emplois en IMMOBILIER : REMBOURSER PAR ANTICIPATION Rentrée d argent importante? Remboursez! En suivant nos conseils. VOTRE ARGENT p.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "100 000 emplois en 2006. IMMOBILIER : REMBOURSER PAR ANTICIPATION Rentrée d argent importante? Remboursez! En suivant nos conseils. VOTRE ARGENT p."

Transcription

1 LE PREMIER QUOTIDIEN ÉCO DU LUNDI N 45 - Du 7 au 13 novembre ,50 euro LA FOIRE AU 118! 27 concurrents désormais pour vendre des renseignements par téléphone, 56 centimes à 1,12 euro. ACTU ÉCO p. 4 SINGAPOUR, PORTE DE L ASIE? Les Français sur place témoignent. Enquête de notre envoyée spéciale. 5 CONTINENTS p.14/15 IMMOBILIER : REMBOURSER PAR ANTICIPATION Rentrée d argent importante? Remboursez! En suivant nos conseils. VOTRE ARGENT p.17 PARTIR POUR LE PONT Prague, Madrid ou les Pyrénées, des idées de voyages pour le week-end de trois jours. VOYAGE p. 20 Un job où que vous soyez! LE BATIMENT RECRUTE emplois en 2006 p. 8/9 Vous souhaitez recruter un maçon? p. 8/9 Contactez Mobiljob au Publicité

2 Venez célébrer le 20 e anniversaire de CARTES Cette année, CARTES a 20 ans et lance son espace dédié à l identification. Cette édition sera encore plus innovante, plus complète, plus prospective et plus animée. CARTES sera définitivement LE rendez-vous majeur de votre profession. 3 jours à ne pas manquer! 450 exposants internationaux - 23 conférences de haut niveau L'événement leader mondial de la carte à puce et de l'identification 15, 16, 17 novembre Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte France

3 ÉCLAIRAGES Halte au lynchâge médiatique La vingtaine de consommateurs de steaks hachés surgelés contaminés par une Escherichia coli mutante (certains risquent de garder des séquelles lourdes de leur intoxication) sont a priori victimes de l inacceptable. Mais est-il normal, loyal, voire cartésien, de montrer du doigt pendant des jours et des jours sur toutes les radios, télévisions et journaux, Chantegril, la marque en cause, Soveba, le fabricant, et Leclerc, le distributeur? De jeter le doute sur un produit, la viande hachée en général, dont la consommation va chuter pendant les semaines ou les mois à venir? Toute entreprise, qu elle soit agro-alimentaire ou pas, vit avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. «Mes produits, une fois sortis de mes chaînes de fabrication, vont-ils correctement arriver à destination chez mes clients?» Il faut, une fois pour toutes, admettre que le risque zéro n existe pas. Les intoxications alimentaires sont responsables de 400 décès par an, en France, dont l immense majorité de personnes âgées victimes dans tous les cas de la mauvaise gestion de leur garde-manger. Que celui qui n a jamais jeté tout ou partie du contenu du réfrigérateur de ses grands-parents ou parents me jette la première pierre. Il y a déjà eu des précédents : l hallali de Buffalo Grill, la charge contre le camembert Le Petit... Mais aussi les accusations contre telle marque de rillettes qui a certainement mis la clé sous la porte depuis son lynchage médiatique. A-t-on le droit de fermer une entreprise sans savoir si elle est effectivement responsable des troubles dont on l accuse? Simplement en salissant sa réputation, et celle des produits qu elle commercialise? Le devoir d informer ne doit pas se substituer au pouvoir de juger. À mon sens, les limites ont été franchies, cette semaine encore. Post Scriptum : combien coûte le déploiement des compagnies de CRS et escadrons de gendarmerie mobile en Seine Saint Denis? Qui payera pour les centaines de véhicules incendiés, les abribus, les écoles? JEAN-BAPTISTE GIRAUD directeur de la rédaction d Économie Matin La semaine éco vue par Éric Revel La «révolte des stagiaires» et le retour des apprentis LA VOITURE FRANÇAISE SUR UNE PENTE GLISSANTE Coup sur coup deux modèles français connaissent des débuts bien difficiles : la Modus de Renault et la 1007 de Peugeot avec sa porte coulissante. Rien de bien alarmant sur le fond, crient en chœur les spécialistes. Mais voilà, parfois les situations réclament des décisions dures : faut-il ou non poursuivre la production de ces modèles? À une autre époque Renault n avait pas mis de temps pour arrêter l Aventime... Mais le contexte social et politique en France est aujourd hui bien différent. Il est donc urgent d attendre. Or, lorsque BMW se sépare vite de Rover pour ne garder que la Mini, on peut crier au coup de génie. L Allemagne industrielle sait parfois prendre des décisions germaniques qui ne bouleversent pas les leaders syndicaux. La co-gestion à l allemande est passée par là... LES TUTEURS ET LES APPRENTIS Le concept est à la mode... À moins que ce ne soit le salarié senior qui signe un grand et vrai retour dans l entreprise. Quoi qu il en soit, l idée du tuteur et de son élève opère un retour marqué dans les grandes entreprises françaises. Ce concept est en effet développé en ce moment par les directeurs des ressoources humaines de sociétés aussi différentes que Peugeot ou Elior, numéro deux en France de la restauration collective et de concessions. L apprenti est ainsi guidé dans sa découverte de l entreprise par un salarié plus qualifié et plus ancien. Redécouvrir les valeurs du travail grâce à l expérience. Un axiome de bon sens dont on peut s étonner qu il ait été oublié depuis tant d années. Trop longtemps, l apprentissage a été dans notre pays abandonné au profit de formations dites plus valorisantes mais qui débouchaient sur peu d emplois. LES DRH ET LES STAGIAIRES Les directeurs (ou trices) des ressources humaines, justement, les DRH, ont souvent recours à des stagiaires. Pour les uns, il s agit d une formation complémentaire d un diplôme avant d entrer dans l entreprise... Pour les autres, il s agit de masquer le manque de volonté d un recrutement ferme pour utiliser un stagiaire nettement moins payé que le salarié... Retrouvez Éric Revel tous les soirs sur LCI pour le Journal et l Invité de l économie Derrière la «révolte des stagiaires» qui gronde en France se cache un problème de fond : la grande inadéquation entre les diplômes délivrés par l université française et les besoins de l entreprise est plus patente que jamais. Voilà pourquoi le stage reste le meilleur moyen de mettre le pied à l étrier pour un étudiant. Il y a des abus, c est certain. Le Medef se dit prêt à organiser une table ronde sur cette question. Mais, de grâce, ne demandons pas au législateur de s en mêler... Le code du travail est déjà un maquis bien trop touffu! LE CHANGEMENT DANS LA CONTINUITÉ «Magic Greenspan» va passer la main à Ben Bernanke (lire page 12). Le nouveau patron de la Réserve fédérale américaine, ex-conseiller économique de George W. Bush, a rassuré tout le monde. Il n y aura pas de rupture d avec Greenspan. Les marchés ont horreur du vide mais n aiment pas davantage les révolutions. Voilà pourquoi le Dow Jones et le Nasdaq ont affiché des hausses supérieures à 1 % dans la foulée. Jean-Claude Trichet a salué le départ d un grand professionnel. Greenspan n a pas toujours été aimé. Point commun avec Trichet montré du doigt en Europe... Le papa de G.W Bush disait : «j ai nommé Greenspan, mais j ai été déçu par lui». Allez Jean-Claude, pas de problème. Rien ne sert dans votre métier de banquier central d être aimé! Ce qui compte, c est d assurer la crédibilité de votre institution! Un job où que vous soyez! Besoin dʼun électricien demain? p. 8/9 Contactez Mobiljob au Publicité

4 ACTU ÉCO éco plus 6 MOIS DE CHOMÂGE EN BAISSE Le nombre de demandeurs d emploi en France a diminué de 0,9 % en septembre selon les chiffres publiés le 28 octobre par le ministère de l Emploi. Le taux de chômage est désormais de 9,8 % de la population active. «En six mois, nous sommes passés de 10,2 % à 9,8 % de chômage, c est donc plus de personnes qui ont pu retrouver un emploi» s est félicité le ministre de l Emploi Jean-Louis Borloo. HAUSSE DU GAZ LIMITÉE À 3,8 % Le gouvernement a refermé le robinet du gaz. Oui, Gaz de France pourra augmenter ses tarifs de 12 %, mais après l hiver. Jusqu en mars, la hausse des factures des particuliers ne devrait pas dépasser 3,8 %. Grâce, notamment, à une baisse du tarif de l abonnement. Le printemps sera chaud? ACTIONS EDF À VENDRE Le ministère de l Économie a fixé la fourchette du prix de l action EDF pour les particuliers entre 28,50 et 33,10 euros. Le prix définitif sera déterminé au plus tard le 20 novembre, à la veille de la première cotation. À l issue de l ouverture de capital du groupe, l État assure qu il en conservera «au minimum 85 %». LA DISTRIBUTION N A PAS CRÉÉ D EMPLOI EN 2004 Les effectifs dans les supermarchés, centrales d achat et autres «hypers» ont reculé de 0,09 % en 2004, selon la Fédération du commerce et de la distribution (FCD). Une première dans ce secteur, traditionnellement pourvoyeur d emplois. Seules les enseignes à bas prix, maxi ou hard discounters, ont créé des emplois (+ 6,04 %). LES CADRES SOUFFLENT Selon l Agence pour l emploi des cadres (Apec), 44 % des entreprises prévoient de recruter au moins un cadre d ici à la fin de l année. Jusqu à présent, les prévisions se sont traduites dans les actes. De juillet à août, 53 % des entreprises interrogées ont déclaré avoir recruté au moins un cadre, contre 47 % sur la même période l an dernier. Le secteur le plus dynamique est celui du conseil, avec 75 % d intentions de recrutement dans les trois prochains mois. Ainsi en 2005, le nombre d offres d emploi cadre confiées à l Apec pourrait atteindre PAN SUR LE CAPOT Renault est la «marque au losange», et pas «la marque aux chevrons», référence à Citroën! (Économie Matin 44, page 12). L auteur de l article s excuse pour cette «sortie de route» télécoms Fini le «12» 984 millions d en 2004 encaissés par France Télécom pour la revente de sa base de données à ses nouveaux concurrents. L e «12», numéro sacré du renseignement téléphonique issu du service public et des «demoiselles des renseignements», n a plus que 6 mois devant lui. Il s immole face à la concurrence voulue par l Arcep Autorité de régulation des communications électroniques et des postes. Pas moins de 27 opérateurs rivaliseront à terme sur un marché difficile à évaluer. équipement Pays cède autoroutes... À qui? Pour combien? Dominique de Villepin et son ministre de l économie, Thierry Breton, sauront le 7 novembre au soir qui se porte acquéreur de la majorité des parts de l État dans Autoroutes du Sud de la France, ASF (nationalisé à hauteur de 50,3 %), Autoroutes Paris-Rhin-Rhône, APRR (à 70 %), Société des autoroutes du Nord et de l Est de la France, Sanef, (à 74 %). Combien? Tout est là. «J attends des offres fermes» avait prévenu le Premier ministre qui joue politiquement gros jeu sur ce que d aucuns dont François Bayrou, le président de l UDF nomment le «bradage des bijoux de famille». Dénationaliser les kilomètres d autoroutes est un pari sur le gain : l État veut en retirer au moins 11 ou 12 milliards d euros. Trop peu, s insurge Gilles Carrez, député UMP et rapporteur général du budget, qui table sur 22 ou 23 milliards possibles. C est un pari financier : 12 milliards tout de suite ou 35 à 40 milliards de dividendes à horizon 2032? «L État semble gérer la rente des autoroutes comme un particulier le ferait de ses placements, dit à Économie Matin Jacques Marseille, historien et économiste*, donc sans vision politique.» C est pareil! s étrangle Hervé Mariton, député de la Drôme, qui soutient que les 40 milliards jusqu en 2032 seraient inutilement distillés Selon les sources, le renseignement téléphonique génère 450 millions d appels par an pour 1 milliard d euros de chiffre d affaires, mais d autres citent 350 millions d appels à 1 euro en moyenne. Trouverons-nous notre compte avec la concurrence? Pas sûr! Primo, nous devrons mémoriser 6 chiffres au lieu de 2 : le préfixe 118 et 3 autres que les candidats opérateurs ont tiré au sort. Secundo, il faudra vérifier le coût du service : de 56 centimes pour deux simples renseignements (soit moins que le «12» actuel à 0,90 centime) jusqu à 1,12 euro si le téléopérateur se met à vous donner les heures d ouverture du magasin ou le menu du restaurant! Cinq grands dominent : l Allemand Telegate, l Anglais Number (francisé Le Numéro en France) et les trois Français Pagesjaunes, Bottin et France Télécom. Le patron français du Numéro, Bruno Massiet du Biest (créateur de feu l annuaire Scoot) a tiré au sort le Il est le premier à lancer le service «satisfait ou remboursé». Si vous n obtenez pas le numéro cherché, il vous fait un chèque de 56 ou 90 centimes, ou verse la somme à une association caritative. À terme, il lancera un service en langues régionales. On ne va pas s ennuyer avec les 118! Un site d information : MF «au compte-gouttes». Contrairement à EDF, les autoroutes françaises n appartiendront pas aux particuliers. Surtout, leurs gains n alimenteront pas la nouvelle Agence de financement des infrastructures de transports de France (AFITF) dont dépendent les grands investissements routiers, autoroutiers, ferroviaires et fluviaux, agence voulue par Jean-Pierre Raffarin désormais (sous)-subventionnée par l État. Enfin, avec en lice toute une cohorte de géants étrangers du BTP (espagnols et italiens entre autres) aux côtés des Français Eiffage (mais associé à l Australien Macquarie) et Vinci, le sort des autoroutes françaises ne se jouera pas forcément dans la famille hexagonale. Bouygues a renoncé : le géant du BTP y voit une opération capitalistique «immorale». Venant de Martin Bouygues, le jugement n est pas sans portée. Olivier Magnan p. 4 - Économie Matin N 45

5

6 ACTU ÉCO éco plus 1,5 MILLION D EXEMPLAIRES POUR HARRY POTTER Moins d un mois après sa sortie, le 6 e tome d Harry Potter a fait plus fort, sur le marché français, que le dernier album d Astérix. Le Prince de sang mêlé, s est déjà écoulé à 1,5 million d exemplaires, contre pour Le ciel lui tombe sur la tête, 33 e album du Gaulois. MARSEILLE, 30 MILLIONS D EUROS DE MANQUE À GAGNER Les grèves à Marseille, de la SNCM aux transports urbains, se traduisent par un manque à gagner d environ 30 millions d euros de chiffre d affaires selon la Chambre de commerce et d industrie de Marseille Provence. La CCI a accompagné environ 700 entreprises en difficulté à la suite des conflits sociaux. MOINS DE VOITURES VENDUES EN OCTOBRE. Les ventes de voitures particulières neuves en France ont baissé de 5,8 % en octobre par rapport au même mois de 2004 à même nombre de jours ouvrables, avec immatriculations selon le Comité des constructeurs français d automobiles (CCFA). Les marques françaises enregistrent un recul de 8,4 % comparé à octobre Sur les 10 premiers mois de l année, le marché a cependant progressé de 3,6 %. argent L automate bancaire signe la mort du guichet A utomates. Robots. Et le contact humain! La nouvelle génération de distributeurs de billets, bientôt disponibles en France, propulse les consommateurs dans l ère du «tout automatisé» : du dépôt d espèces ou de chèques aux virements en passant par le rechargement de téléphone portable, ou même le paiement de factures ou de parking, tout se fera en libre-service. De l autre côté du «gab» (guichet automatique bancaire), la fonction «recyclage des billets» supprime le réapprovisionnement manuel : les dépôts d espèces alimentent directement les retraits. Bilan : une réduction des coûts pour la banque, mais des guichetiers en danger «En moyenne chaque opération réalisée au guichet coûte 1 euro à la banque. Au distributeur, c est une économie de 0,62 euro» explique Patrick Goasguen, directeur général de NCR France, numéro un mondial des «gab» et caisses enregistreuses. Une faille, tout de même : la sécurité. Les fraudes à la carte bancaire se multiplient. Du coup, les fabricants du 1,4 million d automates implantés dans le monde travaillent d arrache-pied à les sécuriser. Le centre de R&D de NCR à Dundee, en Écosse, a ainsi mis au point le système Fluiditi : en cas d attaque physique contre le distributeur, une encre indélébile se répand sur les billets. Le guichet de banque avec de «vrais humains» derrière est-il condamné? Selon Patrick Goasguen, «c est oui, car les coûts sont trop élevés, les horaires trop contraignants et l attente trop longue. Mais les fois vous aurez utilisé un «gab» dans votre vie. Source : NCR banques ne mettront pas la clé sous la porte pour autant... Elles géreront encore les opérations à forte valeur ajoutée comme les prêts immobilier, les contrats d assurances et la relation client». Sandrine Allonier à suivre en novembre L M M J V S D LUNDI 7 BATIMAT Salon des professionnels du bâtiment, Paris Expo porte de Versailles, jusqu au 12 novembre. Communiquer sur vos événements? AUTOROUTES Dernière limite pour le dépôt des offres pour les candidats à la reprise des sociétés d autoroutes françaises. distribuées MARDI au cours de 8 l a ASSURANCE CHOMÂGE Renégociation de la convention de l Unedic, entre syndicats et patronat. JOB SALON DISTRIBUTION Onzième édition de ce salon consacré au recrutement dans les métiers de la distribution. À l espace Champerret, Paris 17 e. FUNÉRAIRE 2005 Dixième édition du Salon international de l art funéraire, à Paris Le Bourget, jusqu au 12 novembre. Rendez-vous des professionnels, autour de 200 entreprises, 59 exposants (dont 35 français), 12 pays étrangers. JEUDI 10 VENDREDI 11 FÉRIÉ Commémoration de l armistice du 11 novembre p. 6 - Économie Matin N 45

7 J W T - Image : Corbis UNE RÉVOLUTION NE SE FAIT PAS SEUL. C EST POURQUOI TELE2 SE LANCE DANS LE MOBILE. Forfaits à partir de 9,85 * /mois Sans engagement de durée. Choisir TELE2 MOBILE, c est la possibilité de faire des économies et bénéficier d avantages exceptionnels : SMS au meilleur tarif du marché (1) (0,09 l unité), facturation à la seconde, messagerie vocale et option accès Europe/Monde Tout en ayant la garantie de la qualité du service : plus de 3,5 millions de clients en France font déjà confiance à TELE2 pour la téléphonie fixe et l ADSL; et dès son lancement, TELE2 MOBILE couvre 98% de la population française (2). Inscrivez-vous gratuitement au POURQUOI CONTINUER À TÉLÉPHONER TROP CHER? Tarifs au 01/10/05. (*) Prix TTC pour le forfait mensuel de 30 minutes, sans acquisition du téléphone mobile, sans engagement de durée, hors coût de mise en service de la première carte SIM de 15 euros TTC. Forfait comprenant les appels locaux, nationaux et vers les mobiles métropolitains, hors numéros spéciaux. Prix des communications au-delà du forfait vers ces mêmes destinations : 0,3 euro TTC/min. Autres tarifs hors forfait et prix des autres forfaits disponibles sur ou par téléphone en contactant gratuitement le (1) Hors forfait ou conditions particulières d abonnement. (2) TELE2 MOBILE utilise le réseau Orange.

8 ÉVÉNEMENT édito manager L emploi dans la construction connaît une phase particulièrement favorable. Activité et emploi dans la construction présentent des phases d expansion ou de recul, plus ou moins longues. Elles amplifient volontiers l évolution économique générale. Ainsi, de la Libération au premier choc pétrolier les «Trente Glorieuses» le développement du secteur a largement accompagné celui, sans précédent de la France. À cette époque, l effectif salarié du secteur passe de à plus de personnes! Durant les 30 années suivantes, le BTP a dû adapter son appareil aux variations d une conjoncture plus incertaine et à de nouveaux besoins. Crises pétrolières, argent cher, baisse des naissances De 1974 à 1997, et malgré une embellie de 1985 à 1990, emplois disparaissent, dont une moitié non-qualifiés souvent dévolus à des migrants. La chute de la construction neuve est en partie compensée par une hausse des tâches d entretien et de rénovation des bâtiments, exigeant du personnel plus qualifié. Aujourd hui, sur 100 salariés du secteur, 26 sont dans l encadrement, 48 ouvriers qualifiés et 4 futurs qualifiés par apprentissage. La vive reprise d activité de la construction depuis 1998 a dopé l emploi : plus salariés fixes et intérimaires de 1998 à juin C est l occasion d un crucial renouvellement du personnel embauches pérennes annuelles nécessaires durant plusieurs années d autant que les perspectives d activité restent favorables. Le poids des quinquagénaires a crû rapidement depuis 1998, mais l âge moyen, passé de 35,5 ans en 1974 à 38,7 ans en 1998, a peu varié depuis. La raison? Une hausse de 65 % du contingent des moins de 25 ans, qui a bondi de à en sept ans. Dominique Trillat chargé d études sur l emploi dans le BTP à la Direction des affaires économiques et internationales (DAEI, ministère de l Équipement).. 1,7 million d actifs dans le bâtiment (source Insee) 1,324 million de salariés (hors intérim) artisans intérimaires (estimation DAEI) Le bâtiment va, tout va.. Des emplois à la pelle L es professionnels du bâtiment se frottent les mains. Les carnets de commandes affichent le plein pour plus de six mois, selon la Fédération française du bâtiment (FFB) qui regroupe entreprises adhérentes, dont les plus grandes. Du jamais vu depuis 20 ans! Pour 2005, la FFB prévoit d ailleurs une croissance de 3,5 % du volume des travaux. Autre organisme professionnel, côté PME, la Confédération de l artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb, adhérents), enregistre une activité en progression de 2,5 % comparée à Le meilleur résultat depuis 4 ans. Les explications sont multiples : taux d intérêt favorables, aides fiscales pour l investissement immobilier, TVA à 5,5 % sur les travaux «Le bâtiment renaît après la crise des années 1980» se réjouit un porte-parole de la FFB. Selon le ministère de l Équipement, le nombre de permis de construire a progressé en France de 11,8 % au deuxième trimestre 2005, par rapport à la même période sur Conséquence de ces chiffres en hausse : l emploi est au beau fixe dans le secteur. «Dans une économie qui souffre du chômage, nous sommes un des rares secteurs à recruter à tour de bras!» souligne Jean Lardin, président de la Capeb. Globalement, avec les départs en retraite à remplacer et les nouveaux emplois créés, les besoins en 1 2 recrutement s élèvent actuellement à plusieurs dizaines de milliers de personnes. La FFB cite le chiffre de embauches pour l année «Beaucoup moins si la TVA à 5,5 % sur les travaux n est pas prolongée». Ce régime fiscal privilégié, censé prendre fin le 31 décembre 2005, doit être réexaminé en novembre au plan européen. Les profils recherchés dans le bâtiment sont clairs : 76 % d ouvriers, 7 % de cadres et 17 % d emplois administratifs. Muriel Roy La journée de Bernard-Thierry Poutrel, jeune ingénieur 9 heures : «Eiffage va sans doute rafler l Autoroute Paris-Rhin-Rhône, c est le moment d y entrer!» Bernard-Thierry Poutrel raccroche le téléphone. Entendre de telles énormités BTP s étire. Ce jeune ingénieur tout juste diplômé de l Insa Lyon sait qu il n a que l embarras du choix. Un salaire de démarrage à /32 000, il le trouvera dans un gros du bâtiment comme dans une PME emplois créés grâce à la mise en place de la TVA à 5,5 %. Source FFB heures : BTP déjeune avec son ami Max, diplômé de la filière Mécanique/ Production/Productique. Max a choisi par prudence le secteur aux plus gros effectifs. «Tu vois, dit BTP, avec ma filière qui ne regroupe que 7,3 % des effectifs d ingénieurs, on me fait les yeux doux pour m attirer dans un métier au final extrêmement riche. Surtout dans le technico-commercial» 3 p. 8 - Économie Matin N 45

9 recrutements en 2006 Opération séduction chez les pros du bâtiment «72 % des chefs d entreprise ont du mal à recruter» constate la Fédération française du bâtiment (FFB) qui s en désole : «Les métiers du bâtiment n attirent pas». Dévalorisation des métiers manuels à l école, préjugés sur les conditions de travail? Les freins au recrutement sont nombreux. Mais les professionnels réagissent. Ainsi, les 7 et 8 octobre, la FFB a ouvert au public 300 chantiers dans toute la France. Une opération séduction baptisée «Les coulisses du bâtiment» qui a attiré personnes, dont jeunes. «Nous communiquons notamment auprès des femmes, qui pensent souvent à tort que les métiers de chantier leur sont fermés. Aujourd hui on compte femmes sur les chantiers, on aimerait porter ce chiffre à d ici à 2009» espère un porte-parole. L autre fédération, la Capeb, a signé le 14 octobre un accord-cadre avec l ANPE pour organiser ses futures embauches. «Dans chaque département, les ANPE et les Capeb vont croiser leurs fichiers de demandes et d offres d emploi» révèle Jean Lardin, le président de la confédération. Les entreprises s engagent par la suite à former les candidats pour améliorer la qualité. Cette politique réjouit Marc Crapel, président de l association de consommateurs UFC Que Choisir à Clermont-Ferrand, spécialiste de la question. «Les professionnels de la construction s attachent davantage à éviter les litiges car ils savent que les particuliers sont de plus en plus informés et soutenus juridiquement.» Muriel Roy embauches sur 3 ans : objectif de l accord cadre ANPE-Capeb. RÉGIS DE LA CROIX-VAUBOIS président du cabinet de recrutement RCV Conseil, spécialisé dans les métiers du BTP et de l immobilier. Les entreprises du BTP doivent valoriser leurs métiers Comment analysez-vous le marché de l emploi dans le secteur du BTP? Nous connaissons depuis début 2005 une importante pénurie de main d œuvre sur la quasitotalité des fonctions du secteur. Elle s explique par la forte demande des entreprises aux carnets de commande durablement remplis, pour des promotions quantitativement stables de jeunes arrivant sur le marché. C est un fait, notre secteur n est pas forcément à la mode : métiers de terrain, exigeants en termes de rigueur et de disponibilité, responsabilités importantes sur le plan technique et financier Comment remédier à ce déséquilibre que vous annoncez durable? Les entreprises doivent apprendre à attirer les candidats. Ce qui passe par une présence dès l école, car même les jeunes diplômés sont aujourd hui difficiles à recruter. Pour les candidats confirmés, les entreprises doivent valoriser leurs postes, leurs opérations, en termes concrets, et adapter leur politique de rémunération à ces tensions sur le marché. Enfin elles doivent élargir leurs critères de recrutement pour intégrer des candidats issus de cursus, d expériences ou d âges différents des clones qu elles recrutaient jusqu à présent. Comment vous adaptez-vous à cette situation? En tant que cabinet de recrutement, notre rôle n est pas de jouer la cannibalisation en débauchant tous azimuts. Au contraire, à partir de notre vivier, nous incitons les candidats à bouger dès qu ils en ressentent le besoin car d excellentes opportunités sont à saisir aujourd hui. Nous arrivons aussi à convaincre les entreprises d intégrer des candidats atypiques, tel ce major qui a embauché récemment par notre intermédiaire un professionnel de 54 ans à la carrière originale mais complète, et qui s en trouve ravi C est leur capacité à recruter qui conditionne le développement à venir des entreprises du BTP, et un recrutement se construit! Recueilli par Marc Francel heures : Poutrel sort d un entretien de recrutement, reçu par le patron d une PME de 70 salariés qui lui a fait une excellente impression. Décidément, tout est fait pour séduire : projet d entreprise, perspectives de carrière. Avec plus de 100 diplômes et 40 filières spécialisées, le bâtiment n a rien de rebutant! BTP va également se rendre à l une de ces «journées portes ouvertes» de recrutement par lesquelles les grands groupes essaient à tout prix de séduire. 20 heures : BTP fait le compte. Entre l intéressement, l ordinateur portable, le téléphone, le 13 e mois qu il va négocier sans douleur, notre jeune ingénieur se prépare une entrée dans la vie active plutôt sympa. Coup de fil de, l autre «BTP» de sa promo. «On m a proposé » dit-elle. BTP trouve ça mesquin : «Déjà des disparités de salaire» pense-t-il Récit Olivier Magnan p. 9

10 VOTRE ÉCONOMIE chiffre parlant À quoi sert une pause déjeuner En 2000, la pause déjeuner était en moyenne d une heure et 20 minutes. Elle est aujourd hui de 40 minutes : divisée par deux en 5 ans. L industrie musicale transforme le plastique en or 40 minutes par jour «pèsent» sur l année près de 147 heures soit l équivalent de plus de 4 semaines de travail. Qu avons-nous fait de ces 4 semaines? Fait du lèche-vitrine et flâné dans la rue? Bouquiné dans le square près du bureau? Bavardé avec des collègues? Pris le temps de souffler avant de se connecter de nouveau via l ordinateur? Peut-être, tout simplement, continué à travailler pour essayer d atteindre les objectifs que l entreprise nous a fixés? Ces instants minuscules sont des heures de valeur... Gérard Huguenin Auteur de Argent, ce qu il faut faire, (Devenir riche, c est possible) Eyrolles > Prêt immobilier 3,10% TAUX FIXE Taux effectif moyen à 15 ans 2,55% > Prêt à la consommation > Prix de l essence ART PRESSE CRÉDIT AUTO 5,58% CRÉDIT PERSONNEL 6,50% Taux effectif moyen SANS PLOMB 95 1,18 DIESEL 1,08 TAUX VARIABLE Taux effectif moyen à 15 ans Le taux des crédits immobiliers sont à des niveaux historiquement favorables. Cependant, le taux d intérêt à long terme (10 ans) des marchés financiers est en hausse très sensible depuis un mois (+ 0, 30 %). Cette hausse marque sans doute le début d une remontée de taux. Toute l info sur combien ça coûte? L a musique, premier loisir des jeunes, ça se traduit en chiffres : chaque jour, les Français achètent près de disques (albums et singles). Mais dans le même temps, ils téléchargent 16,4 millions de fichiers audio illégalement via Internet! Une seule raison, la gratuité bien sûr. Un disque de 13 chansons en moyenne coûte environ 15 euros, il grimpe à 20 ou plus pour les nouveautés. Pourtant le support, la rondelle de plastique transparent, ne vaut qu un euro! Qui croque le reste? La TVA (à 19,6 %) et la marge du détaillant représentent 40 % du prix final. Le solde revient au producteur qui le répartit entre ses charges de structure et les ayants droit. Les auteurs-compositeurs, artistes et interprètes sont en effet rémunérés au prorata de leurs disques vendus, par l intermédiaire de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem). Au final, la production d un disque engloutit donc beaucoup d argent, d où le prix sur l étiquette Or ce montant reste raisonnable : selon une étude de l Insee, le prix du disque n a été multiplié que par 2,2 entre 1970 et 2000 tandis que celui du livre a été multiplié par 5 et celui du cinéma par 7 pendant ces mêmes 30 années! Le Syndicat national des éditeurs phonographiques précise que le prix du disque a même baissé de 5 % entre 1990 et 2003, pendant que les prix à la consommation progressaient de 27 %. Ces efforts tarifaires devraient satisfaire les adeptes du disque en boîte L industrie du disque affiche un chiffre d affaires annuel de 32 milliards de dollars (26,5 milliards d euros) dans le monde. Avec 1,6 milliard d euros de vente au détail, la France est le quatrième marché mondial, derrière les États-Unis, le Japon et la Grande-Bretagne, et emploie personnes dans le secteur. Ces chiffres ont beaucoup chuté ces dernières années, avec la concurrence du téléchargement Internet : pendant la seule année 2004, le marché français du disque a perdu plus de 14 % de sa valeur et 10 % de son volume, avec 136 millions d unités vendues. Des pertes lourdes pour les maisons de disque : 350 millions d euros de manque à gagner entre 2002 et 2004! Pourtant, les plus gros producteurs comme BMG, EMI Music, Sony Music ou Warner, les «majors», s en sortent bien. Le leader du secteur (35 % du marché français), Universal Music Group (filiale de Vivendi Universal), a triplé ses bénéfices au premier semestre 2005 et son chiffre d affaires a atteint 2 milliards d euros, en augmentation de 9 % par rapport à l an dernier La meilleure vente d albums de l année 2004, tous les labels confondus? La bande originale du film Les Choristes. Même le cinéma vient au secours de la musique! Laure Japiot * Chiffres du Syndicat national de l édition phonographique (Snep). combien ça rapporte? p Économie Matin N 45

11 interview éco En France, il faut cogner pour que les mutations se mettent en place Trois ans après la première publication de votre livre, le «grand gaspillage» de la fonction publique sévit toujours? Pire. Ce qu il fallait faire n a pas été fait. Nos politiques poursuivent la mise en œuvre de l idée absurde que la dépense publique doit s amplifier car elle serait protectionniste des intérêts du pays et des citoyens. Elle ne l est pas. Il est urgent pour l État de revoir à la baisse le nombre de ses fonctionnaires, entre autres. Mais l opinion publique est-elle prête à l admettre? En tout cas, les politiques se persuadent que non. Ils sont sûrs que cette fameuse opinion ne les suivra pas, en brandissant la presse, du Monde au Parisien. C est désespérant. En réalité, une vraie pédagogie qui dirait «ne croyez pas que l augmentation de la dépense publique va vous protéger» ferait bouger cette opinion. On nous annonce la suppression de postes de fonctionnaires. D autres pays, comme la Suède, les Pays-bas, la Nouvelle-Zélande ont osé des coupes franches qui ont abouti à des impacts spectaculaires sur le produit intérieur brut. Et sans bouleversement politique pour autant. Vous avez rencontré de nombreux décideurs politiques. Les pensez-vous conscients des tensions qui se manifestent dans l opinion, justement? Pas tous! Certains sont totalement aveugles, ils ne voient pas l ère de mutation qui est en train de se préparer en France. Ceux qui lisent et analysent, comme Méhaignerie, par exemple, me disent : «On ne peut rien faire.» À quelles mutations pensez-vous? C est le thème de mon prochain livre, à paraître en mars 2006 : Du bon usage de la guerre civile en France. Les grands moments de mutation sont toujours le produit de guerres civiles. Nous en avons connues 7 depuis le Moyen Âge, comme celles des Jacobins contre les Girondins ou celle de la gauche contre la droite. Une guerre civile! Quels seraient les deux camps en conflit? Ceux que j appelle les «exposés» aux mutations économiques en œuvre contre les «abrités». Ça ne veut pas dire que le sang va couler! Mais c est généralement à ce moment-là qu émerge un «César» autoritaire et populaire Propos recueillis par Olivier Magnan postes de fonctionnaires supprimés en 5 ans en Suède. Source : Ifrap. JACQUES MARSEILLE Né en 1945, professeur d histoire économique et sociale à la Sorbonne. Il se définit lui-même comme un «anarcholibéral», dénonce à travers ses nombreux ouvrages la «préférence française pour le chômage» et le «gâchis phénoménal» de la fonction publique. Les éditions Perrin viennent de republier, actualisé, son Grand gaspillage paru en santé Réforme : les médecins hésitent A oût 2004 : la loi sur l assurance maladie est votée. Un an plus tard, les médecins libéraux ont été sondés sur leur vision de cette réforme*. Le bilan est en demiteinte : près des trois quarts estiment que le potentiel d économies existe, notamment dans les prescriptions des médecins et l organisation du système de soins. Mais deux médecins sur trois restent réservés, voire pessimistes, sur les effets positifs de la loi. Autrement dit, une réforme leur semblait nécessaire mais la méthode ne les convainc pas Emmanuel Mignot, PDG de Teletech International, qui a dirigé l étude, note que «les spécialistes sont encore plus catégoriques que les généralistes : plus de 70 % estiment que la réforme n a aucune chance de réussir!». Selon les médecins interrogés, les économies induites par la loi Douste-Blazy reposeront essentiellement sur les assurés et sur les professionnels de santé, et pas du tout sur les organismes complémentaires et les pharmaciens, par exemple. Sur le dispositif spécifique du médecin traitant, les avis sont partagés : plus d un généraliste sur deux se déclare satisfait, contre moins d un spécialiste sur trois. Quant au dossier médical personnel, la grande majorité des médecins le considèrent comme un bon outil de coordination des soins et de réduction des gaspillages. «Ces résultats sont positifs, a conclu Olivier Obrecht, de la Haute autorité de santé (institution créée en décembre 2004 pour veiller à l amélioration de la qualité des soins). La réforme est encore récente, et l adhésion des médecins progressera avec le temps.» De toute façon, la loi ne leur en laisse pas le choix! Laure Japiot * Étude de Teletech International pour Kadris Consultants, réalisée entre le 1 er et le 8 septembre 2005 auprès de 250 professionnels de santé libéraux en France métropolitaine (méthode des quotas). 30 % des médecins généralistes estiment que la réforme a déjà modifié leurs relations avec leurs patients. Source : Teletech International. Les coordonnées de la régie publicitaire ont changé : GS Régie Téléphone : Contacts : Carole Blanchet, Sylvain Attal, p. 11

12 ACTU ÉCO éco in 3 X 3 ÉTOILES POUR DUCASSE Consécration pour Alain Ducasse. Le chef français est le premier à obtenir trois étoiles pour chacun de ses trois restaurants gastronomiques. Après le Louis XV à Monaco et le Plaza Athénée à Paris, son restaurant Essex House à New York vient d être récompensé de trois étoiles par le premier Guide Michelin consacré aux États-Unis. La belle histoire se poursuit pour ce chef de 49 ans, aux fourneaux depuis l âge de 16 ans, seul rescapé en 1984 d un accident d avion. Aujourd hui, le groupe Alain Ducasse réalise 44 millions d euros de chiffre d affaires et emploie près de personnes dans 20 restaurants, cinq hôtels, un centre de formation professionnelle, une école de cuisine pour amateurs, une maison d édition et une boulangerieépicerie. MR éco out DEUTSCHE TELEKOM SUPPRIME EMPLOIS L équation est simple : 3,3 milliards d euros pour licencier salariés en trois ans. Deutsche Telekom a annoncé ce plan de licenciement massif pour rester compétitif dans une branche à l évolution très rapide. Le numéro un européen des télécommunications supprimera notamment emplois dans la téléphonie fixe : son cœur de métier subit une concurrence de plus en plus sévère. L opérateur allemand devrait en revanche créer des emplois dans d autres activités, comme la construction d un réseau à fibre optique. En déduisant ces créations d emplois et les départs vers une société de reclassement, le plan social s élèvera à suppressions de postes. Voilà qui risque d altérer l effet d annonce des dernières statistiques du chômage : en baisse depuis cinq mois, il ne concernait «que» 11 % de la population allemande en octobre Laure Japiot homme de la semaine Il peut changer le monde D eux hommes en vedette cette semaine, l un successeur de l autre. L autre, c est Alan Greenspan. Le nom aura résonné plus de 18 ans comme celui de l homme fort de la Réserve fédérale américaine, la «Fed», dont il est jusqu en janvier 2006 le président tout-puissant. Aujourd hui âgé de 79 ans, nommé en août 1987, il a «régné» sur la Réserve fédérale, cœur financier des États-Unis, donc sang du monde. Son équivalent sur le papier, la Banque centrale européenne (BCE), fait pâle figure comparée aux pouvoirs de la banque centrale américaine. Un mot de Greenspan parvient à influer à la hausse ou à la baisse des bourses planétaires. Son successeur (à droite sur la photo face à Bush) : le 31 janvier 2006, le nouveau maître de la Réserve fédérale sera un homme jeune, 51 ans, Benjamin Bernanke (prononcer «Bernanki»), Ben pour ses proches, père de deux enfants. Ni homme d affaires ni banquier, «BB» a mené toute sa carrière de professeur d économie jusqu en Il entre alors au board du Federal Reserve System. Bernanke y reste jusqu en juin 2005, date à laquelle il prend la tête de l équipe des conseillers économiques de George Bush. Sa nomination à la direction de la Réserve fédérale sera entérinée sans coup férir par le Sénat américain tellement ses compétences font C omment transformer des cendres en or? L Angevine de Bijouterie a réussi cette alchimie. Ce bijoutier thanatologue (autre appellation des pompes funèbres) présentera ses innovations du 10 au 12 novembre au Salon international de l art funéraire avec ses reliquaires un peu précieux. Tout a commencé début 2005, lorsqu un client japonais a demandé au joaillier de réaliser un tube hermétique en or assorti d une chaîne pour porter les cendres de sa femme autour de son cou. Robert Dalmazzo, le patron de la bijouterie, remarque alors que «la plupart des urnes funéraires proposées sont laides et impersonnelles. Nous avons donc imaginé des objets agréables à regarder et à garder près de soi.» Depuis, Robert Dalmazzo se présente comme le «joaillier de votre nouvelle vie». Il a déposé la marque Mnémosyne (déesse de la mémoire dans la mythologie grecque), forte d un catalogue de reliquaires sous forme d objets de vitrine, de pendentifs, de bracelets et même de boutons de manchette! Diversification étonnante pour cette PME de 15 personnes qui réalise un chiffre d affaires de euros dans son métier de joaillier traditionnel. L Angevine de Bijouterie, spécialisée dans l art des chaînes, fournit détaillants en France petits bijoutiers comme grands noms de la place Vendôme et plusieurs clients aux États-Unis et au Japon. 4 % entreprise de la semaine BEN BERNANKE Le taux interbancaire fixé par la banque centrale américaine. l objet d un consensus dans les milieux d affaires. Avantage : malgré son passage parmi les conseillers du président, le nouvel homme clé du système financier américain n est pas marqué politiquement. Même le démocrate Edward Kennedy a reconnu qu il était «certainement très qualifié». Le Federal Reserve System, indépendant, a été créé le 23 décembre Il garantit la stabilité du système bancaire américain à travers un réseau de 12 banques fédérales régionales. Le président de la Fed décide de la politique monétaire américaine en choisissant le taux interbancaire dont la hausse régulière a permis de limiter l inflation. Ce taux influe aussi sur la valeur du dollar par rapport à l euro. C est peu dire son importance pour toutes les entreprises françaises exportatrices. Gilles Klein Bijoux funéraires si intimes % des Français âgés de 40 ans et plus envisagent la crémation pour leurs propres obsèques, selon une étude du Crédoc pour la Chambre syndicale nationale de l art funéraire (CSNAF). Ceux-là seraient très intéressés par les nouveaux produits du joaillier Selon la matière (or, argent ou vermeil), le reliquaire complet avec le «mémorable» (tube étanche destiné à recevoir les cendres, définitivement scellé) coûte entre 450 et 600 euros. Reste à savoir si les Français seront sensibles à ces bijoux très personnels! Laure Japiot p Économie Matin N 45

13 Alexandre ne fait pas la Une du Figaro, il n est pas la révélation de la Nouvelle Star, il ne fait pas de politique, il ne passe pas au 20 Heures ni chez Drucker, ce n est pas le prochain Millionnaire, il n a jamais fait le sujet d un Capital, sa voix ne passe pas à la radio, il n est pas mannequin publicitaire, ce n est pas un journaliste, ce n est pas une rock star ni une tête couronnée, il n est pas l auteur du dernier Prix Femina, il ne fait pas partie du grand banditisme, ce n est pas non plus un ténor du barreau ni le dernier boyfriend de Paris Hilton ni un pilote de Formule 1, Alexandre n est pas le cousin de Charles, il ne dirige pas une multinationale ni une fondation internationale, il n est pas designer pour un grand couturier ni le dernier mari de Joan Collins ni champion de tennis, il n est jamais monté sur les planches et n a jamais gravi les marches à Cannes, il n a pas non plus été invité à l Elysée et pourtant conserve votre histoire pour toujours LE CADEAU DONT TOUT LE MONDE PARLE ALEXANDRE EST UN HOMME COMME LES AUTRES ET SA VIE EST SUR BIOBBLE, POUR L ÉTERNITÉ ,12 Disponible en librairie et sur Internet.

14 5 CONTINENTS Singapour, porte de l Asie? L expérien La France à Singapour M ardi 8 novembre, l A380, l avion géant d Airbus devrait se poser sur l aéroport de Singapour. Et pour cause! Singapour Airlines est la première compagnie aérienne à avoir commandé ce modèle. Cet avion, c est un peu plus d Europe et de France dans la cité État, déjà bien colonisée par les entreprises bleu blanc rouge. «Il y a 400 implantations françaises ici qui emploient plus de personnes» témoigne Francis Widmer, conseiller commercial à l Ambassade de France sur place. Parmi les plus gros employeurs français, le franco-italien ST Microelectronics, suivi de Thalès, Gemplus, BNP Paribas et Thomson. Tous apprécient la stabilité politique, la situation géographique idéale, le port, comme l absence de criminalité. Sans oublier la protection de la propriété industrielle : elle aide les entreprises à développer leurs recherches sans crainte d être copiées. Mais consciente des limites de sa petite taille et de sa main d œuvre de plus en plus chère, Singapour sait qu il faut miser sur les produits à plus forte valeur ajoutée et attirer les investissements. Pour y parvenir, une structure gouvernementale, l Economic Developpement Board, représentée dans la Le paradis des expats plupart des pays occidentalisés, déroule le tapis rouge à toute entreprise intéressée. Recherche de locaux, accompagnement sur place, aides fis cales tout peut s organiser. L envers du décor? Une population qui accepte des conditions de travail parfois précaires. Pour rester compétitif face à la main d œuvre chinoise, 50 % moins chère, l État de Singapour a ainsi accepté de réduire les charges sociales sur les retraites. Les salariés devront compter à l avenir sur plus de solidarité intergénérationnelle MR BOULANGÈRE À SINGAPOUR Sur l île, il y a les Français expats et les Français créateurs d entreprise, comme Agnès Verrier. Son histoire en quelques dates La famille Verrier s installe à Singapour. Monsieur est expatrié pour Havas. Pour Noël, en 2001, il offre à sa femme, Agnès, une clé Elle ouvre la porte d une boutique! À elle d en choisir l activité. Petite-fille de chef, elle mise sur la restauration. Après 20 minutes de procédure sur Internet et 48 heures d enregistrement, elle ouvre Choupinette, une boulangerie-pâtisserie-restaurant Du bœuf bourguignon (11,5 euros) au croque-monsieur (6,5 euros), Choupinette séduit. Agnès Verrier vend 50 croissants par jour (1 euro pièce), 250 le week-end. Pour les fabriquer, elle fait venir son beurre de France tous les 15 jours! Idem pour le chocolat et les anchois qui arrivent par cargo. Pour les cornichons en revanche, elle s approvisionne au Carrefour de Singapour. Au total, euros de marchandise par mois La crise de la vache folle interrompt les importations de produits laitiers. Catastrophe pour les croissants : le beurre australien fond à haute température et la fournée tombe à MICHEL TURPIN GILBERT GAGNAIRE CÉDRIC CLOUZEAU «Quand mon employeur, le fabricant de sirops Monin, a décidé de créer une filiale en Asie, j ai eu le choix entre Singapour et Hong Kong pour m expatrier. J ai tout de suite choisi Singapour.» Pour vendre ses sirops dans toute l Asie, Cédric Clouzeau, 32 ans, a privilégié le cadre de vie. Ici, comme à Hong Kong, il est près d un aéroport international et peut s appuyer sur l un des plus grands ports du monde. Sans droits de douane pour les marchandises qui y transitent! Idéal pour atteindre son objectif : tripler le nombre de bouteilles vendues d ici à 3 ans. En prime, ses deux filles vont à l école française, réputée, et il peut passer ses week-ends à la piscine. «Hong Kong est trop polluée». Avec sa température agréable toute l année et ses nombreux parcs, Singapour séduit les Français qui cherchent à implanter une base commerciale en Asie. Mais c est seulement la cerise sur le gâteau. «Nous avons choisi de nous implanter à Singapour pour sa grande stabilité politique» commente Michel Turpin, président de Safran Singapour et coordinateur régional de Safran pour la région, spécialiste aéronautique, entre autres. «Ici, il n existe pas de contrainte administrative et la position géographique est idéale pour desservir toute l Asie.» L homme d affaire plaide d ailleurs pour que Safran possède un vrai siège régional ici. «Malheureusement, l armée de Singapour a préféré le F15 américain au Rafale français, dont Safran produit 27 % des pièces». Il se console avec l A380, le gros avion commercial d Airbus, qui possède un train d atterrissage Safran. Excepté le domaine militaire, Singapour n a pas de préférence de nationalité des entreprises qui veulent s implanter. «Ici tout est fait pour faciliter le business de tout le monde» commente Gilbert Gagnaire, co-fondateur de Fermat, un éditeur de logiciels destinés aux banques. «Toutes les démarches se font en anglais, c est plus simple. Et comme la plupart des sièges régionaux sont ici, ça facilite les affaires». Il apprécie également p Économie Matin N 45

15 ce des Français sur place plat. La chef se rattrape avec des macarons dont la crème résiste aux 90 % d humidité dans l air. Elle conserve ses 8 employés, dont 4 à mi-temps À 35 ans, la créatrice n a pas du tout envie de rentrer en France. Elle cotise toujours à la Sécurité Sociale, euros par an, pour assurer ses besoins, ceux de son mari et de leurs deux enfants. Facture à laquelle s ajoute l école française : euros par an. Pas de souci financier : elle réalise plus de 35 % de marge! C est moins qu avant le passage à l euro et la hausse du pétrole : les produits qu elle importe lui coûtent 30 % de plus qu avant le respect par l État singapourien du droit à la propriété industrielle, de quoi lutter fermement contre la copie des brevets, contrairement à la Chine, où la protection est plus limitée. Autre atout, la présence sur place de tous les acteurs pour faciliter les échanges : avocats, sociétés de conseil «Ici il y a une notion de city. Tous les professionnels dont on a besoin sont regroupés dans le quartier d affaires. Il m arrive souvent de rencontrer des gens intéressants pour mon business quand je descends prendre mon café!» témoigne ainsi Jacques Pickering, créateur de Pickering Pacific Private Limited, une société de conseil en fusions-acquisitions. Il souligne également l attrait d une fiscalité très avantageuse pour les jeunes entreprises. «Le taux d imposition sur les sociétés, 20 %, est un des moins élevés du monde. Et pendant les trois premières années, elles ne paient pas d impôts sur les premiers euros de bénéfices!» De leur côté, les grands groupes qui décident d implanter un siège régional ou d investir en recherche et développement bénéficient d aides gouvernementalesou d allégements d impôts. Le prix à payer pour cette vie de rêve? L enfer des voyages d affaires. Tous les «expats» croisés à Singapour reconnaissent passer plus de 50 % de leur temps dans les avions Envoyée spéciale Muriel Roy APRÈS FONTAINEBLEAU, L INSEAD A CHOISI SINGAPOUR Quand l Insead* a décidé de créer un deuxième campus pour accueillir ses participants, nous avons tout de suite pensé à l Asie. Nous cherchions une ville «aéroport» facile d accès, pour rayonner sur le continent. D ici, nous pouvons mener des travaux de recherche sur les autres pays de la région. Nous sommes idéalement placés, entre l Inde et la Chine, les deux principaux pôles d avenir de la région. Nous avons choisi Singapour plutôt que Hong Kong pour garder notre indépendance par rapport au géant chinois. Personne ne nous demande de rendre des comptes, nous sommes libres d entreprendre. Cinq ans après l ouverture du campus de Singapour, nous ne regrettons pas notre choix. Cette région est pleine d entrepreneurs et de chercheurs. Il y a sept bâtiments dédiés aux nanotechnologies, ici! Mais aussi de la recherche en biotechnologie, en high tech... Malgré son coût ( dollars l année) notre école attire de plus en plus de cadres asiatiques. Nous avons entre 30 et 40 Chinois par an et pas loin de 100 Indiens! Peu de Singapouriens, il est vrai, car ils préfèrent quitter leur pays pour étudier aux États-Unis. L enjeu est ensuite évidemment de faire revenir ces élites au pays Prof. Dr. Hellmut Schütte doyen du campus de l Insead Asie * école internationale fondée à Fontainebleau en 1957 pour offrir une alternative européenne aux cadres en quête de formation de haut niveau. éco plus RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE DU COMMERCE MONDIAL La hausse du prix du pétrole pèse sur les échanges internationaux. Selon l Organisation mondiale du commerce (OMC), la croissance du commerce mondial devrait s établir à 6 % en 2005, contre 9 % en Pour remédier à ce ralentissement, le patron de l OMC, le Français Pascal Lamy, préconise une accélération de la libéralisation des échanges. MICROSOFT REJOINT LA BIBLIOTHÈQUE EN LIGNE DE YAHOO Le projet de Yahoo de créer sur Internet «l équivalent virtuel de la bibliothèque d Alexandrie» séduit Microsoft. Le numéro un mondial du logiciel rejoint l association à but non lucratif, Open Content Alliance (OCA) qui réunit universités et professionnels autour d un projet de bibliothèque en ligne. Une idée qui s oppose à un autre projet du même type, initié par Google. ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE AMÉRICAINE Le 3 e trimestre a été profitable à l économie américaine. La première économie mondiale a enregistré 3,8 % de croissance sur la période, contre + 3,3 % au trimestre précédent. Les analystes tablaient sur une croissance de 3,6 %. RIEN NE VA PLUS À LA CHANCELLERIE Plus d un mois après les élections législatives, la grande coalition CDU-CSU- SPD piétine. Angela Merkel, toujours pas officiellement chancelière, a déjà perdu son potentiel ministre de l Économie, Edmund Stoiber, le leader bavarois. p. 15

16 MÉDIAS pub and co Les gratuits cartonnent auprès des jeunes! D es magazines gratuits dans les cours d école? Le spécialiste par excellence de la presse estudiantine, le groupe l Étudiant, filiale du groupe Express- Expansion, y croit. Après Transfac pour les étudiants et Lycée Mag dans les lycées, c est au tour de Collège Mag de cibler le secondaire. Un magazine informatif sur le monde du collège, et gratuit. Gilbert Azoulay, directeur du développement et de la communication de l Étudiant, croit à ce modèle économique. La «cible» apprécie? Auprès des jeunes de 15 à 25 ans, c est une formule qui marche! C est le média auquel ils sont le plus ouvert et le plus sensible. Au collège et au lycée notamment, rares sont ceux qui achèteront un magazine Pour les toucher, le gratuit s impose. GILBERT AZOULAY fil de pub Pub locale pour gratuit L a Baule +, mensuel gratuit diffusé à exemplaires dans la presqu île guérandaise a réussi son pari. Fondé en avril 2004, le journal affiche aujourd hui 100 % d annonceurs locaux «qui se bousculent au portillon». Selon ses fondateurs, Yannick Urrien et Fabienne Brasseur, «le nombre d annonceurs, au total déjà plus d une centaine, doublent tous les 6 mois». H&M antidopage L e géant suédois de l habillement H&M a choisi la mannequin italienne Mariacarla Boscono pour lancer sa collection automne-hiver Exit Kate Moss. En septembre, le groupe avait mis fin à son contrat à cause de photos publiées où elle semblait prendre de la cocaïne. Et pour vous, c est une bonne opération? Ces magazines gratuits sont un support complémentaire à nos activités d organisation de salons, d édition et de multimédia. On y parle de nos publications et ils créent des synergies. Et c est un support de plus pour nos annonceurs. Justement, côté annonceurs, ça donne quoi? Ils sont très variés : beaucoup d instituts de formation et de grandes écoles bien sûr, mais aussi des annonceurs de grande consommation comme Honda, Microsoft Xbox ou Eastpack, par exemple, dans le dernier Transfac. Nos magazines sont diffusés à exemplaires chacun Propos recueillis par Sandrine Allonier BAROMÈTRE ECONOMIE MATIN/DATOPS Gaz de France sous pression médiatique Méthodologie : plus de sites Internet de médias écrits à travers le monde sont scrutés depuis septembre 2004 par la société de veille et d analyse stratégique Datops pour Économie Matin. Pour toute information supplémentaire, contactez r a n c e Té l é c o m F décroche la palme de la visibilité médiatique cette semaine. L opérateur de télécommunications a lancé avec Orange son nouveau numéro pour les renseignements téléphoniques et a révisé à la baisse sa prévision de croissance pour Gaz de France a pour sa part été très médiatisé au sujet de sa hausse tarifaire : le groupe figure en deuxième position de notre baromètre de visibilité des entreprises tandis que son PDG, Jean-François Cirelli prend même la tête du classement des patrons. La troisième entreprise la plus visible cette semaine est Peugeot qui accuse un repli des immatriculations sur le marché français en octobre. Côté patrons, la deuxième place revient à Serge Tchuruk : le PDG d Alcatel a reconnu que le groupe n atteindrait probablement pas la marge d exploitation de 10 % prévue cette année. p Économie Matin N 44

17 VOTRE ARGENT patrimoine Rembourser un crédit immobilier avant le terme? Indemnités! V ente d un bien, donation, héritage Une rentrée d argent vous donne l occasion de rembourser par anticipation votre prêt immobilier, en totalité ou partiellement. Gain : un allègement des mensualités. Aux termes de la loi du 25 juin 1999 relative à l épargne et à la sécurité financière, transposée à l article L du code de la consommation, un emprunteur peut toujours, à son initiative, rembourser par anticipation, en partie ou en totalité, un prêt immobilier. Oui, mais le contrat de prêt peut interdire les remboursements égaux ou inférieurs à 10 % du montant initial du prêt, sauf s il s agit de son solde. Le contrat de prêt comporte souvent une clause évoquant le remboursement par anticipation : le prêteur est en droit d exiger une indemnité au titre des intérêts non encore échus. Mais elle ne peut excéder un certain montant fixé par décret. En l occurrence, un semestre d intérêts sur le capital remboursé au taux moyen du prêt. Avec un plafond : 3 % du capital restant dû avant le remboursement. Attention : pour les contrats conclus à compter de la date d entrée en vigueur de la loi du 25 juin 1999, aucune indemnité n est due par l emprunteur en cas de remboursement par anticipation dans ces cas-ci : le remboursement est motivé par la vente du bien immobilier en raison du changement du lieu d activité professionnelle de l emprunteur ou de son conjoint. Ou par le décès ou la cessation forcée de l activité professionnelle des emprunteurs. Christophe Cremer PDG de meilleurtaux.com UNE QUESTION UN AVIS, UNE OPINION fonds généreux Quintessence : solidarité et éthique riment avec performance L e fonds diversifié Quintessence offre déjà des performances élevées (près de 14 % depuis sa création il y a un an pile le 8 novembre 2004). Les Standard & Poor s (Mixtes international flexibles), Morningstar (Mixtes prudents euro) le classent parmi les meilleurs. L objectif philosophique de ce fonds est d offrir une rentabilité élevée et un risque très modéré tout en participant au financement de l économie solidaire : il s agit d investir dans des fonds de ce secteur comme le FCP Insertions Emplois d Ixis Asset Management, le fonds de microfinance Dexia Micro-Credit fund ou le FCP Choix Solidaire du Crédit Coopératif. Ces investissements solidaires sont réalisés dans une limite de 20 % du portefeuille, le reste investi dans les meilleurs OPCVM de la place. La valeur ajoutée du processus de gestion ne porte pas sur la sélection des fonds, mais sur l optimisation de leur utilisation dans le temps en fonction des conditions boursières. Autre spécificité, la gestion de l allocation d actifs entre actions et placements de taux se veut flexible et réactive en fonction des évolutions des marchés financiers. Le risque «action» (ou «bêta») va fluctuer entre 0 % votre argent en clair Matières premières, un gisement financier O n ne voulait pas trop y croire et c est arrivé : le baril de brut a franchi la barre des 60 dollars au cours de l été, a progressé vers les 70 dollars pour se restabiliser aux alentours des 60. On observe la même tendance avec les autres matières premières qui connaissent une demande soutenue. C est le cas en particulier des produits miniers. La situation est telle, d ailleurs, que les exploitants de mines se heurtent à des difficultés de recrutement et peinent à adapter la production à la demande. Dans ce contexte, on est bien sûr tenté de s intéresser aux fonds investis dans le secteur des ressources naturelles. Ils ont en moyenne progressé de 25 % depuis le début de l année, alors que, dans le même temps, l indice Cac 40 de la Bourse de Paris a pris 24 %. Mais attention : tous les fonds «matières premières» n ont pas profité de la tendance de la même façon! Les plus fortes progressions se trouvent sans surprise du côté des fonds investis dans les valeurs pétrolières et plus largement l énergie : de 40 % à plus de 75 % de hausse sur 1 an. Par contraste, les fonds aurifères ne brillent avec et 100 %! Même si l analyse fondamentale économique et financière reste une étape essentielle du processus de prises de décisions, l accent porte plus particulièrement sur une analyse psychologique du comportement des investisseurs privés et institutionnels. Il s agit de détecter à court terme les excès ou les anomalies de marchés (bulle spéculative sur les valeurs technologiques en mars 2000) et à moyen terme les tendances (mouvement actuel de hausse sur les actions petites et moyennes capitalisations de rendement ). Le fonds Quintessence se veut diversifié, solide, avec une approche de gestion novatrice qui rivalise avec les meilleurs. L objectif : prouver qu il est possible de conjuguer avec efficacité plus-value financière et plus-value éthique. Retrouvez notre sélection de fonds solidaires sur le site Florence Chatelet analyste Sicavonline L intégralité de cet article sur avec pas : entre 15 et 4 % sur 1 an pour une grande partie d entre eux. Avec une progression que l on serait tenté de qualifier d intermédiaire de 57 % sur 1 an, le fonds Carmignac Commodities présente l avantage d une plus grande diversification (pétrole, mais aussi or, activités minières et équipements). Et puis, dans cette famille des fonds «ressources naturelles», il y a des Sicav qui jouent les défricheurs, comme le fonds Pictet Water qui s intéresse au secteur de l eau et de l air à l échelon primaire et industriel, ou à celui de la consommation des ménages. Frédéric Lorenzini rédacteur en chef de Morningstar Un job où que vous soyez! Vous cherchez un plombier? p. 8/9 Contactez Mobiljob au p. 17 Publicité

18 CONSO baromètre conso Sélection PriceRunner pour Économie Matin CAMÉSCOPE NOMBRE DE MARCHANDS 22 LE MOINS CHER Prix : 731,90 TÉLÉPHONE FIXE NOMBRE DE MARCHANDS 20 LE MOINS CHER Prix : 55,90 IMPRIMANTES MULTI-FONCTIONS NOMBRE DE MARCHANDS 37 LE MOINS CHER Prix : 108,45 APPAREIL PHOTO NUMÉRIQUE NOMBRE DE MARCHANDS 25 LE MOINS CHER Prix : 237,99 PDA NOMBRE DE MARCHANDS 26 LE MOINS CHER Prix : 595,95 Panasonic NV-GS 150 Siemens Gigaset C355 HP PSC 1610 Fujifilm FinePix Z1 Black HP ipaq HW6515 NB : les prix indiqués ne tiennent pas compte des frais de livraison Date de collecte des prix : 28 octobre 2005, 10 h 00 heures. Source : auto Un Zafira revu par les Américains : adieu lourdeur I l était arrivé sur le marché des monospaces compacts relativement tard, le Zafira, il y a six ans. Mais n en avait pas moins frappé un grand coup en offrant pour la première fois 7 vraies places. De plus, dans la version 5 places, le coffre restait parfaitement plat (les deux sièges supplémentaires disparaissaient dans le plancher). Résultat, pour Opel, un coup de jeune et un retour dans le hit-parade des ventes. Six années ont passé, la nouvelle maison-mère General Motors propose une version rajeunie du Zafira. Comme il se doit, elle est plus longue de 15 centimètres et plus large de 3. Autant le dire, le style, entièrement revu, est une pure réussite. Autant l ancien Zafira gardait des traces d utilitaire, autant le nouveau a tout de la berline élégante. La nouvelle calandre reprend avec bonheur les lignes des Astra et Vectra. Même l arrière est devenu élégant avec ses grands feux et sa barre chromée. Au volant, s impose une impression de sérieux dans le choix des matériaux. Le tableau de bord est à la fois dépouillé et élégant. Notre version haut de gamme (finition Cosmo) comportait un toit en verre en deux parties : le côté métallique, réservé à un espace de rangement en protubérance, n est pas forcément esthétique. Au chapitre des regrets, la suspension, très allemande, et la dureté du levier de vitesse qui muscle réellement le bras droit! Pour notre essai au long cours (nous avons parcouru près de kilomètres dans toutes les conditions), nous avons consommé 6 litres de gazole aux cent. Les amateurs d énergies alternatives doivent prendre en compte l arrivée sur le marché futur L étiquette qui pense sous la pression I l est extrêmement fin, se colle sur tout support, mais c est quand même un écran «intelligent» couleur. Signé Siemens. Cet écran s imprime sur papier ou sur film et devient étiquette, emballage ou même billet de spectacles. Alimentation? Des batteries imprimables, par exemple, voire une antenne tout aussi imprimée! Par pression du doigt, vous obtenez des affichages par exemple la liste des exposants d un salon. Matériau composite, il s élimine en toute écologie. Simple détail : Siemens annonce son lancement en 2007 ou JH français au printemps prochain d un Zafira au gaz naturel. Le 1,6 GNV a été présenté au salon de Francfort en Allemagne où exemplaires circulent déjà. Astucieusement, le coffre reste entièrement dégagé car les 4 réservoirs à gaz sont placés autour de l essieu arrière. Un mini réservoir de 14 litres d essence supplée à la pénurie éventuelle de station à gaz sur votre route. La version diesel 120 CV s affiche à euros. Gérard Jouany ÉCONOMIE MATIN 60 rue de Ponthieu PARIS Tél. : Fax : , Directeur de la publication : Jean-Baptiste Giraud Rédacteur en chef : Olivier Magnan Rédactrice en chef adjointe : Muriel Roy. Contacts publicité : GS Régie Sylvain Attal, Carole Blanchet, MRE (emploi-formation), Claudie Duboisset, , Mediamarketing (petits formats), Marie Zweguintzow, , Multifinances Conseils Europa (publicité financière) Numéro de commission paritaire en cours. Imprimé par Québécor, Torcy. Distribué par GD International. Abonnements : 35 euros par an Tirage : exemplaires. Édité par la SAS de presse LE POOL PRESSE, au capital de euros. Principaux associés Bleucom, datops, Jean-Baptiste Giraud, Société Bretonne de Développement. Tout droit de reproduction réservé. Édition Grand Ouest, 5 rue Boileau, BP 81408, Nantes Cedex 01. Tél: Fax : mél: Éditeur: Nouvel Ouest SA. Photos : Une : istockphoto page 3 : CE, Patrick Sautelet page 4 : France Télécom page 5 : Siemens AG page 6 : MAE / DCI, André Chabot page 8 : Nokia, CE page 9 : Lafarge / Claude Cieutat, Nokia, Communauté européenne 2005 page 12 : White House photo by Paul Morse, Deutsche Telekom AG, Mikael Vojinovic pages 14 et 15 : Muriel Roy page 17 : MAE / DCI page 18 : Siemens AG page 20 : CzechTourism photo-archive, Nord-Ouest Production/Photo J.C. Lother page 21 : MAE/DCI page 22 : Nokia. p Économie Matin N 45

19 Ecoutez aussi Rire & Chansons sur : Liste des fréquences au (0,34 la minute)

20 voyage CONSO Des ponts sur mesure! Idées pour le pont du 11 novembre avec déjeuner d affaires UN PONT POUR PRAGUE Prague est généralement à la fête dès l arrivée des premiers froids. Gothique ou romane, la ville se feuillette comme un livre d histoire. Une belle occasion pour aller flâner dans les vieux quartiers et prendre le temps de découvrir des musées exceptionnels. Séjour de 2 nuits avec petits déjeuners à l hôtel Jasmin, à 15 minutes du centre-ville À partir de 401 ttc par personne. Vol aller-retour Paris-Prague. Lastminute : UN VIADUC VERS MADRID Ville de week-end par excellence, Madrid l est encore plus pour ce 11 novembre : tout sera ouvert pour deux journées de shopping, en pleine période de soldes. L hôtel retenu, le Togumar bénéficie d une situation privilégiée au cœur de la ville, à 10 minutes de l aéroport et de la gare de Chamartin 246 par personne. Vol + hôtel (base deux personnes). Chez Opodo : cinéma Joyeux Noël E n 1914, la guerre emporte dans son tourbillon des millions d hommes. Arrive Noël. La surprise ne viendra pas des colis généreux qui jonchent les tranchées... Une histoire vraie que l histoire a oubliée. Inspiré de faits réels survenus le long des tranchées de la première guerre mondiale, Joyeux Noël revient sur l incroyable hiver 1914 qui vit soldats français, allemands et écossais se rapprocher et fraterniser le temps d une nuit, le 25 décembre. Match de foot entre ennemis, échanges de lettres, décorations de sapins, visites de tranchées : tous les événements extraordinaires rapportés par Yves Buffetaut dans Batailles de Flandres et d Artois sont ici transposés avec finesse et émotion par Christian Carion. Bouleversé par cet épisode de la Grande Guerre, le réalisateur d Une hirondelle a fait le printemps livre une œuvre poignante, retenue pour représenter la France dans la course aux Oscars. UNE PASSERELLE CÔTÉ PYRÉNÉES Aller loin pour se reposer? Les Pyrénées suggèrent que «non» avec ce séjour de 4 jours/3 nuits en demi-pension, à Capvern les Bains au Grand Hôtel du Laca. Outre les promenades et la découverte d une nature proche, on s offre une cure de remise en forme intégrée au forfait. 2 séances d aquagym, 1 accès bain à remous + espace relaxation, 1 séance de fitness. Un sauna ou hammam et une promenade d oxygénation en forêt complètent le séjour 157 par personne (base chambre double). Transport non compris. Anyway : Stéphanie Clément-Grandcourt Prochaine parution du mensuel gratuit Vacances Pratiques le 8 novembre. avec Drame historique français de Christian Carion 1 h 55 Avec Guillaume Canet, Dany Boon, Diane Kruger, Benno Fürmann Sortie : 9 novembre 2005 Site officiel : adresse Féminissime Flora Personnage haut en couleurs, Flora Mikula est aussi l une des rares femmes chefs reconnues par ses pairs. Oubliée la cuisine 100 % provençale des Olivades La revoilà rive droite, bien décidée à faire souffler un vent de féminité sur le triangle d or. D abord avec un menu «Femmes dirigeantes» au prix unique de 45 euros tous les midis. L inspiration dépend bien sûr des saisons et du marché : champagne, œuf coque au velouté de cèpes, tarte fine de Saint-Jacques, daurade en bouillon safrané et anisé de coquillages aux petits légumes, assiette chocolat et fleur, le tout arrosé de deux verres de vin et d un café. Un vrai «gueuleton» tout en finesse et digeste. Et si l on déjeune en galante compagnie, une fois n est pas coutume, c est Madame qui laisse sa carte de visite en réglant o-bli-ga-toirement l addition! Féminissime aussi, l esprit boudoir de la salle, un rien «Moulin Rouge» : papier peint féminin naïf, fauteuils à médaillons, coiffeuse et papillons en strass Que ces messieurs se rassurent, les menus déjeuners à 26 et 34 euros fonctionnent aussi. Avec talent et mignardises! Alex Germane Flora, 36 avenue George V, Paris. Réservations au Fermé les samedis midi et dimanches. style Cuisine française Tarifs : menu déjeuner «Femmes dirigeantes» à 45, menu deux plats à 26, trois plats à 34. À la carte, compter 75. Qualité : 8,5/10 Service : 7,5/10 Ambiance : 8/10 PDF_QUADRI p Économie Matin N 45

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures. Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi

Compte rendu. Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures. Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Compte rendu Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures Compte rendu n 21 SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013-2014 Audition, ouverte

Plus en détail

REVUE BANQUE. Rentabilité des activités de services à la personne. Quel business model?

REVUE BANQUE. Rentabilité des activités de services à la personne. Quel business model? REVUE BANQUE Rentabilité des activités de services à la personne. Quel business model? Par Jacques MANARDO Président Fédération des Entreprises de Services à la Personne J ai passé 32 ans dans la profession

Plus en détail

ENTREPRENEURS : misez sur la propriété industrielle!

ENTREPRENEURS : misez sur la propriété industrielle! ENTREPRENEURS : misez sur la propriété industrielle! ENTREPRENEURS : MISER SUR LA PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE! Novatrices, les start-up, PME et ETI omettent parfois d établir une stratégie de propriété industrielle.

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N

BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N 2 «Point de vue» La lettre d information de LGF Patrimoine SOMMAIRE PAGE 1 2 > Les marchés financiers Les marchés, l économie, l actualité PAGE 3 4 > Les SCPI, un outil de

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL / LES ENTREPRISES 2008 DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////2008 Observatoire

Plus en détail

Auto entrepreneurs : qui sont ils?

Auto entrepreneurs : qui sont ils? Décryptage Par André Letowski Auto entrepreneurs : qui sont ils? La création d entreprises en France se maintient à des niveaux toujours élevés. Selon les derniers chiffres publiés par l INSEE, le nombre

Plus en détail

Savoir/agir numéro 3, mars 2008. Plus longtemps, plus flexible, moins cher. Michel Husson, chercheur à l IRES

Savoir/agir numéro 3, mars 2008. Plus longtemps, plus flexible, moins cher. Michel Husson, chercheur à l IRES Savoir/agir numéro 3, mars 2008 Plus longtemps, plus flexible, moins cher Michel Husson, chercheur à l IRES Chapô : Travailler plus pour gagner plus : on connaît la chanson. Mais cet hymne à la valeur

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Stratégie d entreprise : cas Jurassic toys.

Stratégie d entreprise : cas Jurassic toys. Stratégie d entreprise : cas Jurassic toys. Rappel : Diagnostique stratégique S (force) W (faiblesse) O (opportunité) T (menace) Il s agit d une analyse externe, de l environnement. Une filière industrielle

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015]

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] Organisateur du salon 7 rue du Faubourg Poissonnière 75009 Paris www.restauco.fr Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09 04 34 Mathilde Heidary

Plus en détail

ET PLUS DE CHOIX ET PLUS DE CHOIX VOUS AVEZ PLUS DE DROITS VOUS AVEZ PLUS DE DROITS GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION

ET PLUS DE CHOIX ET PLUS DE CHOIX VOUS AVEZ PLUS DE DROITS VOUS AVEZ PLUS DE DROITS GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION VOUS AVEZ PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX VOITURE CONSOMMATION RESPONSABLE QUALITÉ & TRAÇABILITÉ GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION VOUS AVEZ PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX CARTE

Plus en détail

Salaires 2010, les stigmates de la crise et le bout du tunnel?

Salaires 2010, les stigmates de la crise et le bout du tunnel? Communiqué de presse 8 ème édition du Baromètre Expectra des salaires des cadres Salaires 2010, les stigmates de la crise et le bout du tunnel? Paris, le 20 mai 2010 Expectra, premier réseau spécialisé

Plus en détail

Sommaire. La Bulgarie, contexte général... 19. Monter un commerce...37. Remerciements...5 Synthèse...7 Information pratique... 11

Sommaire. La Bulgarie, contexte général... 19. Monter un commerce...37. Remerciements...5 Synthèse...7 Information pratique... 11 Sommaire Remerciements............................................................................................5 Synthèse........................................................................................................7

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX POUR LE CONSOMMATEUR. Plus d informations sur la loi Consommation : mars 2015

PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX POUR LE CONSOMMATEUR. Plus d informations sur la loi Consommation : mars 2015 Plus d informations sur la loi Consommation : www.loiconso.gouv.fr #LoiConso VOITURE CONSOMMATION RESPONSABLE QUALITÉ & TRAÇABILITÉ CARTE DE FIDÉLITÉ ON LITIGES OFF LUTTE CONTRE LE SURENDETTEMENT SANTÉ

Plus en détail

Flore-Aline Colmet Daâge*

Flore-Aline Colmet Daâge* NOTE n 153 - Fondation Jean-Jaurès - 23 janvier 2013 - page 1 Un enjeu clé pour dynamiser l emploi Flore-Aline Colmet Daâge* * Directrice d études, département «Opinion et stratégies d entreprise», Ifop

Plus en détail

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Préambule Ce guide vous est offert par William MEYER auteur du blog l'immobilier facile (http://l-immobilier-facile.fr)

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE CADREMPLOI / KELJOB «LA REPRISE DU MARCHE DE L EMPLOI EST-ELLE DURABLE?»

CONFERENCE DE PRESSE CADREMPLOI / KELJOB «LA REPRISE DU MARCHE DE L EMPLOI EST-ELLE DURABLE?» COMMUNIQUÉ DE PRESSE CONFERENCE DE PRESSE CADREMPLOI / KELJOB «LA REPRISE DU MARCHE DE L EMPLOI EST-ELLE DURABLE?» Paris, le 14 octobre 2010 Cadremploi et Keljob, les références privées de l emploi sur

Plus en détail

L Artisanat rhônalpin

L Artisanat rhônalpin L Artisanat rhônalpin Enquête de conjoncture Édito du Président Fort de plus de 119 42 entreprises en Rhône- Alpes, l Artisanat représente 1 entreprise sur 4 de la Région. Présent dans les secteurs de

Plus en détail

Rapport bourse Explora

Rapport bourse Explora 05/09/2011 Rapport bourse Explora Stage de 3 mois au Brésil Raphaël BONSANG raphael.bonsang@ecl2012.ec-lyon.fr Ecole Centrale Lyon 1 Vie pratique - Logement : Lors de ma demande de stage, j ai demandé

Plus en détail

5 prévisions pour 2015

5 prévisions pour 2015 Mars 2015 Wim Meulemeester Expert placements L année 2014 a été une année surprenante en termes de placements. Même si un taux faible correspondait aux attentes, de nombreux experts ont été étonnés de

Plus en détail

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Mission Nationale de la Relation Client / AGEFOS PME Avril 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Etude et sondage effectués pour Observatoire

Plus en détail

BILAN ECONOMIQUE & SOCIAL 2011 PERSPECTIVES 2012

BILAN ECONOMIQUE & SOCIAL 2011 PERSPECTIVES 2012 BILAN ECONOMIQUE & SOCIAL 2011 PERSPECTIVES 2012 28 JUIN 2012 DOSSIER DE PRESSE 1 SOMMAIRE I. LE MODÈLE ÉCONOMIQUE DES AGENCES D EMPLOI EST TOURNÉ VERS LA CRÉATION D EMPLOI A. L intérim en 2011 1. En 2011,

Plus en détail

Achat immobilier : profil type des acquéreurs en 2012

Achat immobilier : profil type des acquéreurs en 2012 Achat immobilier : profil type des acquéreurs en 2012 1- Profil des acquéreurs, tous dossiers Immoprêt confondus A quel âge achète-t-on, quel est le budget et l apport moyen, seul ou en couple? 2- Profil

Plus en détail

Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite

Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite LE PROJET DE LA DROITE DÉCRYPTÉ Travailler plus longtemps pour gagner moins L âge légal de départ à la retraite est porté à 62 ans. Les victimes de ce recul

Plus en détail

etre agent immobilier

etre agent immobilier etre agent immobilier sommaire 11 Une profession critiquée mais enviée 13 Les professionnels de l immobilier en France 13 Histoire et géographie de l immobilier français 22 Les agents immobiliers aujourd

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

Montpellier Agglomération et le labex Entreprendre remettent les 1ers diplômes universitaires de la formation "Stratégie de Croissance des PME"

Montpellier Agglomération et le labex Entreprendre remettent les 1ers diplômes universitaires de la formation Stratégie de Croissance des PME Mardi 1er octobre 2013 Montpellier Agglomération et le labex Entreprendre remettent les 1ers diplômes universitaires de la formation "Stratégie de Croissance des PME" Les sept chefs d entreprises, au cours

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du date Ville 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national : début de reprise économique, mais chômage encore trop fort Dans notre région, une problématique

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 9 SEPTEMBRE 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. L ETE AUX ETATS-UNIS Croissance au deuxième trimestre Fort rebond du PIB au deuxième trimestre +4% et le déclin

Plus en détail

Une économie en convergence avec l Europe des 27... 18 L attrait du pays pour les investisseurs français... 18 Les réformes attendues...

Une économie en convergence avec l Europe des 27... 18 L attrait du pays pour les investisseurs français... 18 Les réformes attendues... Sommaire Le cadre du pays................................................................................... 15 Présentation du pays.................................................................................

Plus en détail

Les Rencontres. «La vidéo & les RH : une révolution en marche?»

Les Rencontres. «La vidéo & les RH : une révolution en marche?» Les Rencontres «La vidéo & les RH : une révolution en marche?» Les 5 enseignements sur l utilisation de la vidéo par les professionnels RH en France en 2008 Introduction Depuis 1999, le monde des Ressources

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance 1 ère partie : La baisse du prix du pétrole Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

Le rendez-vous de l économie Février 2015

Le rendez-vous de l économie Février 2015 Le rendez-vous de l économie Février 2015 Sondage réalisé par pour, et Publié le 17 février 2015 Levée d embargo le 16 février 22H30 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur. 4 e vague Novembre 2010

Observatoire de l Auto-Entrepreneur. 4 e vague Novembre 2010 Observatoire de l Auto-Entrepreneur 4 e vague Novembre 2010 Contexte Presque 2 ans après le lancement du régime de l Auto-Entrepreneur, plus de 500 000 personnes s'y sont inscrites. Ce succès quantitatif

Plus en détail

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Financement de la protection sociale : l avis des Français 1 Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Illustrations Marc Guerra On a beau nous parler sur tous les tons du trou de la Sécu

Plus en détail

INTRODUCTION Au sortir de la 1ere guerre mondiale, le traumatisme laisse place à une période d insouciance et de vie facile durant les années 20, en

INTRODUCTION Au sortir de la 1ere guerre mondiale, le traumatisme laisse place à une période d insouciance et de vie facile durant les années 20, en LA FRANCE DES ANNEES 30 INTRODUCTION Au sortir de la 1ere guerre mondiale, le traumatisme laisse place à une période d insouciance et de vie facile durant les années 20, en France. Cette période est caractérisée

Plus en détail

Résultats du 11 e Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP

Résultats du 11 e Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Résultats du 11 e Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Étude sur les garanties et services : les attentes des et des entreprises 1 Deux enquêtes téléphoniques auprès de : Méthodologie

Plus en détail

Une étude Ipsos / Logica Business Consulting pour

Une étude Ipsos / Logica Business Consulting pour Une étude Ipsos / Logica Business Consulting pour Valeurs, identité et aspirations des jeunes avant l élection présidentielle Mars 2012 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Glamour

Plus en détail

DEMANDE DE CONVENTION DE STAGE 2011-2012 A PARTIR DU 3 OCTOBRE 2011

DEMANDE DE CONVENTION DE STAGE 2011-2012 A PARTIR DU 3 OCTOBRE 2011 Stages volontaires en entreprise DEMANDE DE CONVENTION DE STAGE 2011-2012 A PARTIR DU 3 OCTOBRE 2011 Il est obligatoire d avoir défini toutes les modalités pédagogiques du stage avant de faire une demande

Plus en détail

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 DOCUMENT PRÉPARÉ PAR L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCE MUTUELLES À L INTENTION DU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Août

Plus en détail

les mobilités professionnelles et le développement des compétences des salariés sur un territoire?

les mobilités professionnelles et le développement des compétences des salariés sur un territoire? Actions et Communication pour promouvoir les mobilités professionnelles et le développement des compétences des salariés sur un territoire? MARS 2008 Sommaire Introduction Proposition de campagne de communication

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015

Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015 Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 9 juillet 2015 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

Stage en éducation spécialisée à Montréal dans un Centre de Réadaptation en Déficience Intellectuelle. Du 3 janvier au 25 mars 2011

Stage en éducation spécialisée à Montréal dans un Centre de Réadaptation en Déficience Intellectuelle. Du 3 janvier au 25 mars 2011 Stage en éducation spécialisée à Montréal dans un Centre de Réadaptation en Déficience Intellectuelle. Du 3 janvier au 25 mars 2011 Vie pratique Logement : Je vivais dans un appartement sur deux étages

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Conférence de Presse Tendances Epargne & Retraite Entreprises

Conférence de Presse Tendances Epargne & Retraite Entreprises Conférence de Presse Tendances Epargne & Retraite Entreprises 20 septembre 2011 10 ANS Méthodologie! 10 ème édition du baromètre annuel Tendances Epargne et Retraite Entreprises (TE&RE), réalisé conjointement

Plus en détail

CONFERENCE DE RENTREE

CONFERENCE DE RENTREE CONFERENCE DE RENTREE JEUDI 27 AOÛT 2015 9 HEURES Palais Brongniart 75002 PARIS CONTACTS PRESSE Franck Thiébaux FT&Consulting 06 73 76 74 98 franckthiebaux@ft consulting.net Lauren Dell Agnola FPI France

Plus en détail

GT 2012 : PROPOSITIONS

GT 2012 : PROPOSITIONS GT 2012 : PROPOSITIONS 12 pages Couverture Pacte pour le développement du commerce «Ce qui est bon pour le commerce est bon pour le client» + de commerces + de proximité + de choix + d emplois 2 et 3 POURQUOI

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 6 juin 2014 AGEN 5 années de croissance perdues 1 850 Volume de la production nationale en milliard d'euros constants (valeur 2005) 1 800 1 750 1 700

Plus en détail

«AutoPartage Provence»

«AutoPartage Provence» Cours: Conception de Services de Mobilité et Innovation Prof. Fabien Leurent «AutoPartage Provence» Teodor Balcus Ana Patrucco Master ParisTech Fondation Renault «Transport et Développement Durable» 2008/2009

Plus en détail

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE 1/5 Marie-Anne Barbat-Layani : «C est le bon moment pour investir, pour aller voir sa banque avec un projet». Retrouvez l interview de Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF, qui était

Plus en détail

PAROLES D ACTIFS. 1. Les personnes qui travaillent font partie LEÇON DU

PAROLES D ACTIFS. 1. Les personnes qui travaillent font partie LEÇON DU 1 Acteurs économiq PAROLES D ACTIFS 1. Les personnes qui travaillent font partie de la population active. a. Lisez la leçon du jour ci-contre. b. Dites si les affirmations suivantes sont vraies ou fausses.

Plus en détail

Développement économique et emploi

Développement économique et emploi Angers Loire Métropole Ville d Angers Développement économique et emploi Plan d actions territorial 2009 Sommaire I - Un plan d action territorial d urgence de soutien aux entreprises et à l emploi : Un

Plus en détail

9 ème Printemps de l Entreprise Artisanale

9 ème Printemps de l Entreprise Artisanale 9 ème Printemps de l Entreprise Artisanale Du 13 au 21 mars 2008 Sommaire 1. Programme du 9 ème Printemps de l Entreprise artisanale p. 2 2. «L artisanat, les métiers d une vie» p. 4 3. Le Centre d aide

Plus en détail

Débat sur la loi de Santé

Débat sur la loi de Santé Débat sur la loi de Santé TPG Le principe de ce TPG est que le patient n aura plus à avancer les frais pour la consultation. Actuellement, pour une consultation chez le généraliste de 23 : 15,10 e remboursés

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunions des 16, 19 et 26 juin 2014 à Digne-les-Bains, Castellane, Barcelonnette et Forcalquier

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunions des 16, 19 et 26 juin 2014 à Digne-les-Bains, Castellane, Barcelonnette et Forcalquier Pacte de responsabilité et de solidarité Réunions des 16, 19 et 26 juin 2014 à Digne-les-Bains, Castellane, Barcelonnette et Forcalquier 1 2 INTERVENTION DE MONSIEUR MICHEL JOUVENOT DIRECTEUR DE LA BANQUE

Plus en détail

COMMERCE AUTOMOBILE SOMMAIRE

COMMERCE AUTOMOBILE SOMMAIRE COMMERCE AUTOMOBILE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE AUTOMOBILE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE AUTOMOBILE... 6 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE AUTOMOBILE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU COMMERCE AUTOMOBILE...

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Première édition - 4 e trimestre 2011 Un nouvel outil : Initié par la chaire Économie numérique de

Plus en détail

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE Le 20 janvier 2011 LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE ***La confiance des marchés asiatiques se rapproche de son niveau d avant la crise***

Plus en détail

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien La présente enquête-métier a pour objet de recueillir des informations pouvant donner en substance, une vision globale d un métier, de son

Plus en détail

Les mandataires auto, grands gagnants de la reprise du marché automobile en Europe

Les mandataires auto, grands gagnants de la reprise du marché automobile en Europe Les mandataires auto, grands gagnants de la reprise du marché automobile en Europe Pour acheter leur voiture neuve, les consommateurs se tournent vers les mandataires automobiles Selon les chiffres publiés

Plus en détail

Conférence sociale. Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE. Juillet 2012.

Conférence sociale. Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE. Juillet 2012. Conférence sociale Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE Juillet 2012 Page 1 Introduction Si la production va mal en France, c est d abord en

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

fonctionne quoi l entreprise ... comment? développement éveloppem qu u C est «%» 8l entreprise au cœur du? entreprise entrepris fonctionne qu une?

fonctionne quoi l entreprise ... comment? développement éveloppem qu u C est «%» 8l entreprise au cœur du? entreprise entrepris fonctionne qu une? Comment témoignages C est quoi uneentreprise... Comment 8 8l entreprise au cœur du développement durable le Medef témoignages comment avoir voyez-vous «%»... l entreprise % entreprise au cœur du 8 88 éveloppem

Plus en détail

Comprendre les Philippines 17

Comprendre les Philippines 17 Préface.......................................................................... 7 Comprendre les Philippines 17 Repères essentiels........................................................ 19 Climat, territoires,

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

Le remboursement des titres de transport par les employeurs en Ile-de-France

Le remboursement des titres de transport par les employeurs en Ile-de-France Le remboursement des titres de transport par les employeurs en Ile-de-France Jusqu en 2009, le code du travail stipulait qu en Ile de France, les employeurs publics et privés ont obligation de rembourser

Plus en détail

DISSERTATION. I La stratégie des RH peut servir l objectif de compétitivité de la stratégie globale

DISSERTATION. I La stratégie des RH peut servir l objectif de compétitivité de la stratégie globale DISSERTATION INTRODUCTION L évolution du contexte économique, technique et socioculturel amène les entreprises à adopter une stratégie qui leur permettra d établir des axes de développement afin de rester

Plus en détail

MISSION DE PROSPECTION RUSSIE, MOSCOU

MISSION DE PROSPECTION RUSSIE, MOSCOU MISSION DE PROSPECTION RUSSIE, MOSCOU DU 20 AU 24 OCTOBRE 2014 1 P a g e [ RUSSIE ] Chiffres clés Capitale : Moscou Taux de croissance : 3,7% en 2013 Superficie : 17 075 400 Km² Population : 141,9 millions

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT Les jeunes actifs et la retraite

CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT Les jeunes actifs et la retraite CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT Les jeunes actifs et la retraite 1er juillet 2008 Présentation F. Chassagne Résultats Enquête TNS Sofres FICHE TECHNIQUE Étude réalisée pour CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT

Plus en détail

Introduction. Figure 1 L effondrement du taux d emploi. Source : enquête «Emploi» (calcul de l auteur).

Introduction. Figure 1 L effondrement du taux d emploi. Source : enquête «Emploi» (calcul de l auteur). Introduction Contrairement à une idée répandue, la préretraite a encore cours en France aujourd hui : non sous la forme des préretraites publiques peu à peu disparues depuis le début des années 2000, mais

Plus en détail

Observatoire des entreprises. Regards croisés de dirigeants et de salariés Sur le thème : le pacte social de l entreprise à l épreuve de la crise

Observatoire des entreprises. Regards croisés de dirigeants et de salariés Sur le thème : le pacte social de l entreprise à l épreuve de la crise Observatoire des entreprises Regards croisés de dirigeants et de salariés Sur le thème : le pacte social de l entreprise à l épreuve de la crise 2009 1 i Observatoire des entreprises Santé de l entreprise

Plus en détail

«Ensemble Osons l International»

«Ensemble Osons l International» MISSION DE PROSPECTION ALGERIE, ALGER DU 29 SEPTEMBRE AU 2 OCTOBRE 2014 «Ensemble Osons l International» 1 P a g e [ ALGERIE ] Chiffres clés Capitale : Alger Taux de croissance : 3,2% en 2014 (prévision)

Plus en détail

Jeudi 19 et Vendredi 20 Mars RENNES Halle Martenot

Jeudi 19 et Vendredi 20 Mars RENNES Halle Martenot N Jeudi 19 et Vendredi 20 Mars RENNES Halle Martenot Crise financière : comment aborder l année 2009 Telle sera l un des thèmes «phare» qui ouvrira cette 28 ème édition du Forum de l Investissement. Les

Plus en détail

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS cordiste.mov - MÉTIERS DE LA COUVERTURE - DECEMBRE 2012 1. L emploi 1 241 couvreurs en 2010 soit 5% des salariés de la production du BTP

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

AGIRFINANCES. Votre partenaire Budget. Son objectif est de vous permettre d établir votre budget.

AGIRFINANCES. Votre partenaire Budget. Son objectif est de vous permettre d établir votre budget. Votre partenaire Budget Ce guide vous est offert Son objectif est de vous permettre d établir votre budget. Pourquoi? Parce que sans cette étape, il n est pas possible de bien gérer son compte bancaire

Plus en détail

L Allemagne et la France comparaison économique 20 Mai 2009

L Allemagne et la France comparaison économique 20 Mai 2009 Helaba Recherche L et la comparaison économique Mai 9 Auteur : Dr. Stefan Mütze Tél. : +9 () 69/9-8 research@helaba.de Rédaction: Dr. Gertrud R. Traud Chef économiste/ Direction de la recherche Landesbank

Plus en détail

Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats

Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats Dossier de presse Remise de diplômes EGC Réunion et Ecole d Ingénieurs BTP Vendredi 28 novembre 2014, Pôle Formation Nord de la CCI Réunion Les

Plus en détail

«Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse

«Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse DOSSIER DE PRESSE Paris, le 3 décembre 2013 «Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse Fiche «Vue d ensemble» Face à la crise, le diplôme protège du chômage et favorise l accès à la formation

Plus en détail

Les missions de la Banque de France sont en expansion incessante depuis le passage à l euro

Les missions de la Banque de France sont en expansion incessante depuis le passage à l euro Je voudrais indiquer quelques observations et propositions issues de l expérience quotidienne à la Banque de France, dont le projet de loi de Finances signale qu elle doit procurer 10 millions d économies

Plus en détail

Questions générales sur le Pacte

Questions générales sur le Pacte QUESTIONS-RÉPONSES Questions/réponses sur le pacte de responsabilité et de solidarité Questions générales sur le Pacte QUAND CES MESURES SERONT-ELLES TRADUITES DANS LA LOI? Certaines mesures entrent en

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation La voiture autonome Mai 2015

Le rendez-vous de l innovation La voiture autonome Mai 2015 Le rendez-vous de l innovation La voiture autonome Mai 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 27 mai 2015 Levée d embargo le 27 Mai 2015 06H00 Méthodologie Recueil Enquête

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

Contexte économique et politique aux États-Unis. Simon Prévost, président Le 9 avril 2013

Contexte économique et politique aux États-Unis. Simon Prévost, président Le 9 avril 2013 Contexte économique et politique aux États-Unis Simon Prévost, président Le 9 avril 2013 1 Plan de la présentation 1- Introduction et présentation de MEQ 2- L économie américaine 3- Le contexte politique

Plus en détail

Café pays USA. Un événement organisé par CCI International Franche-Comté, avec le soutien de Business France et de la Région

Café pays USA. Un événement organisé par CCI International Franche-Comté, avec le soutien de Business France et de la Région Café pays USA 10èmes Clés de l International Un événement organisé par CCI International Franche-Comté, avec le soutien de Business France et de la Région Avec la participation de : Arnaud LERETOUR, Directeur

Plus en détail

La transition énergétique et les entreprises essonniennes 44 % 30 % pétrole 14 % gaz. EnRt et déchets (**)

La transition énergétique et les entreprises essonniennes 44 % 30 % pétrole 14 % gaz. EnRt et déchets (**) septembre 2014 ESSONNE CONJONCTURE La transition énergétique et les entreprises essonniennes La transition énergétique désigne le passage d un système énergétique reposant essentiellement sur l utilisation

Plus en détail

Mesdames et Messieurs,

Mesdames et Messieurs, 1 Mesdames et Messieurs, A mon tour, j ai le plaisir de vous souhaiter la bienvenue pour une Journée de l Assurance placée sur un thème qui nous est cher : l Assurance et plus particulièrement son rôle

Plus en détail