Table des matières. Partie 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Table des matières. Partie 1"

Transcription

1 Sommaire... 5 Introduction... 7 Partie 1 Essais sur la notion de stratégie juridique 1 Les stratégies juridiques : essai sur les articulations entre droit, économie et management Hugues BOUTHINON-DUMAS Professeur assistant de droit à l ESSEC Business School I. La prise en compte des stratégies en économie et en gestion A. La notion de stratégie en économie La notion de stratégie dans la microéconomie traditionnelle La notion de stratégie au cœur de la théorie des jeux B. La notion de stratégie en gestion Les stratégies dans l entreprise Les stratégies de l entreprise II. La prise en compte du droit dans les stratégies... 22

2 LES STRATÉGIES JURIDIQUES DES ENTREPRISES A. La caractérisation des stratégies juridiques Les caractéristiques essentielles des stratégies juridiques Les caractéristiques variables des stratégies juridiques B. Les implications des stratégies juridiques L instrumentalisation du droit La compétence juridico-stratégique Contribution à la reconnaissance de l influence du droit dans la stratégie d entreprise Christophe ROQUILLY Professeur et Directeur du Centre de Recherche LegalEdhec sur la Performance Juridique, EDHEC Business School I. La sphère juridique, facteur d influence de la stratégie de l entreprise A. La nécessité pour l entreprise d identifier les caractéristiques majeures de la sphère juridique L inflation normative et la dégradation qualitative L impact de la mondialisation des échanges économiques sur la diversité des normes juridiques applicables Le poids croissant des exigences de compliance B. L influence négative ou positive de la sphère juridique sur la stratégie de l entreprise Du risque juridique à la menace stratégique Du risque juridique à l opportunité II. Le développement des ressources et de la capacité juridiques, au service de la stratégie d entreprise A. Contribution à une intégration du paramètre juridique dans l approche par les ressources La place des ressources juridiques dans le portefeuille de ressources de l entreprise L importance de la capacité juridique dans l exploitation des ressources B. Les ressources juridiques et la capacité juridique, sources d avantage concurrentiel Les conditions à la compétence juridique centrale L importance de la place de la culture juridique d entreprise dans sa performance LARCIER

3 3 L apport de l analyse stratégique à la pratique du droit en entreprise Nabyla DAIDJ Enseignant-chercheur en management stratégique à TELECOM & Management SudParis Franck VERDUN Avocat à la Cour I. Introduction de la dimension juridique dans l environnement de l entreprise A. Le cadre théorique : quelle place pour les aspects juridiques dans la littérature sur le management stratégique? B. Facteurs juridiques et environnement de l entreprise L entreprise dans son «macroenvironnement» : le modèle PESTEL La contribution majeure de Porter à l analyse de la dynamique concurrentielle II. Les apports de la théorie des ressources et des compétences A. Le renversement de l analyse stratégique B. Les facteurs juridiques dans la RBV : une intégration possible? C. L interprétation de la conformité juridique et de la pratique du droit à la lecture de la théorie des ressources et des compétences L efficience de la conformité juridique a) La conformité juridique, une capacité seuil? b) Plasticité de la conformité juridique LE CONSEIL...68 L ACTION La pratique du droit, une compétence fondamentale pour l entreprise? a) Le droit comme outil d acquisition et de défense des capacités stratégiques b) La pratique du droit : une compétence fondamentale? c) Un exemple de pratique juridique hiérarchisant la création et la préservation de la valeur : la gestion des risques juridiques III. Conclusion Annexe 1 : Le modèle PESTEL Annexe 2 : Le schéma des 5 (+1) forces Annexe 3 : Les différents courants de la RBV LARCIER 545

4 LES STRATÉGIES JURIDIQUES DES ENTREPRISES 4 Qu est-ce qu un avantage juridique? Claude CHAMPAUD Professeur émérite de la Faculté de droit et de science politique de l université de Rennes, Président honoraire de l Université de Rennes I. Typologies et nature des avantages juridiques A. L avantage par l innovation Le recours à des techniques juridiques nouvelles a) L avantage stratégique des premiers adeptes du crédit-bail b) De quelques réussites bretonnes fondées sur le franchising La haute couture juridique a) Petites clauses juridiques, grands effets stratégiques LE CAS MOBISTYLE LE RÉMÉRÉ SOCIÉTAIRE b) Le levier stratégique des structures juridiques COMMENT DÉGUSTER LA PIZZA DEL ARTE? LES «VIGNES DU SEIGNEUR» D UN FISCALISTE ÉMÉRITE OU LE «CLOS COZIAN» B. L avantage par l imagination et l astuce La résurrection de techniques juridiques oubliées ou dédaignées a) Le trust façon Todt/Rockefeller b) L apport en jouissance selon Onno Les biais stratégiques inattendus a) La danse allemande de la vieille dame de Strasbourg b) La tangente de Gilbert II. Cycle de vie et protection A. La pérennisation d un avantage juridique Le fusil à un coup Le temps de réaction des concurrents B. La protection juridique de l avantage juridique Pourquoi une protection juridique? Protection juridique de l avantage juridique tirée du droit des «savoir-faire» Les stratégies judiciaires Christophe COLLARD Professeur, EDHEC Business School, LegalEdhec Research Centre Didier DANET Maître de conférences, École Spéciale Militaire de Saint-Cyr IODE, UMR-CNRS 6262 I. Les stratégies judiciaires en perspective A. Enjeux des stratégies judiciaires L enjeu épistémologique LARCIER

5 2. L enjeu professionnel pour les juristes d entreprise L enjeu managérial L enjeu culturel L enjeu sociétal B. Typologie des stratégies judiciaires La stratégie judiciaire en amont du procès La stratégie judiciaire pendant le procès Les stratégies judiciaires en aval du procès II. Les stratégies judiciaires en mouvement A. La dynamique des stratégies judiciaires La dialectique du contentieux et du lobbying La stratégie judiciaire victorieuse La stratégie judiciaire menacée B. Le judiciaire au service de la stratégie de l entreprise Le procès intégré à la stratégie de l entreprise Le procès provoqué : une manipulation judiciaire? Essai sur l origine normative des stratégies juridiques Antoine MASSON Référendaire au Tribunal de la fonction publique de l Union européenne, Université du Luxembourg Centre de droit européen Université Jules Verne de Picardie CEPRISCA I. La structure du droit, source de stratégies juridiques A. Les stratégies interprétatives B. Les stratégies de défausse juridique C. Les stratégies d instrumentalisation D. Les stratégies de façonnage normatif Le lobbying L entreprenariat judiciaire L investissement dans le champ de la doctrine II. Les limites aux stratégies juridiques III. De l importance du capital juridique pour la mise en œuvre des stratégies A. L activité de l entreprise B. Le poids économique C. La forme juridique de l entreprise D. Les relations de l entreprise avec ses partenaires E. L existence d une position juridique privilégiée F. La capacité à attirer l attention des médias LARCIER 547

6 LES STRATÉGIES JURIDIQUES DES ENTREPRISES G. La représentation du droit et les signaux émis H. La dépendance au temps IV. Conclusion Qu est-ce qu une (bonne) stratégie juridique? D une approche globale à une approche microjuridique Tristan BOYER Chercheur à l université du Luxembourg I. Les stratégies juridiques comme révélateurs des enjeux et des apories des discours sur le droit et l économie A. L analyse des stratégies juridiques à la frontière du droit et de l économie Le droit vu par l économiste L économie vue par le juriste B. Épistémologies de l économie et du droit C. Une perspective systémique à propos des stratégies juridiques II. Le choix d une stratégie juridique A. L approche néo-classique B. L évaluation selon la perspective Law & Economics C. Le choix d une stratégie juridique La contribution des juristes à la stratégie d entreprise : quelles évolutions? Un témoignage Rémy SAINTE FARE GARNOT Conseil de la Présidence de Soparind Bongrain, Administrateur de l AFJE I. Introduction II. Manifestations et causes d une évolution constatée depuis le début des années A. L entreprise sous la pression d un environnement plus exigeant B. Les conséquences de ce changement sur la fonction juridique en entreprise III. Les modalités de participation des juristes d entreprises à la démarche stratégique A. Le rôle d impulsion des dirigeants LARCIER

7 B. Les initiatives des responsables juridiques IV. Conclusion Partie 2 Les stratégies juridiques en mouvement 1 Les techniques juridiques de contestation de la politique sociale par des actionnaires minoritaires actifs Alain GÉNITEAU Avocat I. Le décor A. Les acteurs Les «actionnaires minoritaires actifs» Les associations d actionnaires B. Les outils juridiques L assemblée générale L information L action des dirigeants L offre publique II. Les stratégies A. Les problématiques Un «petit porteur» sur la défensive Des fonds d investissement à la manœuvre Des assaillants masqués B. Les obstacles Les limites de la «démocratie actionnariale» Le corporatisme omnipotent de l autorité de marché Les aléas de la Justice «Passagers clandestins» et risques du concert III. Perspectives Un exemple de stratégie juridique : la gestion de la preuve avant tout procès Thibault DU MANOIR DE JUAYE Avocat à la Cour I. Conservation des informations à titre probatoire A. Droit français Loi informatique et libertés LARCIER 549

8 LES STRATÉGIES JURIDIQUES DES ENTREPRISES 2. Droit du travail B. Droit européen Données personnelles Secret des affaires II. Les différentes procédures pour collecter des éléments de preuve A. Le droit français Les conditions contenues dans le texte a) L intérêt légitime b) La notion d avant procès Les conditions posées récemment par la Cour de cassation Les innovations de la juridiction parisienne a) Le secret des affaires b) L examen contradictoire des éléments saisis c) Les mesures d instruction qui peuvent être ordonnées d) Les problèmes de territorialité e) La convention de La Haye f) Le règlement européen III. Conclusion La stratégie juridique au service de l indépendance d un groupe Louis MARTIN Directeur juridique du Groupe Louis Delhaize Cora I. La prise de participation de Carrefour dans Cora A. L intrusion B. La défense s organise La transformation de GMB en pure holding La création du groupe Louis Delhaize La création d Opéra La négociation de l accord Concentration ou entente? C. La riposte de Carrefour Les assemblées générales La contestation des apports L expertise de minorité D. La fusion Carrefour-Promodes E. L intermédiaire de Deutsche Bank LARCIER

9 II. Casino s invite au capital A. La réaction de Cora B. La fin d Opéra La fin du contrat d agent commercial L arbitrage L appel La mise en cause du bâtonnier C. La fraude et la responsabiltié de la banque La fraude La responsabilité de Deutsche Bank III. Épilogue : l indépendance retrouvée IV. Conclusion Harmonisation communautaire et stratégies juridiques : l exemple des règles sur les OPA Viviane DE BEAUFORT Professeur à l ESSEC I. L ambivalence de l objectif de l harmonisation, source de stratégie II. La forme du véhicule d harmonisation et le jeu des options, sources de stratégies III. Conclusion La place du droit communautaire dans la stratégie juridique des entreprises Olivier BEDDELEEM Institut Supérieur Européen de Gestion I. Stratégie juridique et utilisation du droit communautaire A. Stratégie juridique et anticipation du droit communautaire Le processus de formation du droit communautaire, source d anticipation a) Processus législatif et stratégie juridique b) Stratégie juridique et accessibilité de l information Application à l entreprise : la stratégie juridique de Charles Beigbeder a) Stratégie juridique et l aventure SelfTrade b) Poweo ou la confirmation d une stratégie juridique LARCIER 551

10 LES STRATÉGIES JURIDIQUES DES ENTREPRISES B. L utilisation des règles existantes du droit communautaire par le stratège juridique Primauté, effet direct et stratégie judiciaire Questions préjudicielles et harmonisation II. Stratégie juridique et orientation du droit A. Introduction : le lobbying, une activité encouragée B. La démarche de lobbying et l initiative des réglementations communautaires L initiative des lois communautaires a) L intervention informelle dans l initiative des lois communautaires b) L intervention formelle dans la proposition législative Stratégie juridique et Traité de Lisbonne : initiative citoyenne et intervention des parlements nationaux a) L initiative citoyenne des lois b) La consultation des parlements nationaux C. La démarche de lobbying et le vote des réglementations communautaires Lobbying et vote des lois communautaires a) Lobbying et adoption du texte par le Conseil de l Union européenne 278 b) Le Parlement européen, lieu privilégié du lobbying européen Lobbying et transposition des directives Les stratégies juridiques en droit des coordinations entre entreprises Une approche scénarisée Nicolas PETIT Chargé de cours à l Université de Liège, Co-directeur de l Institut d Études Juridiques Européennes I. Survol du droit communautaire des coordinations entre entreprises A. La norme prévue à l article 81, 1, TCE B. Les organes chargés de l application de l article 81, 1, TCE Brève description des autorités de concurrence Brève description de l intervention des juridictions ordinaires en droit de la concurrence Répartition du contentieux II. Éclairage de la notion d instrumentalisation dans le domaine de l article 81, 1, TCE III. L instrumentalisation de l article 81, 1, TCE aux fins d infliction d un désavantage dans la concurrence LARCIER

11 A. L infliction d un préjudice entre partenaires au sein d une coordination Présentation du scénario La clémence «agression» L instrument de la stratégie de clémence «agression» Effectivité de la stratégie de clémence «agression» Variantes de la stratégie B. La désorganisation d entreprises tierces agissant en coordination Présentation du scénario La plainte/demande «stratégique» Les instruments de la plainte/demande stratégique L effectivité de la plainte/demande stratégique Variantes de la stratégie La désorganisation de nouveaux entrants agissant en coordination IV. L instrumentalisation de l article 81, 1, TCE pour dissoudre/capter l avantage concurrentiel détenu par un tiers A. Présentation du scénario B. Les instruments de la stratégie L effectivité de la stratégie C. Variante de la stratégie La captation d une rente par les clients d une coordination V. L instrumentalisation de l article 81, 1, TCE pour stabiliser une coordination anticoncurrentielle A. Présentation du scénario La menace de clémence «représailles» B. Les instruments de la stratégie C. L effectivité de la stratégie D. Variantes de la stratégie VI. Autres hypothèses d instrumentalisation stratégique de l article 81, 1, TCE A. Les stratégies contractuelles Les stratégies de modification du contenu d une convention/d un usage commercial Les stratégies de neutralisation d une convention librement établie Remarques B. Les stratégies réglementaires VII.Conclusions LARCIER 553

12 LES STRATÉGIES JURIDIQUES DES ENTREPRISES 7 L application de la théorie des facilités essentielles aux droits de propriété intellectuelle favorise-t-elle des stratégies opportunistes de la part des firmes? Frédéric MARTY Chargé de recherche au CNRS à l université de Nice Sophia Antipolis, UMR - CNRS GREDEG 6227 et à l OFCE Institut d Études Politiques de Paris Julien PILLOT Allocataire-moniteur à l université de Nice Sophia Antipolis, UMR - CNRS GREDEG 6227 I. La théorie des facilités essentielles : origines et principes II. L application de la théorie aux intangibles par les autorités de la concurrence européennes III. Des risques de détournement stratégique du droit de la concurrence? IV. Conclusion Comment affecter ses concurrents grâce au Droit? Les stratégies d augmentation des coûts des rivaux Marc DESCHAMPS Chercheur à l Université de Nice-Sophia Antipolis / CNRS GREDEG UMR 6227 I. Introduction II. Le positionnement théorique de la stratégie d augmentation du coût des rivaux III. L utilisation d un syndicat A. Le modèle de O. Williamson (1968) B. L affaire «United Mines Workers of America Vs James M. Pennington» IV. L utilisation d une norme A. Le modèle heuristique de S. Salop et D. Scheffman (1983) B. La norme environnementale ISO V. L utilisation d une obligation légale A. Le modèle de W. Rogerson (1984) B. La «sécurité enfants» pour les briquets VI. Conclusion LARCIER

13 9 Les stratégies collectives en matière d appellations protégées Christian BARRÈRE Professeur à Université de Reims Champagne Ardenne I. Le besoin de signes d origine et de qualité dans l économie moderne A. Une économie de la variété et de la qualité B. Une économie de l information C. Une économie des spécificités d actifs et des patrimoines, sources de la qualité et de la variété II. Quatre types de stratégies juridiques collectives en matière d appellation A. Générer un droit favorable à la protection des signes de qualité et/ou d origine B. Jouer sur l application du droit C. Utiliser le droit existant dans un sens déterminé D. Substituer au droit inefficace ou absent d autres stratégies III. Coexistence d intérêts collectifs et d intérêts individuels et mise en œuvre de stratégies collectives A. La construction de l A.O. comme bien juridique de club B. Le problème de la taille du club C. Les divergences d intérêts sur le niveau de la qualité Réseaux de régulateurs et stratégies juridiques Pascal PHILIPPART Professeur des Universités à l Université de Rouen I. La notion de réseau d autorités de régulation A. La nature des interventions des autorités de régulation B. Une typologie des formes de réseaux II. Quelles stratégies juridiques face aux réseaux d autorités de régulation? A. Interactions entre acteurs et stratégies juridiques? B. Réseaux et conditions de mise en œuvre des stratégies juridiques La connaissance des textes et des contextes Le choix de logique d action et de marge de manœuvre III. Conclusion : contraintes ou opportunités? LARCIER 555

14 LES STRATÉGIES JURIDIQUES DES ENTREPRISES 11 Les stratégies d influence normative des sociétés transnationales dans l ordre international Mounir SNOUSSI Maître de conférences à la Faculté de droit et des sciences politiques de Tunis et à la Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis I. Aspects institutionnels des stratégies d influence A. Limites de l institutionnalisation des pratiques d influence L influence par l intermédiaire des États L influence par l intermédiaire des ONG B. L opacité des pratiques d influence II. Aspects sectoriels des stratégies d influence A. L influence sur la régulation des secteurs technologiques B. L influence sur la régulation du secteur agricole Concurrence normative et stratégies juridiques : opportunités et limites d une interaction complexe Bertrand WARUSFEL Professeur à l Université de Lille 2, Avocat au barreau de Paris I. La concurrence normative stimule naturellement les stratégies juridiques II. Les stratégies juridiques alimentent la concurrence normative III. Une forte incitation à l harmonisation juridique Concurrence normative en Europe et stratégies juridiques en droit international privé Laurence USUNIER Professeur assistant à l Université du Luxembourg I. La concurrence normative subie par les États : multiplicité des ordres juridiques et stratégies juridiques A. Les manifestations des stratégies juridiques mises en place dans un contexte de concurrence normative entre États B. Les réactions des États aux stratégies juridiques mises en place par les entreprises La détermination des stratégies juridiques condamnables La sanction des stratégies juridiques condamnables LARCIER

15 II. La concurrence normative choisie par les États : compétition entre ordres juridiques et stratégies juridiques A. Concurrence pacifique entre ordres juridiques et autonomie des parties B. Concurrence agressive entre ordres juridiques et compétence imposée unilatéralement aux parties Thierry DE BOVIS Référendaire à la Cour de justice des Communautés européennes III. Les stratégies d instrumentalisation de la compétence de la Cour A. Les stratégies de dessaisissement des juridictions nationales B. Les stratégies de création artificielle de «précédents» IV. Les stratégies consistant à se dessaisir de la compétence de la Cour A. Les stratégies de «procès test» B. Les stratégies d évitement de la compétence de la Cour Partie 3 Les limites aux stratégies juridiques 1 Les limites aux stratégies juridiques : l exemple de l abus de droit Romain LABERNÈDE Chercheur à l Université du Luxembourg I. Les limites aux stratégies juridiques apportées par l abus de droit et la fraude A. Les fondements de l abus de droit et de la fraude B. Les conditions de mise en œuvre de l abus de droit et de la fraude Les critères de l abus de droit Les conditions de mise en œuvre de la fraude II. Les limites à l abus de droit et à la fraude dans leur lutte contre les stratégies juridiques A. Les difficultés techniques Les difficultés liées à la preuve de l intention Les difficultés liées au droit pénal : le principe de légalité des délits et des peines LARCIER 557

16 LES STRATÉGIES JURIDIQUES DES ENTREPRISES B. Le choix de politique juridique : la tolérance du droit positif Les droits discrétionnaires La tolérance du droit communautaire a) L évincement de la fraude : l affaire Centros b) L évincement de l abus : l affaire de la torpille italienne III. Conclusion L abus de droit dans la jurisprudence communautaire : une réponse nuancée de la Cour de justice aux stratégies juridiques des entreprises Laurent GRAVIÈRE Référendaire au Tribunal de la fonction publique de l Union européenne I. Les grandes libertés communautaires confrontées à un usage très restreint de l abus de droit A. L abus de droit : limite possible à l exercice des libertés communautaires B. L usage de l abus de droit restreint par les finalités des libertés communautaires II. La Cour assure l efficacité du concept d abus de droit et en précise les contours dans les domaines harmonisés du droit communautaire A. Les domaines harmonisés du droit communautaire consacrent l efficacité de l abus de droit B. Les conditions de mise en œuvre de l abusde droit restent débattues au sein de la Cour III. Conclusion L harmonisation du droit est-elle un obstacle ou une source d opportunités stratégiques? Boualem ALIOUAT Professeur à l université de Nice Sophia Antipolis, CNRS GREDEG UMR 6227 I. Droit, stratégie et création de valeur A. Le droit contraignant et structurant : préserver l avantage concurrentiel Quelle création de valeur juridique? L engagement du juriste créateur de valeur? B. Le droit-ressource : développer l avantage compétitif La sphère des ressources juridiques? LARCIER

17 2. La distribution des ressources juridiques et l avantage compétitif? II. Harmonisation juridique en Europe : opportunités ou contraintes stratégiques? A. Harmonisation juridique : élimination progressive des avantages structurels Les harmonisations du droit Prométhée enchaîné L harmonisation en action une boîte de Pandore B. Harmonisation juridique et analyse managériale du droit Personalia Index LARCIER 559

Table des matières. Sommaire... 5. Préface... 7

Table des matières. Sommaire... 5. Préface... 7 Table des matières Sommaire... 5 Préface... 7 Chapitre 1 Passer d un lobbying d anticipation pour influencer un texte à un lobbying juridique pour influencer son application... 11 Viviane DE BEAUFORT Professeur

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE La coopération judiciaire face à la «souveraineté pénale» étatique

PREMIÈRE PARTIE La coopération judiciaire face à la «souveraineté pénale» étatique TABLE DES MATIÈRES 717 PAGES Préface........................................................... 5 Introduction générale............................................... 13 1. La lente émergence d un espace

Plus en détail

CONFERENCE SUR LA COMMUNICATION JURIDIQUE ET JUDICIAIRE. Vendredi 23 mai 2014. Bibliothèque de l ordre des avocats

CONFERENCE SUR LA COMMUNICATION JURIDIQUE ET JUDICIAIRE. Vendredi 23 mai 2014. Bibliothèque de l ordre des avocats CONFERENCE SUR LA COMMUNICATION JURIDIQUE ET JUDICIAIRE Vendredi 23 mai 2014 Bibliothèque de l ordre des avocats La communication joue un rôle essentiel dans les stratégies des entreprises à l égard du

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 7 SOMMAIRE... 9 PRÉFACE... 11 LISTE DES ABRÉVIATIONS... 15 INTRODUCTION... 19 CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 Naissance de

Plus en détail

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales 1 Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires es Universite Nationale du Vietnam-Hanoi Faculté de Droit Matières Objectifs du cours Compétences acquises UE UE-1

Plus en détail

Table des matières. 1. Les magistrats sur les réseaux sociaux : questions de déontologie... 15

Table des matières. 1. Les magistrats sur les réseaux sociaux : questions de déontologie... 15 Table des matières 1. Les magistrats sur les réseaux sociaux : questions de déontologie... 15 Benoit Dejemeppe Conseiller à la Cour de cassation Maître de conférences à l Université Saint-Louis Bruxelles

Plus en détail

Table des matières. Introduction. L ambivalence du droit, source d opportunités stratégiques : L exemple du droit de la concurrence...

Table des matières. Introduction. L ambivalence du droit, source d opportunités stratégiques : L exemple du droit de la concurrence... Sommaire... 5 Préface... 9 par Frederic Jenny Professeur d Économie, ESSEC Business School Co-directeur du Centre Européen de Droit et d Economie Président du Comité de la concurrence de l OCDE Introduction

Plus en détail

Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A.

Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A. Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A. Thèmes traités pour l épreuve de raisonnement juridique et pour l épreuve à caractère pratique Droit des obligations I. - Les

Plus en détail

Synthèse de rapport. (Version française)

Synthèse de rapport. (Version française) www.fondation-droitcontinental.org Synthèse de rapport La protection contre l appropriation illicite des secrets d affaires et des informations commerciales confidentielles (Version française) Rapport

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan 1. Le diagnostic stratégique: un pré-requis à la prise de décision Définition du diagnostic stratégique = Analyse conjointe de l entreprise (ses forces / ses faiblesses)

Plus en détail

de l Union européenne...43

de l Union européenne...43 Table des matières Membres du jury... 5 Préface... 7 Remerciements... 9 Abréviations, sigles et acronymes... 11 Sommaire... 15 Introduction... 21 1. La définition de la notion de preuve...24 A L approche

Plus en détail

Aux limites du droit

Aux limites du droit 8èmes Journées Scientifiques de l'université de Toulon Centre de droit et de politique comparés Jean-Claude Escarras UMR-CNRS 7318 Programme prévisionnel au 26 février 2014 COLLOQUE Aux limites du droit

Plus en détail

Table des matières. Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7

Table des matières. Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7 Table des matières Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7 Introduction... 9 I. Le cadre général de la recherche : l espace pénal

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

Table des matières. Gestion des risques juridiques bancaires

Table des matières. Gestion des risques juridiques bancaires Table des abréviations... 9 Préface... 13 Avant-propos... 15 Sommaire... 17 Introduction... 21 Première partie Gestion des risques juridiques bancaires Titre I Détermination de la notion de risque juridique

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

LA FISCALITE, MAL AIMEE DE L EUROPE?

LA FISCALITE, MAL AIMEE DE L EUROPE? LA FISCALITE, MAL AIMEE DE L EUROPE? Prof. Dr. Isabelle Richelle Co-Présidente Tax Institute de l Université de Liège Isabelle.Richelle@Ulg.ac.be Collège Belgique Bruxelles, 5 décembre 2013 SOUVERAINETE

Plus en détail

FORMATION DOCTORALE : SCIENCES ECONOMIQUES

FORMATION DOCTORALE : SCIENCES ECONOMIQUES FORMATION DOCTORALE : SCIENCES ECONOMIQUES Axes de recherche : Modélisation des comportements micro et macroéconomiques pour l aide à la décision le financement de l économie la pauvreté l économie informelle

Plus en détail

Le nouveau Règlement Insolvabilité :

Le nouveau Règlement Insolvabilité : Le nouveau Règlement Insolvabilité : quelles évolutions? 8 avril 2015 LE TRAITEMENT SPECIFIQUE DES GROUPES DE SOCIETES SOMMAIRE DE L INTERVENTION 1. Logique du règlement ante réforme : une approche entité

Plus en détail

Préface FREDERIC JENNY

Préface FREDERIC JENNY FREDERIC JENNY Professeur d Économie, ESSEC Business School Co-directeur du Centre Européen de Droit et d Economie Président du Comité de la concurrence de l OCDE Ce livre explore les relations entre la

Plus en détail

Table des matières. L émergence de l entreprise dans le droit belge des sociétés anonymes... 15

Table des matières. L émergence de l entreprise dans le droit belge des sociétés anonymes... 15 Sommaire... 5 L entreprise dans la Société du XXI e siècle... 7 Introduction aux travaux du Colloque de Rennes du 27 mai 2011 organisé par FORDE Claude CHAMPAUD Président du Conseil scientifique du Fonds

Plus en détail

Introduction générale. La naissance et l évolution des institutions internationales. Partie I. L Etat

Introduction générale. La naissance et l évolution des institutions internationales. Partie I. L Etat LICENCE II. MENTION SOCIOLOGIE POLITIQUE LICENCE III. MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE - OPTION ECHANGES INTERNATIONAUX PREMIER SEMESTRE 2011-2012 INSTITUTIONS INTERNATIONALES COURS DE MME

Plus en détail

Partie I. Le principe de bonne administration construit par la pluralité des sources de l espace administratif européen... 49

Partie I. Le principe de bonne administration construit par la pluralité des sources de l espace administratif européen... 49 Table des matières Remerciements... 11 Sommaire... 13 Liste des principales abréviations... 15 Préface... 19 Introduction générale... 23 I. L enrichissement de la conception de l administration au sein

Plus en détail

Gouvernance et communication financière

Gouvernance et communication financière COLLECTION QUESTIONS DE GOUVERNANCE Gouvernance et communication financière Yves Brissy Didier Guigou Alain Mourot Préface Alain Viandier Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-54204-2 Sommaire Les auteurs...

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques»

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Avant-propos Mode d emploi du guide TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Chapitre 1 Les PME : Spécificités et problématiques liées au développement 1.1 Le monde méconnu des

Plus en détail

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Groupe de travail Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Les participants ont tous reçu une copie du rapport particulièrement riche du précédent groupe de travail. A l issue des rapports des représentantes

Plus en détail

Table des matières. B. La plateforme d échanges d informations 46

Table des matières. B. La plateforme d échanges d informations 46 Table des matières Préface 7 Remerciements 13 Sommaire 17 Introduction générale 19 Prélude 29 Introduction 31 Chapitre I. L e gouvernement 33 Introduction 33 Section 1. Des techniques nouvelles 38 I. De

Plus en détail

NORDEN est un cabinet d avocats spécialisé dans les principaux domaines du droit des affaires.

NORDEN est un cabinet d avocats spécialisé dans les principaux domaines du droit des affaires. ACCUEIL PRESENTATION NORDEN est un cabinet d avocats spécialisé dans les principaux domaines du droit des affaires. Le cabinet NORDEN assiste les entreprises, fonds d investissements et banques françaises

Plus en détail

Partie 1 : Les régimes propres à chaque type de société

Partie 1 : Les régimes propres à chaque type de société Introduction 13 Partie 1 : Les régimes propres à chaque type de société Titre 1 : Les sociétés à risque illimité Chapitre 1 : Les sociétés sans personnalité morale 21 Section 1 : La société en participation...

Plus en détail

Européanisation des systèmes de santé nationaux

Européanisation des systèmes de santé nationaux Européanisation des systèmes de santé nationaux Impact national et codification européenne de la jurisprudence en matière de mobilité des patients Rita Baeten Groupe de travail de la FSESP sur les services

Plus en détail

Importations parallèles: intérêt du consommateur et intégration communautaire

Importations parallèles: intérêt du consommateur et intégration communautaire «Le traitement des restrictions verticales en droit comparé de la concurrence» Université Paris II Panthéon Assas & University College London Paris, le 23 mai 2008 Importations parallèles: intérêt du consommateur

Plus en détail

Table des matières. Table des matières. Le cadre institutionnel des agglomérations en Suisse... 9

Table des matières. Table des matières. Le cadre institutionnel des agglomérations en Suisse... 9 Table des matières Sommaire... 5 Avant-propos... 7 Thierry Tanquerel Le cadre institutionnel des agglomérations en Suisse... 9 I. Introduction... 9 II. Le cadre juridique... 10 A. Le droit fédéral... 10

Plus en détail

2. Droit des sociétés

2. Droit des sociétés 2. Droit des sociétés Calendrier 2014 2.1 Acquisitions de sociétés ou de fonds de commerce 2.2 La vie juridique des sociétés 2.3 La motivation des salariés et des dirigeants 2.4 Les pactes 2.5 Les sociétés

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Sommaire Abréviations

TABLE DES MATIERES. Sommaire Abréviations TABLE DES MATIERES Sommaire Abréviations INTRODUCTION..... 1 PREMIERE PARTIE LA NOTION DE POUVOIR DISCRETIONNAIRE 11 TITRE 1 LE POUVOIR DISCRETIONNAIRE EN TANT QUE MODE D EXERCICE DES COMPETENCES DE L

Plus en détail

LE DIRIGEANT ET LE MANAGER RESPONSABLES

LE DIRIGEANT ET LE MANAGER RESPONSABLES LE DIRIGEANT ET LE MANAGER RESPONSABLES Magalie MARAIS Professeur Assistant, m.marais@supco-montpellier.fr Caisse des Dépôts 2 avenue Pierre Mendès France, 75013 Paris COLLOQUE ACADÉMIQUE, Le 25/02/13

Plus en détail

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1. Les orientations générales L enseignement de droit est centré sur la maîtrise des mécanismes juridiques fondamentaux et

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Liste des auteurs... Sommaire... Liste des principales abréviations... Avant-propos... I. LES ACTEURS DE LA GOUVERNANCE

TABLE DES MATIÈRES. Liste des auteurs... Sommaire... Liste des principales abréviations... Avant-propos... I. LES ACTEURS DE LA GOUVERNANCE TABLE DES MATIÈRES Liste des auteurs................................................... Sommaire........................................................... Liste des principales abréviations...................................

Plus en détail

Université de Bourgogne Droit fiscal 2 IPAG. Par Romain Rambaud Maître de conférences à l Université de Bourgogne. PLAN DE COURS (Non définitif)

Université de Bourgogne Droit fiscal 2 IPAG. Par Romain Rambaud Maître de conférences à l Université de Bourgogne. PLAN DE COURS (Non définitif) Université de Bourgogne Droit fiscal 2 IPAG Par Romain Rambaud Maître de conférences à l Université de Bourgogne PLAN DE COURS (Non définitif) INTRODUCTION Le droit fiscal public I. Ce qui a été fait (rappels

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

CONFÉRENCE MANAGÉRIALE PAR EXCELLENCE. L'interface managériale par excellence

CONFÉRENCE MANAGÉRIALE PAR EXCELLENCE. L'interface managériale par excellence TITRE L INTERFACE DE LA CONFÉRENCE MANAGÉRIALE PAR EXCELLENCE Hugues Boisvert L. Sc. comm., HEC Montréal M. Page Sc. (Operations vierge Research), pour Stanford; insérer un graphique, un tableau ou une

Plus en détail

PME en marche vers le développement durable Colloque International, Montreal, 20-22 octobre 2011 Réseau Entreprise et Développement Durable

PME en marche vers le développement durable Colloque International, Montreal, 20-22 octobre 2011 Réseau Entreprise et Développement Durable Françoise QUAIREL LANOIZELEE Dauphine Recherche en Management (DRM) ; Université Paris Dauphine PME en marche vers le développement durable Colloque International, Montreal, Réseau Entreprise et Développement

Plus en détail

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1. Les orientations générales L enseignement de droit est centré sur la maîtrise des mécanismes juridiques fondamentaux et

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 2ème journée Compte-rendu de l atelier 3 : Surveillance et lutte contre la criminalité en ligne Thème de la journée de

Plus en détail

Expertise, Indépendance et Performances Durables

Expertise, Indépendance et Performances Durables Expertise, Indépendance et Performances Durables Atelier «Gouvernance et engagement actionnarial» Chaire «Finance durable et Investissement Responsable» Gwenaël Roudaut Ecole Polytechnique 2 juillet 2012

Plus en détail

Actes du colloque. L Europe du droit face aux entreprises planétaires... 17

Actes du colloque. L Europe du droit face aux entreprises planétaires... 17 Table des matières In Memoriam Xavier de Roux... 5 Comité d organisation du colloque Les Entretiens d Amboise 2015... 7 Participants au colloque... 9 Sommaire... 13 Partie I Actes du colloque Colloque

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Chapitre V La mise en œuvre des stratégies 1 Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de

Plus en détail

LexisNexis Compliance Assurance

LexisNexis Compliance Assurance LexisNexis Compliance Assurance La nouvelle solution opérationnelle pour piloter et sécuriser votre gestion de la conformité Exhaustivité des normes assurance Diagnostic et aide à la décision Tableaux

Plus en détail

Préparation des programmes européens 2007-2013

Préparation des programmes européens 2007-2013 Préparation des programmes européens 2007-2013 Présentation AGILE 9h30-10h30 8 Préparation des programmes européens 2007-2013 Le contexte La méthode de travail État d avancement des travaux : bilan, diagnostic

Plus en détail

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne Direction Générale des Douanes et Droits Indirects Programme des épreuves Concours d inspecteur des douanes interne CONCOURS INTERNE Analyse, parmi plusieurs sujets proposés, d un dossier sur l organisation,

Plus en détail

Colloque Aux limites du droit Mardi 15 avril Salle Colbert. Mercredi 16 avril Salle Bonaparte

Colloque Aux limites du droit Mardi 15 avril Salle Colbert. Mercredi 16 avril Salle Bonaparte Colloque Aux limites du droit Mardi 15 avril Salle Colbert Mercredi 16 avril Salle Bonaparte 15 Mardi 8h30 9h Accueil des participants Ouverture des 8 es Journées Scientifiques de l Université de Toulon

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise 1 Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise Introduction : La ROAM est un syndicat professionnel créé en 1855, qui a pour

Plus en détail

Dillenschneider Favaro & Associés

Dillenschneider Favaro & Associés Dillenschneider Favaro & Associés cabinet d avocats paris luxembourg une histoire commune Des expériences professionnelles différentes et des expertises complémentaires ont fondé une histoire commune quand

Plus en détail

LA PROTECTION DU CREANCIER DANS LA PROCEDURE SIMPLIFIEE DE RECOUVREMENT DES CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES. Droit de l OHADA & Pratiques européennes

LA PROTECTION DU CREANCIER DANS LA PROCEDURE SIMPLIFIEE DE RECOUVREMENT DES CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES. Droit de l OHADA & Pratiques européennes LA PROTECTION DU CREANCIER DANS LA PROCEDURE SIMPLIFIEE DE RECOUVREMENT DES CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES Droit de l OHADA & Pratiques européennes Résume de l ouvrage Apollinaire A. de SABA 2 ème EDITION

Plus en détail

Le Meilleur de la formation à distance Comptabilité-Gestion / Juridique / Ressources Humaines. ~ ~ La restructuration de l entreprise

Le Meilleur de la formation à distance Comptabilité-Gestion / Juridique / Ressources Humaines. ~ ~ La restructuration de l entreprise UE 1 - Gestion juridique, fiscale et sociale ~ ~ Éléments généraux sur les contrats Les principes fondateurs du droit des contrats La formation des contrats L effet des contrats L exécution du contrat

Plus en détail

La gestion environnementale : levier de performance pour l'entreprise. Table des matières

La gestion environnementale : levier de performance pour l'entreprise. Table des matières La gestion environnementale : levier de performance pour l'entreprise Table des matières Préface Avant-propos PREMIERE PARTIE Le diagnostic des risques environnementaux Introduction _ Les risques industriels,

Plus en détail

5 juin 2013 LES SANCTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES

5 juin 2013 LES SANCTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES 5 juin 2013 LES SANCTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES Qu est est-ce que la DG Trésor? La direction générale du Trésor est au service du ministre pour lui proposer et conduire sous son autorité la politique

Plus en détail

L internationalisation de la procédure fiscale Evolutions et perspectives

L internationalisation de la procédure fiscale Evolutions et perspectives L internationalisation de la procédure fiscale Evolutions et perspectives 2 e partie : L évolution de l entraide internationale en matière de recouvrement de créances fiscales Par Maître Jean-Luc Schaus

Plus en détail

La gestion du risque

La gestion du risque La gestion du risque Enjeux Le risque est consubstantiel à l entreprise. Sans prise de risque, l entreprise ne peut assurer une rentabilité décente pour ses actionnaires. Mais, comme des exemples récents

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

La formation initiale des assistants de justice : des fondamentaux pour l esthétique d une intervention sociale dans un système démocratique.

La formation initiale des assistants de justice : des fondamentaux pour l esthétique d une intervention sociale dans un système démocratique. Henri WATERVAL Responsable formation supervision Conseiller Service Expertise Direction Générale des Maisons de Justice Service Public Fédéral Justice Belgique La formation initiale des assistants de justice

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL BTS TRANSPORT ET PRESTATIONS LOGISTIQUES

RÉFÉRENTIEL BTS TRANSPORT ET PRESTATIONS LOGISTIQUES RÉFÉRENTIEL BTS TRANSPORT ET PRESTATIONS LOGISTIQUES INSTITUT NEMO 36/38 avenue Pierre Brossolette 92240 MALAKOFF Tel : 01 79 41 13 40 Fax : 01 49 85 00 04 n VERT : 0800 80 40 22 Nouveau référentiel applicable

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

L APPORT DE L AUDIT INTERNE AU SECTEUR PUBLIC: GESTION PAR LA PERFORMANCE

L APPORT DE L AUDIT INTERNE AU SECTEUR PUBLIC: GESTION PAR LA PERFORMANCE L APPORT DE L AUDIT INTERNE AU SECTEUR PUBLIC: GESTION PAR LA PERFORMANCE CONFÉRENCE INTERNATIONALE FRANCOPHONE DE L UFAI ESTHER STERN, CONSEILLÈRE INTERRÉGIONALE, GESTION DES FINANCES PUBLIQUES NATIONS

Plus en détail

UNE NOUVELLE APPROCHE POUR LES PRATICIENS DU DROIT

UNE NOUVELLE APPROCHE POUR LES PRATICIENS DU DROIT N 43 La Lettre des professionnels du droit 1-15 avril 2010 Dossier spécial Pratique Professionnelle Cabinets d avocats : Mouvements & Deals Juristes d entreprises Les institutions Notaires Experts comptables

Plus en détail

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales?

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales? Réunion Informelle des Ministres de la Justice et des Affaires Intérieures Luxembourg, 27-29 janvier 2005 RENFORCER LA JUSTICE - Quelles politiques européennes pour la reconnaissance et l exécution transfrontalières

Plus en détail

PARTIE I À LA DÉCOUVERTE DES MARCHÉS PUBLICS LES PRINCIPES ET LES RÈGLES APPLICABLES

PARTIE I À LA DÉCOUVERTE DES MARCHÉS PUBLICS LES PRINCIPES ET LES RÈGLES APPLICABLES Table des matières Pages Index des principales abréviations Cadre législatif et réglementaire utilisé... 13 Avant-propos... 15 PARTIE I À LA DÉCOUVERTE DES MARCHÉS PUBLICS LES PRINCIPES ET LES RÈGLES APPLICABLES

Plus en détail

Université de La Rochelle. Droit, Économie, Gestion. Droit de l entreprise MASTER

Université de La Rochelle. Droit, Économie, Gestion. Droit de l entreprise MASTER Université de La Rochelle Droit, Économie, Gestion MASTER Droit de l entreprise Objectifs de la formation Connaissances dispensées Les enseignements du master Droit de l entreprise portent sur les matières

Plus en détail

TABLE DES MATIERES (les numéros renvoient aux pages)

TABLE DES MATIERES (les numéros renvoient aux pages) TABLE DES MATIERES (les numéros renvoient aux pages) Table des abréviations... 7 Introduction... 11 Partie I - L enregistrement des noms de domaine... 31 Titre 1 Ŕ L existence de domaines de premier niveau,

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

ACTIVITE DU MEDIATEUR Compte-rendu annuel 2013. Michelle de Mourgues Date: Mars 2014 PUBLIC

ACTIVITE DU MEDIATEUR Compte-rendu annuel 2013. Michelle de Mourgues Date: Mars 2014 PUBLIC ACTIVITE DU MEDIATEUR Compte-rendu annuel 2013 Michelle de Mourgues Date: Mars 2014 PUBLIC Michelle de Mourgues Médiateur auprès de HSBC France nommée le 14 décembre 2002 Professeur émérite des Universités

Plus en détail

Formation : «L expert-comptable et/ou conseil fiscal comme administrateur indépendant ou externe» 2014. Programme

Formation : «L expert-comptable et/ou conseil fiscal comme administrateur indépendant ou externe» 2014. Programme Formation : «L expert-comptable et/ou conseil fiscal comme administrateur indépendant ou externe» 2014 Programme Synthèse Mardi 11/03/2014 Première journée 1.1 Gouvernance de l entreprise en général Marc

Plus en détail

La Gestion globale et intégrée des risques

La Gestion globale et intégrée des risques La Gestion globale et intégrée des risques (Entreprise-wide Risk Management ERM) Une nouvelle perspective pour les établissements de santé Jean-Pierre MARBAIX Directeur Technique Ingénierie Gestion des

Plus en détail

DU Stratégie juridique et fiscale de l entreprise innovante Année universitaire 2015-2016 (96 Heures)

DU Stratégie juridique et fiscale de l entreprise innovante Année universitaire 2015-2016 (96 Heures) Membre de l équipe pédagogique* - Dominique Adenot, avocat-associé, Labonne & associés - Dominique Andrieux, Directeur juridique, Groupe Limagrain - Frédéric Bony, Collaborateur, Etude de Maître Vincent

Plus en détail

Rapport spécial n 1/2004 "5e PC (1998 à 2002)"

Rapport spécial n 1/2004 5e PC (1998 à 2002) Rapport spécial n 1/2004 "5e PC (1998 à 2002)" Gestion des actions indirectes de RDT relevant du cinquième programme-cadre (5e PC) en matière de recherche et de développement technologique (1998-2002)

Plus en détail

Éthique. Comment s y retrouver? Social/Sociétal Morale. Valeurs. Compliance. Entreprise citoyenne. Déontologie. Responsabilité sociale (RSE)

Éthique. Comment s y retrouver? Social/Sociétal Morale. Valeurs. Compliance. Entreprise citoyenne. Déontologie. Responsabilité sociale (RSE) Ethique & RSE : enjeux & questionnements Samuel MERCIER, Professeur en Sciences de gestion, Responsable Master GRH, Directeur IAE Dijon Université de Bourgogne (samuel.mercier@u samuel.mercier@u-bourgogne.fr)

Plus en détail

L INDUSTRIE PAPETIÈRE FACE AU

L INDUSTRIE PAPETIÈRE FACE AU L INDUSTRIE PAPETIÈRE FACE AU DÉVELOPPEMENT DE LA BIORAFFINERIE LIGNOCELLULOSIQUE Dynamiques institutionnelles et perspectives territoriales Clarisse CAZALS (Irstea) Arnaud SERGENT (Irstea) Tina RAMBONILAZA

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI Le 7 septembre 2012 Contact : ministère du Travail, de l emploi, de la formation professionnelle

Plus en détail

Réponse au Questionnaire sur la Médiation civile et commerciale en Europe

Réponse au Questionnaire sur la Médiation civile et commerciale en Europe 1 Réponse au Questionnaire sur la Médiation civile et commerciale en Europe 1. Survol historique de la médiation dans le pays En Hongrie deux processus sont connus dans le domaines de mode alternatifs

Plus en détail

Table des matières. SECTION 1 L obligation d information en dehors des contrats... 11

Table des matières. SECTION 1 L obligation d information en dehors des contrats... 11 Table des matières Sommaire...................................................................... 5 1 Introduction générale...................................................... 7 François Glansdorff professeur

Plus en détail

Véronique LANG. Philippe MARCHESSOU. Frédéric GRODWOHL. Christiane VIGUIER. Assistantes et secrétaires. Laurent KELLER. Pedro MARTINEZ-WHITE

Véronique LANG. Philippe MARCHESSOU. Frédéric GRODWOHL. Christiane VIGUIER. Assistantes et secrétaires. Laurent KELLER. Pedro MARTINEZ-WHITE Philippe MARCHESSOU Avocat associé, professeur des universités, auteur, formateur. Fondateur du cabinet en 1981. Philippe Marchessou est titulaire des mentions de spécialisation en droit public, droit

Plus en détail

René Duringer. www.smartfutur.fr

René Duringer. www.smartfutur.fr La Veille Stratégique René Duringer www.smartfutur.fr Néo-Économie mondiale sans couture = guerre économique ouverte Compétition mondiale : low cost + déflation + agressivité facteur prix (cf. Chine) Des

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION DROIT

Plus en détail

UE 1 - GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE

UE 1 - GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE UE 1 - GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE Niveau M : 180 heures 20 ECTS Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. L entreprise et son environnement (50 heures) 1.1 Eléments généraux sur

Plus en détail

Table des matières PARTIE 1. Copropriété et couple... 7. 1 Copropriété ordinaire et possession mobilière... 9

Table des matières PARTIE 1. Copropriété et couple... 7. 1 Copropriété ordinaire et possession mobilière... 9 Table des matières Sommaire................................................................... 5 PARTIE 1 Copropriété et couple....................... 7 1 Copropriété ordinaire et possession mobilière...........

Plus en détail

L'usine du futur : quel travail dans quel modèle économique?

L'usine du futur : quel travail dans quel modèle économique? Conférences ATEMIS L'usine du futur : quel travail dans quel modèle économique? Tommaso Pardi sociologue GERPISA, ENS-Cachan Sandro De Gasparo ergonome ATEMIS ESCP - Paris, le 2 avril 2015 L'usine du futur

Plus en détail

Table des matières. La loi du 4 avril 2014 relative aux assurances. Présentation générale et dispositions communes à tous les contrats...

Table des matières. La loi du 4 avril 2014 relative aux assurances. Présentation générale et dispositions communes à tous les contrats... Table des matières La loi du 4 avril 2014 relative aux assurances. Présentation générale et dispositions communes à tous les contrats... 5 Marcel Fontaine Professeur émérite de l Université catholique

Plus en détail

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Suisse

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Suisse La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Suisse Laetitia Gill, Directerice du Réseau et Développement Philias Forum 20 ans Mode d Emploi 16 novembre UNIL Lausanne www.philias.org www.philias.org

Plus en détail

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent Tout avocat peut être confronté, dans le cadre de son exercice professionnel, à la question du blanchiment

Plus en détail

Internet et protection des données personnelles

Internet et protection des données personnelles Marie-Pierre FENOLL-TROUSSEAU j j I Docteur en droit Professeur au groupe ESCP-EAP Directeur scientifique du Mastère Spécialisé en management de l'édit Gérard HAAS Docteur en droit Avocat au Barreau de

Plus en détail

PRESENTATION DU CABINET

PRESENTATION DU CABINET PRESENTATION DU CABINET PAG Avocats - 2013 PAG AVOCATS Cabinet d'avocats parisien spécialisé en droit de la propriété intellectuelle, droit des nouvelles technologies, droit des affaires et des sociétés,

Plus en détail

Rappel : le programme du DSCG suppose connu celui du DCG.

Rappel : le programme du DSCG suppose connu celui du DCG. Rappel : le programme du DSCG suppose connu celui du DCG. UE 1 - GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE Niveau M : 180 heures - 20 ECTS 1. L entreprise et son environnement (50 heures) 1.1 Éléments généraux

Plus en détail

La Première Conférence Panafricaine sur la Transformation et l Emergence du Continent

La Première Conférence Panafricaine sur la Transformation et l Emergence du Continent La Première Conférence Panafricaine sur la Transformation et l Emergence du Continent QUEL ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES, QUEL ENCADREMENT REGLEMENTAIRE ET QUEL ENTREPRENARIAT NATIONAL A DEVELOPPER POUR ATTIRER

Plus en détail

L évolution de la gouvernance dans les ports espagnols, français et italiens : Unité et diversité

L évolution de la gouvernance dans les ports espagnols, français et italiens : Unité et diversité L évolution de la gouvernance dans les ports espagnols, français et italiens : Unité et diversité Introduction «Corsetés par des règles de gouvernance surannées ( ) les ports français ont connu un déclin

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE. UE n 736: Eléments de législation appliquée au domaine de la communication. ECTS : 7 Déterminante? NON

FICHE PEDAGOGIQUE. UE n 736: Eléments de législation appliquée au domaine de la communication. ECTS : 7 Déterminante? NON FICHE PEDAGOGIQUE UE n 736: Eléments de législation appliquée au domaine de la communication Code EPS : 713005U32D1 Section(s) : RP Prérequis : CESS (français) ACTIVITE : Notions de droit appliqué au domaine

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I I - Métiers, fonctions et activités visés A. Désignation du métier et des fonctions Expert

Plus en détail