P1PY7204 Acquisition de données Cours

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "P1PY7204 Acquisition de données Cours"

Transcription

1 ANNEE Semestre d Automne 2012 Master de Sciences, Technologies, Santé Mention Physique- Spécialité Instrumentation P1PY7204 Acquisition de données Cours Denis Dumora Version 6.0 : 11 septembre 2012

2 2

3 Objectifs du cours L objectif de ce cours d option de Master 1 est d apporter à des étudiants en physique souhaitant se diriger vers un Master professionnel ou s intéressant à l expérimentation en physique les notions nécessaires à la mise en oeuvre des systèmes d acquisition de données. Le traitement théorique de l information physique transformée en information numérique ne sera pas abordé de manière exhaustive et formelle, le cours s attachant surtout à présenter certains aspects pratiques de l acquisition de données. Ce cours/td intégré s articule autour de deux grandes parties, la transformation de la donnée physique en information numérique du point de vue de l électronique d une part et l aspect informatique d autre part. La première partie est abordée au travers de trois thèmes, le premier en guise d introduction met en place un certain nombre de définitions et fait surtout le point sur ce qu impose le concept d acquisition de données. Le second thème s attache à détailler le processus de transformation de la grandeur physique à la donnée numérique en donnant en exemple un certain nombre de dispositifs électroniques utilisés. Le troisième thème aborde enfin des aspects un peu plus pratiques mettant en évidence les contraintes et les limitations des dispositifs précédemment décrits. La seconde partie est consacrée à l apprentissage des principes de programmation d une acquisition de données à travers le logiciel LabVIEW R.Oninsisterasurlesspécificitésd unetelleprogrammationenparticulieren terme de déroulement du programme. Ces différents thèmes trouveront leur application dans des travaux pratiques qui suivront l approche du cours avec une partie plutôt électronique et une partie plutôt axée sur la programmation LabVIEW R. En résumé L objectif du cours est l étude du processus d acquisition de données. L approche choisie est résolument pratique, l objectif final étant : 1. De comprendre raisonnablement les concepts théoriques. 2. D acquérir une maîtrise de l approche logicielle. 3. D être capable de mettre en pratique, les deux premières parties dans la réalisation pratique de montages faisant appel à un système d acquisition de données. 3

4

5 Table des matières Fiche d UE 12 I De la grandeur Physique à la donnée informatique 15 1 Acquisition de données Introduction Qu est ce qu une acquisition de données Exemple d un système d acquisition autonome Un autre exemple plus près de la physique : Les éléments d une acquisition de données informatique En résumé Partie matérielle Partie logicielle La tâche à réaliser Grandeurs Physiques Continuité dans le temps Grandeurs analogiques Quantité d information Données informatiques Rappels sur les signaux Classification Retour sur les outils Transformée de Fourier Energie d un signal Classification énergétique des signaux Outils d étude des signaux échantillonés Codage des grandeurs physiques Introduction Echantillonnage Modélisation d un échantillonneur idéal Un peu d analyse spectrale

6 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES Transformée de Fourier d un peigne de Dirac Conséquences sur l échantillonnage Spectres Conséquences pour la reconstruction du signal Que se passe-t-il si f e < 2F? Conversion du signal Principe Retour sur le codage - notion de MSB, LSB Quelques convertisseurs Analogique Numérique CAN à rampe Convertisseur à approximations successives Flash ADC La voie indirecte - VCO Numérique )Analogique Principe Caractéristiques d un codeur Numérique Analogique Principe de fonctionnement Convertisseur Numérique Analogique à résistances pondérées Aspects plus réalistes Convertisseur Numérique Analogique à réseau en échelle Commutation en tension Commutation en courant Résumé Vers les systèmes réels Introduction Echantillonneur-Bloqueur Pourquoi a-t-on besoin d un échantillonneur-bloqueur? Quand a-t-on besoin d un Echantillonneur-Bloqueur? Principe Cas réel Vers un modèle réaliste Erreurs dûes à l Echantillonneur-Bloqueur Echantillonnage Transition Echantillonnage vers Blocage Blocage Transition Blocage vers Echantillonnage Au final Quelques valeurs caractéristiques Bruits et Erreurs de codage

7 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES Retour sur la quantification Bruit de Quantification Caractéristiques quantification linéaire Quantification non linéaire Retour sur le rapport Signal Bruit Erreurs des convertisseurs Erreurs Statiques Erreur d offset Erreur de gain Erreur de linéarité différentielle (ou DNL) Erreur de linéarité intégrale (INL) Erreur de monotonicité Compensation des erreurs Erreurs dynamiques Erreur d hystérésis Glitch Retour sur le codage Principe de codage Codage unipolaire Binaire naturel DCB (Décimal Codé en Binaire) Résumé Codage bipolaire Code amplitude de signe Code binaire décalé Code complément à deux Code complément à Résumé Retour sur les Glitches Analogique vs Numérique Communiquer les données Introduction Eléments de communication Définition d un langage commun pour la communication Les contraintes sur le matériel Les contraintes sur les informations communes Définition d un lieu pour dialoguer Configuration

8 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES 4.3 Interfaçage d instruments Eléments à mettre en œuvre La liaison RS Caractéristiques Description de la communication RS232 en résumé Dialoguer en RS Remarques sur le dialogue RS232 avec un instrument GPIB (IEE-488) Conclusion L approche logicielle Introduction Description d une carte d acquisition NI-PCI6221M Description Lecture des caractéristiques Le logiciel d acquisition de données Ecriture du logiciel d acquisition de données dans un langage classique (C, fortran, C++, Visual Basic...) Exécution parallèle Exécution parallèle et langages classiques II Introduction à LabVIEW R 70 6 Premiers pas en LabVIEW R Introduction Objectifs Qu est ce que LabVIEW R? Programme LabVIEW R Instruments Virtuels (VI) L environnement LabVIEW R La Face Avant Le Diagramme Terminaux Nœuds Structures Fils Les Outils Barres d outils de la face avant et du diagramme La palette de commandes

9 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES La palette de fonctions La palette d outils La fenêtre d aide contextuelle <Ctrl+H> Le clic droit Créer un VI Démarrage de LabVIEW R Méthodologie Construction de la face avant Mise en forme de la face avant - retour sur les objets de LabVIEW R Construction du diagramme Exécution du VI Entrer les paramètres Exécution Exécution continue Exécution des VIs Mise au point du code Structures Structures conditionnelles If... Else Case Boucles While For Comportement des boucles en LabVIEW R Séquences Boîtes de calcul sous-vis Un VI plus complexe Analyse et Ecriture du code Création d un sous-vi Modification d un sous-vi Inclure unsous-vi dans un programme Conclusion Acquisitions Introduction Configurer la carte avec MAX R Accéder au matériel - Contrôle d instruments GPIB Communication série, RS232, USB,

10 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES Paramètrages Matériel VISA R Les cartes d acquisition DAQ Ecrire un VI d acquisition - programmation par l exemple Windows n est pas un système temps réel... et ça complique un peu les choses NI-DAQ, NI-DAQmx les drivers National Instrument L assistant DAQ Acquérir des signaux analogiques Acquérir des signaux numériques Produire des signaux analogiques Produire des signaux numériques VIs d acquisition Entrées analogiques Sorties analogiques Entrées/Sorties Numériques - Compteurs/Timers Déclenchement Conclusion

11

12 Libellé de l'ue : Acquisition et Projets Libellé court : Acquisition et Projets Code ue Apogée: P1PY7204 Niveau : M1 Période :Semestre d'automne ECTS :6 Responsable : Philippe BARBERET Composante : UFR DE PHYSIQUE Discipline : Physique Public concerné : Pré-requis recommandés : Formation initiale Cours d'informatique et programmation de licence ou équivalent, cours d'électronique de licence ou équivalent Objectifs pédagogiques : Permettre à l'étudiant de Master de comprendre les différents points critiques du processus d'acquisition de données, en insistant plus particulièrement sur la transformation du signal physique et données informatiques et sur l'interfaçage système physique-ordinateur. Initiation aux projets Compétences acquises : Bases de la programmation LabView, compréhension de la problématique liée à l'acquisition de données Programme - descriptif :

13 I-L'ACQUISITION DE DONNEES I- 1 Introduction à l'acquisition de données: Définitions : qu'est ce qu'une acquisition de données. Les caractéristiques fondamentales des grandeurs mises en oeuvre. L'ordinateur comme exemple de système d'acquisition. I- 2 De la grandeur Physique à la donnée informatique : Notions d'échantillonnage. Notions de numérisation. Conversion Numérique-Analogique. Conversion Analogique-Numérique. Montages électroniques. Etude des principales caractéristiques d'un CNA, CAN. I- 3 Aspects pratiques de l'acquisition de données : Déclenchement. Limitations. Bruits. I- 4 Interfaçage avec l'utilisateur (introduction à l'écriture de codes d'acquisition de données) : Principes de base. Montages. Prise en main du logiciel. Principaux paramètres. Premières applications. simples. Notion de processus parallèles. I- 5 Application à l'acquisition de données : La carte d'acquisition. Signaux analogiques. Signaux digitaux. Production de signaux Acquisition de signaux Traitement des données Montages. Exploration des limitations du système d'acquisition. Pilotage et acquisition des signaux d'un CAN et CNA. II PROJETS D'INSTRUMENTATION Projets d'instrumentation en matière de capteurs physique, de détecteurs, de chaîne laser, de chaîne d'acquisition de données. Les projets sont en lien étroit avec le projet professionnel de l'étudiant et peuvent permettre de l'affiner, parfois dans l'objectif de mieux préparer un stage industriel. Dans le cadre des projets, l'étudiant est amené à étudier, développer et tester un dispositif expérimental complet. Ce travail, réalisé en groupe, permet également de confronter l'étudiant à la gestion de projet au sein d'une équipe. Bibliographie : Volume des enseignements : Nombre d'heures en présentiel Cours Magistraux (CM) 0.00 Travaux Dirigés (TD) 0.00 Travaux Pratiques (TP) Cours Intégrés (CI) Travaux Dirigés sur machine (TDM) 0.00 Accompagnement Répartitions des enseignements : Semaines Durée

14 CM 00h00 TD 00h00 TP X X X X X X X X 03h00 CI X XX XX X X 02h00 TDM 00h00 DS 00h00 Mode d'évaluation : Modalités de contrôle des connaissances Epreuves 1ère session Type d'évaluation Détails éventuels Durées Coefficients TP - Epreuve terminale 01h30 0,25 Examen écrit 01h30 0,25 Soutenance 00h h00 00h00 00h00 00h00 00h00 00h00 Epreuves 2ème session (éventuellement) Type d'évaluation Détails éventuels Durées Coefficients Examen écrit ou oral (selon l'effectif) 01h30 Informations complémentaires sur les MCC : 00h00 00h00 00h00 00h00 00h00 00h00 00h00 00h00 Forme d'enseignement : Enseignement présentiel Site de formation : Université Bordeaux 1 (Talence) Langue d'enseignement : Français

15 Première partie De la grandeur Physique à la donnée informatique 15

16 Thème 1 Acquisition de données Sommaire 1.1 Introduction Qu est ce qu une acquisition de données Exemple d un système d acquisition autonome Un autre exemple plus près de la physique : Les éléments d une acquisition de données informatique En résumé La tâche à réaliser Grandeurs Physiques Continuité dans le temps Grandeurs analogiques Quantité d information Données informatiques Rappels sur les signaux Classification Retour sur les outils Introduction Ce chapitre va s attacher à présenter la problématique de l acquisition de données physiques par l étude des différences fondamentales entre les grandeurs physiques et la représentation de celle-ci que peut traiter un ordinateur. Le cheminement pour transformer la mesure de la grandeur physique en donnée informatique fera l objet de la seconde partie de ce chapitre, illustré par un exemple de système d acquisition de données très courant, l ordinateur personnel. 1.2 Qu est ce qu une acquisition de données Une définition assez générale d une acquisition de données est l ensemble des dispositifs permettant de transformer l information contenue dans une grandeur physique en une information exploitable par l observateur. Un système d acquisition de données doit donc être non seulement capable de faire la mesure ou plutôt l ensemble des mesures, et de rendre l information contenue dans celle-ci disponible pour une exploitation immédiate ou future. Celà suppose donc que la mesure traduise fidèlement la grandeur physique, que sa représentation conserve elle aussi cette information et enfin que cette dernière puisse être éventuellement sauvegardée sur un support perenne en vue d une analyse ultérieure. 16

17 THÈME 1. ACQUISITION DE DONNÉES 1.2. QU EST CE QU UNE ACQUISITION DE DONNÉES Exemple d un système d acquisition autonome L archéologue... (Jean Philippe Lauer) Ce système très performant regroupe chacune des caractéristiques décrites dans la définition de la section précédente,... Il a fait ses preuves jusqu au milieu du siècle dernier. Donnée Physique Système d acquisition Information exploitable capteur codeur système de sauvegarde Un cartouche à Saqqarah œil cerveau main Une représentation de cartouche dans un ouvrage sur l Ancien Empire Fréquence d acquisition Quelques acquisitions par semaine (au mieux). Nombre de voies d acquisition 1 Volume de données Un cahier par mois. Consommation 2500kCal/jour (en trois repas) Cycle utile < 50% (12h par jour) 17

18 THÈME 1. ACQUISITION DE DONNÉES QU EST CE QU UNE ACQUISITION DE DONNÉES Un autre exemple plus près de la physique : Donnée Physique Système d acquisition détecteur / codeur Information exploitable contrôle / pilotage contrôle / sauvegarde Salle d acquisition niveau 1 Salle d acquisition niveau 2 p p un évènement p p Détecteur ATLAS sur LHC Un évènement à l écran Fréquence d acquisition Un évènement toutes les 25ns. Puis réduction en ligne par l électronique. Traitement On-Line Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Entrée (evts/s) Sortie (evts/s) facteur de réduction Nombre de voies d acquisition ' centaine de millions Volume de données 320M o/s pour les données brutes (27CDs par minute) 3200T o/an pour les données brutes, 2000T o/an de données reconstruites. Consommation par voie, beaucoup moins que le dispositif précédent... Cycle utile 30% sur un an Les éléments d une acquisition de données informatique Principe d une acquisition de données du type de celle mise en œuvre dans les travaux pratiques associés à ce cours (dispositif intermédiaire entre les deux exemples précédents) capteur interface matérielle A l extérieur de l ordinateur Système d acquisition de données carte d acquisition de données Ordinateur Dans l ordinateur start O rdinateur horloge + - & ei RAZ compteur A0 A1 A2 A3 CNA transforme la grandeur physique en signal électrique Code le signal électrique en donnée numérique Sauvegarde les données numériques Exploite les données sauvegardées Génère des signaux pour piloter le dispositif d acquisition Pilote la carte d acquisition Commande de l acquisition En résumé Un système d acquisition de données informatisé complet est constitué à la fois d une partie matérielle et d une partie logicielle 18

19 THÈME 1. ACQUISITION DE DONNÉES 1.3. LA TÂCHE À RÉALISER Partie matérielle Capteur transforme le signal physique en signal électrique (le plus souvent). Codeur transforme le signal provenant du capteur en donnée numérique exploitable par l observateur Stockage permet de traiter les données numériques a posteriori. Permet donc de s affranchir de la durée et de l instant où se produit l évènement physique Remarque : Dans la plupart des systèmes d acquisition de données, il faut insérer entre le capteur et le codeur, une logique de décision qui ne déclenche le codage que si l on a affaire à un bon évènement. Une section du cours sera consacrée à ce type de dispositif et en décrira tout l intérêt Partie logicielle Contrôle gére le paramétrage, le démarrage et l arrêt de l acquisition de donnée. Acquisition gère le processus de transfert de l information codée dans la carte d acquisition vers l ordinateur. Sauvegarde gère le processus de transfert des données numériques sur un support perenne (mémoire, disque dur, bande...).... Visualisation permet à l observateur de vérifier le bon fonctionnement du processus d acquisition Analyse en ligne permet d obtenir une première estimation des grandeurs physiques et donc de la même façon de contrôler le fonctionnement du processus d acquisition. Remarque 1 : Les deux derniers points ne sont pas indispensables au fonctionnement de l acquisition de données, ils permettent cependant de ne pas faire une acquisition de données en aveugle. En général, seule une partie des évènements est traitée par ces processus en ligne a seule fin de contrôle du bon déroulement de l acquisition. Remarque 2 : L analyse à proprement parler se fait off-line c est à dire a posteriori, et c est d ailleurs tout l intérêt d une acquisition de données de s affranchir de la durée et de la fréquence propre du phénomène à étudier. On peut imaginer un traitement de plusieurs heures pour un phénomène d une durée d une fraction de ns, ce qui est le quotidien des physiciens des particules. 1.3 La tâche à réaliser La tâche à réaliser par le système d acquisition de données tel qu il sera étudié dans ce cours est donc la transformation de la grandeur physique en donnée informatique. La partie du travail dévolue au capteur fera l objet d un cours au second semestre, le présent cours s attache donc à étudier la transformation d un signal électrique en sortie d un capteur quelconque en donnée informatique. Afin de comprendre le rôle du dispositif d acquisition, il est necessaire de revenir sur la définition et les caractéristiques des différents signaux intervenant dans le processus. 1.4 Grandeurs Physiques De manière générale, la caractéristique commune à la plupart des grandeurs physique est leur continuité Continuité dans le temps L utilisation d un système d acquisition par un physicien est la plupart du temps motivée par la nécessité pour l expérimentateur de suivre l évolution du système physique étudié au cours du temps. Les grandeurs physiques étudiées sont en général des fonctions du temps (même si ce n est pas cette caractéristique que l on exploite), le temps étant pris à chaque instant. Entre deux dates données, la grandeur physique à mesurer est définie à chaque instant. 19

20 THÈME 1. ACQUISITION DE DONNÉES 1.5. DONNÉES INFORMATIQUES Grandeurs analogiques Un grand nombre de grandeurs physiques étudiées peuvent prendre un nombre infini de valeurs entre deux bornes données, on dit alors qu elles sont analogiques. Par exemple, la tension aux bornes d un condensateur lors de l étude de la décharge de celui-ci à travers une bobine, est telle qu elle prend à chaque instant une valeur différente entre E et 0. Elle prend donc une infinité de valeurs différentes durant une durée donnée Quantité d information La continuité, dans le temps et dans le nombre de valeurs qu elle peut prendre, implique dans le cas où l on àaffaireàunsignalquelconquelanécessitéd unequantitéd informationinfinieafindedécrirelagrandeur physique considérée. Remarque : L étude de phénomènes physiques ne pouvant prendre qu un nombre fini de valeurs différentes ne modifie en rien la nécessité d une quantité d information infinie pour les décrire du fait de leur continuité dans le temps. 1.5 Données informatiques La quantité d informations stockée dans un ordinateur est limitée par l espace mémoire dont celui-ci dispose, un ordinateur est donc un dispositif électronique traitant des volumes finis de données numériques, c est à dire des données ne pouvant prendre qu un nombre fini de valeurs différentes. Chaque valeur est codée par une succession de 0 et de 1 sous forme d un nombre binaire qui correspond pour l électronique à une succession d états hauts et d états bas d une tension de référence ( V =0V ou V = V ref ). Le nombre de valeurs différentes codables dépend de la profondeur de codage c est à dire du nombre de bits (unité binaire pouvant prendre pour valeur 0 ou 1) utiliséspourcoderlesvaleurs.uncodagesurn bits permet de coder 2 n valeurs différentes. Pour un ordinateur l unité de codage est l octet 8 bits ou le mot 16, 32 ou 64 bits (2, 4 ou 8 octets), nous verrons que ces valeurs universelles ne le sont pas pour les systèmes d acquisition de données, puisqu il est fréquent de trouver des codeurs sur 10, 12 ou 16 bits voire même 11 ou 13 dans certains matériels!!! La représentation d un signal en sortie d un système d acquisition de données sera donc un tableau de nombres binaires codés sur n bits (n étant la profondeur de codage). 1.6 Rappels sur les signaux Le rôle d une acquisition de données va donc être de transcrire l information contenue dans la grandeur physique dans les données informatiques. Pour celà, il est bon de s intéresser aux caractéristiques des signaux et à la façon de les traiter. Cette section se propose donc de revenir de façon légère sur les outils d étude des signaux Classification De manière générale, il est possible de classer les signaux dans les quatre catégories suivantes : signaux continus en temps et en amplitude x (t) ceux produits par les processus physiques. appelés aussi signaux analogiques. Ce sont généralement signaux discrets en temps et continus en amplitude x e (t = nt e ) ces signaux sont dits échantillonnés. Ils ne sont définis qu à des instants donnés multiples d une période T e appelée période d échantillonnage. En revanche, leur amplitude peut varier continument. 20

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA)

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) I. L'intérêt de la conversion de données, problèmes et définitions associés. I.1. Définitions:

Plus en détail

I- Définitions des signaux.

I- Définitions des signaux. 101011011100 010110101010 101110101101 100101010101 Du compact-disc, au DVD, en passant par l appareil photo numérique, le scanner, et télévision numérique, le numérique a fait une entrée progressive mais

Plus en détail

Electronique Générale. Convertisseur Numérique/Analogique (C.N.A.) et Convertisseur Analogique/Numérique (C.A.N.)

Electronique Générale. Convertisseur Numérique/Analogique (C.N.A.) et Convertisseur Analogique/Numérique (C.A.N.) Convertisseur umérique/analogique (C..A.) et Convertisseur Analogique/umérique (C.A..) I- Introduction : En électronique, un signal électrique est le plus souvent porteur d une information. Il existe deux

Plus en détail

Les bases théoriques du numérique

Les bases théoriques du numérique Les bases théoriques du numérique 1. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques L analogique et le numérique sont deux procédés pour transporter et stocker des données. (de type audio,

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S FICHE Fiche à destination des enseignants TS 35 Numériser Type d'activité Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences

Plus en détail

Numérisation du signal

Numérisation du signal Chapitre 12 Sciences Physiques - BTS Numérisation du signal 1 Analogique - Numérique. 1.1 Définitions. Signal analogique : un signal analogique s a (t)est un signal continu dont la valeur varie en fonction

Plus en détail

Acquisition de données et pilotage d instruments avec LABVIEW

Acquisition de données et pilotage d instruments avec LABVIEW W 2009 PROJET LABVIEW Acquisition de données et pilotage d instruments avec LABVIEW Projet Linel LABVIEW (70h) L Besoin logiciel et matériel : (par poste) 1 PC + le logiciel LABVIEW version (8.2) + le

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

T.P. n 11. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 11. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe T.P. n 11 polytech-instrumentation.fr 0 825 563 563 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe Utilisation de l oscilloscope à mémoire numérique I. Introduction Avec un oscilloscope numérique, le signal étudié

Plus en détail

CHAPITRE V. Théorie de l échantillonnage et de la quantification

CHAPITRE V. Théorie de l échantillonnage et de la quantification CHAPITRE V Théorie de l échantillonnage et de la quantification Olivier FRANÇAIS, SOMMAIRE I INTRODUCTION... 3 II THÉORIE DE L ÉCHANTILLONNAGE... 3 II. ACQUISITION DES SIGNAUX... 3 II. MODÉLISATION DE

Plus en détail

- Instrumentation numérique -

- Instrumentation numérique - - Instrumentation numérique - I.Présentation du signal numérique. I.1. Définition des différents types de signaux. Signal analogique: Un signal analogique a son amplitude qui varie de façon continue au

Plus en détail

Chaine de transmission

Chaine de transmission Chaine de transmission Chaine de transmission 1. analogiques à l origine 2. convertis en signaux binaires Échantillonnage + quantification + codage 3. brassage des signaux binaires Multiplexage 4. séparation

Plus en détail

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique Fiche technique expérimentale 5 Notions sur l acquisition numérique D.Malka MPSI 2014-2015 Lycée Saint-Exupéry Ce bref guide traite de quelques éléments important sur l acquisition numérique des signaux

Plus en détail

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté Compétences travaillées : Mettre en œuvre un protocole expérimental Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

Equipement. électronique

Equipement. électronique MASTER ISIC Les générateurs de fonctions 1 1. Avant-propos C est avec l oscilloscope, le multimètre et l alimentation stabilisée, l appareil le plus répandu en laboratoire. BUT: Fournir des signau électriques

Plus en détail

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN)

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) 1/5 Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Objectifs : Reconnaître des signaux de nature analogique et des signaux de nature numérique Mettre en

Plus en détail

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage PCSI - Stanislas - Electrocinétique - TP N 3 - Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Prenez en note tout élément pouvant figurer dans un compte-rendu

Plus en détail

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires I ) Ecrire l'expression analytique des signaux représentés sur les figures suivantes à l'aide de signaux particuliers. Dans le cas du signal y(t) trouver

Plus en détail

Chapitre 13 Numérisation de l information

Chapitre 13 Numérisation de l information DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 septembre 2013 à 17:33 Chapitre 13 Numérisation de l information Table des matières 1 Transmission des informations 2 2 La numérisation 2 2.1 L échantillonage..............................

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

Étude des Corrélations entre Paramètres Statiques et Dynamiques des Convertisseurs Analogique-Numérique en vue d optimiser leur Flot de Test

Étude des Corrélations entre Paramètres Statiques et Dynamiques des Convertisseurs Analogique-Numérique en vue d optimiser leur Flot de Test 11 juillet 2003 Étude des Corrélations entre Paramètres Statiques et Dynamiques des Convertisseurs Analogique-Numérique en vue d optimiser leur Flot de Test Mariane Comte Plan 2 Introduction et objectif

Plus en détail

CH 3 : CARTE MULTIFONCTIONS

CH 3 : CARTE MULTIFONCTIONS CH 3 : CARTE MULTIFONCTIONS Phénomène physique : Température Pression, Débit, Intensité lumineuse, Déplacement Grandeur électrique : Tension, Courant, Résistance, Capacité Capteur Conditionnement Numérisation

Plus en détail

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux.

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux. UEO11 COURS/TD 1 Contenu du semestre Cours et TDs sont intégrés L objectif de ce cours équivalent a 6h de cours, 10h de TD et 8h de TP est le suivant : - initiation à l algorithmique - notions de bases

Plus en détail

SIMULATION EN ELECTRONIQUE

SIMULATION EN ELECTRONIQUE 1 sur 8 SIMULATION EN ELECTRONIQUE PLAN: OBJECTIF - PUBLIC - MATERIEL - LOGICIEL - METHODE - AVANTAGES - DIFFICULTES - AUTEUR DU DOCUMENT INTRODUCTION MANIPULATION 1 : Prise en main A) Montage inverseur

Plus en détail

J AUVRAY Systèmes Electroniques TRANSMISSION DES SIGNAUX NUMERIQUES : SIGNAUX EN BANDE DE BASE

J AUVRAY Systèmes Electroniques TRANSMISSION DES SIGNAUX NUMERIQUES : SIGNAUX EN BANDE DE BASE RANSMISSION DES SIGNAUX NUMERIQUES : SIGNAUX EN BANDE DE BASE Un message numérique est une suite de nombres que l on considérera dans un premier temps comme indépendants.ils sont codés le plus souvent

Plus en détail

ECTS INFORMATIQUE ET RESEAUX POUR L INDUSTRIE ET LES SERVICES TECHNIQUES

ECTS INFORMATIQUE ET RESEAUX POUR L INDUSTRIE ET LES SERVICES TECHNIQUES ECTS INFORMATIQUE ET RESEAUX POUR L INDUSTRIE ET LES SERVICES TECHNIQUES CHAPITRES PAGES I DEFINITION 3 II CONTEXTE PROFESSIONNEL 3 HORAIRE HEBDOMADAIRE 1 er ET 2 ème ANNEE 4 FRANÇAIS 4 ANGLAIS 5 MATHEMATIQUES

Plus en détail

Régler les paramètres de mesure en choisissant un intervalle de mesure 10µs et 200 mesures.

Régler les paramètres de mesure en choisissant un intervalle de mesure 10µs et 200 mesures. TP Conversion analogique numérique Les machines numériques qui nous entourent ne peuvent, du fait de leur structure, que gérer des objets s composés de 0 et de. Une des étapes fondamentale de l'interaction

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

VIII- Circuits séquentiels. Mémoires

VIII- Circuits séquentiels. Mémoires 1 VIII- Circuits séquentiels. Mémoires Maintenant le temps va intervenir. Nous avions déjà indiqué que la traversée d une porte ne se faisait pas instantanément et qu il fallait en tenir compte, notamment

Plus en détail

Convertisseurs statiques d'énergie électrique

Convertisseurs statiques d'énergie électrique Convertisseurs statiques d'énergie électrique I. Pourquoi des convertisseurs d'énergie électrique? L'énergie électrique utilisée dans l'industrie et chez les particuliers provient principalement du réseau

Plus en détail

Donner les limites de validité de la relation obtenue.

Donner les limites de validité de la relation obtenue. olutions! ours! - Multiplicateur 0 e s alculer en fonction de. Donner les limites de validité de la relation obtenue. Quelle est la valeur supérieure de? Quel est le rôle de 0? - Multiplicateur e 0 s alculer

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Quelques points de traitement du signal

Quelques points de traitement du signal Quelques points de traitement du signal Introduction: de la mesure au traitement Source(s) BRUIT BRUIT Système d acquisition Amplitude (Pa) Temps (s) Amplitude (Pa) Mesure Opérations mathématiques appliquées

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

1. PRESENTATION DU PROJET

1. PRESENTATION DU PROJET Bac STI2D Formation des enseignants Jean-François LIEBAUT Denis PENARD SIN 63 : Prototypage d un traitement de l information analogique et numérique (PSoC) 1. PRESENTATION DU PROJET Les systèmes d éclairage

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Electronique du véhicule

Electronique du véhicule Module 2 Electronique du véhicule Orientation véhicules légers Diagnosticien d'automobiles avec brevet fédéral Orientation véhicules utilitaires Modules 7 à 9 Modules 10 à12 Modules 1 à 6 UPSA, Mittelstrasse

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

- MANIP 2 - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE

- MANIP 2 - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE - MANIP 2 - - COÏNCIDENCES ET MESURES DE TEMPS - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE L objectif de cette manipulation est d effectuer une mesure de la vitesse de la lumière sur une «base

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX Coefficient 8 Durée 4 heures Aucun document autorisé Calculatrice

Plus en détail

Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN

Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN Table des matières. Introduction....3 Mesures et incertitudes en sciences physiques

Plus en détail

Projet de master Laboratoire de Systèmes Microélectroniques (LSM), EPFL 23.02.07

Projet de master Laboratoire de Systèmes Microélectroniques (LSM), EPFL 23.02.07 Projet de master Laboratoire de Systèmes Microélectroniques (LSM), EPFL 23.02.07 Etudiant : François EMERY Superviseur : Alain VACHOUX Professeur : Yusuf LEBLEBICI Table des matières 1. Introduction...3

Plus en détail

TP filtres électriques

TP filtres électriques P filtres électriques Objectif : Étudier les caractéristiques de gain et de phase de quelques filtres classiques 1 Introduction oute cette partie est informative : la non compréhension de certains paragraphes

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

Expérience 3 Formats de signalisation binaire

Expérience 3 Formats de signalisation binaire Expérience 3 Formats de signalisation binaire Introduction Procédures Effectuez les commandes suivantes: >> xhost nat >> rlogin nat >> setenv DISPLAY machine:0 >> setenv MATLABPATH /gel/usr/telecom/comm_tbx

Plus en détail

PRISE EN MAIN D UN OSCILLOSCOPE ANALOGIQUE OU NUMÉRIQUE. I : Principes généraux des oscilloscopes analogiques et numériques.

PRISE EN MAIN D UN OSCILLOSCOPE ANALOGIQUE OU NUMÉRIQUE. I : Principes généraux des oscilloscopes analogiques et numériques. PRISE EN MAIN D UN OSCILLOSCOPE ANALOGIQUE OU NUMÉRIQUE. L oscilloscope est l «œil» de l électronicien et permet de nombreuses mesures sur le ou les signaux étudiés : forme, contenu (composante continue,

Plus en détail

COURS LabVIEW. V. Chollet - 25/11/2013 - COURS LabVIEW 14 - Page 1 sur 37

COURS LabVIEW. V. Chollet - 25/11/2013 - COURS LabVIEW 14 - Page 1 sur 37 COURS LabVIEW V. Chollet - 25/11/2013 - COURS LabVIEW 14 - Page 1 sur 37 Chapitre 1 CALCULS DANS LabVIEW I INTRODUCTION Un calcul utilise des données pour fournir un résultat à partir d une formule. ENTREES

Plus en détail

8563A. SPECTRUM ANALYZER 9 khz - 26.5 GHz ANALYSEUR DE SPECTRE

8563A. SPECTRUM ANALYZER 9 khz - 26.5 GHz ANALYSEUR DE SPECTRE 8563A SPECTRUM ANALYZER 9 khz - 26.5 GHz ANALYSEUR DE SPECTRE Agenda Vue d ensemble: Qu est ce que l analyse spectrale? Que fait-on comme mesures? Theorie de l Operation: Le hardware de l analyseur de

Plus en détail

Technique de codage des formes d'ondes

Technique de codage des formes d'ondes Technique de codage des formes d'ondes Contenu Introduction Conditions préalables Conditions requises Composants utilisés Conventions Modulation par impulsions et codage Filtrage Échantillon Numérisez

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES

LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Compétence(s) spécifique(s) : Reconnaître des signaux de nature

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

Etude des différents systèmes de conversion numériquesanalogiques. et analogiques-numériques

Etude des différents systèmes de conversion numériquesanalogiques. et analogiques-numériques Etude des différents systèmes de conversion numériquesanalogiques et analogiques-numériques Jacques LECOQ Laboratoire de physique corpusculaire de Clermont-Ferrand 1 Etude simple et systématique Meilleure

Plus en détail

( ) ( ) = a 0 ( ) 1 - PARTIE THÉORIQUE. ù û. v t. a n. cos( nwt ) + b n. + A n. v t. sin( nwt +j n ) = A n. sin j n b n. cos j n

( ) ( ) = a 0 ( ) 1 - PARTIE THÉORIQUE. ù û. v t. a n. cos( nwt ) + b n. + A n. v t. sin( nwt +j n ) = A n. sin j n b n. cos j n T.P. d'electronique 3 ème année 1 - PARTIE THÉORIQUE ANALYSE SPECTRALE DE SIGNAUX PAR FFT 1.1 RAPPEL SUR LES SÉRIES DE FOURIER. SPECTRE D'UN SIGNAL. La série de Fourier joue un rôle considérable en électronique,

Plus en détail

Microscopie à Force Atomique

Microscopie à Force Atomique M1 SCIENCES DE LA MATIERE - ENS LYON ANNEE SCOLAIRE 2009-2010 Microscopie à Force Atomique Compte-rendu de Physique Expérimentale Réalisé au Laboratoire de Physique de l ENS Lyon sous la supervision de

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES

Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES n 3 p528 Le signal a est numérique : il n y a que deux valeurs possibles pour la tension. Le signal b n est pas numérique : il y a alternance entre des signaux divers

Plus en détail

Convertisseur Dactablette

Convertisseur Dactablette Convertisseur Dactablette La plupart des systèmes d amplification de très haute qualité ne traitent les signaux provenant de leurs sources qu en analogique, les systèmes «tout numérique» étant plus généralement

Plus en détail

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1 1 Introduction Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre une source

Plus en détail

IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération

IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération 1 Laurent MURA. SOMMAIRE 1. Les différents systèmes 2. Les différentes conversions 3. Quelques systèmes de codage 4. L arithmétique binaire 2 IUT

Plus en détail

CONVERTISSEURS NA ET AN

CONVERTISSEURS NA ET AN Convertisseurs numériques analogiques (xo Convertisseurs.doc) 1 CONVTIU NA T AN NOT PLIMINAI: Tous les résultats seront exprimés sous formes littérales et encadrées avant les applications numériques. Les

Plus en détail

Analyse et programmation 1

Analyse et programmation 1 Analyse et programmation Aperçu du fonctionnement de l ordinateur Fonctionnement de l ordinateur Codage de l information Bus d échange d information CPU Exécution d un programme par la CPU Gestion des

Plus en détail

Filtres passe-bas. On utilise les filtres passe-bas pour réduire l amplitude des composantes de fréquences supérieures à la celle de la coupure.

Filtres passe-bas. On utilise les filtres passe-bas pour réduire l amplitude des composantes de fréquences supérieures à la celle de la coupure. Filtres passe-bas Ce court document expose les principes des filtres passe-bas, leurs caractéristiques en fréquence et leurs principales topologies. Les éléments de contenu sont : Définition du filtre

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

LÕenregistrement. 10.1 Enregistrement analogique et enregistrement numžrique

LÕenregistrement. 10.1 Enregistrement analogique et enregistrement numžrique 10 LÕenregistrement numžrique 10.1 Enregistrement analogique et enregistrement numžrique Tout processus d enregistrement, comme nous l avons vu dans les chapitres précédents, débute par la conversion des

Plus en détail

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX 02-09 T500 DUAlTACH JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence JAQUET T500 DualTach Instrument multi canal de mesure et de surveillance pour applications

Plus en détail

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK La FSK (Frequency Shift Keying pour Saut discret de Fréquences) correspond tout simplement à une modulation de fréquence dont le modulant (information) est un signal

Plus en détail

LeCroy. Recherche de défauts sur circuits logiques à l aide d oscilloscopes numériques

LeCroy. Recherche de défauts sur circuits logiques à l aide d oscilloscopes numériques LeCroy Recherche de défauts sur circuits logiques à l aide d oscilloscopes numériques Avec la constante évolution industrielle, les ingénieurs d études doivent aujourd hui caractériser en permanence de

Plus en détail

Transmission d informations sur le réseau électrique

Transmission d informations sur le réseau électrique Transmission d informations sur le réseau électrique Introduction Remarques Toutes les questions en italique devront être préparées par écrit avant la séance du TP. Les préparations seront ramassées en

Plus en détail

TP Modulation Démodulation BPSK

TP Modulation Démodulation BPSK I- INTRODUCTION : TP Modulation Démodulation BPSK La modulation BPSK est une modulation de phase (Phase Shift Keying = saut discret de phase) par signal numérique binaire (Binary). La phase d une porteuse

Plus en détail

Echantillonnage Non uniforme

Echantillonnage Non uniforme Echantillonnage Non uniforme Marie CHABERT IRIT/INP-ENSEEIHT/ ENSEEIHT/TéSASA Patrice MICHEL et Bernard LACAZE TéSA 1 Plan Introduction Echantillonnage uniforme Echantillonnage irrégulier Comparaison Cas

Plus en détail

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Terminale S Propriétés des ondes TP De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Objectifs : Mettre en oeuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

MTS. Systèmes de tests de compteurs

MTS. Systèmes de tests de compteurs MTS Systèmes de tests de compteurs - Générateur de signaux arbitraires - Amplificateurs - Compteur étalon - Calculateur d erreur - Têtes de lecture - Transformateurs Conception d un système standard ou

Plus en détail

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire L3 Mag1 Phys. fond., cours C 15-16 Rep. des nbs. en binaire 25-09-05 23 :06 :02 page 1 1 Nombres entiers 1.1 Représentation binaire Représentation des nombres entiers et réels Tout entier positif n peut

Plus en détail

Architectures Logicielles et Matérielles Travaux Dirigés Circuits

Architectures Logicielles et Matérielles Travaux Dirigés Circuits UNIVERSITE Joseph FOURIER, Grenoble U.F.R. d Informatique et Maths. Appliquées Architectures Logicielles et Matérielles Travaux Dirigés Circuits Rappel : dessins des portes logiques. Déroulement envisagé

Plus en détail

SUJET ZÉRO Epreuve d'informatique et modélisation de systèmes physiques

SUJET ZÉRO Epreuve d'informatique et modélisation de systèmes physiques SUJET ZÉRO Epreuve d'informatique et modélisation de systèmes physiques Durée 4 h Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être une erreur d énoncé, d une part il le signale au chef

Plus en détail

TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur

TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur 1. PROPRIETES DES MILIEUX FERROMAGNETIQUES La réalisation de transformateurs nécessite l utilisation de matériaux fortement aimantables. Ce sont les ferromagnétiques.

Plus en détail

Numération Page 1 sur 5

Numération Page 1 sur 5 Numération Page sur 5 Sommaire : I- Introduction II- III- IV- Différentes bases Base Base Base 6 Correspondance Conversion décimal -> binaire binaire -> décimal hexadécimal -> binaire hexadécimal -> décimal

Plus en détail

ProCod. Manuel d utilisation. Software de programmation pour codeurs absolus TWK modèles CRF et DAF CRF 11069 DF 08 / 10

ProCod. Manuel d utilisation. Software de programmation pour codeurs absolus TWK modèles CRF et DAF CRF 11069 DF 08 / 10 Software de programmation pour codeurs absolus TWK modèles CRF et DAF CRF 11069 DF 08 / 10 Manuel d utilisation ProCod TWK France 13-15, avenue de Stalingrad 93170 BAGNOLET T. 01 43 62 00 05 F. 01 43 63

Plus en détail

Chapitre I La fonction transmission

Chapitre I La fonction transmission Chapitre I La fonction transmission 1. Terminologies 1.1 Mode guidé / non guidé Le signal est le vecteur de l information à transmettre. La transmission s effectue entre un émetteur et un récepteur reliés

Plus en détail

2.1 Le point mémoire statique Le point mémoire statique est fondé sur le bistable, dessiné de manière différente en Figure 1.

2.1 Le point mémoire statique Le point mémoire statique est fondé sur le bistable, dessiné de manière différente en Figure 1. Mémoires RAM 1. LOGIUE STATIUE ET LOGIUE DYNAMIUE Le point mémoire est l élément de base, capable de mémoriser un bit. Il y a deux approches possibles. L approche statique est fondée sur la l'utilisation

Plus en détail

BTS Groupement A. Mathématiques Session 2011. Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL

BTS Groupement A. Mathématiques Session 2011. Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL BTS Groupement A Mathématiques Session 11 Exercice 1 : 1 points Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL On considère un circuit composé d une résistance et d un condensateur représenté par

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS ESIEE Unité d'informatique IN101 Albin Morelle (et Denis Bureau) QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS 1- ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT D UN ORDINATEUR Processeur Mémoire centrale Clavier Unité d échange BUS

Plus en détail

I. TRANSMISSION DE DONNEES

I. TRANSMISSION DE DONNEES TD I. TRANSMISSION DE DONNEES 1. QU'EST-CE QU'UN CANAL DE TRANSMISSION? 1.1 Rappels Une ligne de transmission est une liaison entre les deux machines. On désigne généralement par le terme émetteur la machine

Plus en détail

codage correcteur d erreurs convolutionnel 1. Définition...2 2. représentation en treillis...3 3. Décodage : algorithme de Viterbi...3 4.

codage correcteur d erreurs convolutionnel 1. Définition...2 2. représentation en treillis...3 3. Décodage : algorithme de Viterbi...3 4. codage correcteur d erreurs convolutionnel. éfinition.... représentation en treillis...3 3. écodage : algorithme de Viterbi...3 4. istance libre...5 5. iagramme d état. Fonction de transfert...5 6. écodage

Plus en détail

Cours 9. Régimes du transistor MOS

Cours 9. Régimes du transistor MOS Cours 9. Régimes du transistor MOS Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 005 Dans ce document le transistor MOS est traité comme un composant électronique.

Plus en détail

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION 4.1 But de l expérience 1. Tracer la courbe caractéristique d un transistor 2. Afficher la caractéristique à l écran d un oscilloscope 3. Utiliser le transistor

Plus en détail

GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS

GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS MASTER SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE/STAPS GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS Spécialité Risques Industriels et Maintenance www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION L objectif du master régional GSI

Plus en détail

Module : filtrage analogique

Module : filtrage analogique BSEL - Physique appliquée Module : filtrage analogique Diaporama : aucun ésumé de cours - Les différents types de filtres - Transmittance en z d un filtre numérique 3- Algorithme de calcul de y n 4- Stabilité

Plus en détail

RÉALISATION D'UN ANALYSEUR ----------------------------

RÉALISATION D'UN ANALYSEUR ---------------------------- RÉALISATION D'UN ANALYSEUR DE SPECTRE Par Alain ARBOUET Lycée René Cassin - 64100 Bayonne arbouet.alain@wanadoo.fr ---------------------------- RÉSUMÉ Le programme 1995 de physique de PCSI recommande la

Plus en détail