Soutenez notre projet pilote DIAVINA :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Soutenez notre projet pilote DIAVINA :"

Transcription

1 Soutenez notre projet pilote DIAVINA : Survie des mères et nourrissons exposés au virus du sida Phase pilote en Guinée Un projet soutenu par Le Saviez-vous? Aujourd hui en France, une femme enceinte atteinte du VIH peut donner naissance à son bébé sans le contaminer. MAIS En Afrique, 9% des enfants meurent avant 5 ans, majoritairement à cause du sida. Trop souvent, parce-que les maternités n ont pas pu faire face à l urgence de traitement. Or, un traitement dès la naissance a été mis au point pour les sauver : Grâce au projet DIAVINA, la survie de ces nouveau-nés peut devenir réalité. Nathanael Corre Au cœur de ce projet : 8250 femmes enceintes 300 nourrissons exposés au VIH Des maternités en capitale et en région, formées et accompagnées

2 En l absence de traitement, 50% des nourrissons infectés par le VIH décèdent avant d atteindre 1 an. A l inverse, un traitement dès la naissance peut les sauver, et leur donner l espoir d un jour contrôler le virus et se passer de traitement : Eté 2015, les médias annoncent une nouvelle porteuse d espoir : Une jeune Française de 18 ans, infectée par le VIH pendant la grossesse de sa mère, est aujourd hui en rémission depuis 12 ans, après avoir été sous traitement antirétroviral dès sa naissance et jusqu'à l'âge de 6 ans. «Cela montre que diagnostiquer précocement la mère et l enfant, les traiter au moment de la première infection, cela peut leur donner une chance de rémission» se réjouit le Professeur Christine Rouzioux, responsable du laboratoire de Virologie de l hôpital Necker, membre du CA Solthis, et de l équipe d experts Solthis du projet DIAVINA. Objectifs du projet DIAVINA Sauver les nourrissons et leur mère, lorsque celle-ci est infectée par le VIH mais n a pas été dépistée ni traitée pendant la grossesse. Leur donner les mêmes chances de survie, en Afrique comme en Europe. Répondre à l urgence par des tests diagnostiques et un traitement immédiat, dès l accouchement. «Nous constatons trop souvent que des femmes arrivent au moment de l accouchement sans avoir été testées pendant leur grossesse. Dans les maternités, nous ressentons un besoin de formation et d accompagnement, afin de prendre en compte le VIH dans l urgence, à ce moment clé que représente l accouchement» Dr Désiré NEBOUA, Responsable médical et scientifique Solthis Guinée

3 Bénéficiaires femmes enceintes non encore dépistées pour le VIH se présentant pour accoucher sur un an 300 nourrissons exposés au VIH nés de mère non traitée contre le sida. Ces 300 nourrissons et leurs mères seront suivis pendant 12 mois dans le cadre de ce projet avant que le relai soit pris par le programme national. Une fois étendus, les résultats de ce projet pourront bénéficier aux femmes enceintes chaque année en Guinée, dont une majorité n est pas dépistée VIH avant l accouchement. Des maternités en capitale et en région : Leurs équipes bénéficieront de formations et d accompagnements sur leur site de travail. En quoi le projet DIAVINA est-il novateur? Nos équipes Solthis travaillent déjà en Guinée depuis 2008 sur la prévention de la transmission du VIH de la mère à l enfant. Grâce à notre travail avec nos partenaires locaux, des progrès ont déjà été réalisés. Mais les patientes enceintes et leurs nourrissons ne bénéficient pas encore des traitements avancés du Nord, en particulier du dispositif précis proposé par DIAVINA. La phase pilote de DIAVINA permettra 1/ d offrir aux maternités en Guinée un dispositif déjà utilisé au Nord : Proposer systématiquement un diagnostic, grâce à un test rapide dès l arrivée de la mère à la maternité pour accoucher (une attention particulière sera portée au consentement de la mère). Proposer une prise en charge immédiate, du couple mère/enfant si le dépistage VIH de la mère se révèle positif, via : o un traitement donné à la mère (aujourd hui en Guinée seul un traitement préventif transitoire est proposé au moment de l accouchement), o un traitement immédiat donné au nourrisson, avant même les résultats de son propre diagnostic.

4 La dimension novatrice de ce projet réside dans ce traitement immédiat, qui présente un double avantage : Préventif, pour augmenter ses chances de ne pas être contaminé Curatif précoce s il est déjà contaminé Pourquoi un traitement préventif pour le nourrisson? Trop souvent, les maternités attendent de connaitre le résultat du diagnostic pour donner un traitement. Mais dans l intervalle, si l enfant est contaminé, le système immunitaire fragile du nouveau-né est violemment attaqué. Le dispositif de DIAVINA permet de démarrer le traitement avant d avoir le résultat du diagnostic et ainsi de sauver les nourrissons qui ont été contaminés. Par ailleurs, une technique de dépistage avancée est introduite peu à peu dans le pays par Solthis, pour permettre de détecter le virus lui-même, beaucoup plus tôt. 2/ Former les équipes des maternités et les accompagner dans leur pratique quotidienne à ce dispositif 3/Ajuster le dispositif au contexte local, grâce à une meilleure connaissance de la situation: o Affiner les statistiques (% de femmes venant accoucher sans être dépistées, transmission du virus pendant la grossesse ) ; o Evaluer les facteurs qui permettent au personnel de santé et aux mères d adhérer au dispositif au moment de l accouchement, mais aussi pendant la phase de suivi. Seront notamment prises en compte les circonstances et les mécanismes individuels, familiaux et sociaux. 3 années seront nécessaires : o o o 1 an de mise en œuvre du projet pilote 1 an de suivi des nourrissons 1 an réparti en amont et en aval pour accompagner les maternités de façon efficace. Par la suite les mères et les enfants infectés par le VIH seront suivis dans le circuit de soins courant.

5 Impact attendu Améliorer la prise en charge du couple-mère enfant et réduire leur mortalité. En particulier : Augmentation du taux de survie des mères et enfants exposés au VIH Amélioration du taux de dépistage VIH des femmes enceintes et de leur prise en charge Amélioration du suivi des couples mères-enfants dans le système de soins Prise en compte des facteurs permettant d amener les mères à accepter le diagnostic et le traitement Un projet pilote à vocation universelle : Adapté au contexte des pays en développement, ce dispositif pourra être étendu au niveau national en Guinée, puis dans d autres pays. Pourquoi intervenir en Guinée? En Guinée, seulement 15 % des mères infectées par le VIH et leurs enfants bénéficient de traitements contre le sida. Implantée en Guinée depuis 2008, Solthis possède une connaissance fine du contexte et a établi un partenariat avec le Ministère de la Santé de la Guinée, qui sollicite son intervention. Solthis a mené un premier projet pilote en 2014 dans les deux CHU de Conakry, bénéficiant à plus de 6000 femmes. L objectif était de proposer un dépistage systématique du VIH en salle de travail aux femmes enceintes venant accoucher. Ce projet a montré que : - 87% des femmes qui se présentaient pour accoucher n avaient pas été dépistées pour le VIH pendant leur grossesse. - 11% des tests réalisées entre 6 et 10 semaines de vie chez les nourrissons, révélaient une infection au VIH. Ce taux de transmission était lié à un délai tardif de mise sous traitement et des difficultés de suivi de ce traitement. Cependant ce projet a démontré qu une forte implication et appropriation de l activité de prévention du VIH en maternité par les professionnels de santé était possible et que ceux-ci étaient favorable à des projets d amélioration.

6 Notre ONG & l équipe DIAVINA ONG de solidarité internationale, fondée par des médecins chercheurs, Solthis contribue à améliorer la santé de tous en renforçant durablement les systèmes de santé. Depuis 2003, nous avons formé plus de 5000 personnels de santé et plus de 1 million de patients consultent chaque année les centres de soins que nous appuyons. Coordinateurs du projet Expert terrain Pr Mohammed CISSE, Chef de service dermato-vénéréologie, CHU Donka, Conakry Président du Comité Médical Technique qui supervise la mise sous traitement et le suivi des patients séropositifs à Conakry, il est également Vice Doyen chargé des études à la faculté de médecine de l université Gamal Abdel Nasser de Conakry et de l université Kofi Annan. Il est impliqué depuis de nombreuses années dans l élaboration des stratégies nationales de lutte contre le VIH en Guinée. Dr Guillaume BRETON, Directeur Scientifique de Solthis siège Ancien chef de Clinique en Maladies Infectieuse et Tropicale de l Hôpital Bichat puis praticien hospitalier à l hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Particulièrement investi sur les thématiques VIH/sida et Tuberculose, il a déjà effectué plusieurs missions sur le terrain notamment en Afrique subsaharienne. Depuis novembre 2015, il a rejoint l équipe permanente de Solthis pour développer notre activité de recherche scientifique. Dr Désiré NEBOUA, Responsable médical et scientifique, Solthis Guinée Médecin de santé publique, le Dr Désiré NEBOUA est expert en Santé Internationale et allie recherche et action de terrain. Il a notamment travaillé sur le site ANRS au Burkina Faso et a mené différentes missions en tant que consultant associé sur les questions du VIH et de planification familiale. Il a rejoint Solthis fin 2014, au sein de l équipe terrain permanente en Guinée. L équipe de recherche du projet est composée de : Solthis Conakry/Paris L hôpital national de Conakry Ignace Deen et des maternités en région Guinée L Hôpital Necker Enfants Malades (services Virologie et Pédiatrie) Paris Le service de maladies infectieuses de l Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Paris L Institut de Santé Publique Epidémiologie Développement (ISPED) Bordeaux L ANRS apporte également son soutien scientifique à ce projet. Agence autonome de l Inserm, l ANRS - Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales - mobilise les chercheurs du Nord et du Sud. Son budget lui est attribué par les ministères en charge de la recherche et de la santé.

7 Budget Grâce au soutien financier de l ANRS et la Mairie de Paris, nous pourrons démarrer le projet dès Cependant, sur un budget global de 3 ans à euros, il nous manque euros. Il nous faut financer en priorité : Besoins prioritaires Total Dotation petit matériel aux maternités et services pédiatriques (pèse-bébés, thermomètres, tensiomètres) Matériel pour le diagnostic et le laboratoire (notamment technique de test rapide sur buvard) Formation des équipes soignantes au nouveau dispositif Mission terrain de lancement du directeur médical (10 jours) Prise en charge des participants (transport des couples mère-enfants et collation) Médicaments antirétroviraux pour les enfants et traitement associés aux maladies opportunistes Autres frais de mission (enquêteurs, évaluation, échanges France/Guinée) TOTAL A FINANCER EN PRIORITE Budget détaillé disponible sur demande.

8 Votre soutien est précieux pour eux, merci! A titre d exemple : Avec 500, (170 après réduction d impôts*) vous permettez à 11 nouveau-nés de bénéficier d un traitement contre le sida et les maladies associées, pendant 1 an. Vincent Doubrere Avec 7 000, (2380 après réduction d impôts*) vous permettez aux maternités de se doter de matériel pédiatrique indispensable au diagnostic des 300 nourrissons suivis par le projet (pèse-bébés, thermomètres, tensiomètres). *pour une résidence fiscale en France. Votre contact Solthis Delphine Souffre-Lajus, Responsable Développement & Partenariats Solthis 58 A rue du Dessous des Berges Paris France

Note de concept. Université de Ouagadougou, Burkina Faso. 4 semaines, 120 heures de cours

Note de concept. Université de Ouagadougou, Burkina Faso. 4 semaines, 120 heures de cours Diplôme Inter-Universitaire de gestion des approvisionnements pharmaceutiques dans la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme en Afrique sub-saharienne Note de concept Présentation globale

Plus en détail

Soutenez notre projet FOPP au Niger : FOrmation du Personnel Paramédical

Soutenez notre projet FOPP au Niger : FOrmation du Personnel Paramédical En Afrique, on compte 10 fois moins de médecins qu en Europe Déléguer certaines tâches aux infirmiers et sages-femmes peut sauver des vies Soutenez notre projet FOPP au Niger : FOrmation du Personnel Paramédical

Plus en détail

Expériences de dépistage du VIH en milieu de soins en Guinée, au Mali et au Niger

Expériences de dépistage du VIH en milieu de soins en Guinée, au Mali et au Niger Expériences de dépistage du VIH en milieu de soins en Guinée, au Mali et au Niger Journée Scientifique de Solthis Paris, 6 juillet 2011 Dr Franck Lamontagne, Solthis Guinée Dr Alain Akondé, Solthis Mali

Plus en détail

PROJET «NOUYGAL» : SUIVI DES FEMMES ENCEINTES INFECTÉES PAR LE VIH ET DE LEURS ENFANTS A L HÔPITAL GABRIEL TOURÉ DE BAMAKO. Hôpital Gabriel Touré

PROJET «NOUYGAL» : SUIVI DES FEMMES ENCEINTES INFECTÉES PAR LE VIH ET DE LEURS ENFANTS A L HÔPITAL GABRIEL TOURÉ DE BAMAKO. Hôpital Gabriel Touré PROJET «NOUYGAL» : SUIVI DES FEMMES ENCEINTES INFECTÉES PAR LE VIH ET DE LEURS ENFANTS A L HÔPITAL GABRIEL TOURÉ DE BAMAKO. Hôpital de la Pitié Salpêtrière Hôpital Gabriel Touré Les personnes ayant participé

Plus en détail

Soutenir des programmes de soins dans les pays en développement

Soutenir des programmes de soins dans les pays en développement Soutenir des programmes de soins dans les pays en développement Notre mission Créée en 1998 à l initiative de la filiale France du laboratoire GlaxoSmithKline, la Fondation d entreprise GSK a pour objectif

Plus en détail

L ARNS ET LA RECHERCHE SUR LES HEPATITES VIRALES AU CAMEROUN. Pr Magloire BIWOLE SIDA Gastro-entérologue

L ARNS ET LA RECHERCHE SUR LES HEPATITES VIRALES AU CAMEROUN. Pr Magloire BIWOLE SIDA Gastro-entérologue L ARNS ET LA RECHERCHE SUR LES HEPATITES VIRALES AU CAMEROUN Pr Magloire BIWOLE SIDA Gastro-entérologue LES HEPATITES VIRALES DANS LES PAYS DU SUD Améliorer la prévention et la prise en charge des patients

Plus en détail

Améliorer l accès aux soins dans les pays en développement

Améliorer l accès aux soins dans les pays en développement Améliorer l accès aux soins dans les pays en développement NOTRE MISSION Créée en 1998 à l initiative de la filiale France du laboratoire GlaxoSmithKline, la Fondation d entreprise GSK a pour objectif

Plus en détail

Base de données hospitalières françaises sur l infection à VIH (ANRS CO4 FHDH)

Base de données hospitalières françaises sur l infection à VIH (ANRS CO4 FHDH) Pour toute impression ou sauvegarde, ouvrir la version Word de cette page. Type de source : Registre Type de substance considéré : Drogues illicites Population concernée : Population générale/registres

Plus en détail

La prise en charge des patients séropositifs au Burkina Faso. Ladina Vonzun, Lara Martinez, Marine Mercier, Jennifer Socquet

La prise en charge des patients séropositifs au Burkina Faso. Ladina Vonzun, Lara Martinez, Marine Mercier, Jennifer Socquet La prise en charge des patients séropositifs au Burkina Faso Ladina Vonzun, Lara Martinez, Marine Mercier, Jennifer Socquet Présentation du pays Superficie: 274 222 km2 ( 6,5 fois la Suisse) Population:

Plus en détail

1 - SOUTIEN A LA GUINÉE

1 - SOUTIEN A LA GUINÉE Depuis le début de l épidémie Ebola, la France s est mobilisée pour apporter, aux côtés de ses partenaires, une réponse adaptée à cette crise. Dès le mois de mars 2014, des instituts de recherche français

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE juin 2015

DOSSIER DE PRESSE juin 2015 DOSSIER DE PRESSE juin 2015 Contacts presse > Christophe Barrières : 04 13 55 82 85 / 06 16 19 29 27 > Coordinatrice semaine Flash test Chrystel Hamadouche-Ferretti 06 26 61 46 84 1 DOSSIER DE PRESSE SEMAINE

Plus en détail

ACCÉLÉRER L ACCÈS À LA MESURE DE LA CHARGE VIRALE POUR AMÉLIORER LE SUIVI DES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH

ACCÉLÉRER L ACCÈS À LA MESURE DE LA CHARGE VIRALE POUR AMÉLIORER LE SUIVI DES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH ACCÉLÉRER L ACCÈS À LA MESURE DE LA CHARGE VIRALE POUR AMÉLIORER LE SUIVI DES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH LES PLATEFORMES POLYVALENTES OUVERTES, UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE, ADAPTÉE AUX PAYS À RESSOURCES

Plus en détail

Actualités épidémiologiques

Actualités épidémiologiques Actualités épidémiologiques D.Lacoste SFLS 12 décembre 2011 1 Nombre estimé d adultes et d enfants vivant avec le VIH 2010 Amérique du Nord 1,3 million [1,0 million 1,9 million] Caraïbes 200 000 [170 000

Plus en détail

Sommaire. L épidémie. La lutte contre l épidémie

Sommaire. L épidémie. La lutte contre l épidémie Sommaire L épidémie Une nouvelle maladie Repères chronologiques Le virus de l immunodéficience humaine Le sida L épidémie dans le monde Cas de sida déclarés Estimation du nombre de personnes atteintes

Plus en détail

PRESENTATION OPALS Forum des associations de développement social IFG Jeudi 23 Juin 2016

PRESENTATION OPALS Forum des associations de développement social IFG Jeudi 23 Juin 2016 I PRESENTATION OPALS Forum des associations de développement social IFG Jeudi 23 Juin 2016 I Présentation Présentation de l OPALS Pour améliorer la santé de la mère et de l enfant L OPALS, pionnière de

Plus en détail

MALADIE A VIH épidémiologie, dépistage et diagnostic en 2012

MALADIE A VIH épidémiologie, dépistage et diagnostic en 2012 MALADIE A VIH épidémiologie, dépistage et diagnostic en 2012 Dr Geneviève BECK-WIRTH Centre Hospitalier de Mulhouse Novembre 2012 1 ÉPIDÉMIOLOGIE 2012 2 3 4 5 6 7 8 9 DES RECOMMANDATIONS 10 11 DES ENJEUX

Plus en détail

Découvertes de séropositivité VIH et de sida Point épidémiologique 23 mars 2017

Découvertes de séropositivité VIH et de sida Point épidémiologique 23 mars 2017 Découvertes de séropositivité VIH et de sida Point épidémiologique 23 mars 2017 La surveillance des diagnostics d'infection par le VIH et de sida en France repose sur la déclaration obligatoire, coordonnée

Plus en détail

DiagEBV, projet d innovation thérapeutique labellisé par le pôle Alsace BioValley, crée des emplois et participe au progrès médical

DiagEBV, projet d innovation thérapeutique labellisé par le pôle Alsace BioValley, crée des emplois et participe au progrès médical DiagEBV, projet d innovation thérapeutique labellisé par le pôle Alsace BioValley, crée des emplois et participe au progrès médical Les partenariats unissant industriels pharmaceutiques et laboratoires

Plus en détail

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Bilan des activités Esther et perspectives dans le cadre APPS Partenariat ESTHER- CHU de BORDEAUX- OMS De la thématique du VIH/SIDA à la prévention

Plus en détail

STAGES DE MEDECINE «HUMANITAIRE» AU SEIN DES MISSSIONS INTERNATIONALES DE LA CROIX-ROUGE FRANCAISE. Document d information.

STAGES DE MEDECINE «HUMANITAIRE» AU SEIN DES MISSSIONS INTERNATIONALES DE LA CROIX-ROUGE FRANCAISE. Document d information. STAGES DE MEDECINE «HUMANITAIRE» AU SEIN DES MISSSIONS INTERNATIONALES DE LA CROIX-ROUGE FRANCAISE Document d information Lutte contre le VIH/Sida Contexte Dans le monde, l Afrique est le continent le

Plus en détail

Dépistage. Nouvelles recommandations Coordination Régionale de lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine

Dépistage. Nouvelles recommandations Coordination Régionale de lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine Dépistage Nouvelles recommandations 2010 Pr Jean-Marie LANG Président COREVIH Alsace 8 mars 2011 Coordination Régionale de lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine Enjeux du

Plus en détail

Dépistage. Recommandations 2010 du groupe d experts sous la direction du professeur Patrick Yeni

Dépistage. Recommandations 2010 du groupe d experts sous la direction du professeur Patrick Yeni Dépistage Recommandations 2010 du groupe d experts sous la direction du professeur Patrick Yeni Enjeux du dépistage Le contexte épidémiologique 1 Incidence de l infection VIH (2004-2007) 7000 à 8000 nouvelles

Plus en détail

Comprendre pour mieux dépister, prévenir et soigner LA SCIENCE DU PROGRÈS

Comprendre pour mieux dépister, prévenir et soigner LA SCIENCE DU PROGRÈS Comprendre pour mieux dépister, prévenir et soigner LA SCIENCE DU PROGRÈS L ANRS (France REcherche Nord & sud Sida-hiv Hépatites) est née en 1988. Elle mobilise les chercheurs du Nord et du Sud, de toutes

Plus en détail

Dépistage du VIH : nouvelles stratégies dans le contexte épidémiologique

Dépistage du VIH : nouvelles stratégies dans le contexte épidémiologique Dépistage du VIH : nouvelles stratégies dans le contexte épidémiologique Stéphane Le Vu, Caroline Semaille Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice Séminaire de recherche de l ANRS, Paris - 6 mai 2011

Plus en détail

5 e. FORMATION Recherche clinique. Cours. Grand-Bassam. à la. Côte d Ivoire. du 6 au 9 mars

5 e. FORMATION Recherche clinique. Cours. Grand-Bassam. à la. Côte d Ivoire.  du 6 au 9 mars 5 e à la Cours de FORMATION Recherche clinique du 6 au 9 mars 2017 Grand-Bassam Côte d Ivoire www.afravih.org Les progrès majeurs accomplis en matière de prise en charge des infections virales comme le

Plus en détail

Impact du paludisme sur l histoire naturelle et la transmission de l infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine. Revue de la littérature

Impact du paludisme sur l histoire naturelle et la transmission de l infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine. Revue de la littérature Mémoire d attestation de formation spécialisée en Médecine interne Impact du paludisme sur l histoire naturelle et la transmission de l infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine. Revue de la

Plus en détail

VIH/SIDA Améliorer le dépistage XIIème rencontre des Amicales de Paris 17 janvier 2015

VIH/SIDA Améliorer le dépistage XIIème rencontre des Amicales de Paris 17 janvier 2015 VIH/SIDA Améliorer le dépistage XIIème rencontre des Amicales de Paris 17 janvier 2015 Professeur Alain Sobel Président du Corevih Ile de France Sud Centre de Diagnostic et de Thérapeutique Hôtel-Dieu

Plus en détail

Grippe A(H1NI) : situation, transmission, prévention, prise en charge

Grippe A(H1NI) : situation, transmission, prévention, prise en charge Grippe A(H1NI) : situation, transmission, prévention, prise en charge Caractéristiques des virus de la grippe (influenza) Plusieurs sous-types : parmi les 24 sous types, 4 sont humains et 17 sont aviaires

Plus en détail

Dépister le VIH, un défi? Journée Scientifique Solthis Dr Florence Huber, Directrice médicale Solthis Paris, 6 juillet 2011

Dépister le VIH, un défi? Journée Scientifique Solthis Dr Florence Huber, Directrice médicale Solthis Paris, 6 juillet 2011 Dépister le VIH, un défi? Journée Scientifique Solthis Dr Florence Huber, Directrice médicale Solthis Paris, 6 juillet 2011 Dépister le VIH, un défi? 1. Un défi technique? Les tests de dépistage rapide

Plus en détail

Devenir Entreprise Amie de l UNICEF 2013

Devenir Entreprise Amie de l UNICEF 2013 Devenir Entreprise Amie de l UNICEF 2013 Sommaire 1/ L UNICEF en quelques mots 2/ L initiative «Entreprise Amie de l UNICEF» 3/ Participez au financement d un programme de l UNICEF 4/ Devenez «Entreprise

Plus en détail

Termes de références

Termes de références Termes de références Mission n 12INI144 République de / Appui ausecrétariat Exécutif du Comité National de Lutte contre le Sida pour optimiser la prise en charge thérapeutique et renforcer le dispositif

Plus en détail

Via les urgences Dépistage population générale

Via les urgences Dépistage population générale Retour d expériences des mesures de dépistage Déclaration de conflits d'intérêts (période) : Subvention de recherche : Conseil scientifique : Honoraires de conférencier : Via les urgences Dépistage population

Plus en détail

Devenir Entreprise Amie de l UNICEF 2012

Devenir Entreprise Amie de l UNICEF 2012 Devenir Entreprise Amie de l UNICEF 2012 Sommaire 1/ L UNICEF en quelques mots 2/ L initiative «Entreprise Amie de l UNICEF» 3/ Participez au financement d un programme de l UNICEF 4/ Devenez «Entreprise

Plus en détail

LE DEPISTAGE du VIH en Enjeux et recommandations

LE DEPISTAGE du VIH en Enjeux et recommandations LE DEPISTAGE du VIH en 2010 Enjeux et recommandations Les enjeux: une activité de dépistage élevée: 5 millions de tests /an.et pourtant Une incidence de l infection VIH élevée et désespérément stable :

Plus en détail

Point épidémiologique VIH - sida

Point épidémiologique VIH - sida Point épidémiologique VIH - sida Unité VIH-IST-VHC, Département des maladies infectieuses, InVS Françoise Cazein, Florence Lot, Stéphane Le vu, Josiane Pillonel, Roselyne Pinget, Caroline Semaille Réunion

Plus en détail

Campagne de communication VIH/IST du 1er décembre

Campagne de communication VIH/IST du 1er décembre Campagne de communication VIH/IST du 1er décembre Le contexte épidémiologique En France, on estime à : 150 000 le nombre de personnes vivant avec le VIH, dont 30 000 (20%) qui ignorent leur séropositivité,

Plus en détail

Qu avons-nous appris des dernières crises?

Qu avons-nous appris des dernières crises? Qu avons-nous appris des dernières crises? Bruno GRANDBASTIEN Faculté de Médecine Henri Warembourg, Université de Lille Service de Gestion du Risque Infectieux, des Vigilances et d Infectiologie (SGRIVI),

Plus en détail

Termes de référence Evaluation externe à mi-parcours du projet SPHaïtiLab

Termes de référence Evaluation externe à mi-parcours du projet SPHaïtiLab Termes de référence Evaluation externe à mi-parcours du projet SPHaïtiLab I. Résumé du programme a. Contexte Le laboratoire joue un rôle essentiel pour guider la prise de décision du personnel soignant

Plus en détail

Traitement 2.0 AIDE-MEMOIRE

Traitement 2.0 AIDE-MEMOIRE AIDE-MEMOIRE Traitement 2.0 L ONUSIDA considère que le Traitement 2.0 constitue une plateforme thérapeutique extrêmement simplifiée contre le VIH. Ce traitement réduit sensiblement le nombre des décès

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE Intervention CORE VIH Guyane

NOTE DE SYNTHESE Intervention CORE VIH Guyane NOTE DE SYNTHESE Intervention CORE VIH Guyane Intervention du Docteur Leïla ADRIOUCH PRESENTATION du CORE VIH Guyane Le CORE VIH (Coordination Régionale de lutte face au Virus de l Immunodéficience Humaine)

Plus en détail

Le VIH & le sida et le monde du travail. Résultats du sondage

Le VIH & le sida et le monde du travail. Résultats du sondage Le VIH & le sida et le monde du travail Résultats du sondage PROFIL DES PARTICIPANTS: 1- Participants par continent Amérique du sud et Amérique centrale Asie et pacifique Europe Afrique 2 2- Participants

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER LE DEPISTAGE DU VHC EN MEDECINE DE VILLE? Dr AKNINE Xavier Médecin Généraliste Président ANGREHC

COMMENT OPTIMISER LE DEPISTAGE DU VHC EN MEDECINE DE VILLE? Dr AKNINE Xavier Médecin Généraliste Président ANGREHC COMMENT OPTIMISER LE DEPISTAGE DU VHC EN MEDECINE DE VILLE? Dr AKNINE Xavier Médecin Généraliste Président ANGREHC DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES Enquête Coquelicot 2011 INVS/ANRS/INSERM : Estimation de la séro-prévalence

Plus en détail

Julie Pannetier et Elise Rodary pour le groupe Parcours. 28ème journée scientifique d Épiter, le 27 septembre 2013

Julie Pannetier et Elise Rodary pour le groupe Parcours. 28ème journée scientifique d Épiter, le 27 septembre 2013 PARCOURS de vie, VIH/Sida et hépatite B chez les personnes migrantes originaires d'afrique Subsaharienne : une enquête dans les services de soin en Île de France Julie Pannetier et Elise Rodary pour le

Plus en détail

LE ROLE DES TRAITEMENTS ANTIRETROVIRAUX DANS LA PREVENTION DU SIDA

LE ROLE DES TRAITEMENTS ANTIRETROVIRAUX DANS LA PREVENTION DU SIDA Marseille, 1 er décembre 2011 - IFSI Dr Brigitte REBOULOT CRIPS PACA LE ROLE DES TRAITEMENTS ANTIRETROVIRAUX DANS LA PREVENTION DU SIDA Estimations mondiales concernant les adultes et les enfants 2010

Plus en détail

Surveillance du VIH en France

Surveillance du VIH en France Surveillance du VIH en France Surveillance du VIH en France Premières données de la notification obligatoire du VIH et de la surveillance virologique Notification obligatoire de l infection à VIH Journées

Plus en détail

CIDDIST JNI 2008 MARSEILLE JL SCHMIT

CIDDIST JNI 2008 MARSEILLE JL SCHMIT CIDDIST JNI 2008 MARSEILLE JL SCHMIT HISTORIQUE Dispensaire antivénériens (DAV) dépendant des conseils Généraux Dans le cadre des missions de santé des départements, à côté de la prévention vaccinale,

Plus en détail

L Infection à VIH (1)

L Infection à VIH (1) L Infection à VIH (1) Epidémiologie-Virologie-Histoire Naturelle. Docteur Patrick Miailhes Service d Infectiologie du Pr. Peyramond, Hôpital Croix-Rousse, Lyon VIH/Sida 2011 1 Epidemiologie mondiale :

Plus en détail

Rapport MORLAT Rôle et missions du COREVIH. Françoise LEBRUN Coordinatrice du COREVIH

Rapport MORLAT Rôle et missions du COREVIH. Françoise LEBRUN Coordinatrice du COREVIH Rapport MORLAT Rôle et missions du COREVIH Françoise LEBRUN Coordinatrice du COREVIH «COREVIH» dans le rapport MORLAT des enjeux de taille Chapitre 3 PREVENTION Chapitre 7 CANCER Chapitre 9 Désir d enfant

Plus en détail

RESUME DE LA RECHERCHE

RESUME DE LA RECHERCHE RESUME DE LA RECHERCHE Epidémiologie de l excrétion du Cytomégalovirus humain dans la salive des enfants accueillis en crèche en France. CrechMV CHU de LIMOGES 2 avenue Martin Luther KING 87000 Limoges

Plus en détail

Sida : recul dans le monde, progression en Europe

Sida : recul dans le monde, progression en Europe Sida : recul dans le monde, progression en Europe A l occasion de la journée mondiale contre le sida, le 1er décembre, retour sur les avancées, les découvertes encourageantes et autres rapports alarmistes

Plus en détail

10 avril avril 2015

10 avril avril 2015 10 avril 2015 1 Depuis le début de l épidémie Ebola, la France s est mobilisée pour apporter, aux côtés de ses partenaires, une réponse adaptée à cette crise. En mars 2014, des instituts de recherche français

Plus en détail

> DOSSIER DE PRESSE. Le serious game au service de l éducation thérapeutique de demain. Entrez dans l univers du serious game avec CCCP.

> DOSSIER DE PRESSE. Le serious game au service de l éducation thérapeutique de demain. Entrez dans l univers du serious game avec CCCP. > DOSSIER DE PRESSE Le serious game au service de l éducation thérapeutique de demain. Entrez dans l univers du serious game avec CCCP. CCCP sera présent sur le Salon HIT Paris 2011 STAND H11 Les 17, 18

Plus en détail

Mobilisation de la société civile en Afrique : l expérience de la Coalition RESPECT

Mobilisation de la société civile en Afrique : l expérience de la Coalition RESPECT 20 ème Journée d Ethique Médicale Maurice RAPIN, Paris, 9 novembre 2010 «Défis scientifiques, sociétaux et éthiques en pathologie infectieuse» Mobilisation de la société civile en Afrique : l expérience

Plus en détail

L INITIATIVE PRESIDENTIELLE CONTRE LE PALUDISME

L INITIATIVE PRESIDENTIELLE CONTRE LE PALUDISME L INITIATIVE PRESIDENTIELLE CONTRE LE PALUDISME Le peuple Américain est un peuple plein de compassion qui se soucie profondément de la détresse des autres et de l avenir de notre planète; et nous pouvons

Plus en détail

Le Dépistage du VIH en France: CHANGER DE PARADIGME. Pr Willy Rozenbaum Président du CNS JNI 2008

Le Dépistage du VIH en France: CHANGER DE PARADIGME. Pr Willy Rozenbaum Président du CNS JNI 2008 Le Dépistage du VIH en France: CHANGER DE PARADIGME Pr Willy Rozenbaum Président du CNS JNI 2008 Dépistage du VIH en 2006 5.3 12 000 Sérologies (millions) 5.1 11 500 4.9 11 000 4.7 4.5 10 500 4.3 10 000

Plus en détail

L ACCÈS AUX TRAITEMENTS ET AUX SOINS POUR LE VHB ET LE VHC AU CAMEROUN

L ACCÈS AUX TRAITEMENTS ET AUX SOINS POUR LE VHB ET LE VHC AU CAMEROUN L ACCÈS AUX TRAITEMENTS ET AUX SOINS POUR LE VHB ET LE VHC AU CAMEROUN Fanny Chabrol fanny.chabrol@inserm.fr Atelier de Restitution du projet EVOLCAM (ANRS 12288) 16 novembre 2016 Université Catholique

Plus en détail

Evaluations des pratiques / Recherche opérationnelle. Annonce du statut aux enfants et adolescents infectés par le VIH

Evaluations des pratiques / Recherche opérationnelle. Annonce du statut aux enfants et adolescents infectés par le VIH Evaluations des pratiques / Recherche opérationnelle Annonce du statut aux enfants et adolescents infectés par le VIH TERMES DE REFERENCE Date de diffusion de l appel à candidatures : 22 juillet 2015 Date

Plus en détail

COMBATTRE LA MORTALITÉ

COMBATTRE LA MORTALITÉ Objectif 2015 réduire de deux tiers la mortalité infantile et maternelle Aider à sauver 16 millions de vies COMBATTRE LA MORTALITÉ maternelle & infantile Chaque jour, chaque minute, des causes qui détruisent

Plus en détail

Partenariat Pour l Elimination de la Transmission Mère-Enfant du VIH: un cadre commun pour l action en Afrique de l Ouest et du Centre

Partenariat Pour l Elimination de la Transmission Mère-Enfant du VIH: un cadre commun pour l action en Afrique de l Ouest et du Centre Partenariat Pour l Elimination de la Transmission Mère-Enfant du VIH: un cadre commun pour l action en Afrique de l Ouest et du Centre Conférence internationale pour l Afrique de l Ouest et du Centre sur

Plus en détail

Le site ANRS d Asie du Sud-Est Des recherches pour améliorer la prise en charge des personnes vivant avec le VIH

Le site ANRS d Asie du Sud-Est Des recherches pour améliorer la prise en charge des personnes vivant avec le VIH Le 9 mars 2009 COMMUNIQUE DE PRESSE Le site ANRS d Asie du Sud-Est Des recherches pour améliorer la prise en charge des personnes vivant avec le VIH Le 5ème conseil scientifique du site «Asie du Sud-Est»

Plus en détail

la lutte contre les infections nosocomiales au Maroc (stratégie nationale) Dr Hamama Samir SMHH

la lutte contre les infections nosocomiales au Maroc (stratégie nationale) Dr Hamama Samir SMHH la lutte contre les infections nosocomiales au Maroc (stratégie nationale) Dr Hamama Samir SMHH LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES AU MAROC Fin des années 80 essentiellement gestion des déchets Les

Plus en détail

Prise en charge du VIH: les défis en Algérie A.Lacheheb A. Ouyahia

Prise en charge du VIH: les défis en Algérie A.Lacheheb A. Ouyahia Prise en charge du VIH: les défis en Algérie A.Lacheheb A. Ouyahia Centre de Référence IST/VIH/SIDA Service des maladies infectieuses CHU Sétif Introduction Premier cas 1985 Début: maladie d importation

Plus en détail

CURRICULUM VITAE : Etudes universitaires à l Université de Ouagadougou pour l obtention du doctorat d Etat en médecine.

CURRICULUM VITAE : Etudes universitaires à l Université de Ouagadougou pour l obtention du doctorat d Etat en médecine. CURRICULUM VITAE ETAT CIVIL Nom : ZABSONRE Prénom : Inoussa Date de naissance : 10 juin 1975 Lieu de naissance : Adzopé (république de Côte d Ivoire) Situation matrimoniale : Célibataire sans enfant Nationalité

Plus en détail

Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA

Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME) du VIH. Expérience du Centre Hospitalier de Libreville (Gabon). Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA

Plus en détail

Centre d'investigation Clinique - Epidémiologie Clinique Antilles Guyane

Centre d'investigation Clinique - Epidémiologie Clinique Antilles Guyane Centre d'investigation Clinique - Epidémiologie Clinique Antilles Guyane CIE 802 Inserm / DGOS Fiche de synthèse d un projet de recherche Nom du rédacteur : Antoine Adenis Date de création du document

Plus en détail

Repères épidémiologiques de l infection à VIH

Repères épidémiologiques de l infection à VIH Repères épidémiologiques de l infection à VIH Dr Patricia ENEL Cellule Santé Publique Dmi2, Hôpital de la Conception, AP-HM Novembre 2013 Vue générale du monde avec le VIH Chiffres clés en 2012 35,3 Millions

Plus en détail

L infection par le VIH en obstétrique

L infection par le VIH en obstétrique L infection par le VIH en obstétrique Pr. Ludovic CRAVELLO Maternité de La Conception CHU - MARSEILLE Epidémiologie 1- L ampleur du problème dans le monde 2- Le rôle de la TMF dans l épidémie L ensemble

Plus en détail

7. Le VIH/sida pose des questions totalement inédites aux politiques de santé

7. Le VIH/sida pose des questions totalement inédites aux politiques de santé Valéry Ridde et Fatoumata Ouattara Des idées reçues en santé mondiale Presses de l Université de Montréal 7. Le VIH/sida pose des questions totalement inédites aux politiques de santé Laurent Vidal DOI

Plus en détail

Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline

Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline Fiche technique n 14 2 ème édition Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline Le syndrome de l'immunodéficience féline est communément appelé le «SIDA du chat». Il se transmet entre

Plus en détail

L épidémie à VIH dans le Monde

L épidémie à VIH dans le Monde A l occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida du 1 er décembre 2009 L épidémie à VIH dans le Monde Dr Patricia Enel, Cellule Santé Publique Dmi2, AP-HM Les chiffres clés dans le monde (1)

Plus en détail

I/ VIH: données épidémiologiques:

I/ VIH: données épidémiologiques: et I/ VIH: données épidémiologiques: Au niveau mondial: 39,5 millions de personnes vivent avec le virus du VIH en 2006 4,3 millions nouvelles infections en 2006 En France: 134000 personnes infectées en

Plus en détail

Dépister les séropositifs qui s ignorent et empêcher de nouvelles contaminations

Dépister les séropositifs qui s ignorent et empêcher de nouvelles contaminations Dépister les séropositifs qui s ignorent et empêcher de nouvelles contaminations Evaluation de la faisabilité et de l intérêt de Test d orientation et de Diagnostic (TROD) pour l infection à VIH et VHC

Plus en détail

Notification obligatoire du VIH/sida et activité de dépistage du VIH

Notification obligatoire du VIH/sida et activité de dépistage du VIH Notification obligatoire du VIH/sida et activité de dépistage du VIH Département des maladies infectieuses, Institut de Veille Sanitaire Françoise Cazein, Florence Lot, Josiane Pillonel, Roselyne Pinget,

Plus en détail

Epidémie de Rougeole en France : d une maladie de l Enfant à celle de l Adulte Jeune

Epidémie de Rougeole en France : d une maladie de l Enfant à celle de l Adulte Jeune 1 Maladies Infectieuses, 2 Laboratoire de Virologie, 3 Santé Publique, 4 CIRE-InVS, 5 Médecine du Travail, 6 Dermatologie, 7 Pédiatrie, Centre Hospitalier Universitaire, Clermont Ferrand, 8 National Laboratoire

Plus en détail

Collaboration TB/VIH au Burkina Faso :

Collaboration TB/VIH au Burkina Faso : Collaboration TB/VIH au Burkina Faso : Planification et budget Jeudi 2 juillet 2009 Sary Mathurin DEMBELE Coordonnateur Programme National Tuberculose Introduction sur le Pays 14.899.803 habitants en 2008

Plus en détail

-=-==- Paix - Travail - Patrie Délégation Provinciale de l Extrême Nord -=-=-=- Projet d approche solidaire en santé génésique (PASSAGE) -=-=-=-

-=-==- Paix - Travail - Patrie Délégation Provinciale de l Extrême Nord -=-=-=- Projet d approche solidaire en santé génésique (PASSAGE) -=-=-=- Ministère de la santé publique République du Cameroun -=-==- Paix - Travail - Patrie Délégation Provinciale de l Extrême Nord -=-=-=- Projet d approche solidaire en santé génésique (PASSAGE) -=-=-=- Projet

Plus en détail

VIH/ ACTUALITÉS : ÉPIDÉMIE ET THÉRAPEUTIQUE, SIMPLIFICATION DES PRISES EN CHARGE AEV. Médecine du travail

VIH/ ACTUALITÉS : ÉPIDÉMIE ET THÉRAPEUTIQUE, SIMPLIFICATION DES PRISES EN CHARGE AEV. Médecine du travail VIH SIDA EN 2016 EN FRANCE VIH/ ACTUALITÉS : ÉPIDÉMIE ET THÉRAPEUTIQUE, SIMPLIFICATION DES PRISES EN CHARGE AEV Médecine du travail Maladies infectieuses APHM La Conception isabelle.ravaux@ap-hm.fr DOCTEUR

Plus en détail

Passage à échelle des activités de prévention, traitement et soins VIH pour les patients atteints de tuberculose: défis et perspectives.

Passage à échelle des activités de prévention, traitement et soins VIH pour les patients atteints de tuberculose: défis et perspectives. Passage à échelle des activités de prévention, traitement et soins VIH pour les patients atteints de tuberculose: défis et perspectives. Dr YEBOUE K.M./Dr LULE F. (OMS) 1-3 Juillet 2009, Dakar (Sénégal)

Plus en détail

PROJET DE DÉLIBÉRATION EXPOSÉ DES MOTIFS

PROJET DE DÉLIBÉRATION EXPOSÉ DES MOTIFS Secrétariat Général Délégation Générale aux Relations Internationales 2015 DGRI 39 Subvention (130.000 euros) et convention avec Expertise France (15e) dans le cadre de la lutte contre le sida (Sénégal

Plus en détail

Aspects institutionnels, Vaccination

Aspects institutionnels, Vaccination Grippe A (H1N1) 2009 Aspects institutionnels, Vaccination RV de l URGENCE 24 septembre 2009 Dr Pascale FRITSCH DRASS d Alsace Historique des mesures 1ère phase (mai-juin) : Prise en charge hospitalière

Plus en détail

04/09/12. Le réseau de recherche clinique VIH en France. Réseau de recherche clinique VIH

04/09/12. Le réseau de recherche clinique VIH en France. Réseau de recherche clinique VIH Le réseau de recherche clinique VIH en France Philippe MORLAT CHU de Bordeaux (Médecine Interne et Maladies Infectieuses) Université Bordeaux Segalen Inserm U 897 (R Salamon - Equipe «Infection VIH et

Plus en détail

Recherche opérationnelle. Blocages à l annonce du statut aux enfants et adolescents infectés par le VIH

Recherche opérationnelle. Blocages à l annonce du statut aux enfants et adolescents infectés par le VIH Recherche opérationnelle Blocages à l annonce du statut aux enfants et adolescents infectés par le VIH TERMES DE REFERENCE Date de diffusion de l appel à candidatures : 23 novembre 2015 Date limite de

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH. RECOMMANDATIONS DU GROUPE D EXPERTS. RAPPORT 2013

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH. RECOMMANDATIONS DU GROUPE D EXPERTS. RAPPORT 2013 PRISE EN CHARGE MÉDICALE DES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH. RECOMMANDATIONS DU GROUPE D EXPERTS. RAPPORT 2013 Dépistage Dr Karl FELTGEN 17 janvier 2014 LES ENJEUX DU DÉPISTAGE DEPISTER TÔT POUR TRAITER

Plus en détail

Veuillez analyser les besoins suivants et envisager de budgétiser dans la proposition un soutien financier du Fonds mondial le cas échéant.

Veuillez analyser les besoins suivants et envisager de budgétiser dans la proposition un soutien financier du Fonds mondial le cas échéant. Liste de points à vérifier lors de l élaboration d une stratégie de gestion des approvisionnements dans le cadre d une proposition au Fonds mondial May 2008 Veuillez analyser les besoins suivants et envisager

Plus en détail

Association France Alzheimer

Association France Alzheimer Association France Alzheimer Maladie d Alzheimer et Maladies Apparentées Appel à projets «Sciences Médicales» (AAP SM 2016) Subventions allant jusqu à 100.000 Euros Il est recommandé aux candidats de lire

Plus en détail

SURVEILLANCE DE L ÉPIDÉMIE DE GRIPPE SAISONNIÈRE, SAISON CIRE NORMANDIE LYNDA BADJADJ-KAB, MAGGIE LE BOURHIS, ARNAUD MATHIEU

SURVEILLANCE DE L ÉPIDÉMIE DE GRIPPE SAISONNIÈRE, SAISON CIRE NORMANDIE LYNDA BADJADJ-KAB, MAGGIE LE BOURHIS, ARNAUD MATHIEU SAISONNIÈRE, SAISON 2016-2017 CIRE NORMANDIE LYNDA BADJADJ-KAB, MAGGIE LE BOURHIS, ARNAUD MATHIEU INTRODUCTION 2 L AGENCE EN QUELQUES MOTS Inscrite dans la loi de modernisation de notre système de santé,

Plus en détail

DÉPISTAGE DU VIH, DÉCOUVERTES DE SÉROPOSITIVITÉ VIH ET DIAGNOSTICS DE SIDA,

DÉPISTAGE DU VIH, DÉCOUVERTES DE SÉROPOSITIVITÉ VIH ET DIAGNOSTICS DE SIDA, DÉPISTAGE DU VIH, DÉCOUVERTES DE SÉROPOSITIVITÉ VIH ET DIAGNOSTICS DE SIDA, 2003-2016 Unité VIH/sida - Hépatites B et C - IST, Direction des maladies infectieuses, Santé publique France CNR du VIH, CHRU

Plus en détail

Objectifs. Les deux associations impliquées dans ce programme sont des structures communautaires, médicalisées, à Paris :

Objectifs. Les deux associations impliquées dans ce programme sont des structures communautaires, médicalisées, à Paris : DEPISTER ET TRAITER L INFECTION A VIH EN MILIEU COMMUNAUTAIRE MEDICALISE au CHECKPOINT et au 190 Nelly Reydellet (1), E. Plenel (1), Ph. Gazalet (2), M. Ohayon (2), N. Day (3), N. Derche (1), G. Kreplak

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION EXERCICE 2013

RAPPORT DE GESTION EXERCICE 2013 RAPPORT DE GESTION EXERCICE 2013 RAPPORT DE GESTION EXERCICE 2013 EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2013 Le résultat 2013 de Sidaction fait apparaître un déficit de 370.224 euros avant affectation aux fonds

Plus en détail

Partenariat de la Recherche au SUD

Partenariat de la Recherche au SUD Partenariat de la Recherche au SUD Serge Paul EHOLIE Journée Recherche & Santé Recherche en partenariat avec les pays du Sud Paris 22/11/2013 Introduction Recherche clinique s est développée au cours des

Plus en détail

Planning Familial

Planning Familial Présentation de l association Planning Familial http://www.planning-familial.org/actualites-internationales Le Planning Familial œuvre pour la reconnaissance des droits en matière de sexualité et de reproduction

Plus en détail

Les Tests Rapides d Orientation Diagnostique «TROD»

Les Tests Rapides d Orientation Diagnostique «TROD» Les Tests Rapides d Orientation Diagnostique «TROD» La Prévention et le dépistage : nouvelles approches, nouveaux enjeux Conférence organisée par la Ville de Marseille Dr Chantal Vernay Vaïsse 01/12/2011

Plus en détail

Le dépistage aujourd'hui et les Tests Rapides d Orientation Diagnostique «TROD»

Le dépistage aujourd'hui et les Tests Rapides d Orientation Diagnostique «TROD» Le dépistage aujourd'hui et les Tests Rapides d Orientation Diagnostique «TROD» «L infection à VIH/SIDA en 2012» Conférence organisée par la Ville de Marseille Dr Chantal Vernay Vaïsse 30/11/2012 1 Le

Plus en détail

Ahmed Khelili et Sylvie Drot/ Hôpital Marie Lannelongue CCLIN /ARLIN île de France 15/10/2015

Ahmed Khelili et Sylvie Drot/ Hôpital Marie Lannelongue CCLIN /ARLIN île de France 15/10/2015 Ahmed Khelili et Sylvie Drot/ Hôpital Marie Lannelongue CCLIN /ARLIN île de France 15/10/2015 Réunion des infirmiers(e) hygiéniste CCLIN Paris Nord 1 Certification V 2014 : Procédure d évaluation externe

Plus en détail

Etude ROMEO ROugeole Mère Enfant Observatoire. JNI 2012 Déjeuner Recherche SPILF CMIT

Etude ROMEO ROugeole Mère Enfant Observatoire. JNI 2012 Déjeuner Recherche SPILF CMIT Etude ROMEO ROugeole Mère Enfant Observatoire JNI 2012 Déjeuner Recherche SPILF CMIT Caroline Charlier Woerther Maladies Infectieuses et Tropicales, Necker Enfants Malades, Paris Université Paris Descartes

Plus en détail

EVAluation du RISque résiduel de Transmission du VIH chez des HSH traités ayant une charge virale plasmatique indétectable Jade GHOSN

EVAluation du RISque résiduel de Transmission du VIH chez des HSH traités ayant une charge virale plasmatique indétectable Jade GHOSN EVAluation du RISque résiduel de Transmission du VIH chez des HSH traités ayant une charge virale plasmatique indétectable Jade GHOSN UF de Thérapeutique en Immuno- Infectiologie CHU Hôtel-Dieu EA 3620,

Plus en détail

C.O.R.E.V.I.H. Centre et Poitou-Charentes Comité de Coordination Régionale de la lutte contre l infection par le Virus de l Immuno-déficience Humaine

C.O.R.E.V.I.H. Centre et Poitou-Charentes Comité de Coordination Régionale de la lutte contre l infection par le Virus de l Immuno-déficience Humaine TOURS le 15 juillet 2009 C.O.R.E.V.I.H. Centre et Poitou-Charentes Comité de Coordination Régionale de la lutte contre l infection par le Virus de l Immuno-déficience Humaine CENTRE HOSPITALIER REGIONAL

Plus en détail

Cadre catalytique pour mettre fin au sida et à la tuberculose et éliminer le paludisme d ici 2030

Cadre catalytique pour mettre fin au sida et à la tuberculose et éliminer le paludisme d ici 2030 Cadre catalytique pour mettre fin au sida et à la tuberculose et éliminer le paludisme d ici 2030 Introduction Le cadre catalytique pour mettre fin au sida et à la tuberculose et éliminer le paludisme

Plus en détail