONS INDUITES THERMIQUEMENT DANS DES TUBES EN MATÉRIAU COMPOSITE Mémoire Nicolas Verreault Maîtrise en génie mécanique Maître ès sciences (M.Sc.) Québec, Canada Nicolas

Plus en détail

Localisation de l endommagement dans un modèle élastique couplé à un second gradient de dommage

Localisation de l endommagement dans un modèle élastique couplé à un second gradient de dommage MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI TIZI-OUZOU FACULTE DU GENIE DE LA CONSTRUCTION MEMOIRE DE MAGISTER Spécialité : GENIE CIVIL Option: Structures

Plus en détail

Modèle analytique d une rupture longitudinale comportant jusqu à trois fibres cassées d un composite unidirectionnel

Modèle analytique d une rupture longitudinale comportant jusqu à trois fibres cassées d un composite unidirectionnel Modèle analytique d une rupture longitudinale comportant jusqu à trois fibres cassées d un composite unidirectionnel B. BOUHAMIDA 1, Z. SEREIR 1, A. CHATEAUNEUF 2 1. 2. Laboratoire Structures de Composites

Plus en détail

! " # $% "&'' # - '$$.

!  # $% &'' # - '$$. !" #$ %&&'( )! " # $% "&'' # *&() +, &* - '$$. +,-*+ /01 23 + 4 3 56+ /7 7 3328 9:+ 363 3 4 /+ ; 2 ; 93

Plus en détail

Etude expérimentale d un four rotatif de séchage des phosphates

Etude expérimentale d un four rotatif de séchage des phosphates Revue des Energies Renouvelables SMSTS 08 Alger (2008) 249 254 Etude expérimentale d un four rotatif de séchage des phosphates T. Raffak 1*, M. Agouzoul 1, E.M. Mabsate 1, A. Chik 2 et A. Alouani 3 1 Equipe

Plus en détail

Propagation d une fracture dans un composite à renfort fibreux

Propagation d une fracture dans un composite à renfort fibreux Propagation d une fracture dans un composite à renfort fibreux On considère le cas d une fracture se propageant en traction dans un composite renforcé par des fibres. On discutera uniquement ici la situation

Plus en détail

CSMA 2013. Etude tridimensionnelle des singularités de bord libre dans les composites. 1 Introduction

CSMA 2013. Etude tridimensionnelle des singularités de bord libre dans les composites. 1 Introduction CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Etude tridimensionnelle des singularités de bord libre dans les composites stratifiés Pauline LECOMTE-GROSBRAS 1, Julien RETHORE

Plus en détail

Projet : Rédaction du plan de test

Projet : Rédaction du plan de test Projet : Rédaction du plan de test Dans le cadre de votre projet, veuillez présenter pour le vendredi 9 janvier votre plan de test. Ce document retracera l ensemble des actions réalisées ou à réaliser

Plus en détail

1RWLFHGH FDOFXO 0RXVTXHWRQ. LAGRUE Sébastien POREZ Mathieu Licence GMP 2M. Promotion 2000-2001 GENIE MECANIQUE ET

1RWLFHGH FDOFXO 0RXVTXHWRQ. LAGRUE Sébastien POREZ Mathieu Licence GMP 2M. Promotion 2000-2001 GENIE MECANIQUE ET Promotion 2000-2001 GENIE MECANIQUE ET 1RWLFHGH FDOFXO 0RXVTXHWRQ LAGRUE Sébastien POREZ Mathieu Licence GMP 2M I.U.P. de LORIENT 2, rue Le Coat St Haouen 56325 LORIENT Sommaire : 1- Introduction 1.1-

Plus en détail

03. METHODOLOGIE DE DIMENSIONNEMENT

03. METHODOLOGIE DE DIMENSIONNEMENT DIMENSIONNEMENT PAR ELEMENTS FINIS DES STRUCTURES EN MATERIAUX COMPOSITES A MATRICES POLYMERES. PROBLEMATIQUE GENERALE ET PRISE EN COMPTE DE L INFLUENCE DES PROCEDES D ELABORATION. 001 001 PLAN DE CETTE

Plus en détail

P r e for o ma m n a c n e c s e s r hé h o é l o o l g o i g q i u q e u s e s d e d s e

P r e for o ma m n a c n e c s e s r hé h o é l o o l g o i g q i u q e u s e s d e d s e Performances rhéologiques des enrobés et des enrobés spéciaux Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. 24 novembre 2010 Contenu de la présentation 1. Comportement rhéologique des enrobés

Plus en détail

Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées

Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées Laid BEDADI 1,* et Mohamed Tahar BENTEBBA 2,µ 1 Laboratoire de Travaux Public du

Plus en détail

Relation entre la fraction volumique de martensite et la déformation de transformation en pseudoélasticité proportionnelle et non proportionnelle

Relation entre la fraction volumique de martensite et la déformation de transformation en pseudoélasticité proportionnelle et non proportionnelle Relation entre la fraction volumique de martensite et la déformation de transformation en pseudoélasticité proportionnelle et non proportionnelle Karine Taillard (a), Sylvain Calloch (b), Shabnam Arbab-Chirani

Plus en détail

Totems (5ème HarmoS) :

Totems (5ème HarmoS) : Totems (5ème HarmoS) : Une activité mathématique pour apprendre à développer des stratégies de recherche Lucie Passaplan Etudiante à l Université de Genève Introduction La résolution de problèmes au sens

Plus en détail

Estelle Bretagne (estelle.molines@u-picardie.fr) UPJV- IUT de l Aisne (dépt GMP) Laboratoire des Technologies Innovantes (EA 3899)

Estelle Bretagne (estelle.molines@u-picardie.fr) UPJV- IUT de l Aisne (dépt GMP) Laboratoire des Technologies Innovantes (EA 3899) Estelle Bretagne (estelle.molines@u-picardie.fr) UPJV- IUT de l Aisne (dépt GMP) Laboratoire des Technologies Innovantes (EA 3899) !! Transport aérien! Intérieur de cabines d aéronef!! Matériau composite!

Plus en détail

Le logiciel Alizé-Lcpc

Le logiciel Alizé-Lcpc Le logiciel Alizé-Lcpc présentation générale du logiciel 1- Objet du logiciel Alizé Le logiciel Alizé-Lcpc met en œuvre la méthode rationnelle de dimensionnement mécanique des structures de chaussées,

Plus en détail

Simulation numérique du comportement transverse de mèches textiles

Simulation numérique du comportement transverse de mèches textiles 1 Simulation numérique du comportement transverse de mèches textiles Naima Moustaghfir, Damien Durville LMSSMAT/ECOLE CENTRALE PARIS Projet ANR MECAFIBRES 17 février 2011- Séminaire MSSMAT-ECP Plan Introduction

Plus en détail

CONDITIONS DE STABILITE DE POUTRES DE ROULEMENT DE PONTS ROULANTS EN CAVERNES

CONDITIONS DE STABILITE DE POUTRES DE ROULEMENT DE PONTS ROULANTS EN CAVERNES CONDITIONS DE STABILITE DE POUTRES DE ROULEMENT DE PONTS ROULANTS EN CAVERNES STABILITY CONDITIONS OF BEAMS SUPPORTING OVERHEAD TRAVELLING CRANES IN CAVERNS Daniel BILLAUX(1), Yoann HEBERT(1), François

Plus en détail

Analyse, modélisation et simulation de l apparition de contraintes en fusion laser métallique

Analyse, modélisation et simulation de l apparition de contraintes en fusion laser métallique Analyse, modélisation et simulation de l apparition de contraintes en fusion laser métallique Laurent VAN BELLE Jean-Claude BOYER Guillaume VANSTEENKISTE Laurent VAN BELLE - Jean-Claude BOYER - Guillaume

Plus en détail

Mise en forme des matériaux composites

Mise en forme des matériaux composites Mise en forme des matériaux composites Michel Vincent Cemef Mines ParisTech UMR CNRS 7635 Sophia Antipolis France CACEMI CA05 15 novembre 2007 Dimensionnement des structures composites 1 Introduction &

Plus en détail

Partie V: Propriétés mécaniques des matériaux

Partie V: Propriétés mécaniques des matériaux Partie V: Propriétés mécaniques des matériaux Chapitre 14 Propriétés mécaniques Pour beaucoup de matériaux, les propriétés mécaniques déterminent leurs applications potentielles. Ce chapitre fournit une

Plus en détail

Chantier expérimental de Béton Compacté au Rouleau à Sabotsy-Namehana, Antananarivo Madagascar

Chantier expérimental de Béton Compacté au Rouleau à Sabotsy-Namehana, Antananarivo Madagascar Chantier expérimental de Béton Compacté au Rouleau à Sabotsy-Namehana, Antananarivo Madagascar J. L. Rakotomalala 1 *, G. Escadeillas 2, G. Ranaivoniarivo 3 (1) Institut Supérieur de Technologie d Antananarivo,

Plus en détail

Code_Aster. Indicateurs de décharge et de perte de proportionnalité du chargement en élastoplasticité

Code_Aster. Indicateurs de décharge et de perte de proportionnalité du chargement en élastoplasticité Titre : Indicateurs de décharge et de perte de proportionn[...] Date : 21/07/2009 Page : 1/7 Indicateurs de décharge et de perte de proportionnalité du chargement en élastoplasticité Résumé On présente

Plus en détail

CHAPITRE XXII : COMPOSITES (TD)

CHAPITRE XXII : COMPOSITES (TD) CHAPITRE XXII : COMPOSITES (TD) N. BILLON Un matériau composite est composé de plusieurs composants élémentaires dont l association lui confère des propriétés qu aucun des composants, pris seul, ne possède.

Plus en détail

Projet de recherche icomposites. M. Roten, D. Gianinazzi, J.-M. Boéchat

Projet de recherche icomposites. M. Roten, D. Gianinazzi, J.-M. Boéchat Projet de recherche icomposites M. Roten, D. Gianinazzi, J.-M. Boéchat Plastics Update 12.11.2015 1 Objectifs du programme EcoSwissMade Financé par las HES-SO Contribuer à l avenir de l industrie manufacturière

Plus en détail

Indicateurs de décharge et de perte de proportionnalité du chargement en élastoplasticité

Indicateurs de décharge et de perte de proportionnalité du chargement en élastoplasticité Titre : Indicateurs de décharge et de perte de proportionn[...] Date : 10/10/2012 Page : 1/9 Indicateurs de décharge et de perte de proportionnalité du chargement en élastoplasticité Résumé On présente

Plus en détail

Annexe I-2 : L'endommagement et la fissuration du béton.

Annexe I-2 : L'endommagement et la fissuration du béton. Annexes A l'échelle macroscopique, un endommagement est observé lorsque les propriétés mécaniques du matériau sont affectées à différentes échelles (dégradation chimique du mélange, fissurations importantes,

Plus en détail

«Rapport d essais de traction et de compression d un système isolant pour le «tuning» motorisé des coupleurs TTF3»

«Rapport d essais de traction et de compression d un système isolant pour le «tuning» motorisé des coupleurs TTF3» SRF «Rapport d essais de traction et de compression d un système isolant pour le «tuning» motorisé des coupleurs TTF3» A. Gonnin, CNRS-IN2P3-LAL, Orsay, France We acknowledge the support of the European

Plus en détail

MARQUE NF - ÉLÉMENTS EN BÉTON POUR RÉSEAUX D'ASSAINISSEMENT SANS PRESSION

MARQUE NF - ÉLÉMENTS EN BÉTON POUR RÉSEAUX D'ASSAINISSEMENT SANS PRESSION Organisme certificateur Centre d Études et de Recherches de l Industrie du Béton CS 10010 28233 ÉPERNON CEDEX FRANCE Tél. 02 37 18 48 00 Fax 02 37 32 63 46 e-mail : qualite@cerib.com www.cerib.com mandaté

Plus en détail

Méthode d aide à la conception en présence d imprécisions

Méthode d aide à la conception en présence d imprécisions Méthode d aide à la conception en présence d imprécisions Franck Massa, Thierry Tison, Bertrand Lallemand Laboratoire d'automatique, de Mécanique et d'informatique Industrielles et Humaines, UMR 8530,

Plus en détail

Dernière modification : 5 février 2003. Nº du cours Titre du cours Structure et analyse de produits

Dernière modification : 5 février 2003. Nº du cours Titre du cours Structure et analyse de produits Devis de cours DEC - 570.C0 Design industriel NOM DU PROGRAMME Dernière modification : 5 février 2003 Nº du cours Titre du cours 203-570-SF Structure et analyse de produits Pondération Heures Préalables

Plus en détail

Amélioration des caractéristiques mécaniques d un béton de Caoutchouc

Amélioration des caractéristiques mécaniques d un béton de Caoutchouc Amélioration des caractéristiques mécaniques d un béton de Caoutchouc Auteurs : GARGOURI Ahmad *, ELLOUZE Samir ** et MAKNI Moncef *** * : ISET: BP 88A 3099 El Bustan, Sfax, Tunisie; e-mail: Ahmad.gargouri@isetsf.rnu.tn

Plus en détail

Utilisation de la technique de corrélation d images pour l étude des effets de bord dans les composites stratifiés

Utilisation de la technique de corrélation d images pour l étude des effets de bord dans les composites stratifiés Utilisation de la technique de corrélation d images pour l étude des effets de bord dans les composites stratifiés Pauline Lecomte-Grosbras To cite this version: Pauline Lecomte-Grosbras. Utilisation de

Plus en détail

ACHETER POUR LA DISTRIBUTION DU GAZ ET DE L EAU POTABLE C EST ASSURER LA PÉRENNITÉ DE VOS RÉSEAUX

ACHETER POUR LA DISTRIBUTION DU GAZ ET DE L EAU POTABLE C EST ASSURER LA PÉRENNITÉ DE VOS RÉSEAUX ACHETER POUR LA DISTRIBUTION DU GAZ ET DE L EAU POTABLE C EST ASSURER LA PÉRENNITÉ DE VOS RÉSEAUX Pour choisir en connaissance de cause, sachez faire la différence! Autodéclaration de conformité Cette

Plus en détail

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE PHYSIQUE CHIMIE EN PREMIÈRE ANNÉE DE CPGE 1 CONTEXTE La réforme des voies générale et technologique. La notion de compétence : en amont dans le lycée et en aval dans les écoles.

Plus en détail

Consignes aux auteurs

Consignes aux auteurs 1 Consignes aux auteurs Conférence EIAH 2009 (Environnements Informatiques pour l Apprentissage Humain) Elisabeth Delozanne*, André Tricot* * L'UTES Université Pierre et Marie Curie - Paris 6 4 Place Jussieu

Plus en détail

«Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques

«Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques Session de formation continue ENPC «Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques 6-8 octobre 2010 Philippe Mestat (LCPC) «Pièges» pour débutant?. Conditions limites en déplacements : il faut

Plus en détail

VÉRIFICATION DE L INTÉGRITÉ DE L INFORMATION DU SYSTÈME HERMÈS FINANCES RAPPORT. Juin 2011

VÉRIFICATION DE L INTÉGRITÉ DE L INFORMATION DU SYSTÈME HERMÈS FINANCES RAPPORT. Juin 2011 VÉRIFICATION DE L INTÉGRITÉ DE L INFORMATION DU SYSTÈME HERMÈS FINANCES RAPPORT Juin 2011 PRÉPARÉ PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA VÉRIFICATION INTERNE (DGVI) Projet no : 2011-08 AGENCE DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Animation et manipulation de papier froissé

Animation et manipulation de papier froissé Animation et manipulation de papier froissé Camille Schreck Encadrants : Stefanie Hahmann (LJK-Inria/Imagine), Damien Rohmer (CPE Lyon, Inria/Imagine) 14 Novembre 2013 C. Schreck (Imagine) papier froissé

Plus en détail

MINISTÈRE DE L URBANISME, DU LOGEMENT ET DES TRANSPORTS MINISTÈRE DE L ENVIRONNEMENT. - TEXTES OFFICIELS

MINISTÈRE DE L URBANISME, DU LOGEMENT ET DES TRANSPORTS MINISTÈRE DE L ENVIRONNEMENT. - TEXTES OFFICIELS MINISTÈRE DE L URBANISME, DU LOGEMENT ET DES TRANSPORTS MINISTÈRE DE L ENVIRONNEMENT. - TEXTES OFFICIELS MINISTÈRE DE L URBANISME, OU LOGEMENT ET DES TRANSPORTS Direction des routes. relative CIRCULAIRE

Plus en détail

Comportement du béton sous fort confinement : expérience et modélisation à l échelle mésoscopique

Comportement du béton sous fort confinement : expérience et modélisation à l échelle mésoscopique Comportement du béton sous fort confinement : expérience et modélisation à l échelle mésoscopique Fabrice Dupray, Yann Malécot, Eric Buzaud 1 & Laurent Daudeville Laboratoire 3S-R Domaine Universitaire

Plus en détail

Projet IV : Réalisation d une plate forme intégrée pour la conception, la simulation et la mise en œuvre des procédés type LCM

Projet IV : Réalisation d une plate forme intégrée pour la conception, la simulation et la mise en œuvre des procédés type LCM MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA FORMATIONDES CADRES ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DEPARTEMENT DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA FORMATIONDES CADRES ET DE LA RECHERCHE

Plus en détail

Concevoir et analyser des tâches mathématiques dans un environnement logiciel : Quels objectifs d apprentissage? Quels choix de conception?

Concevoir et analyser des tâches mathématiques dans un environnement logiciel : Quels objectifs d apprentissage? Quels choix de conception? Concevoir et analyser des tâches mathématiques dans un environnement logiciel : Quels objectifs d apprentissage? Quels choix de conception? Semaine 2, auteurs Maha Abboud-Blanchard (ESPE de Versailles,

Plus en détail

Projet d Initiative en Physiologie Humaine :

Projet d Initiative en Physiologie Humaine : Projet d Initiative en Physiologie Humaine : Caractérisation des modifications d'écoulement au niveau des anévrismes : application au traitement des anévrismes cérébraux par embolisation Par : BES Pierre,

Plus en détail

Utilisation des bétons fibrés à ultrahautes performances en site portuaire

Utilisation des bétons fibrés à ultrahautes performances en site portuaire XI èmes Journées Nationales Génie Côtier Génie Civil Les Sables d Olonne, 22-25 juin 2010 DOI:10.5150/jngcgc.2010.079-K Editions Paralia CFL disponible en ligne http://www.paralia.fr available online Utilisation

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE ET SYSTEMES - FINALITE : TECHNOLOGIE DE L INFORMATIQUE

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE ET SYSTEMES - FINALITE : TECHNOLOGIE DE L INFORMATIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

Modélisation numérique de l ouverture des fissures dans les structures en béton

Modélisation numérique de l ouverture des fissures dans les structures en béton Modélisation numérique de l ouverture des fissures dans les structures en béton Mohammed Matallah * Christian LaBorderie * * LaSaGeC 2, Laboratoire de Sciences Appliquées au Génie Civil et Côtier Université

Plus en détail

CONTRIBUTIONS EN MÉCANIQUE SISMIQUE :

CONTRIBUTIONS EN MÉCANIQUE SISMIQUE : CONTRIBUTIONS EN MÉCANIQUE SISMIQUE : INTERACTION SOL/STRUCTURE ET LOIS CONSTITUTIVES Club CAST3M Alberto FRAU Benjamin RICHARD 29 NOVEMBRE 2012 7 DÉCEMBRE 2012 CEA 10 AVRIL 2012 PAGE 1 EVALUATION RISQUE

Plus en détail

Benchmark poutre en flexion 3 points

Benchmark poutre en flexion 3 points Benchmark poutre en flexion 3 points Le benchmark consiste en un essai de flexion 3 points d une poutre en béton armé sous chargement statique afin d étudier son comportement mécanique jusqu à la rupture.

Plus en détail

REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 43 (2011) 8-13

REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 43 (2011) 8-13 REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 43 (2011) 8-13 http:\\www.comples.org ETUDE ET MODELISATION DU POTENTIEL SOLAIRE ADEQUAT POUR L ESTIMATION DES ECLAIREMENTS INCIDENTS A GHARDAÏA M. HAMDANI 1, S.M.A.

Plus en détail

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W.

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Zerguine SOMMAIRE Présentation de la société Contexte de l étude Approche

Plus en détail

Effet de l orientation des plis sur la rupture intralaminaire des stratifiés (2D) (Polyester/tissu de verre)

Effet de l orientation des plis sur la rupture intralaminaire des stratifiés (2D) (Polyester/tissu de verre) Effet de l orientation des plis sur la rupture intralaminaire des stratifiés (2D) (Polyester/tissu de verre) Mansour Rokbi 1,2, Abdellatif Imad 2, Hocine Osmani 1 Noureddine Benseddiq 2, Christophe Herbelot

Plus en détail

Innover en mécan mécan qu q e

Innover en mécan mécan qu q e Innover en mécanique 13/03/2014 Séminaire GT7 Commission Fatigue - SF2M Effet des contraintes résiduelles et des contraintes moyennes sur la tenue en fatigue d analyses Techniques des mesures des contraintes

Plus en détail

ESSAIS DE FATIGUE SUR JOINTS MODULAIRES DE GOODCO Z-TECH TYPE LG À BARRE DE SUPPORT UNIQUE AVEC ÉTRIERS SOUDÉS

ESSAIS DE FATIGUE SUR JOINTS MODULAIRES DE GOODCO Z-TECH TYPE LG À BARRE DE SUPPORT UNIQUE AVEC ÉTRIERS SOUDÉS ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE DÉPARTEMENT DE GÉNIE DE LA CONSTRUCTION DRSR : DÉVELOPMENT & RECHERCHE EN STRUCTURES ET RÉHABILITATION RAPPORT SOMMAIRE ESSAIS DE FATIGUE SUR JOINTS MODULAIRES DE GOODCO

Plus en détail

Mourad Saddem. Directeur de recherche : Ahmed Koubaa Codirecteur de recherche: Bernard Riedl

Mourad Saddem. Directeur de recherche : Ahmed Koubaa Codirecteur de recherche: Bernard Riedl Effets de l utilisation de différentes matrices thermoplastiques (vierge/recyclé) et de la variation des propriétés de la fibre du bois sur les propriétés physico-mécaniques et thermiques des composites

Plus en détail

P. JARDET V.DIDIER P. HUET Commission de Qualification des END d EDF

P. JARDET V.DIDIER P. HUET Commission de Qualification des END d EDF PRISE EN COMPTE DES OPERATEURS DANS LES QUALIFICATIONS DES PROCEDES D ESSAIS NON DESTRUCTIFS CONSIDERATION OF OPERATORS IN THE QUALIFICATIONS OF NON DESTRUCTIVE TESTING SYSTEMS P. JARDET V.DIDIER P. HUET

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES RÉSUMÉ REMERCIEMENTS LISTE DES FIGURES LISTE DES TABLEAUX CHAPITRE 1 INTRODUCTION 1 1.1 PROBLÉMATIQUE 2 1.

TABLE DES MATIÈRES RÉSUMÉ REMERCIEMENTS LISTE DES FIGURES LISTE DES TABLEAUX CHAPITRE 1 INTRODUCTION 1 1.1 PROBLÉMATIQUE 2 1. TABLE DES MATIÈRES RÉSUMÉ REMERCIEMENTS TABLE DES MATIÈRES LISTE DES FIGURES LISTE DES TABLEAUX ii iv v ix xv CHAPITRE 1 INTRODUCTION 1 1.1 PROBLÉMATIQUE 2 1.2 OBJECTIF 5 CHAPITRE 2 REVUE BIBLIOGRAPHIQUE

Plus en détail

Université Catholique de Louvain. Ecole Polytechnique de Louvain Département de Mathématiques Appliquées. Trafic Autoroutier

Université Catholique de Louvain. Ecole Polytechnique de Louvain Département de Mathématiques Appliquées. Trafic Autoroutier Université Catholique de Louvain Ecole Polytechnique de Louvain Département de Mathématiques Appliquées Trafic Autoroutier Analyse, gestion et stabilité au niveau microscopique François Massonnet Résumé

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

Matériaux II travaux pratiques

Matériaux II travaux pratiques Matériaux II travaux pratiques Détermination des contraintes résiduelles dans un assemblage soudé GC4 printemps 2015 C. Dénéréaz, 02.2015 1 Partie théorique Définition Un état de contrainte existant dans

Plus en détail

Etude expérimentale, modélisation et identification de la diffusivité thermique de peintures intumescentes.

Etude expérimentale, modélisation et identification de la diffusivité thermique de peintures intumescentes. Etude expérimentale, modélisation et identification de la diffusivité thermique de peintures intumescentes. Mathieu GILLET 1, Laetitia PEREZ 2, Laurent AUTRIQUE 1,3, Jean-Jacques SERRA 1,* 1 DGA/EHF BP

Plus en détail

Matériaux utilisés dans la conception de disques de freins

Matériaux utilisés dans la conception de disques de freins Page 1 sur 6 Matériaux utilisés dans la conception de disques de freins Introduction Un véhicule en mouvement possède une énergie cinétique, fonction de la masse et de la vitesse, soit E = 1/2 m v 2. Le

Plus en détail

«La carte dialogique de l interaction» : un exemple d analyse séquentielle

«La carte dialogique de l interaction» : un exemple d analyse séquentielle Rodica Ailincai 1 «La carte dialogique de l interaction» : un exemple d analyse séquentielle 1. Contexte et questions de recherche Au travers de cette contribution, nous proposons un exemple d analyse

Plus en détail

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi Cours de Structures en béton Chapitre 2 LES MATERIAUX EN PRESENCE Section 2.2 Le béton 2.2.1 Les constituants du béton 2.2.2 Les types de béton 2.2.3 La résistance à la compression 2.2.4 La résistance

Plus en détail

CENTRE D INTÉRÊT : PROCEDE DE FONDERIE. Problématique. Simulation du procédé d obtention d une aube de réacteur du mirage 2000

CENTRE D INTÉRÊT : PROCEDE DE FONDERIE. Problématique. Simulation du procédé d obtention d une aube de réacteur du mirage 2000 STI2D ITEC TP 5 Durée : 2h CENTRE D INTÉRÊT : PROCEDE DE FONDERIE Problématique Simulation du procédé d obtention d une aube de réacteur du mirage 2000 Objectifs de l activité Mettre en œuvre un logiciel

Plus en détail

Engineering Your Design. Leader. dans la technologie 3D. Our ideas your future

Engineering Your Design. Leader. dans la technologie 3D. Our ideas your future Leader dans la technologie 3D Our ideas your future Moldex3D est une suite complète de logiciels d analyses pour l injection desmatières plastiques. Fonctionnant avec un algorithme de simulation avancé

Plus en détail

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite»

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» Règlement du concours Page 1/5 Article 1 : Introduction La compétition est ouverte exclusivement aux Écoles et Universités. L objectif est de concevoir et fabriquer

Plus en détail

BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT

BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT CODE ÉPREUVE : BE-CIVI L usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, non imprimantes

Plus en détail

Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton

Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton C. Lanos, C. Baux, Y. Mélinge LGCGM EA 3913 Equipe MT-Rhéo Rennes, France. Christophe.lanos@univ-rennes1.fr

Plus en détail

RAPPORT DE VÉRIFICATION INTERNE DU CADRE DE CONTRÔLE DE GESTION FINANCIÈRE DES INITIATIVES LIÉES AU PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DU CANADA (PAE) RAPPORT

RAPPORT DE VÉRIFICATION INTERNE DU CADRE DE CONTRÔLE DE GESTION FINANCIÈRE DES INITIATIVES LIÉES AU PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DU CANADA (PAE) RAPPORT RAPPORT DE VÉRIFICATION INTERNE DU CADRE DE CONTRÔLE DE GESTION FINANCIÈRE DES INITIATIVES LIÉES AU PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DU CANADA (PAE) RAPPORT Juillet 2010 PRÉPARÉ PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

Optimisation du processus de développement des pales d éoliennes en matériaux composites: Cas d étude d un avant-projet

Optimisation du processus de développement des pales d éoliennes en matériaux composites: Cas d étude d un avant-projet Optimisation du processus de développement des pales d éoliennes en matériau composites: Cas d étude d un avant-projet Brahim ATTAF Fibres de Berre, Marignane. b.attaf@wanadoo.fr Résumé: Vu que l utilisation

Plus en détail

ETUDES DE MARCHES ET STATISTIQUE APPLIQUEE

ETUDES DE MARCHES ET STATISTIQUE APPLIQUEE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ETUDES

Plus en détail

Critères de sélection des matériaux

Critères de sélection des matériaux Critères de sélection des matériaux Quels outils pour faire le meilleur coix? Jean Colombani 04 7 44 85 70 jean.colombani@univ-lyon1.fr Laurent Joly 04 7 43 6 11 laurent.joly@univ-lyon1.fr Vittoria Piscedda

Plus en détail

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ)

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) : Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) Ph. Tamagny, Laboratoire central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes L. Wendling, Laboratoire régional des Ponts et Chaussées,

Plus en détail

Corps remorqué dans l eau

Corps remorqué dans l eau ACCUEIL Corps remorqué dans l eau Frédéric Elie, août 2007 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures,

Plus en détail

Modélisation numérique d assemblages collés : Application à la réparation de structures en composites. Lingling PENG

Modélisation numérique d assemblages collés : Application à la réparation de structures en composites. Lingling PENG Modélisation numérique d assemblages collés : Application à la réparation de structures en composites Lingling PENG THESE de l Université de Bourgogne Pour obtenir le grade de DOCTEUR Discipline : mécanique

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DES TPE

CARACTERISTIQUES DES TPE Une démarche inscrite dans la durée... CARACTERISTIQUES DES TPE Les TPE fournissent aux élèves le temps de mener un véritable travail, en partie collectif, qui va de la conception à la production achevée.

Plus en détail

Remplacement de la table d harmonie du violon par un sandwich balsa/fibre de lin

Remplacement de la table d harmonie du violon par un sandwich balsa/fibre de lin JST : Matériaux composites renforcés par des fibres végétales Remplacement de la table d harmonie du violon par un sandwich balsa/fibre de lin Kerem Ege, Jean-François Caron, Stéphane Marcadet, Hugo Martin

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE

RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE ANNEXE I du Règlement relatif à la certification prévue à l article 23 de la loi n 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des

Plus en détail

Estimations et modélisations des niveaux de champs. électromagnétiques

Estimations et modélisations des niveaux de champs. électromagnétiques Estimations et modélisations des niveaux de champs électromagnétiques dans le cadre d une démarche d information et de concertation entre les opérateurs de téléphonie mobile, les collectivités et la population

Plus en détail

Contraintes et déformations d une poutre en aluminium soumise à une sollicitation de flexion

Contraintes et déformations d une poutre en aluminium soumise à une sollicitation de flexion Contraintes et déformations d une poutre en aluminium soumise à une sollicitation de flexion 1. Introduction Ce document présente les principales informations nécessaires pour la réalisation des laboratoires

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Matériaux

SOMMAIRE Thématique : Matériaux SOMMAIRE Thématique : Matériaux Rubrique : Connaissances - Conception... 2 Rubrique : Essais... 7 Rubrique : Matériaux...11 1 SOMMAIRE Rubrique : Connaissances - Conception Connaître les matières plastiques...

Plus en détail

Traduction de programmes Lustre V6 en Scade

Traduction de programmes Lustre V6 en Scade Université Joseph Fourier Département Licence Sciences & Technologie RAPPORT DE STAGE Traduction de programmes Lustre V6 en Scade Mamadou NDIAYE Juillet 2015 Laboratoire d accueil : Verimag Directeur du

Plus en détail

Vieillissement thermo oxydatif des pièces anti vibratoires automobiles : du vieillissement accéléré au dimensionnement en fatigue

Vieillissement thermo oxydatif des pièces anti vibratoires automobiles : du vieillissement accéléré au dimensionnement en fatigue Vieillissement thermo oxydatif des pièces anti vibratoires automobiles : du vieillissement accéléré au dimensionnement en fatigue P. Charrier 2, V. Le Saux 1, P-Y. Le Gac 3, Y. Marco 1 1 ENSTA Bretagne

Plus en détail

Rédaction de cas d utilisation (Use Case)

Rédaction de cas d utilisation (Use Case) labsticc.univ-brest.fr/pages_perso/babau/ Rédaction de cas d utilisation (Use Case) Jean-Philippe Babau Département Informatique, UFR Sciences, Laboratoire Lab-STICC 2 1 Plan Objectif des Cas d Utilisation

Plus en détail

Apprentissage par renforcement pour la personnalisation d un logiciel d enseignement des langues

Apprentissage par renforcement pour la personnalisation d un logiciel d enseignement des langues 1 Apprentissage par renforcement pour la personnalisation d un logiciel d enseignement des langues Conférence EIAH 2011 (Environnements Informatiques pour l Apprentissage Humain) Lucie Daubigney *, Matthieu

Plus en détail

Thèse N. Gimenez Introduction Générale. Introduction générale

Thèse N. Gimenez Introduction Générale. Introduction générale Thèse N. Gimenez Introduction Générale Introduction générale 15 Le vieillissement hydrolytique de mousses syntactiques époxyde/amine/verre. 16 Thèse N. Gimenez Introduction Générale Introduction Le prix

Plus en détail

Le mémoire! Hervé Maisonneuve Pr associé, santé publique, Paris-Sud 11 www.h2mw.eu

Le mémoire! Hervé Maisonneuve Pr associé, santé publique, Paris-Sud 11 www.h2mw.eu Le mémoire! Hervé Maisonneuve Pr associé, santé publique, Paris-Sud 11 www.h2mw.eu Hervé Maisonneuve Paris, 14 octobre 2010 1 Pré-test Mémoire : définition? Pourquoi un mémoire? Comment choisir un sujet,

Plus en détail

Matériaux thermoplastiques issus de ressources renouvelables Charlyse POUTEAU Pôle Européen de Plasturgie

Matériaux thermoplastiques issus de ressources renouvelables Charlyse POUTEAU Pôle Européen de Plasturgie Matériaux thermoplastiques issus de ressources renouvelables Charlyse POUTEAU Pôle Européen de Plasturgie Forum International de Plasturgie Oyonnax, le 14 Juin 2006 Introduction Objectif Étude exhaustive

Plus en détail

Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME

Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME Novembre 2009 Dans le cadre d une recherche doctorale en Management de l innovation

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE. - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer à un ouvrage.

FICHE PEDAGOGIQUE. - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer à un ouvrage. FICHE PEDAGOGIQUE Objectif du TD : - Calculer des résultantes de forces réparties - Calculer le moment de forces réparties - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer

Plus en détail

Modélisation et gestion de la thermique globale d un véhicule en vue de réduire sa consommation

Modélisation et gestion de la thermique globale d un véhicule en vue de réduire sa consommation Modélisation et gestion de la thermique globale d un véhicule en vue de réduire sa consommation Jacques MARACHLIAN 2, Riad BENELMIR 1, Cédric ROUAUD 2 1. LEMTA-CNRS UMR 7563 UHP Nancy I 2 Rue Jean Lamour,

Plus en détail

Un modèle multi-agents pour la gestion des connaissances

Un modèle multi-agents pour la gestion des connaissances Un modèle multi-agents pour la gestion des connaissances Pierre Maret, Département Informatique et LIRIS, INSA de Lyon Jacques Calmet, IAKS, Université de Karlsruhe, Allemagne Le principe général sous-jacent

Plus en détail

Injection des thermoplastiques :

Injection des thermoplastiques : Introduction Depuis bien longtemps au niveau de l industrie, on utilisait les matériaux organiques basés essentiellement sur la chimie du carbone, pour la construction des pièces dans plusieurs domaines

Plus en détail

Etude et prototypage d un générateur de signaux arbitraires à vocation didactique

Etude et prototypage d un générateur de signaux arbitraires à vocation didactique Etude et prototypage d un générateur de signaux arbitraires à vocation didactique J. MBIHI (*), N. TENE et K. TAKOUFET Groupe de Recherche en Informatique Industrielle et Automation (GR2IA) Ecole Normale

Plus en détail