Le système de santé français

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le système de santé français"

Transcription

1 Le système de santé français Ecole IADE 2 ème année Dr Alain Fuch (RSI Côte d Azur) 12 décembre

2 Plan Introduction et définitions La demande de soins L offre de soins Le financement Le pilotage La Loi H.P.S.T. Les autres systèmes de santé 2 1

3 Plan Introduction et définitions La demande de soins L offre de soins Le financement Le pilotage La Loi H.P.S.T. Les autres systèmes de santé 3 2

4 Introduction Système de santé français Classé parmi les tous premiers en terme de résultats Indissociable de la Sécurité sociale (assurance maladie notamment) : tous les Français bénéficient d un accès aux soins Un des plus généreux en terme de prise en charge (donc cher) Liberté de choix des patients et des différents acteurs 4 3

5 Le concept de santé et son évolution Avant le XIX ème siècle Médecin = sorcier, confident, serviteur Hôpital (hospice) = havre pour accueil et contrôle des miséreux (peu de médecins, religieuses dévouées) Révolution = bases du système de santé, implication des municipalités 5 4

6 Le concept de santé et son évolution XX ème siècle 3 rencontres : médecine -science, malade -hôpital, système de santé - assurance Enseignement : clinique et sciences fondamentales, méthode anatomo-clinique 1941 : soins et hôpital, la médecine devient efficace Après 1968 :notion d équipe médicale, émergence des Concept de santé professions paramédicales Absence de maladie Etat complet de bien être physique, mental et social 6 5

7 Définition Système de santé Ensemble des organisations, des institutions et des ressources dont le but principal est d améliorer la santé (OMS) 7 6

8 Introduction Définitions (1) Composantes du système de santé La demande de soins L offre de soins Le financement des soins Le pilotage 8 7

9 Introduction Définitions (2) Demande Offre Financement Pilotage Besoins de la population Professionnels de santé Etablissements de santé Dispensaires et centres de soins Pharmacie Recherche Etat Région Département Assurance maladie Assurances privées Mutuelles Définition des priorités Maîtrise de l offre Maîtrise des dépenses Maîtrise de la qualité Entreprises Patients 9 8

10 Introduction Définitions (3) Système Bismarckien Système Beveridgien Système Français Assurances sociales Sécurité sociale Mixité Ouverture des droits Exercice d une profession Universalité Unicité Uniformité Exercice d une profession Rattachement à un ayant droit CMU Financement Cotisations patronales et syndicales Impôt sur l ensemble des revenus (travail et capital) Cotisations patronales et syndicales CSG Gestion Syndicats d employeurs et de salariés Ministère de la santé Syndicats d employeurs et de salariés Tutelle de l état 10 9

11 Plan Introduction et définitions La demande de soins L offre de soins Le financement Le pilotage La Loi H.P.S.T. Les autres systèmes de santé 11 10

12 Le système de santé français La demande de soins 12 11

13 L état de santé en France (1) Espérance de vie à la naissance (2012 provisoire) Hommes : 78,4 ans Femmes : 84,8 ans (1 er rang en Europe) 20 dernières années : + 2,5 mois par an Mortalité infantile (2012 provisoire) 3,5 pour naissances Causes de mortalité Les deux principales : Tumeurs (29,6%) -Maladies circulatoires (27,5%) Accidents, suicides (7%) Maladies respiratoires Le poids relatifs des tumeurs continue d augmenter (quels que soient l âge et le sexe) ¾ des décès 13 12

14 L état de santé en France (2) Caractéristiques Situation favorable pour mortalité infantile Situation très favorable pour celle des personnes âgées Situation défavorable pour mortalité des jeunes adultes (Hommes notamment) Risque de décès : écart élevé entre hommes et femmes Situation d excellence pour maladies cardio-vasculaires mais grande faiblesse en mortalité prématurée 14 13

15 L état de santé en France (3) Inégalités et disparités Mortalité 3 fois + chez ouvriers et employés que chez cadres supérieurs Espérance de vie à la naissance gradient Nord / Sud (+ de 10 ans pour les zones Sud de la France) Espérance de vie à 35 ans différence entre ouvriers et cadres de 7 ans chez les hommes (3 ans chez les femmes) Taux de prématurité du simple au triple selon le niveau scolaire de la mère 15 14

16 Les usagers (1) Pourquoi une participation de l usager? Déficit de confiance dans la décision publique et les avis d expert (sang contaminé, amiante ) Rôle des associations de malades Maladies chroniques Diffusion de l information médicale (via les médias, internet, les autres professionnels de santé, les patients) Le malade tend à devenir un consommateur 16 15

17 Les usagers (2) Les associations de malades Activité de soutien aux malades Collecte de fonds pour financer la recherche Influence sur les choix publics (priorités, sécurité) Un nouveau modèle d usager Malade acteur de sa santé (éducation thérapeutique) Amélioration de l information aux malades Deux lois 2004 : des devoirs, une responsabilisation 2002 : des droits, un meilleur accès aux informations 17 16

18 Les usagers (3) La Loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé (2002) Droit fondamental à la protection de la santé par tous les moyens disponibles Prévention Non discrimination dans l accès aux soins ou à la prévention Continuité des soins et sécurité sanitaire Respect Dignité de la personne malade Vie privée et secret des informations relatives à la santé des personnes 18 17

19 Les usagers (4) La Loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé (2002) Droit et responsabilité des usagers Information des usagers et expression de leur volonté Participation des usagers au système de santé (par les associations) Accès au dossier médical 19 18

20 Les usagers (5) La Loi portant Réforme de l Assurance Maladie (2004) Parcours coordonné de soins (médecin traitant) Dossier médical personnel (DMP) Nouvelle carte vitale (clé d accès au DMP) Responsabilisation : Signature du protocole de soins ALD 30 Choix du médecin traitant Participations financières forfaitaires : 1, 18, franchise médicale (médicament, transports, actes paramédicaux), forfait hospitalier Contrôle des arrêts de travail et sanctions financières en cas d abus ou fraude 20 19

21 Plan Introduction et définitions La demande de soins L offre de soins Le financement Le pilotage La Loi H.P.S.T. Les autres systèmes de santé 21 20

22 Le système de santé français L offre de soins 22 21

23 L offre de soins Le secteur de la santé emploie environ 1,7 millions de personnes (8% population active totale et 9% active occupée) Le Code de la Santé publique réglemente l exercice des professionnels de santé et le fonctionnement des établissements Certaines professions disposent d un «Ordre» (médecins, dentistes, sages femmes, pharmaciens, infirmiers, masseurs kinésithérapeutes, pédicures podologues) Les lits d hôpitaux et les effectifs médicaux sont considérés comme excédentaires (?) et sujets à de fortes disparités géographiques et d accès aux soins 23 22

24 L offre de soins Les établissements de santé Les professions de santé Les dispensaires et centres de soins La pharmacie La recherche 24 23

25 L offre de soins Les établissements de santé Les professions de santé Les dispensaires et centres de soins La pharmacie La recherche 25 24

26 Les établissements hospitaliers Histoire récente (1) 1958 Création des CHU 1970 Loi du 31 décembre portant réforme hospitalière Mission de service public hospitalier Carte sanitaire (nombre de lits et équipements lourds) Expérimentation gestion financière : prix journée, taux directeur (1979) puis budget global (1983) 1991Loi du 31 juillet Evaluation activité PMSI Projet d établissement (améliorer concertation et autonomie) Logique contractuelle (COM) 26 25

27 Les établissements hospitaliers Histoire récente (2) 1996 Ordonnances Juppé Création des ARH ANAES (accréditation et qualité) 2002 Plan Hôpital 2007 (Mattei) Nouvelle gouvernance Contractualisation externe (ARH) et interne (Pôles) T2A 27 26

28 Les établissements hospitaliers Les chiffres clés (2010) établissements de santé 956 E.S. publics 707 E.S. privés d intérêt collectif ESPIC (ex PSPH sous DG) cliniques privées à but lucratif (ex OQN) lits ou places d hospitalisation (complète, partielle, HAD) 1,27 millions de personnels médecins (dont internes ou FFI et libéraux) sages femmes non médicaux infirmiers aides soignants agents des services hospitaliers 28 27

29 Les établissements hospitaliers Quelques chiffres en 2012 (1) 85,1 milliards de dépenses de soins hospitaliers 64,9 Md ex DG 20,2 Md ex OQN Soit par habitant 12,1 millions de patients accueillis soit 17,3 millionsde séjours MCO (63 % en ex DG) 29 28

30 Les établissements hospitaliers Quelques chiffres en 2012 (2) 17,5 millions de passages aux urgences 12 millions d hospitalisations complètes 123 millions de journées d hospitalisation complète 5,5 millions de séances de dialyse 4,4 millions de préparations de chimiothérapie 3,9 millions de séances de radiothérapie 30 29

31 Les établissements hospitaliers Etablissements publics de santé Etablissements privés de santé Ex DG Ex OQN Soins de courte durée C a t é g o r i e Centres hospitaliers régionaux Centres hospitaliers Hôpitaux locaux Centres hospitaliers spécialisés psychiatrie Centres de Lutte Contre le Cancer Soins de suites et de réadaptation Soins de longue durée Lutte contre les maladies mentales Hospitalisation à domicile Dialyse Radiothérapie Statut juridique Mode fixation ressources Secteur public A but non lucratif T2A Secteur privé A but lucratif 31 30

32 Les établissements hospitaliers Classification des activités Activités de courte durée MCO ( Médecine, Chirurgie, Obstétrique) Soins de suites et de réadaptation SSR Soins de longue durée SLD 32 31

33 Les établissements hospitaliers Les établissements publics (1) Statut (Code de la santé publique) Personne morale de droit public, dotée de l autonomie financière et administrative Leur objet principal n est ni industriel, ni commercial Communaux, départementaux, interdépartementaux ou nationaux Sous la tutelle de l Etat Obligations du service public Fonctionnement 24h/24 Missions de soins, prévention, enseignement et recherche 33 32

34 Les établissements hospitaliers Les établissements publics (2) Classement des établissements (loi de 1991) 31 Centres Hospitaliers Régionaux(CHR) dont 29 Universitaires Vocation régionale car haute spécialisation Soins les plus complexes et spécialisés Recours pour les autres établissements de la région Soins courants pour la proximité 550 Centres Hospitaliers(CH) 340 Hôpitaux locaux(hl) Faible capacité et participation des médecins libéraux Activité essentielle : médecine, SSR et long séjour (personnes âgées) Pas d activité chirurgicale 94 Centres Hospitaliers spécialisés(chs) en psychiatrie Hôpitaux militaires 34 33

35 Les établissements hospitaliers Les établissements privés Répartition Soins de courte durée 725 SSR 35% des lits 300 Lutte contre maladies mentales, toxicomanies et alcoolisme 500 Traitements et soins à domicile, dialyse ambulatoire Statut A but lucratif (60% des lits) A but non lucratif (40% des lits) Association loi 1901 à but non lucratif le + souvent Congrégations, Etablissements mutualistes, Fondations, CLCC ESPIC (ex PSPH) 35 34

36 Les établissements hospitaliers Les tendances actuelles Développement des alternatives à l hospitalisation HAD HDJ et HDN (psychiatrie) Chirurgie et anesthésie ambulatoires Coopérations entre établissement(gcs ) Concentration et regroupement des cliniques privées Développement des réseaux Favoriser l'accès aux soins, la coordination, la continuité ou l'interdisciplinarité des prises en charge sanitaires 4 types Ville-hôpital Centré sur des affections Inter-établissements De ville 36 35

37 L offre de soins Les établissements de santé Les professions de santé Les dispensaires et centres de soins La pharmacie La recherche 37 36

38 Les professions de santé Catégories professionnelles Professions médicales et pharmaceutiques Auxiliaires médicaux Autres professions de santé Augmentation sensible des effectifs (entre 2000 et 2010) Progression plus marquée des effectifs des professions autres que médicales Augmentation beaucoup plus faible voire stagnation pour les médecins et surtout les chirurgiens-dentistes Augmentation très supérieure pour les psychomotriciens, les audioprothésistes, les ergothérapeutes et surtout les opticiens 38 37

39 Les professions de santé Au 1 er janvier 2011 Effectifs Part des femmes (%) Part des moins de 35 ans (en %) Part des 55 ans ou + (en %) Age moyen Densité pour habitants Médecins ,8 7,4 39,5 51,1 334 Chirurgiens Dentistes ,9 15,1 28,9 48,6 66 Pharmaciens ,4 18,7 22,7 46,2 115 Sages-femmes ,1 38,5 10,7 48,9 125 Infirmiers , ,2 42,7 855 Masseurs-kinésithérapeutes ,8 18,4 42,4 113 Orthophonistes ,3 32,1 20, Orthoptistes ,5 39,4 12, Psychomotriciens ,7 35,4 16,3 41,2 13 Pédicures-podologues ,1 36,4 14,4 41,2 19 Ergothérapeutes ,7 47,1 9, Audioprothésistes , ,9 42,1 4 Opticiens-lunetiers ,4 52,2 7,1 37,3 37 Manipulateurs en ERM ,5 27,8 19,7 43,7 46 Ensemble des professions réglementées par le Code de Santé publique

40 Les professions de santé Effectifs au 1/1/2000 Effectifs au 1/1/2010 Taux de croissance 2000/2010 (%) Taux de croissance annuel moyen 201/2020 (en %) Médecins ,3 0,7 Dentistes ,1 Pharmaciens ,4 Sages-femmes Infirmiers Masseurs-kinésithérapeutes ,8 Orthophonistes ,6 Orthoptistes ,2 Psychomotriciens ,1 Pédicures-podologues ,5 Ergothérapeutes ,4 Audioprothésistes Opticiens-lunetiers ,5 Manipulateurs en ERM ,7 Ensemble des professions réglementées par le Code de Santé publique ,

41 Les professions de santé Les professions médicales et pharmaceutiques (1) Diplôme d état obligatoire Protection pénale contre l exercice illégal Régulation Nombre (numerus clausus) Répartition régionale et par spécialité Ordre professionnel Respect de l éthique professionnelle Accord ou limitation de l autorisation d exercer Code de déontologie 41 40

42 Les professions de santé Les professions médicales et pharmaceutiques (2) Médecins (2011) France métropolitaine en (334 pour habitants) 46,3 % de généralistes Chirurgiens dentistes (2012) (66 pour h) 90,7 % de libéraux Profession médicale à compétence définie Sages-femmes (2011) (125 pour h) pour la population féminine de 15 à 49 ans 15 % libérales Profession médicale à compétence définie Pharmaciens (2012) (115 pour h) 75 % en officine 42 41

43 Les professions de santé Les professions médicales et pharmaceutiques (3) Médecins Numérus clausus à l entrée (réforme en cours) Formations initiale et continue obligatoire Praticiens libéraux Liberté d installation Rémunération à l acte Possibilité d activité salariée associée URML(1993) Elus de la profession URPS(2010) Interface entre profession et décideurs publics Participe aux études sur le fonctionnement du système de santé Implication dans actions de prévention, information, formation 43 42

44 Les professions de santé Les professions médicales et pharmaceutiques (4) Médecins Un grand nombre de médecins diplômés de médecine générale n exerce pas la médecine de premier recours L état des lieux des ressources soignantes fait apparaître des domaines fragiles Diagnostic du cancer (opposition Nord-Sud) Radiothérapie Périnatalité (zones de fragilisation) Importante augmentation du nombre d internes jusqu en 2015 En 2008 pour la 1 ère fois le nombre de médecins en activité a baissé de 2% 44 43

45 Les professions de santé Les professions paramédicales Auxiliaires médicaux Soins (IDE, IADE, IBODE, puéricultrice, aide-soignant, auxiliaire puériculture) Rééducation (MKE, pédicure-podologue, orthophoniste, orthoptiste) Professions médico-techniques Manipulateur ERM, préparateur en pharmacie, technicien en analyses biomédicales, ambulancier Diplôme d état obligatoire Garantit un monopole contre l exercice illégal Sauf aide-soignant (diplôme professionnel) ambulancier (certificat de capacité) 45 44

46 L offre de soins Les établissements de santé Les professions de santé Les dispensaires et centres de soins La pharmacie La recherche 46 45

47 Les dispensaires et centres de soins La plupart de statut public Dirigés par municipalités, mutuelles, associations Professionnels généralement salariés Interventions Générales Spécialisées Dispensaires antituberculeux Centres de consultations avancées contre le cancer Centres de médecine sportive Centres d hygiène alimentaire et d alcoologie Examens systématiques Médecine scolaire Médecine du travail Centre d examens de santé (caisses d assurance maladie) Services de protection maternelle et infantile (PMI) 47 46

48 L offre de soins Les établissements de santé Les professions de santé Les dispensaires et centres de soins La pharmacie La recherche 48 47

49 La pharmacie et le médicament Production réglementée Autorisation de mise sur le marché (AMM) Prix et taux de remboursement du médicament fixés par arrêté des ministres de la Santé et des Finances Distribution réglementée Grossistes répartiteurs Vente en officines dont les effectifs sont déterminés par des normes géographiques Nouveau régime de la prescription restreinte (classification inscrite dans l AMM) Réserve hospitalière (innovants) Prescription initiale hospitalière Surveillance particulière pendant le traitement (biologie) Prescription réservée à certains médecins spécialistes (ordonnance médicaments d exception) 49 48

50 L industrie pharmaceutique L économie du secteur 51 milliards de CA en 2010 dont 47 % à l exportation 3 ème rang européen pour production 2 ème secteur exportateur et 4 ème secteur industriel en terme d excédent commercial français personnes employées (2010) emplois pour l ensemble de la chaîne du médicament 12,5% du CA pour recherche, 15% publicité-promotion 50 49

51 L offre de soins Les établissements de santé Les professions de santé Les dispensaires et centres de soins La pharmacie La recherche 51 50

52 La recherche Le secteur public(41,8% du financement) INSERMInstitut national de la santé et de la recherche médicale (double tutelle ministères santé et recherche) CNRS Centre national de la recherche scientifique InVS Institut national de veille sanitaire Afssaps Agence française de sécurité sanitaire et des produits de santé CEA Agence pour l énergie atomique IRSN Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire CHU Centres Hospitalo-universitaires Le secteur privé Instituts Pasteur et Curie Les laboratoires pharmaceutiques (12% de leur CA) 52 51

53 Plan Introduction et définitions La demande de soins L offre de soins Le financement Le pilotage La Loi H.P.S.T. Les autres systèmes de santé 53 52

54 Le système de santé français Le financement 54 53

55 Le financement Le coût de la santé L Assurance Maladie Les assurances complémentaires La participation du patient L organisation du financement 55 54

56 Le financement Le coût de la santé L Assurance Maladie Les assurances complémentaires La participation du patient L organisation du financement 56 55

57 Le coût de la santé (2012) Accroissements annuels élevés, atténués depuis les années 90 Dépense courante de santé243 Milliards (12% du PIB, un des taux les plus forts d Europe) Consommation de soins et biens médicaux 183,6 milliards (soit 9% du PIB et2 806 / personne) financéepar : Sécurité sociale 75,5% Assurances privées 3,8% État, coll. Locales 1,2% Institutions prévoyance 2,5% Mutuelles 7,4% Ménages 9,6% Et répartieen : Soins hospitaliers 46,3% Médicaments 18,7% Soins ambulatoires 25,7% Autres biens, transports 9,3% 57 56

58 La croissance de la consommation médicale Corrélation revenu par tête et dépense de santé Impact du vieillissement de la population(médicalisation des P.A.) Extension de la couverture maladie Problèmes sociaux, familiaux ou psychologiques médicalisés Progrès techniques et médicaux( techniques innovantes coûteuses, diffusion large et rapide + superposition, abus et excès pour amortir les équipements) Médicalisation croissante Déplacement de la frontière normal-maladie Prise en charge médicale renforcée pour certaines maladies (chroniques) Personnes âgées Femmes 58 57

59 Les facteurs influençant la consommation médicale (1) Les caractéristiques démographiques Plus élevée aux âges extrêmes Femmes + que les hommes Les caractéristiques socio-économiques et culturelles Clivage ouvriers/cadres Clivage salariés/indépendants Les niveaux de revenus Aisés = soins plus spécialisés et coûteux Défavorisés = soins plus courants et mieux remboursés Les niveaux de protection sociale Couverture à 100% et mutuelle augmentent la consommation 59 58

60 Les facteurs influençant la consommation médicale (2) Les niveaux d urbanisation Augmentation avec la taille de la ville Les caractéristiques liées à la morbidité Vieillissement et fréquence des affections dégénératives Prolongation de la vie des «maladies chroniques» Conditions de vie et affections induites Travail et affections induites L évolution de la société Médicalisation des problèmes sociaux Baisse du seuil de tolérance douleur et inconfort Les caractéristiques de l offre de soins Progrès techniques et diffusion Multiplication des centres de soins et densité du personnel soignant 60 59

61 Le financement Le coût de la santé L Assurance Maladie Les assurances complémentaires La participation du patient L organisation du financement 61 60

62 Les missions Entreprise aux missions de service public Assureur social Elle finance 3/4 des dépenses de santé sans distinction de revenus ou de conditions sociales(assurance obligatoire) Double objectif Prendre en charge équitablement la santé de tous Maîtriser l évolution des dépenses de soins 62 61

63 L assurance obligatoire Protection sociale(risques financiers de la maladie) assurée par l Assurance maladie Protection complémentaire = mutuelles ou assurances privées (87%) Aujourd hui toute la population est couverte par l AM Les différents régimes d AM Régime Général CNAMTS (80%) Mutualité Sociale Agricole (9%) Régime Social des Indépendants (6%) Autres régimes de catégories professionnelles (ex Mines, SNCF, marins, ) Procédure de compensation pour palier les inégalités recettes charges CMU, RSA 63 62

64 Les ressources financières Cotisations sociales(patronales et salariales) 58,4 % CSG 20,4% Contributions, impôts et taxes 13% Transferts 6,3 % Autres produits 3% Cotisations prises en charge par l Etat 0,8 % Cotisations sociales et CSG = 15,6 % du salaire brut des travailleurs salariés du RG 64 63

65 Les champs d intervention L assurance maladie, maternité, invalidité et décès Accueil des assurés, suivi et traitement des demandes de remboursement Étude des nouvelles demandes d ETM Étude des nouvelles demandes de prestations Le conventionnement des professionnels de santé La régulation des dépenses de santé La prévention et l éducation sanitaire 65 64

66 Le financement Le coût de la santé L Assurance Maladie Les assurances complémentaires La participation du patient L organisation du financement 66 65

67 Les assurances complémentaires Mutuelles Sociétés de personnes à but non lucratif Code de la mutualité interdisant d exclure un adhérent Pas d examen médical ni de questionnaire sur l état de santé des candidats à l adhésion Assurances privées Sociétés de capitaux à but lucratif Code des assurances permettant d exclure un adhérent Possibilité de soumettre les candidats à l adhésion à un questionnaire et un examen médical pour l adhésion et le montant des primes 67 66

68 Les assurances complémentaires Mutuelles Plus de 2000 Couvrent 30 millions de personnes (60% des titulaires de complémentaires) 7,5% des dépenses de consommation soins et biens médicaux Assurances privées Estimées à 80 3,6 % des dépenses Instituts de prévoyance 20 environ 2,5 % des dépenses 68 67

69 Le financement Le coût de la santé L Assurance Maladie Les assurances complémentaires La participation du patient L organisation du financement 69 68

70 La participation du patient La participation financière du malade est un des principes de base du système français de protection sociale maladie Nécessité de responsabiliser le consommateur de soins et de biens médicaux Ticket modérateur (TM) et exonérations (3 types) ALD certains actes (coefficient) et traitements et hospitalisation au-delà de 30 jours Situation de l assuré (grossesse, AT, invalidité, pensionné ) Tarifs de remboursement fixés dans le cadre des conventions signées avec les professionnels de santé 70 69

71 La participation du patient Le«Reste à charge» Ticket modérateur Forfait hospitalier (18 et 13,5 ) Forfait 18 (acte de plus de 120 ou de coefficient 60) Contribution 1 (consultations médecins) Franchises médicales (médicaments 0,5, actes paramédicaux 0,5, transports 2 ) pour Cancer, Alzheimer et Soins palliatifs Le «Bouclier sanitaire»(réflexions en cours) Seuil au-delà duquel la couverture serait intégrale 71 70

72 Le financement Le coût de la santé L Assurance Maladie Les assurances complémentaires La participation du patient L organisation du financement 72 71

73 L organisation Maîtrise des dépenses d Assurance Maladie Chaque année le parlement vote la Loi de Financement de la Sécurité sociale (LFSS: budget prévisionnel et conditions de fonctionnement) qui définit le montant de l Objectif National des Dépenses de l AM (ONDAM) qui se décline en Enveloppe hospitalisation publique Enveloppe hospitalisation privée (lucratif) Objectif d évolution des dépenses de soins de ville Problème d équilibre financier Chômage et vieillissement Vieillissement Nouvelles technologies diminution recettes augmentation demande de soins augmentation dépenses 73 72

74 La Réforme de l Assurance Maladie Loi du 13 Août 2004 Le dispositif clé Dossier médical personnel (DMP) Parcours coordonné de soins (dispositif médecin traitant) Nouvelle Carte vitale 2 (clé d accès au DMP) Quelques mesures Nouveau protocole de soins (ALD) Observatoire des risques médicaux Sanctions financières en cas d abus ou fraudes (professionnel et malade) Participations forfaitaires Politique du médicament générique Contrôle des arrêts de travail et modifications des heures de sortie 74 73

75 Plan Introduction et définitions La demande de soins L offre de soins Le financement Le pilotage La Loi H.P.S.T. Les autres systèmes de santé 75 74

76 Le système de santé français Le pilotage 76 75

77 L administration de la santé Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports et Ministère du travail et des relations sociales 4 Directions administratives DGS : Direction générale de la santé Santé publique, veille et sécurité sanitaire DGOS: Direction générale de l offre de soins Gestion des ressources et des moyens DSS : Direction de la sécurité sociale Financement et tutelle des organismes de S.S. DGCS : Direction générale de la cohésion sociale Questions sanitaires et sociales spécifiques, Handicap, Personnes âgées et précaires 77 76

78 Les agences sanitaires Les instances de compétence spécifique HAS: Haute Autorité en santé(2004) renforcer qualité, maîtriser dépenses de santé InVS: Institut de Veille sanitaire(1998) surveillance, vigilance, alerte en santé publique Ansm :Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé(2012) Anses: Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, l environnement et du travail(2010) EFS: Etablissement français du sang(2000) 78 77

79 Les agences sanitaires Les instances de compétence spécifique ABM: Agence de la Biomédecine(2004) prélèvement, greffes, procréation embryologie et génétique IRSN : Institut de radioprotection et de sureté nucléaire(2001) évalue les risques nucléaires et radiologiques Inpes: Institut de prévention et d éducation pour la santé(2002) politiques de prévention et éducation Eprus: Etablissement de préparation et de réponses aux urgences sanitaires(2007) si alertes sanitaires ou saturation du système de soins 79 78

80 Plan Introduction et définitions La demande de soins L offre de soins Le financement Le pilotage La Loi H.P.S.T. Les autres systèmes de santé 80 79

81 La loi HPST Une loi en 4 titres Titre I - La modernisation des établissements de santé Titre II - L amélioration de l accès à des soins de qualité Titre III - La prévention et la santé publique Titre IV - L organisation territoriale du système de santé 81 80

82 Les établissements de santé Les missions de service public Égalité d accès aux soins, permanence des soins et urgences Nouvelle gouvernance des hôpitaux Conseil de surveillance (ex conseil d administration) Directoire (ex conseil exécutif) Pouvoirs accrus du Directeur et du Président CME Pôles Commissions obligatoires : Cme, Cte, Csirmt, Cruqpc, Chsct Statut clarifié Public : Centre hospitalier Privé : label établissements de santé privés d intérêt collectif ESPIC Communautés hospitalières de territoire et GCS 82 81

83 Accès à des soins de qualité SROS: volet ambulatoire Soins de premier recours: médecin traitant et pharmacien d officine Permanence des soins et répartition régionale des médecins Coopération entre professionnels de santé: transfert d activité et télémédecine Développement professionnel continu ex Fmc et Epp Réforme des ordres professionnels Les écoles de SF à l université Réforme des laboratoires 83 82

84 Prévention et santé publique Obésité et surpoids Éducation thérapeutique du patient ETP Élargissement du domaine intervention des S-F Frottis (examen prénatal) Consultations de contraception et de suivi gynéco de prévention Prescription des contraceptifs locaux et hormonaux Règles de vente alcool et tabac aux mineurs 84 83

85 Organisation territoriale (1) Les ARS (Arh, Drass, Ddass, Urcam, Grsp, Mrs, Cram) DG Conseil de surveillance Conférence régionale de santé et de l autonomie Conférence de territoire Commissions de coordination des politiques de santé Union régionale des professionnels de santé Comité national de pilotage 85 84

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA)

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Historique : d abord il y eut la conférence régionale de santé Conférences Régionales de Santé (CRS) installées par les ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

Deveaux Sébastien Coordonateur de soins Septembre 2013

Deveaux Sébastien Coordonateur de soins Septembre 2013 Unité d enseignement 1.2.S3 Deveaux Sébastien Coordonateur de soins Septembre 2013 Programme Chiffres 2012 Questions Dotation Globale/T2A Sécurité Sociale Les mutuelles Financement et remboursement des

Plus en détail

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM 1 Partie Système d Assurance Maladie Avant la réforme «Performances & Insuffisances» La

Plus en détail

La planification sanitaire Comité éditorial de l'uvmaf

La planification sanitaire Comité éditorial de l'uvmaf La planification sanitaire Comité éditorial de l'uvmaf 2014 1 Table des matières Introduction... 3 1. La planification hospitalière... 3 2. De la planification hospitalière à la planification sanitaire...3

Plus en détail

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE N 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL POUR LA COUVERTURE DU RISQUE HOSPITALISATION TITRE I - PRINCIPES GÉNÉRAUX ARTICLE 1-1 CATÉGORIES COUVERTES Sont admis à bénéficier des

Plus en détail

L ORGANISATION DU SYSTEME DE SANTE EN FRANCE

L ORGANISATION DU SYSTEME DE SANTE EN FRANCE L ORGANISATION DU SYSTEME DE SANTE EN FRANCE Dr AELBRECHT Février 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION ET DEFINITIONS LA DEMANDE DE SOINS L OFFRE DE SOINS LE FINANCEMENT LE PILOTAGE LES GRANDS ENJEUX 2 INTRODUCTION

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2015 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2012 2013 Prévisions 2014 0,6 0,2-0,2-2,5-3,2-2,9-5,9-6,8-6

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

Organisation du Système de Santé en France

Organisation du Système de Santé en France Organisation du Système de Santé en France Dr Marion ALBOUY-LLATY Staff de santé publique 5 janvier 2011 Organisation du Système de Soins en France Plan 1. Introduction et Définitions 2. La Demande de

Plus en détail

ECONOMIE DE LA SANTE 06/11/2015. Economie de la santé (Rappel) Structure Nationale. La santé un service spécifique :

ECONOMIE DE LA SANTE 06/11/2015. Economie de la santé (Rappel) Structure Nationale. La santé un service spécifique : ECONOMIE DE LA SANTE RAPPEL : LE MARCHÉ DE LA SANTÉ LES STRUCTURES DE GESTION LA SÉCURITÉ SOCIALE LE FINANCEMENT DE LA SS + LE FINANCEMENT DES ÉTABLISSEMENT LE FINANCEMENT DES SOINS INFIRMIERS MUTUELLE

Plus en détail

Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale

Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale 1-2 novembre 2005 Financement solidaire et équitable des soins de santé en Belgique : entre Bismarck et Beveridge Prof. Marc VANMEERBEEK

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

Réflexions sur l organisation des soins

Réflexions sur l organisation des soins Réflexions sur l organisation des soins Rencontres inter-régionales de l ASIP lasip Dr Y Bourgueil Directeur de recherches h IRDES Responsable équipe PROSPERE Réflexions sur l organisation des soins L

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

Comment rendre le système de santé plus efficace? Brigitte Dormont Université Paris Dauphine et CAE

Comment rendre le système de santé plus efficace? Brigitte Dormont Université Paris Dauphine et CAE Comment rendre le système de santé plus efficace? Brigitte Dormont Université Paris Dauphine et CAE JECO, Lyon, 15 novembre 2013 1 Contexte Les dépenses de santé croissent plus rapidement que le PIB En

Plus en détail

Financement des soins. Hélène Marini Mardi 10 mai 2010

Financement des soins. Hélène Marini Mardi 10 mai 2010 Financement des soins Hélène Marini Mardi 10 mai 2010 Plan Dépenses de santé Organisation de la sécurité sociale Origine des financements Dépenses de santé Principaux agrégats Données 2009 pour la France

Plus en détail

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité La Direction de la sécurité sociale DSS Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité 1, Place de Fontenoy 75350 Paris cedex Tél : 01 40 56 60 00 Fax : 01 40 56 72 88

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2011 Environnement de la protection sociale Le déficit du régime général En milliards d euros 2009 2010 Prévisions 2011-0,7-0,7 0-1,8-2,7-2,6-7,2-6,1-8,9-10,6-9,9-11,6-20,3-23,9-18,6

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets Hanoï 6 novembre 2012 par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets STRUCTURE de l exposé INTRODUCTION 1.Le fonctionnement du système 2.Le financement du système 3.La gestion du système QUESTIONS

Plus en détail

Le Développement Professionnel Continu

Le Développement Professionnel Continu G U I D E P R A T I Q U E Le Développement Professionnel Continu Date arial 18 points Responsable : Viviane BAYAD 03.83.19.22.34 Assistant : Alexandre Laversin 03.83.19.22.09 Le Développement Professionnel

Plus en détail

débat carité : Constats»

débat carité : Constats» MUTUALITE FRANCAISE CÔTE-D OR YONNE Dr Nathalie Arnould Conférence débat «Santé Précarit carité : Constats» Samedi 18 octobre 2008 La Mutualité Française aise? Elle fédère la quasi-totalité des mutuelles

Plus en détail

Les Grands Risques Sociaux. Historique et organisation générale de la Sécurité Sociale et de l Assurance Maladie

Les Grands Risques Sociaux. Historique et organisation générale de la Sécurité Sociale et de l Assurance Maladie Les Grands Risques Sociaux Historique et organisation générale de la Sécurité Sociale et de l Assurance Maladie Santé publique 1ere année du 2eme cycle de la Faculté d Odontologie Janvier 2016 Direction

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2016 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2013 2014 Prévisions 2015 0,7 0,6-0,6-3,2-2,7-1,6-4,6-6

Plus en détail

L UNPS rappelle que la permanence et la continuité des soins est assurée à domicile comme en établissement par des professionnels de santé libéraux.

L UNPS rappelle que la permanence et la continuité des soins est assurée à domicile comme en établissement par des professionnels de santé libéraux. POSITION DE L UNPS SUR LA PRISE EN CHARGE DE LA PERSONNE ÂGÉE EN PERTE D AUTONOMIE Présentation de l UNPS L Union Nationale des Professionnels de Santé (UNPS) est l institution crée par la loi qui regroupe

Plus en détail

Protection sociale en France : l assurance maladie. Évelyne DIAS

Protection sociale en France : l assurance maladie. Évelyne DIAS Protection sociale en France : l assurance maladie Évelyne DIAS La protection sociale désigne tous les mécanismes existant pour aider les individus à faire face aux risques sociaux. Cela correspond à un

Plus en détail

Combien coûte la santé? Tableaux et graphiques empruntés à D. Polton (Credes 2002)

Combien coûte la santé? Tableaux et graphiques empruntés à D. Polton (Credes 2002) Combien coûte la santé? Tableaux et graphiques empruntés à D. Polton (Credes 2002) V. Halley des Fontaines Psychomotricité oct 2006 Plus un pays est riche, plus il dépense pour la santé de la population

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

URPS. Les modes de collaboration des professions médicales et paramédicales. Caen, le 15 mai 2014

URPS. Les modes de collaboration des professions médicales et paramédicales. Caen, le 15 mai 2014 URPS Les modes de collaboration des professions médicales et paramédicales Caen, le 15 mai 2014 Animé par Jean-Yves DUPUY Expert comptable Associé SOMMAIRE 1. Quels sont les différents modes de collaboration

Plus en détail

Médecins libéraux et institutions : quelles relations?

Médecins libéraux et institutions : quelles relations? Médecins libéraux et institutions : quelles relations? Mme Marie-Paule GLADY, Sous-directrice de la CPAM de Strasbourg M. Laurent HABERT, Directeur Général de l ARS Alsace Dr Patrick LESUR, Médecin Conseil

Plus en détail

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe 13 juin 2014 Point de vue de la Mutualité Française sur les réseaux de soins Marylène Ogé-Jammet Directrice adjointe -Direction Santé de la

Plus en détail

Le service social hospitalier. Le financement des soins. L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées

Le service social hospitalier. Le financement des soins. L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées Le service social hospitalier Le financement des soins L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées Intervention IFAS 10/09/2015 MP Hervé 1. Le service

Plus en détail

OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin!

OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin! OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin! 45% des agents des départements et régions ont déjà choisi nos trois mutuelles professionnelles. 7 bonnes raisons

Plus en détail

Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament

Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament Présenté par Hans-Martin Späth Département pharmaceutique de Santé Publique, ISPB, Université Lyon 1 Plan L Autorisation de Mise sur

Plus en détail

Orthèses et Petit Appareillage

Orthèses et Petit Appareillage Orthèses et Petit Appareillage Protection sociale et LégislationL 1/ Protection sociale et Législation Historique Organisation de l Assurance Maladie Le régime général Procédures et circuits de prise en

Plus en détail

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Indicateur n 9 : Consommation de soins par habitant Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Le nombre moyen de consultations médicales par habitant

Plus en détail

La santé en france. Définition

La santé en france. Définition Concours ambulancier préparation et entraînement fiche 1 Santé La santé en france Définition La santé est un état de bien être physique et mental d absence de maladie et d absence de handicap. Depuis toujours,

Plus en détail

LOI HPST DPC : OBLIGATIONS LÉGALES CDOM ORGANISME ENREGISTRE

LOI HPST DPC : OBLIGATIONS LÉGALES CDOM ORGANISME ENREGISTRE LOI HPST DPC : OBLIGATIONS LÉGALES CDOM ORGANISME ENREGISTRE LOI HPST Article 59 de la loi n 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l Hôpital et relative aux Patients, à la Santé et aux Territoires

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

Professeur Patrice FRANCOIS

Professeur Patrice FRANCOIS UE7 - Santé Société Humanité Médecine et Société Chapitre 4 : Protection sociale Partie 2 : L assurance maladie Professeur Patrice FRANCOIS Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

Cours de Santé Publique octobre 2008

Cours de Santé Publique octobre 2008 Cours de Santé Publique octobre 2008 Professeur Hélène Sancho Garnier Dr Kéla Djoufelkit EPIDAURE 1. Principes d une démarche d assurance qualité et évaluation des pratiques professionnelles. 2. Organisation

Plus en détail

L Institut national d assurance maladie-invalidité. Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale

L Institut national d assurance maladie-invalidité. Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale L Institut national d assurance maladie-invalidité Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale 6 Juillet 2015 1. INTRODUCTION Les principales caractéristiques du système de soins

Plus en détail

Les dépenses de santé 2013 en Rhône-Alpes. une part stable des dépenses nationales. 6,3 millions d habitants soit 9.7% de la population française

Les dépenses de santé 2013 en Rhône-Alpes. une part stable des dépenses nationales. 6,3 millions d habitants soit 9.7% de la population française INDICATEURS n 8 Les dépenses de santé 2013 une part stable des dépenses nationales Conformément aux dispositions de l article L1432-3 du code de la santé publique, un état fi nancier est édité chaque année

Plus en détail

LES SYSTEMES DE SANTE. B.TOUMANION Consultant/ Formateur EHESP Management

LES SYSTEMES DE SANTE. B.TOUMANION Consultant/ Formateur EHESP Management LES SYSTEMES DE SANTE Objectif du cours Il s agit: De définir un système de santé De connaître les objectifs d un système de santé D étudier les moyens et qualités d un système de santé De savoir les différents

Plus en détail

SAP et Actualités du 3SM

SAP et Actualités du 3SM SAP et Actualités du 3SM Réunion annuelle du GIRACAL SEDAN 2 Avril 2011 Médecin Colonel Francis Lévy SAP En 2010 les SP ont réalisé 2 876 456 interventions de SAP soit + 5% / 2009 186 590 étaient médicalisés

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

GROUPE PASTEUR MUTUALITÉ

GROUPE PASTEUR MUTUALITÉ JEUNES PROFESSIONNELS Pour étudier en toute sérénité, j ai choisi GROUPE PASTEUR MUTUALITÉ PACK SENOÏS* Et aussi des... GARANTIES À LA CARTE Responsabilité Civile et Protection Juridique Professionnelles

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Principales caractéristiques du système de santé en Belgique Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Sécurité sociale Introduction: De quoi vais je parler? Exposé: Seulement sur la sécurité sociale au sens strict!

Plus en détail

La santé en chiffres

La santé en chiffres La santé en chiffres Edition 2008-2009 La dépense de soins et de biens médicaux Financement Répartition 2007 par financeur Complémentaires : 13,6 % des dépenses soit 22,3 milliards d euros Assurances 3,2

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012

Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012 Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012 Martine HADDAD Secrétaire Générale FHP Ile-de-France SOMMAIRE -LES ETABLISSEMENTS DE SANTE

Plus en détail

PRESTATIONS COMPLEMENTAIRE MALADIE

PRESTATIONS COMPLEMENTAIRE MALADIE PRESTATIONS COMPLEMENTAIRE MALADIE au 1er janvier 2015 > Les prestations sont identiques pour les participants et les ayants droits. > Les remboursements sont effectués dans la limite des dépenses réelles.

Plus en détail

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ 19 OCTOBRE 2010 Beatrice Falise Mirat Beatrice.falise-mirat@anap.fr Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Agence

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient.

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient. Le développement des programmes d éducation thérapeutique du patient 2 ans après la loi Hôpital, patients, santé, territoire : quel bilan? Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique

Plus en détail

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins.

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins. La Sécurité sociale a) Généralités La Sécurité sociale a été créée en 1945, suite à la seconde guerre mondiale. L équilibre du système français de protection sociale est actuellement une des préoccupations

Plus en détail

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants 5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin Une

Plus en détail

Agence Nationale de l Assurance Maladie

Agence Nationale de l Assurance Maladie Agence Nationale de l Assurance Maladie La Couverture Médicale de Base, 7 ans après 2 ème Conférence Nationale sur la Santé *** Chakib TAZI DG ANAM Marrakech, le 1 er juillet 2013 1 SOMMAIRE 1. Contexte

Plus en détail

ZOOM ETUDES Les études paramédicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013

ZOOM ETUDES Les études paramédicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013 ZOOM ETUDES Les études paramédicales Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013 L enseignement supérieur français - santé Études de médecine, pharmacie et odontologie : Universités en partenariat

Plus en détail

Devenir acteur de santé

Devenir acteur de santé de cadres de santé d ambulanciers d auxiliaires de puériculture école d infirmiers de bloc opératoire des aides-soignants école d infirmiers anesthésistes Les écoles et instituts de formation aux professions

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

Historique et organisation générale de la Sécurité sociale et de l Assurance maladie UE Organisation de la Sécurité Sociale 19 janvier 2015

Historique et organisation générale de la Sécurité sociale et de l Assurance maladie UE Organisation de la Sécurité Sociale 19 janvier 2015 Historique et organisation générale de la Sécurité sociale et de l Assurance maladie UE Organisation de la Sécurité Sociale 19 janvier 2015 Direction régionale du Service médical PACA-C - 1 -Public - Historique

Plus en détail

La protection sociale en santé au Togo. BIGNANDI Palakimyém Directeur Général de la Protection Sociale Kpalimé, 07 mai 2014

La protection sociale en santé au Togo. BIGNANDI Palakimyém Directeur Général de la Protection Sociale Kpalimé, 07 mai 2014 La protection sociale en santé au Togo BIGNANDI Palakimyém Directeur Général de la Protection Sociale Kpalimé, 07 mai 2014 Plan Introduction Structures de gestion du risque maladie Mode d adhésion Cadre

Plus en détail

Accès financier aux soins

Accès financier aux soins Accès financier aux soins 1 L accès aux soins Toute la population résidente en France est couverte par l assurance maladie de base et 95% par une complémentaire santé Un accès libre au système de soins

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

Complémentaire santé : actualité économique. Point d actualité : évolutions règlementaires

Complémentaire santé : actualité économique. Point d actualité : évolutions règlementaires 20 novembre 2014 Complémentaire santé : actualité économique Point d actualité : évolutions règlementaires Frais de soins de santé : réforme des contrats responsables Prévoyance : portabilité des droits

Plus en détail

Les transports sanitaires prescrits à l hôpital ; La prise en charge de l Insuffisance Rénale Chronique (IRC) ;

Les transports sanitaires prescrits à l hôpital ; La prise en charge de l Insuffisance Rénale Chronique (IRC) ; SYNTHÈSE INTRODUCTION Le Programme Pluriannuel Régional de Gestion du Risque (PPR GDR) s inscrit dans le Projet Régional de Santé dont il est un des programmes obligatoires. Elaboré au cours de l été 2010,

Plus en détail

Hôpital, patients, santé, territoires

Hôpital, patients, santé, territoires Hôpital, patients, santé, territoires Une loi à la croisée de nombreuses attentes Septembre 2009 Crédits photographiques : J. Grison Préambule Le projet de loi Hôpital, patients, santé, territoires (Hpst)

Plus en détail

Actionsdes MUTUELLES

Actionsdes MUTUELLES 10 Actions des MUTUELLES POLITIQUE DE LA MUTUALITE FRANÇAISE EN FAVEUR DES SOINS DE PREMIER RECOURS FACILITER L ACCÈS AUX SOINS ET RÉDUIRE LES RESTES À CHARGE Comment rendre l accès aux soins plus facile?

Plus en détail

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1 LE FINANCEMENT Il ne faut pas se le cacher, le financement est une difficulté et de nombreuses maisons médicales dans les 10 dernières années, qui fonctionnaient de manière satisfaisante, sont «décédées»

Plus en détail

Les acteurs de santé Analyse des pratiques. Dr L. Gambotti

Les acteurs de santé Analyse des pratiques. Dr L. Gambotti Les acteurs de santé Analyse des pratiques Dr L. Gambotti 1 1. Les professions de santé : descriptif et conditions d exercice Professions médicales / paramédicales 1.1. Les professions médicales : Médecins*

Plus en détail

Etat des lieux des outils de coopération

Etat des lieux des outils de coopération Etat des lieux des outils de coopération 29 mars 2011 Atika UHEL, Directrice de Cabinet XX/XX/XX La rénovation des modes de coopération par la loi HPST Objectif : Actualiser les structures juridiques afin

Plus en détail

Les retraités face aux difficultés d accès aux soins

Les retraités face aux difficultés d accès aux soins Les retraités face aux difficultés d accès aux soins Avoir accès aux soins est un droit fondamental. Ce droit doit être effectif pour tous, partout et à tout moment. Notre système de protection sociale

Plus en détail

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014 L assurance soins de santé en Belgique : une introduction Thomas Rousseau 12 juin 2014 Introduction L assurance maladie obligatoire L assurance soins de santé L assurance indemnités (maladie, accident,

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Prise en charge de la chimiothérapie à domicile Projet VELCADOM

Prise en charge de la chimiothérapie à domicile Projet VELCADOM Prise en charge de la chimiothérapie à domicile Projet VELCADOM Respaud Renaud 25 Juin 2009 1 CONTEXTE Directive du plan cancer 2003-2007 puis 2009-2013 Hôpitaux de jour saturés (grandes agglomérations)

Plus en détail

Système de santé (1) Offres de soins

Système de santé (1) Offres de soins Système de santé (1) Offres de soins Pr Pascal Astagneau Département de Santé publique L offre de soins, c est Prestations / actes médicaux : professionnels de santé Lieux de soins : hôpital, médico-social,

Plus en détail

Sciences Humaines et Sociales Médecine et Société Partie 2 : L assurance maladie

Sciences Humaines et Sociales Médecine et Société Partie 2 : L assurance maladie Sciences Humaines et Sociales Médecine et Société Chapitre 2 : Protection sociale Partie 2 : L assurance maladie Professeur Patrice FRANCOIS MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble

Plus en détail

Offre santé 2015 FGMM-CFDT

Offre santé 2015 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2015 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

Gestion des données médicales

Gestion des données médicales Santé Publique Informatique Médicale Gestion des données médicales Stéfan DARMONI Professeur d Informatique Médicale, Faculté de Médecine de Rouen Tous droits réservés Laboratoire LITIS EA4108 & LIMICS

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE : MODES D EMPLOI

LA PROTECTION SOCIALE : MODES D EMPLOI LA PROTECTION SOCIALE : MODES D EMPLOI De quoi parle-t-on? La protection sociale est l'ensemble des mécanismes de prévoyance collective qui permettent de faire face financièrement aux aléas de la vie.

Plus en détail

Schéma Régional d Organisation des Soins VOLET AMBULATOIRE ANNEXE PHARMACIES DIAGNOSTIC DE L OFFRE AMBULATOIRE

Schéma Régional d Organisation des Soins VOLET AMBULATOIRE ANNEXE PHARMACIES DIAGNOSTIC DE L OFFRE AMBULATOIRE VOLET AMBULATOIRE ANNEXE PHARMACIES DIAGNOSTIC DE L OFFRE AMBULATOIRE SOMMAIRE 1.DIAGNOSTIC REGIONAL DE LA DELIVRANCE DU MEDICAMENT EN AMBULATOIRE... 3 1.1.Les modes d ouverture d une pharmacie... 3 1.2.Le

Plus en détail

Sécurité sociale Assurance maladie. Clés s et pistes

Sécurité sociale Assurance maladie. Clés s et pistes Sécurité sociale Assurance maladie Clés s et pistes L organisation du système français ais La couverture de base La Sécurité sociale Le régime assurance chômage La couverture complémentaire La Mutualité

Plus en détail

Les mécanismes de financement, le cadre comptable et financier des établissements de santé

Les mécanismes de financement, le cadre comptable et financier des établissements de santé Les mécanismes de financement, le cadre comptable et financier des établissements de santé Alain Tessier Mars 2015 A partir de 2004 les établissements de santé publics et privés ont mis en œuvre un nouveau

Plus en détail

French health national priorities and new challenges for outpatient care

French health national priorities and new challenges for outpatient care French health national priorities and new challenges for outpatient care Colloque «From hospital to home: improve care and patient s journey» Ambassade du Royaume Uni 24 mars 2015 Christelle Gallo, Lydia

Plus en détail

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile.

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile. Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile Hélène Heckenroth l'auteur déclare n'avoir aucun conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général

LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général Superficie : 30 528 km 2 1 LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE Pays limitrophes : Pays-Bas, Allemagne, Gd Duché de Luxembourg, France Frontière naturelle : Mer du Nord Population : 10 584 534 habitants (2007)

Plus en détail

GRILLES DE GARANTIES ET COTISATIONS. Documentation non contractuelle 1 / 9

GRILLES DE GARANTIES ET COTISATIONS. Documentation non contractuelle 1 / 9 CONTRAT COLLECTIF DE A ADHESION ADAPEI 35 LES PAPILLONS BLANCS D ILLE ET VILAINE RENNES (35) CONTRAT K106 / L052 GRILLES DE GARANTIES ET COTISATIONS Documentation non contractuelle 1 / 9 LES PRESTATIONS

Plus en détail

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés particuliers PROFESSIONNELS entreprises Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés Vous êtes dirigeant d entreprise. Vous choisissez dans le cadre de votre politique sociale de souscrire un

Plus en détail

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Forfait 18 euros Parodontologie Auxiliaires médicaux Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé SOMMAIRE P. 3 A quoi sert une

Plus en détail

Offre santé 2014 FGMM-CFDT

Offre santé 2014 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2014 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Définition du travail de l assistant de service social Dans une démarche éthique et déontologique, l assistant de service social agit avec les personnes, les familles,

Plus en détail

Présentation Complémentaire Frais de santé CCN 66

Présentation Complémentaire Frais de santé CCN 66 Journée nationale d information Présentation Complémentaire Frais de santé CCN 66 Nadia TAMRABET Direction des accords collectifs Jeudi 18 juin 2015 SOMMAIRE 1. Présentation du Groupe AG2R LA MONDIALE

Plus en détail