Rapport de la commission de l équipement et des transports

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport de la commission de l équipement et des transports"

Transcription

1 Grand Conseil Commission de l équipement et des transports Grosser Rat Kommission für Bau und Verkehr Projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour les études relatives à l établissement du dossier de mise à l enquête publique de la mesure prioritaire du Chablais, sur le territoire des communes de Massongex, Monthey, Collombey-Muraz, Vouvry, Bex, Ollon, Aigle et Yvorne Projet de décision concernant l'octroi d'un crédit complémentaire pour la poursuite des études relatives à l'établissement du dossier de mise à l'enquête publique de la mesure prioritaire de Sion, sur le territoire des communes de Sion, Nendaz, Conthey, Vétroz et Ardon Rapport de la commission de l équipement et des transports 1. Déroulement des travaux La Commission de l équipement et des transports (ET) s est réunie le 27 février 2014 de 9h00 à 11h00 à la salle de conférence du Grand Conseil Commission ET Membres Remplacé par ROSSI Mario, PDCC, président GIROUD Willy, PLR, vice-président CLERC BEROD Annick, suppl., AdG/LA rapporteur BIFFIGER Paul, UDC FU Sandro BUTTET Jérôme, PDCB EGGEL Dominic, CVPO FRACHEBOUD Christian, PLR ROSAIRE Cédric FURRER Urban, CSPO GAILLARD Stéphane, PDCC GILLIOZ Charles-Albert, PLR PITTELOUD Albert, UDC SCHNYDER Reinhold, AdG/LA ZENKLUSEN Andreas, CVPO STUDER Daniel ZURBRIGGEN Hans, SVPO

2 Commission de l équipement et des transports Kommission für Bau und Verkehr Service parlementaire : Remplacé par Mme Adélaïde Barman, responsable administrative de la section PCR DTEE : Jacques Melly, Chef du DTEE; Jean-Michel Germanier, Chef du Service des routes, transports et cours d eau Tony Arborino, Chef de section SRTCE Jacques Rudin, adjoint du chef de section SRTCE Adélaïde Barman, responsable administrative, SRTCE 2. Introduction du Président M. le Président Mario Rossi ouvre la séance en remerciant de leur présence les représentants du service des routes, transports et cours d eau (SRTCE) ainsi que Mme et MM. les députés, membres de la commission. Il excuse le léger retard de M. le Conseiller d Etat Jacques Melly, Chef du département des transports, de l équipement et de l environnement (DTEE), retenu par d autres obligations. Dans cet intervalle, il invite M. Jean-Michel Germanier à prendre la parole et M. Tony Arborino à présenter le projet. M. Jean-Michel Germanier présente les collaborateurs qui représentent le SRTCE, M. Tony Arborino, le chef de la section concernant le Rhône, Mme Adelaïde Barman remplaçant la collaboratrice du Service Parlementaire pour le soutien au présent rapport ainsi que M. Jacques Rudin remplaçant de M. Roland Crettaz. 3. Présentation des 2 projets de décision Présentation générale du projet R3 M. Tony Arborino présente le contexte général qui a amené à proposer au Grand Conseil les deux crédits d engagement pour les mesures prioritaires de Sion et du Chablais. 11'000 hectares sont menacés d inondation en Valais et le dégât potentiel dépasse les 10 milliards de francs. Les éléments caractéristiques du projet sont détaillés par M. Tony Arborino et illustrés au moyen d une présentation PowerPoint (disponible au format pdf sur le bureau virtuel des membres de la commission). Il rappelle notamment l objectif principal de la 3 e correction du Rhône, qui est d assurer la sécurité de la plaine, et le fait que le danger est général. A cet effet une carte de danger a été établie pour toute la plaine et sert à l élaboration des préavis de construction. Le canton a défini une stratégie en trois axes pour assurer la sécurité face à ce danger : 1. La prévention, comprenant l établissement des zones de danger, les préavis de construction et l entretien du Rhône. 2. L intervention, englobant la prévision des crues, la gestion des barrages, les alertes-alarmes Rhône et l évacuation de la population. 3. La construction des mesures de protection contre les crues, c est-à-dire la réalisation de la 3 e correction du Rhône avec les travaux des mesures anticipées ou prioritaires. Le projet d aménagement du Rhône, élaboré en prenant en compte l expérience des récentes crues en Suisse, doit assurer la sécurité durable des personnes et des biens, de Gletsch au Léman, sur plus de 160 km. Le Plan d Aménagement établi en 2008 définit la vision d ensemble des travaux prévus. Il a été mis en consultation publique et adapté suite aux remarques avant d être validé par les Gouvernements vaudois et valaisans en

3 Commission de l équipement et des transports Kommission für Bau und Verkehr novembre Le PA-R3 validé fixe la variante d aménagement du Rhône (abaissement, renforcement, élargissement) secteur par secteur, son emprise ainsi que les priorités de réalisation. Présentation des 2 mesures prioritaires Les secteurs de Sion et du Chablais sont définis comme prioritaires. La prochaine étape consiste à détailler le PA-R3 sur ces secteurs pour établir un dossier qui sera mis à l enquête publique. Les deux crédits d engagement sont nécessaires afin de pouvoir lancer les études sur les deux secteurs prioritaires. Mesure prioritaire de Sion La réalisation de la mesure prioritaire de Sion permettra d atteindre la sécurité définitive entre la Lienne et la Lizerne. Sa spécificité est d intégrer une vision sur le long terme de l aménagement urbain en collaboration avec la commune. Les mesures de sécurisation comprennent notamment l abaissement du lit du Rhône à travers la ville de Sion, son élargissement à l amont et à l aval de la ville, l assainissement des digues existantes maintenues, l aménagement de digues submersibles et de retour et la création d arrièresdigues. Le devis des travaux est de l ordre de 400 millions de francs. La mise à l enquête publique est prévue pour fin En juin 2010, un crédit d engagement de 1.8 million de francs pour des études a été octroyé par le Conseil d Etat. La demande de crédit d engagement porte sur un montant de 8 millions de francs nécessaire à la poursuite et à la finalisation des études. Compte tenu de la participation attendue des communes et des tiers et de la participation fédérale, les coûts restants à la charge de l'etat du Valais sont estimés à 30% de 8 millions de francs, soit un montant de 2.4 millions de francs. Mesure prioritaire du Chablais La mesure prioritaire du Chablais protégera toute la région chablaisienne entre Massongex et Vouvry. La sécurisation sera réalisée notamment par des mesures d élargissement du fleuve, de protection de ses berges, de renforcement et de construction de nouvelles digues. Le projet doit aussi intégrer le projet de palier hydroélectrique Massongex-Bex-Rhône (MBR). La conduite de ce dossier est assurée par les cantons de Vaud et du Valais, la conduite administrative en étant assumée par le canton du Valais. La mise à l enquête publique est prévue pour l automne Le montant des travaux est de l ordre de 300 millions de francs. La demande de crédit d engagement porte sur un montant de 6 millions de francs et doit aboutir à l élaboration du dossier d enquête. La clé de répartition Vaud/Valais doit encore faire l objet d une proposition de l Office fédéral de l environnement (proposition vaudoise : 50/50, proposition valaisanne : 80/20). Compte tenu de la participation attendue des communes et des tiers et de la participation fédérale, les coûts restants à la charge de l'etat du Valais, après déduction de la part du canton de Vaud, se situe entre 18% de 6 millions de francs, soit un montant de 1.08 million de francs, et 29% de 6 millions de francs, soit un montant de 1.74 million de francs. 4. Discussion et questions des députés Questions générales Est-ce que l entretien entre dans le cadre du budget Rhône et est-ce qu il n a été optimisé qu après la crue de 2000? L entretien annuel ne fait pas partie du budget de construction de la 3 e correction. Ce sont les communes qui sont chargées de l entretien et sont subventionnées à 70% par le

4 Commission de l équipement et des transports Kommission für Bau und Verkehr canton pour le faire. Il n y a pas de subvention fédérale. La crue de 2000 a amené à renforcer l entretien suite aux dépôts de limons sur le lit majeur. Les crues 2000 ne sont pas dues à une rupture de digue, mais à une submersion. Il n y a pas de risque de pression et l Etat veut imposer plus d enrochement que nécessaire. Juridiquement, le canton a le choix de la variante. Ne serait-il pas plutôt de savoir si le projet Rhône est réaliste et réalisable, avant de pouvoir voter les crédits d engagement? M. Jacques Melly rappelle que le plan d aménagement Rhône a été validé par le Conseil d Etat et le canton de Vaud a également donné son accord pour la partie chablaisienne. Il rappelle également que les communes demandent à ce que le projet avance. Il indique finalement que si le canton a peut-être juridiquement le choix de la variante, il n a pas le choix du financement. La Confédération a clairement posé ses conditions, elle a donné son accord sur les variantes d aménagement proposées. M. Mario Rossi précise que l objet de la séance n est pas de juger le projet Rhône et de voter pour ou contre le plan d aménagement, il s agit de voter sur les 2 objets à l ordre du jour. Actuellement, il faut faire des économies partout. Ne faudrait-il mieux pas faire des économies et donc redimensionner le projet? Le projet Rhône représente plus de deux milliards de francs, il ne pourra être réalisé que si les conditions financières le permettent. Néanmoins la situation en Valais est positive. Le DTEE a subi les coupes les plus grandes (50 mio) pour 2014, mais un investissement de 100 mio par année peut être fait. Un redémarrage est prévu pour les prochaines années et le fait d investir pour le projet Rhône permettra non seulement de protéger les personnes, d aider les entreprises et les bureaux d ingénieur, mais également de montrer notre volonté à la Confédération de réaliser les travaux prévus rapidement et d obtenir ainsi un subventionnement plus élevé. L enjeu sécuritaire est essentiel, le problème Rhône est réel. Le projet de 3 ème correction du Rhône constitue aussi une étude pilote, notamment pour les travaux sur le Rhin. A Viège, il y a eu des inondations de cave suite aux travaux. Il y a aussi eu des problèmes à Vionnaz et à Noës. Est-ce que les effets collatéraux sont calculés dans les coûts du projet? Les effets collatéraux mentionnés ne sont pas en lien avec le projet de 3 ème correction du Rhône, mais avec les travaux courants d extraction et d entretien. La nappe phréatique vit pour elle-même et est influencée par la fonte des neiges. Il y a des crues de nappe. Les proportions d alimentation de la nappe par le Rhône sont différentes de secteur en secteur. Il n y a pas de règle générale applicable. Les effets sur la nappe phréatique sont calculés pour chaque projet et un suivi lors du chantier est effectué systématiquement. Des modèles sont élaborés pour analyser comment la nappe bouge en fonction des travaux. Est-ce que l effet de l élargissement sur la nappe va être analysé afin d avoir la garantie qu il ne va pas provoquer de remontée de nappe sous le site de la Lonza pollué par le mercure? La mesure prioritaire de Viège est réalisée sur la base du dossier mis à l enquête et approuvé comprenant un rapport d impact. M. Melly insiste sur le fait que la pollution est un souci majeur de son service de protection de l environnement. Il ne faut pas poser de jugement définitif, et avant de pouvoir proposer des solutions, il est nécessaire d attendre l avis des professionnels. Il est important d intégrer les problématiques de Viège au projet. Les recherches faites à Viège ne devraient-elles pas être intégrées dans le projet Rhône? Dès que le mercure a été détecté par le chantier de l A9, des analyses de sol ont été faites de manière étendue. Le message est d assainir le canton et les premières conventions ont déjà été signées avec les sites chimiques. L expérience de Viège est à capitaliser, elle fait l objet d une analyse et d un rapport spécifique afin d en faire bénéficier le reste du projet. Le service des améliorations foncières a informé que les limons du Rhône allaient être étendus sur les terres agricoles, qu en est-il des limons pollués?

5 Commission de l équipement et des transports Kommission für Bau und Verkehr Les analyses du sol sont effectuées et les mesures d assainissement sont prises le cas échéant. Le Plan d aménagement 2012 prévoit également le déplacement des élargissements initialement prévus sur les terres agricoles sur d anciennes décharges à assainir. Il est bien évidemment exclu d épandre des terres polluées sorties lors des travaux du Rhône. De fait, la réalisation du projet R3 conduira à un assainissement des sols. Dans les messages, il est question d apporter une sécurisation définitive des secteurs. Que faut-il entendre par là? Tous les secteurs seront protégés durablement avec un risque résiduel pour les crues supérieures à la crue centennale. Le secteur densément bâti sera protégé contre les crues extrêmes. Une arrière-digue est prévue le long de l autoroute pour gérer le risque résiduel. Une démarche participative est prévue, de quelle manière et quelle en est l implication? Est-ce que le crédit couvre bien l ensemble du dossier pour la mise à l enquête? Les citoyens pourront consulter le projet et le discuter. C est la raison pour laquelle des mesures anticipées sont prévues afin de pouvoir démarrer les projets les plus avancés. C est une volonté d avoir un projet participatif en vue d obtenir un projet durable. Des commissions régionales de pilotage ont été créées à cet effet pour le PA-R3 et cette démarche va se poursuivre pour l établissement du dossier d enquête. Un groupe d accompagnement spécifique est prévu pour chaque mesure prioritaire. Le département compte sur une démarche participative constructive. Quel est le délai de réalisation de la mesure prioritaire de Viège? 5 ans de travaux sont prévus à Viège en investissant 20 millions par an. Le délai dépend cependant de la disponibilité budgétaire. Quel est l espérance de vie des mesures prévues tel un renforcement de digue effectué? Le projet R3 est dimensionné pour éviter une 4 ème correction, pour les 200 prochaines années. Les renforcements de digues réalisés lors des mesures anticipées sont conçus pour être durables. Question spécifique au projet de décision concernant la mesure prioritaire de Sion Quelles ont été les conditions émises pour le premier crédit d engagement de la mesure prioritaire de Sion et qu a-t-on fait de l argent octroyé? Le premier crédit n est pas totalement épuisé. Il a permis d effectuer une étude préliminaire et Sion-sur-Rhône. Un nouveau crédit est nécessaire pour établir le dossier d enquête sur cette base. En 2012, il a été décidé de rallonger le secteur couvert par la mesure prioritaire de Sion pour accélérer les travaux de protection dans les communes voisines. Cette extension de périmètre explique aussi le besoin de crédit complémentaire. Questions spécifiques au projet de décision concernant la mesure prioritaire du Chablais Il y a un litige avec le canton de Vaud sur la clé de répartition. Qu en est-il actuellement? Les intérêts et les pressions sont différents dans le canton de Vaud. Nous attendons la proposition qui sera faite prochainement par la Confédération. La conduite administrative incombe au canton du Valais, qu en est-il de la conduite technique? Un directeur Chablais est responsable du tronçon chablaisien et de la conduite du projet dans le canton de Vaud et du Valais. Il a été choisi avec le canton de Vaud et représente les deux cantons. 5. Entrée en matière pour la mesure prioritaire de Sion Par 10 voix pour, 2 contre et 1 abstention, l entrée en matière est acceptée.

6 Commission de l équipement et des transports Kommission für Bau und Verkehr 6. Lecture de détail du projet de décision de la mesure prioritaire de Sion Titre et considérants Art. 1 Art 2 La commission rajoute et achever dans le texte français et und zu beenden dans le texte allemand Art. 3 Il est précisé par le DTEE que les coûts reconnus sont ceux en lien direct avec le projet Rhône Art. 4 Art. 5 Art. 6 L indice de référence n est indiqué qu au moment de l attribution des travaux. Art Vote final pour le projet de la mesure prioritaire de Sion Par 8 voix pour, 5 contre et 0 abstention, la commission ET accepte le projet de décision concernant l'octroi d'un crédit complémentaire pour la poursuite des études relatives à l'établissement du dossier de mise à l'enquête publique de la mesure prioritaire de Sion, sur le territoire des communes de Sion, Nendaz, Conthey, Vétroz et Ardon. 8. Entrée en matière pour la mesure prioritaire du Chablais Par 11 voix pour, 2 contre et 0 abstention, l entrée en matière est acceptée.

7 Commission de l équipement et des transports Kommission für Bau und Verkehr 9. Lecture de détail du projet de décision de la mesure prioritaire du Chablais Titre et considérants Art. 1 Art 2 La commission remplace le terme entreprendre par établir Art. 3 Art. 4 Art. 5 Art. 6 Art Vote final pour le projet de la mesure prioritaire du Chablais Par 8 voix pour, 5 contre et 0 abstention, la commission ET accepte le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour les études relatives à l établissement du dossier de mise à l enquête publique de la mesure prioritaire du Chablais, sur le territoire des communes de Massongex, Monthey, Collombey-Muraz, Vouvry, Bex, Ollon, Aigle et Yvorne. Le président Mario Rossi Le rapporteur Annick Clerc Bérod

Projet de décret créant un fonds pour le financement du projet de la 3 e correction du Rhône

Projet de décret créant un fonds pour le financement du projet de la 3 e correction du Rhône Grand Conseil Commission de l équipement et des transports Grosser Rat Kommission für Bau und Verkehr Projet de décret créant un fonds pour le financement du projet de la 3 e correction du Rhône 1. Déroulement

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décret créant un fonds pour le financement du projet de la 3 e correction du Rhône

Message accompagnant le projet de décret créant un fonds pour le financement du projet de la 3 e correction du Rhône Message accompagnant le projet de décret créant un fonds pour le financement du projet de la 3 e correction du Rhône Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames

Plus en détail

Projet de décision concernant la création et financement d un parc naturel à Finges

Projet de décision concernant la création et financement d un parc naturel à Finges Projet de décision concernant la création et financement d un parc naturel à Finges Rapport de la séance du 23 août 2005 de la Commission de l agriculture, du tourisme et de l environnement du Grand Conseil

Plus en détail

Préavis No 06/2011 Château-d'Oex, le 17 février 2011 N/réf. : Conseil\Préavis 06/2011/MUN/EM

Préavis No 06/2011 Château-d'Oex, le 17 février 2011 N/réf. : Conseil\Préavis 06/2011/MUN/EM Préavis No 06/2011 Château-d'Oex, le 17 février 2011 N/réf. : Conseil\Préavis 06/2011/MUN/EM Demande de crédit pour : la participation financière communale à l Entreprise de correction fluviale (ECF) du

Plus en détail

COMMISSION THEMATIQUE DE L EQUIPEMENT ET DES TRANSPORTS (ET)

COMMISSION THEMATIQUE DE L EQUIPEMENT ET DES TRANSPORTS (ET) COMMISSION THEMATIQUE DE L EQUIPEMENT ET DES TRANSPORTS (ET) Projet de décision d établissement du plan d aménagement (Gletsch-Léman) et des bases agricoles NOVEMBRE 2005 Commission thématique Equipement

Plus en détail

Conclue entre les Municipalités de : Chavannes-près-Renens Crissier Écublens Renens

Conclue entre les Municipalités de : Chavannes-près-Renens Crissier Écublens Renens Convention régissant les relations techniques et financières dans le cadre du crédit de construction de la rénovation urbaine de la Gare de Renens, lot 3 «espaces publics». Conclue entre les Municipalités

Plus en détail

Plan directeur cantonal Mesure 3e correction du Rhône

Plan directeur cantonal Mesure 3e correction du Rhône Plan directeur cantonal Mesure 3e correction du Rhône NB: La compétence et le niveau de contrainte est signalé par (CE) ou (GC). Les rubriques sans mention ne sont pas contraignantes. Périmètre (CE) Le

Plus en détail

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/52 Point 23.2 de l ordre du jour provisoire 6 mai 2014 Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève Rapport du Directeur

Plus en détail

Question Hugo Raemy No 570.02 concernant l intégration des technologies de l information et de la communication dans l enseignement

Question Hugo Raemy No 570.02 concernant l intégration des technologies de l information et de la communication dans l enseignement Question Hugo Raemy No 570.02 concernant l intégration des technologies de l information et de la communication dans l enseignement Question Le Grand Conseil a adopté une conception générale de l intégration

Plus en détail

PV de l assemblée communale du 28 mai 2014 à 20h00

PV de l assemblée communale du 28 mai 2014 à 20h00 Ménières, le 28 mai 2014 PV de l assemblée communale du 28 mai 2014 à 20h00 M. le Syndic Joël Robert souhaite la bienvenue et présente la table du Conseil, la table administrative et excuse Mme Pouget,

Plus en détail

Municipalité Direction administration générale, finances et affaires culturelles. Préavis No 2-2007 au Conseil communal

Municipalité Direction administration générale, finances et affaires culturelles. Préavis No 2-2007 au Conseil communal Municipalité Direction administration générale, finances Préavis No 2-2007 Crédit cadre - Crédits d'études années 2007-2011 31 janvier 2007 Table des matières 1. Objet du préavis... 1 2. Fonctionnement

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L ESSONNE 2010/034 DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL CANTON DE EPINAY S/ SENART MAIRIE DE BOUSSY-SAINT-ANTOINE

DEPARTEMENT DE L ESSONNE 2010/034 DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL CANTON DE EPINAY S/ SENART MAIRIE DE BOUSSY-SAINT-ANTOINE 2010/034 PRESENTS : 21 VOTANTS : 24 AMMAR CEAUX BEGASSAT Mesdames OTTIN DELPIAS OBJET : Reprise anticipée du résultat 2009 Monsieur PERRIMOND L instruction comptable M14 prévoit que les résultats de l

Plus en détail

Préavis pour l octroi d un crédit pour la réalisation du Concept Bois-Noir

Préavis pour l octroi d un crédit pour la réalisation du Concept Bois-Noir Commune de LAVEY-MORCLES Préavis de la Municipalité au Conseil communal N 21/2015 Préavis pour l octroi d un crédit pour la réalisation du Concept Bois-Noir Lavey, le 31 août 2015 Au Conseil communal de

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

L AMENAGEMENT LOCAL. Jean-Marc Schaller, architecte de ville de Fribourg

L AMENAGEMENT LOCAL. Jean-Marc Schaller, architecte de ville de Fribourg L AMENAGEMENT LOCAL Jean-Marc Schaller, architecte de ville de Fribourg LE ROLE DU CONSEIL COMMUNAL Art. 37 LATeC alinéa 1 Il (le Conseil) communal est l autorité responsable de l aménagement local. Son

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 10573-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 10573-A Secrétariat du Grand Conseil PL 10573-A Date de dépôt : 26 janvier 2010 Rapport de la Commission des finances chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat ouvrant un crédit d'investissement de

Plus en détail

Projet de modification de l'article 3a de la loi d'application de la loi fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite

Projet de modification de l'article 3a de la loi d'application de la loi fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite Grand Conseil Commission des institutions et de la famille Grosser Rat Kommission für Institutionen und Familienfragen Projet de modification de l'article 3a de la loi d'application de la loi fédérale

Plus en détail

Grand Conseil Commission de l éducation, de la formation, de la culture et des sports. Grosser Rat Kommission für Erziehung, Bildung, Kultur und Sport

Grand Conseil Commission de l éducation, de la formation, de la culture et des sports. Grosser Rat Kommission für Erziehung, Bildung, Kultur und Sport Grand Conseil Commission de l éducation, de la formation, de la culture et des sports Grosser Rat Kommission für Erziehung, Bildung, Kultur und Sport Décision concernant l octroi d un crédit d engagement

Plus en détail

COMMUNE D ÉCUBLENS/VD M U N I C I P A L I T É

COMMUNE D ÉCUBLENS/VD M U N I C I P A L I T É COMMUNE D ÉCUBLENS/VD M U N I C I P A L I T É AU CONSEIL COMMUNAL Préavis n 3/2014 Projet de réaménagement routier de la «plaine du Croset» Demande de crédit d étude Séance de la commission ad hoc, le

Plus en détail

PROCES-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil communal du 19 mars 2015

PROCES-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil communal du 19 mars 2015 PROCES-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil communal du 19 mars 2015 Lieu : à 19 h 30 en sa salle Présidence : M. André BACH Le Président, M. André BACH, salue les membres du Conseil, M. le Syndic

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 11015-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 11015-A Secrétariat du Grand Conseil PL 11015-A Date de dépôt : 19 novembre 2012 Rapport de la Commission des finances chargée d étudier le projet de loi du Conseil d Etat ouvrant un crédit d investissement de

Plus en détail

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA GUADELOUPE CONFERENCE REGIONALE SUR L INVESTISSEMENT PUBLIC

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA GUADELOUPE CONFERENCE REGIONALE SUR L INVESTISSEMENT PUBLIC CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA GUADELOUPE CONFERENCE REGIONALE Réunion du 30 juin 2015 1 LE BUDGET DEPARTEMENTAL 2015, SE CHIFFRE A : 865 M dont :»665 M en fonctionnement»200 M en investissement 2 En dépit

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit d étude pour le projet d aménagement de la place Numa-Droz

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit d étude pour le projet d aménagement de la place Numa-Droz INFRASTRUCTURES ET ENERGIE 10-016 Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit d étude pour le projet d aménagement de la place Numa-Droz (Du 18 août 2010) Madame la

Plus en détail

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration Comment Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration dans les communes Six étapes pour réussir les projets de cyberadministration dans des petites et moyennes communes avec la méthode de

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

JERI 2014 Expérience du canton de Fribourg en matière de revêtement phonoabsorbant

JERI 2014 Expérience du canton de Fribourg en matière de revêtement phonoabsorbant Tiefbauamt TBA Expérience du canton de Fribourg en matière de revêtement phonoabsorbant 25 novembre 2014 André Magnin, Ingénieur cantonal, chef du Service des ponts et chaussées Direction de l aménagement,

Plus en détail

COMMISSION THEMATIQUE ECONOMIE ENERGIE

COMMISSION THEMATIQUE ECONOMIE ENERGIE Grand Conseil Commission de l'économie et de l'énergie Grosser Rat Kommission für Volkswirtschaft und Energie COMMISSION THEMATIQUE ECONOMIE ENERGIE Rapport de commission concernant: L octroi d un crédit

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 11487-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 11487-A Secrétariat du Grand Conseil PL 11487-A Date de dépôt : 3 février 2015 Rapport de la Commission des travaux chargée d étudier le projet de loi du Conseil d Etat de bouclement de la loi 9335 ouvrant un

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

SHS 21 Identifier les relations existant entre les activités humaines et l'organisation de l'espace

SHS 21 Identifier les relations existant entre les activités humaines et l'organisation de l'espace SHS 21 Identifier les relations existant entre les activités humaines et l'organisation de l'espace http://www.plandetudes.ch/web/guest/shs_21/ En 1802, Napoléon a fait dessiner une carte de la vallée

Plus en détail

MAIRIE de LACANAU REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE LACANAU

MAIRIE de LACANAU REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE LACANAU MAIRIE de LACANAU REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE LACANAU Département de la Gironde Arrondissement de Lesparre Canton de Castelnau de Médoc

Plus en détail

Département de l économie Rue Caroline 11 1014 Lausanne

Département de l économie Rue Caroline 11 1014 Lausanne Département de l économie Rue Caroline 11 1014 Lausanne MISE EN ŒUVRE DE LA LOI FEDERALE DU 6 OCTOBRE 2006 SUR LA POLITIQUE REGIONALE (LPR) PROGRAMME INTERCANTONAL POUR DES ESPACES GEOGRAPHIQUES DE PROXIMITE

Plus en détail

Nous avons l honneur de vous soumettre le projet de décret concernant la suspension de

Nous avons l honneur de vous soumettre le projet de décret concernant la suspension de MESSAGE accompagnant le projet de décret concernant la suspension du remboursement des prêts sans intérêts LIM et NPR dans les secteurs des remontées mécaniques et de l hébergement Le Conseil d Etat du

Plus en détail

COMMUNE DE MORNAC-SUR-SEUDRE ------ COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL ----- DU LUNDI 6 JUILLET 2015 A 19 H 00

COMMUNE DE MORNAC-SUR-SEUDRE ------ COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL ----- DU LUNDI 6 JUILLET 2015 A 19 H 00 COMMUNE DE MORNAC-SUR-SEUDRE ------ COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL ----- DU LUNDI 6 JUILLET 2015 A 19 H 00 Monsieur le Maire ouvre la séance, en qualité de Président, suite à la convocation qui a été

Plus en détail

Conclue entre : Les communes de CHAVANNES-PRES-RENENS CRISSIER ECUBLENS et RENENS. Lesquelles exposent préalablement ce qui suit :

Conclue entre : Les communes de CHAVANNES-PRES-RENENS CRISSIER ECUBLENS et RENENS. Lesquelles exposent préalablement ce qui suit : Annexe I : projet de convention intercommunale, 30.11.2010 CONVENTION RÉGISSANT LES RELATIONS TECHNIQUES ET FINANCIÈRES DANS LE CADRE DU CRÉDIT D ÉTUDE POUR LA PHASE DE PROJET DÉFINITIF «RÉNOVATION URBAINE

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 11476 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt : 11 juin 2014 Projet de loi de bouclement de la loi 10112 ouvrant un crédit de 5 405 000 F destiné à financer

Plus en détail

Rapport de la commission de l éducation, de la formation, de la culture et des sports

Rapport de la commission de l éducation, de la formation, de la culture et des sports Grand Conseil Commission de l'éducation, de la formation, de la culture et des sports Grosser Rat Kommission für Erziehung, Bildung, Kultur und Sport Rapport de la commission de l éducation, de la formation,

Plus en détail

Explications concernant les types de crédits

Explications concernant les types de crédits Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Explications concernant les types de crédits Types de crédits et plafonds de dépenses L Assemblée fédérale dispose de différents

Plus en détail

Commune de Bussigny-près-Lausanne

Commune de Bussigny-près-Lausanne Commune de Bussigny-près-Lausanne Municipalité AU CONSEIL COMMUNAL 1030 BUSSIGNY-PRES-LAUSANNE Bussigny-près-Lausanne, le 02 avril 2012 Préavis municipal N 07/2012 relatif à la demande de crédits d étude

Plus en détail

PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU-

PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU- Office National de l Electricité et de l Eau potable -Direction Assainissement et Environnement- PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU- 21 Mai 2013 1 Plan Cadre

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 9487-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 9487-A Secrétariat du Grand Conseil PL 9487-A Date de dépôt: 20 septembre 2005 Messagerie Rapport de la Commission des finances chargée d étudier le projet de loi du Conseil d Etat ouvrant un crédit d investissement

Plus en détail

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ;

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ; Convention entre l Etat et l établissement d enseignement relative aux prêts ne portant pas intérêt destinés aux formations à la conduite de véhicules de catégorie B et à la sécurité routière Vu le code

Plus en détail

DEMANDE D UN CREDIT EXTRA BUDGETAIRE DE CHF 250'000.00 POUR ELABORER LE PDCom, LE PGA ET LE REGLEMENT DE LA POLICE DES CONSTRUCTIONS

DEMANDE D UN CREDIT EXTRA BUDGETAIRE DE CHF 250'000.00 POUR ELABORER LE PDCom, LE PGA ET LE REGLEMENT DE LA POLICE DES CONSTRUCTIONS Commune d'echichens PREAVIS N 06/2015 DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL DEMANDE D UN CREDIT EXTRA BUDGETAIRE DE CHF 250'000.00 POUR ELABORER LE PDCom, LE PGA ET LE REGLEMENT DE LA POLICE DES CONSTRUCTIONS

Plus en détail

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 La présente note établit le bilan pour l année 2012 de la convention entre la Région et la Safer Rhône- Alpes. S agissant de la première année d application,

Plus en détail

Rapport. Concernant l octroi d un crédit d engagement pour la réalisation de l aménagement et de la prolongation de la rue Centrale

Rapport. Concernant l octroi d un crédit d engagement pour la réalisation de l aménagement et de la prolongation de la rue Centrale Rapport Concernant l octroi d un crédit d engagement pour la réalisation de l aménagement et de la prolongation de la rue Centrale Membres de la Commission d édilité et d urbanisme: Yves Andereggen Patrick

Plus en détail

Mission de coordination technique générale sur le bassin de la Maine

Mission de coordination technique générale sur le bassin de la Maine Programme d action et plan de financement 2013 d opérations portées par l Etablissement au titre de la prévention et de la réduction du risque inondation - Actions territoriales Il est rappelé que l Etablissement

Plus en détail

Dicastère : Aménagement, Bâtiments & Urbanisme

Dicastère : Aménagement, Bâtiments & Urbanisme Dicastère : Aménagement, Bâtiments & Urbanisme «Urbanisme, Bâtiments & Constructions» général et du Assumer l aménagement du territoire communal Lois fédérales et cantonales Toutes directives données par

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 7976-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 7976-A Secrétariat du Grand Conseil PL 7976-A Date de dépôt: 7 mars 2001 Messagerie Rapport de la Commission des travaux chargée d étudier le projet de loi du Conseil d Etat ouvrant un crédit complémentaire pour

Plus en détail

Sondage : les résultats!

Sondage : les résultats! Sondage : les résultats! Avec 104 réponses, le sondage réalisé par le Parti libéral radical de Troistorrents-Morgins s est révélé un franc succès. Sans pouvoir être représentatif, il constitue néanmoins

Plus en détail

Statistique sur l encours des crédits

Statistique sur l encours des crédits Statistique sur l encours des crédits COMMENTAIRES I. REMARQUES GÉNÉRALES OBJET DE L ENQUÊTE L enquête englobe tous les crédits et engagements portant sur l octroi de crédits au secteur non bancaire. Sont

Plus en détail

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Conférence Régionale sur l Assurance et la Réassurance des Risques liés aux Catastrophes Naturelles en Afrique Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Présenté par Mr Abdelkrim

Plus en détail

PLAN DE SURVEILLANCE Concept général

PLAN DE SURVEILLANCE Concept général PLAN DE SURVEILLANCE Concept général 1 Concept de surveillance - Généralités Concept général En cas de crue importante sur le Rhône avec une montée en puissance du risque, un plan de surveillance est mis

Plus en détail

Évaluations statistiques

Évaluations statistiques 1 / 20 Évaluations statistiques Statistiques annuelles 2010, analyses pour l'ensemble de la Suisse Informations et formulaires de demande: www.leprogrammebatiments.ch 2 / 20 18.03.2011 Centre national

Plus en détail

JANVIER 2005 225 (P.D. 33/04)

JANVIER 2005 225 (P.D. 33/04) JANVIER 2005 225 (P.D. 33/04) EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET autorisant les Hospices-CHUV à accorder un prêt de 1,5 Million à la Fondation Pro Habitat Lausanne TABLE DES MATIERES 1. PREAMBULE...2

Plus en détail

C dc COUR DES COMPTES RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE

C dc COUR DES COMPTES RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE N 61 Ville de Genève Département des finances et du : Audit de légalité et de gestion de la rapport publié le 14 décembre 2012 La Cour a émis 11 recommandations, toutes acceptées spontanément par l audité.

Plus en détail

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE FICHE 9 - L ELABORATION DU BUDGET La loi de finances de l année fait l objet d une double élaboration. Le projet est préparé par les différents ministères parmi lesquels le ministère des Finances joue

Plus en détail

#accessibleatous AGENDA D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE. Questions/réponses sur les agendas d accessibilité programmée (Ad AP)

#accessibleatous AGENDA D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE. Questions/réponses sur les agendas d accessibilité programmée (Ad AP) OCTOBRE 2014 #accessibleatous Questions/réponses sur les agendas d accessibilité programmée (Ad AP) Etablissement recevant du public Le 1er janvier 2015 est la date limite pour la mise en accessibilité

Plus en détail

COMMUNE D ECUBLENS/VD M U N I C I P A L I T E

COMMUNE D ECUBLENS/VD M U N I C I P A L I T E COMMUNE D ECUBLENS/VD M U N I C I P A L I T E AU CONSEIL COMMUNAL Préavis n 2015/05 Réaménagement routier du chemin du Bochet Demande de crédit de construction Séance de la commission ad hoc, le jeudi

Plus en détail

PROCES-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONCEAUX SUR DORDOGNE

PROCES-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONCEAUX SUR DORDOGNE PROCES-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONCEAUX SUR DORDOGNE Date de convocation : 04 Mai 2013 L AN DEUX MILLE TREIZE LE DIX MAI A VINGT HEURES TRENTE Le Conseil Municipal de la commune de MONCEAUX SUR

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 19 OCTOBRE 2006

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 19 OCTOBRE 2006 PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 19 OCTOBRE 2006 Le Bureau de la Communauté d Agglomération du Haut Val-de-Marne, légalement convoqué le 13 octobre 2006 s est réuni

Plus en détail

Entreprise de correction fluviale E.C.F. Canal de dérivation de l Arbogne

Entreprise de correction fluviale E.C.F. Canal de dérivation de l Arbogne 1562 Corcelles, le 17 janvier 2012 COMMUNE DE CORCELLES Près Payerne MUNICIPALITE Tél. 026/660.25.62 Fax 026/660.17.76 commune@corcelles.ch AU CONSEIL COMMUNAL DE CORCELLES/PAYERNE PREAVIS N o 01/2012

Plus en détail

Conférence d Oslo. Présentation générale des premières décisions à adopter. par le Comité de suivi de la convention. par Marie-Françoise Glatz

Conférence d Oslo. Présentation générale des premières décisions à adopter. par le Comité de suivi de la convention. par Marie-Françoise Glatz Conférence d Oslo Présentation générale des premières décisions à adopter par le Comité de suivi de la convention par Marie-Françoise Glatz Le Comité de suivi va devoir, dès sa première réunion, travailler

Plus en détail

Préavis n 10/14 au Conseil communal

Préavis n 10/14 au Conseil communal COMMUNE D AUBONNE Municipalité Préavis n 10/14 au Conseil communal Règlement communal relatif à l'utilisation de caméras de vidéosurveillance Délégué municipal : - M. Jean-Christophe de Mestral, municipal

Plus en détail

Rapport de la commission thématique des institutions et de la famille

Rapport de la commission thématique des institutions et de la famille Grand Conseil Commission des institutions et de la famille Grosser Rat Kommission für Institutionen und Familienfragen Rapport de la commission thématique des institutions et de la famille Projet de décision

Plus en détail

VILLE D ESSEY-LES-NANCY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS

VILLE D ESSEY-LES-NANCY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS VILLE D ESSEY-LES-NANCY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS Séance du 19 septembre 2012 OBJET : Convention de partenariat avec la DDFIP Rapporteur : Mme MERCIER Délibération

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales dans les hôpitaux universitaires

Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales dans les hôpitaux universitaires Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Santé, éducation et sciences Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales

Plus en détail

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives TOURCOING 27 septembre 2013 Marie-Hélène LEFEBVRE Éléments de contexte depuis les 30 dernières années : augmentation de 20% de la consommation

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES "ILL et GERSBACH"

COMMUNAUTE DE COMMUNES ILL et GERSBACH COMMUNAUTE DE COMMUNES "ILL et GERSBACH" 28 rue du Maréchal Joffre 68640 WALDIGHOFFEN 03.89.07.76.08 Fax n 03.89.07.76.11 PROCES-VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL DE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU JEUDI 18 DECEMBRE

Plus en détail

Le programme-cadre de développement des SADA

Le programme-cadre de développement des SADA 4 Le programme-cadre de développement SADA L étude de cas ne saurait être complète sans présenter une méthode d élaboration programmes de développement SADA. Les sections suivantes montrent les étapes

Plus en détail

Kit de Communication

Kit de Communication Kit de Communication Obligations des bénéficiaires du programme en matière de publicité des aides obtenues PROGRAMME OPÉRATIONNEL DE COOPÉRATION TERRITORIALE EUROPÉENNE INTERREG IV A France-Suisse 2007-2013

Plus en détail

Ordonnance sur la sécurité des ouvrages d accumulation

Ordonnance sur la sécurité des ouvrages d accumulation Ordonnance sur la sécurité des ouvrages d accumulation (Ordonnance sur les ouvrages d accumulation, OSOA) 721.102 du 7 décembre 1998 (Etat le 30 décembre 2003) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 3 bis

Plus en détail

Les enjeux «Inondations» en France

Les enjeux «Inondations» en France Les enjeux «Inondations» en France Séminaire du 6 mai 2015, Moulins Direction territoriale Centre-Est S. MOREIRA / D. NICOGOSSIAN Les chiffres clés des inondations en France Coût moyen annuel (réf CatNat)

Plus en détail

Intervention de Monsieur Justin DANIEL, Vice-président du Conseil scientifique PRELEVEMENT SUR LES CREDITS DES LABORATOIRES

Intervention de Monsieur Justin DANIEL, Vice-président du Conseil scientifique PRELEVEMENT SUR LES CREDITS DES LABORATOIRES Intervention de Monsieur Justin DANIEL, Vice-président du Conseil scientifique Prélèvements sur les contrats de recherche Adopté au Conseil scientifique du 27 novembre 2009 Approuvé au Conseil d administration

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil M 1082-A

Secrétariat du Grand Conseil M 1082-A Secrétariat du Grand Conseil M 1082-A Date de dépôt: 19 mai 2006 Messagerie Rapport de la Commission des travaux chargée d'étudier la proposition de motion de MM. Christian Grobet et Jean Spielmann sur

Plus en détail

CRÉDIT DE CHF 25'000.00 ÉTUDE FAISABILITÉ CONCEPT DÉCHETS "TOUT ENTERRÉ"

CRÉDIT DE CHF 25'000.00 ÉTUDE FAISABILITÉ CONCEPT DÉCHETS TOUT ENTERRÉ VILLE DE VERSOIX MESSAGE DU CONSEIL ADMINISTRATIF A l'attention de Mesdames et Messieurs, Les Conseillères Municipales et Conseillers Municipaux MAIRIE VERSION N 2 FIGÉE LE: 26.01.2011 Evolution du message:

Plus en détail

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne 10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne Bassin Loire-Bretagne : 155 000 km² (28% du territoire national métropolitain) Population concernée : 12,4 millions d habitants Les grands axes

Plus en détail

Ordonnance relative à la création et à la gestion des hautes écoles spécialisées

Ordonnance relative à la création et à la gestion des hautes écoles spécialisées Ordonnance relative à la création et à la gestion des hautes écoles spécialisées (Ordonnance sur les hautes écoles spécialisées, OHES) Modification du 24 avril 2002 Le Conseil fédéral suisse arrête: I

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 06/10/ à 11:29:43 PROGRAMME 862 : PRÊTS POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Plus en détail

Organe consultatif indépendant de surveillance de l OMPI

Organe consultatif indépendant de surveillance de l OMPI F WO/IAOC/37/2 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 15 JUIN 2015 Organe consultatif indépendant de surveillance de l OMPI Trente-septième session Genève, 26 29 mai 2015 RAPPORT adopté par l Organe consultatif indépendant

Plus en détail

(Entrée en vigueur : 19 avril 1994)

(Entrée en vigueur : 19 avril 1994) Convention intercantonale entre les cantons de Berne, Fribourg, Vaud, Valais, Neuchâtel, Genève et Jura concernant la concertation intercantonale en matière de gestion des déchets (Entrée en vigueur :

Plus en détail

Les documents soumis à consultation eu auxquels nous nous référons dans ce courrier sont les suivants :

Les documents soumis à consultation eu auxquels nous nous référons dans ce courrier sont les suivants : CONSEIL D ETAT Château cantonal 1014 Lausanne Unité de stratégie informatique de la Confédération (USIC) Domaine de la cyberadministration Friedheimweg 14 3003 Berne Réf. : PM/14013575 Lausanne, le 22

Plus en détail

Projets de décision pour la réalisation de la 2 ème étape de la construction du Campus Energypolis

Projets de décision pour la réalisation de la 2 ème étape de la construction du Campus Energypolis Grand Conseil Commission de l éducation, de la formation, de la culture et des sports Grosser Rat Kommission für Erziehung, Bildung, Kultur und Sport Projets de décision pour la réalisation de la 2 ème

Plus en détail

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement»

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Résultat : 1. Obtenir les meilleures conditions d approvisionnement possibles, en termes de prix, de

Plus en détail

1. Problématique. 2. Principes. Buts de la politique du canton. Voir aussi:

1. Problématique. 2. Principes. Buts de la politique du canton. Voir aussi: Voir aussi: Urbanisation et gestion de la zone à bâtir à l échelle locale; Implantation d installations touristiques; Domaine skiable; Sites construits à protéger; Immeubles à protéger; Archéologie; chemins

Plus en détail

2013-11-165 Lecture et adoption de l ordre du jour

2013-11-165 Lecture et adoption de l ordre du jour Province de Québec Municipalité du Canton de Ham-Nord Procès-verbal de la séance ordinaire du Conseil municipal tenue le mardi 12 novembre 2013, à la salle du Conseil, située au 287, 1 re Avenue à Ham-Nord,

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES 1 24 novembre 2011 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 - MISSION «ECONOMIE» ET COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES Examen en séance publique : lundi

Plus en détail

SEANCE DU 10 avril 2015

SEANCE DU 10 avril 2015 SEANCE DU 10 avril 2015 Le Conseil Municipal de Berneuil en Bray dûment convoqué le 03 avril 2015 s est réuni en séance ordinaire le vendredi 10 avril 2015 à vingt heures trente sous la Présidence de Monsieur

Plus en détail

sur les bourses et les prêts d études (LBPE)

sur les bourses et les prêts d études (LBPE) Loi du 14 février 2008 Entrée en vigueur :... sur les bourses et les prêts d études (LBPE) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu l article 65 al. 4 de la Constitution du canton de Fribourg du 16 mai

Plus en détail

Fondée le 12 juin 1979 à la demande de Sœur Emmanuelle, l association ne poursuit pas de but politique, confessionnel ou commercial.

Fondée le 12 juin 1979 à la demande de Sœur Emmanuelle, l association ne poursuit pas de but politique, confessionnel ou commercial. STATUTS ASASE ASSOCIATION SUISSE DES AMIS DE SŒUR EMMANUELLE 19, rue du Rhône 1204 Genève T: +41 (0)22 311 20 22 F: + 41 (0)22 310 21 93 info@asase.org www.asase.org VERSION 2011 A. Raison sociale, but,

Plus en détail

En relation avec l'objet mentionné ci-dessus, nous avons l'avantage de vous exposer ce qui suit :

En relation avec l'objet mentionné ci-dessus, nous avons l'avantage de vous exposer ce qui suit : MESSAGE DU GOUVERNEMENT AU PARLEMENT RELATIF A UN CREDIT SUPPLEMENTAIRE EN VUE DU SUBVENTIONNEMENT DES PRESTATIONS DE L'ADMINISTRATION COMMUNALE DANS LE PROJET DE PROTECTION ET DE REVITALISATION DE LA

Plus en détail

CONVENTION PACTE LOGEMENT IVL

CONVENTION PACTE LOGEMENT IVL CONVENTION PACTE LOGEMENT IVL Entre l Etat du Grand-Duché de Luxembourg, représenté par son ministre ayant le Logement dans ses attributions, Monsieur Fernand BODEN, et son ministre ayant l Intérieur dans

Plus en détail

Commune mixte de Valbirse ANNEXE AU REGLEMENT CONCERNANT LES COMMISSIONS COMMUNALES. Cahier des charges de la COMMISSION DE GESTION ET DE SURVEILLANCE

Commune mixte de Valbirse ANNEXE AU REGLEMENT CONCERNANT LES COMMISSIONS COMMUNALES. Cahier des charges de la COMMISSION DE GESTION ET DE SURVEILLANCE Commune mixte de Valbirse ANNEXE AU REGLEMENT CONCERNANT LES COMMISSIONS COMMUNALES Cahier des charges de la COMMISSION DE GESTION ET DE SURVEILLANCE 2015 Terminologie Tous les termes de fonction au masculin

Plus en détail

2004 2009 2013 ETP exploitation 2.2 3.2 3 ETP resp. système info. 1 1 1 Nombre de PCs 160 260 395

2004 2009 2013 ETP exploitation 2.2 3.2 3 ETP resp. système info. 1 1 1 Nombre de PCs 160 260 395 Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, Le Service informatique et population est chargé de la gestion informatique de l administration communale. Il est actuellement organisé comme

Plus en détail

Message du Comité d agglomération au Conseil d agglomération

Message du Comité d agglomération au Conseil d agglomération AGGLOMÉRATION DE FRIBOURG AGGLOMERATION FREIBURG N 29 Message du Comité d agglomération au Conseil d agglomération Message portant sur la libération du crédit d investissement du projet-modèle «Espace

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE 1 REPUBLIQUE FRANCAISE COUR NATIONALE DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE Contentieux n A.99.036 Président : M. PIVETEAU Rapporteur : Mme DESCOURS-GATIN Commissaire du gouvernement : M. RANQUET Séance

Plus en détail

ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA

ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA Association marocaine régie par le dahir du 15 novembre 1958 Siège : Casablanca,

Plus en détail

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière 1.1 Le Comité d Innovation Routes et Rues (CIRR) est

Plus en détail

Conférence suisse des impôts Cl 16

Conférence suisse des impôts Cl 16 Conférence suisse des impôts Cl 16 L Ordonnance du Conseil fédéral du 9 mars 2001 sur l application de la loi fédérale sur l harmonisation des impôts directs dans les rapports intercantonaux Circulaire

Plus en détail