Bien en locatif, excellent en investissement

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bien en locatif, excellent en investissement"

Transcription

1 PROPERTY TIMES Bien en locatif, excellent en investissement France Entrepôts T Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée 3 Valeurs locatives 5 Offre immédiate 5 Investissement 6 Définitions 8 Le marché des entrepôts logistiques* a conservé une bonne dynamique au 4 ème trimestre, et achève l année 215 sur un volume de 2,6 millions de m² placés. C est un peu moins qu en 214 (-2% en un an) mais au-dessus de sa moyenne décennale (2,3 millions de m²). L année aura été marquée par le recentrage des transactions sur la dorsale Nord-Sud (1,9 million de m² traités soit plus de 7% du volume total). Les bâtiments neufs (opérations réalisées en compte propre ou clés en main locatifs) continuent d être plébiscités par les chargeurs, de la grande distribution plus particulièrement, engagés dans une refonte de leur supply-chain. Hors de ces grands mouvements, les bâtiments de seconde main (1,3 million de m²) ont pesé plus lourd cette année dans la demande placée (49% du total) ; dans certains marchés ils sont la seule alternative possible pour un projet à réalisation immédiate. Les valeurs locatives prime ont poursuivi leur hausse en région Ile-de-France pour atteindre 53 /m²/an fin 215. Stables sur les autres marchés de la dorsale Nord-Sud, elles devraient augmenter en 216 sous réserve que la demande reste soutenue. Le stock immédiat de surfaces logistiques reste quasi identique d une année sur l autre avec quelque 2,8 millions de m² de surfaces logistiques vacants début 216. L offre se réduit drastiquement sur les grands gabarits de surfaces et encore plus sur le segment des surfaces neuves (moins de 1% de ce stock immédiat). Après un 4 ème trimestre d anthologie, le volume d investissement en logistique a dépassé 1,9 milliard d euros en 215, grâce à de nombreuses cessions de portefeuilles ou d actifs de grande taille. L appétit des investisseurs fonds essentiellement combiné à la rareté des opportunités, continue de mettre les taux de rendement prime sous pression (6,% en Ile-de-France). Graphique 1 Demande placée et volume d investissement en entrepôts en France Auteur Magali Marton Head of EMEA Research +33 () Demande placée (en milliers de m²) Volume d'investissement (en millions d'euros) *Entrepôts d une taille supérieure à 1 m² cushmanwakefield.com PROPERTY TIMES 1

2 France Entrepôts T4 215 Contexte économique Confiance dans la reprise en 216 Les mauvaises nouvelles s amoncellent en ce début d année 216 et font encore peser quelques incertitudes sur la reprise de la croissance économique annoncée pour cette année. L économie française devrait terminer l année sur une progression de,2% du PIB au 4 ème trimestre. Pas si mauvais que cela compte-tenu de la fragilité de la consommation des ménages, ébranlée par les attentats de Novembre et un chômage toujours très élevé. Toutes les analyses pointent cependant vers une reprise de l ordre de 1,2%-1,5% en 216, justifiée par une croissance modérée de la consommation des ménages et des bons indicateurs d activité des entreprises. En Ile-de-France, la dernière note de conjoncture du CROCIS a de nouveau souligné l attentisme des entreprises sans réel élan tant en investissement qu en projections d embauches. Rebond confirmé pour la production industrielle La croissance de 2,1% de l indice de la production industrielle manufacturière en Août dernier avait fait naître des espoirs.confirmés par les résultats du dernier trimestre disponible. Cet indice s installe très clairement au-dessus de la barre des 1 soit une hausse de 2,3% en moyenne d une année sur l autre. La production croît dans tous les secteurs mais la progression est nette dans les autres produits industriels (+1,5 %), les matériels de transport (+4,9 %) et les équipements électriques, électroniques, informatiques et machines (+2,4 %). Transports à la hausse, commerces en léger mieux En novembre 215, le chiffre d'affaires du commerce de gros hors automobiles et motocycles a légèrement augmenté : +,2 % après -,8 % en octobre. Ce léger rebond est porté notamment par les grossistes en produits alimentaires, boissons et tabac (+2,3 %) et les intermédiaires (+,9 %). En revanche, le chiffre d'affaires baisse pour les autres commerces de gros spécialisés (-1,5 %) et pour les grossistes en biens domestiques (-,9 %). Sur 12 mois glissants, l évolution du chiffre d affaires du commerce reste négatif (-,19 %), traduisant ainsi un contexte économique toujours difficile. Depuis 2 mois (Octobre et Novembre), le chiffre d'affaires du transport et entreposage affiche une très nette progression : +,8 % en Novembre après +1,1 % en Octobre. Il progresse nettement dans les transports terrestres (+2,8 %) et dans les activités de poste et de courrier (+4, %). Cette embellie vient contrebalancer des résultats chaotiques et négatifs sur le début de l année. Signalons enfin les très bons résultats des achats réalisés par sur Internet. Selon les derniers chiffres de la Fédération du e- commerce et de la vente à distance (FEVAD), ils ont atteint 64,9 milliards d euros (+14% en un an) et devrait dépasser les 7 milliards d'euros en 216. Graphique 2 Croissance du PIB en France,8,6,4,2, -,2 -,4 Source: INSEE Graphique 3 Production manufacturière en France, base 1 en Source: INSEE Graphique 4 Chiffres d affaires dans le transport-entreposage et commerce de gros, % glissement annuel Source: INSEE Transports et entreposage Commerce de gros cushmanwakefield.com PROPERTY TIMES 2

3 France Entrepôts T4 215 Demande placée Plus de 2,6 millions de m² commercialisés La demande des entreprises du monde de la logistique aura été constante tout au long de l année avec, au 4 ème trimestre, près de 68 m² de surfaces commercialisées, un résultant comparable aux 2 trimestres précédents (graphique 5). Au terme de l année 215, plus de 2,6 millions de m² auront été placés sur le marché français, un chiffre en baisse de 2% d une année sur l autre mais supérieur à la moyenne décennale. Pour la 3 ème année consécutive, le volume de transactions est supérieur à 2,3 millions de m², suggérant la fin d une séquence avec à peine 2 millions de m² placés. Le marché des entrepôts logistiques renoue donc avec une forme de dynamisme essentiellement lié à la recomposition de la «supply-chain» des opérateurs du secteur. Dorsale Nord-Sud : plus de 7% des surfaces placées Depuis 213, où les surfaces transactées s étaient réparties à part égales entre la dorsale Nord-Sud et les marchés périphériques, le choix des chargeurs et des logisticiens s est davantage porté vers les secteurs de la dorsale (graphique 6). En 215, ces 4 marchés auront concentré plus de 7% des surfaces commercialisées soit plus d 1,9 million de m². Cette préférence géographique est d autant plus manifeste que la surface placée est importante : ainsi, sur les 21 transactions de plus de 3 m² recensées en 215, 14 se sont réalisées sur la dorsale Nord-Sud. La région Centre est la seule à avoir enregistré plusieurs opérations de taille significative (KUEHNE & NAGEL à Ormes, INTERMARCHE et CARREFOUR à Bourges) au cours de l année. La définition d un barycentre le plus optimal pour la rationalisation et l optimisation des réseaux de distribution avantage les marchés de premier rang mais force est de constater qu elle peut aussi amener les chargeurs, surtout ceux de la grande distribution, à prendre des positions alternatives en termes de localisation. Progression des volumes placés partout sauf à Lyon L Ile-de-France affiche, sans grande surprise, la demande placée la plus importante au sein des marchés de la dorsale Nord-Sud : avec plus de 925 m² de surfaces traitées en 215, le marché francilien se rapproche de son point haut de 211 (plus d un million de m² placés). L agglomération lilloise enregistre, elle aussi, une très bonne performance avec plus de 33 m² placés au cours de l année 215. Chargeurs et logisticiens ont pris des positions tant à la location qu à la vente sur des gabarits d immeuble de 1 à 3 m² en majorité. A l inverse, les grands mouvements (MAISONS du MONDE, CEVITAL, CARREFOUR, LIDL) ont boosté les résultats du marché phocéen (près de 3 m² commercialisés). Lyon est le seul marché à s inscrire en faux de cette tendance de progression des volumes de transactions faute d offres disponibles plus que par désintérêt des opérateurs (graphique 7). Graphique 5 Demande placée en France, en milliers de m² Graphique 6 Demande placée en France par géographie, en milliers de m² Graphique Demande placée dans les principaux marchés en France, en milliers de m² Ile-de-France T1 T2 T3 T Lyon Lille Marseille Dorsale Autres cushmanwakefield.com PROPERTY TIMES 3

4 France Entrepôts T4 215 Progression du segment 1-3 m² La recomposition du schéma organisationnel des chargeurs (alimentaire, grande distribution, commerce spécialisé pour l essentiel) sur des plates-formes logistiques de grande taille continue de dynamiser le marché (graphique 8). Pour autant, ce moteur de la demande aura généré moins de très grandes transactions celles supérieures à 3 m² - en 215 (19) qu en 214 (22). La très grande majorité des transactions se situe sur le créneau des surfaces de 1 m² à 3 m² qui concentre, à lui seul, plus de la moitié du volume total des transactions (1,4 million de m²). Le retour en force des logisticiens sur le marché au cours de l année 215 peut expliquer ce phénomène. Après quelques années d une conjoncture difficile, ils sont en effet peu nombreux à pouvoir s engager sur des grands gabarits de plates-formes. Ils ont, en 215, pratiquement fait jeu égal avec les chargeurs sur le segment des surfaces de 1 m² à 3 m². Le charme des entrepôts de seconde main Le ralentissement de la production d entrepôts neufs depuis 4 ans a progressivement amené les entreprises à la recherche de surfaces complémentaires à s intéresser aux bâtiments de seconde main (graphique 9). Le marché lyonnais, en mal chronique de foncier pour développer de nouvelles platesformes logistiques, est à ce titre un bel exemple. A l échelle nationale, il en résulte, en 215, une part légèrement plus importante de transactions de seconde main que de première main. On remarquera cependant que cette préférence pour les surfaces de seconde main s exprime principalement sur le créneau des mouvements inférieurs à 3 m². Au-delà de ce seuil de surfaces, les opérateurs restent attachés à des bâtiments neufs, les seuls permettant l atteinte de leurs objectifs d optimisation. Domination des chargeurs sur le segment des grandes transactions Le marché des entrepôts reste animé par la demande des chargeurs qui auront été à l origine de plus de 1,7 million de m² soit 67% de la demande placée totale observée en 215 (graphique 1). Ils continuent d imprimer leur marque sur les très grandes transactions alors que sur les autres segments, le rapport de force entre chargeurs et logisticiens est plus équilibré. Les 3PL sont d ailleurs majoritaires sur le segment des mouvements inférieurs à 1 m² et auront aussi été à l initiative de quelques grandes transactions (KUEHNE & NAGEL en Ile-de-France et dans le Centre par exemple). Il en résulte une taille moyenne de transactions (autour de 13 m²) pour les logisticiens nettement inférieure à celle enregistrée pour les chargeurs (près de 21 m²). Graphique 8 Demande placée en France par taille, en nombre de transactions Graphique 9 Demande placée en France, en surfaces Graphique Moins de 1 m² De 1 à 3 m² Plus de 3 m² 5 Demande placée en France par type de preneur, en surfaces Première main Seconde main Chargeurs Prestataires cushmanwakefield.com PROPERTY TIMES 4

5 France Entrepôts T4 215 Valeurs locatives Valeurs franciliennes à la hausse La contraction de l offre de première main, alors même que la demande est plus dynamique, a logiquement tiré les valeurs locatives à la hausse en Ile-de-France, passées de 52 /m²/an en 214 à 53 /m²/an en 215 (graphique 11). Sur des produits très spécifiques, adaptés façon «clé en main» à une demande du marché, ces mêmes valeurs approchent les 55 /m²/an. Sur les autres marchés de la dorsale, les loyers sont pour l instant stables mais devraient évoluer à la hausse en 216. Hors de la dorsale Nord-Sud, les valeurs locatives sont nettement plus basses, comprises entre 3 et 45 /m²/an selon les marchés considérés. Offre immédiate Pas de changement L offre d entrepôts à l échelle nationale a peu évolué d une année sur l autre, passant de 2,8 millions de m² en 214 à 2,9 millions de m² en 215 (graphique 12). Avec plus de 2 millions de m² de surfaces logistiques vacantes, la dorsale Nord-Sud concentre 7% de l offre immédiatement disponible. Sans surprise, l Ile-de-France affiche le volume de disponibilités le plus conséquent, avec 1,4 million de m², en légère hausse d une année sur l autre. Près de 33 m² d entrepôts vides (+11 % en un an) ont été recensés à Lyon, soit à peine un an de commercialisation au rythme actuel. La région Nord enregistre, quant à elle, une baisse marquée de ses disponibilités qui représentent aujourd hui moins de 9 m². L activité transactionnelle a été soutenue sur ce marché avec de nombreuses prises à bail de surfaces de seconde main ou de plates-formes neuves vacantes. A l inverse de cette tendance, le stock a fortement augmenté en région marseillaise, suite à des libérations de surfaces de seconde main. Le grand marqueur de l offre disponible reste la faible part des surfaces neuves, qui représentent moins de 1% du stock actuel. Quelques programmes sont aujourd hui lancés en blanc tant en Ile-de-France, à Lyon ou encore en Normandie. Il est fort peu probable que le blanc fasse un retour plus marqué : les promoteurs devraient continuer à ajuster l essentiel de leurs développements à l expression de la demande. Pénurie de grandes surfaces On compte aujourd hui moins d une vingtaine de plates-formes proposant des surfaces vacantes de plus de 3 m² immédiatement disponibles à l échelle nationale. Cette offre de grand gabarit est aujourd hui rare tant à Lille, Lyon que Marseille. Qui dit grands mouvements dit le plus souvent surfaces neuves une denrée d exception dans le paysage actuel du marché logistique (graphique 13). Graphique 11 Valeurs locatives prime, en /m²/an Graphique 12 Offre immédiatement disponible, en milliers de m² Graphique 13 Ile-de-France Lyon Marseille Lille Offre immédiatement disponible, début 216, en milliers de m² Ile-de-France Ile-de-France Lyon Lille Marseille Autres Lyon Lille Marseille % 2% 4% 6% 8% 1% Moins de 1 m² 1-3 m² Plus de 3 m² cushmanwakefield.com PROPERTY TIMES 5

6 France Entrepôts T4 215 Investissement Une fin d année en fanfare Quelle fin d année pour le marché de l investissement logistique! Plus d un milliard d euros ont été investis au 4 ème trimestre, portant ainsi le volume engagé sur l ensemble de l année 215 à 1,9 milliard d euros. Ce volume, qui marque un point haut depuis 27 (2,5 milliards d euros), affiche une progression de 55% sur un an (graphique 14). Les entrepôts logistiques ne représentent que 8% du volume total investi en 215 en immobilier d entreprise banalisé en France, mais l hyper activité du dernier trimestre montre à l évidence que l appétit des investisseurs pour le segment logistique n a de limite que la disponibilité des produits à acquérir. Divers facteurs peuvent être avancés pour expliquer la bonne santé du marché de l immobilier logistique : la bonne tenue du marché locatif et, surtout, d importantes cessions de portefeuilles. Parmi les 18 portefeuilles qui ont fait l objet d une cession en 215, 5 portent sur des montants unitaires supérieurs à 1 millions d euros (portefeuilles «Viking», «Nautilus», «Corridor», «Kensington» et «Shine» qui totalisent près d 1 milliard d euros). Retour des acquisitions en Ile-de-France L effet «portefeuilles» est visible dans la répartition des montants investis en logistique par localisation (graphique 15). Ces opérations ont représenté 1,4 milliard d euros d acquisitions, un niveau encore jamais atteint, et auront attiré tous les grands acteurs de ce marché (BLACKSTONE, PROLOGIS, AEW, CBRE GLOBAL INVESTORS, ROCKSPRING entre autres ). Le marché reste une destination privilégiée pour ces investisseurs mais les opportunités sont relativement rares et la compétition d autant plus intense. Les acquisitions d actifs unitaires se sont réparties de façon homogène entre les régions PACA et Rhône-Alpes, avec un volume d engagements proche de 11 millions d euros chacune. A titre d exemples, citons l acquisition par AEW EUROPE, pour le compte de LOGISTIS, d une plateforme louée à «MAISONS DU MONDE» (65 millions d euros) située à Saint-Martin-de-Crau (13) ou l acquisition, par un fond allemand, d un site de 4 m² à Saint-Quentin-Fallavier (38) pour 25 millions d euros. L Ile-de-France affiche, quant à elle, une performance légèrement supérieure, de l ordre de 18 millions d euros. Hors la dorsale, les volumes d investissement sont relativement limités, si ce n est, cette année, plusieurs acquisitions relevées en région Champagne-Ardenne. Un segment 1-2 millions d euros dynamique La concrétisation de plusieurs cessions de portefeuilles en fin d année 215 est venue changer la répartition des investissements par tranche de montant (graphique 16). Deux opérations d un montant supérieur à 2 millions d euros ont été signées cette année, tandis que sur le segment 1-2 millions d euros, 4 opérations pour un total de 61 millions d euros auront été finalisés. En nombre, ce sont les segments des acquisitions de moins de 1 millions d euros et ceux de 2 à 5 millions d euros qui comptent les effectifs les plus importants. Graphique 14 Montant investi en logistique en France, en millions d euros Source: Cushman & Wakefield Immostat pour IDF Graphique 15 Montant investi en logistique en France, en millions d euros Source: Cushman & Wakefield Immostat pour IDF Graphique 16 T1 T2 T3 T4 Ile-de-France Province Portefeuilles Montant investi en logistique en France par tranche de montants, en millions d euros 1% 8% 6% 4% 2% % Moins de 1 m De 1 à 2 m De 2 à 5 m De 5 à 1 m De 1 à 2 m Plus de 2 m Source: Cushman & Wakefield Immostat pour IDF cushmanwakefield.com PROPERTY TIMES 6

7 France Entrepôts T4 215 Des fonds, des fonds, des fonds Grande constante du marché de l investissement immobilier d entreprise en général et de la logistique en particulier, la domination des fonds d investissement s est une nouvelle fois vérifiée en 215. Totalisant plus d 1,5 milliard d euros d engagements, leur part de marché culmine à plus de 8% (graphique 17). PROLOGIS, CBRE GLOBAL INVESTORS, ROCKSPRING, AEW, LOGICOR BLACKSTONE, SEGRO sont les grands noms du secteur qui auront animé l exercice. Les autres catégories d investisseurs se partagent donc une part de marché de 2 % : les assureurs, pourtant attirés par les actifs sécurisés par des baux longs ont in fine été peu actifs en 215 tandis que les foncières poursuivi leurs arbitrages, se révélant plus entreprenantes à la cession qu à l acquisition. Les investisseurs privés et les foncières sont par comparaison nettement moins actifs, avec une part de marché de 6-7% chacun. Le cas des foncières est intéressant ; elles ont été très actives coté vendeur, à la faveur de leurs arbitrages dans le cadre de leur changement de stratégie. Ce mouvement arrive aujourd hui à son terme. Vers un nouveau record des taux Dans la continuité de la tendance observée depuis mi-214, les taux de rendement prime ont poursuivi leur mouvement de baisse atteindre 6,% pour des plates-formes logistiques en Ile-de-France et à Lyon (graphique 18). Si le tassement des taux prime est le plus marqué pour les plateformes logistiques au cœur de la dorsale Nord-Sud, la contraction s observe aussi sur l ensemble du territoire, dès lors que les acquisitions sont sécurisées par des baux longs, fermes et des signatures de qualité. A contrario, les actifs comportant un profil de risque échappent à ce tassement des taux de rendement prime. La rareté des produits d investissement logistique sur le marché et l appétit d un nombre croissant d investisseurs pour cette classe d actifs rend tout à fait plausible une nouvelle baisse des taux prime en 216. Une compression de 25 points de base supplémentaires ramènerait les taux de rendement prime à des niveaux historiquement bas ; ils étaient inférieurs à 6% mi-27. En dépit de cette compression continue, la prime de risque, autour des 5 points de base, demeure importante et favorable au secteur de la logistique. Elle explique en partie l accélération des levées de fonds à destination de l investissement logistique, avec une coloration paneuropéenne très forte. Dans ce contexte, nous restons donc optimistes sur le maintien d un volume d investissement important en 216. Graphique 17 Montant investi en logistique en France par type d acquéreur, en millions d euros 1% 8% 6% 4% 2% % Fonds Assurances/Banques Autres Source: Cushman & Wakefield Graphique 18 Taux de rendement logistique en France, en % 8,5 8, 7,5 7, 6,5 6, 5,5 Source: Cushman & Wakefield Foncières Investisseurs privés Ile-de-France Lyon Marseille cushmanwakefield.com PROPERTY TIMES 7

8 France Entrepôts T4 215 Définitions Cette étude porte uniquement sur les entrepôts d une surface supérieure à 1 m². Autorisations d exploiter Autorisations requises pour exploiter un bâtiment de stockage. Elles se déclinent en une centaine d autorisations, les plus fréquentes sont la 151 (Entrepôts couverts), la 153 (Dépôts de bois, papier), la 2662 (Stockage de matières plastiques à l état alvéolé), la 2663 (Stockage de matières plastiques à l état manufacturé, pneus), la 1412 (Stockage en réservoir de gaz inflammables, aérosol) et la 1432 (Stockage en réservoir de liquides inflammables). Classification Les entrepôts sont classés selon leurs caractéristiques techniques (résistance au sol, hauteur libre, etc.), leurs accessibilités (distance de l autoroute, non enclavement dans une zone urbaine) et leurs évolutivités (adaptation aux normes ICPE actuelles et futures, et aux contraintes des assureurs). Clé en main locatif Immeuble dont la construction est lancée après engagement définitif d un utilisateur/ locataire, même si un projet de promoteur existait auparavant sans que les travaux aient démarré. Ces opérations sont comptabilisées dans la demande placée uniquement lorsque les conditions suspensives ont été levées (obtentions autorisations et financement). Compte propre Immeuble dont l utilisateur est le propriétaire occupant Demande placée Ensemble des transactions, à la location ou à la vente, réalisées par des utilisateurs, y compris les précommercialisations, les clés en main locatifs et les opérations pour compte propre. Entrepôt Bâtiment destiné aux activités de stockage, de distribution, voire d assemblage léger. Ces locaux sont répartis en différentes catégories : Classe A pour un entrepôt de haute fonctionnalité, entrepôt dit de «nouvelle génération», Classe B pour un bâtiment correspondant aux standards d un entrepôt moderne et Classe C qui réunit le reste des bâtiments. L appartenance à ces différentes classes répond à un certain nombre de critères tels que la date de construction du bâtiment, la hauteur sous plafond, l aire de manœuvre, le niveau de sécurité incendie, la résistance au sol. ICPE Une Installation Classée pour la Protection de l Environnement est d'une manière générale, toute installation exploitée ou détenue par une personne physique ou morale, publique ou privée qui peut présenter des dangers ou des inconvénients concernant les pollutions ou nuisances, notamment pour la sécurité et la santé des riverains. cushmanwakefield.com PROPERTY TIMES 8

9 EMEA John Forrester Chief Executive +44 () France Antoine Derville Président +33 () Olivier Gérard Chairman +33 () Disclaimer Il ne saurait être initié de transaction, basée sur le présent document, sans l appui d un avis professionnel spécifique et de qualité. Bien que les données aient été vérifiées de façon rigoureuse, la responsabilité de Cushman & Wakefield ne saurait être engagée en aucune manière en cas d erreur ou inexactitude figurant dans le présent document. Toute référence, reproduction ou diffusion, totale ou partielle, du présent document et des informations qui y figurent, est interdite sans accord préalable exprès de Cushman & Wakefield. En tout état de cause, toute référence, reproduction ou diffusion devra en mentionner la source. 216Cushman&Wakefield, Inc. Tous droits réservés Accédez à l ensemble des publications de Cushman & Wakefield sur notre site internet : Global Headquarters 77 West Wacker Drive 18th Floor Chicago, IL 661 USA phone fax Cushman & Wakefield France 8 rue de l Hôtel de Ville Neuilly-sur-Seine Cedex France phone +33 () Cushman & Wakefield France 21 rue de Balzac 758 Paris France phone +33 () cushmanwakefield.com

Effet «La Marseillaise»

Effet «La Marseillaise» DTZ Research PROPERTY TIMES Effet «La Marseillaise» Marseille Bureaux T4 214 1 Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Le marché marseillais

Plus en détail

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Quand le QCA va Paris QCA T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Auteur Pierre d Alençon Chargé d Etudes

Plus en détail

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant 21 24 212 Un début d année encourageant 11 Avril 212 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2-3 Demande placée et valeurs locatives 4 Carte et principales transactions 5 Offre 6 Définitions 7

Plus en détail

Démarrage en trombe. DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE. France T1 2015. Sommaire. Auteur

Démarrage en trombe. DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE. France T1 2015. Sommaire. Auteur DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE Démarrage en trombe France T1 27 Avril Sommaire Le marché de l investissement démarre l année en trombe, avec près de 5,6 milliards d euros enregistrés au cours du

Plus en détail

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions Fort recul des grandes transactions 5 juillet 2012 Contents Executive summary 1 Carte de synthèse 2 Demande placée et taux de rotation 3 Offre immédiate et taux de vacance 4 Loyers moyens 5 Définitions

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013.

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions 7 Janvier 2014 Données Ile-de-France T4 2013 : Demande placée : 1 844 500 m² Loyer moyen de première main : 443 Loyer moyen de seconde

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research #Club Pierre Marché des bureaux en Ile-de-France 9 Juillet 2015 DTZ Research Un 2 ème trimestre meilleur que le 1 er.. Demande placée de bureaux en Ile-de-France, en milliers de m² 3 000 2 500 2 000 1

Plus en détail

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON Un vent d optimisme nouveau commence à souffler sur le marché francilien de la location de bureaux. Le volume des transactions s est

Plus en détail

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre Le marché des bureaux 3ème trimestre 28 Octobre 28 1 Nanterre Chiffres clés Le marché de Péri-Défense au 3ème trimestre 28 : Nanterre - Un niveau de demande placée boosté par une transaction clé en main

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 68 avenue des Guilleraies 92000 NANTERRE Téléphone : 01 55 17 00 00 Fax : 09 81 70 68 48 Mail : contact@street-office.fr DECEMBRE 2013

Plus en détail

REUNION PRESSE JEUDI 13 FEVRIER 2014. Contact presse CAPmedias / Anne COPEY 01 83 62 55 49 / 06 80 48 57 04 anne.copey@capmedias.

REUNION PRESSE JEUDI 13 FEVRIER 2014. Contact presse CAPmedias / Anne COPEY 01 83 62 55 49 / 06 80 48 57 04 anne.copey@capmedias. REUNION PRESSE JEUDI 13 FEVRIER 2014 Contact presse CAPmedias / Anne COPEY 01 83 62 55 49 / 06 80 48 57 04 anne.copey@capmedias.fr SOMMAIRE LE MARCHE DU PNEUMATIQUE EN FRANCE EN 2013 (Sources : ventes

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Le scandale de l immobilier d entreprise dans un contexte de crise du logement

Le scandale de l immobilier d entreprise dans un contexte de crise du logement Le scandale de l immobilier d entreprise dans un contexte de crise du logement Décembre 2012 Introduction Alors que, consciente des problèmes graves de logement et d hébergement auquel est confronté notre

Plus en détail

Contre vents et marées

Contre vents et marées DTZ Research PROPERTY TIMES Contre vents et marées Paris T1 215 2 Avril 215 Sommaire Contexte économique 2 Synthèse Paris 3 Paris QCA 4 Paris Nord-Est 6 Paris Sud 8 Définitions 1 Le marché des bureaux

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie 52 5 L immobilier d entreprise allemand et les investisseurs Par Marcus Cieleback, directeur de recherche, PATRIZIA Immobilien AG. 5.1/ SITUATION GÉNÉRALE Cinq ans après le début de la crise financière,

Plus en détail

Les coûts de la chaleur issue d une chaudière collective au gaz et d un réseau de chaleur au bois

Les coûts de la chaleur issue d une chaudière collective au gaz et d un réseau de chaleur au bois Les coûts de la chaleur issue d une chaudière collective au gaz et d un réseau de chaleur au bois La question des charges récupérables et non récupérables dans les logements collectifs CIBE Commission

Plus en détail

Conférence de Presse Immobilier d Entreprise. AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011

Conférence de Presse Immobilier d Entreprise. AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011 Conférence de Presse Immobilier d Entreprise AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011 2011, cap sur la reprise? AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011 LOCAUX D ACTIVITÉ MARCHÉDES LOCAUX D ACTIVITÉ 2010

Plus en détail

MegaStore Manager ... Simulation de gestion d un hypermarché. Manuel du Participant

MegaStore Manager ... Simulation de gestion d un hypermarché. Manuel du Participant MegaStore Manager Simulation de gestion d un hypermarché.......... Manuel du Participant 1. Introduction 1.1. La simulation de gestion Vous allez participer à une simulation de gestion. Cette activité

Plus en détail

DTZ Research. Property Times La Défense T4 2013 Triste record pour l offre. 9 Janvier 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

DTZ Research. Property Times La Défense T4 2013 Triste record pour l offre. 9 Janvier 2014. Sommaire. Auteur. Contacts Property Times La Défense T4 2013 Triste record pour l offre immédiate 9 Janvier 2014 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Auteur Nora Jacintho Chargée

Plus en détail

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance CONJONCT URE estre NOTE DE conjoncture TRIMESTRIELLE de L APEC N Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance Les recruteurs font toujours preuve de prudence dans leurs

Plus en détail

DTZ Research. Property Times Ile-de-France Croissant Ouest T4 2013 L exception dans un marché dépressif. 15 janvier 2014. Sommaire. Auteur.

DTZ Research. Property Times Ile-de-France Croissant Ouest T4 2013 L exception dans un marché dépressif. 15 janvier 2014. Sommaire. Auteur. Property Times Ile-de-France Croissant Ouest T4 213 L exception dans un marché dépressif 15 janvier 214 Sommaire Contexte économique 2 Croissant Ouest 3 Boucle Sud 5 Boucle Nord 7 Neuilly-Levallois 9 Péri

Plus en détail

DTZ Research. DTZ Insight France : Coût des bureaux - 2012 Attractivité des marchés régionaux. 18 Décembre 2012. Sommaire. Auteur.

DTZ Research. DTZ Insight France : Coût des bureaux - 2012 Attractivité des marchés régionaux. 18 Décembre 2012. Sommaire. Auteur. DTZ Insight France : Coût des bureaux - 2012 Attractivité des marchés régionaux 18 Décembre 2012 Sommaire Coûts d occupation globaux 2 Coûts au poste de travail 3 Loyers de bureaux 4 Charges des immeubles

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

Septembre 2012. Enquête CLCV LES CONSOMMATEURS ET LEURS ASSURANCES

Septembre 2012. Enquête CLCV LES CONSOMMATEURS ET LEURS ASSURANCES Septembre 2012 Enquête CLCV LES CONSOMMATEURS ET LEURS ASSURANCES 1 Qu elle vise à protéger nos biens ou à garantir notre santé, l assurance est aujourd hui une dépense contrainte pour la majorité des

Plus en détail

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Septembre 2014 Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Quelles sont les attentes des entreprises en Loire-Atlantique? Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de

Plus en détail

commerciaux : comment s y

commerciaux : comment s y J o u r n é e d e s b a u x c o m m e r c i a u x 1 4 n o v e m b r e 2012 o r g a n i s é e p a r l e b u r e a u d e s d i p l ô m é s d u M a s t e r d e M a n a g e m e n t I m m o b i l i e r d e

Plus en détail

Marché immobilier en Ile-de-France

Marché immobilier en Ile-de-France Marché immobilier en Ile-de-France Contexte des marchés locatifs et de l investissement Virginie Houzé Directeur Etudes et Recherche France 18 juin 2015 Paris? Liquidité & Risque Liquidité & risque 10

Plus en détail

La dégringolade des marchés financiers et les assureurs

La dégringolade des marchés financiers et les assureurs GUYLAINE POTTIER CONSULTANTE EN ASSURANCE AUUDDI ITT EETT COONNSSEEI ILL UNNEE EEXXPPEERRTTI ISSEE OOBBJ JEECCTTI IVVEE AAUU SSEEUULL BBEENNEEFFI ICCEE DDEESS EENNTTRREEPPRRI ISSEESS Pibrac, le 5 novembre

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014 Panorama bureaux Lyon On Point 1 er trimestre 2014 L immobilier tertiaire a souffert du manque de grandes demandes L agglomération a bénéficié d une éclaircie économique confirmée par l INSEE. L environnement

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

Bilan 2012. Marché Immobilier d entreprise. www.agglo-evry.fr

Bilan 2012. Marché Immobilier d entreprise. www.agglo-evry.fr Marché Immobilier d entreprise Bilan 212 Crédits photos : Lionel Antoni, Christian Lauté, Gitka Olivier, APCL, GEMOFIS, DR ECE. Imprimerie : Le réveil de la Marne. Février 213. www.agglo-evry.fr édito

Plus en détail

Immobilier de bureaux

Immobilier de bureaux Immobilier de bureaux Observatoire Nantais de l Immobilier Tertiaire L année en chiffres Nantes Métropole AURAN Édito 5 ans déjà! En 2009, le CINA décidait d organiser la collecte des transactions du marché

Plus en détail

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise ÉTUDE EN BREF Octobre 2011 L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise Pour les investisseurs, l Europe de l immobilier de bureaux n est pas celle qui est délimitée par les accords

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Electricité - Plomberie

Electricité - Plomberie Electricité - Plomberie 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES

FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES Octobre 2011 Gabriela TURCATTI Jordi GUILLO SOMMAIRE IMMOBILIER SUISSE 3 CATÉGORIES L immobilier résidentiel 4 L immobilier commercial 5 L immobilier de bureau 5

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Assurances de biens et de responsabilité

Assurances de biens et de responsabilité Enquête Juin 2011 Assurances de biens et de responsabilité Inondations du Var des 15 et 16 juin 2010 Bilan chiffré au 31 mai 2011 1 LES INONDATIONS DU VAR DES 15 ET 16 JUIN 2010 SYNTHESE Les conséquences

Plus en détail

Édito FRANCE NOTE DE CONJONCTURE. 1er trimestre 2012 FRANCE. www.colliers-keops.fr

Édito FRANCE NOTE DE CONJONCTURE. 1er trimestre 2012 FRANCE. www.colliers-keops.fr 1er trimestre 2012 FRANCE FRANCE NOTE DE CONJONCTURE Édito Depuis plusieurs mois, le secteur de l immobilier d entreprise subit une double pression. D un côté, le scénario d une croissance molle s impose

Plus en détail

L année immobilière 2014

L année immobilière 2014 www. creditfoncier. com L année immobilière 2014 vue par le Crédit Foncier MARS 2015 synthèse Lors de sa traditionnelle conférence annuelle Les Marchés Immobiliers le 5 février 2015, le Crédit Foncier

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

ENQUETE SUR LA SITUATION DES GRANDES VILLES ET AGGLOMERATIONS EN MATIERE D ASSURANCES DOMMAGES

ENQUETE SUR LA SITUATION DES GRANDES VILLES ET AGGLOMERATIONS EN MATIERE D ASSURANCES DOMMAGES ENQUETE SUR LA SITUATION DES GRANDES VILLES ET AGGLOMERATIONS EN MATIERE D ASSURANCES DOMMAGES N 202 AOUT 2003 SOMMAIRE 1. PRESENTATION p.3 2. SYNTHESE DE L ENQUETE p.4 3. LES REPONSES DES VILLES ET AGGLOMERATIONS

Plus en détail

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Étude réalisée en partenariat avec Immobilier tertiaire et performance environnementale Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Synthèse Décembre 2013 Ce document synthétise les principaux

Plus en détail

FILIÈRE TRANSPORT-LOGISTIQUE. Enjeux et questionnements Paroles d'acteurs. Synthèse

FILIÈRE TRANSPORT-LOGISTIQUE. Enjeux et questionnements Paroles d'acteurs. Synthèse FILIÈRE TRANSPORT-LOGISTIQUE Enjeux et questionnements Paroles d'acteurs Synthèse avril 2004 Source : Agence de développement et d'urbanisme de Lille Métropole - 2004 2 L Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

TAXE SUR LES BUREAUX,

TAXE SUR LES BUREAUX, N o 6705 B N 11213 * 11 (Locaux à usage de bureaux, locaux commerciaux et de stockage, situés en région Île-de-France, art. 231 ter du CGI modifié par l art. 38 de la loi de finances pour 1999) TAXE SUR

Plus en détail

Des dividendes élevés, synonymes d une forte croissance des bénéfices futurs

Des dividendes élevés, synonymes d une forte croissance des bénéfices futurs Des dividendes élevés, synonymes d une forte croissance des bénéfices futurs Plus le taux de versement des dividendes est élevé, plus les anticipations de croissance des bénéfices sont soutenues. Voir

Plus en détail

Incitations à l acquisition de véhicules neufs moins polluants en 2014

Incitations à l acquisition de véhicules neufs moins polluants en 2014 Incitations à l acquisition de véhicules neufs moins polluants Incitations à l acquisition de véhicules neufs moins polluants en 2014 2014 PREAMBULE Afin d inciter les particuliers, les entreprises et

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 2 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif L INÉVITABLE REPLI D ACTIVITÉ

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE

LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE CB RICHARD ELLIS Market View Conjoncture immobilière ILE-DE-FRANCE / FRANCE 3 ème trimestre 2010 TENDANCES Investissements France entière Engagements Taux «prime» bureaux Bureaux Ile-de-France Demande

Plus en détail

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques COMMUNIQUE DE PRESSE RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques Points clés Paris-Nanterre, le 18 février 2014 Chiffre d affaires net record

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DES ENTREPRISES (OBIE 77)

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DES ENTREPRISES (OBIE 77) OBSERVATOIRE IMMOBILIER DES ENTREPRISES (OBIE 77) 214 Les transactions immobilières en Seine-et-Marne L essentiel des transactions par catégories La répartition par secteurs géographiques S eine-et-marne

Plus en détail

Marché de l immobilier de bureau de Cologne Février 2013

Marché de l immobilier de bureau de Cologne Février 2013 Marché de l immobilier de bureau de Cologne Chiffre d affaires de surfaces immobilières élevé en 2012 - Optimisme croissant pour 2013 En dépit d une année marquée par la crise financière et la crise de

Plus en détail

Circuler en Belgique - 2010 -

Circuler en Belgique - 2010 - Circuler en Belgique - 2010 - Choisir la bonne voiture L achat d une voiture est un choix très personnel, en fonction des besoins, préférences ou gouts. Néanmoins, il existe un seul conseil qui est valable

Plus en détail

Le droit de préemption en matière immobilière

Le droit de préemption en matière immobilière Le droit de préemption en matière immobilière C est le truc le plus grave à louper. I Le preneur à bail rural C est surement le texte le plus ancien dans notre droit positif actuel. Cela date de 1945.

Plus en détail

Fiscalité du Grand Paris

Fiscalité du Grand Paris Fiscalité du Grand Paris Afin de financer le projet du métro automatique du Grand Paris Express et le plan de mobilisation pour les transports d IdF, l Etat a décidé de prélever de nouvelles recettes fiscales

Plus en détail

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 Introduction A compter du 1 er janvier 2015, certaines conditions de l auto entreprise changent : un seul statut unique immatriculation obligatoire aux chambres consulaires

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

LES FEUX D HABITATION À PARIS

LES FEUX D HABITATION À PARIS BRIGADE DE SAPEURS-POMPIERS DE PARIS LES FEUX D HABITATION À PARIS I GÉNÉRALITÉS En France, les feux tuent environ 800 personnes chaque année, soit 1 décédé pour 77 500 habitants. Sur le secteur de la

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 7 mars 2011. La première étude sur le Buzz en ligne dans l immobilier d entreprise français : Un regard nouveau

Communiqué de presse. Paris, le 7 mars 2011. La première étude sur le Buzz en ligne dans l immobilier d entreprise français : Un regard nouveau Paris, le 7 mars 2011 Communiqué de presse La première étude sur le Buzz en ligne dans l immobilier d entreprise français : Un regard nouveau Un pessimisme persistant Des utilisateurs absents A l occasion

Plus en détail

Des assurances pour la vie. Post Optima Selection 2. Spécial placements en assurance. Investir, c est aussi pour pouvoir se faire plaisir

Des assurances pour la vie. Post Optima Selection 2. Spécial placements en assurance. Investir, c est aussi pour pouvoir se faire plaisir Les primeurs et les infos de Banque de La Poste n 12 - Octobre 2010 Spécial placements en assurance Des assurances pour la vie Post Optima Selection 2 Investir, c est aussi pour pouvoir se faire plaisir

Plus en détail

Les Matinales SILVER ECO La Synthèse. Assurance et Silver économie. 16 juin 2015 Théâtre du rond-point des Champs-Elysées

Les Matinales SILVER ECO La Synthèse. Assurance et Silver économie. 16 juin 2015 Théâtre du rond-point des Champs-Elysées Les Matinales SILVER ECO La Synthèse Assurance et Silver économie 16 juin 2015 Théâtre du rond-point des Champs-Elysées Une matinale animée par Hélène Delmotte (Care Insight) et Benoît Goblot (agence Matinal)

Plus en détail

Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement. 28 janvier 2010

Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement. 28 janvier 2010 Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement 28 janvier 2010 1 Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement UNE ANNEE CONTRASTEE

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

ACOUPHEN ENVIRONNEMENT GROUPEMENT COORDONNE PAR LA COMMUNE DE MONTESSON ETUDE REALISEE POUR LE COMPTE DU : RAPPORT D ETUDE RA-080001-07-A

ACOUPHEN ENVIRONNEMENT GROUPEMENT COORDONNE PAR LA COMMUNE DE MONTESSON ETUDE REALISEE POUR LE COMPTE DU : RAPPORT D ETUDE RA-080001-07-A MANAGEMENT DE L SONORE WWW.ACOUPHEN-.COM CONTACT@ACOUPHEN-.COM SIEGE SOCIAL LYON CAMPUS DE LA DOUA 66, BD NIELS BOHR B.P. 52132 69603 VILLEURBANNE CEDEX TEL / 33 (0)4 72 69 01 22 FAX / 33 (0)4 72 44 04

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

LE MARCHÉ DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE CONSEIL EN IMMOBILIER D ENTREPRISE LE MARCHÉ DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Introduction Les surfaces disponibles Les prix La tendance Les axes de développement INTRO CONSEIL EN IMMOBILIER D ENTREPRISE Surface

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON Consultants. Maîtriser la gestion du parc automobile

Dossiers méthodologiques DURANTON Consultants. Maîtriser la gestion du parc automobile Dossiers méthodologiques DURANTON Consultants Maîtriser la gestion du parc automobile Version actualisée le 17 octobre 2013 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe 75015 Paris Adresse de correspondance

Plus en détail

DU GRAND LYON MISE A JOUR 31/12/2012. Avril 2013

DU GRAND LYON MISE A JOUR 31/12/2012. Avril 2013 OBSERVATOIRE DE L'IMMOBILIER D'ENTREPRISE SUR LE POLE ECONOMIQUE OUEST DU GRAND LYON MISE A JOUR 31/12/2012 Avril 2013 TECHLID L Espace EDEL-Ouest - 185, allée des Cyprès 69760 Limonest : 04 72 17 03 33

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

PATRIMMO COMMERCE. Société Civile de Placement Immobilier

PATRIMMO COMMERCE. Société Civile de Placement Immobilier PATRIMMO COMMERCE Société Civile de Placement Immobilier INVESTISSEZ INDIRECTEMENT EN PARTS DE SCPI DANS L IMMOBILIER COMMERCIAL Patrimmo Commerce a pour objectif de constituer un patrimoine immobilier

Plus en détail

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet *

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet * culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2014 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation ATELIER PARISIEN D URBANISME Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation AVRIL 2015 Directrice de la publication : Dominique Alba Étude réalisée par : François Mohrt Sous la direction

Plus en détail

LE CRÉDIT A LA CONSOMMATION Au-delà des idées reçues

LE CRÉDIT A LA CONSOMMATION Au-delà des idées reçues LE CRÉDIT A LA CONSOMMATION Au-delà des idées reçues Juillet 2013 SOMMAIRE I. L utilité du crédit à la consommation Quel est le rôle du crédit dans l économie? Le marché du crédit à la consommation. A

Plus en détail

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE Par Madame F. Bintou DJIBO, COORDONNATRICE DU SYSTÈME DES NATIONS UNIES AU SENEGAL Plan

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

Country factsheet - Mars 2015. Japon

Country factsheet - Mars 2015. Japon Country factsheet - Mars 2015 Japon Le pays du Soleil-Levant a une économie en ligne des plus attractives et sa maturité ne fait qu accentuer cette attractivité. Les quelques chiffres clés suivants permettent

Plus en détail

Jones Lang LaSalle Supply Chain & Logistics Solutions

Jones Lang LaSalle Supply Chain & Logistics Solutions Jones Lang LaSalle Supply Chain & Logistics Solutions Mathieu de Saint Albin I Bruno Montigny I Jean Marie Guillet I Alexis Trochu Paris, mars 2012 Vos questions? Problématiques associées à la chaîne de

Plus en détail

Direction du Logement et de l'habitat Sous-Direction de l'habitat

Direction du Logement et de l'habitat Sous-Direction de l'habitat Bureau de la Protection des Locaux d'habitation Direction du Logement et de l'habitat Sous-Direction de l'habitat Règlement municipal fixant les conditions de délivrance des autorisations de changement

Plus en détail

Panorama bureaux Investissement Lyon

Panorama bureaux Investissement Lyon Panorama bureaux Investissement Lyon On Point I3 ème trimestre 2014 Source : Asylum Sogelym Dixence I 1 I 2 Le fait marquant Coup double sur la tour Incity La rumeur de cette acquisition courait depuis

Plus en détail

Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux

Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux obligation depuis le 1 er juillet 2012 Un nouveau téléservice pour construire sans détruire www.reseaux-et-canalisations.gouv.fr

Plus en détail

INVESTIR EN FRANCE : Réalisation

INVESTIR EN FRANCE : Réalisation INVESTIR EN FRANCE LA FRANCE RÉUNIT TOUTES LES CONDITIONS DE SUCCÈS POUR VOTRE INVESTISSEMENT En 2014, 1 014 décisions d investissement en France ont créé ou maintenu 26 535 emplois. 1 er pays en Europe

Plus en détail

HOTEL LOGISTIQUE SOGARIS DE CHAPELLE INTERNATIONAL PARIS 18 ème arrondissement

HOTEL LOGISTIQUE SOGARIS DE CHAPELLE INTERNATIONAL PARIS 18 ème arrondissement HOTEL LOGISTIQUE SOGARIS DE CHAPELLE INTERNATIONAL PARIS 18 ème arrondissement APPEL A MANIFESTATION D INTERÊT Pour l exploitation de l Espace Urbain de Distribution Septembre 2014 Date limite de réception

Plus en détail

L immobilier au service de l épargne

L immobilier au service de l épargne Corporate au service de l épargne La performance durable au service de l épargne 14 15 Dans un marché de l immobilier d entreprise particulièrement concurrentiel, la construction d un patrimoine de qualité

Plus en détail

MaGerance. Le Guide. MaGerance prend également en charge l envoi par La Poste de vos courriers à votre locataire.

MaGerance. Le Guide. MaGerance prend également en charge l envoi par La Poste de vos courriers à votre locataire. Gestion locative en ligne depuis 2004 MaGerance Le Guide MaGerance vous permet de gérer vous-même vos biens 7/7j 24/24 à partir de votre boite email ou à partir de votre espace privé sur www.gerancecenter.com.

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014 Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 214 Gwenaëlle FEGAR Direction des Statistiques monétaires et financières Service d Analyse des financements nationaux Après une forte progression

Plus en détail

Compte Courant Rémunéré

Compte Courant Rémunéré - 1 - Compte Courant Rémunéré Mots clés : Sommaire :! Compte rémunéré! Epargne! Versements! Rémunération! Livret 1. Définition du compte courant rémunéré 1.1 Historique 1.2 Description 1.3 Différences

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part Eercices Alternatifs Une fonction continue mais dérivable nulle part c 22 Frédéric Le Rou (copleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: applications-continues-non-derivables/. Version

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part Eercices Alternatifs Une fonction continue mais dérivable nulle part c 22 Frédéric Le Rou (copyleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: applications-continues-non-derivables/. Version

Plus en détail

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Bureaux Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Cet observatoire dresse un bilan rapide de l année écoulée et permet de mettre en évidence les tendances de l année 2015. L offre neuve est désormais

Plus en détail

LE GUIDE DE L ADIL 80 POUR LES LOCATAIRES AVANT DE LOUER EN MEUBLE, POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS!

LE GUIDE DE L ADIL 80 POUR LES LOCATAIRES AVANT DE LOUER EN MEUBLE, POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS! LE GUIDE DE L ADIL 80 POUR LES LOCATAIRES Mai 2012 AVANT DE LOUER EN MEUBLE, POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS! Attention : ce guide a été rédigé exclusivement à l attention des locataires qui louent un

Plus en détail