La démarche «industrielle» de réduction de la vulnérabilité aux inondations des activités économiques du bassin de la Loire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La démarche «industrielle» de réduction de la vulnérabilité aux inondations des activités économiques du bassin de la Loire"

Transcription

1 La démarche «industrielle» Une contribution à la compétitivité économique des territoires

2 ÉVOLUTION DU CONTEXTE D INTERVENTION Rôle croissant joué par le changement climatique comme révélateur des vulnérabilités territoriales au risque d inondation. Montée en puissance du volet prévention du risque d inondation, au-delà de la réalisation d ouvrages de protection. Passage d une logique purement hydraulique à une logique de réduction de la vulnérabilité, en particulier des activités économiques et de l habitat également. Écrêtement de la crue de novembre 2008 par le barrage de Villerest

3 EVOLUTION DU CONTEXTE D INTERVENTION ÉVOLUTION DU CONTEXTE D INTERVENTION Nette dégradation du climat économique dans l Union européenne et dans la zone euro. Sur les deux zones, l indicateur du climat économique (ESI) a enregistré sa plus forte chute jamais observée en rythme mensuel, pour atteindre son plus bas niveau depuis IP/08/1599 (Bruxelles, 30/10/2008) long-term average = source: European Commission services EU EA

4 ANALYSE STATISTIQUE DE L EXPOSITION DES ÉTABLISSEMENTS RIVERAINS DE LA LOIRE ET DE SES AFFLUENTS Analyse statistique de l exposition des établissements riverains de la Loire et de ses affluents (*) Plus de établissements situés en zone inondable : soit personnes, tous effectifs cumulés, et M de chiffre d affaire cumulé. décembre 2007 (*) Résultats fiables mais minorants : Établissement comptant au moins 1 salarié et CA renseigné en moyenne 1 fois sur 5

5 UNE DÉMARCHE INDUSTRIELLE DE RÉDUCTION DE LA VULNÉRABILITÉ AUX INONDATIONS DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES : COMMENT? CREATION D UN ENVIRONNEMENT FAVORABLE : actions d information et de sensibilisation, actions de mobilisation des élus, actions d'ingénierie de formation - mobilisation des techniciens des collectivités et actions d animation vers les gestionnaires de réseaux et les collectivités). Coût total estimé : 1 M M Objectif à échéance 2013 : acteurs économiques sensibilisés REALISATION EN NOMBRE CONSEQUENT DE DIAGNOSTICS DE VULNERABILITE Coût total estimé : 9 M Objectif à échéance 2013 : diagnostics MISE EN PLACE par les entreprises, filières et zones d activité volontaires de MESURES EFFECTIVES ET PRIORITAIRES DE REDUCTION DE VULNERABILITE Coût total estimé : 13,5 M Objectif à échéance 2013 : 900 réalisations Dans le même temps, réalisation d études globales d évaluation des risques, des enjeux et des impacts prévisibles par bassin versant (études globales type 3P ), ainsi que de projets de recherche-développement innovants.

6 UNE DÉMARCHE INDUSTRIELLE DE RÉDUCTION DE LA VULNÉRABILITÉ AUX INONDATIONS DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES : COMMENT? Des actions pour la création d un environnement favorable Information et sensibilisation Cibles : Les activités économiques situées en zone inondable (ZI) et leur environnement proche. Objectifs : Informer et sensibiliser les acteurs économiques situés en zone inondable sur les moyens disponibles pour réduire leur vulnérabilité, et les convaincre de l intérêt d une démarche de réduction de la vulnérabilité de leur activité fondée sur un diagnostic permettant la mise en œuvre de mesures de réduction adaptées. Deux préalables : Durée et temps de l'action : 4 mois de mi-décembre 2008 à miavril 2009 Actualités Mobilisation des 1ers éléments de la base de données : mars 2009 Qualification d une base de données des acteurs économiques en ZI Prestataire : Conception de supports de communication dédiés Prestataire : Finalisation des premiers produits de communication : avril 2009 Mercuriale Data Néologis Soit pour le département du Puy-de-Dôme : 844 entreprises identifiées AZI entreprises à moins de 290 mètres d un cours d eau

7 UNE DÉMARCHE INDUSTRIELLE DE RÉDUCTION DE LA VULNÉRABILITÉ AUX INONDATIONS DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES : COMMENT? Des actions pour la création d un environnement favorable Mobilisation des élus Cibles : Les élus des collectivités Objectifs : Construire une dynamique consensuelle et collective sur le double ressort : valorisation / sécurisation des élus Durée et temps de l'action : 12 mois de juillet 2008 à juillet 2009 Actualités Préparation de la campagne de mobilisation. Identification des instances et canaux de diffusion (mapping global, grille d analyse stratégique des relais et leaders d opinion, cartographie dynamique). Constitution d un groupe de mobilisation d une vingtaine de personnalités volontaires (élus, collaborateurs de cabinet) pour un appui à l élaboration des messages. Validation des messages par un échantillon d une soixantaine d élus et préparation de la stratégie de diffusion Campagne de mobilisation début juillet 2009 auprès de 384 élus ciblés soit 270 collectivités (dont 64 élus en région Auvergne et 33 collectivités). Prestataire Ingénierie de formation des techniciens des collectivités Cibles : Les techniciens et cadres des collectivités Objectifs : Culture + expertise = compétence dans la prévention et la gestion du risque pour les techniciens et cadres des collectivités. Durée et temps de l'action : 18 mois de fin juillet 2008 à février 2010 Actualités Constitution d un groupe-test (techniciens et cadres) pour évaluer et améliorer les contenus dans le cadre d une formation-test réalisée les 26 et 27 novembre 2008 Constitution d un groupe de référents (experts de la formation, y compris spécialisée sur le risque inondation) consulté pour avis tout au long des sessions. Campagne d information pour diffusion aux collectivités début mars Programmation de 20 sessions de formation de mars à octobre sessions de formation pour la région Auvergne : Prestataire Le Puy en Velay 20 et 21 avril 2009 (17 participants) 11 et 12 mai 2009 (7 participants) 5 et 6 octobre 2009

8 UNE DÉMARCHE INDUSTRIELLE DE RÉDUCTION DE LA VULNÉRABILITÉ AUX INONDATIONS DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES : COMMENT? Des actions pour la création d un environnement favorable Enquêtes sur la perception du risque inondation sur le bassin de la Loire en particulier par les acteurs socio-économiques Cibles : Les acteurs socio-économiques situés sur le bassin de la Loire Objectifs : Apprécier la manière dont les acteurs socio-économiques du bassin de la Loire, appréhendent la notion de risque inondation : leur perception, leur degré de connaissance, leur sensibilisation à ce risque mais aussi la manière dont ils perçoivent les actions visant la réduction de la vulnérabilité, notamment. Temps de l'action : de mi-juillet à fin novembre 2009 Actualités Lancement de la consultation pour : la réalisation d une enquête quantitative par téléphone auprès des acteurs socio-économiques du bassin Loire, la réalisation d enquêtes qualitatives auprès d acteurs socio-économiques du bassin Loire (réalisation d entretiens individuels ciblés en «face-à-face» et animation de groupes cibles de discussion et d échange) Animation en direction des gestionnaires de réseaux et des collectivités Cibles : Les gestionnaires de réseaux et les collectivités Objectifs : Renforcer la connaissance du comportement des réseaux face à l inondation, susciter une dynamique de coopération, de mutualisation des informations et des moyens et faciliter l accès de la maîtrise d ouvrage unifiée à l information. Durée et temps de l'action : 21 mois de décembre 2008 à fin août 2010 Trois territoires d expérimentation : Saint-Etienne en Loire amont, Blois en Loire moyenne, Nantes en Loire aval. Actualités Comité Techniques au premier semestre Prestataire :

9 RÉALISATION EN NOMBRE CONSÉQUENT DE DIAGNOSTICS, DE MESURES EFFECTIVES ET PRIORITAIRES RÉALISATION EN NOMBRE CONSÉQUENT DE DIAGNOSTICS : COÛT FORFAITAIRE ESTIMÉ (PO) PAR DIAGNOSTIC : TTC FINANCEMENT DIAGNOSTIC : 50 % fonds européens (FEDER) + 50 % EP Loire (subvention collectivité partenaire, et État le cas échéant) Délibérations déjà communiquées à l Établissement et marquant l accord pour le cofinancement de la réalisation de diagnostics à hauteur de pour la Région Centre, pour la Région Bourgogne, pour la Région Limousin, pour la Région Auvergne, pour le Département du Loiret, (pour 2009) pour le Département de la Haute-Loire, pour le Département de l Allier, pour le Département du Puy de Dôme, (pour 2009) pour l agglomération et la ville d Orléans, pour Amboise ainsi que pour la mise en place de mesures effectives à hauteur de pour la Région Centre, pour le Département du Loiret et (pour 2009) pour le Département de la Haute Loire. MISE EN PLACE DE MESURES EFFECTIVES : COÛT MOYEN ESTIMÉ (PO) PAR ENTREPRISE : TTC FINANCEMENT MESURES EFFECTIVES PAR ENTREPRISE : cofinancement entreprise (obligatoire) + 50 % maximum fonds européens (FEDER)* + autre cofinancement le cas échéant (*)Dans le respect des règles applicables en matière d aide aux entreprises

10 RÉALISATION EN NOMBRE CONSÉQUENT DE DIAGNOSTICS, DE MESURES EFFECTIVES ET PRIORITAIRES 1ère phase DUREE DE L ACTIONL : 24 mois TEMPS DE L ACTIONL : Fin juillet 2008 à fin juillet 2010 OBJECTIFS : Assurer la réalisation de diagnostics de vulnérabilité auprès d un nombre conséquent d entreprises Aider les entreprises à engager des actions visant à réduire leur vulnérabilité VALEUR CIBLE ETE 2010 : diagnostics en pratique, en théorie AVANCEMENT DE LA REALISATION DE DIAGNOSTICS (au 1er juillet 2009) ) : 105 établissements ont demandé la réalisation d un diagnostic 33 diagnostics ont été réalisés 30 rapports de diagnostics ont été établis et remis aux acteurs économiques concernés PRESTATAIRE : Constitution d un CONSORTIUM Valeur ajoutée e du groupement : - Connaissance - Capacité à déployer une démarche de type «industriel» à cette échelle - Assurance qualité tout au long de la démarche - Appui d un Comité consultatif d experts européens

11 RÉALISATION EN NOMBRE CONSÉQUENT DE DIAGNOSTICS, DE MESURES EFFECTIVES ET PRIORITAIRES 1ère phase CIBLES DE L ACTIONL : Entreprises, filières et zones d activités vulnérables Dans des zones d interventions retenues par les collectivités, parties prenantes de l opération. PARTENAIRES : les référents techniques de collectivités les relais consulaires OBJECTIFS DU DIAGNOSTIC : Sensibiliser le chef d entreprise vis-à-vis de l aléa inondation, des vulnérabilités de son entreprise et des moyens à mettre en œuvre pour les réduire. Homogénéit ité de la démarche d a l él échelle du territoire, garantissant une égalité de traitement et dans d le même temps Parti pris d un d mode opératoire adapté à la taille de l entreprise l et à la nature de l activité Notamment, le groupement s attache à utiliser des outils déjà développés, mis à l épreuve et validés : Méthode relative aux exploitations agricoles Retour d expérience du groupement (réalisation antérieure de diagnostics de vulnérabilité face )

12 RÉALISATION EN NOMBRE CONSÉQUENT DE DIAGNOSTICS, DE MESURES EFFECTIVES ET PRIORITAIRES 1ère phase ETAPES DU DIAGNOSTIC : Etape 1 : Prendre contact (demande de mise à disposition de documents, envoi de la convention de confidentialité) Etape 2 : Rencontrer le chef d entreprise (Évaluer ses connaissances, le sensibiliser au risque inondation, présenter le scénario majorant (scénario défini en étroite collaboration avec la collectivité) Etape 3 : Identifier les activités stratégiques de l entreprise Etape 4 : Définir les vulnérabilités liées aux dommages matériels Etape 5 : Identifier les vulnérabilités particulières (dépendance aux réseaux, vulnérabilités organisationnelles, durée d arrêt d activité, perte d exploitation) Etape 6 : Hiérarchiser les vulnérabilités selon leur gravité Etape 7 : Proposer des mesures effectives RESULTATS ATTENDUS : A l issue l du diagnostic, un rendu final sera présenté à chaque activité diagnostiquée, il comportera les éléments suivants : La description de l activité (structurelle et fonctionnelle) La caractérisation du scénario majorant défini à partir des spécificités territoriales La mise en évidence des vulnérabilités et leurs hiérarchisations en fonction des activités stratégiques de l entreprise et de leur gravité La définition des mesures les plus adaptées au contexte de l entreprise Le montant estimé des mesures Le montant estimé des dommages évités en cas de survenance du scénario majorant

13 1 2 3 LE BASSIN DE LA LOIRE : ÉTUDE DE CAS DE L ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Lancement en 2008 de l él étude de cas en lien avec la stratégie et les mesures de réduction de la vulnérabilit rabilité aux inondations, en particulier Adoption d une approche stratégique vis-à-vis de l évaluation et de la gestion du risque d inondation Développement des synergies entre secteurs public et privé Information et implication des parties prenantes et du public 4 Coopérations renforcées entre acteurs du bassin et gestionnaires du risque 5 Exploitation du potentiel technologique et intensification des efforts de recherche

14 Renseignements et compléments d information Contact : Démarche initiée par l Établissement public Loire en collaboration avec les collectivités partenaires

15 Démarche initiée par l Établissement public Loire en collaboration avec les collectivités partenaires

Programme d action et plan de financement 2015 des SAGE portés par l Etablissement

Programme d action et plan de financement 2015 des SAGE portés par l Etablissement Programme d action et plan de financement 2015 des SAGE portés par l Etablissement A la demande des commissions locales de l eau (CLE) concernées, l Etablissement devrait assurer en 2015 le rôle de structure

Plus en détail

Retour d expériences sur la réalisation d études de Vals sur le bassin de la Loire et de ses affluents

Retour d expériences sur la réalisation d études de Vals sur le bassin de la Loire et de ses affluents Retour d expériences sur la réalisation d études de Vals sur le bassin de la Loire et de ses affluents Mise en oeuvre de la directive Inondation SLGRI 1 ère Conférence des acteurs locaux Val d Authion

Plus en détail

Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement rural Fonds européen pour la pêche

Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement rural Fonds européen pour la pêche Comité de suivi des programmes européens de la période 2007-2013 Dossier de Presse FSE FEDER FEADER FEP Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement

Plus en détail

FRANCE DIRECCTE Unité Territoriale du Val d Oise

FRANCE DIRECCTE Unité Territoriale du Val d Oise FRANCE DIRECCTE Unité Territoriale du Val d Oise «Toutes les générations en entreprise, avec l Europe les Acteurs du Val d Oise s engagent» www.toutes-les-generations-en-entreprise.com Audition Plateforme

Plus en détail

RENCONTRES ANIMATION FORMATION D ANGOULEME CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

RENCONTRES ANIMATION FORMATION D ANGOULEME CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC DE SERVICES RENCONTRES ANIMATION FORMATION D ANGOULEME CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - Document commun aux lots n 1 et n 2- SMPI Magelis V1 8/3/2013 1/8 SOMMAIRE 1. Objets de

Plus en détail

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial Contribution de la CPCA au diagnostic territorial NB : Ce travail a été réalisé en interne par les équipes techniques de la CPCA Introduction La CPCA Picardie rassemble depuis 2001 les quinze grandes coordinations

Plus en détail

Cahier des clauses techniques et particulières

Cahier des clauses techniques et particulières Marché à procédure adaptée Marché n 001-2016 Article 28 du Code des marchés publics Cahier des clauses techniques et particulières Objet du marché ACCOMPAGNEMENT DE LA COMMISSION NATIONALE DU DEBAT PUBLIC

Plus en détail

Il est proposé au Comité syndical d approuver la délibération correspondante.

Il est proposé au Comité syndical d approuver la délibération correspondante. Gestion du personnel 1. Mise en œuvre de la loi n 2012-347 du 12 mars 2 012 La loi n 2012-347 du 12 mars 2012 a mis en place u n dispositif de résorption de l emploi précaire s appliquant du 13 mars 2012

Plus en détail

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination»

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» 79 Axe prioritaire 3 Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» Priorité

Plus en détail

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Objectif spécifique 3.9.1.2 Mobiliser des employeurs et des entreprises dans les parcours d insertion La

Plus en détail

Appel à Projet pour l animation et la gestion d un «atelier solidaire» dans le quartier d Empalot à Toulouse

Appel à Projet pour l animation et la gestion d un «atelier solidaire» dans le quartier d Empalot à Toulouse Appel à Projet pour l animation et la gestion d un «atelier solidaire» dans le quartier d Empalot à Toulouse 1. Présentation du projet d atelier solidaire 1.1. Contexte : La Communauté Urbaine et la Ville

Plus en détail

REDUCTION DE LA VULNERABILITE AUX INONDATIONS DES BIENS CULTURELS PATRIMONIAUX SUR LE BASSIN DE LA LOIRE ET SES AFFLUENTS

REDUCTION DE LA VULNERABILITE AUX INONDATIONS DES BIENS CULTURELS PATRIMONIAUX SUR LE BASSIN DE LA LOIRE ET SES AFFLUENTS REDUCTION DE LA VULNERABILITE AUX INONDATIONS DES BIENS CULTURELS PATRIMONIAUX SUR LE BASSIN DE LA LOIRE ET SES AFFLUENTS Renaud COLIN Directeur adjoint du développement et de la gestion territorialisée,

Plus en détail

Programme d action et plan de financement 2013 des SAGE portés par l Etablissement

Programme d action et plan de financement 2013 des SAGE portés par l Etablissement Programme d action et plan de financement 2013 des SAGE portés par l Etablissement A la demande des commissions locales de l eau (CLE) concernées, l Etablissement est structure porteuse de 5 SAGE dont

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES INONDATION (P.P.R.N.P.-i)

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES INONDATION (P.P.R.N.P.-i) MISSION INTERMINISTERIELLE DES RISQUES NATURELS DU PUY - DE - DÔME PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES INONDATION (P.P.R.N.P.-i) NOTE DE PRESENTATION Bassin de la TIRETAINE NORD et ses

Plus en détail

Objectif 3 : jeudi 27 janvier 2005 à la Mutualité (Paris 5ème)

Objectif 3 : jeudi 27 janvier 2005 à la Mutualité (Paris 5ème) Objectif 3 : jeudi 27 janvier 2005 à la Mutualité (Paris 5ème) Maison de la Mutualité 9h30-13h Salle Monge 24, rue Saint Victor 75005 Paris - Métro Maubert- Mutualité 1 - Modifications du Complément de

Plus en détail

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE 013-2015 Table des matières M p E 03 Message du président et chef de la direction 04 Contexte 06 Actions 15 Annexe 1 : Tableau synoptique du plan d action de développement

Plus en détail

T I T R E D U P R O J E T

T I T R E D U P R O J E T SECRETARIAT DU FONDS FRANÇAIS POUR L ENVIRONNEMENT MONDIAL RAPPORT D EVALUATION (Spécifier à mi-parcours ou finale) (Ce modèle de rapport doit être annexé aux TDR des évaluations) T I T R E D U P R O J

Plus en détail

1. Présentation de l organisme

1. Présentation de l organisme COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE ET SOLIDARITÉ INTERNATIONALE DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION Appel à projets 2014 Date limite de dépôt 15/11/2014 1. Présentation de l organisme Nom de l organisme pilote / Raison

Plus en détail

CANDIDATURE DE LA VILLE DE PARIS «NOUVELLES DYNAMIQUES DE RENOVATION DES LOGEMENTS» Sommaire :

CANDIDATURE DE LA VILLE DE PARIS «NOUVELLES DYNAMIQUES DE RENOVATION DES LOGEMENTS» Sommaire : CANDIDATURE DE LA VILLE DE PARIS «NOUVELLES DYNAMIQUES DE RENOVATION DES LOGEMENTS» Sommaire : 1- Spécificités du parc parisien et priorités politiques 2- Les dispositifs parisiens d incitation à la rénovation

Plus en détail

LEADER en Rhône-Alpes

LEADER en Rhône-Alpes LEADER 2014-2020 en Rhône-Alpes Rencontre des techniciens des territoires 16 septembre 2014 FEADER 2014-2020 1 Ordre du jour 1) Introduction 2) Précisions sur les attendus de la candidature 3) Présentation

Plus en détail

Commission Géographique Gard Côtiers - Ouest 12 mars 2015

Commission Géographique Gard Côtiers - Ouest 12 mars 2015 Directive Inondation - Le Plan de Gestion des Risques d Inondation du Bassin Rhône-Méditerranée Commission Géographique Gard Côtiers - Ouest 12 mars 2015 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement

Plus en détail

LIFE en France Les Projets intégrés

LIFE en France Les Projets intégrés PROGRAMME POUR L ENVIRONNEMENT ET L ACTION CLIMATIQUE (LIFE) 2014-2020 LIFE en France Les Projets intégrés 11 avril 2016 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Ministère de l'environnement, de l Énergie

Plus en détail

Plan d'action pour le renforcement de l'efficacité de l aide et la mise en oeuvre de la Déclaration de Paris

Plan d'action pour le renforcement de l'efficacité de l aide et la mise en oeuvre de la Déclaration de Paris Plan d'action pour le renforcement de l'efficacité de l aide et la mise en oeuvre de la Déclaration de Paris N PROPOSITIONS ACTIONS MODALITES DE MISE EN OEUVRE Permettre la pleine appropriation des stratégies

Plus en détail

Articulation politique régionale RSE. et PRIDES

Articulation politique régionale RSE. et PRIDES Articulation politique régionale RSE et PRIDES Direction de l Economie Régionale, de l Innovation et de l Enseignement Supérieur (DERIES) Mission PRIDES 3 juin 2015 La Région, convaincue que la RSE constitue

Plus en détail

Information géographique numérique et gestion des territoires. Application aux zones côtières françaises

Information géographique numérique et gestion des territoires. Application aux zones côtières françaises Information géographique numérique et gestion des territoires. Application aux zones côtières françaises Lucille Ritschard 1, Jade Georis-Creuseveau 1, Françoise Gourmelon 1 1 LETG Brest-Géomer (UMR 6554

Plus en détail

APPEL A PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES

APPEL A PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES RENCONTRES SOLIDAIRES ET FORUM DE L EMPLOI SOLIDAIRE Ce marché bénéficie du soutien du Conseil Régional Rhône-Alpes. Le présent cahier des charges comporte 8 pages,

Plus en détail

FRANCE BOIS FORET NOUVEAU RÈGLEMENT INTÉRIEUR 2016

FRANCE BOIS FORET NOUVEAU RÈGLEMENT INTÉRIEUR 2016 FRANCE BOIS FORET NOUVEAU RÈGLEMENT INTÉRIEUR 2016 Adoption des Statuts par le Conseil d administration de France Bois Forêt (FBF) le 10.12.2015 et l Assemblée générale extraordinaire du 06.01.2016. Les

Plus en détail

Bassin de la Dordogne, Réserve de biosphère une motivation de long terme inscrite dans un processus partagé et constamment dynamique

Bassin de la Dordogne, Réserve de biosphère une motivation de long terme inscrite dans un processus partagé et constamment dynamique Bassin de la Dordogne, Réserve de biosphère une motivation de long terme inscrite dans un processus partagé et constamment dynamique Fréderic MOINOT, EPIDOR, colloque Une Réserve de biosphère UNESCO «Sources

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA TOGO JANVIER 2015 Avec l appui financier de DDP N : SIF/01/2015/TOG/FA

Plus en détail

JOURNÉE TECHNIQUE La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, 26 février 2015

JOURNÉE TECHNIQUE La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, 26 février 2015 JOURNÉE TECHNIQUE La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, 26 février 2015 Le réseau des conseillers CCI Un réseau d experts pour vous aider dans vos démarches QSEDD Accompagnement personnalisé

Plus en détail

Terre des Hommes: Termes de référence

Terre des Hommes: Termes de référence Terre des Hommes: Termes de référence 1. Présentation de l association et du contexte Terre des Hommes France est une association de solidarité internationale qui fait partie de Terre des Hommes - International

Plus en détail

COORDINATION REGIONALE DES USAGERS (ERES) DU BASSIN DU NIGER- MALI

COORDINATION REGIONALE DES USAGERS (ERES) DU BASSIN DU NIGER- MALI Coordination Régionale des usagers Des ressources naturelles du bassin du Niger Tél : (00223) 66 79 57 40/ 66 79 36 75/ 76 49 07 02 E-mail : crubnsc@yahoo.fr Siège social Torokorobougou Rue 349 Bamako/Mali

Plus en détail

Loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles

Loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles Loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles Compétences «gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations» 1- Création du bloc de compétences relatives

Plus en détail

Région(s) d expérimentation : Département de la Haute Loire (Région Auvergne)

Région(s) d expérimentation : Département de la Haute Loire (Région Auvergne) Directiondelajeunesse, del éducationpopulaireetdelavieassociative Missiond animation dufondsd expérimentationspourlajeunesse NOTED ETAPESURL EVALUATIONAU31DECEMBRE2010 REDIGEEPARLELERFAS DOSSIER:AP1_n

Plus en détail

Pourquoi un contrat territorial :

Pourquoi un contrat territorial : 1 Pourquoi un contrat territorial : Pour répondre aux dispositions réglementaires de la Loi Grenelle 1 classant les 3 captages du Val (Theuriet, Bouchet, le Gouffre) parmi les 507 captages prioritaires

Plus en détail

World café / Les co-bénéfices des PCET

World café / Les co-bénéfices des PCET World café / Les co-bénéfices des PCET Comment une collectivité peut-elle faire de son Plan climat-énergie territorial (PCET) un projet fédérateur sur le climat et l énergie mais également un outil permettant

Plus en détail

Le défi des mouvements migratoires mixtes, l accès à la protection et le partage des responsabilités au sein de l UE Document non officiel de l UNHCR

Le défi des mouvements migratoires mixtes, l accès à la protection et le partage des responsabilités au sein de l UE Document non officiel de l UNHCR Le défi des mouvements migratoires mixtes, l accès à la protection et le partage des responsabilités au sein de l UE Document non officiel de l UNHCR Introduction : Arrivées irrégulières et «pressions

Plus en détail

Enjeux Significatifs de moyen

Enjeux Significatifs de moyen ANNEXE XVI Voies de Progrès CG77 1. Engagement leadership élus et direction 2. Stratégie, politiques et objectifs 3. Participation, implication motivation du personnel 4. Organisation et responsabilités

Plus en détail

de dommages

de dommages EPTB Somme Contexte Février-mai 2001 : inondations dans le bassin versant de la Somme (Q120 de la Somme à Abbeville) 130 communes touchées + 3 400 habitations inondées + 1 100 personnes évacuées + 200

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CAMPAGNE MICRODONS 78 * * * CONVENTION DE PARTENARIAT Année 2011 Entre le Département des Yvelines et microdon 1 Entre Le Département des Yvelines, Dont le siège est sis 2 place André Mignot, 78000 VERSAILLES,

Plus en détail

Le Forum des Marais Atlantiques

Le Forum des Marais Atlantiques Le Forum des Marais Atlantiques Faciliter le développement d une gestion intégrée et durable des zones humides des régions littorales Diffusion des connaissances Accompagnement des acteurs dans les projets

Plus en détail

Note conceptuelle du Séminaire de sensibilisation des journalistes sur l évaluation environnementale

Note conceptuelle du Séminaire de sensibilisation des journalistes sur l évaluation environnementale En collaboration avec «Association nationale» Note conceptuelle du Séminaire de sensibilisation des journalistes sur l évaluation Lieu de la formation/jour/ 2013 Soutenue par : Commission Néerlandaise

Plus en détail

I. Présentation de l organisme

I. Présentation de l organisme COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE ET SOLIDARITÉ INTERNATIONALE DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION Appel à projets 2015 Date limite de dépôt 30/10/2015 I. Présentation de l organisme Nom de l organisme pilote / Raison

Plus en détail

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE AFPA AUVERGNE V.04/06 Sommaire OBJECTIF du LIVRET D APPUI TECHNIQUE...2 LE TUTORAT DANS LA LOI...3 CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION DES TUTEURS EN ENTREPRISE...4

Plus en détail

Aménagement numérique de la Saône-et-Loire

Aménagement numérique de la Saône-et-Loire Aménagement numérique de la Saône-et-Loire Département de Saône-et-Loire Comité stratégique permanent du numérique du 21 septembre 2015 Sommaire 1- Un réseau d acteurs 2- Rappel de la stratégie de déploiement

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Sous-direction des mutations économiques et sécurisation

Plus en détail

Action N 6 Planifier et mettre en œuvre des projets de coopération interterritoriale et transnationale

Action N 6 Planifier et mettre en œuvre des projets de coopération interterritoriale et transnationale Action N 6 Planifier et mettre en œuvre des projets de coopération interterritoriale et transnationale Sous mesure n 19.2 Aide à la mise en œuvre d opérations dans le cadre de la stratégie de développement

Plus en détail

SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE

SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE Objectif général L objectif général de ce programme de développement est d atteindre une production de qualité, de 1000 tonnes de café marchand,

Plus en détail

Les diagnostics des conditions d accessibilité

Les diagnostics des conditions d accessibilité Les diagnostics des conditions d accessibilité Quelles attentes? Les diagnostics des conditions d accessibilité Quelles attentes? La rédaction actuelle prévoit trois phases successives (R111-19-9) : L

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR DES CHAMBRES DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE D'AQUITAINE. Carte consulaire et rapport

SCHÉMA DIRECTEUR DES CHAMBRES DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE D'AQUITAINE. Carte consulaire et rapport SCHÉMA DIRECTEUR DES CHAMBRES DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE D'AQUITAINE Carte consulaire et rapport Adopté en Assemblée Générale de la C.R.C.I. Aquitaine le 15 juin 2006 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 JUIN 2006

Plus en détail

EXCELLENCE & EFFICIENCE DES FONCTIONS SUPPORTS DAST & DR

EXCELLENCE & EFFICIENCE DES FONCTIONS SUPPORTS DAST & DR EXCELLENCE & EFFICIENCE DES FONCTIONS SUPPORTS DAST & DR Volet accompagnement du changement DOCUMENT DE TRAVAIL DIRECTION DU RESEAU LA POSTE Direction Opérationnelle des Ressources Humaines SOMMAIRE 1.

Plus en détail

VINGT-DEUXIÈME SESSION. Rome, 23-27 juin 2014 EXAMEN DE L EFFICACITÉ DE L ARRANGEMENT INTERNATIONAL SUR LES FORÊTS. I. Historique

VINGT-DEUXIÈME SESSION. Rome, 23-27 juin 2014 EXAMEN DE L EFFICACITÉ DE L ARRANGEMENT INTERNATIONAL SUR LES FORÊTS. I. Historique Mai 2014 COFO/2014/5.4 F COMITÉ DES FORÊTS VINGT-DEUXIÈME SESSION Rome, 23-27 juin 2014 EXAMEN DE L EFFICACITÉ DE L ARRANGEMENT INTERNATIONAL SUR LES FORÊTS I. Historique 1. L Arrangement international

Plus en détail

Convention relative à la prévention du surendettement dans le cadre du Fonds de Solidarité pour le Logement

Convention relative à la prévention du surendettement dans le cadre du Fonds de Solidarité pour le Logement Convention pour la prévention du surendettement (dépenses) Convention relative à la prévention du surendettement dans le cadre du Fonds de Solidarité pour le Logement Entre d une part, le Département des

Plus en détail

Projet de Plan de Gestion des Risques d Inondation. du bassin Seine Normandie. Réunion des animateurs de SAGE du bassin 6 février 2015

Projet de Plan de Gestion des Risques d Inondation. du bassin Seine Normandie. Réunion des animateurs de SAGE du bassin 6 février 2015 Projet de Plan de Gestion des Risques d Inondation du bassin Seine Normandie Réunion des animateurs de SAGE du bassin 6 février 2015 Élodie SALLES délégation de bassin - DRIEE Direction Régionale et Interdépartementale

Plus en détail

[ 1 ] communauté urbaine Toulouse Métropole Politique de la Ville et Innovation Sociale

[ 1 ] communauté urbaine Toulouse Métropole Politique de la Ville et Innovation Sociale [ 1 ] communauté urbaine Toulouse Métropole La communauté urbaine Toulouse Métropole : 2001 : création de la communauté d agglomération transformée en communauté urbaine en 2009. Un territoire progressivement

Plus en détail

Être acteur de la protection sociale complémentaire en entreprise. Guide des négociateurs

Être acteur de la protection sociale complémentaire en entreprise. Guide des négociateurs Être acteur de la protection sociale complémentaire en entreprise Guide des négociateurs La protection sociale complémentaire en entreprise Complémentaire santé prévoyance - retraite 2 Préambule L offre

Plus en détail

LA POLITIQUE MUNICIPALE DE LUTTE CONTRE LE BRUIT

LA POLITIQUE MUNICIPALE DE LUTTE CONTRE LE BRUIT 5 octobre 2010 1 LA POLITIQUE MUNICIPALE DE LUTTE CONTRE LE BRUIT Thématique prise en compte par la collectivité parisienne depuis les années 90 LE CLASSEMENT ACOUSTIQUE DES VOIES PARISIENNES : Il a été

Plus en détail

Initiative Accès à l Assurance

Initiative Accès à l Assurance Initiative Accès à l Assurance Programme mondial pour la promotion de cadres de réglementation et de contrôle sains Consultation téléphonique A2ii-AICA : 24 septembre 2015 Education financière des consommateurs

Plus en détail

ECVET : Projet de spécifications techniques

ECVET : Projet de spécifications techniques European Workshop On ECVET: the Launch of the Consultation 2 October 2006, Espoo ECVET : Projet de spécifications techniques LES CREDITS D APPRENTISSAGE EUROPEENS POUR LA FORMATION ET L ENSEIGNEMENT PROFESSIONNELS

Plus en détail

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001)

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) COMMISSION EUROPEENNE Bruxelles, le 13.IX.2005 C (2005) 3543 Objet: Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) Monsieur

Plus en détail

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Fiche Action 5 : Management des ressources humaines (RH) 1 SOMMAIRE I. PLAN

Plus en détail

CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015

CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015 l CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015 Le Programme Opérationnel (PO) FSE Martinique Etat 2014-2020 adopté par la Commission européenne

Plus en détail

Comité de pilotage «LOIRE» Vendredi 12 février 2016 à BOURBON-LANCY

Comité de pilotage «LOIRE» Vendredi 12 février 2016 à BOURBON-LANCY Comité de pilotage «LOIRE» Vendredi 12 février 2016 à BOURBON-LANCY 1 Rappel historique de la démarche Le 3 juillet 2014 à Nevers, Signature d une convention cadre de coopération entre les villes et territoires

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SPONSORING BAILLEURS DE FONDS PRIVES

DOSSIER DE DEMANDE DE SPONSORING BAILLEURS DE FONDS PRIVES DOSSIER DE DEMANDE DE SPONSORING BAILLEURS DE FONDS PRIVES 1. Structure-Contexte : Ce projet est proposé par le Contrat de Développement Local du Faucigny, en Haute-Savoie. Le CLD est un organe consultatif,

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif Charte départementale pour un Assainissement Non Collectif de qualité en Côte-d Or Charte départementale pour un Assainissement Non Collectif de qualité en Côte-d Or La charte, une action répondant aux

Plus en détail

Appel à projets 2015 «MEDIAS CITOYENS EN MEDITERRANEE» E RDossier de demande de subvention

Appel à projets 2015 «MEDIAS CITOYENS EN MEDITERRANEE» E RDossier de demande de subvention Appel à projets 2015 «MEDIAS CITOYENS EN MEDITERRANEE» E RDossier de demande de subvention Cet appel à projets entend favoriser l expression d une parole libre, démocratique et solidaire des citoyens Méditerranéens

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE STRATEGIE ET PLAN DE COMMUNICATION 3 ème PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT DES EXPORTATIONS

TERMES DE REFERENCE STRATEGIE ET PLAN DE COMMUNICATION 3 ème PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT DES EXPORTATIONS TERMES DE REFERENCE STRATEGIE ET PLAN DE COMMUNICATION 3 ème PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT DES EXPORTATIONS 1 - Description du projet : Le Troisième Programme de Développement des Exportations (PDE3), exprime

Plus en détail

Expérimenter des outils simples d évaluation

Expérimenter des outils simples d évaluation Expérimenter des outils simples d évaluation Radix 26 septembre 2007 Eric Zellweger et Yann Boggio 1 Plan de la présentation L évaluation c est Dessiner une évaluation Quelques outils 5 min 10 min 15 min

Plus en détail

VERS UNE APPROCHE GLOBALE DU SOUTIEN À LA CRÉATION D'EMPLOI ET L'IMPLANTATION D'UNE CULTURE DE LA FORMATION CONTINUE DANS LE SECTEUR CULTUREL

VERS UNE APPROCHE GLOBALE DU SOUTIEN À LA CRÉATION D'EMPLOI ET L'IMPLANTATION D'UNE CULTURE DE LA FORMATION CONTINUE DANS LE SECTEUR CULTUREL VERS UNE APPROCHE GLOBALE DU SOUTIEN À LA CRÉATION D'EMPLOI ET L'IMPLANTATION D'UNE CULTURE DE LA FORMATION CONTINUE DANS LE SECTEUR CULTUREL Stratégie québécoise de développement des ressources humaines

Plus en détail

! " #$%%& Présentation du territoire

!  #$%%& Présentation du territoire ! " #$%%& Présentation du territoire Créé le 18 septembre 2000 le Pays Cœur Entre-deux-Mers est composé de 71 communes regroupées en 7 intercommunalités aux portes de Bordeaux sur la rive droite de la

Plus en détail

EXPANSION 2020 SYNTHÈSE PRESSE. Les assises du décolletage première édition 4 février 2011

EXPANSION 2020 SYNTHÈSE PRESSE. Les assises du décolletage première édition 4 février 2011 EXPANSION 2020 SYNTHÈSE PRESSE Les assises du décolletage première édition 4 février 2011 Une ambition à 10 ans Le décolletage est l industrie d usinage de pièces de haute précision. Celles-ci sont des

Plus en détail

Dispositif régional de formations des bénévoles en Poitou-Charentes. Formations thématiques : «L'association : sa gestion»

Dispositif régional de formations des bénévoles en Poitou-Charentes. Formations thématiques : «L'association : sa gestion» Dispositif régional de formations des bénévoles en Poitou-Charentes Formations thématiques : Afin que les formations répondent au mieux à vos besoins, ou pour toute demande de formation sur-mesure, nous

Plus en détail

L Association Française des EPTB & Les Etablissements Publics Territoriaux de Bassin

L Association Française des EPTB & Les Etablissements Publics Territoriaux de Bassin L Association Française des EPTB & Les Etablissements Publics Territoriaux de Bassin 1 1 - L Association française des EPTB November 28, 2013 2 L Association française des EPTB Désireux de partager leurs

Plus en détail

GIP Corse Compétences. Elaboration du schéma directeur informatique et télécommunication 2014-2017. Dossier de consultation des entreprises

GIP Corse Compétences. Elaboration du schéma directeur informatique et télécommunication 2014-2017. Dossier de consultation des entreprises GIP Corse Compétences Elaboration du schéma directeur informatique et télécommunication 2014-2017 Dossier de consultation des entreprises Page 1 / 14 Sommaire 1. Objet de la consultation... 4 2. Présentation

Plus en détail

Mieux connaître les pratiquants de sports de nature en Nord-Pas-de-Calais. pour promouvoir une offre sportive de qualité (expérience de 3 enquêtes)

Mieux connaître les pratiquants de sports de nature en Nord-Pas-de-Calais. pour promouvoir une offre sportive de qualité (expérience de 3 enquêtes) Mieux connaître les pratiquants de sports de nature en Nord-Pas-de-Calais pour promouvoir une offre sportive de qualité (expérience de 3 enquêtes) Valérie OLIVIER DRJSCS Contexte du Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES N 04-2015

CAHIER DES CHARGES N 04-2015 CAHIER DES CHARGES N 04-2015 GROUPEMENT DE COMMANDES RELATIF A L ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE POUR LA REALISATION D UN CAHIER DES CHARGES EN VUE DE FAIRE REALISER LES DIAGNOSTICS ET PLANS DE PREVENTION

Plus en détail

Exemple de feuille de route "territoire" Pays de la Vallée de Montluçon et du Cher (SYNTHESE)

Exemple de feuille de route territoire Pays de la Vallée de Montluçon et du Cher (SYNTHESE) Exemple de feuille de route "territoire" Pays de la Vallée de Montluçon et du Cher VERS UNE STRATEGIE D ACCUEIL POUR LE PAYS (SYNTHESE) Face aux constats de baisse démographique (taux de variation annuelle

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation 2015

Cahier des charges d achat de formation 2015 MAISON DE L EMPLOI DE LA METROPOLE NANTAISE Cahier des charges d achat de formation 2015 Appui à la pratique des professionnels de l accompagnement du PLIE de la métropole nantaise Achat d une prestation

Plus en détail

PROGRAMME OPÉRATIONNEL FEDER-FSE CENTRE-VAL DE LOIRE 2014/2020 RAPPORT ANNUEL DE MISE EN ŒUVRE ANNÉE 2015 RÉSUMÉ

PROGRAMME OPÉRATIONNEL FEDER-FSE CENTRE-VAL DE LOIRE 2014/2020 RAPPORT ANNUEL DE MISE EN ŒUVRE ANNÉE 2015 RÉSUMÉ PROGRAMME OPÉRATIONNEL FEDER-FSE CENTRE-VAL DE LOIRE 2014/2020 RAPPORT ANNUEL DE MISE EN ŒUVRE ANNÉE 2015 RÉSUMÉ Le Programme Opérationnel FEDER-FSE Centre-Val de Loire 2014/2020 en quelques chiffres 255

Plus en détail

Les mesures phares du rapport «Lutte contre les discriminations en entreprise» et la méthode du «testing»

Les mesures phares du rapport «Lutte contre les discriminations en entreprise» et la méthode du «testing» Petit déjeuner «Point d actualité», 30 juin 2015 Les mesures phares du rapport «Lutte contre les discriminations en entreprise» et la méthode du «testing» LVMH Paris 8 ème Accueil de Christian Sanchez

Plus en détail

Journée technique Le jeudi 23 avril 2015 à SAINT-FLOUR (15) Photos Bois Energie 15 et Méthanisation

Journée technique Le jeudi 23 avril 2015 à SAINT-FLOUR (15) Photos Bois Energie 15 et Méthanisation Journée technique Le jeudi 23 avril 2015 à SAINT-FLOUR (15) Photos Bois Energie 15 et Méthanisation Bois énergie : la vente de chaleur en régie pour une collectivité Montage d un projet de réseau de chaleur,

Plus en détail

CULTURE EUROREGION DEUX APPELS A CANDIDATURES EN 2012 : AXE 1 : APPEL A PROJETS STRUCTURANTS AXE 2 : BOURSES A LA MOBILITE

CULTURE EUROREGION DEUX APPELS A CANDIDATURES EN 2012 : AXE 1 : APPEL A PROJETS STRUCTURANTS AXE 2 : BOURSES A LA MOBILITE CULTURE EUROREGION DEUX APPELS A CANDIDATURES EN 2012 : AXE 1 : APPEL A PROJETS STRUCTURANTS AXE 2 : BOURSES A LA MOBILITE I - CONTEXTE Les membres de l Eurorégion Pyrénées-Méditerranée souhaitent valoriser

Plus en détail

Une expérience d entreprise : le PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) et le PEP (Plan d Epargne Prévoyance) chez PSA Peugeot Citroën

Une expérience d entreprise : le PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) et le PEP (Plan d Epargne Prévoyance) chez PSA Peugeot Citroën Une expérience d entreprise : le PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) et le PEP (Plan d Epargne Prévoyance) chez PSA Peugeot Citroën Thierry Debeneix Epargne salariale, Epargne retraite et Fonds supplémentaires

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION. Plans simples de gestion volontaires

REGLEMENT D INTERVENTION. Plans simples de gestion volontaires REGLEMENT D INTERVENTION Plans simples de gestion volontaires Type d opération 8.5.1 du programme de développement rural régional 2014 2020 Version modifiée au 30 septembre 2016 Programme de Développement

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET PRÉFET DE LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR DIRECCTE PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR POLE ENTREPRISES, EMPLOI ET ECONOMIE SERVICE DES ENTREPRISES DEPARTEMENT REDRESSEMENT ECONOMIQUE Marseille, le 19 avril

Plus en détail

LES ACTIONS COLLECTIVES. Un outil au service du développement économique. Mise à jour le : 20 novembre 2006

LES ACTIONS COLLECTIVES. Un outil au service du développement économique. Mise à jour le : 20 novembre 2006 LES ACTIONS COLLECTIVES Un outil au service du développement économique Mise à jour le : 20 novembre 2006 Plan de la présentation 1- Missions de la DRIRE 2- Qu est-ce qu une action collective? 3- Les principes

Plus en détail

Autres 16.7 Aide à la mise en œuvre de stratégies locales de développement autres que les stratégies de DLAL

Autres 16.7 Aide à la mise en œuvre de stratégies locales de développement autres que les stratégies de DLAL 8.2.11.3.8. 16.7.5. Soutien aux actions de coopération et de promotion, d ingénierie et de formation touristique Sous-mesure: 16.0 - Autres 16.7 Aide à la mise en œuvre de stratégies locales de développement

Plus en détail

Le dispositif «Classe d eau»

Le dispositif «Classe d eau» Le dispositif «Classe d eau» Ce dispositif a été créé en 1987 suite à plusieurs constats : Pollution de la terre et de l eau L eau, un bien précieux à protéger Besoin d éduquer les nouvelles générations

Plus en détail

Le régime général d assurance médicaments

Le régime général d assurance médicaments Le régime général d assurance médicaments Régie de l assurance maladie du Québec Rapport d activité 2000-2001 du régime général d assurance médicaments Rappel de la Loi sur l assurance-médicaments et de

Plus en détail

A GROFORESTERIE S OL & E AU

A GROFORESTERIE S OL & E AU Programme de soutien à la plantation Agr eau 2014-2016 Action Carbone de la Fondation GoodPlanet Juin 2014 CONDITIONS GENERALES A GROFORESTERIE S OL & E AU La couverture agro- végétale des sols, outil

Plus en détail

COMITE TECHNIQUE REUNION DU 3 MARS 2017 POLE RAYONNEMENT ET SERVICES A LA POPULATION

COMITE TECHNIQUE REUNION DU 3 MARS 2017 POLE RAYONNEMENT ET SERVICES A LA POPULATION COMITE TECHNIQUE REUNION DU 3 MARS 2017 POLE RAYONNEMENT ET SERVICES A LA POPULATION PROPOSITION D ORGANISATION DE LA DIRECTION DE LA SANTE APRES PREFIGURATION RAPPORT POUR AVIS PRESENTATION DU CONTEXTE

Plus en détail

Inscrire le projet de restauration dans un projet territorial

Inscrire le projet de restauration dans un projet territorial Une démarche 2 Inscrire le projet de restauration dans un projet territorial L essentiel La considération des personnes impliquées et de leur perception de la rivière doit être au cœur de la démarche d

Plus en détail

Domaine Transition industrielle et énergétique. APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT. Date limite de dépôt : le 15 février 2016

Domaine Transition industrielle et énergétique. APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT. Date limite de dépôt : le 15 février 2016 Domaine Transition industrielle et énergétique APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT Date limite de dépôt : le 15 février 2016 1- CONTEXTE La région Languedoc-Roussillon dispose de spécificités

Plus en détail

Programme de sensibilisation auprès des collèges du bassin versant du Lez : L eau en climat méditerranéen entre rareté et abondance

Programme de sensibilisation auprès des collèges du bassin versant du Lez : L eau en climat méditerranéen entre rareté et abondance Programme de sensibilisation auprès des collèges du bassin versant du Lez : L eau en climat méditerranéen entre rareté et abondance Le contexte Situés au cœur de la région méditerranéenne, Montpellier

Plus en détail

Gestion Participative de L Eau Le Cas du Rhin

Gestion Participative de L Eau Le Cas du Rhin Gestion Participative de L Eau Le Cas du Rhin Nicole Kranz Ecologic Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE): Cours pour l Afrique du Nord Office Nationale de l Eau Potable 28. Nov. - 3. Déc. 2005

Plus en détail

Le pilotage institutionnel du projet est assuré par le Ministère des Finances et le PNUD.

Le pilotage institutionnel du projet est assuré par le Ministère des Finances et le PNUD. Communication du DNP L objectif de cette journée de restitution est de partager avec tous les acteurs du marché financier les résultats finaux des travaux réalisés par les experts internationaux dans le

Plus en détail

Golf National trous 1 et 2 (78)

Golf National trous 1 et 2 (78) OPÉRATION COLLECTIVE DE RÉDUCTION DE LA POLLUTION PAR LES INTRANTS ET D AMÉLIORATION DE LA GESTION DE L EAU DANS LES STRUCTURES GOLFIQUES DU BASSIN LOIRE-BRETAGNE Golf National trous 1 et 2 (78) Golf GAIA

Plus en détail

DÉCISION DE LA COMMISSION. du 9.11.2015

DÉCISION DE LA COMMISSION. du 9.11.2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 9.11.2015 C(2015) 7674 final DÉCISION DE LA COMMISSION du 9.11.2015 relative au programme d action annuel 2015 en faveur de la Tanzanie, à financer sur les ressources

Plus en détail

Élaboration des stratégies locales de gestion des risques. Méthodologie - Calendrier. Le 7 mars 2014

Élaboration des stratégies locales de gestion des risques. Méthodologie - Calendrier. Le 7 mars 2014 Élaboration des stratégies locales de gestion des risques Méthodologie - Calendrier Le 7 mars 2014 Organisation des ateliers de stratégies locales Il est envisagé pour démarrer le processus en juin un

Plus en détail

La maîtrise médicalisée des dépenses de santé et l accompagnement des professionnels de santé. ERSM PACA-Corse Public 1

La maîtrise médicalisée des dépenses de santé et l accompagnement des professionnels de santé. ERSM PACA-Corse Public 1 La maîtrise médicalisée des dépenses de santé et l accompagnement des professionnels de santé ERSM PACA-Corse Public 1 La Maîtrise Médicalisée des Dépenses de C est une politique globale qui s appuie sur

Plus en détail