Le Carrefour Communautaire- Institutionnel-Usagers (CCIU) : Créateur de rapprochements

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Carrefour Communautaire- Institutionnel-Usagers (CCIU) : Créateur de rapprochements"

Transcription

1 Le Carrefour Communautaire- Institutionnel-Usagers (CCIU) : Créateur de rapprochements Présenté par : Diane Laroche, CSSS Ahuntsic- Montréal-Nord; Jean-Nicolas Ouellet, CAMÉÉ et ARUCI-SMC; Valérie Coulombe, ACSM-Montréal. Une initiative de l ACSM-Montréal Colloque AQRP, Québec, 31 octobre 2012

2 Qui est l ACSM-Montréal? Un organisme communautaire à but non lucratif voué à la promotion de la santé mentale et la prévention des problèmes de santé mentale. Différents programmes s adressant à : diverses clientèles (jeunes, aînés, communautés culturelles); des déterminants de la santé (travail, logement, services de santé). Le Carrefour Communautaire-Institutionnel-Usagers est l un de ces programmes.

3 Plan de la présentation Historique Objectifs Composition Contenu Conditions d implantation Résultats Impacts sur la pratique Questions et échanges

4 Historique Né CCI en 1998 en partenariat avec le RACOR en santé mentale, l Association des CLSC du Québec, l Hôpital Louis- H. Lafontaine et le RRASMQ. Projet pour favoriser le maillage et la collaboration entre les intervenants des milieux institutionnel, communautaire et alternatif en santé mentale et les usagers de ces services. Objectifs > Permettre aux différents acteurs de : mieux se connaître établir des relations plus étroites et durables favoriser une reconnaissance mutuelle des réseaux réaliser des projets communs Travailler pour le bien des usagers.

5 Historique Résultats ( ) Rencontre de différentes cultures dans un espace de parole neutre; Humaniser les personnes plutôt que les désigner par le réseau dont ils sont issus; Faire tomber les préjugés et les barrières entre les intervenants de différents réseaux; Le carrefour se transforme ainsi en rapprochement; L usager est au cœur de la démarche.

6 Retombées du CCI ( ) Élaboration d un guide présentant l expérience vécue au CCI: Un modèle efficace de rapprochement des réseaux (2004); Création du dépliant Votre réseau de service en santé mentale: Ça vous concerne! Construisez-le!, qui s adresse aux usagers (2004); Promotion du processus dans le réseau de la santé et des services sociaux ( ); Mise sur pied d un CCI au CSSS Jeanne-Mance en 2006.

7 L ajout du «U» au CCI : Contexte En 2009, le CCIU est né pour actualiser le modèle en fonction des préoccupations actuelles : Une plus grande implication des usagers et des proches dans les lieux de discussion et de décision; Le PASM La force des liens qui reconnaît l importance de la participation active des utilisateurs; Le besoin d apprendre à se connaître et à dialoguer pour mieux travailler ensemble, pour développer de meilleurs services.

8 Enjeux : Fournisseurs de services : apprendre à dialoguer avec les usagers pour mieux les accueillir dans les lieux décisionnels; Usagers et proches : faire part de leurs besoins et des changements souhaités dans les services; Climat collaboratif. Le CCIU fourni : un espace de dialogue, pour développer cette capacité à travailler ensemble, de manière égalitaire.

9 Ce que le CCIU n est PAS : Une table de concertation où l on doit mener des projets précis; Un endroit pour conclure des ententes de service; Un endroit pour philosopher et théoriser; Une plate-forme politique.

10 Le CCIU : objectif Créer un espace d échange de savoirs visant à resserrer les liens entre les intervenants, les personnes utilisatrices des services et les proches dans la perspective d'établir des collaborations continues et significatives entre les participants qui s impliquent dans leurs milieux respectifs à la transformation des services de santé mentale.

11 Objectifs spécifiques Créer des liens et favoriser le partage de points de vue; Partager de l information sur les organisations des membres du CCIU; Promouvoir les avantages du travail interdisciplinaire et de l implication des usagers dans l organisation des services; Informer les partenaires du milieu de la démarche du CCIU.

12 Composition du groupe CCIU réuni une vingtaine de personnes. Composé de : 50% d usagers et de représentants des proches; 50% d intervenants issus du communautaire, de l alternatif et de l institutionnel. Représentativité variée de milieux d intervention et de territoires de CSSS. Tous s impliquent de diverses façons et à différents niveaux dans les réseaux de la santé mentale.

13 Composition du groupe Les membres proviennent de différents milieux et corps d emploi : Pairs-aidants; Utilisateurs membres de regroupements (Reprendre pouvoir) ; Membres de comités d usager (Louis-H, CSSS Cœur-de-l île); CSSS Ahuntsic-Montréal-Nord ; CSSS de la Montagne ; Intervenant en soins spirituels (CHUM); Psychiatre de Louis-H Lafontaine ; Travailleurs sociaux ; Psychologue ; Intervenant social ; Organisme communautaire Justice et itinérance (Diogène); Organismes communautaire en hébergement-logement (Maison St-Dominique, Maison l Échelon); Organisme communautaire / centre de jour «par et pour» les utilisateurs (CAMÉÉ); Association de parents et amis (Ass. St-Laurent-Bordeaux-Cartierville); Service correctionnel du Canada.

14 Contenu du CCIU Partage d information : Rencontres thématiques avec courtes présentations; Échanges sur la réalité professionnelle et/ou l expérience personnelle de chacun; Partage des nouvelles des membres; Lecture commentée de textes. Les thèmes et contenus sont déterminés par le groupe

15 Contenu du CCIU Thèmes ayant été discutés ( ) : Implications des usagers : Le soutien par les pairs; Le rôle des pairs-aidants et le processus de formation des Pairsaidants; Un modèle d intégration des utilisateurs dans le développement et l organisation des services : l organisme Reprendre pouvoir; Présentation de ressources, services ou approches : Le point de vue d un psychiatre sur la médication ; La spiritualité dans l intervention en santé mentale ; Un service en Justice et santé mentale; Le rétablissement vu à travers les services d hébergement en santé mentale;

16 Contenu du CCIU Thèmes ayant été discutés ( ) : Réflexion sur différents enjeux : L appropriation du pouvoir; Le rétablissement; L expérience des familles et des proches face à la maladie mentale; La contribution des personnes vivant ou ayant vécu un problème de santé mentale au développement et à l organisation des services, inspiré des articles dans Le Partenaire; Présentation de projets rassembleurs : L événement La marche pour la santé mentale : une invitation à la mobilisation.

17 Conditions d implantation Pré-requis : Volonté du milieu de créer un espace de rapprochement; Assurer un équilibre dans la constitution du groupe (50% U-P / 50% C-I) et une bonne représentativité des différents secteurs d intervention; Assurer une coordination et une animation.

18 Conditions d implantation Engagement des participants : L ouverture : désir de mieux connaître l autre afin de mieux le comprendre; La cordialité et le respect dans les échanges; S engager à titre personnel : les participants viennent à titre d individu qui ont une expérience dans les réseaux de la santé mentale et qui peuvent la partager.

19 Conditions d implantation Climat des rencontres : Prendre le temps; Se concentrer sur le processus plutôt que sur la finalité; Respecter les valeurs, philosophies et expériences de chacun; Créer un climat de collaboration : terrain neutre, libre de jugement, d égal à égal; Éviter les discussions sur : rivalités territoriales et budgétaires, conflits de compétences; Avant tout : Placer l usager au cœur de la démarche.

20 Conditions d implantation Coordination : ordres du jour et convocations, rédaction de comptes rendus et suivis; Animation : établissement du climat de confiance, respect du tour de parole et des règles établies; Local accessible;

21 Conditions d implantation Coordination : ordres du jour et convocations, rédaction de comptes rendus et suivis; Animation : établissement du climat de confiance, respect du tour de parole et des règles établies; Local accessible; Et un petit goûter pour nous sustenter..!

22 Évaluation de la démarche Questionnaire d évaluation écrit à la fin de chaque année afin de documenter : leur appréciation; leurs apprentissages; l impact que ces échanges ont eu dans leur milieu; leurs suggestions pour la poursuite de la démarche.

23 Résultats (évaluation ) Plus de 90% des participants estiment que cette démarche correspond à leurs préoccupations, leur a permis d acquérir des connaissances et aura un impact sur leur travail. À l unanimité, ils disent avoir «Beaucoup» et «Assez» apprécié la qualité des échanges et le climat dans le groupe. Le CCIU a réussi à atteindre une composition de 50% d usagers et de proches, tout en assurant une représentativité variée de milieux d intervention et de territoires de CSSS. Tous ont l intention de poursuivre leur implication au cours de l année

24 Résultats ( ) Le partage d information et les échanges ont permis de : discuter de la réalité professionnelle et personnelle des participants, à l extérieur d un cadre «clinique»; saisir plus en profondeur l opinion et les préoccupations des autres et constater la diversité des expériences; reconnaître les expertises et les savoirs expérientiels de chacun; approfondir la réflexion sur les rôles que peuvent jouer les utilisateurs et les proches dans les réseaux de la santé mentale.

25 Résultats ( ) Au fil du temps, la démarche à permis aux participants de : Développer un lien de confiance et un sentiment de cohésion entre eux; Apprendre du vécu des autres; Diminuer les préjugés; Favoriser une compréhension mutuelle; Trouver un espace de ressourcement; Favoriser un rapprochement.

26 Impacts sur la culture de pratique Agents multiplicateurs des informations échangées et des réflexions partagées. Par exemple, ils rapportent avoir : Transmis les comptes rendus et documents de réflexion dans leurs milieux; Échangé avec leurs équipes, leurs pairs ou leurs proches sur les thèmes abordés au CCIU; Modifié leurs attitudes et leurs pratiques à la lumière de ce qu ils ont appris. Agents de changement pour faire évoluer notre système de santé mentale.

27 Impacts sur les personnes Évaluation réalisée en mai 2012 : Est-ce que la démarche a eu un impact dans vos milieux de travail ou lieux d implication? «M a aidé à être plus convaincant et proactif vis-à-vis de l implication des pairs aidants dans mon milieu»; «Ce que j apprends me conscientise dans mon travail et mon regard sur la société»; «J ai plus d intérêt face à la réalité des parents et des proches»; «Me permet de saisir beaucoup plus en profondeur les opinions et les préoccupations des participants, mieux connaître le réseau et parfaire mes connaissances».

28 Impacts sur la pratique La reconnaissance mutuelle entre intervenants, usagers et proches permet de créer des complicités en vue de développer des projets rassembleurs car, pour exercer pleinement sa citoyenneté, il faut d abord faire tomber les préjugés, apprendre à se connaître et se reconnaître.

29 Perspectives du CCIU Mise sur pied d un CCIU au CSSS Cœur-de-l Île à Montréal; Documentation du modèle logique sous-jacent aux résultats et aux impacts identifiés (revue de littérature); Rédaction d un article présentant le modèle et ses retombées; Présentation du modèle au WAPR à Milan, Italie, en novembre 2012.

30 En conclusion Le CCIU est un modèle de rapprochement des réseaux qui s adresse aux usagers, aux proches, aux intervenants et aux gestionnaires partisans d un changement durable des pratiques en santé mentale. L ACSM-Montréal souhaite que cette démarche puisse inciter toutes les personnes concernées à créer des espaces de rapprochement entre intervenants, gestionnaires, usagers et proches pour améliorer les services de santé mentale.

31 Des membres provenant de différents milieux M. Denis Aumais Usager Mme Caroline Chaussée Relax Action M. Jean-Guy Claveau Intervenant en soins spirituels, Louis-H. Lafontaine Mme Line Chainey SPVM Mme Valérie Coulombe ACSM-Montréal Mme Louise de Bellefeuille Hôpital général Juif M. Julien Gagnon Maison St-Dominique Mme Lori Goodhand CSSS Cavendish M. Simon Hébert Reprendre pouvoir Mme Catherine Lachance Maison l Échelon M. Hugues Laforce CSSS de la Montagne Mme Diane Laroche Hôpital Fleury - CSSS d Ahuntsic et Montréal-Nord Mme Marie-Jo Leconte Association de parents pour la santé mentale de Saint-Laurent-Bordeaux-Cartierville Dr Pierre Léouffre Hôpital Louis-H. Lafontaine M. Gaëtan Lévesque Diogène M. Alain Métivier Jeunesse au soleil, Pair aidant Mme Marie-Eve Nault ACSM-Montréal Mme Monique Normandeau Projet régional de représentation des personnes utilisatrices de services de santé mentale M. Jean-Nicolas Ouellet CAMÉÉ Mme Manon Paquin Hôpital Louis-H. Lafontaine Mme Christiane Privé Association de parents pour la santé mentale de Saint-Laurent-Bordeaux-Cartierville M. Robert Sargent Reprendre pouvoir Mme Janet Stewart Université McGill Pair aidante Mme Marie-Maud Sylvestre Audette Maison St-Dominique Carolane Tremblay Étudiante à la maîtrise Ergothérapie Membres invités occasionnels

32 Pour plus d information Communiquez avec Valérie Coulombe Coordonnatrice des programmes

33 Merci de votre attention! Questions et échanges

Chantale Cossette, CSSS de La Pointe de l Île 23 septembre 2010

Chantale Cossette, CSSS de La Pointe de l Île 23 septembre 2010 Journée e dialogue Le réseau r de l Est l de Montréal al chef de file en santé mentale LES SERVICES DE 1 re LIGNE EN SANTÉ MENTALE ADULTE Présentation en plénière Chantale Cossette, CSSS de La Pointe de

Plus en détail

Stratégie pour déterminer des indicateurs de résultats en évaluation de programme

Stratégie pour déterminer des indicateurs de résultats en évaluation de programme Stratégie pour déterminer des indicateurs de résultats en évaluation de programme Expérimentation à partir du programme Fluppy Jenny Tremblay Doctorante en Administration et évaluation en éducation, Université

Plus en détail

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale»

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» 1 Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» Actuellement, plus de 100 Conseils locaux de santé mentale (Clsm) sont opérationnels dont plus de la moitié ont une

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Date d'approbation Date modification POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Date d'approbation Date modification TABLE DES MATIÈRES 1.0 Préambule... 1 2.0 Objectifs... 1 3.0 Valeurs organisationnelles...

Plus en détail

CRÉATION D ENVIRONNEMENTS FAVORABLES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS DE PLEIN AIR CHEZ LES ADOLESCENTS

CRÉATION D ENVIRONNEMENTS FAVORABLES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS DE PLEIN AIR CHEZ LES ADOLESCENTS Ados plein air CRÉATION D ENVIRONNEMENTS FAVORABLES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS DE PLEIN AIR CHEZ LES ADOLESCENTS Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Conseil québécois du loisir et leurs partenaires

Plus en détail

CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN

CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN MILIEU SCOLAIRE ET EXTRA-SCOLAIRE, (CONVENTION DE PARTENARIAT) 1. PRESENTATION DU RESEAU VERVIETOIS ET DE SES OBJECTIFS Le réseau Verviétois

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2012 NOTE Le présent document prend effet à compter du 1 er avril 2012 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Vers des communautés durables et en santé : grille d analyse de projet

Vers des communautés durables et en santé : grille d analyse de projet Vers des communautés durables et en santé : grille d analyse de projet SOCIAL HUMAIN SANTÉ ÉCOLOGIQUE ÉCONOMIQUE Siège social à Québec 945, avenue Wolfe, 5 ième étage, Sainte-Foy (Québec), G1V 5B3 Téléphone

Plus en détail

formation en médiationm

formation en médiationm http://www.mediations.ch/ formations-gpm@mediations.ch MINISTERE DE LA JUSTICE CENTRE DE RECHERCHE JURIDIQUE ET JUDICIAIRE COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LES PRATIQUES DE MEDIATIONS Les défis d de la formation

Plus en détail

Développement des communautés, santé publique et CLSC. Notes de la conférence de Denis Bourque le 8 octobre 2003

Développement des communautés, santé publique et CLSC. Notes de la conférence de Denis Bourque le 8 octobre 2003 Développement des communautés, santé publique et CLSC Notes de la conférence de Denis Bourque le 8 octobre 2003 Communication présentée à la Rencontre nationale des CLSC en santé publique tenue à Montréal

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2008 NOTE Le présent document prend effet à compter du 15 août 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures)

Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures) Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures) Reconnaissance OPQ : # RA00612-13 SOFÉDUC : 2 unités d éducation continue Intervenir auprès de la personne suicidaire à l aide de bonnes pratiques

Plus en détail

«Nous ne voyons pas les choses telles quelles sont, nous voyons les choses telles que nous sommes» Anais Nin

«Nous ne voyons pas les choses telles quelles sont, nous voyons les choses telles que nous sommes» Anais Nin «Nous ne voyons pas les choses telles quelles sont, nous voyons les choses telles que nous sommes» Anais Nin Introduction «La souffrance n est pas uniquement définie par la douleur physique, ni même par

Plus en détail

Le pouvoir d agir. La participation des habitants ; de quoi parle-t-on? Comment s y prendre?

Le pouvoir d agir. La participation des habitants ; de quoi parle-t-on? Comment s y prendre? Offre de formation 2013 Le pouvoir d agir Appui à la vie associative Projets sociaux des collectivités locales Projet associatif Actions citoyennes Bénévolat Développement social local La participation

Plus en détail

Plan d action 2015-2019

Plan d action 2015-2019 Plan d action 2015-2019 La réalisation du plan d action de la Politique familiale de Nicolet a été rendue possible par le comité de travail : Geneviève Dubois, responsable des questions familiales et conseillère

Plus en détail

ORIENTATIONS RÉGIONALES POUR LA SUPERVISION CLINIQUE

ORIENTATIONS RÉGIONALES POUR LA SUPERVISION CLINIQUE ORIENTATIONS RÉGIONALES POUR LA SUPERVISION CLINIQUE SERVICES INTÉGRÉS EN PÉRINATALITÉ ET POUR LA PETITE ENFANCE À L INTENTION DES FAMILLES VIVANT EN CONTEXTE DE VULNÉRABILITÉ (SIPPE) par Luce Bordeleau

Plus en détail

LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE

LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE Véronique Wilson, ergothérapeute-hôpital Maisonneuve- Rosemont, candidate

Plus en détail

Présenté par: Anik Tremblay, Conseillère en promotion de la santé, Programme Dépendances, CIUSSS du Nord-de-l île-de-montréal Shannie Beaudoin,

Présenté par: Anik Tremblay, Conseillère en promotion de la santé, Programme Dépendances, CIUSSS du Nord-de-l île-de-montréal Shannie Beaudoin, Présenté par: Anik Tremblay, Conseillère en promotion de la santé, Programme Dépendances, CIUSSS du Nord-de-l île-de-montréal Shannie Beaudoin, Psychoéducatrice, CSDM, Mandats institutionnels, Prévention

Plus en détail

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV»

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» «LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» Textes élaborés par la Commission Formation en coordination avec la Commission Bénévolat Mars 1999 à 2002 LA FORMATION : principes généraux - Septembre 2000 Présentation

Plus en détail

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015 2013-2015 Mandat : Avec la concertation des acteurs du territoire et des actions novatrices, répondre aux

Plus en détail

Le travail, entre prescription et réalisation

Le travail, entre prescription et réalisation Journées professionnelles de formation de l Association Nationale des Directeurs de Mission Locale «Direction des Missions Locales : Nouveaux enjeux, nouveaux métiers» 25 et 26 Juin 2015, Rennes Le travail,

Plus en détail

Partenaires pour l Europe

Partenaires pour l Europe Partenaires pour l Europe En 2007, les fondations ASKO EUROPA-STIFTUNG, Sarrebruck, Stiftung Europrofession, Sarrebruck, Stiftung europäische Kultur und Bildung, Sarrebruck, Stiftung Forum EUROPA Luxembourg

Plus en détail

LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE. Support de cours de M. Omar Hemissi

LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE. Support de cours de M. Omar Hemissi LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE Support de cours de M. Omar Hemissi LE MANAGEMENT PUBLIC : UNE NOUVELLE DISCIPLINE LE CONTEXTE : Le management public est avant tout un objet d'études : la

Plus en détail

Critères d admissibilité et conseils :

Critères d admissibilité et conseils : Institut des États-Unis pour la paix (USIP) Octroi de bourses Appel à propositions Promotion de l engagement des jeunes et de la lutte contre l extrémisme violent en Libye et en Tunisie Historique Depuis

Plus en détail

CAPE Académie de Nantes Mardi 20 novembre 2012 FAL 44

CAPE Académie de Nantes Mardi 20 novembre 2012 FAL 44 CAPE Académie de Nantes Mardi 20 novembre 2012 FAL 44 1. Présentation Le Collectif des associations partenaires de l école publique (CAPE) regroupe une vingtaine d organisations, qui militent pour une

Plus en détail

Compte Rendu Workshop de FINE Europe

Compte Rendu Workshop de FINE Europe Compte Rendu Workshop de FINE Europe ROME 30 Avril 2015 Rapporteur : Annie santucci Fine Belgique Ce texte est élaboré sur base d une prise de notes personnelle et d une traduction libre à partir d exposés

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.4.2008 C(2008)1329 RECOMMANDATION DE LA COMMISSION concernant la gestion de la propriété intellectuelle dans les activités de transfert de connaissances

Plus en détail

de pratique de collaboration infirmière

de pratique de collaboration infirmière Développement d une d culture de pratique de collaboration infirmière re infirmière re auxiliaire au CSSS de Saint-Jérôme Présentation dans le cadre du 10e colloque de l ORIILLl Claire Godin, Éric Lantin

Plus en détail

Une vision partagée et complémentaire entre gestionnaires et oc, c est possible!

Une vision partagée et complémentaire entre gestionnaires et oc, c est possible! Une vision partagée et complémentaire entre gestionnaires et oc, c est possible! Présentation préparée par: Claudette Girard et Chantal Goyette En collaboration avec Nicolas Fortin et Richard Allaire Colloque

Plus en détail

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES PETITE ENFANCE (MOINS DE 5 ANS) CIBLES DU PLAN D ACTION RÉGIONAL CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES CIBLE 2 - PROMOUVOIR L ALLAITEMENT MATERNEL

Plus en détail

Regard sur la Biennale sur le développement social de Montréal 2015 Un événement réussi, porteur de stratégies gagnantes

Regard sur la Biennale sur le développement social de Montréal 2015 Un événement réussi, porteur de stratégies gagnantes Regard sur la Un événement réussi, porteur de stratégies gagnantes Juillet 2015 Contribuer à positionner le développement social comme un élément moteur du développement de Montréal. Voilà l objectif que

Plus en détail

Les Communautés de pratique et d apprentissage pour les PME et les groupes de codéveloppement

Les Communautés de pratique et d apprentissage pour les PME et les groupes de codéveloppement Les Communautés de pratique et d apprentissage pour les PME et les groupes de codéveloppement Jean-François DUMAIS et Benoît LEDUC Conférence rence-compétences Chaire de gestion des compétences, ÉSG, UQÀM

Plus en détail

Démarche de développement des. transformation Lean

Démarche de développement des. transformation Lean Démarche de développement des compétences des cadres pour une transformation Lean Stéphanie Thibert, Richard Cloutier et Pierre Collerette Direction des ressources humaines Le 23 mai 2014 Contexte initial

Plus en détail

Monique Carrière Ph.D. Université Laval, GRIOSE-SM Chercheuse accompagnatrice du projet

Monique Carrière Ph.D. Université Laval, GRIOSE-SM Chercheuse accompagnatrice du projet Monique Carrière Ph.D. Université Laval, GRIOSE-SM Chercheuse accompagnatrice du projet Avec la collaboration de. Marie-France Lafond, agente de liaison au CSSS de la Vieille-Capitale Geneviève Landry,

Plus en détail

Santé mentale et Premières Nations du Québec

Santé mentale et Premières Nations du Québec Santé mentale et Premières Nations du Québec Symposium Autochtones : Santé mentale et bien-être des autochtones : une question de rupture XVI e colloque de l AQRP 31 octobre 2012 1 Points présentés 1.

Plus en détail

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Les échanges de bonnes pratiques dans le secteur social et médico-social trouvent aujourd hui un vecteur privilégié au

Plus en détail

Rapport synthèse des questionnaires T1 et T2 Sessions EFSHV Phase I Quelques faits saillants

Rapport synthèse des questionnaires T1 et T2 Sessions EFSHV Phase I Quelques faits saillants Rapport synthèse des questionnaires T1 et T2 Sessions EFSHV Phase I Quelques faits saillants Ce rapport présente les principaux résultats des questionnaires administrés aux participants 1 ayant suivi les

Plus en détail

Plan d action - Politique familiale, 2013 Ville de Lévis. Plan d action - Politique familiale

Plan d action - Politique familiale, 2013 Ville de Lévis. Plan d action - Politique familiale Plan d action - Politique familiale, 2013 Ville de Lévis Plan d action - Politique familiale TABLE DES MATIÈRES Comité de travail...ii Message de la mairesse... III Introduction... 1 Domaines d intervention...

Plus en détail

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination»

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» 79 Axe prioritaire 3 Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» Priorité

Plus en détail

Stratégie ministérielle de développement durable de l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec 2014-2015

Stratégie ministérielle de développement durable de l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec 2014-2015 Stratégie ministérielle de développement durable de l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec 2014-2015 1. Aperçu de l'approche du gouvernement fédéral concernant le développement

Plus en détail

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC Deuxième Conférence judiciaire de Malte sur les questions transfrontières de droit de la famille sous les auspices du Gouvernement de Malte en collaboration avec la Conférence de La Haye de droit international

Plus en détail

Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero

Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero Equipe mobile en psychiatrie adulte Programme pour les troubles psychiques débutants (JADE) Formation des médecins de premier recours Equipe

Plus en détail

Psychiatre répondant au sein d une équipe de santé mentale de 1ere ligne : nouveaux défis en psychiatrie communautaire. Yvon Boucher David Robitaille

Psychiatre répondant au sein d une équipe de santé mentale de 1ere ligne : nouveaux défis en psychiatrie communautaire. Yvon Boucher David Robitaille Psychiatre répondant au sein d une équipe de santé mentale de 1ere ligne : nouveaux défis en psychiatrie communautaire Yvon Boucher David Robitaille Plan Qu est-ce qu un psychiatre répondant? Quels besoins

Plus en détail

Denis Bourque Université du Québec en Outaouais Chaire de recherche du Canada en organisation communautaire JASP, 30 novembre 2011

Denis Bourque Université du Québec en Outaouais Chaire de recherche du Canada en organisation communautaire JASP, 30 novembre 2011 Le développement des communautés au Québec Denis Bourque Université du Québec en Outaouais Chaire de recherche du Canada en organisation communautaire JASP, 30 novembre 2011 Développement des communautés

Plus en détail

I. Introduction... 1-8 2. A. Origine et objectifs... 1-3 2 B. Organisation et programme... 4-8 2. II. Aperçu de l atelier... 9 3

I. Introduction... 1-8 2. A. Origine et objectifs... 1-3 2 B. Organisation et programme... 4-8 2. II. Aperçu de l atelier... 9 3 Nations Unies Assemblée générale A/AC.105/709 Distr. GÉNÉRALE 4 décembre 1998 FRANÇAIS Original: ANGLAIS Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Rapport sur l atelier d évaluation

Plus en détail

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Rapport final Régis Blais, Ph.D., chercheur principal Université de Montréal Caroline Paquet, SF, (B.Sc.S), M.Sc., co-chercheure

Plus en détail

Plan stratégique 2013 2016

Plan stratégique 2013 2016 Plan stratégique 2013 2016 Siège social : 50, rue Sainte-Catherine Ouest, bureau 340, Montréal (Québec) H2X 3V4 www.equiterre.org Tél. 514 522-2000 sans frais 1 888 272-6656 téléc. 514 522-1227 info@equiterre.org

Plus en détail

d intensité variable : modèle lavallois Implantation d un d Le 17 mai 2007

d intensité variable : modèle lavallois Implantation d un d Le 17 mai 2007 Services régionaux r de soutien d intensité variable : Implantation d un d modèle lavallois Le 17 mai 2007 Plan de présentation du soutien d intensitd intensité variable à Laval Historique du suivi dans

Plus en détail

Politique de développement durable

Politique de développement durable Politique de développement durable Ville de Bécancour Décembre 2013 Ville de Bécancour 1295, Nicolas-Perrot Bécancour (Québec), G9N 1A1 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 2 1. DÉVELOPPEMENT DURABLE...

Plus en détail

Innovation Process Présentation de la recherche

Innovation Process Présentation de la recherche Innovation Process Présentation de la recherche Présentation du projet Innovation Process Qui fait partie du projet? : Une équipe pluridisciplinaire (sociologie, gestion, psychologie) de l Ulg, active

Plus en détail

Nord-Pas de Calais, La Créativallée :

Nord-Pas de Calais, La Créativallée : Nord-Pas de Calais, La Créativallée : Comment une marque territoriale peut tirer parti du Web 2.0. La Créativallée est La marque de promotion de la région, La Créativallée sert à promouvoir les atouts,

Plus en détail

Stratégie québécoise pour vaincre l AVC accessibilité et équité

Stratégie québécoise pour vaincre l AVC accessibilité et équité Stratégie québécoise pour vaincre l AVC accessibilité et équité Louise Clément, M.D. MSSS mai 2014 Modèle du continuum Une trajectoire RCCAVC Objectifs de la présentation Pourquoi un continuum AVC? Comment

Plus en détail

LES ÉQUIPES INTERDISCIPLINAIRES EN ONCOLOGIE

LES ÉQUIPES INTERDISCIPLINAIRES EN ONCOLOGIE LES ÉQUIPES INTERDISCIPLINAIRES EN ONCOLOGIE COMITÉ DES ÉQUIPES INTERDISCIPLINAIRES DE LUTTE CONTRE LE CANCER (CÉILC) Dr Christian Carrier Anne Plante, M.Sc.inf. Novembre 2005 Membres du Comité Mme Anne

Plus en détail

FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com. pour

FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com. pour FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com pour Baromètre sur la perception des discriminations au travail Synthèse du focus «Egalité

Plus en détail

«Le patrimoine culturel au 21 e s. pour mieux vivre ensemble. Vers une stratégie commune pour l Europe» DECLARATION DE NAMUR

«Le patrimoine culturel au 21 e s. pour mieux vivre ensemble. Vers une stratégie commune pour l Europe» DECLARATION DE NAMUR PRÉSIDENCE BELGE DU COMITÉ DES MINISTRES DU CONSEIL DE L EUROPE 6 ÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES DU PATRIMOINE CULTUREL (23-24 AVRIL 2015) «Le patrimoine culturel au 21 e s. pour mieux vivre ensemble. Vers

Plus en détail

Patrimoine Mondial ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE

Patrimoine Mondial ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Patrimoine Mondial Distribution limitée 25 COM WHC-01/CONF.208/14 Paris, le 31 octobre 2001 Original : anglais/français ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE CONVENTION

Plus en détail

Le défi des mouvements migratoires mixtes, l accès à la protection et le partage des responsabilités au sein de l UE Document non officiel de l UNHCR

Le défi des mouvements migratoires mixtes, l accès à la protection et le partage des responsabilités au sein de l UE Document non officiel de l UNHCR Le défi des mouvements migratoires mixtes, l accès à la protection et le partage des responsabilités au sein de l UE Document non officiel de l UNHCR Introduction : Arrivées irrégulières et «pressions

Plus en détail

Synthèse de l évaluation périodique de la Maîtrise en travail social (3763 et 3563)

Synthèse de l évaluation périodique de la Maîtrise en travail social (3763 et 3563) Synthèse de l évaluation périodique de la Maîtrise en travail social (3763 et 3563) Mai 2011 1 SYNTHÈSE DE L ÉVALUATION PÉRIODIQUE DE LA MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (3763 ET 3563) L évaluation du programme

Plus en détail

LA COLLABORATION DE TOUS LES ACTEURS : DES ALLIANCES FORTES AU BÉNÉFICE DE L USAGER

LA COLLABORATION DE TOUS LES ACTEURS : DES ALLIANCES FORTES AU BÉNÉFICE DE L USAGER LA COLLABORATION DE TOUS LES ACTEURS : DES ALLIANCES FORTES AU BÉNÉFICE DE L USAGER Hélène Boisvert, directrice du programme SAPA CISSS de Lanaudière Objectifs de la présentation 1. La région de Lanaudière

Plus en détail

RÉTABLISSEMENT ET PLEINE CITOYENNETÉ

RÉTABLISSEMENT ET PLEINE CITOYENNETÉ Mot de bienvenue et présentation des formatrices RÉTABLISSEMENT ET PLEINE CITOYENNETÉ 2014-12-05 AQRP 1 Association québécoise pour la réadaptation psychosociale DÉCOUVRIR L AQRP 2014-12-05 AQRP 2 MISSION

Plus en détail

Enquête de satisfaction des usagers des missions locales en région Provence-Alpes-Côte d Azur Association régionale des missions locales

Enquête de satisfaction des usagers des missions locales en région Provence-Alpes-Côte d Azur Association régionale des missions locales Enquête de satisfaction des usagers des missions locales en région Provence-Alpes-Côte d Azur Association régionale des missions locales 1 / Historique de la démarche, contexte et motivations Le but Première

Plus en détail

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8 1 Sommaire 1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour réduire les inégalités d accès aux soins... 3 2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc...

Plus en détail

PROGRAMME QUÉBÉCOIS PAIRS-AIDANTS RÉSEAU

PROGRAMME QUÉBÉCOIS PAIRS-AIDANTS RÉSEAU PROGRAMME QUÉBÉCOIS PAIRS-AIDANTS RÉSEAU L intervention par les pairs Un tandem d espoir vers le rétablissement. Diane Harvey et Nathalie Lagueux, coresponsables du projet Printemps-été 2007 Présentation

Plus en détail

LES TROIS LEVIERS STRATÉGIQUES DE LA RÉUSSITE DU CHANGEMENT TECHNOLOGIQUE

LES TROIS LEVIERS STRATÉGIQUES DE LA RÉUSSITE DU CHANGEMENT TECHNOLOGIQUE LES TROIS LEVIERS STRATÉGIQUES DE LA RÉUSSITE DU CHANGEMENT TECHNOLOGIQUE par Yves-C. Gagnon, M.Sc.(RI); MBA; Ph. D. Professeur titulaire de la Chaire Bell en technologie et organisation du travail École

Plus en détail

World café / Les co-bénéfices des PCET

World café / Les co-bénéfices des PCET World café / Les co-bénéfices des PCET Comment une collectivité peut-elle faire de son Plan climat-énergie territorial (PCET) un projet fédérateur sur le climat et l énergie mais également un outil permettant

Plus en détail

2380, avenue du Mont-Thabor Bureau 205 Québec (Québec) G1J 3W7 admin@aqrp-sm.org Tél. : 418-523-4190 Téléc. : 418-523-7645 www.aqrp-sm.

2380, avenue du Mont-Thabor Bureau 205 Québec (Québec) G1J 3W7 admin@aqrp-sm.org Tél. : 418-523-4190 Téléc. : 418-523-7645 www.aqrp-sm. L Association québécoise pour la réadaptation psychosociale exerce son influence par son engagement social et politique et à travers des activités de promotion, de diffusion et de formation. Elle rassemble,

Plus en détail

Auprès des professionnels :

Auprès des professionnels : CHARTE PARTENARIALE Historique : En 2004, un diagnostic de territoire réalisé sur la Communauté de Communes d Erdre et Gesvres avait mis en évidence la présence de nombreux services à destination des personnes

Plus en détail

Objectifs du programme. Sommaire de la présentation. Généraux :

Objectifs du programme. Sommaire de la présentation. Généraux : 201-11-21 Action-Santé : Centre de gestion des maladies chroniques Présentation du programme pour la clientèle diabétique et hypertendue au CSSS Sud-Ouest-Verdun Présenté par : Valérie Sicard, Infirmière

Plus en détail

Ateliers et Formations 2014-2015 pour entrepreneurs sociaux et leaders communautaires

Ateliers et Formations 2014-2015 pour entrepreneurs sociaux et leaders communautaires présente ses Ateliers et Formations 2014-2015 pour entrepreneurs sociaux et leaders communautaires par : Jean-Philippe Vézina Directeur et Coach Conseil MovezAction Tél. : (514) 659-5395 jpvezina@movezaction.com

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 AVRIL 2013 DELIBERATION N CR-13/06.158 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de développement qualitatif de

Plus en détail

Une Coopérative de santé

Une Coopérative de santé Une Coopérative de santé pour une contribution à l amélioration et la prise en charge de la santé par les citoyens et citoyennes Résultats de la réflexion et orientations du Comité de citoyens et citoyennes

Plus en détail

OFFICE INTERNATIONAL

OFFICE INTERNATIONAL OFFICE INTERNATIONAL du Coin de Terre et des Jardins Familiaux association sans but lucratif Regroupement des fédérations européennes des jardins familiaux Statut participatif auprès du Conseil de l Europe

Plus en détail

LES SERVICES MÉDICAUX: LE RÔLE DU MÉDECIN SPÉCIALISTE RÉPONDANT EN SANTÉ MENTALE

LES SERVICES MÉDICAUX: LE RÔLE DU MÉDECIN SPÉCIALISTE RÉPONDANT EN SANTÉ MENTALE Journée e dialogue Le réseau r de l Est l de Montréal al chef de file en santé mentale LES SERVICES MÉDICAUX: LE RÔLE DU MÉDECIN SPÉCIALISTE RÉPONDANT EN SANTÉ MENTALE Dr André Luyet, Hôpital Louis H.

Plus en détail

Services d aide à l intégration de l AWIPH : quel plus pour la scolarité des élèves à besoins spéécifiques?

Services d aide à l intégration de l AWIPH : quel plus pour la scolarité des élèves à besoins spéécifiques? Services d aide à l intégration de l AW WIPH : quel plus pour la scolarité des élèves à besoin ns spécifiques? Alice Pierard Analyse UFAPEC Novembre 2015 N 24.15 Résumé : Aux côtés et avec l aide de l

Plus en détail

DAS. Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i. 2 septembre 2015 15 juillet 2016

DAS. Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i. 2 septembre 2015 15 juillet 2016 DAS Diplôme de formation continue Diploma of Advanced Studies Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales 2 septembre 2015 15 juillet 2016 f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i FACULTÉ

Plus en détail

Responsabilité populationnelle au Québec : l impulsion nationale, le soutien régional, la mise en œuvre locale

Responsabilité populationnelle au Québec : l impulsion nationale, le soutien régional, la mise en œuvre locale Responsabilité populationnelle au Québec : l impulsion nationale, le soutien régional, la mise en œuvre locale Martine Couture Présidente-directrice générale PLAN Définition de la responsabilité

Plus en détail

Vers une «bourse aux compétences DD» Agenda 21. en Gironde. Comité Régional des Agenda 21 locaux 18 janvier 2012

Vers une «bourse aux compétences DD» Agenda 21. en Gironde. Comité Régional des Agenda 21 locaux 18 janvier 2012 Vers une «bourse aux compétences DD» Agenda 21 en Gironde Comité Régional des Agenda 21 locaux 18 janvier 2012 CDC Villandraut Conseil Départemental des Agenda 21 Locaux 64 collectivités et les partenaires

Plus en détail

XVIIe Congrès de l AISLF, Tours, France, 5-9 juillet 2004. CR 24 Petites sociétés et construction du savoir. Compte-rendu

XVIIe Congrès de l AISLF, Tours, France, 5-9 juillet 2004. CR 24 Petites sociétés et construction du savoir. Compte-rendu XVIIe Congrès de l AISLF, Tours, France, 5-9 juillet 2004 CR 24 Petites sociétés et construction du savoir Compte-rendu Dans le cadre du XVIIe Congrès de l AISLF (Tours, les 5-9 juillet 2004) le CR 24

Plus en détail

Service des loisirs et de la culture

Service des loisirs et de la culture Service des loisirs et de la culture P L A N D A C T I O N M A D A A D O P T É 2 0 0 9-2 0 1 0-2 0 1 1-2 0 1 2 Les priorités Les projets Les activités et les moyens Les partenaires Coûts 2009 Coûts 2010

Plus en détail

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE Comité CLSC Clientèle adulte/ santé mentale mardi 22 juin 2010 à 18 h 30 CLSC Basse-Ville, 50 rue St-Joseph Est, salle B

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE Comité CLSC Clientèle adulte/ santé mentale mardi 22 juin 2010 à 18 h 30 CLSC Basse-Ville, 50 rue St-Joseph Est, salle B ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE Comité CLSC Clientèle adulte/ santé mentale mardi 22 juin 2010 à 18 h 30 CLSC Basse-Ville, 50 rue St-Joseph Est, salle B Présences : Monsieur André Leblanc Monsieur Claude Baillargeon

Plus en détail

Formation continue des enseignants en France et en Ukraine : essai de comparaison

Formation continue des enseignants en France et en Ukraine : essai de comparaison Formation continue des enseignants en France et en Ukraine : essai de comparaison Marina Vasylenko La formation continue des enseignants (formation en cours d emploi) dépend de nombreux facteurs comme

Plus en détail

PRÉSENTATION. Un «grand collège» qui continue de se développer!

PRÉSENTATION. Un «grand collège» qui continue de se développer! PRÉSENTATION Un «grand collège» qui continue de se développer! Voilà le titre qui chapeautait la présentation du plan stratégique 2010 2015 que le conseil d administration avait adopté en juin 2010. Deux

Plus en détail

«LA MEDIATION FAMILIALE INTERNATIONALE» UNE FORMATION EUROPEENNE DE QUALITE ADAPTEE AUX SPECIFICITES DE LA MEDIATION FAMILIALE INTERNATIONALE

«LA MEDIATION FAMILIALE INTERNATIONALE» UNE FORMATION EUROPEENNE DE QUALITE ADAPTEE AUX SPECIFICITES DE LA MEDIATION FAMILIALE INTERNATIONALE Strasbourg, 8 avril 2009 [Conferences/7 th European Conference on International Family Mediation //speeches/ CONF-FL-SP (2009)14f] CONF-FL-SP (2009) 14 F rev. 7 e Conférence européenne sur le droit de

Plus en détail

SYMPOSIUM NATIONAL. Vieillir en sécurité À quelles conditions? Une approche de police de proximité

SYMPOSIUM NATIONAL. Vieillir en sécurité À quelles conditions? Une approche de police de proximité SYMPOSIUM NATIONAL Vieillir en sécurité À quelles conditions? Une approche de police de proximité Montréal Le 24 octobre 2007 Rappel historique Soucieuse de mieux desservir les citoyens et de favoriser

Plus en détail

Les SIPPE et le soutien aux

Les SIPPE et le soutien aux Les SIPPE et le soutien aux familles très s vulnérables : où en sommes-nous? Laurence Le Hénaff et Monique Rainville Équipe Adaptation familiale et sociale, secteur 0-5 ans Direction de santé publique

Plus en détail

Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020»

Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020» Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020» Introduction L Europe est au carrefour de ses propres ambitions. Le choix des voies

Plus en détail

Présentation de l organisme

Présentation de l organisme Présentation de l organisme ISEHMG est un organisme provincial à but non lucratif No d'enregistrement de bienfaisance 820037075 RR0001 FAIRE LA différence info@isehmg.org T 450 646 2714 386 Gentilly O,

Plus en détail

Vieillir et vivre ensemble. Chez soi, dans sa communauté, au Québec

Vieillir et vivre ensemble. Chez soi, dans sa communauté, au Québec Vieillir et vivre ensemble Chez soi, dans sa communauté, au Québec Vieillir et vivre ensemble une vision d avenir La société québécoise vit des changements démographiques importants. Le rythme accéléré

Plus en détail

Le Carrefour Communautaire-Institutionnel

Le Carrefour Communautaire-Institutionnel Le Carrefour Communautaire-Institutionnel Créateur de rapprochements Présenté par Emilie Bergeron, ACSM-Montréal Diane Laroche, Centre hospitalier Fleury Plan de la présentation Le Carrefour Communautaire-Institutionnel

Plus en détail

Offre de formation/ mobilisation

Offre de formation/ mobilisation La stigmatisation touche directement les citoyens vivant ou ayant vécu un problème de santé mentale, les membres de leur entourage, les personnes qui évitent de demander de l aide, et bien plus encore...

Plus en détail

reconnaissance sociale et surtout politique des arts et de la culture comme facteur de développement pour la société. Mais ce mouvement repose avant

reconnaissance sociale et surtout politique des arts et de la culture comme facteur de développement pour la société. Mais ce mouvement repose avant HISTORIQUE Premier-né des conseils des arts au Canada, le Conseil des arts de Montréal voit le jour le 18 avril 1956 à l'initiative du maire Jean Drapeau sous l'appellation de Conseil des arts de la région

Plus en détail

La responsabilité populationnelle et l approche populationnelle

La responsabilité populationnelle et l approche populationnelle La responsabilité populationnelle et l approche populationnelle Dr. Jean Rochon, expert conseil IPCDC Dr. Jocelyne Sauvé, DSP ASSS de la Montérégie et membre du consortium IPCDC Présentation au GR du 03

Plus en détail

LES CITOYENS SONT-ILS DES BÂTISSEURS DE LA VILLE?

LES CITOYENS SONT-ILS DES BÂTISSEURS DE LA VILLE? COLLOQUE À L OCCASION DU 5 E ANNIVERSAIRE DE L OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL LES CITOYENS SONT-ILS DES BÂTISSEURS DE LA VILLE? ALLOCUTION D OUVERTURE PAR MADAME LOUISE ROY, PRÉSIDENTE MONTRÉAL,

Plus en détail

Évaluation du projet Ensemble pour contrer la violence et l intimidation à Lévis

Évaluation du projet Ensemble pour contrer la violence et l intimidation à Lévis Évaluation du projet Ensemble pour contrer la violence et l intimidation à Lévis Présentation Les étudiants du premier cycle au baccalauréat en travail social de l Université du Québec à Rimouski, campus

Plus en détail

305 St-Vallier Chicoutimi Qc G7H 5H6 RAPPORT ANNUEL 2012-2013 COMITÉ DES USAGERS DU CSSS DE CHICOUTIMI

305 St-Vallier Chicoutimi Qc G7H 5H6 RAPPORT ANNUEL 2012-2013 COMITÉ DES USAGERS DU CSSS DE CHICOUTIMI 305 St-Vallier Chicoutimi Qc G7H 5H6 RAPPORT ANNUEL 2012-2013 COMITÉ DES USAGERS DU CSSS DE CHICOUTIMI LE 21 MAI 2013 Page 2 TABLE DES MATIÈRES Page Mot du président... 3 Membres du comité des usagers

Plus en détail

Code d éthique. Centre-Femmes du Grand-Portage

Code d éthique. Centre-Femmes du Grand-Portage Code d éthique Centre-Femmes du Grand-Portage 2012 Préambule Notre code d éthique vise à énoncer et promouvoir les valeurs et les principales responsabilités que les personnes impliquées au Centre-Femmes

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/878

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/878 Nations Unies A/AC.105/878 Assemblée générale Distr.: Générale 21 décembre 2006 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Table des matières Rapport

Plus en détail

«Transfert d expertise pédagogique dans le domaine de la gestion d événements en milieu minoritaire»

«Transfert d expertise pédagogique dans le domaine de la gestion d événements en milieu minoritaire» RCCFC Projet PRECEPT-F «Transfert d expertise pédagogique dans le domaine de la gestion d événements en milieu minoritaire» Rapport final Collège communautaire du Nouveau-Brunswick - Campus de la Péninsule

Plus en détail

MANDAT ET DESCRIPTION DES FONCTIONS

MANDAT ET DESCRIPTION DES FONCTIONS MANDAT ET DESCRIPTION DES FONCTIONS Titre du poste : Nature du poste : DIRECTEUR GÉNÉRAL Poste cadre à temps complet 1 Sommaire des responsabilités : Le directeur général est responsable de la planification

Plus en détail