Écoles primaires de Chibougamau Commission scolaire de la Baie-James et Commission scolaire Central Québec

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Écoles primaires de Chibougamau Commission scolaire de la Baie-James et Commission scolaire Central Québec"

Transcription

1 Écoles primaires de Chibougamau Commission scolaire de la Baie-James et Commission scolaire Central Québec

2

3 Remerciements La Direction de santé publique tient à remercier ses nombreux partenaires pour leur appui dans le développement de À pied, à vélo, ville active, programme visant à favoriser les déplacements actifs et sécuritaires dans les municipalités, notamment autour des écoles, afin d améliorer la santé, l environnement et le bien-être des citoyens. La réalisation de ce plan de déplacement n aurait pu être possible sans le concours d organismes et d individus engagés pour l amélioration de la santé et de la sécurité de nos enfants. Nous remercions tout particulièrement la direction, le personnel, les parents et les élèves des écoles Bon-Pasteur, MacLean Memorial, Notre-Dame-du-Rosaire et Vatican II pour leur précieuse collaboration. À pied, à vélo, ville active est une initiative de Vélo Québec rendue possible grâce à l appui de : Québec en Forme et dans la région du Nord-du-Québec grâce à : la Ville de Chibougamau ; la Commission scolaire de la Baie-James ; la Commission scolaire Central Québec ; la Direction de santé publique du Centre régional de santé et de services sociaux de la Baie-James ; la Sûreté du Québec de Chibougamau-Chapais ; le comité de parents bénévoles. Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau i

4

5 Table des matières REGROUPEMENT DES ÉCOLES État général de la situation Portrait général du regroupement Mise en contexte des quatre écoles de la région Inventaire des mesures d intervention (existantes et projetées) pour l ensemble du territoire à l étude... 2 Tableau 1.1 : Identification des mesures en aménagement favorisant le transport actif... 2 Tableau 1.2 : Identification des mesures de sensibilisation favorisant le partage de la route... 3 Carte 1.1 : Localisation des écoles de la Ville de Chibougamau... 3 A. École Bon-Pasteur... 4 A.1. État de la situation spécifique pour l école Bon-Pasteur... 4 A.1.1. Caractéristiques de l école... 4 Carte A1 : Répartition géographique des élèves de l école Bon-Pasteur à une distance de 1 km et de 3 km de l école... 5 A.1.2. Inventaire des mesures d intervention (existante et projetées) spécifiques au territoire de l école Bon-Pasteur... 6 Tableau A1 : Identification des mesures en aménagement favorisant le transport actif... 6 Tableau A2 : Identification des mesures de sensibilisation favorisant le partage de la route... 6 A.2. Enjeux et pistes de solution spécifiques à l école Bon-Pasteur... 7 Tableau A3 : Enjeux et pistes de solution spécifique à l école Bon-Pasteur... 7 B. École Notre-Dame-du-Rosaire... 8 B.1. État de situation spécifique pour l école Notre-Dame-du-Rosaire... 8 B.1.1. Caractéristiques de l école... 8 Carte B1 : Répartition géographique des élèves de l école Notre-Dame-du-Rosaire à une distance de 1 km et de 3 km de l école... 9 B.1.2. Inventaire des mesures d intervention (existantes et projetées) spécifiques au territoire de l école Notre-Dame-du-Rosaire Tableau B1 : Identification des mesures en aménagement favorisant le transport actif Tableau B2 : Identification des mesures de sensibilisation favorisant le partage de la route B.2. Enjeux et pistes de solution spécifiques à l école Notre-Dame-du-Rosaire Tableau B3 : Enjeux et pistes de solution spécifiques à l école Notre-Dame-du-Rosaire Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau iii

6 C. École Vatican II C.1. État de situation spécifique de l école Vatican II C.1.1. Caractéristiques de l école Carte C1 : Répartition géographique des élèves de l école Vatican II à une distance de 1 km et de 3 km de l école C.1.2. Inventaire des mesures d intervention (existantes et projetées) spécifiques au territoire de l école Vatican II Tableau C1 : Identification des mesures en aménagement favorisant le transport actif Tableau C2 : Identification des mesures de sensibilisation favorisant le partage de la route C.2. Enjeux et pistes de solution spécifiques à l école Vatican II Tableau C3 : Enjeux et pistes de solution spécifique à l école Vatican II D. École MacLean Memorial D.1. État de situation spécifique de l école MacLean Memorial D.1.1. Caractéristiques de l école Carte D1 : Répartition géographique des élèves de l école MacLean Memorial à une distance de 1 km et de 3 km de l école D.1.2. Inventaire des mesures d intervention (existantes et projetées) spécifiques au territoire de l école MacLean Memorial Tableau D1 : Identification des mesures en aménagement favorisant le transport actif Tableau D2 : Identification des mesures de sensibilisation favorisant le partage de la route D.2. Enjeux et pistes de solution spécifiques à l école MacLean Memorial Tableau D3 : Enjeux et pistes de solution spécifiques à l école MacLean Memorial Annexes Annexe 1 - Carte des corridors scolaires mis en place en septembre 2013 Annexe 2 - Résultats du sondage effectué par la Direction de santé publique Annexe 3 - Fiches de suivi du plan de déplacement Annexe 4 - Rapport d expertise Aire de stationnement pour vélos : école secondaire La Porte-du-Nord Annexe 5 - Rapport d expertise Aire de stationnement pour vélos : école MacLean Memorial Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau iv

7 Regroupement des écoles La municipalité de Chibougamau est une petite ville nordique située au Nord-du-Québec avec une population d environ habitants 1. C est la plus grande agglomération du Nord-du-Québec. Voici, les autres villes de cette région : Chapais (1 610 habitants), Lebel-sur-Quévillon (2 159 habitants), Matagami (1 526 habitants) et la Municipalité de Baie-James (1 303 habitants) qui comporte les localités de Radisson, Val-Paradis, Villebois et Beaucanton. Tout comme dans les grandes villes, la prévention des traumatismes ainsi que la promotion du transport actif sont deux préoccupations importantes pour la Commission scolaire de la Baie-James, la Direction de santé publique du CRSSS de la Baie-James, la Ville de Chibougamau ainsi que la Sûreté du Québec. Tous ces partenaires travaillent en collaboration afin de développer des programmes et de mettre sur place des initiatives prometteuses dans le but que la population adopte de saines habitudes de vie et des comportements sains et sécuritaires. L école Bon-Pasteur, située au 800, 4 e Rue à Chibougamau, a été sélectionnée comme projet pilote puisque l augmentation de la circulation et les espaces de stationnement dans la rue autour de l école suscitaient l inquiétude des parents. Le projet a par la suite, été déployé, à l ensemble des écoles primaires de Chibougamau soit les écoles : Notre-Dame-du-Rosaire (585, rue Wilson), Vatican II (291, rue Wilson). Ces trois écoles primaires font partie de la Commission scolaire de la Baie-James. Aussi, s est ajouté au projet, l école anglophone MacLean Memorial (159, 5 e Avenue) de la Commission scolaire Central Québec. 1. État général de la situation 1.1 Portrait général du regroupement Les écoles Notre-Dame-du-Rosaire, Vatican II et MacLean Memorial sont situées très près l une de l autre. De plus, ces écoles sont en périphérie du centre-ville de Chibougamau et de la Maison des jeunes Sac-Ados. Cette dernière est un lieu de rassemblement pour beaucoup de jeunes. Quant à l école Bon-Pasteur, elle est située à l écart des autres écoles. À proximité, il y a quelques commerces et un dépanneur. De plus, les enfants fréquentant cette école doivent traverser une grosse artère, soit le chemin Merrill où beaucoup de poids lourds y circulent. La traversée de cette rue est une problématique qui a été soulevée par plusieurs parents. Avant de commencer ce projet, il n y avait aucun corridor scolaire à Chibougamau. Toutefois, un brigadier scolaire assure la sécurité des enfants à l intersection du chemin Merrill et de la rue Henderson. 1.2 Mise en contexte pour les quatre écoles primaires de Chibougamau La prévention des traumatismes et la sécurité piétonnière des enfants se déplaçant à pied ou à vélo sont une préoccupation majeure pour la Direction de santé publique du CRSSS de la Baie-James. Un regroupement de parents, se souciant de la sécurité de leurs enfants qui marchaient pour se rendre à l école Bon-Pasteur, a contacté la Direction de santé publique afin de connaître les programmes existants ou les subventions possibles pour embaucher un brigadier scolaire à l intersection du chemin Merrill et de la 3 e Rue. Avant d embaucher un brigadier, la Direction de santé publique a voulu dresser un portrait de la situation. En janvier 2011, un comité composé de représentants des organismes suivants a été mis sur pied : la Ville de Chibougamau, la Direction de santé publique du CRSSS de la Baie-James, la Commission scolaire de la Baie-James, la directrice 1 VILLE DE CHIBOUGAMAU. Chibougamau en chiffres et en lettres, Chibougamau, [En ligne], (page consultée le 11 juin 2014). Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 1

8 de l école Bon-Pasteur, la Sûreté du Québec et les parents bénévoles. Par la suite, lorsque nous avons décidé d implanter les corridors scolaires pour l ensemble des écoles primaires, chaque directeur d école siégeait au comité. En se basant sur l outil «Redécouvrir le chemin vers l école» conçu par le ministère des Transports du Québec, un questionnaire a été adapté à notre réalité. Celui-ci a été distribué aux parents et aux élèves de l école Bon-Pasteur. Les résultats ont été comptabilisés et présentés au comité Sécurité- École. Par la suite, le comité a décidé d apporter certaines modifications afin d améliorer la sécurité des enfants autour de l école Bon-Pasteur. Nous avons eu un très bon taux de réponse de la part des parents et des élèves soit, un taux de 81 %. Par la suite, le questionnaire a été distribué dans les écoles Vatican II, Notre-Dame-du-Rosaire et Maclean Memorial en décembre L analyse des données et les résultats du sondage ont été présentés en mars De plus, des observations policières ont eu lieu à plusieurs reprises autour des écoles afin de documenter la problématique. Les données ont été fort utiles pour prioriser certaines actions. Les observations ont été réalisées à l automne et en hiver. Le réseau routier dans la ville de Chibougamau et aux abords des écoles se densifie. D après les projections économiques du Plan Nord, cette densification sera plus marquante. Or, les enfants utilisent aussi le réseau routier en tant que piétons ou cyclistes pour se rendre à l école, à la maison des jeunes ou aux parcs. Il est important de sécuriser les rues à proximité de ces endroits fréquentés par les jeunes. Faisant suite au sondage et aux observations policières, la Direction de santé publique a présenté au comité le programme À pied, à Vélo, ville active de Vélo Québec. Ce dernier permet d améliorer la sécurité sur les chemins empruntés par les élèves pour se rendre à l école et d améliorer leur condition physique. La Ville de Chibougamau a à cœur la sécurité des élèves et est un partenaire d importance dans cette démarche. Elle a apporté plusieurs modifications durant le processus : limites de vitesse, panneaux de circulation, débarcadères des autobus scolaires, etc. Comme la ville de Chibougamau possède déjà une piste cyclable, les élèves peuvent donc emprunter certains tronçons pour se rendre à l école. Durant l hiver, la municipalité tente, autant que faire se peut, de déneiger les trottoirs et les rues à proximité des écoles. 1.3 Inventaire des mesures d intervention (existantes et projetées) pour l ensemble du territoire à l étude Tableau 1.1 : Identification des mesures en aménagement favorisant le transport actif Emplacement Intervention Acteurs concernés Réalisation Intersection chemin Merrill et rue Henderson Brigadier scolaire Ville de Chibougamau Présent En ville Aires de stationnement pour vélos Ville de Chibougamau Réalisé Piste cyclable : trajet bleu ciel (voir carte) Piste cyclable Ville de Chibougamau Présent Ville de Chibougamau Relais action, on marche Santé en Nord CS de la Baie-James Septembre 2014 Direction de santé publique Déneigement Ville de Chibougamau Septembre 2013 Direction de santé publique Corridors scolaires et Sensibilisation auprès de la population CS de la Baie-James Septembre 2013 et à trottoirs des corridors scolaires Sûreté du Québec répéter souvent Ville de Chibougamau Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 2

9 Tableau 1.2 : Identification des mesures de sensibilisation favorisant le partage de la route Emplacement Intervention Acteurs concernés Réalisation Direction de santé publique Corridors scolaires Ville de Chibougamau Lancement de la campagne CS de la Baie-James «Corridors scolaires» Sûreté du Québec Septembre 2013 Opération «radar» Surveillance des limites de vitesse aux abords des écoles Corridors scolaires «La rue pour tous» Sûreté du Québec Septembre 2013 Vélo Québec CS de la Baie-James Ville de Chibougamau Direction de santé publique Sûreté du Québec Mai 2014 Carte 1.1 : Localisation des écoles de la Ville de Chibougamau Légende : École Bon-Pasteur École MacLean Memorial École Notre-Dame-du-Rosaire École Vatican II Piste cyclable Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 3

10 A. École Bon-Pasteur A.1 État de la situation spécifique pour l école Bon-Pasteur A.1.1 Caractéristiques de l école Caractéristiques générales Nom : Bon-Pasteur Commission scolaire : Commission scolaire de la Baie-James Nombre d élèves : 163 Nombre d employés : 16 Type d école : École verte Brundtland depuis 2008 Transport scolaire : Oui Nombre d élèves : 33 Nombre d autobus / taxi(s) scolaires : 4 Nombre de brigadiers adultes : 1 Nombre de brigadiers écoliers : 0 Proportion d élèves fréquentant le service de garde : 45 % Mise en contexte Voir mise en contexte des écoles (page 1). Problématiques soulevées par l école à la suite des discussions et du sondage Traverse piétonnière à l intersection du chemin Merrill et de la 3 e Rue ; Stationnement du dépanneur Merrill ; Débarcadère des autobus scolaires et des parents venant déposer leur enfant en automobile ; Déneigement des entrées de la cour de récréation pour les élèves. Caractéristiques physiques Intersection problématique Dépanneur Stat. vélos Autobus scolaire s Entrée du personnel Stat. personnel Commerce ÉCOLE BON-PASTEUR COUR DE RÉCRÉATION Entrée étudiants Entrée étudiants Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 4

11 Carte A1 : Répartition géographique des élèves de l école Bon-Pasteur à une distance de 1 km et de 3 km de l école Environ 85 % des élèves habitent dans un rayon d au moins 1 km autour de l école, ce qui représente un fort potentiel de déplacement à pied ou à vélo entre l école et la maison selon les saisons. Le reste des élèves (15 %) réside à un peu plus de 1 km. Tous les enfants de la maternelle sont conduits à l école en transport scolaire. Les enfants du primaire sont admissibles au transport scolaire lorsqu ils demeurent à plus de 1,6 km 2. 1 km 3 km 2 COMMISSION SCOLAIRE DE LA BAIE-JAMES. Critères d admissibilité au transport scolaire, Chibougamau, [En ligne]. (page consulté le 11 juin 2014). Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 5

12 A.1.2 Inventaire des mesures d intervention (existantes et projetées) spécifiques au territoire de l école Bon-Pasteur Tableau A1: Identification des mesures en aménagement favorisant le transport actif Emplacement Intervention Acteurs concernés Réalisation Photo Interdiction de Ville de Chibougamau stationner en face CS Baie-James Réalisé de l école Sureté du Québec 4 e Rue / école Bon-Pasteur 5 e Rue / école Bon-Pasteur 4 e Rue / 5 e Rue et intersection chemin Merrill / rue Henderson Débarcadère pour autobus et automobiles sur la 5 e Rue (même côté que l école) Observation policière Mise en place des corridors scolaires sécurisés CS Baie-James Ville de Chibougamau Sûreté du Québec Sûreté du Québec CS Baie-James Ville de Chibougamau Réalisé Réalisé Réalisé Voir carte (annexe 1) Corridors scolaires Installation des panneaux de signalisation «Corridor scolaire» Ville de Chibougamau Réalisé École Campagne de sensibilisation pour les corridors scolaires et le transport actif Direction de santé publique École CS Baie-James Ville de Chibougamau Réalisé Septembre et mai de chaque année Promotion du Mois international «Marchons vers l école» Santé en Nord École CS Baie-James À réaliser en octobre 2014 Tableau A2 : Identification des mesures de sensibilisation favorisant le partage de la route Emplacement Intervention Acteurs concernés Réalisation Photo Corridors scolaires Campagne «La rue pour tous» Direction de santé publique École CS Baie-James Sûreté du Québec Première édition en mai 2014 Mai de chaque année Intersection chemin Merrill / rue Henderson Brigadier scolaire Comité sécurité-école En évaluation Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 6

13 A.2 Enjeux et pistes de solution spécifiques à l école Bon-Pasteur Tableau A3 : Enjeux et pistes de solution spécifique à l école Bon-Pasteur Emplacement Débarcadère : autobus scolaires et automobiles Enjeux Éducation auprès des parents pour déposer leur enfant sur la 5 e Rue (du côté de l école) Écoles et commissions scolaires Déplacement du débarcadère pour les autobus et les automobiles Pistes de solution Municipalité Service de police Surveillance policière Commerces aux abords de l école Amas de neige enlevé pour faciliter le transport actif des élèves et améliorer la visibilité des automobilistes Déneigement rapide Corridors scolaires Déneigement des trottoirs et des corridors scolaires Déneigement avant le début des cours 4 e Rue / école Bon-Pasteur Interdiction de stationner devant l école Signalisation Chemin Merrill / 5 e Rue Présence d un brigadier scolaire Brigadier scolaire Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 7

14 B. École Notre-Dame-du-Rosaire B.1 État de la situation spécifique pour l école Notre-Dame-du-Rosaire B.1.1 Caractéristiques de l école Caractéristiques générales Nom : Notre-Dame-du-Rosaire Commission scolaire : Commission scolaire de la Baie-James Nombre d élèves : 192 Nombre d employés : n. a. Type d école : n. a. Transport scolaire : Oui Nombre d élèves : 54 Nombre d autobus / taxi(s) scolaires : 4 Nombre de brigadiers adultes : 0 Nombre de brigadiers écoliers : 0 Proportion d élèves fréquentant le service de garde : n. a. Mise en contexte Voir mise en contexte des écoles (page 1) ; Limite de vitesse non respectée devant l école. Problématiques soulevées par l école à la suite des discussions et du sondage Diminution de la vitesse sur la rue Wilson ; Demi-tour dans l entrée près du service de garde où les élèves circulent également ; Vitesse élevée sur la 4 e Avenue Nord vers le Sud (de la courbe à l arrêt). Caractéristiques physiques Boisée COUR DE RÉCÉRATION Stationnement du personnel Entrée du personnel Autobus Stationnement vélos Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 8

15 Carte B1 : Répartition géographique des élèves de l école Notre-Dame-du-Rosaire à une distance de 1 km et de 3 km de l école Environ 85 % des élèves habitent dans un rayon d au moins 1 km autour de l école, ce qui représente un fort potentiel de déplacement à pied ou à vélo entre l école et la maison selon les saisons. Le reste des élèves (15 %) réside à un peu plus de 1 km. Tous les enfants de la maternelle sont conduits à l école en transport scolaire. Les enfants du primaire sont admissibles au transport scolaire lorsqu ils demeurent à plus de 1,6 km 3. 1 km 3 km 3 COMMISSION SCOLAIRE DE LA BAIE-JAMES. Critères d admissibilité au transport scolaire, Chibougamau, [En ligne]. (page consulté le 11 juin 2014). Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 9

16 B.1.2 Inventaire des mesures d intervention (existantes et projetées) spécifiques au territoire de l école Notre-Dame-du-Rosaire Tableau B1 : Identification des mesures en aménagement favorisant le transport actif Emplacement Intervention Acteurs concernés Réalisation Photo Aires de Ecole Cour d école stationnement pour Existant CS Baie-James vélos Mise en place des corridors scolaires sécurisés CS Baie-James Ville de Chibougamau Réalisé Voir carte (annexe 1) Corridors scolaires Installation des panneaux de signalisation «Corridor scolaire» Ville de Chibougamau Réalisé École Campagne de sensibilisation : «Corridors scolaires» et «Transport actif» Direction de santé publique École CS Baie-James Ville de Chibougamau Réalisé Septembre et mai de chaque année Promotion du Mois international «Marchons vers l école» Santé en Nord École CS Baie-James Octobre 2014 Tableau B2 : Identification des mesures de sensibilisation favorisant le partage de la route Emplacement Intervention Acteurs concernés Réalisation Photo Corridors scolaires Campagne «La rue pour tous» Campagne «La rue pour tous» Direction de santé publique École CS Baie-James Sûreté du Québec Direction de santé publique École CS Baie-James Sûreté du Québec Première édition en mai 2014 Mai de chaque année Septembre 2013 Première édition en mai 2014 Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 10

17 B.2 Enjeux et pistes de solution spécifiques à l école Notre-Dame-du-Rosaire Tableau B3 : Enjeux et pistes de solution spécifique à l école Notre-Dame-du-Rosaire Emplacement Rues aux abords de l école Enjeux Déneigement des trottoirs aux abords de l école Écoles et commissions scolaires Pistes de solution Municipalité Corridors scolaires et trottoirs à privilégier pour faciliter le transport des enfants Changement de signalisation Service de police Rue Wilson / abords de l école Diminution de la vitesse sur la rue Wilson Education auprès des parents Installation de «dos d âne» ou autre pour ralentir la circulation Surveillance policière Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 11

18 C. École Vatican II C.1 État de la situation spécifique pour l école Vatican II C.1.1 Caractéristiques de l école Caractéristiques générales Nom : Vatican II Commission scolaire : Commission scolaire de la Baie-James Nombre d élèves : 229 Nombre d employés : 34 Type d école : École verte Brundtland Transport scolaire : Oui Nombre d élèves : 125 Nombre d autobus / taxi(s) scolaires : 6 Nombre de brigadiers adultes : 0 Nombre de brigadiers écoliers : 0 Proportion d élèves fréquentant le service de garde : 72 % Mise en contexte Voir mise en contexte des écoles (page 1). Problématiques soulevées par l école à la suite des discussions et du sondage Stationnement de véhicules dans le rond-point (souvent les mêmes parents) ; Immobilisation des véhicules en plein milieu de la rue Wilson pour faire descendre leur enfant ; Immobilisation des véhicules sur la traverse piétonnière ; Stationnement du dépanneur Iceberg : les enfants doivent contourner les véhicules. Caractéristiques physiques Boisé Cour de récréation ÉCOLE VATICAN II Stationnement du personnel Stationnement pour vélos Rond-point autobus et personnel Ruisseau David CO MM ER CE Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 12

19 Carte C1 : Répartition géographique des élèves de l école Vatican II à une distance de 1 km et de 3 km de l école Environ 85 % des élèves habitent dans un rayon d au moins 1 km autour de l école, ce qui représente un fort potentiel de déplacement à pied ou à vélo entre l école et la maison selon les saisons. Le reste des élèves (15 %) réside à un peu plus de 1 km. Tous les enfants de la maternelle sont conduits à l école en transport scolaire. Les enfants du primaire sont admissibles au transport scolaire lorsqu ils demeurent à plus de 1,6 km 4. 1 km 3 km k m 4 COMMISSION SCOLAIRE DE LA BAIE-JAMES. Critères d admissibilité au transport scolaire, Chibougamau, [En ligne]. (page consulté le 11 juin 2014). Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 13

20 C.1.2 Inventaire des mesures d intervention (existantes et projetées) spécifiques au territoire de l école Vatican II Tableau C1 : Identification des mesures en aménagement favorisant le transport actif Emplacement Intervention Acteurs concernés Réalisation Photo Cour d école Aires de stationnement pour vélos Mise en place des corridors scolaires sécurisés Ecole CS Baie-James CS Baie-James Ville de Chibougamau Existant Réalisé Voir carte (annexe 1) Corridors scolaires Installation des panneaux de signalisation «Corridor scolaire» Ville de Chibougamau Réalisé École Campagne de sensibilisation pour les corridors scolaires et le transport actif Direction de santé publique École CS Baie-James Ville de Chibougamau Réalisé Septembre et mai de chaque année Promotion du Mois international «Marchons vers l école» Santé en Nord École CS Baie-James Octobre 2014 Tableau C2 : Identification des mesures de sensibilisation favorisant le partage de la route Emplacement Intervention Acteurs concernés Réalisation Photo Corridors scolaires Campagne «La rue pour tous» Direction de santé publique École CS Baie-James Sûreté du Québec Première édition en mai 2014 Mai de chaque année Campagne «La rue pour tous» Direction de santé publique École CS Baie-James Sûreté du Québec Septembre 2013 Première édition en mai 2014 Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 14

21 C.2 Enjeux et pistes de solution spécifiques à l école Vatican II Tableau C3 : Enjeux et pistes de solution spécifique à l école Vatican II Emplacement Enjeux Écoles et commissions scolaires Pistes de solution Municipalité Service de police Aux abords de l école Stationnement des véhicules sur la traverse piétonnière Envoi d un message à l ensemble des parents Surveillance policière 3 e Rue / 2 e Avenue Stationnement des automobiles au dépanneur Iceberg Activités de sensibilisation auprès des enfants Surveillance policière Rond-Point devant l école Interdiction de stationner dans le rondpoint pour y débarquer leur enfant Sensibilisation auprès des parents Surveillance policière Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 15

22 D. École MacLean Memorial D.1 État de la situation spécifique pour l école MacLean Memorial D.1.1 Caractéristiques de l école Caractéristiques générales Nom : MacLean Memorial Commission scolaire : Commission scolaire Central Québec Nombre d élèves : 119 Nombre d employés : 28 Type d école : n. a. Transport scolaire : Oui Nombre d élèves : 62 Nombre d autobus / taxi(s) scolaires : 4 Nombre de brigadiers adultes : 0 Nombre de brigadiers écoliers : 0 Proportion d élèves fréquentant le service de garde : 20 % Mise en contexte Voir mise en contexte des écoles (page 1). Problématiques soulevées par l école à la suite des discussions et du sondage Installation, si nécessaire, de panneaux de signalisation (30 km/h) et vérification des panneaux combinés (traverse de piétions et 30 km/h) ; Présence d une traverse piétonnière à chaque coin de rue de l école MacLean Memorial ; Prolongement de la zone de débarquement des autobus scolaires sur la 2 e Rue et installation d une signalisation appropriée ; Interdiction de stationner sur les deux côtés de la 2 e Rue à partir de la rue Jaculet, et ce, jusqu à la 5 e Avenue et installation de panneaux de signalisation appropriés pour la zone de débarquement ; Déneigement sur la rue Obalski (côté école) pour faciliter le déplacement des enfants ; Repères visuels à peindre sur le trottoir des zones de débarquement des autobus scolaires ; Ramassage du banc de neige (responsabilité de l école). Caractéristiques physiques CÉGEP ÉCOLE Notre-Dame-du-Rosaire Stat. personnel ÉCOLE MACLEAN Cour Stat. vélos Autobus Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 16

23 Carte D1 : Répartition géographique des élèves de l école MacLean Memorial à une distance de 1 km et de 3 km de l école Environ 85 % des élèves habitent dans un rayon d au moins1 km autour de l école, ce qui représente un fort potentiel de déplacement à pied ou à vélo entre l école et la maison selon les saisons. Le reste des élèves (15 %) réside à un peu plus de1 km. Tous les enfants de la maternelle sont conduits à l école en transport scolaire. Les enfants du primaire sont admissibles au transport scolaire lorsqu ils demeurent à plus de 1,6 km 5. 5 COMMISSION SCOLAIRE DE LA BAIE-JAMES. Critères d admissibilité au transport scolaire, Chibougamau, [En ligne]. (page consulté le 11 juin 2014). Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 17

24 D.1.2 Inventaire des mesures d intervention (existantes et projetées) spécifiques au territoire de l école MacLean Memorial Tableau D1 : Identification des mesures en aménagement favorisant le transport actif Emplacement Intervention Acteurs concernés Réalisation Photo Cour d école Aires de stationnement pour vélos Mise en place des corridors scolaires sécurisés Ecole CS Central Québec CS Central Québec Ville de Chibougamau Existant Réalisé Voir carte (annexe 1) Corridors scolaires Installation des panneaux de signalisation «Corridor scolaire» Ville de Chibougamau Réalisé École Campagne de sensibilisation pour les corridors scolaires et le transport actif Direction de santé publique École CS Central Québec Ville de Chibougamau Réalisé Septembre et mai de chaque année Cour d école École Aires de stationnement pour vélos pour les élèves Promotion du Mois international «Marchons vers l école» Ecole CS Central Québec Santé en Nord École CS Central Québec Réalisé en 2014 Octobre 2014 Tableau D2 : Identification des mesures de sensibilisation favorisant le partage de la route Emplacement Intervention Acteurs concernés Réalisation Photo Corridors scolaires Campagne «La rue pour tous» Direction de santé publique École CS Central Québec Sûreté du Québec Première édition en mai 2014 Mai de chaque année Campagne «La rue pour tous» Direction de santé publique École CS Central Québec Sûreté du Québec Septembre 2013 Première édition en mai 2014 Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 18

25 D.2 Enjeux et pistes de solution spécifiques à l école MacLean Memorial Tableau D3 : Enjeux et pistes de solution spécifique à l école MacLean Memorial Emplacement Enjeux Écoles et commissions scolaires Pistes de solution Municipalité Service de police Aux abords de l école Installation d un panneau de signalisation 30 km/h combiné à une traverse piétonnière À l étude Aux abords de l école Présence d une traverse piétonnière à chaque coin des rues de l école Réalisé Devant l école Prolongement de la zone de débarquement des autobus scolaires sur la 2 e Rue et installation de la signalisation appropriée Installation de signalisation appropriée Sensibilisation des parents à stationner leur véhicule sur la 5 e Avenue Rue Obalski (côté de l école) Déneigement de la rue Obalski pour faciliter le transport actif des élèves durant l hiver Ramassage de la neige près des entrées de l école Entente prise avec un service de déneigement Déneigement par la municipalité du trottoir avant le début des classes Plan de déplacement : écoles primaires de Chibougamau 19

26

27 Annexe 1 Carte des corridors scolaires mis en place en septembre

28

29 Annexe 2 Résultats du sondage effectué par la Direction de santé publique La Direction de santé publique en collaboration avec les écoles primaires, la Commission scolaire de la Baie-James et la Commission scolaire Central Québec, a réalisé un sondage auprès des élèves et des parents afin d apprendre les habitudes des élèves en ce qui concerne le transport actif. Nous voulions aussi connaître les freins au transport actif. Plusieurs résultats intéressants ont émané de la compilation des sondages dont, voici ce qui en ressort : Pour l école Bon-Pasteur Graphique 1.1 Mode de déplacement habituellement utilisé par les enfants selon les parents, pour aller à l école et retourner à la maison, hiver 2011 Graphique 1.2 Mode de déplacement habituellement utilisé par les enfants selon les parents, pour aller à l école et retourner à la maison, printemps/automne

30 Graphique 1.3 Pourquoi les parents reconduisent-ils leurs enfants à l école en auto? Graphique 1. 4 Estimation selon les parents de la durée approximative moyenne (en minute) pour se rendre à l école ou retourner à la maison selon le mode de déplacement utilisé, hiver et printemps/automne

31 La zone géographique On constate des variations relativement importantes dans l utilisation du transport actif pour les trajets scolaires selon les zones géographiques observées. Les élèves sont nettement plus nombreux à se déplacer à pied pour se rendre à l école lorsque leur résidence est tout près de l école, peu importe la saison. La distance entre l école et la maison est le facteur principal pour la mobilité des élèves. L école Bon-Pasteur est située à une courte distance de marche pour la plupart des élèves. Ainsi, ils s y rendent à pied. La distance Ce sondage montre que la marche est le premier mode de déplacement des élèves du primaire de l école Bon-Pasteur jusqu à 599 mètres. À partir de 600 mètres, l automobile et le transport scolaire deviennent les premiers modes de transport. À partir de 1 km, les élèves se rendent que très rarement à pied à l école. Ces résultats permettent d énoncer l hypothèse d un seuil de tolérance au transport actif vers l école. Il faut également dire que l enjeu n est pas que la distance, car les parents deviennent de plus en plus nombreux à privilégier des modes de transports motorisés même lorsque les trajets sont très courts. Ainsi, un nombre considérable de déplacements en auto des élèves de l école Bon-Pasteur correspondent à une distance maison-école de moins de 1,2 km, généralement considérée au Québec comme une distance dit «marchable». L école Malgré la diminution des effectifs et la réorganisation du réseau scolaire qui en résulte, l école primaire reste pour la majorité des élèves une école de proximité que l on peut fréquenter à pied. Le rôle des parents Comme le sondage l indique, plusieurs parents conduisent leurs enfants à l école puisque celle-ci est située sur leur chemin du lieu de travail ou, les enfants le demandent. Il y a aussi la circulation des automobiles à l intersection de la 3 e Rue et du chemin Merrill qui inquiète les parents. Il demeure que le contrôle de la mobilité des enfants s appuie sur les perceptions des parents vis-à-vis du milieu, notamment en ce qui a trait aux dangers liés à la circulation automobile. Ces perceptions des parents se traduisent ainsi par une prédisposition plus ou moins forte à laisser les enfants se rendre à l école à pied ou à vélo (seuls ou accompagnés) ou à prendre en charge leur mobilité. Une telle prise en charge s explique également par la possibilité d associer les déplacements des enfants à ceux de leurs parents, dont les horaires coïncident souvent, habituellement parce que les parents vont chercher à les faire coïncider. 3

32 Pour les écoles Notre-Dame-du-Rosaire, MacLean Memorial et Vatican II Tableau 1.5 Modes de déplacement habituellement utilisé par les enfants pour aller à l école et retourner à la maison Graphique 1 Choix de déplacement des enfants pour aller à l école et retourner à la maison 4

33 Tableau 1.6 Raisons pour lesquelles les parents reconduisent leurs enfants à l école en auto Graphique 2 Répartition des élèves qui utilisent plus d un mode de déplacement, selon les enfants 5

34 Ce qui ressort du sondage Transport motorisé Pour l ensemble des écoles (Notre-Dame-du-Rosaire, Vatican II et MacLean Memorial), aussi bien l hiver qu au printemps ou à l automne, le transport motorisé (automobile et autobus) est plus privilégié que le transport actif (marche ou vélo) (54 % c. 28 % en hiver et 49 % c. 18 % au printemps ou à l automne) selon les parents. Transport actif Beaucoup d enfants (63 % en hiver et 51 % au printemps ou à l automne) utilisent un mode de transport actif, à l occasion. Ces marcheurs et cyclistes occasionnels constituent un groupe intéressant dans la mesure où ils font déjà la démonstration de leur intérêt pour la marche ou le vélo et surtout, que le déplacement actif est possible. Distance La distance entre l école et la résidence joue un rôle fondamental pour le déplacement actif. C est 44 % du total des élèves des trois écoles qui habitent à moins d un kilomètre contre 56 % qui habitent au-delà du «seuil de tolérance» pour un déplacement actif fixé à 1 km pour la marche et à 1,2 km pour le vélo. Cette dispersion géographique des élèves montre un fort taux d élèves hors bassin ce qui augmente aussi, la probabilité du recours au transport motorisé pour se rendre à l école. 6

35 Annexe 3 Fiches de suivi du plan de déplacement École : Commission scolaire : Présenté par : Bon-Pasteur DIFFUSION DU PLAN DE DEPLACEMENT Commission scolaire de la Baie-James Annick Chamberland, agente de planification, de programmation et de recherche à la Direction de santé publique du CRSSS de la Baie-James - Comité Sécurité-école Nom, coordonnées et titre de la personne responsable pour : Ecole : Autorité municipale : Commission scolaire : Service de police : Maryse Savard Yves Blackburn Line Laporte-Joly François Bouchard Suivi des recommandations avec (rencontres et discussion ou demandes) : Embauche d un brigadier à l intersection du chemin Merrill et de la 3 e Rue, toujours à l étude. Les résultats suivront sous peu par la Ville de Chibougamau. Interventions en aménagement pour favoriser la marche et le vélo Aux abords de l école : Changement d endroit du débarcadère d autobus et des enfants en automobile ; Interdiction de débarquer les enfants sur la 4 e Rue ; Implantation de corridors scolaires sur les artères les plus utilisés par les élèves de l école ; Aires de stationnement pour vélos en quantité suffisante. Activités de sensibilisation et de mobilisation en lien avec le transport actif planifiées ou réalisées avec : Les élèves : Lancement des corridors scolaires ; Campagne «La rue pour tous» ; Feuillet Vélo Québec. Les parents : Envoi d un mémo aux parents pour les sensibiliser au transport actif ; Envoi des mémos de Vélo Québec. 1

36 Annexe 3 École : Commission scolaire : Présenté par : DIFFUSION DU PLAN DE DEPLACEMENT Notre-Dame-du-Rosaire Commission scolaire de la Baie-James Annick Chamberland, agente de planification, de programmation et de recherche à la Direction de santé publique du CRSSS de la Baie-James - Comité Sécurité-école Nom, coordonnées et titre de la personne responsable pour : Ecole : Autorité municipale : Commission scolaire : Service de police : Sonia Caron Yves Blackburn Line Laporte-Joly François Bouchard Suivi des recommandations avec (rencontres et discussion ou demandes) : Poursuite de la surveillance policière pour le respect de la vitesse ; Sensibilisation auprès des parents faisant des demi-tours dans le stationnement de l école et du cégep afin qu ils cessent étant donné le danger ; Sensibilisation des élèves traversant la rue Obalski afin qu ils regardent des deux côtés de la rue. Interventions en aménagement pour favoriser la marche et le vélo Aux abords de l école : Aires de stationnement pour vélos suffisantes. Campagne de promotion et de sensibilisation auprès des élèves et des parents pour emprunter les corridors scolaires. Activités de sensibilisation et de mobilisation en lien avec le transport actif planifiées ou réalisées avec : Les élèves : Lancement des corridors scolaires ; Campagne «La rue pour tous» ; Feuillet Vélo Québec. Les parents : Envoi d un mémo aux parents pour les sensibiliser au transport actif ; Envoi des mémos de Vélo Québec. 2

37 Annexe 3 École : Commission scolaire : Présenté par : Vatican II DIFFUSION DU PLAN DE DEPLACEMENT Commission scolaire de la Baie-James Annick Chamberland, agente de planification, de programmation et de recherche à la Direction de santé publique du CRSSS de la Baie-James - Comité Sécurité-école Nom, coordonnées et titre de la personne responsable pour : Ecole : Autorité municipale : Commission scolaire : Service de police : Isabelle Julien Yves Blackburn Line Laporte-Joly François Bouchard Suivi des recommandations avec (rencontres et discussion ou demandes) : Surveillance policière en continu près de l école afin de faire respecter l interdiction de stationner les voitures pour y faire descendre les enfants et interdiction de s immobiliser sur la rue Wilson pour y faire descendre son enfant ; Sensibilisation auprès des enfants qui circulent sur le trottoir du Dépanneur Iceberg et des autres commerces. Interventions en aménagement pour favoriser la marche et le vélo Aux abords de l école : Aires de stationnement pour vélos suffisantes ; Campagne de promotion et de sensibilisation auprès des élèves et des parents pour emprunter les corridors scolaires. Activités de sensibilisation et de mobilisation en lien avec le transport actif planifiées ou réalisées avec : Les élèves : Lancement des corridors scolaires ; Campagne «La rue pour tous» ; Feuillet Vélo Québec. Les parents : Envoi d un mémo aux parents pour les sensibiliser au transport actif ; Envoi des mémos de Vélo Québec. 3

38 Annexe 3 École : Commission scolaire : Présenté par : DIFFUSION DU PLAN DE DEPLACEMENT MacLean Memorial Commission scolaire Central Québec Annick Chamberland, agente de planification, de programmation et de recherche à la Direction de santé publique du CRSSS de la Baie-James - Comité Sécurité-école Nom, coordonnées et titre de la personne responsable pour : Ecole : Autorité municipale : Commission scolaire : Service de police : Frédérick Grégoire Yves Blackburn Line Laporte-Joly François Bouchard Suivi des recommandations avec (rencontres et discussion ou demandes) : Débarcadère des autobus scolaires sur la 2 e Rue ; Présence de traverses piétonnières sur chaque rue qui borde l école ; Sensibilisation des parents à se stationner sur la 5 e Avenue. Interventions en aménagement pour favoriser la marche et le vélo Aux abords de l école : Augmentation du nombre d aires de stationnement pour vélos pour les étudiants ; Campagne de promotion et de sensibilisation auprès des élèves et des parents pour l emprunt des corridors scolaires ; Déneigement du trottoir de la rue Obalski (côté école). Activités de sensibilisation et de mobilisation en lien avec le transport actif planifiées ou réalisées avec : Les élèves : Lancement des corridors scolaires ; Campagne «La rue pour tous» ; Feuillet Vélo Québec. Les parents : Envoi d un mémo aux parents pour les sensibiliser au transport actif ; Envoi des mémos de Vélo Québec. 4

39 Annexe 4 Rapport d expertise Aire de stationnement pour vélos : école secondaire La Porte-du-Nord

40

41 Plan de stationnement pour vélos Polyvalente La Porte-du-Nord Mai 2014

42

43 Sommaire et recommandations Informations de base Nom de l école Commission scolaire Polyvalente La Porte-du-Nord Commission scolaire de la Baie-James Type d école Primaire x Secondaire Nombre d élèves 405 Nombre d employés 50 Accessibilité à vélo Type de milieu x Urbain Périurbain Rural Accessibilité à vélo x Bonne Limité Difficile Précisions Il est facile de se rendre à l école secondaire à pied ou à vélo pour les étudiants ainsi que pour le personnel de l école. Il y a environ 75 stationnements à vélo disponibles. Recommandations Stationnement pour vélo Places à conserver Places à ajouter ou remplacer Supports recommandés Élèves Arceaux x Râteliers Employés 0 5 Arceaux x Râteliers 1. pour le calcul des capacités recommandées, voir page 6 2. pour la description des supports recommandés, voir page 7 Précisions Selon les recommandations de Vélo-Québec, la polyvalente La Porte-du-Nord devrait avoir entre 20 à 81 stationnements à vélo disponibles pour les étudiants et de 5 à 20 stationnements disponibles pour le personnel de l école. La polyvalente de La Porte-du-Nord dispose actuellement de 75 stationnements à vélo. Elle respecte le standard de Vélo-Québec. Toutefois, elle pourrait faire l acquisition de stationnements supplémentaires, car plusieurs étudiants stationnent leur vélo près de la clôture de l école, car ils ont peur que d autres étudiants brisent leur roue en voulant stationner leur vélo. Afin d atteindre le plus haut standard de Vélo-Québec, la polyvalente pourrait faire l achat de 26 stationnements supplémentaires. L endroit choisi par la direction de la polyvalente pour les stationnements des vélos est adéquat. Ils sont situés devant l entrée de l école et sur le côté d une des clôtures et ils sont à la vue des étudiants. Plan de stationnement pour vélo 2

44 Emplacements recommandés Terrain de football Endroits où sont situés actuellement les stationnements à vélo à l école La Porte-du-Nord. Les endroits sont appropriés afin de rendre le transport actif plus facilitant pour les étudiants et le personnel de l école. Plan de stationnement pour vélo 3

45 Pourquoi? En fournissant des stationnements pour vélos de qualité, on incite les élèves et les employés à se rendre à l école à vélo. On atteint ainsi plusieurs buts, notamment : encourager l activité physique : - combattre l obésité, - améliorer la concentration ; réduire la dépendance à l automobile : - réduire les gaz à effet de serre (GES), - contribuer à l'adoption de saines habitudes de vie ; réduire la circulation automobile dans les environs de l école : - réduire la pollution de l air, - améliorer la sécurité des piétons et des cyclistes. Comment? Les cyclistes recherchent trois qualités dans les stationnements pour vélos : accessibilité : facilité d accès tant au stationnement pour vélos en arrivant sur le site de l'école qu'au bâtiment après avoir stationné le vélo ; facilité d usage : facilité pour trouver un espace de stationnement libre, pour rentrer et pour cadenasser son vélo dans cet espace ; sécurité : la protection du vélo contre le vandalisme et le vol et la protection des usagers contre les agressions. Pour bien répondre aux besoins des cyclistes, il faut prendre en compte l emplacement et la capacité des aires de stationnement pour vélos. Pour chaque aire de stationnement, il est important de choisir le bon type de support et d'assurer une bonne disposition des supports dans l'espace disponible. En plus de fournir des aménagements de qualité, il est important de sensibiliser les élèves et les employés aux avantages de se rendre à l'école à vélo. Une campagne de sensibilisation pourrait aborder comment se rendre à l'école en sécurité et comment bien garer son vélo pour éviter le vol. Vélo Québec propose un modèle de lettre à l'intention des parents pour les sensibiliser aux enjeux relatifs au vol de vélo. Plan de stationnement pour vélo 4

46 Emplacement Pour inciter davantage les élèves et les employés à se déplacer à vélo, il est important de bien choisir les emplacements des stationnements pour vélos sur le site de l école. Pour maximiser l accessibilité, les supports devraient être situés à des endroits directement accessibles à partir des rues avoisinantes. Pour faciliter l'utilisation, les aires de stationnement pour vélos devraient avoir une superficie suffisante pour installer le nombre requis de supports pour vélos et laisser assez d'espace pour la circulation. Pour assurer un niveau adéquat de sécurité, les stationnements pour vélos devraient être situés à des endroits qui offrent une surveillance passive. Il s'agit d'endroits achalandés et visibles. Dans le cas contraire, il est possible d'implanter des dispositifs de surveillance active, notamment des caméras. Emplacements adéquats : près des entrées et des sorties principales ; espaces ouverts, bien éclairés, achalandés au cours de la journée ; visibles depuis le(s) bâtiment(s) de l école ; visibles depuis les rues avoisinantes ; avec une surface nivelée et dure (en béton, asphalte ou pavé) qui permet d'ancrer les supports pour vélos. Emplacements à éviter : espaces enclavés, cachés par des bâtiments, la végétation, etc. ; endroits peu achalandés. Pour les employés de l'école, on peut fournir un certain nombre de places de stationnement pour vélos à sécurité accrue. Il s'agit de situer les supports pour vélos dans des enclos clôturés, des abris fermés ou des bâtiments existants. L'accès est contrôlé par une clé, une carte ou un code d'accès. Selon des sondages sur les habitudes de déplacement, le risque de vol et le vandalisme est souvent indiqué comme une des principales barrières à l'utilisation du vélo comme moyen de transport chez les adultes. Plan de stationnement pour vélo 5

47 Capacité La capacité d'un stationnement pour vélos devrait correspondre ou dépasser la demande. Une capacité de stationnement insuffisante peut : décourager l utilisation du vélo ; inciter les cyclistes à attacher leurs vélos à des endroits inadéquats : mobilier urbain (bancs, lampadaires, poteaux de signalisation, etc.) ; arbres ; espaces de circulation piétonne. Inversement, une capacité excessive peut entraîner des coûts inutiles et un usage de l espace inefficace. Il est donc souvent préférable de déployer les stationnements pour vélos en phases. Une bonne pratique est de faire des relevés de stationnement pour évaluer si l offre est suffisante par rapport à la demande et d'ajuster la capacité en conséquence. Pour déterminer le nombre de places nécessaires, le Guide d aménagement en faveur des piétons et des cyclistes de Vélo Québec suggère les ratios suivants : élèves : 1 espace de stationnement pour vélo par 5 à 20 élèves ; employés : 1 espace de stationnement pour vélo par 10 à 40 employés. Il est aussi souhaitable de fournir quelques supports près de l'entrée principale à l'intention des visiteurs, notamment des parents et des messagers à vélos. La demande pour le stationnement pour vélos est influencée par les facteurs suivants : aménagement : des aménagements cyclables à proximité à l'école ; circulation : la vitesse et le débit de circulation dans les rues avoisinantes ; densité : la densité de population dans le voisinage de l'école ; promotion du vélo : interventions auprès des élèves et des parents pour promouvoir l'utilisation du vélo. Plan de stationnement pour vélo 6

Secteur Fabreville Commission scolaire de Laval Laval

Secteur Fabreville Commission scolaire de Laval Laval Secteur Fabreville Commission scolaire de Laval Laval Remerciements Vélo Québec et Sports Laval tiennent à remercier ses nombreux partenaires pour leur appui dans le développement de À pied, à vélo, ville

Plus en détail

Secteur Ste-Rose. Commission scolaire de Laval Laval

Secteur Ste-Rose. Commission scolaire de Laval Laval Secteur Ste-Rose Commission scolaire de Laval Laval Remerciements Vélo Québec et Sports Laval tiennent à remercier ses nombreux partenaires pour leur appui dans le développement de À pied, à vélo, ville

Plus en détail

École de la Renaissance Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles Ville de Blainville

École de la Renaissance Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles Ville de Blainville École de la Renaissance Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles Ville de Blainville Avant-Propos Le présent document a été rédigé dans le cadre du programme À pied, à vélo, ville active, programme

Plus en détail

École Père-Vimont Laval

École Père-Vimont Laval École Père-Vimont Laval 2015-2016 2 A. École Père-Vimont 3 A.1 L état de la situation spécifique pour l école Père-Vimont A.1.1 Caractéristiques de l école Caractéristiques générales Nom : École Père-Vimont

Plus en détail

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby Des environnements facilitants pour une société universelle Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby par Patrice Faucher Mise en contexte de l adoption de la politique

Plus en détail

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES PETITE ENFANCE (MOINS DE 5 ANS) CIBLES DU PLAN D ACTION RÉGIONAL CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES CIBLE 2 - PROMOUVOIR L ALLAITEMENT MATERNEL

Plus en détail

Plan d action 2015-2019

Plan d action 2015-2019 Plan d action 2015-2019 La réalisation du plan d action de la Politique familiale de Nicolet a été rendue possible par le comité de travail : Geneviève Dubois, responsable des questions familiales et conseillère

Plus en détail

Plan directeur des systèmes de transport intelligents (STI) de la Ville de Montréal

Plan directeur des systèmes de transport intelligents (STI) de la Ville de Montréal Plan directeur des systèmes de transport intelligents (STI) de la Ville de Montréal Les systèmes de transport intelligents au service du Plan de transport de la Ville de Montréal Marc Blanchet, Ville de

Plus en détail

Le Plan de Déplacement de Zone (PDZ) du Quartier Plessier : des enjeux : un défi!

Le Plan de Déplacement de Zone (PDZ) du Quartier Plessier : des enjeux : un défi! Le Plan de Déplacement de Zone (PDZ) du Quartier Plessier : des enjeux : un défi! Les structures employeuses et les salariés du Quartier Plessier avaient formulés des demandes en termes d amélioration

Plus en détail

PLAN DE DÉPLACEMENTS URBAINS À PIED, EN BUS, À VÉLO, OU EN VOITURE... QUEL TRANSPORT POUR DEMAIN?

PLAN DE DÉPLACEMENTS URBAINS À PIED, EN BUS, À VÉLO, OU EN VOITURE... QUEL TRANSPORT POUR DEMAIN? À PIED, EN BUS, À VÉLO, OU EN VOITURE... QUEL TRANSPORT POUR DEMAIN? pour quoi faire? Le Plan de Déplacements Urbains (PDU) se définit par la diminution du trafic automobile, le développement des transports

Plus en détail

«Enquête 2010 correspondants RIL» Synthèse des résultats à destination des correspondants RIL et des élus locaux

«Enquête 2010 correspondants RIL» Synthèse des résultats à destination des correspondants RIL et des élus locaux Cnis Groupe de travail de la Cnerp sur la collaboration Insee Collectivités locales dans la constitution des RIL «Enquête 2010 correspondants RIL» Synthèse des résultats à destination des correspondants

Plus en détail

L ÉCONOMIE SOCIALE en Jamésie

L ÉCONOMIE SOCIALE en Jamésie L ÉCONOMIE SOCIALE en Jamésie LA JAMÉSIE La région administrative Nord-du-Québec, créée en 1987, couvre plus de la moitié du territoire québécois, soit près de 840 000 km². La Jamésie, partie sud de la

Plus en détail

École Aux 4 Vents Commission Scolaire des Affluents Ville de Mascouche

École Aux 4 Vents Commission Scolaire des Affluents Ville de Mascouche École Aux 4 Vents Commission Scolaire des Affluents Ville de Mascouche 1 2 Remerciements Le Groupe Plein Air Terrebonne tient à remercier ses nombreux partenaires pour leur appui dans le développement

Plus en détail

ORIENTATION ENJEU ACTIVITÉS

ORIENTATION ENJEU ACTIVITÉS MISSION Par la concertation et la mobilisation des acteurs du secteur, le Comité sectoriel de main-d œuvre des pêches maritimes (CSMOPM) a pour mission d analyser, développer et diffuser un ensemble d

Plus en détail

Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie

Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie CIRCULAIRE N 3982 DU 03/05/2012 Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie Réseaux: tous Niveaux et services: Primaire : Primaire / Secondaire Période: Année

Plus en détail

Consultation publique sur le financement du transport en commun de la Communauté métropolitaine de Montréal Le commentaire de Vélo Québec

Consultation publique sur le financement du transport en commun de la Communauté métropolitaine de Montréal Le commentaire de Vélo Québec Consultation publique sur le financement du transport en commun de la Communauté métropolitaine de Montréal Le commentaire de Vélo Québec Présenté à la Communauté métropolitaine de Montréal Avril 2012

Plus en détail

Sylvie Louise Desrochers, M.Sc., M.A. Lise Renaud, Ph.D. Audrey Vandesrasier, M.Sc

Sylvie Louise Desrochers, M.Sc., M.A. Lise Renaud, Ph.D. Audrey Vandesrasier, M.Sc Sylvie Louise Desrochers, M.Sc., M.A. Lise Renaud, Ph.D. Audrey Vandesrasier, M.Sc Pour bon nombre Québécois, il est tout à fait normal de sauter dans sa voiture dès qu on veut se déplacer. Pourtant, le

Plus en détail

Note d appui scientifique et technique de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

Note d appui scientifique et technique de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 11 août 2014 Note d appui scientifique et technique de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Relative au projet

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Tous ensemble. Accroître la sécurité des enfants près des écoles

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Tous ensemble. Accroître la sécurité des enfants près des écoles Pour publication immédiate COMMUNIQUÉ DE PRESSE Tous ensemble Accroître la sécurité des enfants près des écoles Salaberry-de-Valleyfield, le 23 août 2016 La Ville de Salaberry-de-Valleyfield, de concert

Plus en détail

Plan POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS. d action 2015-2017

Plan POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS. d action 2015-2017 POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS Plan d action 2015-2017 Constats Plusieurs aînés rencontrés connaissent peu ou pas les différents services offerts par le réseau public ou communautaire sur le territoire

Plus en détail

Janvier Les coûts et les avantages des projets de planification du transport scolaire en Ontario, Canada

Janvier Les coûts et les avantages des projets de planification du transport scolaire en Ontario, Canada Janvier 2014 Les coûts et les avantages des projets de planification du transport scolaire en Ontario, Canada REMERCIEMENTS La présente étude résulte de la collaboration de Metrolinx, de Green Communities

Plus en détail

POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE DE LA VILLE DE COWANSVILLE

POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE DE LA VILLE DE COWANSVILLE POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE DE LA VILLE DE COWANSVILLE Ville de Cowansville 2012 Coordination et rédaction : Virginie Hébert Comité de suivi : Stéphanie Côté, Isabelle Gariépy, Martine Proteau Améliorer

Plus en détail

POLITIQUES FAMILIALES

POLITIQUES FAMILIALES Résumé des politiques familiales des Comités Politiques Familiales de Daveluyville et Sainte-Anne-du-Sault; en lien avec les plans d actions des «Municipalité Amie des Enfants» et «Municipalité Amie des

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA CAMPAGNE DE SENSIBILISATION À LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN CONDITIONS HIVERNALES 2012-2013

ÉVALUATION DE LA CAMPAGNE DE SENSIBILISATION À LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN CONDITIONS HIVERNALES 2012-2013 www.som.ca MONTRÉAL 1180, rue Drummond Bureau 620 Montréal (Québec) H3G 2S1 T 514 878-9825 QUÉBEC 3340, rue de La Pérade 3 e étage Québec (Québec) G1X 2L7 T 418 687-8025 ÉVALUATION DE LA CAMPAGNE DE SENSIBILISATION

Plus en détail

Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles

Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles Mars 2012 Dans le cadre de la mise en place de leur Plan Climat Energie Territorial (PCET), la Ville de Besançon

Plus en détail

Enquête annuelle de suivi du programme Adultes-relais SYNTHÈSE NATIONALE

Enquête annuelle de suivi du programme Adultes-relais SYNTHÈSE NATIONALE Enquête annuelle de suivi du programme Adultes-relais SYNTHÈSE NATIONALE Octobre 2015 Sommaire 1. Le programme Adultes-Relais...3 Présentation du programme adultes-relais pour l année 2014... 4 Les domaines

Plus en détail

TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS

TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS DOSSIER DE PRESSE TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS 2 avril 2012 Ce lundi 2 avril, à l Hôtel du Département à Privas, Pascal

Plus en détail

RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL

RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL «SCHEMAS INTERCOMMUNAL D ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE» INFORMATIONS : Territoire concerné : Communauté de Communes Eyrieux aux Serres L

Plus en détail

ANALYSE DU SYSTÈME D ACTEURS CONCERNÉS PAR L IMPLANTATION DU PROGRAMME MON ÉCOLE À PIED, À VÉLO! À L ÉCOLE TOURNE-VENT DE SAINTE-JULIE

ANALYSE DU SYSTÈME D ACTEURS CONCERNÉS PAR L IMPLANTATION DU PROGRAMME MON ÉCOLE À PIED, À VÉLO! À L ÉCOLE TOURNE-VENT DE SAINTE-JULIE L IMPLANTATION DU ÉCOLE À PIED, À VÉLO! À L ÉCOLE TOURNE-VENT DE SAINTE-JULIE Le transport actif vers les écoles primaires Comme pour d autres types de déplacement, LES TRAJETS VERS L ÉCOLE PRIMAIRE se

Plus en détail

L ENQUÊTE SUR L ÉCHANTILLONNAGE DANS LES PLANS MARKETING

L ENQUÊTE SUR L ÉCHANTILLONNAGE DANS LES PLANS MARKETING ET PRÉSENTENT L ENQUÊTE SUR L ÉCHANTILLONNAGE DANS LES PLANS MARKETING RÉALISÉE AUPRÈS DE PROFESSIONNELS DU MARKETING MARS 2011 Plan de l étude 1 - Introduction 2 - Méthodologie 2 - L échantillonnage et

Plus en détail

TRANSPORT POUR LES JEUX OLYMPIQUES

TRANSPORT POUR LES JEUX OLYMPIQUES ATHENES LA RESTRUCTURATION DU RESEAU DE TRANSPORT POUR LES JEUX OLYMPIQUES Mots clés : Intégration des systèmes de transport ; Planification ; Politique environnementale ; Projets de transports publics

Plus en détail

Forum citoyen 29 octobre 2009. Mieux se déplacer

Forum citoyen 29 octobre 2009. Mieux se déplacer Forum citoyen 29 octobre 2009 Mieux se déplacer État des lieux Mieux se déplacer 360 km de voirie 36 rues piétonnes 58,4 km d itinéraires cyclables 6 000 places de stationnement payant ( 2000 en surface,

Plus en détail

Plan d action de la Table jeunes et démocratie municipale Propositions d actions

Plan d action de la Table jeunes et démocratie municipale Propositions d actions Plan d action de la Table jeunes et démocratie municipale 2012 2015 Propositions d actions Mise en contexte : La Table jeunes et démocratie municipale a pour objectif de favoriser la cohésion et la mise

Plus en détail

CAHIER BUDGÉTAIRE. Programme triennal d immobilisations (PTI) 2015-2017. Société du parc Jean-Drapeau

CAHIER BUDGÉTAIRE. Programme triennal d immobilisations (PTI) 2015-2017. Société du parc Jean-Drapeau CAHIER BUDGÉTAIRE Programme triennal d immobilisations (PTI) 2015-2017 Société du parc Jean-Drapeau Table des matières Présentation de la Société du parc Jean-Drapeau.. 2 Statut de la Société du parc Jean-Drapeau

Plus en détail

Politique d habitation : Plan d action 2015

Politique d habitation : Plan d action 2015 Habiter ma ville Politique d habitation : Plan d action 2015 (recommandé par la Commission permanente sur l habitation, le 4 février 2015 et à adopterpar le conseil municipal, le 17 mars 2015) Politique

Plus en détail

Vers des modes de transport durable : s organiser autrement

Vers des modes de transport durable : s organiser autrement JOURNÉE VVS MONTÉRÉGIE 2015 ROBERT MORISSET, DG ADJOINT Vers des modes de transport durable : s organiser autrement Plan de la présentation Mise en contexte Trois grands thèmes Les déplacements des écoliers

Plus en détail

Plan d action favorisant l intégration des personnes vivant avec une incapacité ou un handicap Page 2

Plan d action favorisant l intégration des personnes vivant avec une incapacité ou un handicap Page 2 !" #$#%&!# Sanctionné le 17 décembre 2004, le projet de loi n o 56 modifie substantiellement la Loi assurant l'exercice des droits des personnes handicapées en vigueur depuis 1978, et la rebaptise en y

Plus en détail

Service des loisirs et de la culture

Service des loisirs et de la culture Service des loisirs et de la culture P L A N D A C T I O N M A D A A D O P T É 2 0 0 9-2 0 1 0-2 0 1 1-2 0 1 2 Les priorités Les projets Les activités et les moyens Les partenaires Coûts 2009 Coûts 2010

Plus en détail

Une politique d'aménagements cyclables. Patrick Molinoz Maire de VENAREY- Les LAUMES

Une politique d'aménagements cyclables. Patrick Molinoz Maire de VENAREY- Les LAUMES Une politique d'aménagements cyclables Patrick Molinoz Maire de VENAREY- Les LAUMES Présentation Venarey-Les Laumes, une ville à la campagne - 2 - Données : Population : 3 146 habitants Superficie : 1

Plus en détail

La démarche «industrielle» de réduction de la vulnérabilité aux inondations des activités économiques du bassin de la Loire

La démarche «industrielle» de réduction de la vulnérabilité aux inondations des activités économiques du bassin de la Loire La démarche «industrielle» Une contribution à la compétitivité économique des territoires ÉVOLUTION DU CONTEXTE D INTERVENTION Rôle croissant joué par le changement climatique comme révélateur des vulnérabilités

Plus en détail

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015 2013-2015 Mandat : Avec la concertation des acteurs du territoire et des actions novatrices, répondre aux

Plus en détail

Verdir La Cité-Limoilou Plan de verdissement et de lutte contre les îlots de chaleur

Verdir La Cité-Limoilou Plan de verdissement et de lutte contre les îlots de chaleur Verdir La Cité-Limoilou Plan de verdissement et de lutte contre les îlots de chaleur Présentation au conseil de quartier Saint-Sauveur Jacques Faguy, Direction 30 avril 2014 La chaleur urbaine Un enjeu

Plus en détail

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation AVIS AU MINISTRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver SOMMAIRE AOÛT 2014 Conseil supérieur de l éducation

Plus en détail

«Transfert d expertise pédagogique dans le domaine de la gestion d événements en milieu minoritaire»

«Transfert d expertise pédagogique dans le domaine de la gestion d événements en milieu minoritaire» RCCFC Projet PRECEPT-F «Transfert d expertise pédagogique dans le domaine de la gestion d événements en milieu minoritaire» Rapport final Collège communautaire du Nouveau-Brunswick - Campus de la Péninsule

Plus en détail

1. Le Plan Climat d Alsace du Nord Nouvelles données et plan d actions

1. Le Plan Climat d Alsace du Nord Nouvelles données et plan d actions 1. Le Plan Climat d Alsace du Nord Nouvelles données et plan d actions 2. Comment impliquer les usagers de vos bâtiments publics dans les économies d énergie? Usagers des bâtiments publics, communes, partagez

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL. Conseil de quartier de Val-Bélair. Conseil d administration

PROCÈS-VERBAL. Conseil de quartier de Val-Bélair. Conseil d administration PROCÈS-VERBAL Conseil d administration Procès-verbal de l assemblée régulière du conseil d administration du Conseil de quartier de Val-Bélair, tenue le 16 novembre 2011 à 19h30 au bureau administratif

Plus en détail

PRECONISATIONS AUX MUNICIPALITES POUR ACCOMPAGNER LES PERSONNES HANDICAPEES DANS LES VILLES DU BAS-RHIN

PRECONISATIONS AUX MUNICIPALITES POUR ACCOMPAGNER LES PERSONNES HANDICAPEES DANS LES VILLES DU BAS-RHIN PRECONISATIONS AUX MUNICIPALITES POUR ACCOMPAGNER LES PERSONNES HANDICAPEES DANS LES VILLES DU BAS-RHIN Proposées par UDAPEI du BAS-RHIN Union départementale des associations de parents, de personnes handicapées

Plus en détail

info@vivreenville.org www.vivreenville.org twitter.com/vivreenville facebook.com/vivreenville MAISON DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

info@vivreenville.org www.vivreenville.org twitter.com/vivreenville facebook.com/vivreenville MAISON DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Montréal, 7 mars 2016 Monsieur Michel Bissonnet, président Commission sur le transport et les travaux publics 275, rue Notre-Dame Est Montréal (Québec) H2Y 1C6 OBJET : Avis sur le projet de Politique de

Plus en détail

Juillet 2015. Rapport présenté à la Division des relations avec les citoyens et communications de l arrondissement d Ahuntsic- Cartierville

Juillet 2015. Rapport présenté à la Division des relations avec les citoyens et communications de l arrondissement d Ahuntsic- Cartierville Juillet 2015 Investissements municipaux dans le parc Raimbault Rapport de la soirée d information publique du 17 juin 2015 Rapport présenté à la Division des relations avec les citoyens et communications

Plus en détail

Plan d action - Politique familiale, 2013 Ville de Lévis. Plan d action - Politique familiale

Plan d action - Politique familiale, 2013 Ville de Lévis. Plan d action - Politique familiale Plan d action - Politique familiale, 2013 Ville de Lévis Plan d action - Politique familiale TABLE DES MATIÈRES Comité de travail...ii Message de la mairesse... III Introduction... 1 Domaines d intervention...

Plus en détail

Loi modifiant diverses dispositions législatives en matière municipale concernant notamment le financement politique

Loi modifiant diverses dispositions législatives en matière municipale concernant notamment le financement politique Mémoire de la FQM sur le projet de loi n o 83 Loi modifiant diverses dispositions législatives en matière municipale concernant notamment le financement politique 23 février 2016 1 LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT Ce document est une codification administrative et n a aucune valeur officielle RÈGLEMENT NUMÉRO 650 RÈGLEMENT DÉFINISSANT LES LIMITES DE VITESSE SUR LE

Plus en détail

Valeur limite. Le long du trafic. Loin du trafic

Valeur limite. Le long du trafic. Loin du trafic Mise à jour : juillet 2013 La qualité de l air Les polluants problématiques La qualité de l air quotidienne reste insatisfaisante en Île-de-France pour certains polluants. En 2011, on estime qu environ

Plus en détail

PROFIL DE L ORGANISATION

PROFIL DE L ORGANISATION PROFIL DE L ORGANISATION NOM : SERVICES DES TRAVAUX PUBLICS VILLE DE TROIS-RIVIÈRES MISSION : Favoriser la création de la richesse dans le cadre d un développement durable, en offrant des services répondant

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2012 NOTE Le présent document prend effet à compter du 1 er avril 2012 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

Bassin versant de la rivière Ferrée

Bassin versant de la rivière Ferrée Carte d identité n 19 OBV de la Côte-du-Sud L'Île-d'Orléans Montmagny Québec L'Islet Cette carte d identité dresse le portrait du bassin versant de la rivière Ferrée, inclus dans le territoire de l OBV

Plus en détail

PLAN DE DEPLACEMENTS URBAINS

PLAN DE DEPLACEMENTS URBAINS PLAN DE DEPLACEMENTS URBAINS 2007-2017 Un projet pour les 10 ans à venir 5 grands domaines pour mettre en cohérence les politiques de déplacements des 17 communes o Maîtriser, sécuriser et canaliser les

Plus en détail

Les saines habitudes de vie Orientations et stratégies

Les saines habitudes de vie Orientations et stratégies Les saines habitudes de vie Orientations et stratégies Une Ville où il fait bon vivre et où l environnement favorise les saines habitudes de vie. Beloeil: 21 682 habitants 2 nouveaux quartiers Régénération

Plus en détail

Mesures Préférentielles pour Bus (MPB) et enjeux de mobilité

Mesures Préférentielles pour Bus (MPB) et enjeux de mobilité Mesures Préférentielles pour Bus (MPB) et enjeux de mobilité Marc Bélanger Planification et développement des réseaux Décembre 2014 Évolution des MPB Avant 2008 : 60,9 Km sur 13 axes Situation actuelle

Plus en détail

Déclaration d engagement pour les saines habitudes de vie

Déclaration d engagement pour les saines habitudes de vie Déclaration d engagement pour les saines habitudes de vie Préambule Cette déclaration d engagement s inscrit dans la volonté ferme de (nom dc la inimicipalité,) d améliorer la qualité de vie des citoyennes

Plus en détail

Outils. Rationaliser l usage de la voiture : Organiser et limiter le stationnement sur le site. fiche1a. Mémento de la mobilité

Outils. Rationaliser l usage de la voiture : Organiser et limiter le stationnement sur le site. fiche1a. Mémento de la mobilité Mémento de la mobilité Rationaliser l usage de la voiture : Organiser et limiter le stationnement sur le site fiche1a Outils Soutenu par : Pourquoi? C est un ensemble de mesures que l entreprise peut prendre,

Plus en détail

Débat Public Mobilités Pays de Saint-Omer Compte-rendu du Forum de croisement. 10 mars - Thérouanne

Débat Public Mobilités Pays de Saint-Omer Compte-rendu du Forum de croisement. 10 mars - Thérouanne Débat Public Mobilités Pays de Saint-Omer Compte-rendu du Forum de croisement 10 mars - Thérouanne Sommaire Introduction et retour sur les forums citoyens et mini-débats p.03 Retour sur les contributions

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dispositif «Systèmes d'éclairage Public Autonome» Communes de moins de 10 000 habitants 2014-2015 Dossier de candidature 1 1 Rappel des objectifs et obligations: Bénéficiaires : Communes de moins de 10

Plus en détail

Récommendations générales

Récommendations générales Récommendations générales Recommandations Problématiques Application des recommandations L'arrondissement Appliquer l'article 386 alinéa 4 du code de la sécurité routière (''sauf en cas de nécessité ou

Plus en détail

Vue d ensemble des programmes de recyclage des minéraux et des métaux et de leurs effets sur le changement climatique. Rapport final Mars 2004

Vue d ensemble des programmes de recyclage des minéraux et des métaux et de leurs effets sur le changement climatique. Rapport final Mars 2004 Vue d ensemble des programmes de recyclage des minéraux et des métaux et de leurs effets sur le changement climatique Rapport final Projet entrepris par le Recycling Council of Alberta en partenariat avec

Plus en détail

Vu le paragraphe 3º de l article 89 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C-11.4);

Vu le paragraphe 3º de l article 89 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C-11.4); VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 08-048 RÈGLEMENT AUTORISANT LA CONSTRUCTION ET L OCCUPATION D UN ENSEMBLE RÉSIDENTIEL, COMMERCIAL ET INDUSTRIEL SITUÉ SUR LE QUADRILATÈRE DÉLIMITÉ PAR LE BOULEVARD RENÉ-LÉVESQUE,

Plus en détail

Zoom ZONE D EMPLOI. sur la zone d emploi de Metz ZONE D EMPLOI DE METZ : CARTE D IDENTITÉ

Zoom ZONE D EMPLOI. sur la zone d emploi de Metz ZONE D EMPLOI DE METZ : CARTE D IDENTITÉ Zoom sur la zone d emploi de Metz Dynamisme démographique, poids important des grands établissements, croissance continue de l emploi, développement des services et des emplois métropolitains supérieurs

Plus en détail

Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise

Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise PLAN D ACTION Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010 2015 ENSEMBLE POUR UNE MÉTROPOLE DURABLE Le Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015 mobilise

Plus en détail

PLAN DEPARTEMENTAL D ACTIONS DE SECURITE ROUTIERE 2016 CAHIER DES CHARGES

PLAN DEPARTEMENTAL D ACTIONS DE SECURITE ROUTIERE 2016 CAHIER DES CHARGES Le message qui sera décliné prioritairement dans les actions inscrites au plan départemental d actions de sécurité routière 2016 dans le département du Haut-Rhin est celui de la campagne «Emma et Noémie»

Plus en détail

Conseil général des Yvelines. Direction des Routes et Transports BESR Décembre 2011. Politique départementale en faveur des circulations douces

Conseil général des Yvelines. Direction des Routes et Transports BESR Décembre 2011. Politique départementale en faveur des circulations douces Politique départementale en faveur des circulations douces Conseil général des Yvelines Rappel : évolution de la politique départementale des circulations douces Le Schéma de 1997 1 er schéma en 1997,

Plus en détail

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE 013-2015 Table des matières M p E 03 Message du président et chef de la direction 04 Contexte 06 Actions 15 Annexe 1 : Tableau synoptique du plan d action de développement

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

Plan de Déplacements Entreprise

Plan de Déplacements Entreprise Plan de Déplacements Entreprise Direction des Transports publics et de la Mobilité Direction Générale Adjointe Mobilité Janvier 2012 SOMMAIRE PDE, qu est-ce que c est? Pourquoi mettre en place un PDE?

Plus en détail

Démarche de planification participative chemin des Prairies secteur O 29 janvier 2013 Ville de Brossard

Démarche de planification participative chemin des Prairies secteur O 29 janvier 2013 Ville de Brossard Démarche de planification participative chemin des Prairies secteur O 29 janvier 2013 Ville de Brossard La démarche de consultation Qu est qu une démarche de planification participative? Il s agit d un

Plus en détail

Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie.

Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie. Ministère de la Santé Publique Office national de la Famille et de la Population Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie. 1 Place du programme de SR/PF dans

Plus en détail

Diagnostic organisationnel Rapport sommaire. Société de transport de l Outaouais

Diagnostic organisationnel Rapport sommaire. Société de transport de l Outaouais Diagnostic organisationnel Rapport sommaire Société de transport de l Outaouais 28 mai 2015 Sujets traités Éléments contextuels Objectifs Activités réalisées Diagnostic Priorités Plan d action 1 Contexte

Plus en détail

Table des matières. Notre plan d action. Loisir, sport et culture Habitation, urbanisme et aménagement du territoire... 3

Table des matières. Notre plan d action. Loisir, sport et culture Habitation, urbanisme et aménagement du territoire... 3 Notre plan d action Mars 0 Table des matières Notre plan d action Loisir, sport et culture... Habitation, urbanisme et aménagement du territoire... Administration et communications municipales... 4 Santé

Plus en détail

Le déclin de la marche pour aller à l école 1

Le déclin de la marche pour aller à l école 1 Le déclin de la marche pour aller à l école 1 Sébastien Gagné et Paul Lewis 2 http://www.villeetmobilite.ca Résumé 1 Le transport actif a beaucoup décliné, durant les dernières décennies ; c est notamment

Plus en détail

Le vélo. Les conditions réglementaires ORGANISATION DE L ACTIVITE

Le vélo. Les conditions réglementaires ORGANISATION DE L ACTIVITE Le vélo Les conditions réglementaires ORGANISATION DE L ACTIVITE Préalables à l activité Pour mettre en œuvre cette activité, la demande d'autorisation de sortie (annexe 1 ou 1 bis) signée par le Directeur

Plus en détail

LES JEUNES AU TRAVAIL

LES JEUNES AU TRAVAIL JEUNES ET PRÉVENTION de l école au travail 2004-2006 Renée St-Cyr Plan d action jeunesse VPRCP-DAJ 2 décembre 2004 LES DÉFIS Faire reconnaître que les jeunes sont plus à risque que les travailleurs de

Plus en détail

Gestion des infrastructures

Gestion des infrastructures Gestion des infrastructures Enjeux et nouveautés présenté par Ève Roussel, ing. Direction Expertise et Développement des infrastructures 6 novembre 2014 Gestion des infrastructures Mise en contexte (lois

Plus en détail

Mon toit, mes droits!

Mon toit, mes droits! Mon toit, mes droits! Projet de Union des Consommateurs Financé par Nouveaux horizons pour les aînés Points abordés Union des consommateurs Regroupe 9 ACEF et l ACQC. Vision large des enjeux de consommation

Plus en détail

La mobilité en Région wallonne

La mobilité en Région wallonne La mobilité en Région wallonne Quelques initiatives Michel Lebrun député Wallon et de la Fédération-Wallonie Bruxelles Quels sont les initiatives favorisant une meilleur mobilité? Plusieurs plans existent

Plus en détail

Opération de Développement Rural Compte rendu des réponses à l enquête destinée aux jeunes de 12 à 25 ans

Opération de Développement Rural Compte rendu des réponses à l enquête destinée aux jeunes de 12 à 25 ans Braives, le 19 décembre 2013 Opération de Développement Rural Compte rendu des réponses à l enquête destinée aux jeunes de 12 à 25 ans Depuis le mois d avril, des séances d information et de consultation

Plus en détail

SIGNALISATION DES CHANTIERS. Présentation: F.Meunier

SIGNALISATION DES CHANTIERS. Présentation: F.Meunier SIGNALISATION DES CHANTIERS Présentation: F.Meunier SIGNALISATION DES CHANTIERS Base réglementaire générale. Catégories de chantiers. Dispositions générales. Particularités. Signalisation des containers.

Plus en détail

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale»

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» 1 Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» Actuellement, plus de 100 Conseils locaux de santé mentale (Clsm) sont opérationnels dont plus de la moitié ont une

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D'IDENTIFICATION DES ACTEURS DE LA COOPERATION ET DE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE REGION LIMOUSIN

QUESTIONNAIRE D'IDENTIFICATION DES ACTEURS DE LA COOPERATION ET DE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE REGION LIMOUSIN QUESTIONNAIRE D'IDENTIFICATION DES ACTEURS DE LA COOPERATION ET DE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE REGION LIMOUSIN 1. IDENTIFICATION ET COORDONNEES DE VOTRE ORGANISME LOCAL 1.1. Sigle de votre organisme :

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT GEORGE WESTON LIMITÉE

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT GEORGE WESTON LIMITÉE CHARTE DU COMITÉ D AUDIT de GEORGE WESTON LIMITÉE TABLE DES MATIÈRES 1. RESPONSABILITÉS DU COMITÉ... 1 2. MEMBRES DU COMITÉ... 1 3. PRÉSIDENT DU COMITÉ... 2 4. DURÉE DU MANDAT DE CHAQUE MEMBRE... 2 5.

Plus en détail

ORIENTATION STRATÉGIQUE : INFORMER ET SENSIBILISER LA POPULATION ET LES ACTEURS DE L EAU

ORIENTATION STRATÉGIQUE : INFORMER ET SENSIBILISER LA POPULATION ET LES ACTEURS DE L EAU CONSEIL DE BASSIN DE LA RIVIÈRE DU CAP ROUGE PLAN D ACTION 2016 ORIENTATION STRATÉGIQUE : INFORMER ET SENSIBILISER LA POPULATION ET LES ACTEURS DE L EAU OBJECTIF 1 ACTIONS INDICATEURS RESPONSABLES 1.1

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Table ronde. sur l insertion professionnelle des femmes en difficulté. et visite de l association ADAGE

DOSSIER DE PRESSE. Table ronde. sur l insertion professionnelle des femmes en difficulté. et visite de l association ADAGE DOSSIER DE PRESSE Table ronde sur l insertion professionnelle des femmes en difficulté et visite de l association ADAGE Lundi 07 mars 2016 SOMMAIRE L ASSOCIATION ADAGE 4 ADAGE, une association au service

Plus en détail

Recherches en faveur d une mobilité plus durable

Recherches en faveur d une mobilité plus durable La classe jaune. Recherches en faveur d une mobilité plus durable Résultats d une enquête clientèle effectuée par l EPFL 1. CarPostal se responsabilise face à l avenir CarPostal Suisse SA se projette dans

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 2015-07

RÈGLEMENT N O 2015-07 PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE MEMPHRÉMAGOG MUNICIPALITÉ D EASTMAN RÈGLEMENT N O 2015-07 RELATIF AU STATIONNEMENT ET À LA GESTION DES VOIES PUBLIQUES ATTENDU QUE les municipalités desservies par le poste de

Plus en détail

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie Recherche épidémiologique sur la maladie d'alzheimer : quelques questions d'éthique Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie P. 1 Les études cas-témoin L un

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SPONSORING BAILLEURS DE FONDS PRIVES

DOSSIER DE DEMANDE DE SPONSORING BAILLEURS DE FONDS PRIVES DOSSIER DE DEMANDE DE SPONSORING BAILLEURS DE FONDS PRIVES 1. Structure-Contexte : Ce projet est proposé par le Contrat de Développement Local du Faucigny, en Haute-Savoie. Le CLD est un organe consultatif,

Plus en détail

Prochaine publication. Portrait de l emploi des technologies de l information au sein du gouvernement québécois. Prochain bulletin S@voir.

Prochaine publication. Portrait de l emploi des technologies de l information au sein du gouvernement québécois. Prochain bulletin S@voir. Septembre 2006 Volume 6, numéro 4 Prochaine publication Un rapport d analyse de données de l Enquête sur la population active portant sur les ressources humaines en science et technologie paraîtra au cours

Plus en détail

GRANDIR ENSEMBLE. Plan Action Famille Terrebonne. de la Politique familiale de la Ville de Terrebonne OCTOBRE 2005

GRANDIR ENSEMBLE. Plan Action Famille Terrebonne. de la Politique familiale de la Ville de Terrebonne OCTOBRE 2005 GRANDIR ENSEMBLE Plan Action Famille Terrebonne de la Politique familiale de la Ville de Terrebonne OCTOBRE 2005 Mot du maire Chères concitoyennes, chers concitoyens, Depuis des années, nous travaillons

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2008 NOTE Le présent document prend effet à compter du 15 août 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

Implantation et mise en œuvre des passages pour piétons en diagonale au Québec

Implantation et mise en œuvre des passages pour piétons en diagonale au Québec Implantation et mise en œuvre des passages pour piétons en diagonale au Québec Simon Trépanier, ingénieur, Ministère des Transports du Québec Exposé préparé pour la séance «Comment favoriser la cohabitation

Plus en détail

www.installation-campagne.fr

www.installation-campagne.fr www.installation-campagne.fr Le premier site portail national de l'installation en milieu rural Un portail national entièrement consacré à l installation à la campagne... p 2 Installation-campagne.fr,

Plus en détail

FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com. pour

FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com. pour FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com pour Baromètre sur la perception des discriminations au travail Synthèse du focus «Egalité

Plus en détail