Enfance & jeunesse :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enfance & jeunesse :"

Transcription

1 > novembre 2006 Communauté du Pays de Vendôme Zoom Enfance & jeunesse : des services en mouvement! Actualités Solidarité Enjeux w 3 Rockomotives - festival du Film de Vendôme : 15e anniversaire 8 Quels périmètres pour les communautés? 10 Le C.I.A.S. mise sur l accompagnement social w w.v en d o m e. eu

2 > novembre 2006 Sommaire ACTUALITéS P. 3 Rockomotives - festival du Film de Vendôme : 15 e anniversaire Du nouveau dans les bibliothèques communautaires Les nouvelles implantations commerciales Le chantier du skate-park Équipements sportifs ZOOM P. 5 Enfance & jeunesse : des services en mouvement! éditorial du président La situation économique du territoire, voilà sans doute le sujet qui intéresse le plus largement les Vendômois! Avec un taux de chômage inférieur à la moyenne nationale et une importante diversification des activités, notamment industrielles, la Communauté du Pays de Vendôme apparaît statistiquement mieux lotie que d autres villes ou agglomérations du territoire régional. dessertes et d équipements du Vendômois avec deux dossiers prioritaires : le TGV où nous enregistrons avec satisfaction, une douzième rame à destination de Paris ainsi que l agrandissement du parking de la gare et l amélioration de la liaison routière entre Chartres et Tours dont la pertinence en termes de sécurité routière et d aménagement du territoire ne se discute pas. ENJEUX P. 8 Quels périmètres pour les communautés? SOLIDARITé P. 10 Le C.I.A.S. mise sur l accompagnement social Daniel Chanet Président de la Communauté du Pays de Vendôme, Maire de Vendôme et Conseiller général de Loir-et-Cher Depuis douze ans, notre Communauté de communes accompagne la croissance des PME locales en mettant à leur disposition des ateliers relais qui leur permettent de se développer dans un environnement privilégié. Cette politique porte ses fruits puisque m² d ateliers ont déjà été commercialisés permettant à 50 entreprises de se créer ou de se développer. Au delà de ce soutien direct aux entreprises et à l emploi, nous sommes mobilisés pour offrir un niveau élevé de Je n ignore pas cependant que, malgré ce contexte plutôt favorable dans nombre de familles vendômoises l inquiétude soit de mise car les mouvements de délocalisation et de concentration industrielle concernent aussi des entreprises locales. Les mesures d accompagnement social et l aide au retour à l emploi que nous conduisons sont là pour les aider à faire face aux périodes sans emploi. Solidarité et développement restent les maîtres mots de notre engagement pour le Vendômois. EN QUESTION P. 11 La culture coûte-t-elle trop cher? INITIATIVES P. 12 Associations agissant dans le domaine de l insertion SAVOIR-FAIRE P. 14 Alliance Support Services EN DIRECT DES [11] COMMUNES P. 16 Présentation de l agriculture dans la Communauté du Pays de Vendôme Le journal - Communauté du Pays de Vendôme Semestriel - Novembre 2006 Éditeur : Communauté du Pays de Vendôme Service communication, Directeur de la publication : Daniel Chanet, président de la Communauté Directeur de la rédaction : Jean-Marc Bourdois Conception/réalisation/rédaction : Scoop Communication, Régie publicitaire : Éditions Bucerep, Crédits photographiques : Antonin Veillith (CPV), direction Enfance et Jeunesse (CPV), Benwar Home Design (festival du Film). Impression : ILD Tirage : ex. Dépôt légal : à parution ISSN : X Communauté du Pays de Vendôme Contacts < Communauté du Pays de Vendôme BP Vendôme Cedex Accueil/Standard... & Fax : < Aménagement de l espace, habitat et cadre de vie... & Logement social (HLM)... & < Culture et animation du patrimoine... & Bibliothèque de Vendôme... & Bibliothèque annexe des Rottes... & Bibliothèque de Saint-Ouen... & École de musique... & Musée... & Minotaure accueil... & Minotaure billetterie... & Espace culturel de Lunay... & < Emploi et développement économique... & < Sports : équipements et activités... & < Enfance et jeunesse... & Crèche «Terre de Lune». de Vendôme... & Crèche «L Île aux câlins». de Saint-Ouen... & Halte-garderie «La Gambadine» -. de Vendôme... & Relais Parents Assistantes Maternelles. de Vendôme... & Relais Parents Assistantes Maternelles. de La Ville-aux-Clercs... & Halte-garderie «La Maison de Timmy». de La Ville-aux-Clercs... & Point Information Jeunesse... & Espace public numérique de Lunay.. & Espace public numérique. de La Ville-aux-Clercs... & < Centre Intercommunal d Action Sociale... &

3 Actualités Rockomotives & festival du Film : interview pour un anniversaire en 2001, Sophia et Blonde Redhead en 1997, Homelife en 2003, Final Fantasy et Caribou en 2005 Travaux Publics & Routiers - Enduits superficiels - Enrobés En dehors du et gâteau faitesentretien des routes, des accotements des d anniversaire, fossés. vous quelque chose de spécial pour marles deux21,événements culturels route de la Vallée du Loir - Chicheray PEZOU quer cet événement? majeurs dutél. Vendômois, les Fax Richard Gauvin : On a organisé une nuit Rockomotives et le festival avec neuf concerts lors de la dernière du Film, fêtent cette année soirée du festival à un tarif super raisonnaleurs 15 ans d existence ble avec quelques artistes qui ont marqué Pour l occasion, leurs deux le festival, comme les Bikini Machine, Red, Tue-Loup ou encore les Orléanais de Sukoï organisateurs, Richard Fever! Gauvin et Fabrice Bassemon, Fabrice Bassemon : Entre poésie et coméont accepté de jouer le jeu die burlesque, le festival accueillera Abel du questionnaire croisé. & Gordon, fabuleux duo venu de Belgique, pour une rétrospective de leurs films, dont Quinze ans pour une manifestation comme L Iceberg, leur hilarant long métrage et pour une représentation de La Danse des la vôtre, est-ce l âge de raison? poules, spectacle burlesque et visuel, un Je n étais pas présent au grand moment de rire et de poésie digne Richard Gauvin : tout début de cette aventure. Mais, oui, des plus grands duos de clowns À en l âge de raison! On peut aussi dire «l âge glousser de bonheur! ado»! Des précédentes éditions auxquelles vous Fabrice Bassemon : Je dirais que la mani- avez participé, pouvez-vous évoquer votre festation, comme toutes les adolescentes, meilleur souvenir et bien sûr le plus mause révèle parfois un peu rebelle, mais c est vais? ce qui fait son charme! Elle se doit de surprendre le spectateur, de faire vaciller Richard Gauvin : Les bons souvenirs, ce ses certitudes et de le sortir de l ennui sont des excellents concerts : Dead Man télévisuel Raison et, surtout, passion en 2000, 16 Horsepower ou Calexico l animent, au cœur du cinéma en 1998, Yann Tiersen en 1996, De Kift n est pas forcément là pour répondre à une demande massive! La demande massive est «réglée» par le monde de «l offre et la demande»! La culture, elle, doit être défendue en partie par «une mission de service public»! C est le sens de la création et du développement de ce festival par la Ville puis la Communauté du Pays de Vendôme et c est le sens de notre action. n Les mauvais souvenirs, quelques mauvais concerts : Tommy Hools en 2000, Miro en 2001, Miossec en 1997 Le reste : que des bons souvenirs avec, chaque année, une atmosphère nouvelle. Fabrice Bassemon : Sale affaire! Évi dem ment, un de mes meilleurs souvenirs * Le festival des Rockomotives a accueilli c est cette formidable soirée cinématospectateurs du 21 au 28 octobre. Le festival du graphique et théâtrale passée en comfilm de Vendôme aura lieu du 1er au 8 décembre. pagnie de Yolande Moreau dont tous les festivaliers se souviennent mais je dois >D u nouveau reconnaître que le spectacle de musicdans les bibliothèques hall autour de Playtime de Jacques Tati, SARL DIARD D. communautaires imaginé par Jérôme Deschamps, fut un moment inoubliable. Ce type de soirée, Deux nouveautés importantes dans le c est finalement tout ce dont nous rêvons, fonctionnement des bibliothèques de la une séance de cinéma où se mêlent l image Communauté du Pays de Vendôme.. et le son, le spectacle et la fête! Depuis le 15 octobre, un fonds de DVD de près de 500 titres est à la disposition Ceci dit, les meilleurs souvenirs restent des des abonnés à la section multimédia de la histoires de rencontres entres les cinéastes RENOVATION L HABITAT de Vendôme, Parc Ronsard. Il et le public, je pense en particulier à cette DE bibliothèque MAÇONNERIE - CARRELAGE - FAÏANCE - ENDUITS offre la possibilité de voir ou de revoir les leçon de cinématravaux d Alain Cavalier : c était D ENTRETIEN - NETTOYAGE DE FAÇADES chefs-d œuvre du 7e art ou des œuvres plus vraiment magique récentes, du cinéma indépendant dit d art Pas de place pour les mauvais sou et d essai, à destination des enfants et des venirs adultes. CHEMIN DE LA CAVE AUX (on CAUX THORÉ LA ROCHETTE - TÉL Une9, programmation de rêve ne- parle Comment savoir si le film que vous cherchez pas d argent) pour un 20e anniversaire? Artisan Bâtisseur est en prêt à la bibliothèque? Richard Gauvin : Non, nous avons un budget adapté à la taille de la collectivité locale! Aucune envie de «grossir» le festival, juste une envie de le mettre un peu plus en avant. Travailler dans de plus grandes salles serait un énorme risque. Fabrice Bassemon : Carte blanche cinéma et concert de Christophe! Les Paradis perdus et Les Mots bleus, en somme La question à laquelle vous aimeriez répondre? En allant sur le site Internet vendome.eu rubrique Culture et en accédant au portail des bibliothèques de la Communauté du Pays de Vendôme. Grâce à ce nouvel outil, vous pourrez, à partir de différents critères, rechercher tous les livres, CD, du fonds des bibliothèques et vérifier la disponibilité des documents. Vous pourrez, aussi, connaître la situation de votre compte, savoir dans quel délai vous devez rendre les ouvrages en votre possession et être informé des actualités de la bibliothèque. Fabrice Bassemon : On en reparle après le Festival du film? Richard Gauvin : Pourquoi défendre ce genre d artistes? Le festival De nouveaux services qui offrent des raisons supplémentaires de rejoindre les Vendômois déjà abonnés aux bibliothèques communautaires. Lise Charmel - Aubade Chantelle Barbara

4 Actualités Espace Culturel : une ouverture concertée > Esquisse de l espace culturel Leclerc < L e Vendômois disposera dans quelques mois d une nouvelle entité commerciale entièrement dédiée aux livres, aux CD et DVD, au matériel informatique et photo Cet Espace Culturel est un projet porté et financé par le propriétaire du centre Leclerc de Vendôme. Il jouxtera d ailleurs l actuel hypermarché. Les élus du Vendômois, les représentants des chambres consulaires, les associations de consommateurs et de commerçants ont pu suivre l évolution de ce dossier en tant que membres du comité de pilotage de la charte de l urbanisme commercial. Ce document mis en place en 1998 et actualisé en 2002 et 2005 est un guide de bonne conduite des pratiques commerciales sur les territoires de la Communauté du Pays de Vendôme, de la Communauté du Vendômois rural et de Villiers-surLoir. Les règles édictées tendent à évi ter l implantation de nouvelles surfaces de vente dans des secteurs déjà pourvus ou, à l inverse, d accompagner l arrivée d enseignes susceptibles de freiner l évasion de la clientèle locale. Ce comité de pilotage travaille en amont de la Commission Départementale d équipement Commercial, à laquelle revient le droit d attribuer ou de refuser l ouverture de nouveaux magasins d une surface supérieure à 300 m2. L expérience a montré que le vote en CDEC suivait l avis du comité de pilotage. Dans le cas de l Espace Culturel, une longue phase de concertation a débouché sur une réduction de la surface de vente (1 300 m2 contre initialement prévus) et sur le report de la date d ouverture (elle est attendue pour mai 2007). Ceci correspond au souci de défendre les intérêts du commerce local dans ce secteur. En plus de l ouverture attendue depuis longtemps du nouvel Intermarché et de sa galerie marchande, le secteur des grandes surfaces devrait également enregistrer la prochaine extension du magasin Distri-Center et la création d un complexe commercial rue AlbertThomas, pour une surface de vente de m² regroupant des enseignes déjà existantes sur le Vendômois. n Des jeunes de cinq nationalités différentes ont participé aux chantiers du skate-park Les voyages forment la jeunesse L e skate-board est devenu un sport planétaire. Personne, parmi les jeunes venus des quatre coins du monde pour participer à l extension du skate-park vendômois durant l été, ne s est demandé qu elle était la finalité des rampes et autres barres installées en bordure du Loir. C est l association Concordia (spécialisée dans ce type de chantier de jeunesse), en collaboration avec la direction Enfance Jeunesse de la Communauté, qui a fait converger vers Vendôme une dizaine de jeunes, garçons et filles, originaires d Italie, d Allemagne, de Slovaquie et même du Mexique. Cinq jeunes Vendômois se sont joints à eux pour mettre la main à la pâte, ou plutôt au béton, puisque le chantier, auquel ont également contribué les agents de la direction de la voirie de la Ville de Vendôme, prévoyait d agrandir le parc. Ces travaux de fondation étaient bien sûr un prétexte pour que des jeunes venus d horizons aussi divers se rencontrent et apprennent à se connaître. L objectif est que l été prochain, des jeunes Vendômois tentent à leur tour l aventure en participant à des chantiers loin de leurs bases. Un autre chantier a été organisé durant l été avec d autres jeunes encadrés par les responsables de Concordia. Il a permis de donner un «coup de jeune» au hall d entrée du centre culturel. Thank you, gracie et merci à tous ces bénévoles. Des équipements sportifs plus performants Certains équipements sportifs des onze communes de la Communauté sont reconnus d intérêt communautaire. Il s agit des équipements les plus importants, ceux qui accueillent, toutes disciplines confondues, les meilleures équipes en compétition. C est le cas du gymnase Pierre-deCoubertin à Saint-Ouen, qui héberge l équipe de la commune évoluant en prénationale. Cet équipement va faire l objet de travaux de réfection de la toiture, d un montant de qui auront lieu de décembre à mars. Durant les tra- vaux, l équipe de Saint-Ouen évoluera au gymnase du collège Robert-Lasneau, mis à disposition par la Ville de Vendôme. Autre investissement : l installation d un tableau d affichage avec un chronomètre où figurent l ensemble des informations permettant de suivre les compétitions (score, nombre de fautes commises, durée de possession de la balle, temps restant à jouer). À noter qu un équipement de même nature sera installé pour les footballeurs cette fois, au stade Léo-Lagrange, équipement également reconnu d intérêt communautaire. SARL DIARD D. Travaux Publics & Routiers - Enduits superficiels - Enrobés Entretien des routes, des accotements et des fossés. 21, route de la Vallée du Loir - Chicheray PEZOU Tél Fax Artisan Bâtisseur RENOVATION DE L HABITAT MAÇONNERIE - CARRELAGE - FAÏANCE - ENDUITS TRAVAUX D ENTRETIEN - NETTOYAGE DE FAÇADES 9, CHEMIN DE LA CAVE AUX CAUX THORÉ LA ROCHETTE - TÉL LeLe journal > novembre 2006 > Communauté Pays Vendôme journal > avril 2006 > Communauté dudu Pays dede Vendôme

5 Zoom Zoom La fête des centres de loisirs Enfance &&jeunesse Enfance, jeunesse:: des services des services en mouvement mouvement!! La Communauté s est dotée d une Direction Enfance Jeunesse pour proposer des modes de garde et des activités à vocation éducative, suivant l âge et les besoins des enfants vendômois et de leurs familles. > La question de l enfance et la jeunesse est un aspect important du projet conduit par les 11 communes de la Communauté. En effet, depuis sa création, la communauté accompagne les projets de croissance et de développement des communes et a notamment réorienté sa politique de logement social vers les communes autres que Vendôme. La moitié des programmes de construction a eu lieu en dehors de la ville centre depuis la création de la communauté. Ce mouvement, ajouté à la migration des ménages avec enfants vers la 1re et la 2e couronne de Vendôme en raison du coût élevé de l immobilier, a permis la croissance démographique des communes péri-urbaines et rurales de la communauté et le rajeunissement de la population. La question des activités proposées aux enfants et aux jeunes dans ces communes, est alors apparue comme cruciale et a justifié le transfert des compétences enfance et jeunesse au 1er janvier Crèches, haltes-garderies, centres de journal > avril 2006 > Communauté dudu Pays dede Vendôme LeLe journal > novembre 2006 > Communauté Pays Vendôme loisirs, salles de quartiers, programmes d animation destinés aux adolescents, lieux d accueils et d informations, séjours, accompagnement scolaire tous ces «outils» essentiels à la mise en place d une politique destinée à l enfance et la jeunesse, sont coordonnés par la direction Enfance et Jeunesse. Égalité et mobilité Depuis 2003, la direction Enfance et Jeunesse a travaillé pour que ces outils éducatifs soient accessibles à tous les habitants <

6 Zoom de la Communauté du Pays de Vendôme. Harmonisation de la politique tarifaire, développement d une communication sur l ensemble du territoire ou bien encore développement de moyens de transport, permettent aujourd hui de dire que cette accessibilité est en train de devenir réalité. Au-delà du renforcement de la dimension communautaire des outils existants, l ambition est maintenant de rayonner sur l ensemble du territoire pour offrir un niveau équilibré de services à tous les habitants concernés (enfants, jeunes et parents). Rien de tel pour que les bénéficiaires de cette politique, en particulier les enfants et les jeunes, aient le sentiment d appartenir à un même territoire. Au lieu de développer de nouveaux équipements dans chaque commune, le choix a été fait de mettre en mouvement les services sur le territoire car cette orientation s avère moins coûteuse et plus propice à de nouvelles découvertes. La direction Enfance et Jeunesse de la Communauté Elle se compose d une équipe de 90 personnes dirigée par Charles Fournier. En fonction de l âge du public visé, des activités proposées et des équipements disponibles, le service a été découpé en trois grands secteurs. Le service Petite Enfance s adresse aux minots de 0 à 3 ans en proposant tout type de garde (crèches, haltes-garderies, Relais Assistantes Maternelles). Le service Enfance est concerné par les 3-13 ans. Cette tranche d âge est accueillie ( durant le temps périscolaire et les vacances ) dans les centres de loisirs, les salles de quartier, et se voit proposer des séjours pour les plus grands. Le service Jeunesse s occupe des ados de 14 à 18 ans. Il leur propose des activités et accompagne leurs projets. Les réunions se font dans les salles de quartier ou au centre culturel. La direction Enfance Jeunesse s occupe également du PIJ (Point Information Jeunesse), et des EPN (Espaces Publics Numériques), qui contribuent à familiariser la pratique de l informatique. Pour mener à bien ses missions, la DEJ dispose de 17 équipements allant de la crèche au centre culturel, répartis sur l ensemble du territoire. L itinérance des services tout comme la mobilité des enfants et des jeunes font partie aujourd hui des objectifs de la direction Enfance et Jeunesse, pour compléter la panoplie de l offre existante. Le déplacement des animations destinées aux ans dans les différentes communes de la Communauté, en particulier dans celles qui ne disposent pas de centre de loisirs, l opération «Bouge ta CPV», qui vise à encourager les déplacements des jeunes dans toutes les communes ou bien encore la mise en place prochaine d un espace multimédia itinérant, sont autant d exemples d une volonté de se rapprocher des usagers ou d encourager leur mobilité. Se déplacer pour porter l information là où elle est attendue, c est également ce qui est prévu pour le RAM (Relais parents Le Le journal > novembre > avril > > Communauté du du Pays Pays de de Vendôme Direction Enfance Jeunesse 2 mail Leclerc BP Vendôme cedex tél. : fax : Retrouvez toute l actualité de la direction Enfance Jeunesse sur le site vendome.eu

7 Zoom Assistantes Maternelles), qui proposera des permanences régulières dans les communes. Cette volonté de penser et d agir à l échelle de la Communauté a également conduit la direction Enfance Jeunesse à préconiser et soutenir la mise en réseau des différents centres de loisirs publics et associatifs, ce qui facilitera les échanges et les partages d expériences. Une logique participative La volonté éducative de l ensemble de ce dispositif se situe au-delà d une simple offre d activités. C est aussi l implication des jeunes dans la vie locale et l encouragement de toutes leurs initiatives qui est attendue. D ores et déjà, ils peuvent s essayer à la participation, comme dans les salles des ans où des représentants sont démocratiquement élus! Pour que ces choix s inscrivent dans la durée et puissent être partagés au-delà des activités de la direction Enfance Jeunesse, les élus ont souhaité qu un projet éducatif communautaire soit établi en 2007 afin de réunir différents acteurs publics et associatifs, autour d une même orientation et de participer, au travers des temps de loisirs, à la préparation du citoyen de demain! Prendre en considération les aspirations de celles et ceux dont on s occupe, quel que soit leur âge, reste dans ce domaine la clé de la réussite. n Sonnette d alarme Incontournable partenaire de toutes les politiques (inter)communales destinées à l enfance et à la jeunesse, l État, par le biais de la CAF, a jusqu à une date récente encouragé et accompagné la Communauté du Pays de Vendôme dans ses choix. De graves menaces planent aujourd hui sur le niveau de participation financière que l État entend maintenir dans les prochaines années. Dans un courrier au directeur national de la CAF, le président de la Communauté Daniel Chanet manifeste ses incompréhensions et ses inquiétudes. Extrait du courrier de Daniel Chanet à Philippe Georges : «La Communauté du Pays de Vendôme, que je préside, a fait du développement de ses actions en faveur de l enfance et de la jeunesse l une de ses priorités. Nos politiques territoriales en matière d enfance et de jeunesse ont reçu un important soutien de votre part sur le principe fort et contractuel d un engagement dans la voie du développement de l offre de services. Notre collectivité, incitée par la CAF, a réalisé d importants développements et a pu conduire une politique ambitieuse et reconnue par vos services pour sa qualité. [ ] Or, nous apprenions, au mois d avril, que les renouvellements et nouveaux contrats seraient gelés jusqu à la parution d une circulaire annoncée pour le 1er juillet, modifiant les règles et surtout confirmant une volonté de désengagement, déjà perceptible par le transfert d équipements dont la CAF était gestionnaire. ASC [ ] votre partenaire administratif Action Secrétariat Communication Travaux Publics & Routiers - Enduits superficiels - Enrobés Catherine Fleury Secrétariat à domicile Entretien des routes, des accotements et des fossés. ARTISANS - COMMERÇANT PME/PMI - PROFESSIONS LIBÉRALES 21, route de la Vallée du- Loir - Chicheray PEZOU Nous sommestél. à votre pour 56 - Fax disposition L administratif c est notre tous travaux de secrétariat - Rédaction de devis, factures, lettre administrative et commerciale, de rapport, de thèses - Accueil téléphonique - Organisation de vos plannings - Relance des impayés - Recherche de nouveaux clients (phoning) - Organisation de portes ouvertes - Photocopies / Fax Nous vous assurons une rapidité et un serieux dans nos prestations affaire! N hésitez pas à nous contacter au Résidence La Bretonnerie 18bis, rue Honoré de Balzac Vendôme Je constate avecsarl regrets que la logiqued. partenariale, qui primait jusdiard qu à ce jour, se trouve réduite à des échanges autour des budgets préartisan Bâtisseur visionnels, au détriment d une contractualisation sur le fond des politiques à conduire. La réduction des recettes des prestations enfance et temps libre aurait un impact budgétaire dès cette année et nous n aurons probablement pas d autre possibilité que de supprimer des 2 AGENCES VOUS SERVIR actions et des emplois.pour MIEUX RENOVATION DE L HABITAT Vous comprendrez notre- total désaccord tant sur la forme que sur le MAÇONNERIE CARRELAGE - FAÏANCE - ENDUITS TRAVAUX D ENTRETIEN NETTOYAGE DE FAÇADES fond et notre grande inquiétude pour les années à venir. Je souhaite donc que nos contrats puissent être réétudiés, au regard des engagements qui ont été pris précédemment.» RONSARD IMMOBILIER 9, CHEMIN DE LA CAVE AUX CAUX THORÉ LA ROCHETTE - TÉL VENDOME 24, RUE DU CHANGE Tél.: MONTOIRE 2, RUE SAINT DENIS LeLe journal > novembre 2006 > Communauté Pays Vendôme journal > avril 2006 > Communauté dudu Pays dede Vendôme

8 Quels périmètres pour les communautés? Trop petits, trop grands, mal fichus, les périmètres de l intercommunalité font aujourd hui l objet de débats, le Vendômois n y échappe pas. L a publication du rapport de la Cour des Comptes consacré à l intercommunalité à la fin du mois de février a servi de prétexte au gouvernement pour réaliser un «audit» national. Le succès de l intercommunalité est incontestable si l on considère le territoire désormais couvert par les communautés, de communes ou d agglomération. Pourtant le phénomène a aussi ses détracteurs. Des «unions», qualifiées «de circonstance», sont montrées du doigt. Il leur est reproché de s être formées dans le seul but de capter les dotations de l État et non pour mettre en œuvre un vérita- $ANZÏ ble projet de territoire. En témoigne la minceur des compétences transférées pour certaines communautés. Ce n est pas le cas de la Communauté du Pays de Vendôme. Certains constatent que, loin de réduire les dépenses publiques, l apparition des communautés a souvent contribué à leur développement. C est notamment le cas, malgré les économies d échelle, lorsque le niveau de service public a tendance à s égaliser vers le haut, c est-à-dire en rejoignant celui de la commune la plus engagée. C est aussi le cas, lorsque l on constate que loin de réduire les coûts de gestion,!zï -AZANGÏ,UNAY 6ILLIERS SUR,OIR 4HORÏ LA 2OCHETTE 6ENDÙ.AVEIL -ARCILLY EN "EAUCE 6ILLIERSFAUX l intercommunalité s avère une source de dépenses supplémentaires, dans la mesure où elle génère des doublons entre les services communaux maintenus et ceux de la communauté nouvellement créés. La Communauté a évité ces écueils en mutualisant ses services avec la ville centre et en faisant primer pour l harmonisation des services rendus aux habitants le regroupement de moyens et la substi- 6ILLERAB tution de crédits à la place d une logique d addition de prestations. Trop petits, trop grands, mal fichus Trop de périmètres ne correspondent pas à des entités viables, c est-à-dire permettant de mutualiser des moyens pertinents pour mener des politiques cohérentes sur un territoire susceptible d être légitimé par ses habitants comme constituant une entité à laquelle ils se sentent appartenir.

9 sur-loir, Naveil, Thoré-la-Rochette, le président de la Communauté du Vendômois Rural, la conseillère régionale Béatrice Arruga, ont notamment participé à la réflexion. Les conclusions de la commission ont été présentées au préfet. Elles sont claires. Le périmètre de la communauté de communes à créer autour de Idées fortes,a 6ILLE AUX #LERCS Communauté du Pays de Vendôme Communauté du Vendômois Rural Communes non intégrées dans une intercommunalité Une intercommunalité réussie, c est Une cohérence de l action publique. sur tout un territoire ; Une mutualisation des moyens. du territoire ; Des économies d échelle ; Une solidarité entre les communes. Un territoire pertinent doit Correspondre à une identité perçue. par ses habitants comme naturelle ; Permettre de rassembler des moyens financiers et administratifs en rapport avec les défis auxquels il est confronté ; Garantir la cohérence des politiques. 2AHART 3AINT &IRMIN DES 0RÏS Débattre de l organisation intercommunale en Vendômois, c est se poser quatre questions : Quel territoire est pertinent? Quelles compétences doit-on exercer ensemble? Quelles sont les perspectives financières et fiscales de la communauté à constituer? Quelle représentation donner aux communes adhérentes, c est-à-dire comment arbitrer entre trois légitimités : l égalité entre tous les citoyens, la préservation de l identité des communes, la prise en compte de la contribution financière de chacune des communes adhérentes? 3AINT /UEN ÙME BLE Vendôme doit correspondre au bassin de vie. En clair, est confirmée la pertinence du périmètre du schéma de cohérence territoriale certains disent, pour faire vite, le «SCOT» - qui concerne les deux communautés existantes en Vendômois et quatre autres communes encore isolées, soit au total, 22 communes. n ASC -ESLAY votre partenaire administratif 2OCÏ Action Secrétariat Communication &AYE Secrétariat à domicile Catherine Fleury!REINES ARTISANS - COMMERÇANT - PME/PMI - PROFESSIONS LIBÉRALES Nous sommes à votre disposition pour L administratif tous travaux de secrétariat 6ILLETRUN c est notre affaire! - Rédaction de devis, factures, lettre administrative et commerciale, de rapport, de thèses - Accueil téléphonique - Organisation de vos plannings - Relance des impayés - Recherche de nouveaux clients (phoning) - Organisation de portes ouvertes - Photocopies / Fax Nous vous assurons une rapidité et un serieux dans nos prestations #OULOMMIERS LA 4OUR 3AINTE N hésitez pas à nous contacter au !NNE 2 AGENCES POUR MIEUX VOUS SERVIR RONSARD IMMOBILIER Résidence La Bretonnerie 18bis, rue Honoré de Balzac Vendôme Trop petit, trop grand, mal fichu... ce débat concerne aussi le Vendômois. La commission départementale de coopération intercommunale créée à l initiative du préfet du Loir-et-Cher, conformément aux directives du ministère de l Intérieur (circulaire du 23 novembre 2005), a planché sur le sujet. Le maire de Vendôme, président de la Communauté, les maires de Villiers- Le périmètre des 22 communes réunies depuis 2000 pour la réalisation du schéma de cohérence territoriale de l agglomération de Vendôme a été reconnu par la commission départementale de coopération intercommunale comme le plus pertinent pour fonder un nouveau périmètre intercommunal autour de Vendôme. VENDOME 24, RUE DU CHANGE Tél.: MONTOIRE 2, RUE SAINT DENIS

10 Solidarité Le C.I.A.S. mise sur l accompagnement social Nouvelle pauvreté, précarité, familles en grandes difficultés, surendettement, isolement, marginalisation Q uels que soient les termes employés, ils recouvrent une même réalité, la difficulté pour le citoyen à assumer seul une société de plus en plus complexe. Pour être accompagnés dans leurs démarches, les habitants de la Communauté peuvent frapper à la porte du C.I.A.S. Le pôle «Aide et développement social» dispose de personnel qualifié (13 personnes dont 7 travailleurs sociaux) pour fournir des informations sur les structures sociales existantes, les dispositifs d aide en vigueur et pour analyser l origine des difficultés des personnes rencontrées et mettre en place un accompagnement. Les demandes auprès des agents d accueil se déclinent pour les personnes reçues en 2005 de la manière suivante : Demandes 2005 Accès à une prestation CIAS 684 Accès à une prestation 665 Emploi ou formation 19 Budget 123 Santé 19 Logement 154 Relations familiales 15 Gestion locative 85 Aide légale 64 Divers 187 Source : C.I.A.S. Au-delà de cette première demande, le C.I.A.S. fait sienne la célèbre parabole qui préconise d apprendre à pêcher plutôt que de donner un poisson à quelqu un qui a faim. Ainsi en complément des aides d urgence (secours et logement), le C.I.A.S. a mis en place des dispositifs d accompagnement social des personnes.les travailleurs sociaux proposent ainsi aux bénéficiaires d étudier leur situation, leur parcours et les initiatives qui pourraient être prises pour faciliter le retour vers une autonomie sociale. Ils travaillent en partenariat avec toutes les collectivités et tous les acteurs qui participent aux missions d insertion sur le territoire auprès d un public seul ou > L accueil du Centre Intercommunal d Action Sociale en couple âgé de plus de 21 ans, sans enfant à charge. En 2005, cet accompagnement a pu être proposé à 397 ménages sous la forme de rendez-vous, de visites à domicile et d accompagnement dans les démarches. Au fur et à mesure de ces contacts, le C.I.A.S. a constaté que les demandes portaient en majorité sur le logement, les difficultés budgétaires. Le pôle «Aide et développement social» a mis en place des interventions spécialisées pour remédier à ces difficultés. Ainsi, dans le cadre de l épicerie sociale, un accompagnement lié au budget peut être proposé, la famille étant soutenue par un capital d achat attribué en commission (52 familles en 2005). Dans le cadre du logement, le C.I.A.S. peut proposer : l intervention d un travailleur social pour accompagner les familles vers le maintien ou l accès dans un logement ; l a mise en place d une gestion locative adaptée au sein de 13 logements gérés en partenariat avec la Communauté. Le C.I.A.S., dans le souci de diversifier des axes d insertion, a également souhaité s inscrire dans le plan local d insertion par l économique. Il propose un accom- > pagnement individualisé soutenant les personnes dans leur projet d insertion professionnelle (40 mesures en 2005). L accompagnement social s inscrit actuellement dans le cadre individuel. Au regard de ses objectifs, le pôle «Aide et développement social» souhaite tra- L ensemble de l équipe du pôle accompagnement social vailler dans l avenir sur des formes d intervention collective. Ainsi, en 2006, ont pu être mises en place des informations collectives pour les bénéficiaires du RMI et des actions d accès aux loisirs et à la culture pour redonner à l usager une place citoyenne dans la société. n

11 En q question > Atelier arts plastiques pour les scolaires le point sur La culture coûte-t-elle trop cher? Théâtre, musée, bibliothèques, salles de spectacles, école de musique Le Vendômois dispose d une offre culturelle très vaste qui est substantiellement subventionnée. Combien cela coûte-t-il? S il est un secteur d activité qui s est considérablement développé à Vendôme depuis vingt ans, c est évidemment celui de la culture. Après les premières actions publiques dans les années 80, pour doter la ville d une bibliothèque et d une école de musique, les années 90 et 2000 ont été marquées par une série considérable d initiatives émanant de la puissance publique (création du festival des Rockomotives, d une saison culturelle, des spectacles du Cloître, ouverture du Minotaure, mise en place d ateliers éducatifs au musée, ouverture de l école de musique au public scolaire), mais aussi des associations culturelles soutenues par la Ville de Vendôme puis, depuis 2003, par la Communauté du Pays de Vendôme (festival du Film de Vendôme, festival Prokino, festival international de guitare, rencontre de conteurs, Promenades photographiques, Zinc de livres, création d une école de théâtre). Cette politique s est inévitablement traduite par une augmentation des crédits qui est parfois décriée. Pour autant, qui peut imaginer que notre territoire garderait la même attractivité s il ne disposait pas du niveau de services et de manifestations qui est le sien aujourd hui. En effet, pour faire face à une demande de consommation de pratique culturelle, en nette augmentation depuis le début des années 80, l ensemble des territoires français investissent en matière culturelle afin de garantir leur attraction pour accueillir de nouvelles populations et activités. La bonne question est donc à présent de savoir comment se situe le niveau d intervention de la Communauté par rapport aux territoires de taille comparable. Une enquête réalisée en 2001 par Dexia - Crédit local de France a évalué le coût de la culture dans les villes françaises. Pour établir des comparaisons fiables, des strates ont été prises en compte en fonction de l importance des populations. Pour les communes de à habitants le coût moyen qui ressortait de cette étude était de 81 avec une progression annuelle de 3 %, ce qui fixe le tarif actualisé à 95 en À Vendôme les mêmes calculs aboutissent à un chiffre de 90. Ce résultat est pourtant constaté alors que la politique culturelle vendômoise répond aux besoins et aux attentes d un bassin de population qui dépasse le territoire de la Communauté du Pays de Vendôme (30 % des abonnés au Minotaure, à l école de musique et à la bibliothèque n habitent pas dans la communauté et ne contribuent pas fiscalement aux dépenses culturelles) et que sa qualité et sa diversité sont unanimement repérées au niveau régional. La mise en place d une seule équipe technique pour l ensemble des spectacles organisés sur le territoire de la communauté, d une équipe de billetterie unique au Minotaure, le fort autofinancement des délégataires de service public (supérieur à 50 %) sont les raisons qui peuvent être avancées pour expliquer ce niveau d intervention relativement faible par rapport à la qualité et à la quantité «On n a jamais prouvé de façon incontestable que l action en faveur du développement culturel était une condition du développement ; cependant, force est de reconnaître que les territoires qui n assument pas cette dimension subissent, plus que d autres, une perte de substance et une accentuation des phénomènes d exode ; les données recueillies en vue d un rapport en préparation pour le ministère de la Culture sur l attractivité culturelle de la France le confirment.» Xavier Greffe Professeur d université, Paris-I Rapport pour l Assemblée nationale des prestations rendues aux Vendômois. L attribution des subventions fait également l objet d un examen rigoureux et transparent par la commission culture et le bureau communautaire. Les dernières initiatives (Promenades photographiques, Promenades musicales, Zinc de livres), n ont été subventionnées que parce que le concours de la Communauté à d autres manifestations a été réduit (la dotation d ensemble n a pas évolué depuis 2004). À noter que si la culture a un coût pour la collectivité, sa pratique est source de revenus et de retombées positives pour l économie locale. En terme d image tout d abord, les spectacles et les festivals ont contribué à donner à Vendôme la réputation d une ville dynamique «où il se passe des choses». Économiquement ensuite, la venue d artistes, l activité des associations, les dépenses réalisées lors des spectacles sont évaluées à quelque euros par an dans le commerce vendômois. Enfin, évidemment, la politique culturelle ne peut pas s appréhender que sur les seules données financières. La confrontation d un large nombre d usagers avec une offre culturelle, riche et diversifiée, la possibilité d être en contact avec des regards d artistes subjectifs, libres et faisant exploser les formats habituels de représentation de la société procurent une richesse et une ouverture d esprit qui ne sont évidemment pas quantifiables économiquement. n 11 11

12 Initiatives L AVADE et l APP agissent dans le SARL DIARD D. Travaux Publics & Routiers - Enduits superficiels - Enrobés Entretien des routes, des accotements et des fossés. 21, route de la Vallée du Loir - Chicheray PEZOU Tél Fax L AVADE : plus que de l intérim > 64 personnes ont été réinsérées grâce à l action de l AVADE Artisan Bâtisseur RENOVATION DE L HABITAT MAÇONNERIE - CARRELAGE - FAÏANCE - ENDUITS TRAVAUX D ENTRETIEN - NETTOYAGE DE FAÇADES Créée en 1987, l AVADE est une association à but non lucratif remplissant les critères requis pour être conventionnée par l État au titre «d association intermédiaire». 9, CHEMIN DE LA CAVE AUX CAUX THORÉ LA ROCHETTE - TÉL I nstallée dans le quartier des Rottes, l AVADE a pour vocation de mettre à disposition du personnel pour les particuliers et les entreprises afin de réaliser certains travaux. Les personnes sont principalement employées auprès des particuliers pour réaliser des tâches ménagères, l entretien de la maison, du jardinage ou des travaux de peinture. Les entreprises, les artisans et commerçants, comme les associations ou les collec tivités locales, peuvent également recourir aux services de l AVADE. Voilà pour la partie travail ; pour ce qui est de l insertion, l AVADE ne se contente L Association Vendômoise d Aide aux pas d un rôle d agence d intérim puisdemandeurs d Emploi répond aux qu elle assure le suivi des personnes exigences de l article L du mises à disposition. Pour remplir cette Code du travail. Celui-ci définit le rôle mission d accompagnement, l équipe et les prérogatives des «associations s est récem ment renforcée, avec l arriintermédiaires». Pour prétendre vée d une conseillère- Enrobés en insertion protravaux Publics & Routiers - Enduits superficiels au soutien public (État, collectivités fessionnelle. Sa tâche va consister à Entretien routes, des accotements et des fossés. locales ), ces structuresdes d insertion étudier, avec les personnes concernées, 21, route Vallée doivent participer à lade luttelacontre le du Loir - Chicheray PEZOU le parcours qui leur convient 54 23il Fax pour facilichômage. DansTél. le cas02 de l AVADE, ter leur réinsertion socioprofessionnelle. s agit de permettre à des personnes sans Cette personne cherchera notamment à emploi, et qui rencontrent des difficultés faciliter le retour à un emploi durable à sociales et professionnelles particulières, ceux qui en sont aujourd hui privés. Les de bénéficier d un contrat de travail. résultats de l AVADE se quantifient de la en vue de faciliter leur insertion sociale. façon suivante : c est le nombre et professionnelle. d heures travaillées, 670 le nombre de ses clients, 181 le nombre de personnes mises à disposition. Le chiffre le plus important est le nombre de personnes réinsérées grâce à cette structure : il était de 64 en Depuis 2002 l AVA- DE est un partenaire actif du Plan local pour l insertion et l emploi (PLIE) du Vendômois. La Communauté soutient globalement l activité de l association à hauteur de par an. n SARL DIARD D. L AVADE MODE D EMPLOI Artisan Bâtisseur Un simple appel téléphonique permet côté régler directement à l AVADE le de bénéficier des services de l AVADE. coût qui lui revient, en fonction d un En fonction du travail à effectuer tarif horaire qui est actuellement de (nature, durée, calendrier ) et du per- 13,63 e TTC. sonnel disponible, l AVADE s occupera RENOVATION L HABITAT de trouver l employé apte à remplir DE Contact : AVADE MAÇONNERIE - CARRELAGE FAÏANCE - ENDUITS cette tâche. L association se charge du 14 -avenue Georges Clemenceau TRAVAUX DE FAÇADES paiement du salaire, desd ENTRETIEN déclarations - NETTOYAGE Vendôme de charges sociales, etc., générés par Tél. : cette activité. Le client devra de son 9, CHEMIN DE LA CAVE AUX CAUX THORÉ LA ROCHETTE - TÉL Lise Charmel - Aubade Chantelle Barbara Triumph Arthur Armor Mariner Coup de cœur Lingerie Hudon , place St-Martin VENDÔME - Tél.:

13 Initiatives ASC votre partenaire administratif domaine de l insertion et de la formation Action Secrétariat Communication Catherine Fleury Secrétariat à domicile ARTISANS - COMMERÇANT - PME/PMI - PROFESSIONS LIBÉRALES Nous sommes à votre disposition pour tous travaux de secrétariat Atelier de Pédagogie Personnalisée : la formation avant tout L administratif c est notre affaire! > - Rédaction de devis, factures, lettre administrative et commerciale, de rapport, de thèses - Accueil téléphonique Les demandeurs d emploi désireux - Organisation de vos plannings d acquérir une formation constituent - Relance des impayés le premier public des APP - Recherche de nouveaux clients (phoning) - Organisation de portes ouvertes - Photocopies / Fax Nous vous assurons une rapidité et un serieux dans nos prestations 2 AGENCES POUR MIEUX VOUS SERVIR RONSARD IMMOBILIER N hésitez pas à nous contacter au Demandeurs d emploi, salariés, Résidence La Bretonnerie 18bis, rue Honoré de Balzac Vendôme entreprises ou tout public, l APP propose à ses différents «stagiaires», selon leurs besoins, de construire un parcours de formation. VENDOME 24, RUE DU CHANGE Tél.: S itué dans les locaux de l ancien collège Saint-Denis, l Atelier de Pédagogie Personnalisée poursuit à travers ses activités la vocation dévolue à ces lieux. L âge et le style des «élèves» ne sont plus les mêmes, mais la ferveur au travail et la soif de connaissances sont sans doute comparables à celles des collégiens de jadis. Les ateliers pédagogiques, comme celui de Vendôme, sont nés d une initiative de l État prise en Parrainés par un autre organisme de formation, le GRETA, les APP étaient, à l origine, destinés à un public jeune (moins de 26 ans) et sans emploi. En contrepartie l État assurait leur financement. Qui paie commande, l inverse est aussi vrai, puisqu au fil des ans, le désengageu V E AAPP ment financier de l État a obligé N O Ules sition o p x à accroître la part de leur autofinance e 2 Hall d 100 m e ment et pour cela à élargir leur dclientèle. Résultat : aujourd hui leurs champs d intervention, leur liste de formations (voir encadré) et le public visé sont beaucoup plus larges. On peut recourir au service d un APP de 7 à 77 ans et même plus, comme en témoigne l âge detél.: la doyenne MONTOIRE de l établissement de la rue du Colonel-Lebel. Cette charmante dame de 82 ans a suivi en 2005 des cours afin de s initier à Internet. Après une dizaine d heures, le surf sur la toile n a plus de secret pour elle, et son petit-fils installé à l autre bout du monde, peut recevoir régulièrement par courriel de ses nouvelles et réciproquement. Les mamies (et papis) surfeurs restent Aluminier agréé TECHNAL toutefois l exception. L atelier reçoit Point Fort FICHET en majorité des demandeurs d emploi Concessionnaire fenêtres PVCformation LORENOVEqui désireux d acquérir une Partenaire agréé STORE leur permettra de décrocher unsoliso premier emploi ou de réorienter leur carrière. Serrurerie - Métalllerie - Forge On pousse la porte de l APP ayant Portes blindées - Serrures de en défense d entréespar - Portes de garage appris Portes son existence le biais d autres Portailscomme - Fenêtres : Fer - la AluPAIO, - PVC le organismes l ANPE, - Stores - Vérandas CIO ouvolets le PIJ.roulants Le bouche à oreille est lui aussi efficace puisque près de la moi Fax : tié des inscrits au cycle de formation résulte de candidatures spontanées. Si beaucoup sont à la recherche d une formation «monnayable» sur le marché du travail, on vient aussi à l APP apprendre les rudiments du français lorsque l on SAINTétranger, DENISou trouver est2,unrue ressortissant un02 soutien lorsque l on suit des cours par correspondance du CNED. Dans le cadre du PLIE, la Communauté soutient globalement l APP à hauteur de par an. n LES PRINCIPAUX ATELIERS > Domaine général : expression écrite, > Informatique et bureautique : Word, mathématiques, anglais, histoire, géographie, droit, économie, législation, biologie, économie sociale et familiale, raisonnement logique, tests psychotechniques. > Domaine professionnel : comptabilité, gestion, fiscalité, techniques administratives et commerciales. Excel, PowerPoint, multimédia, PAO, B2I, CIEL comptabilité-gestion-paie, visa et certificat Internet. Contact : APP, 2 rue du Colonel Lebel Vendôme Tél : , allée Nicéphore-Niepce - ZAC des Courtis VENDÔME 13 13

14 Savoir-faire Alliance Support Services SARL DIARD D. joue le maintien La société Alliance Support Services, installée à Vendôme, est spécialisée dans la gestion et la maintenance des parcs informatiques des grandes entreprises. Sa réussite tient à sa réactivité. C omme la langue d Ésope, l informatique est sans doute la meilleure et la pire des choses qui puissent exister. La meilleure, c est quand les appareils et les systèmes fonctionnent en rendant les services que l on connaît, et la pire c est lorsqu ils sont en panne. Tout faire pour éviter la panne, prévenir cet événement fâcheux mais aussi le gérer, voilà les spécialités de ces «médecins techniciens» en software et hardware, qui forment le personnel de l entreprise Alliance Support Services. Cette filiale du groupe Econocom, implantée à Vendôme sous différentes bannières (Sligos, SMX ) depuis plus de vingt ans, ne cesse de se développer depuis trois ans dans ce marché très concurrentiel de la maintenance informatique. Ses 112 salariés sont à même de répondre aux exigences des grandes entreprises en matière de gestion de leur parc informatique. Quelques chiffres permettent de mesurer l ampleur de la tâche d Alliance Support Services. Son carnet de commandes compte clients pour sites référencés. Ses techniciens effectuent environ interventions par an. La maintenance informatique effective concerne aujourd hui quelque serveurs, PC, portables et environ terminaux et points de vente dont la plupart sont installés en région parisienne. Pour le candide qui a parfois recours à des services après-vente dont les délais d intervention se comptent en semaines, le plus impressionnant dans le travail d Alliance Support Services tient en la durée contractuelle de leur mission. Le maximum qui est accordé à ces techniciens est d une journée, mais certains clients imposent des délais beaucoup plus courts (2 heures, avec obligation de résultat). À titre d exemple, c est le laps de temps qui est prévu en cas de panne d un terminal informatique installé dans l une des boutiques d Eurodisney, dont Alliance Support Services assume la maintenance. Pour réaliser ces missions «à la Mac Gyver», une équipe de techniciens urgentistes est en poste sur le site de Marne-la-Vallée 24 h/24, 7 j/7. À la rapidité, s ajoute souvent l ampleur de la tâche. Lorsqu un client, comme la chaîne Casino ou le Crédit Lyonnais, décide de modifier son système informatique, cela oblige à intervenir sur l ensemble du parc machines. C est ainsi que durant l été, la banque a demandé à Alliance Support Services d intervenir sur ses unités centrales en l espace de quelques jours. Pour de semblables opérations, la réussite est obligatoire car on imagine mal les boutiques d Eurodisney ne pas pouvoir accueillir de clients pour cause de panne ni un réseau bancaire fonctionner avec un système qui ne soit pas le même dans chacune de ses agences Les contrats signés avec les clients stipulent bien sûr cette obligation de résultat, et gare aux dépassements de temps car de lourdes pénalités financiè- Artisan Bâtisseur < Travaux Publics & Routiers - Enduits superficiels - Enrobés Entretien des routes, des accotements et des fossés. 21, route de la Vallée du Loir - Chicheray PEZOU Tél Fax Avec clients, Alliance Support Services a su s imposer dans le marché concurrentiel de la maintenance informatique RENOVATION DE L HABITAT MAÇONNERIE - CARRELAGE - FAÏANCE - ENDUITS TRAVAUX D ENTRETIEN - NETTOYAGE DE FAÇADES 9, CHEMIN DE LA CAVE AUX CAUX THORÉ LA ROCHETTE - TÉL res s appliquent en cas de retard au titre des dommages et intérêts et autres pertes d exploitation. «Si l on est sujet au stress, mieux vaut faire un autre métier que le nôtre», reconnaît Philippe Guillé, le responsable de la pla te-forme Alliance Support Services. Dans cette course contre la montre au pays de la haute technologie, le site de Vendôme occupe une place stratégique, particulièrement intéressante du fait de sa proximité avec la région parisienne. Pour leurs déplacements, les techniciens disposent de véhicules intelligents équipés d installations de télécommunications qui les rendent opérationnels tout au long de leurs interventions. L autre atout du site de Vendôme est la taille des bâtiments occupés rue du XXeme Chasseurs. Ils n ont certes pas un design aussi moderne que la nature des activités qui s y développent mais la dimension de ces anciens ateliers est très appréciable, notamment lorsqu il s agit de «reconfigurer» des centaines de terminaux. Cet espace est aussi très appréciable pour stocker des pièces de rechange de chacune des grandes marques présentes sur le marché de l informatique. n Alliance Support Services,digest L entreprise vendômoise fait partie du groupe Econocom dont le PDG est Didier Bertho. Le directeur général d Alliance Support Services est Eric Benatar, le directeur opérationnel, Philippe Zompanti, la direction logistique de la plate-forme est assurée par Philippe Guillé. Alliance Support Services emploie 112 personnes sur les 488 que compte le groupe. Parmi ses clients, on trouve le groupe Casino, le Crédit Lyonnais, Eurodisney, les sièges de Coca-Cola et de Chanel, MMA, l AFPA et l ANPE. Alliance Support Services a réalisé en 2005 un chiffre d affaires de 32,9 Me. * Philosophe grec à qui l on attribue la paternité d un genre littéraire, la fable. La Fontaine le cite parmi ses inspirateurs. Esclave affranchi, Ésope fut exécuté pour son ironie et ses bons mots. ASC votre partenaire administratif Lise Charmel - Aubade Chantelle Action Secrétariat Communication Barbara Catherine Fleury Secrétariat à domicile Triumph Arthur ARTISANS - COMMERÇANT - PME/PMI - PROFESSIONS LIBÉRALES Armor Nous sommes à votre disposition pour Mariner L administratif c est notre affaire! tous travaux de secrétariat Coup deetcœur - Rédaction de devis, factures, lettre administrative commerciale, de rapport, de thèses Lingerie Hudon - Accueil téléphonique - Organisation de vos plannings - Relance des impayés - Recherche de nouveaux clients (phoning) - Organisation de portes ouvertes - Photocopies / Fax Nous vous assurons une rapidité et un serieux dans nos prestations N hésitez pas à nous contacter au , place St-Martin VENDÔME Résidence La Bretonnerie 18bis, rue Honoré de- Tél.: Balzac Vendôme 2 R

15 SARL SARL SARL F. HOUDEBERT & Fils F. HOUDEBERT & Fils F. HOUDEBERT & Fils itifs t é p m co ifs s è r t x i it t é Pr p m co s è r t x i ifs t i Pr t é p com s è r t Prix Entreprise familiale au service des familles Entreprise familiale au service des familles POMPES FUNÈBRES LIBRES Entreprise familiale au service des familles POMPES FUNÈBRES LIBRES TOUTES DÉMARCHES ADMINISTRATIVES TOUTES DÉMARCHES ADMINISTRATIVES FUNÉRARIUM POMPES FUNÈBRES LIBRES FUNÉRARIUM Caveaux TOUTES DÉMARCHES ADMINISTRATIVES Caveaux Monuments de tous styles FUNÉRARIUM Monuments en Granit de tous styles Caveaux en Granit de tous styles Monuments en Granit Cadre gras offert lors de la publication de Cadre offert lors votre gras avis de décès de la publication de Cadre offert lors votre gras avis de décès de la publication de votre avis de décès 82, Faubourg Chartrain VENDÔME - Tél.: , Faubourg Chartrain VENDÔME- -Tél.: Tél.: , rue du Cimetière VENDÔME 82, Faubourg Chartrain VENDÔME- -Tél.: Tél.: , rue du Cimetière VENDÔME 6, rue du Cimetière VENDÔME - Tél.: j/7 7j/7 24h 24 7j/7 24h 24 24h Le journal > avril 2006 > Communauté du Pays de Vendôme 24

16 En direct des [11] communes Agriculture en pays de Vendôme : le colza gagne du terrain Bio logique ASC votre partenaire administratif Action Secrétariat Communication Catherine Fleury Secrétariat à domicile ARTISANS - COMMERÇANT - PME/PMI - PROFESSIONS LIBÉRALES Nous sommes à votre disposition pour L administratif c estdenotre affaire par! Letous poids du de secteur agricole une taille moyenne 85 hectares travaux secrétariat exploitation. Leur nombre, toutes tailles de devis, factures, administrative et commerciale, de rapport, de thèses du- Rédaction Vendômois et sonlettre devenir - Accueil téléphonique confondues, a diminué de moitié entre s apprécient à travers les - Organisation de vos plannings les recensements de 1988 et 2000, et - Relance deset impayés analyses les statistiques tout porte à croire que cette tendance se - Recherche de nouveaux clients (phoning) effectuées - Organisation depar portesl autorité ouvertes poursuit. À l inverse, le nombre de granphotocopies / Fax de-nous tutelle, la Direction des exploitations (100 hectares et plus) vous assurons une rapidité et un serieux dans nos prestations a largement doublé durant cette période. Départementale l Agriculture N hésitez pas à nous de contacter au L agriculture vendômoise fait la part belle du Loir-et-Cher, à l échelle18bis, rue Honoré Résidence La Bretonnerie de Balzac aux céréales (blé tendre et blévendôme dur, orge, du pays vendômois. maïs, tournesol ) et une plante ne cesse R appelons que ce territoire regroupe 105 communes réparties sur trois régions naturelles, dont la vallée et les coteaux du Loir. Le dernier recensement effectué au début des années 2000 atteste d un fort potentiel de production agricole (céréalière, polyculture et élevage) dans le pays vendômois. On comptait alors exploitations agricoles, soit le tiers du département du Loir-et-Cher. La population familiale qui vivait sur ces exploitations était alors évaluée à personnes, dont près de la moitié participait à l activité agricole. La superficie cultivée était de hectares, soit EAU N O U V sition p ex o 2 Hall d 100 m de de gagner du terrain : le colza. Son succès dans le Vendômois explique ainsi l intérêt que portent les producteurs de colza à tous les débouchés (bio-énergie notamment) découlant de sa transformation. Dans le domaine de l élevage, toutes les espèces animales sont représentées, avec une croissance importante du cheptel porcin au cours de ces dernières années. La viticulture est l affaire des coteaux du Vendômois et en matière de production, la qualité prime sur la quantité. On le constate avec l évolution des surfaces consacrées à la vigne : hectares en 1970, 400 aujourd hui. C était le prix à payer pour passer d un classement VDQS Michel Boulai et son épouse Nadège se sont installés voici près de vingt ans à la ferme. de Gorgeat, située sur le territoire de la commune d Azé. Ils ont, dès le départ, fait le pari de l agriculture biologique et celui de la diversification de leurs activités. La configuration de leur domaine répondait à leurs attentes. Sur les 100 hectares que compte l exploitation, 80 sont groupés autour de leur ferme, les cultures étant ainsi «protégées» des traitements utilisés dans le voisinage. Michel Boulai peut donc ainsi produire des céréales conformes aux exigences de qualité de l agriculture biologique. Elles lui servent à alimenter son élevage de 200 porcs à l année. L originalité de cette exploitation et la notoriété de sa production mettent Michel Boulai à l abri des affres de la surproduction. Près de la moitié de la viande (et de ses dérivés) est vendue directement à une clientèle d habitués. Elle est constituée d adeptes du bio et de gastronomes en quête de bons produits du terroir. Le restant de sa production est destiné à la grande distribution, qui le propose dans ses rayons avec le label bio. Pour rentable que soit cet élevage, l exploitation du domaine de Gorgeat doit, pour s équilibrer, bénéficier de l apport d activités annexes. C est ainsi qu au fil des ans, les Boulai ont aménagé dans les dépendances de leur ferme des chambres d hôtes, un gîte et une table 2 au AGENCES POUR MIEUX VOUS SERVIR d hôtes, menu de laquelle on trouve bien sûr les productions maison. À cette échelle, l agriculture biologique, «ça eut payé et ça paye encore», reconnaît Michel Boulai, mais il est bien conscient du Michel Boulai caractère exceptionnel de cette réussite et de la fragilité de ce créneau. Les menaces environnementales n ont jamais été aussi fortes depuis que les cultures OGM progressent avec les risques de contamination que l on pressent. Michel Boulai se félicite à cet égard du très symbolique arrêté municipal qui prévoit de réglementer toute culture de plante génétiquement modifiée sur le territoire VENDOME de Vendôme. Quant au bio-carburant et aux autres bio24, RUE DU CHANGE énergies, il ne croit pas aux miracles et craint au contraire Tél.: que ces débouchés conduisent l agriculture ancestrale à renoncer à ses principes pour rentrer dans l ère de l agro- : industrie. RONSARD IMMOBILIER < < L agriculture vendômoise fait la part belle à la culture des céréales en 1968 à l AOC, attribuée début Rappelons que cette appellation rassemble un territoire situé de part et d autre du Loir, qu il concerne 35 communes, 150 hectares de vignes pour une production de hectolitres, avec comme principale entité de vinification la cave coopérative de Villiers-sur-Loir. La Communauté soutient depuis sa création la valorisation des Coteaux du Vendômois Aluminier agréé TECHNAL Point Fort FICHET Concessionnaire fenêtres PVC LORENOVE Partenaire agréé STORE SOLISO Serrurerie - Métalllerie - Forge Portes blindées - Serrures de défense Portes d entrées - Portes de garage Portails - Fenêtres : Fer - Alu - PVC Volets roulants - Stores - Vérandas Tél.: Fax : , allée Nicéphore-Niepce - ZAC des Courtis VENDÔME et a construit à Thoré-la-Rochette l observatoire du vin. Deux nouveaux enjeux apparaissent aujourd hui : le maintien des surfaces cultivées lors de la transmission des MONTOIRE exploitations et la capacité à conduire RUE SAINT DENIS permetune2,politique de communication tant de valoriser l appellation et son ter ritoire à un niveau qui dépasse le marché national. n

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN DOSSIER de PRESSE AGENDA Juin 2015 >PROJET : La Commune Nouvelle Dossier de Presse : VIE PRATIQUE >Pourquoi une commune nouvelle entre Les Avenières et Veyrins-Thuellin? Les communes des Avenières et de

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014

Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014 Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014 Dans le cadre de la rédaction du futur Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées, le Collectif

Plus en détail

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Extrait de la Charte définissant la politique culturelle de la Communauté de communes LES DOMAINES D INTERVENTION DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Sa proposition

Plus en détail

Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées

Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées Rapport au Premier Ministre sur l expérimentation locale du droit au logement opposable Note de Synthèse Octobre 2006 Le Premier Ministre a annoncé

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

Charte de la vie associative

Charte de la vie associative COMMUNE DE ROQUES SUR GARONNE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE Charte de la vie associative Engagements réciproques entre la MUNICIPALITE et les ASSOCIATIONS Roquoises Sommaire : Page - Préambule 2 - Engagements

Plus en détail

Lannion-Trégor Communauté Projet de territoire 2015-2020 1 Concertation publique Rapport de présentation (le 13/04/2015)

Lannion-Trégor Communauté Projet de territoire 2015-2020 1 Concertation publique Rapport de présentation (le 13/04/2015) Lannion-Trégor Communauté Projet de territoire 2015-2020 1 1. Présentation de Lannion-Trégor Communauté : Après le regroupement de Lannion-Trégor Agglomération et la commune de Perros- Guirec, avec la

Plus en détail

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels R.A.M. Relais Assistants Maternels Un lieu d informations, de rencontres et d échanges au service des parents, des jeunes enfants, des professionnels de l accueil de la Petite Enfance outil technique à

Plus en détail

Création d une crèche interentreprises de 40 berceaux

Création d une crèche interentreprises de 40 berceaux Dossier de presse Exemple de crèche réalisée par la société crèche attitude Création d une crèche interentreprises de 40 berceaux Lieu : Ilot M5 - rue d Hozier Marseille (quartier Joliette) - surface 360

Plus en détail

Les maisons d assistants maternels

Les maisons d assistants maternels GUIDE Direction de l Enfance et de la Famille Les maisons d assistants maternels Édition 2014 Sommaire Sommaire 3 Préambule 4 PARTIE 1 - DÉFINITION et PRINCIPES GÉNÉRAUX I. DÉFINITION 6 1- Les codes 6

Plus en détail

Avant-propos. Avec la participation de l'ademe

Avant-propos. Avec la participation de l'ademe Avant-propos Le Grenelle de l Environnement et la loi sur la Transition Energétique pour la croissance verte ont confirmé le caractère incontournable des réseaux de chaleur. Un objectif de quintuplement

Plus en détail

S e p t e m b r e 2 0 0 9

S e p t e m b r e 2 0 0 9 STYLE S e p t e m b r e 2 0 0 9 Direction Générale de l Aménagement, du Logement et de la Nature Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages Arche sud 92055 La Défense cedex téléphone : 33 (0)

Plus en détail

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Depuis 2006, la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin a repris les activités de l association Vièvre Lieuvin Enfance

Plus en détail

Panorama Synthétique. Social et Culturel

Panorama Synthétique. Social et Culturel Panorama Synthétique Social et Culturel Secteur Social Le domaine de l action sociale regroupe l ensemble des politiques, institutions, professionnels, moyens et prestations qui concourent à la cohésion

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

Conseil général du Doubs Session du 16 juin 2014 (Compte administratif 2013 DM1) Allocution de M. le Président

Conseil général du Doubs Session du 16 juin 2014 (Compte administratif 2013 DM1) Allocution de M. le Président 1 Conseil général du Doubs Session du 16 juin 2014 (Compte administratif 2013 DM1) Allocution de M. le Président Mes chers collègues, 2013, à n en point douter, aura constitué une véritable année de transition

Plus en détail

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la 1 2 3 Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la Tour. Un espace naturel et récréatif: La Bourbre,

Plus en détail

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse»

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Synthèse et Questions/Réponses de l appel à projets Version du 28 juillet 2015 Synthèse Dans la continuité du «Plan

Plus en détail

Mesure 321 Services de base pour l économie et la population rurale

Mesure 321 Services de base pour l économie et la population rurale Mesure 321 Services de base pour l économie et la population rurale Bases réglementaires communautaires Articles 52.b.i et 56 du Règlement CE 1698/2005 Régime XR 61/2007 relatif aux aides à l investissement

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

La formation professionnelle dans le secteur culturel en région Centre

La formation professionnelle dans le secteur culturel en région Centre o b s e r v a t o i r e r é g i o n a l d e l a c u l t u r e n 1 / mars 28 MÉTIERS EMPLOI FORMATION La formation professionnelle dans le secteur culturel en région Centre n SOMMAIRE 1. Les formations

Plus en détail

AVIS. sur la stratégie immobilière de la chambre de métiers et de l artisanat de Moselle.

AVIS. sur la stratégie immobilière de la chambre de métiers et de l artisanat de Moselle. 2015-03 Séance du 14 janvier 2015 AVIS sur la stratégie immobilière de la chambre de métiers et de l artisanat de Moselle. Vu le décret n 2011-1388 du 28 octobre 2011 modifiant le décret n 2006-1267 du

Plus en détail

Convention de partenariat

Convention de partenariat Convention de partenariat Octobre 2007 Conception - Réalisation : Médiris 04 37 28 93 35 Préambule Il est préalablement exposé : Le Tourisme Social et Associatif est un tourisme à finalité non lucrative

Plus en détail

COMPARATIF DE PROGRAMME

COMPARATIF DE PROGRAMME COMPARATIF DE PROGRAMME PROGRAMME PS NATIONAL Agir pour l économie au service de l emploi «L emploi est notre priorité». Maîtriser les dépenses des départements afin de ne pas pénaliser les ménages. PROGRAMME

Plus en détail

PLATEFORME NATIONALE DES CAFES CULTURES

PLATEFORME NATIONALE DES CAFES CULTURES PLATEFORME NATIONALE DES CAFES CULTURES En 2008, se sont déroulées les premières rencontres nationales des cafés cultures à Nantes. Ces rencontres ont immédiatement été suivies par la création de «la plateforme

Plus en détail

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION OBJET A travers ce dispositif, la Région souhaite : Démocratiser l accès à la culture Faire du dispositif un véritable outil d ouverture culturelle Valoriser

Plus en détail

- DOSSIER RESSOURCE -

- DOSSIER RESSOURCE - COREPS - Groupe de travail n 1 CRÉATION / PRODUCTION / DIFFUSION Réunion n 1-16 décembre 2011 - DRAC de Basse-Normandie - DOSSIER RESSOURCE - Documents en lien avec la réflexion sur la thématique Charte

Plus en détail

100 Jours 100% Gagnants

100 Jours 100% Gagnants 100 Jours 100% Gagnants Charte et guide du parrainage Le Département du Pas-de-Calais se veut porteur d une ambition et de projets pour la jeunesse. Le 17 décembre 2012, il s est donc doté d un Pacte départemental

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SOLIDARITÉS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES direction générale de la cohésion sociale Service des politiques sociales et médico-sociales Sous-direction de l inclusion sociale,

Plus en détail

Suite au diagnostic petite enfance mené en 2011, Saint-Brieuc Agglomération a. sur les familles en horaires atypiques

Suite au diagnostic petite enfance mené en 2011, Saint-Brieuc Agglomération a. sur les familles en horaires atypiques sur les familles en horaires atypiques Suite au diagnostic petite enfance mené en 2011, Saint-Brieuc Agglomération a retenu un axe d étude : les modes de garde en horaires atypiques. Il s agit de rendre

Plus en détail

Guide d élaboration d un plan de développement

Guide d élaboration d un plan de développement Guide d élaboration d un plan de développement Présentation du guide Plan de développement : définissez votre avenir Pourquoi faire un plan de développement? Certains diront que ne pas de développer c

Plus en détail

Organisation et fonctionnement de la communauté de communes

Organisation et fonctionnement de la communauté de communes CONSEIL COMMUNAUTAIRE 13 MAI 2008 BEUZEC CAP SIZUN ORDRE DU JOUR Organisation et fonctionnement de la communauté de communes Constitution des commissions, comités consultatifs, commissions consultatives

Plus en détail

La réussite éducative

La réussite éducative La réussite éducative Sommaire Éditorial de Dominique Dubois...3 Réussir à l école...4 La réussite éducative...6 La mise en place d un projet local de réussite éducative...7 Les équipes pluridisciplinaires

Plus en détail

C o n s e i l L o c a l d e S é c u r i t é e t d e P r é v e n t i o n d e l a D é l i n q u a n c e V I L L E D E L Y O N

C o n s e i l L o c a l d e S é c u r i t é e t d e P r é v e n t i o n d e l a D é l i n q u a n c e V I L L E D E L Y O N C o n s e i l L o c a l d e S é c u r i t é e t d e P r é v e n t i o n d e l a D é l i n q u a n c e V I L L E D E L Y O N Assurer la complémentarité entre la prévention, la répression et la solidarité

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

programme emploi et développement économique national insertion/ rénovation urbaine

programme emploi et développement économique national insertion/ rénovation urbaine programme emploi et développement économique national insertion/ rénovation urbaine Anru/Acsé : un partenariat pour l emploi dans les quartiers prioritaires Un partenariat innovant L Acsé et l Anru ont

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

LA MODERNISATION DU MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE (MEEDDAT)

LA MODERNISATION DU MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE (MEEDDAT) Partie I. Décisions du CMPP du 4 avril 2008 Page 1 sur 5 LA MODERNISATION DU MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE () Quelles sont les missions

Plus en détail

CAHIER DES MISSIONS ET DES CHARGES POUR LES SCÈNES DE MUSIQUES ACTUELLES

CAHIER DES MISSIONS ET DES CHARGES POUR LES SCÈNES DE MUSIQUES ACTUELLES CAHIER DES MISSIONS ET DES CHARGES POUR LES SCÈNES DE MUSIQUES ACTUELLES Préambule La création des lieux de musiques actuelles date des années 70 et 80. Ces premiers lieux ont été portés par des projets

Plus en détail

Guide référentiel. Relais assistants maternels

Guide référentiel. Relais assistants maternels informer accompagner animer Guide référentiel Relais assistants maternels Préambule 4 Les missions du Ram 6 Les acteurs du projet du Ram 8 L inscription du Ram dans la politique petite enfance 10 Le projet

Plus en détail

CONTRAT LOCAL D ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE CAHIER DES CHARGES 2015-2016

CONTRAT LOCAL D ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE CAHIER DES CHARGES 2015-2016 CONTRAT LOCAL D ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE CAHIER DES CHARGES 2015-2016 1- Définition Le contrat local d accompagnement à la scolarité (CLAS) regroupe l ensemble des actions visant à offrir, aux côtés

Plus en détail

Salon des maires et des collectivités locales

Salon des maires et des collectivités locales DOSSIER de PRESSE Salon des maires et des collectivités locales Hall 2.1 - allée F - Stands 67 & 70 2012 1 Le Groupe Berger-Levrault, trait d union entre les citoyens et leurs administrations depuis 350

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

Bilan social ASTRIA 2014. Juillet 2015 Direction services et communication

Bilan social ASTRIA 2014. Juillet 2015 Direction services et communication Bilan social ASTRIA 2014 Juillet 2015 Direction services et communication SOMMAIRE 1. Introduction... 2 2. Présentation des trois services... 4 3. Bilan qualitatif des bénéficiaires des trois services...10

Plus en détail

La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté

La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté 1 - RELATION AU CONTRAT CADRE Afin de préciser les actions qui seront mises en place jusqu en 2003, les partenaires du contrat de ville

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX PREMIER MINISTRE Circulaire du 12 février 2007 relative à la communication sur les projets financés par l Union européenne dans le cadre de la politique de

Plus en détail

Mettre en œuvre une politique de formation dans l entreprise

Mettre en œuvre une politique de formation dans l entreprise Association Régionale pour l Amélioration des Conditions de Travail en Haute-Normandie / sommaire p.2 - Développement des pratiques de formation : l exemple de deux secteurs en pleine mutation économique

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire Atlantique et

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

ADRÉA Mutuelle protège tous les publics. Quand plusieurs mutuelles ne font qu une. Santé, prévoyance, épargne-retraite

ADRÉA Mutuelle protège tous les publics. Quand plusieurs mutuelles ne font qu une. Santé, prévoyance, épargne-retraite Pour ADRÉA Mutuelle, la proximité est une réalité. Elle entretient un lien durable avec ses adhérents, tant par son réseau d agences que par ses centres d appels téléphoniques et sa présence sur internet

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail

Archives. Les archives. Rezé

Archives. Les archives. Rezé Archives Les archives Rezé de Rezé? Qu y a-t-il aux Archives Le service municipal des Archives de Rezé conserve et met à disposition du public plusieurs dizaines de milliers de documents sur Rezé : Des

Plus en détail

LE PARI D UN EMPLOI FAMILIAL DECLARE, ORGANISE ET PROFESSIONNALISE

LE PARI D UN EMPLOI FAMILIAL DECLARE, ORGANISE ET PROFESSIONNALISE LE PARI D UN EMPLOI FAMILIAL DECLARE, ORGANISE ET PROFESSIONNALISE EN EUROPE : VERS LA CONSTRUCTION D UNE UNION PLUS COMPETITIVE, PLUS SOCIALE ET PLUS SOLIDAIRE. 15 JANVIER 2010 FAIRVALUE Corporate & Public

Plus en détail

Préparer une sortie scolaire avec nuitées Le projet pédagogique. Circonscription de Bourgoin-Jallieu 2

Préparer une sortie scolaire avec nuitées Le projet pédagogique. Circonscription de Bourgoin-Jallieu 2 Préparer une sortie scolaire avec nuitées Le projet pédagogique. 1 Circonscription de Bourgoin-Jallieu 2 Préparer une sortie scolaire avec nuitées Le projet pédagogique «L'école est le lieu d'acquisition

Plus en détail

UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS

UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS I - PRESENTATION GENERALE ET CONTEXTE 2 Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020,

Plus en détail

ENFANCE-JEUNESSE. Date de réalisation Juillet 2012

ENFANCE-JEUNESSE. Date de réalisation Juillet 2012 ENFANCE-JEUNESSE Date de réalisation Juillet 2012 Communauté de Communes du Pays de Thongue 101 rue de la Mairie 34290 Valros Tél : 04 67 98 10 79 / Fax : 04 67 98 29 81 Email : Enfance-jeunessethongue@orange.fr

Plus en détail

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE Entre : Le Département de Loire-Atlantique, domicilié à l hôtel du département, 3 quai Ceineray- 44041 Nantes cedex 01, représenté

Plus en détail

ADESS Cornouaille. Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015

ADESS Cornouaille. Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015 ADESS Cornouaille Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015 1 L ADESS Cornouaille est un des quinze pôles de développement de l Economie Sociale et Solidaire (ESS) en Bretagne. C

Plus en détail

Association de Gestion des Appartements Temporaires

Association de Gestion des Appartements Temporaires Association de Gestion des Appartements Temporaires Projet associatif 2012/2015 AGATE est une association loi 1901, née en 2003 de la réflexion de la communauté soignante de l hôpital ESQUIROL (aujourd

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 JUIN 2009

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 JUIN 2009 PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 JUIN 2009 Sous la présidence de Monique DELESSARD, maire. Le CONSEIL MUNICIPAL, 1. BUDGET SUPPLEMENTAIRE COMMUNE EXERCICE 2009 Par 33 VOIX POUR (dont

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

Dossier de presse. Construire la puissance publique de demain

Dossier de presse. Construire la puissance publique de demain Dossier de presse Construire la puissance publique de demain Jeudi 11 décembre 2014 0 Sommaire Avant-propos... 2 L État analyse ses missions : une démarche inédite... 3 Une réflexion globale et ouverte...

Plus en détail

un parc de 16 Ha vous attend pour implanter votre entreprise en Pays de Caulnes

un parc de 16 Ha vous attend pour implanter votre entreprise en Pays de Caulnes chefs d entreprises, porteurs de projets un parc de 16 Ha vous attend pour implanter votre entreprise en Pays de Caulnes UNE VOCATION LOGISTIQUE, INDUSTRIELLE et agro-alimentaire le parc de kergoët au

Plus en détail

Edito. Sandrine Vitali Adjointe chargée de la petite enfance

Edito. Sandrine Vitali Adjointe chargée de la petite enfance Edito Avec ses trois structures au service des parents d enfants en bas âge (multi-accueil, halte-garderie et relais assistantes maternelles), Sassenage se donne les moyens d accompagner au mieux les jeunes

Plus en détail

Caf de la Haute-Vienne Nos priorités

Caf de la Haute-Vienne Nos priorités Caf de la Haute-Vienne Nos priorités Caf de la Haute-Vienne - 25 rue Firmin Delage - 87046 Limoges cedex 1 www.caf.fr 0810 25 87 10 (coût d un appel local à partir d un poste fixe) 2009-2012 Votre Caf

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques La loi ESS, enjeux et opportunités (Dossier réalisé par Michèle Lorillon, In Extenso) La loi relative à l Economie Sociale et Solidaire (ESS), qui était tant attendue par

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

FRANCHISE. Rejoignez la high-tech expérience

FRANCHISE. Rejoignez la high-tech expérience FRANCHISE Rejoignez la high-tech expérience LA PASSION DE L INFORMATIQUE ET DU HIGH-TECH DEPUIS 1996 LDLC.COM, L ESPRIT CONNECTÉ Après avoir créé sa start-up en 1996, Laurent de La Clergerie a participé

Plus en détail

QU EST-CE QU UN PARC NATUREL RÉGIONAL

QU EST-CE QU UN PARC NATUREL RÉGIONAL QU EST-CE QU UN PARC NATUREL RÉGIONAL Les Parcs naturels régionaux, institués il y a maintenant 40 ans, ont pour objectif de protéger le patrimoine naturel et culturel remarquable d'espaces ruraux de qualité

Plus en détail

Étudier à l Université Bordeaux Montaigne

Étudier à l Université Bordeaux Montaigne + d infos sur etu.u-bordeaux-montaigne.fr Université Bordeaux Montaigne Domaine universitaire F-33607 PESSAC Cedex Tél. +33 (0)5 57 12 44 44 Réalisation : service communication Composition et impression

Plus en détail

Lancement du site internet

Lancement du site internet PAY S DE SAI NT MALO Dossier de presse Jeudi 12 juillet 2012 Sommaire : Communiqué de presse Partenaires En présence des principaux acteurs et partenaires, Monsieur René COUANAU, maire de Saint-Malo et

Plus en détail

Dispositions transversales : Le projet d établissement et la concertation

Dispositions transversales : Le projet d établissement et la concertation Dispositions transversales : Le projet d établissement et la concertation La Charte de l'enseignement artistique spécialisé en danse, musique et théâtre de 2001 prévoyait que le directeur "conçoit, organise

Plus en détail

Parrainage Citoyen : Bilan et Perspectives

Parrainage Citoyen : Bilan et Perspectives Parrainage Citoyen : Bilan et Perspectives Point d étape n 12.04 Présenté par le groupe de travail «Parrainage Citoyen» du CONSEIL LILLOIS DE LA JEUNESSE à l Assemblée Plénière du 23 JUIN 2012 1- Introduction

Plus en détail

ACCUEIL PERISCOLAIRE RUE DU PENKER 22310 PLESTIN LES GREVES

ACCUEIL PERISCOLAIRE RUE DU PENKER 22310 PLESTIN LES GREVES ACCUEIL PERISCOLAIRE RUE DU PENKER 22310 PLESTIN LES GREVES PROJET PEDAGOGIQUE Mairie de Plestin-Les-Grèves téléphone : 02.96.54.10.37 courriel : gaderie.plestinlesgreves@orange.fr Benoît BILLAUD Chef

Plus en détail

3. Relations clientèle et solidarité

3. Relations clientèle et solidarité 3. Relations clientèle et solidarité Maintenir une proximité forte avec ses clients via un dispositif d accueil animé par plus de 6 000 conseillers, construire des partenariats de médiation sociale pour

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

4 E ÉDITION. En centre-ville : > Samedi 14 juin (12h30-19h30) : place Graslin + cours Cambronne + cinéma le Katorza + espace Cosmopolis

4 E ÉDITION. En centre-ville : > Samedi 14 juin (12h30-19h30) : place Graslin + cours Cambronne + cinéma le Katorza + espace Cosmopolis SPOT 4 E ÉDITION APPEL À PROJETS SPOT est un événement jeunesse porté par la Ville de Nantes dont l ambition est de valoriser l engagement, les talents, la créativité et l innovation en favorisant l expression

Plus en détail

LES OUTILS DE LA VEILLE REUSSITE EDUCATIVE A CUGNAUX

LES OUTILS DE LA VEILLE REUSSITE EDUCATIVE A CUGNAUX LES OUTILS DE LA VEILLE REUSSITE EDUCATIVE A CUGNAUX Outil 1 : Protocole de la Veille et Réussite Educative à Cugnaux Dans le cadre de la loi de cohésion sociale (programme15 et 16) de la loi n 2005-32

Plus en détail

Présentation MFAM 2013

Présentation MFAM 2013 Présentation MFAM 2013 1 Présentation générale 2 Qui sommes nous? une entreprise de droit privé un organisme mutualiste à but non lucratif implanté en Maine et Loire et en Mayenne siège à Angers / délégation

Plus en détail

PARRAINAGE CITOYEN : PREMIER BILAN ET PERSPECTIVES D AVENIR

PARRAINAGE CITOYEN : PREMIER BILAN ET PERSPECTIVES D AVENIR DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE PARRAINAGE CITOYEN : PREMIER BILAN ET PERSPECTIVES D AVENIR PROJET D AVIS N 11.05 Présenté par la Commission «Emploi, Insertion professionnelle et Carrières» du

Plus en détail

notice Modalités d intervention financière Dossier de demande d aide départementale

notice Modalités d intervention financière Dossier de demande d aide départementale dossier de demande d aide départementale Dossier de demande d aide départementale ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT artistique notice bénéficiaires Communes, établissements publics de coopération intercommunale

Plus en détail

CONSTRUIRE DES DYNAMIQUES TERRITORIALES FAVORABLES A LA SANTE Quels acteurs? Quelles actions? Quelles articulations? Quelles évaluations?

CONSTRUIRE DES DYNAMIQUES TERRITORIALES FAVORABLES A LA SANTE Quels acteurs? Quelles actions? Quelles articulations? Quelles évaluations? APPEL A COMMUNICATIONS 7 ème édition Rencontres territoriales de la santé publique CONSTRUIRE DES DYNAMIQUES TERRITORIALES FAVORABLES A LA SANTE Quels acteurs? Quelles actions? Quelles articulations? Quelles

Plus en détail

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS?

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1 I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? II. POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1. LES BESOINS SANITAIRES ET SOCIAUX IDENTIFIES 2. LA VOLONTE POLITIQUE POUR REDUIRE LES INEGALITES SOCIALES

Plus en détail

Charte des collections Médiathèque intercommunale du Val de Somme

Charte des collections Médiathèque intercommunale du Val de Somme Charte des collections du Val de Somme 1. La médiathèque intercommunale et son environnement 1.1 La Communauté de Communes et le contexte socioculturel 1.2 La tutelle administrative 2. Les missions 2.1

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région ÉDITORIAL Les mutations environnementales, économiques et sociales n ont de cesse et depuis quelques années nous ressentons que cette vitesse d évolution tend à devenir exponentielle Que sera demain? Cette

Plus en détail

L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS

L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS Septembre 2013 Au cours des dernières décennies, l animation auprès des Personnes Âgées a beaucoup évolué : il a fallu s adapter à des

Plus en détail

SNCF LANCE LA DEUXIÈME ÉDITION DU CONCOURS JEUNES CRÉA : UN CONCOURS CITOYEN ET SOLIDAIRE POUR LES JEUNES!

SNCF LANCE LA DEUXIÈME ÉDITION DU CONCOURS JEUNES CRÉA : UN CONCOURS CITOYEN ET SOLIDAIRE POUR LES JEUNES! DOSSIER DE PRESSE SAINT DENIS, LE 21 OCTOBRE 2015 SNCF LANCE LA DEUXIÈME ÉDITION DU CONCOURS JEUNES CRÉA : UN CONCOURS CITOYEN ET SOLIDAIRE POUR LES JEUNES! L OBJECTIF : CRÉER LA POCHETTE À BILLET DE TRAIN

Plus en détail

Un accompagnement sur-mesure

Un accompagnement sur-mesure Un accompagnement sur-mesure Vous souhaitez vous installer près de Bordeaux, où qualité de vie se conjugue avec dynamisme économique? Au cœur du Parc Gironde Synergies (35 min au nord de Bordeaux), dans

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE»

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» 1. Contexte L article 68 du Règlement (CE) n 1678/2005 du

Plus en détail

La prestation de service ordinaire (PSO) /HV Fonditions générales Action sociale - Aides aux partenaires Juillet 2013

La prestation de service ordinaire (PSO) /HV Fonditions générales Action sociale - Aides aux partenaires Juillet 2013 La prestation de service ordinaire (PSO) onditions générales Action sociale - Aides aux partenaires Juillet 2013 2/9 L objet de la convention La convention a pour objet de : prendre en compte les besoins

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

MODULE 6 : Mobilité. Inciter les collectivités à mettre en accessibilité aux personnes à mobilité réduite leur patrimoine

MODULE 6 : Mobilité. Inciter les collectivités à mettre en accessibilité aux personnes à mobilité réduite leur patrimoine MODULE 6 : Mobilité Quelques éléments de contexte Se déplacer, un «droit» fondamental pour accéder aux besoins essentiels : s éduquer, se soigner, travailler, consommer, se divertir... Désormais, la mobilité

Plus en détail

ARTICLE 4 OUVRAGES, TRAVAUX ET PRESTATIONS SUBVENTIONNES

ARTICLE 4 OUVRAGES, TRAVAUX ET PRESTATIONS SUBVENTIONNES DISPOSITIF D AIDES A LA RENOVATION EN ZPPAUP REGLEMENT RELATIF AUX MODALITES D ATTRIBUTION DES SUBVENTIONS ARTICLE 1 OBJET La Ville de Fougères est dotée d une Zone de Protection du Patrimoine Architectural,

Plus en détail