Lignes à très haute tension : comprendre les enjeux pour le Valais

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lignes à très haute tension : comprendre les enjeux pour le Valais"

Transcription

1 Lignes à très haute tension : comprendre les enjeux pour le Valais Chambre Valaisanne de Commerce et d'industrie Walliser Industrieund Handelskammer

2

3 1 Edito Bernard Bruttin Président En Suisse, les entreprises consomment 60% de l électricité utilisée chaque année. Le Valais n échappe pas à la règle, puisque ses industries, ses PME et ses installations touristiques ont besoin de courant 24 heures sur 24, sans quoi tout s arrête. Les entreprises valaisannes doivent pouvoir compter sur un approvisionnement électrique fiable à un prix raisonnable. Pour cela, il faut non seulement produire, mais aussi acheminer le courant jusqu au consommateur. Un vif débat agite les esprits sur le sujet des lignes à très haute tension (THT) dans le canton : quelle technique utiliser, où les faire passer, quels surcoûts sont acceptables, etc. Considérant l importance de l électricité pour les entreprises du canton, la Chambre valaisanne de commerce et d industrie s implique dans le débat en fournissant par cette brochure une information la plus objective possible, destinée à ses membres et aux personnes qui souhaitent en savoir plus.

4 2 Pourquoi des lignes à très haute tension L électricité est rarement consommée sur les lieux de production ; il faut donc la transporter de la centrale jusqu à l utilisateur final. Du lieu de production, elle part à haute ou à très haute tension jusqu à Volt afin d en perdre le minimum en route. Puis la tension diminue au fur et à mesure qu on s approche de l utilisateur final, pour arriver en principe à 220 Volt dans les prises électriques. Les lignes de moyenne et basse tension sont dans la plupart des cas enterrées en Suisse. Le débat ne concerne donc pas ces tensions, mais la très haute tension. Garantir la mobilité Le développement du réseau ferroviaire passe par l augmentation des besoins en électricité des CFF, qui prévoient une forte hausse dans les années à venir. Pour garantir la mobilité des voyageurs et des pendulaires, le raccordement entre Chamoson et Ulrichen est absolument nécessaire. L électricité ne se stocke pas, elle circule. Un réseau largement interconnecté permet donc d en faire toujours le meilleur usage, de la mettre à disposition là où elle est demandée. Le réseau à très haute tension suisse La Suisse dispose d un large réseau à très haute tension (THT). En Suisse romande, une ligne THT à Volt (soit 380 kv) traverse l Arc lémanique jusqu à Chamoson et jusqu à Yverdon. Les pylônes dont on parle ne sont donc pas nouveaux. Ils existent déjà un peu partout et on peut les voir tous les jours, par exemple dans le Bas Valais entre Massongex et Chamoson. A noter que très souvent, et particulièrement en Valais, les lignes CFF se trouvent regroupées sur les mêmes pylônes que les lignes 380 kv. Le réseau suisse de transport de l électricité Longueur du réseau: 6696 km 380 kv: 1780 km 220 kv: 4916 km Poste de couplage ou centrale 380 kilovolts 220 kilovolts Source: Swissgrid

5 3 Boucler le réseau stratégique suisse Malgré plus de km de lignes à 380 kv, il manque encore quelques tronçons pour pouvoir boucler le réseau national, et donc garantir son efficacité. Le Valais est le parent pauvre du réseau de transport, puisque notre canton n est raccordé que par une seule ligne à 380 kv en direction de la France mais n est pas relié au reste du réseau national, alors que nous produisons un tiers de toute l électricité hydraulique consommée en Suisse. C est d autant plus inquiétant que cette consommation ne va cesser de croître dans les années à venir, en raison de la démographie grandissante et du transfert du fuel à l électrique pour réduire les émissions de CO 2. Si par chance les coupures sont encore rares, d autres effets de cette lacune se font déjà sentir. Rien que durant le 1 er trimestre 2010, la production électrique de Cleuson-Dixence a dû être réduite 5 fois par manque de capacité entre Chamoson et Mörel. C est une lacune à combler le plus rapidement possible pour le Valais qui veut à juste titre mieux valoriser sa richesse électrique. Sans ligne à très haute tension, les grands projets d investissements dans le canton sont remis en question. Inutile d augmenter la production si l on ne peut acheminer le courant produit au bon moment. Damien Métrailler, Président d'evolène «Dans un avenir proche, par la constitution des nouvelles concessions, l ensemble des collectivités publiques valaisannes devrait être concerné par l exploitation de nos infrastructures hydroélectriques et ses retombées économiques. De plus, la réalisation d installations de pompage-turbinage devrait valoriser davantage encore notre énergie. Pour cela il est indispensable et urgent de doter le Valais d un réseau de transport performant.»

6 4 Quelle technologie pour quel niveau de tension? Fonction Mode le plus courant Coût moyen au Coût moyen au Rapport km linéaire aérien km linéaire enterré de coût Basse Réseaux de Enterré CHF 110'000 CHF tension distribution (base 400 V) (base 400 V) 1 locaux Moyenne Réseaux de Enterré CHF 80'000 CHF 155'000 tension distribution (env. 80%) (base 16 kv) (base 16 kv) 2 suprarégionaux Haute Réseaux de Aérien CHF 600'000 CHF 2'200'000 tension transport (base 125 KV) (base 125 kv) 3,5 suprarégionaux La très haute tension n est que très rarement enterrée, puisque plus de 99% du réseau européen est aérien. Il est ainsi difficile d articuler un coût moyen pour du 380 kv, d autant que celui-ci dépend fortement de la puissance de la ligne. La seule ligne à 380 kv enterrée en Suisse relie Mendrisio à Cagno sur environ 8 km et dispose d une puissance de 400 MW seulement. Plus proche des MW de la future ligne valaisanne, la ligne reliant Barajas à Madrid sur 12.7 km en Espagne a coûté 15 fois plus cher que l alternative aérienne pour une puissance de MW. Des sections très différentes Câble aérien Coeur: acier (97 mm 2 ) Couronne: aluminium (748 mm 2 ) Diamètre total: 38 mm Poids: 6 kg/m Câble enterré Coeur: cuivre (2500 mm 2 ) Isolation: (17500 mm 2 ) Diamètre: 160 mm) Poids: 40 kg/m 0 50 mm Source: Nexans

7 5 Heinz-Herbert Kronig, Professeur HES, Réseaux et installations électriques «Ce n'est pas encore au point, mais j'ai bon espoir qu'on arrivera un jour ou l'autre à alléger les infrastructures nécessaires à la mise en câble de la très haute tension. A ce moment-là, l enfouissement se généralisera comme cela a été le cas avec la basse tension ces vingt dernières années.» Les différentes techniques En Suisse et en Europe, on utilise le plus souvent du courant alternatif, le courant continu étant réservé aux très longues distances. Les modes de réalisation aérien ou enterré dépendent du niveau de tension, de la capacité de transport, du nombre de systèmes, ainsi que de la topographie et la géologie du tracé. A moyen terme, de nouvelles techniques comme la supra-conduction, actuellement en phase expérimentale, pourraient être commercialisées. Continu Alternatif AVANTAGES - avantageux sur de longues distances (dès 1000 km) - moins de pertes - permet de modifier les tensions INCONVENIENTS - lourdes infrastructures pour passer de l alternatif au continu (impact visuel et financier) - davantage de pertes Supraconduction - pas de résistance électrique - pas au point - pas certain que les expérimentations s avèrent concluantes - inadapté sur de telles distances Aérien - réenclenchement automatique lors de pannes simples - les pylônes peuvent être déplacés - faible emprise au sol - facile à démonter - technique connue et bien maîtrisée - visible - plus exposé aux contacts accidentels (foudre, chutes d arbres etc.) Enterré - bien protégé - moins de pertes - pas de bourdon nement - perspectives de développements technologiques à moyen terme - technique non éprouvée à large échelle pour la THT - cher - nécessite la construction de chemins d accès - courants vagabonds - durée de vie limitée à ans - réparations, maintenance et démontage plus compliqués - risques en cas d inondation

8 6 Un mandat public prévu par la loi La loi sur l approvisionnement en électricité (LApEI) a été adoptée en Elle définit les obligations des représentants du secteur électrique suisse, dont la mission consiste à garantir la sécurité de l approvisionnement du pays. L entretien et le développement du réseau de transport font partie intégrante de ce mandat public. Des changements d ici fin 2012 Canton de Berne BKW RE EGL 2% 11% Cantons du nord-est de la Suisse 12% CKW 5% Axpo AG 24% Le législateur a voulu séparer les activités de transport et de production afin de garantir un accès non discriminatoire à tous les acteurs du marché. Les électriciens devront dès lors céder la propriété du réseau à très haute tension, ainsi que l obligation qui en découle de construire et maintenir les lignes, à la compagnie nationale Swissgrid. Ville de Zurich EWZ 13% 14% Alpiq Suisse SA 19% Alpiq AG Consortium de minoritaires CH, plusieurs cantons, villes et communes de Suisse romande Ce que prévoit la LApEI Qui est propriétaire du réseau THT? Actuellement, les compagnies électriques suisses sont les principaux actionnaires du réseau THT. La propriété de ces quelque km de lignes à 220 et 380 kv sera cédée à Swissgrid au plus tard le 31 décembre Les engagements et projets d investissement dans le réseau THT seront transférés à la même échéance. Qui est maître d oeuvre? Les entreprises électriques construisent et entretiennent les lignes de transport. Cette obligation légale sera transférée à la compagnie nationale Swissgrid au plus tard le 31 décembre Actionnaires de Swissgrid majoritaires* Actionnaires de Swissgrid *détenteurs directs ou indirects Source: rapports annuels publics 2010 swissgrid ag Swissgrid est détenue par les huit entreprises d électricité suisses, dont les actionnaires majoritaires sont des collectivités : cantons, communes et villes suisses. Le Valais y est représenté par Thomas Burgener, ancien Conseiller d Etat en charge de l énergie. Qui paie le transport de l électricité? Les coûts de transport sont répercutés sur le prix du kwh facturé au consommateur. Actuellement, le transport THT représente environ 10% du coût payé par les ménages et les industries suisses. Qui exploite le réseau? L exploitation du réseau THT suisse a été confiée au 1er janvier 2009 à la compagnie Swissgrid, qui est responsable du transport à très haute tension de l électricité, de la surveillance du réseau électrique suisse 24h/24, ainsi que de la planification du réseau entre la Suisse et les pays européens.

9 7 Procédure d'autorisation de construire en 4 phases 1. Définition du couloir (= corridor d'env. 300 m de large) - audition des autorités cantonales - création d un groupe d accompagnement => décision du DETEC 2. Définition du tracé - établissement d un tracé précis de la ligne à l intérieur du couloir => par le maître d œuvre 3. Mise à l enquête publique - consultation des autorités fédérales, cantonales et communales - négociations avec les opposants - procédure de conciliation => sous la houlette de l inspection fédérale des installations à courant fort (ESTI) 4. Octroi du permis de construire - instruction du dossier - analyse de tous les intérêts en présence - règlement des différends => décision de l Office fédéral de l'énergie

10 8 La procédure fédérale implique toutes les parties concernées. La décision de l OFEN (Office fédéral de l énergie) est motivée dans les moindres détails : champs magnétiques, zones à bâtir, protection des sols, eaux, sites, accès, patrimoine etc. Pour Chamoson-Chippis, le permis de construire compte 123 pages, sans les annexes! Etude en cours pour les projets de ligne en Valais Le Conseil d Etat valaisan a mandaté une étude indépendante sur les conditions globales de réalisation de la ligne à 380 kv entre Massongex et Ulrichen. Les conclusions sont attendues pour le 2 e trimestre Motion Fournier Suite au dépôt de la motion Fournier, un catalogue des critères pour définir la réalisation d une ligne aérienne ou souterraine a été élaboré. Cette grille d évaluation est actuellement testée sur trois projets pilotes sélectionnés par l OFEN. La motion Founier prévoit en outre d exiger l amortissement de la ligne Chamoson-Chippis en 15 ans. Ce délai tient compte d une part de l urgence de distribuer l énergie qui reste bloquée en Valais par manque de capacité de distribution. D autre part, il garde la porte ouverte aux évolutions techniques qui permettraient l enfouissement de la ligne à plus long terme. Initiative cantonale Une initiative cantonale demandant l enfouissement des lignes en Valais a été lancée en janvier 2011.

11 9 L électricité : un facteur important pour la santé de l économie valaisanne Vincent Riesen, Directeur de la Chambre valaisanne de commerce et d'industrie «L électricité est capitale pour l économie valaisanne, et ce à double titre. D une part parce qu elle représente un coût non négligeable pour nos entreprises, d autre part parce que le secteur énergie / eau génère plus de emplois dans le canton.» Impact financier Les surcoûts relatifs à l enfouissement de la ligne THT entre Chamoson et Ulrichen, soit une distance d environ 100 km, se chiffreraient à CHF 16.6 millions par année pour le Valais, sur la base d une consommation annuelle totale de 3.08 millions de MWh. Pour la grande industrie de notre canton, le surcoût s élèverait à CHF 4.3 millions par année, sur la base d une consommation annuelle de 795'000 MWh. Quant aux remontées mécaniques valaisannes qui consomment environ 40'000 MWh par année, la facture s alourdirait de CHF 220'000. Réseau stratégique suisse : env. 600 km de lignes THT encore à construire Puisque les coûts de transport de l électricité sont répercutés sur le prix du kwh payé par l ensemble des consommateurs suisses, la question se pose sous un angle plus global. A l heure actuelle, environ 600 km de lignes à très haute tension doivent encore être construites dans notre pays afin de boucler le réseau stratégique suisse. Sous l hypothèse que seule la moitié de ces 600 km soit enterrée, les surcoûts se chiffreraient à CHF 13 millions par année rien que pour l industrie valaisanne, qui offre une part essentielle des places de travail dans notre canton.

12 10 Projets valaisans en cours Chamoson-Chippis - permis de construire la ligne sous forme aérienne octroyé par l OFEN en juillet nouveaux pylônes sur 28 km - démontage de 190 pylônes existants sur 58 km dans un délai de 4 ans après la mise en service - plusieurs recours déposés auprès du Tribunal Administratif Fédéral Chippis-Mörel - première étape de la procédure, soit la définition du couloir - un des projets pilotes pour tester le catalogue des critères, aérien ou enterré Mörel-Ulrichen - projet aérien déposé à l OFEN pour décision - 86 nouveaux pylônes sur 29 km - démontage de plus de 300 pylônes et mâts existants sur tout le tronçon - ligne indispensable à la mise en service du tunnel de base du Gothard Chamoson Ardon SION Bramois RHÔNE Ligne 380 kv projet Lignes 220 kv et 130 kv à démonter Aproz Salins

13 11 Le démontage a déjà commencé dans le Bas Valais Grâce à une solution provisoire, 33 pylônes ont déjà pu être démontés dans la région de St-Maurice en St.-Léonard RHÔNE SIERRE Réchy Chippis Chalais Grône Source : Alpiq

14 12 Les pistes évoquées en Valais Enfouissement de la ligne le long de l autoroute A9 Pour des raisons de sécurité, la ligne ne pourrait pas être enterrée dans les accotements, mais une autre tranchée d une vingtaine de mètres devrait être pratiquée en marge de l autoroute. Cela reviendrait quasiment à construire une seconde autoroute en parallèle. L Office fédéral des routes (OFROU) s oppose à ces travaux tant en dessus qu en dessous de l A9, car ils nécessiteraient une refonte du calendrier de construction. La seule définition du tracé de l autoroute a pris une vingtaine d années. Un nouveau projet pour y loger la ligne THT pourrait en prendre au moins autant, et en plus bloquer tout le chantier de construction de l A9 dans le Haut Valais. Profiter du projet Rhône 3 pour enfouir la ligne Enfouir la ligne dans la future arrière digue du Rhône semble à priori une idée intéressante car elle permettrait de regrouper deux grands chantiers. Mais, en l absence de projet de détail quant au tracé des futures digues et des choix techniques de la 3 e correction du Rhône, la construction de la ligne THT serait repoussée d une vingtaine d années au moins. Un tel report mettrait en péril des projets comme Rhôdix, ainsi que la sécurité d approvisionnement dont doivent pouvoir bénéficier les entreprises valaisannes. Et il n est pas certain que ce soit techniquement possible partout. En effet, il est prévu soit d approfondir soit d élargir le Rhône, ce qui change considérablement la donne pour le tracé de la ligne THT. De plus, la ligne électrique devrait traverser plusieurs fois le Rhône. Un problème de résistance des digues se pose également, puisque la construction d une galerie pour y loger la ligne THT fragiliserait les installations.

15 13 Impact sur le paysage valaisan Avec 72 pylônes sur 28 km, la future ligne à 380 kv reliant Chamoson à Chippis permettra d intégrer 4 lignes existantes, et de démonter 190 pylônes sur 58 km dans la vallée du Rhône. Concrètement, une ligne à très haute tension 220 kv, une ligne à haute tension 65 kv, et deux lignes CFF à 132 kv seront démontées dans les 4 ans suivant la mise en service de la nouvelle ligne. Voici quelques exemples de ce qui va disparaître : Chamoson Sion

16 14 Lignes électriques et santé publique La Suisse a instauré en 1999 un principe de précaution pour toute nouvelle ligne à haute tension. En abaissant la norme autorisée à 1 microtesla au lieu de 100, la Suisse s est dotée d une législation parmi les plus strictes au monde. Afin de respecter cette norme qui est rigoureusement contrôlée, une ligne construite aujourd hui ne peut plus passer sur (ou sous) une zone habitable, et ce quel que soit son mode de réalisation, aérien ou enterré. Le graphique suivant présente l intensité du champ magnétique en bleu pour la ligne aérienne et en rouge pour la ligne enterrée en fonction de la distance latérale de l axe de la ligne. On constate que le couloir pour la ligne aérienne est plus large que celui du système enterré. Par contre, la valeur maximale du champ magnétique est plus élevée en mode souterrain (environ 7 fois supérieure dans le cas présenté). Profil latéral du champ d'induction magnétique à une hauteur de 1 mètre au-dessus du sol Intensité du champ magnétique (en microtesla) Distance latérale (en mètres) ligne aérienne ligne enterrée distance limite d'installation (ligne aérienne) distance limite d'installation (ligne enterrée) Exemple de ligne 380 kv d une puissance de 3290 MW

17 15 Sources AES : Association des entreprises électriques suisses : Alpiq : ASCV : Association Sauvegardons le Coteau valaisan : Canton du Valais : HTST : Haute Tension sous Terre : Nexans : OFEN : Office fédéral de l énergie : OFEV : Office fédéral de l environnement : OFROU : Office fédéral des routes : Swissgrid : Swisselectric :

18 16 Impressum Editeur : Chambre valaisanne de commerce et d industrie Walliser Industrie- und Handelskammer Rue Pré-Fleuri Sion Tél Fax Graphisme : Atelier Grand, Sierre Impression : A l'impression Sàrl, Sierre

19

20 Chambre Valaisanne de Commerce et d'industrie Walliser Industrieund Handelskammer

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid Réseau de transport suisse Mission et défis de Swissgrid 2 La mission de Swissgrid La mission de Swissgrid: la sécurité de l approvisionnement Qui est Swissgrid? La société nationale pour l exploitation

Plus en détail

L'hydraulique : le pilier renouvelable historique de l'approvisionnement électrique de la Suisse. Conférence de presse du 21 août 2009

L'hydraulique : le pilier renouvelable historique de l'approvisionnement électrique de la Suisse. Conférence de presse du 21 août 2009 L'hydraulique : le pilier renouvelable historique de l'approvisionnement électrique de la Suisse Conférence de presse du 21 août 2009 Interventions 1. La journée portes ouvertes à la Grande Dixence Pierre

Plus en détail

XI-09. Perspectives de développement en. Franche-Comté

XI-09. Perspectives de développement en. Franche-Comté XI-09 Perspectives de développement en Franche-Comté Perspectives de développement en Franche-Comté Franche-Comté : bleue et verte Riche d un patrimoine naturel et culturel d exception, la Franche-Comté

Plus en détail

AUTRES INSTANCES CONCERNÉES Office de la culture Office de l environnement Service de l aménagement du territoire, Section des permis de construire

AUTRES INSTANCES CONCERNÉES Office de la culture Office de l environnement Service de l aménagement du territoire, Section des permis de construire RÉSEAU DE TÉLÉPHONIE MOBILE INSTANCE RESPONSABLE Service de l aménagement du territoire INSTANCE DE COORDINATION Service de l aménagement du territoire AUTRES INSTANCES CONCERNÉES Office de la culture

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

Document de contribution au débat public

Document de contribution au débat public RACCORDEMENT ÉLECTRIQUE DU PARC ÉOLIEN EN MER AU LARGE DE FÉCAMP Document de contribution au débat public UNE LIAISON DOUBLE SOUS-MARINE ET SOUTERRAINE Pour raccorder le parc éolien en mer au réseau public

Plus en détail

LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE Introduction : EDF

LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE Introduction : EDF LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE Introduction : EDF L'électricité circule depuis le lieu où elle est fabriquée jusqu à l endroit où elle est consommée, par l intermédiaire d un réseau de lignes électriques aériennes

Plus en détail

RECONSTRUCTION DE LA LIGNE A 225 000 VOLTS ENTRE LE PUY-EN-VELAY, YSSINGELAIS ET SAINT-ETIENNE

RECONSTRUCTION DE LA LIGNE A 225 000 VOLTS ENTRE LE PUY-EN-VELAY, YSSINGELAIS ET SAINT-ETIENNE PROJET 2 LOIRES RECONSTRUCTION DE LA LIGNE A 225 000 VOLTS ENTRE LE PUY-EN-VELAY, YSSINGELAIS ET SAINT-ETIENNE DOSSIER DE PRESSE Première étape de concertation pour le projet 2 Loires Cette «dorsale» électrique,

Plus en détail

CENTRALE DE POMPAGE - TURBINAGE

CENTRALE DE POMPAGE - TURBINAGE CENTRALE DE POMPAGE - TURBINAGE Introduction Le projet Nant de Drance consiste à construire une centrale de pompage-turbinage dans une caverne située entre les deux lacs de retenue existants d Emosson

Plus en détail

Note d aide à l élaboration des principes de rétablissement et de voisinage

Note d aide à l élaboration des principes de rétablissement et de voisinage 1. Note d aide à l élaboration des principes de rétablissement et de voisinage Bordeaux, le 8 juin 2010 OBJET La réalisation d une ligne nouvelle entraine l interception ou le voisinage avec des réseaux

Plus en détail

sur les tarifs d utilisation du réseau électrique et de vente d'énergie

sur les tarifs d utilisation du réseau électrique et de vente d'énergie COMMUNE DE MONTHEY Annexe C Directive communale sur les tarifs d utilisation du réseau électrique et de vente d'énergie pour l année 2016 Tarification de l'utilisation du réseau électrique et fourniture

Plus en détail

DU SOLEIL SUR LES TOITS DE PERRELET CONFÉRENCE DE PRESSE DU 17 DÉCEMBRE 2013

DU SOLEIL SUR LES TOITS DE PERRELET CONFÉRENCE DE PRESSE DU 17 DÉCEMBRE 2013 DU SOLEIL SUR LES TOITS DE PERRELET CONFÉRENCE DE PRESSE DU 17 DÉCEMBRE 2013 Marc Badoux - directeur adjoint des tl, responsable de l Unité Management du réseau Jean-Yves Pidoux - président du conseil

Plus en détail

Avant-projet de production décentralisée d énergie verte par le placement de 6 éoliennes sur les Communes de Juprelle- Oupeye

Avant-projet de production décentralisée d énergie verte par le placement de 6 éoliennes sur les Communes de Juprelle- Oupeye Arnaud Janvier- Développement Projets Miguel de Schaetzen Directeur Financier Etude d évaluation des incidences sur l environnement Consultation du public Avant-projet de production décentralisée d énergie

Plus en détail

La distribution publique de l électricité

La distribution publique de l électricité La distribution publique de l électricité RÈGLES PÔLE ÉLÉCTRICITÉ - GAZ ENJEUX UNE CONCESSION LES COMMUNES L organisation des services publics 1984 Les communes sont compétentes pour organiser les services

Plus en détail

ROMANDE ENERGIE Un acteur responsable. Lausanne, 17 avril 2007 / Pierre-Alain Urech, Directeur Général

ROMANDE ENERGIE Un acteur responsable. Lausanne, 17 avril 2007 / Pierre-Alain Urech, Directeur Général ROMANDE ENERGIE Un acteur responsable Lausanne, 17 avril 2007 / Pierre-Alain Urech, Directeur Général Les énergies renouvelables dans le contexte global de l'approvisionnement énergétique 2 DEVELOPPEMENT

Plus en détail

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives TOURCOING 27 septembre 2013 Marie-Hélène LEFEBVRE Éléments de contexte depuis les 30 dernières années : augmentation de 20% de la consommation

Plus en détail

BÂTIMENTS COMMUNAUX : ÇA VA CHAUFFER! Postulat déposé par Jean-Yves Schmidhauser, Conseiller communal

BÂTIMENTS COMMUNAUX : ÇA VA CHAUFFER! Postulat déposé par Jean-Yves Schmidhauser, Conseiller communal BÂTIMENTS COMMUNAUX : ÇA VA CHAUFFER! Postulat déposé par Jean-Yves Schmidhauser, Conseiller communal 1) Présentation générale Comme vous le savez, notre Conseil a refusé il y a quelques mois le préavis

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Une énergie d avenir pour votre territoire

Une énergie d avenir pour votre territoire Une énergie d avenir pour votre territoire CARTE d implantation du parc éolien en mer de Fécamp CHERBOURG Parc éolien en mer de Fécamp 83 éoliennes espacées de une puissance de 498 MW entre 1 km entre

Plus en détail

Avant-projet de production décentralisée d énergie verte par le placement de 7 éoliennes maximum à Walhain Réunion d information du 29 octobre 2009

Avant-projet de production décentralisée d énergie verte par le placement de 7 éoliennes maximum à Walhain Réunion d information du 29 octobre 2009 Etude d évaluation des incidences sur l environnement Consultation du public Avant-projet de production décentralisée d énergie verte par le placement de 7 éoliennes maximum à Walhain Réunion d information

Plus en détail

Swisspower l entreprise prestataire de services en matière d énergie soutient la LME

Swisspower l entreprise prestataire de services en matière d énergie soutient la LME Sujet Loi sur le marché de l électricité (LME) Votation fédérale du 22 septembre 2002 Swisspower l entreprise prestataire de services en matière d énergie soutient la LME Swisspower Limmatquai 2 Postfach

Plus en détail

Modèle PME avec le soutien des Services industriels de Lausanne. Le modèle PME. La gestion énergétique pour les PME

Modèle PME avec le soutien des Services industriels de Lausanne. Le modèle PME. La gestion énergétique pour les PME Modèle PME avec le soutien des Services industriels de Lausanne Le modèle PME La gestion énergétique pour les PME Le modèle PME Le modèle PME de l Agence de l énergie pour l économie (AEnEC) offre aux

Plus en détail

Une énergie d avenir pour votre territoire

Une énergie d avenir pour votre territoire Une énergie d avenir pour votre territoire CARTE d implantation du parc éolien en mer du Calvados Pourquoi en mer au large du Calvados? Parc éolien en mer 75 éoliennes SITE PIONNIER DE L ÉOLIEN EN MER

Plus en détail

Projet pilote de géothermie profonde en Haute-Sorne

Projet pilote de géothermie profonde en Haute-Sorne CENTRE DE COMPÉTENCE SUISSE EN GÉOTHERMIE PROFONDE POUR LA PRODUCTION D ÉLECTRICITÉ ET DE CHALEUR Projet pilote de géothermie profonde en Haute-Sorne Dr. Peter Meier, directeur Olivier Zingg, chef de projet

Plus en détail

LES CENTRALES EOLIENNES

LES CENTRALES EOLIENNES LES CENTRALES EOLIENNES FONCTIONNEMENT Les éoliennes utilisent l énergie cinétique du vent (énergie éolienne) pour la transformer en énergie électrique. Elles produisent une énergie renouvelable (et même

Plus en détail

Les travaux. Comment vont se dérouler les travaux du prolongement du Métro ligne 1?

Les travaux. Comment vont se dérouler les travaux du prolongement du Métro ligne 1? Les travaux Il est important de rappeler que la nature des nuisances liées aux travaux du projet sera précisée dans l étude d impact produite en vue de l enquête publique, dans une phase d études ultérieures

Plus en détail

Une installation solaire ne nécessite pas d entretien. Sous notre climat, il pleut suffisamment pour assurer un autonettoyage.

Une installation solaire ne nécessite pas d entretien. Sous notre climat, il pleut suffisamment pour assurer un autonettoyage. 2 II. SOLAIRE GENERALITES Aujourd hui il est tout à fait raisonnable d investir dans une installation solaire. Le coût des panneaux solaires a très nettement diminué et la possibilité de faire de l autoconsommation

Plus en détail

Photo. Les remontées mécaniques comme transport en commun. Journée du Tourisme workshop A2. Citec Ingénieurs Conseils

Photo. Les remontées mécaniques comme transport en commun. Journée du Tourisme workshop A2. Citec Ingénieurs Conseils Citec Ingénieurs Conseils Photo Les remontées mécaniques comme transport en commun Journée du Tourisme workshop A Martigny, er octobre 0 Pierre Favre, Citec Ingénieurs Conseils Sommaire. Introduction.

Plus en détail

Efficacité énergétique de la part des pros

Efficacité énergétique de la part des pros Efficacité énergétique de la part des pros Calcul systématique du potentiel d économies Conventions d objectifs avec la Confédération et les cantons Exemption des taxes sur l énergie et sur le CO 2 Avec

Plus en détail

Analyse de benchmarking pour le canton de Zurich et ses districts

Analyse de benchmarking pour le canton de Zurich et ses districts Analyse de benchmarking pour le canton de Zurich et ses districts Table des matières Caractéristiques 3 Performance économique 4 Performance résidentielle 12 Attractivité 19 Sources 32 Annexe : Glossaire

Plus en détail

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Daniel Büchel, Vice-directeur, directeur du programme SuisseEnergie Politique énergétique: de quoi s agit-il? Sécurité de l approvisionnement Sécurité technique

Plus en détail

Comment concilier extension du réseau et protection du paysage?

Comment concilier extension du réseau et protection du paysage? Comment concilier extension du réseau et protection du paysage?, Directeur de la Fondation suisse pour la protection et l'aménagement du paysage Conflits liés à la stratégie énergétique 2050 L efficacité

Plus en détail

Benchmarking des fournisseurs d électricité l'essentiel en bref

Benchmarking des fournisseurs d électricité l'essentiel en bref Benchmarking des fournisseurs d électricité l'essentiel en bref Le projet Dans le cadre du programme SuisseEnergie, l Office fédéral de l énergie (OFEN) a mandaté INFRAS et Brandes Energie pour développer

Plus en détail

Schéma décennal de développement du réseau Édition 2014. Version finale janvier 2015 suite à consultation publique

Schéma décennal de développement du réseau Édition 2014. Version finale janvier 2015 suite à consultation publique Schéma décennal de développement du réseau Édition 2014 Version finale janvier 2015 suite à consultation publique RTE publie son 4 ème Schéma décennal de développement du réseau Conformément aux missions

Plus en détail

C est l organisme responsable du service public de l électricité en Haute-Vienne.

C est l organisme responsable du service public de l électricité en Haute-Vienne. INDICATEURS DE CONCESSION* 2 0 13 LE SYNDICAT ÉNERGIES HAUTE-VIENNE (SEHV) C est l organisme responsable du service public de l électricité en Haute-Vienne. PROPRIÉTAIRE DES RÉSEAUX ÉLECTRIQUES DE DISTRIBUTION

Plus en détail

1 Schéma d organisation du réseau électrique en France

1 Schéma d organisation du réseau électrique en France Nom.. Prénom.. Les réseaux Haute Tension et la distribution HT - BT Date : 1 Schéma d organisation du réseau électrique en France Production (Postes d interconnexion) Transport (Postes sources) Distribution

Plus en détail

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité 1 Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité RTE est le responsable du réseau de transport d électricité français. Opérateur de service public, il a pour mission l exploitation, la maintenance

Plus en détail

Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité. Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008

Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité. Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008 Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008 Ordre du jour 1. Opportunités pour les clients et les fournisseurs d électricité 2. Sécurité

Plus en détail

Rapport d étude. Date 17/06/2008 Référence affaire A408023/01 Version 2

Rapport d étude. Date 17/06/2008 Référence affaire A408023/01 Version 2 Estimation des coûts de raccordement au réseau EDF des équipements en micro-centrales dans le cadre du projet de reconstruction des barrages de l Aisne Rapport d étude Date 17/06/2008 Référence affaire

Plus en détail

Atelier 10 La PDE et la gestion des réseaux

Atelier 10 La PDE et la gestion des réseaux La question technique est fortement présente lorsqu'il s'agit par exemple d'assurer le transport d'une production aléatoire, tout en permettant une garantie d'approvisionnement aux consommateurs. Ainsi

Plus en détail

L énergie photovoltaïque à Genève Quelle contribution à l approvisionnement à moyen-long terme?

L énergie photovoltaïque à Genève Quelle contribution à l approvisionnement à moyen-long terme? L énergie photovoltaïque à Genève Quelle contribution à l approvisionnement à moyen-long terme? Le 28 mars 2014 Patrick Schaub Analyste - énergétique Titre Sommaire Développement du marché photovoltaïque

Plus en détail

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux?

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1 HOPITECH 2011 Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1. Présentation de la Loi NOME 2. La constitution du prix pour un consommateur: - Sensibilité aux prix de marché - Sensibilité à la variation du

Plus en détail

Etat de la filière bois en Alsace Les leviers, les acteurs, les problèmes

Etat de la filière bois en Alsace Les leviers, les acteurs, les problèmes Etat de la filière bois en Alsace Les leviers, les acteurs, les problèmes Damien Monot ALTER ALSACE ENERGIES 1. consommations actuelles et perspectives 1 Chaufferies bois en Alsace : consommation et perspectives

Plus en détail

Chauffage à distance de la commune de L Isle

Chauffage à distance de la commune de L Isle Chauffage à distance de la commune de L Isle Présentation aux Conseil Communal mars 2013 Programme Situation des bâtiments raccordés à ce jour Zones d extension possibles Situation par zone Répercutions

Plus en détail

Site Dätwyler à Altdorf (UR) Ancienne fabrique de revêtements de sol

Site Dätwyler à Altdorf (UR) Ancienne fabrique de revêtements de sol Le présent cas illustre comment les friches industrielles peuvent être réaffectées avec succès en Suisse; il fait partie de la plateforme des friches industrielles suisses www.friches.ch Office fédéral

Plus en détail

sur les tarifs d'acheminement et de vente d'énergie

sur les tarifs d'acheminement et de vente d'énergie COMMUNE DE MONTHEY Annexe C Directive communale sur les tarifs d'acheminement et de vente d'énergie pour l année 2015 Tarification de l'utilisation du réseau électrique et fourniture d'énergie 2015 1)

Plus en détail

«Stratégie amiante et retour d expérience»

«Stratégie amiante et retour d expérience» «Stratégie amiante et retour d expérience» S.Langlois Expert qualité patrimoine 1 Nantes Habitat, bailleur social de la ville de Nantes Création de l Office en 1913 25 000 logements et 46 000 locataires

Plus en détail

Distribution d électricité et réseaux souterrains

Distribution d électricité et réseaux souterrains Distribution d électricité et réseaux souterrains Cabos 09-2 - 3 octobre 2009 Maceió, Alagoas, Brésil Les réseaux de distribution : un enjeu essentiel Les réseaux de distribution constituent une infrastructure

Plus en détail

Point n 6 de l ordre du jour. Coûts des énergies

Point n 6 de l ordre du jour. Coûts des énergies Point n 6 de l ordre du jour Rapport du Conseil communal au Conseil général relatif à une demande de crédit de CHF 211 000.- pour le changement du système de chauffage du collège d Auvernier Monsieur le

Plus en détail

Services industriels de la commune de Monthey

Services industriels de la commune de Monthey Services industriels de la commune de Monthey COMMUNE DE MONTHEY Annexe : B Directive communale concernant : Définitions et détails de la grille tarifaire Le conseil municipal - Vu le règlement communal

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil M 1114-B

Secrétariat du Grand Conseil M 1114-B Secrétariat du Grand Conseil M 1114-B Date de dépôt: 19 janvier 2000 Messagerie Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur la motion de M mes et M. Chaïm Nissim, Fabienne Bugnon et Sylvia Leuenberger

Plus en détail

Une solution globale sur mesure pour une centrale hydraulique

Une solution globale sur mesure pour une centrale hydraulique Une solution globale sur mesure pour une centrale hydraulique La centrale de Löntsch utilise depuis 1908 l eau du lac du Klöntal. Sa dernière révision remontait à 40 ans. Pour la rénover intégralement,

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des machines / matériel

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des machines / matériel Page 1 / 7 Rapport technique / domaine des machines / matériel Contenu : grue télescopique à bras rotatif à 360 Rédaction : Fabrice Forré / étudiant ETC 3 / 1700 Fribourg Date : 14 janvier 2011 Grue télescopique

Plus en détail

Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant

Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI) Modification du 1 er juillet 2009 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 23 décembre 1999 sur la protection contre le

Plus en détail

La pose des liaisons souterraines pour le transport de l électricité à haute tension. ELIA Liaisons souterraines 01

La pose des liaisons souterraines pour le transport de l électricité à haute tension. ELIA Liaisons souterraines 01 La pose des liaisons souterraines pour le transport de l électricité à haute tension ELIA Liaisons souterraines 01 02 ELIA Liaisons souterraines Une solution technique : son intérêt et ses contraintes

Plus en détail

Evolution de la LAPEL et incidence pour les entreprises

Evolution de la LAPEL et incidence pour les entreprises Evolution de la LAPEL et incidence pour les entreprises Roger Nordmann Conseiller National, membre de la Commission de l environnement, de l aménagement du territoire et de l énergie du Conseil national

Plus en détail

Conditions particulières. de la. Société Electrique de la Vallée de Joux SA (ci-après SEVJ) relatives au raccordement en moyenne tension

Conditions particulières. de la. Société Electrique de la Vallée de Joux SA (ci-après SEVJ) relatives au raccordement en moyenne tension Conditions particulières de la Société Electrique de la Vallée de Joux SA (ci-après SEVJ) relatives au raccordement en moyenne tension L Orient, le 1 janvier 2009 Version 1.0 du 01.01.09 Société Electrique

Plus en détail

Axes forts de transport public urbain Point de situation Jeudi 13 février 2014

Axes forts de transport public urbain Point de situation Jeudi 13 février 2014 Axes forts de transport public urbain Point de situation Jeudi 13 février 2014 1 Axes forts, rappel du projet Les besoins en mobilité sont importants dans tout le canton Contexte La combinaison des modes

Plus en détail

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage 2014/2015 : Rétrospective et perspectives Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage Rétrospective 2014 L annonce, l année dernière, par la Réserve fédérale américaine (Fed) de réduire

Plus en détail

Les outils de la transition énergétique ISO 50001

Les outils de la transition énergétique ISO 50001 Les outils de la transition énergétique ISO 50001 26 mars 2013 Michel HIRAUX +32 496 58 12 04 Le Management énergétique dans son contexte Management et Système de Management Objectif d un EnMS Facteurs

Plus en détail

Règlement concernant l exploitation des jeux automatiques d argent dans les casinos (Règlement sur les machines à sous)

Règlement concernant l exploitation des jeux automatiques d argent dans les casinos (Règlement sur les machines à sous) - - 90.0 Règlement concernant l exploitation des jeux automatiques d argent dans les casinos (Règlement sur les machines à sous) du 6 décembre 998 Le Conseil d'etat du canton du Valais vu l art. 48bis

Plus en détail

Commune de Cortaillod

Commune de Cortaillod Commune de Cortaillod République et canton de Neuchâtel Rapport du Conseil communal au Conseil général à l appui d une demande de crédit de 262'000 fr. pour financer la pose de panneaux solaires photovoltaïques

Plus en détail

Conclue entre les Municipalités de : Chavannes-près-Renens Crissier Écublens Renens

Conclue entre les Municipalités de : Chavannes-près-Renens Crissier Écublens Renens Convention régissant les relations techniques et financières dans le cadre du crédit de construction de la rénovation urbaine de la Gare de Renens, lot 3 «espaces publics». Conclue entre les Municipalités

Plus en détail

Ouverture des marchés de l énergie et facturation de l électricité

Ouverture des marchés de l énergie et facturation de l électricité Ouverture des marchés de l énergie et facturation de l électricité Collectivités : Préparez-vous aux nouvelles conditions d achat de votre électricité MERCREDI 5 NOVEMBRE 2014 - CLERMONT-FERRND 1 Février

Plus en détail

EOLIEN EN MER. 17 Décembre 2012

EOLIEN EN MER. 17 Décembre 2012 EOLIEN EN MER 17 Décembre 2012 SOMMAIRE 1. Présentation du Maitre d Ouvrage 2. Principales caractéristiques du projet proposé 3. Historique du développement du projet 4. Plan industriel et retombées pour

Plus en détail

l Stratégie pour le parc de véhicules l Offre limitée de stationnement l Agrandissement, restructuration, déménagement

l Stratégie pour le parc de véhicules l Offre limitée de stationnement l Agrandissement, restructuration, déménagement 10.11.14 Gestion de la mobilité dans les entreprises 014-018 Nyon, Salle du Conseil communal 11 novembre 014 Présentation pour les porteurs de projets et les entreprises Pourquoi a-t-on besoin d une gestion

Plus en détail

+33 1 60 57 30 00 +33 1 60 57 30 15 77876 MONTEREAU CEDEX FRANCE SAS

+33 1 60 57 30 00 +33 1 60 57 30 15 77876 MONTEREAU CEDEX FRANCE SAS Câbles Energie SILEC CABLE 0 ENERGIE BT EDF - SOUTERRAIN CABLES DE BRANCHEMENT H1 XDV-AU Documents de normalisation : NF C 33-210, HD 603. Tension nominale Tension assignée : 0.6/1 kv Utilisation Excellent

Plus en détail

Ordonnance pour la rétribution de l'utilisation du réseau électrique

Ordonnance pour la rétribution de l'utilisation du réseau électrique Ordonnance pour la rétribution de l'utilisation du réseau électrique du 31 décembre 2012 (Etat le 1 er janvier 2015) Le Conseil municipal, sur la base du droit supérieur (Ordonnance sur l approvisionnement

Plus en détail

Document à l attention des médias. Conférence de presse. 4 septembre 2015 ARS, Sion

Document à l attention des médias. Conférence de presse. 4 septembre 2015 ARS, Sion Document à l attention des médias Conférence de presse 4 septembre 2015 ARS, Sion 1 «Taxe sur les déchets urbains» Une solution pour le Valais romand! 2 Taxe sur les déchets urbains Constat Statu quo impossible

Plus en détail

«NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché»

«NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché» «NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché» Position de Swissmem en rapport avec la stratégie énergétique 2050 Hans Hess, président Swissmem Conférence

Plus en détail

LA FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE DE L ÉLECTRICITÉ POUR LES ENTREPRISES

LA FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE DE L ÉLECTRICITÉ POUR LES ENTREPRISES Septembre 2015 ID Comprendre le secteur de l électricité en un seul clic LA FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE DE L ÉLECTRICITÉ POUR LES ENTREPRISES Note de conjoncture À partir du 1er janvier 2016, les

Plus en détail

Séminaire EDORA La production éolienne et le mécanisme de balancing

Séminaire EDORA La production éolienne et le mécanisme de balancing Séminaire EDORA La production éolienne et le mécanisme de balancing Matthys-Donnadieu James, Elia SA Agenda Structure du réseau belge et partage des compétences Présentation et missions du GRT Equilibre

Plus en détail

Point de. électricité et gaz. Xavier Righetti. responsable de l unité étude énergétiques. v1.0 du 05.12.2013

Point de. électricité et gaz. Xavier Righetti. responsable de l unité étude énergétiques. v1.0 du 05.12.2013 Point de situation ti Libéralisation des marchés électricité et gaz Ecube -6 décembre 2013, Auberge communale de Puidoux Xavier Righetti responsable de l unité étude énergétiques SILCom - Direction des

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

Eoljoux, point de la situation

Eoljoux, point de la situation Eoljoux, point de la situation Mardi 12 janvier 2012 Casino du Brassus Sommaire 1. Introduction, rappel 2. Le PPA Eoljoux 3. La planification cantonale 2 4. Les démarches entreprises 5. La suite 6. Conclusions

Plus en détail

Energies vertes, la grande illusion?

Energies vertes, la grande illusion? Energies vertes, la grande illusion? 13èmes rencontres suisses de l électricité Alain Sapin, Directeur Energie - Groupe E Lausanne, 11 mars 2010 Sommaire 1. Politique énergétique suisse 2. Prix du marché

Plus en détail

VALECO DOSSIER DE PRESSE. 1 ER Septembre 2008 GROUPE VALECO INGENIERIE DE PRODUCTION D ENERGIE. Pôle photovoltaïque

VALECO DOSSIER DE PRESSE. 1 ER Septembre 2008 GROUPE VALECO INGENIERIE DE PRODUCTION D ENERGIE. Pôle photovoltaïque DOSSIER DE PRESSE 1 ER Septembre 2008 I. Le, l énergie solaire dans la Région Languedoc-Roussillon Le Groupe Valeco Crée en 1995, le est un groupe familial indépendant industriellement et financièrement

Plus en détail

COMPRENDRE LE COMMERCE DU GAZ NATUREL & L INTERET D UN GROUPEMENT D ACHAT

COMPRENDRE LE COMMERCE DU GAZ NATUREL & L INTERET D UN GROUPEMENT D ACHAT COMPRENDRE LE COMMERCE DU GAZ NATUREL & L INTERET D UN GROUPEMENT D ACHAT DOCUMENT 1/3 Ce document a pour but d expliquer le fonctionnement du marché du gaz. Il s agit d une introduction permettant de

Plus en détail

GRANDS CONSOMMATEURS RÉDUIRE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE

GRANDS CONSOMMATEURS RÉDUIRE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE LOI GENEVOISE SUR L ÉNERGIE GRANDS CONSOMMATEURS RÉDUIRE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE GRANDS CONSOMMATEURS RÉDUIRE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE Par sa loi sur l énergie entrée en vigueur le 5 août 2010, le canton

Plus en détail

Ordonnance sur les émoluments de l Office fédéral des eaux et de la géologie

Ordonnance sur les émoluments de l Office fédéral des eaux et de la géologie Ordonnance sur les émoluments de l Office fédéral des eaux et de la géologie 721.803 du 3 juillet 2001 (Etat le 14 octobre 2003) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 52a de la loi fédérale du 22 décembre

Plus en détail

PLAN DE MOBILISATION DURABLE DES RESSOURCES FORESTIERES DU PAYS DE LOURDES ET DES VALLEES DES GAVES

PLAN DE MOBILISATION DURABLE DES RESSOURCES FORESTIERES DU PAYS DE LOURDES ET DES VALLEES DES GAVES Syndicat Mixte Pays de Lourdes et des Vallées des Gaves PLAN DE MOBILISATION DURABLE DES RESSOURCES FORESTIERES DU PAYS DE LOURDES ET DES VALLEES DES GAVES Annexe 6: Fiche n 6 à 9 = Fiches actions de mobilisation

Plus en détail

Le négoce d énergie du point de vue local. Der Energiehandel aus lokaler Sicht

Le négoce d énergie du point de vue local. Der Energiehandel aus lokaler Sicht Le négoce d énergie du point de vue local Der Energiehandel aus lokaler Sicht 1 Thèmes 1 FMV mission/métiers 2 GeCom fonctionnement 4 3 Gestion des risques Moyens pour le négoce 6 5 Défis Optimisation

Plus en détail

Pose de fibres optiques Les différentes technologies et les avantages liés à l utilisation du réseau de transport d électricité de RTE

Pose de fibres optiques Les différentes technologies et les avantages liés à l utilisation du réseau de transport d électricité de RTE Pose de fibres optiques Les différentes technologies et les avantages liés à l utilisation du réseau de transport d électricité de RTE Les deux technologies utilisées Pour installer des câbles à fibres

Plus en détail

Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés

Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés Accès Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés Les services d accès au réseau fournis par Elia englobent la mise disposition d infrastructures de réseau, la gestion du système électrique

Plus en détail

Commune de Broc Thermoréseau et centrale de chauffe

Commune de Broc Thermoréseau et centrale de chauffe Commune de Broc Thermoréseau et centrale de chauffe Présentation à la population 11 juin 2012 Dossier 11F034 Version 02 Rue Alexandre Cailler 7 CH 1636 Broc Tél. +41 (0)26 921 28 78 Fax. +41 (0)26 921

Plus en détail

Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions

Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions La logistique contribue, de manière significative, au développement

Plus en détail

PRÉAVIS N o 01/14 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N o 01/14 AU CONSEIL COMMUNAL COMMUNE DE SAINT-SULPICE MUNICIPALITÉ PRÉAVIS N o 01/14 AU CONSEIL COMMUNAL RÉPONSE DE LA MUNICIPALITÉ À LA MOTION LAURENT MOUVET ET CONSORTS : RÉALISATION D UNE INSTALLATION PHOTOVOLTAÏQUE SUR LES TOITS

Plus en détail

MEMOIRE DESCRIPTIF I - FONCTIONNEMENT DU RESEAU ELECTRIQUE. Première partie LE FONCTIONNEMENT DU RESEAU ELECTRIQUE

MEMOIRE DESCRIPTIF I - FONCTIONNEMENT DU RESEAU ELECTRIQUE. Première partie LE FONCTIONNEMENT DU RESEAU ELECTRIQUE MEMOIRE DESCRIPTIF I - FONCTIONNEMENT DU RESEAU ELECTRIQUE Première partie LE FONCTIONNEMENT DU RESEAU ELECTRIQUE 9 PROJET DE ZONE D ACCUEIL DE PRODUCTION D ELECTRICITE DE LAVERA-FOS 10 MEMOIRE DESCRIPTIF

Plus en détail

LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET LE CLIMAT INTERIEUR DES BATIMENTS (PEB)

LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET LE CLIMAT INTERIEUR DES BATIMENTS (PEB) LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET LE CLIMAT INTERIEUR DES BATIMENTS (PEB) Nouvelle ordonnance adoptée le 07 juin 2007,publiée au Moniteur belge le 11 juillet 2007 entrée en vigueur prévue juillet 2008 1. POURQUOI

Plus en détail

Financez vos investissements en énergies renouvelables! Me Jean-François Jaminet (The Legal Side) Imperia Automobiles 10 mai 2011

Financez vos investissements en énergies renouvelables! Me Jean-François Jaminet (The Legal Side) Imperia Automobiles 10 mai 2011 Financez vos investissements en énergies renouvelables! Me Jean-François Jaminet (The Legal Side) Imperia Automobiles 10 mai 2011 Contexte Augmentation des besoins énergétiques Incertitudes sur l approvisionnement

Plus en détail

TRANSPORT RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION

TRANSPORT RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION CONDUCTION ÉLECTRIQUE DÉFI DU RENOUVELABLE RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION Les centrales qui produisent l électricité sont implantées selon des contraintes géographiques

Plus en détail

La distribution publique d électricité

La distribution publique d électricité La distribution publique d électricité ERDF, une expertise nationale Pilotage du réseau à partir de 30 «tours de contrôle» Garantie des missions de service public de la distribution d électricité public

Plus en détail

Solution de prévoyance Zugerberg. Votre solution de prévoyance sur mesure. En collaboration avec Valitas Sammelstiftung BVG.

Solution de prévoyance Zugerberg. Votre solution de prévoyance sur mesure. En collaboration avec Valitas Sammelstiftung BVG. Solution de prévoyance Zugerberg. Votre solution de prévoyance sur mesure. En collaboration avec Valitas Sammelstiftung BVG. 2 Prévoyance professionnelle. Plus qu une assurance. Prévoyance professionnelle.

Plus en détail

Notre avenir est renouvelable! L électricité de demain 2012 2050.

Notre avenir est renouvelable! L électricité de demain 2012 2050. Notre avenir est renouvelable! L électricité de demain 2012 2050. La production d électricité, aujourd hui et demain. Des défis pour ewz. Sortie du nucléaire, objectifs en matière de climat, libéralisation

Plus en détail

Conditions tarifaires relatives à la fourniture d énergie électrique par les Services industriels de Lausanne & tarifs particuliers

Conditions tarifaires relatives à la fourniture d énergie électrique par les Services industriels de Lausanne & tarifs particuliers Conditions tarifaires relatives à la fourniture d énergie électrique par les Services industriels de Lausanne & tarifs particuliers Adoptées par la Municipalité le 1 er décembre 2010 Avec modifications

Plus en détail

Parité réseau. 1. Synthèse. 2. Introduction

Parité réseau. 1. Synthèse. 2. Introduction Parité réseau Document connaissances de base, état: octobre 2013 1. Synthèse Dès lors que l électricité autoproduite affiche un coût équivalent à celui de l électricité prélevée sur le réseau, elle devient

Plus en détail

Guide du consommateur d'électricité et de gaz naturel à l usage des clients professionnels

Guide du consommateur d'électricité et de gaz naturel à l usage des clients professionnels La Commission de régulation de l'énergie (CRE) est une autorité administrative indépendante qui concourt, au bénéfice des consommateurs finals, au bon fonctionnement des marchés de l électricité et du

Plus en détail

ERDF À VOTRE SERVICE BRETAGNE

ERDF À VOTRE SERVICE BRETAGNE ERDF À VOTRE SERVICE BRETAGNE SOMMAIRE Qui est ERDF? 3 ERDF au service des clients 4 Les éléments qui composent votre installation 5 Vous souhaitez être dépanné 6 Vous emménagez dans un nouveau logement

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Ordonnance sur les aménagements visant à assurer l accès des personnes handicapées aux transports publics

Ordonnance sur les aménagements visant à assurer l accès des personnes handicapées aux transports publics Ordonnance sur les aménagements visant à assurer l accès des personnes handicapées aux transports publics (OTHand) 151.34 du 12 novembre 2003 (Etat le 1 er juillet 2010) Le Conseil fédéral suisse, vu les

Plus en détail