L édito. Nouvelle attaque contre la réglementation des jeux. Dans ce numéro :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L édito. Nouvelle attaque contre la réglementation des jeux. Dans ce numéro :"

Transcription

1 H E W L E T T - P A C K A R D JUILLET 2014 N 126 Trimestriel L édito Dans ce numéro : Nouvelle attaque contre la réglementation des jeux Pages 1 et 2 Nouvelle attaque contre la règlementation des jeux Page 3 Section fédérale Page s 4 et 5 C.P.S Casinos Page 6: Invalidation des ouvertures de la Seyne et Sanary Pages 7 et 8 Non respect de la législation sociale dans les Casinos, FO fait condamner le casino de Chamonix! Page 9 Lexique Pages 10 et 11 Vous avez la parole Pages 12 et 13 FO continue sa progression avec la nouvelle section syndicale du casino de Besançon Page 14 Informations légales Le syndicat patronal ACIF vient d'introduire une proposition de modification réglementaire ne comportant pas moins de 35 points. Ce document propose des dérives dangereuses pour l'activité des casinos français et relève d'une vision libérale, poussée à son paroxysme. Des propositions aussi farfelues que rétrogrades! Les mesures "phare" de ce texte sont les suivantes : Possibilité de supprimer les jeux traditionnels dans les casinos de moins de 75 machines à sous ou de les remplacer par des jeux entièrement électroniques : Une telle mesure conduirait à la création de hangars à machines à sous, en totale contradiction avec le modèle de casino à la Française. Mais les casinos ne seront jamais des succursales de la Française des Jeux. Ce sont des pôles de divertissements multiples. De plus, la suppression des jeux traditionnels ou leur remplacement par des jeux électroniques auraient un impact dramatique pour les emplois concernés. Ce ne serait que la mort de centaines d'emplois. Force Ouvrière ne laissera pas faire. Augmenter la notion de saisonnalité et la polyvalence non rémunérée : Là encore, ces mesures rétrogrades d'un point de vue social, tendent à rendre les salariés corvéables à merci, les inféodant à des salaires de misère et les précarisant dans l'exercice de leur métier. En répondant aux appels d'offres, les casinotiers de l'acif connaissaient les contraintes d'exploitation et les ont acceptées. 1

2 Reporter la charge de la fiscalité sur les plus gros casinos : Une fois de plus, cette proposition démontre du caractère purement égocentré des mesures proposées. En effet, l'acif propose qu'une partie de la charge fiscale de leurs adhérents soit reportée sur les autres. C'est un peu comme si nous demandions à nos voisins de payer une partie de notre impôt sur le revenu. Hé bien non! Les règles fiscales appliquées aux casinos étaient connues de ces opérateurs qui, en bons gestionnaires, auraient dû en appréhender les conséquences, car gérer c'est prévoir. Vous l'aurez compris, toutes ces mesures sont dictées par un seul but, une quête avide de bénéfices et de profits. Pour arriver à ses fins, l'acif demande au Ministère de l'intérieur de valider une déréglementation totale, tendant à faire payer les salariés et les autres casinos, tout en dévoyant l'esprit même de notre profession. Que représente réellement l'acif? L'ACIF est un syndicat patronal totalement marginal, regroupant des indépendants et quelques petits groupes. D'ailleurs, VIKING a toujours refusé d'appliquer la Convention Collective, en ralliant le régime de mutuelle de Branche. Belle démonstration des vertus sociales défendues par cet entrepreneur du monde des casinos. Vous l'aurez compris, ce syndicat patronal n'est pas le reflet fidèle de notre profession et des entreprises qui le composent. Il n'en est qu'une vulgaire caricature. Depuis la Loi de modernisation sociale de mai 2008 fixant les règles de la représentativité, les attaques deviennent constantes contre les intérêts des salariés et des syndicats qui les défendent au quotidien. L'ACIF ne représente rien au niveau de la Branche, la réalité est celle-là! Force Ouvrière va de nouveau intervenir auprès des ministères afin de défendre avec la plus grande fermeté notre position devant les propositions fantaisistes de ce pseudo syndicat patronal. Mais comment mesurer l'audience d'un syndicat patronal? En l'espèce, aucune règle claire n'existe dans la Branche des Casinos, ce qui permet à des syndicats patronaux qui ne représentent rien (à part eux-mêmes) de s'asseoir à la table des négociations, tout en essayant de détruire l'avenir de quelque salariés. Hervé HOBBÉ, Secrétaire de Section 2

3 Claude FRANÇOIS Secrétaire Adjoint de la Section Jean-Christophe TIRAT Membre du Bureau de la Section Représentant au Bureau de la FEC DSG Groupe Lucien Barrière Eric PADOVANI Membre du Bureau de la Section Sandrine LACOUR Membre du Bureau de la section C'est lors de la Conférence Professionnelle qui s'est tenue à PERPIGNAN, qu'ont pu être renouvelées les instances de la Section Fédérale des Casinos. Ces instances ont été approuvées à l'unanimité. Commission Exécutive Elle se réunit au moins deux fois par an pour fixer nos priorités revendicatives et se prononcer sur les grandes questions sociales en cours. Elle est initialement composée : de 17 membres titulaires : ACQUAVIVA François (casino d'aix en Provence,) AUDIGER Thierry (casino de Pornic), GIANNINI Sophie (casino de Deauville), LONGSAMI Khalid (casino Le Pharaon Lyon), LORRAIN Gilles (casino de Charbonnières Lyon), PETITGI- RARD Thierry (casino de Cannes Palm Beach), POLI Roger (casino d'evian), REGNIER Patrick (casino d'arcachon), ZSARNAI Janos (casino d'amnéville). et de 17 membres suppléants : BOULAHIA Habib (casino de Cagnes sur Mer), CARDOSO PINTO Carlos (casino de Pau), CARDOSO PINTO Sylvie (casino de Pau), GUERRIER Thierry (casino de Cannes Palm Beach), MANGIN Philippe (casino d'enghien), PELAZZA Thierry (casino de Dieppe), TARGAT Jean-Luc (casino de Deauville), TEDONE Jean- Michel (casino de La Grande Motte), VERASTEGUE Théophile (casino d'enghien), ZAREB Sylvain (casino du Boulou). Bureau Il se réunit au moins tous les deux mois et assure l'application des orientations décidées lors des Conférences Professionnelles et des Commissions Exécutives. Le Bureau est initialement composé de 8 membres issus de la Commission Exécutive : Damien BRISSAC, Claude FRANÇOIS, Christian GASPERINI, Hervé HOBBÉ, Sandrine LACOUR, Éric PADOVANI, Jean-Christophe TIRAT. Ont été reconduits dans leurs fonctions ou élus : Damien BRISSAC Membre du Bureau de la Section Secrétaire de la Section Fédérale : Hervé HOBBÉ Tél. : Représentants de la Section Fédérale au Conseil National de la FEC : Claude FRANÇOIS, Hervé HOBBÉ, Jean-Christophe TIRAT. Représentants de la Section Fédérale à la Commission Administrative de la FEC : Claude FRANÇOIS, Jean-Christophe TIRAT. Christian GASPERINI Membre de la Section fédérale Représentant de la Section Fédérale au Bureau de la FEC : Jean-Christophe TIRAT. 3

4 CPS CASINOS (Commission paritaire de surveillance des régimes de prévoyance et de frais de santé) La commission paritaire de surveillance a compétence pour examiner et traiter toutes questions relatives au fonctionnement des régimes de prévoyance et de frais de santé de la Branche Casinos : examen des litiges survenant dans l'application des régimes de prévoyance et de frais de santé, et conciliation ; examen des comptes détaillés des régimes fournis par l'organisme assureur désigné ; contrôle des opérations administratives et financières ; propositions d'ajustements et d'améliorations des dispositions des régimes ; promotion des régimes ; définition des modalités de déploiement du régime conventionnel et, le cas échéant, d'un régime complémentaire ; suivi de la mise en conformité des contrats existants ; définition des orientations de l'action sociale ; gestion du fonds d'action sociale des régimes. La présidence de cette commission est assurée actuellement par Force Ouvrière (Claude François), la vice-présidence par l organisation patronale Casino de France (Mme Barrucand). Après le changement d assureur intervenu fin 2012 (Avenant N 2 du 13/12/2012) et à la suite des aménagements de garanties faites sur l année 2013 avec l augmentation des cotisations, notre régime frais de santé se porte mieux : Frais de santé : Ratio S/P santé 2013 : 116 % (Sinistre sur prime, pour 100 de cotisations / 116 de dépenses) S/P 2011 S/P 2012 S/P % 144% 116% En 2014, ce ratio devrait encore baissé à la suite de la limitation sur le poste optique, à une paire de lunette tous les deux ans. Si cette diminution s accentue, la CPS demandera à renégocier les aménagements de cotisations prévues sur trois ans (2013 à 2015) dans l accord de branche. Prévoyance : Les comptes de résultats du régime de prévoyance seront présentés à la prochaine réunion CPS prévue en septembre. Fonds d action sociale : Le fonds d'action sociale permet de remédier à des situations difficiles (secours, prêts, assistance, prévention...). Il est alimenté par un prélèvement de 1 % sur les cotisations des régimes de prévoyance et de frais de santé. 4

5 Les deux assureurs du régime de branche, Uniprévoyance et Malakoff-Médéric, ont chacun leur fonds d action sociale : Uniprévoyance plutôt axé sur la santé, Malakoff-Médéric sur la prévoyance. Les deux prestataires fourniront un projet commun avec un règlement qui sera présenté lors de la prochaine réunion CPS en septembre. Viendra s ajouter le fonds d action sociale de la branche pour lequel trois actions prioritaires ont été définies : aide aux familles monoparentales, garde d enfant (travail de nuit, horaire décalé), financement partiel de vacances. Les salariés entrant dans les critères devraient pouvoir bénéficier de ce fonds dès janvier * A fin décembre 2013, le groupe Emeraude et quelques casinos indépendants n avaient toujours pas rejoint les régimes de branche malgré la clause de migration obligatoire. Le groupe a été relancé et mis en demeure de payer les cotisations dues. Modifications réglementaires Quelques dates à retenir : IMPOSITION 2014 : à compter de l imposition de 2014 (sur les revenus 2013), les cotisations patronales destinées au financement des garanties complémentaires «Frais de santé» deviennent imposables dès le 1 er euro. 01/06/2014 : modification du dispositif de portabilité pour les régimes Frais de santé (il passe de 9 à 12 mois). 01/07/2014 : CATÉGORIES OBJECTIVES - fin de la période transitoire de mise en conformité. 01/01/2015 : CONTRAT RESPONSABLE - nouveau cahier des charges. 01/06/2015 : PORTABILITE - modification du dispositif de portabilité pour les régimes Prévoyance. 01/01/2016 : GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE. Si vous rencontrez des soucis ou avez des questions particulières sur le régime de branche, n hésitez pas à me contacter : Claude FRANÇOIS DS casino de Bandol Secrétaire adjoint de la Section Fédérale 5

6 Invalidation des ouvertures de La Seyne et Sanary Le tribunal administratif de Toulon a annulé, le 6 février 2014, les autorisations d exploiter des Jeux à la Seyne-sur-Mer et à Sanary à la suite d un recours par le Casino de Bandol (Groupe Partouche). Ces autorisations avaient pourtant été données par le Ministère de l Intérieur le 23 mars Le Groupe Partouche a appuyé sa demande sur le fait de non prise en compte de «l impact cumulé» car la venue sur le marché des casinos de la Seyne et de Sanary mettraient en danger économique le casino de Bandol, ce qui n avait pas été étudié sous cet angle lors de l acceptation d autorisation du Ministère de l Intérieur. Néanmoins, cela n exclut pas le manque d investissement chronique au casino de Bandol, zone de monopole pour le groupe Partouche (La Ciotat, Bandol, Hyères). La venue de la concurrence n a fait que mettre en lumière «une pompe à fric» avec une gestion uniquement axée sur la remontée de dividendes au groupe sans jamais se soucier de la pérennité de l établissement et des emplois. La commune n a fait qu accompagner cette démarche, ne pensant qu à encaisser, elle aussi, les 15 % de redevance. Résultat : 18 salariés licenciés. Le jugement ne prendra effet qu au 1 er novembre 2014 concernant le casino de la Seyne-sur-mer. Ainsi, le casino JOA installé aux Sablettes (casino provisoire) continuera donc son exploitation pour l instant. Le représentant du Groupe JOA a déclaré qu un nouveau dossier sera déposé au plus vite. Le chantier de construction du nouveau casino est cependant arrêté en attendant la future décision. Le directeur du Groupe Viking déposera, lui aussi, un nouveau dossier. Sans le savoir, le moment fut bien choisi lorsqu indépendamment, la Section fédérale décide de publier un communiqué de presse «Trop de casinos tuent les casinos!». En effet, nous assistons de plus en plus à une multiplication des établissements de jeux en France (aujourd hui 206), ce qui a pour conséquence directe la division de la clientèle ressentie notamment dans la situation des casinos aujourd hui par la baisse du chiffre d affaires non négligeable. Ces ouvertures anarchiques et non maîtrisées de casinos fragilisent certains établissements qui sont déjà aux abois et certains bassins sont saturés. Il est clair que les maires sont ravis de l arrivée des casinos pour des raisons économiques. Ils ne voient pas le danger s abattre sur la masse salariale, ni les risques d addiction aux Jeux, ni la banalisation de l offre de Jeux. Sandrine LACOUR Membre de la Section fédérale

7 Non respect de la législation sociale dans les Casinos, FO fait condamner le casino de Chamonix! La dégradation des conditions de travail dans les casinos français est devenue une constante contre laquelle Force Ouvrière se bat au quotidien. Les effectifs diminuent sans cesse, la polyvalence outrancière augmente de manière vertigineuse, et les patrons de casinos ne respectent quasiment plus aucun texte (code du travail, Convention Collective des Casinos ou accords d'entreprise). Malgré un engagement constant, nos représentants éprouvent de grandes difficultés à simplement faire respecter les règles applicables dans nos entreprises. Ces pratiques ne peuvent perdurer, et c'est en ce sens que le Bureau de la Section fédérale des Casinos a décidé d'agir. En effet, ce n'est qu'en ayant recours à des mesures coercitives et en étant intransigeants sur les droits de tous les salariés, que nous pourrons ramener un patronat désinvolte à la raison. L'Inspecteur du Travail de Bonneville, dont dépend le Casino de Chamonix, a dressé un procès verbal de 394 infractions à la durée maximale du temps de travail sur une année, et l'a transmis au Procureur de la République. Devant une telle situation, Force Ouvrière a pris ses responsabilités en se constituant Partie Civile par le biais de la FEC et de l'union Départementale de Haute-Savoie. En effet, la gestion du Casino de Chamonix est une gestion à la petite semaine, faisant peu de cas de l'intérêt ou de la santé de ses salariés. Inquiète de cette situation, la Direction du Casino, avec l'aide des services de la DRH du Groupe Lucien Barrière, ont tout fait pour contester la qualité de Force Ouvrière à agir en justice dans le cadre de la défense de l'intérêt collectif professionnel. La décision a été rendue le 24 mars 2014, et elle nous satisfait pleinement. En effet, sur les 394 infractions relevées, 391 ont été retenues par le Tribunal concernant 22 salariés différents, ce dernier condamnant le casino de Chamonix à 22 amendes d'un montant unitaire de soit un total de Ce quantum de peine nous paraît aussi juste que dissuasif. Cette décision est également importante car elle s'applique aux cadres. En effet, la Direction invoquait le forfait jours afin d'essayer de se soustraire à la durée maximale de la journée de travail pour ces derniers. 7

8 Cette vision a été repoussée par le Tribunal, et la forme d'esclavagisme moderne régissant les cadres au forfait vient de tomber. Non, ils ne sont pas corvéables à merci et doivent voir leur temps de travail limité et contrôlé. Par ailleurs, les constitutions de partie civile de l'ud et de la FEC sont retenues et nous obtenons chacun, ce qui nous conforte dans nos prérogatives naturelles de défense des intérêts de la profession. Nul doute que cette décision, par sa sévérité, servira d'épouvantail à l'avenir dans les autres casinos. Nous venons d'adresser un message fort à des directeurs peu scrupuleux: Force Ouvrière est résolument aux côtés des salariés! "Messieurs, vous n'agirez jamais en totale impunité et vous devrez répondre de vos actes!" Force Ouvrière, au travers de cette décision exemplaire, se pose plus encore comme le seul Syndicat revendicatif et non complaisant de la branche des Casinos, faisant valoir coûte que coûte le droit des salariés. Le syndicalisme rampant ou d'accompagnement ne nous intéresse pas, et nous laissons ce créneau à d'autres comme la CFDT, qui le manient à la perfection. Jean-Christophe TIRAT Délégué Syndical GROUPE BARRIÈRE 8

9 LEXIQUE Nous vous proposons ce lexique afin de vous aider à la compréhension de l ensemble des commissions et de leurs missions dont font partie vos membres du Bureau de la Section Fédérale des Casinos ; le but premier étant de vous représenter au mieux dans l ensemble de ces commissions et de défendre vos droits dans tous les domaines du monde du travail. Commission Paritaire Nationale de l Emploi (CPNE) : Elle a pour mission d étudier les conséquences sur l emploi de l évolution des différentes activités du secteur. Elle intervient en matière d emploi, de formation professionnelle, de formation en alternance. (Comptes rendus disponibles sur : «rubrique information /compte rendu») Commission Paritaire de Surveillance (CPS) : Elle intervient sur le suivi de la mutuelle et de la prévoyance. Commission Paritaire Mixte (CPM) : La commission paritaire mixte réunit les organisations syndicales de salariés représentatives au plan national et les organisations syndicales patronales, tous les deux mois afin de négocier les accords collectifs au niveau de la branche professionnelle. (Comptes rendus des CPM disponibles sur : «rubrique information /compte rendu») Commission Paritaire Nationale Santé au Travail (CPNST) : La commission a pour mission la mise en œuvre et le suivi de l avenant du 3 avril 2003, en vue d aboutir sur les points suivants : métiers et postes présentant certains risques spécifiques identifiés dans les entreprises de la branche professionnelle ; salariés exposés à ces risques susceptibles d être bénéficiaires d une surveillance médicale spéciale ; évaluation des actions de prévention menées dans la branche, tous les 3 ans. Commission Nationale Paritaire d Interprétation (CNPI) : Cette commission a pour mission : de résoudre les difficultés d'application résultant de la mise en œuvre de la présente convention ; d'examiner toutes demandes relatives à l'interprétation des articles, annexes ou avenants de la convention collective, ou de l'application des textes législatifs visant les rapports entre les employeurs et les salariés. Commission Paritaire Nationale Conciliation (CPNC) : Cette commission est chargée d'étudier tout litige (individuel ou collectif) résultant de l'application de la présente convention collective, si aucune solution n'a été apportée au niveau de l'entreprise. 9

10 VOUS AVEZ LA PAROLE... Amandine48 : je suis actuellement enceinte de 2 mois est continue à occuper mon poste de travail. Je dois me rendre aux visites obligatoires. Mon employeur peut-il refuser que je quitte mon poste de travail? Et ces absences vont-elles me faire perdre de la rémunération? Bonjour Amandine48, le code du travail (Art. L ) et la convention collective des casinos (Art. 25.6) sont très clairs sur ce sujet. La salariée bénéficie d'une autorisation d'absence pour se rendre aux examens médicaux obligatoires prévus par l'article L du code de la santé publique dans le cadre de la surveillance médicale de la grossesse et des suites de l'accouchement. Robert69 : Bonjour, j occupe actuellement un poste de caissier Machine à sous. Me retrouvant souvent seul à mon poste de travail je ne peux pas prendre mes pauses. Quels sont mes droits dans ce domaine? Et que dois-je faire? Bonjour Robert69, l Article 33.2 de la convention collective dit que pour le personnel œuvrant dans les salles de machines à sous, des temps de pause de courte durée sont accordés par la direction sous forme de roulement au maximum toutes les 2 heures et au minimum toutes les 3 heures selon l'activité. Ces temps de relève ou de pause de courte durée sont assimilés à du temps de travail effectif et doivent permettre aux salariés de maintenir la concentration nécessaire à l'exercice de leur activité. Prends contact avec tes représentants FO, qui défendront ton cas. Si ton casino n est pas pourvu de représentants FO, je t invite à prendre contact avec un référent de ta région sur focasino.info rubrique/contactez un référent. Annlor : Je vais me marier au mois de septembre. Ai-je droit à des jours de vacances supplémentaires? Bonjour Annlor, tout d abord félicitations pour cet heureux évènement. Tu n as pas droit à des congés payés supplémentaires, mais à une autorisation d absence exceptionnelle de cinq jours ouvrables. Tu devras simplement fournir à ton employeur un justificatif pour prouver ta bonne foi. Ces jours d'absence exceptionnelle doivent être pris au moment des événements en cause et n'entraînent pas de réduction de la rémunération. Ils sont assimilés à des jours de travail effectif pour la détermination du congé annuel. Faites nous parvenir vos questions sur 10

11 PROPOSITIONS FO AU COMITE DE GROUPE BARRIERE Au sein du Groupe Lucien Barrière, Force Ouvrière travaille efficacement pour améliorer le sort collectif. Cela passe notamment par la signature d accords comme celui dit «contrat de génération», qui reprend, entre autres, les dispositions de l accord Sénior, pérennisant ce dispositif allégeant les fins de carrières. Néanmoins, nous voulons également conquérir de nouveaux droits, permettant à l intégralité des salariés du Groupe Lucien Barrière de sécuriser leur parcours professionnel et améliorer leur rémunération. C est en ce sens que Force Ouvrière a introduit deux propositions d accord de Groupe actuellement en négociation. Proposition d avenant à l accord «travailleurs handicapés» : Dans nos entreprises, nous devons tous traiter de plus en plus de cas de salariés en incapacité totale de travail sur leur poste. Cependant, il n existe aucune protection particulière pour les salariés en incapacité et ce, en relation directe avec l exercice de leur métier (Accident du Travail, Maladie professionnelle). Nous avons donc proposé que dans ce cadre précis, un véritable reclassement interne, avec obligation de résultat, soit mis en place. La formation, y compris les formations de longue durée, seront un élément déterminant pour la réussite de ce reclassement. Bien souvent, le problème de la rémunération se pose. Nous avons beaucoup de cas où le salarié est frappé par une double pénalité : l injustice de la maladie, le reclassement sur un poste en interne avec perte de rémunération. Aussi, nous avons proposé que ce reclassement se fasse avec un maintien intégral de la rémunération et des avantages acquis par les salariés. Ce n est qu en cas d inaptitude totale à tout poste de travail que le licenciement pourra survenir. Si nous aboutissons sur ce sujet qui peut tous nous concerner, ce sera alors un grand pas vers un Monde du Travail plus juste et plus humain. Proposition d accord portant sur la médaille du travail : Le Groupe Lucien Barrière applique sur ses sites, une application distributive des conventions collectives. Ceci a pour effet immédiat d exclure les personnels d hôtellerie, de restauration ou de centres thermaux de l application de certaines mesures particulièrement favorables. C est notamment le cas de l accord portant sur la médaille du travail qui valorise l ancienneté en octroyant des primes substantielles pour les salariés des casinos. Nous avons donc proposé que le texte de Convention Collective soit repris, et que son bénéfice soit ouvert à l intégralité du personnel du Groupe Lucien Barrière, indifféremment de sa filière métier et de sa Convention Collective d appartenance. Ainsi, les salariés seraient enfin traités sur un pied d égalité. Là encore, nous vous tiendrons informés du développement qui sera donné à ce dossier. Jean-Christophe TIRAT, Délégué syndical groupe BARRIERE 11

12 FORCE OUVRIERE CONTINUE SA PROGRESSION AVEC LA NOUVELLE SECTION SYNDICALE DU CASINO DE BESANÇON Dans quel contexte social se sont déroulées ces élections? Ça y est depuis le 14 avril 2014, le cadres et employés pourrons compter sur le soutien d une section active et encadrée par un syndicat loyal. Un premier essai plutôt bien transformé pour notre section et le syndicat FO. Je fais partie du Casino de Besançon depuis désormais 7 ans en tant que Membre du Comité de Direction. Régis, quant à lui, a intégré l établissement en novembre Si dans les premières années je ne ressentais pas un besoin réel de représentativité, dans les dernières années la situation s est dégradée avec une prise de pouvoir et d influence de la part des partenaires en place : majoritairement CFDT, avec de moins en moins objectifs et surtout de moins en moins sociaux. Pourquoi avoir créé une section? 1) Un sentiment généralisé dans les salariés, d un fonctionnement plutôt féodal basé plus sur l intérêt et le confort personnel des différents partenaires que sur l intérêt des salariés de l entreprise. 2) Le constat que le statut de cadre se dégrade dans l ensemble des branches, mais particulièrement dans le milieu du Casino, où on a tendance à minimiser les pressions et usures provoquées par une profession qui s opère principalement la nuit, sous une épée de Damoclès qui se nomme «Agrément Ministériel» et incluant des responsabilités diverses allant de la circulation des flux, la sécurité des biens et des personnes, jusqu à l aspect commercial qu il faut faire vivre même dans une ambiance parfois tendue et morose. Voilà ce qui m a motivé à monter une SECTION FO, épaulé par mon collègue et camarade Régis Didier. 12

13 Les élection se sont déroulées sereinement, plutôt dans une ambiance collégiale où les salariés ont répondu présents avec un taux de participation dépassant les 90 %, ce qui prouve une réelle envie de changement. Désormais, nous avons un DS et nous participons aux réunions DP/CE, ce qui est décisif. Nous allons rendre compte aux salariés et nous verrons. Quelles sont vos principales revendications? Notre souhait est tout simplement de redonner une vraie écoute à nos collègues et les aider à faire valoir leurs droits les plus légitimes. Dans un contexte économique où, certes, les revendications financières sont peu aisées, il faut néanmoins préserver la dignité de chacun. Les salariés ont répondu présents avec un taux de participation dépassant les 90 %! 13

14 Informations légales Sites associés Contacts & renseignements Directeur de la Publication : Serge Legagnoa 28 rue des Petits Hôtels Paris Tél. : ISSN X FEC FO Section Fédérale des Casinos et Cercles de Jeux 28 rue des Petits Hôtels Paris Tél. : ou 91 Fax :

Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015

Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015 CIRCULAIRE N 2015-10 DU 11 JUIN 2015 Direction des Affaires Juridiques INSX011-ACE Titre Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015 Objet Suppression de l attestation spécifique

Plus en détail

Section Casinos et Cercles de Jeux

Section Casinos et Cercles de Jeux Section Casinos et Cercles de Jeux Monsieur Manuel VALLS Ministre de l'intérieur Place Beauvau 75800 Paris cedex 8 Lettre recommandée AR N 1A 084 301 9490 0 HH/JCT/SA 01/2014 Paris, le vendredi 10 janvier

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social TEXTE SOUMIS A LA DELIBERATION DU CONSEIL DES MINISTRES ORDONNANCE relative au portage salarial

Plus en détail

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits SOMMAIRE 1 Rappel : Article 14 de l ANI du 11 janvier 2008 2 Fiche

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES CASINOS DU 29 MARS 2002. ETENDUE PAR ARRETE DU 2 AVRIL 2003 JORF 29 AVRIL 2003. CASINOS BROCHURE N 3167 RESUME

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES CASINOS DU 29 MARS 2002. ETENDUE PAR ARRETE DU 2 AVRIL 2003 JORF 29 AVRIL 2003. CASINOS BROCHURE N 3167 RESUME CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES CASINOS DU 29 MARS 2002. ETENDUE PAR ARRETE DU 2 AVRIL 2003 JORF 29 AVRIL 2003. CASINOS BROCHURE N 3167 RESUME Champ d application : Le champ d'application de la convention

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

Convention d assurance chômage

Convention d assurance chômage Aux Union Départementales Aux Fédérations Nationales Paris, le 28 mars 2014 Secteur Formation Professionnelle Emploi/Assurance chômage Réf. : JCM/SL/DD Circ. : n 058-2014 Convention d assurance chômage

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

Les obligations de l employeur prévoyance complémentaire collective et obligatoire. Transformez vos nouvelles obligations en opportunité!

Les obligations de l employeur prévoyance complémentaire collective et obligatoire. Transformez vos nouvelles obligations en opportunité! Les obligations de l employeur prévoyance complémentaire collective et obligatoire Transformez vos nouvelles obligations en opportunité! Sommaire PRESENTATION DU GROUPE AG2R LA MONDIALE LA PREVOYANCE SOCIALE

Plus en détail

1. Qu est ce que la portabilité des droits en matière de prévoyance?

1. Qu est ce que la portabilité des droits en matière de prévoyance? La portabilité de la couverture prévoyance 1. Qu est ce que la portabilité des droits en matière de prévoyance?... 1 2. Quelles sont les ruptures de contrat de travail concernées par la portabilité?...

Plus en détail

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

OUTIL EXPLICATIF CCN 66. Mars 2015. Avenant 328 Complémentaire frais de santé. Cfdt-sante-sociaux.fr

OUTIL EXPLICATIF CCN 66. Mars 2015. Avenant 328 Complémentaire frais de santé. Cfdt-sante-sociaux.fr OUTIL EXPLICATIF CCN 66 Mars 2015 Avenant 328 Complémentaire frais de santé Cfdt-sante-sociaux.fr Généralisation de la complémentaire santé L accord national interprofessionnel (Ani) du 11 janvier 2013,

Plus en détail

Avenant 328 Complémentaire frais de santé

Avenant 328 Complémentaire frais de santé OUTIL EXPLICATIF CCN 66 Mars 2015 Lien pour télécharger le Guide Confédéral du négociateur sur la Généralisation de la complémentaire santé : http://www.cfdt.fr/upload/docs/application/pdf/2014802/guide_ps_23_01_2014_.pdf

Plus en détail

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 enmodesocial Le magazine des informations sociales de la Fédération Nationale de l Habillement LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 octobre novembre

Plus en détail

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP :

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP : 1 INFOS N 5 Information du CE sur la déclaration du nombre de travailleurs handicapés «L'employeur porte à la connaissance du comité d'entreprise ou, à défaut, des délégués du personnel la déclaration

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Ordonnance n o 2015-380 du 2 avril 2015 relative au portage salarial

Plus en détail

ACCORD DU 24 MAI 2011

ACCORD DU 24 MAI 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT ACCORD DU 24

Plus en détail

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur E D I T O Sommaire P1 L édito P2 Révision des classifications et rémunérations minimales : Accord à l unanimité P3 Suite révision des classifications P4 Accord sur la sécurisation de l emploi et le temps

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente La prévoyance en France La prévoyance sociale obligatoire Les couvertures complémentaires Les prestations de base, complétées par

Plus en détail

Sommaire détaillé 9 AR

Sommaire détaillé 9 AR Sommaire détaillé 1 CONTRÔLE DU TRAVAIL... 1.001 A - Ouverture d un établissement industriel et commercial... 1.101 1 - Déclaration nominative préalable à l embauche... 1.102 2 - Registre du commerce -

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

Accord de prévoyance des personnels cadres et assimilés - mai 2011

Accord de prévoyance des personnels cadres et assimilés - mai 2011 1 SYNADIC PRÉAMBULE Un régime de prévoyance obligatoire au niveau national garantissant les risques incapacité, invalidité et décès a été instauré par l accord du 28 novembre 2005. Les partenaires sociaux

Plus en détail

SALMON et Associés Avocats à la Cour

SALMON et Associés Avocats à la Cour SALMON et Associés Avocats à la Cour Philippe SALMON Avocat DESS Droit des Affaires DJCE Certificat de Spécialisation en droit du Travail Et droit de la distribution REUNION D INFORMATION CGPME 5 Juin

Plus en détail

Lettre d'information SOMMAIRE. Petit rappel des nouveautés en matière de portabilité de la prévoyance depuis le 1 er juin 2015 : I.

Lettre d'information SOMMAIRE. Petit rappel des nouveautés en matière de portabilité de la prévoyance depuis le 1 er juin 2015 : I. Lettre d'information en JUILLET droit 2015 social SOMMAIRE I LES REFORMES - Portabilité de la prévoyance : Nouvelles règles applicables depuis le 1 er juin 2015 - Le portage salarial II EN BREF - Charge

Plus en détail

Tous ensemble, Maitrisons nos dépenses de santé

Tous ensemble, Maitrisons nos dépenses de santé P Des outils à votre disposition Vous cherchez des tarifs de consultation, des adresses de médecins,. www.ameli-direct.ameli.fr Vous cherchez des informations sur les centres mutualistes. www.mutualite.fr

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

AVENANT n 300 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU 15 MARS 1966 RELATIF AUX REGIMES DE PREVOYANCE COLLECTIFS

AVENANT n 300 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU 15 MARS 1966 RELATIF AUX REGIMES DE PREVOYANCE COLLECTIFS AVENANT n 300 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU 15 MARS 1966 RELATIF AUX REGIMES DE PREVOYANCE COLLECTIFS Entre les organisations patronales signataires : Le syndicat général des organismes privés

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

Comment m informer au mieux?

Comment m informer au mieux? Comment m informer au mieux? Pour suivre le versement de ma pension d invalidité, j ouvre mon compte sur JE SUIS ACCOMPAGNÉ EN CAS D INVALIDITÉ L'ASSURANCE MALADIE EN LIGNE Pour en savoir plus sur l information

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration

Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration 1 1/ Qu est ce qu un accord de branche? Un accord de branche est un acte juridique issu d'une négociation

Plus en détail

JURIDIQUE - COMPTABILITE

JURIDIQUE - COMPTABILITE Numéro 106 juin 2015 FISCAL - Annonce de la mise en œuvre du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu - Taux, abattements et exonérations de droits d'enregistrement applicables aux ventes d'immeubles

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

le syndicat CGT représenté par [à compléter] en sa qualité de délégué syndical,

le syndicat CGT représenté par [à compléter] en sa qualité de délégué syndical, Projet d accord collectif mettant en place un régime de remboursement de «frais de santé» au bénéfice du personnel de l EPIC SNCF relevant du régime général de ENTRE LES SOUSSIGNEES : SOCIETE NATIONALE

Plus en détail

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Avenant n 51 du 22 juin 2010 portant modification de l article 11.1 «Prévoyance» du Chapitre 11 «Prévoyance Mutuelle Retraite» de la Convention Collective

Plus en détail

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE»

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» (r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE INTRO Transformez une

Plus en détail

Si vous tombez malade peu après une autre période de maladie, s il s agit d une rechute ou d une nouvelle maladie.

Si vous tombez malade peu après une autre période de maladie, s il s agit d une rechute ou d une nouvelle maladie. FICHE INFO Attention. Suite aux décisions prises récemment dans le cadre du statut commun du travailleur, certaines dispositions seront modifiées à partir du 1 er janvier 2014. Elles portent essentiellement

Plus en détail

A LA UNE JANVIER 2015

A LA UNE JANVIER 2015 JANVIER 2015 Toute notre équipe vous souhaite une belle et heureuse année 2015 et vous remercie, toutes et tous, pour votre fidélité sans laquelle nous ne serions pas là. Nous voici donc repartis pour

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

GUIDE DE LA PORTABILITE

GUIDE DE LA PORTABILITE GUIDE DE LA PORTABILITE Article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 Présentation du dispositif de Portabilité et Répercussions sur vos contrats Complémentaires Santé / Prévoyance

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

La nouvelle prime de partage des profits : Mode d emploi

La nouvelle prime de partage des profits : Mode d emploi La nouvelle prime de partage des profits : Mode d emploi La Loi n 2011-894 du 28 juillet 2011 de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2011 institue une prime de partage des profits, ou

Plus en détail

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois NEWSLETTER SOCIALE M A I 2 0 1 5 A LA UNE L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois La loi du 2 août 2005 a porté la durée des mandats

Plus en détail

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 Programme 2 ATELIER RH PAIE 2015 MUTUELLE PREVOYANCE : NOUVEAUTES 2016 OBJECTIFS - Faire le point sur les règles en la matière - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 - Mettre en place les différents régimes

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/010 DÉLIBÉRATION N 14/006 DU 14 JANVIER 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL À L ADMINISTRATION

Plus en détail

Fédération Nationale de l Habillement MAJ : juin 2015 Service social

Fédération Nationale de l Habillement MAJ : juin 2015 Service social La portabilité de la couverture prévoyance Evolution au 1 er juin 2015 1. Qui sont les bénéficiaires de la portabilité?... 3 2. Quelle est la durée du maintien des garanties?... 3 3. A quel moment cesse

Plus en détail

Cet accord est la première illustration de l application de la loi du 31 janvier 2007 de modernisation du dialogue social.

Cet accord est la première illustration de l application de la loi du 31 janvier 2007 de modernisation du dialogue social. Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville Direction générale du travail Sous-direction des relations individuelles du travail Bureau des relations individuelles

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3257 Convention collective nationale IDCC : 1601. BOURSE (3 e édition. Juin 2004) ACCORD DU 8 JUILLET 2005

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle

Réforme de la formation professionnelle MEDEF Social mars 2015 Réforme de la formation professionnelle Compétitivité Mobilité Employabilité Edito En 2030, près de 30 % de nos métiers auront évolué. Pour relever ce défi, la formation des femmes

Plus en détail

De l ombre à la lumière

De l ombre à la lumière De l ombre à la lumière Le volet protection sociale complémentaire de l ANI du 11 janvier 2013 et ses suites F Muller septembre 2013 Université de Strasbourg Un parcours chaotique ANI 11 janvier 2013 Projet

Plus en détail

La complémentaire santé conventionnelle -Revue de presse -

La complémentaire santé conventionnelle -Revue de presse - La complémentaire santé conventionnelle -Revue de presse - Liens Sommaire MUTUELLE CONVENTIONNELLE : LES DISCUSSIONS AVANCENT 3 MUTUELLE CONVENTIONNELLE DU TRM : VERS UN PROJET PATRONAL COMMUN 4 TRANSPORT

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE

ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE Le présent accord a pour objet de mettre en place un régime conventionnel complémentaire relatif au remboursement

Plus en détail

Entreprises Artisanales de Boulangerie Patisserie

Entreprises Artisanales de Boulangerie Patisserie Entreprises Artisanales de Boulangerie Patisserie La CFTC s engage aux côtés des salariés de la boulangerie artisanale : chaque année, des accords sont conclus au niveau de la Convention Collective pour

Plus en détail

LA GÉNÉRALISATION DE LA MUTUELLE OBLIGATOIRE DANS L ENTREPRISE AU 1 ER JANVIER 2016

LA GÉNÉRALISATION DE LA MUTUELLE OBLIGATOIRE DANS L ENTREPRISE AU 1 ER JANVIER 2016 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2015 NOTE N 147 LA GÉNÉRALISATION DE LA MUTUELLE OBLIGATOIRE

Plus en détail

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années La généralisation de la couverture complémentaire santé à tous les salariés La loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 prévoit

Plus en détail

COMPTE-RENDU REUNION JEUDI 9 JUIN 2011

COMPTE-RENDU REUNION JEUDI 9 JUIN 2011 COMPTE-RENDU REUNION JEUDI 9 JUIN 2011 Invité : Monsieur Laurent DUC - Président national des hôteliers de l Umih et négociateur de la mutuelle au nom de l Umih Etaient présents : Mr Patrick JACQUIER Mr

Plus en détail

Juin. Modernisation du Marché du Travail

Juin. Modernisation du Marché du Travail Juin Modernisation du Marché du Travail 2008 les fiches argumentaires du medef Les dispositions de l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008, dont la mise en œuvre requiert un support législatif,

Plus en détail

LE SAVIEZ-VOUS 1) LA C.S.C.A.

LE SAVIEZ-VOUS 1) LA C.S.C.A. LE SAVIEZ-VOUS Etre adhérent du Sycaest, c est bien entendu bénéficier de nombreux services et prestations. Mais c est aussi participer au financement de la Chambre Syndicale des Courtiers d Assurances

Plus en détail

LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 LES THÉMATIQUES UE 35 RENNES - 10 MARS 2015 - LA PROTECTION SOCIALE

LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 LES THÉMATIQUES UE 35 RENNES - 10 MARS 2015 - LA PROTECTION SOCIALE LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 Evolution des dépenses de santé IMPORTANCE DU RESTE A CHARGE DES MENAGES ET DES ORGANISMES COMPLEMENTAIRES - Déficit persistant du régime général - Augmentation

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

LES FORUMS Sur le risque professionnel

LES FORUMS Sur le risque professionnel LES FORUMS Sur le risque professionnel Organisés par la Mutuelle nationale des fonctionnaires des collectivités territoriales (MNFCT) «DIALOGUE SOCIAL ET SANTE AU TRAVAIL» Vendredi 30 octobre 2015 PARIS

Plus en détail

Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013. traduction du texte original rédigé et signé en néerlandais

Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013. traduction du texte original rédigé et signé en néerlandais Commission Paritaire pour les employés du commerce international, du transport et de la logistique Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013 traduction du texte original rédigé et signé

Plus en détail

FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé

FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé A partir du 1 er janvier 2016, toutes les entreprises seront dans l'obligation de proposer une couverture santé minimale

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E SOC. CB COUR DE CASSATION Audience publique du 20 mai 2014 Rejet M. BAILLY, conseiller doyen faisant fonction de président Pourvoi n o J 12-26.322 Arrêt n o FS-P+B+R R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S

Plus en détail

LA MISE A DISPOSITION DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

LA MISE A DISPOSITION DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX Réf. : CDG-INFO2008-18/CDE Personnes à contacter : Christine DEUDON - Sylvie TURPAIN PLAN DE CLASSEMENT : 1-25-20 : 03.59.56.88.48/58 Date : le 17 juillet 2008 MISE A JOUR DU 27 MARS 2012 Suite à la parution

Plus en détail

NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES GrandOptical PROCES VERBAL d accord - 12 décembre 2006

NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES GrandOptical PROCES VERBAL d accord - 12 décembre 2006 NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES GrandOptical PROCES VERBAL d accord - 12 décembre 2006 Les négociations annuelles obligatoires ont donné lieu à 4 rencontres entre la Direction et les Partenaires Sociaux

Plus en détail

ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU PERSONNEL DES ENTREPRISES DE COURTAGE D ASSURANCES ET/OU DE RÉASSURANCES

ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU PERSONNEL DES ENTREPRISES DE COURTAGE D ASSURANCES ET/OU DE RÉASSURANCES ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU PERSONNEL DES ENTREPRISES DE COURTAGE D ASSURANCES ET/OU DE RÉASSURANCES Depuis la Convention Collective de la branche professionnelle du 18 janvier 2002, les

Plus en détail

Des Pharmacies et des Laboratoires d Analyses Médicales

Des Pharmacies et des Laboratoires d Analyses Médicales L ÉCHO Des Pharmacies et des Laboratoires d Analyses Médicales édito SAVOIR DIRE NON AU RECUL SOCIAL! EDITO : Savoir dire non au recul social! P. 1 OFFICINES : Compte rendu de la paritaire mixte du 2 juillet

Plus en détail

Les Matinales de l Entreprise Jeudi 17 novembre 2011

Les Matinales de l Entreprise Jeudi 17 novembre 2011 Les Matinales de l Entreprise Jeudi 17 novembre 2011 Pôle Formation CCI COLMAR SOGEX Thème du jour animé par Giovanni TERRANA Consultant en droit social Associé INTRODUCTION Présentation du cabinet SOGEX:

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE PREAMBULE L égalité professionnelle doit être un axe fort de la politique des ressources humaines au sein

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE Votre centre de gestion CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE COMMISSION, DE COURTAGE ET DE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE ET D IMPORTATION- EXPORTATION DE FRANCE METROPOLITAINE PERSONNEL CONCERNE

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

OBRE 2013 OCT 2012-25 9 2012 COMPLÉTÉ PAR LA CIRCULAIRE DU 25 SEPTEMBRE

OBRE 2013 OCT 2012-25 9 2012 COMPLÉTÉ PAR LA CIRCULAIRE DU 25 SEPTEMBRE OCTOBRE 2013 Décret n 2012-25 du 9 janvier 2012 COMPLÉTÉ PAR LA CIRCULAIRE DU 25 SEPTEMBRE 2013 Avant-propos Afin d encourager la mise en place des régimes collectifs de protection sociale complémentaire

Plus en détail

Responsabilité pénale de l association

Responsabilité pénale de l association Responsabilité pénale de l association Infractions limitativement définies : Le code pénal prévoit la responsabilité pénale des personnes morales à raison des infractions réalisées pour leur compte et

Plus en détail

SANTÉ VOYANCE. Votre Guide Entreprise. La Portabilité

SANTÉ VOYANCE. Votre Guide Entreprise. La Portabilité SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE VOYANCE Votre Guide Entreprise PRÉ- La Portabilité 2 Portabilité, votre Guide Entreprise Sommaire 1 Le dispositif de portabilité... p. 4 Date d effet et champ d application de

Plus en détail

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 30 mai 2012 N de pourvoi: 11-12274 Non publié au bulletin Rejet M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président SCP

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > L'intéressement

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > L'intéressement L'intéressement Textes de référence : Loi n 2001-152 du 19 /02/2001 Lettre circulaire Acoss n 2001-056 du 10 avril 2001 rappelant les modifications apportées aux mécanismes de l épargne salariale Circulaire

Plus en détail

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP)

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) Le protocole d accord se négocie entre le chef d entreprise ou son représentant (dument mandaté à cet effet) et les organisations syndicales (OS) représentatives.

Plus en détail

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015 MA/SL/GB/GL P.S.J L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA Année 2015 Le droit syndical constitue l'une des garanties accordées à l'ensemble des fonctionnaires et agents non titulaires par le statut général

Plus en détail

LA CESSATION PROGRESSIVE D'ACTIVITÉ

LA CESSATION PROGRESSIVE D'ACTIVITÉ Circulaire n 24/2006 Cl. C 477 Colmar, le 29 juin 2006 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68000 COLMAR 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr

Plus en détail

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur INFORMaTIONS administratives et législatives concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur Pôle sanitaire social < Ce document a été rédigé afin de vous donner une information

Plus en détail

RÉGIME de PRÉVOYANCE OBLIGATOIRE

RÉGIME de PRÉVOYANCE OBLIGATOIRE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES COMMERCES DE GROS RÉGIME de PRÉVOYANCE OBLIGATOIRE des salariés non cadres MALAKOFF MÉDÉRIC, VOTRE PARTENAIRE POUR LE RÉGIME DE PRÉVOYANCE DE VOS SALARIÉS NON CADRES*

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9 PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014 C.S.F. France 1/9 En préambule, il est rappelé que la négociation annuelle obligatoire prévue par les articles L.2242-1 et suivants du

Plus en détail

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés.

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés. ACCORD NATIONAL DU 3 MARS 2006 PORTANT AVENANT A L ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998 MODIFIE SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA METALLURGIE, A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES

Plus en détail

Ce que les élus vont trouver dans la BDES

Ce que les élus vont trouver dans la BDES Ce que les élus vont trouver dans la BDES La BDES doit être le support de la consultation sur la stratégie de l entreprise. Elle doit réunir d ici fin 2016 toutes les informations soumises jusque-là de

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés,

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER NP N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés, Ordonnance du 22 octobre 2010 Vu la renuête. enregistrée

Plus en détail

Régime frais de santé conventionnel HCR. Questions/Réponses Salariés

Régime frais de santé conventionnel HCR. Questions/Réponses Salariés Régime frais de santé conventionnel HCR Questions/Réponses Salariés 1/ Ce régime est-il obligatoire? LE CARACTERE OBLIGATOIRE DU REGIME Oui. Ce régime s applique à tous les salariés des entreprises relevant

Plus en détail

Mieux connaître le licenciement économique. 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique

Mieux connaître le licenciement économique. 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique Mieux connaître le licenciement économique 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique I. L obligation préalable d adaptation et de reclassement «Le licenciement pour motif économique

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail