artisanlandais t Dossier Marcel Larché, réélu

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "artisanlandais t Dossier Marcel Larché, réélu"

Transcription

1 t Dossier Marcel Larché, réélu ACTUALITÉ Lo chocolat d aci (p5) Explications de taxe! (p10) ECONOMIE Des solutions pour la boucherie charcuterie (p19) FORMATION De la théorie à la pratique (p22/23) artisanlandais 93 n Le magazine de la chambre de métiers et de l artisanat des Landes 4 ème trimestre 2010 Développement territorial Magescq réhabilite son patrimoine La municipalité vient de transformer un bâtiment public, le pigeonnier du presbytère, en salon de coiffure.

2 Professionnels, reprenez une entreprise en toute sérénité. Vous souhaitez reprendre une entreprise tout en protégeant votre patrimoine? La Banque Populaire vous aide à exprimer votre audace d entreprendre grâce au prêt Socama Transmission-Reprise. Celui-ci vous apporte le fi nancement nécessaire, tout en protégeant votre patrimoine. Le montant des cautions personnelles est limité à seulement 25% du montant initial du prêt. Alors, profi tez de cette exclusivité pour vous lancer et contactez un Conseiller Banque Populaire. * Prêt allant jusqu à Sous réserve d acceptation du dossier par la Banque et par la SOCAMA. En cas de défaillance, le recours de la Banque à l encontre de l emprunteur s exerce sans limitation sur les biens affectés à l exploitation de son entreprise mais est limité à 25% du montant initial du prêt sur ses biens hors exploitation. Pour ces opérations la SOCAMA bénéfi cie d une garantie au titre du programme-cadre pour la compétitivité et l innovation de la Communauté Européenne. Banque Fédérale des Banques Populaires 5, rue Leblanc PARIS Cedex 15 Siren RCS Photographe : Ian Abela / Visionairs in art Crédit photo : Shutterstock

3 EDITORIAL P4 ACTUALITÉ > Berlingot au coquelicot > Lo chocolat d aci > Neuf vaches pour trois poules! > L aventure continue > Des primes à l innovation > Explications de taxe! > Avantages pour les transmissions en ZRR 3 P13 DOSSIER Marcel LARCHÉ, réélu A Mont de Marsan, le 14 octobre J ai l occasion et la chance de pouvoir m adresser à tous les artisans landais quelques jours après ma réélection. En effet, les opérations électorales pour toutes les chambres de métiers et de l artisanat de France se sont déroulées comme vous le savez du 29 septembre au 13 octobre. Le dépouillement a été organisé à la préfecture le 18 octobre et a donné 68,22% des voix à l Union professionnelle artisanale (UPA) et 31,78% à l alliance CIDUNATI/ Fédération française du bâtiment (FFB). Je vous remercie de m avoir accordé par vos votes une majorité confortable, qui m a permis d être élu président, lors de l assemblée générale constitutive réunie le 8 novembre dernier en présence de Monsieur le Préfet. Malheureusement je ne peux m empêcher de constater le faible taux de participation : 24%. Même s il figure parmi les plus élevés des chambres de métiers et de l artisanat, il est très bas et juste suffisant pour m assurer le minimum de légitimité pour défendre vos intérêts et vous représenter auprès des pouvoirs publics. Beaucoup d entre vous n ont pas rempli leur devoir électoral, alors que vous êtes très nombreux en contact avec votre chambre consulaire à bénéficier de ses services. Toutefois, je suis sûr que ce n est pas par désintérêt que vous n avez pas voté. Aussi, je compte m employer pour en trouver les vraies raisons qui permettront, je l espère, d avoir une bien meilleure participation dans 5 ans. Toujours est-il que me trouvant à la tête d une nouvelle équipe (présentée dans le dossier p 13 à 16), je souhaite vous servir tous et défendre la place importante que doit occuper l artisanat dans l espace économique et social, et répondre à la confiance que vous m avez donnée. Marcel LARCHÉ, Président de la chambre de métiers et de l artisanat des Landes P17 ÉCONOMIE > Magescq réhabilite son patrimoine > Au fil du Sablar > Des solutions pour la boucherie charcuterie > Secteur de pointe P21 FORMATION > L avenir de l artisanat se dessine > De la théorie à la pratique > Excellent cru 2010 > Un fonds social en Aquitaine > Romantisme et belle époque > Jessica tout en haut du podium NOS SERVICES PROCHES DE VOS ENTREPRISES u Mont de Marsan 41, avenue Henri Farbos Mont de Marsan Tél. : Fax : u Dax 128, av. G. Clémenceau Dax Tél. : Fax : u Biscarrosse 263, avenue du 14 juillet Biscarrosse Tél : Fax u Labenne Résidence Thalassa 2, rue du Marais Labenne Tél. : Fax : Magazine imprimé sur papier PEFC (gestion forestière durable certifiée). Rédaction, édition : Chambre de métiers et de l artisanat des Landes, 41 av. Henri Farbos, Mont-de-Marsan, Tél. : , Fax : , Directeur de publication : Marcel Larché Coordination magazine : Claudine Vidal Photos : p.6 Cyrille Vidal et Claudine Vidal Illustrations : Mathilde Losserand Réalisation : Agence Ésens à Mont-de-Marsan Impression : Sud-Ouest service s à St Geours de Maremne Régie publicitaire : Chambre de métiers et de l artisanat des Landes Routage : ESAT du Conte Marsan Multiservices (ex CAT du Marcadé) à Mont de Marsan Tirage : 8000 exemplaires Dépôt légal : 4 ème trimestre 2010 ISSN

4 4 ACTUALITÉ u 21e semaine du goût à dax Berlingot au coquelicot Les 15 et 16 octobre 2010 à Dax, la chambre de métiers et de l artisanat (CMA) des Landes, avec ses professeurs, apprentis et une poignée d artisans, installe son chapiteau sous les halles. Au menu de ces deux jours, dégustations pédagogiques de produits de qualité artisanale pour éveiller le goût des petits, moyens et grands en collant à l actualité gourmande de cette 21 e semaine du goût. Le vendredi, près de 550 élèves des écoles primaires et collèges de Dax, Saint- Paul-lès-Dax et Hagetmau défilent sous le chapiteau. Ces enfants et adolescents accompagnés de leurs enseignants participent à des ateliers du goût et découvrent différentes saveurs. Ambiance et échos chez nos petits visiteurs en CM1 à l Ecole des pins. Lisa ne tarit pas d éloges sur ses découvertes : J ai tout goûté, j ai tout aimé, particulièrement les berlingots ; mais entre ceux à la menthe, au citron ou au coquelicot, mon préféré c est le berlingot au coquelicot. Son petit copain Silvino enchaîne : On s est bien régalé. J ai fait trois fois le tour de l atelier tellement c est bon. Ce que j ai préféré, c est la viande (ndlr à 10 h le matin!). Laurent rajoute : Moi j ai adoré le pain aux olives. Et le pain aux noix, c est trop bon! et Anne-Laure surenchérit : Et le nougat au chocolat alors! Quant à leur maîtresse, Christelle, elle a savouré les pâtes de fruits : Ces pâtes de fruits ont un goût incomparable, divin. Je me rends compte que jusqu à présent je ne connaissais pas le goût réel de la pâte de fruits. Mini-recettes sucrées et salées Le samedi, des démonstrations de minirecettes rythment la matinée avec au chapitre sucré des verrines chocolat, framboise, crumble, caramel, menthe, chantilly etc. Ces douceurs sont en concurrence rude avec les mini-recettes salées telles que les sardinettes sur pain de campagne, la tartine cocotte aux saveurs de champignons et quenelles de veau ou bien les marinades de viande à la plancha exotique, chinoise, au miel etc. L éducation du goût est un enjeu majeur pour les jeunes, aujourd hui consommateurs, demain acheteurs. Manger sain et bon passe par une alimentation de Rencontres recrutement qualité. Notre établissement consulaire a la responsabilité d agir pour que dans l avenir les acheteurs continuent à trouver chez leurs artisans des aliments sûrs dont le goût et la saveur n auront d égal que la qualité et la fraîcheur. Ne rien faire pour promouvoir et protéger ces produits de fabrication artisanale reviendrait à laisser les produits de fabrication industrielle régner en maître sur le marché. Il faut aussi bien évidemment sensibiliser les jeunes en situation de s orienter aux perspectives d emplois qu offrent l artisanat. Le 23 septembre, au hall de Nahuques à Mont-de-Marsan, quelque 70 entreprises et organismes tiennent salon avec dans leur portefeuille environ 400 emplois à offrir aux visiteurs. Au-delà de déposer leur candidature à ces offres, certains visiteurs pourront se renseigner sur des opportunités de reconversion. C est jamais très simple de devoir modifier son projet de vie mais tous les acteurs sont présents pour accompagner ces transitions, indispensables à certains moments de la vie explique le préfet des Landes Evence RICHARD. Les cas de figure sont multiples. Exemples de discours au stand CMA. L un dit : Mon compagnon est boucher chez un patron. Nous aimerions reprendre une entreprise. Problème, on dispose de très peu d apports!». L autre : «Je suis militaire aujourd hui mais je compte quitter l armée en janvier et m installer. J ai besoin d information, etc.

5 u village de noël à mont de marsan Lo chocolat d aci Une petite forêt de chalets va pousser place Saint-Roch à Mont-de-Marsan du 11 au 18 décembre. Ces chalets, de bois vêtus et de fleurs décorés par les apprentis de la chambre de métiers et de l artisanat (CMA) des Landes, abriteront des artisans d art et des artisans gourmands. L un d eux servira d écrin à la toute nouvelle douceur baptisée Chocolat XL 40. Créalandes Dans un environnement où la recherche de la qualité et de l originalité sont des préoccupations parfois oubliées dans nos habitudes de consommation, venez rencontrer nos artisans d art. Ils vous feront partager leur passion et leur savoir-faire. Votre CMA, partenaire de la municipalité de Mont-de- Marsan et de l Union des commerçants et artisans montois, vous invite à venir partager un vrai moment d échanges et de convivialité avec ces créateurs détenteurs de savoir-faire souvent rares, synonymes d excellence et d art de vivre. Cette fin d année voit également la naissance du chocolat XL 40 développé par des adhérents de l Union des artisans pâtissiers chocolatiers, confiseurs, glaciers et traiteurs des Landes en partenariat avec le conseil général des Landes. Avec le mois de septembre, France Bleu Gascogne met en place sa grille de programmes hivernale. A noter que dans le paysage radiophonique, les journaux, chroniques, émissions etc. forment une programmation annuelle qui s articule autour de deux grilles. La première dite «d hiver» déroule son offre de septembre à juin. La seconde dite «d été», avec une plus large part donnée aux rendez-vous festifs, musicaux et folkloriques, divertit nos touristes en juillet et août. Artisan landais a demandé au directeur de la 1 ère radio des Landes, Henri STASSINET, pour quels motifs il a choisi de créer, en partenariat avec la CMA et la CCI des Landes, un nouveau rendez-vous baptisé CREALANDES. Il nous répond : Les initiatives locales en matière de création d entreprise, et l entreprise au sens plus large, ne figuraient pas dans notre programmation. Or, il nous paraît important de dire à nos auditeurs que dans les Landes aussi, des gens entreprennent, innovent, prennent des risques. Ces entrepreneurs valorisent à la fois le terroir, les richesses naturelles mais mettent également en valeur la ressource humaine existant sur place. Vous accompagnez cette dynamique et nous devons le faire savoir à nos auditeurs. u Rendez-vous avec nos témoins artisans, commerçants et industriels du lundi au vendredi à 8h50 et 18h52. ACTUALITÉ Fabriqué sur la base d une recette jalousement gardée, ce bonbon est marqué du saut gascon grâce à un apport d extrait d Armagnac XO 10 ans d âge issu du plus grand alambic landais situé sur le domaine d Ognoas, propriété du conseil général des Landes. u Rendez-vous au village de Noël du samedi 11 au samedi 18 décembre pour préparer vos festivités de fin d année. Les exposants Patricia BOURG, bijoux pâte polymère Jacques BROUSTE, bonneterie traditionnelle Léa PLUDWINSKI, céramique modelage Valérie CABIRO, bijoux fantaisie et création textile Hervé CARREL, savonnerie Nathalie DEJEAN, céramique Création d entreprise en milieu carcéral Marisol DE ROLAND, vitraux d art Tiffany Didier DUCOURNAU, tapisserie décoration Claudine DUPONT, décoration peinture Chantal FAVARD, personnages en maïs Aline JUSTES, tissage à la main Françoise LABAT, composition fleurs séchées Eric LABORDE, sculpteur ébéniste Patrick Rigout tourneur sur bois Yves MEYROUS, jouets en bois Dominique SALDOU, meubles en carton Carlos VIEIRA, verrerie d art Agnès VUILLERMOZ, loisirs créatifs Association des chocolatiers XL 40 u Jean-Marc CAZEAUX L œil sur Sur le mode du volontariat, les détenus peuvent suivre des formations qualifiantes et diplômantes pour les préparer à retrouver du travail ou à créer, sous certaines conditions, leur entreprise. Le 30 juin 2010, le centre pénitentiaire montois ouvrait ses portes pour permettre aux acteurs économiques d évoquer avec les détenus la formation professionnelle et la création d entreprise. Au total, 15 structures, dont la CMA, renseignent le public. 22 détenus, entrant pour la plupart dans un dispositif de libération conditionnelle, posent leur question. Agés de 20 à 63 ans, une quinzaine d entre eux souhaite se qualifier dans l alimentation, le froid, le magasinage, la mécanique auto, la motoculture de plaisance, voire même s installer en plâtrerie, électricité, parcs et jardins etc. Une manière pour la CMA de promouvoir la qualification professionnelle et les opportunités d activité qu offre l artisanat. 5

6 6 ACTUALITÉ u COURSE LANDAISE t De gauche à droite : Marcel LARCHÉ, Fabien NAPIAS, Alexandre DUTHEN et Michel LALANNE. Neuf vaches pour trois poules! Pour la 3 ème année consécutive, votre chambre de métiers et de l artisanat (CMA) des Landes soutient la course landaise et reconduit son partenariat avec l école taurine. Objectif : rencontrer des jeunes aux abords des arènes et leur expliquer que pratiquer leur sport favori ne les dispense pas de poursuivre une formation professionnelle. Point final de la temporada 2010, le 47 e championnat de France des jeunes écarteurs et sauteurs organisé au Houga, dans le département voisin du Gers, le 25 septembre. Le club taurin et la ville nous accueillent pour une journée festive. Le matin, une capéa attire les coursayres dans les arènes. A la mi-journée, les présidents LARCHE et LALANNE signent le partenariat pour la saison à venir et le premier s adresse aux élèves de l école taurine : Nous avons pensé que les rencontres sportives sont un lieu où l on côtoie les jeunes. Sachez que faire du sport c est très bien mais à côté de vos activités sportives, il vous faut un métier. En effet, le sport ne dure qu un temps. L artisanat a de très beaux jours devant lui ; dans nos métiers, sachez que vous pourrez être très heureux et bien gagner votre vie. Après les discours arrive le tirage au sort. Les visages des jeunes toréros landais se crispent. A ce moment, nous mesurons l enjeu de l après-midi. Il s agit d affecter telle vache à telle poule m explique-t-on à la Fédération. Et le tirage au sort désignera : Poule 1 > AURELIA, PERRINE et MANOLITA, Poule 2 > GATCHOSA, HARDILLA et OVALIA, Poule 3 > CLAVERA, MELGORIENNE et ALEXIA. Neuf demoiselles Ces neuf demoiselles frôlent les 300 kg chacune et attendent sagement dans leur loge le moment d entrer en piste pour affronter les sauteurs, écarteurs et hommes en blanc. A 16 heures précises, sous un soleil timide, les Dandy s d Aignan font résonner les premières notes de la Cazérienne, la marche accompagnant le défilé des acteurs. Le public crédit photo Cyril VIDAL la photo légende q est venu nombreux soutenir ses graines d écarteurs et de sauteurs. Les premiers se livrent sans aucune retenue face aux coursières pour décrocher une des trois places en finale. Après de nombreux efforts et quelques frayeurs, Alexandre DUTHEN, Christophe LASCOMBES et Baptiste GRIHONS se qualifient. Alexandre DUTHEN prend un peu d avance, poursuit la finale en s imposant devant Christophe et Baptiste et finit par remporter le titre de champion. Chez les sauteurs, Fabien NAPIAS domine la compétition face à de très bons éléments, Régis DUPOUY, Hugo IRIGOYEN et Paul LAMOTHE. Au cours de la temporada 2010, les annonces de promotion de l artisanat aux micros et les banderoles de la CMA des Landes dans les arènes ont accompagné les trente courses de l école taurine, une série de courses baptisées Courses de l avenir. TROPHÉE DES JEUNES COURSAYRES A Cazaubon le 13 septembre 2010, Daniel BOURDENX et Patrice LARTIGUE remettent, au nom de la CMA des Landes, le trophée des Jeunes coursayres au vainqueur Le gagnant, Louis ANSOLABEHERE, reçoit le trophée réalisé par le maître artisan ferronnier de Bégaar, Dominique LABEYRIE.

7 u adea L aventure continue ACTUALITÉ 7 L aventure continue pour douze conjointes d artisans qui s engagent dans une formation pour obtenir leur diplôme d Assistante de dirigeant d entreprise artisanale (ADEA), un diplôme de niveau IV (baccalauréat). Le 7 septembre 2010, la CMA des Landes lance sa deuxième session diplômante de formation à l ADEA. Avec ce cursus, les candidates améliorent leurs pratiques en secrétariat, comptabilité, communication et techniques commerciales, mais aussi font reconnaître leurs compétences. En juin 2011, un premier groupe de neuf stagiaires bouclera sa formation démarrée en septembre Jusqu à présent, les formations se déroulent tous les lundis à Dax, excepté durant les vacances scolaires. Une 3e session sera lancée en septembre 2011, à Dax ou Mont-de-Marsan, selon le lieu de résidence de la majorité des stagiaires intéressés. Stagiaires septembre 2010 Aurélie BEYRIS, garage à St-Vincent de Paul Sylvie BOURSON, plomberie à Garrosse Marie CHABANIER, peinture à Hossegor Valérie DEGERT, peinture à Préchacq les Bains Julie FARINEAU, pâtisserie à Pontenx Cécile FOSSE, menuiserie à Goos Myriam GHILARDINI, boulangerie à Bélus Agnès LEROY, nettoyage à Biscarrosse Conventions Crédit agricole 1 er septembre Le président de la CMA des Landes Marcel LARCHÉ et celui de la caisse régionale de crédit agricole mutuel d Aquitaine, Jean-Pierre PARGADE, apposent leur signature au bas d une convention. La finalité consiste à jeter les bases d actions communes en faveur de l artisanat landais avec pour objectif de développer, promouvoir et valoriser ses entreprises. Pour favoriser la réalisation de ces actions, un référent unique territorial sera désigné côté Crédit agricole. Chacune des parties s engage à faire connaître ce partenariat, et notamment la CMA auprès de ses publics de candidats à la création et reprise d entreprise et de jeunes apprentis. et Caisse d épargne 29 juin 2010, signée par l ancien président de la CRMA, Maurice PRAUD. Le premier axe de cette convention porte sur une offre spéciale réservée aux apprentis. Des taux attractifs pour financer leurs projets tels que s équiper jusqu à 4000 à 0%, passer leur permis auto, moto, scooter avec un crédit pour financer l examen à 0%, gérer leur compte gratuitement pendant 2 ans etc. Le deuxième axe de la convention concerne les entreprises de la filière viande, boucheries et charcuteries, désireuses de moderniser leur outil en vue de le transmettre ou bien de le développer. Catherine MAURINCOMME, menuiserie à St-Aubin Michelle MONCOURCUT, peinture à Aire s/l Adour Nathalie PROVOST, ferronnerie d art à Pouillon Brigitte REDER, plâtrerie à Cachen Dominique SCHWOB, menuiserie à Ygos St-Saturnin u Colette LACOMME VITE LU A l issue du remaniement gouvernemental FILLON III du 10 novembre, Frédéric LEFEBVRE est nommé secrétaire d Etat auprès de la ministre de l économie, des finances et de l industrie Christine LAGARDE. Il est chargé du commerce et de l artisanat, des PME, du tourisme, des services, professions libérales et de la consommation. Il remplace Hervé NOVELLI qui rejoindrait Jean-François COPE devenu secrétaire général de l UMP. A 49 ans, Frédéric Lefebvre est conseiller régional d Île-de-France depuis 2004 et fut député dans les Hauts-de- Seine de 2007 à Ce natif de Neuillysur-Seine est en outre avocat depuis octobre 2009 mais il devra pour l instant quitter sa robe pour endosser le costume de secrétaire d Etat. Nadine MORANO, députée de Meurthe et Moselle depuis 2002, occupera quant à elle les fonctions de Ministre auprès du Ministre du travail, de l emploi et de la santé, et chargée de l apprentissage et de la formation professionnelle.

8 8 ACTUALITÉ u Concours Innover pour gagner Des primes à l innovation Le concours Innover pour gagner dans les Landes fête sa cinquième édition en Le jury, réuni le 18 novembre, a sélectionné le nouveau tiercé gagnant. Quatorze projets étudiés par votre chambre de métiers et de l artisanat (CMA) sont présentés au jury ce jourlà. Retour sur les copies des candidats. Les chefs d entreprise se positionnent dans l une des trois catégories suivantes : 1. Production bâtiment 2. Agro-alimentaire 3. Services. Les membres du jury, composé de Christophe BARROYER, lauréat du concours 2008, et des représentants d AQUINOV, de l INPI, d OSEO et de la CMA des Landes se retrouvent autour de la table pour départager les candidats. Choisir dans une gamme de produits éclectiques et des concepts de fabrication et/ou de distribution divers et variés est une tâche complexe. Parmi les innovations présentées, citons pêle-mêle la construction d une maison modulaire évolutive, d une machine de lavage pour des cages à canard, la fabrication d une plancha écologique ou l utilisation de verre recyclé dans la création de bijoux fantaisie. Les papilles des membres du jury se réveillent au moment d évoquer la fabrication de sirops à base de composants naturels, l offre de biscuits de qualité artisanale en restauration rapide ou bien le fumage de poissons bio. Les services sont à leur tour au centre des discussions lorsqu un arbitrage doit intervenir entre les projets d artisans candidats à l organisation d un défilé sur le thème de l hiver, à la réalisation de photographies respectueuses de bonnes pratiques environnementales, à la personnalisation de stickers souvenirs ou bien à la mise en scène de tables de fête pour marquer dignement un événement. Les candidats sont : Production / bâtiment > Jean-François LASTECOUERES, métallier à Mézos > Pascal LORIN, charpentier à Biscarrosse > Jean-Pierre LABORDE, charpentier à Poyartin > Gilbert DUPONT, chaudronnier à Aubagnan > Frédéric DUPOUY, fabricant de chalets bois à St-Pierre du Mont > Laetitia ANDRIGHETTO, fabricant de bijoux à Mt-de-Marsan > François MENDES, métallier à Narrosse Agroalimentaire > Céline BONNIER, fabricant de sirops à Sanguinet > Laurent SEZAT, transformation de poissons à Angresse > Elodie VIGNIER, biscuiterie à Mont-de-Marsan Services > Françoise COCHEREAU, couturière à Aire s/adour > Nicole PAUL, photographe à Moustey > Lionel LAMBERT, fabricant d enseignes à Dax > Cathy BLANC, artisan d art à Cazères sur l Adour En catégorie Production/bâtiment, le lauréat retenu est Jean-Pierre LABORDE pour son innovation en terme d étanchéité d installation de panneaux photovoltïques. En catégorie alimentaire, Laurent SEZAT l emporte avec sa gamme de poissons fumés certifiés BIO. Dans la catégorie Services, Cathy BLANC est couronnée pour son service décoration événementiel. Ces trois chefs d entreprise empochent chacun un chèque de 1000 et bénéficieront d un accompagnement technique de la CMA et de ses partenaires pour mener à bien leur projet. Prochaine étape, se confronter aux lauréats des quatre autres départements d Aquitaine en début d année A suivre Souvenirs, souvenirs Lauréats 2002 : p LABAT Assainissement à Aire (traitement de graisses alimentaires par compostage) p Bernard CASTAGNOS à Arboucave (outil agricole) p ETS LAFITTE à St- Vincent de Tyrosse (détecteur de fuites d eau) Lauréats 2004 : p PAMS CANICAS à Vieux- Boucau (cribleuse de sable) p Ets TAUZIA à Caupenne (trieuse de tabac) p RID O à Angresse (couverture de piscines) Lauréats 2006 : p CASA NATURE à Baigts en Chalosse (produit cosmétique naturel) p Céline MARTIN (vêtement de protection pour l exercice de la boxe française) p Emmanuel HERON (site internet interactif) Lauréats 2008 : p Christophe BARROYER (fabricant d emballages sur mesure) p Marie- Claire BAILLY (soins orientaux individuels) p Cyrille PEYRAT (chocolats sans sucre) u Arnaud MOUGICA

9 ca-aquitaine.fr Crédit photo : Getty Images i Commerçants, artisans ou professions libérales : En 2010, nous avons encore développé pour vous, notre offre Pro Express* : une enveloppe de crédit personnalisé et pré attribué destinée au financement de votre trésorerie. Pour le financement de votre cycle d exploitation, demandez notre diagnostic personnalisé et bénéficiez de nos nombreuses solutions d accompagnement. Ce n est pas un hasard si nous sommes la 1 ère banque des Pros! *sous réserve d acceptation de votre dossier. UNE RELATION RESPONSABLE POUR L'AQUITAINE Info groupe Crédit Agricole en taux de pénétration commerciale en France / Source : CSA-Pépites. Mars CAISSE RÉGIONALE DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE - Société coopérative à capital variable, agréée en tant qu établissement de crédit - Société de courtage d assurances immatriculée au registre des intermédiaires en Assurance sous le N Siège social : 304, bd du Président Wilson Bordeaux Cedex. RCS Bordeaux

10 10 ACTUALITÉ u taxe d apprentissage 2011 Chiffres clés 2010 p 1271 dossiers traités p collectés. t En choisissant la CMA des Landes comme organisme collecteur de taxe d apprentissage, vous favorisez la formation des apprentis landais, soit 854 jeunes au 31/12/09. (photos archives CMA 2002). Explications de taxe! Avant lundi 28 février 2011, vous devrez obligatoirement payer votre taxe d apprentissage sur les salaires 2010 en passant par un organisme collecteur de taxe agréé tel que votre chambre de métiers et de l artisanat (CMA). Faute de quoi vous devrez la payer en double aux impôts. Mi-janvier, vous recevrez un bordereau identique à celui présenté ci-contre. Les explications de taxe suivent! 1 TAXE D APPRENTISSAGE Votre taxe brute est calculée sur la base de 0,5% de votre masse salariale brute de l année 2010 (case A) et reversée à hauteur de : - 52% au titre du «quota» (case D), dont 22% vont au fonds de modernisation de l apprentissage et 30% à des CFA ou sections d apprentissage ; - 48% au titre du «hors quota» (case E) entre plusieurs établissements de formation professionnelle selon les formations dispensées et leurs habilitations. Vient s ajouter à cette taxe brute une contribution au développement de l apprentissage égale à 0,18% de votre masse salariale brute (case B). 2 DEDUCTIONS Vous pouvez déduire les frais occasionnés par l accueil de stagiaire dans votre entreprise du montant mentionné dans la case «hors quota» E sans toutefois dépasser 4% de votre taxe brute (case F). Les frais éligibles à déduction concernent seulement les stages obligatoires en vue de l obtention d un diplôme dans le cadre d une formation professionnelle ou technologique. Leur montant varie en fonction du diplôme. 3 APPRENTIS Indiquez dans ce tableau chaque apprenti que vous avez formé en 2010 et joignez à votre dossier copie de son contratsd apprentissage. Nous pourrons ainsi valider votre exonération ou reverser la part du quota à son CFA d accueil. 4 REVERSEMENTS Indiquez-nous le nom et l adresse des établissements auxquels vous souhaitez que nous reversions votre taxe. Nous nous chargerons de faire ce reversement selon le niveau d habilitation de chacun d eux. Pour être exonéré de taxe d apprentissage, vous devez obligatoirement remplir deux conditions : avoir formé au moins un apprenti en 2010 et avoir une masse salariale inférieure à six fois le SMIC annuel. Nous remercions l ensemble des chefs d entreprises qui ont choisi la CMA des Landes comme organisme collecteur agréé, particulièrement les entreprises LABEYRIE de Saint-Géours de Maremne, Dérivés résiniques et terpéniques de Dax et GASCOGNE SACK de Mimizan. u Service apprentissage emploi Marie-Soizic LE CORRE

11 u paroles d experts ACTUALITÉ Nos partenaires avocats, experts-comptables et notaires répondent individuellement à vos questions adressées au service communication de votre chambre de métiers et de l artisanat des Landes. u Claudine VIDAL 11 Exonération d impôts. En 2008, Lionel a créé son SARL à Sabres, en zone de revitalisation rurale (ZRR). Il bénéficie pendant 14 ans d exonérations dégressives d impôts sur sa société. En 2011, il envisage de céder l entreprise et demande à son avocat. Mon repreneur bénéficiera-t-il des mêmes avantages fiscaux? Vaut-il mieux que je cède mon fonds de commerce ou les parts sociales de ma société? Lionel bénéficie d un dispositif fiscal réservé aux entreprises nouvelles soumises à un régime réel d imposition qui s implantent en ZRR pour créer et exercer leur activité. Aujourd hui Lionel souhaite arrêter son activité ; deux possibilités s offrent à lui 1. Lionel conserve sa société. Celle-ci vend le fonds dont elle est propriétaire à un tiers repreneur. La Sarl continuera à bénéficier du régime de faveur : le bénéfice exceptionnel dégagé par la vente du fonds sera exonéré d impôt sur les sociétés. Lionel procèdera à la dissolution puis à la liquidation de la Sarl, selon les règles de droit commun. Le repreneur quant à lui bénéficiera de l exonération dégressive d impôt sur les sociétés si le projet de loi de finances pour 2011 l étend aux reprises d entreprise (lire flash fiscal p12). 2. Lionel cède ses parts sociales à un tiers. La société continue de bénéficier de l exonération d imposition si le repreneur poursuit son activité en ZRR. Attention, le repreneur et le cédant doivent étudier les conséquences fiscales liées à cette transmission-reprise. Don à une association. Nadine, coiffeuse, est sollicitée par une association culturelle du village pour effectuer un don afin de financer un spectacle. Elle interroge son expertcomptable. Puis-je déduire ce don de mon impôt sur le revenu et à quelle hauteur? Et comment puis-je avoir un retour publicitaire de la part de cette association? Si vous versez un don à une association culturelle, vous avez droit à une réduction d impôt sur le revenu égale à 66% du montant des sommes versées dans la limite globale de 20% de votre revenu imposable. Pour en bénéficier, portez-le montant du don à la ligne 7 UF de votre déclaration d impôt sur le revenu. Pour avoir un retour publicitaire vous pourriez par exemple demander à l association d apposer votre logo sur ses programmes ou de faire une annonce publicitaire lors des représentations. Dans cette hypothèse, votre versement est alors qualifié de «mécénat». En effet, bien que conservant sa nature de don, il n est pas sans contrepartie et ne constitue pas, dans ce cas, une charge déductible de votre exploitation. Vous bénéficiez alors d une réduction d impôt égale à 60% du montant du versement, pris dans la limite de 0,05 pour cent de votre chiffre d affaire hors taxe. Pour en bénéficier, vous devez joindre à votre déclaration de résultat la déclaration N 2069-M SD. Obligations du notaire. Henri, fleuriste, investit dans un nouveau local. Dans le cadre de la maîtrise des coûts liés à son installation, il s inquiète des risques d urbanisme dans l environnement immédiat de sa future acquisition. Comment puis-je être certain que des éléments extérieurs ne viennent pas troubler le fonctionnement de mon entreprise? Quelles informations devez-vous obligatoirement porter à ma connaissance? Henri a raison de se poser la question. En effet, les règles d urbanisme (notamment sécurité incendie) applicables sur un immeuble peuvent avoir de lourdes conséquences sur l exploitation d un fonds de commerce, même pour un locataire. Le notaire chargé de la rédaction d un bail commercial ou de l acte de cession d un fonds de commerce demande aux services d urbanisme de la mairie les renseignements. Il convient également de vérifier les règles imposées par la mairie concernant la pose ou le remplacement d une enseigne commerciale ou de tout élément d équipement (exemple climatiseur) situé en façade. Bien entendu, l exploitant devra lui-même respecter les règles imposées par la commune, notamment les dates et heures de sortie des poubelles. Les contraintes d urbanisme n empêchent pas l exploitation ; elles peuvent au plus entraîner des coûts qu Henri doit connaître pour éventuellement entamer une négociation auprès de son bailleur ou prédécesseur, lesquels se doivent eux-mêmes de l informer sur ces contraintes d urbanisme. u u u

12 12 FLASH FISCAL & SOCIAL u loi de finances 2011 Avantages pour les transmissions en ZRR Enfin les transmissions d entreprises seraient favorisées par un nouveau régime d allègement d impôts en zones de revitalisation rurale (ZRR). En effet, les exonérations d impôts ne s appliquent aujourd hui qu aux créations d entreprises alors que le projet de loi de finances 2011 étendrait ce régime aux reprises d entreprises. Les entreprises concernées sont : les entreprises soumises de plein droit ou sur option au régime du réel dont le siège ainsi que l ensemble de l activité et des moyens d exploitation sont implantés en ZRR (1) employant moins de 10 salariés dont le capital ne doit pas être détenu directement ou indirectement pour plus de 50% par d autres associés. ZRR HORS ZRR ARRONDISSEMENT DE DAX PARENTIS EN BORN MIMIZAN CASTETS MEZOS LÜE PISSOS SABRES MORCENX TARTAS EST TARTAS OUEST SORE LABRIT MT DE MARSAN NORD & SUD ARRONDISSEMENT DE MONT DE MARSAN ROQUEFORT VILLENEUVE DE MARSAN SOUSTONS GRENADE ST SEVER DAX MONTFORT MUGRON AIRE/ADOUR ST VINCENT DE TYROSSE POUILLON AMOU HAGETMAU GEAUNE ST MARTIN PEYREHORADE PÉCORADE DE SEIGNANX GABARRET Le taux d exonération d impôts sur le revenu ou d impôts sur les sociétés s élève à : > 100% pendant les 5 premières années > 75% sur les 12 mois suivants, soit la 6 e année > 50% sur les 12 autres mois suivants, soit la 7 e année > 25% sur les 12 autres mois suivants, soit la 8 e année. Fiscalité A noter qu aucun plafond d exonération n est annoncé. Ces mêmes entreprises implantées en ZRR pourraient temporairement bénéficier d exonération de la CFE (Cotisation foncière des entreprises) et de la CVAE (Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises), sous réserve cependant d une délibération des collectivités concernées. La date d application de cette mesure est fixée du 1 er janvier 2011 au 31 décembre (1) Le saviez-vous? Les ZRR visent à aider le développement des territoires ruraux, principalement par des mesures fiscales et sociales au bénéfice des entreprises créatrices d emplois dans les zones rurales les moins peuplées et les plus touchées par le déclin démographique et économique. Pour le département des Landes, sont concernées toutes les communes de l arrondissement de Mont de Marsan (à l exception des communes de Mézos sur le canton de Mimizan, Lüe sur celui de Sabres et Pécorade sur celui de Geaune) et celles situées sur les cantons de Castets, Tartas-Est et Tartas-Ouest dans l arrondissement de Dax. Sources voir Actions de l Etat/Aménagement du territoire/zrr. Micro entreprise > Achats-reventes > Services et loueurs de meublés Réel simplifié d imposition > Achats-reventes > Services Obligation de note à partir de 25 Les prestataires de services auprès des particuliers avaient obligation jusqu à présent de remettre une note à partir d un montant de prestation minimum de 15,24. Par arrêté du 15 juillet 2010, ce montant est porté à 25. Rappel des mentions obligatoires sur ce type de note : date de rédaction, nom et adresse du prestataire, nom du client (sauf si ce dernier le refuse), date et lieu d exécution de la prestation, décompte détaillé en quantité et prix de chaque prestation, total à payer HT et TTC. La note doit être établie en deux exemplaires : l un à remettre au client, l autre à conserver par l entreprise. Les tickets de caisses enregistreuses peuvent servir de note s ils comportent les mentions obligatoires précitées. u Christine LAGRANGE La CRAM change de nom Depuis le 1 er juillet 2010, la CRAM Aquitaine est devenue la CARSAT Aquitaine (Caisse d assurance retraite et de la santé au travail). Cette évolution est une conséquence de la création des agences régionales de santé (ARS) décidée par la loi Bachelot de Pour toutes questions sur le calcul des retraites, sur les dernières dispositions législatives en matière de retraite ou pour prendre rendez-vous avec un conseiller, un seul numéro de téléphone : 3960 de 8h à 17 h

13 u elections Cma : mandature dossier Marcel LARCHÉ, réélu artisanlandais

14 14 DOSSIER u Élections CMa Election du nouveau bureau lors de l assemblée générale constitutive le 8/11/10 De gauche à droite assis : Paul FAURY, Marcel LARCHE, Evence RICHARD, Adolphe MUL De gauche à droite debout : Jean DULAMON, Jean-René LABAT, Marie-Carmen LAVIELLE, Philippe RETOURS, Patrick LALANNE, Daniel BOURDENX, Philippe LASSALLE, David BARBUT, Jean-Luc LESBATS, Joël DANHIL, Philippe AURENSAN Les élections des chambres de métiers et de l artisanat se sont déroulées du 29 septembre au 13 octobre 2010 par correspondance partout en France. Dans notre département, deux listes se disputaient la faveur des électeurs : l UPA (Union professionnelle artisanale) et une alliance FFB (Fédération française du bâtiment) et CIDUNATI (Confédération intersyndicale de défense et d union nationale d action des travailleurs indépendants). Retour sur ces élections qui consacrent seize nouveaux élus sur les trente cinq du conseil d administration. Ce vote aboutit à l élection de trente cinq administrateurs. La participation au vote dans les Landes affiche un taux de 24% contre un taux national moyen de 20%. Le dépouillement en préfecture du 18 octobre a donné les résultats suivants. Pour suffrages exprimés, voix reviennent à l UPA (soit 68,22 %) et 567 voix reviennent à l union FFB-CIDUNATI (soit 31,78%). Rappelons que l UPA regroupe trois confédérations : 1 la CAPEB, confédération de l artisanat et des petites entreprises du bâtiment, 2 la CNAMS, confédération nationale de l artisanat, des métiers et des services 3 la CGAD, confédération générale de l alimentation en détail. Avec un total de trente cinq membres, le conseil d administration landais réunit aujourd hui vingt-neuf élus pour l équipe UPA et six élus pour l équipe FFB-CIDUNATI. Dix-sept élus sur ces trente cinq participeront à la vie de l artisanat en région. L UPA enverra quinze élus de son équipe et la FFB-CIDUNATI deux élus. Le girondin Yves PETITJEAN, déjà élu président de la CMA de Gironde, est par ailleurs élu président de la Chambre régionale de métiers et de l artisanat (CRMA) le 17 novembre. Composition de la liste départementale 29 élus UPA 35 élus 6 élus FFB-CIDUNATI Au conseil d administration de la mandature , dixneuf élus rempilent pour un nouveau mandat : Philippe AURENSAN, maçonnerie à Roquefort Annie BARANTIN, coiffure à Mimizan Christian BARSACQ, serrurerie ferronnerie à Soustons Michel BEYRIS, réparation automobile à Saint-Vincent de Paul Daniel BOURDENX, taxi à Dax Delphine CARRERE, pâtisserie à Hagetmau

15 u Élections CMa Michel CASSEN, peinture bâtiment à Pontonx Yves FRESQUET, boulangerie pâtisserie à Roquefort Gilles GUILLAUME, maçonnerie à Saint-Paul les Dax Jean-René LABAT, boulangerie pâtisserie à Soustons Jean-Noël LABEQUE, fabrication pâtisserie et conserves à Léon Dominique LABEYRIE, serrurerie à Bégaar Patrick LALANNE, peinture bâtiment à Dax Marcel LARCHÉ, boulangerie à Biscarrosse Philippe LASSALLE, plomberie à Mont-de-Marsan Philippe RETOURS, tapisserie décoration à Dax Jean-Luc SAUBUSSE, maçonnerie à Bretagne de Marsan Marc VERNIER, installation piscine à Léon Ces élus déjà expérimentés sont rejoints par seize autres en charge eux aussi de représenter les intérêts généraux de l artisanat landais : Madeleine AMADE, charpente à Pontenx les Forges David BARBUT, forge à Geloux Joël DANHIL, plâtrerie à Sort en Chalosse Francis DESBIEYS, pâtisserie à Linxe Jean DULAMON, réparation automobile à Tarnos Bruno DUMARAIS, réparation matériel informatique à Mont-de-Marsan Marie-Hélène DUPRAT, électricité à Escource Guilaine GAUZERE, coiffure à Mont-de-Marsan Richard LABARRIERE, boulangerie pâtisserie à Dax Jean-Marc LALANNE, menuiserie à Baigts Patrice LARTIGUE, boulangerie pâtisserie à Créon d Armagnac Marie-Carmen LAVIELLE, boucherie charcuterie à Saint-Géours de Maremne Elisabeth LAVIGNE, boucherie à Dax Jean-Luc LESBATS, électricité à Seignosse Marie-Thérèse OLHASQUE, Charpente à Sainte-Eulalie en Born Arnaud SEDEUIL, plomberie à Roquefort Thibault VEYRIER, ébénisterie à Mées Statistiques électorales 20 % : taux de vote en France (contre 23,8% en 2005) 24 % : taux de vote dans les Landes (contre 28,5% en 2005) dossier Assemblée générale constitutive Le 8 novembre, les 35 membres du conseil d administration se retrouvent à la CMA des Landes pour désigner leur nouveau président qui exercera son mandat pour les cinq ans à venir. En préambule, Monsieur le préfet Evence RICHARD souligne la place importante de l artisanat dans l économie du département, avec ses 7070 chefs d entreprise et leurs salariés. Il précise que cette élection intervient dans le cadre de la réforme des chambres consulaires dont un effet sera le renforcement du niveau régional. Il insiste également sur nos missions en citant comme exemple l action de l établissement consulaire suite à la tempête Klaus de janvier 2009 et son rôle important face à la crise économique. Monsieur le préfet rappelle ensuite les règles en vigueur pour élire le nouveau bureau de douze membres. Annie BARANTIN procède ensuite à l appel des membres : 32 votants sur 35 en exercice et rappelle que l élection se déroule à la majorité absolue des suffrages exprimés aux deux premiers tours et à la majorité relative au 3 ème tour. Elle sollicite les candidatures à la présidence. Philippe RETOURS, au nom de l UPA, propose celle de Marcel LARCHE emplois en un an Le candidat à sa propre succession précise qu il inscrira son mandat dans la continuité des actions déjà engagées. Tout d abord, la construction du centre de formation d apprentis dont la livraison devrait intervenir au second semestre L apprentissage est en effet fondamental pour pérenniser nos métiers de l artisanat. Il souhaite poursuivre le travail sur le terrain et développer l offre de services de proximité avec les artisans. Pour exemple, 300 entreprises sont suivies dans le cadre de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC). En incluant les effectifs d apprentis, la CMA a permis de créer plus de mille emplois en un an dans le département. Enfin, il continuera à décentraliser les réunions des membres du bureau dans les différents cantons des Landes pour privilégier les contacts avec les collectivités locales et les élus locaux. Identité départementale Dans le cadre de la réforme des chambres consulaires, il entend privilégier l identité départementale et les actions avec les autres chambres. Il rappelle son opposition à une fusion, mais sa volonté de mutualiser certaines dépenses ou actions afin de réaliser des économies. Il veut également donner une place importante à la communication. Enfin, il sera très attentif à l engagement des dépenses et à l utilisation de l argent public. Au fil de la réunion, les douze membres du bureau sont élus. Parmi ses principales attributions, le bureau arrête le projet de budget de la CMA, prépare l ordre du jour de l assemblée générale et veille à l exécution des décisions prises en assemblée générale. Il prend toutes mesures utiles au fonctionnement de l établissement. Le bureau est également chargé de mettre en place le règlement des services et de donner son accord sur l ensemble des questions liées au personnel (création d emplois, titularisation etc.). 15

16 16 DOSSIER [suite ] Assemblée générale constitutive u Élections CMa Membres du bureau Marcel LARCHÉ, président Patrick LALANNE, 1 er vice-président Philippe RETOURS, 2 e vice-président Jean-René LABAT, 3 e vice-président Philippe LASSALLE, trésorier Jean DULAMON, trésorier adjoint Daniel BOURDENX, secrétaire Philippe AURENSAN, 1 er secrétaire adjoint Marie-Carmen LAVIELLE, 2 e secrétaire adjoint David BARBUT, 3 e secrétaire adjoint Joël DANHIL, 4 e secrétaire adjoint Jean-Luc LESBATS, 5 e secrétaire adjoint En conclusion de cette assemblée générale, le président LARCHÉ remercie une nouvelle fois ses collègues de l avoir reconduit à la tête de la CMA des Landes. Il rappelle sa feuille de route pour les années à venir : Désormais, la campagne électorale étant finie, je considère que c est une équipe de 35 élus et non de 29 qui représente les intérêts généraux des artisans landais. Je constate d ailleurs que nous partageons un même point de vue sur les sujets essentiels. Je compte poursuivre et même intensifier toutes les actions déjà entreprises durant le dernier mandat. Tous ensemble, nous allons ardemment défendre les valeurs de chacun de nos métiers ; je veux que l artisanat fasse entendre sa voix sur tous les sujets en lien direct ou indirect avec nos entreprises. la photo légende q Félicitations et au revoir Ce soir du 14 octobre, le président Marcel LARCHE s adresse à l ensemble du personnel : Paul FAURY, responsable de l union territoriale landaise de la DIRECCTE*, souligne la place de l artisanat dans l économie et l emploi. Il explique à l assemblée les missions et l organisation de cette nouvelle identité régionale (lire encadré) dont l un des principaux enjeux est d articuler les politiques d action économique et de formation. Le préfet lève la séance en renouvelant ses félicitations à la nouvelle équipe. Il les assure du soutien des services de l Etat. *La DIRECCTE, c est quoi? La Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi est née le 30 décembre 2009 de la réforme de l administration territoriale de l Etat. La création des DIRECCTE constitue en effet un chantier majeur de la révision générale des politiques publiques (RGPP) lancée par le gouvernement en Ce nouveau service intéresse les entreprises et les acteurs socio-économiques tels que chefs d entreprises, salariés, partenaires sociaux, demandeurs d emploi, branches et filières professionnels etc. Il regroupe plusieurs services de l Etat : DRTEFP + DDTEFP (travail, emploi, formation professionnelle), DRCCRF (concurrence, consommation, répression des fraudes), DRIRE (services développement industriel et métrologie), DRCE (commerce extérieur), DRCA (commerce et artisanat), DRT (tourisme), CRIE (intelligence économique) et l inspection du travail fusionnée. La DIRECCTE s appuie sur des unités territoriales implantées dans chacun des départements pour mener des actions de proximité au plus près du terrain. Des élus de la mandature écoulée ont gagné leur galon de retraité. Leur seul embarras sera désormais de choisir entre les joies familiales, la pratique d activités sportives ou l art culinaire, en somme ils vont pouvoir profiter de la vie à plein poumon. Parmi ces fidèles compagnons de route, six artisans quittent notre bureau. Aujourd hui, je tiens à leur rendre hommage pour tout leur engagement vis-à-vis de leur corporation mais aussi vis-à-vis de notre chambre consulaire. J excuse Bernard FARTOUAT absent ce jour et appelle à la tribune (voir photo de gauche à droite) : Jean-Claude DARRAMBIDE, Bernard WENDERBECQ, Yvan CAIGNIEU, Jean DESCOUBES et Jean-Pierre MESMER.

17 u DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ÉCONOMIE Magescq réhabilite son patrimoine 17 Le développement territorial est un processus utilisant les initiatives locales des collectivités comme moteur de développement économique. Et participer au développement économique est forcément un axe prioritaire de la politique de votre chambre de métiers et de l artisanat (CMA). Exemple sur la commune de Magescq. Votre CMA, présente sur le terrain grâce à ses conseillers spécialisés, offre ses services aux présidents d agglomérations, de communautés de communes et maires de nos territoires dans leurs projets de développement économique. Bien souvent, ces projets ayant pour vocation de développer le petit commerce et l artisanat peuvent bénéficier d aides publiques. Nous sommes capables de vous accompagner pour mener à bien votre projet dans sa globalité : 1. vous informer sur les subventions, les règlements d intervention de l Europe, l Etat, le conseil régional et le conseil général 2. réaliser une étude préalable sur le commerce et l artisanat de votre territoire 3. vous offrir un appui administratif pour constituer votre dossier de demande de subvention 4. vous offrir un accompagnement technique pour accueillir de nouvelles entreprises. Une réussite pour les élus de Magescq et la CMA qui réalisent ensemble une excellente opération pour le maintien de l artisanat sur cette commune. u Jérôme ZUAZNABAR Chiffres clés de la réhabilitation p Budget global p subventions sollicitées auprès du FISAC , du conseil régional et du conseil général Réforme Taxe professionnelle ÉCHO ÉCO Toujours en partenariat avec la direction générale des finances publiques, les 23 novembre à Mont-de-Marsan et 25 novembre à Dax, votre CMA a renouvelé ses réunions d information auprès des artisans sur la réforme de la taxe professionnelle. Rappelons que cette réforme vise à alléger la charge fiscale des entreprises. La Contribution économique territoriale (CET) remplace désormais la Taxe professionnelle (TP). Mont de Marsan Dax Nord Ouest Dax Sud Est Morcenx u Monique DUPOUY Témoignage «L ancien presbytère et son pigeonnier se sont métamorphosés» En 2001, Jean-Claude SAUBION s installe à la mairie de Magescq. Dès 2002, l idée germe de réhabiliter des bâtiments publics pour dynamiser la commune. C est chose faite depuis le 12 juillet 2010, date à laquelle Patrick BOURON et Sabine DUPAU s installent dans leurs nouveaux commerces, une boulangerie pâtisserie pour l un et un salon de coiffure pour l autre. Octobre Le conseil municipal vote le budget de réhabilitation de bâtiments publics situés au cœur du village. Placé dans un contexte de réhabilitation totale du centre bourg, ce projet retiendra l attention de la CMA. Un partenariat vient favoriser la reprise du salon de coiffure et de la boulangerie pâtisserie de la ville. L Etat, le conseil régional et le conseil général acceptent d apporter leur concours. Aujourd hui, Jean- Claude SAUBION savoure la réussite de ces nouveaux aménagements. Nous avons redonné vie à une zone du village totalement dépourvue de commerces. Idéalement situés sur la route de Soustons, l ancien presbytère et son pigeonnier se sont métamorphosés en boulangerie pâtisserie rutilante et en salon de coiffure aux couleurs douces et modernes. Nous avons même créé une rue pour organiser la circulation autour de ce nouveau centre de vie. Des clients viennent déjà des villages environnants goûter les fabrications de notre boulanger. En déménageant ce commerce, la clientèle trouve un parking qui faisait défaut à l ancien local. Ensuite, les compétences du professionnel font le reste. C est grâce à la CMA que nous avons trouvé notre boulanger, salarié jusqu alors sur la ville d Auch. Ses débuts sont très prometteurs puisqu il recherche déjà à embaucher un pâtissier. Quant à notre coiffeuse Sabine, elle aussi salariée dans la commune jusqu à son installation, elle apprécie son nouvel outil de travail. Quel contraste entre l authenticité de la façade, avec ses colombages et ses barons, et la modernité du salon! Propos recueillis par Claudine Vidal

18 18 ECONOMIE u création et reprise / dispositif nacre t Installée depuis juin dernier, Nadine envisage de relooker très vite son fonds de commerce grâce à l obtention de son prêt à taux zéro. Au fil du Sablar Témoignage Au 30 septembre 2010, dans cette période qualifiée de «crise» par certains, le baromètre du répertoire des métiers marque le beau temps avec un solde positif de entreprises artisanales. Votre chambre de métiers et de l artisanat (CMA) déploie un nouveau dispositif baptisé NACRE. Explications et témoignage de Nadine BEYLAC qui installe son activité de couture retouche sur la ville de Dax. Depuis janvier 2009, en lieu et place des aides EDEN et des chéquiers conseils, le NACRE (Nouvel accompagnement pour la création et la reprise d entreprise) permet de consolider un accompagnement en amont et en aval de l immatriculation d une entreprise, soit dès le montage du projet et jusqu à trois ans après l installation. Il est accessible aux personnes bénéficiaires de l ACCRE (voir détail sur et, principalement, au public suivant : demandeurs d emploi indemnisés ou inscrits à Pôle emploi depuis 6 mois personnes de 50 ans et + inscrites comme demandeurs d emploi jeunes de 18 à 25 ans orientés par le service public de l emploi salariés repreneurs de leur entreprise en redressement ou liquidation judiciaire. Cette offre de services prévoit un accompagnement en trois phases. 1. Aide au montage : un conseiller élabore avec vous un dossier solide à présenter aux financeurs 2. Appui au financement : un conseiller vous aide à structurer un plan de financement cohérent, rechercher des financements, vous mettre en relation avec les organismes bancaires et de garantie afin d obtenir les prêts nécessaires au démarrage (un prêt NACRE à taux zéro peut être mobilisé) 3. Appui au développement : nous vous proposons un suivi gratuit pendant vos trois premières années d activité pour encadrer correctement votre démarrage et planifier votre développement. Chiffres clés p En 2009, la CMA a accompagné 29 créateurs repreneurs et a favorisé l octroi de 8 prêts d honneur à taux zéro d un montant de en moyenne chacun. En 2010, son engagement porte sur 50 accompagnements. «J ai eu un coup de cœur pour cette affaire» En juillet 2009, couturière de son métier, Nadine BEYLAC est licenciée des Ets CAPDEVIELLE à Hagetmau. Votre CMA la convainc de s installer sur la ville de Dax. Aujourd hui, Nadine est satisfaite de ses premiers résultats. Elle nous livre ses impressions. Suite à mon licenciement, j ai pris conscience qu il me serait difficile de retrouver du travail sur le bassin d Hagetmau. Titulaire d un BEP vendeuse retoucheuse en couture et avec 32 années passées chez CAPDEVIELLE, j ai donc décidé de créer mon propre emploi en m installant à mon compte. La chambre de métiers et de l artisanat m a proposé de suivre un parcours bien calibré : c est ainsi que j ai repris une affaire de couture-retouche en juin dernier à Dax. J ai rencontré la cédante, Sylvie DOMINGUE, et j ai eu un coup de cœur pour cette affaire que j ai baptisée Au fil du Sablar. Ma situation de licenciée économique m a permis d entrer dans le dispositif NACRE, c est-à-dire de bénéficier d un accompagnement total de la CMA. J ai ainsi obtenu un prêt à taux 0% de et la CMA me suit gratuitement pendant trois ans. Grâce au dispositif NACRE, j ai pu reprendre mon entreprise dans les meilleures conditions possibles. Désormais, je sais dans quelle direction je vais. J ai déjà beaucoup de travail. Je suis ravie. Propos recueillis par Delphine ALCETEGARAY

19 u gestion des dechets Des solutions pour la boucherie charcuterie ECONOMIE Guide pour les bouchers, charcutiers, traiteurs Gestion des déchets & des effluents liquides Ne vous en faites plus un monde! 19 En partenariat avec la chambre régionale de métiers et de l artisanat, l agence de l eau Adour Garonne, l ADEME, le conseil régional et le conseil général, votre chambre de métiers et de l artisanat (CMA) vient de réaliser une enquête sur la gestion des déchets d étal de boucherie charcuterie auprès de 203 artisans de la filière viande dans les Landes. Principaux résultats issus de cette enquête menée en collaboration avec les syndicats professionnels. L ensemble des éléments de réponse reçus aujourd hui nous permettent de faire le point sur vos pratiques en matière de gestion des déchets. Ces déchets sont bien évidemment soumis à une réglementation européenne qu il vous faut connaître. Des solutions existent pour, selon le cas, en organiser la collecte, les regrouper, voire les donner ou bien les vendre. Tous les acteurs concernés ont le souci de respecter au mieux la réglementation tout en essayant de trouver des solutions collectives ou bien individuelles économiquement intéressantes. Les données suivantes s établissent sur 22 questionnaires d artisans bouchers reçus en retour. 61% estiment que les déchets d étal sont actuellement traités de manière satisfaisante. La plupart d entre vous ont trouvé une solution gratuite via la filière alimentation animale, les particuliers ou les propriétaires de meutes de chiens. Vous jugez majoritairement que la gestion collective de ce type de déchets n est pas opportune. Une minorité d entre vous pense que le coût peut justifier une coopération entre professionnels : 4 collectes mensuelles vous paraîtraient nécessaires. 98% des entreprises gèrent les déchets classés MRS (matériels à risques spécifiés) par des filières agréées et spécialisées pour un coût moyen mensuel de 60 HT. 2% des chefs d entreprises prennent des risques vis-à-vis de la réglementation. Ils doivent régulariser l évacuation de ces déchets très dangereux au plus vite. 38% des artisans possèdent un bac dégraisseur, obligatoire pour les activités de boucherie charcuterie. Enfin, il semblerait que la majorité des huiles alimentaires soient évacuées par quantités diffuses mais importantes dans les réseaux d assainissement. Cette pratique doit également être abandonnée sous peine de générer des perturbations dans les réseaux de traitement des eaux dans les stations d épurations gérées par les collectivités. Résultats dans un guide Les résultats de cette enquête sont compilés dans un guide pour les bouchers charcutiers traiteurs. Vous y trouverez toutes les dispositions nécessaires à la bonne conduite de vos pratiques en matière de gestion des Salaires 2010 dans le bâtiment déchets et des effluents liquides que vous rejetez. Demandez-le. u Stéphanie PERBOST Interview express Marie Carmen LAVIELLE, présidente du syndicat des bouchers landais à St-Geours de Maremne s explique sur le sujet. Dans nos métiers, notre préoccupation porte essentiellement sur la collecte des C3, les déchets d étal. Certaines entreprises payent un coût non négligeable pour leur enlèvement. Nous nous sommes donc rapprochés de la CMA des Landes pour établir un état des lieux des pratiques sur notre territoire et étudier ensemble les dispositifs existants ou pouvant être envisagés de manière collective. Ce travail intéressant s est traduit par l élaboration du guide des déchets pour nos professionnels de la filière mis à disposition de tous les artisans landais concernés. Artisans du bâtiment, PRO BTP ne vous adresse plus votre déclaration nominative annuelle des salaires (DNAS) sur support papier. Désormais, vous avez le choix : 1. de déposer directement votre déclaration au format DADS-U sur ou sur l un des sites de concentrateurs de paie ; 2. ou bien que le cabinet comptable auquel vous avez accordé une délégation de gestion établisse votre déclaration Net-DNAS sur dans l espace Abonnés. Quelque soit le mode déclaratif choisi, les déclarations de salaires 2010 devront impérativement parvenir à PRO BTP avant lundi 31 janvier u PRO BTP

20 20 ECONOMIE u filière production t Chez AMVB à Bascons, un tour numérique subventionné à hauteur de complètera bientôt le parc machines. Photo archives CMA Secteur de pointe Témoignage La grande maison de l artisanat s appuie sur quatre piliers que sont l alimentation, le bâtiment, les services et la production. Votre chambre de métiers et de l artisanat (CMA) a lancé une enquête en juin 2010 pour mieux connaître les projets de nos entreprises de la filière production. Avec ses entreprises artisanales landaises, le secteur de la production nécessite des expertises de plus en plus spécifiques en matière de fabrication comme de gestion, depuis les achats des matières premières jusqu à la livraison des produits finis. Les productions se réalisent le plus souvent dans des ateliers, parfois des laboratoires, soumis à des normes La production en chiffres p 1078 entreprises soit 16% de l artisanat landais, 2275 emplois salariés, soit + de 2 salariés par entreprise. p Activités principales : Travail des métaux (331 entreprises) Fabrications diverses (257) Bois et ameublement (247) Textile et habillement (81) Matériaux construction, céramique, verre (74) Papiers, imprimerie, reprographie et arts graphiques (71) Cuir et chaussures (17). européennes en matière d ergonomie, de sécurité, avec des indicateurs de qualité toujours plus rigoureux. Consciente de la plupart des problématiques que rencontre le secteur, la CMA au travers de cette enquête cherche à recenser les projets d investissement, de formation et de développement de ces chefs d entreprise. Ces professionnels avancent tous les jours, créent de l emploi et des richesses dans notre département. Une fois les renseignements connus, nous les rencontrons individuellement pour les accompagner dans leur réflexion, les conseiller sur leurs projets de recrutement, de formation et/ou d investissement. 7 salariés chacune Les données suivantes s établissent sur la base de 49 questionnaires reçus en retour. Ces entreprises, que l on remercie pour leur collaboration, emploient en moyenne 7 salariés chacune. 73% d entre elles envisagent d investir dans les six mois à venir (lire témoignage), 17% dans les douze mois et 10% dans les deux ans. la photo légende q «19500 e, ce n est pas rien!» Exemple d un investissement machine projeté à Bascons. Guy VERRON gérant de la société Ateliers mécaniques VER- RON-BAZOT (AMVB) nous reçoit. En répondant à l enquête reçue avant l été, nous informions la chambre de métiers de notre projet d investir dans un tour numérique. Un chargé de mission a pris rendez-vous en suivant. Il a réalisé pour nous le dossier complet de demande de subvention, en y joignant un diagnostic de l entreprise. Cet appui me permet ainsi de faire un point précis sur mon activité mais aussi de consolider le financement de mon investissement de Nous avons déjà reçu l accord de subvention de 30% en provenance du conseil régional d Aquitaine et du conseil général des Landes , ce n est pas rien! Une formation sur la conquête client viendra compléter notre projet, une formation très utile pour développer AMVB. En résumé, une aide administrative et financière tout à fait intéressante! reconversion réussie Fin septembre, la CCI des Landes et la plateforme Landes Initiatives organise, durant la 3 e semaine des entrepreneurs landais, une journée consacrée à l innovation et la création de valeurs. L occasion pour Patrick FOSSES, gérant de l entreprise LALANNE Construction à Saint-Pandelon, de recevoir le prix de La reconversion réussie des mains du président de la CMA, Marcel LARCHÉ.

Les aides pour la création et reprise d entreprise

Les aides pour la création et reprise d entreprise Les aides pour la création et reprise d entreprise Pour créer sa boite, mieux vaut être accompagné Pourquoi SE FAIRE ACCOMPAGNER lors du lancement? Pour gagner du temps en ayant accès à des informations

Plus en détail

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Action financée par le Conseil Régional d'ile-de-france - Retrouvez les dispositifs d aides

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes

Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes PRESENTATION Activités : Fabrication Transformation Réparation Prestation de service CMA 06 & VOUS Bâtiment - 10 salariés à la création Alimentation

Plus en détail

Opération Urbaine Ville de Sorbiers. Règlement d aide à la modernisation des entreprises commerciales et artisanales

Opération Urbaine Ville de Sorbiers. Règlement d aide à la modernisation des entreprises commerciales et artisanales Opération Urbaine Ville de Sorbiers Règlement d aide à la modernisation des entreprises commerciales et artisanales Fonds d Etat (FISAC) Fonds propres Mairie de Sorbiers Opération Urbaine Ville de Sorbiers

Plus en détail

1. Reprises d entreprises de 1994 à 2005

1. Reprises d entreprises de 1994 à 2005 1. Reprises d entreprises de 1994 à 2005 1994 2004 Évolution en % Nombre d entreprises 2 277 618 2 591 510 + 13,8 Nombre d entreprises individuelles 1 404 689 1 401 038-0,3 Nombre total de créations 294

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

2009-2011: une première mission de prospection exogène

2009-2011: une première mission de prospection exogène 2009-2011: une première mission de prospection exogène Le contexte Dès 2007, les acteurs institutionnels (Etat, Conseil Régional d'aquitaine, Conseil Général des Landes, Communautés de Communes d Hagetmau,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Création des commissions d assistance aux entreprises en Poitou-Charentes

DOSSIER DE PRESSE. Création des commissions d assistance aux entreprises en Poitou-Charentes wwww.poitou-charentes.gouv.fr DOSSIER DE PRESSE Création des commissions d assistance aux entreprises en Poitou-Charentes Lundi 19 décembre 2011 Le marché de l emploi en Poitou-Charentes touché par la

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE (mis à jour Assemblée générale extraordinaire du 26 juin 2015) (Conseil d Administration du 8 juin 2015) Article

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

JORF n 0095 du 21 avril 2012. Texte n 29

JORF n 0095 du 21 avril 2012. Texte n 29 1 JORF n 0095 du 21 avril 2012 Texte n 29 DECRET Décret n 2012-528 du 19 avril 2012 relatif au fonds d assurance formation des chefs d entreprise exerçant une activité artisanale NOR: EFII1126169D Publics

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION Conseil Général du Loiret Hôtel du Département 15 rue Eugène Vignat BP 2019-45010 Orléans Cedex Cadre réservé à l instruction Date d arrivée au CG : Date AR dossier complet : N dossier et n tiers : FORMULAIRE

Plus en détail

Guide des aides à l apprentissage

Guide des aides à l apprentissage APPRENTISSAGE Guide des aides à l apprentissage 2015-2016 La Région Languedoc-Roussillon s est engagée à améliorer les conditions de vie des apprentis en participant aux frais liés à leur parcours de formation.

Plus en détail

Zones Franches Urbaines

Zones Franches Urbaines Zones Franches Urbaines mode d emploi Les éditions de la DIV Exonérations en zones franches urbaines (ZFU) Synthèse Exonération de taxe professionnelle (TP) Entreprises employant au plus 50 salariés à

Plus en détail

DEMANDE DE FINANCEMENT 2014 «CIRCUITS ALIMENTAIRES REGIONAUX»

DEMANDE DE FINANCEMENT 2014 «CIRCUITS ALIMENTAIRES REGIONAUX» DEMANDE DE FINANCEMENT 2014 «CIRCUITS ALIMENTAIRES REGIONAUX» A retourner au Conseil régional de Bourgogne : Conseil Régional de Bourgogne, Direction de l Agriculture et du Développement rural, 17 boulevard

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT ***********

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** ARTICLE 1 : CONSTITUTION, APPELLATION, DUREE. Il est constitué une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

2.2. Les impôts et taxes PARTIE 2

2.2. Les impôts et taxes PARTIE 2 2.2 Les impôts et taxes PARTIE 2 L avis de l expert-comptable La plupart des taxes sont dues à partir d un certain seuil d effectif (avec une période de franchise totale de 3 ans puis partielle : formation

Plus en détail

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 PRÉFET DES LANDES Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 1 La Huitième édition de ce forum organisé par les

Plus en détail

VILLE DE LESTREM PRIME A LA CREATION OU A LA REPRISE D ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES OU DE SERVICES DOSSIER DE CANDIDATURE

VILLE DE LESTREM PRIME A LA CREATION OU A LA REPRISE D ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES OU DE SERVICES DOSSIER DE CANDIDATURE PRIME A LA CREATION OU A LA REPRISE D ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES OU DE SERVICES VILLE DE LESTREM DOSSIER DE CANDIDATURE - Date de remise du dossier par la Ville :. - Date d accusé réception du

Plus en détail

11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise

11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise 11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise en Loir-et-Cher Vendredi 5 octobre 2012 de 9h à 18h Maison des Entreprises 16 rue de la Vallée Maillard à Blois Une opération organisée conjointement par

Plus en détail

Crédit Impôt Recherche et Aides OSEO

Crédit Impôt Recherche et Aides OSEO Crédit Impôt Recherche et Aides OSEO Ce document de synthèse rassemble les informations présentées lors de la réunion «Crédit Impôt Recherche et Aides OSEO : mode d emploi» du 1 er février 2011 à la CCI

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

LES DIFFÉRENTES SOLUTIONS DE FINANCEMENT

LES DIFFÉRENTES SOLUTIONS DE FINANCEMENT LES DIFFÉRENTES SOLUTIONS DE FINANCEMENT POUR DÉVELOPPER VOS PROJETS Salon des Entrepreneurs de Paris 5 février 2015 10h00-10h45 Intervenant Elsa Simoni o Directeur des missions d accompagnement et de

Plus en détail

Schéma Directeur de l Artisanat

Schéma Directeur de l Artisanat Schéma Directeur de l Artisanat Rapport d étape Actions 2010-2012 Nouvelle-Calédonie Conseille, accompagne, soutient les artisans Mot du Président Introduction 53 % des objectifs du Schéma Directeur réalisés

Plus en détail

Guide méthodologique volet aides directes programme FISAC.

Guide méthodologique volet aides directes programme FISAC. Guide méthodologique volet aides directes programme FISAC. 1. Les modalités de la procédure : Une entreprise ne peut être éligible si elle n est pas inscrite au registre du commerce de la CCI ou au registre

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Pôle Qualité Hygiène Sécurité Environnement

Pôle Qualité Hygiène Sécurité Environnement Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Haute-Garonne Pôle Qualité Hygiène Sécurité Environnement Des spécialistes à votre écoute Le pôle Qualité Hygiène Sécurité et Environnement -QHSE- regroupe des

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

réponses à vos questions sur la protection sociale du BTP

réponses à vos questions sur la protection sociale du BTP réponses à vos questions sur la protection sociale du BTP Guide réalisé par PRO BTP en partenariat avec la FFB «Ce guide est destiné aux futurs créateurs et à tous ceux qui se sont déjà lancés dans l aventure

Plus en détail

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Dossier de presse Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Contacts : Service interministériel de la communication des

Plus en détail

TAXE D APPRENTISSAGE

TAXE D APPRENTISSAGE NOUVELLE RÉGLEMENTATION 2015 TAXE D APPRENTISSAGE FICHES PRATIQUES Des CCI partout en France, une CCI près de chez vous pour vous simplifier la taxe. À L ÉCOUTE AU QUOTIDIEN Nos conseillers vous renseignent

Plus en détail

Impact de la réforme de la taxe d apprentissage dans les entreprises

Impact de la réforme de la taxe d apprentissage dans les entreprises Impact de la réforme de la taxe d apprentissage dans les entreprises Objectifs de la réforme et nouvelles modalités d affectation de la taxe d apprentissage Objectifs de la réforme Objectif principal :

Plus en détail

Le Guide de l Auto-Entrepreneur

Le Guide de l Auto-Entrepreneur Le Guide de l Auto-Entrepreneur Le statut d auto-entrepreneur en bref Créé en 2009, le statut d auto-entrepreneur permet la création d une entreprise simplifiée (régime social et fiscal, formalités, exonération

Plus en détail

ordre du jour ci-après :

ordre du jour ci-après : COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL du 28 MARS 2013 Séance ordinaire du 28 mars 2013 à 18 heures Sous la Présidence de Monsieur SCHWEIZER Christian, Maire Présents : MM. SCHWEIZER, LEONARD, HENRY, STIBLING,

Plus en détail

VILLE D ANZIN. Fonds d Intervention pour les Services, l Artisanat et le Commerce. Dispositif d aide à la rénovation des locaux commerciaux

VILLE D ANZIN. Fonds d Intervention pour les Services, l Artisanat et le Commerce. Dispositif d aide à la rénovation des locaux commerciaux VILLE D ANZIN Fonds d Intervention pour les Services, l Artisanat et le Commerce PREALABLE : Dispositif d aide à la rénovation des locaux commerciaux Règlement d attribution des aides financières directes

Plus en détail

FISAC Tranche 3 Fiche action N 2. Opération collective de communication et de promotion VISITE VIRTUELLE SUR GOOGLE

FISAC Tranche 3 Fiche action N 2. Opération collective de communication et de promotion VISITE VIRTUELLE SUR GOOGLE Agence du développement Commercial 42, rue Nationale 30300 BEAUCAIRE Tél. : 04.66.59.58.60 Pascale.perelli@beaucaire.fr FISAC Tranche 3 Fiche action N 2 Opération collective de communication et de promotion

Plus en détail

en10 points L entrepreneur individuel à responsabilité limitée

en10 points L entrepreneur individuel à responsabilité limitée L entrepreneur individuel à responsabilité limitée en10 points Frédéric LEFEBVRE, Secrétaire d État chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services, des

Plus en détail

www.bge-tecgecoop.com

www.bge-tecgecoop.com Les maisons de la création d entreprises accompagnent les projets 7 Maisons de la Création d Entreprises réparties sur l ensemble du département, pour un service de proximité : AIRE SUR L ADOUR Z.A. de

Plus en détail

Une vision claire de l expertise comptable

Une vision claire de l expertise comptable Une vision claire de l expertise comptable Toutes les prestations comptables et fiscales. L intégralité des prestations sociales. Les prestations juridiques d accompagnement. L ensemble des Depuis 1991,

Plus en détail

LE PRET D HONNEUR FIR ET SON DEVENIR

LE PRET D HONNEUR FIR ET SON DEVENIR LE PRET D HONNEUR FIR ET SON DEVENIR Les fondamentaux du prêt d honneur FIR 1. Les finalités du prêt d honneur FIR Par rapport au créateur : Le prêt d honneur constitue un coup de pouce à la création/reprise

Plus en détail

OPERATION DE MODERNISATION DES ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES, ET DE SERVICE

OPERATION DE MODERNISATION DES ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES, ET DE SERVICE REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE LA MOSELLE OPERATION DE MODERNISATION DES ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES, ET DE SERVICE Exercice 2015 REGLEMENT INTERIEUR Version du 01.03.2015 PREAMBULE Le présent

Plus en détail

Suivez le guide! Faites de la Création. et Reprise d Entreprise. 9h - 17h. Lundi 16. Novembre. Salon de la Création d Entreprise à la CCI de Libourne

Suivez le guide! Faites de la Création. et Reprise d Entreprise. 9h - 17h. Lundi 16. Novembre. Salon de la Création d Entreprise à la CCI de Libourne Faites de la Création et Reprise d Entreprise Lundi 16 Novembre Salon de la Création d Entreprise à la CCI de Libourne 9h - 17h Entrée libre et gratuite Suivez le guide! Faire avancer toutes les envies

Plus en détail

Démarrer son activité déco

Démarrer son activité déco Karine Mazeau Démarrer son activité déco Devis Factures Assurances Appels d offres Suivi de chantier Descriptifs 2013, Groupe Eyrolles ISBN : 978-2-212-13605-0 CHAPITRE 1 LE STATUT FISCAL Dans ce chapitre,

Plus en détail

Dossier de presse. 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise. 14 avril 2008 1

Dossier de presse. 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise. 14 avril 2008 1 Dossier de presse 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise 14 avril 2008 1 OSEO ET LA CREATION D ENTREPRISE..3 PRET A LA CREATION D ENTREPRISE....4 L objectif.. 4 Caractéristiques....4 PREMIERE ETUDE

Plus en détail

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre l auto entrepreneur bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre Hervé NOVELLI Secrétaire d Etat chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de

Plus en détail

INFORMATION SUBVENTION REPRISE D ENTREPRISE

INFORMATION SUBVENTION REPRISE D ENTREPRISE INFORMATION SUBVENTION REPRISE D ENTREPRISE Voici une liste non exhaustive des organismes qui peuvent vous aider : AIDE DU CONSEIL GENERAL DES VOSGES AIDE DEPARTEMENTALE A LA REPRISE D ENTREPRISE Les bénéficiaires

Plus en détail

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS Article 1 er : formation Sous le régime de la loi du premier juillet mille neuf cent neuf, il est créé entre

Plus en détail

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À L AUTO-ENTREPRENEUR, L EIRL ET LES ARTISANS Salon des entrepreneurs de PARIS 5 février 2015 MESURES RELATIVES À L AUTO- ENTREPRENEUR Pour rappel L auto-entrepreneur est

Plus en détail

Pour verser votre taxe, nous sommes à vos côtés et simplifions votre démarche : Vous calculez en ligne le montant de votre taxe d apprentissage

Pour verser votre taxe, nous sommes à vos côtés et simplifions votre démarche : Vous calculez en ligne le montant de votre taxe d apprentissage NOTICE EXPLICATIVE BORDEREAU JOINT TAXE D APPRENTISSAGE Date limite de versement 28 Février 2015 Madame, Monsieur, Vous versez chaque année votre taxe d apprentissage à un organisme collecteur agréé. En

Plus en détail

***** Conformément à l arrêté du 17 mars 2008, les crédits régionaux annuels ont été plafonnés par le conseil de la formation.

***** Conformément à l arrêté du 17 mars 2008, les crédits régionaux annuels ont été plafonnés par le conseil de la formation. PROGRAMMATION REGIONALE Préambule 2015 DU CONSEIL DE LA FORMATION PICARDIE ADOPTEE LE 1 ER DECEMBRE 2014 ***** Le décret n 2007-1267 du 24 août 2007 modifie les missions des Chambres Régionales de Métiers

Plus en détail

Statuts de l Union Sportive Grégorienne Football 35

Statuts de l Union Sportive Grégorienne Football 35 Statuts de l Union Sportive Grégorienne Football 35 (Assemblée Générale Extraordinaire du 19 Juin 2014) Objet et composition de l association Article 1 : L association dite «Union Sportive Grégorienne

Plus en détail

EN CAS DE MODIFICATION, CORRIGEZ DIRECTEMENT LES DONNÉES AFFICHÉES. Forme juridique Télécopie. E-mail Marque(s) et statut(s) représenté(s) MS1

EN CAS DE MODIFICATION, CORRIGEZ DIRECTEMENT LES DONNÉES AFFICHÉES. Forme juridique Télécopie. E-mail Marque(s) et statut(s) représenté(s) MS1 Versement avant le 1 er mars 215 SIMPLIFIEZ-VOUS LA VIE ET GAGNEZ DU TEMPS Déclarez et payez en ligne sur www.anfa-auto.fr Vos identifiants web : Siret Code internet N de dossier CONTRIBUTIONS 1 % PROFESSION

Plus en détail

Statuts de la CFHM. Article 1 - Dénomination. Article 2 - Durée. Article 3 - Siège C.F.H.M. 10/26

Statuts de la CFHM. Article 1 - Dénomination. Article 2 - Durée. Article 3 - Siège C.F.H.M. 10/26 C.F.H.M. 10/26 Article 1 - Dénomination Il est formé entre les membres qui adhèrent aux présents statuts une fédération, régie par les dispositions du Livre IV du code du Travail, qui prend la dénomination

Plus en détail

Besoin d être orienté-e? la Région vous guide

Besoin d être orienté-e? la Région vous guide PORTEURS DE PROJETS, ENTREPRISES Coup de Pouce Régional aux Très Petites Entreprises Besoin d être orienté-e? la Région vous guide Forum Internet Bourse Régionale Coopérative Chèque numérique Bourse Régionale

Plus en détail

STATUTS. Tennis Club Municipal du Tampon 1. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS. Tennis Club Municipal du Tampon 1. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Tennis Club Municipal du Tampon STATUTS 1. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article premier L association dite Tennis Club Municipal du Tampon, fondée en 1962, a pour objet la pratique physique du

Plus en détail

Devenir chef d entreprise dans le secteur des métiers

Devenir chef d entreprise dans le secteur des métiers CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE L AVEYRON Création / reprise d entreprise Devenir chef d entreprise dans le secteur des métiers L Artisanat, 1 re entreprise du département Vous avez un projet de

Plus en détail

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ')

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') Permettre à des jeunes de devenir apprentis, c est leur offrir une vraie chance de réussite professionnelle et c est apporter de la richesse à votre entreprise. La Chambre

Plus en détail

STAGE DE PREPARATION A L INSTALLATION. Les relations bancaires

STAGE DE PREPARATION A L INSTALLATION. Les relations bancaires STAGE DE PREPARATION A L INSTALLATION Les relations bancaires SOMMAIRE Introduction : La banque partenaire du porteur de projet (transparence ) 1. L ouverture d un compte courant professionnel 2. Comment

Plus en détail

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Conférence de presse lundi 22 septembre 2014 à l Hôtel de Région, 1/10 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE

INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE Ces informations prennent en compte la refonte de la taxe d apprentissage à compter de la campagne 2015, suite à la loi du 5 mars 2014. Les principaux changements

Plus en détail

ASSOCIATION DU DOCTEUR FATIHA STATUTS DE L ASSOCIATION

ASSOCIATION DU DOCTEUR FATIHA STATUTS DE L ASSOCIATION ASSOCIATION DU DOCTEUR FATIHA STATUTS DE L ASSOCIATION Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901

Plus en détail

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 PLAN DE FINANCEMENT DU PROJET FONDS PROPRES = APPORT PERSONNEL CREDIT AIDES FINANCIERES - SUBVENTIONS Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le lundi 15 décembre

Plus en détail

Contrat tripartite. Medicen Paris Region /Entreprise / Consultant. Action «Propriété Industrielle»

Contrat tripartite. Medicen Paris Region /Entreprise / Consultant. Action «Propriété Industrielle» Contrat tripartite Medicen Paris Region /Entreprise / Consultant Action «Propriété Industrielle» Entre les soussignés : d une part, Le pôle de compétitivité Medicen Paris Region, constitué sous la forme

Plus en détail

OPERATION URBAINE FISAC

OPERATION URBAINE FISAC OPERATION URBAINE FISAC VILLE DE FEURS REGLEMENT D AIDE A LA COMMUNICATION Action 3.3 Ce fonds d aide à la communication des entreprise artisanales et commerciales implantées sur la ville de Feurs a pour

Plus en détail

Association Demande de subvention Loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d association Association Demande de subvention

Association Demande de subvention Loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d association Association Demande de subvention Association Demande de subvention Loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d association Association Demande de subvention Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour établir votre

Plus en détail

LES AIDES AUX REPRENEURS

LES AIDES AUX REPRENEURS LES AIDES AUX REPRENEURS L offre de service du dispositif «Reprendre en Bretagne» Le dispositif «Reprendre en Bretagne» propose plusieurs prestations pour aider les repreneurs à concrétiser leur projet

Plus en détail

F.A.Q www.laboiteaservices.com

F.A.Q www.laboiteaservices.com F.A.Q www.laboiteaservices.com Innovation : Une nouvelle façon d acheter un service 1. Généralités... 1 2. Le statut auto-entrepreneur... 4 3. Salarié C.E.S.U... 6 4. Je suis sans emploi... 6 5. Je suis

Plus en détail

STATUTS. L Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 12, place du Panthéon 75 231 Paris Cedex 05

STATUTS. L Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 12, place du Panthéon 75 231 Paris Cedex 05 STATUTS Article 1 DENOMINATION Il est créé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour dénomination : l Association

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT Convention de partenariat entre l académie d Aix-Marseille et ICIMODE Prides de la filière textile habillement CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés l Etat représenté par Jean-Paul de Gaudemar,

Plus en détail

envisagez-vous d exercer?

envisagez-vous d exercer? Quelle activité envisagez-vous d exercer? UN DES PARAMÈTRES IMPORTANTS dans le choix d un statut juridique est la nature même de l activité. Est-elle commerciale, artisanale, industrielle ou civile? Certaines

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

NOR: PMEA0420017D. Version consolidée au 5 août 2011. Sur le rapport du ministre d Etat, ministre de l économie, des finances et de l industrie,

NOR: PMEA0420017D. Version consolidée au 5 août 2011. Sur le rapport du ministre d Etat, ministre de l économie, des finances et de l industrie, Le 5 août 2011 DECRET Décret n 2004-1165 du 2 novembre 2004 relatif aux c onseils de la formation institués auprès des chambres de métiers et de l artisanat de région, des chambres régionales de métiers

Plus en détail

FISAC REGLEMENT INTERIEUR

FISAC REGLEMENT INTERIEUR REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE LA MOSELLE FISAC OPERATION COLLECTIVE REGLEMENT INTERIEUR RELATIF AUX OPERATIONS DE MODERNISATION DES ENTREPRISES COMMERCIALES, ARTISANALES, ET DE SERVICES PREAMBULE

Plus en détail

Secrétaire de séance : Bruno MARMOUX est nommé Secrétaire de séance RECONDUCTION OUVERTURE DE CREDIT REGIE ELECTRIQUE

Secrétaire de séance : Bruno MARMOUX est nommé Secrétaire de séance RECONDUCTION OUVERTURE DE CREDIT REGIE ELECTRIQUE COMPTE RENDU SOMMAIRE DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU Lundi 03 Octobre 2011 A la salle de réunion «La Ciamarella» à 20h30 A L Ouverture de la séance, Présents : Marc KONAREFF, Véronique ANSELMET,

Plus en détail

Le soutien au développement économique local

Le soutien au développement économique local Le soutien au développement économique local L État est responsable de la conduite de la politique économique et sociale ainsi que de la défense de l emploi. Toutefois, la loi dote les collectivités locales

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE > Communiqué de presse > Programme cérémonie Artisan en Or > La démarche Artisan en Or > Présentation de la CMA du Nord Pas-de-Calais > Présentation de la CGAD > Liste des Artisans

Plus en détail

Année 2016. Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle

Année 2016. Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle Année 2016 Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle Pour les subventions de fonctionnement : date limite de dépôt : 31 Octobre 2015 Pour les subventions exceptionnelles :

Plus en détail

SOUTIEN À LA VIE ASSOCIATIVE

SOUTIEN À LA VIE ASSOCIATIVE SUBVENTIONS 2015 SOUTIEN À LA VIE ASSOCIATIVE DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT 2015 DATE LIMITE DE DÉPÔT DES DOSSIERS 30 JANVIER 2015 Dossier à déposer à l EVAC, un accusé de réception

Plus en détail

Séance du lundi 16 juin 2008. DELEGATION DE M. Jean Charles BRON

Séance du lundi 16 juin 2008. DELEGATION DE M. Jean Charles BRON DELEGATION DE M. Jean Charles BRON 338 D -20080325 Soutien au développement du commerce, de l artisanat et des services de la Ville de Bordeaux. Action de promotion et de prospection d enseignes présentée

Plus en détail

BACE BDE Expertise Conseils

BACE BDE Expertise Conseils BACE BDE Expertise Conseils Exclusivité BNI B&B Quelques optimisations fiscales pour vos sociétés (PME) avant la fin de l année Décembre 2014 SOMMAIRE 1. Acquisition d œuvre d art 2. Mécénat d entreprise

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Vendredi 24 juillet 2015. Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS

DOSSIER DE PRESSE. Vendredi 24 juillet 2015. Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS DOSSIER DE PRESSE Vendredi 24 juillet 2015 Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS Le Grand Narbonne a fait du développement économique et de l emploi la priorité N 1 de ses

Plus en détail

L apprentissage dans l enseignement supérieur. une ressource pour votre avenir

L apprentissage dans l enseignement supérieur. une ressource pour votre avenir L apprentissage dans l enseignement supérieur une ressource pour votre avenir qu est-ce que L apprentissage? quels avantages? L apprentissage est un dispositif de formation en alternance qui associe l

Plus en détail

Passer du statut de salarié ou demandeur d emploi à celui d entrepreneur

Passer du statut de salarié ou demandeur d emploi à celui d entrepreneur 13/11/14 1 Passer du statut de salarié ou demandeur d emploi à celui d entrepreneur Michel LAISNEY Christophe LEFEVRE Joël Le GOFF 13/11/14 2 Passer du statut de salarié ou demandeur d emploi à celui d

Plus en détail

ART AVENIR LE SALON DES METIERS D ART, DE SERVICES ET DE FABRICATION DE MIDI-PYRENEES LUNDI 30 MARS

ART AVENIR LE SALON DES METIERS D ART, DE SERVICES ET DE FABRICATION DE MIDI-PYRENEES LUNDI 30 MARS DOSSIER DE PRESSE ART AVENIR LE SALON DES METIERS D ART, DE SERVICES ET DE FABRICATION DE MIDI-PYRENEES LUNDI 30 MARS 2015 Orientation Emploi Insertion Apprentissage Réussite professionnelle Artisanat

Plus en détail

Règlement de l appel à candidature. Téléchargeable sur le site http://www.iledefrance.fr/appels-a-projets/ Date limite de dépôt : 11 Octobre 2013

Règlement de l appel à candidature. Téléchargeable sur le site http://www.iledefrance.fr/appels-a-projets/ Date limite de dépôt : 11 Octobre 2013 Unité Développement Direction du Développement Economique et de l Innovation Sous-direction de l Innovation et des Partenariats Règlement de l appel à candidature Téléchargeable sur le site http://www.iledefrance.fr/appels-a-projets/

Plus en détail

L AUTO - ENTREPRENEUR

L AUTO - ENTREPRENEUR L AUTO - ENTREPRENEUR Présenté par le CGAHDF Y. GRANIER et M. VILLERS 15 Avril 2009 Y.GRANIER - M. VILLERS 1 Qui peut le devenir? Tous les Français à titre principal ou accessoire Les salariés, les chômeurs,

Plus en détail

Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011

Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011 Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011 1 Intervenante: Marion BRIOUDES Centre de Formalités

Plus en détail

- Loi de finances pour 2016. - Loi de finances rectificative pour 2015

- Loi de finances pour 2016. - Loi de finances rectificative pour 2015 Nouvelles mesures Plus d informations sur www.apce.com Loi de finances pour 2016 Loi n 20151785 du 29 décembre 2015, Journal officiel du 30 décembre 2015 Loi de finances rectificative pour 2015 Loi n 20151786

Plus en détail

Plan régional de soutien à l économie

Plan régional de soutien à l économie Plan régional de soutien à l économie Le 23 mars 2009 La crise financière mondiale qui s est déclarée à l été 2008 se double d une crise économique et sociale. L onde de choc de ce phénomène a des effets

Plus en détail

La Taxe d apprentissage

La Taxe d apprentissage La Taxe d apprentissage Sommaire Qu'est-ce que la taxe d'apprentissage?... 2 Choisir son OCTA... 2 A qui peut-on verser?... 3 Comment optimiser son versement?... 3 Les modalités de versements aux établissements...

Plus en détail

COMPTE RENDU du Conseil Municipal d ABZAC du 1 er avril 2011

COMPTE RENDU du Conseil Municipal d ABZAC du 1 er avril 2011 COMPTE RENDU du Conseil Municipal d ABZAC du 1 er avril 2011 Présents : M. d ANGLADE / M. RABANIER / M. FRAPPIER / M. SAUVAITRE / M. BARATTINI / Mle MICHAUD / M. LAFON / M. OUDENOT / M. BIELLE / Mme GILLE/

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DU PROJET

PRESENTATION GENERALE DU PROJET PRESENTATION GENERALE DU PROJET Le Chef d entreprise L entreprise Nom : Adresse commerciale : Prénom : Activité : Adresse : Forme juridique : Tél : Fax : Date de création : Chiffre d affaires : AN 1 :

Plus en détail

Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité»

Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité» Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité» Objectifs : Le Conseil Régional de Lorraine, la DRAC de Lorraine et

Plus en détail

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts 2015 Les Foires de Montargis Bien se renseigner pour réussir sa foire Contacts Foire Gastronomique de Printemps La foire gastronomique est LE rendez-vous du printemps depuis bientôt une cinquantaine d

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-07-02-23

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-07-02-23 REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... MAIRIE DE METZ CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE METZ REGISTRE DES DELIBERATIONS Séance du 2 juillet 2015 DCM N 15-07-02-23 Objet : Attribution de subvention au titre du dispositif

Plus en détail