TD n 10 Les plus ou moins values

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TD n 10 Les plus ou moins values"

Transcription

1 TD n 10 Les plus ou moins values

2 I Notions générales Les plus values et moins values professionnelles sont les profits et les pertes de caractère exceptionnel réalisées par les entreprises à l occasion de la cession d éléments d actif immobilisé, en cours ou en fin d exploitation. Entreprises concernées Toutes les activités de nature industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou non commerciale qui sont imposables à l impôt sur le revenu dans la catégorie des BIC, des bénéfices agricoles ou des bénéfices non commerciaux et les sociétés passibles de l IS Biens concernés Les éléments qui font partie de l actif immobilisé de l entreprise (se référer aux définitions figurant dans les études consacrées à chaque type d activité) Opérations génératrices de plus ou moins values Vente d une immobilisation mais aussi toute opération ou évènement ayant pour effet de faire sortir un tel élément de l actif de l entreprise ou de lui retirer définitivement tout ou partie de sa valeur. Ex : Opérations volontaires : vente, apport en société, échange Opérations involontaires : expropriation, cession forcée

3 Calcul de la plus ou moins value La plus value s obtient, normalement, en retranchant du prix de cession la valeur nette, comptable ou fiscale, de cet élément. Si le prix de cession est inférieur à la valeur nette, la différence représente la moins value subie à l occasion de la cession. Prix de cession : En générale, c est la somme effectivement perçue par le vendeur (=prix net obtenu après déduction des frais et taxes) -échange: valeur actuelle du bien reçu en échange, majorée de la soulte perçue ou minorée de la soulte payée. - Apport : valeur réelle des titres reçus en rémunération de l apport - éléments transférés dans le patrimoine privé : valeur réelle du bien au jour du transfert Valeur nette : - Éléments non amortissables : valeur d origine du bien - Eléments amortissables : Valeur d origine diminuée des amortissements pratiqués et admis en déduction pour l assiette d impôt

4 II Le régime des plus-values pour les sociétés non soumises à l IS On distingue les plus value court terme (bien détenu depuis - de 2 ans) et long terme (+ de deux ans). Calcul des plus-values : Pour les biens non amortissables : PV ou MV = prix de cession - prix d acquisition Pour les biens amortissables : PV ou MV = prix de cession - Valeur Nette Comptable

5 1. L imposition des plus et moins-values à court terme La plus-value à court terme fait partie des résultats imposables dans les conditions et au taux de droit commun, à savoir le barème de l impôt sur le revenu. La moins-value à court terme s impute sur les bénéfices d exploitation. En cas de non absorption de la totalité de la moins-value par les bénéfices (absence de bénéfices ou insuffisance de ces derniers), la moins-value revêt la forme d un déficit d exploitation reportable dans les conditions de droit commun. 2. L imposition des plus et moins-values à long terme La plus-value à long terme est taxée au taux global de 28,1% (taxe d Etat de 16% majorée des contributions sociales de 12,10%). La moins-value à long terme est imputable uniquement sur les plus-values à long terme réalisées au cours des 10 années (ou exercices) suivantes.

6 III Entreprises soumises à l IS Régime de droit commun : Les plus-values et moins-values de cession d éléments d actifs réalisées par des sociétés soumises à l IS sont exclues du régime des plus ou moins values à long terme, c est-à-dire : - Les plus values sont comprises dans le résultat et représentent donc des produits imposables au taux de 33 1/3 % (ou taux réduit de 15 % pour les PME dans une limite de bénéfice de ) - Les moins values s imputent sur le bénéfice d exploitation et représentent donc des charges déductibles. Régime des plus values et moins values à long terme : Seuls relèvent du régime du long terme les plus values réalisées sur certains titres du portefeuille, ainsi que les produits et plus values qui se rapportent à la société industrielle (que nous verront avec les régimes spéciaux). - Titres de participation exonérés : Ils bénéficient d une exonération d impôt sur les plus values à long terme sous réserve de réintégration d une quote-part de frais et charges égale à 5 % de la plus value. A l inverse, les moins values à long terme sur titres de participations ne sont pas déductibles.

7 - Titres de capital risque : Les plus values de cession de parts de fonds commun de placement à risque et d actions de société de capital-risque sont exonérées dans la proportion de l actif du fonds ou de la société représenté par des titres détenus depuis au moins 2ans si : - les parts en question sont détenues depuis au moins 5 ans - le fonds ou la société a détenu au moins 5% du capital de la société émettrice pendant 2ans La fraction excédentaire de la plus-value est imposée au taux réduit de 15% Les moins values sont imputées sur toutes les plus values à long terme quel que soit le taux d imposition. Si les parts sont détenues depuis moins de 5 ans, les plus et moins values sont soumises au régimes des plus ou moins values à court terme. -Titres de participation au sein de société à prépondérance immobilière cotées : Ces plus ou moins values relèvent du régime à long terme si les titres sont détenus depuis au moins 2 ans : les plus values sont alors imposables au taux réduit de 16,5 %, ou 19% pour les exercices clôturés à partir du 1er janvier Les moins values s imputent sur les plus values taxées à 15% ou 19 % réalisées au cours des 10 exercices suivants.

8 IV Régimes spéciaux Les titres de placement dans les sociétés non soumises à l IS Ils suivent le régime des PV : s ils sont détenus depuis au moins 2 ans, ils bénéficient du régime des PV à LT ; a contrario, en cas de MV des titres de placement détenus par une entreprise non soumise à l IS, il s agit de MV à LT Si les titres ont été achetés à des dates différentes, éventuellement pour des prix différents, le calcul de la PV ou MV se fait : Pour les titres de participation : au choix de l entreprise, selon la méthode FIFO ou CUMP. Pour les titres de placement : obligatoirement FIFO. Cession de fonds de commerce ( pour IS et IR ) Valeur inférieure à > si l entreprise cédante est une PME, la PV est totalement exonérée d impôts. Valeur comprise entre et > PV partiellement exonérée. Le pourcentage exonéré. Le % exonéré : ( prix de vente) /

9 Cas particuliers Ils sont applicables aux entreprises individuelles en cours d activité. Le régime des porte feuilles - Le portefeuille des entreprises se décompose en titre de participation: ils sont acquis dans le but de s assurer le contrôle d une société ou d exercer une influence sur celle-ci. - titre de placement (action, obligation et autres produits dérivés): Dans le but d en tirer un revenu dans l immédiat dans l espoir d en tirer plus tard une plus value en cas de revente L entrepreneur individuel peut les inscrire à l actif du bilan de son entreprise et dès lors les soumettre aux règles de la fiscalité des entreprises. Il y a des règles d inscription des titres à l actif du bilan. 1.A la clôture de l exercice, les titres doivent être évalués. 2.Si les titres sont considérés comme faisant partie de l actif immobilisé alors la cession relève du régime des plus ou moins value. Dans le cas contraire le gain ou la perte est traité comme une perte d exploitation déductible ou un produit imposable dans les conditions de droit commun. Le régime des brevets: Si l entreprise cède dans les 2 ans un brevet qu elle a acquis à titre onéreux, alors le gain réalisé est taxé en tant que plus value à court terme. Si l entreprise cède un brevet qu elle a mis au point elle-même il est soumis au plus value à LT. En cas de perte, la moins value issue de la cession est traité comme une moins value à CT

10 La concession d une licence d exploitation: (=ça correspond à la mise en location d un brevet) 1.L imposition allégée accordée à l entreprise concédante: Le concédant reste propriétaire mais le concessionnaire peut l exploiter moyennant le paiement d une redevance. Les redevances constituent une charge pour le concessionnaire 2.La pénalisation infligée à l entreprise concessionnaire en cas de lien de dépendance: Le fisc est favorable aux inventeurs qui concèdent leur licence d exploitation à des tiers à condition que les tiers ne soient pas des entreprises sous le contrôle de l inventeur. Le régime des cessions de contrats de crédit-bail mobilier: Si l entreprise avec l accord du crédit-bailleur décide de céder le contrat à un tiers le contrat dont elle est titulaire alors le prix obtenu est considéré comme une plus value imposable de la façon suivante: - si la cession du contrat a lieu moins de 2 ans après la date de sa conclusion alors la totalité du prix est imposée comme une plus value à court terme. - si la cession du contrat a lieu plus de 2 ans après sa conclusion la plus value est imposé comme une PV à court terme.

11 Le régime des indemnités d expropriation ou d assurance: ils sont imposés comme s il s agissait d un prix de vente. L imposition de la plus value à court terme peut être étalée sur une durée correspondant à la durée moyenne des amortissements pratiqués. La plus value à LT bénéficie d un différé de paiement à de deux années Le régime des PV à LT constatées sur des immeubles affectés à l exploitation: Pour un immeuble affecté à l exploitation, sont imposé après application d un abattement de 10% par année de détention au-delà de la 5eme. Au bout de 1( ans il y a exonération totale de des PV à LT. Pour les PV à CT non concerné par ce régime elles sont taxée dans les conditions de droit commun. Le régime de la réévaluation des bilans: La réévaluation entraîne une hausse de l actif net. A défaut de textes particuliers la hausse de l actif constitue un profit imposable.

12 Exercice : cas où l entreprise est soumise à l IS Question 1 La cession d'immobilisations amortissables acquises depuis plus de deux ans obéit à un régime spécifique. Il y a plus-value imposable quand le prix de cession est supérieur à la valeur comptable (valeur d'origine déduction faite des amortissements) ( produit des cessions d élément d actif ) > (VNC) donc la plusvalue est imposable. PV cession terrain =Prix de cession d éléments d actif (PCEAC) VNC= = Plus value imposable au taux de 33 1/3 % PV cession construction = Prix de vente VNC= Prix vente (prix achat- amt) = ( * /25) = Plus value imposable au taux de 33 1/3 % Imposition sur ces opérations = ,67= ,67

13 Question 2 PV sur cession véhicule = PCEAC-VNC= = C est donc une MV. Or, la moins value est une charge déductible.

14 Question 3 Brevet : MV sur cession brevet = PCEAC-VNC = prix vente - (prix achat amt) = ( * /10) = = Seulement si détenu depuis plus de 2ans pour la plus value. La moins value est une charge déductible du résultat imposable. Question 4 Dans les PME qui exercent depuis au moins 5 ans, les plus values sur cession de fonds de commerce sont exonérées : - en totalité si la vente n excède pas partiellement si le montant est compris entre et Ici, le montant de la vente est de , donc la plus value de est imposable au taux de 33 1/3% c est-à-dire ,33.

15 Question 5 Cession de titres de participation = cas particulier On vend 500 titres : par principe, on commence par vendre les premiers acquis (FIFO) Prix moyen de cession = /500 = 240 Les 400 premiers titres sont détenus depuis plus de 2 ans, PV à LT = 400 * * 100= exonéré si l on réintègre 5% * = 2800 Les 100 derniers sont détenus depuis moins de 2ans PV à CT = 100* *120 = imposable au taux normal de 33,33% = 4000 Donc on à un impôt de = 6800 Question 6 Cession de titres de placement = cas particulier ( On utilise la méthode FIFO obligatoire ) Prix moyen de cession = / 80 = 250 Les PL sont imposées au taux de droit commun, la plus value est de qu on impose au taux de droit commun.

16 Question 7 Imposées selon le taux de droit commun ( pour les sociétés à prépondérance immobilière depuis 2008 ). Ici, on a une PV = (300x20)= , qui est imposé au taux de droit commun.

17 Question 8 Il s agit d une provision sur titre de participation passée en N-3 pour rappel: les provisions pour titres de participation sont non déductibles fiscalement donc les reprises non imposables. Question 9 Il s agit d une cession de titres à un prix unitaire de 100 acquis en N-4 pour un prix unitaire de 150. calcul: * ( ) = c est donc une MV Les titres sont détenus depuis plus de 2 ans, donc la moins value est à long terme. Les moins values à long terme sur titres de participations ne sont pas déductibles. Elle pourra être imputé sur les PVLT qui seront réalisées au cours des 10 exercices suivants.

18 Exercice : cas où l entreprise n est pas soumise à l IS Question 1 Cession d éléments d actif : Terrain : c est un bien non amortissable, on a donc une plus-value de : = à long terme car il a été gardé 10 ans (> 2 ans). La plus-value est alors taxable au taux de 12,1%+16% =28,1% soit x 28,1% = Construction : Achetée il y a 8 ans pour Amortie sur 25 ans. Revendue pour VNC = ( x 8/25) = Donc on a une plus-value de = La plus value est à CT à hauteur des amortissements et le surplus est à LT : soit PVCT de (= x 8/25) et PVLT de La PVCT est taxée au taux de droit commun. Comme il s agit de la cession d un immeuble, les PVLT bénéficient d un abattement de 10 % par année de détention au-delà de la 5ème. Ainsi, on aura alors un abattement de la PV de 30%. La PVLT sera donc imposable sur un montant de : ( x 30%) = aux taux de 16%+12.1% =28.1% (impôt + prélèvements sociaux). On paiera donc un impôt de (= x 28.1%)

19 Question 2 Produits des cessions d éléments d actif : Il s agit d une vente pour d un véhicule acheté il y a trois ans. Sa VNC est de : On a une moins-value de : = Il s agit d un bien amortissable détenu depuis plus de 2 ans, donc la moins value suit le régime du CT et elle est déductible. Si on a une moins value cela signifie que l on n a pas suffisamment amorti le bien. Question 3 Produits des cessions d éléments d actif : Il s agit de la cession le 4 mai N d un brevet pour , acquis 2M le 4 mai N-5 et amorti sur 10 ans. On a une VNC de : ( x 5/10) = On a donc une moins-value de = La moins value sur un brevet bénéficie toujours du régime de LT. La moins-value à long terme est imputable uniquement sur les plus-values à long terme réalisées au cours des 10 années (ou exercices) suivantes.

20 Question 4 L exonération de plus-value pour un fonds de commerce est : totale si la valeur vénale des biens transmis est inférieure à partielle si la valeur vénale des biens transmis est comprise entre et et le montant de la plus-value exonérée est égal à la plus-value réalisée x ( valeur des éléments transmis) / Une nouvelle condition est instaurée pour bénéficier de cette mesure : avoir exercé l activité pendant au moins 5 ans à la date de transmission. En l espèce, la cession du fonds de commerce est de 1 M acquis il y a 20ans, donc la plus-value ne peut bénéficier d exonération elle est donc imposé au taux de 28,1%. Question 5 Cession de 500 titres de participation pour , soit un prix unitaire de 240. La cession est réputée porter en premier lieu sur les titres acquis en avril N-3 : La plus-value à long terme est de Taxée au taux réduit de 16% auquel s ajoutent les impositions additionnelles (CSG- CRDS, prélèvement social) de 12,1%, soit un taux global de 28,1%. Impôt (28,1%) = x 28,1% = Barème progressif pour la plus value CT ( titres détenus depuis moins de 2ans ).

21 Question 6 Cession de 80 titres de placement pour , soit un prix unitaire de 250. D après la règle FIFO ( méthode obligatoire ) (250*30) (30*100) =4500 PL LT (Les titres acquis en septembre N-4) La plus value à long terme est donc de Impôt (28,1%) = x 28,1% = 1 264,5 (250*50) (50*300)= (Les titres acquis en N-1) La moins-value à court terme est de Cette moins-value peut s imputer sur les bénéfices d exploitation de l entreprise. L éventuel surplus non imputé constitue un déficit d exploitation reportable jusqu à la 6ème année suivante

22 . Question 7 L imposition des plus-values réalisées par le vendeur de parts sociales de SCI sont applicables que la SCI soit translucide (SCI de gestion dont les bénéfices sont soumis à l IRPP chez les associés) ou soumise à l IS. Sont considérées comme à prépondérance immobilière les sociétés dont l'actif, à la clôture des trois exercices qui précédent la cession, est constitué pour plus de 50% de sa valeur par des immeubles ou des droits portant sur des immeubles non affectés à leur propre exploitation industrielle, commerciale, agricole ou à l'exercice d'une profession non commerciale. Parts sociales acquises pour 300 x 20 = 6 000, détenus depuis 10 ans et vendues Prix de cession = Prix acquisition = Frais (7,5%) = 450 (Les frais réels d'acquisition à titre onéreux (honoraires du notaire, commissions, ) peuvent être pris en compte pour leur montant réel ou être évalués forfaitairement à 7,5 % du prix d'acquisition de l'immeuble cédé). Majoration travaux (15 %) = 900 (Les travaux de construction, de reconstruction, d'agrandissement, de rénovation ou d'amélioration sont pris en compte, soit, sous certaines conditions, pour leur montant réel, soit évalués forfaitairement à 15% du prix d'acquisition si l'immeuble est cédé plus de 5 ans après son acquisition.) Prix acquisition corrigé = Plus- value = = Abattement pour 10 ans : x (10 5) x 10% = Abattement fixe = Plus value imposable = Impôt (27%) = ,75

23 Question 8 Dans les entreprises relevant de l impôt sur le revenu, les dotations et reprises de provisions sur titres de participation relève du régime fiscal des plus et moins-values à long terme Les vont être taxables au taux de 28,1% c est-à-dire impôt de Question 9 ( Même principe que pour société soumis à l IS ) Cession de titres à un prix unitaire de 100 acquis en N-4 Calcul : 1000*100- (1000*150) = La moins-value à long terme est donc de Ces moins-values ne sont pas déductible et elles s imputent uniquement sur les plus-values à long terme réalisées au cours des 6 années (ou exercices) suivantes

LES PLUS-VALUES ET LES MOINS-VALUES PROFESSIONNELLES. Détermination des plus ou moins-values. Qualification de la plus-value et de la moinsvalue.

LES PLUS-VALUES ET LES MOINS-VALUES PROFESSIONNELLES. Détermination des plus ou moins-values. Qualification de la plus-value et de la moinsvalue. LES PLUS-VALUES ET LES MOINS-VALUES PROFESSIONNELLES Introduction Lors de la cession d une immobilisation inscrite à l actif d une entreprise (vente, donation, destruction, mise au rebut, ), cette dernière

Plus en détail

Les plus-values et les moins-values professionnelles (cours)

Les plus-values et les moins-values professionnelles (cours) Les plus-values et les moins-values professionnelles (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - La détermination des plus ou moins-values... 4 Le fait générateur des plus

Plus en détail

PARTIE 3 : IMPOT SUR LES SOCIETES. Chapitre 17 : Les régimes d imposition des plus ou moins-values dans les sociétés soumises à l IS

PARTIE 3 : IMPOT SUR LES SOCIETES. Chapitre 17 : Les régimes d imposition des plus ou moins-values dans les sociétés soumises à l IS PARTIE 3 : IMPOT SUR LES SOCIETES Chapitre 17 : Les régimes d imposition des plus ou moins-values dans les sociétés soumises à l IS Au programme : 1. Principes 2. Les titres de participation 3. Les autres

Plus en détail

La fiscalité de la cession

La fiscalité de la cession La fiscalité de la cession La fiscalité de la cession est un sujet en soi car elle varie fortement selon qu il s agit d une entreprise individuelle ou d une société, et suivant le régime fiscal adopté.

Plus en détail

Guide méthodologique Plus-values réalisées à compter du 1 er janvier 2006 en cas de transmission d entreprise quel régime d exonération?

Guide méthodologique Plus-values réalisées à compter du 1 er janvier 2006 en cas de transmission d entreprise quel régime d exonération? Guide méthodologique Plus-values réalisées à compter du 1 er janvier 2006 en cas de transmission d entreprise quel régime d exonération? Remarque préliminaire L exonération applicable aux PME soumise à

Plus en détail

Plus ou Moins-values Calcul et Exonérations. Octobre 2013

Plus ou Moins-values Calcul et Exonérations. Octobre 2013 Plus ou Moins-values Calcul et Exonérations Octobre 2013 Rappel des objectifs de la réunion Mieux connaître les possibilités juridiques et financières pour l acquisition d un bien Vous aider à maîtriser

Plus en détail

I. Produits concernés définis par l'article 39 terdecies du code général des impôts (CGI)

I. Produits concernés définis par l'article 39 terdecies du code général des impôts (CGI) Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BNC-SECT-30-10-10-20120912 DGFIP BNC - Régimes sectoriels - Produits de

Plus en détail

QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI?

QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI? INVESTMENT MANAGEMENT QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI? Les dispositions suivantes résument les conséquences fiscales applicables aux associés de sociétés civiles de placement immobilier SCPI et ne sont

Plus en détail

2.2. DU BON USAGE D UNE SOCIÉTÉ CIVILE IMMOBILIÈRE (SCI)

2.2. DU BON USAGE D UNE SOCIÉTÉ CIVILE IMMOBILIÈRE (SCI) plus-value est possible sous conditions (application de l article 151 septies du Code général des impôts voir chapitre 3). Les entreprises et sociétés relevant de l impôt sur le revenu qui réalisent depuis

Plus en détail

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES OPTIONS SUR TITRES - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS PLANS QUALIFIES

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES OPTIONS SUR TITRES - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS PLANS QUALIFIES REGIME FISCAL ET SOCIAL DES OPTIONS SUR TITRES - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS PLANS QUALIFIES Le régime exposé ci-après est applicable aux seules options sur titres attribuées, par des sociétés françaises,

Plus en détail

Exonérez vos plus-values d entreprise EXTRAIT ISBN : ISSN :

Exonérez vos plus-values d entreprise EXTRAIT ISBN : ISSN : Exonérez vos plus-values d entreprise A jour au 1 er septembre 2017 ISBN : 978-2-35267-625-6 ISSN : 2266-2022 Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle sans le consentement de l auteur

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 FISCALITÉ DES PLUSVALUES ET MOINSVALUE PROFESSIONNELLES : PRINCIPES ET CALCUL

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 FISCALITÉ DES PLUSVALUES ET MOINSVALUE PROFESSIONNELLES : PRINCIPES ET CALCUL FISCALITÉ DES PLUSVALUES ET MOINSVALUE PROFESSIONNELLES : PRINCIPES ET CALCUL Le régime d'imposition des plus-values et moins-values professionnelles Introduction Les plus et moins-values professionnelles

Plus en détail

UFR 06 Séminaire fiscalité appliquée /2017

UFR 06 Séminaire fiscalité appliquée /2017 UFR 06 Séminaire fiscalité appliquée - 2016/2017 I - Aspects économiques et financiers opération permettant de disposer d'un bien en le prenant en LOCATION à une société de crédit-bail qui achète le bien

Plus en détail

P3 REVISION L IMPOT SUR LE REVENU ET BIC

P3 REVISION L IMPOT SUR LE REVENU ET BIC P3 REVISION L IMPOT SUR LE REVENU ET BIC 2 REGIMES D IMPOSITION : Entreprise individuelle : IR dans la catégorie des BIC ou BNC ou BA. Sociétés commerciales : IS CATEGORIES DE REVENU : BIC (Bénéfices industriels

Plus en détail

OPTION A L IS POUR LES SCI SEPTEMBRE Audit Expertise comptable Conseil

OPTION A L IS POUR LES SCI SEPTEMBRE Audit Expertise comptable Conseil OPTION A L IS POUR LES SCI SEPTEMBRE 2016 Audit Expertise comptable Conseil OPTION A L IS POUR LES SCI Sommaire SOMMAIRE Champ d application de l option Modalités d exercice de l option Effet de l option

Plus en détail

DE BATEAUX APPLICABLE A PARTIR DE 2012

DE BATEAUX APPLICABLE A PARTIR DE 2012 UNE NOUVELLE EXONERATION DES PLUS-VALUES DE CESSION DE BATEAUX APPLICABLE A PARTIR DE 2012 Une nouvelle exonération visant à assurer le renouvellement et la modernisation de la flotte, a été introduite

Plus en détail

Gestion f iscale Processus 3

Gestion f iscale Processus 3 Gestion f iscale Processus 3 Emmanuel Disle Agrégé d économie et gestion Jacques Saraf Agrégé d économie et gestion À jour au 1 er juin 2016 Dunod, 2016 11 rue Paul Bert, 92240 Malakoff www.dunod.com ISBN

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. La fiscalité des entreprises. 1 Le champ d application 19

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. La fiscalité des entreprises. 1 Le champ d application 19 Présentation 3 PARTIE 1 La fiscalité des entreprises Chapitre 1 La TVA 19 1 Le champ d application 19 Les assujettis et les redevables 19 Les opérations imposables 19 Les opérations exonérées 20 2 La territorialité

Plus en détail

PLUS-VALUES DES ENTREPRENEURS INDIVIDUELS ET ASSOCIES PERSONNES PHYSIQUES DE SOCIETES DE PERSONNES

PLUS-VALUES DES ENTREPRENEURS INDIVIDUELS ET ASSOCIES PERSONNES PHYSIQUES DE SOCIETES DE PERSONNES PLUS-VALUES DES ENTREPRENEURS INDIVIDUELS ET ASSOCIES PERSONNES PHYSIQUES DE SOCIETES DE PERSONNES Plus-values sur titres professionnels de placement ou de participation Plus-values sur immeubles professionnels

Plus en détail

Transmission à titre gratuit d'une entreprise

Transmission à titre gratuit d'une entreprise Transmission à titre gratuit d'une entreprise Publié le 05 septembre 2016 FICHE PRATIQUE Les droits de mutation à titre gratuit Après avoir abordé les règles d'imposition aux droits de mutation à titre

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises. Chapitre 1 La TVA 19. Présentation 3. 1 Le champ d application La territorialité 21

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises. Chapitre 1 La TVA 19. Présentation 3. 1 Le champ d application La territorialité 21 Présentation 3 PARTIE 1 La fiscalité des entreprises Chapitre 1 La TVA 19 1 Le champ d application 19 Les assujettis et les redevables 19 Les opérations imposables 19 Les opérations exonérées 20 2 La territorialité

Plus en détail

Incidences : plus-values. Philippe FANAUD AGAKAM

Incidences : plus-values. Philippe FANAUD AGAKAM Incidences : plus-values Philippe FANAUD AGAKAM Détermination des Plus-Values 1. Plus-values à court terme Concernent les biens détenus depuis moins de 2 ans Intégrées à votre bénéfice l année de leur

Plus en détail

Votre client, client, footballer professionnel, est actuellement basé en Thaïlande. Nous comprenons qu il est résident fiscal thaïlandais.

Votre client, client, footballer professionnel, est actuellement basé en Thaïlande. Nous comprenons qu il est résident fiscal thaïlandais. CREATION D UNE SCI PAR UN RESIDENT FISCAL THAÏLANDAIS Situation de fait : Votre client, client, footballer professionnel, est actuellement basé en Thaïlande. Nous comprenons qu il est résident fiscal thaïlandais.

Plus en détail

Cas pratique FER. Elle est mariée à Monsieur FER Roland qui exerce la profession d agent de maintenance à la Région.

Cas pratique FER. Elle est mariée à Monsieur FER Roland qui exerce la profession d agent de maintenance à la Région. Cas pratique FER Mme. FER Lucie est chef d entreprise. Elle détient 90% d une SARL TRIDENT assujettie à l impôt sur les sociétés et dont le siège est à MONTPELLIER. Elle en est la gérante. Elle est mariée

Plus en détail

LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI. Acquisition de l'usufruit temporaire du bâtiment par la Société d exploitation

LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI. Acquisition de l'usufruit temporaire du bâtiment par la Société d exploitation LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI Acquisition de l'usufruit temporaire du bâtiment par la Société d exploitation DOSSIER PATRIMONIAL SIMULATION SCI Paramètres de l étude Détail de l évaluation de l usufruit

Plus en détail

Revenus de la location et détention immobilière. Click to edit Master subtitle style

Revenus de la location et détention immobilière. Click to edit Master subtitle style Revenus de la location et détention immobilière Click to edit Master subtitle style Point de cours: Revenus fonciers Les revenus fonciers sont les revenus que le contribuable tire de la location nue d

Plus en détail

cerfa ANNÉE 2010 N 2048-IMM-SD

cerfa ANNÉE 2010 N 2048-IMM-SD cerfa N 12359*08 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2010 N 2048-IMM-SD @internet-dgfip DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS D IMMEUBLES OU DE IMMOBILIERS TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION

Plus en détail

Cas pratique de synthèse LONG

Cas pratique de synthèse LONG Cas pratique de synthèse LONG I. L impôt sur le revenu M. LONG Jean est chef d entreprise. Il détenait en début d année 60% d une SARL assujettie à l impôt sur les sociétés dont le siège social est situé

Plus en détail

NOTE DE SERVICE

NOTE DE SERVICE MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- Abidjan, le 05 janvier

Plus en détail

Déclaration 2013 des sociétés civiles immobilières non soumises à l impôt sur les sociétés

Déclaration 2013 des sociétés civiles immobilières non soumises à l impôt sur les sociétés RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Déclaration à déposer avant le 1 er avril 2014 à la DIRECTION DES SERVICES FISCAUX FISCALITÉ DES PARTICULIERS 13, rue de la Somme BP D2-98848 NOUMEA CEDEX Tél. : 25.76.62 Cadre réservé

Plus en détail

Formulaire à utiliser pour les cessions d immeubles autres que des terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2013

Formulaire à utiliser pour les cessions d immeubles autres que des terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2013 cerfa N 12359*11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2013 N 2048-IMM-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions d immeubles autres que des terrains à bâtir intervenues à compter

Plus en détail

PLUS-VALUES DES ENTREPRENEURS INDIVIDUELS ET ASSOCIES PERSONNES PHYSIQUES DE SOCIETES DE PERSONNES

PLUS-VALUES DES ENTREPRENEURS INDIVIDUELS ET ASSOCIES PERSONNES PHYSIQUES DE SOCIETES DE PERSONNES PLUS-VALUES DES ENTREPRENEURS INDIVIDUELS ET ASSOCIES PERSONNES PHYSIQUES DE SOCIETES DE PERSONNES Plus-values sur titres professionnels de placement ou de participation Plus-values sur immeubles professionnels

Plus en détail

TAX AND CHAT 2 OCTOBRE 2012

TAX AND CHAT 2 OCTOBRE 2012 TAX AND CHAT 2 OCTOBRE 2012 PROJET LOI DE FINANCES 2013 2 I. Fiscalité des entreprises Plafonnement de la déductibilité des intérêts d emprunt Modification du calcul de la quote-part de frais et charges

Plus en détail

cerfa ANNÉE 2014 N 2048-M-SD

cerfa ANNÉE 2014 N 2048-M-SD cerfa N 12358*09 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-M-SD @internet-dgfip DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS DE BIENS MEUBLES OU DE PARTS DE SOCIETES A PREPONDERANCE IMMOBILIERE

Plus en détail

Fiscalité - Déductibilité des intérêts générés par les comptes courants des associés personnes physiques

Fiscalité - Déductibilité des intérêts générés par les comptes courants des associés personnes physiques Fiscalité - Déductibilité des intérêts générés par les comptes courants des associés personnes physiques Les intérêts servis aux associés ou actionnaires personnes physiques à raison des sommes qu ils

Plus en détail

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES ATTRIBUTIONS GRATUITES D ACTIONS - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS - PLANS QUALIFIES

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES ATTRIBUTIONS GRATUITES D ACTIONS - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS - PLANS QUALIFIES REGIME FISCAL ET SOCIAL DES ATTRIBUTIONS GRATUITES D ACTIONS - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS - PLANS QUALIFIES Le régime exposé ci-après est applicable aux seules actions gratuites attribuées, par des sociétés

Plus en détail

Point d actualité spécial sur le projet de réforme fiscale

Point d actualité spécial sur le projet de réforme fiscale NEWSLETTER 1 er SEPTEMBRE 2017 Point d actualité spécial sur le projet de réforme fiscale Introduction Le projet de loi de finances pour 2018 sera officiellement présenté en conseil des ministres le 27

Plus en détail

cerfa ANNÉE 2012 N 2048-IMM-SD

cerfa ANNÉE 2012 N 2048-IMM-SD cerfa N 12359*10 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2012 N 2048-IMM-SD @internet-dgfip DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS D IMMEUBLES OU DE IMMOBILIERS TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION

Plus en détail

Bénéfice imposable à l'ir ou à l'is?

Bénéfice imposable à l'ir ou à l'is? Bénéfice imposable à l'ir ou à l'is? Publié le 23 octobre 2012 - Dernière mise à jour le 25 février 2017 Les principes FICHE PRATIQUE Les revenus des particuliers sont soumis à l impôt sur le revenu. Les

Plus en détail

BILAN SIMPLIFIÉ ACTIF { PASSIF. 2 e E X E M P L A I R E D E S T I N É A L A D M I N I S T R A T I O N D.G.I. N 2033-A (2003) SARL HELIOS SERVICES

BILAN SIMPLIFIÉ ACTIF { PASSIF. 2 e E X E M P L A I R E D E S T I N É A L A D M I N I S T R A T I O N D.G.I. N 2033-A (2003) SARL HELIOS SERVICES Numéro SIRET* N 0956 05 Formulaire obligatoire (article 0 septies A bis du Code général des impôts) ➀ Désignation de l entreprise Adresse de l entreprise BILAN SIMPLIFIÉ D.G.I. N 0-A (00) 5 0 0 0 0 5 Code

Plus en détail

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014 cerfa N 14968*02 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-TAB-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014

Plus en détail

CHARGES DEDUCTIBLES. Conditions de déductibilité d une charges

CHARGES DEDUCTIBLES. Conditions de déductibilité d une charges LA FISCALITÉ L IS - CHARGES DEDUCTIBLES Conditions de déductibilité d une charges Charge liée à l activité; Charge effective et justifiée; Etre comptabilisée; Se traduit par la diminution de l actif net

Plus en détail

FISCALITE DU PATRIMOINE EN Nouvelle année nouveaux barèmes seuils et plafonds

FISCALITE DU PATRIMOINE EN Nouvelle année nouveaux barèmes seuils et plafonds FISCALITE DU PATRIMOINE EN 2018 Nouvelle année nouveaux barèmes seuils et plafonds Newsletter n 18 485 du 9 JANVIER 2018 1 LOI La loi de financement de la sécurité sociale a augmenté de 1,7 point le taux

Plus en détail

L impôt sur les sociétés : assiette, calcul, gestion des déficits fiscaux, (cours)

L impôt sur les sociétés : assiette, calcul, gestion des déficits fiscaux, (cours) L impôt sur les sociétés : assiette, calcul, gestion des déficits fiscaux, (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Les particularités d assiette de l impôt sur les sociétés...

Plus en détail

SI PEUPLEMENT FORESTIER, PRÉCISER / / / /

SI PEUPLEMENT FORESTIER, PRÉCISER / / / / cerfa N 12359*12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-IMM-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions d immeubles ou de droits immobiliers autres que des terrains

Plus en détail

Projet. de loi de finances pour Imposition des plus-values

Projet. de loi de finances pour Imposition des plus-values Projet de loi de finances pour 2001 Imposition des plus-values PLF 2001 Imposition des plus-values 3 Rapport sur l imposition des plus-values PLF 2001 Imposition des plus-values 5 Aux termes de l article

Plus en détail

Vented'un cheval : optimisationcomptableet fiscale

Vented'un cheval : optimisationcomptableet fiscale Vented'un cheval : optimisationcomptableet fiscale Lionel LESOUEF Expert-Comptable 9 novembre 2017 En partenariat avec Sommaire 1 Cheval : stock et/ou immobilisation? 2 Plus-value comptable : mode de calcul

Plus en détail

BOI-BIC-PVMV. B. Conditions relatives aux opérations

BOI-BIC-PVMV. B. Conditions relatives aux opérations BOI-BIC-PVMV BIC - Plus-values et moins-values - Régime fiscal des entreprises relevant de l'impôt sur le revenu - Régimes particuliers attachés aux plus-values en cours d'exploitation Plus-values d'échanges

Plus en détail

SESSION 2017 UE.4 DROIT FISCAL

SESSION 2017 UE.4 DROIT FISCAL 171004 DCG SESSION 2017 UE.4 DROIT FISCAL Éléments indicatifs de corrigé DCG 2017 UE4 Droit fiscal Corrigé Page 1 sur 8 DOSSIER 1 (21 points) 1. Justifier l application du régime simplifié d imposition

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BIC-PVMV-10-20-30-20-20130109 DGFIP BIC-Plus-values et moins-values - Règles

Plus en détail

I. Règles générales des cessions de titres du portefeuille

I. Règles générales des cessions de titres du portefeuille Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BIC-PVMV-30-30-10-20130311 DGFIP BIC - Plus-values et moins-values - Principes

Plus en détail

1 L imposition du résultat des entreprises

1 L imposition du résultat des entreprises SOMMAIRE 1 L imposition du résultat des entreprises Thème 1 Imposition des produits 9 Exercice 1 Produits d exploitation 9 Exercice 2 Gains de change 10 Exercice 3 Subventions d investissement sur biens

Plus en détail

COLLECTIVITÉ DE SAINT-MARTIN

COLLECTIVITÉ DE SAINT-MARTIN N 2048_SM-IMM (07/2012) COLLECTIVITÉ DE SAINT-MARTIN DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS D IMMEUBLES OU DE DROITS IMMOBILIERS Impôt sur le revenu afférent à la plus-value immobilière (CGI SM, art.

Plus en détail

Il y a lieu de rappeler que le résultat fiscal comprend outre les produits d'exploitation:

Il y a lieu de rappeler que le résultat fiscal comprend outre les produits d'exploitation: IMPOSITION DES PLUS-VALUES CONSTATEES OU REALISEES A L OCCASION DES CESSIONS, RETRAITS, CESSATIONS, FUSIONS ET TRANSFORMATION DE LA FORME JURIDIQUE DES SOCIETES Les plus-values sur les cessions et retraits

Plus en détail

UFR 06 Séminaire fiscalité appliquée /20181

UFR 06 Séminaire fiscalité appliquée /20181 UFR 06 Séminaire fiscalité appliquée - 2017/20181 2 Loi de finances 2018 : Modifications pour les RCM 3 4 PFU Dividendes Intérêts Plus values mobilières 2017 2018 IR progressif - après abattement 40% -

Plus en détail

Bilan de 4 années d application du nouveau dispositif fiscal d incitation à la transmission d entreprise

Bilan de 4 années d application du nouveau dispositif fiscal d incitation à la transmission d entreprise Bilan de 4 années d application du nouveau dispositif fiscal d incitation à la transmission d entreprise Gérard DORIER Inspecteur principal des impôts Gwenaël SAINTILAN Avocat au Barreau de Paris 1 Sommaire

Plus en détail

PARTIE 2 : L IMPOSITION DES RESULTATS DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Au programme

PARTIE 2 : L IMPOSITION DES RESULTATS DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Au programme PARTIE 2 : L IMPOSITION DES RESULTATS DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES Au programme INTRODUCTION : Les bénéfices industriels et commerciaux Au programme : L imposition du résultat des entreprises : principes

Plus en détail

La détermination de l'impôt sur les sociétés

La détermination de l'impôt sur les sociétés La détermination de l'impôt sur les sociétés Publié le 30 octobre 2012 - Dernière mise à jour le 26 février 2017 Le résultat imposable FICHE PRATIQUE L assiette de l IS est le résultat fiscal. Pour l obtenir,

Plus en détail

Présentation 5. Partie 1 La taxe sur la valeur ajoutée

Présentation 5. Partie 1 La taxe sur la valeur ajoutée S ommaire Présentation 5 Chapitre 1 Introduction à la fiscalité française 21 1 Généralités 21 2 L évolution historique 21 3 Les sources du droit fiscal 23 A. Les sources 23 B. Le Code général des impôts

Plus en détail

Le Loueur en Meublé non Professionnel (LMNP)

Le Loueur en Meublé non Professionnel (LMNP) Suite de la parution du 9 septembre 206 Page /6 La location meublée non professionnelle n'est pas définie par la loi, seule la location meublée professionnelle («LMP») l'est. Ainsi, un loueur en meublé

Plus en détail

ACTUALITÉ FISCALE (EN PARTENARIAT AVEC L AGAPS) DIFFÉRENTS RÉGIMES D'EXONÉRATION DES PLUS-VALUE PROFESSIONNELLES

ACTUALITÉ FISCALE (EN PARTENARIAT AVEC L AGAPS) DIFFÉRENTS RÉGIMES D'EXONÉRATION DES PLUS-VALUE PROFESSIONNELLES ACTUALITÉ FISCALE (EN PARTENARIAT AVEC L AGAPS) DIFFÉRENTS RÉGIMES D'EXONÉRATION DES PLUS-VALUE PROFESSIONNELLES ABATTEMENT POUR LES LOCAUX Article 151 septies B du CGI A compter du 01.01.06 CONDITIONS

Plus en détail

Méthodes et astuces Immobilisations et amortissements

Méthodes et astuces Immobilisations et amortissements Méthodes et astuces Immobilisations et amortissements www.rdliberal.fr Septembre 2017 Principes Généraux Les immobilisations sont des biens durables, acquises par l entreprise, d une valeur supérieure

Plus en détail

Remplir également la page 2. Remplir également la page 3 : : : : :

Remplir également la page 2. Remplir également la page 3 : : : : : 12358*04 ANNEE 2009 2048MSD (012009) @internetdgfip DÉCLARATION DE PLUSVALUE SUR LES CESSIONS DE BIENS MEUBLES OU DE PARTS DE SOCIETES A PREPONDERANCE IMMOBILIERE Impôt sur le revenu afférent à la plusvalue

Plus en détail

SI PEUPLEMENT FORESTIER, PRECISER

SI PEUPLEMENT FORESTIER, PRECISER cerfa N 12359*10 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2012 N 2048-IMM-SD @internet-dgfip DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS D IMMEUBLES OU DE IMMOBILIERS TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION

Plus en détail

cerfa ANNÉE 2011 N 2048-M-SD

cerfa ANNÉE 2011 N 2048-M-SD cerfa N 12358*06 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2011 N 2048-M-SD @internet-dgfip DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS DE BIENS MEUBLES OU DE PARTS DE SOCIETES A PREPONDERANCE IMMOBILIERE

Plus en détail

La Fiscalité de l Épargne Salariale

La Fiscalité de l Épargne Salariale EPARGNE ENTREPRISE DISPOSITIF LÉGAL La Fiscalité de l Épargne Salariale LE CADRE FISCAL ET SOCIAL POUR L ENTREPRISE A - Les versements dans les dispositifs Nature du versement Charges sociales et taxes

Plus en détail

cerfa ANNÉE 2011 N 2048-M-SD

cerfa ANNÉE 2011 N 2048-M-SD cerfa N 12358*06 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2011 N 2048-M-SD @internet-dgfip DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS DE BIENS MEUBLES OU DE PARTS DE SOCIETES A PREPONDERANCE IMMOBILIERE

Plus en détail

Notice comment remplir

Notice comment remplir MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Notice comment remplir LA DECLARATION DES BENEFICES LA DECLARATION DES BENEFICES NON COMMERCIAUX (BNC) (G N 13) (Régime de la déclaration contrôlée)

Plus en détail

Pôle les Missions de Demain. Faut il encore se mettre en société?

Pôle les Missions de Demain. Faut il encore se mettre en société? Pôle les Missions de Demain Faut il encore se mettre en société? Intervenants Michel GIORDANO Expert comptable Commissaire aux comptes Maître Claude NOEL Avocat Maître Pascal JULIEN SAINT AMAND Notaire

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2016

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2016 N 2041 GB N 50143#21 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2016 Ce document n a qu une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l administration. DISPOSITIFS

Plus en détail

Présentation 5. Partie 1 La taxe sur la valeur ajoutée (TVA)

Présentation 5. Partie 1 La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) S ommaire Présentation 5 Partie 1 La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) Thème 1 La TVA : principes, champ d application, territorialité 15 Exercice 1 Opérations imposables à la TVA 15 Exercice 2 Territorialité

Plus en détail

BIC - Plus-values et moins-values - Régime applicable aux opérations de crédit-bail - Règles applicables en cours de contrat

BIC - Plus-values et moins-values - Régime applicable aux opérations de crédit-bail - Règles applicables en cours de contrat Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BIC-PVMV-40-50-10-20131216 DGFIP BIC - Plus-values et moins-values - Régime

Plus en détail

CONSIDÉRER L'ENVIRONNEMENT FISCAL FRANÇAIS LIVRE BLANC POUR LES ENTREPRENEURS

CONSIDÉRER L'ENVIRONNEMENT FISCAL FRANÇAIS LIVRE BLANC POUR LES ENTREPRENEURS CONSIDÉRER L'ENVIRONNEMENT FISCAL FRANÇAIS LIVRE BLANC POUR LES ENTREPRENEURS SOMMAIRE Les aspects fiscaux de l implantation...3 Les impôts considérés...4 La filiale ou la succursale étrangère...7 2 LES

Plus en détail

Chapitre 1 : Conditions d application de l abattement. Section 1 : Conditions relatives au cédant

Chapitre 1 : Conditions d application de l abattement. Section 1 : Conditions relatives au cédant G / PV IV PV Prof Ets IR PV LT Instruction du 7 mai 2008 BOI 4 B-3-08 Abattement pour durée de détention sur les Plus-values à long terme réalisées sur les biens immobiliers affectés à l exploitation.

Plus en détail

CONTROLE FISCALITE 3 ème ANNEE 6 NOVEMBRE 2006

CONTROLE FISCALITE 3 ème ANNEE 6 NOVEMBRE 2006 CONTROLE FISCALITE 3 ème ANNEE 6 NOVEMBRE 2006 QUESTIONNAIRE - Répondre par V (vrai) ou F (faux) O/N 1 Un père infirme peut être compté à charge pour ses enfants F 2 Un oncle invalide peut être compté

Plus en détail

cerfa ANNÉE 2012 N 2048-M-SD

cerfa ANNÉE 2012 N 2048-M-SD cerfa N 12358*07 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2012 N 2048-M-SD @internet-dgfip REDACTEUR DE L ACTE NOM : ADRESSE : NUMERO CRPCEN : DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS DE BIENS

Plus en détail

Service Ingénierie Patrimoniale et Support Juridique 15/03/2012 FLASH. Loi de Finances rectificative pour 2012

Service Ingénierie Patrimoniale et Support Juridique 15/03/2012 FLASH. Loi de Finances rectificative pour 2012 FLASH Loi de Finances rectificative pour 2012 La Loi de finances rectificative pour 2012 a été adoptée le 29 février 2012 et promulguée le 15 mars 2012 au Journal Officiel. En résumé, l'assurance vie est

Plus en détail

LA FISCALITE EN ALLEMAGNE. Les personnes physiques résidentes d Allemagne sont imposables à raison de leur revenu mondial.

LA FISCALITE EN ALLEMAGNE. Les personnes physiques résidentes d Allemagne sont imposables à raison de leur revenu mondial. DIRECTION DE LA LÉGISLATION FISCALE SOUS-DIRECTION E - BUREAU E 2 TELEDOC 568 : C. Thébault : 89.223 : 89.690 N : 2006000771 FE 12/2006 PARIS, LE LA FISCALITE EN ALLEMAGNE I - L imposition des personnes

Plus en détail

COLLECTIVITÉ DE SAINT- MARTIN

COLLECTIVITÉ DE SAINT- MARTIN N 2048_SM- IMM (07/2012) COLLECTIVITÉ DE SAINT- MARTIN DÉCLARATION DE PLUS-UBLES OU DE DROITS IMMOBILIERS Impôt sur le revenu afférent à la plus-value immobilière (CGI SM, art. 150 U et 150 UC-I) Prélèvement

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 15 MARS B-2-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 15 MARS B-2-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 15 MARS 2012 4 B-2-12 PLUS-VALUES ET MOINS-VALUES (BIC, IS, DISPOSITIONS COMMUNES). PLUS-VALUES D ECHANGE DE BIENS IMMOBILIERS EN VUE DE LA REALISATION

Plus en détail

LES EXONERATIONS DES PLUS-VALUES EN BNC

LES EXONERATIONS DES PLUS-VALUES EN BNC LES EXONERATIONS DES PLUS-VALUES EN BNC 1 ARTICLE 151 SEPTIES DU CGI (BOI-BIC-PVMV-40-10-10) Selon l article 151 Septies du CGI, les plus-values professionnelles sont exonérées d imposition sous réserve

Plus en détail

DOSSIER PATRIMONIAL. Donation préalable avec réserve usufruit et remploi. Madame Paule COMTE et Monsieur Jean COMTE

DOSSIER PATRIMONIAL. Donation préalable avec réserve usufruit et remploi. Madame Paule COMTE et Monsieur Jean COMTE DOSSIER PATRIMONIAL Madame Paule COMTE et Monsieur Donation préalable avec réserve usufruit et remploi Etude réalisée le 02/01/2016 Situation arrêtée au 02/01/2016 Par votre Consultant Patrimonial : Marc

Plus en détail

PARTIE 3 : IMPOT SUR LE REVENU. Chapitre 21 : Les revenus de capitaux mobiliers

PARTIE 3 : IMPOT SUR LE REVENU. Chapitre 21 : Les revenus de capitaux mobiliers PARTIE 3 : IMPOT SUR LE REVENU Au programme : 1. Champ d application 2. Les dividendes et revenus assimilés 3. Les produits des placements à revenu fixe 4. Les charges déductibles des revenus mobiliers

Plus en détail

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues du 1 er janvier 2014 au 31 août 2014

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues du 1 er janvier 2014 au 31 août 2014 cerfa N 14968*02 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-TAB-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues du 1 er janvier 2014 au 31 août

Plus en détail

1. L imposition des résultats

1. L imposition des résultats 1. L imposition des résultats de l entreprise ÿ Rappels de cours L entreprise ainsi nommée correspond à l entité économique. Il peut s agir d une entreprise individuelle comme d une société. L activité

Plus en détail

PARTIE 2 : L IMPOSITION DES RESULTATS DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Chapitre 8 : L imposition des BIC

PARTIE 2 : L IMPOSITION DES RESULTATS DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Chapitre 8 : L imposition des BIC PARTIE 2 : L IMPOSITION DES RESULTATS DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES Au programme : 1. Le champ d application des BIC 2. L affectation du patrimoine de l exploitant 3. La période d imposition 1. Le champ

Plus en détail

UNE REFORME POSITIVE!

UNE REFORME POSITIVE! 1 PLUS-VALUES IMMOBILIERES DES PARTICULIERS : UNE REFORME POSITIVE! Octobre 2013 Rédigé par les juristes de l Etude de Maître BERNARD, notaire à Compiègne 2 Réforme des plus-values immobilières pour les

Plus en détail

LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI. Acquisition de l'usufruit temporaire des parts de la SCI par la Société d exploitation

LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI. Acquisition de l'usufruit temporaire des parts de la SCI par la Société d exploitation LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI Acquisition de l'usufruit temporaire des parts de la SCI par la Société d exploitation DOSSIER PATRIMONIAL SIMULATION SCI Paramètres de l étude Détail de l évaluation

Plus en détail

Comment assainir les capitaux propres de ma société?

Comment assainir les capitaux propres de ma société? 58. Comment assainir les capitaux propres de ma société? Si votre société subit des pertes récurrentes, sources de difficultés, vous aurez peutêtre à rechercher des moyens pour assainir la situation bilantielle

Plus en détail

I. Immobilisations incorporelles et corporelles Amortissements des immobilisations incorporelles et corporelles

I. Immobilisations incorporelles et corporelles Amortissements des immobilisations incorporelles et corporelles I. Immobilisations incorporelles et corporelles Amortissements des immobilisations incorporelles et corporelles 12 Amortissement sur la durée réelle d utilisation et prise en compte de la valeur résiduelle

Plus en détail

BILAN SIMPLIFIÉ ACTIF { PASSIF. 1 er EXEMPLAIRE DESTINÉ A L ADMINISTRATION D.G.I. N 2033-A (2007)

BILAN SIMPLIFIÉ ACTIF { PASSIF. 1 er EXEMPLAIRE DESTINÉ A L ADMINISTRATION D.G.I. N 2033-A (2007) N 0956 09 Formulaire obligatoire (article 0 septies A bis du Code général des impôts) ➀ BILAN SIMPLIFIÉ D.G.I. N 0-A (00) Désignation de l entreprise Adresse de l entreprise Numéro SIRET* Durée de l exercice

Plus en détail

Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS)

Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 1 / 5 Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 19/05/2016 La CSG est un prélèvement de nature fiscale mais dont l objet est social, il s est substitué,

Plus en détail

La fiscalité des médecins: BNC et SELARL

La fiscalité des médecins: BNC et SELARL La fiscalité des médecins: BNC et SELARL Publié le 30 novembre 2016 - Dernière mise à jour le 30 novembre 2016 FICHE PRATIQUE Les bénéfices non commerciaux Les médecins qui exercent leur activité dans

Plus en détail

NEWSLETTER N 2 2 OCTOBRE Projet de loi de finances pour l année 2018

NEWSLETTER N 2 2 OCTOBRE Projet de loi de finances pour l année 2018 NEWSLETTER N 2 2 OCTOBRE 2017 Projet de loi de finances pour l année 2018 Le projet de loi de finances (PLF) pour 2018, officiellement présenté en conseil des ministres le 27 septembre dernier, prévoit

Plus en détail

UFR 06 SÉMINAIRE FISCALITÉ - F. TURQ FINANCEMENT PAR CRÉDIT-BAIL IMMOBILIER

UFR 06 SÉMINAIRE FISCALITÉ - F. TURQ FINANCEMENT PAR CRÉDIT-BAIL IMMOBILIER UFR 06 2016/2017 - le preneur, pour qui on doit déterminer : o le montant du loyer déductible, o les conséquences de la cession éventuelle du contrat avant levée de l option, o les conséquences de la levée

Plus en détail

SOMMAIRE Les impôts locaux Les revenus financiers Les revenus fonciers Les plus-values des particuliers L impôt sur le revenu des particuliers

SOMMAIRE Les impôts locaux Les revenus financiers Les revenus fonciers Les plus-values des particuliers L impôt sur le revenu des particuliers SOMMAIRE Les impôts locaux Fiche 1 Les taxes foncières... 4 Fiche 2 La taxe d habitation... 6 Fiche 3 La cotisation foncière des entreprises... 8 Fiche 4 La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises...

Plus en détail

LA SOCIéTé CIVILE IMMOBILIèRE (SCI)

LA SOCIéTé CIVILE IMMOBILIèRE (SCI) Fiche rédigée par le département Juridique et Fiscal de LCL Banque Privée. Mise à jour en mars 2013 La société civile est un précieux outil de gestion patrimoniale susceptible de très nombreuses applications

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 23 : LES CESSIONS D IMMOBILISATIONS ET DE VMP

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 23 : LES CESSIONS D IMMOBILISATIONS ET DE VMP COMPTABILITE GENERALE ETAPE 23 : LES CESSIONS D IMMOBILISATIONS ET DE VMP Une cession d immobilisation correspond à la sortie du patrimoine de l entreprise d une immobilisation ou de titres immobilisés.

Plus en détail

Désignation du cédant (si l'immeuble est détenu par une société ou par un fonds de placement immobilier, remplir page 4)

Désignation du cédant (si l'immeuble est détenu par une société ou par un fonds de placement immobilier, remplir page 4) cerfa 12359*14 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2017 N 2048-IMM-SD @internet-dgfip DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS D IMMEUBLES OU DE DROITS IMMOBILIERS AUTRES QUE DES TERRAINS

Plus en détail

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - PRINCIPES et ASPECTS FISCAUX

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - PRINCIPES et ASPECTS FISCAUX CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - PRINCIPES et ASPECTS FISCAUX Objectif(s) : o Conséquences comptables des opérations de cessions, o Aspects fiscaux. Pré-requis : o Maîtrise des amortissements et dépréciations,

Plus en détail