Le " time-sharing " au service du calcul d'un réseau d'irrigation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le " time-sharing " au service du calcul d'un réseau d'irrigation"

Transcription

1 Le " time-sharing " au service du calcul d'un réseau d'irrigation Lafond J. Informatique et développement rural Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes; n pages Article avaible on line / Article disponible en ligne l adresse : To cite this article / Pour citer cet article Lafond J. Le " time-sharing " au service du calcul d' un réseau d' irrigation. Informatique et développement rural. Paris : CIHEAM, p (Options Méditerranéennes; n. 2)

2 par Jean LAFONT et les Compagnie quée en dans toutes les ces. L'équipement est en et et beaucoup en sont au sta du instaltion, calcul d'une telle pose 4 fac- : 1" les données climatiques du milieu ; 2" ; 3" le système Cesdonnées fondamentales conditioncent : - le débit l'instaltion ; - dose et pluvio- ; - le système le mieux adapté. Nous avons le Salon en 1969 un calcul seau avec le Time et avec le L'objet est mon tout exploitant comment le Time utilisé aux U.S.A., peut solutions techniques adaptées chaque cas LA A. - Étu s conditions climatiques. Le climat est l'élément qui les quantités d'eau globales, l'obtention d'un optimum. d'eau >>, joue le pnte complètement le sol et pcée dans s conditions en eau satisfaisantes, dans l'at- SOUP fame quantite d'eau qui est seulement fonction s conditions climatiques est actuellement aisé quantité d'eau nécesshke une sans limitation C'est tion potentielle quindique quantité d'eau maximum indispensable un végétal ce plus quantité sèche pos- 102

3 - Étu s conditions pédo- service dur talc Si le climat est le a d'eau >>, le sol joue le G d'eau B ; quantité d'eau dans le sol, est d'autant que : 1 le sol ; 2" est Ce me point est c'est que l'exploi- sible. Le est bien le climat, qui agit vitesse du vent, temet le Une instaltion d'imgathn doit donc quantité d'eau s pntes et le débit d'eau lié conditions climatiques locales. Les calculs besoins en eau ont été 135 stations pointe ont été calculés mensuellement selon 3 : - ; - ; - décennale. C'est cette table s besoins en eau que l'on quantité d'eau maximum mois le plus sec. Une instaltion soins calculée quinquennale. lesbe- Ainsi, une maïs man au mois juillet, sol quantité d'eau égale : - 83 mm ; 128 mm; - 148mm. suivant que l'on veld un besoin pointe qui a sc.hances se tous les -, cinq ou dix ans. Nous voyons donc que l'exploitant, qui 10 znnées 10, totalité s besoins du maïs, instaltion capable mois juillet 148 mm, toute cultipeut ainsi face un besoin pointe (148 mm) qui ne se qu'une année dix, tandis son instaltion mm d'eau, il face aux besoins qui statistiquement ne se pointe qu'une année cinq. est que le débit l'instaltion ne pas le même suivant qu'il les besoins décennale ou les besoins quinquennale. Avant une dépense il est donc souhaitable que l'exploitant connaisse limite ses possibilités et veut ; c'est ce moment-l seulement, qu'un calcul économique est possible. un système il faut avant tout, un sol et un soussol sains et bien bles l'eau. En effet, les sols sont asphyxiés, on nécessité l'on néglige mauvais état du sous-sol, ne satisfaisante et l'investissement peu table. C'est l, une quente. C'est il l'on connaît du sol et il en admissible. les cultu- et démaximum a) Dose d'irrigation : DO,,,^, = X F. U., avec : F. U. = 5 + X où est et Cr est capacité fine, en %, eau Facilement Utilisable un coefficient fonction du type sol, ; dose conseillée en b) horaire : La mée en mm/h dépend d'une tion l'analyse et La définition s dusol, en pce. gation (dose et fait capacité en boet spécialiste, maximum adaptée. C. - L'ordinateurcentral situé au siège iacompagnie B1111 Les tion sont : 1 totale 2" le ; ou ; IR. distance le point d'eau plus et d'altitu ces ux points ; 103

4 4" 4" cycle ; et ; 5" l'unité ; 5" le pompe ; 6" le positions Tous les que nous venons climatiques, ques et l'exploitation, vent conception du et au calcul ses éléments. Le modèle calcul mis au point en 1969 avec le 6" le canalisation d'ap ; 7" pompe ; 8" puissance pompe. Exemple calcul ment : 1" le débit en m3/h ; le Time C'est 2" en s abonnés au et ; téléphone. le ; s- quelque en Qe BULL GENERAL ELECTRIC, FIGARO AGRICOLE, SHELL, BUTAGAZ SALON INTERNATIONAL L'AGRICULTURE SALON INTERNATIONAL DE LA MACHINE AGRICOLE Programme 5 R R G CALCUL D'UNE INSTALLATION D'IRRIGATION - Culture prioritaire B irriguer ( plus exigeante eau). indiquerlenum6m Verger sol travaillé. 12 Prairie permanente. Vergersol 2 enherbé. 13 Prairie temporaire. 3 Vigne sol travaillé. 4 Vigne sol enherbé. 5 Blé, orge. 6 Maïs. 14 Prairie artificielle. 15 Luzerne d'un an. 16 Luzerne ux ans. 17 Culture légumière plein champ : itue 7 Sorgho. 18 Culture légumière plein champ : chou-fleur. 8 Betterave. 9 Pomme terre précoce. 19 Culture légumière plein champ : artichaut. 20 Culture légumière plein champ :autres. 10 Pomme terre consommation. 21 Fraisier l" année. 11 Pomme terre fécule. 22 Fraisier 2'année. - Epaisseurmaximum so1 exploitable par les racines... - Surface irriguer pour cene culture prioritaire. en hectares h=- - Type so1 votre exploitation. indiquer le numéro Sable grossier. 2 Sable limoneuxfin. 3 Limon sablo-argileux bnc. 4 Limon argileux rouge. 5 Argile limoneuse. 6 Terre argileuse. - Station météorologique quelle se ranache votre exploitation. mettre le numéro correspondant carte au verso ce questionnaire Déniveltion en mhtres, entre le niveau l'eau et parcelle arroser plus &ignée. wpposantqdil n'y ait pas d'autre parcelle niveau plus élevé... 1 E= 0,8 m 37 I H 5 O. - Longueur canalisation d'approche pour parcelle arroser plus eloignée (perte charge 2 m par 1 O0 ml m - Longueur moyenne s rampes sur surface couverte ILR b 300 m pour le bon fonctionnement s arroseursl m - Combienpositionsd'arrosagessouhaite2-vousfaireen 1 journée Choix du système d'arrosage. indiquer le numéro Option quadrilge : 9 X 12 m. 2 Option quadrilge : 12 \ 12 m. 3 Option quadrilge : 12 X 18 m. 4 Option quadrilge : m. 5 Option quadrilge : 18 Y 24 m. 6 Option quadrilge : 24 X 24 m. 7 Option arroseur géant standard. - Choindu moteur pompe. indtquerlenuméro Moteur électrique. 2 Moteur Diesel autonome. 3 Moteur tracteur prise force NOM : ADRESSE : DÉPARTEMENT : Time Sharing Bdl chez 1'1~tilisatenr. s machines et sent avec s lignes téléphoniques usuelles. Ces sont munis d'un ban Un tain ainsi connectés un même et ils peuvent simultanément sans compte ce que font les Ainsi chaque se le temps (et suite le coût) d'un et ceci chez lui l'ind'une console et d'un simple téléphone. ALLX Salons et et techniciens viennent ainsi console toutes tels que tion saliments du bétail, le coût et d'un le chauffage s maisons d'habitation, s bâtiments d'élevage ou etc... En le avait le ; une avec 135 stations giques 5" question (ici 37 station La console donnait toutes les cipales l'instaltion et une bonne 104

5 IRRIG15:05PARIS 2 31/12/69 NOUS ALLONS CALCULER AVEC vous LES ÉLÉMENTS NÉCESSAIRES L INSTALLATION D UN RÉSEAU D IRRIGATION. CECI A ÉTÉ POSSIBLE GRACE AU CONCOURS DU CABINET JEAN LAFONT A VERSAILLES-LE CHESNAY AVEC LA COLLABORATION DE M. JEAN DEMAY INGÉNIEUR-CONSEIL DONNEZ (DANS L ORDRE) LES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE? 7,.8,24,3,37,50,1138,240,2,4,1. VOUS VOULEZ IRRIGUER: 24 QUE VOUS AVEZ CHOISIE. HECTARES DE LA CULTURE PRIORITAIRE LA DOSE D IRRIGATION A APPLIQUER POUR CETTE CULTURE, COMPTE TENU DU TYPE DE SOL DE VOTRE EXPLOITATION DE SA SITUATION ET GÉOGRAPHIQUE EST: DOSE D IRRIGATION D=48 MM D EAU AVEC UNE PLUVIOMÉTRIE HORAIRE PHz5.5 /HEURE L INSTALLATION D IRRIGATION EST PRÉVUE POUR IRRIGUER LA SUPERFICIE TOTALE DE CETTE CULTURE EN: 15 JOURS A RAISON DE 2 POSITIONS D UNE DURÉE 9 DE: HEURES. LE POINT D EAU SITUÉ A PROXIMITÉ DE L EXPLOITATION DOIT OFFRIR UN DÉBIT CONTINU DE: 44 MS/HEURE. CE DÉBIT EST CALCULÉ POUR SATISFAIRE LES BESOINS EN EAU D IRRIGATION DE LA CULTURE PRIORITAIRF: 4 AITNÉES SUR 5 (FaQUENCE QUINQUENNALE). LA SURFACE COUVERTE PAR LES ARROSEURS A CHAQUE POSITION EST: U= -79 HECTARES. POUR LE SYSTÈME DE QUADRILLAGE QUE VOUS AVEZ CHOISI, LA PRESSION DE L EAU A LA POMPE DOIT ÊTRE DE: P= 111 &TRES. LE NONBRE TOTAL D ARROSEURS SERA: A=25. LA LONGUEUR TOTALE DES WIPES SERA: LR=441 KÈTRES. LE DIAMÈTRE INTÉRIEUR DE LA CANALISATION D APPROCHE A LA PARCELLE LA PLUS ÉLOIGNÉE (LONGUEUR L=1138 &TRES) EST: D.I.=108 MILLIMÈTRES. LE MOTEUR QUE VOUS AVEZ CHOISI POUR ENTRAINER LA POMPE DEVRA DÉVELOPPER UNE PUISSANCE DE: Pz33 CH. AU S.I.A. C O W AU S.I.M.A. GRACE AU CONCOURS DU, FIGARO AGRICOLE DE SHELL DE BUTAGAZ ET DU SERVICE TIME SHARING BULL GENERAL ELECTRIC VOUS AVEZ OBTENU LA SOLUTION DE VOTRE PROBLÈME. USED SEC. Ce calcul 30 secons, peut autant fois qu ilestnécesen modifiant fois, est ainsi aisé l exploitant ma? son étu diffétechniques établis les mêmes bases. Cette mise en équation le Time actuelle et le calcul ; quelques envue l adaptation exacte chaque cas et c est ce que s attache actuellement une équipe spécialistes en liaison avec les Compagnie

L irrigation du noyer

L irrigation du noyer < La conduite de l irrigation Connaissance de l eau apportée par votre installation Apport d eau (en mm/h) = Nombre d arroseurs/ha x débit d un arroseur (en l/h) 10 000 m 2 Exemple : > Micro-aspersion

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE - 2ème grade (PLPA2) SESSION 2004 Concours : EXTERNE Section : Sciences et technologies des agroéquipements et des équipements des

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES BESOINS EN EAU D IRRIGATION DES PRODUCTIONS AGRICOLES DE PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR

RÉFÉRENTIEL DES BESOINS EN EAU D IRRIGATION DES PRODUCTIONS AGRICOLES DE PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR RÉFÉRENTIEL DES BESOINS EN EAU D IRRIGATION DES PRODUCTIONS AGRICOLES DE PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR EDITORIAL Nous sommes heureux de publier aujourd hui ce «Référentiel des besoins en eau d irrigation

Plus en détail

X = 1/CAU (Pf - Mh - Mr - Mhp - MrCi Mpro - Nirr) Xpro

X = 1/CAU (Pf - Mh - Mr - Mhp - MrCi Mpro - Nirr) Xpro CETTE FICHE A ETE DEFINIE DANS LE CADRE DES TRAVAUX DU GROUPE REGIONAL D EXPERTISE NITRATES. ELLE CORRESPOND A UNE ADAPTATION DE LA METHODE DU BILAN AZOTE TELLE QUE DEVELOPPEE PAR LE COMIFER, A PARTIR

Plus en détail

Session 1999 BACCALAUREAT PROFESSIONNEL. Equipements et Installations Electriques PRESENTATION GENERALE

Session 1999 BACCALAUREAT PROFESSIONNEL. Equipements et Installations Electriques PRESENTATION GENERALE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL Equipements et Installations Electriques PRESENTATION GENERALE La station d'irrigation du Parc Monceau 1. Présentation générale. (voir le plan de situation de la page 2) Le parc

Plus en détail

Pompes Exemple de calcul :

Pompes Exemple de calcul : EXIGENCE Les grandeurs suivantes sont données : 1 Débit de refoulement Q = 5 l/s 2 De l'eau chargée contenant du sable est le liquide refoulé 3 Hauteur géodésique (= hauteur à laquelle le liquide refoulé

Plus en détail

Interprétations des reliquats azotés sortie hiver :

Interprétations des reliquats azotés sortie hiver : Interprétations des reliquats azotés sortie hiver : La dernière étape indispensable pour une campagne reliquats réussie Copyright AGRO-Systèmes / SAS Laboratoire 10/2009. Toute reproduction même part tielle

Plus en détail

Manque de références sur l irrigation

Manque de références sur l irrigation 28/11/2013 Réseau de parcelles de référence sur l irrigation Manque de références sur l irrigation Appréciation difficile des besoins en eau : - modèle du bilan hydrique non transposable à l olivier :

Plus en détail

Institut National Polytechnique de Toulouse GRH - Bureau BIATOS Concours 6, allée Émile Monso BP Toulouse cedex 4

Institut National Polytechnique de Toulouse GRH - Bureau BIATOS Concours 6, allée Émile Monso BP Toulouse cedex 4 Institut National Polytechnique de Toulouse GRH - Bureau BIATOS Concours 6, allée Émile Monso BP 34038 31029 Toulouse cedex 4 SESSION 2011 CONCOURS EXTERNE : Technicien BAP G Technicien génie climatique

Plus en détail

Equation de continuité

Equation de continuité DYNAMIQUE DES FLUIDES 1/5 g =9,81 m/s² pour tous les exercices Equation de continuité Exercice 1 Lors de l étude d un canal d irrigation on mesure, dans une partie horizontale, ces différentes grandeurs

Plus en détail

- Nom de l'exploitation :. - Volume vinifié Rouge :.. hl Rosé : hl Blanc : hl

- Nom de l'exploitation :. - Volume vinifié Rouge :.. hl Rosé : hl Blanc : hl Pressoir MODELES DES ANNEXES DU PLAN D'EPANDAGE 1. DESCRIPTION DE L'EXPLOITATION - Nom de l'exploitation :. - Tél : Fax : Email : - Nom et prénom du responsable :.. - Surface viticole : ha - Volume vinifié

Plus en détail

Annexe 3 : Fertilisation du maïs (grain et ensilage) et du sorgho

Annexe 3 : Fertilisation du maïs (grain et ensilage) et du sorgho Annexe 3 : Fertilisation du maïs (grain et ensilage) et du sorgho Cette fiche a été définie dans le cadre des travaux du groupe régional d expertise nitrates. Elle correspond a une adaptation de la méthode

Plus en détail

ANNEXE 7 : FERTILISATION DU TABAC

ANNEXE 7 : FERTILISATION DU TABAC ANNEXE 7 : FERTILISATION DU TABAC Cette fiche a été définie dans le cadre des travaux du groupe régional d expertise nitrates. Elle correspond a une adaptation de la méthode du bilan azote telle que développée

Plus en détail

IRRIGATION, IRRIGATION, IRRIGATION

IRRIGATION, IRRIGATION, IRRIGATION IRRIGATION, IRRIGATION, IRRIGATION Production légumière sous abris non chauffés Les Journées horticoles St-Rémi 5 décembre 2012 Daniel Bergeron agr., M. Sc. MAPAQ EN CONCLUSION Grands tunnels = gestion

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SESSION 2015 Métropole - Antilles - Réunion BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE E5 CARACTÉRISTIQUES DES AGROÉQUIPEMENTS Option : Agroéquipement Durée : 2 heures 30 Matériel autorisé : Calculatrice Le sujet

Plus en détail

Essai fertilisation Floravit en pomme de terre

Essai fertilisation Floravit en pomme de terre Essai fertilisation Floravit en pomme de terre Denis JUNG (PLANETE Légumes) 1. But de l essai La culture de la pomme de terre est exigeante en termes de fertilisation. La situation climatique et la difficulté

Plus en détail

Le marché et la formation des prix

Le marché et la formation des prix Le marché formation s prix Lucchti F. in Alya M. (ed.). L' économie l' olivier Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes : Série Etus; n. 1988-V 1988 pages 99-105 Article avaible on line / Article disponible

Plus en détail

ESSAIS D IRRIGATION CONTROLEE 2002

ESSAIS D IRRIGATION CONTROLEE 2002 ESSAIS D IRRIGATION CONTROLEE 2002 Six essais ont été conduits en 2002. Ils sont situés dans le Calvados, la Côte d or, le Loiret (2 essais), la Seine et Marne et la Somme. Comme les années précédentes,

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE STIHL. Les nouveaux nettoyeurs haute pression professionnels de STIHL LA solution contre les saletés. Puurs, le 12 avril 2016

COMMUNIQUÉ DE PRESSE STIHL. Les nouveaux nettoyeurs haute pression professionnels de STIHL LA solution contre les saletés. Puurs, le 12 avril 2016 Les nouveaux nettoyeurs haute pression professionnels de STIHL LA solution contre les saletés Puurs, le 12 avril 2016 Difficile de travailler sans faire de saletés, surtout lorsqu'on est dehors, qu'il

Plus en détail

L'agriculture en région Alsace

L'agriculture en région Alsace Portraits régionaux de l'environnement L'agriculture en région PlusdelamoitiédelasuperficietotaledelaFranceestmiseenvaleurparlesproductionsagricoles. Les espaces agricoles jouent donc un rôle important

Plus en détail

L'agriculture en région Lorraine

L'agriculture en région Lorraine Portraits régionaux de l'environnement L'agriculture en région PlusdelamoitiédelasuperficietotaledelaFranceestmiseenvaleurparlesproductionsagricoles. Les espaces agricoles jouent donc un rôle important

Plus en détail

ARROSEUR AUTOMOTEUR. APPLICATIONS : L arroseur automoteur est conçu pour apporter une solution économique

ARROSEUR AUTOMOTEUR. APPLICATIONS : L arroseur automoteur est conçu pour apporter une solution économique ARROSEUR AUTOMOTEUR APPLICATIONS : L arroseur automoteur est conçu pour apporter une solution économique lorsqu un arrosage supplémentaire est nécessaire ou lorsqu un arrosage enterré est soit trop coûteux,

Plus en détail

Pépinières Horticulture - Espaces Verts Paysage Maraichage Viticulture Arboriculture - ETFA. Emballeuses à Sapins de Noël. Egedal

Pépinières Horticulture - Espaces Verts Paysage Maraichage Viticulture Arboriculture - ETFA. Emballeuses à Sapins de Noël. Egedal Emballeuses à Sapins de Noël Egedal Une gamme complète pour répondre à tous vos besoins Emballeuse à filet type EURO La machine de type Euro doit être reliée à un tracteur ou un autre porteur du même type

Plus en détail

L'agriculture en région Pays de la Loire

L'agriculture en région Pays de la Loire Portraits régionaux de l'environnement L'agriculture en région Pays de la Loire PlusdelamoitiédelasuperficietotaledelaFranceestmiseenvaleurparlesproductionsagricoles. Les espaces agricoles jouent donc

Plus en détail

L'agriculture en région Nord-Pas-de- Calais

L'agriculture en région Nord-Pas-de- Calais Portraits régionaux de l'environnement L'agriculture en région Nord-Pas-de- Calais PlusdelamoitiédelasuperficietotaledelaFranceestmiseenvaleurparlesproductionsagricoles. Les espaces agricoles jouent donc

Plus en détail

Projet de Rehausse du Barrage de la Manzo Commune de Ducos

Projet de Rehausse du Barrage de la Manzo Commune de Ducos Direction Générale Adjointe chargée de l Équipement, de l Eau, des Affaires Économiques et des Transports Direction des Infrastructures et de l Eau Division Recherches, Eau et Opérations Spécialisées Bureau

Plus en détail

Mieux comprendre son sol pour valoriser sa contribution

Mieux comprendre son sol pour valoriser sa contribution Mieux comprendre son sol pour valoriser sa contribution Bouthier Alain Landrieaux Julien Les enjeux liés à une meilleure prise en compte du sol dans la gestion de l irrigation Les caractéristiques du sol

Plus en détail

Drain up Postes de relevage pour l habitat individuel vers un assainissement non col ectif o d u a v s e sa rs in le iss r e é m se e a n u t colectif

Drain up Postes de relevage pour l habitat individuel vers un assainissement non col ectif o d u a v s e sa rs in le iss r e é m se e a n u t colectif Drain up Postes de relevage pour l habitat individuel vers un assainissement non collectif ou vers le réseau d assainissement collectif Une gamme de postes de relevage pour différentes applications Bac

Plus en détail

Utiliser des outils innovants pour piloter son irrigation

Utiliser des outils innovants pour piloter son irrigation Utiliser des outils innovants pour piloter son irrigation Jean-Pierre BONNIFET Bernard LACROIX Pilotage de l irrigation Pourquoi piloter? Le pilotage répond aux questions de la campagne d irrigation selon

Plus en détail

PLUS DE RECOLTES MOINS DE COUT LES SOLUTIONS NETAFIM POUR L IRRIGATION DU POIREAU

PLUS DE RECOLTES MOINS DE COUT LES SOLUTIONS NETAFIM POUR L IRRIGATION DU POIREAU PLUS DE RECOLTES MOINS DE COUT LES SOLUTIONS NETAFIM POUR L IRRIGATION DU POIREAU LE POIREAU SE CULTIVE SUR TOUS TYPES DE SOLS MAIS IL LUI FAUT CEPENDANT DES TERRES FRAICHES ET BIEN AéRéES. IL EST EXIGEANT

Plus en détail

Relevage d'eaux usées domestiques brutes En sortie de fosse toutes eaux Relevage d'eaux d'infiltration, d'eaux pluviales

Relevage d'eaux usées domestiques brutes En sortie de fosse toutes eaux Relevage d'eaux d'infiltration, d'eaux pluviales Relevage d'eaux usées domestiques brutes En sortie de fosse toutes eaux Relevage d'eaux d'infiltration, d'eaux pluviales Déterminer une pompe en quatre étapes Étape 1 - Le débit ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Fabrication française INGÉNIERIE ET ÉQUIPEMENT POUR L IRRIGATION

Fabrication française INGÉNIERIE ET ÉQUIPEMENT POUR L IRRIGATION Fabrication française INGÉNIERIE ET ÉQUIPEMENT POUR L IRRIGATION 50 ans d expérience et d innovation françaises. Spécialiste du centre pivot depuis 1965 : 1 er fabricant européen Pionnier de la rampe hippodrome

Plus en détail

La recherche agricole en Algérie

La recherche agricole en Algérie La recherche agricole en Algérie Kellou R. in Casas J. (ed.). La recherche agronomique dans les pays du bassin méditerranéen Montpellier CIHEAM Options Méditerranéennes Série Etus; n. 1988III 1988 pages

Plus en détail

DEMANDE D ACCORD PRELIMINAIRE

DEMANDE D ACCORD PRELIMINAIRE Page 1/5 DEMANDE D ACCORD PRELIMINAIRE POUR LA REALISATION D UNE INSTALLATION PHOTOVOLTAÏQUE POUR LE POMPAGE DE L EAU Réf. ANME Dossier N Identification de l installateur Installateur :. Code éligibilité

Plus en détail

Les systèmes d'irrigation

Les systèmes d'irrigation Les systèmes d'irrigation On distingue deux modes d'application : Station de recherches Agroscope Changins-Wädenswil ACW Service Arboriculture fruitière Philippe Monney Centre des Fougères CH-1964 Conthey

Plus en détail

Le rôle de l'olivier en Grèce

Le rôle de l'olivier en Grèce Le rôle l'olivier en Grèce Papageorgiou C.L. in Allaya M. (ed.). L' économie l' olivier Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes : Série Etus; n. 1988V 1988 pages 4146 Article available on line / Article

Plus en détail

IRRIGUER : COMBIEN ÇA COÛTE?

IRRIGUER : COMBIEN ÇA COÛTE? IRRIGUER : COMBIEN ÇA COÛTE? Daniel Bergeron, agr., M. Sc., MAPAQ Serge Bouchard, technologue, MAPAQ Journée Irrigation de la pomme de terre 17 février 2015 Trois-Rivières Systèmes d irrigation abordés

Plus en détail

Les étapes de la détermination du paramètre K sont résumées sur l organigramme de la figure 17.

Les étapes de la détermination du paramètre K sont résumées sur l organigramme de la figure 17. 5.3.2. L'indice d érodibilité du sol (K) La détermination de l indice d érodibilité du sol se détermine à l aide du nomogramme de la figure 16. Figure 16. Nomogramme de détermination de l indice d érodibilité

Plus en détail

Catalogue ozone.ch. Stérilisateurs UV pour piscines privées

Catalogue ozone.ch. Stérilisateurs UV pour piscines privées Catalogue Stérilisateurs UV pour piscines privées Version juillet 2014 Table des matières La stérilisation U.V. 3 Le rayonnement U.V. et l eau........................... 3 Les avantages de la stérilisation

Plus en détail

L arrosage automatique Bertrand gonthiez

L arrosage automatique Bertrand gonthiez L arrosage automatique Bertrand gonthiez 2010, Groupe Eyrolles, ISBN : 978-2-212-12718-8 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1 Généralités Chapitre 1 La pluviométrie et le sol... 4 La pluviométrie en France...

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE Vido. Chauffer & Refroidir Vido. Vido, appareil de pointe parmi une nouvelle génération de convecteurs intelligents.

FICHE TECHNIQUE Vido. Chauffer & Refroidir Vido. Vido, appareil de pointe parmi une nouvelle génération de convecteurs intelligents. FICHE TECHNIQUE Chauffer & Refroidir, appareil de pointe parmi une nouvelle génération de convecteurs intelligents. Ce modèle combine tous les avantages des ventiloconvecteurs traditionnels avec les innovations

Plus en détail

Les entreprises agricoles d'état (TIGEM)

Les entreprises agricoles d'état (TIGEM) Les entreprises agricoles d'état (TIGEM) Yildirim Y. in Tekelioglu Y. (ed.). Agricultures méditerranéennes : la Turquie Montpellier : CIHEAM Options Méditerranéennes : Série B. Etudes et Recherches; n.

Plus en détail

Commissionnement en Génie Climatique

Commissionnement en Génie Climatique Commissionnement en Génie Climatique Marchand Jean- Luc POINT DE VUE TERRAIN DE DALKIA SUR LA MAINTENANCE BATIMENTS A USAGE DE BUREAUX L'exploitation et la maintenance doivent être pris en compte dès la

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES MÉLANGEUSE AUTOMOTRICE TATOMA MBS- 30

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES MÉLANGEUSE AUTOMOTRICE TATOMA MBS- 30 CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES MÉLANGEUSE AUTOMOTRICE TATOMA MBS 30 DESCRIPTIF Nous vous présentons ciaprès la machine conçue et fabriquée par nos soins, la MBS30, mélangeuse automotrice de la marque TATOMA

Plus en détail

4.1.4 Développer l'utilisation efficace de l'énergie dans l'agriculture et la transformation alimentaire

4.1.4 Développer l'utilisation efficace de l'énergie dans l'agriculture et la transformation alimentaire Titre et référence de l opération 4.1.4 Développer l'utilisation efficace de l'énergie dans l'agriculture et la transformation alimentaire Type d opération 4.1 Investissements dans les exploitations agricoles

Plus en détail

ANNEXE AU REGLEMENT DU P.O.S. «GESTION DES EAUX PLUVIALES >> Règlement de P. O. S. applicable aux zones naturelles et urbaines.

ANNEXE AU REGLEMENT DU P.O.S. «GESTION DES EAUX PLUVIALES >> Règlement de P. O. S. applicable aux zones naturelles et urbaines. ANNEXE AU REGLEMENT DU P.O.S. «GESTION DES EAUX PLUVIALES >> Règlement de P. O. S. applicable aux zones naturelles et urbaines. 4-1 - DISPOSITION GENERALES Section 1 -Aspect quantitatif ARTICLE 4 - GESTION

Plus en détail

PLUVIOMÉTRIE & intensités des précipitations

PLUVIOMÉTRIE & intensités des précipitations PLUVIOMÉTRIE & intensités des précipitations 1 -Mesure de la pluie: La hauteur de pluie est mesurée par deux types d'appareils : Le pluviomètre, qui donne la pluie globale à une station pendant un temps

Plus en détail

Quel avenir pour le maïs irrigué? Contribution de Solagro au débat public sur le projet de réservoir Charlas.

Quel avenir pour le maïs irrigué? Contribution de Solagro au débat public sur le projet de réservoir Charlas. Quel avenir pour le maïs irrigué? Contribution de Solagro au débat public sur le projet de réservoir Charlas www.solagro.org Enjeux agroenvironnementaux L OMC avec une possibilité des pays du Sud d attaquer

Plus en détail

SOCIETE FRANCAISE. VIERZON type SFV H2. Année : 1938

SOCIETE FRANCAISE. VIERZON type SFV H2. Année : 1938 SOCIETE FRANCAISE VIERZON type SFV H2 Année : 1938 Moteur : monocylindrique horizontal 2 temps semi diesel à boule chaude refroidi par eau Cylindrée : 5330 cm 3 Alésage : diamètre 180 mm Course : 210 mm

Plus en détail

Les systèmes d irrigation d des investissements qui rapportent

Les systèmes d irrigation d des investissements qui rapportent Les systèmes d irrigation d : des investissements qui rapportent réalisé par : DANIEL BERGERON, agronome et présent senté par : JACQUES PAINCHAUD, agronome Rendez-vous agroalimentaire de l Outaouais l

Plus en détail

PLUS DE RENDEMENTS MOINS DE COUT LES SOLUTIONS NETAFIM POUR L IRRIGATION DU MAÏS

PLUS DE RENDEMENTS MOINS DE COUT LES SOLUTIONS NETAFIM POUR L IRRIGATION DU MAÏS PLUS DE RENDEMENTS MOINS DE COUT LES SOLUTIONS NETAFIM POUR L IRRIGATION DU MAÏS LE MAïS EST UNE Plante tropicale qui a un cycle d environ 159 jours. La période la plus critique débute vers le 62eme jour,

Plus en détail

L AGROFORESTERIE dans l Eure

L AGROFORESTERIE dans l Eure L AGROFORESTERIE dans l Eure Automnales d Harcourt 18 Octobre 2011 Agronomie Végétal Environnement DEFINITION L agroforesterie est un mode d utilisation du sol qui introduit des arbres dans les systèmes

Plus en détail

ETUDE DES SOLS SUR LA ZONE GÉOGRAPHIQUE COUVERTE PAR ARTERRIS (ÉTUDE RÉALISÉE PAR EUROFINS-TOULOUSE)

ETUDE DES SOLS SUR LA ZONE GÉOGRAPHIQUE COUVERTE PAR ARTERRIS (ÉTUDE RÉALISÉE PAR EUROFINS-TOULOUSE) ETUDE DES SOLS SUR LA ZONE GÉOGRAPHQUE COUVERTE PAR ARTERRS (ÉTUDE RÉALSÉE PAR EUROFNS-TOULOUSE) Texture Sols argileux (> 30% d argile) (Argilo-calcaire = Terrefort) Sols argilo-limoneux (Alluvions) Sols

Plus en détail

Page 1 of 6 Plomberie sanitaire, dimensionnement, réseaux d'alimentation d'eau potable, eau chaude sanitaire, recyclage et bouclage d'eau, débit de base, débit de simultanéité. English site Accueil Thématique

Plus en détail

Les utilisations du GPS en Agriculture. C. Desbourdes

Les utilisations du GPS en Agriculture. C. Desbourdes Les utilisations du GPS en Agriculture C. Desbourdes Le GPS, une constellation de satellites satellites Système basé sur les signaux émis par 24 satellites pour donner la position d un point à tout endroit

Plus en détail

Mémento agricole du bassin Seine-Normandie

Mémento agricole du bassin Seine-Normandie Mémento agricole du bassin Seine-Normandie Édition 2012 Relief du bassin Seine-Normandie 2 Agreste Île-de-France - Mémento agricole 2012 du bassin Seine-Normandie Préface La direction régionale et interdépartementale

Plus en détail

MOTOPOMPE ENGIN STATIONNAIRE ASSEMBLÉ PAR NOUS AVEC POMPE ROVATTI BERKELEY CORNELL

MOTOPOMPE ENGIN STATIONNAIRE ASSEMBLÉ PAR NOUS AVEC POMPE ROVATTI BERKELEY CORNELL MOTOPOMPE ENGIN STATIONNAIRE ASSEMBLÉ PAR NOUS AVEC POMPE ROVATTI BERKELEY CORNELL MOTOPOMPE MOTOPOMPE STATION DE POMPAGE STATION DE POMPAGE STATION DE POMPAGE ENROULEUR DISTRIBUTEUR AUTORISÉ OCMIS ENROULEUR

Plus en détail

Compte rendu 2011 Espèce : Pomme. Agriculture Biologique. Pomme Eclaircissage en verger. Pomme. Eclaircissage mécanique en verger

Compte rendu 2011 Espèce : Pomme. Agriculture Biologique. Pomme Eclaircissage en verger. Pomme. Eclaircissage mécanique en verger CEFEL Compte rendu 2011 Espèce : Pomme Agriculture Biologique Code essai : 11 POM Ecl 44-11 Responsable essai : Jean-François Saint-Hilary Pomme Eclaircissage en verger Rédigé par : Approuvé par : Page

Plus en détail

01/10 21/10 10/11 30/11 20/12 09/01 29/01 18/02 10/03 30/03 19/04 09/05 Source des données : Météo France

01/10 21/10 10/11 30/11 20/12 09/01 29/01 18/02 10/03 30/03 19/04 09/05 Source des données : Météo France ADAPTER LA CONDUITE DES IRRIGATIONS DES POMMES DE TERRE AUX CONTRAINTES DE RESSOURCE EN EAU J.Marc DEUMIER, F.Xavier BROUTIN ARVALIS Institut du végétal Caroline SURLEAU ALTERNATECH AGRO-TRANSFERT L hiver

Plus en détail

FICHE DE PRESENTATION DE L ENQUETE SUR LA STRUCTURE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES 2005 POUR EXAMEN D OPPORTUNITE

FICHE DE PRESENTATION DE L ENQUETE SUR LA STRUCTURE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES 2005 POUR EXAMEN D OPPORTUNITE FICHE DE PRESENTATION DE L ENQUETE SUR LA STRUCTURE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES 2005 POUR EXAMEN D OPPORTUNITE 1 - Service producteur Service Central des Enquêtes et Etudes Statistiques (SCEES) du Ministère

Plus en détail

. la valeur vénale des terres

. la valeur vénale des terres Agreste LORRAINE Décembre 29 Direction Régionale de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt MÉMENTO de la statistique agricole L essentiel sur : la population et l emploi la météorologie le territoire

Plus en détail

CODEART asbl JLA & Co sprl

CODEART asbl JLA & Co sprl CODEART asbl JLA & Co sprl JLAKiit,, lla petiite turbiine hydraulliique des communautés ruralles et des briicolleurs-nés Objjectiiff Mise à disposition d une solution technique performante pour la maîtrise

Plus en détail

ANNEXE 8 : FERTILISATION DES CULTURES PORTE-GRAINES

ANNEXE 8 : FERTILISATION DES CULTURES PORTE-GRAINES ANNEXE 8 : FERTILISATION DES CULTURES PORTE-GRAINES Cette fiche a été définie dans le cadre des travaux du groupe régional d expertise nitrates. Elle correspond a une adaptation de la méthode du bilan

Plus en détail

Ressource en Eau. Travaux dirigés. 1. Estimation de la recharge des aquifères par bilan hydrique. 2. Cartes piézométriques

Ressource en Eau. Travaux dirigés. 1. Estimation de la recharge des aquifères par bilan hydrique. 2. Cartes piézométriques L1 SVG - UE «Crises et Ressources de la Terre» Ressource en Eau Travaux dirigés 1. Estimation de la recharge des aquifères par bilan hydrique 2. Cartes piézométriques Aude Naveau MCF IC2MP Hydrasa aude.naveau@univ-poitiers.fr

Plus en détail

Application pour le programme HydroWater

Application pour le programme HydroWater Application pour le programme HydroWater Dimensionnement réseaux de distribution d eau Jean Yves MESSE THERMEXCEL Copyright 2004-2007 - ThermExcel- All Rights Reserved Programme ThermoVapor (Calcul réseaux)

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P MAITRE DE L'OUVRAGE : COMMUNE DE SEYNE-LES-ALPES Mairie - Chef- lieu 04140 SEYNE-LES-ALPES Objet de la consultation : TRAVAUX

Plus en détail

Commission départementale de la consommation des espaces agricoles. Fiche de présentation des documents d'urbanisme soumis à l'avis de la CDCEA

Commission départementale de la consommation des espaces agricoles. Fiche de présentation des documents d'urbanisme soumis à l'avis de la CDCEA Commission départementale de la consommation des espaces agricoles Fiche de présentation des documents d'urbanisme soumis à l'avis de la CDCEA Date de la commission: Commune: Saint Cyr les Colons Procédure:

Plus en détail

Partie 3. Maîtrise des pratiques d irrigation. Quand irriguer? Combien apporter? Appliquer la dose voulue

Partie 3. Maîtrise des pratiques d irrigation. Quand irriguer? Combien apporter? Appliquer la dose voulue Partie 3 Maîtrise des pratiques d irrigation 1 Quand irriguer? Combien apporter? 2 Appliquer la dose voulue La Maîtrise des pratiques d irrigation L objectif est de pratiquer une irrigation au plus près

Plus en détail

Le tourisme international : un état de fait colonial

Le tourisme international : un état de fait colonial Le tourisme international : un état fait colonial Zarka C. Tourisme et mon rural Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes; n. 3 1970 pages 26-29 Artic availab on line / Artic disponib en ligne l adresse

Plus en détail

ENGRAIS VERTS, LEGUMINEUSES SEMEES SOUS COUVERT DE CEREALE

ENGRAIS VERTS, LEGUMINEUSES SEMEES SOUS COUVERT DE CEREALE ENGRAIS VERTS, LEGUMINEUSES SEMEES SOUS COUVERT DE CEREALE Evaluation sur un chou-fleur d'hiver AB récolté en mars 2010/2012 Objectif de l essai Rendre l agriculteur biologique plus autonome vis-à-vis

Plus en détail

Production instantanée d ECS

Production instantanée d ECS Production instantanée d ECS Par Jean-Marc DUFOUR 28/01/2016 61 Sommaire Principe de la production instantanée Les variantes: Production instantanée directe Production instantanée indirecte Avec échangeur

Plus en détail

29 Irrigation de Surface à raie par siphon Milieu rural système de micro captage Final draft du

29 Irrigation de Surface à raie par siphon Milieu rural système de micro captage Final draft du Fiches techniques Bonnes pratiques de gestion des eaux pluviales et de conservation des sols 29 Irrigation de Surface à raie par siphon Milieu rural système de micro captage Final draft du 30-11-2015 Données

Plus en détail

ENGEES Formation continue

ENGEES Formation continue 1 ENGEES Formation continue LES NOTIONS DE BASE D HYDROLOGIE UTILES EN ASSAINISSEMENT Thierry ADAM, Chef de projet 2 Plan de l intervention 3 Notions de réseau et de bassin versant Tracé des bassins versants

Plus en détail

Etude de la mise en place de la culture du Sorgho en Agriculture Biologique Campagne

Etude de la mise en place de la culture du Sorgho en Agriculture Biologique Campagne C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES CENTRE REGIONAL DE RECHERCHE ET D EXPERIMENTATION EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE MIDI-PYRENEES Etude de la mise en place de la culture du Sorgho en Agriculture Biologique Campagne 2010-2011

Plus en détail

BSW NOTICE TECHNIQUE. Modèles 10 à 70. Puissance frigorifique 4,0 à 50,6 kw Puissance calorifique 5,0 à 60,1 kw

BSW NOTICE TECHNIQUE. Modèles 10 à 70. Puissance frigorifique 4,0 à 50,6 kw Puissance calorifique 5,0 à 60,1 kw NOTICE TECHNIQUE BSW VENTILO-CONVECTEURS TYPE GAINABLE À HAUTE PRESSION Modèles 10 à 70 Puissance frigorifique 4,0 à 50,6 kw Puissance calorifique 5,0 à 60,1 kw Merci pour faire confiance au Produit Hitecsa.

Plus en détail

POMPES : LA GAMME POMPES : LA GAMME

POMPES : LA GAMME POMPES : LA GAMME : LA GAMME : LA GAMME La gamme de matériels présentée dans ce catalogue n'est pas limitative. Seuls les modèles disponibles sur stock sont présentés. Nos équipes de spécialistes sont à votre écoute pour

Plus en détail

02 Moteur asynchrone

02 Moteur asynchrone À retenir 1) Principe et constitution : 3) Plaque signalétique : 12 Les moteurs asynchrones transforment l énergie électrique en énergie mécanique. Ils sont constitués : - D'un stator, comportant trois

Plus en détail

Unités murales à eau glacée Modèles HAW de 2.0 à 5.9kW. de 1.6 à 4.7kW

Unités murales à eau glacée Modèles HAW de 2.0 à 5.9kW. de 1.6 à 4.7kW H@Wair de 2.0 à 5.9kW Unités murales à eau glacée Modèles HAW 007-009-018-022 de 1.6 à 4.7kW Spécifications Les unités murales à eau glacée H@Wair offrent de nombreux avantages pour des applications de

Plus en détail

Le baccalauréat S.T.I. Génie Énergétique. L'énergétique et la fluidique Horaires Épreuves Programme, compétences Poursuites d'études Débouchés

Le baccalauréat S.T.I. Génie Énergétique. L'énergétique et la fluidique Horaires Épreuves Programme, compétences Poursuites d'études Débouchés Le baccalauréat S.T.I. Génie Énergétique L'énergétique et la fluidique Horaires Épreuves Programme, compétences Poursuites d'études Débouchés L'énergétique et la fluidique Les Objectifs du génie énergétique

Plus en détail

Programme Bâtiments dès 2017 : Cahier des charges pour l'analyse des bâtiments avec recommandations sur la procédure

Programme Bâtiments dès 2017 : Cahier des charges pour l'analyse des bâtiments avec recommandations sur la procédure Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Section bâtiments Le 30 juin 2016 COO.2207.110.2.1125716 Programme Bâtiments dès 2017 : Cahier des charges

Plus en détail

Méthode de calcul du volume des ouvrages de rétention ou d infiltration

Méthode de calcul du volume des ouvrages de rétention ou d infiltration Méthode de calcul du volume des ouvrages de rétention ou d infiltration Introduction Cette méthode permet une première approche pour déterminer le volume d eau pluviale qui doit être stockée dans un ouvrage.

Plus en détail

Programme Systèmes industriels Survol des aides financières disponibles dans le milieu industriel

Programme Systèmes industriels Survol des aides financières disponibles dans le milieu industriel Programme Systèmes industriels Survol des aides financières disponibles dans le milieu industriel Congrès de l'aqme - Le 8 mai 2014 L'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE, UN LEVIER POUR LA PERFORMANCE 1 VOLET ANALYSE

Plus en détail

Les techniques d entretien du sol : outils de gestion du régime hydrique de la vigne?

Les techniques d entretien du sol : outils de gestion du régime hydrique de la vigne? Les techniques d entretien du sol : outils de gestion du régime hydrique de la vigne? J.-P. Roby 1*, C. van Leeuwen 1, E. Goulet 2, P. Pieri 1 1 UMR EGFV, ISVV, 210 Chemin de Leysotte, CS 50008, 33882

Plus en détail

Bonjour Voisin Vivons ensemble à la campagne! Petit guide de bon voisinage

Bonjour Voisin Vivons ensemble à la campagne! Petit guide de bon voisinage Bonjour Voisin......Vivons ensemble à la campagne! Petit guide de bon voisinage Pour favoriser le dialogue, Apprendre à mieux se connaitre, Et bien vivre ensemble... Pourquoi cette charte de bon voisinage?

Plus en détail

Importance de la culture des céréales

Importance de la culture des céréales Importance de la culture des céréales Importance dans le monde La majorité des terres labourables ouvertes dans le monde sont exploitées, lorsque le climat et le sol s y prêtent, pour la culture des céréales.

Plus en détail

Gaz dans un moteur pop-pop

Gaz dans un moteur pop-pop Gaz dans un moteur pop-pop 1/6 Par Jean-Yves En plusieurs occasions on a noté la présence de gaz dans le moteur après une longue période de fonctionnement. Pourquoi quelques fois et pas toujours? D où

Plus en détail

La gamme complète des enrouleurs Perrot

La gamme complète des enrouleurs Perrot La gamme complète des enrouleurs Perrot QUALITÉ ET PERFORMANCES Tous les enrouleurs Perrot sont conçus et fabriqués sur le site industriel de la Chapelle d Aligné (Sarthe - France). Une expérience de plus

Plus en détail

Fumure de fond Fertilisation P, K et Mg. ARVALIS - Institut du végétal

Fumure de fond Fertilisation P, K et Mg. ARVALIS - Institut du végétal Fertilisation P, K et Mg 181 CHOISIR ET DECIDER 2012 Fumure P K Mg : Nos préconisations avec les nouvelles grilles DE NOUVELLES GRILLES A PRENDRE EN COMPTE En 2007, les travaux du COMI- FER ont aboutis

Plus en détail

Le Machinisme Agricole

Le Machinisme Agricole LE MACHINISME AGRICOLE A. GENERALITES: 1) Définition: Le machinisme agricole réside dans l'application de la mécanisation aux opérations de productions dans l'agriculture. Il se présente sous formes de

Plus en détail

NOTE : Un examen est normalement sur 50. Ce regroupement de questions est donc l équivalent en temps de 2.3 examens.

NOTE : Un examen est normalement sur 50. Ce regroupement de questions est donc l équivalent en temps de 2.3 examens. CTN-326 François Brissette Anciennes questions d examen final Question 1 : 6 Question 2 : 10 Question 3 : 10 Question 4 : 15 Question 5 : 6 Question 6 : 10 Question 7 : 6 Question 8 : 8 Question 9 : 4

Plus en détail

Foire aux questions PAC 2015 DDT45. Version du 18 mars 2015

Foire aux questions PAC 2015 DDT45. Version du 18 mars 2015 Foire aux questions PAC 2015 DDT45 Version du 18 mars 2015 La présente foire aux questions recense les questions posées lors des réunions publiques d information sur la PAC 2015 organisées par la DDT45.

Plus en détail

Faisabilité du semis direct de printemps sous couvert végétal

Faisabilité du semis direct de printemps sous couvert végétal Faisabilité du semis direct de printemps sous couvert végétal Marie-José BLAZIAN AGRO D OC UNION DES CETA D OC 1 Colloque de restitution 28 septembre 2012 - Ondes Faisabilité du semis direct de printemps

Plus en détail

Evaluation de Lignées de Haricot Riches en Fer Campagne de Printemps 2013

Evaluation de Lignées de Haricot Riches en Fer Campagne de Printemps 2013 Evaluation de Lignées de Haricot Riches en Fer Campagne de Printemps 2013 Cernio Pierre Projet «Valorisation et renforcement des capacités pour un accroissement de la sécurité alimentaire en Haïti» Atelier

Plus en détail

Octobre 2015. Euskal Herriko Laborantza Ganbara COMPTE RENDU. Journée profils de sol avec Matthieu Archambeaud

Octobre 2015. Euskal Herriko Laborantza Ganbara COMPTE RENDU. Journée profils de sol avec Matthieu Archambeaud Octobre 2015 Euskal Herriko Laborantza Ganbara COMPTE RENDU Journée profils de sol avec Matthieu Archambeaud Zoom sur les couverts végétaux : Couvert d'hiver : Objectifs principaux : - Protège le sol -

Plus en détail

économe en eau et en intrants: pesticides et engrais

économe en eau et en intrants: pesticides et engrais Pour une agriculture re économe en eau et en intrants: pesticides et engrais Nouvelles approches IRSTEA UMR G-EAU, UMR ITAP Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea D. Rollin IRSTEA

Plus en détail

ANNÉE 2014 ÉPREUVE ÉCRITE D ADMISSIBILITÉ N 2. Durée : 5 heures - Coefficient : 7. Technologie des systèmes d information

ANNÉE 2014 ÉPREUVE ÉCRITE D ADMISSIBILITÉ N 2. Durée : 5 heures - Coefficient : 7. Technologie des systèmes d information J. 13 1420 CONCOURS INTERNE POUR L ACCÈS AU GRADE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ DE PROGRAMMEUR DE SYSTÈME D EXPLOITATION ANNÉE 2014 ÉPREUVE ÉCRITE

Plus en détail

LES BESOINS EN EAU DES CULTURES

LES BESOINS EN EAU DES CULTURES LES BESOINS EN EAU DES CULTURES 1.Considérations générales L'eau est un constituant essentiel des êtres vivants, donc de la plante. Mais près de 98 % du volume d'eau total absorbé par la plante ne font

Plus en détail

Climatiseurs Mobiles R410A R410A. Classe A. Détente directe. Climatiseurs mobiles Monoblocs MTF 29. Splits déconnectables SMDF 31

Climatiseurs Mobiles R410A R410A. Classe A. Détente directe. Climatiseurs mobiles Monoblocs MTF 29. Splits déconnectables SMDF 31 Détente directe Classe Climatiseurs Climatiseurs mobiles Monoblocs MTF 9 R410 1,8 -,1 -,570 kw R410 Splits déconnectables SMDF 1,65 -,91-4,01 kw Climatiseurs splits consoles déconnectables SCDF R410,98

Plus en détail

Fumure P K. ARVALIS - Institut du végétal

Fumure P K. ARVALIS - Institut du végétal ª 150 CHOISIR et décider 2013 ª 151 CHOISIR et décider 2013 Fumure P K : une approche plus adaptée La méthode Comifer de calcul des doses d engrais de fond a été stabilisée au milieu des années 90. Elle

Plus en détail

Denis La France dta., Anne Weill agr., Eve Cayer agr., Joshua Bougon-Ronin

Denis La France dta., Anne Weill agr., Eve Cayer agr., Joshua Bougon-Ronin Denis La France dta., Anne Weill agr., Eve Cayer agr., Joshua Bougon-Ronin Ce projet est une partie du projet intitulé : Augmentation de la productivité et réduction de la pression environnementale grâce

Plus en détail