Une histoire qui roule

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une histoire qui roule"

Transcription

1 agenda Evénements, festivals et loisirs pour tous EN DIRECT DES 7 PAYS 15 pages d infos locales Patrimoine La Grande Guerre à hauteur d hommes CÔTE À CÔTE Ils font naître des vocations d'entrepreneur N 105 AVRIL-MAI-JUIN 2014 Le magazine des Bretilliens L Europe et l Ille-et-Vilaine Une histoire qui roule La voie verte de la baie du Mont-Saint-Michel financée avec le concours de l'europe.

2 SOMMAIRE ILS FONT L ILLE-ET-VILAINE Marc Lizano Dessinateur de BD multiprimé. P. 4 Antoine Chabert Ingénieur du son des Daft Punk. P. 5 Sylvie Odent Spécialiste des maladies génétiques. P. 5 Antoine Chabert PHOTO JÉRÔME SEVRETTE L ILLE-ET-VILAINE EN MOUVEMENT À QUOI SERVENT VOS IMPÔTS? La réponse en images. P. 6 DOSSIER L Europe, un travail de fonds L Europe est présente dans notre quotidien. À travers différents programmes de financement, elle soutient la réalisation de nombreux projets locaux. P. 16 à 21 ESCAPADE PHOTO FRANCK HAMON LA POÉSIE DE SAMPIERO INSPIRE LE COGLAIS L écrivain est en résidence mission pour deux ans. P. 9 LE NOUVEAU SITE WEB DU DÉPARTEMENT Cliquez sur P. 12 Dominique Sampiero Faites-y un saut! À Dompierre-du-Chemin, le légendaire site du Saut-Roland est à découvrir abolument P PHOTO FRANÇOIS LEPAGE DR Prochaine sortie de Nous, Vous, Ille : lundi 7 juillet NOUS VOUS ILLE AVRIL-MAI-JUIN 2014

3 SOLUTIONS Ménage, bricolage, jardinage : comment éviter les déchets dangereux P éditorial PHOTO THOMAS CRABOT EN DIRECT DES PAYS En raison des prochaines échéances électorales, le président du Conseil général a décidé de suspendre la parution de son éditorial jusqu'aux élections départementales de mars L actualité des 7 pays d Ille-et-Vilaine P Magazine P patrimoine La Grande Guerre à hauteur d hommes côte à côte Ils font naître des vocations d entrepreneur ils agissent Pour mieux le prévenir, ils parlent du suicide PHOTO THOMAS CRABOT Nous, Vous, Ille, le magazine du Conseil général d Ille-et-Vilaine 1, avenue de la Préfecture, CS 24218, Rennes Cedex. Tél. : , Site internet : Directeur de la publication : Jean-Louis Tourenne. Directrice de la communication : Catherine Durfort. Responsable des éditions : Cécile Robin. Rédaction : direction de la communication du Conseil général : Corinne Duval (rédactrice en chef). Mise en page : Candice Lesouef et Franck Brigant (CG35). Ont collaboré à ce numéro : Emmanuel Bouvet, Olivier Brovelli, Alban Desile, Céline Diais, Jacques Faucheux, Virginie Jourdan, Nicolas Rouhaud, Bruno Saussier, et Benoît Tréhorel. Direction artistique, édition et réalisation :Agence Cinquième Colonne. Photo de couverture :Bruno Saussier. Impression : Presses de Bretagne. Tirage : exemplaires ISSN : Dépôt légal : juin Nous Vous Ille est imprimé sur du papier PEFC, certifié gestion durable des forêts, pour plus d infos : Si vous rencontrez des problèmes de distribution, merci de contacter à la Poste/Mediapost Sophie Chupeau au Mail : AVRIL-MAI-JUIN 2014 NOUS VOUS ILLE 3

4 ILS FONT L ILLE-ET-VILAINE Marc Lizano Illustrateur et dessinateur de BD Après avoir encré ses planches, Marc Lizano les met en couleur sur son ordinateur. PHOTO FRANCK HAMON Cases de conscience Il n a pas la grosse tête, contrairement à ses personnages de bande dessinée. Depuis son appartement rennais, Marc Lizano s émerveille toujours de voir ses albums traduits en langue étrangère. Deux ans après sa sortie, L enfant cachée, déjà multiprimé, a ses versions tchèque, israélienne, américaine «Une exposition est prévue en juin à Dachau ou à Nuremberg. C est impressionnant.» L enfant cachée, c est une petite fille juive obligée de fuir pendant la Seconde Guerre mondiale. «Ma fille Louise n avait pas cinq ans quand elle m a demandé ce qu était une chambre à gaz. Elle avait entendu le terme à la radio. Il n y a pas d explication simple. Alors, j ai utilisé ce que je sais faire dessiner pour tenter de rendre compte de cette période. Avec Loïc Dauvillier, le scénariste, nous nous sommes rapprochés de l association Anonymes, Justes et persécutés durant la période nazie. Avec un tel sujet, on n a pas le droit à l erreur.» Les BD se nourrissent de rencontres. Marc Lizano fait la connaissance de la petite-fille de Maurice Leblanc et adapte L île aux trente cercueils. «Gamin, j ai été marqué par la diffusion de la série à la télévision en Je me suis rappelé le climat de malaise et de spleen qui hante ce film.» Les relations familiales l inspirent aussi. En témoignent les albums de La petite famille, destinés à un jeune public. «Quand on est petit, on n arrive pas à imaginer que nos parents, et plus encore nos grands-parents, aient pu être des enfants. J aborde aussi la question du deuil. J aime parler de choses sérieuses aux enfants.» Marc Lizano ne regrette pas d avoir abandonné l idée d enseigner la philo pour se consacrer aux livres. «Depuis la fin de mes études, à Rennes, je ne fais que ça : des illustrations pour des romans jeunesse, des dessins pour mes BD. J ai eu ma petite maison d édition mais c était trop compliqué de cumuler les casquettes. J ai été très gâté. Ma vie est encore mieux que dans mes rêves d enfant.» Et ça continue avec deux projets en cours. La pension Moreau avec Benoît Broyart, un auteur redonnais, prendra la forme d une trilogie : «Dans une mystérieuse institution, des enfants sont gardés par des animaux. Ils vont vite comprendre qu ils feraient mieux de s échapper» Vannetais d origine, Marc Lizano s est également plongé avec délices dans une adaptation du Cheval d orgueil de Pierrre Jakez Hélias. «J ai rencontré sa fille, j ai eu accès à de nombreuses archives. Le projet est accueilli avec bienveillance par des gens convaincus que la BD n est pas un sous-genre littéraire.» L histoire commence en 14, quand le père part au front. Pierre-Jakez Hélias reste avec ses deux grands-pères, paysans finistériens Pour juger du résultat, il faudra patienter jusqu en CORINNE DUVAL 4 NOUS VOUS ILLE AVRIL-MAI-JUIN 2014

5 Antoine Chabert ingénieur du son Dr Sylvie Odent Chef de service au CHU de Rennes Chab consacré avec les Daft Punk. PHOTO JÉRÔME SEVRETTE La Professeure Odent est une spécialiste des maladies génétiques. PH. FH Master chef du son C est rare, Docteur? Si le dernier album de Daft Punk sonne aussi bien sur votre chaîne hifi, l autoradio ou votre téléphone mobile, louez le talent d Antoine «Chab» Chabert. Comme l a fait le jury des Grammy Awards, en janvier à Los Angeles en lui décernant, parmi cinq prix, celui de «meilleur enregistrement de l année». Une consécration pour l ingénieur du son de Vezin-le-Coquet à qui le duo électro casqué a confié le mastering du disque. «C est la dernière étape en studio, le travail de finition sonore pour sublimer la musique et faire que la qualité du mix passe sur tous les systèmes d écoute.» Une activité d orfèvre à laquelle Chab se consacre depuis 15 ans. Il a déjà travaillé avec Noir Désir, Indochine, Air, Salif Keita, Bertrand Belin, Les Têtes raides, Fauve Le fil rouge? Le plaisir du son pop rock, plutôt indé, plutôt français. Il y a deux ans, bosser avec Daft Punk était un rêve professionnel. Et maintenant? «Le succès de cet album, ce prix, j y vois de la reconnaissance. Cela conforte mon envie depuis toujours de faire de la bonne musique.»la concentration de stars à la fête des Grammy Awardsne lui a pas tourné la tête. «Cela ouvrira peut être des opportunités professionnelles mais ce qui me motive, c est la nouvelle scène française.» EMMANUEL BOUVET Le «blind test» bretillien de chab sur Les maladies rares le sont pour tous. Sauf pour Sylvie Odent. Elles sont le quotidien de cette chef du service de génétique clinique du CHU de Rennes. À ce titre, la Professeure Odent dirige le centre de référence des maladies rares du grand Ouest : 80 % sont d origine génétique. La mucoviscidose, l ostéogénèse imparfaite ou le syndrome de l X fragile sont les plus connues. «Une maladie est dite rare quand elle touche au maximum une naissance sur 2 000, précise la chercheuse. Il existe maladies répertoriées pour les anomalies du développement. Si les pathologies sont rares, les malades sont nombreux : presque 4 millions en France.» La majorité de ces pathologies génétiques ne peuvent encore être traitées médicalement. Mais la prise en charge progresse. Pour les familles concernées, mettre des mots sur leurs maux, c est déjà une avancée précieuse. «Elles peuvent anticiper le développement de la maladie, prévenir la survenue d autres handicaps, rejoindre une association de malades... Se sentir moins seul dans son combat, c est important.» La recherche se poursuit aussi, encouragée par une meilleure collaboration des disciplines. À Rennes, l équipe du professeur Odent se consacre aux malformations cérébrales. OLIVIER BROVELLI AVRIL-MAI-JUIN 2014 NOUS VOUS ILLE 5

6 L ILLE-ET-VILAINE EN MOUVEMENT À quoi servent vos impôts? Sur la route Avec l aménagement de la 2x2 voies Rennes-Redon par le Département, Hervé Le Gall gagne 5 minutes pour aller travailler à Rennes. Surtout, le trajet est beaucoup plus sûr : il se produit cinq fois moins d accidents sur une 2x2 voies. Une liaison quotidienne (200 jours) sur un même itinéraire doté d un péage lui coûterait environ par an. Sur l aire de covoiturage du Fouteau, aménagée par le Département, Hervé retrouve Roger et François. Ils partagent leur voiture à tour de rôle, ce qui leur fait économiser environ 800 de carburant par an. Les impôts, c est le sujet qui fâche. Mais que serait une vie sans impôts? Une vie où l on paierait le prix réel des choses et des services tels que l école, les soins, ou les transports Où l on ne paierait plus en tant que citoyen mais comme usager d un service : un péage pour entrer dans un espace naturel, un autre pour emprunter la moindre route à quatre voies ; un prix élevé pour aller au spectacle ou à la bibliothèque NVI s est essayé à calculer le coût réel de cinq services pris en charge par le Département (et par lui seul), et utilisés par une famille qui elle ne s acquitte que de la taxe sur le foncier bâti. Hervé et Soizic Le Gall ont deux enfants. Ils habitent une petite maison à Pipriac. En 2013, ils vont payer une taxe sur le foncier bâti de 210 (part départementale). En échange, que fait le Département pour eux? Dans le car illenoo Soizic Le Gall n a pas de voiture. Elle prend régulièrement la ligne 10 des cars illenoo pour se rendre de Pipriac à Guichen (6,60 l aller-retour). Le prix du billet ne correspond qu à 15 % du coût réel du transport. Le reste est supporté par le Département. Celui-ci consacre chaque année 10,5 millions d euros au fonctionnement des 30 lignes qui desservent 157 communes. TEXTE CORINNE DUVAL DESSINS BARBEDOR 6 NOUS VOUS ILLE AVRIL-MAI-JUIN 2014

7 Dans les transports scolaires Pour se rendre au collège public de leur secteur à Maure-de-Bretagne, Louise et Paul prennent chaque jour le car scolaire. Une carte de transport scolaire coûte 100 (année scolaire ). Reste à la charge du Département 768 par élève. Au collège Louise est en 3 e et Paul en 6 e au collège public du Querpon à Maure-de-Bretagne. Une année scolaire au sein d un collège représente une dépense de 821 par élève pour le Département (sans compter le salaire du personnel d entretien des collèges). Le Conseil général consacre 43 millions d euros à l éducation, c est-à-dire au fonctionnement des collèges, à leur rénovation et à leur extension, ainsi qu à toutes les politiques éducatives qu il a mises en œuvre : Orientibus, Vivre son collège autrement, l internat de respiration L Apa pour les personnes âgées La mère d Hervé Le Gall vit seule. Elle déclare un revenu brut global de par mois. Elle bénéficie de l allocation personnalisée d autonomie (APA) qui lui permet d avoir recours à une aide à domicile plusieurs fois par semaine. Le montant de son allocation est calculé en fonction de son degré de perte d autonomie, de son niveau de ressources (barème national) et de l aide dont elle a besoin. Mme Le Gall est en GIR 4 (la plus grande perte d autonomie correspondant au GIR 1). Pour pouvoir rester à son domicile, elle a besoin de 28 heures d aide par mois. Le Département lui octroie une allocation de 304,14 par mois. EN SAVOIR PLUS > AVRIL-MAI-JUIN 2014 NOUS VOUS ILLE 7

8 L ILLE-ET-VILAINE EN MOUVEMENT Près d un milliard d euros au service des Bretilliens 994,5 millions d euros : le budget 2014 du Département est en hausse de 4 % par rapport au budget Il tient compte d un contexte économique difficile. La croissance ne devrait progresser que de 0,9 % au niveau national. Cette situation pèse sur le budget du Département, chef de file de l action sociale. Les dépenses engagées pour aider les plus fragiles (RSA, Apa) progresseront cette année encore. Dans le même temps, l État demande aux collectivités de participer au redressement des finances publiques. Il diminue leurs dotations. Cet effort va coûter 6,6 millions d euros au Département d Ille-et-Vilaine. Taxe sur le foncier bâti : pas d augmentation L État prévoit de mieux financer les prestations sociales que les Départements versent : le revenu de solidarité active (RSA), la prestation de compensation du handicap (PCH) et l allocation personnalisée d autonomie (Apa). Il a autorisé les Départements à augmenter, pour deux ans, le taux des droits de mutation (taxe payée lors de l achat d un bien immobilier). Ce taux a été porté à 4,5 % en Ille-et-Vilaine. Cette recette fait l objet d une péréquation au plan national entre Départements. La péréquation est un mécanisme de redistribution qui vise à attribuer aux collectivités défavorisées une partie des ressources des collectivités les plus «riches». L Ille-et-Vilaine bénéficiera de 15,5 millions d euros de ressources nouvelles. En matière de fiscalité directe (taxe sur le foncier bâti pour les propriétaires d un logement), le taux d imposition est inchangé par rapport à M 4 % 270 M - 27 % 163 M 16,5 % Où va l argent? 341,5 M 34,5 % 182 M 18 % 59 % du budget de fonctionnement pour l action sociale La progression des dépenses de fonctionnement est contenue (+2,5 %). Cette évolution traduit un effort important du Département compte tenu de la hausse des dépenses du secteur social. En effet, les prestations et politiques en faveur de l enfance et de la famille, des personnes âgées et handicapées, des personnes en insertion connaîtront cette année une progression supérieure à 3 % (+ 4 % entre 2012 et 2013). Soit une augmentation de près de 14 millions d euros par rapport au budget % du budget de fonctionnement sont ainsi consacrés à l action sociale. Les charges de personnel (3 400 agents), hors rémunération des 850 assistants familiaux, s élèvent à 144 millions d euros. Soit une hausse de 3,6 % par rapport à 2013, liée notamment aux mesures nationales (hausse de la cotisation à la caisse de retraites). S y ajoutent les crédits nécessaires aux nouveaux emplois d avenir ( ), et au titre de la mise en œuvre de nouvelles mesures dans le domaine de l aide à l enfance. Le budget prévu pour le transport s élève à 47 millions d euros (+ 2 %), celui pour les collèges à 21 millions d euros (+3 %). Cette augmentation représente un effort important pour le Département, soucieux de contribuer à la réussite éducative des jeunes Bretilliens. La contribution au Service départemental d incendie et de secours (Sdis) s élève à 31 millions d euros (+ 5 %). S y ajoutent les frais d entretien des bâtiments du Sdis, soit 2 millions d euros. Les autres secteurs de dépenses enregistrent une diminution de près de 4 %. Importants travaux routiers et dans les collèges Le budget d investissement s établit à 166 millions d euros, en augmentation par rapport à l an passé (162,5 millions d euros). Un programme ambitieux de travaux départementaux contribuera à soutenir l activité des entreprises, notamment dans le secteur du BTP. Les travaux réalisés en maîtrise d ouvrage départementale (par le Département lui-même) représenteront 109,5 millions Solidarité Equilibre territorial Egalité des chances Emploi Economie Moyens des services et sécurité Le Département en bas du classement et c est heureux En matière de dépenses de fonctionnement, le Département d Ille-et-Vilaine se situe en 86 e position (sur 101 Départements) avec un montant de 733 par habitant (données du compte administratif 2012). Avec un produit de taxe foncière sur le bâti de 162 par habitant, le Département se situait, en 2013, au 81 e rang national (données : montants notifiés 2013). d euros. Sont programmées la poursuite des travaux pour mettre à 2x2 voies les routes Rennes-Redon et Bretagne-Anjou, de grosses réparations de voirie et la réalisation d un programme important de travaux dans les bâtiments. Une part importante de ces investissements permettront de poursuivre la politique d équilibre du territoire : contrats départementaux de territoire, fonds de solidarité territoriale à destination des petites communes, logement, Ligne à grande vitesse (LGV), très haut débit et routes. Sont également prévus d importants travaux dans les collèges (22 millions d euros et la réalisation du stade d athlétisme couvert de Rennes-Villejean (8,5 millions d euros). Le Département consacrera 5,5 millions d euros aux travaux dans les centres de secours (notamment à Rennes Le Blosne et à Fougères). CORINNE DUVAL 8 NOUS VOUS ILLE AVRIL-MAI-JUIN 2014

9 La poésie de Sampiero inspire le Coglais Labellisée Village en poésie en 2012, Saint-Brice-en-Coglès vit depuis 2013 au rythme des mots de Dominique Sampiero. Accueilli en résidence mission, le poète, écrivain et scénariste magnifie les légendes chuchotées sur le territoire. «Un arbre à matériel de peinture qui prend racine», «un monde de football qui flotte sur l océan» Les élèves de 6 e de Virginie Laillé, professeur d arts plastiques au collège Angèle-Vannier à Saint-Brice-en-Coglès, ne manquent pas d inspiration. Appliqués, «ils apportent la dernière touche à leurs créations graphiques», précise l enseignante, encore étonnée par la qualité du travail fourni. Cette profusion de poèmes visuels est le résultat de cinq semaines de travail. Le projet est né d une rencontre avec l écrivain Dominique Sampiero et son texte inédit L herbe grise. Ces illustrations enrichissent un recueil signé de la main de l auteur, Les jardins endormis. C est l une des trois créations issues de ses séjours dans le Coglais. Légendes du quotidien «Nous voulions passer à une étape supérieure, avoir un écrivain qui vienne se frotter aux habitants, ouvrir le collège et le pôle sur le monde extérieur», résume Claude Bon, vice-président du pôle artistique et culturel Angèle-Vannier, situé dans le collège éponyme et porteur du projet (1). En 2013, l association nationale Le printemps des poètes les oriente vers Dominique Sampiero. «Artisan» de l écriture, il est l auteur d une cinquantaine d œuvres littéraires et de deux scénarios réalisés par Bertrand Tavernier. La rencontre fait mouche. «Il a proposé un travail poétique, transversal et transgénérationnel autour des légendes du quotidien», se souvient Serge Bouvier, membre du pôle. Collecte de souvenirs auprès des anciens du Hameau du Coglais, rencontres avec les «picaous» des carrières de granit, projets Dominique Sampiero : «J ai été frappé par la puissance de ces lieux» PHOTO THOMAS CRABOT «Avant de débuter la résidence et de proposer le projet, je me suis rendu dans le Coglais. J ai été frappé par la puissance des lieux. Ses dormeuses de pierre couchées dans les champs, ses passeurs de feu, ses tailleurs de pierres. J ai travaillé sur les traces que laissent ces légendes dans la vie quotidienne des ados, des enfants, des personnes âgées. Pas seulement la dame blanche ou le meneur d orage, mais les peurs des enfants, les histoires des gens maudits dans le village. À travers mes rencontres, j ai aussi découvert leur poésie : les noms donnés aux jeunes apprentis picaous par les tailleurs de pierre. J en ai listé 150 que j ai utilisés dans le court-métrage et dans mes poèmes. De par mon origine ouvrière, je suis sensible à la culture marginale. Je la fais passer au niveau de la poésie. J agis comme un passeur de mémoire, d inconscient. Je raconte des histoires qui pourraient être oubliées. J ai trouvé une telle richesse dans ce pays que j ai voulu explorer plusieurs pistes pour rendre à ses habitants la beauté de ce qu ils m ont donné.» Création La résidence mission de Dominique Sampiero a permis aux habitants du Coglais de s approprier la poésie. Les 6 es B du Collège Angèle-Vannier ont illustré un texte inédit de l auteur. d écriture avec les bambins de la maternelle publique et les ados du collège L écrivain ne chôme pas. En 2013, Dominique Sampiero passe cinq semaines dans le Coglais. Le reste du temps, il est dans l Avesnois, à tricoter ses textes. «Il nous a comblés», reconnaissent les membres du pôle. Projet phare : l écriture d une pièce de théâtre, Le bleu est au fond. Mise en scène par deux troupes de théâtre amateur, elle sera jouée dans le Coglais en décembre prochain. DominiqueSampiero a également réalisé un journal d images souvenirs de 13 minutes, La dormeuse, et créé un conte jeunesse, Malo Maloup. Autant de promesses de futures veillées poétiques, pour un territoire décidément bien inspiré. VIRGINIE JOURDAN (1) La résidence mission d une durée de deux ans est cofinancée par la Région, la Drac, le Département, la communauté de communes du Coglais et la commune de Saint-Brice-en-Coglès. Lire aussi page 14. AVRIL-MAI-JUIN 2014 NOUS VOUS ILLE 9

10 L ILLE-ET-VILAINE EN MOUVEMENT Quand seniors et étudiants partagent un toit et un quotidien PHOTO CÉLINE DIAIS Gagnant gagnant Joseph Veillon, 77 ans, accueille sous son toit Stéphanie, 21 ans, étudiante en deuxième année de sciences économiques à Rennes. Si Joseph Veillon, 77 ans, manie aussi bien le stylo que le téléphone portable ou l ordinateur, c est grâce aux étudiants qu il accueille sous son toit. «J aime les échanges. Certains anciens vivent dans le passé, ce n est pas mon cas. Les jeunes me font découvrir les nouvelles technologies.» Stéphanie, l étudiante en sciences économiques à Rennes, loge chez le septuagénaire depuis septembre. Le duo s est constitué grâce à l association La Maison en Ville qui développe un service de logement intergénérationnel dans le département. La jeune femme a posé ses valises au premier étage de la maison de Joseph. Aucun n empiète sur l intimité de l autre et chacun y trouve son compte. Stéphanie n avait pas les moyens de payer un loyer. «J aime le contact et vivre en communauté.» Joseph, lui, a gagné une présence dans sa grande maison et des moments de partage. «Il faut savoir rester ouvert. Quand on discute, nous ne sommes pas toujours sur la même longueur d ondes, tant mieux. On parle de tout, même des garçons», plaisante Joseph. «Ou de l ancien temps», le taquine Stéphanie. Dialogue des générations En 2013, La Maison en Ville a constitué 45 duos. «L accueil dure de six mois à un an», note Laurence Le Gall, responsable du logement intergénérationnel au sein de l association. L étudiant doit au moins pouvoir disposer d une chambre meublée. Le loyer est gratuit. Le «locataire» participe aux charges à hauteur de 50 euros tous les mois et verse une cotisation à l association. Il s engage aussi à rendre quelques services et à donner de son temps. «Le bon candidat doit d abord avoir envie d échanger.» En Ille-et-Vilaine, La Maison en Ville mais aussi l association Bretagne Arc-en-ciel renouent le dialogue des générations grâce à cette cohabitation atypique. Les demandes sont croissantes de la part des étudiants et des jeunes professionnels. Mais impossible de toutes les satisfaire faute d hébergeurs suffisants. Tout est pourtant encadré grâce à la signature d une convention d hébergement. Et une fois le duo constitué, les associations veillent à ce que la cohabitation se passe bien des deux côtés. Deux coups de pouce devraient permettre de développer ce service. Le Département et les deux associations vont signer courant avril une convention en ce sens. A l échelle nationale, un projet de loi vise à promouvoir la cohabitation entre générations : une des solutions pour lutter contre l isolement des personnes âgées. CÉLINE DIAIS Contact La Maison en Ville : Bretagne Arc-en-Ciel : QUATRE ENTREPRISES BRETILLIENNES OSCARISÉES Les Oscars d Ille-et-Vilaine ont été remis le 13 février dernier à Fougères. Sylvie Odent, généticienne rennaise (lire page 5), parrainait cette 28 e édition. Le prix de la croissance est revenu à Christian Tacquard, P-DG du Groupe Galapagos à Rennes (1 000 salariés, 240 millions de chiffre d affaires) qui regroupe Loc Maria biscuiterie, Goûters magiques, des entreprises de pâtisserie industrielle Le prix de la maîtrise des sciences et technologies a été attribué à Marc Rosenbaum de MS3D à Bruz, société spécialisée dans le contrôle de pièces industrielles par laser. Le prix du développement durable a récompensé Eric Challan-Belval et la Feuille d érable, entreprise rennaise d insertion spécialisée dans la collecte de papiers et cartons. Le prix du développement à l international a été remis à Régis Leroux d Enensys Technologies (télévision sur smartphones) à Cesson-Sévigné. Les Oscars sont organisés par le Crédit Agricole d Ille-et-Vilaine, l ordre des experts-comptables et le Département. C.DU. PORTRAITS DES LAURÉATS EN VIDÉO SUR > DR 10 NOUS VOUS ILLE AVRIL-MAI-JUIN 2014

11 PHOTO CHARLES CRIÉ TRANSPORTS SCOLAIRES : ON S INSCRIT EN LIGNE Dès la mi-mai, vous pourrez inscrire vos enfants au service de transport scolaire départemental via Internet. L inscription ou la réinscription en ligne seront possibles pour tout le monde sauf pour les élèves qui prennent le train. Les familles qui ont créé un compte l an dernier pourront le réactiver. Elles ne recevront pas de formulaire papier. Cette demande de carte ne s accompagne d aucun paiement. Une facture sera envoyée à domicile une fois la carte reçue. Rendez-vous sur Rens. : Demander sa carte de car via Internet, c est possible! L ART NUMÉRIQUE BOUILLONNE DANS LE DÉPARTEMENT Jusqu au 1 er juin, Les Bouillants s élancent pour une sixième édition. Cette année, le festival d art numérique aborde un thème de société : le «Je(u)». Qu est-ce qui se joue et se noue entre le numérique, le jeu et l individu? Quel joueur êtes-vous? Le je et le jeu sont explorés de fac on ludique, poétique et engageé. Une vingtaine d installations et d expressions numériques sont présentées à la laiterie Les Bouillants à Vern-sur-Seiche, cœur du projet. Jeux diaboliques, jeux interactifs De quoi inciter le public à manipuler, toucher et s approprier les œuvres. Le reste du département n est pas oublié, avec une exposition itinérante dans neuf bibliothèques et médiathèques bretilliennes. Des ateliers, des rencontres et beaucoup d autres surprises sont au programme. Pour tout public. Entrée gratuite. C.D. Un indicateur de bonheur intérieur brut pour l Ille-et-Vilaine «Le PIB (produit intérieur brut) mesure à peu près tout, sauf ce qui rend la vie digne d être vécue», disait Robert Kennedy. Le Département a choisi de créer son indicateur de santé sociale. Explications avec Jean-Yves Praud, vice-président du Conseil général. Comment est né cet indicateur de santé sociale (ISS)? Jean-Yves Praud : En association avec l université de Rennes 1 et l organisation non gouvernementale Pekea, le Département mène depuis plusieurs années des expérimentations sur la mise en place de nouveaux indicateurs de richesse pour son territoire. Il y a quatre ans, nous avons décidé de construire un indicateur de santé sociale. À l échelle nationale, le Réseau d alerte sur les inégalités a développé, à partir de 2002, un tel indicateur. Le BIP 40 (baromètre des inégalités et de la pauvreté) permet de suivre l évolution des inégalités et de la pauvreté en France et de souligner les écarts entre la croissance économique mesurée par le produit intérieur brut (PIB) et les indicateurs sociaux. Comment avez-vous construit l ISS? J.-Y. P. : L ISS du département intègre des indicateurs qui portent sur les revenus, l emploi, l éducation, la famille, le logement, l offre de services sociaux et médicaux, la mobilité, la citoyenneté et la santé. Il prend en compte de nombreuses variables : RSA, chômage, jeunes peu diplômés, personnes âgées isolées, logements sous-équipés, offre de garde, population non desservie par les transports en commun, abstention aux élections Nous avons essayé de mesurer ce qui comptait vraiment pour les citoyens en menant une démarche participative. Nous avons interviewé une quarantaine de structures Agence régionale de santé, centre hospitalier, Banque de France, MSA, Maison de la consommation, syndicats qui nous ont aidés à choisir les données à retenir. Nous avons ainsi pu construire un indicateur qui donne une photographie à un moment donné de la santé sociale du département à l échelle des communautés de communes. Que révèle l indicateur de santé sociale en Ille-et-Vilaine? J.-Y. P. : Plus l ISS est élevé et plus la santé sociale du territoire est bonne en comparaison des autres territoires. Les territoires les plus fragiles se situent aux frontières nord et sud du département. Les plus favorisés se trouvent en bordure de Rennes PHOTO THOMAS CRABOT Métropole. Mais, le caractère «composite» de l ISS masque des réalités diverses selon le territoire et la thématique considérés. L offre de service sociaux et médicaux, le logement, la mobilité posent davantage problème dans les territoires ruraux. Dans les espaces urbains, se manifeste une plus grande fragilité sociale (revenus, éducation, emploi, famille). En complément d autres indicateurs, l ISS est un outil d aide à la décision pour la mise en place et l évaluation de politiques publiques adaptées à chaque territoire. RECUEILLI PAR CORINNE DUVAL Carte de l ISS sur Journée «Santé sociale et territoires : de nouveaux indicateurs» le 26 mai prochain à la Maison de l économie sociale et solidaire, 15 rue Martenot à Rennes. Inscriptions : La «santé sociale» mérite un indice synthétique au même titre que la santé économique. AVRIL-MAI-JUIN 2014 NOUS VOUS ILLE 11

12 L ILLE-ET-VILAINE EN MOUVEMENT : clic et pratique Plus simple, plus pratique, plus proche de vous : et si vous jetiez un œil au nouveau site web du Département? De nouveaux services en accès direct Premier motif de consultation du site : l information liée aux services. Les pages pratiques sont directement accessibles en cliquant sur un profil («vous êtes une famille», «un jeune», «un retraité» ) ou un thème (déplacement, collège, habitat ). De nouveaux services en ligne sont proposés pour simplifier vos démarches, comme l inscription au transport scolaire. Dialoguer avec le Département Une question à l administration ou aux élus? Vous pouvez formuler votre demande et suivre son traitement via le site. La rubrique Espace citoyen met en avant les outils de démocratie participative : droit d interpellation, médiateure, concertations Raconter l actualité du territoire Plus visuel, plus interactif : le site vous dit tout des projets et du quotidien du Département, en complément de Nous Vous Ille. Articles, dossiers, vidéos, diaporamas, infographies sont accessibles par commune ou par pays. Un agenda recense les idées de sorties et les rendez-vous. Egalement sur vos écrans : facebook, twitter, des applis Le site du Département s adapte à tous les écrans : ordinateur, tablettes et mobiles. Consultez aussi les sites thématiques : Archives départementales, assistants maternels, illenoo services Retrouvez le Département sur les réseaux sociaux (4100 abonnés sur Facebook et 2000 followers sur Twitter), en images sur Flickr et en vidéo sur Vimeo. Une appli mobile vous guide sur le site naturel de la pointe de la Garde-Guérin à Saint-Briac. Mieux! Un site pour vous Vous nous avez demandé un portail Internet plus simple et plus pratique. Le nouveau site web du Département est une des premières réalisations du programme d amélioration continue du service public départemental «On se connaît». ; archives.ille-et-vilaine.fr ; ; artcontemporain.ille-et-vilaine.fr ; lemillioniemme.ille-et-vilaine.fr ; ; ; ; facebook.com/illeetvilaine ; twitter.com/cgilleetvilaine ; photos/departement-ille-et-vilaine ; 12 NOUS VOUS ILLE AVRIL-MAI-JUIN 2014

13 C EST VOTÉ Les décisions de l assemblée Le point sur les principales décisions prises lors de la dernière session départementale. Prochains rendez-vous : les 19 et 20 juin prochains. Les séances sont publiques. N hésitez pas à venir y assister. Renseignements au Un bouclier rural pour garantir un égal accès aux services Le Département veut maintenir des services de proximité dans les campagnes. De quoi parle-t-on? Avoir accès sans difficulté à des services essentiels (école, services de santé, transport ) quel que soit son lieu d habitation : c est ce que souhaiterait garantir le Département à tous les Bretilliens. Il a lancé la démarche «bouclier rural» en avril 2013 avec l installation de la commission du même nom. L Assemblée départementale a fait le point sur ce projet lors de la session du 14 février dernier. Où en est-on? Le Département d Ille-et-Vilaine bénéficie d une répartition relativement équilibrée des services. Toutefois, face à la tendance naturelle à la concentration, il convient de rester vigilant, Les compétences du Département PHOTO FRANCK HAMON notamment pour assurer la présence de ces services dans les territoires ruraux. Au sein de la commission bouclier rural, les opérateurs en charge des services publics et privés d intérêt général ont présenté leur niveau de présence territoriale et leur stratégie pour les prochaines années. Une étude menée par l Insee (publiée en février) a permis d étayer les travaux de la commission. À partir de la notion de «bouquets de services», cette étude a été complétée par le Département pour définir des centres de services de proximité (boulangerie, école, médecin, bureau de poste, service de transport ), intermédiaires (supermarché, collège, librairie, gendarmerie, bibliothèque, service de garde d enfants ) et spécialisés (lycée, Pôle emploi, cinéma, maternité ). Cette première approche met en évidence des inégalités entre les territoires. Plus encore que la présence, c est le temps d accès à certains services qui doit être pris en compte. Et demain? Une charte d engagements devrait être signée cette année. Les services existants seront maintenus autant que possible. En cas de suppression inévitable d un service, des compensations seront mises en œuvre. Des schémas de services de proximité seront également mis en place. Pour sa part, le Département s engagera à poursuivre les actions entreprises en direction des zones rurales, notamment à travers trois schémas départementaux (très haut débit, ingénierie publique, mobilité et transports). Le partenariat avec l État dans le cadre du bouclier rural devrait également s amplifier. Le projet de charte d engagement sera présenté à l occasion de la session départementale de juin. SAVOIR + Pôle territoires du Département, On se connaît... mieux! Les Départements sont d abord chargés de l ACTION SOCIALE. C est leur principale compétence. Elle couvre les politiques en faveur : - des personnes âgées : maintien à domicile, hébergement en établissements, versement de l allocation personnalisée d autonomie ; - des personnes handicapées (en établissements ou à domicile) ; - de l enfance (protection de l enfance, agréments d adoption) et de la famille (protection maternelle et infantile, gestion des dossiers d adoption, soutien aux familles en difficulté) ; - des personnes en difficulté (indemnisation et insertion des bénéficiaires du RSA, fonds d aide aux jeunes). En matière d éducation, le Département a en charge les COLLÈGES (construction, entretien et équipement des collèges publics, fonctionnement des collèges publics et privés, gestion des agents chargés de l accueil, de l entretien et de la restauration, carte scolaire) et les TRANSPORTS SCOLAIRES (en dehors des grandes villes). Le Département gère et entretient les ROUTES DÉPARTEMENTALES et les routes nationales d intérêt départemental. Le Département intervient en matière de TRANSPORT INTERURBAIN (cars illenoo), de lecture publique (médiathèque départementale) de prêt aux bibliothèques et médiathèques du département), les archives départementales et le service départemental d incendie et de secours (sapeurs-pompiers). Le Département a aussi une mission D AIDE ET DE CONSEIL AUX COMMUNES. En matière D ENVIRONNEMENT, en Ille-et-Vilaine, le Département gère les espaces naturels sensibles, les barrages dont il est propriétaire et agit dans le domaine des déchets. Le Département s est également saisi de DOMAINES FACULTATIFS comme l emploi et l économie, le sport et certaines actions culturelles (création et diffusion culturelle). AVRIL-MAI-JUIN 2014 NOUS VOUS ILLE 13

14 Comprendre À quoi servent les résidences mission d artistes Le problème Favoriser l égal accès de tous à la culture est aussi une façon de lutter contre les exclusions. En matière de culture, les compétences obligatoires du Département sont la lecture publique, la valorisation du patrimoine et l accès aux archives départementales. Malgré un contexte financier difficile, le Département a décidé de faire plus en menant une politique de soutien au spectacle vivant et aux arts visuels. EN VILLE Il est plus facile d aller au spectacle quand on habite Rennes ou une grande ville. L offre y est plus importante, l accès à la culture encouragé. Mais certains publics restent éloignés de la culture : les habitants des quartiers les moins favorisés, les personnes handicapées, ou âgées. EN CAMPAGNE Comment apporter l art et la culture jusque dans les villages? Comment accompagner des projets et des approches qui renouvellent la relation aux publics et aux territoires? Peut-on amener une offre culturelle à des habitants en en faisant non pas des consommateurs, mais des acteurs? Comment favoriser des temps d échange et de découverte en marge des temps de diffusion? La solution Le Département aide chaque année une cinquantaine de projets, soit au titre du fonds d accompagnement artistique et territorial, soit au titre des résidences mission pour un montant annuel de Les résidences mission ont été créées en Elles permettent d accompagner souvent pendant quatre années des compagnies qui nouent des liens durables avec les habitants. Depuis 2005, 45 compagnies ont été aidées, soit plus d une centaine de projets. 2 FOIS 2 ANS Le Département soutient des projets artistiques et culturels portés conjointement par des compagnies ou des équipes artistiques et des lieux culturels. Ces projets concernent un ou deux territoires, s inscrivent dans la durée, et sont menés avec les habitants. L aide prend la forme d une convention d une durée de deux ans renouvelable une fois entre le Département, l équipe artistique et le lieu d accueil ou le partenaire local principalement des centres culturels ou des communautés de communes. PARTOUT Les artistes en résidence investissent les bibliothèques, salles de spectacles, écoles, collèges, maisons de retraite locales. Objectif : faire tomber les barrières sociales, économiques, symboliques d accès à l art et à la culture, et faire participer les habitants à la création. 14 NOUS VOUS ILLE AVRIL-MAI-JUIN 2014

15 BOBINES Adrien Desthomas, Vincent Valente et Anne Jourdain devant le «rembobinarium». En résidence mission dans le territoire d Antrain, la Compagnie Les 3 Valoches propose un ciné-spectacle itinérant. Le Département finance des résidences qui permettent à des compagnies de construire, avec les habitants, des projets artistiques dans tout le département. PHOTO FRANCK HAMON À lire En résidence mission dans le Coglais, l'écrivain et poète Dominique Sampiero a organisé des rencontres avec les habitants autour des légendes locales (page 9). Les collégiens d'angèle-vannier ont notamment illustré un texte inédit de cet auteur (notre photo). PHOTO THOMAS CRABOT L action De plus en plus d intercommunalités, rurales notamment, s engagent dans des résidences d artistes. Elles intègrent cette dimension dans une politique culturelle locale qui, jusqu à présent, privilégiait des investissements dans des lieux ou dans la création de festivals. La résidence apparaît comme une alternative dans les territoires les moins pourvus en infrastructures culturelles», constate Sophie Remoué, responsable du service action culturelle au Conseil général. DANS LE RÉTRO En 2013, le Département a aidé 16 projets de résidence mission pour un montant total de Il soutient notamment la Compagnie Les 3 Valoches, en résidence mission dans le territoire d Antrain. «Les Rembobineurs, un projet de ciné-spectacle itinérant, prend corps cette année», annonce Cécile Aumasson, chargée de production. La compagnie avait envie de jeter un œil (voire deux!) sur le territoire qui l entoure. Un film projeté dans un camion poids lourd sera proposé aux spectateurs. Il sera monté à partir d archives inédites récoltées auprès des habitants, mises en scène par deux comédiens et en musique par un accordéoniste. «Les artistes improviseront sur les réactions des spectateurs, pour un joyeux moment d émotions partagées.» Après le temps de la rencontre, de la collecte et de la création viendra celui des représentations, en août et septembre prochains. AVRIL-MAI-JUIN 2014 NOUS VOUS ILLE 15

16 Lointaine, l Europe? Dans les esprits, oui. Pas dans les faits. Voici comment les fonds européens ont permis à l Ille-et-Vilaine, comme à tant d autres territoires, de s équiper et se développer. UN DOSSIER DE CORINNE DUVAL ET BENOÎT TRÉHOREL PHOTOS F. HAMON (SAUF MENTIONS CONTRAIRES) L Europe, un travail de fonds! L EUROPE POUR L ACCÈS À INTERNET À (TRÈS) HAUT DÉBIT > L accès à Internet à haut débit a été généralisé dans le département à partir de 2011 grâce au déploiement du réseau Wimax. Ces technologies radio permettent la transmission de données à haut débit sur plusieurs dizaines de kilomètres. L Europe, via le Feder, a versé trois millions d euros pour ce projet départemental d un coût total de 8,2 millions, également financé par l'état, la Région et le Département. Aujourd hui, plus de foyers bretilliens bénéficient d'un accès à 4 mégabits par seconde grâce à cette technologie. Les fonds Feder seront à nouveau mobilisés pour le déploiement de la fibre optique, et donc du très haut débit, dans les prochaines années. Le projet se nomme Bretagne très haut débit. 93 % des Bretilliens bénéficieront d un accès à Internet d au moins 4 mégabits par seconde à l horizon Le déploiement commence dès cette année à Redon et dans le nord-est du département. Le 25 mai prochain, chaque Européen est invité à élire ses députés européens. L élection ne passionne pas les foules, si l on en croit la courbe descendante du taux de participation. Plus de 60 % des électeurs s étaient mobilisés en Ils n étaient plus que 53 % en 1994, et 40 % en Pour beaucoup, l Europe se résume à des institutions siégeant à Bruxelles ou Strasbourg et à un processus de décision lointain et complexe. L Europe est pourtant bien présente dans notre quotidien. Des échanges se sont notamment développés à travers les comités de jumelage, les voyages organisés pour les collégiens, les dispositifs d aides à la mobilité. À travers différents programmes de financement, gérés par la Région et la préfecture, l Union européenne soutient la réalisation de projets locaux. Elle participe ainsi au développement économique et social de l Ille-et-Vilaine, comme de tous les autres territoires européens La preuve par l exemple. 1. Le FSE soutient les projets de formation et l emploi (de Redon à Saint-Malo) Le FSE, Fonds social européen, s adresse aux entreprises, collectivités territoriales et associations qui œuvrent pour l insertion professionnelle, le retour et le maintien dans l emploi, l égalité professionnelle hommes-femmes, l accès au marché du travail pour tous. Au total, en Ille-et-Vilaine 897 dossiers ont bénéficié de 56 millions d euros de FSE et de 12 millions de fonds départementaux durant la période DIX EXEMPLES BRETILLIENS : Animation d un cercle de créatrices d entreprises par la chambre de commerce et d industrie de Rennes; dispositifs de garde d enfants à des horaires atypiques par l association Enfance Val d Ille ou l ADMR du pays de Vitré ; accompagnement à la création d activité et d emploi par la coopérative Élan Créateur dans les pays de Redon et de Saint-Malo (avec un cofinancement du Département) ; sas d intégration en entreprise pour les bénéficiaires du RSA par le Département d Ille-et-Vilaine ; opération de validation des acquis de l expérience pour les collaborateurs attachés technico-commerciaux de l entreprise Timac à Saint-Malo ; accompagnement renforcé de jeunes à bas niveau de qualification par les missions locales des pays de Rennes, Saint-Malo, Redon, Vitré et Fougères ; aide à l insertion professionnelle des femmes via des ateliers chorégraphiques par l association Danse à tous les étages ; Garage solidaire de Guichen porté par le Moto-Club Montages Noires ; accompagnement des gens du voyage créateurs d entreprise par le GIP AGV 35 à Rennes, Fougères, Saint-Malo, Vern-sur-Seiche. Le FSE finance aussi l encadrement et l accompagnement socioprofessionnel des salariés de 28 chantiers d insertion bretilliens. À Saint-Malo, le plus important chantier d insertion «80 % des personnes accueillies chez nous sont bénéficiaires du Revenu de solidarité active et sont accompagnées par la Ville de Saint-Malo, explique Laurent Pichon, directeur de l association malouine d insertion et de développement social. Les autres sont au chômage et en fin de droit, font partie des travailleurs handicapés, ou encore sortent de maison d arrêt. On leur propose des contrats de travail de 26 heures hebdomadaires pour une durée de six mois, renouvelables jusqu à trois fois. Grâce à une formation et un savoir-faire, nous leur offrons la possibilité de s insérer petit à petit dans le monde du travail.» L association malouine gère le plus important chantier d insertion du département. Une cinquantaine de personnes y travaillent quotidiennement, encadrées par une dizaine de professionnels. Les salariés réalisent de la sous-traitance industrielle, entretiennent des espaces verts, valorisent le patrimoine ou entretiennent les 26 gares SNCF d Ille-et-Vilaine. Depuis 2007, la structure bénéficie du Fonds social européen (FSE) dans le cadre d un programme de 16 NOUS VOUS ILLE AVRIL-MAI-JUIN 2014

17 130 millions C est le montant en euros des principaux fonds européens (Feder et FSE) dont l Ille-et-Vilaine a bénéficié durant la période C est le nombre de projets Feder et FSE qui ont reçu depuis 2007 une aide européenne : 247 projets de développement du territoire et 897 projets de formation et d emploi. Le Département a cofinancé ces projets à hauteur de 25 millions d euros. six ans. Le Département d Ille-et-Vilaine lui apporte «une aide substantielle», précise David Magré, gestionnaire du FSE au Département. «Chaque équipe reçoit une enveloppe de par an pour assurer le fonctionnement de la structure et rémunérer les encadrants.» Le chantier de Saint-Malo (cinq équipes) reçoit Au total, le Département perçoit chaque année 1,2 million d euros du Fonds social européen. 80 % de cette enveloppe ( ) financent les chantiers d insertion. Les 20 % restant subventionnent, entre autres, l action Fil rouge, qui permet un accompagnement des personnes en situation de souffrance psychologique, ou l action Vidéo qui aide les jeunes diplômés à réaliser un CV numérique. 2. Le Feder finance le développement économique et durable (à Broualan comme à Vezin-le-Coquet) Qui a financé (pas tout seul!) de nouveaux équipements pédagogiques pour les universités rennaises ou l étude de l extension du métro? La réponse, c est le Feder. Soit le Fonds européen de développement régional, qui abonde les projets de recherche et développement dans les PME, les transports, les nouvelles technologies et le développement durable. Au total, en Ille-et-Vilaine, 247 dossiers ont bénéficié de près de 74 millions d euros de Feder et 13 millions d euros de financement départemental durant la période DIX EXEMPLES BRETILLIENS : Construction de l établissement pour personnes âgées dépendantes de Vezin-le-Coquet ; installation de panneaux photovoltaïques au multi-accueil de la communauté de communes du pays de Redon et à la salle de sport de la communauté de communes du pays guerchais ; chaufferie au bois mutualisée de l école, de la salle communale et des logements communaux de Broualan ; création d activité professionnelle et collecte sélective (les cageots collectés sur les marchés de la métropole rennaise sont transformés en «allume-feux») par l association La feuille d Erable ; meilleure gestion des déchets à risques infectieux avec la société Sodicome ; L association malouine d insertion et de développement social bénéficie du fonds social européen pour son chantier d insertion. Les salariés qu elle emploie entretiennent notamment les 26 gares d'ille-et-vilaine. AVRIL-MAI-JUIN 2014 NOUS VOUS ILLE 17

18 UNE CHARTE POUR L ÉGALITÉ DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LA VIE LOCALE > Lors de la session départementale de février dernier, le président du Conseil général a signé la charte européenne pour l égalité des femmes et des hommes dans la vie locale. Cette charte a déjà été signée par près de collectivités en Europe, dont 165 en France (et 20 Départements). Les conseillers bretilliens ont pris un triple engagement : promouvoir l égalité à l intérieur de la collectivité et dans les politiques menées ; élaborer un plan d action pour l égalité de manière participative ; privilégier les actions à destination des publics prioritaires. En la matière, le Département soutient déjà la plate-forme de lutte contre les violences faites aux femmes, la parentalité et les modes d accueil du jeune enfant. Au sein des services départementaux, la réorganisation du temps de travail des agents d entretien (souvent des femmes) a mis fin dès 2008 aux horaires décalés et fractionnés. Néotoa a entrepris des travaux de rénovation énergétique dans 400 logements de son parc. Ces travaux sont financés en partie par l Union européenne via le Feder. pôle visant à développer les initiatives entrepreneuriales chez les étudiants de Rennes 1 ; nouvelle machine développée par BA Systèmes (Mordelles) pour aider les thérapeutes lors de leurs séances de rééducation ; amélioration des liaisons ferroviaires Rennes-Brest et Rennes-Quimper (dont la suppression de passages à niveau par le Département d Illeet-Vilaine). Réhabilitation énergétique de 400 logements L Office public de l habitat d Ille-et-Vilaine, baptisé «Néotoa» le 1 er janvier dernier, mène un vaste projet de rénovation thermique sur son parc pavillonnaire. Sur logements gérés, 400 T2 et T3 construits dans les années 70 et 80 bénéficieront de cette réhabilitation énergétique. Le programme, qui contribuera à réduire la facture d électricité des locataires, s achèvera en «Les travaux permettent d améliorer la performance énergétique des habitations de 30 %, indique Marie Christine Godet, responsable du pôle réhabilitation et ingénierie du patrimoine à Néotoa. En parallèle, on assure un suivi des consommations et on aide les personnes à adopter les bons gestes pour se chauffer mieux.» Près de 300 logements ont déjà bénéficié de cette rénovation, le plus souvent en milieu rural (Baulon, Melesse, Corps-Nuds...). Isolation des combles, remplacement des menuiseries extérieures, VMC nouvelle génération, etc. Le coût total peut atteindre par logement. L Union Européenne, par l intermédiaire du Feder, apporte une contribution financière qui oscille entre 20 et 30 % du montant total des travaux énergétiques effectués. L aide peut même s accroître en cas de rénovation plus poussée (à l instar des nouveaux systèmes de pompes à chaleur pour l eau chaude installés à Corps-Nuds). Le Département participe à hauteur de 5 % et la Région autour de 2 %. 3. Le Feader soutient l agriculture et le développement rural (et fait pousser des haies) Le Feader a permis à la Maison du tourisme du pays de Redon de développer des pôles de loisirs accessibles aux personnes handicapées. Il a financé un atelier de découpe et un local de vente pour un exploitant agricole d Ercée-en-Lamée ; la réalisation d une infrastructure de défense des forêts contre l incendie à La Bouëxière ; une opération de réduction de l utilisation des pesticides portée par une société civile d exploitation agricole de Talensac ; le projet de l association Les Pratos : faire des 24 communes rurales de la Bretagne Romantique un territoire artistique, à travers un travail photographique Replanter des haies dans le Val d Ille Situé à une quinzaine de kilomètres au nord de Rennes, le Val d Ille est un territoire périurbain où cohabitent plus de 200 parcelles agricoles. Depuis les années 1960, leur nombre a sensiblement diminué. Leur taille, à l inverse, a augmenté. La raison? Le remembrement, qui a particulièrement touché la Bretagne. Pour y remédier, un programme régional baptisé Breizh Bocage a vu le jour en L objectif : reconstituer un maillage bocager en replantant des haies et en créant des talus. La communauté de communes du Val d Ille porte le projet depuis Dans chacune des dix communes du territoire, trois étapes ont prévalu : l état des lieux du bocage, l animation auprès des propriétaires fonciers, et enfin les travaux, réalisés par des entreprises de la région. «La plupart des travaux ont été effectués sur des parcelles privées, indique Céline Lévêque, technicienne bocage. Pour les exploitants agricoles, la haie a plusieurs avantages : elle a un rôle dynamique pour protéger les cultures et le bétail, des intempéries notamment. Elle limite également le ruissellement, et donc les risques de pollution de l eau. Enfin, elle génère du bois, qui peut être revendu ensuite, et elle favorise la 18 NOUS VOUS ILLE AVRIL-MAI-JUIN 2014

19 Interview «Le Département a un rôle à jouer pour que chacun se sente citoyen européen.» Le Département peut-il contribuer à la construction d une conscience européenne? Outre sa mission d information sur la mobilisation des fonds européens, le Département a un rôle à jouer pour que chacun se sente citoyen européen. L année 2013 était l année de la citoyenneté européenne. Le Département a lancé un appel à projets sur ce thème. Il a financé 11 structures dont l'association européenne du pays de Liffré qui organise des cafés européens et une visite des institutions à Bruxelles ou encore la Fédération d'animation rurale en pays de Vilaine qui a permis à de jeunes Européens de réaliser un court-métrage sur les stéréotypes interculturels. Un nouvel appel à projets a été lancé cette année. Le Conseil général soutient la Maison de l Europe, une association qui intervient dans presque tout le département à travers ses seize relais Europe. Il a aussi engagé un programme de sensibilisation des collégiens, en partenariat avec l association Graine d Europe, qui a donné lieu à une expérimentation dans Clotilde Tascon-Mennetrier vice-présidente du Département en charge des affaires européennes et internationales deux collèges. Cette année, elle est élargie à d autres établissements. La question de l Europe est abordée de manière didactique, ludique et artistique à travers des expositions, des ateliers slam, des spectacles PHOTO CHARLES CRIÉ Enfin, les séjours à l étranger sont fortement encouragés. Quelles sont les aides départementales qui favorisent cette mobilité? Le Département participe au financement des voyages scolaires à l étranger des collégiens ( pour l année scolaire ). Il soutient l association Jeunes à travers le monde (JTM) qui permet aux ans de bénéficier d une expérience à l étranger. Il y consacre plus de par an. Les jeunes peuvent, par exemple, se rendre dans un pays européen pour participer à une activité de volontariat dans les domaines du sport, de l environnement, de l aide sociale, du patrimoine Ils peuvent également se rendre à l étranger pour faire des études, réaliser un stage ou travailler. JTM accompagne les jeunes Bretilliens dans leur projet et aide certains d entre eux à obtenir une bourse de l Union européenne. LE DÉPARTEMENT, PORTE D ENTRÉE POUR LES FONDS EUROPÉENS > Vous voulez connaître les fonds disponibles, vous vous demandez comment les obtenir, vous avez besoin d être accompagné pour monter votre dossier Contactez le service Europe et Relations internationales du Département. Ce service fonctionne comme un centre de ressources et de coordination des projets européens. Tél. : Céline Lévêque, technicienne bocage au Val d'ille, aide les exploitants agricoles à replanter des haies. Le programme Breizh Bocage est financé pour moitié par l'europe via le Feader. AVRIL-MAI-JUIN 2014 NOUS VOUS ILLE 19

20 Sur les km de pistes cyclables qui relient la Bretagne, la Normandie et l'angleterre, 8 km se trouvent en Ille-et-Vilaine. Le projet Cycle West regroupe 17 partenaires européens. UN FONDS EUROPÉEN POUR LA PÊCHE (FEP) > Le fonds européen pour la pêche (FEP) vise à rendre la pêche durable et à développer l aquaculture. En Ille-et-Vilaine, il a cofinancé la chaîne de conditionnement et de lavage des moules de la coopérative Cap à l Ouest au Vivier-sur-Mer, par exemple. Il a aussi aidé un jeune pêcheur de Saint-Malo à acquérir un navire d occasion. Ce fonds est devenu cette année le FEAMP, fonds européen pour les activités maritimes et la pêche. biodiversité en attirant les insectes, les oiseaux, etc.» Établi sur trois ans, ce programme s élève à en moyenne par an. L Europe, via le Feader, finance 50 % du budget total. Environ 40 % sont subventionnés par la Région Bretagne, le Département d Ille-et- Vilaine, et l Agence de l eau Loire Bretagne.La communauté de communes prend en charge les 10 % restant. 4. Interreg facilite les échanges (entre Fougères et l Angleterre, mais pas seulement) L Europe offre aussi une palette de programmes de coopération qui facilitent les échanges avec d autres pays européens et la mobilité. On pense, bien sûr, au programme Erasmus des étudiants. Mais l Union européenne soutient aussi des projets collaboratifs dans la recherche, le développement économique, la protection de l environnement, la valorisation du patrimoine naturel et culturel C est le cas par exemple des programmes de coopération territoriale Interreg qui ont permis au pays de Fougères d échanger avec des partenaires britanniques afin de promouvoir l éco-construction auprès des professionnels du bâtiment. Ils ont élaboré ensemble des fiches pédagogiques et des modules de formation (projet LIBNAM). La Medefi (Maison de l emploi, du développement, de la formation et de l insertion) du pays de Redon- Bretagne Sud coopère avec des partenaires irlandais, hollandais, belges, britanniques et allemands. Comment assurer une vitalité des campagnes, et faire le lien entre les entreprises et les communautés locales? C est le projet RURAL ALLIANCES. Le Département d Ille-et-Vilaine et la commune de Louvigné-du-Désert bénéficient du soutien de l Union européenne pour un projet européen de valorisation du patrimoine en milieu rural (SHARE). Il s achèvera en juillet 2015 et confronte les méthodes de partenaires hollandais, belges et britanniques. Il finance aussi la mise en valeur de l histoire du granit autour de Louvigné par des expositions, conférences, ouvrages, sentier d interprétation ou circuits GPS. Le Département est également partenaire d un projet de coopération franco-britannique (DEAL) sur le développement des circuits courts dans une optique d approvisionnement des services de restauration des collèges. 20 NOUS VOUS ILLE AVRIL-MAI-JUIN 2014

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Panorama Synthétique. Social et Culturel

Panorama Synthétique. Social et Culturel Panorama Synthétique Social et Culturel Secteur Social Le domaine de l action sociale regroupe l ensemble des politiques, institutions, professionnels, moyens et prestations qui concourent à la cohésion

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014 Aider les plus démunis à rester connectés Connexions Solidaires ouvre à Saint-Denis Grâce au soutien de la Mairie, du Centre Communal d Action Sociale (CCAS)

Plus en détail

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION OBJET A travers ce dispositif, la Région souhaite : Démocratiser l accès à la culture Faire du dispositif un véritable outil d ouverture culturelle Valoriser

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix DOSSIER DE PRESSE Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix La séance de vote du Budget primitif est toujours un exercice particulier.

Plus en détail

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie AVEC LAMBALLE CO BIEN Pourquoi rénover? SE Comment acheter? LOGER Quelles aides? habitat - énergie Le Programme Local de l Habitat, un dispositif pour bien construire votre projet logement. Accueillir

Plus en détail

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance L enfance au cœur de nos actions. La Fondation 29 Haussmann a retenu pour thème la lutte contre la rupture du lien

Plus en détail

Analyse des besoins sociaux

Analyse des besoins sociaux La commune de Le Verger réalise une analyse sur les besoins sociaux de sa population. Afin d améliorer la qualité de vie et de services sur notre commune, nous vous remercions par avance de remplir ce

Plus en détail

Retraités du Régime Agricole

Retraités du Régime Agricole Retraités du Régime Agricole Des aides pour vivre à domicile 2015 www.msa49.fr Favoriser le maintien à domicile des personnes retraitées C est : Aider, à leur domicile, en foyer logement ou en MARPA *,

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique 3 Éditorial «Le numérique est aujourd hui dans tous les usages : les transports, les entreprises, les loisirs, les objets connectés, l accès à l information, les smartphones, etc. Mais il n est pas dans

Plus en détail

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Questionnaire eevm échange école ville montagne www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Répondre aux questions. Il y a 3 types de réponses en fonction des types de questions. - Questions fermées à réponse unique

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 4 JUIN 2015 Demande et calcul de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

Le Réseau intercommunal des bibliothèques

Le Réseau intercommunal des bibliothèques Réseau intercommunal des bibliothèques APPEL A CANDIDATURE POUR UNE RESIDENCE D AUTEUR Dans la période d octobre 2010 à janvier 2011, la Communauté de communes Vallée de l Hérault accueille un auteur en

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES. M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» RAPPORT DE M.

BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES. M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» RAPPORT DE M. Direction des finances - 1DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 19 janvier 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances,

Plus en détail

MAMI SENIORS Livret d accueil

MAMI SENIORS Livret d accueil MAMI SENIORS Livret d accueil Maison «Mami seniors» : Un espace d accueil de jour non médicalisé. C est un lieu de rencontres, d échanges et d animation au cœur de Toulon. Soucieux de cultiver le lien

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit!

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit! Conférence de presse du 30 novembre 2011 Session budgétaire de la Région Auvergne* Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi Unique et inédit! L Auvergne : 1 ère Région de France à lancer une

Plus en détail

Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation. Appel à candidature

Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation. Appel à candidature Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation Appel à candidature Au printemps 2016, le département de la Sarthe et la Direction Régionale des Affaires culturelles des Pays de la Loire,

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

Une exposition : «Les métiers des services à la personne»

Une exposition : «Les métiers des services à la personne» Une exposition : «Les métiers des services à la personne» Pour tous vos forums, salons, espaces d'accueil de public, une exposition itinérante en 5 panneaux (200 x 80 cm) disponible gratuitement : Les

Plus en détail

AIDES SOCIALES 2015 Cocher la case correspondante à l aide concernée

AIDES SOCIALES 2015 Cocher la case correspondante à l aide concernée Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr AIDES SOCIALES 2015 Cocher

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014

Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014 Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014 Contact presse Isabelle Vergeat-Achaintre Responsable de la communication Tél. 33 (0)2 41 05 21 74 ou 33 (0)6 07 70 13

Plus en détail

Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015

Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015 Service de presse Ville de Rennes/Rennes Métropole Tél. 02 23 62 22 34 Vendredi 6 mars 2015 Conseil municipal Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015 Sommaire > Communiqué

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr Jeudi 9 décembre 2010 La Région et la Banque européenne d investissement lancent un fonds d investissement pour le photovoltaïque en partenariat avec trois banques régionales Le toit du chai viticole du

Plus en détail

de l office de tourisme 1/12

de l office de tourisme 1/12 de l office de tourisme 1/12 Vous êtes acteur de la vie touristique? Ensemble, réalisons vos objectifs! Accroître votre notoriété Promouvoir votre activité Rejoindre un réseau fort de 215 adhérents Bénéficier

Plus en détail

SOUTENIR LA COHESION SOCIALE ET LES SOLIDARITES TERRITORIALES

SOUTENIR LA COHESION SOCIALE ET LES SOLIDARITES TERRITORIALES SOUTENIR LA COHESION SOCIALE ET LES SOLIDARITES TERRITORIALES Les inégalités sociales, creusées par les impacts de la crise économique, accentuent les écarts entre les territoires et compliquent le rôle

Plus en détail

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2014 s inscrit dans un contexte économique et social encore difficile. Aussi, avec

Plus en détail

Les priorités de l investissement public local pour le nouveau mandat

Les priorités de l investissement public local pour le nouveau mandat RENDEZ-VOUS de l AdCF et de la BPCE PROGRAMME Vendredi 31 JANVIER 2014 9 h 30-17 h AUDITORIUM MARCEAU 12, avenue Marceau 75008 Paris JOURNÉE FINANCES Les priorités de l investissement public local pour

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le 21.11.13 1/10

DOSSIER DE PRESSE Le 21.11.13 1/10 UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION SUR LA LIBRAIRIE INDÉPENDANTE DOSSIER DE PRESSE Le 21.11.13 1/10 BIENVENUE Chez mon libraire, La librairie est un lieu essentiel de partage, qui valorise la richesse de notre

Plus en détail

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL)

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Pour faciliter vos démarches et bénéficier d une aide du FSL Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Vous avez des droits en matière de logement a Vos droits

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

9 Référentiel de missions de l agence du service civique

9 Référentiel de missions de l agence du service civique BINOME 21 PROJET ASSOCIATIF 2011-2013 Pour une solidarité intergénérationnelle Erard Marie-Françoise Sommaire 1 Objectifs 2 Chartes 3 Fonctionnement de l association 4 Etude préalable 5 Projet actuel 6

Plus en détail

Base de données sociales sur Paris

Base de données sociales sur Paris Base de données sociales sur Paris Fiches d identité sociale des 20 arrondissements - 2012 Apur - David Boureau Étude réalisée en collaboration avec le Centre d Action Sociale de la Ville de Paris (CASVP)

Plus en détail

Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée. Productions La Châtre le 22 janvier 2013

Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée. Productions La Châtre le 22 janvier 2013 Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée Productions La Châtre le 22 janvier 2013 1- Transport participatif 2 2- Pôle de création «Georges Sound» 3 3- S ouvrir au monde par la Visioconférence

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant propos :

SOMMAIRE. Avant propos : Années 2013-2016 SOMMAIRE 1. Contexte Etat des lieux Le collège Henri HIRO son environnement, ses élèves, ses enseignants Son CDI Les objectifs prioritaires du collège Henri HIRO Fonds documentaire et

Plus en détail

laurent_geneix > reportages textes & images > conception-rédaction > synthèses documentaires

laurent_geneix > reportages textes & images > conception-rédaction > synthèses documentaires laurent_geneix > reportages textes & images > conception-rédaction > synthèses documentaires > articles généralistes et chroniques (spécialisations : patrimoine, culture, musique, énergie, environnement,

Plus en détail

Contacts presse : Direccte Provence-Alpes-Côte d Azur : Pôle Politique du Travail : Eric Pollazzon 04 86 67 33 90 - Unité Communication: Frédéric

Contacts presse : Direccte Provence-Alpes-Côte d Azur : Pôle Politique du Travail : Eric Pollazzon 04 86 67 33 90 - Unité Communication: Frédéric Contacts presse : Direccte Provence-Alpes-Côte d Azur : Pôle Politique du Travail : Eric Pollazzon 04 86 67 33 90 - Unité Communication: Frédéric Bully : 04 86 67 32 55 SOMMAIRE Fiche 1 Voter, mode d emploi

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

Demande de logement social

Demande de logement social Ministère chargé du logement Cadre réservé au service Demande de logement social Article R. 441-2-2 du code de la construction et de l habitation Numéro de dossier : N 14069*02 Avez-vous déjà déposé une

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Notre but : répondre à vos attentes en fonction de nos moyens

Notre but : répondre à vos attentes en fonction de nos moyens Notre but : répondre à vos attentes en fonction de nos moyens Vous le savez, le président Sarkozy et le gouvernement font tout pour faire des économies à l État. On pourrait s en féliciter, sauf que les

Plus en détail

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2015 s inscrit dans un contexte économique et social contraint. Face à cette situation,

Plus en détail

Groupe de Travail «Handicap et bibliothèques» 4 juillet 2013- Bibliothèque de Livré sur Changeon

Groupe de Travail «Handicap et bibliothèques» 4 juillet 2013- Bibliothèque de Livré sur Changeon Groupe de Travail «Handicap et bibliothèques» 4 juillet 2013- Bibliothèque de Livré sur Changeon Compte-rendu rédigé par Françoise Sarnowski (Bibliopass) Stand Lire autrement au festival Rue des livres

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015 L Etat dans l Eure Juin 2015 SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure A compter du 1er juin, le Service Civique devient universel : tout jeune de 16 à 25 ans qui voudra s'engager

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ L explosion de l activité professionnelle des femmes et la situation géographique de la commune d Aumetz et de notre

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE Sommaire La légende ASSE Page 3 Le Musée en chiffres Page 4 Le Musée en bref Page 4 7 salles d exposition Pages 5 et 6 Conseil général de la Loire Page 7 Saint-Étienne

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 6 juin 2014 AGEN 5 années de croissance perdues 1 850 Volume de la production nationale en milliard d'euros constants (valeur 2005) 1 800 1 750 1 700

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

En Île-de-France, les jeunes ont de l avenir

En Île-de-France, les jeunes ont de l avenir En Île-de-France, les jeunes ont de l avenir www.iledefrance.fr En Île-de-France, les jeunes ont de l avenir 600 000 étudiants, 480 000 lycéens et plus de 100 000 apprentis : les jeunes ont de l avenir

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux 1 Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13 I Etat des lieux Le parc d ateliers «publics» loués aux artistes contemporains à Marseille est de : - 10 ateliers

Plus en détail

CHARTE Formation Professionnelle en Mobilité. spécimen. www.ladom.fr

CHARTE Formation Professionnelle en Mobilité. spécimen. www.ladom.fr CHARTE Formation Professionnelle en Mobilité www.ladom.fr CHARTE 2013 La présente charte a pour objet de valider votre parcours professionnel en mobilité et de définir les engagements respectifs des signataires

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail

ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS

ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS Enquête 2009-2010 Cahier des cartes 1 2 0 T R A N C H E S D E R E V E N U M E N S U E L N E T D U M É N A G E Il s agit du revenu net (de cotisations sociales et de C.S.G.) avant

Plus en détail

Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef

Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef Vendredi 27 février 2015 Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef Légende : Etablissement de recherche, de culture et de loisirs, elle proposera des collections renouvelées et des services innovants

Plus en détail

Risque et assurance vieillesse

Risque et assurance vieillesse Risque et assurance vieillesse Plan d Intervention > La protection sociale La protection sociale entre assurance et solidarité La protection sociale en chiffres Le projet de Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Cartes sur table. Pour une justice. sociale. et fiscale. Quatre propositions concrètes

Cartes sur table. Pour une justice. sociale. et fiscale. Quatre propositions concrètes Cartes sur table Pour une justice sociale et fiscale Quatre propositions concrètes AVERTISSEMENT La mission de la Fondation Jean-Jaurès est de faire vivre le débat public et de concourir ainsi à la rénovation

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

La Newsletter de l URIAE n 40 du 12 avril 2011

La Newsletter de l URIAE n 40 du 12 avril 2011 La Newsletter de l URIAE N 40 du 12 avril 2011 Communiqué Jérôme LEGEIN, membre du Conseil d Administration de l URIAE, serait reconnaissant envers la personne qui lui a «emprunté par inadvertance» un

Plus en détail

Le ConseiL GénéraL du Bas-rhin au de vos vies. pour les jeunes. www.bas-rhin.fr

Le ConseiL GénéraL du Bas-rhin au de vos vies. pour les jeunes. www.bas-rhin.fr Le ConseiL GénéraL du Bas-rhin au de vos vies pour les jeunes www.bas-rhin.fr Les bons plans jeunes du 67 Tu as entre les mains tous les bons plans «jeunes» proposés et financés par le Conseil Général

Plus en détail

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle Votre épargne s épanouit dans une mutu qui n oublie pas d être une mutu, Votre épargne a tout à gagner des valeurs qui nous animent, Éditorial Fondée à l origine par et pour les anciens combattants, la

Plus en détail

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève «La citoyenneté active et participative» Des repères pour le chef d établissement novembre 2009 L espace cadre, votre service de proximité http://crdp.ac-besancon.fr/index.php?id=espace-cadres La sélection,

Plus en détail

... Caf.fr, naviguez facile! Caf de la Haute-Vienne Création octobre 2012 Crédit dessins : icônothèque Cnaf

... Caf.fr, naviguez facile! Caf de la Haute-Vienne Création octobre 2012 Crédit dessins : icônothèque Cnaf ... Caf.fr, naviguez facile! Caf de la Haute-Vienne Création octobre 2012 Crédit dessins : icônothèque Cnaf Ecran d'accueil du Caf.fr Mon Compte Pour gérer directement son dossier Ma Caf pour accéder aux

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Direction de la communication

Direction de la communication Direction de la communication Directrice : Chrystèle PEYRACHON Adresse : Hôtel du Département, 29-31 cours de la Liberté, 69003 Lyon Téléphone : 04 72 61 78 39 Courriel : chrystele.peyrachon@rhone.fr Nombre

Plus en détail

Damien Castelain. Président de la Métropole Européenne de Lille

Damien Castelain. Président de la Métropole Européenne de Lille P R O G R A M M E Un musée qui dialogue avec des bibliothèques et des médiathèques. Des visiteurs qui deviennent lecteurs Les 27 et 28 juin 2015, venez découvrir au LaM une nouvelle façon d explorer les

Plus en détail

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE 26 FEVRIER 2013 BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE Contact presse : Colette Génin Tél : 01 44 82 48 84 e-mail : edf-presse@consultants.publicis.fr www.edf.fr EDF SA au

Plus en détail

Cahier des charges pour la création d un site internet dédié au Matrimoine

Cahier des charges pour la création d un site internet dédié au Matrimoine Cahier des charges pour la création d un site internet dédié au Matrimoine 1. Présentation d HF Née en novembre 2009 à l initiative de femmes et d hommes travaillant dans le domaine du spectacle, de la

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre Quartier situé sur la commune de IFS 2 977 habitants en 2011, soit 1,3 % de la mer solida territ rités oriales ui n 2015 J O RVATO I RE Portraits de quartiers en veille active de la mer BSE Au sortir de

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

Appel à projets «Culture numérique» Cahier des charges

Appel à projets «Culture numérique» Cahier des charges 1 Contexte Appel à projets «Culture numérique» Cahier des charges L émergence de nouvelles formes d innovation, de médiation et d accès à la culture via l usage croissant des technologies de l information

Plus en détail

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE Bobigny Mardi 1 er mars 2011 1 SOMMAIRE INTRODUCTION. p. 3 1. L EMPLOI DES JEUNES.. p. 4 Développer l alternance Financer l augmentation

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

La lettre d information de la médiathèque départementale

La lettre d information de la médiathèque départementale ACTUALITÉ DE LA MÉDIATHÈQUE DÉPARTEMENTALE Sacadoc à l antenne de Bécherel Ils sont insolites, instructifs, décalés, drôles, innovants ou tout simplement différents. Qui sont-ils? Les livres qui ont été

Plus en détail

COMMENT OBTENIR DES SUBVENTIONS EUROPEENNES

COMMENT OBTENIR DES SUBVENTIONS EUROPEENNES COMMENT OBTENIR DES SUBVENTIONS EUROPEENNES L environnement, la recherche, l éducation, la santé, sont des domaines d intervention privilégiés pour les collectivités locales. Leur développement peut donner

Plus en détail

Centre d excellence Numérique en territoire rural

Centre d excellence Numérique en territoire rural «S adapter au numérique est une obligation mais aussi une opportunité pour la France, tant au niveau économique que social» Philippe Lemoine, président du Forum Action Modernités et Président de la FING

Plus en détail

Accompagnement et financements solidaires : quels organismes?

Accompagnement et financements solidaires : quels organismes? Accompagnement et financements solidaires : quels organismes? Animé par : ADIE Association des CIGALES de Bretagne BCS BGE Ille & Vilaine Bretagne Active Les CAE d Ille & Vilaine PRESOL Huit acteurs de

Plus en détail

APPEL À PROJETS : ESPACES et USAGES NUMÉRIQUES

APPEL À PROJETS : ESPACES et USAGES NUMÉRIQUES LE CONSEIL GÉNÉRAL DE LA LOIRE présente APPEL À PROJETS : ESPACES et USAGES NUMÉRIQUES Pour tous les Espaces Publics Numériques de la Loire Règlement de l appel à projets Tous les documents relatifs à

Plus en détail

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence La Déclaration de Rio et les textes européens et français encouragent les collectivités territoriales à adopter des plans d actions en faveur

Plus en détail

Programme Bourses Diversité et Réussite

Programme Bourses Diversité et Réussite Donner à chacun les meilleures chances de réussir Programme Bourses Diversité et Réussite La Fondation INSA de Lyon Ensemble développons notre vocation L INSA de Lyon tire sa force de l intégration de

Plus en détail

15/12/2010 APRE Désignation de l aide Critères d éligibilité Plafonds Observations Justificatif à produire LOGEMENT

15/12/2010 APRE Désignation de l aide Critères d éligibilité Plafonds Observations Justificatif à produire LOGEMENT APRE LOGEMENT -Aides au déménagement d une durée minimum de 6 mois à temps plein, - 1500 euros pour les DE non éligibles à l aide de Pôle Emploi. - Aides à l entrée dans les lieux : abonnements aux énergies,

Plus en détail

Nom de l agent : Fonctions : FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE SOCIALE

Nom de l agent : Fonctions : FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE SOCIALE DE FRANCE A Nom de l agent : Fonctions : FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE SOCIALE 1- Objet de la demande : O Allocation de solidarité O Allocation à durée déterminée O Allocation adulte ou enfant handicapé

Plus en détail