Rapport de la commission de l équipement et des transports

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport de la commission de l équipement et des transports"

Transcription

1 Grand Conseil Commission de l équipement et des transports Grosser Rat Kommission für Bau und Verkehr Projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour les études relatives à l établissement du dossier de mise à l enquête publique de la mesure prioritaire du Chablais, sur le territoire des communes de Massongex, Monthey, Collombey-Muraz, Vouvry, Bex, Ollon, Aigle et Yvorne Projet de décision concernant l'octroi d'un crédit complémentaire pour la poursuite des études relatives à l'établissement du dossier de mise à l'enquête publique de la mesure prioritaire de Sion, sur le territoire des communes de Sion, Nendaz, Conthey, Vétroz et Ardon Rapport de la commission de l équipement et des transports 1. Déroulement des travaux La Commission de l équipement et des transports (ET) s est réunie le 27 février 2014 de 9h00 à 11h00 à la salle de conférence du Grand Conseil Commission ET Membres Remplacé par ROSSI Mario, PDCC, président GIROUD Willy, PLR, vice-président CLERC BEROD Annick, suppl., AdG/LA rapporteur BIFFIGER Paul, UDC FU Sandro BUTTET Jérôme, PDCB EGGEL Dominic, CVPO FRACHEBOUD Christian, PLR ROSAIRE Cédric FURRER Urban, CSPO GAILLARD Stéphane, PDCC GILLIOZ Charles-Albert, PLR PITTELOUD Albert, UDC SCHNYDER Reinhold, AdG/LA ZENKLUSEN Andreas, CVPO STUDER Daniel ZURBRIGGEN Hans, SVPO

2 Commission de l équipement et des transports Kommission für Bau und Verkehr Service parlementaire : Remplacé par Mme Adélaïde Barman, responsable administrative de la section PCR DTEE : Jacques Melly, Chef du DTEE; Jean-Michel Germanier, Chef du Service des routes, transports et cours d eau Tony Arborino, Chef de section SRTCE Jacques Rudin, adjoint du chef de section SRTCE Adélaïde Barman, responsable administrative, SRTCE 2. Introduction du Président M. le Président Mario Rossi ouvre la séance en remerciant de leur présence les représentants du service des routes, transports et cours d eau (SRTCE) ainsi que Mme et MM. les députés, membres de la commission. Il excuse le léger retard de M. le Conseiller d Etat Jacques Melly, Chef du département des transports, de l équipement et de l environnement (DTEE), retenu par d autres obligations. Dans cet intervalle, il invite M. Jean-Michel Germanier à prendre la parole et M. Tony Arborino à présenter le projet. M. Jean-Michel Germanier présente les collaborateurs qui représentent le SRTCE, M. Tony Arborino, le chef de la section concernant le Rhône, Mme Adelaïde Barman remplaçant la collaboratrice du Service Parlementaire pour le soutien au présent rapport ainsi que M. Jacques Rudin remplaçant de M. Roland Crettaz. 3. Présentation des 2 projets de décision Présentation générale du projet R3 M. Tony Arborino présente le contexte général qui a amené à proposer au Grand Conseil les deux crédits d engagement pour les mesures prioritaires de Sion et du Chablais. 11'000 hectares sont menacés d inondation en Valais et le dégât potentiel dépasse les 10 milliards de francs. Les éléments caractéristiques du projet sont détaillés par M. Tony Arborino et illustrés au moyen d une présentation PowerPoint (disponible au format pdf sur le bureau virtuel des membres de la commission). Il rappelle notamment l objectif principal de la 3 e correction du Rhône, qui est d assurer la sécurité de la plaine, et le fait que le danger est général. A cet effet une carte de danger a été établie pour toute la plaine et sert à l élaboration des préavis de construction. Le canton a défini une stratégie en trois axes pour assurer la sécurité face à ce danger : 1. La prévention, comprenant l établissement des zones de danger, les préavis de construction et l entretien du Rhône. 2. L intervention, englobant la prévision des crues, la gestion des barrages, les alertes-alarmes Rhône et l évacuation de la population. 3. La construction des mesures de protection contre les crues, c est-à-dire la réalisation de la 3 e correction du Rhône avec les travaux des mesures anticipées ou prioritaires. Le projet d aménagement du Rhône, élaboré en prenant en compte l expérience des récentes crues en Suisse, doit assurer la sécurité durable des personnes et des biens, de Gletsch au Léman, sur plus de 160 km. Le Plan d Aménagement établi en 2008 définit la vision d ensemble des travaux prévus. Il a été mis en consultation publique et adapté suite aux remarques avant d être validé par les Gouvernements vaudois et valaisans en

3 Commission de l équipement et des transports Kommission für Bau und Verkehr novembre Le PA-R3 validé fixe la variante d aménagement du Rhône (abaissement, renforcement, élargissement) secteur par secteur, son emprise ainsi que les priorités de réalisation. Présentation des 2 mesures prioritaires Les secteurs de Sion et du Chablais sont définis comme prioritaires. La prochaine étape consiste à détailler le PA-R3 sur ces secteurs pour établir un dossier qui sera mis à l enquête publique. Les deux crédits d engagement sont nécessaires afin de pouvoir lancer les études sur les deux secteurs prioritaires. Mesure prioritaire de Sion La réalisation de la mesure prioritaire de Sion permettra d atteindre la sécurité définitive entre la Lienne et la Lizerne. Sa spécificité est d intégrer une vision sur le long terme de l aménagement urbain en collaboration avec la commune. Les mesures de sécurisation comprennent notamment l abaissement du lit du Rhône à travers la ville de Sion, son élargissement à l amont et à l aval de la ville, l assainissement des digues existantes maintenues, l aménagement de digues submersibles et de retour et la création d arrièresdigues. Le devis des travaux est de l ordre de 400 millions de francs. La mise à l enquête publique est prévue pour fin En juin 2010, un crédit d engagement de 1.8 million de francs pour des études a été octroyé par le Conseil d Etat. La demande de crédit d engagement porte sur un montant de 8 millions de francs nécessaire à la poursuite et à la finalisation des études. Compte tenu de la participation attendue des communes et des tiers et de la participation fédérale, les coûts restants à la charge de l'etat du Valais sont estimés à 30% de 8 millions de francs, soit un montant de 2.4 millions de francs. Mesure prioritaire du Chablais La mesure prioritaire du Chablais protégera toute la région chablaisienne entre Massongex et Vouvry. La sécurisation sera réalisée notamment par des mesures d élargissement du fleuve, de protection de ses berges, de renforcement et de construction de nouvelles digues. Le projet doit aussi intégrer le projet de palier hydroélectrique Massongex-Bex-Rhône (MBR). La conduite de ce dossier est assurée par les cantons de Vaud et du Valais, la conduite administrative en étant assumée par le canton du Valais. La mise à l enquête publique est prévue pour l automne Le montant des travaux est de l ordre de 300 millions de francs. La demande de crédit d engagement porte sur un montant de 6 millions de francs et doit aboutir à l élaboration du dossier d enquête. La clé de répartition Vaud/Valais doit encore faire l objet d une proposition de l Office fédéral de l environnement (proposition vaudoise : 50/50, proposition valaisanne : 80/20). Compte tenu de la participation attendue des communes et des tiers et de la participation fédérale, les coûts restants à la charge de l'etat du Valais, après déduction de la part du canton de Vaud, se situe entre 18% de 6 millions de francs, soit un montant de 1.08 million de francs, et 29% de 6 millions de francs, soit un montant de 1.74 million de francs. 4. Discussion et questions des députés Questions générales Est-ce que l entretien entre dans le cadre du budget Rhône et est-ce qu il n a été optimisé qu après la crue de 2000? L entretien annuel ne fait pas partie du budget de construction de la 3 e correction. Ce sont les communes qui sont chargées de l entretien et sont subventionnées à 70% par le

4 Commission de l équipement et des transports Kommission für Bau und Verkehr canton pour le faire. Il n y a pas de subvention fédérale. La crue de 2000 a amené à renforcer l entretien suite aux dépôts de limons sur le lit majeur. Les crues 2000 ne sont pas dues à une rupture de digue, mais à une submersion. Il n y a pas de risque de pression et l Etat veut imposer plus d enrochement que nécessaire. Juridiquement, le canton a le choix de la variante. Ne serait-il pas plutôt de savoir si le projet Rhône est réaliste et réalisable, avant de pouvoir voter les crédits d engagement? M. Jacques Melly rappelle que le plan d aménagement Rhône a été validé par le Conseil d Etat et le canton de Vaud a également donné son accord pour la partie chablaisienne. Il rappelle également que les communes demandent à ce que le projet avance. Il indique finalement que si le canton a peut-être juridiquement le choix de la variante, il n a pas le choix du financement. La Confédération a clairement posé ses conditions, elle a donné son accord sur les variantes d aménagement proposées. M. Mario Rossi précise que l objet de la séance n est pas de juger le projet Rhône et de voter pour ou contre le plan d aménagement, il s agit de voter sur les 2 objets à l ordre du jour. Actuellement, il faut faire des économies partout. Ne faudrait-il mieux pas faire des économies et donc redimensionner le projet? Le projet Rhône représente plus de deux milliards de francs, il ne pourra être réalisé que si les conditions financières le permettent. Néanmoins la situation en Valais est positive. Le DTEE a subi les coupes les plus grandes (50 mio) pour 2014, mais un investissement de 100 mio par année peut être fait. Un redémarrage est prévu pour les prochaines années et le fait d investir pour le projet Rhône permettra non seulement de protéger les personnes, d aider les entreprises et les bureaux d ingénieur, mais également de montrer notre volonté à la Confédération de réaliser les travaux prévus rapidement et d obtenir ainsi un subventionnement plus élevé. L enjeu sécuritaire est essentiel, le problème Rhône est réel. Le projet de 3 ème correction du Rhône constitue aussi une étude pilote, notamment pour les travaux sur le Rhin. A Viège, il y a eu des inondations de cave suite aux travaux. Il y a aussi eu des problèmes à Vionnaz et à Noës. Est-ce que les effets collatéraux sont calculés dans les coûts du projet? Les effets collatéraux mentionnés ne sont pas en lien avec le projet de 3 ème correction du Rhône, mais avec les travaux courants d extraction et d entretien. La nappe phréatique vit pour elle-même et est influencée par la fonte des neiges. Il y a des crues de nappe. Les proportions d alimentation de la nappe par le Rhône sont différentes de secteur en secteur. Il n y a pas de règle générale applicable. Les effets sur la nappe phréatique sont calculés pour chaque projet et un suivi lors du chantier est effectué systématiquement. Des modèles sont élaborés pour analyser comment la nappe bouge en fonction des travaux. Est-ce que l effet de l élargissement sur la nappe va être analysé afin d avoir la garantie qu il ne va pas provoquer de remontée de nappe sous le site de la Lonza pollué par le mercure? La mesure prioritaire de Viège est réalisée sur la base du dossier mis à l enquête et approuvé comprenant un rapport d impact. M. Melly insiste sur le fait que la pollution est un souci majeur de son service de protection de l environnement. Il ne faut pas poser de jugement définitif, et avant de pouvoir proposer des solutions, il est nécessaire d attendre l avis des professionnels. Il est important d intégrer les problématiques de Viège au projet. Les recherches faites à Viège ne devraient-elles pas être intégrées dans le projet Rhône? Dès que le mercure a été détecté par le chantier de l A9, des analyses de sol ont été faites de manière étendue. Le message est d assainir le canton et les premières conventions ont déjà été signées avec les sites chimiques. L expérience de Viège est à capitaliser, elle fait l objet d une analyse et d un rapport spécifique afin d en faire bénéficier le reste du projet. Le service des améliorations foncières a informé que les limons du Rhône allaient être étendus sur les terres agricoles, qu en est-il des limons pollués?

5 Commission de l équipement et des transports Kommission für Bau und Verkehr Les analyses du sol sont effectuées et les mesures d assainissement sont prises le cas échéant. Le Plan d aménagement 2012 prévoit également le déplacement des élargissements initialement prévus sur les terres agricoles sur d anciennes décharges à assainir. Il est bien évidemment exclu d épandre des terres polluées sorties lors des travaux du Rhône. De fait, la réalisation du projet R3 conduira à un assainissement des sols. Dans les messages, il est question d apporter une sécurisation définitive des secteurs. Que faut-il entendre par là? Tous les secteurs seront protégés durablement avec un risque résiduel pour les crues supérieures à la crue centennale. Le secteur densément bâti sera protégé contre les crues extrêmes. Une arrière-digue est prévue le long de l autoroute pour gérer le risque résiduel. Une démarche participative est prévue, de quelle manière et quelle en est l implication? Est-ce que le crédit couvre bien l ensemble du dossier pour la mise à l enquête? Les citoyens pourront consulter le projet et le discuter. C est la raison pour laquelle des mesures anticipées sont prévues afin de pouvoir démarrer les projets les plus avancés. C est une volonté d avoir un projet participatif en vue d obtenir un projet durable. Des commissions régionales de pilotage ont été créées à cet effet pour le PA-R3 et cette démarche va se poursuivre pour l établissement du dossier d enquête. Un groupe d accompagnement spécifique est prévu pour chaque mesure prioritaire. Le département compte sur une démarche participative constructive. Quel est le délai de réalisation de la mesure prioritaire de Viège? 5 ans de travaux sont prévus à Viège en investissant 20 millions par an. Le délai dépend cependant de la disponibilité budgétaire. Quel est l espérance de vie des mesures prévues tel un renforcement de digue effectué? Le projet R3 est dimensionné pour éviter une 4 ème correction, pour les 200 prochaines années. Les renforcements de digues réalisés lors des mesures anticipées sont conçus pour être durables. Question spécifique au projet de décision concernant la mesure prioritaire de Sion Quelles ont été les conditions émises pour le premier crédit d engagement de la mesure prioritaire de Sion et qu a-t-on fait de l argent octroyé? Le premier crédit n est pas totalement épuisé. Il a permis d effectuer une étude préliminaire et Sion-sur-Rhône. Un nouveau crédit est nécessaire pour établir le dossier d enquête sur cette base. En 2012, il a été décidé de rallonger le secteur couvert par la mesure prioritaire de Sion pour accélérer les travaux de protection dans les communes voisines. Cette extension de périmètre explique aussi le besoin de crédit complémentaire. Questions spécifiques au projet de décision concernant la mesure prioritaire du Chablais Il y a un litige avec le canton de Vaud sur la clé de répartition. Qu en est-il actuellement? Les intérêts et les pressions sont différents dans le canton de Vaud. Nous attendons la proposition qui sera faite prochainement par la Confédération. La conduite administrative incombe au canton du Valais, qu en est-il de la conduite technique? Un directeur Chablais est responsable du tronçon chablaisien et de la conduite du projet dans le canton de Vaud et du Valais. Il a été choisi avec le canton de Vaud et représente les deux cantons. 5. Entrée en matière pour la mesure prioritaire de Sion Par 10 voix pour, 2 contre et 1 abstention, l entrée en matière est acceptée.

6 Commission de l équipement et des transports Kommission für Bau und Verkehr 6. Lecture de détail du projet de décision de la mesure prioritaire de Sion Titre et considérants Art. 1 Art 2 La commission rajoute et achever dans le texte français et und zu beenden dans le texte allemand Art. 3 Il est précisé par le DTEE que les coûts reconnus sont ceux en lien direct avec le projet Rhône Art. 4 Art. 5 Art. 6 L indice de référence n est indiqué qu au moment de l attribution des travaux. Art Vote final pour le projet de la mesure prioritaire de Sion Par 8 voix pour, 5 contre et 0 abstention, la commission ET accepte le projet de décision concernant l'octroi d'un crédit complémentaire pour la poursuite des études relatives à l'établissement du dossier de mise à l'enquête publique de la mesure prioritaire de Sion, sur le territoire des communes de Sion, Nendaz, Conthey, Vétroz et Ardon. 8. Entrée en matière pour la mesure prioritaire du Chablais Par 11 voix pour, 2 contre et 0 abstention, l entrée en matière est acceptée.

7 Commission de l équipement et des transports Kommission für Bau und Verkehr 9. Lecture de détail du projet de décision de la mesure prioritaire du Chablais Titre et considérants Art. 1 Art 2 La commission remplace le terme entreprendre par établir Art. 3 Art. 4 Art. 5 Art. 6 Art Vote final pour le projet de la mesure prioritaire du Chablais Par 8 voix pour, 5 contre et 0 abstention, la commission ET accepte le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour les études relatives à l établissement du dossier de mise à l enquête publique de la mesure prioritaire du Chablais, sur le territoire des communes de Massongex, Monthey, Collombey-Muraz, Vouvry, Bex, Ollon, Aigle et Yvorne. Le président Mario Rossi Le rapporteur Annick Clerc Bérod

PLAN DE SURVEILLANCE Concept général

PLAN DE SURVEILLANCE Concept général PLAN DE SURVEILLANCE Concept général 1 Concept de surveillance - Généralités Concept général En cas de crue importante sur le Rhône avec une montée en puissance du risque, un plan de surveillance est mis

Plus en détail

Grand Conseil Commission de l éducation, de la formation, de la culture et des sports. Grosser Rat Kommission für Erziehung, Bildung, Kultur und Sport

Grand Conseil Commission de l éducation, de la formation, de la culture et des sports. Grosser Rat Kommission für Erziehung, Bildung, Kultur und Sport Grand Conseil Commission de l éducation, de la formation, de la culture et des sports Grosser Rat Kommission für Erziehung, Bildung, Kultur und Sport Décision concernant l octroi d un crédit d engagement

Plus en détail

Grand Conseil Commission de l éducation, de la formation, de la culture et des sports. Grosser Rat Kommission für Erziehung, Bildung, Kultur und Sport

Grand Conseil Commission de l éducation, de la formation, de la culture et des sports. Grosser Rat Kommission für Erziehung, Bildung, Kultur und Sport Grand Conseil Commission de l éducation, de la formation, de la culture et des sports Grosser Rat Kommission für Erziehung, Bildung, Kultur und Sport Décision concernant l octroi d un crédit d engagement

Plus en détail

RAPPORT 2010-2011 DE LA COMMISSION INTERPARLEMENTAIRE DE CONTRÔLE SUR LA CONSTRUCTION DE L HÔPITAL RIVERA-CHABLAIS, VAUD- VALAIS

RAPPORT 2010-2011 DE LA COMMISSION INTERPARLEMENTAIRE DE CONTRÔLE SUR LA CONSTRUCTION DE L HÔPITAL RIVERA-CHABLAIS, VAUD- VALAIS FEVRIER 2012 GC 192 RAPPORT 2010-2011 DE LA COMMISSION INTERPARLEMENTAIRE DE CONTRÔLE SUR LA CONSTRUCTION DE L HÔPITAL RIVERA-CHABLAIS, VAUD- VALAIS Introduction de Monsieur Philippe Vuillemin, président

Plus en détail

BULLETIN DES SEANCES. Grand Conseil. Canton du Valais SESSION ORDINAIRE DE SEPTEMBRE 2013 MEMORIAL. des. Grossen Rates. des.

BULLETIN DES SEANCES. Grand Conseil. Canton du Valais SESSION ORDINAIRE DE SEPTEMBRE 2013 MEMORIAL. des. Grossen Rates. des. BULLETIN DES SEANCES du Grand Conseil du Canton du Valais SESSION ORDINAIRE DE SEPTEMBRE 2013 MEMORIAL des Grossen Rates des Kantons Wallis ORDENTLICHE SEPTEMBERSESSION 2013 58 e législature / 58. Legislaturperiode

Plus en détail

Loi sur l hébergement collectif des personnes relevant du droit d asile. 2 e lecture

Loi sur l hébergement collectif des personnes relevant du droit d asile. 2 e lecture Grand Conseil Commission spéciale Grosser Rat Spezialkommission Loi sur l hébergement collectif des personnes relevant du droit d asile 2 e lecture 1. Déroulement des travaux La commission de 2 e lecture

Plus en détail

MAIRIE de LACANAU REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE LACANAU

MAIRIE de LACANAU REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE LACANAU MAIRIE de LACANAU REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE LACANAU Département de la Gironde Arrondissement de Lesparre Canton de Castelnau de Médoc

Plus en détail

Evolution du message : Validé par : Quand : Suivi par : Décision de commencer l élaboration Conseil administratif 23.03.

Evolution du message : Validé par : Quand : Suivi par : Décision de commencer l élaboration Conseil administratif 23.03. VILLE DE VERSOIX MESSAGE DU CONSEIL ADMINISTRATIF A l attention de Mesdames et Messieurs, Les Conseillères Municipales et Conseillers Municipaux MAIRIE VERSION N : 1 FIGÉE LE : 20.04.2011 Evolution du

Plus en détail

PROCES-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil communal du 19 mars 2015

PROCES-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil communal du 19 mars 2015 PROCES-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil communal du 19 mars 2015 Lieu : à 19 h 30 en sa salle Présidence : M. André BACH Le Président, M. André BACH, salue les membres du Conseil, M. le Syndic

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 11131-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 11131-A Secrétariat du Grand Conseil PL 11131-A Date de dépôt : 25 juin 2013 Rapport de la Commission fiscale chargée d étudier le projet de loi du Conseil d Etat modifiant la loi sur l imposition des personnes

Plus en détail

COMMISSION DE GESTION DU GRAND CONSEIL

COMMISSION DE GESTION DU GRAND CONSEIL Grand Conseil Commission de gestion Grosser Rat COMMISSION DE GESTION DU GRAND CONSEIL Suivi des mesures prises suite aux rapports d audit concernant le Service de la circulation routière et de la navigation

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 10573-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 10573-A Secrétariat du Grand Conseil PL 10573-A Date de dépôt : 26 janvier 2010 Rapport de la Commission des finances chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat ouvrant un crédit d'investissement de

Plus en détail

R A P P O R T A N N U E L E T C O M P T E S

R A P P O R T A N N U E L E T C O M P T E S R A P P O R T A N N U E L E T C O M P T E S 2 0 0 6 2 Libellé Page Organes et autorités 3-4 Préambule 5 Personnel 6 Cliniques dentaires 7-8 Informations administratives 9-10 Prophylaxie et promotion de

Plus en détail

PV de l assemblée communale du 28 mai 2014 à 20h00

PV de l assemblée communale du 28 mai 2014 à 20h00 Ménières, le 28 mai 2014 PV de l assemblée communale du 28 mai 2014 à 20h00 M. le Syndic Joël Robert souhaite la bienvenue et présente la table du Conseil, la table administrative et excuse Mme Pouget,

Plus en détail

STATUTS DE L'ASSOCIATION VALAISANNE POUR LA PROMOTION DU RESEAU SCIENTIFIQUE VALAISAN (VS-NET)

STATUTS DE L'ASSOCIATION VALAISANNE POUR LA PROMOTION DU RESEAU SCIENTIFIQUE VALAISAN (VS-NET) STATUTS DE L'ASSOCIATION VALAISANNE POUR LA PROMOTION DU RESEAU SCIENTIFIQUE VALAISAN (VS-NET) I. DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Constitution, durée, siège 1) Sous la dénomination "Réseau scientifique

Plus en détail

RD 852-B M 2138. Secrétariat du Grand Conseil. Date de dépôt : 9 avril 2013

RD 852-B M 2138. Secrétariat du Grand Conseil. Date de dépôt : 9 avril 2013 Secrétariat du Grand Conseil Date de dépôt : 9 avril 2013 RD 852-B M 2138 a) RD 852-B Rapport de la Commission de contrôle de gestion chargée d étudier le rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur

Plus en détail

Service de l agriculture

Service de l agriculture Yves Brunelli (Y.B.) Service de l agriculture Département de l économie, de l énergie et du territoire Service de l agriculture Departement für Volkswirtschaft, Energie und Raumentwicklung Dienststelle

Plus en détail

JERI 2014 Expérience du canton de Fribourg en matière de revêtement phonoabsorbant

JERI 2014 Expérience du canton de Fribourg en matière de revêtement phonoabsorbant Tiefbauamt TBA Expérience du canton de Fribourg en matière de revêtement phonoabsorbant 25 novembre 2014 André Magnin, Ingénieur cantonal, chef du Service des ponts et chaussées Direction de l aménagement,

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION chargée d'examiner l'objet suivant : EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRETS accordant au Conseil d Etat un crédit de CHF

RAPPORT DE LA COMMISSION chargée d'examiner l'objet suivant : EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRETS accordant au Conseil d Etat un crédit de CHF AVRIL 2011 RC-358 RAPPORT DE LA COMMISSION chargée d'examiner l'objet suivant : EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRETS accordant au Conseil d Etat un crédit de CHF 4'200'000.-, destiné à l Entreprise de

Plus en détail

Covoiturage transfrontalier et mobilité autour du bassin lémanique

Covoiturage transfrontalier et mobilité autour du bassin lémanique et mobilité autour du bassin lémanique 28/05/2015 1 Contexte CONTEXTE SUR LA MOBILITÉ DANS LE BASSIN LÉMANIQUE Une population en forte croissance : 2 896 638 habitants fin 2014 (2 819 100 en 2010) un nombre

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

Date de la convocation : 22 juillet 2014

Date de la convocation : 22 juillet 2014 L an deux mille quatorze, le 29 juillet, à 19h30, Le Conseil Communautaire de la Communauté de Communes du Beaufortain s est réuni en session ordinaire à Beaufort au siège de la Communauté de Communes,

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 7/2009

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 7/2009 MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 7/2009 Assainissement du bruit routier sur la Commune d'ecublens/vd Demande d'un crédit d'étude AU CONSEIL COMMUNAL D'ÉCUBLENS/VD Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

Procès-verbal de l'assemblée communale ordinaire lundi 16 décembre 2013, à 20h00 au bâtiment communal de Ferpicloz

Procès-verbal de l'assemblée communale ordinaire lundi 16 décembre 2013, à 20h00 au bâtiment communal de Ferpicloz Procès-verbal de l'assemblée communale ordinaire lundi 16 décembre 2013, à 20h00 au bâtiment communal de Ferpicloz Présidence : M. René Kolly (RK), Syndic Procès-verbal : Mme Valérie Kolly (VK), Secrétaire

Plus en détail

STATUTS TITRE I RAISON SOCIALE - SIEGE - BUT

STATUTS TITRE I RAISON SOCIALE - SIEGE - BUT STATUTS TITRE I RAISON SOCIALE - SIEGE - BUT Article 1er Sous la raison sociale Coopérative romande de cautionnement PME (ci-après : la CRC PME) est créée une société coopérative conformément au titre

Plus en détail

Procès-verbal de la séance du Conseil général du 22 octobre 2013

Procès-verbal de la séance du Conseil général du 22 octobre 2013 Procès-verbal de la séance du Conseil général du 22 octobre 2013 Membres du Conseil général présents : 40/45 excusés : Léonie Germanier Nathalie Jollien Jean-Paul Coppey Jacques Sauthier Frédéric Delaloye

Plus en détail

Après les salutations d usage, le président passe la parole à M. le Conseiller d Etat pour les propos d introduction.

Après les salutations d usage, le président passe la parole à M. le Conseiller d Etat pour les propos d introduction. FÉVRIER 2010 RC-258 RAPPORT DE LA COMMISSION THEMATIQUE DES SYSTEMES D'INFORMATION chargée d'examiner les objets suivants : EXPOSE DES MOTIFS ET PROJETS DE DECRETS accordant au Conseil d Etat un crédit

Plus en détail

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10 Rapport d avancement des travaux de lla Commiissiion Localle de ll Eau du bassiin du Loiiret ANNÉE 2004 INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES...

Plus en détail

Rapport de la commission de l'éducation, de la formation, de la culture et des sports

Rapport de la commission de l'éducation, de la formation, de la culture et des sports Grand Conseil Commission de l'éducation, de la formation, de la culture et des sports Grosser Rat Kommission für Erziehung, Bildung, Kultur und Sport Rapport de la commission de l'éducation, de la formation,

Plus en détail

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de Mme Christina Meissner : Vidange de Verbois : le moratoire n'était-il qu'un leurre?

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de Mme Christina Meissner : Vidange de Verbois : le moratoire n'était-il qu'un leurre? Secrétariat du Grand Conseil QUE 115-A Date de dépôt : 2 octobre 2013 Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de Mme Christina Meissner : Vidange de Verbois : le moratoire n'était-il qu'un

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 10716-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 10716-A Secrétariat du Grand Conseil PL 10716-A Date de dépôt : 9 janvier 2011 Rapport de la Commission des finances chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat ouvrant un crédit d investissement de 1

Plus en détail

Entreprise de correction fluviale E.C.F. Canal de dérivation de l Arbogne

Entreprise de correction fluviale E.C.F. Canal de dérivation de l Arbogne 1562 Corcelles, le 17 janvier 2012 COMMUNE DE CORCELLES Près Payerne MUNICIPALITE Tél. 026/660.25.62 Fax 026/660.17.76 commune@corcelles.ch AU CONSEIL COMMUNAL DE CORCELLES/PAYERNE PREAVIS N o 01/2012

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES 1 24 novembre 2011 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 - MISSION «ECONOMIE» ET COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES Examen en séance publique : lundi

Plus en détail

Halte de Prilly-Malley (HPM): demande de crédit d ouvrage

Halte de Prilly-Malley (HPM): demande de crédit d ouvrage Halte de Prilly-Malley (HPM): demande de crédit d ouvrage Conférence de presse du 3 juillet 2008 Présentation du conseiller d'etat François Marthaler, chef du Département des infrastructures Flash-back...

Plus en détail

EXPOSE DES MOTIFS N 125-2015

EXPOSE DES MOTIFS N 125-2015 Commune de Plan -les-ouates EXPOSE DES MOTIFS N 125-2015 Message aux membres du Conseil municipal OBJET: Crédit d engagement pour l assainissement du chemin des Pluviers à Plan-les-Ouates 207 000 F Plan-les-Ouates

Plus en détail

RAPPORT MUNICIPAL N 99 AU CONSEIL COMMUNAL

RAPPORT MUNICIPAL N 99 AU CONSEIL COMMUNAL RAPPORT MUNICIPAL N 99 AU CONSEIL COMMUNAL Réponse à la motion de M. le Conseiller communal Tefik Rashiti "Nyon zone hors AGCS" Délégué municipal : Monsieur Daniel Rossellat Nyon, le 4 mai 2009 Monsieur

Plus en détail

Commission de Gestion du Conseil Général de la Commune de Sierre

Commission de Gestion du Conseil Général de la Commune de Sierre Commission de Gestion du Conseil Général de la Commune de Sierre Rapport sur le crédit d engagement pour la réalisation de l équipement de la zone industrielle de DAVAL Sierre, mai 2006 Table des matières

Plus en détail

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière 1.1 Le Comité d Innovation Routes et Rues (CIRR) est

Plus en détail

Dans ces statuts, toute désignation de personne, de statut ou de fonction vise indifféremment l homme ou la femme.

Dans ces statuts, toute désignation de personne, de statut ou de fonction vise indifféremment l homme ou la femme. STATUTS DE LA CROIX-ROUGE VALAIS Dans ces statuts, toute désignation de personne, de statut ou de fonction vise indifféremment l homme ou la femme. Constitution Art.1 Sous le nom «Croix-Rouge Valais»,

Plus en détail

MUNICIPALITÉ PREAVIS INTERCOMMUNAL N 80-2015 AU CONSEIL COMMUNAL

MUNICIPALITÉ PREAVIS INTERCOMMUNAL N 80-2015 AU CONSEIL COMMUNAL Présidence : Groupe "Les Verts". Groupe Socialiste. MUNICIPALITÉ. PREAVIS INTERCOMMUNAL N 80-2015 AU CONSEIL COMMUNAL Groupe PLR.. Crédit d'études de projet pour le détournement des débits de pointe des

Plus en détail

DECISIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DU 21 OCTOBRE 2010 A 18 H 35

DECISIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DU 21 OCTOBRE 2010 A 18 H 35 DECISIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DU 21 OCTOBRE 2010 A 18 H 35 Présents : 9 - RAYBAUT Michel BOUTET Dominique LUIGGI-BAUDOIN Nadine AGOSTINI Robert BECQUAERT Paule PAGLIARDINI Chrystel - VAUCHEREY Geneviève

Plus en détail

A la découverte du Valais technologique et industriel

A la découverte du Valais technologique et industriel UNE ETOILE TECHNOLOGIQUE SUR LE DRAPEAU VALAISAN A la découverte du Valais technologique et industriel Projet Etoile du bicentenaire DOSSIER DE PRÉSENTATION POUR LES ENSEIGNANTS janvier 2015 PRÉAMBULE

Plus en détail

COMPTE RENDU du CONSEIL MUNICIPAL. 26 Mars 2015 20 h 00 (convocation du 20 mars 2015)

COMPTE RENDU du CONSEIL MUNICIPAL. 26 Mars 2015 20 h 00 (convocation du 20 mars 2015) COMPTE RENDU du CONSEIL MUNICIPAL 26 Mars 2015 20 h 00 (convocation du 20 mars 2015) PRESENTS : Mr Jean-Louis LAFAURIE, Maire,, Madame Pierrette QUEROL, adjointe au Maire, Mr Régis FONTES, adjoint au Maire,

Plus en détail

(10_MOT_112) (maj.) La commission composée de Mesdames et Messieurs les député(e)s :

(10_MOT_112) (maj.) La commission composée de Mesdames et Messieurs les député(e)s : JANVIER 2011 RC-MOT (10_MOT_112) (maj.) RAPPORT DE MAJORITE DE LA COMMISSION chargée d'examiner l'objet suivant: Motion Frédéric Haenni et consorts demandant l harmonisation de la loi vaudoise sur la fumée

Plus en détail

P R E A V I S No 35. Plan général d'évacuation des eaux de l Entente intercommunale Mèbre-Sorge

P R E A V I S No 35. Plan général d'évacuation des eaux de l Entente intercommunale Mèbre-Sorge P R E A V I S No 35 Plan général d'évacuation des eaux de l Entente intercommunale Mèbre-Sorge Renens, le 9 février 2004 AU CONSEIL COMMUNAL DE R E N E N S, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Prise en compte des dangers naturels dans l aménagement du territoire et les permis de construire

Prise en compte des dangers naturels dans l aménagement du territoire et les permis de construire Prise en compte des dangers naturels dans l aménagement du territoire et les permis de construire Guide pratique Partie I - Informations générales Département du territoire et de l environnement Direction

Plus en détail

P R E A V I S No 31. Renens, le 1 er septembre 2003 AU CONSEIL COMMUNAL DE R E N E N S, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

P R E A V I S No 31. Renens, le 1 er septembre 2003 AU CONSEIL COMMUNAL DE R E N E N S, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, P R E A V I S No 31 Cautionnement et subventionnement communaux pour les immeubles à construire sur les parcelles 675 et 679 au chemin du Simplon à Renens (P38), propriété de Messieurs Paul et Frédéric

Plus en détail

Sous le nom OSEO-Vaud est constituée une association au sens des art. 60ss du Code civil suisse (CCS).

Sous le nom OSEO-Vaud est constituée une association au sens des art. 60ss du Code civil suisse (CCS). PRÉAMBULE L Oeuvre suisse d entraide ouvrière est née en 1936 de la volonté de l Union syndicale suisse et du Parti socialiste d organiser une aide directe aux plus défavorisés de notre société, tant en

Plus en détail

Rapport au Groupe de Pilotage sur la vérification des dépenses de service, des fonds de tiers et des frais professionnels pour l exercice 2005

Rapport au Groupe de Pilotage sur la vérification des dépenses de service, des fonds de tiers et des frais professionnels pour l exercice 2005 Université de Lausanne / Faculté de Biologie et Médecine Lausanne Rapport au Groupe de Pilotage sur la vérification des dépenses de service, des fonds de tiers et des frais professionnels pour l exercice

Plus en détail

La menace des ruptures de digues

La menace des ruptures de digues CTC Rhône moyen 3 mai 2010 Fiabilisation des digues sur le Rhône moyen La menace des ruptures de digues Plusieurs brèches apparues dans les digues de Camargue lors des crues de 1993, 1994, 2002 et 2003

Plus en détail

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/52 Point 23.2 de l ordre du jour provisoire 6 mai 2014 Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève Rapport du Directeur

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 9928-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 9928-A Secrétariat du Grand Conseil PL 9928-A Date de dépôt: 12 avril 2007 Rapport de la Commission des finances chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat ouvrant un crédit d'investissement de 2 339

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL N 55/12.13 DEMANDE D'UN CREDIT DE CONSTRUCTION COMPLEMENTAIRE DE CHF 705'000.00 TTC, SUBVENTIONS NON DEDUITES, POUR TERMINER LES TRAVAUX DE RENOVATION ET

Plus en détail

Statuts de la Conférence des Chefs de Département de l'economie publique de Suisse occidentale

Statuts de la Conférence des Chefs de Département de l'economie publique de Suisse occidentale Statuts de la Conférence des Chefs de Département de l'economie publique de Suisse occidentale Article 1 Nom et siège 1.1. Sous la dénomination "Conférence des Chefs de Département de l'economie publique

Plus en détail

Assemblée communale du 15 décembre 2014

Assemblée communale du 15 décembre 2014 Conseil communal de Delley-Portalban 1) Assemblée communale du 15 décembre 2014 Présidence : Présents : Scrutateurs : Philippe Cotting, Syndic 57 citoyens et citoyennes Messieurs Gérald Cantin et Jean-Luc

Plus en détail

sur les bourses et les prêts d études (LBPE)

sur les bourses et les prêts d études (LBPE) Loi du 14 février 2008 Entrée en vigueur :... sur les bourses et les prêts d études (LBPE) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu l article 65 al. 4 de la Constitution du canton de Fribourg du 16 mai

Plus en détail

COMMUNE DE PERIGNY-SUR-YERRES COMPTE RENDU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 13 DECEMBRE 2010

COMMUNE DE PERIGNY-SUR-YERRES COMPTE RENDU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 13 DECEMBRE 2010 COMMUNE DE PERIGNY-SUR-YERRES COMPTE RENDU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 13 DECEMBRE 2010 Etaient présents : MM & Mme : G. URLACHER, G. LE LAY, F. TARTIVEL, J. MARTINEAU, D. PERRAU, P. LE LOARER, Maires

Plus en détail

VENTE DE BIENS DU PATRIMOINE FINANCIER 11.150

VENTE DE BIENS DU PATRIMOINE FINANCIER 11.150 VENTE DE BIENS DU PATRIMOINE FINANCIER 11.150 Rapport de la commission législative au Grand Conseil à l'appui d'un projet de loi portant modification de la loi sur les finances (vente de biens du patrimoine

Plus en détail

L A T O U R D E P E I L Z Municipalité

L A T O U R D E P E I L Z Municipalité V I L L E D E L A T O U R D E P E I L Z Municipalité PRÉAVIS MUNICIPAL N 7/2015 le 6 mai 2015 Concerne : Gestion et comptes 2014 de la Communauté intercommunale d équipements du Haut-Léman (CIEHL). Au

Plus en détail

COMPTE-RENDU (art. L.2121-25 du Code Général des Collectivités Territoriales)

COMPTE-RENDU (art. L.2121-25 du Code Général des Collectivités Territoriales) DEPARTEMENT DES BOUCHES-DU-RHÔNE Rognes, le 25 mars 2015 COMMUNE DE ROGNES CONSEIL MUNICIPAL du 17 mars 2015 COMPTE-RENDU (art. L.2121-25 du Code Général des Collectivités Territoriales) Etaient présents

Plus en détail

CONVOCATION. à la séance du Conseil général. de lundi 3 février 2014, à 19h30 à l Hôtel de Ville. 20 ème SEANCE

CONVOCATION. à la séance du Conseil général. de lundi 3 février 2014, à 19h30 à l Hôtel de Ville. 20 ème SEANCE CONVOCATION à la séance du Conseil général de lundi 3 février 2014, à 19h30 à l Hôtel de Ville 20 ème SEANCE Rapports du Conseil communal 14-002 Rapport du Conseil communal, concernant le cautionnement

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION. DES AMIS DES REINES DU VALAIS

STATUTS DE L ASSOCIATION. DES AMIS DES REINES DU VALAIS STATUTS DE L ASSOCIATION. DES AMIS DES REINES DU VALAIS CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES Art. 1 Nom Sous la dénomination «Association des Amis des Reines du Valais» il est constitué une Association régie

Plus en détail

PROCES-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil communal du 13 décembre 2012

PROCES-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil communal du 13 décembre 2012 PROCES-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil communal du 13 décembre 2012 Lieu : à 19 h. 30 en sa salle Présidence : M. René Ansermet Le Président, M. René Ansermet, remercie les conseillères et conseillers

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 10162-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 10162-A Secrétariat du Grand Conseil PL 10162-A Date de dépôt : 24 janvier 2008 Rapport de la Commission des finances chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat ouvrant un crédit de fonctionnement de

Plus en détail

Statuts de l Association paroissiale catholique romaine de. (nom de la paroisse + lieu)

Statuts de l Association paroissiale catholique romaine de. (nom de la paroisse + lieu) Statuts de l Association paroissiale catholique romaine de (nom de la paroisse + lieu) Toute désignation de personne ou de fonction dans les présents statuts vise indifféremment un homme ou une femme.

Plus en détail

L assurance contre les dommages dus à des événements naturels

L assurance contre les dommages dus à des événements naturels L assurance contre les dus à des s naturels I. Résumé L assurance des dus à des s naturels couvre les causés aux meubles et aux immeubles par les hautes eaux, les inondations, les tempêtes, la grêle, les

Plus en détail

PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU-

PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU- Office National de l Electricité et de l Eau potable -Direction Assainissement et Environnement- PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU- 21 Mai 2013 1 Plan Cadre

Plus en détail

Projet. Statuts 1. NOM ET SIÈGE 2. OBJET 3. ACTIVITÉS. Version finale du 29.09.2014

Projet. Statuts 1. NOM ET SIÈGE 2. OBJET 3. ACTIVITÉS. Version finale du 29.09.2014 Version finale du 29.09.2014 1. NOM ET SIÈGE Statuts 3 Les conflits d intérêts entre les membres se résolvent au sein de l association. S il est impossible de parvenir à un accord au sein de l association,

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL SÉANCE RÉGULIÈRE 8 JANVIER 2014 À 19 h 30 ORDRE DU JOUR

PROCÈS-VERBAL SÉANCE RÉGULIÈRE 8 JANVIER 2014 À 19 h 30 ORDRE DU JOUR PROCÈS-VERBAL SÉANCE RÉGULIÈRE 8 JANVIER 2014 À 19 h 30 SONT PRÉSENTS : Monsieur le conseiller, Jérôme Guertin, siège #1 Monsieur le conseiller, Denis Tremblay, siège #2 Monsieur le conseiller, Dany Tremblay,

Plus en détail

Etablissement Public d Aménagement de la Meuse et de ses Affluents

Etablissement Public d Aménagement de la Meuse et de ses Affluents n 4 juillet 2006 Sommaire : Plan d'actions et de Prévention des Inondations : Expérimentation du logiciel Osiris Meuse Lancement de l'étude globale du bassin amont de la Meuse Lancement de l'étude hydraulique

Plus en détail

Statuts de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH)

Statuts de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) Statuts de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) (statuts de la SCH) du xx juin 2015 L assemblée générale de la SCH (société), vu l art. 12, al. 1, de la loi fédérale du 20 juin 2003 sur l encouragement

Plus en détail

Sondage : les résultats!

Sondage : les résultats! Sondage : les résultats! Avec 104 réponses, le sondage réalisé par le Parti libéral radical de Troistorrents-Morgins s est révélé un franc succès. Sans pouvoir être représentatif, il constitue néanmoins

Plus en détail

MUNICIPALITE DE PAYERNE

MUNICIPALITE DE PAYERNE MUNICIPALITE DE PAYERNE Au Conseil Communal de Payerne : Préavis n 07/2015 Objet du préavis Adoption des statuts de l'association des communes du district de la Broye-Vully - Fusion de l'organisation de

Plus en détail

> Garantir l approvisionnement en eau à l horizon 2025. Objectifs et mesures recommandées

> Garantir l approvisionnement en eau à l horizon 2025. Objectifs et mesures recommandées > Garantir l approvisionnement en eau à l horizon 2025 Objectifs et mesures recommandées 2 > Garantir l approvisionnement en eau à l horizon 2025 OFEV 2014 > Garantir l approvisionnement en eau n est pas

Plus en détail

Conseil Municipal du 4 novembre 2014

Conseil Municipal du 4 novembre 2014 Conseil Municipal du 4 novembre 2014 L an deux mil quatorze, le quatre novembre, Le Conseil Municipal de la Commune de Cajarc Dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire, A la Mairie, sous la présidence

Plus en détail

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur LES RISQUES MAJEURS Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT Toutes les informations sur Définition des Risques majeurs Quels risques à Niort? Le territoire de la commune se trouve

Plus en détail

La dévolution du patrimoine aux établissements d enseignement supérieur. Contribution à la mission de contrôle du Sénat

La dévolution du patrimoine aux établissements d enseignement supérieur. Contribution à la mission de contrôle du Sénat La dévolution du patrimoine aux établissements d enseignement supérieur Contribution à la mission de contrôle du Sénat Avril 2010 Avant-propos La présente contribution est issue des travaux effectués par

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2008 PFA/BS POUR DISCUSSION ET ORIENTATION

Conseil d administration Genève, novembre 2008 PFA/BS POUR DISCUSSION ET ORIENTATION BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.303/PFA/BS/1 303 e session Conseil d administration Genève, novembre 2008 Sous-comité du bâtiment PFA/BS POUR DISCUSSION ET ORIENTATION PREMIÈRE QUESTION À L ORDRE DU

Plus en détail

Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction

Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction Période de référence : Septembre à décembre 2014 Période de référence précédente : 30 septembre 2014 Nom de l auteur : K.

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail

Argumentaire Contre 13.079. Dokumentation Documentation Documentazione. Pour une caisse publique d assurance-maladie. Initiative populaire

Argumentaire Contre 13.079. Dokumentation Documentation Documentazione. Pour une caisse publique d assurance-maladie. Initiative populaire Servetschs dal parlament Argumentaire Contre 13.079 Pour une caisse publique d assurance-maladie. Initiative populaire Vo t a t i o n p o p u l a i re d u 2 8. 0 9. 2 0 1 4 Biblioteca del Parlamento Servizi

Plus en détail

de la Commission professionnelle paritaire du second-oeuvre romand de la construction CPP-SOR

de la Commission professionnelle paritaire du second-oeuvre romand de la construction CPP-SOR STATUTS de la Commission professionnelle paritaire du second-oeuvre romand de la construction CPP-SOR 2009 - 2 - Table des matières A. Membres fondateurs, nom et forme juridique, durée et siège 1. Membres

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil M 1728-A

Secrétariat du Grand Conseil M 1728-A Secrétariat du Grand Conseil M 1728-A Date de dépôt : 13 février 2008 Rapport de la Commission des finances chargée d'étudier la proposition de motion de MM. Eric Stauffer, Claude Jeanneret, Sébastien

Plus en détail

PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL DU 3 FEVRIER 2006. Le Maire constate le quorum et propose une secrétaire de séance : Mme MARCHAND

PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL DU 3 FEVRIER 2006. Le Maire constate le quorum et propose une secrétaire de séance : Mme MARCHAND PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL DU 3 FEVRIER 2006 L an deux mille six, le trois février à vingt heures et trente minutes, le Conseil Municipal légalement convoqué, s est réuni à la Mairie en séance publique

Plus en détail

Conférence d Oslo. Présentation générale des premières décisions à adopter. par le Comité de suivi de la convention. par Marie-Françoise Glatz

Conférence d Oslo. Présentation générale des premières décisions à adopter. par le Comité de suivi de la convention. par Marie-Françoise Glatz Conférence d Oslo Présentation générale des premières décisions à adopter par le Comité de suivi de la convention par Marie-Françoise Glatz Le Comité de suivi va devoir, dès sa première réunion, travailler

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 30 MAI 2008

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 30 MAI 2008 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 30 MAI 2008 Présents : Maurice Darves-Bornoz, Christian Campillo, Serge Tardy, Jacqueline Dupenloup, Daniel Quézel-Ambrunaz, Patricia Valcke, Georges Quézel-Ambrunaz,

Plus en détail

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Forum de l eau de Kyoto Contribution à la session du RIOB «Les progrès réalisés dans le monde dans la gestion intégrée des ressources en eau par bassin» GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Par M. Jean-Michel

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 8843-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 8843-A Secrétariat du Grand Conseil PL 8843-A Date de dépôt: 4 mars 2003 Messagerie Rapport de la Commission des travaux chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat ouvrant un crédit d'investissement

Plus en détail

M. Robert COMTE, doyen d âge des membres du Conseil de Communauté a présidé la suite de cette séance en vue de l élection du Président.

M. Robert COMTE, doyen d âge des membres du Conseil de Communauté a présidé la suite de cette séance en vue de l élection du Président. REPUBLIQUE FRANCAISE Département du Bas-Rhin Arrondissement de STRASBOURG-CAMPAGNE Nombre de membres Séance du 11 avril 2008 Elus : 16 Date de la convocation Président de séance : A. SCHALL En fonction

Plus en détail

La Loi fédérale sur la formation continue LFCo

La Loi fédérale sur la formation continue LFCo La Loi fédérale sur la formation continue LFCo Principales divergences et questions ouvertes de la FSEA Dr. André Schläfli, Directeur FSEA Berne, le 8 mai 2012 Situation initiale 1. La mise en consultation

Plus en détail

Comité technique sur l'étude d'impact du PSBLSJ de Rio Tinto Alcan COMPTE RENDU RENCONTRE #4 4 MAI 2015. L'art de bâtir des ponts

Comité technique sur l'étude d'impact du PSBLSJ de Rio Tinto Alcan COMPTE RENDU RENCONTRE #4 4 MAI 2015. L'art de bâtir des ponts Comité technique sur l'étude d'impact du PSBLSJ de Rio Tinto Alcan COMPTE RENDU RENCONTRE #4 4 MAI 2015 L'art de bâtir des ponts transfertconsult.ca MONTRÉAL - QUÉBEC - SAGUENAY - SHERBROOKE ii Table des

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2011-1427

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2011-1427 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2011-1427 14 - Relations Internationales - Coopération avec Aqabat Jabr - Bilan du premier programme de coopération relatif à la rénovation du réseau d eau -

Plus en détail

PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL Patrimoine immobilier communal Demande d un crédit de CHF 892 000.- TTC pour l établissement d une expertise technique systématique Délégué municipal : M. Claude Uldry

Plus en détail

Lignes à très haute tension : comprendre les enjeux pour le Valais

Lignes à très haute tension : comprendre les enjeux pour le Valais Lignes à très haute tension : comprendre les enjeux pour le Valais Chambre Valaisanne de Commerce et d'industrie Walliser Industrieund Handelskammer 1 Edito Bernard Bruttin Président En Suisse, les entreprises

Plus en détail

La fraude et l erreur

La fraude et l erreur La fraude et l erreur Séminaire EURORAI du 10 novembre 2006 à Portsmouth Christian MELLY, chef de service de l Inspection des finances du canton du Valais (CH) Table des matières de l exposé 1. Introduction

Plus en détail

ASSOCIATION SUISSE DES VEHICULES ROUTIERS ELECTRIQUES ET EFFICIENTS SCHWEIZERISCHER VERBAND FÜR ELEKTRISCHE UND EFFIZIENTE STRASSENFAHRZEUGE

ASSOCIATION SUISSE DES VEHICULES ROUTIERS ELECTRIQUES ET EFFICIENTS SCHWEIZERISCHER VERBAND FÜR ELEKTRISCHE UND EFFIZIENTE STRASSENFAHRZEUGE ASSOCIATION SUISSE DES VEHICULES ROUTIERS ELECTRIQUES ET EFFICIENTS SCHWEIZERISCHER VERBAND FÜR ELEKTRISCHE UND EFFIZIENTE STRASSENFAHRZEUGE ASSOCIAZIONE SVIZZERA DEI VEICOLI STRADALI ELETTRICI ED EFFICIENTI

Plus en détail

COMMUNE DE WINTZENHEIM-KOCHERSBERG. Secrétaire de séance : Richard RUSCH. SEANCE du 20 septembre 2013. Délibération n 2013/28

COMMUNE DE WINTZENHEIM-KOCHERSBERG. Secrétaire de séance : Richard RUSCH. SEANCE du 20 septembre 2013. Délibération n 2013/28 Département du Bas-Rhin Arrondissement de Strasbourg-Campagne Conseillers élus : 11 Conseillers en fonction : 10 COMMUNE DE WINTZENHEIM-KOCHERSBERG EXTRAIT du PROCES-VERBAL des DELIBERATIONS DU CONSEIL

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS Plan de Communication Opérationnel de l Agence du Bassin Hydraulique du Loukkos 1 PLAN 1. Analyse de l environnement 2. l environnement externe

Plus en détail