LIgue de l enseignement HérAult... Compte-rendu de l assemblée générale 2013 qui s est déroulée le 11 juillet 2014 à Montpellier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LIgue de l enseignement HérAult... Compte-rendu de l assemblée générale 2013 qui s est déroulée le 11 juillet 2014 à Montpellier"

Transcription

1 LIgue de l enseignement HérAult Compte-rendu de l assemblée générale 2013 qui s est déroulée le 11 juillet 2014 à Montpellier

2

3 edito Avec l été, c est l heure des bilans et plus spécialement des activités menées par notre fédération de l Hérault pendant l année Notre mouvement a, comme par le passé, tenu le pari d activités très diverses, en direction de publics eux aussi différents : enfants, quelquefois avec leurs parents, élèves du primaire et du secondaire, adolescents des Juniors Associations, jeunes et adultes en formation. A chacun, la Ligue 34 a transmis des connaissances, des techniques et des valeurs qui sont celles de l éducation populaire : usage de la Raison, liberté de penser et de s exprimer, ouverture aux autres, participation à la vie publique. La Ligue 34 participe ainsi au projet d une République démocratique, laïque et sociale. En ces temps de difficulté et de doute, ce projet est plus que jamais nécessaire et même indispensable : il est la raison de tous nos engagements. Michel Miaille Président de la Ligue de l Enseignement Hérault

4 sommaire LIgue de l enseignement HérAult... 6 Présentation 7 Publications 9 PV de l AG 2012 adopté par l AG Conseil Fédéral élu le 11 juillet Rapport moral 17 Rapport d activités 24 Statistiques 25 Implantations 26 Organigramme 2013 secteur associatif Vie associative 29 Junior Associations 30 APAC Assurance SecteUr education et JeunEsse Coup de Pouce Clé 35 Lire et Faire Lire 36 Jouons la carte de la fraternité 36 Formation et sensibilsation à la citoyenneté 37 Discrimétrages SecteUr ClAsses et VacancEs Classes de découvertes 42 Voies/ Voix des migrants 43 Formations BAFA/ BAFD 44 Porté Puymorens 45 Vacances Pour Tous Compte-rendu AG 2013 de la Ligue de l Enseignement Hérault p 4

5 SecteUr FOrmation et Insertion Accompagnement du public RSA 51 Pôle psychosocial à Roujan 52 Chantiers d insertion 54 Espace Parents Enfants 55 Formations professionnelles 57 Ecole de la 2 ème chance 58 Prestations Pôle Emploi 59 Autres actions (Stages de citoyenneté/ Relais Services Publics Atelier santé/ Lieu d accès multimédia/ Atelier informatique PLIE Dispositif Cap Métiers) SecteUr SpOrts USEP 65 UFOLEP TableaUx et bilans comptables Rapport de gestion 73 Bilan actif et passif 75 Compte de résultat Compte-rendu AG 2013 de la Ligue de l Enseignement Hérault p 5

6 présentation La Ligue de l Enseignement, créée en 1866 par Jean Macé a pour but de permettre à tous d accéder à l Education et à la Culture dans le but d exercer pleinement leur Citoyenneté et d établir durablement une société plus juste, plus libre, plus solidaire. Les temps et les moyens ont changé. L idéal de départ demeure. Nous sommes un Mouvement d Education Populaire, une Ligue pour l Education dans une société laïque. 102 fédérations départementales et plus de associations constituent notre réseau national. La Ligue de l Enseignement, c est d abord une histoire : celle de 148 ans de mobilisation pour la laïcité et pour l accès de tous à l éducation. Le fruit de cette histoire, c est un réseau associatif qui continue à se développer aujourd hui dans tous les domaines où se crée le lien social, où se développent l éducation, la culture, le sport, la citoyenneté... La Ligue de l Enseignement est un partenaire de l éducation : elle accompagne la scolarité de groupes d élèves, propose aux enseignants des outils pédagogiques, fait découvrir le goût de la lecture aux plus jeunes grâce à des bénévoles. Elle aide aussi des villes ou des établissements scolaires à concevoir des projets éducatifs. La Ligue de l Enseignement Hérault avec ses 214 associations locales représente l échelon héraultais de ce mouvement. La Ligue de l Enseignement Hérault, présente sur ce département depuis 1936, se fixe comme objectifs de : - permettre à chacun de comprendre la société dans laquelle il vit, de s y exprimer et d agir en tant que citoyen, - développer toutes les initiatives collectives favorisant l épanouissement le plus large des personnes par un égal accès de tous à l éducation, à la formation, à la vie professionnelle, à la culture, à la communication, aux sports, aux vacances et aux loisirs, - faire vivre la laïcité :. pour garantir la liberté de culte, la liberté de pensée, la liberté d expression et l égalité de tous les citoyens,. combattre les inégalités et toutes les formes de discrimination et d exclusion. Depuis 1983, la Ligue de l Enseignement Hérault a investi le terrain de l Economie Sociale et Solidaire. Elle intervient quotidiennement dans le cadre de missions d intérêt social conventionnées par les collectivités et les pouvoirs publics. Laïcité, Education, Solidarité, Citoyenneté sont les mots clés du projet de la Ligue de l Enseignement Hérault, Fédération d Education Populaire, Entreprise d Economie Sociale et Solidaire. Compte-rendu AG 2013 de la Ligue de l Enseignement Hérault p6

7 publications Au niveau national Au niveau départemental La newsletter mensuelle de la Ligue 34 est envoyée à notre réseau (près de personnes). Toute l actualité des centres de l Hérault, des informations sur nos actions et nos secteurs éducation, classes, vacances, et sports y sont présentées. «Les idées en mouvement» est le journal de la Ligue de l enseignement, tiré à environ exemplaires par mois. Il s adresse à la fois aux associations de notre mouvement, aux adhérents individuels, aux abonnés ainsi qu aux partenaires. Ses contenus rendent compte de l actualité qui touche nos différents secteurs, de l actualité de nos associations, de nos fédérations, et des campagnes initiées ou soutenues par notre mouvement. La lettre d information mensuelle Il était une fois... Hérault envoyée aux bénévoles de l action Lire et Faire Lire. «En jeu» : en sa qualité de revue de l UFOLEP et de l USEP, «En Jeu», une autre idée du sport ( exemplaires, 10 numéros par an) se consacre à l actualité des deux fédérations qui composent le secteur sportif de la Ligue de l Enseignement. «La newsletter infosligue» est la newsletter interne, envoyée à notre réseau. On y trouve toute l actualité du centre confédéral (outils pédagogiques, calendrier statutaire, informations stratégiques et politiques), mais aussi des informations sur des rencontres, des séminaires, des formations et autres colloques susceptibles d intéresser les fédérations départementales. Le journal trimestriel En direct de l Ecole de l école ER2C Port Marianne et la Zoom TV en collaboration avec Forum TV : Compte-rendu AG 2013 de la Ligue de l Enseignement Hérault p7

8 sites internet Au niveau national Le site donne la part belle aux reportages vidéos, aux actions et positions de la Ligue. associations.laligue.org Le centre de ressources à la vie associative. L espace dédié au recrutement de la Ligue de l enseignement. societedelinfo.laligue.org Le centre de ressources Images - Informations - Société numérique. Le salon européen de l éducation, un événement de la Ligue de l enseignement. La Ligue de l Enseignement vous propose un suivi de l actualité, une Lettre laïque et une importante documentation. Plus de cent questions concrètes, touchant à l application de la laïcité dans la vie quotidienne, reçoivent des réponses détaillées sur ce site. La Ligue de l enseignement présente ici tous les projets de solidarité internationale. La Ligue de l Enseignement et l Institut des Images ont lancé ce site pédagogique dédié à l analyse des images. Exposition interactive sur la paix, les conflits, les préjugés et la diversité. Un autre regard sur la formation. L APAC a pour but de proposer les meilleurs contrats d assurances aux associations qu elle fédère afin que leurs actions se développent en toute quiétude. Site du programme de développement du plaisir de la lecture et de la solidarité intergénérationnelle en direction des enfants des écoles primaires et autres structures éducatives. Le site des séjours éducatifs de la Ligue de l enseignement. Vacances adultes et familles, séjours enfants et adolescents, vacances artistiques, séjours linguistiques... blog.vacances-pour-tous.org Des nouvelles des séjours des enfants et adolescents. blog-eedd.laligue.org Un blog de l éducation à l environnement et au développement durable Site de l UFOLEP, fédération sportive de la Ligue de l enseignement. Site de l USEP, fédération sportive de la Ligue de l enseignement. Au niveau départemental Le site de la Ligue de l enseignement Hérault. Le site de la Maison de la Solidarité à Roujan. Le blog du centre de Lunel. Site de l USEP sur l Hérault. Site de l UFOLEP sur l Hérault. Compte-rendu AG 2013 de la Ligue de l Enseignement Hérault p8

9 PV de l AG 2012 COMPTE RENDU DE L ASSEMBLEE GENERALE 2012 adopté par l AG 2013 LIGUE DE L ENSEIGNEMENT HERAULT VOTES EMIS - 5 JUILLET MONTPELLIER Michel MIAILLE accueille chaleureusement les participants à l Assemblée Générale et fait part des excuses présentées par les différentes personnalités, institutions ou collectivités invitées. Rappel de l ordre du jour. I - Adoption du PV de l Assemblée générale du 29 juin 2012 (AG exercice 2011) Nombre de mandats : 1206 Exprimés : 752 Pour : 752 Contre : 0 Abstention : 0 II Rapport moral présenté par Michel MIAILLE, Président III Rapport d activité présenté par Sylvie LERMET, Directrice générale des services Nombre de mandats : 1206 Exprimés : 752 Pour : 752 Contre : 0 Abstention : 0 IV Rapport financier et de gestion présenté par André BONICEL, Trésorier adjoint Nombre de mandats : 1206 Exprimés : 752 Pour : 752 Contre : 0 Abstention : 0 V Rapports présentés par le Commissaire aux Comptes Frédéric CARROBE du cabinet Audit et Stratégie - le rapport général sur les comptes annuels. - le rapport spécial sur les conventions règlementées mis aux voix : Nombre de mandat : 1206 Exprimés : 752 Pour : 752 Contre : 0 Abstention : 0 VI Vote sur les résolutions VI-I Résolutions financières : - Affectation du résultat comptable clos au 31 décembre 2012 Le Conseil d Administration, réuni le 10 juin 2013 propose à l Assemblée Générale l affectation suivante : le résultat des comptes de l exercice clos au 31 décembre 2012 d un montant de est affecté pour sa totalité en report à nouveau. Compte-rendu AG 2013 de la Ligue de l Enseignement Hérault p9

10 L Assemblée générale donne quitus au Trésorier pour sa gestion et décide de l affectation du résultat de l exercice 2012 ( ) en report à nouveau. Nombre de mandat : 1206 Exprimés : 752 Pour : 752 Contre : 0 Abstention : 0 - Tarifs statutaires 2013/2014 Compte tenu que sur la dernière saison (2012/2013), la Ligue Enseignement 34 a procédé à une augmentation de la part fédérale sur les licences jeunes et adultes de 0,05, le Conseil d Administration, réuni le 10 juin 2013, propose à l Assemblée générale : - de ne pas augmenter la part fédérale et de maintenir pour la saison 2013/2014 la part fédérale sur la licence adulte à 1,20 et sur la licence jeune à 1. - de ne pas augmenter les autres tarifs décidés par la Confédération. L Assemblée générale décide que le montant de la part fédérale Ligue Enseignement Hérault est fixé à 1 pour la licence jeune et à 1,20 pour la licence adulte pour la saison 2013/2014. Nombre de mandat : 1206 Exprimés : 752 Pour : 752 Contre : 0 Abstention : 0 VI-II Autres résolutions : - Mission Commissaire aux Comptes - Changement de structure : il est proposé à l Assemblée générale de prendre acte : - de la démission du titulaire «Audit et Stratégie» ainsi que du suppléant Jean PERRIER ; - de la proposition de nomination de «AXIOME AUDIT» représenté par Monsieur Frédéric CARROBE ainsi que du suppléant Jean PERRIER. L Assemblée générale vote sur cette résolution et la nomination de «AXIOME AUDIT» représenté par Monsieur Frédéric CARROBE ainsi que du suppléant Jean PERRIER. Nombre de mandat : 1206 Exprimés : 752 Pour : 752 Contre : 0 Abstention : 0 Nantes. - Projet de résolution AG de la Ligue de l enseignement - 29 et 30 juin L Assemblée générale prend acte du projet de résolution présenté par le Secrétariat National Circulaire SG N concernant la place de l USEP au sei n de la Ligue et apporte son soutien par le vote suivant : Nombre de mandat : 1206 Exprimés : 752 Pour : 752 Contre : 0 Abstention : 0 Compte-rendu AG 2013 de la Ligue de l Enseignement Hérault p10

11 VII Élection au Conseil d Administration Scrutin de liste. Nombre de mandats : Exprimés : 752 Bulletins blancs ou nuls : 0 Majorité absolue : 376 Nombre de sièges à pourvoir : 9 Nombre de candidats : 9 Sont déclarés élus les 9 candidats ayant obtenu la majorité absolue des voix : BOUQUET Arlette 752 élue pour 3 ans CHAZE Marie Christine 752 élue pour 3 ans COMBES Alain 752 élu pour 3 ans COUSQUER Jean Luc 752 élu pour 3 ans FERRANDEZ Christian 752 élu pour 3 ans GERMAIN Chantal 752 élue pour 3 ans MIAILLE Michel 752 élu pour 3 ans PUCHE Gabriel 752 élu pour 3 ans RIZZOLO BRESSON Colette 752 élue pour 3 ans Le Président Michel MIAILLE La Secrétaire de l AG Sylvie LERMET Compte-rendu AG 2013 de la Ligue de l Enseignement Hérault p11

12 conseil federal élu le 11 juillet 2014 Jean ARCAS Mairie Olargues Philippe BARBERA Port de Carême N 8 impasse des Barques Pérols Cyril BERNEAU 10 avenue du 10 dragon MONTAUBAN André BONICEL 20 chemin du Vailhan Neffies Arlette BOUQUET Les collines d Estanove Apt 31, 3ème étage 244, rue Abel Gance Montpellier Eric BRETON Bat F2 le Florian 250 route de Mende Montpellier Marie Christine CHAZE 11 bis Anterrieu Montpellier Alain COMBES 18 bis rue des Tennis Balaruc le Vieux Jean Luc COUSQUER Le Jardin aux Fontaines A3 140 rue Pioch de Boutonnet Montpellier Guilhem CUGNASSE 1 plan du Château St Bauzille de La Sylve Christian FERRANDEZ 8 rue du micocoulier LATTES Josette GALIBERT RUIZ 126 rue del Miéjour Montpellier Chantal GERMAIN 16 rue d Antipolis LATTES Bruno LIBOUREL 4 rue du chèvrefeuille Montpellier Paul MAGNET 355 chemin des vignes St Mathieu de Tréviers Frédéric MASCARADE 1365 avenue de Villeneuve d Angoulême Montpellier Michel MIAILLE 4 rue des Trésoriers de la Bourse Montpellier Gabriel PUCHE 233 rue du littoral Res île verte Montpellier Henri QUATREFAGES 18, rue d Azalaïs d Altier Montpellier Colette RIZZOLO BRESSON 29, bis place E Herriot Rés Le Printemps, La Corniche Sète André RUIZ 126 rue del Miéjour Montpellier Martine STEHLE-BEC 30 bis, avenue Maréchal Foch Gignac Catherine TOURNAFOL 9 rue Descartes Le Crès Gérard VIRGILI rue l Hort de Monseigneur Béziers Tony GAY 36 allée des mimosas Lodève Compte-rendu AG 2013 de la Ligue de l Enseignement Hérault p12

13 RApport MOral Présenté par Michel MIAILLE, RAPPORT MORAL AG du 11 juillet 2014 Président de la par Ligue Michel de l Enseignement MIAILLE Président de la Ligue de l Enseignement Au moment où nous tenons notre assemblée générale, à la mi-année 2014, nous ne pouvons pas éviter d évoquer une situation générale de notre pays, marquée par la dégradation politique. Les élections municipales en mars ont, comme on pouvait le craindre, vu des renversements de majorité dans de nombreuses communes, en faveur d une droite arrogante malgré les «affaires» qui ne cessent de ternir l image de ses dirigeants, les élections européennes, un mois plus tard, qualifiées de séisme politique, ont donné au parti d extrême droite une représentation qui ne peut laisser personne indifférent. Cette situation est aggravée par une situation économique toujours déficitaire aussi bien financièrement qu en matière d emploi, attisée par des conflits dont on comprend la gravité dans des catégories aussi différentes que les sages femmes, les cheminots, les agriculteurs et maintenant les intermittents du spectacle. Ces conflits, souvent très catégoriels, concernent aussi la perception que la majorité de nos concitoyens ont du monde politique et conduisent souvent à des demi-mesures, de décisions prises puis repoussées ou à des marchandages qui ne sont pas des négociations. C est pourtant dans ce type de situation, que nous n avons pas choisie, que la Ligue de l Enseignement doit agir. Agir pour rappeler et mettre en lumière les principes et valeurs au nom desquels nous agissons. D une certaine manière la gravité de la situation nous impose plus que jamais, à clarifier nos principes d action et à conduire des engagements qui aient encore plus de sens. C est donc dans cette perspective que je voudrais inscrire notre action militante qui ne se réduit pas à une bonne gestion de nos finances (même si celle-ci est absolument indispensable!) ni à assurer la reproduction de ce qui a toujours été fait. La situation nous impose d être imaginatifs et décidés dans la place que nous devons occuper dans cette société et ceci à au moins trois niveaux. I Notre place dans les collectivités territoriales. Nous sommes une association départementale : mais notre action s inscrit, depuis longtemps, dans différents échelons de la territorialité. Or, celle-ci est en train de changer. Il nous faut, sinon précéder le mouvement, en tout cas nous préparer dès maintenant à ses changements annoncés. 1. Commune et Agglomération de Montpellier : Nous n avons pas, pour le moment, d actions importantes au niveau de la commune, excepté «le Coup de Pouce» qui fonctionne très bien : mais nos efforts pour élargir notre action n ont pas eu jusqu à ce jour de succès. Pourtant deux évènements pourraient changer la donne : - d abord le résultat des élections de mars dernier, a mis en place une nouvelle municipalité et un Conseil d Agglo. A nous de nous présenter avec nos projets, comme nous l avions fait auprès des précédentes autorités, en espérant que nous aurons plus de succès! Je rappelle que nous avions cinq projets pédagogiques en direction des enfants scolarisés et un projet de convention triennal. - ensuite par ce que la mise en œuvre obligatoire de la loi sur les rythmes scolaires nous permet de proposer notre participation, non pour assurer l activité post- scolaire, mais pour former les animateurs. Il faudra que la commune en recrute environ 300, pour Compte-rendu AG 2013 de la Ligue de l Enseignement Hérault p13

14 lesquels un Bafa spécialisé s impose sur la base de l expérience de nos activités avec les scolaires, comme le parcours laïcité par exemple. Le dossier a été transmis à la nouvelle adjointe à la scolarité Mme Marsala et nous attendons la réponse. Nul doute qu il y aurait là un moyen de faire connaître notre mouvement et ses actions. 2. Département C est notre seul financeur de subvention de fonctionnement qui, même en diminution, rappelle les liens historiques entre la Ligue et les départements. Malheureusement, audelà de cette subvention, les tentatives pour implanter de nouvelles actions comme «Explo Hérault» sur le thème de l écologie- se sont soldées par des échecs. Il faudra donc réinvestir le conseil général et renouveler nos offres en étant plus inventifs. Certes, je n oublie pas que nous émargeons sur des budgets départementaux spécifiques par nos réponses aux appels à projets en matière d insertion; mais cette relation est lourde administrativement et aléatoire, même si actuellement, elle nous permet d assurer notre présence sur plusieurs villes du département, de Lunel à Béziers, de Sète à Roujan. Nos mouvements sportifs, USEP et UFOLEP, ont de leur côté, des liens étroits avec le département et nous attendons que l USEP réponde à notre souhait de développer des actions communes, au niveau départemental. 3. La Région Languedoc Roussillon La situation après l embellie de ces dernières années (création du parcours «Voies/ Voix des migrants», puis «Discrimétrages») est en train de souffrir de diminution de subventions et d une moindre visibilité nous concernant, puisque ces actions ont été régionalisées au sein de l URFOL. Nous ne pouvons pas nous cacher que, quelle que soit la difficulté de transformer la carte territoriale, la réforme aura lieu, à plus ou moins long terme. Il faut nous préparer, au moins intellectuellement à un changement qui sera évidemment profond. Les incertitudes pesant sur l avenir technique de la région est sur son avenir politique, ne doivent pas nous empêcher de penser à notre place dans le dispositif qui sera mis en place. Dès maintenant, par l Ecole de la 2 ème chance et les autres actions de formation que nous menons, nous avons une place reconnue : il nous faut élargir encore notre aire d actions et reprendre nos projets internationaux qui, actuellement font défaut dans nos interventions. II. Notre place parmi les types d actions à mener : Plusieurs points sont à relever pour tracer les contours de places à occuper ou à investir dans notre action. L ensemble doit cependant entrer dans un plan concentré que l échelon confédéral a appelé «le programme stratégique 2014/2015». Ce programme ne concerne pas seulement la confédération mais surtout l ensemble des fédérations. Vous savez que le titre en est «retrouver le goût de l avenir» et se décline en sept objectifs (priorité des territoires, mobilisation pour la laïcité, refondation de l Ecole, amplifier les responsabilités à l égard des jeunes, intervenir dans le débat public, fêter les 150 ans de la Ligue, et enfin rénover le fonctionnement associatif et militant.) La démarche suppose que chaque fédération fasse un état des lieux, notamment par rapport à ces objectifs, et établisse un cahier des charges des actions en cours ou à inventer, avec une évaluation des moyens nécessaires. Un séminaire de travail pourrait alors nous réunir avec l aide confédérale pour évaluer ce projet d action, avec les militants et les salariés, les services civiques et les partenaires, aboutissant à une synthèse avec une feuille de route des actions à mettre en œuvre. Ce projet me parait indispensable et pourrait structurer sur le moyen terme au moins, les actions à développer. Il nous faut donc les développer sur les deux années à venir 2015/2016. Compte-rendu AG 2013 de la Ligue de l Enseignement Hérault p14

15 Ce projet permettrait notamment de répondre à trois questions que nous nous posons aujourd hui : 1. Revalorisation de l action associative. Nous sommes d abord une fédération d associations et c est en même temps notre point faible! Nous ne connaissons pas ou mal ces associations sauf dans le secteur sportif et nos tentatives ont été, jusqu ici, vaines. Il nous faut reprendre la question peut être sur la base d un projet plus consistant que celui d aller «rencontrer les associations» ; nous pourrions recruter un service civique et donner un contenu réel à ce projet. Ainsi, par exemple, le projet de fêter les 80 ans de notre Ligue héraultaise ( ) pourrait être le prétexte dans un projet/programme d animation à venir, chacune apportant son savoir faire pour fêter cet anniversaire (chant, découverte, civisme, etc.). 2. Revalorisation des relations avec le personnel de la Ligue. Il nous faut reprendre les anciennes expériences qui alliaient formation et rencontre autour d un thème déterminé. Les expériences antérieures (laïcité, éducation populaire) ont été réussies : il faut reprendre, sur deux sites (Lunel ou Montpellier et Béziers) ce type de rencontres qui permet de resserrer les liens et de rendre les personnels solidaires des valeurs de la Ligue tout en contribuant à une formation collective. 3. Enfin valorisation des initiatives nouvelles. En octobre prochain un diplôme d université sur «la Laïcité», implanté dans la nouvelle université de Montpellier (Montpellier 1 +2) et spécifiquement dans la faculté d Education (ex IUFM) sera ouvert : or la Ligue 34 en sera l opérateur pédagogique principal. Il nous faudra nous battre pour faire connaître ce diplôme et le faire vivre. C est un exemple d une nouvelle action, comme l avait été l Ecole de la 2 ème chance, qui nous permet d être visibles et d avoir une véritable responsabilité. Dans le cadre du CAPE (ex- G8 augmenté!) nous aurons aussi à tenir notre place et il nous faudra veiller à être des «éveilleurs de sens» dans une instance marquée par un certain attentisme. III. Notre place, enfin, dans le mouvement Ligue. Ici deux niveaux sont à considérer 1. Le premier est l échelon régional de l URFOL. Nous y siégeons avec 5 délégués mais 1 seule voix-, y apportons une part du budget et déterminons l action de cette instance. Certes, l URFOL pâtit de ce que la structure départementale est plus ancienne, plus forte et, aux yeux de beaucoup, plus légitime. Mais en fonction de ce qui a été dit plus haut sur la carte territoriale, ce serait une erreur de négliger cet échelon, même si, actuellement, dans son fonctionnement, bien des choses seraient à revoir. - la première contribution des cinq départements devrait être la confection d un projet politique commun. Réclamé par notre fédération depuis de longues années, il n a jamais vraiment vu le jour, devant un immobilisme tenace des cinq fédérations devant cette tâche et en raison de l occupation de l espace par une déléguée salariée qui évitait de constater le vide!!! Le départ en retraite en septembre de cette déléguée salariée oblige maintenant à poser et résoudre les problèmes! Je ne suis pas sûr que ce soit, cependant, ce qui va décider cette instance ou, au moins son président pourtant s ébauche un commencement de solution en confiant à chaque département la charge de concevoir et d animer un type d action donné : pour la fédération 34, ce serait Discrimétrages et Voix/ Voies des migrants ou tout autre projet pédagogique de ce genre. (L Aude aurait les vacances, La Lozère le théâtre vivant, etc ) Il y aura là, dans l année qui vient, un vrai défi! Le national nous y aide, y compris financièrement, mais la vraie question est du côté des fédérations. Si nous nous engageons dans ce projet, il faudrait qu au moins un membre sur les cinq de la délégation en soit plus précisément responsable. Compte-rendu AG 2013 de la Ligue de l Enseignement Hérault p15

16 - une réflexion plus approfondie devrait également avoir sa place, dans le cadre de la politique territoriale et la transformation de notre région Languedoc Roussillon. Cela peut paraître lointain mais c est en anticipant que l on évite les catastrophes. 2. La deuxième question dans le mouvement serait de définir notre place, d une manière originale. J en vois deux directions. - à l occasion du 150 ème anniversaire, il serait bon que notre fédération, comme toutes les autres, participe à l écriture de l histoire du mouvement. Nous devons nommer «un monsieur ou madame 150 ans» pour coordonner le travail de recherche aux archives, nous concernant et pour ouvrir quelques cartons dans nos propres archives! Là encore un ou une jeune du service civique pourrait être recruté à cet effet. Mais il faut aller plus loin. Je souhaite que la Ligue 34 apporte, parmi les initiatives, l expérience d une action pédagogique particulière que je suis prêt à piloter. Il s agirait de créer un nouveau parcours pédagogique pour enfants et adolescents (peut être même pour adultes) sur le thème de «l école émancipe»/ «le savoir émancipe». L idée serait de montrer, dans un parcours historique, comment à travers les âges, le savoir a combattu la pesanteur des idées toutes faites. On peut illustrer cette émancipation au long de plusieurs étapes : Moyen Age, Renaissance et Age Classique, Périodes des Lumières, Science/scientisme au XIXème siècle, inventions du XXème siècle et, aujourd hui, recherches en cours. Nous pourrions avoir la complicité et l aide d institutions (que j ai déjà contactées) comme les universités, laboratoires, musées, sociétés savantes : nous pourrions l expérimenter en 2015, et le présenter à la confédération en 2016, au moment de l anniversaire comme une contribution aux actions ouvertes à toutes les fédérations. - deuxième projet, précisément en prolongement de cette idée, faire de la Ligue 34, «un petit laboratoire expérimental» d actions pédagogiques novatrices. Il faudra alors plus d administrateurs impliqués et plus de force dans nos rangs. Mais je persiste à croire que les projets créent les forces dont ils ont besoin! J ai ouvert ce rapport moral par la réalité du triste état de notre société, cet état est réel et c est pourquoi nous devons nous en préoccuper. Mais je conclus ce rapport de manière optimiste car les valeurs que nous défendons valent bien notre engagement. Comme l avait écrit le philosophe Antonio GRAMSCI, secrétaire général du PC italien, emprisonné par Mussolini : «il nous faut associer le pessimisme de l intelligence à l optimisme de l action». Michel MIAILLE 11 juillet 2014 Compte-rendu AG 2013 de la Ligue de l Enseignement Hérault p16

17 rapport d Activités Rapport d activités - Année 2013 Présenté par Sylvie LERMET, Directrice Générale des Services Comme tous les ans, vous avez reçu ces derniers jours les différents documents statutaires d Assemblée générale. Le document «rapport d activités et comptes 2013», présente un résumé par secteur des actions mises en œuvre par notre structure au cours de l exercice Elles ne sont pas très différentes des autres années, donc vous n allez pas découvrir de nouveaux champs d interventions que nous aurions expérimentés, mais elles reflètent les domaines d interventions de la société sur lesquels nous sommes présents, avec plus ou moins de succès et qui sont conformes aux valeurs portées par notre mouvement. Fédération d associations, regroupée au sein de la Confédération, la Ligue de l Enseignement Hérault a bien entendu et obligatoirement un secteur fédératif. Cette année encore et au grand désarroi du Président, de la Vice-Présidente Vie Fédérative et de nous tous, nous ne pouvons que constater nos difficultés à animer le réseau associatif et à développer la vie associative. Petit à petit notre réseau associatif diminue : nous constatons une diminution de 6% du nombre d associations locales affiliées et une baisse de 23% du nombre d adhérents déclarés. A l exception d une augmentation des affiliations USEP qui reflète le développement d activités sur le territoire, la tendance à la baisse sur l exercice 2014 se confirme, notamment sur les associations sportives UFOLEP. Sur cette saison 2013, les nouvelles contraintes imposées par notre mouvement en terme d assurance et du coup, en terme de prix des licences sur les activités cyclo et sports mécaniques, expliquent pour grande partie cette fuite d associations et d adhérents vers d autres mouvements. Ces nouvelles exigences vont encore se durcir. Lors de l Assemblée Générale de l APAC à laquelle nous participions fin juin à Boulazac, nous avons bien compris que notre système d assurance était contraint d évoluer pour répondre à la législation. Dès cette année, par exemple nous ne pourrons plus faire de post garantie. Le travail est engagé auprès de notre ré-assureur principal la Maïf, et dans les prochains mois nous saurons quels sont les changements à opérer, et si notre réseau est en capacité de le faire. Ces évolutions vont de pair avec les changements envisagés au niveau du système d affiliation. Le constat alarmant que nous faisons chez nous est partagé par bon nombre de fédérations, et aujourd hui par la Confédération : en 30 ans notre réseau a perdu 45% d associations et 53% d adhérents ; notre système d affiliation est perçu comme trop complexe, il est difficile de fidéliser les associations, notre base militante se délite Toujours à Boulazac, lors de l Assemblée générale de la Confédération, ce sujet à fait l objet d un atelier auquel nous avons participé. Les pistes travaillées par nos responsables nationaux seront présentées au Conseil d administration du Confédéral en décembre prochain. En amont, elles auront fait l objet Compte-rendu AG 2013 de la Ligue de l Enseignement Hérault p17

18 de simulation dans certaines fédérations volontaires, dont la nôtre puisque face à cet enjeu, nous avons inscrit la Ligue 34 pour tester et analyser ces évolutions. Si elles voient le jour, les évolutions des dispositifs Affiliation/Adhésion et Assurance entraîneront des changements importants auxquels il faut se préparer : - un seul acte pour adhérer -l acte d affiliation qui concernerait les personnes morales, - une seule cotisation avec un tarif différent selon le nombre d adhérents et d usagers déclarés, - plus de carte Ligue vendue, seul le secteur sportif conserverait la pratique d une licence par adhérent, - gestion par le Confédéral des adhésions individuelles. Evidemment derrière ces évolutions, il y a des conséquences statutaires ou règlementaires au niveau de la représentativité, à la fois au sein des Fédérations et au sein du réseau. Dans notre fédération, l investissement du secteur associatif n a pas failli, mais au-delà du traitement technique et administratif des affiliations /adhésion et assurance, force est de constater que l énergie déployée pour organiser des rencontres républicaines n a pas porté ses fruits. La seule note d optimisme que nous pouvons avoir sur notre vie associative concerne les jeunes et leur engagement associatif. Le nombre de Juniors Associations a doublé : nous comptons, 10 Juniors Associations qui bénéficient de notre soutien et de notre accompagnement, dont 8 sont particulièrement investies dans des projets. Toujours sur l engagement des jeunes, la place faite aux Jeunes en Service Civique qui s engagent à nos côtés sur nos actions est à souligner. L accompagnement, la formation citoyenne et l expérience professionnelle qu ils retirent de ces 9 mois passés au sein des secteurs de la Ligue ou de nos structures partenaires, contribuent tout autant que les Juniors Associations à amplifier l implication et la prise de responsabilité des jeunes dans la société. Notre investissement sur la Jeunesse ne se cantonne pas à l engagement associatif. Il est porté de manière transversale par tous nos secteurs, et particulièrement par le secteur Education /Jeunesse. Le choix que nous avons fait de pérenniser la responsable de ce secteur a permis de stabiliser nos partenariats, nos actions et de développer d autres pistes d intervention. La mise en œuvre de l action Coup de Pouce confirme notre complémentarité avec l association APFEE, ainsi que la confiance qui nous est accordée par la Mairie de Montpellier et la CAF sur ce dispositif que nous portons depuis de nombreuses années. Notre investissement régulier sur le dispositif national Lire et faire Lire mobilise aujourd hui plus de 100 bénévoles qui interviennent sur 85 structures sur l ensemble du département, avec de plus en plus souvent des conventions avec les collectivités. Nous avons là, un véritable réseau de militants animé par le secteur Education et qui bénéficie tous les ans, de l appui d un jeune en service civique entièrement mobilisé sur cette action. Des militants qui sont en demande de plus, plus de communication, plus de formations, plus de temps d échanges et c est légitime tant leur investissement est de plus en plus grand. Cette année, en plus des séances hebdomadaires, ils sont intervenus sur le festival Saperlipopette, sur la Comédie du Livre. Ce dispositif est apprécié et reconnu par tous, mais les seuls financements directs que nous réussissions à obtenir proviennent du FNDVA et permettent uniquement de programmer 2 à 3 journées de formations par an. Compte-rendu AG 2013 de la Ligue de l Enseignement Hérault p18

19 Notre participation à l action régionale «Discrimétrages» est toujours une belle occasion de mener un travail de lutte contre les discriminations aux cotés de notre partenaire Black Lions auprès de jeunes lycéens. Qu il s agisse de cette action avec la réalisation d un court métrage présenté au jury régional tous les ans en juin, ou de l action «Jouons la carte de la fraternité» relayer dans les écoles des clubs Coup de Pouce, il s agit bien là d intervenir auprès des enfants et des jeunes pour favoriser le vivre ensemble, la citoyenneté et lutter contre toutes les formes d exclusion. C est justement sur les actions de citoyenneté que nous constatons un développement, avec un partenariat aujourd hui conforté sur les établissements scolaires d Agde. Grace au soutien de la Maison de la Justice de cette ville, des séances d animation autour de la justice et des discriminations ont été réalisées auprès de 125 jeunes et sont reconduites en Un autre secteur a été investi plus largement cette année, et c est le résultat du travail initié dès 2013 de manière transversale par le service Education et le service Vacances. C est celui de l accompagnement des collectivités territoriales dans la mise en place des nouveaux rythmes scolaires. Notre proposition de diagnostic et d accompagnement a trouvé un écho favorable auprès de la commune de Nissan les Ensérune, et nous espérons que nos offres de formation d animateurs seront retenues. C est déjà le cas en 2014 pour des formations BAFA délivrées sur le personnel de la ville d Agde. Cette complémentarité entre nos différents secteurs est primordiale et particulièrement nécessaire pour notre secteur Vacances/Classes de découvertes qui souffre toujours d un déficit structurel inrésorbable en l état. Nous l indiquions déjà l an dernier, l exercice 2013 s annonçait encore plus lourd que l année précédente. - forte diminution des classes de découvertes proposées par le réseau : seulement 33 classes de découverte, soit 10 de moins que l année précédente, - aucun parcours Laïcité, ou Explo Hérault, - plus aucune aide régionale sur le parcours Voix des Migrants, - Faible activité BAFA. Et sur Porté Puymorens, rien de nouveau qui pourrait nous rassurer. Au contraire même, avec des évènements extérieurs qui sont venus rendre la tâche encore plus difficile, tel que le dégât des eaux occasionné par des nappes souterraines et qui ne sera pas pris en compte par notre assurance, ni par celle de la commune propriétaire du bâtiment. Vous vous en doutez le résultat financier brut de ce secteur est alarmant, de déficit dont 55% relève de Porté Puymorens. Des partenariats sont recherchés avec la Ligue 82 sur la saison d hiver, avec la nouvelle municipalité de Porté, qui semble disposée à intervenir sur les dégâts extérieurs causés par l eau des nappes souterraines, mais pour l heure notre offre renouvelée de mettre un terme au bail emphytéotique n est pas retenue. Que faire, face à cette situation qui revient tous les ans et qui pèse lourdement sur notre structure et sur les capacités de développement ou d innovation de ce secteur. Vous le verrez tout à l heure, lors de la présentation du rapport financier, des mesures ont été décidées par le Conseil d Administration sur les amortissements de cet équipement, dont nous avons la charge jusqu en Nous devons saisir cette nouvelle étape pour mener une analyse approfondie sur la poursuite ou pas de cette activité minimale sur Porté, qui au final coûte plus que le simple coût du loyer avec des bâtiments définitivement fermés. Compte-rendu AG 2013 de la Ligue de l Enseignement Hérault p19

20 J indiquais nos partenariats avec la Ligue 82 qui héberge ses classes de neige sur le centre et avec la Municipalité qui semble attachée au maintien d une activité sur sa commune, peut être que la perspective de bâtiments sécurisés et fermés définitivement jusqu au terme du bail, fera naître d autres pistes de négociations. Sans attendre la décision prise dernièrement par notre Conseil d Administration, dès la rentrée 2013, ce secteur a commencé à s investir vers d autres pistes d actions, rendues possibles par une plus grande transversalité entre tous les secteurs de la Ligue. Avec le secteur insertion /formation, pour l organisation d un parcours Voix des Migrants sur l ER2C, avec une participation à la mise en œuvre des actions de formation sur les métiers de l animation. Avec le secteur Education /Jeunesse, sur l offre d accompagnement des collectivités et notamment la formation BAFA délivrée aux salariés des collectivités. Cette ouverture n est pas miraculeuse, et même si les classes et séjours 2014 semblent plus nombreux qu en 2013, nous n atteindrons toujours pas l équilibre, mais nous aurons expérimenté d autres modes de fonctionnement et redonner un peu d espoir à ce secteur, trop longtemps enfermé entre les traditionnelles brochures classes et le centre de Porté Puymorens. Les projets particulièrement innovants et adaptés aux besoins de notre société, évoqués juste à l instant par notre Président Le Savoir Emancipe ou les Bafa spécifiques pour les activités périscolaires, nécessiteront un investissement de tous et en particulier de ce secteur qui devra en faire un atout pour son développement. J en arrive au secteur le plus important de notre structure le secteur Formation Insertion Solidarité. Simplement quelques repères et éléments marquants à souligner : Ce secteur dont les centres sont répartis sur l ensemble du département, autant en zone urbaine qu en zone rurale, représente 76% de nos produits. Il regroupe 93 salariés soit équivalents temps plein pour un effectif en ETP total sur la structure de Ces chiffres bien entendu ne prennent pas en compte les bénéficiaires de nos chantiers d insertion qui sont sous contrat CAE/CUI, mais il est cependant intéressant de noter que ces salariés des chantiers d insertion représentent 87 individus sur l exercice L année 2013 n a pas connu de grands changements au niveau des actions mises en œuvre. Nous comptons toujours parmi les opérateurs reconnus : - du Conseil Général pour tous les dispositifs d accompagnement des publics en insertion ou relevant des politiques de l enfance et de la famille. En 2013, les dispositifs RSA ont fait l objet d Appels à projets auxquels nous avons su répondre et qui portent sur de nouveaux référentiels d accompagnement à mettre en œuvre. - Sur le plan des dispositifs de Formation Professionnelle Régionaux, nous sommes là aussi très présents, avec des actions sur la totalité de nos centres, qu il s agisse de formations qualifiantes, non qualifiantes ou de l Ecole Régionale de la Deuxième Chance qui nous accueille ce soir dans ses locaux. Ce dispositif spécifique évoqué par Michel dans son rapport est important. A lui tout seul il représente 60% des produits des actions de formation que nous confie la Région Languedoc Roussillon. Il est également important pour la lisibilité qu il nous apporte, pour la richesse des activités proposées aux stagiaires et qui pour certaines mobilisent les autres secteurs de la Ligue vous voyez exposées dans cette salle quelques- Compte-rendu AG 2013 de la Ligue de l Enseignement Hérault p20

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union NOUVEAUXSTATUTS Éditions de l Union TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES ARTICLE 1 ER CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «Les Républicains»,

Plus en détail

L éducation populaire en Alsace

L éducation populaire en Alsace L éducation populaire en Alsace Actions et partenariats (avec les collectivités L ÉTÉ DE L ÉDUCATION POPULAIRE 1 L éducation populaire en Alsace ( Sommaire Édito de Philippe Richert, Président du Conseil

Plus en détail

STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013

STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013 STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013 Art. 1 : Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une Association d Éducation Populaire dénommée :

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

COUDEKERQUE-BRANCHE STATUTS

COUDEKERQUE-BRANCHE STATUTS COUDEKERQUE-BRANCHE Siége administratif : 33 rue Arago, 59210 Coudekerque branche Association loi 1901 n 6356 Affiliation Fédération Française de Triathlon n 02021 Agrée Jeunesse et Sports n 59S1875 N

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE ADDITIF EXPLICATIF 1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE Organisation de deux «secteurs» clairement identifiés dans leurs objectifs et missions. Sous la responsabilité d un pilotage unique, ces deux «secteurs»

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

COMPTE RENDU de l Assemblée Générale annuelle du Jeudi 2 Avril 2015. Les personnalités présentes et excusées :

COMPTE RENDU de l Assemblée Générale annuelle du Jeudi 2 Avril 2015. Les personnalités présentes et excusées : COMPTE RENDU de l Assemblée Générale annuelle du Jeudi 2 Avril 2015 Les personnalités présentes et excusées : Statut Identité Qualité Présent Excusé Représenté BOUVIER Marie-Christine Présidente ROY Frédéric

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE SAINT-DENIS UNION SPORTS. Titre I : Objet

REGLEMENT INTERIEUR DE SAINT-DENIS UNION SPORTS. Titre I : Objet SAINT DENIS UNION SPORTS 2, bd Anatole France 93200 SAINT DENIS REGLEMENT INTERIEUR DE SAINT-DENIS UNION SPORTS PREAMBULE Le présent règlement intérieur de Saint Denis Union Sports annule et remplace celui

Plus en détail

LIGUE REGIONALE DE TIR D'ALSACE

LIGUE REGIONALE DE TIR D'ALSACE LIGUE REGIONALE DE TIR D'ALSACE Version Validé par le Comité Directeur du 22/05/2015 Applicable dès le 23/05/2015. Annule et remplace toute version antérieure. Table des matières TITRE I : PREAMBULE...

Plus en détail

Contacts. www.mdl-champagneardenne.com. la Ligue de l'enseignem. de votre MDL. Ardennes. Aube. Marne. Haute-Marne

Contacts. www.mdl-champagneardenne.com. la Ligue de l'enseignem. de votre MDL. Ardennes. Aube. Marne. Haute-Marne ... en Junior Asso Vers qui puis-je me renseigner si je veux créer une MDL? - Mon chef d établissement et/ou le référent vie lycéenne de mon établissement. - Délégué(e) académique à la vie lycéenne. -

Plus en détail

Jeunesse Loisirs Sport - Social

Jeunesse Loisirs Sport - Social Jeunesse Loisirs Sport - Social Renforcer les dynamiques de professionnalisation et de structuration des filières de la jeunesse, des loisirs, du sport et du social sur les territoires ruraux de la Région

Plus en détail

Statuts et règlement intérieur du PS

Statuts et règlement intérieur du PS Statuts et règlement intérieur du PS Présentation du travail de codification statutaire Le Conseil national du 18 juillet 2012 a donné mandat à un groupe de travail, composé à la proportionnelle des sensibilités

Plus en détail

Dossier de demande de subvention 2016

Dossier de demande de subvention 2016 Nous sommes là pour vous aider D après CERFA N 12156*03 Association Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Dossier de demande de subvention 2016 Associations sportives NOM DE L ASSOCIATION

Plus en détail

Définition des temps périscolaires et extrascolaires

Définition des temps périscolaires et extrascolaires ANNEXE 3 Définition des temps périscolaires et extrascolaires Le temps périscolaire est constitué des heures qui précèdent et suivent la classe durant lesquelles un encadrement est proposé aux enfants

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

SKI - CLUB - EST STATUTS

SKI - CLUB - EST STATUTS SKI - CLUB - EST STATUTS TITRE I : Intitulé - Objet social - Siège social - Durée - Affiliation Article 1 : Intitulé L association ayant pour titre «SKI-CLUB-EST» (abréviation de SKI CLUB des Cheminots

Plus en détail

ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS

ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS 1 ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS ARTICLE 1 - DENOMINATION La présente Association a pour dénomination : «Habiter Enfin!». ARTICLE 2 - SIEGE Le siège de l association est fixé au : 14

Plus en détail

ANNEXE AU REGLEMENT INTERIEUR DE LA FFGOLF STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES DEPARTEMENTAUX. ARTICLE 1 er DEFINITION

ANNEXE AU REGLEMENT INTERIEUR DE LA FFGOLF STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES DEPARTEMENTAUX. ARTICLE 1 er DEFINITION ANNEXE AU REGLEMENT INTERIEUR DE LA FFGOLF STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES DEPARTEMENTAUX ARTICLE 1 er DEFINITION L'association dite Comité Départemental de Golf de est une association Loi 1901

Plus en détail

APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES

APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES Les Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) ont pour objet d offrir aux personnes adultes handicapées un

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Notre but : répondre à vos attentes en fonction de nos moyens

Notre but : répondre à vos attentes en fonction de nos moyens Notre but : répondre à vos attentes en fonction de nos moyens Vous le savez, le président Sarkozy et le gouvernement font tout pour faire des économies à l État. On pourrait s en féliciter, sauf que les

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT ***********

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** ARTICLE 1 : CONSTITUTION, APPELLATION, DUREE. Il est constitué une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES

STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES Article 1er - Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE Article 1 - Constitution La présente association est une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

Une association qui entreprend au service de l intérêt général

Une association qui entreprend au service de l intérêt général Une association qui entreprend au service de l intérêt général Des métiers au service du lien social L UFCV, UNE ASSOCIATION QUI ENTREPREND AU SERVICE DE L INTÉRÊT GÉNÉRAL 1907 Naissance de l Union Parisienne

Plus en détail

ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS. Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE

ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS. Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS Les soussignés Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE Membres ayant adhéré aux présents statuts de l association

Plus en détail

Formation des Directeurs

Formation des Directeurs Sujets proposés : Préalable: l Ecole n est pas un Etablissement public. Objectifs, actions pédagogiques et socle commun Quelle coopérative? Comment? Argent à l'école, argent de l'école, gratuité Assurances

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV)

Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV) Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV) I. But et composition de l Association Article 1 : Nom Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

Dossier commun de demande de subvention au titre de la part territoriale du Centre National pour le Développement du Sport - 2013

Dossier commun de demande de subvention au titre de la part territoriale du Centre National pour le Développement du Sport - 2013 Dossier commun de demande de subvention au titre de la part territoriale du Centre National pour le Développement du Sport - 2013 ------------- C. N. D. S. ------------ Retour des dossiers des Ligues Régionales

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR 2015

REGLEMENT INTERIEUR 2015 REGLEMENT INTERIEUR 2015 A compter du 1 er janvier 2015 REGLEMENT INTERIEUR 2015 Mutuelle et Sections Dénomination et siège social de la mutuelle Une Mutuelle dénommée ENTRAIN est située : 5, boulevard

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

Le Réseau intercommunal des bibliothèques

Le Réseau intercommunal des bibliothèques Réseau intercommunal des bibliothèques APPEL A CANDIDATURE POUR UNE RESIDENCE D AUTEUR Dans la période d octobre 2010 à janvier 2011, la Communauté de communes Vallée de l Hérault accueille un auteur en

Plus en détail

STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG

STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG Titre I - Dénomination Objet Siège Durée Article 1 - Constitution, dénomination et inscription. L association «Société des Amis des Arts

Plus en détail

1) DCM 2014-001 : ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE POUR LA MAISON DU TEMPS LIBRE

1) DCM 2014-001 : ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE POUR LA MAISON DU TEMPS LIBRE Chris L an deux mille quatorze, le quatorze février, à dix-neuf heures, Le Conseil Municipal de la Commune de Méréville s est réuni au lieu ordinaire de ses séances, après convocation légale, sous la présidence

Plus en détail

SYNDICAT PROFESSIONNEL DES THANATOPRACTEURS INDEPENDANTS ET SALARIES STATUTS

SYNDICAT PROFESSIONNEL DES THANATOPRACTEURS INDEPENDANTS ET SALARIES STATUTS SYNDICAT PROFESSIONNEL DES THANATOPRACTEURS INDEPENDANTS ET SALARIES ARTICLE 1 : STATUTS CONSTITUTION Il est crée sous la dénomination sociale : SYNDICAT PROFESSIONNEL DES THANATOPRACTEURS INDEPENDANTS

Plus en détail

Édito. Bonne lecture! Catherine DI FOLCO, Présidente du Centre de gestion de la fonction publique territoriale du Rhône et de la Métropole de Lyon

Édito. Bonne lecture! Catherine DI FOLCO, Présidente du Centre de gestion de la fonction publique territoriale du Rhône et de la Métropole de Lyon Édito L année 2014 a constitué pour le Centre de gestion du Rhône et de la Métropole de Lyon une année forte d évolutions et de renouvellement avec en parallèle la poursuite des nombreuses activités qui

Plus en détail

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école ÉDITO Vous êtes élu au conseil d école et nous vous en félicitons. Les partenaires éducatifs dans leur diversité et au premier plan la famille,

Plus en détail

STATUTS DE L AROEVEN DE PARIS TITRE I BUT ET COMPOSITION

STATUTS DE L AROEVEN DE PARIS TITRE I BUT ET COMPOSITION STATUTS DE L AROEVEN DE PARIS TITRE I BUT ET COMPOSITION ARTICLE 1 : Création et dénomination L Association laïque dite «Association Régionale des Œuvres Educatives et de Vacances de l Education Nationale

Plus en détail

L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport

L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport Présenté par M. Pascal Terrasse Député de la République française Secrétaire général parlementaire Berne (Suisse) ( 6 juillet 2015 I/ Le programme,

Plus en détail

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 2015 STATUTS RÈGLEMENTS M E RMutuelle Retraite Européenne Statuts MRE applicables à compter du 01/01/2015 Titre I ER - Formation, Objet et composition

Plus en détail

Chambre Professionnelle du Conseil de Midi-Pyrénées. N SIRET : 411 910 649 000 10 Code APE : 911 C Organisations Professionnelles

Chambre Professionnelle du Conseil de Midi-Pyrénées. N SIRET : 411 910 649 000 10 Code APE : 911 C Organisations Professionnelles Chambre Professionnelle du Conseil de Midi-Pyrénées N SIRET : 411 910 649 000 10 Code APE : 911 C Organisations Professionnelles N du Répertoire Départemental : 2291 Les statuts initiaux de l association

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN NOUS SOMMES DES PROFESSIONNELS DU DSU Nous sommes des professionnels du développement territorial ou local, du développement social urbain,

Plus en détail

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE Réunion du 28 mars 2014 SOMMAIRE PARTIE 1 : Le Cadre de travail Pourquoi réaliser un Projet d Etablissement? Qu est-ce qu un Projet d Etablissement? Un

Plus en détail

ADOPTION DES STATUTS DE LORIENT GRAND LARGE

ADOPTION DES STATUTS DE LORIENT GRAND LARGE Direction générale des services 3 ème réunion juin 2010 ADOPTION DES STATUTS DE LORIENT GRAND LARGE L association Lorient Grand Large a pour mission de : - conforter et développer le pôle course au large

Plus en détail

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION OBJET A travers ce dispositif, la Région souhaite : Démocratiser l accès à la culture Faire du dispositif un véritable outil d ouverture culturelle Valoriser

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE En 2012, toutes les universités françaises seront autonomes ; elles le seront dans un contexte mondial où leur rôle est à la fois fortement réaffirmé et sujet à de profondes

Plus en détail

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Présentation Rassemblant les syndicats et associations

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Création d une coopérative scolaire

Création d une coopérative scolaire Pour créer une coopérative scolaire : Fiche modalités d adhésion Fiche d adhésion Création d une coopérative scolaire Règlement-type d une Coopérative scolaire (à conserver obligatoirement dans les archives

Plus en détail

Statuts de Open Data France

Statuts de Open Data France Statuts de Open Data France Association des Collectivités engagées dans l Open Data I - Constitution, but, composition, siège Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

Dossier à renvoyer à : Ou à déposer à : Mairie de Tarbes Service des Sports. Service des Sports Bâtiment Pyrène 1, place Jean Jaurès

Dossier à renvoyer à : Ou à déposer à : Mairie de Tarbes Service des Sports. Service des Sports Bâtiment Pyrène 1, place Jean Jaurès Nom de l association Sigle Numéro SIRET APE DEMANDE DE SUBVENTION ORDINAIRE ANNEE 2016 Dossier à renvoyer à : Ou à déposer à : Mairie de Tarbes Service des Sports Service des Sports Bâtiment Pyrène 1,

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

ISF STATUTS. Structures de la Fédération Internationale du Sport Scolaire. Assemblée Générale (AG) Comité Exécutif (CE)

ISF STATUTS. Structures de la Fédération Internationale du Sport Scolaire. Assemblée Générale (AG) Comité Exécutif (CE) ISF STATUTS Structures de la Fédération Internationale du Sport Scolaire Assemblée Générale (AG) Comité Exécutif (CE) Membres élus du Comité Exécutif un Président un Vice-président un Secrétaire Général

Plus en détail

École Le Petit Prince

École Le Petit Prince École Le Petit Prince 44, rue de Juan-les-Pins, Gatineau (Québec) J8T 6H2 CONSEIL D ÉTABLISSEMENT Procès verbal Mercredi 9 octobre 2013, à 19 h Sont présents : André Côté Parent Katya Coulombe Parent Martine

Plus en détail

APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés

APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés PROJET ASSOCIATIF 2015-2020 Le présent projet associatif a été élaboré par le comité de pilotage composé des personnes ci-dessous : -

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT MAXIRE REUNION DU 14 AVRIL 2015

COMMUNE DE SAINT MAXIRE REUNION DU 14 AVRIL 2015 COMMUNE DE SAINT MAXIRE REUNION DU 14 AVRIL 2015 L an deux mil quinze, le 14 avril les membres du conseil municipal se sont réunis à la Mairie, sous la présidence de Christian BREMAUD, Maire. Nombre de

Plus en détail

STATUTS TITRE I OBJET DÉNOMINATION SIÈGE DURÉE ARTICLE 1

STATUTS TITRE I OBJET DÉNOMINATION SIÈGE DURÉE ARTICLE 1 STATUTS Edition 03 du 13 décembre 2009 _ Assemblée générale extraordinaire du 16 janvier 2010 ayant pour objet le changement des statuts et règlement intérieur. Titre de l Association : TENNIS CLUB DU

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

Statuts. «Centre d Enseignement Sur les Arts et la Musique» CESAM : l ouverture culturelle en Avant Pays Savoyard. Statuts

Statuts. «Centre d Enseignement Sur les Arts et la Musique» CESAM : l ouverture culturelle en Avant Pays Savoyard. Statuts «Centre d Enseignement Sur les Arts et la Musique» CESAM : l ouverture culturelle en Avant Pays Savoyard Statuts 1 Article 1 er : Constitution Il est créé entre les adhérents aux présents statuts une association

Plus en détail

Ministère des sports. Le ministre des sports

Ministère des sports. Le ministre des sports Ministère des sports Direction des sports Mission sport et développement durable Personnes chargées du dossier : Arnaud JEAN Tél. : 01 40 45 96 74 Mel: arnaud.jean@jeunesse-sports.gouv.fr Fabienne COBLENCE

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Vu la loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires.

Vu la loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires. CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL POUR ASSURER LES SECRETARIATS DU COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL ET DE LA COMMISSION DÉPARTEMENTALE DE RÉFORME Entre : Mme ESTELLE GRELIER, Présidente du Centre

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Version du 23 février 2015, soumise à consultation publique jusqu au 15 avril 2015. N

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

Animateur Territorial principal de 2 ème classe

Animateur Territorial principal de 2 ème classe Filière Animation Edition Novembre 2012 Animateur Territorial principal de 2 ème classe Catégorie B Services concours Centres de gestion Languedoc Roussillon www.cdg-lr.fr Sommaire Références : - Décret

Plus en détail

autonome loi 1901 A. CREATION DE L ASSOCIATION Une Coopérative scolaire peut se constituer en Association autonome.

autonome loi 1901 A. CREATION DE L ASSOCIATION Une Coopérative scolaire peut se constituer en Association autonome. INFORMATIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES EN MATIERE DE FONCTIONNEMENT D'UNE COOPERATIVE SCOLAIRE SELON LA FORME JURIDIQUE (Circ. n 2008-095 du 23/07/2008) Association : ce que dit la loi 1901 La Constitution

Plus en détail

COMMUNE DE BIENVILLERS AU BOIS. COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du jeudi 22 janvier 2015

COMMUNE DE BIENVILLERS AU BOIS. COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du jeudi 22 janvier 2015 DEPARTEMENT DU PAS DE CALAIS ARRONDISSEMENT D ARRAS CANTON DE PAS EN ARTOIS COMMUNE DE BIENVILLERS AU BOIS COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du jeudi 22 janvier 2015 L an deux mille cinq,

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015.

Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015. ASSOCIATION GABONAISE DES EXPERTS COMPTABLES STAGIAIRES AGECS STATUTS Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015. SOMMAIRE PREAMBULE 3 Article 1 : Dénomination - Durée 4 Article 2

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D ASSOCIATION ---- ----

MODELE DE STATUTS D ASSOCIATION ---- ---- MODELE DE STATUTS D ASSOCIATION ---- ---- NOTICE EXPLICATIVE Ce document comporte deux parties : La présente notice explicative (4 pages) qui vous aidera à rédiger des statuts adaptés à votre association,

Plus en détail

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT MUTUELLE DENTAIRE RENAULT 9, rue de Clamart 92772 Boulogne Billancourt Cedex Tél. : 01.46.94.29.50 CHAPITRE 1 FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE DENTAIRE RENAULT Article 1 Dénomination... 3

Plus en détail

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations»

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Point d étape de la négociation PPCR 10 Mars 2015 Discours d ouverture de Marylise LEBRANCHU Mesdames et Messieurs, Nous

Plus en détail

Suivi Post-Accompagnement DLA 37

Suivi Post-Accompagnement DLA 37 D Indre-et-Loire Suivi Post-Accompagnement DLA 37 STRUCTURE : XXXXX Diagnostic initial effectué le : 15/10/2004 Diagnostic de Suivi post Accompagnement effectué le : 10/04/2007 Etape 1 : Identification

Plus en détail

Comité des Fêtes d Oulins

Comité des Fêtes d Oulins Comité des Fêtes d Oulins Association loi 1901- Statuts du COMITE DES FETES D OULINS ARTICLE 1 : CONSTITUTION Création Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par

Plus en détail

STATUTS I- L ASSOCIATION : Article 1 er. Article 2. Article 3. Association loi 1901

STATUTS I- L ASSOCIATION : Article 1 er. Article 2. Article 3. Association loi 1901 Association loi 1901 STATUTS I- L ASSOCIATION : Article 1 er Il est formé entre les adhérents aux présents statuts, une association, régie par la loi du 01/07/1901 et le décret du 16/08/1901 sous la dénomination

Plus en détail

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS)

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) STATUTS TYPE D UDCCAS Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) PREAMBULE Les statuts de l UNCCAS prévoient en leur article 5 la possibilité de constituer des

Plus en détail

STATUTS DU COMITE UGSEL PARIS

STATUTS DU COMITE UGSEL PARIS STATUTS DU COMITE UGSEL PARIS TITRE I - CONSTITUTION Article 1 Il est formé entre les adhérents aux présents statuts, conformément aux dispositions de la loi du 1er juillet 1901, un comité départemental

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION LOI 1901

STATUTS ASSOCIATION LOI 1901 STATUTS ASSOCIATION LOI 1901 TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE SOCIAL DUREE Article 1 : CONSTITUTION ET DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi

Plus en détail

9 Référentiel de missions de l agence du service civique

9 Référentiel de missions de l agence du service civique BINOME 21 PROJET ASSOCIATIF 2011-2013 Pour une solidarité intergénérationnelle Erard Marie-Françoise Sommaire 1 Objectifs 2 Chartes 3 Fonctionnement de l association 4 Etude préalable 5 Projet actuel 6

Plus en détail