Les atteintes cognitives démentielles et leurs manifestations comportementales possibles

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les atteintes cognitives démentielles et leurs manifestations comportementales possibles"

Transcription

1 Présentation pour L OIIAQ, Montréal, 29 avril 2014 Les atteintes cognitives démentielles et leurs manifestations comportementales possibles Présentation par Linda Thibeault, M. Sc.Inf. D.E.S.S.. Infirmière Spécialisée en Psychogériatrie

2 2 Contenu de la présentation Au cours de cette présentation, vous verrons les principales atteintes cognitives de types démentielles comprenant: Révision rapide de l évolution normale des fonctions cognitives, La démence de type Alzheimer (DTA) La démence de type vasculaire (DTV) La démence à Corps de Lewy (DCL) Les démences frontotemporales (DFT) Par la suite, nous aborderons les principales manifestations comportementales sévères (souvent regroupées sous le terme SCDP: symptômes comportementaux et psychologiques de la démence )

3 Révision rapide des fonctions cognitives

4 4 Comparatifs entre les changements normaux et anormaux au niveau cognitif, neurologique et les changements affectant la communication. Changements normaux de la cognition:! Oublis bénins avec baisse de la mémoire de travail et épisodique! Mémoires restent intactes: sémantique, implicite et procédurale! Baisse légère des fonctions exécutives! Baisse de l intelligence fluide et l attention divisée! Ralentissement psychomoteur (temps de réaction)! Les changements modestes et sur plusieurs décennies! Réduction de la masse cérébrale à partir de 14 ans.! Le déclin cognitif débute vers 30 ans

5 5 Conséquences: o Pas de répercussions fonctionnelles o Léger oubli : emplacement d objets o Léger oubli : noms propres o Légères difficultés apprentissage nouvelles tâches et nouvelles informations o Légère difficulté à s accommoder à de nouveaux événements o Légère baisse des capacités d abstraction o Ralentissement du traitement de l'information o Les changements cognitifs associés avec l âge Tiré de MSSS, 2011, Sources : (2009) Judith Latour, M.D.; Marie-Pierre Thibodeau, M.D.; Hélène Kergoat, O.D., Ph.D.. Communiquer par les sens, Thibeault, IUGM, 2008

6 6 Différents types de mémoires La mémoire Mémoire sensorielle Mémoire à court terme Mémoire à long terme (moins d une sec) (Mémoire de travail) (Quelques minutes à toute la vie ) (moins d une min.) explicite Implicite (consciente) (inconsciente) Déclarative Procédurale Conditionnement (événements et faits) (habiletés et taches) émotionnel Épisodique (Evènements, Expériences) Sémantique (Faits et concepts) ; ; http//schwann.free.fr/lamemoire.html

7 7 Le système limbique et la mémoire émotionnelle Rivière, A, et Godet, B. (2003) L affective Computing : rôle adaptatif des émotions dans l interaction Homme Machine. Travail d Étude et de Recherche (TER). Maîtrise de sciences cognitives. Université Charles de Gaulle, Lille

8 8 La mémoire émotive M M Mémoire Mémoire Hippocampe Amygdale M réaction Hhaaa!!! Inspiré de Marieb, anatomie et physiologie, 1999

9 9 La mémoire émotive M M Mémoire Hippocampe M Amygdale Niaiseux! sens

10 10 Les Homoncules Ces coupes transversales du cortex présentent les zones sensorielles et motrices. Cette représentation montre l importance des zones corporelles par rapport à leur importance sensorielle et motrice. Perception par les sens se traduit dans la représentation du corps dans l espace. Plus Moins

11 Les principales atteintes cognitives démentielles La démence d Alzheimer

12 12 La démence d Alzheimer: Définition Causes et facteurs de risque Manifestations cliniques Pharmacothérapie (À la fin de cette partie, pour l ensemble des démences)

13 13 Définition Découverte en 1906 par Alois Alzheimer, Démence la plus fréquente. Dégénérescence irréversible du système neuronal du cortex cérébral. Baisse des neurones et la présence de «plaques séniles». Installation insidieuse et lente. Affecte en premier : lobe temporal et région de l hippocampe = la mémoire récente.

14 14 Facultés cognitives: désorientation dans 3 sphères, l agnosie, l aphasie, l apraxie le langage, les capacités gestuelles et les fonctions exécutives qui entraînent des troubles physiques et psychologiques. Certaines atteintes affecteront la personnalité, l humeur et le comportement. Baisse d autonomie: affecte la capacité à faire ses activités de la vie domestique (AVD) et de la vie quotidienne (AVQ) et finalement à demeurer seul.

15 Démence 15 d Alzheimer: Causes et facteurs de risque! Âge avancé: À 65 ans et plus.! Le nombre double tous les 5 ans= 20% des 80 et plus seront atteintes de démence! Faible scolarité et niveau de vie! Manque d exercice du cerveau! Génotype Apo E-4! Inflammations chroniques / défaillance système immunitaire,

16 16 Causes: suite! Hypertension, maladies cardiovasculaires, AVC, hypercholestérolémie, stress, obésité et le syndrome métabolique,! Diabète: le cerveau assimile moins bien le glucose.! Exposition produits toxiques (colles, pesticides, fertilisants)! Sexe féminin, la ménopause! Traumas crâniens répétés! Génotype Apo E-3 ou 4! Épisodes de dépression surtout si troubles cognitifs associés.! Formation Université de Montréal, Linda Thibeault reportage découverte sur Dr poirier. lecerveau.mcgill.ca/flash/i/i_08/i_08_p/i_08_p_alz/i_08_p_alz.html#2

17 17 Arcand et Hébert,2007 Démence de type Alzheimer (DTA) Échelle de Reisberg: stades de détérioration stades Fonctions Normal Oublis bénins Confusion précoce Confusion tardive Démence précoce Démence intermédiaire Démence tardive Mémoire!performance à des tests Objets familiers, noms Faits récents Faits anciens Faits importants (adresse, tél.) Nom du conjoint ou des enfants Amnésie totale (propre nom) Attention et Concentration (calcul)! Concentration! Calcul (100-7)! Calcul (20-2) Concentration nulle Stupeur Personnalité et Affect Anxiété Changement de personnalité "anxiété Affect plat, déni, retrait social Labilité émotive Agressivité, délire, obsession, agitation Passif Orientation Endroits non familiers Date, jour, saison Conjoint et enfants, année, jour/nuit Désorientation complète Savoir-faire (Praxie, gnosie) Tâches complexes Choix de vêtements, AVD AVQ, incontinence Dépendance totale Langage Noms de personnes Hésitations, manque de mots Verbalisation périphrases Pauvreté de langage Néologismes, phrases incomplètes, syntaxe pauvre Écholalie, Aphasie quasi totale Motricité Ralentissement Démarche instable Grabataire dysphagie

18 18 Démence de type Alzheimer (DTA) La rétrogénèse Habiletés Âge approx. d acquisition Stades de perte durant DTA Stade selon Reisberg Durée approx. de la DTA 1. Garder un travail 12+ ans DTA Stade 3 7 ans débutante 2. Tenir finances, 8-12 ans DTA légère Stade 4 2 ans préparer repas 3. Choisir les vêtements appropriés 4. Mettre seul ses vêtements 5-7 ans DTA modérée 5 ans DTA modérée à sévère Stade 5 Stade 6a 1 ½ ans 2 ½ ans 5. Douche seul 4 ans 6b 6. Toilette seul 4 ans 6c 7. Contrôle urinaire 3-4 ½ ans 6d 8. Contrôle fécal 2-3 ans 6e 9. Parler 5-6 mots 15 mois DTA sévère Stade 7a Possible 7 ans Parler un mot 1 an 7b 11. Marcher 1 an 7c 12. Rester assis 6-10 mois 7d 13. Sourire 2-4 mois 7e 14. Tenir sa tête 1-3 mois 7f

19 19 Comparatif entre délirium, démence et dépression Manifestations Délirium Démence (DTA) Dépression Apparition Durée Rapide ou brutal. Problèmes physiques déclencheurs Quelques jours à quelques semaines. Réversible en partie ou complètement, selon la durée Insidieuse Quelques mois à variable quelques années Irréversible Cours Fluctuant Évoluant lentement et irréversible État de Conscience Attention, mémoire et orientation Affect Discours Perception Pensée Altérée, fluctuante Attention fluctuante et réduite, défaillance de la mémoire récente Désorientation rapide Variable. Affect modifié, Labile Personnalité exagérée Propos incohérents Essaye de répondre mais discours décousu Normale ou illusions, Hallucinations, idées délirantes Ralentie, altérée Fluctuante Intacte jusqu au dernier intacte stade de la maladie Défaillance de la mémoire du récents vers l ancien, Attention normale Désorientation évoluant aux cours des années Variable, Labile, Baisse d introspection Avec le temps, réponse à côté, et de moins en moins cohérents ou organisé Normale Baisse de la pensée abstraite et du jugement Variable relativement rapide Évènements déclencheurs Variable. Réversible Fluctuation diurne (pire le matin, mieux en mieux au cours de la journée) Intacte Difficulté à se concentrer; mémoire à peine altérée Plus désintérêt que désorientation Déprime; baisse l intérêt et de la sensation de plaisir dans les activités courantes. Introspection présente Désintéressé. Réponse par je ne sais pas Normale sauf cas sévères Lenteur auto dépréciation

20 20 Le plongeon rétrograde Âge perçu par la personne Stades de Reisberg Plongeon rétrograde 66 ans et + 3 Se rappelle encore ses enfants et son âge. Souvenirs récents s oublient Commence à oublier les évènements après ses 65 ans. Commence à ses tromper dans son âge Se croit plus jeun qu elle ne l est Peut oublier ses enfants et les évènements après ses 45 ans Se voit jeune ou parle peu, cherche sa mère Ne s applique vraiment que dans la DTA

21 21 La Démence de type Alzheimer (DTA) Évolution comportementale Gauthier, S, et Poirier, J.(2007). Maladie d Alzheimer. Chapitre 16 dans Arcand, M. et Hébert, R. Précis de Gériatrie de Gériatrie. 3 e Édition, Édisem et Maloine Éditeurs. Montréal, Québec. P.263.

22 Les principales atteintes cognitives démentielles La démence de type vasculaire (DTV)

23 23 La démence de type vasculaire: Définition Causes et facteurs de risque Manifestations cliniques

24 24 Les démences vasculaires: définition! La démence vasculaire se présente lorsqu un ou plusieurs petits accidents vasculaires cérébraux (AVC) s'implantent au niveau cérébral.! Les régions frontales, temporales et sous corticales du cerveau sont souvent touchées par la démence vasculaire.! Elle est une démence non dégénérative comparativement à la maladie d Alzheimer.

25 25 Définition: suite.! Évolution: Pas graduellement lente comme la maladie d Alzheimer.! Se fait par paliers, est fluctuante et très variable selon les zones affectées du cerveau.! La démence vasculaire est au deuxième rang en nombre d importance. Elle compte pour 15 % à 30 % des cas de démences. Elle est souvent en association avec une autre démence.! Elles comprennent plusieurs types.

26 26 Tellement de sous types DTV secondaire à un infarctus unique DTV secondaire à des infarctus multiples ou lacunaires DTV ischémique sous-corticale DTV secondaire à des hématomes cérébraux multiples Hémorragie sous-arachnoïdienne Démence vasculaire ischémique sous- corticale Les lésions de la substance blanche cérébrale ou leucoencéphalopathie Artérite temporale Angiopathie cérébrale héréditaire, etc. Masson, H.(2007) Démence Vasculaire. Chap.17 dans Arcand, M. et Hébert, R. Précis de Gériatrie de Gériatrie. 3 e Édition, Édisem et Maloine Éditeurs. Montréal, Québec.

27 27 Les démences vasculaires: une simple image

28 28 Les démences vasculaircauses Les vaisseaux avec plaques d'artériosclérose. Deviennent de moins en moins efficaces, Les capillaires bouchés= zone du cerveau n'est plus irriguée. Arrêt de l afflux sanguin = prive cellules du cerveau d oxygène = lésions et perte soudaine fonctions cérébrales, selon la région atteinte. Zones mortes = ischémies ou micro-infarctus. Si atteinte est plus importante = d un infarctus cérébral Masson, H.(2007) Démence Vasculaire. Chap.17 dans Arcand, M. et Hébert, R. Précis de Gériatrie de Gériatrie. 3 e Édition, Édisem et Maloine Éditeurs. Montréal, Québec. ://

29 29 Les démences vasculaires: causes Évolue par fluctuations. Aggravation soudaine suivi d un recouvrement progressif de l atteinte puiss autre aggravation rapide. Évolution= différentes fonctions cognitives ne pourront être regagnées. Les zones cérébrales détruites par micro-infarctus constants. Les principales causes de la démence vasculaire sont : L accident vasculaire cérébral massif (AVC) de petits et nombreux infarctus cérébraux. 30 % des personnes ayant subi un AVC souffriront de démence vasculaire. Masson, H.(2007) Démence Vasculaire. Chap.17 dans Arcand, M. et Hébert, R. Précis de Gériatrie de Gériatrie. 3 e Édition, Édisem et Maloine Éditeurs. Montréal, Québec. ://

30 30 Les Démences vasculaires! Lacunes cérébrales Image = Hôpital Notre Dame, Montréal. Tiré de Gauthier, S. (2001) Clinical Diagnosis and management of Alzheimer Disease 2e ed. Martin Dinitz: London

31 31 Démences de type vasculaire : Les facteurs de risques Certains facteurs peuvent favoriser l installation d une démence vasculaire dont notamment :! Alcoolisme! Sexe masculin! Âge de 65 ans et plus! Pression artérielle élevée! Cholestérol sanguin élevé! Obésité! Manque d exercice physique! Apnée du sommeil! Diabète! Tabagisme! Histoire d ICT ou AVC (augmente de 4 à 10 fois plus de risque de souffrir de démence vasculaire)! Histoire de troubles cardiaques: infarctus du myocarde, cardiopathie ischémique, fibrillation auriculaire! Ischémie cérébrale transitoire (ICT) antérieure Masson dans Arcand et Hébert, 2007http://nt.vitaba.com/la-demence-vasculaire-4

32 Les manifestations cliniques 32 (suite) Au début des atteintes, les manifestations sont discrètes. La personne peut ne pas s en apercevoir. Parfois, l atteinte affecte qu une seule fonction: Ex= le langage. Ensuite, l état se détériore rapidement par paliers. Peut éprouver une difficulté croissante avec les AVQ et activités demandant de l'attention ou la pensée. Périodes confusion mentale peuvent être de plus en plus fréquentes. demence-vasculaire-definition-symptomes-diagnosticimage tiré de : (French).aspx

33 33 Les manifestations cliniques (suite) Les manifestations cliniques de la démence vasculaire sont: o Confusion, Difficulté à porter attention et de concentration o Troubles urinaires et intestinaux précoces (incontinence); o Troubles de la coordination et de la marche plus précoces que dans la MA (chutes, marche à petits pas, instabilité ); o Troubles du langage (aphasie, dysarthrie ou troubles d élocution); o Troubles de la vision; o Troubles digestifs (dysphagie); o Apathie; o Paralysie des muscles de la déglutition, de parole, la langue et des lèvres o Troubles cognitifs (lenteurs de la pensée, désorientation, concentration et communication, agnosie, apraxie, atteinte des fonctions exécutives); o Atteintes mnésiques (pas nécessairement le premier symptôme); o Illusions visuelles ou des hallucinations; o Altération du comportement et de l humeur (ex. : obsessions, agitation, dépressif ou anxiété ) o Labilité émotionnelle et de l humeur (crise de larme ou de rire; Mèche courte) o Errance nocturne tiré de :

34 34 Les démences mixtes Les démences vasculaires= AVC ou circulation sanguine cérébrale par l athérosclérose, HTA, le diabète, le tabac ou l hypercholestérolémie, sont fréquentes (20, % et même 50% selon certaines sources), Atteintes cognitives plus graves lors d une démence mixte que si DTA sans dommage vasculaire. La DCL, les DFT, les atrophies focales sont considérées apparentés à la maladie d'alzheimer et peuvent être combinées. Toutes ces maladies= pas la même évolution surtout en raison de évolution vasculaire est diversifiée. Pas besoin des mêmes approches ou des mêmes traitements. Peu d études les combinent. La présentation des démences mixtes plus proche de la DV que DTA. Composante ischémique importante dans démences mixtes fs362/fr/

35 Les principales atteintes cognitives démentielles La Démence à Corps de Lewy (DCL)

36 36 La Démence à Corps de Lewy: Définition Causes et facteurs de risque Manifestations cliniques

37 37 La démence à corps de Lewy (et parkinsonienne )! La démence à Corps de Lewy représente entre 5 à % de démences dégénératives.! Elle est la démence dégénérative en 2e place pour fréquence.! Nommée ainsi en l honneur du Dr Friederich Heinrich Lewy.! C est lui qui en 1912 a décrit ces inclusions cellulaires dans les cerveaux de personnes décédées de la maladie de Parkinson.! Parkinson: les inclusions se retrouvent alors dans les cellules du tronc cérébral (base cérébral) qui ont un rôle dans le mouvement. vol49-oct-cme-2.asp

38 38 La démence à corps de Lewy : définition! La démence à corps de Lewy = difficile à diagnostiquer car similitudes avec la DTA et la maladie de Parkinson.! Se développe seule ou avec ses deux pathologies.! La protéine créant les corps de Lewy se retrouve dans maladie de Parkinson, mais dans zones différentes.! Elle se différencie au cours de son évolution par:! une évolution plus rapide,! une détérioration manifeste des fonctions cognitives,! une fluctuation cognitives avec périodes de lucidité.! Elle touche les personnes plus âgées Zones atteintes lors du Parkinson Rémi Bouchard, m.d. Neurologue CHA, pavillon Enfant-Jésus About-dementia/Dementias/Lewy-Body-Dementiahttp://

39 39 La démence à corps de Lewy : Causes! Le processus formant corps de Lewy est le même que la maladie de Parkinson = l origine encore inconnue.! Modèle de transmission héréditaire bien établi.! Pourquoi certaines souffrent du Parkinson et d autres de la DCL?! Amas de protéines viennent interférer avec messages transmis par le cerveau atteint.! Corps de Lewy: inclusions sphériques à l intérieur du cytoplasme neuronal.! L alpha-synucléine= une protéine ayant un rôle présynaptique, principalement dans l apprentissage.! Ferchichi, S., Giraud, M., Smagghe, A. (2000) la démence à corps de lewy. La revue de Gériatrie 25 (7) Rémi Bouchard, m.d.neurologuecha, pavillon Enfant-Jésushttp:// /amlfc/Pages/Congres_71/resume_bouchard.htmlhttp:// sante-medecine.commentcamarche.net/faq/15294-maladie-a-corps-de-lewyhttp://

40 40 Causes (suite)! Les protéines se regroupent = agrégat insoluble en s associant au squelette cellulaire.! L ubiquitine serait en cause = maladies neurodégénératives et amène problème de maintenance de l intégrité cellulaire.! Nombreuses mutations modifient ce système de recyclage des protéines vieillies, provoquant l accumulation de la protéine pathologique menant à l apparition de syndromes parkinsoniens. Ferchichi, S., Giraud, M., Smagghe, A. (2000) la démence à corps de lewy. La revue de Gériatrie 25 (7) Rémi Bouchard, m.d.neurologuecha, pavillon Enfant-Jésus

41 41 Causes (suite)! Les zones les plus affectées = région limbique (hippocampe et amygdale) et cortex responsable des autres fonctions mentales.! Zones touchant au mouvement peuvent aussi être atteintes! Cet élément pathologique située dans le cortex est une distinction essentielle de la DCL.! Possibles facteurs génétiques dans certains cas.! Perte des neurones cholinergiques serait la cause de l atteinte cognitive (comme dans la maladie d'alzheimer) et la perte des neurones dopaminergiques entraînerait l atteinte du contrôle moteur (comme dans la maladie de Parkinson). Ferchichi, S., Giraud, M., Smagghe, A. (2000) la démence à corps de lewy. La revue de Gériatrie 25 (7) Rémi Bouchard, m.d.neurologuecha, pavillon Enfant-Jésushttp:// /amlfc/Pages/Congres_71/resume_bouchard.htmlhttp://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/ maladie-a-corps-de-lewyhttp://

42 La démence à corps de 42 Lewy : Les facteurs de risque Les facteurs de risque n ont pas été déterminés.! Nous savons que les corps de Lewy = protéine associée à la maladie de Parkinson (alphasupranucléine) ou de la maladie d Alzheimer ( beta-amyloïde).! Liens possibles entre les trois maladies.! La maladie à corps de Lewy est plus répandue chez les hommes que chez les femmes. Dis Treat October; 3(5): PMCID: PMC Dementia with Lewy bodies: Definition, diagnosis, and pathogenic relationship to Alzheimer s diseaserobert E Mrak1,2 and W Sue T Griffin2,3http://

43 43 Les facteurs de risque (suite) Les facteurs de risque n ont pas été déterminés.! Les liens entre la DTA et le PK suggèrent que certains facteurs pourraient être reliés:! Traumas à la tête! Facteurs accroissant les réactions inflammatoires. On a toutefois observé que les personnes atteintes sont généralement :! Âgé de plus de 60 ans! Plus fréquemment chez les hommes! Avoir une personne atteinte dans leur famille Dis Treat October; 3(5): PMCID: PMC Dementia with Lewy bodies: Definition, diagnosis, and pathogenic relationship to Alzheimer s diseaserobert E Mrak1,2 and W Sue T Griffin2,3http://

44 La démence à corps de Lewy : 44 Les manifestations cliniques La présentation primaire= diffèrents symptômes, tous les deux la même atteinte au niveau de cérébral. Évolution de la démence (Corps de Lewy ou Parkinson)= présenteront grossièrement les mêmes altérations physiques, cognitives, comportementales ou du sommeil. Cliniquement, les principales caractéristiques de cette pathologie peuvent associer : o Développement cliniquement proche de la maladie d Alzheimer. o Signes cliniques observés dans la maladie de Parkinson. o Fluctuation au cours du temps des signes cliniques. o Présence d hallucinations La DCL se distingue de formes démences dans la maladie de Parkinson par le délai d'apparition de la démence après les symptômes extrapyramidaux. Pk avec démence apparaît après plus d'un an d'évolution du syndrome moteur alors qu'un diagnostic de DCL peut être envisagé quand troubles cognitifs apparaissent en même temps que le syndrome moteur. Ferchichi, S., Giraud, M., Smagghe, A. (2000) la démence à corps de lewy. La revue de Gériatrie 25 (7) ; McKeith 2005; /dnpv9no1fr%20copy.pdf

45 Formation OAIIQ Les Printemps 2014 manifestations cliniques 45 (suite)! Le diagnostic de la DCL (conférence de consensus de 200).! Les symptômes pouvant évoquer le diagnostic de DCL sont :! Atteinte des fonctions cognitives avec perte d'autonomie comme la mémoire court terme! Confusion! Fluctuation rapide du fonctionnement cognitif (attention, vigilance) d heure en heure, de jour en jour.! Ralentissement moteur! Hallucinations essentiellement visuelles (75% des personnes atteintes): personnes, animaux paramnésie réduplicative (déjà-vu, croyance délirante faisant croire qu un lieu est dupliqué en deux endroits), trouble de vision: double ou interprétation (illusion). Elle les peuvent critiquer les hallucinations (conscientes?)! Syndrome extrapyramidal parkinsonien: tremblements, mais moins que dans PK! Intolérance aux neuroleptiques ou apparentés: anticholinergiques (anti émétiques) + présente alors catatonie ressemblante au syndrome de neuroleptiques! Apparition des troubles moteurs et cognitifs dans la même année ;! Chutes répétées. Ferchichi, S., Giraud, M., Smagghe, A. (2000) la démence à corps de lewy. La revue de Gériatrie 25 (7) ; McKeith 2005; medecins.champlaindementianetwork.org/media/10124/dnpv9no1fr%20copy.pdf

46 46 Évolution possible DCL Au cours de l évolution, La démence à Corps de Lewy ira vers des symptômes physiques Atteintes cognitives Atteintes Motrices 30 à 40% des cas de Parkinson développeront une atteinte cognitive Parkinson

47 Les principales atteintes cognitives démentielles La Démence Fronto temporale (DFT)

48 48 La Démence Fronto temporale: Définition Causes et facteurs de risque Manifestations cliniques

49 49 Les démences fronto temporales: Arnold Pick décrit l'atrophie lobaire qui portera son nom en 1904 : Cette atteinte affecte le cortex frontal, le cortex temporal antérieur, la substance blanche sous-jacente et les noyaux gris dans leur partie antérieure

50 Formation Les OAIIQ Printemps démences frontotemporales: définition Les démences frontales et frontotemporales regroupent plusieurs atteintes.! 2 à 10% des démences dégénératives.! Troisième démence dégénérative après la DTA et la DCL.! Les DFT = ensemble de maladies neurodégénératives.! Plusieurs sous-types affectant un ou plusieurs lobes, de façon variée.! Les lobes concernés = responsables personnalité, comportement, cognition, langage ou motricité.! Atteintes affectent la capacité de fonctionnement du client.! La durée d installation et de développement diffère selon les variantes de DFT demence-frontale.

51 51 Les démences frontotemporales: définition! Parties cérébrales affectées = manifestera atteinte du comportement,! Manifestations= très différentes de celles que dans la DTA.! Dégénérescence lente et irréversible des neurones des lobes temporaux et frontaux du cerveau.! Espérance de vie réduite.! Les DFT familiales sont souvent plus jeunes.

52 52 Les démences frontotemporales: une image vaut mille mots Lobe frontal Source: &pg=118

53 Formation OAIIQ Printemps Les démences frontotemporales: Causes Origine des atteintes sont inconnues à ce jour. Dans certains types de DTF, les cellules de ces parties du cerveau s atrophient ou meurent. Dans d autres, les cellules s hypertrophient et renferment des «corps de Pick» argentés. La maladie de «Pick» est le type de démence frontotemporale qui dénote ces corps particuliers. Démences frontotemporales = démences où zones temporales antérieures atrophiées.! Cinq gènes identifiés ayant lien avec DFT, dont ceux de la maladie de Pick et de la sclérose latérale amyotrophique.! Les démences frontotemporales sont 6 à 7 fois plus fréquentes que la maladie de PICK. / Service des bonnes pratiques professionnelles / Décembre

54 Les démences 54 frontotemporales: sous-types Démences frontotemporales Démence de Pick Démence sémantique Aphasie primaire progressive (non fluente) Description Affecte les lobes front temporaux. Déclin de la personnalité et dans les grâces sociales, de la désinhibition, impulsivité, apathie, émoussement affectif, la répétition de phrases et stéréotypie, de l agnosie, une hausse de l appétit et de l anosognosie. La mémoire et l orientation sont bien conservées. Atrophie temporale asymétrique. Peut avoir atteinte frontale. Fait partie des aphasies fluentes. Atteinte de la mémoire sémantique, perte des concepts, agnosie, manque du mot, perte de compréhension des mots entendus, dyslexie. Égocentrisme, rigidité mentale et irascibilité. Parfois affecte la mémoire. Élocution est préservée. Autres fonctions mieux préservées (autres mémoires, attention etc.).changements comportementaux sont accrus si le lobe temporal droit est atteint. Affecte les lobes fronto temporaux. Trouble du langage évoluant lentement, Affectant la compréhension et\ou l élocution du langage. Dyslexie. Peut mener au mutisme. Peut aussi présenter : apathie, désinhibition, agnosie, troubles de reconnaissance visuelle et troubles de la mémoire récente, après deux ans d évolution. Celles-ci sont les plus fréquentes

55 55 Sous-types (suite) Types de Déclin Déclin progressif de la Personnalité et du comportement Déclin Progressif du Langage Déclin Progressif de la motricité Types de démences Frontotemporales DFT variante comportementale Démence lobe frontale Aphasie Progressive Primaire (APP) Démence sémantique Aphasie progressive non fluente Dégénérescence Cortico-Basale (DCB) : Difficultés à réaliser des gestes simples, dystonie et problèmes dans les mouvements similaires à la maladie de Parkinson, Paralysie supranucléaire progressive (PSP) : Problèmes progressifs d équilibre et de marche Mouvement lent, chute, rigidité du corps DFT avec Parkinsonisme sur chromosome 17 : Problèmes dans les mouvements similaires à la maladie de Parkinson, tels que mouvements ralentis et rigidité DFT avec sclérose latérale amyotrophique (SLA) : Combinaison de DFT et SLA (ou Maladie de Lou Gehrig), changement dans le comportement et/ou le langage, faiblesse musculaire, amyotrophie (diminution du volume musculaire), troubles de la déglutition. / Service des bonnes pratiques professionnelles / Décembre

56 56 Les démences frontotemporales: facteurs de risque Les principaux facteurs de risque des DFT sont :! Plus fréquentes entre 45 et 60 ans.! Apparaissent aussi tôt que la maladie d Alzheimer! L hérédité pas toujours en cause, mais transmise dans 20 à 50% des cas.! Une analyse génétique est souvent recommandée.! Elles affectent autant les hommes que les femmes

57 57 Les démences frontotemporales: Manifestations cliniques Les démences frontales et frontotemporales se manifestent par des troubles comportementaux, cognitifs, moteurs ou du langage, Les performances mnésiques restent assez bonnes pour une longue période. Insidieuse, hâtive et progressive avec difficulté croissance à contrôler comportement. Mémoire et de l orientation temporelle peuvent rester bonnes au stade. Stades tardifs, symptômes de confusion et d atteinte à la mémoire apparaissent puis aura progressivement pertes motrices et dysphagie. Manifestations = réponses ou comportements sociaux ou interpersonnels inappropriés à la situation. Perd progressivement sa personnalité. p:// Neuropsychiatrie : Tendances et Débats 2009 ; 37 : 29-40

58 58 Manifestations cliniques (suite) Perte de contrôle de ses conduites personnelles Perte capacité à prendre soin de son hygiène et de son habillement. Présente une rigidité mentale avec une difficulté progressive à s adapter aux situations. Perte de l attention avec distractibilité distrait, Perd contrôle des habitudes alimentaires avec possible boulimie ou mettre des objets dans sa bouche. Les comportements deviennent stéréotypés et persévération Perte de la compréhension de son propre comportement et celui des autres (illusion désintérêt) Présence de comportements d'utilisation (dès que la personne voit un objet, elles s en saisit et l utilise) Des troubles sexuels avec recherche d intimité et attouchement sexuels. Syndrome de Kluver-Bucy: Prosopagnosie, Troubles de mémoire, Boulimie, Hypersexualité, disparition de la peur, besoin d explorer l environnement, émoussement émotionnel, Tendance à porter les objets à la bouche, akathisie, incapacité. De reconnaître les objets par leur forme. Apathie, désinhibition, dépression, anxiété, indifférence émotionnelle (empathie) Émotivité exacerbée (ex : tristesse ou colère). Perte de la capacité d autocritique. Le client ne réalise pas que ce qu elle fait est inadéquat.

59 59 Manifestations cliniques (suite) Une modification hâtive et évolutive du langage : perte de l appellation et le sens des mots. Réduction de la spontanéité et du nombre de mots. Perd le contrôle : Besoin irrépressible de parler, perte de cohérence du discours avec un débit rapide et continu (logorrhée). Orientation spatiale, praxie et mémoire préservées sur un long terme. Retour de reflexes archaïques (Préhension, succion etc.) Perte dans le contrôle des sphincters (incontinence) Akinésie (immobilité du mouvement, pieds collés au plancher), rigidité, tremblements dans les mouvements Pression artérielle basse et instable

Quelles sont les maladies apparentées à la maladie d Alzheimer et comment les reconnaitre? MOOC Alzheimer FUN Session 1 Support.

Quelles sont les maladies apparentées à la maladie d Alzheimer et comment les reconnaitre? MOOC Alzheimer FUN Session 1 Support. ALZHEIMER : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir. Joël Belmin UPMC Programme TIL Joël Belmin Les maladies apparentées «Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l Alzheimer sans avoir pu le

Plus en détail

LES DEMENCES NON ALZHEIMER

LES DEMENCES NON ALZHEIMER LES DEMENCES NON ALZHEIMER Maladie des corps de Lewy diffus Dégénérescences fronto-temporales Démences vasculaires O SAINT JEAN MA Huntington PSP Démences corticales Démences sous-corticales MdPI? DCL

Plus en détail

Classification des démences

Classification des démences Démences Définition La démence se caractérise principalement par une altération de la mémoire à court terme et à long terme, associées à une altération du jugement et à d autres altérations des fonctions

Plus en détail

Le 10 avril Réunion de l APRAMEN. LEVAND Kim, AMEGNIZIN Jean Louis, HABERT Marie Odile, KAS Aurélie, Pitié Salpêtrière

Le 10 avril Réunion de l APRAMEN. LEVAND Kim, AMEGNIZIN Jean Louis, HABERT Marie Odile, KAS Aurélie, Pitié Salpêtrière Le 10 avril 2012 Réunion de l APRAMEN LEVAND Kim, AMEGNIZIN Jean Louis, HABERT Marie Odile, KAS Aurélie, Pitié Salpêtrière Aphasie primaire progressive (APP) Syndrome clinique d origine dégénérative, caractérisé

Plus en détail

Tout ce que vous souhaitez savoir sur la maladie d Alzheimer

Tout ce que vous souhaitez savoir sur la maladie d Alzheimer Tout ce que vous souhaitez savoir sur la maladie d Alzheimer Carol Hudon, Ph.D. 10 avril 2015 Vos questions Comment détecter les signes et symptômes de la maladie? Facteurs héréditaires. Différence entre

Plus en détail

Les Démences. Du diagnostic au traitement

Les Démences. Du diagnostic au traitement Les Démences Du diagnostic au traitement 1. Données socio-économiques En France: 900 000 personnes concernées aujourd hui 1,3 million en 2020 Prévalence: Toutes démences 6,4% des plus de 65 Ans MA 4,4%.

Plus en détail

Démence & maladie d Alzheimer

Démence & maladie d Alzheimer Démence & maladie d Alzheimer La démence La démence se présente en terme de perte : perte des facultés intellectuelles, perte d un savoir-faire, perte de l autonomie, perte de la conscience de ses troubles

Plus en détail

VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL BIOLOGIE. Dr Claudine Nédélec neurologue CH La Rochelle CMRR CHU Poitiers

VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL BIOLOGIE. Dr Claudine Nédélec neurologue CH La Rochelle CMRR CHU Poitiers VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL BIOLOGIE Dr Claudine Nédélec neurologue CH La Rochelle CMRR CHU Poitiers Biologie duvieillissement cérébral normal :sources biblio Neurodégénérescence et vieillissement cérébral.monographies

Plus en détail

LES DEMENCES NEURO-VASCULAIRES

LES DEMENCES NEURO-VASCULAIRES LES DEMENCES NEURO-VASCULAIRES La démence vasculaire (DV) est la seconde cause de démence après la maladie d Alzheimer (MA) Les AVC ne sont pas des causes de démences aussi importantes que la MA mais ils

Plus en détail

La maladie d Alzheimer et le rôle de l' aide soignant

La maladie d Alzheimer et le rôle de l' aide soignant La maladie d Alzheimer et le rôle de l' aide soignant 1 Concernant la maladie d Alzheimer, il a été demandé aux élèves par mails de visualiser avant le cours des vidéos : You tube : les 7 réponses de l

Plus en détail

La maladie d Alzheimer

La maladie d Alzheimer La maladie d Alzheimer 1 Maladie d Alzheimer La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative du tissu cérébral qui entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions mentales. C est la

Plus en détail

Aphasies progressives primaires.

Aphasies progressives primaires. Aphasies progressives primaires OMoreaud@chu-grenoble.fr 2000 2006 Critères de Mesulam des Aphasies Primaires Progressives (2001) Début insidieux et aggravation progressive D un manque du mot

Plus en détail

Item 84 Infection par l herpès virus

Item 84 Infection par l herpès virus o Item 84 Infection par l herpès virus Objectifs pédagogiques Nationaux Préciser les complications de la maladie herpétique chez la femme enceinte, le nouveau-né et l atopique. CEN Connaissances requises

Plus en détail

Les démences fronto-temporales (DFT) Critères diagnostiques cliniques

Les démences fronto-temporales (DFT) Critères diagnostiques cliniques Les démences fronto-temporales (DFT) Critères diagnostiques cliniques Conférence de consensus de 1998 (Neary et al., Frontotemporal lobar degeneration: A consensus on clinical diagnostic criteria, Neurology

Plus en détail

Aphasies Physiopathologie de l aphasie AVC et démences. Journées de Gérontologie 10 juin 2016

Aphasies Physiopathologie de l aphasie AVC et démences. Journées de Gérontologie 10 juin 2016 Aphasies Physiopathologie de l aphasie AVC et démences Journées de Gérontologie 10 juin 2016 Les aphasies : une classification évolutive L étude des cas d aphasie en rapport avec des accidents vasculaires

Plus en détail

Les symptômes psychocomportementaux au cours des démences Dr Bernard Pradines www.geriatrie-albi.fr Rubrique : démences Introduction I. Définitions des démences et des troubles du comportement II. Approche

Plus en détail

Vieillissement : définitions

Vieillissement : définitions Vieillissement Vieillissement : définitions Le vieillissement : -l ensemble des processus physiologiques et psychologiques qui modifient la structure et les fonctions de l organisme à partir de l âge mûr.

Plus en détail

Les démences ndégénératives. MCI Les syndrome pré-démentiels : les MCI Démence de type Alzheimer Démence à corps de Lewy

Les démences ndégénératives. MCI Les syndrome pré-démentiels : les MCI Démence de type Alzheimer Démence à corps de Lewy Les démences ndégénératives MCI Les syndrome pré-démentiels : les MCI Démence de type Alzheimer Démence à corps de Lewy Corps de Lewy Le marquage à l'hématine et éosine fait apparaître un

Plus en détail

DEMENCE? 45 MILLIONS QU' EST-CE QUE LA 70 % QU' EST-CE QUE LA DEMENCE? LA DEMENCE n'est pas UNE MALADIE EN 2013, DEMENCE

DEMENCE? 45 MILLIONS QU' EST-CE QUE LA 70 % QU' EST-CE QUE LA DEMENCE? LA DEMENCE n'est pas UNE MALADIE EN 2013, DEMENCE PRESENTE QU' EST-CE QUE LA DEMENCE? QU' EST-CE QUE LA DEMENCE? La démence est un trouble au sein d un groupe de procédés mentaux qui regroupe : la mémoire ; le raisonnement ; la planification ; l apprentissage

Plus en détail

Les atrophies focales Soins spécifiques en hôpital de jour. Journées APHJPA Lyon 26 et 27 mai 2011

Les atrophies focales Soins spécifiques en hôpital de jour. Journées APHJPA Lyon 26 et 27 mai 2011 Les atrophies focales Soins spécifiques en hôpital de jour Jean-Marc MICHEL Ariane DELEMASURE Journées APHJPA Lyon 26 et 27 mai 2011 Syndromes corticaux focalisés progressifs Altération progressive sélective

Plus en détail

Les syndromes démentiels chez le sujet âgé. Dr Ch. Arbus CHU Purpan

Les syndromes démentiels chez le sujet âgé. Dr Ch. Arbus CHU Purpan Les syndromes démentiels chez le sujet âgé Dr Ch. Arbus CHU Purpan Modifications neuro-psychologiques liées au vieillissement (1)! Modifications macroscopiques " Atrophie corticale! Modifications histologiques

Plus en détail

MALADIE D ALZHEIMER : Définitions et enjeux. Pr Olivier Beauchet Service de Gérontologie Clinique

MALADIE D ALZHEIMER : Définitions et enjeux. Pr Olivier Beauchet Service de Gérontologie Clinique MALADIE D ALZHEIMER : Définitions et enjeux Pr Olivier Beauchet Service de Gérontologie Clinique olbeauchet@chu-angers.fr MALADIE D ALZHEIMER : Définitions 1906 ; Auguste D, femme 51 ans Affection neurodégénérative

Plus en détail

Dégénérescence Cortico-basale et Paralysie supra nucléaire progressive

Dégénérescence Cortico-basale et Paralysie supra nucléaire progressive Dégénérescence Cortico-basale et Paralysie supra nucléaire progressive Diagnostic et profil neuropsychologique Couroyer Hélène - Pouliquen Dorothée Tilliette Thimothée DCB/PSP Diagnostic différentiel pas

Plus en détail

Maladie de Parkinson, démence, maladie à corps de Lewy,, maladie d Alzheimer. lucette lacomblez

Maladie de Parkinson, démence, maladie à corps de Lewy,, maladie d Alzheimer. lucette lacomblez Maladie de Parkinson, démence, maladie à corps de Lewy,, maladie d Alzheimer lucette lacomblez Démence à corps de Lewy Nouvelle entité nosologique Différence d emblée avec MPI Signes moteurs et cognitifs

Plus en détail

DÉFICITS COGNITIFS ET SOINS INFIRMIERS

DÉFICITS COGNITIFS ET SOINS INFIRMIERS DÉFICITS COGNITIFS ET SOINS INFIRMIERS 2 1 Fonction cognitive & vieillissement normal Fonction cognitive & vieillissement pathologique Démences Delirium Approche de base Interventions spécifiques Symptômes

Plus en détail

Pièges diagnostiques et progrès thérapeutiques dans la maladie d Alzheimer

Pièges diagnostiques et progrès thérapeutiques dans la maladie d Alzheimer Pièges diagnostiques et progrès thérapeutiques dans la maladie d Alzheimer Florence Pasquier Centre Mémoire de Ressources et de Recherche, EA 2691 CHRU de Lille Pièges diagnostiques Les signes cliniques

Plus en détail

Les malades jeunes. Marion Paulin

Les malades jeunes. Marion Paulin Les malades jeunes Marion Paulin Définitions Internationale : malades jeunes = moins de 65 ans En France = moins de 60 ans (barrière d âge pour les services et prestations) Prévalence de la maladie d Alzheimer

Plus en détail

Troubles de la mémoire

Troubles de la mémoire Troubles de la mémoire Maladie d Alzheimer et formes apparentées Matthieu de Stampa PADIS, Pôle Ambulatoire Diagnostic Intervention Santé Hôpital Sainte Périne Définitions «De-mens» : privé d esprit Altération

Plus en détail

Huguette Miguel - Promotion

Huguette Miguel - Promotion Huguette Miguel - Promotion 2008-2011 1 REGARDS SUR LE PRESENT A LA LUMIERE DU PASSE Huguette Miguel - Promotion 2008-2011 2 1 Introduction 2 Epidémiologie 3 Définition 4 Causes Facteurs favorisants 5

Plus en détail

Les nouveaux critères diagnostiques de la maladie d Alzheimer. Florence Pasquier Centre Mémoire de Ressources et de Recherche, EA 2691 CHRU de Lille

Les nouveaux critères diagnostiques de la maladie d Alzheimer. Florence Pasquier Centre Mémoire de Ressources et de Recherche, EA 2691 CHRU de Lille Les nouveaux critères diagnostiques de la maladie d Alzheimer Florence Pasquier Centre Mémoire de Ressources et de Recherche, EA 2691 CHRU de Lille Les signes cliniques inauguraux Troubles insidieux de

Plus en détail

MALADIE DE PARKINSON

MALADIE DE PARKINSON MALADIE DE PARKINSON Syndrome parkinsonien : association d une hypertonie plastique, d une akinésie et d un tremblement. 1817, James Parkinson décrit dans son Essai sur la paralysie agitante la Maladie

Plus en détail

Académie d ostéopathie de Montréal Cours de Sémiologie Mireille Aylwin

Académie d ostéopathie de Montréal Cours de Sémiologie Mireille Aylwin Académie d ostéopathie de Montréal Cours de Sémiologie Mireille Aylwin 1 Quelques fonctions cérébrales Lobe frontal Contrôle/inhibition des comportements sociaux Éveil et motivation Cortex moteur primaire

Plus en détail

SOUS-TYPES CLINIQUES DE LA PSP

SOUS-TYPES CLINIQUES DE LA PSP CENTRE DE REFERENCE DEMENCES RARES SOUS-TYPES CLINIQUES DE LA PSP Anne-Marie Bonnet: Département de Neurologie, Hôpital Pitié-Salpêtrière CRITERES OBLIGATOIRES Pour les distinguer des autres syndromes

Plus en détail

Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives

Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives DU de Neuropsychologie Paris VI 2006/2007 Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives Valérie Hahn Barma Neuropsychologue Centre de Neuropsychologie Hôpital de la Salpêtrière

Plus en détail

O. Martinaud Rouen, le 26/06/2009

O. Martinaud Rouen, le 26/06/2009 Aphasies progressives primaires (APP) O. Martinaud Rouen, le 26/06/2009 Epidémiologie Début entre 60 et 75 ans (Mesulam, 1982); en moyenne 63 ans (Johnson et al., Arch Neurol 2005) Diagnostic à 68.3 ±

Plus en détail

Département de Médecine Interne-Hopital St Camille- Bry sur Marne (94)

Département de Médecine Interne-Hopital St Camille- Bry sur Marne (94) Dr Madjid Si Hocine Département de Médecine Interne-Hopital St Camille- Bry sur Marne (94) Introduction La plus fréquente des démence: touche 10 à 20% des plus de 80 ans. Maladie neuro dégénérative lentement

Plus en détail

Les démences frontotemporales. P. Giannakopoulos, Service de Psychiatrie Générale Université de Genève, Suisse

Les démences frontotemporales. P. Giannakopoulos, Service de Psychiatrie Générale Université de Genève, Suisse Les démences frontotemporales P. Giannakopoulos, Service de Psychiatrie Générale Université de Genève, Suisse Démences frontotemporales Spectrum nosographique très large incluant: La démence associée à

Plus en détail

Clinique Psychologique de la maladie d Alzheimer

Clinique Psychologique de la maladie d Alzheimer Clinique Psychologique de la maladie d Alzheimer Il s agit d aborder les aspects spécifiques de la relation aux malades atteints de la maladie d Alzheimer. Il s agit d une formation courte (une journée),

Plus en détail

Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS

Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS La démence Démence vieillissement Vieillissement cognitif : Apprentissage plus lent Le double tâche est altéré

Plus en détail

TROUBLES COGNITIFS CHEZ LES AINÉS : LES COMPRENDRE POUR MIEUX AGIR

TROUBLES COGNITIFS CHEZ LES AINÉS : LES COMPRENDRE POUR MIEUX AGIR TROUBLES COGNITIFS CHEZ LES AINÉS : LES COMPRENDRE POUR MIEUX AGIR STÉPHANE LEMIRE, MD, FRCPC MSC INTERNATIONAL HEALTH MANAGEMENT INTERNISTE-GÉRIATRE HTTP://WWW.LINKEDIN.COM/IN/STEPHANELEMIRE Objectifs

Plus en détail

Conduite à tenir devant un syndrome extrapyramidal

Conduite à tenir devant un syndrome extrapyramidal Conduite à tenir devant un syndrome extrapyramidal Julien Cassereau, Service de neurologie, CHU Angers FMC 30 Janvier 2014 Syndrome parkinsonien Triade classique Akinésie/bradykinésie +++ Tremblement de

Plus en détail

L'interdisciplinarité: mieux comprendre pour mieux intervenir en présence d'un trouble cognitif complexe

L'interdisciplinarité: mieux comprendre pour mieux intervenir en présence d'un trouble cognitif complexe L'interdisciplinarité: mieux comprendre pour mieux intervenir en présence d'un trouble cognitif complexe Yannick Nadeau Josée St-Cyr Clinique régionale de la mémoire du CSSS de Rouyn-Noranda Déclarations

Plus en détail

École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL

École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL Troubles psychocomportementaux et SEP Une intrication complexe entre: Des phénomènes neuropsychobiologiques (troubles cognitifs

Plus en détail

Troubles du développement. Centre Hospitalier de Roubaix IFSI 1 ère année Adeline Bonnet-Pinchon

Troubles du développement. Centre Hospitalier de Roubaix IFSI 1 ère année Adeline Bonnet-Pinchon Troubles du développement Centre Hospitalier de Roubaix IFSI 1 ère année Adeline Bonnet-Pinchon Classifications Troubles du développement (enfance et adolescence) DSM-IV-TR Retard mental Troubles des apprentissages

Plus en détail

Les troubles anxieux chez les enfants: incidence, symptômes et traitement

Les troubles anxieux chez les enfants: incidence, symptômes et traitement Les troubles anxieux chez les enfants: incidence, symptômes et traitement E. Lila Amirali, MD Janvier 2010 Je déclare ne pas avoir de conflits d intérêt 1 Objectifs de cette présentation Décrire les différents

Plus en détail

-Syndrome démentiel. -Pathologie cérébro-vasculaire

-Syndrome démentiel. -Pathologie cérébro-vasculaire DEMENCE VASCULAIRE: -Syndrome démentiel -Pathologie cérébro-vasculaire 30% des patients dévéloppent un syndrome démentiel dans les 3 ans suivant un AVC Relation entre la démence et l AVC: complexe -Un

Plus en détail

Chapitre IV Le contrôle nerveux des mouvements volontaires ou De l intention à l acte

Chapitre IV Le contrôle nerveux des mouvements volontaires ou De l intention à l acte Chapitre IV Le contrôle nerveux des mouvements volontaires ou De l intention à l acte Mouvement volontaire? Acte moteur conscient + ou dirigé vers un but. Ne nécessite pas obligatoirement un stimulus externe

Plus en détail

Prise en charge des patients atteints de Démence Type Alzheimer

Prise en charge des patients atteints de Démence Type Alzheimer Prise en charge des patients atteints de Démence Type Alzheimer Notes sur le cours de Mr Baudu Le 26/01/2010 Definition La démence est une perurbation acquise et d aggravation progressive des fonctions

Plus en détail

Série «La psychologie peut vous aider» :

Série «La psychologie peut vous aider» : Série «La psychologie peut vous aider» : Qu est-ce que la cognition? La cognition consiste en la capacité du cerveau à penser, traiter et emmagasiner de l'information et à résoudre des problèmes. Unique

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et apparentées : Troubles du comportement, prise en charge non médicamenteuse. Dr Gérard BOEUF Gériatre

Maladie d Alzheimer et apparentées : Troubles du comportement, prise en charge non médicamenteuse. Dr Gérard BOEUF Gériatre Maladie d Alzheimer et apparentées : Troubles du comportement, prise en charge non médicamenteuse Dr Gérard BOEUF Gériatre Qu est-ce qu une démence? Définition du syndrome démentiel (DSM IV) : «Trouble

Plus en détail

Démences, confusion, dépression. DCEM4 UE Médecine

Démences, confusion, dépression. DCEM4 UE Médecine Démences, confusion, dépression DCEM4 UE Médecine Maladie d Alzheimer Points importants Début : troubles de la mémoire sans autre signe neuro Une phase pré-démentielle plusieurs années Une phase démentielle

Plus en détail

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5 1 DEMENCES DES PERSONNES AGEES PLAN A. INTRODUCTION... 2 I. Historique... 2 II. Les démences :... 2 a) Définition... 2 b) Epidémiologie... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 I. Les démences dégénératives...

Plus en détail

Cognition et Parkinson. Jean-François Gagnon

Cognition et Parkinson. Jean-François Gagnon Cognition et Parkinson Jean-François Gagnon Département de psychologie Université du Québec à Montréal et Centre d Études Avancées en Médecine du Sommeil Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal Webinaire Parkinson

Plus en détail

L hypnose médicale. Dr M. Carlon (Pôle Anesthésie - Réanimation) Dr M. Bernardin (Pôle Neurosciences Cliniques) CHU NICE 10/09/2013

L hypnose médicale. Dr M. Carlon (Pôle Anesthésie - Réanimation) Dr M. Bernardin (Pôle Neurosciences Cliniques) CHU NICE 10/09/2013 L hypnose médicale Dr M. Carlon (Pôle Anesthésie - Réanimation) Dr M. Bernardin (Pôle Neurosciences Cliniques) CHU NICE 10/09/2013 Séance d'hypnose, par Richard Bergh, 1887 Qu est-ce que l hypnose médicale?

Plus en détail

La dysarthrie INFORMATION AUX PATIENTS. Comment gérer un trouble de la réalisation motrice de la parole?

La dysarthrie INFORMATION AUX PATIENTS. Comment gérer un trouble de la réalisation motrice de la parole? La dysarthrie INFORMATION AUX PATIENTS Comment gérer un trouble de la réalisation motrice de la parole? Le service de logopédie du Centre Hospitalier du Valais Romand (CHVR) vous donne des informations

Plus en détail

Répertoire des maladies

Répertoire des maladies Répertoire des maladies Ce document est à titre indicatif afin d'outiller et d'informer les organismes partenaires de l'appui DERNIÈRE MISE À JOUR : JANVIER 2016 2 Répertoire des maladies Les maladies

Plus en détail

L ÉVALUATION MÉDICALE ET DIAGNOSTIQUE : DÉMENCE ET MCI

L ÉVALUATION MÉDICALE ET DIAGNOSTIQUE : DÉMENCE ET MCI L ÉVALUATION MÉDICALE ET DIAGNOSTIQUE : DÉMENCE ET MCI RÉDIGÉ PAR Dr Louis Verret, MD FRCPC Neurologue Certifié en neurologie comportementale et neuropsychiatrie (UCNS) Juillet 2015 Objectifs Suite à cette

Plus en détail

Apathie. Trouble comportemental le plus fréquent dans la maladie d Alzheimer

Apathie. Trouble comportemental le plus fréquent dans la maladie d Alzheimer Trouble comportemental le plus fréquent dans la maladie d Alzheimer 1 Définition Trouble de la motivation qui se caractérise par un émoussement affectif, une perte d initiative et une perte d intérêt L

Plus en détail

CERVEAU ET FONCTIONS CÉRÉBRALES. Rosa Yssaad-Fesselier Docteur en Psychologie Psychologue Neuropsychologue

CERVEAU ET FONCTIONS CÉRÉBRALES. Rosa Yssaad-Fesselier Docteur en Psychologie Psychologue Neuropsychologue CERVEAU ET FONCTIONS CÉRÉBRALES Rosa Yssaad-Fesselier Docteur en Psychologie Psychologue Neuropsychologue plan Théories de Psychologie Lobes et Fonctions du cerveau et SL Lobe Frontale L. Pariétal L. Occipital

Plus en détail

DR = données ré actualisables. Surligné en jaune les modifications des révisions DONNEES DU PATIENT. NOM d usage: NOM de naissance:

DR = données ré actualisables. Surligné en jaune les modifications des révisions DONNEES DU PATIENT. NOM d usage: NOM de naissance: 1 = données fixes = données ré actualisables. Surligné en jaune les modifications des révisions Corpus d Information Maladie d Alzheimer CIMA DONNEES DU PATIENT NOM d usage: NOM de naissance: Pour les

Plus en détail

LE SEISME PSYCHOLOGIQUE ET COGNITIF DE L AVC

LE SEISME PSYCHOLOGIQUE ET COGNITIF DE L AVC AVC et gériatrie: qualité de la prise en charge LE SEISME PSYCHOLOGIQUE ET COGNITIF DE L AVC îmes - 23 Septembre 2014 Anaïs SALMON-LEBRUN L Accident Vasculaire Cérébral Préambule Définition de l OMS: =>

Plus en détail

Définition de la maladie de Parkinson

Définition de la maladie de Parkinson Parkinson-15-04-10-OK:Parkinson/00 19/04/10 14:27 Page15 Définition de la maladie de Parkinson p a r k i n s o n p a r k i n s o n La maladie de Parkinson est une affection dégénérative de la substance

Plus en détail

Maladie de Parkinson du sujet âgé

Maladie de Parkinson du sujet âgé Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Maladie de Parkinson du sujet âgé PrLucDefebvre Service de Neurologie et Pathologie du Mouvement DU de médecine des personnes âgées, Mai 2005 Epidémiologie

Plus en détail

CEC Alzheimer et Maladies Apparentées - Programme de l enseignement théorique

CEC Alzheimer et Maladies Apparentées - Programme de l enseignement théorique S1 06 et 07/01 CEC Alzheimer et Maladies Apparentées - Programme de l enseignement théorique 2016- Séminaire Titre du Séminaire Date Titre du cours Heures matin 06/01 Déclin cognitif de l adulte matin

Plus en détail

Maladies Neuro dégénératives : de la sémiologie aux hypothèses diagnostiques. Dr RIVIERE Ch., Hôpital de Fourvière. FMC, Mai 2013.

Maladies Neuro dégénératives : de la sémiologie aux hypothèses diagnostiques. Dr RIVIERE Ch., Hôpital de Fourvière. FMC, Mai 2013. Maladies Neuro dégénératives : de la sémiologie aux hypothèses diagnostiques. Dr RIVIERE Ch., Hôpital de Fourvière. FMC, Mai 2013. Introduction : Quels repères anatomopathologiques en 2013? Les fondamentaux

Plus en détail

PERFUSION CÉRÉBRALE, MÉTABOLISME

PERFUSION CÉRÉBRALE, MÉTABOLISME DES de radiologie 9/12/2016 PERFUSION CÉRÉBRALE, MÉTABOLISME GLUCIDIQUE ET NEUROTRANSMISSION DANS LES DÉMENCES Aurélie KAS Médecine nucléaire, Pitié-Salpêtrière LIB, Inserm U768, UPMC, Paris VI Couplage

Plus en détail

Module 3 Atteintes intellectuelles

Module 3 Atteintes intellectuelles Me & U-First! Le cerveau et le comportement Module 3 Atteintes intellectuelles Les lésions au cerveau causées par des maladies telle la maladie d'alzheimer provoquent des changements sur le plan du comportement,

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant-propos. 1. Le systeme nerveux Parkinson - Origine et diagnostic 20 2 AVEC LE PARKINSON SOMMAIRE

SOMMAIRE. Avant-propos. 1. Le systeme nerveux Parkinson - Origine et diagnostic 20 2 AVEC LE PARKINSON SOMMAIRE 2 AVEC LE PARKINSON SOMMAIRE SOMMAIRE Avant-propos 1. Le systeme nerveux 10 1.1. Structure du systeme nerveux 1.1.1. Transmission des stimuli dans le systeme nerveux 1.2. 14 1.3. nerveux 17 1.4. Forte

Plus en détail

GERONTOLOGIE GERIATRIE 1 - GERONTOLOGIE :

GERONTOLOGIE GERIATRIE 1 - GERONTOLOGIE : GERONTOLOGIE GERIATRIE 1 - GERONTOLOGIE : 1 Quitter la vie sans déchoir 2 Médecine générale et personnes âgées 3 Particularités sémiologiques du sujet âgé 4 Le traitement des douleurs chez les vieillards

Plus en détail

23/04/2014. Conséquences du syndrome démentiel. Circonstances de découverte. Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix

23/04/2014. Conséquences du syndrome démentiel. Circonstances de découverte. Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Conséquences du syndrome démentiel Problème de mémoire Sf. Cognitifs autres que la mémoire Sf. Non cognitifs Sf. Pychiatriques Circonstances

Plus en détail

Troubles cognitifs et imagerie : de l imagerie morphologique

Troubles cognitifs et imagerie : de l imagerie morphologique Troubles cognitifs et imagerie : de l imagerie morphologique Anne Bertrand 1, 2, Stéphane Lehéricy 1, 3, Olivier Colliot 2, Didier Dormont 1, 2 1 Service de Neuroradiologie Diagnostique et Fonctionnelle

Plus en détail

Les démences. Critères neurologiques, neuropsychologiques

Les démences. Critères neurologiques, neuropsychologiques Les démences La maladie d Alzheimer Définition i i / classification i Prévalence Critères neurologiques, neuropsychologiques Démence définition DSM IV Affaiblissement intellectuel progressif et irréversible

Plus en détail

Une affaire de critères... David Wallon Réseau Alzheimer 18/10/2012

Une affaire de critères... David Wallon Réseau Alzheimer 18/10/2012 Une affaire de critères... David Wallon Réseau Alzheimer 18/10/2012 Des nouveaux critères nécessaires Avant 2011 : Maladie d Alzheimer (MA) : McKahnn 1984, NINCDS-ADRDA Démence fronto-temporale comportementale

Plus en détail

Maladie d Alzheimer, maladies neurodégénératives : pathologies chroniques du système nerveux

Maladie d Alzheimer, maladies neurodégénératives : pathologies chroniques du système nerveux Maladie d Alzheimer, maladies neurodégénératives : pathologies chroniques du système nerveux Dr Leslie Cartz-Piver, neurologue -gériatre, CMRR du Limousin/CHU Limoges 7e JIAC, Limoges, nov 2015 1 Pourquoi

Plus en détail

Évaluation Neuropsychologique de la Maladie d Alzheimer

Évaluation Neuropsychologique de la Maladie d Alzheimer Évaluation Neuropsychologique de la Maladie d Alzheimer 9/01/07 Élodie Guichart-Gomez Centre de Neuropsychologie Hôpital de la Salpêtrière Les démences dégénératives Maladies neurologiques entraînant des

Plus en détail

MODULE 6 Le système nerveux central et périphérique. Le neurone : L unité de base

MODULE 6 Le système nerveux central et périphérique. Le neurone : L unité de base MODULE 6 Le système nerveux central et périphérique Le neurone : L unité de base Le neurone est une cellule spécialisée dans la production et le transport d un influx nerveux (signal ou message) Cette

Plus en détail

INDICATIONS DE LA MÉDECINE NUCLÉAIRE

INDICATIONS DE LA MÉDECINE NUCLÉAIRE DES de radiologie 8/12/2015 INDICATIONS DE LA MÉDECINE NUCLÉAIRE EN NEUROLOGIE DANS L EXPLORATION DES DÉMENCES DÉGÉNÉRATIVES Aurélie KAS Médecine nucléaire, Pitié-Salpêtrière LIB, Inserm U768, UPMC, Paris

Plus en détail

De la démence au Trouble Neuro Cognitif (TNC) Classification des troubles mentaux DSM V 31 MARS 2016

De la démence au Trouble Neuro Cognitif (TNC) Classification des troubles mentaux DSM V 31 MARS 2016 De la démence au Trouble Neuro Cognitif (TNC) Classification des troubles mentaux DSM V 31 MARS 2016 Par rapport au DSM IV? Suppression du terme démence et syndrome amnésique au profit de Trouble Neuro-Cognitif

Plus en détail

I/ Introduction. II/ : Théories de l émotion Théorie de James-Lang Théorie de Cannon-Bard. III/ Le système limbique

I/ Introduction. II/ : Théories de l émotion Théorie de James-Lang Théorie de Cannon-Bard. III/ Le système limbique I/ Introduction II/ : Théories de l émotion Théorie de James-Lang Théorie de Cannon-Bard III/ Le système limbique IV/ La peur A/ Les différents types de peur B/ Mise en évidence : le conditionnement de

Plus en détail

La Maladie D Alzheimer Homa Adle-Biassette

La Maladie D Alzheimer Homa Adle-Biassette La Maladie D Alzheimer Homa Adle-Biassette Anatomie Pathologique Hôpital Lariboisière Université Paris VII La Maladie d Alzheimer Généralités La plus fréquente des maladies dégénératives du SNC + 850 000

Plus en détail

Neurologie DCEM1 Fonctions Exécutives. Pr D. Hannequin 11/03/2016

Neurologie DCEM1 Fonctions Exécutives. Pr D. Hannequin 11/03/2016 Neurologie DCEM1 Fonctions Exécutives Pr D. Hannequin 11/03/2016 Cerveau : modules et des réseaux Fonctions exécutives Langage, calcul, praxies Orientation spatiale, dessin, habillage Fonctions exécutives

Plus en détail

Les fonctions du système nerveux central chez l être humain

Les fonctions du système nerveux central chez l être humain Les fonctions du système nerveux central chez l être humain 1.L encéphale: le cerveau, le tronc cérébral, le cervelet 2. Le corps calleux 3. Les artères du cerveau 4.Les protections du cerveau 5.Le lobe

Plus en détail

Mémoire : conservation et récupération de nouvelles informations tirées de l expérience. Catégories qualitatives de la mémoire humaine

Mémoire : conservation et récupération de nouvelles informations tirées de l expérience. Catégories qualitatives de la mémoire humaine La mémoire et l apprentissage Mémoire : conservation et récupération de nouvelles informations tirées de l expérience Catégories qualitatives de la mémoire humaine explicite procédurale Exprimable par

Plus en détail

MALADIE D ALZHEIMER. Mme le Dr Claude TOUZARD Service de Médecine Interne-Gériatrie CENTRE HOSPITALIER DE LAVAL

MALADIE D ALZHEIMER. Mme le Dr Claude TOUZARD Service de Médecine Interne-Gériatrie CENTRE HOSPITALIER DE LAVAL MALADIE D ALZHEIMER Mme le Dr Claude TOUZARD Service de Médecine Interne-Gériatrie CENTRE HOSPITALIER DE LAVAL BONCHAMP le 17 novembre 2010 ESPERANCE DE VIE EN 2009 FEMMES : 84,5 ans HOMMES : 77,8 ans

Plus en détail

Mémoire et apprentissage

Mémoire et apprentissage Mémoire et apprentissage Catégories de la mémoire Mémoire à court terme (mémoire de travail) : - Capacité à garder des informations disponibles pendant des périodes de quelques secondes. - Possède une

Plus en détail

Paralysie Supranucléaire Progressive

Paralysie Supranucléaire Progressive Paralysie Supranucléaire Progressive & Dégénérescence CorticoBasale : points communs et différences Dr Sophie Drapier PARALYSIE SUPRANUCLEAIRE PROGRESSIVE DEGENERESCENCE CORTICO BASALE Ce qui les rapproche

Plus en détail

Le cerveau 1 et le traitement des informations musicales 2

Le cerveau 1 et le traitement des informations musicales 2 Le cerveau 1 et le traitement des informations musicales 2 D après Sousa (2002) 1 et Peretz (2006) 6 Synthèse du dernier cours : talent musical Talent musical : inné ou acquis? Modèle de douance MDDT La

Plus en détail

Démarche diagnostique

Démarche diagnostique Démarche diagnostique Une démarche diagnostique Réflexion: Syndromique Topographique Lésionnelle/Non-lésionnelle Maladie d Alzheimer vs les autres Permet un classement dans la nosographie Les éléments

Plus en détail

Troubles du sommeil, fatigue, hallucinations

Troubles du sommeil, fatigue, hallucinations 14 ème journée mondiale de la maladie de Parkinson 5 avril 2011 Rueil Malmaison Quelques aspects non-moteurs de la maladie de Parkinson Troubles du sommeil, fatigue, hallucinations Gilles Fénelon Hôpital

Plus en détail

L orbitopathie thyroïdienne

L orbitopathie thyroïdienne L orbitopathie thyroïdienne Votre médecin pense que vous souffrez d une orbitopathie thyroïdienne. Il s agit d une maladie auto-immune, c'est-à-dire d une maladie dans laquelle le système immunitaire d

Plus en détail

La Démence de Type Alzheimer. Aspects cliniques. Description selon le DSM IV. Aspects cliniques. Aspects cliniques

La Démence de Type Alzheimer. Aspects cliniques. Description selon le DSM IV. Aspects cliniques. Aspects cliniques Présentation d'un protocole de rééducation de l'équilibre auprès des personnes âgées et de son adaptation avec des patients atteints de Démence de Type Alzheimer Mathilde Lucas Sabrina Guitard La Démence

Plus en détail

VRAI ou FAUX? VRAI ou FAUX? Quand faut-il s inquiéter des signes du vieillissement cognitif? Plan de la présentation. Mythes et réalités

VRAI ou FAUX? VRAI ou FAUX? Quand faut-il s inquiéter des signes du vieillissement cognitif? Plan de la présentation. Mythes et réalités Quand faut-il s inquiéter des signes du vieillissement cognitif? Présenté au CAFÉ du Centre ÉPIC Magalie Loiselle, Ph.D. Neuropsychologue 30 septembre 2015 Plan de la présentation Définition du vieillissement

Plus en détail

Baisse de 38% de la prévalence de la maladie d Alzheimer en 20 ans dans la population agricole

Baisse de 38% de la prévalence de la maladie d Alzheimer en 20 ans dans la population agricole COMMUNIQUE DE PRESSE Le 9 février 2015 Le Groupe AGRICA présente la dernière vague de résultats de l étude AMI, unique programme de recherche multidisciplinaire sur le vieillissement et la dépendance en

Plus en détail

Pseudo-démentiels? démentiels?

Pseudo-démentiels? démentiels? Syndromes Pseudo-démentiels? démentiels? Olivier Martinaud Service de Neurologie CMRR http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Réunion CMRR du 15/11/2012 Démence et psychiatrie http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/

Plus en détail

L évaluation médicale de l aptitude à conduire un véhicule automobile. Collège des médecins du Québec Société de l assurance automobile du Québec

L évaluation médicale de l aptitude à conduire un véhicule automobile. Collège des médecins du Québec Société de l assurance automobile du Québec L évaluation médicale de l aptitude à conduire un véhicule automobile Collège des médecins du Québec Société de l assurance automobile du Québec OBJECTIFS Au moyen de cette formation, le participant aura

Plus en détail

APPROCHE BIOLOGIQUE DIFFÉRENTES COMPOSANTES DU SYSTÈME NERVEUX

APPROCHE BIOLOGIQUE DIFFÉRENTES COMPOSANTES DU SYSTÈME NERVEUX APPROCHE BIOLOGIQUE À la base, un comportement est d'abord un ensemble de mouvements produits par des muscles. Ces muscles sont sous contrôle de notre système nerveux qui est le fruit de l'évolution. DIFFÉRENTES

Plus en détail

Au cœur des biomarqueurs dans la démence. Evelyne Thuot, MD, FRCP(C) Gérontopsychiatre HSCM-Hôpital Fleury Hiver 2010

Au cœur des biomarqueurs dans la démence. Evelyne Thuot, MD, FRCP(C) Gérontopsychiatre HSCM-Hôpital Fleury Hiver 2010 Au cœur des biomarqueurs dans la démence Evelyne Thuot, MD, FRCP(C) Gérontopsychiatre HSCM-Hôpital Fleury Hiver 2010 Remerciements Dr Vasavan Nair, directeur du Programme des comorbidités psychiatriques

Plus en détail

Guide d utilisation du document «conduite dans les activités»

Guide d utilisation du document «conduite dans les activités» Guide d utilisation du document «conduite dans les activités» REGLES GENERALES Ce document est une synthèse du diagnostic d ergothérapie. La structure du document propose trois parties pour chaque chapitre

Plus en détail

LES NERFS ET LES CELLULES NERVEUSES

LES NERFS ET LES CELLULES NERVEUSES LES NERFS ET LES CELLULES NERVEUSES Un mouvement peut répondre à une stimulation extérieure, reçue par un organe sensoriel : le récepteur. Le message nerveux sensitif correspondant est transmis aux centres

Plus en détail

Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap cognitif 1 Généralités

Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap cognitif 1 Généralités Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap cognitif 1 Généralités Explore: mémoire, langage,praxies, fonctions visuo-spatiales, agnosies, fonctions exécutives Déficience, incapacité, handicap Évaluation

Plus en détail