N.G.P.F NIVELLEMENT GENERA L DE POLYNESIE FRANCAISE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N.G.P.F NIVELLEMENT GENERA L DE POLYNESIE FRANCAISE"

Transcription

1 Matricule : ,692 m TAIARAPU-EST AFAAHITI Route de ceinture (RT n 3) PK 0,80 côté montagne X= m Y= m Identi fication : M ur de soutènement Origine : IGN Date de création : ,681 IGN 1966 Orthométrique

2 Matricule : 647 2,782 m TAIARAPU-EST AFAAHITI Route de ceinture (RT n 3) PK 1,66 côté mer X= m Y= m Identi fication : Pont VAIAHORE Origine : SAU Date de création : 2001 Etat du repère : Neuf à la date du 29 août 2001

3 Matricule : 648 2,555 m TAIARAPU-EST AFAAHITI Route de ceinture (RT n 3) PK 2,62 côté mer X= m Y= m Identi fication : Temple Origine : IGN Date de création : ,525 IGN 1966 Orthométrique Ce document décrit les repères de nivellement tels que le service de l urbanism e en a connaissance à sa date d édition. Toute remarque concernant

4 Matricule : 649 0,838 m TAIARAPU-EST AFAAHITI Route de ceinture (RT n 3) PK 3,13 côté montagne X= m Y= m Identi fication : Ponceau Origine : IGN Date de création : ,820 IGN 1966 Orthométrique

5 Matricule : 650 1,853 m TAIARAPU-EST AFAAHITI Route de ceinture (RT n 3) PK 4,25 côté montagne X= m Y= m Identi fication : Pilier de clôture Origine : SAU Date de création : 2001 Etat du repère : Neuf à la date du 29 août 2001

6 Matricule : 651 SAU (cylindrique) 3,993 m TAIARAPU-EST AFAAHITI Route de ceinture (RT n 3) PK 4,84 côté mer X= m Y= m Identi fication : Pont RAROURI Origine : SAU Date de création : 2001 Etat du repère : Neuf à la date du 29 août 2001

7 Matricule : 652 3,341 m TAIARAPU-EST AFAAHITI Route de ceinture (RT n 3) PK 5,65 côté montagne X= m Y= m Identi fication : Transformateur Origine : SAU Date de création : 2001 Etat du repère : Neuf à la date du 29 août 2001

8 Matricule : 653 2,308 m TAIARAPU-EST AFAAHITI Route de ceinture (RT n 3) PK 6,45 côté montagne X= m Y= m Identi fication : Pont TEHORO Origine : IGN Date de création : ,333 IGN 1966 Orthométrique

9 Matricule : 654 0,720 m TAIARAPU-EST PUEU Route de ceinture (RT n 3) PK 7,26 côté mer X= m Y= m Identi fication : Ponceau Origine : IGN Date de création : ,690 IGN 1966 Orthométrique

10 Matricule : 655 2,773 m TAIARAPU-EST PUEU Route de ceinture (RT n 3) PK 8,28 côté montagne X= m Y= m Identi fication : Pont TEVAIPOHE Origine : IGN Date de création : ,730 IGN 1966 Orthométrique

11 Matricule : 656 1,722 m TAIARAPU-EST PUEU Route de ceinture (RT n 3) PK 8,83 côté mer X= m Y= m Identi fication : Pont TERUVEA Origine : IGN Date de création : ,690 IGN 1966 Orthométrique

12 Matricule : 657 2,340 m TAIARAPU-EST PUEU Route de ceinture (RT n 3) PK 9,55 côté montagne X= m Y= m Identi fication : M ur de soutènement (enceinte du temple) Origine : SAU Date de création : 2001 Etat du repère : Neuf à la date du 29 août 2001

13 Matricule : 658 2,867 m TAIARAPU-EST PUEU Route de ceinture (RT n 3) PK 10,66 côté montagne X= m Y= m Identi fication : Pont VAIPOOPOO Origine : SAU Date de création : 2001 Etat du repère : Neuf à la date du 29 août 2001

14 Matricule : 659 SAU (cylindrique) 3,553 m TAIARAPU-EST PUEU Route de ceinture (RT n 3) PK 11,64 côté mer X= m Y= m Identi fication : Pont AHAAVINI Origine : SAU Date de création : A ,505 IGN 1966 Orthométrique

15 Matricule : 660 0,757 m TAIARAPU-EST TAUTIRA Route de ceinture (RT n 3) PK 12,58 côté mer X= m Y= m Identi fication : Pont VAITAPUA Origine : IGN Date de création : 1966 Etat du repère : Mauvais à la date du 19 janvier ,709 IGN 1966 Orthométrique

16 Matricule : 661 4,764 m TAIARAPU-EST TAUTIRA Route de ceinture (RT n 3) PK 13,10 côté mer X= m Y= m Identi fication : Pont PAEPAEOTIA Origine : IGN Date de création : ,736 IGN 1966 Orthométrique

17 Matricule : 662 1,483 m TAIARAPU-EST TAUTIRA Route de ceinture (RT n 3) PK 14,09 côté mer X= m Y= m Identi fication : Pont VAIMU Origine : IGN Date de création : ,440 IGN 1966 Orthométrique

18 Matricule : 663 0,951 m TAIARAPU-EST TAUTIRA Route de ceinture (RT n 3) PK 15,05 côté montagne X= m Y= m Identi fication : Ponceau FAREMATO Origine : SAU Date de création : 2001 Etat du repère : Neuf à la date du 29 août 2001 Remplace le repère 153 A côté mer imprenable

19 Se rv ic e d e l U r b a nisme Se ctio n to p og r a p hie Matricule : 664 3,013 m TAIARAPU-EST TAUTIRA Route de ceinture (RT n 3) PK 15,82 côté mer X= m Y= m Identi fication : Ponceau Origine : SAU Date de création : 2001 Etat du repère : Neuf à la date du 29 août 2001

20 Matricule : 665 SAU (cylindrique) 7,089 m TAIARAPU-EST TAUTIRA Route de ceinture (RT n 3) PK 16,60 côté mer X= m Y= m Identi fication : Pont VAITEPIHA Origine : SAU Date de création : A ,040 IGN 1966 Orthométrique

21 Matricule : 666 1,229 m TAIARAPU-EST TAUTIRA Route de ceinture (RT n 3) PK 17,24 côté mer X= m Y= m Identi fication : Ponceau Origine : IGN Date de création : ,175 IGN 1966 Orthométrique

22 Matricule : 667 SAU (cylindrique) 1,928 m TAIARAPU-EST TAUTIRA Route de ceinture (RT n 3) PK 17,74 côté montagne X= m Y= m Identi fication : M onument Origine : SAU Date de création : A ,870 IGN 1966 Orthométrique

23 Matricule : 668 2,446 m TAIARAPU-EST TAUTIRA Route de ceinture (RT n 3) PK 18,26 côté montagne X= m Y= m Identi fication : Temple de TAUTIRA Origine : IGN Date de création : ,387 IGN 1966 Orthométrique

24 Matricule : 669 2,549 m TAIARAPU-EST TAUTIRA Route de ceinture (RT n 3) PK 18,48 côté montagne X= m Y= m Identi fication : Eglise de TAUTIRA Origine : SAU Date de création : A ,500 IGN 1966 Orthométrique

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DE SAINT-LÉANDRE

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DE SAINT-LÉANDRE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DE SAINT-LÉANDRE Séance ordinaire du conseil de la Paroisse de Saint-Léandre, tenue le 3 juin 2015, à la salle municipale située au 2005, rue de l

Plus en détail

RAPPORT D'ACCIDENT VÉHICULE D'AUTOMOBILE

RAPPORT D'ACCIDENT VÉHICULE D'AUTOMOBILE Gouvernement du Canada Government of Canada RAPPORT D'ACCIDENT VÉHICULE D'AUTOMOBILE N du véhicule Rapport confidentiel à l'intention de l'avocat-conseil en cas de litige Ministère Direction de l'accident

Plus en détail

NOTIONS DE LECTURE DE CARTE & D ORIENTATION

NOTIONS DE LECTURE DE CARTE & D ORIENTATION NOTIONS DE LECTURE DE CARTE & D ORIENTATION 1. LES DIFFERENTS TYPES DE CARTES A. Cartes routières et touristiques - MICHELIN 1/150 000 à 1/200 000 - IGN Régionales : 1/250 000 TOP 100 1/100 000 Série Plein

Plus en détail

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Définition: La cinématique est une branche de la mécanique qui étudie les mouements des corps dans l espace en fonction du temps indépendamment des causes

Plus en détail

LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES

LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES Version A Aide sollicitée auprès du Conseil Régional de Picardie au titre de (cocher l aide sollicitée) : o L investissement en agriculture biologique o

Plus en détail

CONSTITUTION DU TABLEAU DE REPARTITION

CONSTITUTION DU TABLEAU DE REPARTITION CONSTITUTION DU TABLEAU DE REPARTITION La liaison entre le coffret d extérieur (en limite de propriété, accessible depuis le domaine public) et le panneau de contrôle situé dans la gaine technique de logement

Plus en détail

BORDEREAU D ENVOI AU C.G.A.

BORDEREAU D ENVOI AU C.G.A. B.P. 40098 Lieu dit «Boutolle» 47003 AGEN CEDEX Tél 05 53 98 65 00 Fax 05 53 98 65 01 E-mail contact@cerfrance.cgar47.fr Centre de Gestion Agréé Décision d agrément n 20/8 du 28/02/2008 N d agrément 3/01/470

Plus en détail

Créer et modifier un fichier d'importation SAU avec Excel

Créer et modifier un fichier d'importation SAU avec Excel Créer et modifier un fichier d'importation SAU avec Excel Manuel d'utilisation Date : 26.03.2015 Version: 1.0 Collaborateur /-trice : Urs Matti Statut : en cours d élaboration validé Classification : public

Plus en détail

Système de veille des dispositifs nationaux de lutte préventive contre le criquet pèlerin MEMO SVDN - CLCPRO

Système de veille des dispositifs nationaux de lutte préventive contre le criquet pèlerin MEMO SVDN - CLCPRO MEMO SVDN - Tableau Financements / Sources Ce tableau permet de lister la ventilation du budget du DNLAA par partenaire et par année. Les noms de chaque bailleur doivent être explicites. Les sommes exprimées

Plus en détail

Autoroute A16. Système de Repérage de Base (SRB) - Localisation des Points de repère (PR) A16- A16+

Autoroute A16. Système de Repérage de Base (SRB) - Localisation des Points de repère (PR) A16- A16+ 01 / 24 0 0!( 10 10 20 20 02 / 24 20 20 30 30 40 40 Système de Repérage de Base (SRB) - Localisation des Points de repère (PR) 03 / 24 40 40 50 50 60 60 60 60 04 / 24 70 70 80 80 80 80 Système de Repérage

Plus en détail

POURQUOI ISOLER LES COMBLES PERDUS?

POURQUOI ISOLER LES COMBLES PERDUS? POURQUOI ISOLER LES COMBLES PERDUS? Avec 30% des déperditions de chaleur de l habitat, le comble est la surface qui occasionne le plus de pertes calorifiques dans une maison peu ou non isolée. De même,

Plus en détail

La précision dans les mesures RTK

La précision dans les mesures RTK La précision dans les mesures RTK Gilles Wautelet Unité de géomatique Club d utilisateurs du PICC & dix ans de Walcors Wépion, le 6 décembre 2013 Quelle est la précision de la technique GPS-RTK? Annoncée

Plus en détail

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie?

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie? Contruire Basse Consommation : on y va? Rénovation des bâtiments communaux Comment mobiliser son gisement d économie? ASDER le 20 mars 2012 Définir le programme et les objectifs énergétiques et environnementaux

Plus en détail

LISTE C À L ANNEXE III 1 MENTIONNÉE À L ARTICLE 4, PARAGRAPHE 3 DROITS DE DOUANE ET TAXES D EFFET ÉQUIVALENT

LISTE C À L ANNEXE III 1 MENTIONNÉE À L ARTICLE 4, PARAGRAPHE 3 DROITS DE DOUANE ET TAXES D EFFET ÉQUIVALENT LISTE C À L ANNEXE III 1 MENTIONNÉE À L ARTICLE 4, PARAGRAPHE 3 DROITS DE DOUANE ET TAXES D EFFET ÉQUIVALENT Les droits de douane et taxes d effet équivalent applicables à l importation au Maroc aux produits

Plus en détail

Faciliter le développement de l énergie solaire

Faciliter le développement de l énergie solaire Faciliter le développement de l énergie solaire Conférence de presse du jeudi 20 février 2014 Pascal Broulis, chef du DFIRE en charge des constructions et du patrimoine Jacqueline de Quattro, cheffe du

Plus en détail

BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 16 mai 2012

BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 16 mai 2012 J. 121300 MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 16 mai 2012 Question 1 Le fait pour un conducteur

Plus en détail

FICHE DE LOT PHASE 1 DE LA TRANCHE 1: Lot I E

FICHE DE LOT PHASE 1 DE LA TRANCHE 1: Lot I E : Lot I E 1 1. ETAT EXISTANT 2. LOCALISATION DES LOTS 3. REGLE D IMPLANTATION / PLAN D AMENAGEMENT 4. REFERENTIEL DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE 5. TABLEAU RESUME DES CONSTRUCTIBILITES 2 1. ETAT EXISTANT

Plus en détail

Participez aux ateliers de prévention de l UPA

Participez aux ateliers de prévention de l UPA , pièces se tiendront au cours EN Chaque année, des producteurs agricoles sont blessés par les pièces des machines agricoles. Tracteurs, moissonneuses-batteuses, presses à foin sont autant de machines

Plus en détail

Pneumatiques industriels. Les spécialistes du confort et de la durée de service.

Pneumatiques industriels. Les spécialistes du confort et de la durée de service. Pneumatiques industriels. Les spécialistes du confort et de la durée de service. Pneus Industrie à carcasse diagonale DIN Standard 7811 Dimension de pneu PR LI GSY Profil Type de pneu 4 Jante 3.00-4 4

Plus en détail

AIDE À L UTILISATION DE LA BASE DE DONNÉES PEB. à l attention des agents communaux

AIDE À L UTILISATION DE LA BASE DE DONNÉES PEB. à l attention des agents communaux PEB AIDE À L UTILISATION DE LA BASE DE DONNÉES PEB à l attention des agents communaux Table des matières Introduction 3 1. Quelles sont les exigences en vigueur en fonction des différents cas de figure?

Plus en détail

F - DOCUMENTS DE REFERENCE ET DOCUMENTS ASSOCIES

F - DOCUMENTS DE REFERENCE ET DOCUMENTS ASSOCIES GTG - GT1 Version V2 du 1 er avril 2011 PROCEDURE DYSFONCTIONNEMENT DE COMPTEUR ET REDRESSEMENT DES CONSOMMATIONS Page : 1/5 A - OBJET Cette procédure décrit les différentes étapes depuis la détection

Plus en détail

Lille Métropole - Direction de la Communication. Novembre 2013. Pascaline Chombart, Vincent Lecigne, Antoine Repessé. L HISTOIRE CONTINUE AVEC VOUS!

Lille Métropole - Direction de la Communication. Novembre 2013. Pascaline Chombart, Vincent Lecigne, Antoine Repessé. L HISTOIRE CONTINUE AVEC VOUS! Lille Métropole - Direction de la Communication. Novembre 2013. Pascaline Chombart, Vincent Lecigne, Antoine Repessé. L HISTOIRE CONTINUE AVEC VOUS! LES OFFRES Offre de parkings conséquente A moins de

Plus en détail

FICHE DE LOT PHASE 1 DE LA TRANCHE 1: Lot IA

FICHE DE LOT PHASE 1 DE LA TRANCHE 1: Lot IA SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D AMIENS - : Lot IA Groupe d Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - Urbatec -23 décembre 2010 1 1. ETAT EXISTANT 2. LOCALISATION DES LOTS 3. REGLE D IMPLANTATION

Plus en détail

accessibilité > Les établissements recevant du public > Les installations ouvertes au public

accessibilité > Les établissements recevant du public > Les installations ouvertes au public accessibilité l essentiel > Les établissements recevant du public > Les installations ouvertes au public Loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et

Plus en détail

Evelina NASONOVA. Introduction :

Evelina NASONOVA. Introduction : MEMOIRE SCHEMA DIRECTEUR DEVELOPPEMENT DURABLE POUR UNE USINE RENAULT DANS LE MONDE SOUTENU LE 21 NOVEMBRE 2006 A L ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES Evelina NASONOVA Ce travail a été réalisé au sein

Plus en détail

Epargne 3 la formule idéale pour votre prévoyance privée.

Epargne 3 la formule idéale pour votre prévoyance privée. Epargne 3 la formule idéale pour votre prévoyance privée. Epargne 3 une prévoyance simple et systématique. Assurez votre prévoyance et votre indépendance financière à la retraite. Le troisième pilier,

Plus en détail

Cartographie du Parc Locatif Social Actualisation 2004-2007. ETUDE REALISEE PAR : Sabine RIVIERE CARTOGRAPHIE /SIG: Willy BEAUDEMOULIN

Cartographie du Parc Locatif Social Actualisation 2004-2007. ETUDE REALISEE PAR : Sabine RIVIERE CARTOGRAPHIE /SIG: Willy BEAUDEMOULIN Cartographie du Parc Locatif Social Actualisation 2004-2007 ETUDE REALISEE PAR : Sabine RIVIERE CARTOGRAPHIE /SIG: Willy BEAUDEMOULIN Août 2007 Cartographie du Parc Locatif Social Actualisation 2004-2007

Plus en détail

APPLICATIONS DE LA RT2012. 1/ Quels bâtiment neufs (hors extensions) sont soumis à la RT2012?

APPLICATIONS DE LA RT2012. 1/ Quels bâtiment neufs (hors extensions) sont soumis à la RT2012? 1/ Quels bâtiment neufs (hors extensions) sont soumis à la RT2012? Textes en vigueurs : Arrêté du 26 octobre 2010, arrêté du 28 décembre 2012, arrêté du 11 décembre 2014. Fiche d'application du 26 Février

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale M AT E R IEL L OG ICIEL D OC UM E N T AT ION 1 L équipement informatique pour le module EECA Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale 1. Composition

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Mieux produire et préserver : Quelles approches pour les forêts au sein des territoires? Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Pour mieux affirmer ses missions, le

Plus en détail

«L idée maîtresse des transformations était de privilégier le paysage.» Urs Langenegger, Président, Hospitality Visions Lake Lucerne AG, Vitznau

«L idée maîtresse des transformations était de privilégier le paysage.» Urs Langenegger, Président, Hospitality Visions Lake Lucerne AG, Vitznau Congrès avec vue sur le lac Le Campus-Hotel Hertenstein, avec ses meubles Brunner haut de gamme, offre aux participants aux congrès une vue idyllique sur le lac des Quatre-Cantons. «L idée maîtresse des

Plus en détail

Rapport mensuel des permis et certificats émis

Rapport mensuel des permis et certificats émis Rapport mensuel des permis et certificats émis Décembre 2013 Préparé par le Service de l urbanisme et de l environnement Ville de Bécancour Pour l'année : 2013 Pour l'année : 2013 pour nouvelles constructions

Plus en détail

Welcome to PHOENIX CONTACT. Building Automation. Solutions pour la gestion énergétique de vos bâtiments

Welcome to PHOENIX CONTACT. Building Automation. Solutions pour la gestion énergétique de vos bâtiments Welcome to PHOENIX CONTACT Building Automation Solutions pour la gestion énergétique de vos bâtiments Corporate Structure AUJOURD HUI Phoenix Contact représente 1,3milliards de CA et 11000 personnes Bad

Plus en détail

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test TAP-PAR Test d aptitudes physiques pour paramédics Description du test INTRODUCTION Le travail de paramédic nécessite une capacité physique supérieure à celle de la population moyenne. En effet, ceux-ci

Plus en détail

QUIZ LA PETITE HISTOIRE DE L ÉCONOMIE SOCIALE AU QUÉBEC

QUIZ LA PETITE HISTOIRE DE L ÉCONOMIE SOCIALE AU QUÉBEC QUIZ LA PETITE HISTOIRE DE L ÉCONOMIE SOCIALE AU QUÉBEC 43 Objectif : Public : Déroulement : Ce quiz a pour objectif de faire découvrir quelques événements qui ont joué un rôle majeur dans le développement

Plus en détail

les outils de vérification de la comptabilité et la clôture de la comptabilité

les outils de vérification de la comptabilité et la clôture de la comptabilité 22 janvier 2007 les outils de vérification de la comptabilité et la clôture de la comptabilité Vous pouvez, certes, entrer en comptabilité toutes vos recettes et toutes vos dépenses sans faire le moindre

Plus en détail

A-Typic Parcours. Le Bilan de Compétences Parcours Accompagnement au repositionnement professionnel. Intégral Manager Accompagnement au changement

A-Typic Parcours. Le Bilan de Compétences Parcours Accompagnement au repositionnement professionnel. Intégral Manager Accompagnement au changement A-Typic Parcours Le Bilan de Compétences Parcours Accompagnement au repositionnement professionnel Intégral Manager Accompagnement au changement A-Typic Parcours est un cabinet de Repositionnement professionnel

Plus en détail

LES CONJONCTIONS ET LES PRÉPOSITIONS

LES CONJONCTIONS ET LES PRÉPOSITIONS LES CONJONCTIONS ET LES PRÉPOSITIONS En bref Les conjonctions de coordination relient des unités qui ont la même fonction. Les conjonctions de subordination relient une proposition subordonnée à une proposition

Plus en détail

Spécifications pour la réalisation de relevés topographiques en Région de Bruxelles-Capitale Cahier n 2

Spécifications pour la réalisation de relevés topographiques en Région de Bruxelles-Capitale Cahier n 2 Spécifications pour la réalisation de relevés topographiques en Région de Bruxelles-Capitale Cahier n 2 1 TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES... 2 1. Catalogue des objets topographiques... 5 1.1. Classe

Plus en détail

Plan d action. Présenté par. Nadine Maire, Brigitte Corbeil et Johanne Bellemare

Plan d action. Présenté par. Nadine Maire, Brigitte Corbeil et Johanne Bellemare Plan d action Présenté par Nadine Maire, Brigitte Corbeil et Johanne Bellemare 1837, chemin Alfred Desrochers Orford J1X 6J4 Québec Tél : 1-819-437-8812 info@poseungeste.com www.poseungeste.com Missions

Plus en détail

Notice du logiciel Dialux evo

Notice du logiciel Dialux evo Notice du logiciel Dialux evo Version janvier 2014 Notice Dialux Evo 2.0 et 3.0 Page 1 Sommaire I. Démarrage et configuration du logiciel :... 3 I.1 Lancement du logicel :... 3 I.2 Paramétrage du logiciel

Plus en détail

Tutorial : panne générique Plaque à induction SCHOLTES TI754 Auteur : Lézard Vert Date : 05/01/2006

Tutorial : panne générique Plaque à induction SCHOLTES TI754 Auteur : Lézard Vert Date : 05/01/2006 Tutorial : panne générique Plaque à induction SCHOLTES TI754 Auteur : Lézard Vert Date : 05/01/2006 Pour le forum http://forums.futura-sciences.com/ Notice Ce tutorial est réalisé afin de vous permettre

Plus en détail

L IMMOBILIER PROFESSIONNEL EN MÉTROPOLE LILLOISE. Immo DesPros PÉRENCHIES

L IMMOBILIER PROFESSIONNEL EN MÉTROPOLE LILLOISE. Immo DesPros PÉRENCHIES L IMMOBILIER PROFESSIONNEL EN MÉTROPOLE LILLOISE La revue Immo DesPros SÉLECTION 1 er semestre 2013 EXCLUSIVITÉ BONDUES RAVENNES-LES-FRANCS LOCATION de 500 à 1.685 m 2 632 Positionné à l entrée du nouveau

Plus en détail

GÉODÉSIE, COORDONNÉES ET GPS

GÉODÉSIE, COORDONNÉES ET GPS GÉODÉSIE, COORDONNÉES ET GPS LES PROJECTIONS La représentation du globe terrestre sur un plan en deux dimensions exige une opération nommée projection. Une projection s appuie sur un géoïde, qui est une

Plus en détail

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015 BT V 2015 (envoyé par Frédéric COTTI - Professeur d Electrotechnique au Lycée Régional La Floride Marseille) Document 1 - Etiquette énergie Partie 1 : Voiture à faible consommation - Une étiquette pour

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

Règlement des Championnats Interclub de la ligue nationale A (NLA)

Règlement des Championnats Interclub de la ligue nationale A (NLA) Règlement des Championnats Interclub de la ligue nationale A (NLA) 2015 Table des matières Préambule... 3 I. Dispositions générales... 3 Art. 1 Compétence... 3 Art. 2 Inscription... 3 II. Déroulement...

Plus en détail

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE Compétence Comprendre l importance de l Église dans la vie des hommes au Moyen Âge. Quelle impression te donne l église dans cette photographie, par rapport aux autres constructions?

Plus en détail

Une "architecture sous influence", conçue tout en oblique et transparence par l agence d architecture Moatti-Rivière, au service d une expérience

Une architecture sous influence, conçue tout en oblique et transparence par l agence d architecture Moatti-Rivière, au service d une expérience Le nouveau salon de réception «Gustave Eiffel» bénéficie d une situation exceptionnelle au cœur du monument symbole de la France dans le monde, à 57 m d altitude, avec une vue imprenable sur Paris et ses

Plus en détail

Désignation. Localisation. Description de l édifice. Historique, datation édifice. Protection / Statut juridique. Architecte, auteur

Désignation. Localisation. Description de l édifice. Historique, datation édifice. Protection / Statut juridique. Architecte, auteur Nom : Pont sur La Barberolle Typologie architecturale secondaire : Dénomination : ouvrage d'art / pont Dénomination secondaire : Typologie régionale : Localisation Canton : Bourg de Péage / Pays : Drôme

Plus en détail

Les données spatiales dans l OSR : base de données, métadonnées et géowebservices. 24 sept. 2013, Irstea Lyon Guillaume Fantino

Les données spatiales dans l OSR : base de données, métadonnées et géowebservices. 24 sept. 2013, Irstea Lyon Guillaume Fantino Les données spatiales dans l OSR : base de données, métadonnées et géowebservices 24 sept. 2013, Irstea Lyon Guillaume Fantino Action 11 : Gestion de la base de données spatiales de l OSR Action 12 : Valorisation

Plus en détail

Faits rapides : Accidents mortels chez les enfants de moins de 15 ans

Faits rapides : Accidents mortels chez les enfants de moins de 15 ans Programme canadien de surveillance des blessures en milieu agricole Accidents mortels liés au milieu agricole de 1990 à 2004 Faits rapides : Accidents mortels chez les enfants de moins de 15 ans Au cours

Plus en détail

Représenter un pays : la carte de France

Représenter un pays : la carte de France séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 séance 1 De la photo à la carte. Je découvre Avec l aimable autorisation de la Mairie de l Ile d Arz - www.iledarz.fr Emma va passer quelques jours de vacances à Bilhervé,

Plus en détail

AMI Bâtiment 2014. Méthodes industrielles pour la rénovation et la construction de bâtiments

AMI Bâtiment 2014. Méthodes industrielles pour la rénovation et la construction de bâtiments AMI Bâtiment 2014 Méthodes industrielles pour la rénovation et la construction de bâtiments 1 Ordre du jour AMI Bâtiment 2014 : périmètre des projets attendus AMI Bâtiment 2014 : modalités financières

Plus en détail

RC 02/2009. Causes et conséquences réglementation générale Triathlon

RC 02/2009. Causes et conséquences réglementation générale Triathlon Causes et conséquences réglementation générale Triathlon Une ébauche de classification des conséquences peut être synthétisée à partir de la lecture du règlement élaboré par la fédération. L objectif de

Plus en détail

Proposition d assurance

Proposition d assurance Proposition d assurance Assurance solde restant dû Assurance temporaire décès à capital constant En cas de question, prière de contacter le service Mortgage Linked Life Insurance: Bd. E. Jacqmain 53, B-1000

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL SÉANCE RÉGULIÈRE 8 JANVIER 2014 À 19 h 30 ORDRE DU JOUR

PROCÈS-VERBAL SÉANCE RÉGULIÈRE 8 JANVIER 2014 À 19 h 30 ORDRE DU JOUR PROCÈS-VERBAL SÉANCE RÉGULIÈRE 8 JANVIER 2014 À 19 h 30 SONT PRÉSENTS : Monsieur le conseiller, Jérôme Guertin, siège #1 Monsieur le conseiller, Denis Tremblay, siège #2 Monsieur le conseiller, Dany Tremblay,

Plus en détail

Caractéristiques Techniques au 01 janvier 2014. Le Crafter Combi

Caractéristiques Techniques au 01 janvier 2014. Le Crafter Combi Caractéristiques Techniques au 01 janvier 2014 Le Crafter Combi Les caractéristiques techniques, motorisations et consommations du Crafter Combi. Norme antipollution EU5+. 2,0 l TDI 109 BVM6 2,0 l TDI

Plus en détail

La convention de compte

La convention de compte LES MINI-GUIDES BANCAIRES FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE Les Mini-guides Bancaires: La banque dans le creux de la main topdeluxe FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE Repère n 5 La convention de compte Ces mini-guides

Plus en détail

IMMObILIER // dossier. dossier surchauffe immobilière. arc lémanique: état de SuRChAuFFE IMMObILIèRE

IMMObILIER // dossier. dossier surchauffe immobilière. arc lémanique: état de SuRChAuFFE IMMObILIèRE IMMObILIER // dossier dossier arc lémanique: état de SuRChAuFFE IMMObILIèRE 66 // 67 market.ch - mai 2012 Aurélia Brégnac L attractivité de l Arc lémanique n est plus à démontrer. De Genève à Montreux,

Plus en détail

Mario Botta (1943) Le Musée d'art moderne de San Francisco

Mario Botta (1943) Le Musée d'art moderne de San Francisco Mario Botta (1943) Architecte suisse. De 1961 à 1964, il étudie au Liceo Artistico à Milan puis, jusqu'en 1969 à l'istituto Universitario di Architettura à Venise où il est l élève de Carlo Scarpa. En

Plus en détail

JEUX D'HIVER DU CANADA DE 2015. Responsable de l exploitation des sites

JEUX D'HIVER DU CANADA DE 2015. Responsable de l exploitation des sites JEUX D'HIVER DU CANADA DE 2015 Titre du poste : Responsable de l exploitation des sites Secteurs de responsabilité : 40 Exploitation des sites 44 Aménagement des sites 88 Services essentiels [déneigement]

Plus en détail

TOUTES LES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ EN PERSPECTIVE

TOUTES LES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ EN PERSPECTIVE TOUTES LES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ EN PERSPECTIVE SY YSTÈ M E D ID ENT IFI CAT ION SYS T ÈME D IDENTIFICATION SYSS T È M E D IDE N T I F ICATI O N A U D I T SY ST ÈM E DE VERROUILLAGE RO SYSTÈM ÈME D E V

Plus en détail

Plan de communication SIG 2009 30 septembre et 1 er octobre. L intégration de la 3D dans l alerte des populations en cas de risques

Plan de communication SIG 2009 30 septembre et 1 er octobre. L intégration de la 3D dans l alerte des populations en cas de risques Plan de communication SIG 2009 30 septembre et 1 er octobre L intégration de la 3D dans l alerte des populations en cas de risques Session Prévention / Sécurité Philippe JAUNEAU Courriel : contact@cii-industrielle.fr

Plus en détail

Eurotoit, le panneau haute performance pour l isolation thermique des toitures par l extérieur

Eurotoit, le panneau haute performance pour l isolation thermique des toitures par l extérieur Eurotoit, le panneau haute performance pour l isolation thermique des toitures par l extérieur Adapté au marché du neuf et de la rénovation en climat de plaine et de montagne. isolation thermique par l

Plus en détail

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building Bruxelles - 13 avril 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Plus en détail

Mutualité Française Ile-de-France

Mutualité Française Ile-de-France Mutualité Française Ile-de-France Représentation régionale de la Fédération Nationale de la Mutualité Française Acteur de l économie sociale et solidaire 280 mutuelles adhérentes 5.5 millions de personnes

Plus en détail

CLOTURE DE CHOEUR EN FER FORGE, EXECUTEE EN 181 4 PAR DROST, SERRURIER A CAHORS, SUR SES PROPRES PLANS

CLOTURE DE CHOEUR EN FER FORGE, EXECUTEE EN 181 4 PAR DROST, SERRURIER A CAHORS, SUR SES PROPRES PLANS Département : 82 82000401 Aire d' étude Commune : CAYLUS : CAYLUS Edifice contenant : EGLISE PAROISSIALE SAINT JEAN BAPTISTE (REF : 00065660) Dénomination Précision : : TABLE DE COMMUNION Coordonnées :

Plus en détail

AUTO-EVALUATION DES CAPACITES. 2Module. Evaluation des liens extérieurs. Table des matières. SECTION 1 Evaluation des liens extérieurs 54

AUTO-EVALUATION DES CAPACITES. 2Module. Evaluation des liens extérieurs. Table des matières. SECTION 1 Evaluation des liens extérieurs 54 2Module Evaluation des liens Table des matières SECTION 1 Evaluation des liens 54 53 Module 2 Section 1 Evaluation des liens Les domaines clés de sont les suivants : Relations avec les autres organisations

Plus en détail

FORS 3092 STAGE EN FORÊT I - PROGRAMMATION 2014 - version 27 mai 2014

FORS 3092 STAGE EN FORÊT I - PROGRAMMATION 2014 - version 27 mai 2014 Lundi 25 août 26 août FORS 3092 STAGE EN FORÊT I - PROGRAMMATION 2014 - version 27 mai 2014 Date Activité (responsables) Endroit Vous devez apporter : 27 août Formation en Santé et Sécurité au Travail

Plus en détail

2PME P ÉPINIÈRE P ERPIGNAN M ÉDITERRANÉE E NTREPRISES

2PME P ÉPINIÈRE P ERPIGNAN M ÉDITERRANÉE E NTREPRISES > pépinières d entreprises : optimisez vos chances de réussite! 2PME P ÉPINIÈRE P ERPIGNAN M ÉDITERRANÉE E NTREPRISES Services à valeur ajoutée Perpignan Méditerranée Communauté d Agglomération est une

Plus en détail

Votre installation septique l essentiel à savoir!

Votre installation septique l essentiel à savoir! Votre installation septique l essentiel à savoir! Saviez-vous que... les eaux usées des résidences non raccordées à un réseau d égout doivent être évacuées et traitées par une instal lation septique aussi

Plus en détail

OPEN STREET MAP Devenir contributeur

OPEN STREET MAP Devenir contributeur OPEN STREET MAP Devenir contributeur 1 / 14 SOMMAIRE 1 OPEN STREET MAP? 3 LES PROJETS AUTOUR D OSM 3 OSM ET L ASSISTANCE HUMANITAIRE 3 2 COMMENT PARTICIPER? 4 INSCRIPTION A OSM 4 MODIFIER LA CARTE DANS

Plus en détail

Questions Ecrites Permis C

Questions Ecrites Permis C 1 CD04 CONDUCTEUR Au delà de quel taux de surcharge (en pourcentage %) le camion pourra t il être immobilisé, jusqu au déchargement de l excédent? 5 % 2 CD06 3 CD07 4 CD13 5 CD18 6 CD21 7 CD22 8 CD25 9

Plus en détail

Monopoint / Kit applique serrure EL Série 9560

Monopoint / Kit applique serrure EL Série 9560 Monopoint / Kit applique serrure EL Série 9560 Réf..272.44.5 A / Préparation de la serrure 1 / Retirer les capots : serrure et gâche. 2 / Choix de la serrure à intégrer : Repère Main et sens Droite tirant

Plus en détail

Théâtre national de Marseille Direction Macha Makeïeff. Location des espaces

Théâtre national de Marseille Direction Macha Makeïeff. Location des espaces La Criée/ Théâtre national de Marseille Direction Macha Makeïeff Location des espaces Congrès, Séminaires, Assemblées Générales, Forums, Conférences... Idéalement située au cœur de Marseille sur le Vieux-Port,

Plus en détail

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH) NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP 1 1 Quel classement pour les ERP? Le classement

Plus en détail

Catalogue Général. Edition 2010. GE Energy Industrial Solutions. GE imagination at work

Catalogue Général. Edition 2010. GE Energy Industrial Solutions. GE imagination at work nergy ndustrial Solutions atalogue énéral dition 00 ppareillage modulaire Matériel d installation ppareillage industriel rmoires résidentielles et industrielles utomatisme et contrôle imagination at work

Plus en détail

8 rue Paul Cézanne 93360 Neuilly-Plaisance - Tél : 33 (0)1.43.67.09.03 - Fax : 33 (0)1 43.67.35.40 E-mail : cvm@cvm.

8 rue Paul Cézanne 93360 Neuilly-Plaisance - Tél : 33 (0)1.43.67.09.03 - Fax : 33 (0)1 43.67.35.40 E-mail : cvm@cvm. Gestion des Demandes de Congés et RTT Avec Workflow pour Lotus Notes Application de type Navigateur 8 rue Paul Cézanne 93360 Neuilly-Plaisance - Tél : 33 (0)1.43.67.09.03 - Fax : 33 (0)1 43.67.35.40 E-mail

Plus en détail

Manuel de validation Fascicule v4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques

Manuel de validation Fascicule v4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques Titre : TTLV100 - Choc thermique dans un tuyau avec condit[...] Date : 02/03/2010 Page : 1/10 Manuel de Validation Fascicule V4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques Document : V4.25.100

Plus en détail

Prélèvement/préparation p des échantillons et analyse des reliquats d azote

Prélèvement/préparation p des échantillons et analyse des reliquats d azote Prélèvement/préparation p des échantillons et analyse des reliquats d azote Matthias CARRIERE Plan de l intervention Introduction : I. méthodes et outils de prélèvement. 11. Les normes d échantillonnage

Plus en détail

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012)

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Sommaire 1 Un engagement fort du Grenelle de l environnement 1 Calendrier et champ d application 2 Les nouveautés 3 Les exigences 9 Les quatre niveaux

Plus en détail

DOCUMENTS NECESSAIRES A L ELABORATION DU DOSSIER DE GESTION AGRICOLE

DOCUMENTS NECESSAIRES A L ELABORATION DU DOSSIER DE GESTION AGRICOLE CEGACIA Centre de gestion agréé du commerce et de l industrie de l Aisne Rue Antoine Parmentier Zac la Vallée 02100 SAINT QUENTIN DOCUMENTS NECESSAIRES A L ELABORATION DU DOSSIER DE GESTION AGRICOLE De

Plus en détail

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES?

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DOSSIER N 5 MARS 2013 DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFERENCES? POURQUOI RÉALISER UN DPE? Qui réalise un DPE? Le Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Les 5 à 7 du SYRPA. Photographie et évolution de la population agricole professionnelle française

Les 5 à 7 du SYRPA. Photographie et évolution de la population agricole professionnelle française Les 5 à 7 du SYRPA Photographie et évolution de la population Quels enseignements en tirer pour vos actions de communication? Christophe SEMONT 1. Hyltel en quelques mots 2. Les concepts du recensement

Plus en détail

LES CHAUVES-SOURIS HÔTES DES PONTS

LES CHAUVES-SOURIS HÔTES DES PONTS LES CHAUVES-SOURIS HÔTES DES PONTS Connaissance et protection La majorité des espèces de chauves-souris est susceptible de s installer au sein des ponts, quels qu en soient l âge ou les matériaux : pierre,

Plus en détail

Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Un grand programme de rénovation. Octobre 2012

Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Un grand programme de rénovation. Octobre 2012 Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Un grand programme de rénovation Octobre 2012 Messages clés Ciblage et diagnostic Incitations, aides, financement Organisation des filières Maîtrise

Plus en détail

SLIM ATIC Multipoints / Motorisée Microswitch Mécanique Série 8426. 8266. 8066

SLIM ATIC Multipoints / Motorisée Microswitch Mécanique Série 8426. 8266. 8066 SLIM ATIC Multipoints / Motorisée Microswitch Mécanique Série 8426. 8266. 8066 Réf..272.44.3 A / Préparation du bandeau 1 / Retirer les capots : serrure et gâche. 2/ Configurer la serrure : Si votre porte

Plus en détail

La Croix Rouge Libanaise

La Croix Rouge Libanaise La Croix Rouge Libanaise Les accidents de la route au Liban Georges Kettaneh Directeur des Services des Urgences Médicales Historique La Croix Rouge Libanaise est une organisation humanitaire fondée le

Plus en détail

14. Impôt sur les sociétés et amortissements

14. Impôt sur les sociétés et amortissements 14. Impôt sur les sociétés et amortissements L impôt sur les sociétés est perçu sur la totalité des recettes provenant des opérations effectuées dans le monde entier par les résidents fiscaux de République

Plus en détail

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension)

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Fiche d application : Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Elaboration de la fiche Version 8 juillet 2013 1 Préambule Cette fiche d application précise les modalités de prise en compte

Plus en détail

Règlementation Thermique des Bâtiments Neufs

Règlementation Thermique des Bâtiments Neufs Fiche d application RT2005 : Bâtiments accolés Date Modification Version 15/10/2008 3 06/06/2012 Fiche pour RT2005 4 Préambule Cette fiche d application apporte des précisions sur la prise en compte des

Plus en détail

Première éducation à la route Je suis piéton

Première éducation à la route Je suis piéton séance 1 Première éducation à la route Je suis piéton Je découvre Observe attentivement ce dessin puis décris ce qui se passe dans cette rue. Est-ce que tu as repéré des situations dangereuses? Lesquelles?

Plus en détail

Le décret du 11 mars 1999 relatif au PERMIS D ENVIRONNEMENT

Le décret du 11 mars 1999 relatif au PERMIS D ENVIRONNEMENT Le décret du 11 mars 1999 relatif au PERMIS D ENVIRONNEMENT «Le registre des modifications» UWE «90 minutes pour l environnement» DGO3 - DPA Mons Wavre - Jeudi 10 mai 2012. B. Bequet 1 Plan de l exposé

Plus en détail

MOINS DE CONSOMMATION, PLUS DE SECURITE, AVEC IVECO DRIVER TRAINING (la formation conducteur IVECO).

MOINS DE CONSOMMATION, PLUS DE SECURITE, AVEC IVECO DRIVER TRAINING (la formation conducteur IVECO). MOINS DE CONSOMMATION, PLUS DE SECURITE, AVEC IVECO DRIVER TRAINING (la formation conducteur IVECO). IVECO S.p.A. Via Puglia 35,10156 Torino - Italia www.iveco.fr Pubblicazione A103504 Iveco donne une

Plus en détail

Votre prévoyance auprès de la Caisse de pension SRG SSR idée suisse Compte complémentaire (janvier 2011)

Votre prévoyance auprès de la Caisse de pension SRG SSR idée suisse Compte complémentaire (janvier 2011) PKS CPS Votre prévoyance auprès de la Caisse de pension SRG SSR idée suisse Compte complémentaire (janvier 2011) La présente brochure décrit le compte complémentaire en primauté des cotisations de la Caisse

Plus en détail

Consumérisationde l IT et sécuritédes SI. Pascal Sauliere Technology & Security Architect, CISSP, CCSK Microsoft France

Consumérisationde l IT et sécuritédes SI. Pascal Sauliere Technology & Security Architect, CISSP, CCSK Microsoft France Consumérisationde l IT et sécuritédes SI Pascal Sauliere Technology & Security Architect, CISSP, CCSK Microsoft France Sommaire Vision et défis du DSI Approche Sécurité du terminal Protection infrastructure

Plus en détail

gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles

gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles Les Briques de structure Briques C Savoir-faire et innovation Savoir-faire de la brique Les briques en terre cuite sont, par excellence,

Plus en détail