La Communauté agit pour l emploi

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Communauté agit pour l emploi"

Transcription

1 > avril 2006 Communauté du Pays de Vendôme Zoom La Communauté agit pour l emploi Actualités Enjeux Savoir-faire La crèche Terre de Lune change de planète. L accompagnement scolaire 3 L intercommunalité en questions 8 14 ARM : la marche en avant

2 > avril 2006 Sommaire ACTUALITÉS P. 3 La crèche Terre de Lune change de planète éditorial du président Le PIJ soutient les projets des jeunes actions qui nous semblent absolument prioritaires. Cet effort devra se poursuivre car la réforme de la taxe professionnelle mise en place par le gouvernement de Villepin va se traduire une nouvelle fois par une diminution des moyens et de l autonomie financière des collectivités et établissements publics locaux. Le manque à gagner pour 2007 est d ores et déjà estimé à pour notre Communauté. Des scolaires bien accompagnés, du CP au lycée ZOOM P. 5 La Communauté agit pour l emploi ENJEUX P. 8 L intercommunalité en questions solidarité P. 10 Des initiatives pour maintenir les personnes âgées à leur domicile en question P. 11 Les tarifs communautaires initiatives P. 12 Danse, théâtre, musique... les talents s associent savoir-faire P. 14 Dans ce contexte difficile, les élus communautaires, appuyés par leurs services, continuent de mettre en œuvre une politique de développement et de solidarité. Les articles de ce journal montrent l étendue, la diversité et la complémentarité de ces actions, lesquelles prouvent une nouvelle fois que le véritable moteur de l intercommunalité est le volontarisme politique, au service d un projet partagé par tout le territoire. Le budget 2006 de la Communauté du Pays de Vendôme vient d être voté en conformité avec les orientations budgétaires approuvées le 27 février dernier. Il se caractérise par une stabilité de la fiscalité sur les ménages et sur les entreprises, un recours limité à l emprunt et un maintien de l autofinancement. Ces résultats ont pu être réalisés grâce à un effort très important pour contenir les dépenses et pour ne retenir parmi l ensemble des propositions que les investissements et les Daniel Chanet Président de la Communauté du Pays de Vendôme, Maire de Vendôme et Conseiller général de Loir-et-Cher E 4 '6 LIGN $ANZÏ ANS. /RLÏAN )2,/ 3AINT &IRMIN DES 0RÏS!ZÏ 3AINT /UEN,UNAY &ORÐT DE 6ENDÙME 6ENDÙME 4HORÏ LA 2OCHETTE #OULOMMIERS LA 4OUR RS. 4 OU S OI "L -ARCILLY EN "EAUCE $ Le Journal - Communauté du Pays de Vendôme Semestriel - Avril 2006 Éditeur : Communauté du Pays de Vendôme Service communication, Directeur de la publication : Daniel Chanet, président de la Communauté Directeur de la rédaction : Jean-Marc Bourdois Conception/réalisation/rédaction : Scoop Communication, Régie publicitaire : Éditions Bucerep, Crédits photographiques : CPV (Antonin Veillith), la NR, la photothèque Conseil général de Loiret-Cher. Impression : ILD Tirage : ex. Dépôt légal : à parution IS R 0A. 2AHART EN DIRECT DES [11] COMMUNES Logements sociaux : aller vers un équilibre territorial &ORÐT DE &RÏTEVAL,A 6ILLE AUX #LERCS.,E - P. 16 André Gibotteau. Communauté du Pays de Vendôme ARM : la marche en avant Nous avons une pensée particulière pour André Gibotteau, vice-président du Conseil général, conseiller municipal et communautaire, administrateur du CCAS et du CIAS, décédé le 10 février dernier. À la Communauté du Pays de Vendôme, André Gibotteau était membre des commissions Action sociale, formation, insertion, et Contrat de pays Leader +. Il siégeait également au Comité Technique Paritaire. S Contacts < Communauté du Pays de Vendôme 2, av. des Cités Unies d Europe Vendôme Accueil/Standard... & <A ménagement de l espace, Habitat et cadre de vie... & Logement social (HLM)... & Boutique Habitat... & <C ulture et animation du patrimoine... & Bibliothèque de Vendôme... & Bibliothèque annexe des Rottes... & Bibliothèque de Saint-Ouen... & École de musique... & Musée... & Minotaure Accueil... & Minotaure Billetterie... & Espace culturel de Lunay... & <E mploi et développement économique... & <S ports : équipements et activités... & < Enfance et Jeunesse... & C rèche «Terre de Lune» -. Vendôme... & C rèche «L Île aux câlins» -. Saint-Ouen... & H alte-garderie «La Gambadine» -. Vendôme... & R elais Parents Assistantes Maternelles. de Vendôme... & R elais Parents Assistantes Maternelles. de La Ville-aux-Clercs... & H alte-garderie «La Maison de Timmy».. & Point Information Jeunesse... & Espace public numérique de Lunay... & E space public numérique. de La Ville-aux-Clercs... & <C entre Intercommunal d Action Sociale... &

3 C.O.C.O. VENDOME FEV /03/06 9:03 Page 1 Actualités la crèche Terre de Lune change de planète Ne pas faire du neuf avec de l ancien mais du neuf à la place de l ancien C est le choix qui a été fait pour la crèche de Vendôme Terre de Lune. C ette solution a été préférée à l autre logique, qui consistait à rénover la structure existante, avenue Jean Moulin, avec l inconvénient de devoir trouver un lieu d accueil pour les enfants durant toute la durée des travaux. En termes financiers, il est également apparu qu une restauration, de fond en comble, de l existant revenait quasiment aussi cher qu une construction neuve. Pour aboutir à cette décision, la Direction Enfance et Jeunesse de la Communauté a mis en place une longue procédure de consultations. Toutes les personnes concernées (parents, membres du personnel de la crèche, direction de la CAF, architectes ) ont été associées à l étude de faisabilité et de pré-programmation. C est Françoise Anglade, élue communautaire déléguée à la Petite Enfance et à l Enfance, qui a animé cette phase de réflexion. La crèche de Vendôme. Au terme de l opération, prévue pour durer 37 mois, La Communauté disposera d un véritable pôle Petite Enfance multi-accueil. La future crèche sera en effet construite en prolongement du Centre social CAF et plus précisément de la halte-garderie prochainement transférée à la Communauté du Pays de Vendôme. Ainsi la halte-garderie, la crèche et par la suite le relais Parents Assistantes Maternelles constitueront un pôle multi-accueil dans un même ensemble architectural. Le bâtiment sera conçu comme évolutif, permettant une adaptation aux éventuelles mutations futures des besoins d accueil. Des liaisons directes ont été prévues entre les différents équipements, des moyens et des services seront mis en < commun et la sécurité des enfants, au moment des mouvements arrivées / départs, sera accrue par la nouvelle disposition des lieux. L accueil et l hébergement des enfants reçus à la crèche (78 places) et à la halte-garderie (17 places) se feront en rez-de-chaussée et le Relais Assistantes Maternelles (RAM) s installera dans l ancien logement du gardien du Centre social. Ces bureaux et salles d activités seront les bienvenus quand on sait que le Vendômois compte 263 assistantes maternelles. Le choix d effectuer une construction neuve donnera plus de marge de manœuvre aux architectes, et un soin particulier sera apporté à l isolation du futur bâtiment. Les choix, en matière de chauffage et de matériaux, correspondront aux critères label Haute Qualité environnementale. Ces solutions permettront de solliciter des subventions auprès de l ADEME (Agence de l environnement et de la maîtrise de l énergie). Elles seront les bienvenues puisque le coût de l opération, supporté par le budget de la Communauté, est estimé à quelque 3,2 millions d euros TTC.

4 le PIJ soutient les projets des jeunes Actualités N ombreux sont les jeunes du Vendômois qui fréquentent le Point Information Jeunesse et le point CYB, installés rue Yvon Villarceau, à proximité du cinéma Le Ronsard. Le PIJ met à la disposition des jeunes et de leurs familles une documentation touchant à leur vie quotidienne. Ils peuvent ainsi s informer sur les programmes scolaires et universitaires, la formation, les possibilités d emploi, les questions de société, les loisirs, les vacances En plus de ce fonds documentaire, les jeunes trouvent désormais, sur place, des renseignements sur deux initiatives prises à leur intention. La première de ces initiatives a pour nom de code «Envie d agir» et la seconde «Programme Européen Jeunesse». Il s agit de formules d accompagnement financier qui permettent à des ados et à de jeunes adultes, en solo ou en groupe, de percevoir des subsides, pour mener à bien un projet. Ces deux programmes de financement font l objet de labels qui ont été très officiellement décernés au PIJ, et remis le 28 février dernier à Frédéric Diard, conseiller communautaire délégué à la jeunesse. Envie d agir est un dispositif national mis en place par le ministère de la Jeunesse et des Sports pour les ans qui permet aux jeunes de bénéficier de possibles financements d État, en plus du dispo- sitif d accompagnement et de financement des projets déjà mis en place par la Communauté du Pays de Vendôme. En devenant Relais Information du «Programme européen Jeunesse» le Point Information Jeunesse s adressera à des jeunes (15-25 ans) qui veulent partir à la rencontre des jeunes Européens. Ce «PEJ» s inscrit dans la même lignée que les programmes «Socrate» et «Leonardo» destinés à renforcer les cursus universitaires et intègre aussi le Service volontaire européen. Toutes ces aides visent à faciliter les départs à l étranger avec l objectif de renforcer l émergence d une citoyenneté européenne chez les plus jeunes. Abondance de biens et de formules ne nuit pas, bien au contraire, mais ne cachons pas aux candidats à ces «bourses» qu un décryptage est nécessaire pour mettre en adéquation leur projet avec l aide à laquelle ils peuvent prétendre. Les animateurs du PIJ et du service Jeunesse sont bien sûr compétents pour remplir ce rôle de guide dans les démarches d élaboration des projets. Le PIJ aide à piger! Pour en savoir plus > PIJ Vendôme, Rue Yvon Villarceau, Vendôme. Tél. : Fax : Site web : > Agence française pour le Programme européen Jeunesse > Programme Envie d agir : > Direction départementale de la Jeunesse et des Sports du Loir-et-Cher : Des scolaires bien accompagnés, du CP au lycée Aide aux devoirs? Certes, mais pas seulement. Pour recouvrir le champ d intervention de la formule mise en place depuis la rentrée par la Direction Enfance-Jeunesse de la Communauté en partenariat avec le Centre social CAF (pour les enfants de CPCE1), mieux vaut parler «d accompagnement à la scolarité». Car en plus de l aide aux devoirs, les enfants et jeunes participent à des activités diverses et variées, qui contribuent à faciliter leur scolarité. Monter un projet en relation avec les apprentissages de l école, redécouvrir les livres autrement, jouer avec les mots autant de possibilités offertes pendant ces temps d accompagnement à la scolarité. L accompagnement proposé se déroule après les heures de classe. C est de façon délibérée que l accueil des enfants inscrits se fait en dehors des établissements scolaires qu ils fréquentent. Pour les encadrer, le service Enfance-Jeunesse a recruté des bénévoles (notamment des enseignants à la retraite) et mobilisé ses animateurs. Après le très apprécié goûter, les jeunes consacrent tour à tour du temps à leurs devoirs et à la pratique des activités qui leur tiennent à cœur (jeux de sociétés éducatifs, lecture de revues spécialisées et thématiques, sorties et activités pédagogiques). Qui sont les jeunes bénéficiaires de cet accompagnement? Difficile de dresser le portrait type, il y a bien sûr les élèves en difficulté qui sous les encouragements de leurs enseignants et de leurs parents viennent profiter d un cadre privilégié pour apprendre leurs leçons et faire leurs devoirs. Il y a aussi beaucoup de jeunes qui voient dans cette formule un moyen utile et agréable d occuper ce temps libre situé entre la fin des cours et le retour à la maison. Cette opération bénéficie du soutien de la DDASS et de la CAF, par le biais d un contrat local d accompagnement à la scolarité. Un budget de euros est consacré au financement de cette opération qui est en passe de devenir un maillon très utile dans la chaîne d initiatives destinée à accompagner les jeunes du Vendômois. Demandez le programme : L accompagnement à la scolarité a lieu dans quatre sites. Pour le nord de Vendôme, l accueil a lieu au Centre social (CP et CE1), à la salle de la Mairie annexe (CE2) et dans la salle du Centre culturel (CM1-3e le mardi et le vendredi et les lycéens le mercredi). Pour la partie sud, les enfants sont conviés à se rendre salle du Temple (CM1-3e). À Marcilly-en-Beauce, c est la salle «Le Grenier des jeunes» qui est occupée (4e au lycée). Prochainement un pôle lycée sera ouvert au Centre culturel, les mercredis après-midi. Pour plus de renseignements, contactez la Direction Enfance-Jeunesse au et le Centre social CAF au

5 Zoom Zoom La Communauté La Communaute agit pour l emploi > Que peuvent les communes et les communautés de communes en matière d emploi et développement économique? La question est souvent au centre des débats publics locaux, et les maires et les élus sont souvent tenus pour responsables aux yeux de l opinion des résultats économiques de leur territoire. Pourtant les décisions de localisation ou de délocalisation des entreprises et des activités répondent à une large diversité de critères liés à la stratégie propre des entreprises, aux conséquences des fusions et acquisitions dont elles peuvent être l objet ou encore à l attrait du territoire qui n est pas toujours du ressort des seules décisions politiques comme, par exemple, la présence de réseaux de sous-traitance ou de savoir-faire. La Communauté du Pays de Vendôme, compétente en matière de développement économique depuis sa création a choisi, pour sa part, d agir sur trois critères : améliorer l environnement des entreprises, soutenir et faciliter les démarches des porteurs de projets, et mettre en place une politique permettant la réinsertion économique des personnes apparaissant comme les plus éloignées des opportunités d emploi. Améliorer l environnement des entreprises Une conviction guide l action de la Communauté en ce domaine. Les entreprises ne se créent pas et ne se développent pas dans les territoires pauvres en services et enclavés. L agglomération de Vendôme bénéficie, depuis l arrivée du TGV, d une liaison exceptionnelle avec la capitale. Les élus communautaires agissent, depuis la mise en service de la gare TGV, pour exploiter au mieux cette potentialité et interviennent très régulièrement avec l association des usagers du TGV auprès de la SNCF pour multiplier les liaisons Paris Vendôme. Ce travail porte ses fruits puisque depuis l arrivée du TGV le nombre de liaisons par semaine est passé de 40 à 68 et atteindra 75 en Autre enjeu essentiel pour l environnement des entreprises, le niveau de services sur le territoire dont dépend notamment la capacité pour les entreprises de recruter une maind œuvre qualifiée. Les populations actives qui viennent s installer en Vendômois, après y avoir trouvé du travail, s y fixent avec plaisir car elles y trouvent des réponses satisfaisantes à l essentiel de leurs attentes. La création il y a trente ans d une école de musique puis d une bibliothèque moderne, de festivals reconnus, d une salle de spectacles (770 places), la mise à niveau permanente des équipements sportifs et des prestations rendues pour les enfants et les jeunes doivent ainsi être regardées, au-delà de leur intérêt propre, comme des contributions essentielles au développement de l agglomération. La Communauté s est également vivement intéressée aux initiatives prises dans le domaine privé et concurrentiel. Elle a initié la charte d urbanisme commercial, établie à une échelle plus large que la Communauté, pour définir

6 Zoom et faire respecter les équilibres de l offre commerciale entre la grande distribution et le commerce de centre-ville, et elle se réserve des possibilités d intervention dans certains domaines très spécifiques, comme par exemple l offre cinématographique. La Communauté envisage ainsi d intervenir en soutien du projet du nouveau complexe cinématographique de six salles porté par les gérants du cinéma Le Ronsard. Soutenir et faciliter les démarches des porteurs de projets Cette mission est confiée à la Direction de l Emploi et du Développement économique. Elle est chargée d aménager les huit zones d activités d intérêt communautaire, d acquérir et de réhabiliter des bâtiments (dont certains à l abandon) et d en construire d autres qui seront mis à disposition des entreprises qui souhaitent s installer ou s agrandir sur le territoire de la Communauté. La direction est également le guichet unique d accueil des porteurs de projets. La Communauté a mis en place un plan d aide à la création d emplois qui permet d aider les initiatives locales en soutenant l investissement immobilier, la location des locaux pour les entreprises en création et l acquisition de terrains pour les artisans. Cette action a permis depuis 1993 de soutenir directement l emploi, puisque les entreprises aidées ont créé 900 emplois m 2 de terrain et Réunion du PLIE avec les professionnels du bâtiment. < m 2 d immobilier ont été directement commercialisés par la Communauté. Favoriser l insertion économique Le Plan local pour l insertion et l emploi dans le Vendômois (PLIE) a été mis en place en Il s agit d un plan pluriannuel qui a été reconduit tous les trois ans depuis sa création. Il existe aujourd hui, en France, 200 initiatives de ce type. Dans le Vendômois, 19 communes ont adhéré à ce dispositif (les membres de la Communauté du Pays de Vendôme, de la Communauté du Vendômois rural à laquelle s est jointe la commune de Villiers-sur-Loir). De nombreux partenaires (voir liste en fin de texte) se sont mobilisés pour atteindre les objectifs fixés aux responsables du PLIE : parvenir à ce que 30 % des bénéficiaires du dispositif (ils sont actuellement 140) accèdent à un emploi durable ou formation qualifiante. Depuis 1997, cet objectif a été régulièrement atteint et même dépassé. Pour aboutir à ce résultat, les personnes qui ont recours au PLIE pour retrouver un emploi peuvent compter sur l appui d un référent. Ces professionnels acteurs social, de l emploi, de l insertion par l activité économique sont chargés de les accompagner dans leurs démarches dans le monde du travail (voir Témoignage, page 7) ou auprès des organismes de formation. Parallèlement à ce travail de tutorat, des initiatives sont menées auprès des entreprises du Vendômois pour les sensibiliser à l embauche de personnes en quête d insertion. Les partenaires du PLIE : l ANPE, les CCAS, le CIAS, l UPAS, la PAIO, le CIDF, les structures d insertion comme l AVADE, la régie de quartiers, EFI 41, les organismes de formation professionnelle et les associations d insertion et d action sociale. n Contact : > Direction de l Emploi et du Développement économique 2, avenue des Cités Unies d Europe Vendôme Tél interview de Daniel Chanet Depuis la création de la communauté, vous êtes l élu en charge de l emploi et du développement économique, pourquoi avoir choisi d exercer directement cette compétence? Cette compétence est à mes yeux stratégique car le maintien et le développement dans notre agglomération d un niveau satisfaisant d emplois et d activités est la première condition de la bonne santé de notre territoire. Il me semble ainsi essentiel d être en contact avec les chefs d entreprise et les salariés du Vendômois, pour anticiper les réponses aux besoins qu ils expriment et coordonner les actions lorsque emplois ou entreprises sont menacés. De même, il me semble évident d être l hôte privilégié des entreprises souhaitant s installer dans notre Communauté pour veiller à ce qu aucun obstacle n empêche l aboutissement de leur dossier. L implication personnelle du maire ou d un président de Communauté est toujours lue comme un signe positif par les acteurs économiques ; leur capacité de mobilisation peut être déterminante pour certains dossiers. En matière d emploi et de développement économique, quel vous semble être le dossier prioritaire? La situation de l agglomération de Vendôme se caractérise par une surreprésentation du secteur industriel par rapport au niveau national, qui est heureusement réparti sur une large diversité d entreprises. Il n empêche que nous devons être vigilants dans un contexte marqué par la délocalisation des activités industrielles et l évolution permanente des technologies. C est pour cette raison que nous avons mis en place, avec différents partenaires, une cellule de veille économique animée et coordonnée par la Communauté du Pays de Vendôme. Elle est chargée d analyser et d anticiper les évolutions de notre tissu économique et chaque partenaire y a une mission déterminée. L ISMER et la PAIO travaillent sur la sensibilisation des jeunes et des femmes à la dynamique entrepreneuriale, le Syndicat mixte du Pays vendômois sur le soutien au développement et à la création d emplois liés aux services de proximité à la personne, aux collectivités, aux entreprises, la Communauté du Vendômois rural sur l attractivité du territoire et la Communauté du Pays de Vendôme sur l emploi industriel et l accompagnement aux mutations économiques.

7 C.O.C.O. VENDOME FEV /03/06 9:03 Page 3 Zoom Le point de vue de l ANPE interview de Jacqueline Tarrier, Directrice de l agence de Vendôme Comment qualifieriez-vous le bassin d emploi du Vendômois? > Il est plutôt atypique, avec un taux d emploi assez favorable : 63,5 % d actifs de la population alors que la moyenne nationale est de 59,9 %. Le taux de chômage, de 7,5 %, est lui aussi en dessous de la moyenne nationale et de la moyenne régionale. Comment expliquez-vous ces résultats? > Le Vendômois bénéficie de sa situation de 2 e couronne du bassin parisien. La desserte du TGV concourt à l attractivité du territoire et favorise sa croissance. Comment analysez-vous le tissu économique? > Il est composite. Avec 30 % du total des activités, l industrie est sur-représentée. Cette proportion pourrait être un facteur de risques. Mais derrière ce chiffre on trouve une grande diversité d entreprises, avec des industries de base et de pointe, la fabrication de prototypes et de grande série, de la sous-traitance comme du travail en direct et des tailles d entreprises très variables. Le secteur agricole est encore important et le secteur tertiaire connaît depuis quelques années un fort développement. Sur le plan du commerce, un équilibre semble avoir été trouvé entre le commerce traditionnel, de proximité et les grandes surfaces. Le secteur santé tient lui aussi une place importante et semble porteur d avenir. Témoignage de Micheline Giardina, bénéficiaire du Plan local pour l insertion et l emploi «La felicita di Micqueline» Traduisez : «le Bonheur de Micheline» La gérante de ce magasin atelier situé à Sougé, près de Montoire-sur-le-Loir, Micheline Giardina, n a pas hésité à donner ce nom à son commerce. Heureuse, elle l est, en proposant à ses clients des jouets et objets en bois qu elle a elle-même créés et confectionnés. C est une étape nouvelle dans une carrière professionnelle pour le moins originale. Ce n est qu à 46 ans que Micheline a appris à travailler le bois. Elle avait auparavant exercé les métiers de coiffeuse, de vendeuse, de commerciale Après un an de tâtonnements, elle a fait un apprentissage sur la proposition de son référent au sein de l association EFI 45, spécialisée dans la récupération et la restauration de meubles et bibelots. Durant deux ans, elle a reçu une formation pratique de la part de menuisiers et d ébénistes chargés d encadrer les stagiaires. C est en 2002 que Micheline a décidé de travailler de «ses propres mains», en apportant une touche artistique à la fabrication de ces objets qui font aujourd hui sa renommée et son succès. Les locomotives Économiques Schématiquement, l activité économique de la Communauté dépend d abord de trois pôles industriels bien distincts, entraînés chacun par une entreprise «locomotive». Il s agit du secteur de l aéronautique, avec l entreprise Thalès Avionics (525 salariés), de celui de l électroménager, avec Fagor Brandt (350 salariés), et de celui de l automobile, avec la ZF Systèmes de direction NACAM (750 salariés). Ces trois entreprises phares sont en relation avec un réseau important de sous-traitants, notamment dans le domaine du travail des métaux avec des entreprises telles que Sonopol, Project ou Lajoinie. Il faut noter également l émergence aujourd hui des centres de recherche et de développement, notamment chez ZF Systèmes de direction NACAM, Thalès Avionics et Bel Industries (plus de 300 chercheurs). Au-delà de cette activité industrielle, se dégage un deuxième grand secteur d activité, celui lié aux commerces et services, qui regroupe pas loin de emplois sur un total de près de Le développement de ce gisement d activités et d emplois est aussi une priorité dans un contexte général marqué par la désindustrialisation au niveau national et européen. La récente implantation sur le parc technologique du bois de l Oratoire d un centre de formation du groupe Monceau Assurances et du siège de la MGA illustre bien les capacités de la Communauté dans le secteur. Vue aérienne de la ZI Sud de Vendôme. < Vital Mode Espace Climatisé Espace Climatisé Coiffure Mixte Journées continues Jeudi - Vendredi - Samedi 56 Fg. Chartain VENDÔME - Tél.: Lise Charmel - Aubade Chantelle Barbara Triumph Arthur Armor Mariner Coup de cœur Lingerie Hudon 13, place St-Martin VENDÔME - Tél.:

8 C.O.C.O. VENDOME FEV /03/06 9:03 Page 4 j Enjeux L intercommunalité en questions Encore critiquée, l intercommunalité doit prouver son efficacité en démontrant que l union fait la force et que l isolement n est pas source d économies de gestion. Daniel Chanet, le président de la Communauté du Pays de Vendôme, s y emploie, chiffres à l appui. La remise du rapport annuel de la Cour des Comptes, à la fin du mois de février a, une nouvelle fois, mis l intercommunalité sous les feux de l actualité. Dans un pays qui compte un nombre de communes très largement supérieur à celui des autres pays européens, et qui a échoué dans les années 1970 à les faire fusionner, l intercommunalité a été présentée, ces quinze dernières années, comme la solution miracle qui allait permettre, en douceur, grâce aux coopérations communales, de mieux utiliser l argent public au niveau local. Différentes lois, en 1992 et en 1999, ont incité les communes au regroupement, avec la mise en place de dotations financières bonifiées. Aujourd hui, alors que presque toutes les communes font partie d une intercommunalité, trois critiques sont émises, visant principalement les constructions intercommunales les moins avancées, accusées d une utilisation peu efficace des deniers publics. Il leur est notamment reproché : un alourdissement des structures administratives, avec des services communaux et communautaires en double, générateurs de dépenses nouvelles, des compétences mal définies, sources de confusion entre les communes et les communautés et des périmètres de regroupement intercommunaux incohérents. Quelle est aujourd hui la situation de la Communauté du Pays de Vendôme? Daniel Chanet, son président, répond point par point. La bibliothèque de Vendôme. < L ensemble des espaces publics numériques du territoire est géré par la Communauté. <

9 C.O.C.O. VENDOME FEV /03/06 9:03 Page 5 C.O.C.O. VENDOME FEV /03/06 9:03 Page 5 Enjeux Comment avez-vous fait pour La répartition des compétences éviter que les services de la Ville entre la Ville et la Communauté et de la Communauté fassent est-elle clairement établie? doublons? Daniel Chanet : Il n est pas faux de dire Daniel Chanet : Nous avons opté, en au niveau national que certains regroupements 2003, au moment du transfert des services se sont faits de manière oppor- publics à l échelle communautaire, pour tuniste, pour capter les dotations de l État une solution radicale : la mise en place et les répartir entre les communes. Ces de services communs entre la Ville de regroupements introduisent une confusion Vendôme et la Communauté du Pays entre les niveaux communal et intercommunal. de Vendôme, en matière de finances, D autres regroupements se sont ressources humaines, communication, faits, et c est le cas de notre Communauté, informatique et gestion des bâtiments. sur la base d un projet de développement Il a fallu tout inventer car il n existait pas de leur territoire. Il suffit de regarder quelles de cadre juridique nous permettant de compétences ont été transférées au créer ces services. La loi du 13 août 2004 niveau communautaire pour savoir quelles a depuis pallié ce vide juridique. Grâce intentions gouvernent les communautés. à cette stratégie, nous avons pu éviter La Communauté du Pays de Vendôme est la création de services communautaires l une des plus avancées en région Centre, entièrement nouveaux alors que la Ville en celle qui est allée le plus loin en termes possédait déjà, qui par le jeu des transferts de transferts de compétences et d organisation administrative. Les transferts de de compétences allaient voir leur charge Aluminier agréé TECHNAL de travail diminuer. Autre avantage des compétences ont été faits sans ambiguïté. Point Fort FICHET services communs, ils obligent, au quotidien, à mieux coordonner les actions entre à l exception de la restauration du patri- Dans le domaine de la culture, par exemple, Concessionnaire fenêtres PVC LORENOVE Partenaire agréé STORE SOLISO la Ville et la Communauté. La mise en moine, tout est de compétence communautaire place d une direction générale commune à : la bibliothèque, Serrurerie - l École Métalllerie de musique, - Forge nos deux administrations parachève cette le Minotaure, Portes blindées l Espace - Serrures culturel de de défense Lunay, ambition. Je dois dire que sans l adhésion toute la Portes politique d entrées du spectacle - Portes de vivant garage et Portails - Fenêtres : Fer - Alu - PVC des salariés en poste, à la Ville ou à la des festivals. Dans d autres intercommunalités, seuls certains équipements ont été Volets roulants - Stores - Vérandas Communauté, cette démarche n aurait pas été possible : ils ont fait preuve Tél.: d un grand transférés (une - Fax nouvelle : 02 médiathèque par sens des responsabilités. 10, allée Nicéphore-Niepce - ZAC exemple) des Courtis alors que - le reste VENDÔME de la politique NOUVEAU Hall d exposition de 100 m 2 > La Direction des Activités et du Bâtiment est désormais un service commun à la Ville et à la Communauté. du secteur reste géré au niveau communal. La lisibilité que nous avons souhaitée nous paraît absolument indispensable en tant qu élus. Les citoyens-usagers doivent savoir qui prend les décisions. Le périmètre géographique est-il cohérent? Daniel Chanet : La question du périmètre est à mon sens moins cruciale que celle du projet, même s il ne faut pas l éluder. Je suis le président d une Communauté qui s attache, depuis plus de dix ans, à conduire un projet de développement de manière aussi ouverte que possible, c est-à-dire en NOUVEAU Hall d exposition de 100 m 2 y associant toutes les composantes locales, communes et communautés voisines incluses. Si à l origine il n a pas été possible d entraîner dans notre sillage toutes les communes de l agglomération, nous voyons bien que certaines aspirent désormais à une recomposition de l intercommunalité en Vendômois. Cette évolution est souhaitable et nous ne l avons jamais perdue de vue, ainsi qu en témoignent les nombreuses collaborations développées avec la Communauté du Vendômois rural et la commune de Villiers-sur-Loir. Cela a été le cas dans le domaine de l urbanisme commercial, de l insertion économique, et aussi de l habitat. Le périmètre qui est aujourd hui le plus pertinent est celui du bassin de vie, c est-à-dire celui à l intérieur duquel nos concitoyens se déplacent chaque jour pour leur travail, leurs loisirs, la scolarité des enfants, etc. Ce périmètre regroupe 22 communes autour de Vendôme ; précisément les 22 communes qui depuis 2001 élaborent ensemble un schéma de cohérence territoriale pour dessiner l avenir de notre agglomération. Il faut se laisser du temps pour conduire ces changements profonds qui doivent être acceptés par tous et non subis. Apprendre à travailler ensemble est à mon sens une bonne manière d y parvenir. n Aluminier agréé TECHNAL Point Fort FICHET Concessionnaire fenêtres PVC LORENOVE Partenaire agréé STORE SOLISO Serrurerie - Métalllerie - Forge Portes blindées - Serrures de défense Portes d entrées - Portes de garage Portails - Fenêtres : Fer - Alu - PVC Volets roulants - Stores - Vérandas Tél.: Fax : , allée Nicéphore-Niepce - ZAC des Courtis VENDÔME

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises > Entreprise artisanale JUBAN, serrurerie-métallerie (Champdieu) > Restaurant Mise en scène (Montbrison) > Restaurant Apicius (Montbrison)

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Mission d audit financier de début de mandat

Mission d audit financier de début de mandat Ville de Louveciennes Mission d audit financier de début de mandat Synthèse 23 octobre 2014 Vos interlocuteurs : MAZARS Secteur public 61, rue Henri Regnault 92075 La Défense Cedex Thierry GREGOIRE Senior

Plus en détail

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants 2010 année de l éducation. Cette thématique, définie comme prioritaire par la municipalité, a permis de mettre en œuvre des outils novateurs au service

Plus en détail

édition 2015 fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo

édition 2015 fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo le collège édition 2015 en pratique fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo Édito La réussiste des collégiens est une priorité du Département. Il consacre cette année, malgré des contraintes

Plus en détail

RENTRÉE 2014-2015 À ÉVRY : UN PROJET ÉDUCATIF À LA POINTE

RENTRÉE 2014-2015 À ÉVRY : UN PROJET ÉDUCATIF À LA POINTE Dossier de presse De Francis CHOUAT Maire d Evry, Président de la Communauté d Agglomération Evry Centre Essonne Evry, le 26 août 2014 RENTRÉE 2014-2015 À ÉVRY : UN PROJET ÉDUCATIF À LA POINTE Contact

Plus en détail

La Région, c est votre espace!

La Région, c est votre espace! La Région, c est votre espace! Jacques Auxiette inaugure l Espace Régional du Mans Jeudi 25 janvier 2007 Communiqué de presse L Espace Régional du Mans en bref Plaquette «La Région c est votre Espace!»

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Extrait de la Charte définissant la politique culturelle de la Communauté de communes LES DOMAINES D INTERVENTION DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Sa proposition

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2015

DOSSIER DE PRESSE 2015 DOSSIER DE PRESSE 2015 Résidence Le Lavoir Lormont (33) Un acteur majeur du logement social pour le Sud-Ouest SOMMAIRE Mésolia, entreprise sociale pour l habitat...2 Un acteur majeur du logement social...2

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE Principes fondateurs L es communes de BAUGE, MONTPOLLIN, PONTIGNE, SAINT MARTIN D ARCE, LE VIEIL- BAUGE, sont situées au centre du canton de Baugé. Partageant un passé historique

Plus en détail

Planète chérubins! Ensemble au service des Petits et des Grands de 0 à 12 ans.

Planète chérubins! Ensemble au service des Petits et des Grands de 0 à 12 ans. Téléchargez le guide sur www.cc-sudestuaire.fr Planète chérubins! Ensemble au service des Petits et des Grands de 0 à 12 ans. Guide pratique Planète chérubins! Ensemble au service des Petits et des Grands

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT Jeudi 2 juillet 2015 Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT ACM HABITAT fait évoluer ses services afin d organiser de façon optimale l information et l accueil des demandeurs conformément

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale

La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale Information presse Vendredi 14 mars 2014 Salon Baby - 14, 15 et 16 mars 2014 Dossier de presse La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale Contact presse Guillaume Peyroles

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

Rapport d activités 2013

Rapport d activités 2013 PRESENTATION DU C.C.A.S. Le Centre Communal d Action Sociale (C.C.A.S.) est un établissement public administratif ayant une personnalité juridique distincte de la commune. Il est géré par un Conseil d

Plus en détail

COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E. Orientations budgétaires 2010

COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E. Orientations budgétaires 2010 COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E Orientations budgétaires 2010 Conseil Communautaire du 1 ER Mars 2010 3 - FINANCES Débat d orientations budgétaires 2010 Notre communauté, créée il y a maintenant plus

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 Introduction Depuis plusieurs années, CHAULGNES s est fortement engagée en faveur de la jeunesse considérée comme un champ d action

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION CHARTE D ENGAGEMENT Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION Le SYCOPARC s engage à mettre en œuvre la programmation via son service de médiation culturelle. Il veille à la cohérence et à la pertinence des

Plus en détail

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie.

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie. Un toit pour tous C est un droit Rentrer à la maison, se relaxer ou recevoir des amis, aimer et élever ses enfants, prendre soin de soi et de ses proches, organiser son travail et ses loisirs, s instruire

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE OFFRE DE FORMATION CONTINUE 205-206 GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE SOMMAIRE THÉMATIQUE COORDINATION Le Groupe d Appui Départemental (GAD) du Gard, instance

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du Le budget 2013 Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances Conseil Municipal du 8 février 2013 Les documents budgétaires : Le budget selon la nomenclature M14; Les documents annexes; Le budget

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 JUIN 2009

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 JUIN 2009 PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 JUIN 2009 Sous la présidence de Monique DELESSARD, maire. Le CONSEIL MUNICIPAL, 1. BUDGET SUPPLEMENTAIRE COMMUNE EXERCICE 2009 Par 33 VOIX POUR (dont

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

Ensemble, soutenons le Bleuet de France!

Ensemble, soutenons le Bleuet de France! DOSSIER DE PRESSE Il ne peut y avoir de Solidarité sans Mémoire Depuis 1991, les fonds récoltés par l Œuvre Nationale du Bleuet de France (ONBF) permettent d accompagner la politique mémorielle de l ONACVG.

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

3. Relations clientèle et solidarité

3. Relations clientèle et solidarité 3. Relations clientèle et solidarité Maintenir une proximité forte avec ses clients via un dispositif d accueil animé par plus de 6 000 conseillers, construire des partenariats de médiation sociale pour

Plus en détail

La mise en place de la Réforme des Rythmes scolaires à Baillargues

La mise en place de la Réforme des Rythmes scolaires à Baillargues La mise en place de la Réforme des Rythmes scolaires à Baillargues Contact Presse : Laurie Carrias Service Communication Mairie de Baillargues Tél. 04 67 87 48 60 laurie.carrias@ville-baillargues.fr SOMMAIRE

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

AIDES SOCIALES 2015 NOTICE D INFORMATION. Service Action Sanitaire et Sociale VOUS SOUHAITEZ BÉNÉFICIER D UNE AIDE DE LA CRPCEN

AIDES SOCIALES 2015 NOTICE D INFORMATION. Service Action Sanitaire et Sociale VOUS SOUHAITEZ BÉNÉFICIER D UNE AIDE DE LA CRPCEN NOTICE D INFORMATION Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

DROIT ECONOMIE GESTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE SOCIALE ET CULTURELLE. 320 h 24 h h h h 344 h

DROIT ECONOMIE GESTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE SOCIALE ET CULTURELLE. 320 h 24 h h h h 344 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE GESTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE SOCIALE ET CULTURELLE Spécialité : Professionnelle FINANCES DES COLLEIVITES TERRITORIALES ET DES GROUPEMENTS M2

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

édito sylvie VAndAmme Première Adjointe déléguée à l Avenir de l Enfant

édito sylvie VAndAmme Première Adjointe déléguée à l Avenir de l Enfant RYTHMES SCOLAIRES sommaire Edito Réforme des rythmes s à marquette : mode d emploi L agenda des petits les parcours «découvrir et s épanouir» en maternelle l agenda des grands les parcours «découvrir et

Plus en détail

Direction Régionale Caisse d Allocations. des Sports

Direction Régionale Caisse d Allocations. des Sports Direction Régionale Caisse d Allocations et Départementale Familiales de la Jeunesse et du Calvados des Sports CAHIER DES CHARGES POUR LES LOISIRS DES PRÉADOLESCENT(E)S ET ADOLESCENT(E)S SOMMAIRE INTRODUCTION...

Plus en détail

1 Concevoir son projet et construire

1 Concevoir son projet et construire Se loger avec l économie sociale et solidaire avec l économie sociale et solidaire 1 Concevoir son projet et construire Soutien à la conception de votre projet de construction ou de rénovation, Assistance

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE CENTRE COMMUNAL ENFANCE JEUNESSE PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE PREAMBULE L Accueil Périscolaire est un lieu d accueil qui fait l objet d une déclaration à la Direction Régionale et Départementale

Plus en détail

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN DOSSIER de PRESSE AGENDA Juin 2015 >PROJET : La Commune Nouvelle Dossier de Presse : VIE PRATIQUE >Pourquoi une commune nouvelle entre Les Avenières et Veyrins-Thuellin? Les communes des Avenières et de

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le lundi 15 décembre

Plus en détail

INSTRUCTION DE TRAVAIL ATTRIBUTION DE LOGEMENT Règlement Intérieur Commission d attribution de logements SA HABITAT DU NORD

INSTRUCTION DE TRAVAIL ATTRIBUTION DE LOGEMENT Règlement Intérieur Commission d attribution de logements SA HABITAT DU NORD Page : 1 sur 5 ARTICLE 1 CREATION & COMPETENCE GEOGRAPHIQUE En vertu des dispositions de l article R 441.9 du Code de la Construction et de l Habitation, il a été créé et validé par le Conseil d Administration

Plus en détail

La rénovation du 9 rue de la Chaise, un enjeu majeur pour le campus de Sciences Po

La rénovation du 9 rue de la Chaise, un enjeu majeur pour le campus de Sciences Po :: La rénovation du 9 rue de la Chaise, un enjeu majeur pour le campus de Sciences Po >> À la différence d une m au centre de Paris. Sit et la rue Saint-Guillau enseignants et cherche 500 000 P O U R S

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

La Région investit sur ses territoires

La Région investit sur ses territoires Dossier de presse Contrats Auvergne + Aménagement du territoire La Région investit sur ses territoires 5,9 millions d euros pour le Pays de la Vallée de la Dore La troisième génération (2015-2018) de Contrats

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE Demande de subvention 2013 au titre de la répartition du produit des amendes de police Monsieur le Maire expose au Conseil Municipal la

Plus en détail

APPEL A PROJET. «Grandir avec son enfant» QUINZAINE DE LA PARENTALITE. du 04 mars 2016 au 21 mars 2016

APPEL A PROJET. «Grandir avec son enfant» QUINZAINE DE LA PARENTALITE. du 04 mars 2016 au 21 mars 2016 CAF TOURAINE ACTION SOCIALE Service Développement territorial TSA 47444-37929 TOURS Cedex 9 APPEL A PROJET QUINZAINE DE LA PARENTALITE 2016 du 04 mars 2016 au 21 mars 2016 «Grandir avec son enfant» http://caftouraine.eklablog.com

Plus en détail

Avenir des métiers Métiers d avenir

Avenir des métiers Métiers d avenir Résultats de l enquête croisée «Entreprises / Jeunes» de l Association Jeunesse et Entreprises Avenir des métiers Métiers d avenir Enquête réalisée avec OpinionWay, de juin à septembre 2014 auprès de 304

Plus en détail

Le Conseil Régional de Lorraine

Le Conseil Régional de Lorraine Le Conseil Régional AUX PETITS SOINS Lycéens Apprentis Étudiants Toutes les aides prescrites pour la Rentrée 2013! édito Le Conseil Régional aux petits soins... Une Lorraine qui soigne sa jeunesse Lycéens,

Plus en détail

forum Quel intérêt à créer des emplois de solidarité? En mots et en images 21 septembre 2009 Centre de l Espérance

forum Quel intérêt à créer des emplois de solidarité? En mots et en images 21 septembre 2009 Centre de l Espérance Quel intérêt à créer des emplois de solidarité? Retour sur le forum organisé par l Office cantonal de l emploi (OCE) En mots et en images forum 21 septembre 2009 Centre de l Espérance Le 21 septembre,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CONSTRUCTION D UNE SECTION D ÉDUCATION MOTRICE AU COLLEGE DU MARAIS DE CAUFFRY UN PROJET RARE EN FRANCE

DOSSIER DE PRESSE CONSTRUCTION D UNE SECTION D ÉDUCATION MOTRICE AU COLLEGE DU MARAIS DE CAUFFRY UN PROJET RARE EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE CONSTRUCTION D UNE SECTION D ÉDUCATION MOTRICE AU COLLEGE DU MARAIS DE CAUFFRY UN PROJET RARE EN FRANCE La rentrée scolaire 2015-2016 sera marquée par la construction d un bâtiment destiné

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012

Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012 Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012 Contexte : Dans le cadre de l animation du réseau des Relais Assistants Maternels des Deux-Sèvres

Plus en détail

LA VENTE DIRECTE, UN SECTEUR QUI RECRUTE ET FORME DES VENDEURS

LA VENTE DIRECTE, UN SECTEUR QUI RECRUTE ET FORME DES VENDEURS LA VENTE DIRECTE, UN SECTEUR QUI RECRUTE ET FORME DES VENDEURS La vente directe en plein essor recrute 10.000 nouveaux commerciaux à temps partiel ou à temps plein En s engageant à recruter 10.000 personnes,

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2014 s inscrit dans un contexte économique et social encore difficile. Aussi, avec

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SERVICE AIDE A DOMICILE CCAS DE MARLY-LE-ROI CCAS DE MARLY-LE-ROI

LIVRET D ACCUEIL SERVICE AIDE A DOMICILE CCAS DE MARLY-LE-ROI CCAS DE MARLY-LE-ROI SERVICE AIDE A DOMICILE CCAS DE MARLY-LE-ROI CCAS de Marly-le-Roi 2 e étage Service d aide à domicile Hôtel de Ville BP 252 78160 Marly-le-Roi Tel : 01 30 61 60 81 - Fax : 01 30 61 61 11 www.marlyleroi.fr

Plus en détail

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Communiqué de Presse le 17 juin 2013 La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Du fait du compactage de ses activités, le site

Plus en détail

Méthodologie des jardins d éveil

Méthodologie des jardins d éveil Méthodologie des jardins d éveil Conformément à l engagement du Président de la République, 200 000 offres d accueil du jeune enfant seront crées d ici à 2012 pour répondre aux besoins de l ensemble des

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ ÊTRE ÉPAULÉ POUR GÉRER LES CHANGEMENTS QUI SURVIENNENT AU SEIN DE VOTRE FAMILLE?

SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ ÊTRE ÉPAULÉ POUR GÉRER LES CHANGEMENTS QUI SURVIENNENT AU SEIN DE VOTRE FAMILLE? SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ ÊTRE ÉPAULÉ POUR GÉRER LES CHANGEMENTS QUI SURVIENNENT AU SEIN DE VOTRE FAMILLE? JANVIER 2011 QU SOMMES NOUS? Au plus près des familles Depuis plus de 60 ans, les Allocations

Plus en détail

EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015. Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19

EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015. Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19 EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015 Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19 1. Création d un poste d agent polyvalent des services espaces verts

Plus en détail

Plan régional de soutien à l économie

Plan régional de soutien à l économie Plan régional de soutien à l économie Le 23 mars 2009 La crise financière mondiale qui s est déclarée à l été 2008 se double d une crise économique et sociale. L onde de choc de ce phénomène a des effets

Plus en détail

pour le développement de la formation en alternance

pour le développement de la formation en alternance Dossier de Presse signature des conventions du Programme d Investissements d Avenir (PIA) pour le développement de la formation en alternance Vendredi 22 novembre 2013 à 9h30 Pôle Formation de la CCI du

Plus en détail

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué au Logement et à la Ville Paris, le 9 novembre 2004 Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

BP 50135 75263 PARIS Cedex 06

BP 50135 75263 PARIS Cedex 06 Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le mardi 15 décembre

Plus en détail

RELAIS PARENTS ASSISTANTES MATERNELLES

RELAIS PARENTS ASSISTANTES MATERNELLES COMMUNAUTE DU PAYS DE VENDOME Direction Enfance Jeunesse Service Petite Enfance REGLEMENT INTERIEUR RELAIS PARENTS ASSISTANTES MATERNELLES 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PREAMBULE... 3 II. LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail