l évolution de la fonderie française pour maintenir la compétitivité des entreprises Avec la mise en place de la GPEC LES CHIFFRES REPERES FONDERIE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "l évolution de la fonderie française pour maintenir la compétitivité des entreprises Avec la mise en place de la GPEC LES CHIFFRES REPERES FONDERIE"

Transcription

1 Accompagner l évolution de la fonderie française pour maintenir la compétitivité des entreprises Avec la mise en place de la GPEC 1 LES CHIFFRES REPERES FONDERIE CHIFFRE D AFFAIRES 5,6 milliards d euros SITES DE PRODUCTION 469 sites SALARIÉS

2 LES CHIFFRES REPERES FONDERIE EXPORTATION 50% de la production exportée dont 77% en Europe Solde commercial excédentaire PRODUCTION 2,4 millions de tonnes MÉTAUX FERREUX 2ème producteur européen 8ème producteur mondial MÉTAUX NON FERREUX 3ème producteur européen 9ème producteur mondial 3 La fonderie est présente partout LES SECTEURS PRESENTATION FONDERIE Aéronautique et spatial, défense Automobile, cycle, moto Construction navale Fonderie d art et pièces de décoration Machines-outils Manutention, levage Médical Serrurerie, quincaillerie Travaux publics Arts de la table Construction mécanique Énergie Industrie ferroviaire Machinisme agricole Matériel électrique et électronique Robinetterie, raccords, pompes, compteurs Voirie, bâtiment, mobilier urbain 4

3 UNE INDUSTRIE TOURNEE VERS L AUTOMOBILE Répartition du chiffre d affaires de la fonderie française par marchés clients en Automobile 47,4% 2. Industrie des biens d'équipements 3,3% 3. Industrie des équipements mécaniques 19,7% 4. Industrie des biens intermédiaires 2,5% 5. Industrie des équipements électriques et électroniques 3,1% 6. Industrie des biens de consommation 15,0% 7. Autres 5,2% 8. Appareils de chaudières, de ménage, chauffe-eau 4,7% 9. Voirie, bâtiment 10,8% 5 CONTEXTE Mondialisation Exigence des donneurs d ordre Nouveaux acteurs dans pays émergents Pyramides des âges déséquilibrées Déficit d image du secteur Hausses matières premières et énergie Faiblesse des marges Évolution des outils de production (mécanisation) 6

4 POUR GAGNER EN COMPETITIVITE TROIS ACTIONS CONDUITES PAR LA PROFESSION Rapprochement d entreprises Automatisation des postes de parachèvement Accompagnement des entreprises dans la mise en place de la GPEC 7 Accompagnement des entreprises dans la mise en place de la GPEC 8

5 DEMARCHE GLOBALE EN 3 PHASES Phase 1 Phase 2 - Étude d impact de la GPEC sur un échantillon - Constats de départ sur cet échantillon - Information des chefs d entreprises et managers - Élaboration de plans de GPEC dans les fonderies (juin 2006 aujourd hui) Phase 3 - Mise en place d actions structurantes au niveau de la profession * en terme d organisation générale * en terme d actions et d outils 9 Phase 1 10

6 PHASE 1 Étude d impact de la GPEC sur un échantillon Convention avec le Ministère de l Emploi 40 fonderies participantes 2 étapes: - états des lieux des besoins en GPEC - restitution de pistes d action effectuées dans les entreprises 11 PHASE 1 Constats de départ sur cet échantillon une utilisation très partielle des outils et techniques de gestion du personnel des difficultés réelles de recrutement (+ de 60% des entreprises) une préoccupation majeure : gérer avec souplesse les variations de charge une faiblesse structurelle: la formation mais un bon niveau d intérêt à l égard de la GPEC 12

7 PHASE 1 Information des chefs d entreprise et managers (mars, avril et mai 2006) Envoi de la plaquette «Gagnez en compétitivité..adaptez vos compétences» à toutes les fonderies 6 réunions d information et de sensibilisation à la G.P.E.C., à Lille, Lyon, Toulouse, Paris, Rennes, Angoulême. de manière à les sensibiliser et les impliquer plus activement dans la démarche G.P.E.C 13 Phase 2 14

8 PHASE 2 Objectif : Aider chaque fonderie à élaborer un plan Emploi/Compétences Intervention opérationnelle de 4 personnes en région et 1 personne à Paris Montage volet financier : Convention d appui avec les DDTEFP (prise en charge maximum par l état de 50% des coûts) Prise en charge par l OPCAIM de 40% des coûts: reste à la charge de l entreprise environ 10% 15 PHASE 2 Le contenu type d un plan Un état des lieux (les effectifs, la pyramide des âges, les pratiques de GRH, les niveaux de formation, les taux de départ catégoriels en formation, les volumes horaires) Un scénario stratégique sur l évolution ( ) de l entreprise et ses besoins d adaptation quantitative et qualitative des effectifs Un plan d action conclu par des préconisations opérationnelles (évolution des emplois, gestion des âges, adaptation des compétences, méthodes de gestion des ressources humaines, amélioration des conditions de travail) le consultant doit aider à la formalisation des modalités de mise en œuvre 16

9 PHASE 2 Notre ambition contractuelle de départ que dans un premier temps 25 % des fonderies françaises se lancent dans une démarche GPEC avec signature d une convention d appui Pour que ce plan de développement concerne entre 25 et salariés 17 Phase 3 18

10 PHASE 3 Mise en place d actions structurantes au niveau de la profession (Juillet ) En terme d organisation générale Renforcement des moyens humains des Fondeurs de France pour cette action Début de négociation avec les partenaires sociaux d un projet d accord sur l emploi et les compétences pour notre branche professionnelle Élaboration avec l État d un «plan fonderie» définissant les moyens financiers pour les actions à «froid» et à «chaud» des 3 flux de personnel dans l entreprise 19 PHASE 3 Suite actions État des lieux en matière d emploi et de formation : Assises de l emploi et de la formation en fonderie qui ont eu lieu le 5 décembre 2006 Décisions prises en matière de décentralisation de la CNEFP et de la création d un groupement de DRH Intervention opérationnelle accrue dans les entreprises pour la mise en place de conventions d appui 20

11 PHASE 3 En terme d actions et d outils pour améliorer le recrutement et l attractivité de nos métiers Mise en place d un plan de communication au niveau de la profession pour améliorer notre visibilité pour tous les publics Création d une nouvelle bourse de l emploi Mise en place de partenariats avec les sociétés de reclassement pour rapprocher l offre de la demande Création d outils adaptés aux besoins des entreprises (Kit de communication, CD rom métiers...) Formation des dirigeants et managers des PME au recrutement 21 PHASE 3 Il existe un CD-Rom des métiers de la fonderie 22

12 PHASE 3 En terme d actions et d outils pour construire une politique d emploi et de formation par bassin d emploi Évaluer les besoins quantitatifs et qualitatifs des fonderies en matière de mouvements de personnel (recrutement, mobilité) Mettre en place une offre pertinente de formation initiale et continue qui sera discutée et mise en oeuvre par l intermédiaire des commissions régionales 23 PHASE 3 En terme d actions et d outils pour construire une politique de formation adaptée Rationaliser et clarifier l offre formation pour les entreprises en créant un service d orientation formation unique dans la profession Rénover nos diplômes spécifiques fonderie et développer des certifications permettant la sécurisation des parcours professionnels Promouvoir les parcours d intégration dans l accueil des nouveaux entrants dans nos métiers 24

13 PHASE 3 En terme d actions et d outils pour maintenir les savoir-faire et créer des passerelles sécurisées Construire une politique de maintien des savoirs faire et accompagner le développement du tutorat Mettre en place des partenariats avec d autres branches et organisations professionnelles permettant de sécuriser les parcours (bâtiment, médical, ) Construire un dispositif d accompagnement à la mobilité externe 25 PHASE 3 Depuis le 01/10/2006 date de début de notre convention avec le ministère de l économie 110 entreprises ont été visitées au sein desquelles le dispositif a été expliqué 105 entreprises ont eu une présentation de l action en réunion Soit un total de plus de 200 fonderies informées 26

14 PHASE 3 Où en sommes nous aujourd hui de l engagement des entreprises dans un dispositif de GPEC? 50 entreprises sont entrées dans la démarche avec convention d appui dont 20 fonderies de plus de 300 salariés Ce qui concerne à ce jour déjà plus de salariés 6 entreprises représentant 4500 salariés ont mis en place une GPEC (hors convention d appui) 27 PHASE 3 Les actions en cours dans la profession menées en complément du dispositif GPEC Études relatives à l évolution des marchés et aux scénarios de mutation technologique et industrielle de la fonderie à horizon de 5 et 10 ans» (menée en partenariat avec le MINEFI) Étude prospective sur l évolution des métiers de la fonderie (dans le cadre de l observatoire des métiers de la branche professionnelle de la métallurgie) 28

15 PHASE 3 Après un an ½, des résultats à améliorer Une activité importante des entreprises depuis début 2007 Prise de conscience lente des industriels de l intérêt de la GPEC En règle générale, la variable ressources humaines rentre peu dans l analyse stratégique Des difficultés à mettre en oeuvre les conventions d appui inter entreprises pour les + de 300 salariés La constitution d un dossier d aide publique est souvent lourd à porter pour une PME 29 PHASE 3 Cependant des signes encourageants. Les premières fonderies entrées dans la démarche viennent de terminer la mise en place de leur plan d action GPEC et se déclarent très satisfaites du résultat, elles deviennent des ambassadrices convaincues auprès de leurs confrères Nous espérons donc une contagion positive dans les mois à venir 30

POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises

POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises COMPETITIVITE DES ENTREPRISES DES FILIERES AUTOMOBILE, Nature du dispositif : instruction avec comité de sélection OBJECTIFS Ce

Plus en détail

Axe 3 : Développer une économie durable et créative

Axe 3 : Développer une économie durable et créative Axe 3 : Développer une économie durable et créative Intitulé de la fiche Responsable technique de la fiche : Etat d avancement de la fiche : 32.0 Mise en œuvre du plan d actions MECABOURG Frédérique Laroche

Plus en détail

Je profite de l occasion pour renouveler mes remerciements à l ensemble des participants et intervenants de l atelier «emploi»

Je profite de l occasion pour renouveler mes remerciements à l ensemble des participants et intervenants de l atelier «emploi» 10 ans de la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées Colloque régional handicap et citoyenneté Jeudi 3 décembre 2015

Plus en détail

Dossier de Presse. Défense Mobilité 7 Avril 2011 CONTACTS PRESSE

Dossier de Presse. Défense Mobilité 7 Avril 2011 CONTACTS PRESSE Dossier de Presse Défense Mobilité 7 Avril 2011 CONTACTS PRESSE Défense Mobilité - Séverine Petitgas - 01 57 24 80 95 severine.petitgas@defense.gouv.fr Publicis Consultants - Cécile Draunet - 01 44 82

Plus en détail

EXPANSION 2020 SYNTHÈSE PRESSE. Les assises du décolletage première édition 4 février 2011

EXPANSION 2020 SYNTHÈSE PRESSE. Les assises du décolletage première édition 4 février 2011 EXPANSION 2020 SYNTHÈSE PRESSE Les assises du décolletage première édition 4 février 2011 Une ambition à 10 ans Le décolletage est l industrie d usinage de pièces de haute précision. Celles-ci sont des

Plus en détail

Plan d'actions État / Région dans le cadre de la Stratégie Régionale de l'innovation

Plan d'actions État / Région dans le cadre de la Stratégie Régionale de l'innovation Plan d'actions État / Région dans le cadre de la Stratégie Régionale de l'innovation >> 22 février 2010 Stratégie régionale de l innovation Poitou-Charentes - 2010 Oser l innovation En Poitou-Charentes

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE FORMATIONS MARCHES PUBLICS 2016

PROGRAMME REGIONAL DE FORMATIONS MARCHES PUBLICS 2016 PROGRAMME REGIONAL DE FORMATIONS MARCHES PUBLICS 2016 Marchés s nationaux, européens et internationaux Avec une formation adaptée, c est à votre tour de gagner! Les acteurs du Réseau Commande Publique

Plus en détail

CHIFFRES-CLES RESULTATS 2012

CHIFFRES-CLES RESULTATS 2012 CHIFFRES-CLES de la Fonderie Française RESULTATS 2012 Chiffre d'affaires HT 5,8 milliards d'euros Production 1,8 millions de tonnes Métaux ferreux 2 e producteur européen 9 e producteur mondial Métaux

Plus en détail

Présentation du RSA et de la mise en œuvre du Pacte Territorial pour l Insertion. COTEF Montluçon Le 11 Décembre 2009

Présentation du RSA et de la mise en œuvre du Pacte Territorial pour l Insertion. COTEF Montluçon Le 11 Décembre 2009 Présentation du RSA et de la mise en œuvre du Pacte Territorial pour l Insertion COTEF Montluçon Le 11 Décembre 2009 1 Sommaire A Le RSA 1. L allocation RSA 2. RSA mode d emploi B Le Pacte Territorial

Plus en détail

ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE

ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE Entre La Fédération nationale du personnel d encadrement des industries chimiques et connexes Branche VAD CFE/CGC, la Fédération

Plus en détail

Rappel des caractéristiques clés de l emploi du secteur Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Rappel des caractéristiques clés de l emploi du secteur Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit Rappel des caractéristiques clés de l emploi du secteur L effectif salarié total du secteur (NAF 6920Z) a augmenté de +23% en 15 ans, passant de 105 708 à 129 904 salariés La majorité des effectifs se

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET PRÉFET DE LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR DIRECCTE PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR POLE ENTREPRISES, EMPLOI ET ECONOMIE SERVICE DES ENTREPRISES DEPARTEMENT REDRESSEMENT ECONOMIQUE Marseille, le 19 avril

Plus en détail

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE AFPA AUVERGNE V.04/06 Sommaire OBJECTIF du LIVRET D APPUI TECHNIQUE...2 LE TUTORAT DANS LA LOI...3 CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION DES TUTEURS EN ENTREPRISE...4

Plus en détail

CHIFFRES-CLES RESULTATS 2011

CHIFFRES-CLES RESULTATS 2011 CHIFFRES-CLES de la Fonderie Française RESULTATS 2011 Chiffre d'affaires HT 6,2 milliards d'euros Production 2 millions de tonnes Métaux ferreux 2 e producteur européen 9 e producteur mondial Métaux non

Plus en détail

Propreté & pratiques tutorales

Propreté & pratiques tutorales Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 3 Synthèse Juillet 2009 Propreté & pratiques tutorales Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 3 Synthèse Juillet 2009 Quatre ans après le lancement

Plus en détail

créer de l emploi dans les territoires

créer de l emploi dans les territoires 3 créer de l emploi dans les territoires 3 Créer de l emploi dans les territoires L Économie sociale et solidaire trouve sa force dans les territoires : quartiers urbains, zones rurales, bassins industriels

Plus en détail

INFORMATION ALTERNANCE 2013

INFORMATION ALTERNANCE 2013 Selon leur taille et leur secteur d activité, les entreprises susceptibles de vous embaucher en contrat d alternance n ont ni les mêmes objectifs, ni les mêmes contraintes. Elles mobilisent de préférence

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 21 OCTOBRE 2014 RELATIF AU DEVELOPPEMENT DE L ALTERNANCE DANS LA METALLURGIE

ACCORD NATIONAL DU 21 OCTOBRE 2014 RELATIF AU DEVELOPPEMENT DE L ALTERNANCE DANS LA METALLURGIE ACCORD NATIONAL DU 21 OCTOBRE 2014 RELATIF AU DEVELOPPEMENT DE L ALTERNANCE DANS LA METALLURGIE Les signataires ont convenu ce qui suit : Les signataires marquent, par le présent accord, leur résolution

Plus en détail

L observatoire. des entreprises. Le tissu entrepreneurial des Energies renouvelables Créations, disparitions et typologie des entreprises

L observatoire. des entreprises. Le tissu entrepreneurial des Energies renouvelables Créations, disparitions et typologie des entreprises L observatoire des entreprises Le tissu entrepreneurial des Energies renouvelables Créations, disparitions et typologie des entreprises Novembre 2015 Ellisphere propose à tous les acteurs économiques,

Plus en détail

CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE LA HAUTE-SAVOIE. Une année marquée par la régionalisation Bilan d activité - CCI de la Haute-Savoie

CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE LA HAUTE-SAVOIE. Une année marquée par la régionalisation Bilan d activité - CCI de la Haute-Savoie CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE LA HAUTE-SAVOIE 2011 Une année marquée par la régionalisation Bilan d activité - CCI de la Haute-Savoie BILAN D ACTIVITE 2011 CCI de la Haute-Savoie CHIFFRES CLES

Plus en détail

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Fiche Action 5 : Management des ressources humaines (RH) 1 SOMMAIRE I. PLAN

Plus en détail

Bourg de Thizy 8 Avril 2011

Bourg de Thizy 8 Avril 2011 Bourg de Thizy 8 Avril 2011 Les enjeux! Mobiliser et coordonner les acteurs de l économie et de l emploi, et impulser la mise en œuvre d une GTEC! Favoriser la sauvegarde ou l apport de compétences stratégiques

Plus en détail

Journées Alésiennes de l air

Journées Alésiennes de l air Dossier de presse Mars 2015 De la métrologie au traitement Contact presse Lucile Lallié 06 01 20 83 93 lucile.lallie@pole-risques.com twitter.com/polerisques Sommaire Communiqué de presse p. 3 A propos

Plus en détail

LA REGLEMENTATION DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE : L EXPERIENCE DE L UMOA

LA REGLEMENTATION DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE : L EXPERIENCE DE L UMOA LA REGLEMENTATION DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE : L EXPERIENCE DE L UMOA Eric EKUE Directeur, chargé de la Mission pour la Réglementation et le Développement de la Microfinance (BCEAO) La microfinance

Plus en détail

LE MARCHÉ DES MACHINES D USINAGE ET DE FORMAGE EN FRANCE

LE MARCHÉ DES MACHINES D USINAGE ET DE FORMAGE EN FRANCE LE MARCHÉ DES MACHINES D USINAGE ET DE FORMAGE EN FRANCE Résultats 2013-2014 Cette étude a pu être menée grâce à la collaboration de 57 sociétés. À toutes un grand merci. Cette étude a été réalisée par

Plus en détail

État des lieux et analyse prospective emploi -formation - Région Hauts-de-France

État des lieux et analyse prospective emploi -formation - Région Hauts-de-France État des lieux et analyse prospective emploi -formation - Région Hauts-de-France Synthèse Novembre 2016 Contexte Depuis plusieurs années, les entreprises de la métallurgie sont confrontées, comme l'ensemble

Plus en détail

Délégation d Alençon. Séminaire de clôture Projet Télétravail et PME 26 janvier 2016

Délégation d Alençon. Séminaire de clôture Projet Télétravail et PME 26 janvier 2016 Délégation d Alençon Séminaire de clôture Projet Télétravail et PME 26 janvier 2016 1 CCI Alençon 2 octobre 2012 Ordre du jour CONTEXTE LES ACTEURS DU PROJET PRESENTATION DU PROJET ET DE SES RESULTATS

Plus en détail

AD printemps 2015. 3. Evolution des conditions cadres du marché du lait

AD printemps 2015. 3. Evolution des conditions cadres du marché du lait AD printemps 2015 3. Evolution des conditions cadres du marché du lait Conditions cadres du marché du lait Thèmes 1. FROMARTE en chiffres 2. Situation du marché / bilan du libre-échange du fromage 2007-2014

Plus en détail

PREFET DU CHER DOSSIER PRESSE. CONCLUSION D UN CONTRAT DE GENERATION ENTREPRISE M2L à TROUY JEUDI 23 MAI H30

PREFET DU CHER DOSSIER PRESSE. CONCLUSION D UN CONTRAT DE GENERATION ENTREPRISE M2L à TROUY JEUDI 23 MAI H30 PREFET DU CHER DOSSIER PRESSE CONCLUSION D UN CONTRAT DE GENERATION ENTREPRISE M2L à TROUY JEUDI 23 MAI 2013 17H30 PRESENTATION D UN CONTRAT DE GENERATION Présentation de l entreprise M2L L ENTREPRISE

Plus en détail

L emploi dans la banque

L emploi dans la banque L emploi dans la banque www.observatoire-metiers-banque.fr Automatisation, numérisation et emploi 25/10/2016 Sommaire 1 - Le secteur bancaire o 1.1 - Le poids des banques dans l économie française o 1.2

Plus en détail

ACTEURS DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE

ACTEURS DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE ACTEURS DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE Thonon les Bains Saint Julien en Genevois Bonneville ANNECY Chamonix Mont Blanc 91 Adresse : 31 avenue de Loverchy- 74000 ANNECY Mail contact dispositif Senior

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Outils et financement de l Etat en faveur de l emploi

DOSSIER DE PRESSE. Outils et financement de l Etat en faveur de l emploi DOSSIER DE PRESSE Outils et financement de l Etat en faveur de l emploi Réunion du service public de l emploi élargi aux acteurs économiques Lyon, le 22 septembre 2016 1 Michel DELPUECH, Préfet de la région

Plus en détail

Les PME Moteurs de compétitivité pour le territoire. 2 e partie Les Pme en forte croissance

Les PME Moteurs de compétitivité pour le territoire. 2 e partie Les Pme en forte croissance P1 Les PME Moteurs de compétitivité pour le territoire 2 e partie Les Pme en forte croissance DEST - CCIMP avril 2014 P3 Les PME en forte croissance, les champions de demain Les PME à forte croissance

Plus en détail

COMMENT LA DIRECCTE ACCOMPAGNE LES TPE. 31 mai 2011 Conseil d Orientation pour l Emploi. Marie-Laure Balmès

COMMENT LA DIRECCTE ACCOMPAGNE LES TPE. 31 mai 2011 Conseil d Orientation pour l Emploi. Marie-Laure Balmès COMMENT LA DIRECCTE ACCOMPAGNE LES TPE Conseil d Orientation pour l Emploi Marie-Laure Balmès Quelques données de cadrage en Nord - Pas-de-Calais Plus de 60 000 établissements de moins de 10 salariés 200

Plus en détail

Enjeu et modalités de la couverture du risque climatique. Didier Marteau Professeur à l ESCP Consultant Ernst&Young

Enjeu et modalités de la couverture du risque climatique. Didier Marteau Professeur à l ESCP Consultant Ernst&Young Enjeu et modalités de la couverture du risque climatique Didier Marteau Professeur à l ESCP Consultant Ernst&Young I. Le formidable enjeu économique de la couverture du risque climatique Comment peut-on

Plus en détail

Quelques chiffres clés sur la sous-traitance haut-savoyarde

Quelques chiffres clés sur la sous-traitance haut-savoyarde Octobre 2004 Les DOSSIERS L influence des stratégies achats des grands donneurs d ordre sur le développement des entreprises de sous-traitance haut-savoyardes Un vrai cluster dans la Vallée de l Arve CA

Plus en détail

SYNTHESE ENQUÊTE DE SATISFACTION KATALYSE 2012. Juillet 2012

SYNTHESE ENQUÊTE DE SATISFACTION KATALYSE 2012. Juillet 2012 SYNTHESE ENQUÊTE DE SATISFACTION 2012 Juillet 2012 Un taux de satisfaction de 92,5 % 50,0% 40,0% 30,0% 20,0% 10,0% 0,0% APPRÉCIATION GLOBALE DE LA PRESTATION DE 1,5% 1,5% Très insatisfait Insatisfait 4,5%

Plus en détail

La place de la mobilité professionnelle dans la gestion des ressources humaines des entreprises en Bretagne.

La place de la mobilité professionnelle dans la gestion des ressources humaines des entreprises en Bretagne. La place de la mobilité professionnelle dans la gestion des ressources humaines des entreprises en Bretagne. 1 - Quelques enseignements issus de l enquête ateor en Bretagne Les principales préoccupations

Plus en détail

REPORTING SOCIETAL 2012 ÊTRE UTILE AUX HOMMES

REPORTING SOCIETAL 2012 ÊTRE UTILE AUX HOMMES REPORTING SOCIETAL 2012 ÊTRE UTILE AUX HOMMES REPORTING SOCIETAL L ambition de GDF SUEZ est de contribuer au développement d une croissance responsable qui s appuie sur ses métiers. Le Groupe a engagé

Plus en détail

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8 1 Sommaire 1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour réduire les inégalités d accès aux soins... 3 2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc...

Plus en détail

La démarche «industrielle» de réduction de la vulnérabilité aux inondations des activités économiques du bassin de la Loire

La démarche «industrielle» de réduction de la vulnérabilité aux inondations des activités économiques du bassin de la Loire La démarche «industrielle» Une contribution à la compétitivité économique des territoires ÉVOLUTION DU CONTEXTE D INTERVENTION Rôle croissant joué par le changement climatique comme révélateur des vulnérabilités

Plus en détail

Les aides à la création d entreprise

Les aides à la création d entreprise Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 14-15 octobre 2010 - Parc Expo RENNES Aéroport - Bruz Les aides à la création d entreprise Animé par : Valérie JAVAUDIN, Expert-Comptable Les

Plus en détail

Assemblée Générale mixte. 12 mai 2005

Assemblée Générale mixte. 12 mai 2005 Assemblée Générale mixte 12 mai 2005 Bernard Arnault Assemblée Générale Mixte 12 mai 2005 3 LVMH : leader mondial du luxe LVMH a renforcé son statut de leader mondial du luxe Le meilleur parcours du secteur

Plus en détail

Presse Jardin AVRIL 2012

Presse Jardin AVRIL 2012 Avec un chiffre d affaires de 4 milliards d euros, le marché du bio attire les acteurs majeurs de l agroalimentaire et non plus uniquement les spécialistes. Presse Jardin AVRIL 2012 Le panorama du segment

Plus en détail

Introduction... 19 L essentiel... 29

Introduction... 19 L essentiel... 29 Sommaire Remerciements... 7 Sommaire... 9 Préface... 15 Introduction... 19 L essentiel... 29 Chapitre 1 : Les risques de l entreprise... 31 L entreprise : un environnement risqué par nature... 31 Les différentes

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU CAPITAL HUMAIN

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU CAPITAL HUMAIN TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU CAPITAL HUMAIN Avril 2014 I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION La BIDC, bras financier de la CEDEAO, est une institution financière internationale appartenant aux 15

Plus en détail

Le développement de la fonction emploi-rh de proximité au sein des CAPEB départementales

Le développement de la fonction emploi-rh de proximité au sein des CAPEB départementales Le développement de la fonction emploi-rh de proximité au sein des CAPEB départementales Les missions de la CAPEB (régionale et départementale) Le positionnement de la fonction emploi-rh Le référentiel

Plus en détail

ATELIER 2 : EMPLOYABILITÉ DES SALARIES EN PRODUCTION : QUALIFICATION DU PERSONNEL ET MOBILITÉ INTER-SECTEURS

ATELIER 2 : EMPLOYABILITÉ DES SALARIES EN PRODUCTION : QUALIFICATION DU PERSONNEL ET MOBILITÉ INTER-SECTEURS SÉMINAIRE DE TRAVAIL DU 05 JUIN 2013 À CHARTRES ATELIER 2 : EMPLOYABILITÉ DES SALARIES EN PRODUCTION : QUALIFICATION DU PERSONNEL ET MOBILITÉ INTER-SECTEURS CATHERINE GAY- CONSULTANTE ELODIE SENCIER -

Plus en détail

Transformer une obligation en opportunité.

Transformer une obligation en opportunité. Transformer une obligation en opportunité. Pour bien aborder le domaine retenons 4 axes : Comprendre la GPEC, Bien l appréhender, Les pièges à éviter, En faire un outil au profit des IRP. Paris, janvier

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management des emplois et des compétences de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial Contribution de la CPCA au diagnostic territorial NB : Ce travail a été réalisé en interne par les équipes techniques de la CPCA Introduction La CPCA Picardie rassemble depuis 2001 les quinze grandes coordinations

Plus en détail

Dispositif régional de formations des bénévoles en Poitou-Charentes. Formations thématiques : «L'association : sa gestion»

Dispositif régional de formations des bénévoles en Poitou-Charentes. Formations thématiques : «L'association : sa gestion» Dispositif régional de formations des bénévoles en Poitou-Charentes Formations thématiques : Afin que les formations répondent au mieux à vos besoins, ou pour toute demande de formation sur-mesure, nous

Plus en détail

Présentation des UE master 2 MOMMS Accréditation Rentrée 2016

Présentation des UE master 2 MOMMS Accréditation Rentrée 2016 Présentation des UE master 2 MOMMS Accréditation Rentrée 2016 Semestre 1 30 ECTS GOUV 201 Gouvernance du secteur sanitaire et médico-social Responsable : Marie-Line Cal Il s agit de mettre les futurs professionnels

Plus en détail

APPEL A PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES

APPEL A PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES RENCONTRES SOLIDAIRES ET FORUM DE L EMPLOI SOLIDAIRE Ce marché bénéficie du soutien du Conseil Régional Rhône-Alpes. Le présent cahier des charges comporte 8 pages,

Plus en détail

7DEPARTEMENT DES VOSGES

7DEPARTEMENT DES VOSGES Direction des finances - 7DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 14 décembre 2011 «L accès à l'emploi des jeunes» Dispositif «Jeunes Prêts à Bosser» M. Leclerc,

Plus en détail

ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES?

ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES? ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES? Synthèse En France, la compétitivité des PME, reconnues comme essentielles à la prospérité du pays,

Plus en détail

GPEC. démarche. Comprendre Découvrez les objectifs et les avantages du dispositif

GPEC. démarche. Comprendre Découvrez les objectifs et les avantages du dispositif Observatoire des métiers des Industries Alimentaires démarche GPEC dans la filière alimentaire Comprendre Découvrez les objectifs et les avantages du dispositif Agir Suivez les étapes pas à pas pour déployer

Plus en détail

Mise en place du certificat de spécialisation restauration collective : outil d appui pour les travaux d ingénierie

Mise en place du certificat de spécialisation restauration collective : outil d appui pour les travaux d ingénierie Mise en place du certificat de spécialisation restauration collective : outil d appui pour les travaux d ingénierie 1- Création du certificat de spécialisation (CS) 2- Outil d appui pour la mise en place

Plus en détail

La formation professionnelle dans les entreprises du commerce interentreprises et international

La formation professionnelle dans les entreprises du commerce interentreprises et international La formation professionnelle dans les entreprises du commerce interentreprises et international Nord-Pas-de- Calais Région Nord-Pas-de-Calais Exercice 2010 INTERGROS : OPCA du commerce interentreprises

Plus en détail

DOSSIER D APPEL A CANDIDATURES N : COI/AC/2013/014

DOSSIER D APPEL A CANDIDATURES N : COI/AC/2013/014 DOSSIER D APPEL A CANDIDATURES N : COI/AC/2013/014 Intitulé du poste : Catégorie : Supérieur hiérarchique : Lieu d affectation : Gestionnaire de Ressources Humaines Cadre professionnel Le Secrétaire général

Plus en détail

ESENESR Cycle de formation RH

ESENESR Cycle de formation RH ESENESR Cycle de formation RH Module de professionnalisation La démarche de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) Du 18 au 20 janvier 2017 Module de professionnalisation La démarche

Plus en détail

professionnels dans leur recherche de poursuites d études»

professionnels dans leur recherche de poursuites d études» A propos de la Journée de l Après Bac «Accompagner les bacheliers professionnels dans leur recherche de poursuites d études» Décembre 2013 Le Baccalauréat professionnel : un diplôme en constante évolution

Plus en détail

Proposer. Oct. Propositions du MEDEF pour maintenir la competitivité de nos outils de financement des exportations.

Proposer. Oct. Propositions du MEDEF pour maintenir la competitivité de nos outils de financement des exportations. Commerce extérieur Oct. 2012 Recommandations Proposer Propositions du MEDEF pour maintenir la competitivité de nos outils de financement des exportations MEDEF - Commerce extérieur - 8 octobre 2012 1 Préambule

Plus en détail

Réunion de lancement de la démarche prospective GTEC. Mardi 12 juin 2012

Réunion de lancement de la démarche prospective GTEC. Mardi 12 juin 2012 Réunion de lancement de la démarche prospective GTEC Mardi 12 juin 2012 1 LE CONTEXTE Les enjeux socio-économiques Le partenariat local Des fonctions supplémentaires Service aux Très Petites Entreprises

Plus en détail

Cellules électriques

Cellules électriques Transport et distribution de l énergie Cellules électriques -http://www.nexans.ma Page 1/20 Table des matières A propos de Nexans 3 Constitution des cellules 4 Caractéristiques techniques des cellules

Plus en détail

Faire connaître et reconnaître le métier d assistant maternel

Faire connaître et reconnaître le métier d assistant maternel Faire connaître et reconnaître le métier d assistant maternel POLITIQUE DE PROFESSIONNALISATION Branche professionnelle des assistants maternels du particulier employeur edito Véronique Delaitre, présidente

Plus en détail

Cahier des charges 2015

Cahier des charges 2015 Cahier des charges 2015 Les Ateliers RH Contact : Mylène PILLONETTO-ONDET Conseiller en Formation Tel : 0473319595 mpillonetto@agefos-pme.com AGEFOS PME Auvergne 1/9 Sommaire 1. Présentation d AGEFOS PME

Plus en détail

Animateur/Coordinateur de réseaux

Animateur/Coordinateur de réseaux CAHIER DES CHARGES Animateur/Coordinateur de réseaux Dossier suivi par : Annabelle Antal Adresses de retour de la proposition avant le vendredi 8 mars 2013 à 16 heures - Envoi par courrier : Centre INRA

Plus en détail

Forum. «Les missions et moyens d action du CHSCT»

Forum. «Les missions et moyens d action du CHSCT» Forum 1 «Les missions et moyens d action du CHSCT» Atelier prévention de la pénibilité 2 La pénibilitéau travail : une nouvelle mission pour les CHSCT et DP Loi n 2010-1330 du 9/11/2010 Contexte et enjeux

Plus en détail

Mesures spécifiques pour l emploi des séniors

Mesures spécifiques pour l emploi des séniors Mesures spécifiques pour l emploi des séniors Mesures pour l emploi des séniors Demandeurs d emploi Salariés Retraites Aide à l embauche des DE de 45 ans et plus Aides pour les DE de 50 ans et plus Période

Plus en détail

Jeunes & seniors : le pari gagnant du Contrat de génération pour les entrepreneurs de Provence-Alpes-Côte d Azur. Communiqué de presse

Jeunes & seniors : le pari gagnant du Contrat de génération pour les entrepreneurs de Provence-Alpes-Côte d Azur. Communiqué de presse DOSSIER DE PRESSE Jeunes & seniors : le pari gagnant du Contrat de génération pour les entrepreneurs de Provence-Alpes-Côte d Azur Page 2 : Communiqué de presse Pages 3 & 4 : L accord interconsulaire,

Plus en détail

PRÉSENTATION AÉROPORTS DU GRAND OUEST

PRÉSENTATION AÉROPORTS DU GRAND OUEST PRÉSENTATION AÉROPORTS DU GRAND OUEST SHOE 2 Octobre 2014 1 VINCI et VINCI Airports 2 Aéroports du Grand Ouest 3 Nantes Atlantique Infrastructures et Acteurs Exploitation des ressources aéroportuaires

Plus en détail

POUR L EMPLOI, TOUS ENSEMBLE.

POUR L EMPLOI, TOUS ENSEMBLE. Le contrat de génération issu d un accord unanime des partenaires sociaux L emploi des jeunes et des seniors: chantier prioritaire de la «Grande conférence sociale» des 9 et 10 juillet 2012 Un Accord National

Plus en détail

Dispositif Etat Région de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) Territoriale à destination des PME

Dispositif Etat Région de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) Territoriale à destination des PME Juin 2014 Dispositif Etat Région de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) Territoriale à destination des PME BILAN (SYNTHESE) Direccte Nord Pas de Calais Direction de la Formation

Plus en détail

La perception des entreprises françaises du dispositif d accompagnement à l export

La perception des entreprises françaises du dispositif d accompagnement à l export Contacts : 01 45 84 14 44 Frédéric Dabi Adeline Merceron prénom.nom@ifop.com La perception des entreprises françaises du dispositif d accompagnement à l export pour Note méthodologique Etude réalisée pour

Plus en détail

ACCORD DU 13 JUIN 2012

ACCORD DU 13 JUIN 2012 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3212 Accords nationaux ENTREPRISES DE TRAVAIL TEMPORAIRE Personnels intérimaires

Plus en détail

Transport et distribution de l énergie. Transformateurs

Transport et distribution de l énergie. Transformateurs Transport et distribution de l énergie Transformateurs -http://www.nexans.ma Page 1/20 Table des matières A propos de Nexans 3 Guide technique Techniques d isolation 4 Choix des protections 4 Surcharges

Plus en détail

LE PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION ACADEMIQUE ORLEANS-TOURS 2015

LE PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION ACADEMIQUE ORLEANS-TOURS 2015 Le 19 février 2015 LE PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION ACADEMIQUE ORLEANS-TOURS 2015 Depuis plusieurs années, la mise en œuvre d une politique active de prévention des risques professionnels, dans l académie

Plus en détail

BILAN DE L OCMACS Opération Collective de Modernisation de l Artisanat, du Commerce et des Services. Pays du Giennois.

BILAN DE L OCMACS Opération Collective de Modernisation de l Artisanat, du Commerce et des Services. Pays du Giennois. BILAN DE L OCMACS Opération Collective de Modernisation de l Artisanat, du Commerce et des Services 2010-2014 Pays du Giennois 16 Septembre 2015 Avant-propos L OCMACS (Opération Collective de Modernisation

Plus en détail

RESPONSABLE COMMERCIAL GUIDE DE L'EVALUATION DES BESOINS DE FORMATION

RESPONSABLE COMMERCIAL GUIDE DE L'EVALUATION DES BESOINS DE FORMATION RESPONSABLE COMMERCIAL GUIDE DE L'EVALUATION DES BESOINS DE FORMATION Convention Collective Nationale de l Expédition- Exportation de fruits et légumes (CCN N 3233) 1. MANAGEMENT Animer et gérer les ressources

Plus en détail

L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré

L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré FICHE PAYS ESPAGNE : UNE BATAILLE PERDUE D AVANCE? Département analyse et prévision L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré tous les efforts en termes de finances publiques et de réformes

Plus en détail

FIP DIRECTION FRANCE N 1

FIP DIRECTION FRANCE N 1 P O FIP DIRECTION FRANCE N 1 I C ISIN A : FR0013050986 France :1 ère destination touristique, 4 ème pour les revenus tirés du tourisme*... [La] part [du tourisme] dans l économie - en France, 7% du PIB

Plus en détail

RAPPORT N 2012-3 3. 1. 19. au CONSEIL GÉNÉRAL. Séance du 25/06/2012

RAPPORT N 2012-3 3. 1. 19. au CONSEIL GÉNÉRAL. Séance du 25/06/2012 Direction de l'action sociale Service insertion RAPPORT N 2012-3 3. 1. 19 au CONSEIL GÉNÉRAL Séance du 25/06/2012 Plan stratégique départemental d'insertion 2012-2014. Vingt ans après l instauration du

Plus en détail

FSP Codéveloppement Mali. Ministère malien de l Economie et des Finances et Ministère français des Affaires Etrangères AFD 29 mars 2006

FSP Codéveloppement Mali. Ministère malien de l Economie et des Finances et Ministère français des Affaires Etrangères AFD 29 mars 2006 FSP Mali Ministère malien de l Economie et des Finances et Ministère français des Affaires Etrangères AFD 29 mars 2006 L immigration malienne en France Quelques ordres de grandeur 4 millions de maliens

Plus en détail

Document de travail correspond aux hypothèses à l étude Au premier semestre 2012. Toulouse EuroSudOuest Réunion du 5 juillet 2012

Document de travail correspond aux hypothèses à l étude Au premier semestre 2012. Toulouse EuroSudOuest Réunion du 5 juillet 2012 Toulouse EuroSudOuest Réunion du 5 juillet 2012 LGV et fréquentation de Matabiau 2017 2020 2025 2030 2035 Les projets ferroviaires LGV Paris Tours Bordeaux LGV Paris Bordeaux Toulouse Liaison Toulouse

Plus en détail

I. FORMATION DES ARCHITECTES LIBERAUX : LES DISPOSITIFS DE SOUTIEN EXISTANTS

I. FORMATION DES ARCHITECTES LIBERAUX : LES DISPOSITIFS DE SOUTIEN EXISTANTS Le comité stratégique du Plan Bâtiment du Grenelle a réuni les organisations représentant les entreprises du bâtiment, les architectes, les bureaux d études et les grandes écoles du bâtiment, afin de renforcer

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice 30 septembre 2015 RAPPORT DE TRANSPARENCE Publié sur le site www.rsmfrance.fr en application des dispositions de l article R. 823-21 du Code de commerce Décembre 2015 Sommaire Préambule...4 Déclaration

Plus en détail

Guide pratique De l ENTRETIEN PROFESSIONNEL

Guide pratique De l ENTRETIEN PROFESSIONNEL Guide pratique De l ENTRETIEN PROFESSIONNEL Guide pratique «Entretien professionnel 1 SOMMAIRE 1. Contexte... 4 2. Qu est-ce que l entretien professionnel?... 5 3. Quelle périodicité?... 7 4. Quels sont

Plus en détail

CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015

CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015 l CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015 Le Programme Opérationnel (PO) FSE Martinique Etat 2014-2020 adopté par la Commission européenne

Plus en détail

Partenaire de vos ambitions

Partenaire de vos ambitions Partenaire de vos ambitions CONSEIL EN RECRUTEMENT & EVALUATION DE CADRES ET DIRIGEANTS Badenoch & Clark Filiale du Groupe Adecco CA 2014 20 milliards d Résultat 2014 638 millions d 5Continents 60Pays

Plus en détail

Contrat de génération : une loi pour rien?

Contrat de génération : une loi pour rien? Contrat de génération : une loi pour rien? Agenda Rappel des grandes lignes de la loi 3 Un changement limité 7 Les plus et les moins de la loi 8 Des risques potentiels 9 Conséquences pour les entreprises

Plus en détail

Conseil d Orienta/on pour l Emploi Table ronde du mardi 29 mars 2016

Conseil d Orienta/on pour l Emploi Table ronde du mardi 29 mars 2016 Conseil d Orienta/on pour l Emploi Table ronde du mardi 29 mars 2016 www.catalys-conseil.fr www.leblogdecatalysconseil.fr/ Email : direc8on@catalys-conseil.fr Tél : 02 99 14 73 73 Présenta)on générale

Plus en détail

Région Champagne-Ardenne

Région Champagne-Ardenne Évaluation du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Région Champagne-Ardenne 1 Atelier de l évaluation du 8 décembre 2011 CFA de Châlons-en-Champagne Sommaire Préambule

Plus en détail

Etude sur l égalité professionnelle hommes-femmes dans la Branche. Synthèse.

Etude sur l égalité professionnelle hommes-femmes dans la Branche. Synthèse. Logo partenaire Logo partenaire OPIIEC Synthèse Etude sur l égalité professionnelle hommes-femmes dans la Branche. Synthèse., Hugues JURICIC, chef de projet Nicolas LAURIOT DIT PREVOST, sociologue Elsy

Plus en détail

EXCELLENCE & EFFICIENCE DES FONCTIONS SUPPORTS DAST & DR

EXCELLENCE & EFFICIENCE DES FONCTIONS SUPPORTS DAST & DR EXCELLENCE & EFFICIENCE DES FONCTIONS SUPPORTS DAST & DR Volet accompagnement du changement DOCUMENT DE TRAVAIL DIRECTION DU RESEAU LA POSTE Direction Opérationnelle des Ressources Humaines SOMMAIRE 1.

Plus en détail

Politiques et pratiques innovantes en matière de développement des compétences : Une vision stratégique de la Formation Professionnelle

Politiques et pratiques innovantes en matière de développement des compétences : Une vision stratégique de la Formation Professionnelle ROYAUMDU MAROC Ministère de l Emploi et de la Formation Professionnelle المملكة المغربية وزارة التشغيل والتكوین المهني PQIP) dans le 4ème réunion de la Commission des Affaires Economiques Sociales et Territoriales

Plus en détail

Des villes mobilisées pour le droit des femmes

Des villes mobilisées pour le droit des femmes LA VILLE QU ON AIME POUR VIVRE ENSEMBLE Des villes mobilisées pour le droit des femmes kit municipales lavillequonaime.fr La liberté et la dignité des femmes. Ce n est pas l engagement d une journée. Ce

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL Réunion d Experts des Pays de l Accord d Agadir sur La Promotion des Consortiums d Exportation EXPERIENCE DU MAROC Ali BERRADA - Expert ONUDI

Plus en détail

Résultats des statistiques 2012 en Languedoc-Roussillon

Résultats des statistiques 2012 en Languedoc-Roussillon www.carsat-lr.fr Résultats des statistiques 2012 en Languedoc-Roussillon Département prévention/tarification des risques professionnels Accidents du travail Accidents de trajet Maladies professionnelles

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 10 ème anniversaire du rapport de l Observatoire national de la petite enfance :

DOSSIER DE PRESSE. 10 ème anniversaire du rapport de l Observatoire national de la petite enfance : DOSSIER DE PRESSE 29 janvier 2016 10 ème anniversaire du rapport de l Observatoire national de la petite enfance : Depuis 10 ans, les parents confient davantage la garde de leurs jeunes enfants aux professionnels

Plus en détail