Pistes graphiques - lettre A

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pistes graphiques - lettre A"

Transcription

1 Pistes graphiques - lettre A AA A A Avec un crayon, écris et termine la ligne de «A».

2 Pistes graphiques - lettre B BB B B Avec un crayon, écris et termine la ligne de «B».

3 Pistes graphiques - lettre C CC C C Avec un crayon, écris et termine la ligne de «C».

4 Pistes graphiques - lettre D DD D D Avec un crayon, écris et termine la ligne de «D».

5 Pistes graphiques - lettre E EE E E Avec un crayon, écris et termine la ligne de «E».

6 Pistes graphiques - lettre F FF F F Avec un crayon, écris et termine la ligne de «F».

7 Pistes graphiques - lettre G GG G G Avec un crayon, écris et termine la ligne de «G».

8 Pistes graphiques - lettre H HH H H Avec un crayon, écris et termine la ligne de «H».

9 Pistes graphiques - lettre I II I I Avec un crayon, écris et termine la ligne de «I».

10 Pistes graphiques - lettre J JJ J J Avec un crayon, écris et termine la ligne de «J».

11 Pistes graphiques - lettre Avec un crayon, écris et termine la ligne de «K».

12 Pistes graphiques - lettre L LL L L Avec un crayon, écris et termine la ligne de «L».

13 Pistes graphiques - lettre M MMMM Avec un crayon, écris et termine la ligne de «M».

14 Pistes graphiques - lettre N NN N N Avec un crayon, écris et termine la ligne de «N».

15 Pistes graphiques - lettre O OO O O Avec un crayon, écris et termine la ligne de «O».

16 Pistes graphiques - lettre P PP P P Avec un crayon, écris et termine la ligne de «P».

17 Pistes graphiques - lettre Q QQ Q Q Avec un crayon, écris et termine la ligne de «Q».

18 Pistes graphiques - lettre R RR R R Avec un crayon, écris et termine la ligne de «R».

19 Pistes graphiques - lettre S SS S S Avec un crayon, écris et termine la ligne de «S».

20 Pistes graphiques - lettre T TT T T Avec un crayon, écris et termine la ligne de «T».

21 UUU Pistes graphiques - lettre U U Avec un crayon, écris et termine la ligne de «U».

22 Pistes graphiques - lettre V VV V V Avec un crayon, écris et termine la ligne de «V».

23 WWW Pistes graphiques - lettre W W Avec un crayon, écris et termine la ligne de «W».

24 Pistes graphiques - lettre X XX X X Avec un crayon, écris et termine la ligne de «X».

25 Pistes graphiques - lettre Y YY Y Y Avec un crayon, écris et termine la ligne de «Y».

26 Pistes graphiques - lettre Z ZZ Z Z Avec un crayon, écris et termine la ligne de «Z».

Complétez, signez la Convention ci-après et paraphez les conditions générales,

Complétez, signez la Convention ci-après et paraphez les conditions générales, Réservé à la vente à distance C o m m e n tt s o u s c rr i rr e? Si vous n êtes pas déjà client du Crédit Coopératif 1 2 3 4 complétez la demande d'ouverture de compte veillez à bien remplir toutes les

Plus en détail

Journées Thématiques 2004

Journées Thématiques 2004 Qualité énergétique, environnementale et sanitaire : Qualité énergétique, environnementale et sanitaire préparer le Bâtiment à l'horizon 2010 âââ Journées Thématiques 2004 Enveloppe du Bâtiment, Paris

Plus en détail

DOCUMENTS A RETOURNER OBLIGATOIREMENT pour l ouverture d un compte-chèques Crédit Coopératif

DOCUMENTS A RETOURNER OBLIGATOIREMENT pour l ouverture d un compte-chèques Crédit Coopératif DOCUMENTS A RETOURNER OBLIGATOIREMENT pour l ouverture d un compte-chèques Crédit Coopératif La demande d ouverture de compte et de souscription de produits et services associés en 2 exemplaires, La photocopie,

Plus en détail

CHAPITRE VI ALEAS. 6.1.Généralités.

CHAPITRE VI ALEAS. 6.1.Généralités. CHAPITRE VI ALEAS 6.1.Généralités. Lors de la synthèse des systèmes logique (combinatoires ou séquentiels), nous avons supposé, implicitement, qu une même variable secondaire avait toujours la même valeur

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES Fiche activité élève

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES Fiche activité élève SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES Fiche activité élève Nom : Prénom : 2 MDM BEP Date : deuxième trimestre Objectif: Etre capable de reconnaître les différents types de travaux rencontrés sur la veste Julie. Prérequis

Plus en détail

! " #$ % $! & '(# ) (%%

!  #$ % $! & '(# ) (%% " #$ % $ & '(# ) (%% "#$ %&' # ( ) #* +,#*+-),- ). * /. 0),12-3 45 #3 /45 ) 67 #*+ & ) 5 ) #*+ )5 #& #*+ 0 / )5 8 )0 ) 0)12 5+ )& ) )12) 7)0 5 ) 9/ 5 2 ) ) '12 ) /) 5" ) 7) 6 ): 05 2 5 80 7 ) 0,$#- ) &

Plus en détail

PREDURA TMS PREvention DURAble des TMS Programme de suivi des entreprises exposées au risque de TMS. Journées Marcel Marchand 23 novembre 2013

PREDURA TMS PREvention DURAble des TMS Programme de suivi des entreprises exposées au risque de TMS. Journées Marcel Marchand 23 novembre 2013 PREDURA TMS PREvention DURAble des TMS Programme de suivi des entreprises exposées au risque de TMS Journées Marcel Marchand 23 novembre 2013 Constat Les TMS continuent d augmenter. Nos actions touchent

Plus en détail

Maintenabilité d un parc applicatif

Maintenabilité d un parc applicatif 1 Maintenabilité d un parc applicatif Une méthode pour évaluer les charges de maintenance 13/06/01 Jean-François Bailliot 2 Maintenabilité d un parc applicatif Maintenance / Développement importance relative

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE DE BELFORT-MONTBÉLIARD. L UTBM de A à Z

UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE DE BELFORT-MONTBÉLIARD. L UTBM de A à Z UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE DE BELFORT-MONTBÉLIARD L UTBM de A à Z édition 2011/2012 Lexique ATER BIATOS CIP CRI DEP DGS DRIME ECC EDIM FC LAB GESC IMaP Attaché temporaire d enseignement et de recherche

Plus en détail

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES :

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : RAPPORT DAVID LANGLOIS-MALLET SOUS LA COORDINATION DE CORINNE RUFET, CONSEILLERE REGIONALE D ILE DE FRANCE L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : PROBLÉMATIQUES INDIVIDUELLES, SOLUTIONS COLLECTIVES? DE L ATELIER-LOGEMENT

Plus en détail

Slim Door Phone V2 1,2 ou 4 boutons Manuel Les mises à jour du manuel et du logiciel sont disponibles sur : www.linkcom.

Slim Door Phone V2 1,2 ou 4 boutons Manuel Les mises à jour du manuel et du logiciel sont disponibles sur : www.linkcom. Slim Door Phone V2 1,2 ou 4 boutons Manuel V1 Les mises à jour du manuel et du logiciel sont disponibles sur : www.linkcom.fr Sommaire 1 1. Description... 3 1.1. Fonctionnalités... 3 1.2. Versions... 3

Plus en détail

Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure.

Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure Sylvain Meille To cite this version: Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa

Plus en détail

YASHKA STEINER GRAPHIC DESIGN +41 079 340 19 41 +41 022 732 78 00. www.yashka.ch

YASHKA STEINER GRAPHIC DESIGN +41 079 340 19 41 +41 022 732 78 00. www.yashka.ch YASHKA STEINER GRAPHIC DESIGN 53, Rue de Lausanne 1202 Genève-CH +41 079 340 19 41 +41 022 732 78 00 www.yashka.ch steiner@yashka.ch MULTIMEDIA QUICKMEUBLE.CH SITE INTERNET OKONOMI FILM PROMOTIONNEL OKONOMI

Plus en détail

SOUS SOL PANOPLIE EF. MAITRISE D'OUVRAGE la justice du Burundi Bujumbura Tel. +257 22 27 51 05. Architectes mandataires Atelier D MAITRISE D'OEUVRE

SOUS SOL PANOPLIE EF. MAITRISE D'OUVRAGE la justice du Burundi Bujumbura Tel. +257 22 27 51 05. Architectes mandataires Atelier D MAITRISE D'OEUVRE 486 487 SOUS SOL 9 8 7 6 5 4 3 2 1 PANOPLIE EF 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 Circulation détenus 7.28 m² 8 7 6 5 4 3 2 1 LEGENDE 488 MAITRISE D'OUVRAGE la justice du Burundi Bujumbura Tel. +257 22

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE KIMONO «JADE»

DOSSIER TECHNIQUE KIMONO «JADE» DOSSIER TECHNIQUE KIMONO «JADE» DOSSIER TECHNIQUE Croquis et référence du produit : KIMONO «JADE» SOMMAIRE Pages Contenu Sauvegarde 1 2 3 4 5 6 7 et 8 9 dossier technique figurine et descriptif cahier

Plus en détail

Société X 3 Rue des Eglantines 69003 LYON 04 37 10 20 30

Société X 3 Rue des Eglantines 69003 LYON 04 37 10 20 30 286, rue Garibaldi 69003 LYON 33 (0)4 37 48 98 47 contact@cabinet-baud.com Société X 3 Rue des Eglantines 69003 LYON 04 37 10 20 30 AA ll l aa t t ee nn t iii oo nn dd ee MM oo nn ss iii ee uu rr DD RR

Plus en détail

Le Raid c est quoi? Comment ca marche? Les différents modes RAID :

Le Raid c est quoi? Comment ca marche? Les différents modes RAID : Le Raid c est quoi? Redundant Array of Inexpensive Disks: ensemble redondant de disques peu chers. Le RAID est une technologie qui a été dévellopée en 1988 pour améliorer les performances des unités de

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

Perfectionnement Excel 2007

Perfectionnement Excel 2007 Perfectionnement Excel 2007 -2- Avertissement Ce document accompagne le cours qui a été conçu spécialement pour les stagiaires des cours de Denis Belot. Le cours a été réalisé en réponse aux diverses questions

Plus en détail

La Presse Le conflit étudiant

La Presse Le conflit étudiant La Presse Le conflit étudiant Vague 2-22 au 25 mai 2012 - Méthodologie La collecte de données en ligne s est déroulée du 22 au 25 mai 2012 par le biais d un panel web. Un total de 1 500 questionnaires

Plus en détail

Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu

Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu Imposition des dividendes Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Juin

Plus en détail

Final Cut Pro 5 Référence rapide

Final Cut Pro 5 Référence rapide Final Cut Pro 5 Référence rapide Final Cut Pro comporte quatre fenêtres principales : (1) Navigateur, (2) Visualiseur, (3) Canevas et (4) Timeline. Final Cut Pro offre plusieurs solutions pour effectuer

Plus en détail

Girafe & Cie, compagnie d assurance-vie

Girafe & Cie, compagnie d assurance-vie Girafe & Cie, compagnie d assurance-vie Régime d épargne-études Détails de votre plan Numéro de contrat Nom(s) du ou des souscripteurs Dates de naissance du ou des souscripteurs Date d entrée en vigueur

Plus en détail

Les Angles. I) Angles complémentaires, angles supplémentaires. 1) Angles complémentaires. 2 Angles supplémentaires. a) Définition.

Les Angles. I) Angles complémentaires, angles supplémentaires. 1) Angles complémentaires. 2 Angles supplémentaires. a) Définition. Les Angles I) Angles complémentaires, angles supplémentaires 1) Angles complémentaires Deux angles complémentaires sont deux angles dont la somme des mesures est égale à 90 41 et 49 41 49 90 donc Les angles

Plus en détail

CLUB TMS 23 OCTOBRE 2012

CLUB TMS 23 OCTOBRE 2012 CLUB TMS 23 OCTOBRE 2012 Actualité du Service Prévention Mr Bernard BOUDON, Ingénieur Conseil Régional Carsat LR 9 H 00/9 H 30 - Actualité du service Prévention Mr Bernard BOUDON, Ingénieur Conseil Régional

Plus en détail

GUIDE DE PRISE EN MAIN ISIS PROTEUS V7

GUIDE DE PRISE EN MAIN ISIS PROTEUS V7 GUIDE DE PRISE EN MAIN ISIS PROTEUS V7 1. Lancement d'isis PROTEUS V7:...2 2. Configuration de l'application d'isis PROTEUS V7:...3 3. Présentation de l'interface d'isis PROTEUS V7:...4 a) Barre de menus:...4

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE POUR LE QUÉBEC :

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE POUR LE QUÉBEC : Ce document n a pas valeur officielle CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE POUR LE QUÉBEC : L'ORDRE DES ADMINISTRATEURS

Plus en détail

Cylindre interrupteur

Cylindre interrupteur Cylindres mis en œuvre pour actionner des éléments de verrouillage. Si nécessaire, votre partenaire professionnel ou nous-mêmes se fera/nous ferons un plaisir de vous assister dans le choix du bon produit.

Plus en détail

ŠKODA Rapid Spaceback Style Plus

ŠKODA Rapid Spaceback Style Plus ŠKODA Rapid Spaceback Style Plus Série spéciale Phares avant Xénon disponibles en option Tarifs au 26 mai 2014 Equipements spécifiques Empreinte d élégance et de dynamisme, la nouvelle ŠKODA Rapid Spaceback

Plus en détail

SESSION 2008 UE8 SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION. NOTA : les annexes A et B doivent obligatoirement être rendues avec la copie.

SESSION 2008 UE8 SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION. NOTA : les annexes A et B doivent obligatoirement être rendues avec la copie. 1. 810008 DCG SESSION 2008 UE8 SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Durée de l épreuve : 4 heures - Coefficient : 1,5 Document autorisé : Aucun document autorisé Matériel autorisé : Aucun matériel autorisé

Plus en détail

Documentation SecurBdF

Documentation SecurBdF Documentation SecurBdF SECURBDF V2 Protocole de sécurité de la Banque de France SecurBdF V2 DIRECTION DE L'INFORMATIQUE ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS Sommaire I 1 Contexte... 1 2 Références... 1 3 Cadre...

Plus en détail

Système Alarme GSM APPEL MOBILE

Système Alarme GSM APPEL MOBILE Système Alarme GSM APPEL MOBILE Manuel d Utilisation Merci de lire attentivement ce mode d emploi avant de mettre en service votre nouveau système d alarme. - 1 - Index Page 3 Page 4 Page 6 Page 7 Page

Plus en détail

Guide législatif sur le droit de l insolvabilité

Guide législatif sur le droit de l insolvabilité CNUDCI COMMISSION DES NATIONS UNIES POUR LE DROIT COMMERCIAL INTERNATIONAL Guide législatif sur le droit de l insolvabilité NATIONS UNIES La Commission des Nations Unies pour le droit commercial international

Plus en détail

CALCUL DES PROBABILITES

CALCUL DES PROBABILITES CALCUL DES PROBABILITES Exemple On lance une pièce de monnaie une fois. Ensemble des événements élémentaires: E = pile, face. La chance pour obtenir pile vaut 50 %, pour obtenir face vaut aussi 50 %. Les

Plus en détail

Program Analysis and Transformation: From the Polytope Model to Formal Languages

Program Analysis and Transformation: From the Polytope Model to Formal Languages Program Analysis and Transformation: From the Polytope Model to Formal Languages Albert Cohen To cite this version: Albert Cohen. Program Analysis and Transformation: From the Polytope Model to Formal

Plus en détail

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties sm: 5 Œ à épsds pss ps Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd 5 Œ à épsds pss ps mm: TRODUTO DEMRE. OEXO.

Plus en détail

Vade-Mecum 2015. des sociétés cotées sur ALTERNEXT. D hoir Beaufre Associés. Les Principales Obligations Juridiques de A à Z. db.

Vade-Mecum 2015. des sociétés cotées sur ALTERNEXT. D hoir Beaufre Associés. Les Principales Obligations Juridiques de A à Z. db. Vade-Mecum 2015 des sociétés cotées sur ALTERNEXT Les Principales Obligations Juridiques de A à Z D hoir Beaufre Associés Société d avocats db. 2 Ce VADE-MECUM est un document d actualité. Il regroupe

Plus en détail

Exemple 4.4. Continuons l exemple précédent. Maintenant on travaille sur les quaternions et on a alors les décompositions

Exemple 4.4. Continuons l exemple précédent. Maintenant on travaille sur les quaternions et on a alors les décompositions Exemple 4.4. Continuons l exemple précédent. Maintenant on travaille sur les quaternions et on a alors les décompositions HQ = He 1 He 2 He 3 He 4 HQ e 5 comme anneaux (avec centre Re 1 Re 2 Re 3 Re 4

Plus en détail

MT940-MultiLine. Formats. Version 3.02 du 17/01/2013. Sommaire: Extraits de compte (Formats utilisés) 2

MT940-MultiLine. Formats. Version 3.02 du 17/01/2013. Sommaire: Extraits de compte (Formats utilisés) 2 MT940-MultiLine ormats Version 3.02 du 17/01/2013 Sommaire: Extraits de compte (ormats utilisés) 2 1. Structure de l extrait de compte < ormat MT940 > 3 2. Structure de l extrait de compte < ormat étendu

Plus en détail

Baies serveur CATALOGUE DES PRODUITS DE ZPAS GROUPE. ZPAS-ESTCI 7, rue de l industrie 68360 SOULTZ 03 89 62 56 40 contact@estci.fr

Baies serveur CATALOGUE DES PRODUITS DE ZPAS GROUPE. ZPAS-ESTCI 7, rue de l industrie 68360 SOULTZ 03 89 62 56 40 contact@estci.fr Baies serveur CATALOGUE DES PRODUITS DE ZPAS GROUPE ZPAS-ESTCI, rue de l industrie 0 SOULTZ 0 9 2 0 contact@estci.fr SZB SE 19 " BAIE SERVEUR BÂTI ASSURANT LA PROTECTION DU MATÉRIEL INSTALLÉ DANS LES SALLES

Plus en détail

Le Préfet de Seine et Marne, Officier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite,

Le Préfet de Seine et Marne, Officier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite, IRECTION ES ACTIONS INTERMINISTERIELLES --------------------------------- Bureau des Installations Classées Mines - Carrières ------------------- Arrêté préfectoral n 04 AI 2 IC 271 autorisant la société

Plus en détail

! " # $ #% &!" # $ %"& ' ' $ (

!  # $ #% &! # $ %& ' ' $ ( !" #$%"& ! "#$#% &!" #$%"& ' '$( SOMMAIRE INTRODUCTION... 4 METHODE... 4 TAUX DE REPONSES ET VALIDITE DES POURCENTAGES... 4 RESULTATS... 6 I. Qui sont les étudiants ayant répondu?... 6 1.1. Répartition

Plus en détail

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN sm: é d V Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd é d V mm: TRODUTO DEMRE. OEXO. RETO D U V 4 FORMTO UPPLEMETRE

Plus en détail

Alarme Maison GSM Auto-appel

Alarme Maison GSM Auto-appel Alarme Maison GSM Auto-appel Manuel d Utilisation Merci de lire attentivement ce mode d emploi avant de mettre en service votre nouveau système d alarme. 1 Index 1. Caractéristiques... 4 2. Votre Centrale

Plus en détail

Manuel d utilisation

Manuel d utilisation Système d alarme intelligent avec transmetteur téléphonique GSM automatique Alarm@home by Manuel d utilisation Profil Pour une meilleure compréhension du produit, lire le présent manuel attentivement avant

Plus en détail

DEVIS DESCRIPTIF DES LOTS : N 25 PLOMBERIE / SANITAIRE CLIMATISATION VENTILATION

DEVIS DESCRIPTIF DES LOTS : N 25 PLOMBERIE / SANITAIRE CLIMATISATION VENTILATION OPERATION : BOULANGERIE ST MARTIN EN VERCORS LE VILLAGE 26420 ST MARTIN EN VERCORS DEVIS DESCRIPTIF DES LOTS : N 25 PLOMBERIE / SANITAIRE CLIMATISATION VENTILATION SOMMAIRE CHAPITRE I CHAPITRE II - INDICATIONS

Plus en détail

201-105-RE SOLUTIONS CHAPITRE 1

201-105-RE SOLUTIONS CHAPITRE 1 Chapitre1 Matrices 1 201-105-RE SOLUTIONS CHAPITRE 1 EXERCICES 1.2 1. a) 1 3 Ë3 7 3 2 Ë 1 16 pas défini d) 16 30 17 3 e) Ë 7 68 22 16 13 Ë 5 18 6 2. a) 0 4 4 4 0 4 Ë4 4 0 Ë 0 4 32 4 4 0 4 32 32 4 0 4 4

Plus en détail

Cours numéro 5. Poker» cours de poker» côtes et probabilités

Cours numéro 5. Poker» cours de poker» côtes et probabilités Poker» cours de poker» côtes et probabilités Cours numéro 5 Les cotes sont essentielles au poker. Elles permettent de savoir s'il est rentable de rentrer dans un "coup" ou non. Il faut savoir manier les

Plus en détail

Fonctions de deux variables. Mai 2011

Fonctions de deux variables. Mai 2011 Fonctions de deux variables Dédou Mai 2011 D une à deux variables Les fonctions modèlisent de l information dépendant d un paramètre. On a aussi besoin de modéliser de l information dépendant de plusieurs

Plus en détail

Étude des formes de pratiques de la gymnastique sportive enseignées en EPS à l école primaire

Étude des formes de pratiques de la gymnastique sportive enseignées en EPS à l école primaire Étude des formes de pratiques de la gymnastique sportive enseignées en EPS à l école primaire Stéphanie Demonchaux To cite this version: Stéphanie Demonchaux. Étude des formes de pratiques de la gymnastique

Plus en détail

parisien de tontine chinoise

parisien de tontine chinoise La Kntine. M. Lelart. Ed. AUPELF-UREF. John Libbey Eurotext. Paris 0 1990, pp. 95-108. 5 Un exemple parisien de tontine chinoise Thierry PAIRAULT CNRS. Centre de recherche et de documentation sur la Chine

Plus en détail

Analyser des données à l aide de formules

Analyser des données à l aide de formules E Analyser des données à l aide de formules Vous aurez besoin de ces fichiers : EX E-1.xlsx EX E-2.xlsx EX E-3.xlsx EX E-4.xlsx EX E-5.xlsx EX E-6.xlsx EX E-7.xlsx Les formules servent essentiellement

Plus en détail

Système d Alarme GSM Intelligent Auto-appel Manuel d Utilisation

Système d Alarme GSM Intelligent Auto-appel Manuel d Utilisation Système d Alarme GSM Intelligent Auto-appel Manuel d Utilisation Résumé Pour mieux comprendre ce produit, veuillez parcourir minutieusement ce manuel d utilisateur avant de l employer Table des Matières

Plus en détail

Manuel Qualité Environnement Référentiels: Norme NF EN ISO 9001 Norme NF EN ISO 14001 Norme NF EN ISO 26000 Annexe 15 PEFC

Manuel Qualité Environnement Référentiels: Norme NF EN ISO 9001 Norme NF EN ISO 14001 Norme NF EN ISO 26000 Annexe 15 PEFC Manuel Qualité Environnement Référentiels: Norme NF EN ISO 9001 Norme NF EN ISO 14001 Norme NF EN ISO 26000 Annexe 15 PEFC Modifié le 13/05/2013 1 /18 UN MANUEL QUALITE ENVIRONNEMENT: Qu est-ce? Le manuel

Plus en détail

Diane-Gabrielle Tremblay (Dir.) Maryse Larivière

Diane-Gabrielle Tremblay (Dir.) Maryse Larivière Travailler plus longtemps!? L aménagement des fins de carrière en Belgique et au Québec Note de recherche no 2009-1 De l ARUC (Alliances de recherche universités-communautés) Sur la gestion des âges et

Plus en détail

un support support incontournable Devenez partenaire

un support support incontournable Devenez partenaire Un coach coach de de haut haut niveau niveau à à la la SIG SIG Par ailleurs, sélectionneur de l Equipe de France depuis 2009, Vincent Collet et les Bleus ont été médaillés d argent lors du Championnat

Plus en détail

#$ %! # & ( & # % % * +!, %! & & &!. $&/ 1 2!0 3$&& &

#$ %! # & ( & # % % * +!, %! & & &!. $&/ 1 2!0 3$&& & " #$ # & ' " ( ) ( & # * (( +, & - #&, & & # (#-./. $&/.(#((/ 0#/ 1 20 3$&& & ( (456789 PREAMBULE... 1. A QUI CE GUIDE EST-IL DESTINE? COMMENT EST-IL ORGANISE? COMMENT LIRE CE GUIDE?... 8 2. VIDEOSURVEILLANCE

Plus en détail

année - Tronc commun - Harmonisation informatique

année - Tronc commun - Harmonisation informatique VCBL - ISTIL - 1ce année - Tronc commun - Harmonisation informatique Exercice 1 Après saisie de Vi, V2 et V3, variables entières, échanges de leurs valeurs pour obtenir Vi :S V2 :S V3, puis affichage des

Plus en détail

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2 Chapitre 8 Fonctions de plusieurs variables 8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles Définition. Une fonction réelle de n variables réelles est une application d une partie de R

Plus en détail

Unédic - Assédic. Pays du Nord

Unédic - Assédic. Pays du Nord Unédic - Assédic 2 SOMMAIRE Les principaux résultats I - Les établissements qui projettent de recruter II - Les projets de recrutement III - Les métiers faisant l'objet de projets de recrutement Annexe

Plus en détail

U D A P E C E M. Union Départementale des Associations Propriétaires d'etablissements Catholiques d'enseignement du Morbihan

U D A P E C E M. Union Départementale des Associations Propriétaires d'etablissements Catholiques d'enseignement du Morbihan U D A P E C E M Union Départementale des Associations Propriétaires d'etablissements Catholiques d'enseignement du Morbihan CCoonnttaacctt DDEECC 5566 BPP 119966 5566000055 VANNEESS cceeddeexx JJee aann

Plus en détail

1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES

1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES !"#!$# #"%&&&&' 1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES DEMANDES... 5 1.5.1. Du lundi au vendredi

Plus en détail

Les probabilités. Chapitre 18. Tester ses connaissances

Les probabilités. Chapitre 18. Tester ses connaissances Chapitre 18 Les probabilités OBJECTIFS DU CHAPITRE Calculer la probabilité d événements Tester ses connaissances 1. Expériences aléatoires Voici trois expériences : - Expérience (1) : on lance une pièce

Plus en détail

MUTATIONS ÉCONOMIQUES DANS LE DOMAINE AUTOMOBILE. Démarche méthodologique et synthèse

MUTATIONS ÉCONOMIQUES DANS LE DOMAINE AUTOMOBILE. Démarche méthodologique et synthèse MUTATIONS ÉCONOMIQUES DANS LE DOMAINE AUTOMOBILE Démarche méthodologique et synthèse AVRIL 2010 Démarche méthodologique et synthèse Premier ministre Ministère de l espace rural et de l aménagement du

Plus en détail

CONFORMITÉ FISCALE DES PARTICULIERS ET DES ENTREPRISES

CONFORMITÉ FISCALE DES PARTICULIERS ET DES ENTREPRISES #Gratuit #Web #Collaboratif CONFORMITÉ FISCALE DES PARTICULIERS ET DES ENTREPRISES Tome II Édition 2015-2016 BOIVIN Lemelin BACHAND CONFORMITÉ FISCALE DES PARTICULIERS ET DES ENTREPRISES Tome II Édition

Plus en détail

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven IL If I L S V Ey G Khk U L 13/02/02 pé? xp qé xp pz à pz p héhq pé p à q z p à p héhq fé à p à q pz xp q 'p (è) f, '-à- p. x. ' é ff. N xp à py qq' q z b ( f) P xp pô pp L p - pé pz ': z qq', q -? Bj,

Plus en détail

C est quoi un tableur?

C est quoi un tableur? C est quoi un tableur? Initiation au tableur Un Tableur c'est une grande feuille électronique, où vous pourrez travailler comme vous le feriez sur une feuille de papier, mais avec une plus grande rapidité,

Plus en détail

Evaluation des politiques sociales et fiscales. Modèles de micro simulation: un outil d aide à la décision et d évaluation ex ante

Evaluation des politiques sociales et fiscales. Modèles de micro simulation: un outil d aide à la décision et d évaluation ex ante Modèles de micro simulation: un outil d aide à la décision et d évaluation ex ante Schéma institutionel Problématique Politiques sociales dans un cadre démocratique est un processus interactif: Besoins

Plus en détail

Cours Access 1) INTRODUCTION AU SGBD...4 2) LES TABLES...4

Cours Access 1) INTRODUCTION AU SGBD...4 2) LES TABLES...4 COURS MS ACCESS 1) INTRODUCTION AU SGBD...4 A) DÉFINITION...4 B) ENREGISTREMENTS ET CHAMPS....4 C) LES GRANDES FONCTIONS D'ACCESS... 4 i) Les tables...4 ii) Les requêtes...4 iii) Les formulaires... 4 iv)

Plus en détail

!"#$$%&'('('('(! "))* * * '+',

!#$$%&'('('('(! ))* * * '+', !"#$$%&'('('('(! "))* * * '+', -... /0...'(! "!# $%!! %!&' ( +'! -12... & ( ) *! & $ +!!,-!! % -./. 01 2-345+...' +...'( 3333333333 33333333 33333333 1 !!4444 56! 444 7 8 8!! 9 $44: :;!44! < %!! =!!> )

Plus en détail

Marketing et responsabilité sociétale de l entreprise : entre civisme et cynisme

Marketing et responsabilité sociétale de l entreprise : entre civisme et cynisme Marketing et responsabilité sociétale de l entreprise : entre civisme et cynisme IRIS - Centre de Recherche Magellan IAE - Université Jean Moulin Lyon 3 6 cours Albert Thomas 69355 LYON CEDEX 08 thiery@univ-lyon3.fr

Plus en détail

+, -. / 0 1! " #! $ % % %! &' ( &))*

+, -. / 0 1!  #! $ % % %! &' ( &))* !"#!$%% +,-. /01 %!&'(&))* 23%#!! " # " " " "$! 4 5-6 4! 1! " # - 5! " # 6 3! " # 7! " # " 8! 9 : ; 5 7 4! 1! # 42 5! 5 < 44 3! # " 7! 41 5 8 '9 4! " $ = " > 4!4 *% 43 4!1? 48 4 4!5 $ 9 4!3 4@ 4!7 $ #

Plus en détail

SOCIÉTÉ D'INDEMNISATION EN MATIÈRE D'ASSURANCES IARD

SOCIÉTÉ D'INDEMNISATION EN MATIÈRE D'ASSURANCES IARD SOCIÉTÉ D'INDEMNISATION EN MATIÈRE D'ASSURANCES IARD PLAN DE FONCTIONNEMENT REFONDU MARS 2007 TABLE DES MATIERES Page I. DÉFINITIONS... 1 1. Définitions... 1 II. ÉNONCÉ DE L'OBJET... 5 2. Énoncé de l objet...

Plus en détail

SÉANCE ORDINAIRE DU 2 JUIN 2014

SÉANCE ORDINAIRE DU 2 JUIN 2014 SÉANCE ORDINAIRE DU 2 JUIN 2014 À une séance ordinaire tenue le 2 juin 2014, à 19 h 30, à l emplacement habituel des réunions du conseil, étaient présents : M. Marcel Corriveau, maire M. Denis Côté, conseiller,

Plus en détail

U D A P E C E M. Union Départementale des Associations Propriétaires d'etablissements Catholiques d'enseignement du Morbihan

U D A P E C E M. Union Départementale des Associations Propriétaires d'etablissements Catholiques d'enseignement du Morbihan U D A P E C E M Union Départementale des Associations Propriétaires d'etablissements Catholiques d'enseignement du Morbihan CCoonnttaacctt DDDDEECC 5566 BBPP 119966 5566000055 VVAANNEESS cceeddeexx JJ

Plus en détail

Université de Sherbrooke, Département d informatique

Université de Sherbrooke, Département d informatique Université de Sherbrooke, Département d informatique IGL501 : Méthodes formelles en génie logiciel, Examen périodique Professeur : Marc Frappier, mardi 7 octobre 2013, 15h30 à 18h20, local D4-2022 Documentation

Plus en détail

Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI

Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI Jean-Pierre Dedieu To cite this version: Jean-Pierre Dedieu. Les intermédiaires privés dans les finances royales

Plus en détail

LA TRANSMISSION DES CARACTÈRES

LA TRANSMISSION DES CARACTÈRES LA TRANSMISSION DES CARACTÈRES HÉRÉDITAIRES BIO-5065-2 GUIDE D APPRENTISSAGE BIOLOGIE Janvier 2005 Version révisée (avril 2005) 2 Ce document, produit par la Commission scolaire Marie-Victorin, reprend

Plus en détail

RECAPITULATIF PLANS Pour quelle école?

RECAPITULATIF PLANS Pour quelle école? V vz - 90 éèv, v ê céré cmm "p éc" V vz + 90 éèv, v ê céré cmm "gr éc" V ê éc prmr, z vr p : A D V ê éc cr, z vr p : F D V ê éc prmr, z vr p : B, C E V ê éc cr, z vr p : G, H I P gb, z vr p A P gb, z vr

Plus en détail

Circulaire 2008/18 Directives de placement assureurs

Circulaire 2008/18 Directives de placement assureurs Circulaire 2008/18 Directives de placement assureurs Placements dans la fortune liée et utilisation d instruments financiers dérivés en matière d assurance Référence : Circ.-FINMA 08/18 «Directives de

Plus en détail

Novembre 2006 Antispam sur Messagerie évoluée Completel Guide Utilisateur 1. Antispam individuel pour la Messagerie évoluée.

Novembre 2006 Antispam sur Messagerie évoluée Completel Guide Utilisateur 1. Antispam individuel pour la Messagerie évoluée. Novembre 2006 Antispam sur Messagerie évoluée Completel Guide Utilisateur 1 Antispam individuel pour la Messagerie évoluée Guide Utilisateur SOMMAIRE 1. QU EST-CE QUE LE SPAM?...3 1.1. DEFINITION...3 1.2.

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL MATHÉMATIQUES

BACCALAUREAT GENERAL MATHÉMATIQUES BACCALAUREAT GENERAL FEVRIER 2014 MATHÉMATIQUES SERIE : ES Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) 7(spe ES) Les calculatrices électroniques de poche sont autorisées, conformement à la

Plus en détail

Vertec 5.3 Release-Notes

Vertec 5.3 Release-Notes Vertec 5.3 Release-Notes TABLE DES MATIERES 1 INTRODUCTION 4 1.1 Nouvelle installation de Vertec 4 1.2 Update de Vertec 4 2 CRM 5 2.1 Dossier rubrique 5 2.2 Interface avec les activités Outlook 8 2.3 Refonte

Plus en détail

Partie 1. Fonctions plus complexes dans Excel. Fonctions Si(), Et(), Ou() et fonctions imbriquées. Opérateurs logiques. I.1.

Partie 1. Fonctions plus complexes dans Excel. Fonctions Si(), Et(), Ou() et fonctions imbriquées. Opérateurs logiques. I.1. Présentation Excel 7 Fonctions plus complexes dans Excel Partie 1 Sandra Michelet Département Informatique Pédagogique Université Stendhal, Grenoble III Fonctions Si(), Et(), Ou() et fonctions imbriquées

Plus en détail

Circulaire 2013/xy Distribution de placements collectifs. Distribution au sens de la législation sur les placements collectifs de capitaux

Circulaire 2013/xy Distribution de placements collectifs. Distribution au sens de la législation sur les placements collectifs de capitaux Banques Groupes et congl. financiers Autres intermédiaires Assureurs Groupes. et congl. d assur. Intermédiaires d assur. Bourses et participants Négociants en valeurs mob. Directions de fonds SICAV Sociétés

Plus en détail

rapport de gestion 2012

rapport de gestion 2012 rapport de gestion 2012 Sommaire Introduction...5 Résultat équilibre... 6 évolution de l équilibre... 7 évolution des transferts... 8 Finances Paramètres d équilibre pour 2013... 10 Taux de cotisation

Plus en détail

Enquête Besoins en main-d'œuvre 2007. Est Francilien. Unédic - Assédic

Enquête Besoins en main-d'œuvre 2007. Est Francilien. Unédic - Assédic Enquête Besoins en main-d'œuvre 2007 Unédic - Assédic 2 SOMMAIRE Les principaux résultats I - Les établissements qui projettent de recruter II - Les projets de recrutement III - Les métiers faisant l'objet

Plus en détail

Eléments de Relativité générale

Eléments de Relativité générale Eléments de Relativité générale par Gilbert Gastebois 1. Notations 1.1 Unités En relativité générale on adopte certaines conventions sur les unités pour simplifier les formules : On prend la vitesse de

Plus en détail

CONCIERGE 400 MANUEL DE L UTILISATEUR SÉRIE PROFESSIONAL PÊNE DORMANT ÉLECTRONIQUE 01/2015

CONCIERGE 400 MANUEL DE L UTILISATEUR SÉRIE PROFESSIONAL PÊNE DORMANT ÉLECTRONIQUE 01/2015 CONCIERGE 400 SÉRIE PROFESSIONAL PÊNE DORMANT ÉLECTRONIQUE MANUEL DE L UTILISATEUR 01/2015 IMPORTANT : Avant la première utilisation, prière de lire la page 19 dans le manuel de l utilisateur pour des

Plus en détail

Texte intégral. Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du mercredi 30 juin 2010 N de pourvoi: 09-15360 Non publié au bulletin Rejet

Texte intégral. Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du mercredi 30 juin 2010 N de pourvoi: 09-15360 Non publié au bulletin Rejet Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du mercredi 30 juin 2010 N de pourvoi: 09-15360 Non publié au bulletin Rejet M. Lacabarats (président), président SCP Gadiou et Chevallier, SCP Roger

Plus en détail

FINANCEMENT DES CEREALES AVEC AVAL DE FRANCEAGRIMER POUR LA CAMPAGNE 2014-2015

FINANCEMENT DES CEREALES AVEC AVAL DE FRANCEAGRIMER POUR LA CAMPAGNE 2014-2015 DECISION DU DIRECTEUR GENERAL DE FRANCEAGRIMER DIRECTION FILIERES ET INTERNATIONAL SERVICE ENTREPRISES ET MARCHES UNITE ENTREPRISES ET FILIERES 12, RUE ROL-TANGUY TSA 20002 93555 MONTREUIL SOUS BOIS CEDEX

Plus en détail

Pour toutes questions supplémentaires, veuillez communiquer avec nous au 514 340-3540 poste 4129.

Pour toutes questions supplémentaires, veuillez communiquer avec nous au 514 340-3540 poste 4129. Journal urinaire À quoi sert un journal urinaire? Nous vous demanderons de remplir ce journal à deux reprises : avant et après les classes d exercices. Les données recueillies nous permettront de mieux

Plus en détail

HiPath 3000 HiPath AllServe

HiPath 3000 HiPath AllServe û HiPath 3000 HiPath AllServe Hicom 150 E/H Assistant TC optipoint/optiset pr la gestion du système Mode d emploi Remarque sur ce mode d emploi Ce mode d emploi décrit la manière dont vs pvez, en tant

Plus en détail

Charte de partenariat Risque Routier Professionnel

Charte de partenariat Risque Routier Professionnel Charte de partenariat Risque Routier Professionnel Entre : La CRAM XXX représentée par et La Préfecture du département YY représentée d'une part, et L entreprise ZZ représentée par d autre part. Il est

Plus en détail

Bougez, protégez votre liberté!

Bougez, protégez votre liberté! > F a Bgz, pégz v bé! www.a-. CAT.ELB.a240215 - Cé ph : Fa Daz à v p aé N az p a v gâh a v! Aj h, p g évq v ; Pa, p 4 aça q, v, éq qaé v. Ca ax é ç, b pa évé ax p âgé a h a p j. E pè v, h pa épagé. Pa

Plus en détail

Link GSM idp Manuel v1.0

Link GSM idp Manuel v1.0 Link GSM idp Manuel v1.0 Les mises à jour du manuel et du firmware sont disponibles sur : www.linkcom.fr Sommaire 1. Description basique... 3 1.1 Fonctionnalités... 3 2. Installation... 4 2.1. Assemblage

Plus en détail

Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22

Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22 Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22 Les montants sont exprimés en milliers d euros et arrondis au millier d euros le plus proche. I. Utilisation

Plus en détail

L évaluation des enseignements par les étudiant- e- s analysée sous l angle du genre

L évaluation des enseignements par les étudiant- e- s analysée sous l angle du genre Projet E- QUAL + L évaluation des enseignements par les étudiant- e- s analysée sous l angle du genre Synthèse d une étude statistique exploratoire Centre de didactique Universitaire Université de Fribourg

Plus en détail

GUIDE DE PROGRAMMATION COMPLÉMENTAIRE DU TRANSMETTEUR TÉLÉPHONIQUE INTERACTIF RTC DIAG52AAX

GUIDE DE PROGRAMMATION COMPLÉMENTAIRE DU TRANSMETTEUR TÉLÉPHONIQUE INTERACTIF RTC DIAG52AAX GUIDE DE PROGRAMMATION COMPLÉMENTAIRE DU TRANSMETTEUR TÉLÉPHONIQUE INTERACTIF RTC DIAG52AAX Avant propos IMPORTANT Le transmetteur dispose de plusieurs paramètres offrant de multiples possibilités et permettant

Plus en détail