Laboratoire de microbiologie, CHR Orléans

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Laboratoire de microbiologie, CHR Orléans"

Transcription

1 Ecologie Bactérienne et Nosocomialité Dr Laurent tbret Laboratoire de microbiologie, CHR Orléans

2 INTRODUCTION Flore cutané Flore ORL Cellules à Bactéries Flore digestive i Flore génitale Être Humain

3 FLORE CUTANE Flore Résidente - Staphylocoques, Corynébatéries, Propionibacterium 10 2 à 10 6 germes/cm 2 Flore Transitaire (Milieu Extérieur, Tube digestif) - Pseudomonas, Entérobactéries, Streptocoques,

4 FLORE CUTANE (répartition) Zone désertique à 10 3 germes / cm 2 Tronc, Avant bras Zone Tempérée à 10 5 germes / cm 2 Cuir chevelu Zone Tropicale humide (Narines), Aisselles, Périné, à10 germes / cm 2 Espaces Inter-Orteil Otil S.aureus, Entérobactéries Acinetobacter

5 FLORE DIGESTIVE Flore Dominante - Anaérobies (Bacteroides, Fusobactérium, Clostridium, ) 10 9 à germes / gramme de selles Flore Sous dominante - Entérobactéries, Enterocoques, 10 5 à 10 8 germes / gramme de selles Flore Transitaire - Pseudomonas, Acinetobacter, Levures

6 FLORE DIGESTIVE (répartition) Zone désertique à 10 4 germes / ml Estomac, Duodénum, Jéjunum Lactobacillus, Streptocoques Zone Rurale germes / ml Iléon Zone Urbaine à germes / g. de fèces Colon

7 ENVIRONNEMENT Eau Siphon Surfaces humides Végétaux (fleurs) Sols Poussières Pseudomonas Stenotrophomonas Acinetobacter Siphon Surfaces humides Entérobactéries, Entérocoques Sols, Poussières, Gravats Champignons Sols Clostridium

8 BACTERIE MULTI-RESISTANTE (BMR) Définition Stricto-sensu : Bactérie présentant une résistance à plusieurs familles d antibiotiques Actuellement BMR - S. aureus résistant à la méticilline (SARM) ou aux glycopeptides - Bactéries produisant une BLSE - Entérobactéries résistantes aux C3G - Pseudomonas aeruginosa résistant à la ticarcilline ou à la ceftazidime ou à l imipénème - Stenotrophomonas maltophilia - Acinetobacter baumanii - Entérocoques résistants aux glycopeptides

9 BACTERIE MULTI-RESISTANTE (BMR) MECANISMES DE RESISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES QUATRE MECANISMES - Modification de la cible de l antibiotique SARM - Production d une Enzyme dégradant l antibiotique Plasmidique Bactérie productrice de BLSE Chromosomique Entérobactéries résistantes aux C3G - Imperméabilité à l antibiotique P.aeruginosa résistant à l imipénème - Mécanisme d efflux de l antibiotique

10 PAROI DES BATERIES GRAM+ (Staphylocoques) ß-lact. PLP

11 Modification de la cible (PLP) ß-lact. PLP

12 PAROI DES BATERIES GRAM- (E.coli) PLP

13 ß-LACTAMASES ß-lact. PLP

14 BACTERIE MULTI-RESISTANTE (BMR) DEVELOPPEMENT DES RESISTANCES AUX ANTIBIOTIQUES PRESSION DE SELECTION DES ANTIBIOTIQUES - S exerce sur les différentes flores commensales - Détruit les germes commensaux sensibles à l antibiotique prescrit - Permet le développement et la prolifération i des germes résistants FLORE DIGESTIVE PROPICE AU DEVELOPPEMENT DE LA RESISTANCE BACTERIENNE - Forte densité iébactérienne éi - Facilité de sélectionner des mutants résistants - Facilité de transmission des mécanismes de résistance entre bactéries

15 TRANSMISSION BACTERIE MULTI-RESISTANTE (BMR) - MANUPORTAGE ++ Par le personnel soignant Par le patient ou sa famille Surtout pour le SARM Mais aussi Acintetobacter, Pseudomonas, Entérobactéries Entérocoques - APARTIRD UN FOYER COLONISE Siphon de lavabo ou douche, Savon, Surfaces humides Nébulisateur, humidificateur, collyres périmés Fleurs, végétaux, Surtout Pseudomonas, Entérobactéries, Acinetobacter Stenotrophomonas

16 INFECTIONS NOSOCOMIALES COLONISATION - Prolifération de germes sans développement de signes d infection INFECTION NOSOCOMIALE - Acquise à l Hôpital - Ni en incubation, ni présente à l admission - Secondaire ou non à un acte invasif Délai habituel - 48 heures - 30 jours sur site opératoire - 1 an si prothèse et implant

17 INFECTIONS NOSOCOMIALES MODE DE CONTAMINATION Flore +/- modifiée par contact avec l environnement hospitalier Acte invasifs Contamination Endogène Antibiotiques Immunosuppresseurs Patient Infecté avec ses propres germes

18 INFECTIONS NOSOCOMIALES MODE DE CONTAMINATION Environnement (eau, air, alimentation Surface, dispositifs médicaux) Autre patient Infecté, colonisé Porteur sain Contamination Exogène Personnel Visiteurs Patient colonisé par une flore hospitalière Patient infecté

19 GERMES NON MULTI-RESISTANTS RESPONSABLES D INFECTIONS NOSOCOMIALES Transmission Fécale-Orale - Clostridium difficile - Rotavirus Transmission orale (gouttelettes de salive) -Virus de la grippe, VRS - Streptococcus pyogenes Transmission par contact cutané - Gale Transmission aérienne - Légionelles - Champignons (Aspergillus) - Mycobacterium tuberculosis (BK)

20 CONCLUSION Lutter contre les infections Nosocomiales Lutter contre la transmission des germes Application scrupuleuse des règles d hygiène

Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR)

Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Corinne FREMOND-LEJEUNE Resclin-Champagne-Ardenne resclin@chu-reims.fr Les ateliers du Resclin 2008/2009

Plus en détail

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Cours PCEM 2 Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Anne-Laure Michon, AHU Laboratoire de Bactériologie, CHU de Montpellier, Université Montpellier I Objectifs

Plus en détail

SYNTHESE HYGIENEINFECTIOLOGIE LES INFECTIONS AUX SOINS

SYNTHESE HYGIENEINFECTIOLOGIE LES INFECTIONS AUX SOINS SYNTHESE HYGIENEINFECTIOLOGIE LES INFECTIONS AUX SOINS INFECTION ASSOCIÉE AUX SOINS (IAS) Infection qui survient : au cours ou au décours d une prise en charge diagnostique, thérapeutique, palliative,

Plus en détail

Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives

Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives S. Chalmin, R. Goursaud, E. d Ortenzio Institut Pasteur de Nouvelle Calédonie Journée Médicale Calédonienne 22 juin

Plus en détail

La chaîne de transmission des micro-organismes

La chaîne de transmission des micro-organismes Les agents infectieux Les agents infectieux conventionnels (ATC) La chaîne de des micro-s Les bactéries Les virus les champignons microscopiques Les parasites IADE-Octobre 2011 1 Les agents transmissibles

Plus en détail

Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR)

Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR) Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR) APHAL Mardi 15 septembre 2015 Dr E. POIRIER ARLIN Lorraine La résistance aux antibiotiques o existait bien avant leur utilisation chez l

Plus en détail

Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques

Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques Dr Gérald Vallet Centre Hospitalier de VERDUN 16èmes Journées Régionales d'hygiène et de Lutte contre les Infections Nosocomiales 12 et 13

Plus en détail

Dr E. Lafeuille AHU Laboratoire de Bactériologie-Hygiène Hôpital de la Pitié-Salpétrière

Dr E. Lafeuille AHU Laboratoire de Bactériologie-Hygiène Hôpital de la Pitié-Salpétrière Dr E. Lafeuille AHU Laboratoire de Bactériologie-Hygiène Hôpital de la Pitié-Salpétrière Mécanisme de résistance bactérienne: moyen de lutte mis en œuvre par la bactérie pour empêcher l action de l antibiotique

Plus en détail

COMMENSALISME ET INFECTION

COMMENSALISME ET INFECTION COMMENSALISME ET INFECTION I -Les réservoirs bactériens L environnement Bactéries saprophytes L homme, les animaux Bactéries commensales 1 - Flore environnementale Réservoir de micro-organisme : Eau Surface

Plus en détail

BIOCONTAMINANTS A L HOPITAL

BIOCONTAMINANTS A L HOPITAL BIOCONTAMINANTS A L HOPITAL I. INTRODUCTION Biocontaminant Contaminant d origine biologique Biocontamination Présence d un élément biologique indésirable dans un produit ou dans l environnement du produit

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque

Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque l Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque lue 2.10 - C3 le.doyen-brunet lpromotion 2010-2013 IFSI - C.Foix l11 l PLAN 1 La fore bactérienne 1 Les défenses de l hôte 1 Réservoirs et mode

Plus en détail

GENERALITES SUR LES INFECTIONS NOSOCOMIALES

GENERALITES SUR LES INFECTIONS NOSOCOMIALES GENERALITES SUR LES INFECTIONS NOSOCOMIALES 1 1. Rappel Définitions de l infection 2 Infection (1) Maladie d origine infectieuse Signes cliniques douleur au niveau du site d infection rougeur chaleur présence

Plus en détail

PROCEDURE SIGNALEMENT A L EOHH DES PATIENTS NECESSITANT UN ISOLEMENT INFECTIEUX OU UNE INVESTIGATION EPIDEMIOLOGIQUE

PROCEDURE SIGNALEMENT A L EOHH DES PATIENTS NECESSITANT UN ISOLEMENT INFECTIEUX OU UNE INVESTIGATION EPIDEMIOLOGIQUE Page : 1 de 5 MISE A JOUR N version : 1 OBJET DE LA REVISION ET NATURE DES MODIFICATIONS Annule et remplace la version V1 du 18/04/2006 OBJET Décrire les modalités de signalement des patients présentant

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX ET ENVIRONNEMENT L LEGOUT, SERVICE DE MALADIES INFECTIEUSES CH ALPES LÉMAN

RISQUE INFECTIEUX ET ENVIRONNEMENT L LEGOUT, SERVICE DE MALADIES INFECTIEUSES CH ALPES LÉMAN RISQUE INFECTIEUX ET ENVIRONNEMENT L LEGOUT, SERVICE DE MALADIES INFECTIEUSES CH ALPES LÉMAN AUCUN CONFLIT D INTERETS AVEC LA PRÉSENTATION RISQUE INFECTIEUX ET ENVIRONNEMENT Environnement = air; eau non

Plus en détail

Aspects microbiologiques des infections intra-abdominales. Flore bactérienne

Aspects microbiologiques des infections intra-abdominales. Flore bactérienne Aspects microbiologiques des infections intra-abdominales abdominales Olivia Peuchant Laboratoire de Bactériologie CHU de Bordeaux Flore bactérienne Bacilles Gram - Cocci Gram + Anaérobies Estomac 10 1-10

Plus en détail

RESISTANCES ACQUISES AUX ANTIBIOTIQUES UN PASSE, UN AVENIR. Jean-Didier CAVALLO Hôpital d Instruction des armées Bégin - St Mandé

RESISTANCES ACQUISES AUX ANTIBIOTIQUES UN PASSE, UN AVENIR. Jean-Didier CAVALLO Hôpital d Instruction des armées Bégin - St Mandé RESISTANCES ACQUISES AUX ANTIBIOTIQUES UN PASSE, UN AVENIR Jean-Didier CAVALLO Hôpital d Instruction des armées Bégin - St Mandé Les acteurs en présence Antibiotiques Hôte (terrain) Flores commensales

Plus en détail

Le risque infectieux

Le risque infectieux Le risque infectieux I- Définitions Risque : probabilité de survenue d un événement indésirable causant un préjudice au patient, au soignant, au visiteur. Contamination : processus entraînant la présence

Plus en détail

Bactéries Hautement Résistantes et Bactéries multirésistantes aux antibiotiques Place des Précautions Complémentaires au bloc opératoire

Bactéries Hautement Résistantes et Bactéries multirésistantes aux antibiotiques Place des Précautions Complémentaires au bloc opératoire 32èmes Journées d Etude et de Perfectionnement de l UNAIBODE, Lyon, mai 2015 Bactéries Hautement Résistantes et Bactéries multirésistantes aux antibiotiques Place des Précautions Complémentaires au bloc

Plus en détail

22/11/2012. Notions générales. Modes de transmission. Transmission = transfert de microorganismes

22/11/2012. Notions générales. Modes de transmission. Transmission = transfert de microorganismes Prise en charge du patient à risque particulier au bloc opératoire (BMR ectoparasites tuberculose pulmonaire Clostridium difficile) Béatrice CROZE Infirmière hygiéniste Service d hygiène et d épidémiologie

Plus en détail

MICRO-ORGANISMES NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES DE TYPE CONTACT

MICRO-ORGANISMES NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES DE TYPE CONTACT MICRO-ORGANISMES NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES DE TYPE CONTACT en établissements de santé Selon les recommandations 2009 de la SFHH «Prévention de la transmission croisée

Plus en détail

Dr L. SIMON PH Coordonnateur- Responsable-adjoint CCLIN EST- Hôpitaux de Brabois - Vandoeuvre-les-Nancy

Dr L. SIMON PH Coordonnateur- Responsable-adjoint CCLIN EST- Hôpitaux de Brabois - Vandoeuvre-les-Nancy Journée Régionale de Formation et d Information ARLIN Champagne Ardenne Reims le 14 avril 2016 Dr L. SIMON PH Coordonnateur- Responsable-adjoint CCLIN EST- Hôpitaux de Brabois - Vandoeuvre-les-Nancy Selon

Plus en détail

Suppurations- Plaies. Maryse ARCHAMBAUD, Danielle CLAVE. Bactériologie-Hygiène Institut Fédératif de Biologie CHU-Toulouse

Suppurations- Plaies. Maryse ARCHAMBAUD, Danielle CLAVE. Bactériologie-Hygiène Institut Fédératif de Biologie CHU-Toulouse Suppurations- Plaies Maryse ARCHAMBAUD, Danielle CLAVE Bactériologie-Hygiène Institut Fédératif de Biologie CHU-Toulouse Flore de la peau saine Flore résidente: - stable - 10 3 bact/cm 2 de peau (10 6-7

Plus en détail

BMR = Bactéries Multi-Résistantes aux antibiotiques BHRe = Bactéries Hautement Résistantes (émergentes) aux antibiotiques

BMR = Bactéries Multi-Résistantes aux antibiotiques BHRe = Bactéries Hautement Résistantes (émergentes) aux antibiotiques Définition BHRe Journée de formation du printemps de perfectionnement des Correspondants en Hygiène Hospitalière 13 avril 2017 Dr Agathe MATTEI V. JOUANADE BMR = Bactéries Multi-Résistantes aux antibiotiques

Plus en détail

BMR et BHRe. Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015

BMR et BHRe. Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015 BMR et BHRe Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015 Rappel : mise en évidence bactéries Prélèvements : hémocultures, LBA, LCR, prélèvements

Plus en détail

Les Précautions Complémentaires

Les Précautions Complémentaires Les Précautions Complémentaires Version IADE Mai 2012 Les précautions complémentaires en établissement de soins Les précautions complémentaires, associent des mesures géographiques et techniques. Elles

Plus en détail

Des germes et des hommes...

Des germes et des hommes... Des germes et des hommes... Infection / Colonisation / Transmission INFECTION 1. Pénétration et développement dans un être vivant de microorganisme qui peuvent provoquer des lésions en se multipliant,

Plus en détail

Evolution des BMR en France et en Europe. Place des EPC et ERV en France en 2014

Evolution des BMR en France et en Europe. Place des EPC et ERV en France en 2014 Evolution des BMR en France et en Europe. Place des EPC et ERV en France en 2014 14 e journée du RRH-ARLIN de Basse-Normandie 25 septembre 2014 Marguerite Fines Laboratoire de microbiologie CHU de 1 Réseaux

Plus en détail

Web-mémoire LES FONDAMENTAUX. de la gestion du risque infectieux associé aux soins en établissements médico-sociaux. Le risque spécifique en gériatrie

Web-mémoire LES FONDAMENTAUX. de la gestion du risque infectieux associé aux soins en établissements médico-sociaux. Le risque spécifique en gériatrie Le risque spécifique en gériatrie CONTEXTE ALTÉRATION DES CAPACITÉS Personnes âgées de plus de 85 ans - En 2005 : un million - En 2015 : deux millions Motrices Intellectuelles Secteur médico-social - Création

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et

Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et Journées médecins coordonnateurs et cadres des EHPAD 2010 ARLIN Lorraine arlin@chu-nancy.fr Niveau 1: Le risque

Plus en détail

«Flore digestive le bien et le mal»

«Flore digestive le bien et le mal» «Flore digestive le bien et le mal» Frédérique Beuhorry-Sassus Céline Cabrérizo 18 ème JIP Romans sur Isère 19 juin 2014 Précision réglementaire : Nous n avons aucun conflit d intérêt 2 Appareil digestif

Plus en détail

Hygiène en Centre de Réadaptation Cardiaque. Ph Meurin Les Grands Prés

Hygiène en Centre de Réadaptation Cardiaque. Ph Meurin Les Grands Prés Hygiène en Centre de Réadaptation Cardiaque Ph Meurin Les Grands Prés Septembre 2014 Je ne déclare pas de conflit d intérêt à propos de cette présentation Enquête Hygiène GERS Etat des lieux Les CRC accueillent

Plus en détail

Prise en charge d un patient porteur d une Bactérie Multi-résistante (BMR) en hospitalisation à domicile

Prise en charge d un patient porteur d une Bactérie Multi-résistante (BMR) en hospitalisation à domicile Prise en charge d un patient porteur d une Bactérie Multi-résistante (BMR) en hospitalisation à domicile Rencontres de Prévention du Risque Infectieux Nosocomial de l Océan Indien Béatrice ADJAMAGBO &

Plus en détail

les infections nosocomiales Les pathogènes opportunistes

les infections nosocomiales Les pathogènes opportunistes Principaux microorganismes impliqués dans les infections nosocomiales Les pathogènes opportunistes Micro-organisme pathogène Tout micro-organisme capable de provoquer une infection : Se multiplier chez

Plus en détail

Les bactéries multi résistantes (BMR) CHATELAIN Rémi Laboratoire Bouvier 20/01/2010

Les bactéries multi résistantes (BMR) CHATELAIN Rémi Laboratoire Bouvier 20/01/2010 Les bactéries multi résistantes (BM) CHATELAIN émi Laboratoire Bouvier 20/01/2010 Les différentes BM Entérobactéries productrices de β-lactamase à spectre étendu (EBLSE) : épidémies tendance à la diffusion

Plus en détail

Procédés de traitement des dispositifs médicaux PROFESSIONNELS DE SANTÉ

Procédés de traitement des dispositifs médicaux PROFESSIONNELS DE SANTÉ Procédés de traitement des dispositifs médicaux PROFESSIONNELS DE SANTÉ Contexte HAD = alternative à l hospitalisation (article R.6121-4du CSP) Eviter une hospitalisation à temps complet ou en diminuer

Plus en détail

GENERALITES EN HYGIENE ECOLOGIE BACTERIENNE DES PLAIES

GENERALITES EN HYGIENE ECOLOGIE BACTERIENNE DES PLAIES GENERALITES EN HYGIENE ECOLOGIE BACTERIENNE DES PLAIES Journée du RIPHH Nîmes 18/11/2016 Noël LECERF Différents types de micro-organismes VIRUS Taille 0,03 à 0,1 µm BACTERIES Taille 1 à 3 µm CHAMPIGNONS

Plus en détail

Les infections associées aux soins: Quelle est l ampleur du problème?

Les infections associées aux soins: Quelle est l ampleur du problème? Les infections associées aux soins: Quelle est l ampleur du problème? Geneviève Christiaens Médecin coordinateur de l équipe d hygiène hospitalière Présidente du Comité d Hygiène Hospitalière Direction

Plus en détail

EBLSE. Epidémiologie Prévention du risque. Didier Hocquet

EBLSE. Epidémiologie Prévention du risque. Didier Hocquet EBLSE Epidémiologie Prévention du risque Didier Hocquet Journée Hôpital Propre en Franche-Comté 20 juin 2013 Objectifs Qu est ce qu une EBLSE? Son épidémiologie Comment prévenir le risque EBLSE? EBLSE

Plus en détail

Infections Nosocomiales : un problème d actualité. O. Traoré Hygiène Hospitalière CHU Clermont-Fd 21/11/2014

Infections Nosocomiales : un problème d actualité. O. Traoré Hygiène Hospitalière CHU Clermont-Fd 21/11/2014 Infections Nosocomiales : un problème d actualité O. Traoré Hygiène Hospitalière CHU Clermont-Fd 21/11/2014 Infections Nosocomiales / Infections Associées aux Soins: définitions Evolution : IN (acquise

Plus en détail

HYGIENE HOSPITALIERE. Sept 2012

HYGIENE HOSPITALIERE. Sept 2012 HYGIENE HOSPITALIERE Sept 2012 PLAN Historique Définitions et généralités Rappel microbiologie Modes de transmissions Notions de résistance Facteurs de risque et prévention HISTORIQUE Historique Moyen-âge:

Plus en détail

Portage de bactéries potentiellement pathogènes chez les personnes âgées

Portage de bactéries potentiellement pathogènes chez les personnes âgées Portage de bactéries potentiellement pathogènes chez les personnes âgées Pr. Jacques Fabry Lyon contre les Infections Nosocomiales Sud-Est 1 Rôle du portage dans les infections Pas de portage acquises

Plus en détail

Mesures prises. Evolution. Prise en charge des klebsielles toto-résistantes dans les hôpitaux de l AP-HP

Mesures prises. Evolution. Prise en charge des klebsielles toto-résistantes dans les hôpitaux de l AP-HP Prise en charge d un patient venant de Grèce colonisé par 5 BMR Prise en charge des klebsielles toto-résistantes dans les hôpitaux de l AP-HP Sandra Fournier Equipe Opérationnelle d Hygiène Direction de

Plus en détail

Précautions complémentaires au sein de l Hôpital Privé. Formation, Mise en place, Vérification, Evaluation et Traçabilité : Une autre expérience

Précautions complémentaires au sein de l Hôpital Privé. Formation, Mise en place, Vérification, Evaluation et Traçabilité : Une autre expérience Précautions complémentaires au sein de l Hôpital Privé Formation, Mise en place, Vérification, Evaluation et Traçabilité : Une autre expérience «BMR, BHR, Virus, Transmissions croisées: Comment améliorer

Plus en détail

RELATION HOTE BACTERIE, FLORES NORMALES. Dr. HENNICHE HCA novembre 2008

RELATION HOTE BACTERIE, FLORES NORMALES. Dr. HENNICHE HCA novembre 2008 RELATION HOTE BACTERIE, FLORES NORMALES Dr. HENNICHE HCA novembre 2008 INTRODUCTION Les bactéries qui concernent l homme: les bactéries saprophytes: vivent dans l environnement immédiat (air, sol) les

Plus en détail

Les nouveaux antibiotiques : quelles indications? quelle surveillance?

Les nouveaux antibiotiques : quelles indications? quelle surveillance? Les nouveaux antibiotiques : quelles indications? quelle surveillance? Hervé Dutronc Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin - Bordeaux Journée Infirmières -JNI- 12 juin 2014 Déclaration

Plus en détail

Mécanismes de résistance

Mécanismes de résistance Prise en charge des patients porteurs de bactéries multirésistantes (BMR) en soins aigus / EMS / CMS Formation continue HPCI 2017 Dr C. Petignat Médecin responsable Unité HPCI Mécanismes de résistance

Plus en détail

SARM, ABRI, ERG et EPC. des BMR à l émergence des. BHRe

SARM, ABRI, ERG et EPC. des BMR à l émergence des. BHRe SARM, ABRI, E.BLSE ERG et EPC des BMR à l émergence des BHRe O. Meunier Equipe Opérationnelle d Hygiène J. Exinger Laboratoire de Bactériologie F. Kara Référent Antibiothérapie Service de Médecine Interne

Plus en détail

Résistance aux antibiotiques

Résistance aux antibiotiques Résistance aux antibiotiques Dossier réalisé en collaboration avec le Pr Laurent Gutmann, Service de microbiologie de l Hôpital Européen Georges Pompidou, Unité 872 Inserm/UPMC/Université Paris Descartes

Plus en détail

CAT devant des entérocoques résistants aux glycopeptides (ERG) dans les établissements de santé français (mars 2010)

CAT devant des entérocoques résistants aux glycopeptides (ERG) dans les établissements de santé français (mars 2010) CAT devant des entérocoques résistants aux glycopeptides (ERG) dans les établissements de santé français (mars 2010) Dr André BOIBIEUX Service des maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix-Rousse

Plus en détail

Gestion à domicile des infections acquises à l hôpital. Les bactéries multi-résistantes et leur gestion au quotidien

Gestion à domicile des infections acquises à l hôpital. Les bactéries multi-résistantes et leur gestion au quotidien Gestion à domicile des infections acquises à l hôpital Les bactéries multi-résistantes et leur gestion au quotidien Beaucoup de rouge Peu de Vert «bactérie multirésistante» Screening Beaucoup de rouge

Plus en détail

Peut-on recommander l eau du robinet pour la détersion d une plaie? Docteur Fabien SQUINAZI Laboratoire d hygiène de la ville de Paris

Peut-on recommander l eau du robinet pour la détersion d une plaie? Docteur Fabien SQUINAZI Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Peut-on recommander l eau du robinet pour la détersion d une plaie? Docteur Fabien SQUINAZI Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Les plaies chroniques plaies ouvertes évoluant depuis plusieurs semaines

Plus en détail

Programme des 1ères journées d échange d expérience entre médecins des deux rives

Programme des 1ères journées d échange d expérience entre médecins des deux rives «La solidarité médicale en action» Programme des 1ères journées d échange d expérience entre médecins des deux rives Dr Kara Praticien hygiéniste niste- Biologiste CH Marc Jacquet 77000 Melun Azazga le

Plus en détail

Prévention des infections dans les Etablissements Médico-Sociaux

Prévention des infections dans les Etablissements Médico-Sociaux Prévention des infections dans les Etablissements Médico-Sociaux Dr Zoher KADI Responsable ARLIN Picardie Définitions Contamination Colonisation Infection Infection Associée aux Soins Formation des Référents

Plus en détail

3. Les infections nosocomiales

3. Les infections nosocomiales 3. Les infections nosocomiales 3.1. Fréquence des infections nosocomiales Parmi les patients, 21 010 avaient une ou plusieurs infections nosocomiales le jour de l enquête soit un taux de prévalence de

Plus en détail

Conclusion CONCLUSION

Conclusion CONCLUSION 117 CONCLUSION L infection nosocomiale d une manière générale et surtout en milieu Chirurgical constitue un grave problème de santé publique dans les pays en voie de développement. C est dans le but d

Plus en détail

BMR, BHRe: définitions et implications pour la prise en charge des patients. Laurent Cavalié CHU Toulouse CCLIN SO 12/05/2016

BMR, BHRe: définitions et implications pour la prise en charge des patients. Laurent Cavalié CHU Toulouse CCLIN SO 12/05/2016 BMR, BHRe: définitions et implications pour la prise en charge des patients Laurent Cavalié CHU Toulouse CCLIN SO 12/05/2016 Définitions des BMR Bactéries résistantes à de nombreux ATB (littéralement plus

Plus en détail

Bactérie Multi Résistante (BMR) Bactérie Hyper Résistante (BHRe) Dr F-O.Mallaval

Bactérie Multi Résistante (BMR) Bactérie Hyper Résistante (BHRe) Dr F-O.Mallaval Bactérie Multi Résistante (BMR) Bactérie Hyper Résistante (BHRe) Dr F-O.Mallaval Quel est le problème majeur avec les bactéries? Notamment avec les BMR, BHR mais aussi les autres La bactérie ex: Escherichia

Plus en détail

Maîtriser la résistance aux antibiotiques: quels moyens pour le futur proche?

Maîtriser la résistance aux antibiotiques: quels moyens pour le futur proche? Maîtriser la résistance aux antibiotiques: quels moyens pour le futur proche? Bruno Fantin Médecine Interne, Hôpital Beaujon, AP-HP EA3964 «Emergence de la résistance bactérienne» Université Denis Diderot,

Plus en détail

Le signalement n est pas une surveillance mais...

Le signalement n est pas une surveillance mais... 5 èmes Journées d hygiène hospitalière et de qualité des soins Pointe à Pitre - 19 et 20 décembre 2002 Le signalement n est pas une surveillance mais... P. PARNEIX, * C.CLIN Sud-Ouest - CHU Bordeaux Réglementation

Plus en détail

Prise en charge des résidents porteurs de BMR/BHReen EMS. Réunion annuelle des Correspondants en Hygiène des EMS 28 avril 2016 ARLIN Martinique

Prise en charge des résidents porteurs de BMR/BHReen EMS. Réunion annuelle des Correspondants en Hygiène des EMS 28 avril 2016 ARLIN Martinique Prise en charge des résidents porteurs de BMR/BHReen EMS Réunion annuelle des Correspondants en Hygiène des EMS 28 avril 2016 ARLIN Martinique BHRe: recommandations du HCSP Les recommandations du HCSP

Plus en détail

LA FLORE CUTANEE. Pierre-Edouard Fournier. Année universitaire

LA FLORE CUTANEE. Pierre-Edouard Fournier. Année universitaire LA FLORE CUTANEE Pierre-Edouard Fournier Année universitaire 2013-2014 Unité de Recherche sur les Maladies Infectieuses et Tropicales Emergentes Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée-Infection

Plus en détail

LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE

LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE Professeur Michel Drancourt Laboratoire de Microbiologie-Hygiène Hôpital de la Timone Michel.Drancourt@univmed.fr http://www.mediterranee-infection.com/

Plus en détail

Taux d'infections au SARM par trimestre. Taux d'infections au SARM par établissement 2.29

Taux d'infections au SARM par trimestre. Taux d'infections au SARM par établissement 2.29 Infections nosocomiales au staphylocoque aureus résistant à la méthicilline - SARM Le SARM est une bactérie du staphylocoque qui a développé une résistance à plusieurs antibiotiques. Le SARM ne cause pas

Plus en détail

HYGIÈNE DES MAINS. Agnès Martin Service Hygiène CH Beaune Année 2016

HYGIÈNE DES MAINS. Agnès Martin Service Hygiène CH Beaune Année 2016 HYGIÈNE DES MAINS Agnès Martin Service Hygiène CH Beaune Année 2016 DÉFINITIONS Hygiène: Ensemble des règles et pratiques relatives à la santé (Petit Larousse) L hygiène hospitalière concerne la lutte

Plus en détail

Exemple de compte-rendu des résultats :

Exemple de compte-rendu des résultats : Evaluation de la maîtrise de la diffusion des bactéries multi-résistantes* dans les établissements de santé. * Staphylococcus aureus résistants à la méticilline, Enterobacteries productrice de béta-lactamase

Plus en détail

UE8 De l agent infectieux à l hôte Olivier BELMONTE. Les Entérocoques

UE8 De l agent infectieux à l hôte Olivier BELMONTE. Les Entérocoques UE8 De l agent infectieux à l hôte Olivier BELMONTE Date: 22/02/2017 Promo: 2016/2017 Plage horaire: 8h30 10h30 Enseignant: Dr O. Belmonte Ronéistes: APPAVOUPOULLE Bharath SALAUN-PENQUER Manu Ce ronéo

Plus en détail

FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016

FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016 FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016 PRECAUTIONS STANDARD BON USAGE DES GANTS Isabelle RABERIN - Infirmière hygiéniste Stéphanie GUINAND

Plus en détail

Bactériologie générale

Bactériologie générale Bactériologie générale I- Qu est ce qu une bactérie? C est un micro-organisme (0,5 à 5 microm) unicellelulaire C est un procaryote puisqu elle n a pas de noyau, le matériel génétique est libre dans le

Plus en détail

17/07/2015. Le risque infectieux en gériatrie. Introduction et définitions. Infection : Colonisation : Introduction et définitions

17/07/2015. Le risque infectieux en gériatrie. Introduction et définitions. Infection : Colonisation : Introduction et définitions Introduction et définitions Le risque infectieux en gériatrie «Prévention des Infections Associées aux Soins en EHPAD» C. Gautier - Formation CCLIN Sud-Ouest Infection : Multiplication de micro-organismes

Plus en détail

L expression «infection nosocomiale» demeure pour les infections acquises dans un établissement de santé

L expression «infection nosocomiale» demeure pour les infections acquises dans un établissement de santé Définitions 1 Évolution de la définition d infection nosocomiale avec prise en compte de toutes les infections survenant à tout moment de la prise en charge = infection associée aux soins L expression

Plus en détail

Difficultés du critère décès lié à une IN

Difficultés du critère décès lié à une IN FELIN 04/2011-1 Difficultés du critère décès lié à une IN Analyse de l imputabilité du décès à l IN : Place des revues de morbi-mortalité (RMM) exemples : Patient âgé de 65 ans, décédé brutalement dans

Plus en détail

L ANTIBIORÉSISTANCE EN TUNISIE

L ANTIBIORÉSISTANCE EN TUNISIE L ANTIBIORÉSISTANCE EN TUNISIE (LART) Pr. Boutiba- Ben Boubaker I. Directrice du Laboratoire de Recherche Résistance aux Antimicrobiens LR99ES09 Faculté de Médecine de Tunis Université Tunis El Manar Laboratoire

Plus en détail

Le monde microbien. K. RISSO Interne Infectiologie/Pneumologie

Le monde microbien. K. RISSO Interne Infectiologie/Pneumologie Le monde microbien K. RISSO Interne Infectiologie/Pneumologie Objectifs de ce cours Au terme de ce cours l étudiant devra être capable: De définir le terme «microbien» De définir les différents agents

Plus en détail

Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) CLIN et ses missions. Rôle de l IDE dans la lutte contre les infections nosocomiales

Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) CLIN et ses missions. Rôle de l IDE dans la lutte contre les infections nosocomiales Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) CLIN et ses missions Rôle de l IDE dans la lutte contre les infections nosocomiales Professeur Catherine Neuwirth Laboratoire de Bactériologie (93260

Plus en détail

Mardi 8 Mars h-15h GERMOND Camille L2 CR : DODIER Orianne Revêtement cutané Pr P-E FOURNIER 6 pages LA FLORE CUTANÉE

Mardi 8 Mars h-15h GERMOND Camille L2 CR : DODIER Orianne Revêtement cutané Pr P-E FOURNIER 6 pages LA FLORE CUTANÉE Mardi 8 Mars 2016 14h-15h GERMOND Camille L2 CR : DODIER Orianne Revêtement cutané Pr P-E FOURNIER 6 pages Plan : A. Informations générales sur la peau I. La flore commensale humaine II. La peau normale,

Plus en détail

Antibiotiques : résistance et utilisation pratique Révisions

Antibiotiques : résistance et utilisation pratique Révisions Antibiotiques : résistance et utilisation pratique Révisions Elisabeth HODILLE, AHU Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux elisabeth.hodille@chu-lyon.fr b-lactamines Glycopeptides Fosfomycine Quinolones

Plus en détail

Surveillance REA-RAISIN

Surveillance REA-RAISIN Surveillance REA-RAISIN Tableau de bord Inter-région Nord Janvier à juin 2010 Du 1 er janvier au 30 juin 2010, 45 unités de réanimation de l inter-région Nord ont participé à la surveillance REA Raisin,

Plus en détail

de dispositifs vasculaires centraux

de dispositifs vasculaires centraux N 242- CL24 Impact de l intervention sur les infections de dispositifs vasculaires centraux A.Belkacem 1,2, C.Gillard 1, V.Talon 3, V.Chigot 4, L.Perniceni 1, J-C.Nguyen 5, F.Savinelli 6, J.Tredaniel 7,C.Couzigou

Plus en détail

INDICATIONS D'ISOLEMENT : en plus des précautions standards et sur prescriptions médicales

INDICATIONS D'ISOLEMENT : en plus des précautions standards et sur prescriptions médicales INDICATIONS D'ISOLEMENT : en plus des précautions standards et sur prescriptions médicales CONTACT CONTACT/RESPIRATOIRE (masque chirurgicaux standards) CONTACT PROTECTEUR CONTATCT/RESPIRATOIRE RENFORCEE

Plus en détail

Aspects microbiologiques des pneumopathies nosocomiales

Aspects microbiologiques des pneumopathies nosocomiales Aspects microbiologiques des pneumopathies nosocomiales Pauline Floch AHU Laboratoire de Bactériologie GHS Pr F. Mégraud CHU de Bordeaux 5 ème journée d Infectiologie en Aquitaine 6 ème journée Régionale

Plus en détail

Bactériémies nosocomiales en réanimation

Bactériémies nosocomiales en réanimation Bactériémies nosocomiales en réanimation Evolution de 2005 à 2015 au sein du réseau Sébastien BAILLY REARAISIN Network Infections associées aux soins 20 à 25% des patients admis en réanimation Morbidité

Plus en détail

RISQUES INFECTIEUX. Infections liées aux soins

RISQUES INFECTIEUX. Infections liées aux soins 1 RISQUES INFECTIEUX Infections liées aux soins 2 Quels sont les objectifs? Evaluer les risques infectieux Mettre en place les mesures préventives adaptées Le risque infectieux est lié à 3 éléments indissociables

Plus en détail

Liste nationale des codes micro-organismes

Liste nationale des codes micro-organismes Liste nationale des codes micro-organismes Microorganisme Codes Cocci Gram + Staphylococcus aureus * STA AUR Staphylococcus epidermidis STA EPI Staphylococcus haemolyticus STA HAE Staph. coag nég. : autre

Plus en détail

RAPPORT ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES 2009

RAPPORT ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES 2009 RAPPORT ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES 2009 EQUIPE OPERATIONNELLE D HYGIENE 1 Coordonnateur de l enquête : Dr Liguori Géraldine (pharmacien) Enquêteurs : Dr Soubirou Sandrine

Plus en détail

Faut-il isoler des BMR comme :

Faut-il isoler des BMR comme : Faut-il isoler des BMR comme : - les entérobactéries hyperproductrices de céphalosporinase, - les acinetobacter, - les pyocyaniques - et les germes porteurs de BLSE???? Dr O. BELLON Hôpital d Aixd Aix-en-Provence

Plus en détail

Maîtrise de la transmission des Bactéries hautement résistantes émergentes (BHRe)

Maîtrise de la transmission des Bactéries hautement résistantes émergentes (BHRe) Maîtrise de la transmission des Bactéries hautement résistantes émergentes (BHRe) Dr E. Poirier, K. Guerre PH responsable ARLIN Lorraine Nancy, le 4 octobre 2013 Point sur la situation en Lorraine Septembre

Plus en détail

INFECTION DU PIED DIABETIQUE (hors ostéite) : QUELS PRELEVEMENTS A VISEE MICROBIOLOGIQUE?

INFECTION DU PIED DIABETIQUE (hors ostéite) : QUELS PRELEVEMENTS A VISEE MICROBIOLOGIQUE? INFECTION DU PIED DIABETIQUE (hors ostéite) : QUELS PRELEVEMENTS A VISEE MICROBIOLOGIQUE? Journée régionale sur l infection du pied diabétique 1er juin 2007 Anne Vachée Fédération de biologie CH de Roubaix

Plus en détail

Plan local de gestion d une situation épidémique

Plan local de gestion d une situation épidémique Plan local de gestion d une situation épidémique CONTEXTE Le plan stratégique national de prévention des infections associées aux soins 2009-2013 prévoit que les établissements de santé intègrent aux plans

Plus en détail

Hygiène des mains. Equipe Opérationelle d Hygiène

Hygiène des mains. Equipe Opérationelle d Hygiène Hygiène des mains Equipe Opérationelle d Hygiène La flore cutanée La flore résidente : Flore permanente, stable chez un même individu, sans danger pour un individu sain. Utile rôle de barrière en s opposant

Plus en détail

Les signalements externes des infections nosocomiales au C.CLIN Ouest

Les signalements externes des infections nosocomiales au C.CLIN Ouest Les signalements externes des infections nosocomiales au C.CLIN Ouest Hélène Sénéchal, C.CLIN Ouest 31 janvier 2012 1 Signalements par région Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 Basse Normandie Total

Plus en détail

REVÊTEMENT CUTANÉ La Flore Cutanée. La Flore Cutanée

REVÊTEMENT CUTANÉ La Flore Cutanée. La Flore Cutanée 11/02/2014 SEGOND Nicolas L2 Revêtement Cutané Pr Fournier 6 Pages Relecteur n 3 La Flore Cutanée Plan : A. Introduction I. La flore commensale humaine II. La peau normale : un écosystème complexe B. Epiderme

Plus en détail

LES AGENTS INFECTIEUX. Dr H. MANDIN - 11/09/2015

LES AGENTS INFECTIEUX. Dr H. MANDIN - 11/09/2015 LES AGENTS INFECTIEUX Dr H. MANDIN - 11/09/2015 CLASSIFICATION DU VIVANT Organismes cellulaires : Procaryotes (unicellulaires) Bactéries Eucaryotes : Unicellulaires Protozoaires Parasites Organismes acellulaires

Plus en détail

MECANISMES DE TRANSMISSION DES INFECTIONS

MECANISMES DE TRANSMISSION DES INFECTIONS IFSI 1 ère année, module Hygiène (année 2016-2017) MECANISMES DE TRANSMISSION DES INFECTIONS AM. GALLERAND, ARLIN Martinique IFSI 1ère année sept 2016 1 Définitions INFECTION= résultat de l agressiond

Plus en détail

ENTÉROCOQUES RÉSISTANTS AUX GLYCOPEPTIDES (E.R.G.)

ENTÉROCOQUES RÉSISTANTS AUX GLYCOPEPTIDES (E.R.G.) ENTÉROCOQUES RÉSISTANTS AUX GLYCOPEPTIDES (E.R.G.) CCLIN Est CONTEXTE 1986 : Première souche de Enteroccocus faecium ayant acquis une résistance plasmadique à la vancomycine (USA) Dans les années suivantes

Plus en détail

MORBIDITÉ ET MORTALITÉ DES INFECTIONS À BACTÉRIES MULTI- RÉSISTANTES AUX ANTIBIOTIQUES EN FRANCE EN 2012 : Etude Burden-BMR

MORBIDITÉ ET MORTALITÉ DES INFECTIONS À BACTÉRIES MULTI- RÉSISTANTES AUX ANTIBIOTIQUES EN FRANCE EN 2012 : Etude Burden-BMR MORBIDITÉ ET MORTALITÉ DES INFECTIONS À BACTÉRIES MULTI- RÉSISTANTES AUX ANTIBIOTIQUES EN FRANCE EN 2012 : Etude Burden-BMR Dr Mélanie COLOMB-COTINAT Direction des Maladies Infectieuses Sante publique

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES (IN) Infections associées aux soins (IAS)

INFECTIONS NOSOCOMIALES (IN) Infections associées aux soins (IAS) INFECTIONS NOSOCOMIALES (IN) Infections associées aux soins (IAS) IN / IAS Hospitalisation Absente à l admission Délai 48h après l admission Délai > période d incubation Exemple : légionnellose 10 jours

Plus en détail

Bon usage des antibiotiques en EHPAD

Bon usage des antibiotiques en EHPAD Bon usage des antibiotiques en EHPAD Docteur Monique DUVIQUET Gériatre Hôpital Vaugirard Gabriel Pallez AP-HP 1ere Journée sur le Risque infectieux en EHPAD dans la région Île de France CCLIN Paris Nord

Plus en détail