INTRODUCTION THEME I PERCEPTIONS GENERALES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INTRODUCTION THEME I PERCEPTIONS GENERALES"

Transcription

1 ² ETUDE SUR LES SERVICES D INTERÊT GENERAL Septembre 2001 GUIDE D ANIMATION FINAL INTRODUCTION Bonjour. Je suis, de la société, qui est chargée de réaliser l étude pour laquelle nous sommes réunis aujourd hui. Avant que nous ne commencions notre discussion, puis-je demander à chacun (e) d entre vous de se présenter rapidement, en nous disant : -Qui il (elle) est. -Oùil(elle)habite;etsic estdansunappartementouunemaisonindividuelle. -S il (elle) est marié (e), ou vit avec une autre personne ou pas ; et s il y a des enfants au foyer, et de quels âges. -S il (elle) travaille actuellement, ou s il (elle) a travaillé antérieurement, et dans quel genre de métier. -Et quels sont ses goûts personnels, ses hobbies, ses centres d intérêt. THEME I PERCEPTIONS GENERALES I.1 Nous réalisons cette étude auprès des consommateurs, pour avoir leur avis sur un certain nombre de services d intérêt général. Parmi ces services, il y en a que nous utilisons tous, il y en a d autres que certains d entre nous seulement ont sans doute l occasion d utiliser. Nous discuterons tout à l heure en détail de chacun d entre eux, mais je vais déjà tous vous les citer : -L électricité -Le gaz, je veux parler de l approvisionnement en gaz par le réseau, et non pas du gaz en bouteilles ou du gaz en citernes -La téléphonie fixe -La téléphonie mobile -Le courrier, qu il s agisse de l expédition de lettres ou de paquets -Les transports aériens -Le transport ferroviaire interurbain -Les transports urbains -Les transports maritimes, que certains d entre vous ont peut-être eu l occasion d utiliser. -L approvisionnement en eau En pensant d abord de manière générale à ces services, qui peuvent concerner plus ou moins tout le monde, que peuton en dire, qu est-ce qui va bien, qu est-ce qui va mal, d après votre propre expérience ou selon l idée que vous en avez? -Puis explorer : Eléments positifs spontanément exprimés Eléments négatifs spontanément exprimés Similitudes ou différences de perception entre les différents services. I.2 J aimerais maintenant qu on pense à ce qui a changé ou évolué dans ces services au cours des 5 dernières années. Y- a-t il des choses que vous avez particulièrement remarquées, des changements que vous avez notés, en quoi, sur quels points? -Puis explorer : Nature des événements, changements ou évolutions remarqués Interprétations des causes de ces événements, changements ou évolutions, et opinions sur leurs implications. -Si libéralisation/ouverture à la concurrence évoquée spontanément par les participants : explorer rapidement les premières réactions, mais ne pas creuser à ce stade (en disant qu on y reviendra plus tard dans la discussion).

2 THEME II SERVICES ENERGETIQUES (ELECTRICITE, GAZ) II.1 II.2 II.3 II.4 Nous allons parler plus en détail de ces différents services. Commençons par celui de l électricité (Distribuer fiches «Electricité»). A- Je vais d abord vous demander de noter, entre 0 et 10, votre niveau global de satisfaction concernant le service de fourniture d électricité, en prenant en compte tous les éléments de ce service qui peuvent vous venir à l esprit : 0 si vous êtes totalement insatisfait (e), 10 si vous êtes totalement satisfait (e), ou toute note intermédiaire. Puis vous indiquerez comment votre satisfaction a évolué ces dernières années : êtes-vous beaucoup plus, plutôt plus, plutôt moins ou beaucoup moins satisfait (e) de ce service (ou éventuellement pas de changement de votre niveau de satisfaction). B- Maintenant vous allez noter de même, entre 0 et 10, votre niveau de satisfaction en ce qui concerne le prix de l électricité. Puis vous noterez si, par rapport à il y a quelques années, ce prix vous paraît aujourd hui beaucoup plus, plutôt plus, plutôt moins ou beaucoup moins satisfaisant (ou éventuellement pas de changement de votre niveau de satisfaction). Quand on parle globalement de satisfaction concernant ce service, de quoi s agit-il? Qu est-ce qui fait qu on est satisfait ou pas? Quelles sont les choses importantes, celles qui comptent le plus dans le jugement qu on a? Qu estce qui fait que, les uns ou les autres, vous avez donné de bonnes ou de mauvaises notes? -Explorer : raisons respectives des notes bonnes, moyennes ou médiocres données dans II.1 A -Explorer : raisons respectives des impressions d amélioration ou de détérioration en II.1 A Je voudrais qu on parle en particulier de qualité de service. Quelles sont les composantes de ce service, quelles sont celles qui sont importantes pour vous, comment les évaluez-vous concrètement? -Faire identifier les éléments constitutifs de la qualité de service en demandant aux participants des exemples concrets (en s aidant du tableau T à afficher devant les participants) -Explorer notamment les éléments relatifs à la relation client-fournisseur et à l information donnée au client (clarté des contrats, des tarifs et des documents ; facilité de contact avec le fournisseur ; traitement des litiges éventuels ) -Explorer :niveau de satisfaction actuel en matière de qualité de service, et raisons de satisfaction ou d insatisfaction. Différence de qualité de service perçue ou non entre les différents fournisseurs (et si oui, nature et importance de la différence) Comparaison de la situation actuelle et de celle d il y a quelques années : demander aux participants de repenser aux aspects positifs et aux aspects négatifs il y a quelques années, comparés à ceux d aujourd hui. Impression qu il y aurait ou non une différence de qualité de service s il y avait plusieurs fournisseurs (et si oui,natureetimportancedeladifférence) Impression qu il y aurait amélioration ou détérioration de la qualité de service s il y avait plusieurs fournisseurs : demander aux participants d imaginer les aspects positifs et les aspects négatifs de la qualité de service dans cette situation, comparés à ceux d aujourd hui. En matière de prix, qu est-ce qui fait qu un prix est satisfaisant ou pas? Qu est-ce qui fait que, les uns ou les autres, vous avez donné de bonnes ou de mauvaises notes pour le prix? -Explorer : raisons respectives des notes, bonnes, moyennes ou médiocres données en II.1 B -Explorer : raisons respectives des impressions d amélioration ou de détérioration en II.1 B Différence de prix perçue ou non entre les différents fournisseurs (et si oui, importance de la différence) Impression d amélioration ou de détérioration en matière de prix depuis qu il y a plusieurs fournisseurs. Impression qu il y aurait ou non une différence de prix s il y avait plusieurs fournisseurs (et si oui, importance de la différence). Impression qu il y aurait amélioration ou détérioration en matière de prix s il y avait plusieurs fournisseurs.

3 II.5 II.6 Les sociétés qui fournissent l électricité dans les différents pays européens sont soumises, de la part des autorités publiques, à des obligations minimales de service public. Quelles sont les obligations de service public qui vous apparaissent particulièrement nécessaires et importantes, et pourquoi? Voici un tableau sur lequel figure un certain nombre de ces obligations de service public. Je voudrais avoir votre avis sur l importance de chacune d elles, et aussi sur la façon dont chacune de ces obligations est actuellement remplie et respectée en matière de fourniture d électricité. Faire réagir les participants sur chaque obligation de service figurant sur le tableau S1 Nous allons parler plus rapidement du gaz - parce que tout le monde n est peut-être pas concerné. Je rappelle que nous nous intéressons uniquement à l approvisionnement en gaz par le réseau des canalisations qui arrivent jusqu aux immeubles ou aux maisons, et non pas du gaz en bouteilles ou du gaz en citernes. Pour ceux d entre vous qui sont concernés, en quoi sont-ils satisfaits ou insatisfaits du service actuel de fourniture de gaz? Et par rapport à il y a quelques années, cette satisfaction est-elle plus grande ou moins grande? -Explorer : Perceptions en matière de qualité de service : éléments constitutifs (quels sont-ils, sont-ils différents de ceux qui s appliquent à l électricité) ; niveau de satisfaction actuel ; raisons de la satisfaction ou de l insatisfaction ; évolution ces dernières années. Perceptions en matière de prix : niveau de satisfaction actuel ; raisons de la satisfaction ou de l insatisfaction ; évolution ces dernières années. Différence de qualité de service ou de prix perçue ou non entre les différents fournisseurs (et si oui, natureetimportancedeladifférence) Impression d amélioration ou de détérioration depuis qu il y a plusieurs fournisseurs Impression qu il y aurait ou non une différence de qualité de service ou de prix s il y avait plusieurs fournisseurs (et si oui, nature et importance de la différence) Impression qu il y aurait amélioration ou détérioration s il y avait plusieurs fournisseurs.

4 THEME III TELEPHONIE FIXE III.1 III.2 III.3 III.4 Nous allons poursuivre en parlant de téléphonie et d abord de la téléphonie fixe. (Distribuer fiches «Téléphonie fixe») A- Je vais d abord vous demander de noter, entre 0 et 10, votre niveau global de satisfaction concernant les services de téléphonie fixe, en prenant en compte tous les éléments de ce service qui peuvent vous venir à l esprit : 0 si vous êtes totalement insatisfait (e), 10 si vous êtes totalement satisfait (e), ou toute note intermédiaire. Puis vous indiquerez comment votre satisfaction a évolué ces dernières années : êtes-vous beaucoup plus, plutôt plus, plutôt moins ou beaucoup moins satisfait (e) de ce service (ou éventuellement pas de changement de votre niveau de satisfaction). B- Maintenant vous allez noter de même, entre 0 et 10, votre niveau de satisfaction en ce qui concerne le prix des services de téléphonie fixe. Puis vos noterez si, par rapport à il y a quelques années, ce prix vous paraît aujourd hui beaucoup plus, plutôt plus, plutôt moins ou beaucoup moins satisfaisant (ou éventuellement pas de changement de votre niveau de satisfaction). Quand on parle globalement de satisfaction concernant ce service, de quoi s agit-il? Qu est-ce qui fait qu on est satisfait ou pas? Quelles sont les choses importantes, celles qui comptent le plus dans le jugement qu on a? Qu estce qui fait que, les uns ou les autres, vous avez donné de bonnes ou de mauvaises notes? -Explorer : raisons respectives des notes bonnes, moyennes ou médiocres données dans III.1 A -Explorer : raisons respectives des impressions d amélioration ou de détérioration en III.1 A Je voudrais qu on parle en particulier de qualité de service. Quelles sont les composantes de ce service, quelles sont celles qui sont importantes pour vous, comment les évaluez-vous concrètement? -Faire identifier les éléments constitutifs de la qualité de service en demandant aux participants des exemples concrets (en s aidant du tableau T à afficher devant les participants) -Explorer notamment les éléments relatifs à la relation client-fournisseur et à l information donnée au client (clarté des contrats, des tarifs et des documents ; facilité de contact avec le fournisseur ; traitement des litiges éventuels ) -Explorer :niveau de satisfaction actuel en matière de qualité de service, et raisons de satisfaction ou d insatisfaction. Différence de qualité de service perçue ou non entre les différents fournisseurs (et si oui, nature et importance de la différence) Comparaison de la situation actuelle et de celle d il y a quelques années : demander aux participants de repenser aux aspects positifs et aux aspects négatifs il y a quelques années, comparés à ceux d aujourd hui. Impression qu il y aurait ou non une différence de qualité de service s il y avait plusieurs fournisseurs (et si oui,natureetimportancedeladifférence) Impression qu il y aurait amélioration ou détérioration de la qualité de service s il y avait plusieurs fournisseurs : demander aux participants d imaginer les aspects positifs et les aspects négatifs de la qualité de service dans cette situation, comparés à ceux d aujourd hui. En matière de prix, qu est-ce qui fait qu un prix est satisfaisant ou pas? Qu est-ce qui fait que, les uns ou les autres, vous avez donné de bonnes ou de mauvaises notes pour le prix? -Explorer : raisons respectives des notes, bonnes, moyennes ou médiocres données en III.1 B -Explorer : raisons respectives des impressions d amélioration ou de détérioration en III.1 B Différence de prix perçue ou non entre les différents fournisseurs (et si oui, importance de la différence) Impression d amélioration ou de détérioration en matière de prix depuis qu il y a plusieurs fournisseurs. Impression qu il y aurait ou non une différence de prix s il y avait plusieurs fournisseurs (et si oui, importance de la différence). Impression qu il y aurait amélioration ou détérioration en matière de prix s il y avait plusieurs fournisseurs.

5 III.5 Les opérateurs de téléphonie fixe dans les différents pays européens sont soumis, de la part des autorités publiques, à des obligations minimales de service public. Quelles sont les obligations de service public qui vous apparaissent particulièrement nécessaires et importantes, et pourquoi? Voici un tableau sur lequel figure un certain nombre de ces obligations de service public. Je voudrais avoir votre avis sur l importance de chacune d elles, et aussi sur la façon dont chacune de ces obligations est actuellement remplie et respectée en matière de téléphonie fixe. Faire réagir les participants sur chaque obligation de service figurant sur le tableau S2

6 THEME IV TELEPHONIE MOBILE IV.1 IV.2 IV.3 IV.4 Nous allons procéder de même pour la téléphonie mobile. (Distribuer fiches «Téléphonie mobile») A- Je vais d abord vous demander de noter, entre 0 et 10, votre niveau global de satisfaction concernant les services de téléphonie mobile, en prenant en compte tous les éléments de ce service qui peuvent vous venir à l esprit : 0 si vous êtes totalement insatisfait (e), 10 si vous êtes totalement satisfait (e), ou toute note intermédiaire. Puis vous indiquerez comment votre satisfaction a évolué ces dernières années : êtes-vous beaucoup plus, plutôt plus, plutôt moins ou beaucoup moins satisfait (e) de ce service (ou éventuellement pas de changement de votre niveau de satisfaction). B- Maintenant vous allez noter de même, entre 0 et 10, votre niveau de satisfaction en ce qui concerne le prix des services de téléphonie mobile. Puis vos noterez si, par rapport à il y a quelques années, ce prix vous paraît aujourd hui beaucoup plus, plutôt plus, plutôt moins ou beaucoup moins satisfaisant (ou éventuellement pas de changement de votre niveau de satisfaction). Quand on parle globalement de satisfaction concernant ce service, de quoi s agit-il? Qu est-ce qui fait qu on est satisfait ou pas? Quelles sont les choses importantes, celles qui comptent le plus dans le jugement qu on a? Qu estce qui fait que, les uns ou les autres, vous avez donné de bonnes ou de mauvaises notes? -Explorer : raisons respectives des notes bonnes, moyennes ou médiocres données dans IV.1 A -Explorer : raisons respectives des impressions d amélioration ou de détérioration en IV.1 A Je voudrais qu on parle en particulier de qualité de service. Quelles sont les composantes de ce service, quelles sont celles qui sont importantes pour vous, comment les évaluez-vous concrètement? -Faire identifier les éléments constitutifs de la qualité de service en demandant aux participants des exemples concrets (en s aidant du tableau T à afficher devant les participants). -Explorer notamment les éléments relatifs à la relation client-fournisseur et à l information donnée au client (clarté des contrats, des tarifs et des documents ; facilité de contact avec le fournisseur ; traitement des litiges éventuels ) -Explorer :niveau de satisfaction actuel en matière de qualité de service, et raisons de satisfaction ou d insatisfaction. Différence de qualité de service perçue ou non entre les différents fournisseurs (et si oui, nature et importance de la différence) Comparaison de la situation actuelle et de celle d il y a quelques années : demander aux participants de repenser aux aspects positifs et aux aspects négatifs il y a quelques années, comparés à ceux d aujourd hui. Impression qu il y aurait ou non une différence de qualité de service s il y avait plusieurs fournisseurs (et si oui,natureetimportancedeladifférence) Impression qu il y aurait amélioration ou détérioration de la qualité de service s il y avait plusieurs fournisseurs : demander aux participants d imaginer les aspects positifs et les aspects négatifs de la qualité de service dans cette situation, comparés à ceux d aujourd hui. En matière de prix, qu est-ce qui fait qu un prix est satisfaisant ou pas? Qu est-ce qui fait que, les uns ou les autres, vous avez donné de bonnes ou de mauvaises notes pour le prix? -Explorer : raisons respectives des notes, bonnes, moyennes ou médiocres données en IV.1 B -Explorer : raisons respectives des impressions d amélioration ou de détérioration en IV.1 B Différence de prix perçue ou non entre les différents fournisseurs (et si oui, importance de la différence) Impression d amélioration ou de détérioration en matière de prix depuis qu il y a plusieurs fournisseurs. Impression qu il y aurait ou non une différence de prix s il y avait plusieurs fournisseurs (et si oui, importance de la différence). Impression qu il y aurait amélioration ou détérioration en matière de prix s il y avait plusieurs fournisseurs.

7 THEME V SERVICE DU COURRIER J aimerais avoir maintenant votre avis sur le service du courrier, pour l expédition de lettres mais aussi de paquets. En quoi êtes-vous satisfait ou insatisfait de ce service aujourd hui? Et par rapport à il y a quelques années, cette satisfaction est-elle plus grande ou moins grande? -Explorer : Perceptions en matière de qualité de service : éléments constitutifs (quels sont-ils); niveau de satisfaction actuel ; raisons de la satisfaction ou de l insatisfaction ; évolution ces dernières années. Perceptions en matière de prix : niveau de satisfaction actuel ; raisons de la satisfaction ou de l insatisfaction ; évolution ces dernières années. Perceptions spécifiques relatives à la qualité de service et au prix pour l envoi de paquets (seulement par les participants qui envoient ou reçoivent des paquets, que ce soit par la poste ou par d autres transporteurs). -Dans les pays où il y a plusieurs fournisseurs, au moins pour les paquets, explorer : Différence de qualité de service ou de prix perçue ou non entre les différents fournisseurs (et si oui, nature et importancedeladifférence) Impression d amélioration ou de détérioration depuis qu il y a plusieurs fournisseurs Impression qu il y aurait ou non une différence de qualité de service ou de prix s il y avait plusieurs fournisseurs (et si oui, nature et importance de la différence) Impression qu il y aurait amélioration ou détérioration s il y avait plusieurs fournisseurs.

8 THEME VI TRANSPORTS AERIENS VI.1 VI.2 VI.3 VI.4 Autre type de service; celui des transports aériens que certains d entre vous utilisent peut-être plus ou moins régulièrement. (Distribuer fiches «Transports aériens») A- Je vais d abord vous demander de noter, entre 0 et 10, votre niveau global de satisfaction concernant les transports aériens, en prenant en compte tous les éléments de ces services qui peuvent vous venir à l esprit : 0 si vous êtes totalement insatisfait (e), 10 si vous êtes totalement satisfait (e), ou toute note intermédiaire. Puis vous indiquerez comment votre satisfaction a évolué ces dernières années : êtes-vous beaucoup plus, plutôt plus, plutôt moins ou beaucoup moins satisfait (e) de ces services (ou éventuellement pas de changement de votre niveau de satisfaction). B- Maintenant vous allez noter de même, entre 0 et 10, votre niveau de satisfaction en ce qui concerne les transports aériens. Puis vos noterez si, par rapport à il y a quelques années, ce prix vous paraît aujourd hui beaucoup plus, plutôt plus, plutôt moins ou beaucoup moins satisfaisant (ou éventuellement pas de changement de votre niveau de satisfaction). Quand on parle globalement de satisfaction concernant ces services, de quoi s agit-il? Qu est-ce qui fait qu on est satisfait ou pas? Quelles sont les choses importantes, celles qui comptent le plus dans le jugement qu on a? Qu estce qui fait que, les uns ou les autres, vous avez donné de bonnes ou de mauvaises notes? -Explorer : raisons respectives des notes bonnes, moyennes ou médiocres données dans VI.1 A -Explorer : raisons respectives des impressions d amélioration ou de détérioration en VI.1 A Je voudrais qu on parle en particulier de qualité de service. Quelles sont les composantes de ces services, quelles sont celles qui sont importantes pour vous, comment les évaluez-vous concrètement? -Faire identifier les éléments constitutifs de la qualité de service en demandant aux participants des exemples concrets (en s aidant du tableau T à afficher devant les participants). -Explorer notamment les éléments relatifs à la relation client-fournisseur et à l information donnée au client (clarté des contrats, des tarifs et des documents ; facilité de contact avec le fournisseur ; traitement des litiges éventuels ) -Explorer :niveau de satisfaction actuel en matière de qualité de service, et raisons de satisfaction ou d insatisfaction. -Dans tous les pays, explorer : Différence de qualité de service perçue ou non entre les différents fournisseurs (et si oui, nature et importance de la différence) Comparaison de la situation actuelle et de celle d il y a quelques années : demander aux participants de repenser aux aspects positifs et aux aspects négatifs il y a quelques années, comparés à ceux d aujourd hui. En matière de prix, qu est-ce qui fait qu un prix est satisfaisant ou pas? Qu est-ce qui fait que, les uns ou les autres, vous avez donné de bonnes ou de mauvaises notes pour le prix? -Explorer : raisons respectives des notes, bonnes, moyennes ou médiocres données en VI.1 B -Explorer : raisons respectives des impressions d amélioration ou de détérioration en VI.1 B -Dans tous les pays, explorer : Différence de prix perçue ou non entre les différents fournisseurs (et si oui, importance de la différence) Impression d amélioration ou de détérioration en matière de prix depuis qu il y a davantage de fournisseurs.

9 THEME VII TRANSPORTS FERROVIAIRES INTERURBAINS VII.1 VII.2 VII.3 VII.4 Passons aux transports ferroviaires interurbains, c est-à-dire les trains de grandes lignes y compris les trains internationaux. (Distribuer fiches «Trains interurbains») A- Je vais d abord vous demander de noter, entre 0 et 10, votre niveau global de satisfaction concernant les transports ferroviaires interurbains, en prenant en compte tous les éléments de ce service qui peuvent vous venir à l esprit : 0 si vous êtes totalement insatisfait (e), 10 si vous êtes totalement satisfait (e), ou toute note intermédiaire. Puis vous indiquerez comment votre satisfaction a évolué ces dernières années : êtes-vous beaucoup plus, plutôt plus, plutôt moins ou beaucoup moins satisfait (e) de ce service (ou éventuellement pas de changement de votre niveau de satisfaction). B- Maintenant vous allez noter de même, entre 0 et 10, votre niveau de satisfaction en ce qui concerne les prix des transports ferroviaires interurbains. Puis vos noterez si, par rapport à il y a quelques années, ce prix vous paraît aujourd hui beaucoup plus, plutôt plus, plutôt moins ou beaucoup moins satisfaisant (ou éventuellement pas de changement de votre niveau de satisfaction). Quand on parle globalement de satisfaction concernant ce service, de quoi s agit-il? Qu est-ce qui fait qu on est satisfait ou pas? Quelles sont les choses importantes, celles qui comptent le plus dans le jugement qu on a? Qu estce qui fait que, les uns ou les autres, vous avez donné de bonnes ou de mauvaises notes? -Explorer : raisons respectives des notes bonnes, moyennes ou médiocres données dans VII.1 A -Explorer : raisons respectives des impressions d amélioration ou de détérioration en VII.1 A Je voudrais qu on parle en particulier de qualité de service. Quelles sont les composantes de ce service, quelles sont celles qui sont importantes pour vous, comment les évaluez-vous concrètement? -Faire identifier les éléments constitutifs de la qualité de service en demandant aux participants des exemples concrets (en s aidant du tableau T à afficher devant les participants). -Explorer notamment les éléments relatifs à la relation client-fournisseur et à l information donnée au client (clarté des contrats, des tarifs et des documents ; facilité de contact avec le fournisseur ; traitement des litiges éventuels ) -Explorer :niveau de satisfaction actuel en matière de qualité de service, et raisons de satisfaction ou d insatisfaction. Différence de qualité de service perçue ou non entre les différents fournisseurs (et si oui, nature et importance de la différence) Comparaison de la situation actuelle et de celle d il y a quelques années : demander aux participants de repenser aux aspects positifs et aux aspects négatifs il y a quelques années, comparés à ceux d aujourd hui. Impression qu il y aurait ou non une différence de qualité de service s il y avait plusieurs fournisseurs (et si oui,natureetimportancedeladifférence) Impression qu il y aurait amélioration ou détérioration de la qualité de service s il y avait plusieurs fournisseurs : demander aux participants d imaginer les aspects positifs et les aspects négatifs de la qualité de service dans cette situation, comparés à ceux d aujourd hui. En matière de prix, qu est-ce qui fait qu un prix est satisfaisant ou pas? Qu est-ce qui fait que, les uns ou les autres, vous avez donné de bonnes ou de mauvaises notes pour le prix? -Explorer : raisons respectives des notes, bonnes, moyennes ou médiocres données en VII.1 B -Explorer : raisons respectives des impressions d amélioration ou de détérioration en VII.1 B Différence de prix perçue ou non entre les différents fournisseurs (et si oui, importance de la différence) Impression d amélioration ou de détérioration en matière de prix depuis qu il y a plusieurs fournisseurs. Impression qu il y aurait ou non une différence de prix s il y avait plusieurs fournisseurs (et si oui, importance de la différence). Impression qu il y aurait amélioration ou détérioration en matière de prix s il y avait plusieurs fournisseurs.

10 VII.5 Les sociétés de transport ferroviaire dans les différents pays européens sont soumises, de la part des autorités publiques, à des obligations minimales de service public. Quelles sont les obligations de service public qui vous apparaissent particulièrement nécessaires et importantes, et pourquoi? Voici un tableau sur lequel figure un certain nombre de ces obligations de service public. Je voudrais avoir votre avis sur l importance de chacune d elles, et aussi sur la façon dont chacune de ces obligations est actuellement remplie et respectée en matière de transports ferroviaires interurbains. Faire réagir les participants sur chaque obligation de service figurant sur le tableau S3

11 THEME VIII TRANSPORTS URBAINS VIII.1 VIII.2 VIII.3 VIII.4 Le service dont je voudrais que nous parlions maintenant est celui des transports urbains : bus, tram, métro, trains de banlieue. (Distribuer fiches «Transports urbains») A- Je vais d abord vous demander de noter, entre 0 et 10, votre niveau global de satisfaction concernant les transports urbains, en prenant en compte tous les éléments de ces services qui peuvent vous venir à l esprit : 0 si vous êtes totalement insatisfait (e), 10 si vous êtes totalement satisfait (e), ou toute note intermédiaire. Puis vous indiquerez comment votre satisfaction a évolué ces dernières années : êtes-vous beaucoup plus, plutôt plus, plutôt moins ou beaucoup moins satisfait (e) de ces services (ou éventuellement pas de changement de votre niveau de satisfaction). B- Maintenant vous allez noter de même, entre 0 et 10, votre niveau de satisfaction en ce qui concerne les prix des transports urbains. Puis vos noterez si, par rapport à il y a quelques années, ce prix vous paraît aujourd hui beaucoup plus, plutôt plus, plutôt moins ou beaucoup moins satisfaisant (ou éventuellement pas de changement de votre niveau de satisfaction). Quand on parle globalement de satisfaction concernant ces services, de quoi s agit-il? Qu est-ce qui fait qu on est satisfait ou pas? Quelles sont les choses importantes, celles qui comptent le plus dans le jugement qu on a? Qu estce qui fait que, les uns ou les autres, vous avez donné de bonnes ou de mauvaises notes? -Explorer : raisons respectives des notes bonnes, moyennes ou médiocres données dans VIII.1 A -Explorer : raisons respectives des impressions d amélioration ou de détérioration en VIII.1 A Je voudrais qu on parle en particulier de qualité de service. Quelles sont les composantes de ces services, quelles sont celles qui sont importantes pour vous, comment les évaluez-vous concrètement? -Faire identifier les éléments constitutifs de la qualité de service en demandant aux participants des exemples concrets (en s aidant du tableau T à afficher devant les participants). -Explorer notamment les éléments relatifs à la relation client-fournisseur et à l information donnée au client (clarté des contrats, des tarifs et des documents ; facilité de contact avec le fournisseur ; traitement des litiges éventuels ) -Explorer :niveau de satisfaction actuel en matière de qualité de service, et raisons de satisfaction ou d insatisfaction. -Dans les cas où il y a plusieurs fournisseurs, explorer : Différence de qualité de service perçue ou non entre les différents fournisseurs (et si oui, nature et importance de la différence) Comparaison de la situation actuelle et de celle d il y a quelques années : demander aux participants de repenser aux aspects positifs et aux aspects négatifs il y a quelques années, comparés à ceux d aujourd hui. -Dans les cas où il y a un seul fournisseur, explorer : Impression qu il y aurait ou non une différence de qualité de service s il y avait plusieurs fournisseurs (et si oui,natureetimportancedeladifférence) Impression qu il y aurait amélioration ou détérioration de la qualité de service liée à la présence de plusieurs fournisseurs : demander aux participants d imaginer les aspects positifs et les aspects négatifs de la qualité de service dans cette situation, comparés à ceux d aujourd hui. En matière de prix, qu est-ce qui fait qu un prix est satisfaisant ou pas? Qu est-ce qui fait que, les uns ou les autres, vous avez donné de bonnes ou de mauvaises notes pour le prix? -Explorer : raisons respectives des notes, bonnes, moyennes ou médiocres données en VIII.1 B -Explorer : raisons respectives des impressions d amélioration ou de détérioration en VIII.1 B -Dans les cas où il y a plusieurs fournisseurs, explorer : Différence de prix perçue ou non entre les différents fournisseurs (et si oui, importance de la différence) Impression d amélioration ou de détérioration en matière de prix liée à la présence de plusieurs fournisseurs. -Dans les cas où il y a un seul fournisseur, explorer : Impression qu il y aurait ou non une différence de prix s il y avait plusieurs fournisseurs (et si oui, importance de la différence). Impression qu il y aurait amélioration ou détérioration en matière de prix s il y avait plusieurs fournisseurs.

12 THEME IX TRANSPORTS MARITIMES Parlons aussi rapidement des transports maritimes, que certains d entre vous en utilisent peut-être parfois. Pour ceux d entre vous qui sont concernés, en quoi sont-ils satisfaits ou insatisfaits de ces services aujourd hui? Et par rapport à il y a quelques années, cette satisfaction est-elle plus grande ou moins grande? -Explorer : Perceptions en matière de qualité de service : éléments constitutifs (quels sont-ils) ; niveau de satisfaction actuel ; raisons de la satisfaction ou de l insatisfaction. ; évolution ces dernières années. Perceptions en matière de prix : niveau de satisfaction actuel ; raisons de la satisfaction ou de l insatisfaction ; évolution ces dernières années. -Dans les cas où il y a plusieurs fournisseurs, explorer : Différence de qualité de service ou de prix perçue ou non entre les différents fournisseurs (et, si oui, nature et importancedeladifférence) Impression d amélioration ou de détérioration liée à la présence éventuelle d un plus grand nombre de fournisseurs. -Dans les cas où il y a un seul fournisseur, explorer : Impression qu il y aurait ou non une différence de qualité de service ou de prix s il y avait plusieurs fournisseurs (et, si oui, nature et importance de la différence) Impression qu il y aurait amélioration ou détérioration s il y avait plusieurs fournisseurs.

13 THEMEX SERVICED APPROVISIONNEMENTDEL EAU X.1 Parlons enfin du service d approvisionnement de l eau. En quoi êtes-vous satisfait ou insatisfait de ce service aujourd hui? Et par rapport à il y a quelques années, cette satisfaction est-elle plus grande ou moins grande? -Explorer : Perceptions en matière de qualité de service : éléments constitutifs (quels sont-ils) ; niveau de satisfaction actuel ; raisons de la satisfaction ou de l insatisfaction ; évolution ces dernières années. Perceptions en matière de prix ; niveau de satisfaction actuel ; raisons de la satisfaction ou de l insatisfaction ; évolution ces dernières années. X.2 Il y a des endroits où c est la municipalité elle-même qui gère le service de l eau, et d autres où ce service est géré par une société privée sélectionnée par la municipalité parmi plusieurs fournisseurs concurrents. Dans les endroits où vous habitez les uns et les autres, quelle est celle de ces formules qui a été choisie, et qu en pensez-vous? -Dans les cas où le service est assuré par une société privée, explorer : Perceptions des avantages et des inconvénients par rapport à un service municipal, en matière de qualité de serviceetdeprix. -Dans les cas où le service est assuré par la municipalité, explorer : Perception des avantages et des inconvénients qu aurait un service concédé à une société privée, en matière de qualité de service et de prix.

14 THEME XI CONCLUSION Un des aspects des évolutions qui sont en cours depuis quelques années a été d ouvrir ces marchés de service à la concurrence, c est-à-dire de permettre à plusieurs fournisseurs de proposer leurs services aux consommateurs en concurrence les uns avec les autres, ou bien de se concurrencer pour gagner le droit de fournir un service pour une durée déterminée (comme pour l eau par exemple). Selon les pays et selon les marchés, ce processus est plus ou moins avancé aujourd hui. Dans quelle mesure en avez-vous entendu parler et qu en savez-vous exactement, en ce qui concerne notre pays? -Explorer : Degré de connaissance de l avancement du processus ; dans lesquels des marchés de service étudiés.

Table des matières. L assurance de la copropriété... 23. Avant-propos... 15 Remerciements... 17 Introduction... 19. chapitre I

Table des matières. L assurance de la copropriété... 23. Avant-propos... 15 Remerciements... 17 Introduction... 19. chapitre I Table des matières Avant-propos............................. 15 Remerciements............................ 17 Introduction.............................. 19 I L assurance de la copropriété............ 23

Plus en détail

Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB

Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB Comparaison des émissions de CO 2 par mode de transport en Région de Bruxelles-Capitale Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB 100% Papier recyclé Janvier 2008 Résumé Déplacer

Plus en détail

Thématiques Questions possibles berufsfeld/fach

Thématiques Questions possibles berufsfeld/fach LEARNING FOR THE PLANET Liste des sujets Vous cherchez une inspiration pour votre sujet Vous pouvez lire la liste ci-dessous et voir quel thème éveille votre intérêt. Examinez les questions correspondantes.

Plus en détail

Le Moteur de Recherche du Voyageur

Le Moteur de Recherche du Voyageur Le Moteur de Recherche du Voyageur Contacts presse : Kalima 01 44 90 02 36 Gersende Facchini : gfacchini@kalima-rp.fr Tygénia Saustier : tsaustier@kalima-rp.fr L EDITO Faciliter la recherche de voyages

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF À LA SÉCURITÉ DES VOYAGEURS. TC numéro 0-16 Approuvé le 31 mars, 2000 {R- 33}

RÈGLEMENT RELATIF À LA SÉCURITÉ DES VOYAGEURS. TC numéro 0-16 Approuvé le 31 mars, 2000 {R- 33} RÈGLEMENT RELATIF À LA SÉCURITÉ DES VOYAGEURS TC numéro 0-16 Approuvé le 31 mars, 2000 {R- 33} 2 RÈGLEMENT RELATIF À LA SÉCURITÉ DES VOYAGEURS TABLE DES MATIÈRES 1. TITRE ABRÉGÉ 2. DOMAINE D APPLICATION

Plus en détail

Le Marketing au service des IMF

Le Marketing au service des IMF Le Marketing au service des IMF BIM n 06-20 février 2002 Pierre DAUBERT Nous parlions récemment des outils d étude de marché et de la clientèle créés par MicroSave-Africa, qui s inscrit dans la tendance

Plus en détail

Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France

Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France Etude sur les déplacements Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France 18 Septembre 2014 ixxi-mobility.com 2 Transformer le temps de transport en temps utile Le temps

Plus en détail

De vous familiarisez avec les concepts liés aux droits des consommateurs.

De vous familiarisez avec les concepts liés aux droits des consommateurs. Soyez prudent! De vous familiarisez avec les concepts liés aux droits des consommateurs. vol et fraude d identité fraude par carte de débit fraude par carte de crédit hameçonnage et hameçonnage verbal

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre 21-211 Méthode Bilan Carbone - Rapport final - février 212 II. DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE Page 6 Sommaire I. CONTEXTE III. ANNÉE DE REPORTING ET ANNÉE

Plus en détail

CRM & architecture centrée client - Page 1 sur 5

CRM & architecture centrée client - Page 1 sur 5 CRM & architecture centrée client - Page 1 sur 5 LES DOSSIERS MADWATCH.net CRM & SIMK CRM et architecture centrée client Novembre 2003 Nb de pages : 5 CRM & architecture centrée client - Page 2 sur 5 Le

Plus en détail

Quelles ressources pour vivre seul, en 2014, dans une commune du Doubs? Essai d évaluation

Quelles ressources pour vivre seul, en 2014, dans une commune du Doubs? Essai d évaluation 1 Septembre 2014 Quelles ressources pour vivre seul, en 2014, dans une commune du Doubs? Essai d évaluation Grand-Charmont est une commune de 5200 habitants qui compte 57 % de logements sociaux. Les revenus

Plus en détail

INFORMATION VOYAGEURS

INFORMATION VOYAGEURS PRINCIPAUX TARIFS EN ÎLE-DE-FRANCE AU DÉPART DE PARIS Prix 1 à 2 298,50 1 à 3 417,30 1 à 4 536,10 1 à 5 655,50 2 à 3 298,50 2 à 4 396,90 2 à 5 516,90 3 à 4 298,50 3 à 5 377,40 4 à 5 298,50 Paris Visite*

Plus en détail

Information de l acquéreur ou du locataire. Obligations du vendeur ou du bailleur

Information de l acquéreur ou du locataire. Obligations du vendeur ou du bailleur Information de l acquéreur ou du locataire Obligations du vendeur ou du bailleur Introduction La loi du 30 juillet 2003 relative à la prévention des risques technologiques et naturels et à la réparation

Plus en détail

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques - Juillet 2010 Méthodologie Méthodologie : Cette étude a été menée dans le cadre de l'omcapi, l'enquête périodique multi-clients de l'ifop, réalisée

Plus en détail

Listes de fournitures du secondaire pour la rentrée 2015-2016

Listes de fournitures du secondaire pour la rentrée 2015-2016 Listes de fournitures du secondaire pour la rentrée 2015-2016 Classe de 6 ème - Un paquet de pinceaux (gros, moyens, petit) Classe de 5 ème - Un paquet de pinceaux (gros, moyens, petits) Classe de 4 ème

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Foire aux questions sur l application Bell Télé

Foire aux questions sur l application Bell Télé Foire aux questions sur l application Bell Télé Pour commencer : 1. Q : Qu offre l application Bell Télé? R : L application Bell Télé offre du contenu en direct et sur demande sur les téléphones intelligents

Plus en détail

FAQ. Foire aux questions. Inscription. Que propose Ethis Foundation à travers ses filiales?

FAQ. Foire aux questions. Inscription. Que propose Ethis Foundation à travers ses filiales? Inscription Que propose Ethis Foundation à travers ses filiales? Ethis Foundation est une plateforme d investissement de Crowdfunding en ligne qui permet aux investisseurs particuliers d'investir au capital

Plus en détail

Interne Forces Faiblesses Externe Opportunités Menaces

Interne Forces Faiblesses Externe Opportunités Menaces L ANALYSE SWOT 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? L'analyse SWOT (Strengths Weaknesses Opportunities Threats) ou AFOM (Atouts Faibses Opportunités Menaces) est un outil d'analyse stratégique.

Plus en détail

LA STRATEGIE CARBONE DU GROUPE OCP Saïd Mouline Conseiller du Président CONFERENCE NATIONALE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES AU MAROC: DEFIS ET OPPORTUNITES RABAT, 11-12 février 2009 50% des réserves du Monde

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII 9. L autolib à Lyon Réalisation Thomas Sorin, CAVILAM Rédaction Frédérique Gella, CAVILAM

Plus en détail

Base de données PEGASE www.industrie.gouv.fr/energie

Base de données PEGASE www.industrie.gouv.fr/energie Liberté Égalité Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE DES FINANCES ET DE L'INDUSTRIE 600 550 500 450 400 350 300 En euros constants indice base 100 en 1973 PRIX DES ÉNERGIES Prix du pétrole

Plus en détail

Question Qu est-ce qu est qu une preuve de protection? Devrais-je voir un document quelconque?

Question Qu est-ce qu est qu une preuve de protection? Devrais-je voir un document quelconque? Qu est-ce qu est qu une preuve de protection? Devrais-je voir un document quelconque? Votre entrepreneur devrait avoir, ou peut facilement obtenir, un document de Travail sécuritaire NB qui indique qu

Plus en détail

Aide à l'application EN-VD-72 Part minimale d énergie renouvelable Edition juillet 2014

Aide à l'application EN-VD-72 Part minimale d énergie renouvelable Edition juillet 2014 Direction générale de l environnement (DGE) Direction de l énergie Chemin des Boveresses 155 1066 Epalinges Aide à l'application EN-VD-72 Part minimale d énergie renouvelable Edition juillet 2014 Champ

Plus en détail

Lutte contre l étalement urbain

Lutte contre l étalement urbain Lutte contre l étalement urbain L étalement urbain et la consommation d espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s expliquent notamment par l insuffisance et l inadaptation de l

Plus en détail

ACCORD DE REACTUALISATION DU 1er JUILLET 2014 CC INDUSTRIES DU BOIS DE PIN MARITIME EN FORET DE GASCOGNEE (CC 172)

ACCORD DE REACTUALISATION DU 1er JUILLET 2014 CC INDUSTRIES DU BOIS DE PIN MARITIME EN FORET DE GASCOGNEE (CC 172) ACCORD DE REACTUALISATION DU 1er JUILLET 2014 CC INDUSTRIES DU BOIS DE PIN MARITIME EN FORET DE GASCOGNEE (CC 172) SOMMAIRE PREAMBULE ARTICLE A : DISPOSITIONS ANNULEES ET REMPLACEES PAGES 2 ARTICLE B :

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 19 OCTIES DU 20 FÉVRIER 2009 CONCERNANT L'INTERVENTION FINANCIÈRE DE L'EMPLOYEUR

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 19 OCTIES DU 20 FÉVRIER 2009 CONCERNANT L'INTERVENTION FINANCIÈRE DE L'EMPLOYEUR CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 19 OCTIES DU 20 FÉVRIER 2009 CONCERNANT L'INTERVENTION FINANCIÈRE DE L'EMPLOYEUR DANS LE PRIX DES TRANSPORTS DES TRAVAILLEURS -------------------- Vu la loi du 5 décembre

Plus en détail

Se connecter à sa banque à l'heure du digital

Se connecter à sa banque à l'heure du digital Se connecter à sa banque à l'heure du digital 26 février 2013 Café ING Direct Opéra 2 études ING Direct TNS Sofres La population française Notre cœur de cible Échantillon national représentatif des gestionnaires

Plus en détail

LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE

LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE Bernard LAPONCHE 18 mai 2011 www.global-chance.org LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE UNE COMPARAISON

Plus en détail

Questions générales sur le stationnement

Questions générales sur le stationnement Questions générales sur le stationnement Quelles sont les différences entre les zones de stationnement? Les zones P1 à P3 diffèrent surtout par la distance qui les sépare du terminal. La zone P1 est la

Plus en détail

Enquête de satisfaction 2015

Enquête de satisfaction 2015 Direction de la Petite Enfance et des Familles Enquête de 2015 auprès des familles utilisatrices des crèches municipales Mairie de Bordeaux 28 mai 2015 Sommaire Cadre méthodologique Synthèse globale Présentation

Plus en détail

Le changement de fournisseur ne nécessite pas d intervention technique sur le réseau, ni de modification de votre installation de gaz.

Le changement de fournisseur ne nécessite pas d intervention technique sur le réseau, ni de modification de votre installation de gaz. FAQ - Professionnels Thématiques Votre projet Equipements Le marché de l'énergie La société Votre projet Le gaz peut-il être coupé si je change de fournisseur? Non! Le gestionnaire de réseau assure la

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU COMITÉ DES USAGERS DE LA LIGNE 900 PONT AUDEMER LE HAVRE SAMEDI 2 FÉVRIER 2013

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU COMITÉ DES USAGERS DE LA LIGNE 900 PONT AUDEMER LE HAVRE SAMEDI 2 FÉVRIER 2013 COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU COMITÉ DES USAGERS DE LA LIGNE 900 PONT AUDEMER LE HAVRE SAMEDI 2 FÉVRIER 2013 Objet : LR 900 : Comité des usagers n 1 Participants : Usagers : Ø Madame MOKBEL Ø Monsieur

Plus en détail

environics research group

environics research group environics research group Sommaire Sondage en ligne sur les perceptions du public concernant le développement de carrière et le milieu de travail Janvier 2011 Préparé pour : Parrainé en partie par : 33,

Plus en détail

Modèle de règlements des remboursements de frais

Modèle de règlements des remboursements de frais Modèle de règlements des remboursements de frais Circulaire du 28 août 2006 / 11 décembre 2007 Les administrations fiscales cantonales reconnaissent les règlements de remboursements de frais agréés par

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11734-5

Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11734-5 Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11734-5 Introduction.................................................. 1 Mesurer l efficacité des services informatiques................. 1 La réduction des coûts......................................

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS. A la sortie 38 FREJUS, sur la D4 au 3775 rue des combattants d Afrique du Nord

FOIRE AUX QUESTIONS. A la sortie 38 FREJUS, sur la D4 au 3775 rue des combattants d Afrique du Nord FOIRE AUX QUESTIONS -SITUATION Comment se rendre à la Baume La Palmeraie? Par avion, vous arrivez à l aéroport de Nice, vous prenez soit un taxi (100 euros le trajet) ou la navette (20 euros par personne

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

La Banque Postale / CNP Assurances

La Banque Postale / CNP Assurances La Banque Postale / CNP Assurances Baromètre Prévoyance Vague 1 Santé Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Fabienne CADENAT / Michaël PERGAMENT 01.40.92. 45.37 / 31.17 / 46.72 42IG98

Plus en détail

(Lettre du Gouvernement japonais)

(Lettre du Gouvernement japonais) (Lettre du Gouvernement japonais) Traduction Paris, le 11 janvier 2007 Votre Excellence, Me référant à la Convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement du Japon en vue

Plus en détail

Questionnaire à transmettre aux employés de la commune. Communication interne. I ) Relations interservices.

Questionnaire à transmettre aux employés de la commune. Communication interne. I ) Relations interservices. Questionnaire sur la communication interne Mairie de Pont de l Arche. Questionnaire à transmettre aux employés de la commune. Communication interne Dénomination du service : Domaine d intervention : I

Plus en détail

ATELIER TECHNIQUE ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE (AMU)

ATELIER TECHNIQUE ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE (AMU) ATELIER TECHNIQUE ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE (AMU) Groupe 2 : modalités financement l AMU 1. Sources financement: L Assurance Maladie Universelle sera financée par : - Les ressources l Etat (Fonds propres,

Plus en détail

Du clic à la possession : Observatoire des attentes des e-consommateurs

Du clic à la possession : Observatoire des attentes des e-consommateurs Du clic à la possession : Observatoire des attentes des e-consommateurs Etude Ifop / Get it lab - Mars 2014 Delphine Mallet Directrice Générale Fabien Esnoult Co-Fondateur info@getitlab.com Mike Hadjadj

Plus en détail

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 Temps de préparation : 1 minute Intervention par couple : 4-5 minutes CANDIDAT A CADEAU D ANNIVERSAIRE Votre collègue et vous allez acheter un CADEAU D ANNIVERSAIRE pour

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES MOYENS INFORMATIQUES Introduction

CAHIER DES CHARGES DES MOYENS INFORMATIQUES Introduction CAHIER DES CHARGES DES MOYENS INFORMATIQUES Introduction Ce document vise à définir de manière succincte l ensemble des besoins de l Amicale TSI Rascol en termes de moyens informatiques pour assurer sa

Plus en détail

Réglementés d électricité

Réglementés d électricité Fin des Tarifs Réglementés d électricité Bienvenue dans un monde nouveau 7 RepÈres pour vous y retrouver sommaire 1 2 3 4 5 6 7 Quels sont les sites concernés par la fin des tarifs? 1 Q uels sont les sites

Plus en détail

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire Résultats de l enquête Ifop/Wincor sur les relations des Français à leur agence bancaire Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire -

Plus en détail

La demande d énergie dans la transition énergétique : technologies et modes de vie dans les visions de l ADEME

La demande d énergie dans la transition énergétique : technologies et modes de vie dans les visions de l ADEME La demande d énergie dans la transition énergétique : technologies et modes de vie dans les visions de l ADEME François MOISAN Directeur exécutif Stratégie, Recherche, International Directeur Scientifique

Plus en détail

Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT. DISTRIBUTEUR : Commune :.. (dpt)

Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT. DISTRIBUTEUR : Commune :.. (dpt) Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT Référence : REG.DIS.SITE.CER.XX DISTRIBUTEUR : Document type : Convention d études de raccordement DISTRIBUTEUR

Plus en détail

Les données d un jeu sous Shadow Manager

Les données d un jeu sous Shadow Manager Les données d un jeu sous Shadow Manager Sous Shadow Manager, les données d un jeu quelconque sont enregistrées dans un fichier de Jeu (à extension.sm5) qui contient : 1. Les Paramètres du scénario, qui

Plus en détail

ANALY ANAL S Y E S PR

ANALY ANAL S Y E S PR ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS AUDA BATIMENT MÉTIERS DE LA PLOMBERIE NOVEMBRE 2014 1 1. L emploi 1 086 plombiers en 20122 soit 4% des salariéss de la production du

Plus en détail

Guide d utilisation du jeu et des ressources pédagogiques

Guide d utilisation du jeu et des ressources pédagogiques Guide d utilisation du jeu et des ressources pédagogiques Le jeu Ecoville... p2 Les ressources pédagogiques... p4 Monter un projet pédagogique avec Ecoville... p6 Le jeu Ecoville Le jeu Ecoville est un

Plus en détail

Lignes directrices de 2004 pour des sondages sur la satisfaction des demandeurs dans le cadre de l assurance-automobile

Lignes directrices de 2004 pour des sondages sur la satisfaction des demandeurs dans le cadre de l assurance-automobile Financial Services Commission of Ontario Commission des services financiers de l Ontario Lignes directrices de 2004 pour des sondages sur la satisfaction des demandeurs dans le cadre de l assurance-automobile

Plus en détail

Partie 1 - Achetez intelligemment votre véhicule. 1. Quand est-il plus intéressant d acheter un nouveau véhicule?

Partie 1 - Achetez intelligemment votre véhicule. 1. Quand est-il plus intéressant d acheter un nouveau véhicule? Partie 1 - Achetez intelligemment votre véhicule 1. Quand est-il plus intéressant d acheter un nouveau véhicule? 1.1. Quand bénéficiez-vous des plus fortes réductions?.......... 3 1.1.1. Bénéficiez-vous

Plus en détail

M. Anthony Frayne, B.Sc. (Écon.), MBA Régisseur. Société en commandite Gaz Métropolitain (SCGM) Demanderesse

M. Anthony Frayne, B.Sc. (Écon.), MBA Régisseur. Société en commandite Gaz Métropolitain (SCGM) Demanderesse D-99-138 R-3429-99 30 juillet 1999 PRÉSENT : M. Anthony Frayne, B.Sc. (Écon.), MBA Régisseur Société en commandite Gaz Métropolitain (SCGM) Demanderesse Décision concernant le projet d extension de réseau

Plus en détail

Recruter sans se tromper

Recruter sans se tromper Victor ERNOULT Recruter sans se tromper Conseils et techniques d un «chasseur de tête» Préface de Jacques LANDREAU Ancien président de Syntec Recrutement Ancien président de la Confédération des conseils

Plus en détail

EDS. Efficiency Data Server TÉLÉGESTION

EDS. Efficiency Data Server TÉLÉGESTION . Efficiency Data Server TÉLÉGESTION. Efficiency Data Server - Efficiency Data Server Gestion d énergie à distance Depuis plus de 35 ans, la société Circutor est spécialisée dans le développement et la

Plus en détail

Les grands principes d un programme de fidélisation

Les grands principes d un programme de fidélisation Chapitre 16 Les différents types de programmes de fidélisation Partie 4 483 l essai d une offre concurrente. Un programme de fidélisation peut aussi se révéler particulièrement utile pour effacer une mauvaise

Plus en détail

4 Système de management de la qualité

4 Système de management de la qualité 4 Système de management de la qualité 4.1 Exigences générales 1 L'entreprise dispose-t-elle d'un organigramme? (organigramme ou description) 2 Toutes les unités organisationnelles pouvant avoir une influence

Plus en détail

Table des matières. Partie I CobiT et la gouvernance TI

Table des matières. Partie I CobiT et la gouvernance TI Partie I CobiT et la gouvernance TI Chapitre 1 Présentation générale de CobiT....................... 3 Historique de CobiT....................................... 3 CobiT et la gouvernance TI.................................

Plus en détail

UN TRAM POUR LUXEMBOURG

UN TRAM POUR LUXEMBOURG UN TRAM POUR LUXEMBOURG Pourquoi le tram? Une nécessité : Flux de travailleurs frontaliers 3 Une nécessité : Effet entonnoir 4 L impact sur l environnement Comparaison des modes de transport Faible consommation

Plus en détail

Kits d'exploitation: un autre regard

Kits d'exploitation: un autre regard Kits d'exploitation: un autre regard Marco Preuss Vicente Diaz Les kits d'exploitation sont des paquets contenant des programmes malveillants qui servent principalement à exécuter des attaques automatisées

Plus en détail

Exemples de questions d entrevue pour l établissement d un récit de vie

Exemples de questions d entrevue pour l établissement d un récit de vie Exemples de questions d entrevue pour l établissement d un récit de vie Le récit de vie est une méthode de recherche pluridisciplinaire issue de la psychologie, de l ethnographie et de l histoire orale.

Plus en détail

Quel avenir pour les déplacements régionaux? La billettique intégrée. Nathalie AMIEL DIRECTION DELEGUEE TER PACA INTERMODALITE, BILLETTIQUE

Quel avenir pour les déplacements régionaux? La billettique intégrée. Nathalie AMIEL DIRECTION DELEGUEE TER PACA INTERMODALITE, BILLETTIQUE Quel avenir pour les déplacements régionaux? La billettique intégrée Nathalie AMIEL DIRECTION DELEGUEE TER PACA INTERMODALITE, BILLETTIQUE Sommaire La billettique : généralités La billettique interopérable

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores

Les Français et les nuisances sonores Les Français et les nuisances sonores Sondage Ifop pour le Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Contact Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion et

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-53 DU 20 MAI 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DE LA

DELIBERATION N 2015-53 DU 20 MAI 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DE LA DELIBERATION N 2015-53 DU 20 MAI 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DE LA MODIFICATION DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES

Plus en détail

Cisco Discovery - DRSEnt Module 7

Cisco Discovery - DRSEnt Module 7 Page 1 of 7 Cisco Discovery - DRSEnt Module 7 Select language : English Mode examen : Oui (Changer la couleur du site, écriture noire sur fond blanc). Liens utiles : Site Netacad Télécharger Packet Tracer

Plus en détail

ITIL Gestion de la capacité

ITIL Gestion de la capacité ITIL Sommaire 1 GENERALITES 3 2 PERIMETRE DE LA GESTION DES CAPACITES 3 3 ACTIVITES ET LIVRABLES DE LA GESTION DES CAPACITES 4 3.1 ACTIVITES ITERATIVES OU GESTION DE PERFORMANCES : 4 3.2 GESTION DE LA

Plus en détail

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] :

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] : CONTRAT DE LOCATION (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986) LOCAUX MEUBLES A USAGE

Plus en détail

ANNUAIRE POUR MARCHANDISES DANGEREUSES HONGRIE. Edité par: L Association Internationale des Conseillers à la Sécurité 2012.

ANNUAIRE POUR MARCHANDISES DANGEREUSES HONGRIE. Edité par: L Association Internationale des Conseillers à la Sécurité 2012. ANNUAIRE POUR MARCHANDISES 2011 HONGRIE Edité par: L Association Internationale des Conseillers à la Sécurité 2012. CONTENU DES SUJETS INTRODUCTION I. FOND DE MESURE 1. Transport routier 2. Transport ferroviaire

Plus en détail

LA STM: ACTEUR-CLÉ DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS AU QUÉBEC

LA STM: ACTEUR-CLÉ DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS AU QUÉBEC LA STM: ACTEUR-CLÉ DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS AU QUÉBEC Michel Labrecque, Président du conseil d administration Présenté à l Institut de recherche en économie contemporaine Le 10 septembre 2013

Plus en détail

Quelques conseils de sécurité informatique

Quelques conseils de sécurité informatique Quelques conseils de sécurité informatique Configuration de WINDOWS... 1 Mises à jour de WINDOWS... 1 Création d un utilisateur restreint... 1 Création d un répertoire de vos données personnelles... 2

Plus en détail

Table des matières. Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation

Table des matières. Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation Table des matières Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation 1. Conditions liées à l emprunt 1.1. Aperçu des différentes conditions...3 1.2. Commentaire de ces différentes conditions...3

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE L AGENCE EN LIGNE

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE L AGENCE EN LIGNE CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE L AGENCE EN LIGNE En vigueur au 15 décembre 2013 ARTICLE 1 DÉFINITIONS Les termes ou expressions, lorsqu'ils sont employés avec une majuscule, auront la signification

Plus en détail

Nous vous remercions de bien vouloir diffuser cette information auprès des personnes susceptibles d être intéressées.

Nous vous remercions de bien vouloir diffuser cette information auprès des personnes susceptibles d être intéressées. Centre Européen des Régions (IEAP-CER) European Centre for the Regions (EIPA-ECR) Barcelone, décembre 2006 Objet : Programme sur la gouvernance à plusieurs niveaux de la politique d immigration en Europe

Plus en détail

SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION

SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION LIVRE BLANC SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION Découvrez comment le Social CRM peut travailler pour vous LIVRE BLANC SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION 2 À PROPOS Au cours des dernières années, vous

Plus en détail

TD n o 8 - Domain Name System (DNS)

TD n o 8 - Domain Name System (DNS) IUT Montpellier - Architecture (DU) V. Poupet TD n o 8 - Domain Name System (DNS) Dans ce TD nous allons nous intéresser au fonctionnement du Domain Name System (DNS), puis pour illustrer son fonctionnement,

Plus en détail

(Ordonnance n 109/08) Efficace le 1 septembre, 2008 CODE DE DÉONTOLOGIE VISANT LES TRANSACTIONS D ACHAT DIRECT

(Ordonnance n 109/08) Efficace le 1 septembre, 2008 CODE DE DÉONTOLOGIE VISANT LES TRANSACTIONS D ACHAT DIRECT OBJECTIF CODE DE DÉONTOLOGIE VISANT LES TRANSACTIONS D ACHAT DIRECT Le Code de déontologie («Code») établit les normes minimales que les intermédiaires en gaz naturel doivent respecter lorsqu ils achètent,

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ CLT-10/CONF.204/6 PARIS, le 14 septembre 2010 Original anglais ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION

ENQUÊTE DE SATISFACTION Département CRM ENQUÊTE DE SATISFACTION 3 QUI SOMMES-NOUS? CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT (CRM) Ensemble de mesures prises pour optimiser la relation et la fidélisation client dans le but d augmenter

Plus en détail

Etat des lieux de l immobilier d entreprises en Guadeloupe

Etat des lieux de l immobilier d entreprises en Guadeloupe Etat des lieux de l immobilier d entreprises en Guadeloupe La conjoncture immobilière en Guadeloupe est au vert depuis les 6 dernières années. Ce boom immobilier concerne aussi l immobilier d entreprises

Plus en détail

Identifier et comprendre vos clients

Identifier et comprendre vos clients Identifier et comprendre vos clients Questionnaire Allain Lagadic, Stratège marketing senior Juillet 2013 Identifier et comprendre vos clients Le but de ce questionnaire est de vous permettre de créer

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa.

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. L interchange Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. Il n y a pas si longtemps, les consommateurs n avaient d autre choix que d utiliser

Plus en détail

Vos questions. Quel est l objectif de cette augmentation de capital?

Vos questions. Quel est l objectif de cette augmentation de capital? Vos questions Retrouvez ci-dessous les réponses aux nombreuses questions posées par les actionnaires de la société. Si vous ne trouvez pas la réponse à votre question, n hésitez pas à nous écrire à contact@latecoere.fr

Plus en détail

1. Pourquoi Anne et George s embarquent-ils à bord d un bateau?

1. Pourquoi Anne et George s embarquent-ils à bord d un bateau? 1 re Arrêt Événement A 1. Pourquoi Anne et George s embarquent-ils à bord d un bateau? 2. Où vont-ils? 3. Que doivent-ils s exercer à faire? 4. Qui les aide pendant qu ils sont à bord du bateau? Événement

Plus en détail

Réduction progressive de la consommation de HFC dans l UE Évaluation des implications pour le secteur RAC RAPPORT FINAL

Réduction progressive de la consommation de HFC dans l UE Évaluation des implications pour le secteur RAC RAPPORT FINAL Réduction progressive de la consommation de HFC dans l UE Évaluation des implications pour le secteur RAC RAPPORT FINAL Version 11 Septembre 2012 Réduction progressive de la consommation de HFC dans l

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

Résultats définitifs détaillés, RGPH4-novembre 2010 32

Résultats définitifs détaillés, RGPH4-novembre 2010 32 Tableau 1.5 : Répartition de la population résidente âgée de 12 ans ou plus selon la situation matrimoniale, le groupe d'âges et le milieu de résidence Résultats définitifs détaillés, RGPH4-novembre 2010

Plus en détail

LE TRANSPORT ET LA LOGISTIQUE DANS LE COTENTIN

LE TRANSPORT ET LA LOGISTIQUE DANS LE COTENTIN LE TRANSPORT ET LA LOGISTIQUE DANS LE COTENTIN Juillet 2011 Sommaire Le transport et la logistique dans le Cotentin...2 Une filière victime de l enclavement...3 Le transport de marchandises dans la Manche...7

Plus en détail

AVIS D APPEL PUBLIC À LA CONCURRENCE

AVIS D APPEL PUBLIC À LA CONCURRENCE AVIS D APPEL PUBLIC À LA CONCURRENCE I- MODE DE PASSATION Travaux fournitures services Procédure d achat couverte par l accord sur les marchés publics de l OMC. Type de procédure : Procédure adaptée L

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Juin 2009 1 Objectifs Réalisée par CROP pour le compte de l Association québécoise d établissements

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D ASSURANCE MULTIRISQUE IMMEUBLE

QUESTIONNAIRE D ASSURANCE MULTIRISQUE IMMEUBLE Serviced Assurance de l industrie hôtelière 26 rue Fortuny 75017 PARIS Tél : 01 55 65 05 10 Fax : 1 55 65 05 20 e-mail : era@erassur.com www.assurance-hoteliere.fr ERA est coverholder LLOYD S Etude et

Plus en détail

Suivi et évaluation des marchés ayant intégré le développement durable

Suivi et évaluation des marchés ayant intégré le développement durable Suivi et évaluation des marchés ayant intégré le développement durable L expérience du Conseil général de l Isère. Blandine Collin - service juridique - DDQ CGI intervention RAEE du 11-02-2010 1 HISTORIQUE

Plus en détail

Jonction SIP Microsoft Lync avec. Michael Werber Directeur des comptes commerciaux michael.werber@thinktel.ca

Jonction SIP Microsoft Lync avec. Michael Werber Directeur des comptes commerciaux michael.werber@thinktel.ca Jonction SIP Microsoft Lync avec la voix universelle Michael Werber Directeur des comptes commerciaux michael.werber@thinktel.ca À propos de ThinkTel Fondée en 2003, ThinkTel a été rachetée par Distributel

Plus en détail

Qu est-ce que l efficacité énergétique?

Qu est-ce que l efficacité énergétique? Qu est-ce que l efficacité énergétique? Vous avez sûrement beaucoup entendu cette expression dernièrement. En général, elle désigne le fait d utiliser moins d énergie qu avant pour fournir des services

Plus en détail

STIMULER L INTELLIGENCE TERRITORIALE

STIMULER L INTELLIGENCE TERRITORIALE STIMULER L INTELLIGENCE TERRITORIALE «Le numérique au service des territoires» Une démarche pour stimuler l innovation «La meilleure façon de prédire l avenir est de l inventer» Alain Kay, pionnier de

Plus en détail

Finanzführerschäin. Maison des jeunes Am Quartier

Finanzführerschäin. Maison des jeunes Am Quartier Finanzführerschäin Maison des jeunes Am Quartier 17 mars 2015 Table des matières 1. Qu est-ce qu une transaction? Les notions de «bien» et «service»... 3 2. Qu est-ce qu une dépense? Les notions de besoins

Plus en détail

LOGTIMUM. 5 e ÉDITION. XMS express Management System. Pour vos appels d offre. SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort

LOGTIMUM. 5 e ÉDITION. XMS express Management System. Pour vos appels d offre. SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort Pour vos appels d offre Juillet-Août 2011 TMS 5 e ÉDITION LOGTIMUM XMS express Management System SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort 1. NOM de l'éditeur LOGTIMUM 2. Appartenance

Plus en détail