mieux vivre ensemble

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "mieux vivre ensemble"

Transcription

1 Bretagne Durable mieux vivre ensemble Améliorer la santé au travail Au sommaire Page 2. Éditorial, par Virginie Malnoy, Directeur général adjoint d Harmonie Mutuelle en charge de la Région Bretagne-Normandie. Page 3. Décryptage. La santé au travail en Bretagne en quelques chiffres. «Redonner confiance par la délégation», par Jean-Ange Lallican. Page 4. Entretiens avec... Jean Ollivro, président de Bretagne Prospective ; Jorge Munoz, maître de conférences en sociologie à l Université de Bretagne Occidentale. Page 6. Dossier : Comment mieux vivre le travail? Accord national interprofessionnel sur la santé : quelles implications réglementaires? Témoignage : Une meilleure insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. Page 9. Initiatives : Favoriser l échange informel (La feuille d érable) Permettre aux salariés de s exprimer sur leur travail (CPAM du Morbihan) L ergonomie des postes à l étude (Le Moulin de la Marche) Une crèche pour les enfants des salariés (Thalès) Soulager physiquement les travailleurs (Le Vourch) Des produits moins nocifs pour la santé du personnel (Trai Bois) Prévenir les risques psychosociaux (Les Genêts d Or) De l art d envoyer des s (Conseil général du Finistère) Quand la santé gagne l entreprise (Harmonie Mutuelle). Dossier réalisé en illustration de la journée Mieux vivre ensemble, organisée par Harmonie Mutuelle région Bretagne-Normandie et Bretagne Durable magazine, le 14 octobre 2014 à Quimper.

2 mieux vivre ensemble Édito «Permettre à l entreprise de participer à la promotion du bien-être de ses salariés» Par Virginie Malnoy, Directeur général adjoint d Harmonie Mutuelle en charge de la Région Bretagne-Normandie # 2 Le monde du travail évolue. L emploi dans le monde de l industrie et de l agriculture a diminué, celui dans le monde des services a au contraire beaucoup progressé. Avec l évolution des conditions d emploi, de nouvelles problématiques et pathologies apparaissent. Si l impact du travail sur la santé physique demeure un sujet de préoccupation, l impact sur la santé psychique est désormais bien identifié. Par ailleurs, les déterminants de la santé sont perçus de manière beaucoup plus globale aujourd hui. Des facteurs comme la consommation de tabac, d alcool, ou la surcharge pondérale sont de moins en moins considérés comme étrangers aux préoccupations de l entreprise, à sa responsabilité sociétale. Il ne s agit donc plus seulement d éviter ou de limiter l exposition aux risques professionnels. Il s agit plus largement de permettre à l entreprise de participer à la promotion du bien-être de ses salariés. C est une exigence sociale autant qu économique, notamment en matière de compétitivité. En rendant obligatoire la mise en place d une complémentaire santé pour tous les salariés du secteur privé au 1 er janvier 2016, le récent Accord national interprofessionnel (ANI) constitue une opportunité pour chaque entreprise de remettre à plat son rapport à la santé. Quels sont les facteurs, professionnels et non professionnels, qui influent sur le bien-être et la consommation de soins des salariés? Quelle place accorder à la prévention dans et hors de l entreprise? etc. Première mutuelle santé de France, Harmonie Mutuelle a d abord pour vocation de permettre l accès de tous à des soins de qualité. En tant qu acteur global de santé, elle accompagne aussi les entreprises et leurs salariés au-delà de leur contrat santé. Elle développe, par exemple, des actions de prévention et de promotion de la santé à travers des ateliers pédagogiques pour les aider à concilier travail et bien-être. En Bretagne-Normandie, Harmonie Mutuelle est présente auprès des entreprises et leur propose un programme pour créer un environnement favorable à la santé de leurs salariés et valoriser l image de l entreprise : «La santé gagne l entreprise». Elle organise également régulièrement des rencontres entre professionnels de santé, acteurs sociaux, dirigeants d entreprises, salariés, mais aussi étudiants afin d échanger sur des sujets tels que la santé au travail et le bien-être au travail. Parce que la mutualisation des idées, le partage d expériences, peut nous faire tous avancer et mieux vivre au travail. Alors que les entreprises recherchent performance et compétitivité, le bien-être des salariés n est-il pas un vecteur de motivation et de réussite? [ Virginie Malnoy Harmonie Mutuelle ] «en bretagne-normandie, harmonie mutuelle est présente auprès des entreprises et leur propose un programme pour créer un environnement favorable à la santé de leurs salariés et valoriser l image de l entreprise : la santé gagne l entreprise.»

3 Bretagne Durable Décryptage La santé au travail en Bretagne en quelques chiffres accidents du travail avec arrêt maladie en 2012, chez les salariés du régime général ( en France) ; - 7 accidents de travail (AT) avec arrêt sur 10 concernent les hommes (40 % touchent des ouvriers qualifiés) ; maladies professionnelles (MP) indemnisées en 2012 pour le régime général (sur cas au niveau national) ; - En 2012, pour le régime général, 93 % des MP sont des Troubles musculo-squelettiques (TMS) ; - En 2012, 2,6 % des salariés sont atteints d une pathologie non indemnisée en lien avec leur activité professionnelle (moyenne nationale de 1,9 % en 2011). 62 % des cas concernent des syndromes dépressifs, 22 % des syndromes anxieux et 5 % des troubles du sommeil. - La prévalence de Troubles psychosociaux (TPS) est deux fois plus élevée chez les femmes (3,6 %) que chez les hommes (1,8 %) ; - Les secteurs d activité les plus risqués - pour les TPS - sont ceux des activités financières et d assurance (taux de prévalence de 5,9 %), et celui de l hébergement / restauration (5,4 %). Sources : Observatoire Régional de la Santé / Direccte /Assurance maladie 2012 La santé au travail est une priorité pour les dirigeants, mais les salariés sont confrontés à un manque d information - 92 % des salariés, 98 % des dirigeants d entreprises privées et 85 % des managers du public pensent que l état de santé des salariés est globalement bon dans leur entreprise % des salariés contre 79 % des dirigeants du privé et 43 % des managers du public pensent que «beaucoup» ou «pas mal» d actions de santé sont menées dans leur entreprise. (47 % des salariés se sentent d ailleurs «mal informés») - 55 % des salariés contre 75 % des dirigeants du privé et 62 % des managers du public pensent que les actions menées en matière de santé sont vraiment importantes pour les salariés. Source : synthèse de L observatoire Entreprise et Santé mené par Viavoice - Harmonie Mutuelle [ «Depuis environ quatre ans, de nombreuses entreprises ont élaboré des dispositifs de veille sur les risques psychosociaux», François Miguet-Marty, président de Via Voice. ] «redonner confiance aux salariés» DRH, puis Manager RH, ancien président de la commission nationale sur le stress de l ANDRH (Association nationale des directeurs des ressources humaines) et Maître de Conférences, Jean-Ange Lallican est un fin connaisseur des problématiques de mal être au travail. Pour lui, la lutte contre le stress passe par une meilleure délégation accompagnée et progressive, qui donne et redonne confiance à l employé. Il est l auteur d un ouvrage à paraître chez Dunod début 2015 : L art de déléguer, manager dans la confiance. «Trop souvent, dans les entreprises, la délégation n offre pas de vraies responsabilités et de libertés d entreprendre aux salariés. Les managers leur donnent des délégations davantage par abandon. Bien souvent, cette démarche ne sert effectivement pas à grand chose, sans accompagnement adapté. Résultat : les collaborateurs procrastinent car ils se sentent seuls, face à un travail auquel ils peinent à donner du sens. Et ce, alors qu une entreprise doit être tout sauf divisée. Le travailler ensemble est donc une dynamique en faveur de laquelle nous devrions œuvrer collectivement. Pour cela, nous devons envisager une délégation accompagnée et consentie. Aussi, il convient d impliquer au mieux chaque collaborateur. Je crois qu il est indispensable de redonner confiance à chaque salarié, en élaborant une délégation progressive, qui construise sa participation dans le collectif. La délégation est une affaire de don et non d abandon. Or trop souvent elle reste utilisatrice : on se sert des autres plutôt que de construire quelque chose avec eux.» [ Pour Jean-Ange Lallican, «L autonomie, si elle est accompagnée, est source de plaisir au travail. Mais le manager doit guider les travailleurs dans les situations difficiles». Jean-Ange Lallican ] [ En Bretagne, en 2012, la fréquence des accidents du travail avec arrêt est supérieure de 17% à celle observée en France. Fotolia ] # 3

4 mieux vivre ensemble Entretiens avec... Jean Ollivro est professeur de géographie à l Université de Rennes II et Président du Think-tank Bretagne Prospective. Travaillant depuis près de 30 ans sur la Bretagne et son aménagement, il apporte un éclairage territorial en matière de souffrances au travail. [ Jean Ollivro ] «Le bien-être est contredit par les statistiques» # 4 quelles sont les caractéristiques territoriales de la bretagne, en lien avec la santé au travail? Il existe un paradoxe breton : les populations expriment un bien-être qui est contredit par les statistiques. Aussi, un civisme très fort illustre un bien-vivre ensemble et une solidarité. La Bretagne est certes la région française comptant le plus de bénévoles. Mais au-delà de ces solidarités, nous constatons un mal-être individuel et pathologique dans les statistiques : taux de mortalité supérieur de 12,5 % au taux national pour les hommes. La région concentre 10 % des maladies professionnelles du pays et le plus fort taux de suicide... Concernant le monde du travail, les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) représentent 97 % des maladies professionnelles. Ces troubles sont surtout liés à la répétition de gestes, à de mauvaises postures ou au transport d objets lourds, majoritairement dans l industrie et particulièrement dans l agroalimentaire. Pour ce qui est du monde agricole, il y avait autrefois des liens sociaux forts au sein de la société rurale. Mais avec la mécanisation, nous sommes passés de 60 % de travailleurs agricoles en 1940, à quelque 3 % aujourd hui. Les paysans se sont souvent retrouvés esseulés. Cet isolement social - parfois couplé aux difficultés économiques qui concernent 30 à 40 % des agriculteurs - peuvent conduire à des actes de désespoir. «l agroalimentaire reste le fleuron de la région.» la crise que traverse actuellement tout un pan de l industrie bretonne accentue-t-elle le mal-être au travail des salariés bretons? Il y a un parallélisme évident entre une entreprise faisant faillite, entraînant une perte de ressources pour des familles, et une part de cette détresse. Mais il faut faire attention à ne pas évoquer, comme souvent, la fin du modèle agroalimentaire breton : entre 2008 et 2013, l emploi dans ce secteur a subi une légère érosion de 0,2 %. Quelques grosses sociétés ferment, mais le secteur reste le fleuron de la région. Le monde de l agroalimentaire est complexe et les médias ont tendance à généraliser les difficultés de certaines structures à l ensemble du secteur. S il est clair que ce traitement de l actualité est anxiogène pour nombre de salariés, les analyses scientifiques sont bien moins catastrophiques. la bretagne est marquée par la présence de grands groupes, mais surtout par un important tissu de pme. la présence de petites structures à taille humaine est-elle propice à un mieux-vivre au travail? Statistiquement, nous constatons que lorsque les entreprises sont plus petites, les salariés sont moins sujets aux maladies professionnelles. Mais pour fournir une analyse de ce constat, il faut pouvoir connaître précisément quelles sont les activités de ces PME, quels efforts physiques elles demandent au personnel... Cela permettrait de mieux comprendre quels sont les liens éventuels entre la taille des entreprises et le niveau de stress ou de pathologies développées. Aujourd hui, nous disposons de statistiques, mais elles demeurent peu décryptées.

5 Bretagne Durable Jorge Munoz est maître de conférences en sociologie à l Université de Bretagne Occidentale. Spécialiste de la santé au travail, pour lui, le système de prévention français est encore trop focalisé sur la prise en charge des individus plutôt que sur la prévention des risques. [ Jorge Munoz ] «Plus de prévention pour moins de prise en charge» la bretagne possède des taux de fréquence d accidents du travail et de maladies professionnelles supérieurs aux fréquences nationales. comment expliquer ce décalage? Il faut d abord signaler que le Finistère et les Côtes d Armor possèdent depuis longtemps la fréquence d accidents du travail et de maladies professionnelles la plus importante de la région (45 % et 48 %). C est une énigme car le tissu économique diffère peu des autres départements bretons. Et aujourd hui ce sujet demeure encore peu abordé. Par ailleurs, la Bretagne se distingue des autres territoires par la sur-représentation de l industrie agroalimentaire. Ce qui explique en partie qu elle possède la fréquence de TMS la plus importante du pays (notamment pour le régime agricole où la fréquence est de + 78 % par rapport à la France). En effet, l agroalimentaire fait appel à une main d œuvre peu qualifiée et souvent féminine. Les postes sont marqués par l adoption de gestes répétitifs qui sollicitent beaucoup les membres supérieurs et inférieurs. D autres pistes sont à évoquer : on peut notamment se demander si, en Bretagne, le régime général et la MSA ne reconnaissent pas les accidents du travail et les maladies professionnelles avec plus de «souplesse» que dans les autres régions. depuis plusieurs années, des personnes ont commis des actes de désespoir en lien direct avec leur vécu au travail. les risques psychosociaux et le stress au travail sont des sujets souvent abordés. quelles sont les causes de ces maux? Dans les activités de services et de contact avec le public, le stress augmente fortement. Notamment dans les services publics où des situations de mal-être sont souvent observées. Car la nature même du travail a changé : les rapports que les employés ont avec les usagers ou consommateurs ne sont plus les mêmes. En général, ces derniers sont moins passifs et plus exigeants avec ces services. Et les organismes - publics ou privés - ont développé un discours et une politique de management sur la qualité, par exemple, ayant de fortes incidences sur l activité de travail. Les personnes sont soumises à des évaluations et à un plus grand contrôle qui peut augmenter la pression sur les salariés et générer des sentiments de mal-être. face à l ensemble de ces problématiques qui concernent la santé des salariés, observe-t-on actuellement une prise de conscience générale dans les entreprises pour favoriser le mieux-vivre au travail? En France, il existe déjà une réglementation très importante et complexe en la matière. Mais paradoxalement, elle ne répond pas à tout. Si les entreprises doivent répondre à certaines contraintes réglementaires, celles-ci ne peuvent à elles seules tout résoudre. En même temps beaucoup de structures sont sensibles à la santé des salariés : réflexion sur de nouvelles formes d organisations, remplacement des machines... Mais le souci en France est que l on est davantage focalisé sur le coût nécessaire pour réparer les dommages de santé plutôt que sur la prévention. Cela ne signifie pas qu aucune prévention n est faite. Cela signifie que nous n allons pas assez loin dans la remise en cause de l édifice juridique tourné vers la prévention et des règles de justice. # 5

6 mieux vivre ensemble Dossier # 6 [ La Bretagne est deux fois plus touchée par les troubles musculo-squelettiques que le reste du pays. Fotolia ] comment mieux vivre le travail? En Bretagne, pour l année 2012, la fréquence des maladies professionnelles indemnisées pour les salariés du régime général était supérieure de + 62 % à celle observée en France (source : Observatoire Régional de la Santé, mai 2014). La région reste donc fortement concernée par les problématiques de santé au travail. La fréquence régionale des accidents du travail n est pas en reste, puisque pour 2012, celle-ci est supérieure de 17 % aux chiffres nationaux (ORS 2014). Cependant, pour la péninsule comme pour l ensemble du pays, la tendance est à la baisse. Cette fréquence d accidents du travail a pourtant diminué de 10 % entre 2008 et La conséquence de l engagement d acteurs et d entreprises pour qui le mieux-être au travail serait devenue une priorité? Des salariés non plus seulement exécutants, mais aussi partie prenante dans l organisation de l entreprise! La PME familiale Triballat, basée à Noyal-sur-Vilaine, prépare des produits laitiers. Depuis 1998, cette entreprise a mis en place une démarche de management participatif. Les employés bénéficient d une demi-heure chaque semaine pour échanger et discuter de leurs conditions de travail. Mais aborder cette question du mieux-être au travail, ce n est pas seulement intégrer la participation du personnel. C est aussi s attaquer de front à des problèmes bien identifiés dont souffrent les travailleurs. Ainsi, des sociétés comme Jean Caby (Lampaul-Guimilau - 29) ou l atelier de fabrication de cuisine Caradec (Guingamp - 22) ont mis en œuvre des protocoles complets pour préserver la santé physique de leurs employés : étirements avant prise de poste (Jean Caby) et système d aspiration de poussières de bois (Caradec). Toutefois, si ces initiatives témoignent d une volonté d agir, études et travaux universitaires montrent que la Bretagne reste particulièrement concernée par deux problèmes majeurs de santé au travail : les troubles musculosquelettiques (TMS) et les risques psychosociaux (RPS). l importance des tms Selon le Tableau de bord Santé au travail en Bretagne publié par l Observatoire régional de la santé (ORS) en mai dernier, 93 % des maladies professionnelles indemnisées dans la région en 2012 sont des TMS. Ces troubles se manifestent par des atteintes aux muscles, tendons ou nerfs, en raison de gestes trop répétitifs. Ils entraînent des douleurs ou des difficultés à exécuter certains mouvements. Leur importance en Bretagne s explique par «le fort poids de l industrie agroalimentaire», affirme Jean-Michel Doki-Thonon, de l Agence régionale de santé (ARS). Une industrie pour laquelle les salariés effectuent fréquemment les mêmes mouvements sur des chaînes de production souvent peu ergonomiques. Pour Serge Charpentier, Président du Ciss (Collectif interassociatif sur la santé) de Bretagne, cette problématique pourrait être traitée efficacement avec davantage d actions préventives : «Si l on s intéressait plus à la manière dont les gestes sont exécutés, les coûts pour les personnes et pour la collectivité seraient diminués. Mais nous sommes trop dans une culture du curatif».

7 Bretagne Durable [ Avec un taux de prévalence de 4,6 %, les cadres et professions intellectuelles sont les plus concernés par les souffrances psychiques. Fotolia ] [ «Nombreux sont ceux qui pensent que la prévention coûte cher. la généralisation des rps cette année par le cabinet Via Voice et Harmonie Mutuelle, indiquent que 87 % des dirigeants interrogés considèrent que l entreprise est un lieu de santé. «Alors que la crise aurait pu conduire les dirigeants à chercher la rentabilité, les choses ne se sont pas passées ainsi», observe François Miguet-Marty, président de Via Voice. «Les managers sont plutôt animés par une vision pragmatique et considèrent souvent que des salariés en bonne santé sont plus efficaces. Tout le monde peut être gagnant : entreprises comme employés». Un chemin que la Bretagne commence à emprunter. «Il y a une prise en compte des conditions de travail qui va dans le bon sens», assure Alain Chevance de l Aract. «Toutefois, ça n est pas une action ponctuelle qui suffira à inverser la tendance. L effort de prévention doit être continu pour qu il y ait des résultats». Si les TMS sont les maux les plus souvent rencontrés dans les entreprises bretonnes, les risques psychosociaux (RPS) touchent également de nombreuses personnes, notamment dans le secteur des services. Bien que «difficiles à définir et à évaluer», selon Jorge Munoz, sociologue de l Université de Bretagne Occidentale, ils se traduisent par des états de mal-être, tels que le stress, l angoisse ou encore la dépression. Pour Alain Chevance, de l Association régionale d amélioration des conditions de travail (Aract), l augmentation de la fréquence de ces troubles depuis une dizaine d années résulte notamment d une nouvelle forme d organisation du travail : «l environnement de travail change : conditions d emploi, incertitudes... Mais aussi le contenu du travail : la recherche de la performance renvoie à la qualité d engagement dans les tâches. Les nouvelles formes d organisations, de contrôles, de responsabilités, d évaluations peuvent générer des ressentis de mise en difficulté». Ce phénomène s explique aussi par une montée de l individualisme et une peur de l avenir renforcées par la crise économique et sociale. Comme l indique Jorge Munoz, le salarié peut se sentir esseulé face à ses tâches : «beaucoup de responsabilités pèsent sur les employés. Même sur ceux qui n en ont ni la carrure, ni l envie...» faire évoluer positivement la situation Face à ce constat, un plus grand nombre de structures se soucient des conditions de travail de leurs troupes. Les résultats d une enquête sur la santé dans le monde du travail publiée Mais cela n est pas le cas si on l intègre à une démarche globale.» (Serge Charpentier, Ciss Bretagne) Thinkstock ] Vers une santé pour tous? Par ailleurs, rester en bonne santé c est d abord avoir accès aux soins. Alors que l on estime à 4 millions le nombre de Français non-couverts par une complémentaire santé, la généralisation de cette dernière, prévue par la loi sur la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, est perçue comme une bonne chose par de nombreux acteurs : «Entreprises et travailleurs doivent concevoir cette évolution comme un avantage supplémentaire», affirme Serge Charpentier. «Si les employés sont en meilleure forme, ils se sentent mieux dans leur travail et sont donc plus efficaces. Il faut concevoir cela non comme un coût supplémentaire, mais comme une amélioration générale de la santé des citoyens et des travailleurs en particulier». [ Les salariés de la société Triballat échangent régulièrement au sujet de leurs conditions de travail. Triballat ] # 7

8 mieux vivre ensemble Accord national interprofessionnel sur la santé (ANI) quelles implications réglementaires? Directeur du département Droit social du cabinet d avocats Fidal Bretagne, Franck Pontruché revient sur l ANI du 11 janvier 2013 et ses principales dispositions relatives à la protection sociale complémentaire. «En matière de protection sociale complémentaire (Prévoyance et mutuelle), les partenaires sociaux signataires de l ANI du 11 janvier 2013 ont tout d abord souhaité renforcer les droits des salariés afin de leur permettre de bénéficier d une mutuelle dite d entreprise. # 8 L ANI, dont les dispositions ont été transcrites dans la loi relative à la sécurité de l emploi du 14 juin 2013, impose aux employeurs la mise en place d une couverture frais de santé (Mutuelle) au bénéfice de leurs salariés. Et ce, au plus tard au 1 er janvier Un niveau de garantie minimum a été fixé par le législateur. Il comprend la prise en charge totale ou partielle de certaines dépenses : le ticket modérateur, le forfait journalier hospitalier et les frais exposés, en sus des tarifs de responsabilité (pour les prothèses dentaires et pour certains dispositifs médicaux à usage individuel - optique par exemple). Cette couverture doit, à minima, être financée à 50 % par l entreprise. Cette mesure peut être perçue par les employeurs qui n y étaient pas tenus comme une contrainte financière supplémentaire. Toutefois, elle est très positive pour les salariés : la Sécurité sociale rembourse moins bien certains soins et des médicaments ne sont plus du tout pris en charge. Pour compenser, il est important que les couvertures offertes par les mutuelles s étendent. Cette mesure peut aussi être perçue comme une opportunité : l amélioration du climat social au sein des entreprises. L autre mesure majeure instaurée par la loi relative à la sécurité de l emploi du 14 juin 2013 est relative à la généralisation du maintien de la couverture sociale complémentaire d entreprise (prévoyance et mutuelle) au bénéfice des salariés privés involontairement d emploi. Ce dispositif de portabilité qui avait été instauré par l ANI du 11 janvier 2008 permet aux salariés privés involontairement d emploi de continuer à bénéficier, pendant leur période d indemnisation par Pôle Emploi et durant une période maximale de 12 mois, du régime de prévoyance et de mutuelle en vigueur chez leur ancien employeur. Les partenaires sociaux signataires de l ANI du 11 janvier 2013 ont fait le choix de rendre gratuit le maintien de cette couverture sociale complémentaire.» [ «L un des objets de la généralisation des complémentaires santé est de compenser les diminutions de remboursements de la sécurité sociale.» (Franck Pontruché, Fidal Bretagne) Thinkstock ] Une meilleure insertion professionnelle face au handicap Par Denis Lemeunier, Président du Comité régional handisport «Depuis huit ans, des efforts sont faits pour améliorer l accessibilité des personnes en situation de handicap. L élément déclencheur est venu des grandes entreprises qui ont permis à des demandeurs d emploi d occuper différents postes. Car les grandes structures ont les moyens de mettre en place des postes adaptés. En revanche, les PME embauchent moins car il peut être plus compliqué pour elles d adapter un poste au handicap de la personne. Ces entreprises recherchent souvent des salariés pouvant être tout de suite opérationnels et possédant des compétences précises. Et c est parfois difficile à trouver...» [ Denis Lemeunier ]

9 Bretagne Durable Initiatives Favoriser l échange informel Entreprise d insertion rennaise de recyclage du papier, la Feuille d érable est engagée depuis 2008 dans une démarche de management participatif. Mais rapidement, Éric Challan-Belval, le président de la société, s aperçoit que cette politique touche peu les employés en insertion qui sont sur les postes de production : «Faire témoigner ces personnes en salle de réunion pour échanger est bloquant car cela peut les renvoyer à leur échec scolaire. Du coup, elles s expriment peu», observe-t-il. En 2012, l entreprise lance alors l idée des «Exprim café». Le principe? Réunir une fois par mois un groupe de cinq personnes dans le réfectoire, autour d un café et dans une atmosphère détendue. Et aborder des problématiques précises. Les questions des repas, de l aménagement des espaces et du temps de travail sont par exemple évoquées sous l impulsion des travailleurs. «Nous avons souvent débloqué des situations sur des sujets ayant trait au quotidien. Et le quotidien est très important», assure Éric Challan-Belval. Plus d infos +++ [ La Feuille d Érable ] L ergonomie des postes à l étude Les salariés du secteur agroalimentaire figurent parmi les plus sujets aux Troubles musculo squelettiques. Face à ce constat, le Moulin de la Marche a décidé d agir. Depuis 2008, cette entreprise de découpe, fumage et conditionnement de poissons basée à Châteaulin (29), a mis en place une démarche «ergonomie au travail». Celle-ci concerne ses 250 salariés : «Dans chaque atelier, des opérateurs référents sont formés à l ergomotricité, à la formalisation de gestuelle, à la formation et à l accompagnement de leurs collègues», précise Fanny Reffet, responsable sécurité et environnement. La méthodologie est la suivante : une étape de diagnostic des postes est réalisée par une préventrice Santé et les opérateurs : «Ce travail est élaboré à l aide d outils qui permettent d évaluer la pénibilité du travail, en lien avec les gestes, les postures ou l environnement (bruit, température...).» Ainsi, les postes sur lesquels il est nécessaire d intervenir en priorité sont repérés. Puis, des adaptations à effectuer sur les postes sont définies (modification des hauteurs de travail, gestes ). Et, enfin, une gestuelle plus appropriée est formalisée pour les employés. Une démarche qui permet de prévenir l apparition de pathologies en partant directement de l expérience de travail du personnel. Plus d infos +++ [ PYA ] permettre aux salariés de s exprimer Depuis 2007, la Caisse primaire d assurance maladie du Morbihan a mis en place une démarche de «bien-être au travail» pour ses 600 salariés. Pour Brigitte Pallec, responsable du département Ressources Humaines et développement durable, «chaque salarié doit pouvoir s exprimer sur son travail». Dans le cadre de son agenda 21, la CPAM du Morbihan a mis en place un «baromètre» du bien-être au travail. Le principe? «Interroger les salariés sur leur perception du travail effectué, sa qualité ou encore sur les niveaux de rémunérations», indique Brigitte Pallec. Les expressions de mal-être sont aussi prises en considération. Et des séminaires de libre expression ont été organisés en Lors de ces séances, chacun était invité à exprimer son ressenti et à faire des propositions d améliorations. «Suite à cet échange, auquel la moitié des salariés a participé, un plan d actions a été élaboré. Cellule d écoute psychologique, renforcement de la communication interne, plus grande convivialité du système informatique sont notamment au programme de ce dispositif», précise Brigitte Pallec. Plus d infos +++ [ CPAM 56 ] # 9

10 mieux vivre ensemble # 10 soulager physiquement les travailleurs Depuis 2001, GLV, entreprise finistérienne de conception de maisons en bois, a investi massivement dans du nouveau matériel. L objectif? Soulager physiquement les employés tout en réalisant des gains de productivité. Hache de découpe, portée, cadreuse, transbordeur, tables à barder ou encore palan : autant de nouveaux matériels qui permettent désormais aux salariés de l entreprise GLV de travailler debout. «Avant les aménagements, les ouvriers travaillaient souvent à genoux. Ce qui engendrait beaucoup de fatigue physique», témoigne Gabriel Le Vouch, directeur de cette PME finistérienne spécialiste de la maison bois. Par ailleurs, l entreprise a aussi refait l ensemble du système d aspiration des ateliers. Et le plafond a été isolé acoustiquement. Ces investissements maintenant réalisés, la société travaille actuellement sur l amélioration de la sécurité de ses employés pendant les chantiers. Plus d infos +++ [ H. Ronné ] prévenir les risques psychosociaux Gestionnaire d établissements médicosociaux, l association finistérienne Les Genêts d Or lance un vaste plan de prévention des risques psychosociaux en direction de ses salariés. Les premières mesures de cette démarche, dont Harmonie Mutuelle est l un des partenaires, seront mises en place à compter de L objectif? Analyser les situations générant du stress et agir sur l organisation pour améliorer les conditions générales de travail. Les responsables de service et membres des CHSCT seront également mieux formés à l appréhension des accidents du travail. Et les salariés en difficulté plus accompagnés. Pour Sabrina Jestin, DRH de la structure, cet engagement est une évidence : «Nous considérons que les salariés prennent mieux en charge les usagers s ils sont euxmêmes bien dans leur poste». Plus d infos +++ [ Fotolia ] Initiatives Une crèche pour les enfants des salariés Ouverte depuis 2011, la crèche inter-entreprises brestoise «Les Moussaillons» met 20 de ses 34 lits à disposition des salariés brestois du groupe Thalès. L entreprise, qui possède deux sites à Brest, a initié la création de cette structure en collaboration avec la Caisse d Allocations Familiales du Finistère et la société Crèche Attitude. «Ce service est un formidable levier d attractivité pour notre groupe, mais également pour le bassin d emploi», indique Loïc Segalen, directeur des ressources humaines du site de Thalès System Aéroporté. Mais, avant toute chose, cet équipement aide les familles à mieux concilier vie privée et vie professionnelle. «C est aussi un gage de stabilité pour nos salariés. Pour eux, la crèche apporte une certaine sérénité, et des facilités d organisation», assure Loïc Ségalen. Plus d infos +++ [ Thales Brest ] Des produits moins nocifs Spécialisée dans le traitement du bois, l entreprise finistérienne Trait bois utilise depuis 2009 des produits concentrés plus respectueux de la santé de son personnel et de l environnement. Nocifs pour les voies respiratoires, la peau et pouvant provoquer des allergies : les solvants peuvent être préjudiciables à la santé de ceux qui les manipulent fréquemment. L entreprise brestoise Trait bois, spécialisée dans le traitement du bois contre l humidité et les parasites, a donc décidé de cesser d en utiliser. A la place, depuis 2009, les sept «applicateurs» de la société disposent de produits concentrés, qu ils diluent simplement avec de l eau chez le client. «Le produit est moins nocif, mais aussi moins lourd à porter car avec 6 litres on peut préparer 60 litres de produit», explique Christelle Grall, gérante de l entreprise. Respectant la norme «Biocide», ces substances sont aussi plus respectueuses de l environnement. Plus d infos +++ [ Trait bois ]

11 Bretagne Durable quand la santé gagne l entreprise de l art d envoyer des s Eengagée depuis de nombreuses années dans la prévention et la promotion de la santé, Harmonie mutuelle propose à ses entreprises clientes de bénéficier de son expertise avec un programme innovant : «La santé gagne l entreprise». Le programme se décline en trois niveaux de services adaptés aux besoins, au contexte de l entreprise à son organisation et au temps disponible. Véritable boîte à outils élaborée par des professionnels experts en santé publique, le Zoom prévention permet de mener une campagne d information au sein de l entreprise sur une thématique de santé : alimentation, activité physique, stress, gestes et postures, tabac, sommeil Ainsi, Presta Breizh a diffusé à l ensemble de ses salariés un guide de conseils pratiques réalisé par la mutuelle sur l alimentation. Les Rendez-vous prévention prennent la forme d ateliers et de formations en intra ou interentreprises, animés par un réseau de plus de 250 intervenants formateurs, experts de la santé en entreprise. Les salariés de la Mutualité Française Finistère-Morbihan ont ainsi pu bénéficier de conférences sur le sommeil et les rythmes de vie. L Accompagnement prévention est piloté, coordonné et mis en œuvre par un chargé de prévention, expert en santé publique. Il comprend un diagnostic établi à partir d entretiens avec les référents santé de l entreprise (direction, CHSCT, CE, services de santé au travail, responsable sécurité...) et d un questionnaire anonyme et strictement confidentiel complété par les salariés ainsi que l établissement d un plan de prévention et sa mise en œuvre, en concertation avec l entreprise. Les Genêts d or ont mis en place l accompagnement prévention et bâti avec la mutuelle un plan de prévention qui va être mis en œuvre. Avec la généralisation de la complémentaire santé (ANI), certains accords de branche vont rendre obligatoire la mise en place d actions de prévention dans les entreprises. Harmonie mutuelle répond déjà présent pour accompagner les entreprises dans ces nouvelles obligations. Plus d infos +++ [ Alors qu avec l ANI, certaine branches vont rendre obligatoire des actions de prévention, Harmonie Mutuelle répond déjà présent. Lifesize ] Qui pourrait se passer des mails pour ses communications professionnelles? Si l envoi de courriels permet de gagner du temps, on en oublie souvent les maux que cela peut engendrer pour les salariés. Dans le cadre de sa démarche «Qualité de vie au travail», le Conseil Général du Finistère a élaboré une charte incitant à modifier les pratiques d utilisation des courriers électroniques. Intitulé «De quoi je me mél», le document fait le point sur le «savoi r rédiger». Il insiste sur l importance d être clai r et poli. Et incite les agents à se demander si, parfois, parler de vive voix à son collaborateur ne vaut pas mieux qu une succession de courriels. «Nous avons constaté que les mails mal rédigés peuvent créer des tensions entre les personnes. Il s agit donc aussi d une démarche de prévention des conflits», précise Gislaine Lovato, référente qualité de vie au travail. Et bien souvent, des courriers qui s accumulent dans une boite génèrent un stress important. Mise en place progressivement en sensibilisant d abord les chefs de services, l initiative commence à porter ses fruits : «Les cadres font plus attention à la rédaction. Et nous pensons que les choses peuvent changer par l exemplarité», indique Gislaine Lovato. [ Conseil général du Finistère ] # 11

12 Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la mutualité, n Siren DirCom - 09/14 La santé des salariés, c est la santé des entreprises. Avec Harmonie Mutuelle, le monde de la santé rejoint celui de l entreprise. Bénéficiez de l expertise de spécialistes de la protection sociale. Fiscalement optimisées, nos solutions s adaptent à chaque entreprise, quelle que soit sa taille, pour garantir la protection des salariés. Nos conseillers vous accompagnent, jour après jour, dans le suivi et le pilotage de votre contrat. Harmonie Mutuelle, spécialiste de la protection sociale en entreprise, 1re mutuelle santé de France. LABEL D EXCELLENCE ATTRIBUÉ PAR DES EXPERTS INDÉPENDANTS AUX MEILLEURS CONTRATS D ASSURANCE. harmonie-mutuelle.fr

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

L observatoire «Entreprise et Santé»

L observatoire «Entreprise et Santé» LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL L observatoire «Entreprise et Santé» Viavoice Harmonie Mutuelle en partenariat avec Le Figaro et France Info Enquête auprès des salariés et des dirigeants d entreprise

Plus en détail

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés.

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés. Introduction Les symptômes du stress (troubles du sommeil, de l appétit, agressivité, épuisement, troubles de la concentration ), touchent un nombre croissant de salariés en France : un salarié sur 6 déclare

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Mesurer et prévenir les risques professionnels Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d une altération de

Plus en détail

Les journées de rencontre CNPTP CCN 66 Points clefs Lille, le 14 novembre 2012

Les journées de rencontre CNPTP CCN 66 Points clefs Lille, le 14 novembre 2012 Les journées de rencontre CNPTP CCN 66 Points clefs Lille, le 14 novembre 2012 Lille, le 14 novembre 2012 La CNPTP en bref Ouverture par Jacky Desdoigts, Président de la CNPTP. Les mutations et les risques

Plus en détail

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS)

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS) Repères Les troubles musculo-squelettiques (TMS) rassemblent un ensemble large de pathologies qui affectent les muscles, les tendons et les nerfs des membres supérieurs et inférieurs au niveau du poignet,

Plus en détail

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET Le médecin de prévention face aux RPS Docteur Isabelle THOMINET 1. Définition des RPS Les risques psychosociaux sont souvent résumés par simplicité sous le terme de «stress». En réalité, ils recouvrent

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 1 28/07/2011 08:28:01 & BONNES S TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Le guide Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 2 28/07/2011 08:28:02 SOULEVER UN OBJET LOURD OU UNE PERSONNE

Plus en détail

Bien-être des salariés et performance des magasins entrent-ils dans le même caddie?

Bien-être des salariés et performance des magasins entrent-ils dans le même caddie? 18 2 e semestre 2012/HesaMag #06 Dossier spécial 7/34 Bien-être des salariés et performance des magasins entrent-ils dans le même caddie? La protection du bien-être au travail est un droit des salariés.

Plus en détail

Ergonomie et Prévention des risques professionnels

Ergonomie et Prévention des risques professionnels Ergonomie et Prévention des risques professionnels Catalogue des formations AVISErgonomique Laurent AVISSE Laurent AVISSE Ergonome Consultant 29, Rue de Montbazon 37 300 JOUE-LES-TOURS Tél : 06 09 44 30

Plus en détail

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Les facteurs de pénibilité applicables au 1 er janvier 2015 T R A V A I L D E N U I T T R A V A I L E N É Q U I P E S S U C C E S S I V

Plus en détail

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique OUTILS DE LA GRH

Plus en détail

Compte rendu du séminaire sur les RPS qui a eu lieu mardi 4 février à la MMSH

Compte rendu du séminaire sur les RPS qui a eu lieu mardi 4 février à la MMSH Compte rendu du séminaire sur les RPS qui a eu lieu mardi 4 février à la MMSH En introduction : référence au site rps.hypotheses.org Un questionnaire anonyme sera mis en ligne d ici peu. Un petit film

Plus en détail

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER LA PROTECTION sociale de vos salariés SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle EOVI MUTUELLE, UN EXPERT DE CONFIANCE Des chiffres et des Hommes

Plus en détail

Évaluation et recommandations

Évaluation et recommandations ÉVALUATION ET RECOMMANDATIONS 13 Évaluation et recommandations Les personnes souffrant de troubles mentaux s intègrent mal sur le marché du travail. En Belgique, par rapport aux personnes qui ont une bonne

Plus en détail

Le psychiatre face aux risques psycho-sociaux. sociaux. Gestion des conflits en entreprise.

Le psychiatre face aux risques psycho-sociaux. sociaux. Gestion des conflits en entreprise. Le psychiatre face aux risques psycho-sociaux. sociaux. Gestion des conflits en entreprise. Docteur David ATTAL. Psychiatre. Praticien Hospitalier. Centre Hospitalier Régional Universitaire de Marseille.

Plus en détail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail Contacts Ifop : Rudy BOURLES/Isabelle MANDERON 6-8, rue Eugène Oudiné 75013 Paris tél 01 45 84 14 44 fax 01 45 85 59 39 Etude 23384 Baromètre : Le bien être psychologique au travail Septembre 2008 vague

Plus en détail

La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM

La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM Organisation générale Une association paritaire Un conseil d administration

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 -

SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 - SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 - OBJECTIF DE L ETUDE L objectif de cette étude est de répertorier tous les risques professionnels dans un pressing (base de l évaluation des

Plus en détail

Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi

Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi Généralisation de la complémentaire santé pour les salariés Portabilité des droits www.harmonie-mutuelle.fr L accès aux soins pour

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

LES FORUMS Sur le risque professionnel

LES FORUMS Sur le risque professionnel LES FORUMS Sur le risque professionnel Organisés par la Mutuelle nationale des fonctionnaires des collectivités territoriales (MNFCT) «DIALOGUE SOCIAL ET SANTE AU TRAVAIL» Vendredi 30 octobre 2015 PARIS

Plus en détail

PRESENTATION STRATEGIQUE

PRESENTATION STRATEGIQUE Programme «Accidents du travail Maladies professionnelles» 7 PRESENTATION STRATEGIQUE DU PROGRAMME DE QUALITE ET D EFFICIENCE «ACCIDENTS DU TRAVAIL MALADIES PROFESSIONNELLES» La branche «accidents du travail

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

FIRPS LA PRÉVENTION DES S PSYCHOSOCIAUX LORS DES RESTRUCTURATIONS. www.firps.fr TRAVAUX DE LA FIRPS. Guide de bonnes pratiques

FIRPS LA PRÉVENTION DES S PSYCHOSOCIAUX LORS DES RESTRUCTURATIONS. www.firps.fr TRAVAUX DE LA FIRPS. Guide de bonnes pratiques FIRPS Fédération des Intervenants en Risques Psychosociaux LA PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX LORS DES RESTRUCTURATIONS FIRPS www.firps.fr Janvier 2015 Conception & réalisation : agence ozinfos www.ozinfos.com

Plus en détail

L évaluation des risques au travail

L évaluation des risques au travail L évaluation des risques au travail Un outil au service de vos politiques de prévention pour la santé et les RPS Connection creates value Le contexte Au cours des dernières années, la prise en compte des

Plus en détail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 21 novembre 2012 à 14 h 30 «Pénibilité. Transition emploi-retraite. Elaboration de cas-types pour les projections.» Document N 6 Document de travail,

Plus en détail

«La gestion des douleurs», l après TMS

«La gestion des douleurs», l après TMS Journée territoriale de la prévention des risques professionnels CDG82 MONTAUBAN (82) «La gestion des douleurs», l après TMS Christiane.Daban Octobre 2012 Kinésithérapie & Prévention -> Ce qui fait la

Plus en détail

RESULTATS DE L ENQUETE DE LA FGTB SUR LE BIEN-ETRE AU TRAVAIL

RESULTATS DE L ENQUETE DE LA FGTB SUR LE BIEN-ETRE AU TRAVAIL RESULTATS DE L ENQUETE DE LA FGTB SUR LE BIEN-ETRE AU TRAVAIL La FGTB a mené une enquête auprès de 4947 personnes (réponses valides) entre le 10 mars et le 3 avril sur la base d un questionnaire établi

Plus en détail

Comment appliquer l obligation d assurance santé en entreprise?

Comment appliquer l obligation d assurance santé en entreprise? L accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 La loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Comment appliquer l obligation d assurance santé en entreprise? Le 1er janvier 2016 au

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com. Feel Well Work Well

Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com. Feel Well Work Well Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com Feel Well Work Well POUR MIEUX TRAVAILLER ensemble LE CAPITAL HUMAIN RESTE LA

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Ensemble de symptômes et d atteintes qui touchent principalement : nerfs ligaments tendons vaisseaux sanguins articulations disques intervertébraux muscles

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE Protection ACCIDENT Protection HOSPI Capital ÉQUIPEMENT HANDICAP / DÉPENDANCE Contact presse : Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

LE PLAN D ACTIONS RÉGIONAL POUR LE SECTEUR DE L AGROALIMENTAIRE :

LE PLAN D ACTIONS RÉGIONAL POUR LE SECTEUR DE L AGROALIMENTAIRE : La prévention des risques professionnels et l amélioration des conditions de travail LE PLAN D S RÉGIONAL POUR LE SECTEUR DE L AGROALIMENTAIRE : Un outil au service des entreprises et des salariés Dans

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants. Le guide. santé. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants. Le guide. santé. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants Le guide santé www.menagesprevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! On a toujours du mal à s y retrouver dans les principes de s de santé. Et si on

Plus en détail

Toute l Assistance pour votre Santé & Sécurité au Travail, Qualité et Organisation

Toute l Assistance pour votre Santé & Sécurité au Travail, Qualité et Organisation Toute l Assistance pour votre Santé & Sécurité au Travail, Qualité et Organisation www.oxeo.expert 500 chemin du Devey 38690 Oyeu Bureau : 04 76 05 37 47 Portable : 06 801 866 93 contact@oxeo.expert SIRET

Plus en détail

5 e Baromètre ALMA CG sur l Absentéisme*

5 e Baromètre ALMA CG sur l Absentéisme* Communiqué de presse Gennevilliers, le 05 Septembre 2013 5 e Baromètre ALMA CG sur l Absentéisme* L Absentéisme en France augmente de 18% en 2012, ce qui représente une moyenne de 16,6 jours d absence

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE 4 septembre 2013 à Paris

CONFÉRENCE DE PRESSE 4 septembre 2013 à Paris CONFÉRENCE DE PRESSE 4 septembre 2013 à Paris UNE PHOTOGRAPHIE DE L APPRENTISSAGE EN FRANCE EN 2013 À l occasion de la rentrée des jeunes en apprentissage Résultats et analyse du BAROMÈTRE DE LA VIE DE

Plus en détail

LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER

LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER Le secteur de la Recherche scientifique et de la biotechnologie connaît un fort dynamisme, attesté par

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

TMS : quelles compétences pour quelle démarche de prévention?

TMS : quelles compétences pour quelle démarche de prévention? TMS : quelles compétences pour quelle démarche de prévention? Intervenants : Santé sécurité au travail Fabrice BESNOUX, adjoint au directeur industriel Laurent HARDOUIN, membre du CHSCT PRIMEL Gastronomie

Plus en détail

Risques psychosociaux et petites entreprises Outil "Faire le point"

Risques psychosociaux et petites entreprises Outil Faire le point Risques psychosociaux et petites entreprises Outil "Faire le point" 1 L entreprise est-elle confrontée à un problème récurent d absentéisme? tout à fait Plutôt oui Plutôt non pas du tout 2 L entreprise

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470 RECO DU COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITES DE SERVICES 1 Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques Yves Cousson - INRS Pour vous aider à : réduire le bruit

Plus en détail

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA QUALITÉ DE VIE AU BUREAU - Synthèse de l Institut CSA Contacts Pôle Opinion Corporate Laurence Bedeau Directrice du Pôle (laurence.bedeau@csa.eu) Baptiste Foulquier Chargé

Plus en détail

Contribution à la Consultation nationale des acteurs du soutien à la parentalité

Contribution à la Consultation nationale des acteurs du soutien à la parentalité Contribution à la Consultation nationale des acteurs du soutien à la parentalité dans le cadre de la «Mobilisation pour la petite enfance et la parentalité», menée par le Ministère délégué chargé de la

Plus en détail

LIVRe BLANC. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

LIVRe BLANC. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! LIVRe BLANC www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! MUTUELLE LMP LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE, UN ENJEU MAJEUR DÈS MAINTENANT. CONTRAT COLLECTIF ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11

Plus en détail

Bien-être et Performance Collective Des risques psychosociaux au modèle de management et au bien vivre ensemble

Bien-être et Performance Collective Des risques psychosociaux au modèle de management et au bien vivre ensemble Des risques psychosociaux au modèle de management et au bien vivre ensemble Comment concilier «bienêtre» et «performance collective»? Comment aider les opérationnels à assumer leur responsabilité managériale,

Plus en détail

Xavier Bertrand, Ministre du Travail, des Relations Sociales, de la famille et de la Solidarité. Communiqué

Xavier Bertrand, Ministre du Travail, des Relations Sociales, de la famille et de la Solidarité. Communiqué Xavier Bertrand, Ministre du Travail, des Relations Sociales, de la famille et de la Solidarité Communiqué Paris, le 14 janvier 2008 Lancement du site www.travailler-mieux.gouv.fr Le site qui répond à

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Cette étude a été réalisée auprès de six entreprises de transport urbain de voyageurs, sur le territoire de la CINOR, sur la base des déclarations des

Plus en détail

APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL

APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL ET PRATIQUES DE TUTORAT Démarche d accompagnement des entreprises 1 2 Un outil de diagnostic flash Un guide d accompagnement au montage de projet 1 Tutorat et apprentissage

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Enquête sur le Bien-être au Travail

Enquête sur le Bien-être au Travail Enquête sur le Bien-être au Travail Résultats de l étude Comundi Janvier 2010 Et RDV sur www.etre-bien-au-travail.fr Objectif et mode opératoire de l étude Objectif : Constituer un baromètre du bien-être

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

Baromètre 2014 de la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle. - Volet employeurs - Décembre 2014

Baromètre 2014 de la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle. - Volet employeurs - Décembre 2014 Baromètre 2014 de la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle - Volet employeurs - Décembre 2014 Sommaire Note technique Synthèse des enseignements Perception Importance accordée à la

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Des tendances d évolution différenciées pour les femmes

Plus en détail

EOVI ENTREPRISES UNE GAMME TOUT EN NUANCES POUR VOUS ACCOMPAGNER

EOVI ENTREPRISES UNE GAMME TOUT EN NUANCES POUR VOUS ACCOMPAGNER EOVI ENTREPRISES UNE GAMME TOUT EN NUANCES POUR VOUS ACCOMPAGNER SANTé la qui renouvelle la mutuelle des formules SANTÉ ajustées À VOS attentes Eovi mutuelle réalise avec vous le diagnostic social de votre

Plus en détail

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Ce document a pour objet de présenter de manière synthétique la démarche de prévention des TMS du membre supérieur avec des outils opérationnels permettant

Plus en détail

Atelier Communication Managériale Entreprises & Médias 7 février 2014

Atelier Communication Managériale Entreprises & Médias 7 février 2014 Baromètre Afci ANDRH Inergie 2013 sur la Communication Managériale 4 ème édition «L implication des managers dans une communication de proximité avec leurs équipes» Atelier Communication Managériale Entreprises

Plus en détail

BÂTIR UNE STRATÉGIE DE RÉMUNÉRATION

BÂTIR UNE STRATÉGIE DE RÉMUNÉRATION Introduction L a question de la rémunération se situe, par nature, au fondement même des pratiques de gestion du personnel. Aussi peu développée soit-elle, toute gestion des ressources humaines s organise

Plus en détail

Santé et relations humaines au travail Sommes-nous prêts à être plus performants?

Santé et relations humaines au travail Sommes-nous prêts à être plus performants? Santé et relations humaines au Sommes-nous prêts à être plus performants? Principaux enseignements de l enquête Mesure Management Santé chez les entrepreneurs de CroissancePlus Les traits d'identité constitutifs

Plus en détail

Conseils sur la conduite à tenir en cas de suicide d un salarié sur le lieu de travail

Conseils sur la conduite à tenir en cas de suicide d un salarié sur le lieu de travail Conseils sur la conduite à tenir en cas de suicide d un salarié sur le lieu de travail Document réalisé avec l aide de Philippe BIELEC, Ingénieur Conseil à la Direction des risques professionnels de la

Plus en détail

Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales

Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales Colloque régional de prévention des addictions Mardi 31 mars 2015 Clermont-Ferrand Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales Appels à communication Le Pôle de référence

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Le risque TMS chez les intervenants à domicile

Le risque TMS chez les intervenants à domicile Le risque TMS chez les intervenants à domicile Quelques chiffres accident est dû aux manutentions manuelles Quelques chiffres + de 85% des maladies professionnelles sont des T.M.S. 5 tableaux de maladies

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux

Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux OUTILS DE LA GRH 1/ La présente annexe propose une

Plus en détail

Décembre 2009. Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte

Décembre 2009. Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Décembre 2009 Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Sommaire Introduction La loi handicap Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Résultats de l enquête nationale Recrutement, sous-traitance,

Plus en détail

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants Okavango energy 18 rue Gounod 92210 Saint-Cloud contact@okavango-energy.com tel : 09 81 02 95

Plus en détail

SANTE AU TRAVAIL. Risques Psycho-Sociaux & Document Unique, démarche intégrée? Mardi 17 janvier Citédes Entreprises 8h30-10h30

SANTE AU TRAVAIL. Risques Psycho-Sociaux & Document Unique, démarche intégrée? Mardi 17 janvier Citédes Entreprises 8h30-10h30 SANTE AU TRAVAIL Risques Psycho-Sociaux & Document Unique, démarche intégrée? Mardi 17 janvier Citédes Entreprises 8h30-10h30 Le management des RPS dans son entreprise RPS, de quoi parle-t-on? Quelle démarche

Plus en détail

Protégez-vous des risques à l origine des troubles musculo squelettiques (TMS) Information prévention. Vous êtes plombier chauffagiste

Protégez-vous des risques à l origine des troubles musculo squelettiques (TMS) Information prévention. Vous êtes plombier chauffagiste Information prévention agir pour votre santé au travail Vous êtes plombier chauffagiste Vous ressentez une gène, une douleur, une raideur ou une perte de force de vos bras ; vous avez mal au dos C est

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Symptômes et atteintes qui touchent principalement ces structures : nerfs muscles tendons ligaments articulations vaisseaux sanguins Cela peut se produire

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe ANNEXE NOMENCLATURE DES PREJUDICES RESULTANT D UNE ATTEINTE A LA PERSONNE A - Nomenclature des préjudices de la victime directe 1 ) Préjudices patrimoniaux a) Préjudices patrimoniaux temporaires (avant

Plus en détail

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Les résultats de l enquête sont analysés d après le nombre de variables explicatives pouvant influencer le comportement,

Plus en détail

Coiffeurs. Travailleurs non salariés

Coiffeurs. Travailleurs non salariés Coiffeurs Travailleurs non salariés Coiffeurs, travailleurs non salariés une protection sociale optimale Depuis plus de dix ans, vous nous faites confiance pour assurer le régime frais de santé des salariés

Plus en détail

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 Programme 2 ATELIER RH PAIE 2015 MUTUELLE PREVOYANCE : NOUVEAUTES 2016 OBJECTIFS - Faire le point sur les règles en la matière - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 - Mettre en place les différents régimes

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT Finalité de la prime d activité Article 24 Rédiger ainsi l alinéa 6 : «Art. L. 841-1. La prime d activité a pour objet de soutenir le pouvoir d achat des travailleurs modestes, qu ils soient salariés ou

Plus en détail

Comprendre les phénomènes biologiques et psychologiques du stress

Comprendre les phénomènes biologiques et psychologiques du stress GÉRER LE STRESS DANS L ENTREPRISE OBJECTIFS PEDAGOGIQUES DUREE : 1 JOUR Comprendre les phénomènes biologiques et psychologiques du stress Identifier la notion de risques psychosociaux au titre de la Loi

Plus en détail

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE»

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» (r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE INTRO Transformez une

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

Projet d accord-cadre sur la qualité de vie au travail dans la fonction publique

Projet d accord-cadre sur la qualité de vie au travail dans la fonction publique Projet d accord-cadre sur la qualité de vie au travail dans la fonction publique Les conditions d exercice des missions des agents publics, leurs métiers et l organisation des services ont beaucoup évolué

Plus en détail

Expérimentation télétravail au Conseil. Expérimentation télécentres dans le Lot

Expérimentation télétravail au Conseil. Expérimentation télécentres dans le Lot TÉLÉTRAVAIL DANS LE LOT Expérimentation télétravail au Conseil général é du Lot juin 2011/juin 2012 Expérimentation télécentres dans le Lot Focus sur le Télécentre de Latronquière Télétravail au sein du

Plus en détail

LA SCLEROSE EN PLAQUES

LA SCLEROSE EN PLAQUES Fiche 4 LA SCLEROSE EN PLAQUES PRESENTATION Quelques généralités La sclérose en plaques (SEP) est une maladie qui se caractérise par l apparition dans le système nerveux central de petites lésions disséminées,

Plus en détail

Carlo Diederich Directeur Santé&Spa. Tél. + 352 23 666-801 / c.diederich@mondorf.lu

Carlo Diederich Directeur Santé&Spa. Tél. + 352 23 666-801 / c.diederich@mondorf.lu Carlo Diederich Directeur Santé&Spa Tél. + 352 23 666-801 / c.diederich@mondorf.lu Mondorf Healthcare at work Nouveau service destiné aux entreprises en collaboration avec les Services de Médecine du Travail

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

LES FORMATIONS. Transcendis Les formations inter-entreprises. Le catalogue. Nous préparons aujourd hui vos promesses d avenir

LES FORMATIONS. Transcendis Les formations inter-entreprises. Le catalogue. Nous préparons aujourd hui vos promesses d avenir Transcendis Les formations inter-entreprises - Valorisation des compétences Nous préparons aujourd hui vos promesses d avenir LES FORMATIONS Le catalogue Transcendis Formation Valorisation des compétences

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

Les seniors, une cible particulière? Tiphaine Garat Ingénieur d étude, UDS

Les seniors, une cible particulière? Tiphaine Garat Ingénieur d étude, UDS Les seniors, une cible particulière? Tiphaine Garat Ingénieur d étude, UDS Journée d information et d échanges organisée par l Equipe de droit social, UMR 7354 DRES La prévention des facteurs de pénibilité,

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

Dossier de presse. «Choisissez l offre qui va avec votre vie»

Dossier de presse. «Choisissez l offre qui va avec votre vie» Dossier de presse «Choisissez l offre qui va avec votre vie» SOMMAIRE Renouveler l offre, un enjeu stratégique pour le groupe p.03, mutuelle professionnelle p.03 Un environnement économique, réglementaire

Plus en détail